Vous êtes sur la page 1sur 10

MÉTHODOLOGIk’

,DE LA RECHERCHE

QU’EST-CE QUE

LA RECHERCHE ?

Par

Geneviève POIRIER - COUTANSAIS


Geneyiève POIRIER - COUTANSAIS

Infirmière générale dans un centre hospitalier général.


Infirmière chercheur
Formateur surtout sur l’évaluation de la qualité des soins.
Quelques publications dans les revues professionnel1es.I

1 NDLR : La recherche en soins infirmiers, cn France, étant encore dans ses premiers balbutiements, le Comité de Rédaction
a pensé que pour son premier numéro il était préférable de publier un article s,ur Ic concept de la rccbcrche.
Si vous voyagez dans les hôpitaux français et que vous vous intéressez à la façon de
soigner un escarre superficiel chez un malade, que remarquez-vous ? Certains bénéficient
de massage, savon, sèche-cheveux, d’autres de colorant et changement de positions,
d’autres encore de pommade et de stomahesive, enfin certains malades profitent d’un
régime spécifique et de mobilisations fréquentes et ce ne sont là que quelques exemples.

Pour un soin aussi courant dans la pratique infirmière chacun laisse libre cours à son
expérience, à la mode, à sa créativité ou’ adopte les habitudes en usage dans le service.

Qui peut dire quel est le meilleur traitement, quel est celui qui, dans les connaissances
actuelles donne les meilleurs résultats ?

La recherche en soins infirmiers est là pour nous aider à trouver la solution.

Trop souvent dans notre quotidien professionnel nous agissons, nous décidons d’ac-
tions de soins sans toujours faire appel à une démarche rigoureuse.

Si un élève nous interroge sur le pourquoi de certains gestes, actions, décisions, notre
réponse trop fréquemment sera peut être “ici cela se fait comme cela”, ou ‘yai toujours fait
de cette manière”.

Mais Pourquoi ? Nous ne nous sommes jamais posé cette question. Nous pensons
détenir “la vérité” que nous ne remettons pas en cause. Et pourtant d’autres agissent
différemment et semblent obtenir eux aussi de bons résultats.

Et si la recherche était cet état d’esprit qui nous invite à douter, à essayer de com-
prendre, à en savoir plus, à essayer de montrer que des événements qui nous paraissent
évidents ou incontrôlables deviennent insupportables quand on sait qu’ils peuvent trou-
ver par la recherche une solution.

Par exemple les infirmières d’un service de réanimation qui gardent longtemps les
malades intubés par le nez constatent que depuis un certain temps de nombreux malades
constituent des escarres de l’aile du nez.

Cette constatation peut rester au stade de l’observation ou inciter les infirmières à se


poser des questions pour trouver les causes et une solution à ce problème.

Recherches m Soins Infumiers No1 Juin 85 71


Les infirmières remarquent, observent, constatent, découvrent, enregistrent, ont des
intuitions, qu’en font-elles ?

Le but d’une recherche est de mobiliser tout ce “matériel” infirmier dans une dé-
marche rigoureuse qui écarte au maximum la subjectivité et l’interprétation, une re-
cherche classe les informations pour permettre qn regard qui :

- essaie de prendre conscience

- ordonne
- essaie de tirer de cette expérience unique quelque chose que l’on peut transmettre
et généraliser.

Bien sûr une recherche est une traduction appauviissante de la vie, elle laisse tomber
toute la “chair”, la petite histoire pour ne retenir que ce qui est :

- quantifiable,

- mesurable,

- identifiable.

Tout ceci pour permettre un regard qui aide à progresser plus vite

Si la recherche est rigueur, méthodologie, elle est aussi créativité, ouverture.

DEFINITION DE LA RECHERCHE

Selon le Petit Robert “les recherches sont les travaux faits gour trouver des connaissances nou-
velles, pmir étudier une question”.
“La recherche est un chemin qu’on ouwe dans le partiellement connu, le mal connu, ou l’inconnu, pour
en savoir plus rt à plus ou moins long terne, pour se donner de meilleurs moyens d’actions” 2.

“La recherche est la quête systkmmntique d’une réponse à des questions, sur des faits concrets et sur
les relations entre ces faits” 3.

Parmi toutes celles que nous pouvons rencontrer, ces trois définitions s’appliquent
tout particulièrement à la recherche en soins infirmiers dont l’objectif principal est de
poser des bases scientifiques à la pratique infirmière.

POURQUOI LA RECHERCHE INFIRMIÈRE ?

“L’objectif de la recherche infirmière est de confirmer et d’élargir les connaissances actuelles sur
les soins infirmiers, afin de contribuer à améliorer les prestations sanitaires : en établissant les
connaissances in$rmières sur des fondements scienta$ques, on donne aun infirmières le myen d’assurer
les meilleurs soins pratiques, compte tenu des principes les plus modernes des soins aux malades” 4.

