Vous êtes sur la page 1sur 24

Ph : M.Naït Kaci

FOOTBALL

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 21°: ALGER 35°: TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
21°: ALGER
35°: TAMANRASSET
p. 2

Vendredi 25 Avril 2014 - 25 Joumada Thania 1435 - N° 582 - Deuxième année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

Le SG de l’ONU

félicite l’Algérie pour la tenue pacifique de l’élection présidentielle

Page 24

la tenue pacifique de l’élection présidentielle Page 24 satisfecit Le de la communauté Page 24 internationale
satisfecit Le de la communauté Page 24 internationale
satisfecit
Le
de la communauté
Page 24
internationale

«DÉPASSEMENTS» ÉMANANT D'AGENTS DE POLICE LE 20 AVRIL À TIZI-OUZOU

Belaïz : «Des actes isolés»

Page 24

AVRIL À TIZI-OUZOU Belaïz : «Des actes isolés» Page 24 «La vie a repris son cours
«La vie a repris son cours normal à Ghardaïa» LOGEMENT PROMOTIONNEL PUBLIC DÉVELOPPEMENT DU SECTEUR
«La vie a repris son cours normal à Ghardaïa»
LOGEMENT PROMOTIONNEL PUBLIC
DÉVELOPPEMENT
DU SECTEUR DE LA SANTÉ :
LES INSTRUCTIONS DE TEBBOUNE :
Les 3 plans
de Boudiaf
DES HOPITAUX
«Priorité aux F4 et F5»
PRIVÉS
?
Page 3
Page 3
Page 3
Pourquoi pas !
SCIENCE et VIE DIABÈTE Pourquoi ? prendre soin de vos gencives Pages 12-13 TRANSPORTS
SCIENCE et VIE
DIABÈTE
Pourquoi
?
prendre soin
de vos gencives
Pages 12-13
TRANSPORTS

Protection

ENTMV

276 civile

dessertes programmées pour la saison estivale 2014

Page 4

MATCHS AVANCÉS DE LA 25 E JOURNÉE DE MOBILIS-LIGUE 1 : MCA-CABBA et RCA-JSK 2
MATCHS AVANCÉS DE LA 25 E
JOURNÉE DE MOBILIS-LIGUE 1 :
MCA-CABBA et RCA-JSK
2 matchs décisifs
pour la qualification
aux compétitions
africaines Page 21

SOCIÉTÉ

DU 22 AU 24 AVRIL

4417

interventions de la Protection civile

Page 8

DU 22 AU 24 AVRIL 4417 interventions de la Protection civile Page 8

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Vendredi 25 Avril 2014 D’ EIL Régions Nord : 21° à

2 DK NEWS

Vendredi 25 Avril 2014

D’

EIL

Régions Nord : 21° à Alger Temps partiellement nuageux sur les régions Centre et Est
Régions Nord : 21° à Alger
Temps partiellement nuageux sur les régions Centre
et Est avec localement quelques pluies.
A l'Ouest,temps ensoleillé en cours de journée. Les
vents seront de secteur Ouest à Nord-Ouest (30/50
km/h). La mer sera agitée, localement forte.
Régions Sud : 35° à Tamanrasset
Temps partiellement voilé.
Les vents seront en général faibles à modérés avec
localement chasse-sable.
Météo
 

Max

M i n

Alger

21°

12°

Oran

22°

09°

Annaba

21°

12°

Béjaïa

24°

12°

Tamanrasset

35°

18°

Horaires des prières

Vendredi 25 Joumada ath-thania 1435

Fajr 04:27 Dohr 13:20 Asr 16:30 Maghreb 19:34 Isha 21:00
Fajr
04:27
Dohr
13:20
Asr
16:30
Maghreb
19:34
Isha
21:00

TÉLÉPHONIE

L'agence commerciale de Mobilis à Tizi Ouzou reprend du service

commerciale de Mobilis à Tizi Ouzou reprend du service DEMAIN À 10H AU CENTRE DE PRESSE
DEMAIN À 10H AU CENTRE DE PRESSE DE DK NEWS Conférence de presse de M.
DEMAIN À 10H AU CENTRE
DE PRESSE DE DK NEWS
Conférence de presse
de M. Belkacem
Sahli, SG de l’ANR
Le secrétaire géné-
ral du parti de l’Al-
liance nationale répu-
blicaine (ANR), M. Bel-
kacem Sahli, animera
une conférence de
presse demain samedi
26 avril à 10h, au centre
de presse de DK News,
sis 3 rue du Djurdjura,
Ben Aknoun, Alger.
M. Sahli commen-
tera lors de son inter-
vention les résultats
définitifs de l'élection
présidentielle et fera
un exposé par la même
occasion sur les défis et
les enjeux futurs.
CONSTANTINE
Restauration
de 8 zaouïas
Des pro-
jets portant
sur la réha-
bilitation
de huit (8)
zaouïas de
la wilaya de
Constan-
tine vien-
nent d’être
lancés, en
prévision de la grande manifestation «Constantine
capitale 2015 de la culture arabe», a indiqué la di-
rection des affaires religieuses.
L’opération qui s’inscrit dans le cadre de la pré-
servation du patrimoine matériel de la vielle-ville
de Constantine est pilotée par l’Office de gestion et
d’exploitation des biens culturels protégés (OB-
GEBC), a précisé M. Sahouane Bekhti, chef de ser-
vice des wakfs au sein de cette direction.
Les actions retenues ciblent les zaouïas en état
de dégradation architectural et historique de ces
constructions anciennes, a ajouté le même respon-
sable, précisant que les zaouïas Taïbia, Assaouia,
Seyida Hafsa, Rahmania, Tidjania inférieure et su-
périeure, Abdou Abdellah Ech-Cherif et Sidi-Dje-
lis sont concernées par ces travaux de restauration.
lis sont concernées par ces travaux de restauration. JOURNÉE INTERNATIONALE DU LIVRE Rencontre demain avec