2 Jacques Perrier : Qu’est-ce que la recherche et à quoi sert-elle dans le domaine des
soins infirmiers. In. ASS. Suisse des infirmiers et infirmières mars 80.

3 Shirley Ch&er : Introduction à la recherche,infirmière - OMS 1975 (page 4).

4 Shirley Chater : Ibid. (page 3).

s ‘/,
3 z-
12 & Méthodologie de la Recherche l
Les objectifs de la recherche sont multiples :

- donner des hases fiables et généralisables pour la pratique infirmière ;

- permettre aux infirmières de contrôler leur pratique et d’améliorer les soins ;


- rendre systématiques et communicables les connaissances précieuses gagnées à
travers l’expérience ;

- faire participer les infirmières à leur technologie ;

- développer des théories de soins.

La recherche infirmière part toujours de la vie, du terrain, ou d’une hypothèse émise


à partir de celui-ci, elle est faite par des professionnelles, toutes les questions qui se rap-
portent à la pratique peuvent être sujet de recherche, elle touche aussi bien les domaines
techniques que pédagogiques, hospitaliers, qu’extra-hospitaliers, que ceux de santé pu-
blique ou d’éducation de prévention...

La recherche n’est pas un luxe ; la période de changement que nous traversons, élé-
vation du niveau culturel de la population qui entraîne de nouvelles exigences vis-à-vis
des soignants, les technologies de plus en plus sophistiquées imposent la recherche à la
pratique infirmière. La responsabilité engendrée par le rôle propre nous oblige à ouvrir
notre discipline à la recherche.

Elle nous permet de donner des soins que nous SWOPS effkacesalors que sans elle
nous ne pouvons que les croire efficaces.

DIFtiRENTS TYPES DE RECHERC%IES

La recherche peut être descriptive, historique ou expérimentale.

1 - “La recherche descriptive a pour objet de confirmer desfaits ou d’en dé-


couvrir de nouveaux 5” c’est de loin la plus utilisée en France.

“Elle décrit de façon systématique des éléments qui composent les événements
étudiés”. .;

- elle peut être comparative ex. de recherche : comparaison de deux manières


de procéder pour les soins chez les malades porteurs de sondes vésicales à demeure en
regard du nombre de sur-infections.

- Elle peut être explicative : elle permet à partir des faits et de leur relation de
trouver une ou des explications au problème.
~~,
Ex. des infirmières travaillant en orthopédie infantile se sont rendu compte que cer-
tains adolescents opérés de scoliose développaient dans les suites opératoires des ulcères
de stress, pourquoi ?

2 - La rechwzhe historique

Elle peut avoir plusieurs aspects :

5 Shirley Chater : Ibid. (page 4).

s ‘/,
3 z-
Qu’est-ce que la Rechg,rche ? & 73 I
- répertorier dans les manuels, les ouvrages, un certain nombre d’éléments qui per-
mettent d’identifier la progression, l’évolution et l’orientation de la profession.

Ex. l’apprentissage de la responsabilité par l’étude des programmes

- l’analyse des informations écrites fournies par l’expérience professionnelle de


chaque infirmière permet par la fréquence des .situations identiques de poser des bases
de la pratique.

Ex. Si toutes les infirmières qui distribuent des analgésiques aux malades souffrants
notaient, au regard de la pathologie et de la douleur engendrée, l’effet d’action (début
d’action, durée, effkacité totale ou partielle, etc.) nous aurions une meilleure maîtrise et
un affinement de la prescription de ces médicaments.

3 - L’a recherche expe%mentale

Elle est moins utilisée en soins infirmiers car elle utilise des vérifications difficiles à
réaliser.

Elle teste une hypothèse en faisant jouer des variables dont le résultat est incertain.

ex. expérimentation de nouveaux procédés de désinfection.

ex. des infirmières s’occupant de petits enfants trachéotomisés pour une longue pé-
riode ont remarqué la fréquence d’un retard du développement psychomoteur chez ces
enfants ; faisant un lien entre ce retard et l’absence d’échange verbal pour l’enfant, elles
ont mis au point un mode de communication physique (gestes, mimiques...) qui Permet
à l’enfant de rentrer en relation avec son entourage. Testé, ce procédé a donné d’excel-
lents résultats en mettant en évidence que les enfants ainsi éduqués n’avaient plus de
retard psychomoteur.

UNE RECHERCHE EST CARACTERISÉE PAR UNE ME THODE RIG~~NXJSE

* Chaque recherche a une histoire qui se déroule avec les mêmes Etapes “quelqu’un se
gose une question d partir June difficulté, de faits réjétb, bune idée originale, d’accidents
critiques”. L’interrogation à ce stade reste vague, floue.

* Le premier travail consiste à délimiter, cerner, clarifier la question et à poser le


problème avec ses différents aspects, c’est-à-dire transformer la question en problème
de recherche.

* A partir du problème de recherche, une étude bibliographique permet d’éclaircir,


d’approfondir le sujet. Elle apporte aussi la connaissance de ce qui a été écrit sur ce
thème et les aspects déjà étudiés.

Le travail bibliographique dresse le cadre conceptnel de la recherche avec les dif-


férentes approches possibles. Les termes et concepts utilisés sont définis.

Enfin cette enquête inventorie les différentes méthodes et techniques pour la collecte
des données et leur analyse.

Après le travail bibliographique à la lumière de tous les éléments nouveaux, la re-


cherche est précisée et donne naissance à l’hypothèse, noyau central de la recherche.

Méthodologie de la Recherche
* L’hylDothèse est une proposition provisoire de réponse à une question posée. La
recherche a pour but de confirmer ou d’infirmer l’hypothèse, celle-ci repose sur la rela-
tion supposée entre les faits. Elle propose une signification à la recherche.

CONSTRUCTION DU PLAN DE RECHERCHE POUR CONFIRMER OU


INFIRMER L’HYPOTHÈSE

1 - choix d’une population


Pour pouvoir comparer des éléments comparables il est important de déterminer une
population en fonction de la recherche. Elle sera plus ou moins sélective, ceci pour éviter
tous les biais qui risquent de fausser les résultats ou de les rendre ininterprétables ; ex.
chez les malades intubés par le nez, tous les adultes intubés, avec tel type de sonde, telle
fixation, ventilé ou non, entre tant et tant de jours d’intubation.

2 - déterminer l’échantillonnage

Il est choisi en fonction de la recherche elle-même ; mais un échantillonnage trop


petit ne permettra pas de généraliser. Le travail ayant utilisé la méthodologie et la ri-
gueur de la recherche ne restera alors qu’au stade d’étude rigoureuse mais permettra de
faire évoluer les soins.

3 - “fixer le temps et les circonstances de la recherche


Elle se deroulera sur un temps déterminé à dater d’une date fixée. Elle aura lieu dans
un ou des endroits choisis sous la responsabilité d’un chercheur nommé.

4 - Aucune recherche ne peut être entreprise sans que soient posées au préalable les
garanties déontologiques indispensables au respect des malades et des personnes
Le projet de recherche doit poser les bases éthiques, au nom de la recherche il n’est
pas question de faire n’importe quoi. La recherche doit avoir une finalité ; toute per-
sonne qui participe de près ou de loin ou qui fait l’objet d’une recherche a le droit au
savoir ou à l’information cela veut dire entre autre être à la disposition des personnes
pour répondre à leurs questions, interrogations, désir de savoir.
Les règles déontologiques sont là pour protéger :
- les personnes qui sont objets de recherche,
-, les chercheurs,
- tous ceux qui participent de près ou de loin à la recherche.
Dans les pays avancés dans la recherche en soins infirmiers chaque projet de recherche
est soumis à une commission qui donne ou non un accord. Il se situe tant au niveau du
problème de recherche que de la méthodologie, ceci afin d’éviter tous risques pour ces
objets de recherche et les chercheurs eux-mêmes.

5 - Choix des outils


Les outils qui vont permettre de confirmer ou d’infirmer l’hypothèse sont choisis en
fonction de celle-ci, des réserves déontologiques, ce peut être :
- le questionnaire
- l’entretien - directif

Qu’est-ce que la Recherche ?


- semi directif
- libre

- l’analyse de l’énonciation

- l’analyse de contenu

- l’observation instantanée, etc.


Lors du choix de l’outil, il est important d’envisager les biais possibles liés à l’outil,
ainsi que ses forces et ses faiblesses afin de choisir la méthode la plus adaptée à la
recherche.

A ce stade on prévoit les modes de recueil et de dépouillement, par exemple si la


méthode des observations instantanées est retenue, une grille d’observation est construite
qui servira au recueil des données et au dépouillement.

Se poser aussi la question de l’utilisation des statistiques, de l’informatique pour les


résultats.

DEROULEMENT DE LA RECHERCHJ3

Après tout le travail de maturation, de réflexion, d’approfondissement, après l’éla-


boration du projet de recherche le moment de la réalis&tion est arrivé.

La recherche est exécutée selon le projet : population - échantillon - temps - lieu


- circonstances de l’enquête à l’aide de l’outil choisi.

C’est le stade du recueil des données sur le terrain ; après la,collecte, les résultats
sont dépouillés, analysés, interprétés, des liens sont établis entre différents éléments, cri-
tères, résultats, c’est le moment où on pourra affkner ou non l’hypothèse. Ce stade
d’analyse est très important. Il va permettre de tirer des conclusions, de faire les propo-
sitions ou éventuellement de reformuler de nouveaux problèmes qui vont ouvrir la voie
à de nouvelles. recherches.

Les conclusions émises, les propositions faites, le chercheur remet à ceux qui lui ont
demandé le travail les résultats en les expliquant et argumentant.
Si la recherche n’a pas été demandée, mais qu’elle est l’initiative du chercheur elle
doit être transmise aux personnes qui ont participé de près ou de loin, elles ont
droit aux résultats, à leur interprétation, c’est un devoir pour le chercheur de leur
donner la recherche avec toutes les explications souhaitées. Une recherche n’est valable
que si elle va jusqu’au bout de son processus. Elle doit aboutir à une publication dans
le but d’informer.

Elle sera simple pour que les professionnels puissent utiliser les résultats et ainsi faire
progresser les soins.

76 M+hodologie de la Recherche
I I
CONCLUSION

La recherche n’existe pas pour elle-même, elle n’a de raison d’être que si elle apporte
un approfondissement des connaissances, un questionnement sur la pratique.

L’évolution des modes de procédé infirmière - l’élévation du niveau de la qualité


des soins. A la fois, elle nécessite et elle entraîne chez le chercheur un état d’esprit qui
le pousse à comprendre et à se’poser des questions.

Bachelard l’exprime quand il dit :

‘L’esprit scientifique nous interdit d’avoir une opinion sur des questions que nous ne comprenons
pas, sur des questions que nous ne savons pas formuler clairement, avant tout il faut savoir pose? des
~rob1èmc.r :
- rien ne va de soi
- rien n’e.tt donné
- tout est construit’.

BIBLIOGRAPHIE

- BEYNIER D. - Au-delà de l’enquête une démarche de recherche - Infirmière ensei-


gnantc cn 82 N” 9
- Cahier de I’AMIBC - 1960 - N” 6
- CHATER Shirley - Introduction à la recherche infirmière - OMS - 1975
- Loretta HEIDGERKIEN - Le processus de recherche - Infirmière canadienne - mai
1971
- PERIER Jacques - Qu’est-ce que la recherche et à quoi sert-elle dans le domaine
des soins infirmiers ? - Revue infirmière suisse - mars 1980
- INEDIT D.E.I.S. - 162 avenue la Cassagne 63000 Lyon

Qu’est-cc que la Recherche P.


BIBLIOGRAPHIE

,Thème : Qu’est-ce que la Recherche ?

..,
.:,

- ASSOCIATION DES INFIRMIER(E)S DU CANADA - Qu’est-ce que la recherche


infirmière ? - Revue de l’lnfirmiére canadienne - dkembre 84

- ASSOCIATION DES INFIRMIER(E)S DU CANADA - La recherche Infirmière : un


fait national - Revue Intïrmière canadienne - décembre 83
- BEYNIER (D) - Au-delà de l’enquête une démarche de recherche - Infirmière en-
scignante - novembre 82 N” 9
- Cahier de l’AMIEt. - N” 6 - 1980
- CIIATER Shirley - Introduction à la recherche infirmière - OMS - 1975
- COLLIÈRE M.F. - La recherche infirmière un leurre ? Une réalité exigeante
- Infirmière enseignante N” 8 -- septembre-octobre 1977

- EXCHAQUBT Nicole - La recherche en soins infirmiers Revue suisse des infirmières


N” 11 - 1978 - Direction possible de la recherche - Cahiers médicaux sociaux - 23~ année
N” 11 - 1979
- LA POINTE Gertrude - La recherche dans la pratique des soins infirmiers - In-
firmière canadienne 1971
- MAGNON R. - La recherche dans la profession d’infirmière - Infirmière enseignante
- novembre 1979 - mars 1981
- PERIER Jacques - Qu’est-ce que la recherche et à quoi sert-elle dans le domaine
des soins infirmiers ? - Association suisse des infirmier(e)s - mars 1980
- PERRET B. - ~La recherche en soins infirmiers vue par un sotiiologue spécialisé :
le Professeur Anselm Strauss - Revue suisse des intknier(e)s - N” 8 - 9 1976
- SCOTT WRIGHT M. - La recherche, bas? de l’exercice de la profession d’infirmière
- Revue suisse des infirmières N” 5 - 1974

- STINSON Shirley - Puis-je me lancer dans la recherche ? - Infirmière canadienne -


septembre 73

MCthodologie de l a Recherche