JOURNÉE INTERNATIONALE DU LIVRE

Rencontre demain avec Azzeddine Mihoubi

A l’occasion de la célébration de la Journée internationale du livre, l’Eta- blissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger organisera samedi 26 avril à partir de 14h à l’espace des activités cul- turelles, Bachir-Mentouri à Alger, une rencontre avec M. Azzeddine Mihoubi.

DU 15 AU 19 MAI À LA SAFEX

6 e Salon international de l’équipement hospitalier et médical (SIEHM)

Le Salon international de l’équipement hospitalier et mé- dical, SIEHM, dans sa 6 e édition, sera organisé cette année du 15 au 19 mai 2014, au Palais des expositions d’Alger. Les organisateurs de cette 6 e édition du SIEHEM, s’attendent à une forte participation des opérateurs économiques natio- naux et étrangers du secteur de l’équipement et des disposi- tifs médicaux.

CET APRÈS MIDI À LA SABLETTE

3 spectacles

de clowns

L’Etablissement Arts et culture de la wilaya d’Alger poursuit pour ce week-end, son voyage à la Sablette. Au programme demain vendredi 25 avril, trois spectacles de clowns. A 15h30 une animation avec la troupe Zahwa w Ferha, à 16h30 spectacle avec la troupe Krimou et à 17h30 une troi- sième animation avec la troupe Den- dene.

DU 15 AU 18 MAI À LA SAFEX

14 e Salon international de l’élevage

MAI À LA SAFEX 14 e Salon international de l’élevage La 14 e édition du Sa-

La 14 e édition du Sa- lon international de l’élevage, de l’agroali- mentaire et de l’agroé- quipement (SIPSA- Agrofood) se tiendra du 15 au 18 mai au Pa- lais des expositions des Pins Maritimes à Alger. Plus de 580 expo- sants de 30 pays et 20.000 visiteurs pro- fessionnels et spécia- listes, sont attendus à ce rendez-vous. Les orga- nisateurs ambitionnent de stimuler les syner- gies entre l’agriculture et l’agro-industrie, et de contribuer à l’essor et au développement des productions animales, des produc- tions végétales et des technologies de mécanisation de l’agriculture algérienne.Il est à rappeler qu’à la précé- dente édition de SIPSA 2013, 563 exposants ont pris part à ce rendez-vous, dont 176 exposants nationaux et 336 interna- tionaux venant de 30 pays.

nationaux et 336 interna- tionaux venant de 30 pays. L'agence commerciale de Mobilis de la ville

L'agence commerciale de Mobilis de la ville de Tizi Ouzou qui a subi des dégâts lors des événe- ments de lundi dans cette ville a repris du service mardi, a annoncé hier l'opérateur de téléphonie mobile dans un communiqué. «Ayant subi d'importants dégâts matériels suite aux événe- ments qui ont eu lieu lundi dans le centre ville, l'agence com- merciale de Tizi Ouzou a repris normalement le service dès le lendemain», a précisé l'opérateur soulignant que «les tra- vaux ont été menés avec célérité afin de ne pas pénaliser ses clients dans la région». Mobilis note enfin qu'«il ne lésinera pas sur les moyens pour apporter tout le confort nécessaire à ses clients et être très proche d'eux et ne ménagera aucun effort afin de les satisfaire en mettant leurs intérêts au centre des ses préoccupations».

leurs intérêts au centre des ses préoccupations». DU 26 AVRIL AU 10 MAI À ALGER Exposition

DU 26 AVRIL AU 10 MAI À ALGER

Exposition d’artisanat «Un œil sur le patrimoine»

En collaboration avec l’APC d’Alger et l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA,) l’Etablissement Arts et Culture organise du 26 avril au 10 mai une ex- position collective d’artisanat intitulée «Un œil sur le patrimoine» au centre des activi- tés culturelles Mustapha Kateb (5, rue Di- douche Mourad, Alger).

BOUIRA

60 entreprises attendues au 3 e Salon international de l’agroalimentaire

au 3 e Salon international de l’agroalimentaire Une soixantaine d’entreprises nationales et étrangères

Une soixantaine d’entreprises nationales et étrangères prendront part à la 3 e édition du Salon international de l’agroalimentaire, prévue du 10 au 12 juin à Bouira, a-t- on appris auprès de la Direction locale de l’industrie et de la PME. «Cet important évènement drainera une soixan- taine d’entreprises nationales et étrangères spécialisées dans l’industrie agroalimentaire et de la transformation» a indiqué le directeur du secteur, Nadjib Achouri. Ce 3 e Salon s’inscrit dans le cadre du plan élaboré par cette direction pour la relance de l’industrie agroalimen- taire et la dynamisation des entreprises du secteur au ni- veau de la wilaya.

Vendredi 25 Avril 2014

ACTUALITÉ

DK NEWS 3

LOGEMENT PROMOTIONNEL PUBLIC

Tebboune : «Priorité aux F4 et F5»

Le ministre de l'Habitat, de l'Urba- nisme et de la Ville, Abdelmadjid Teb- boune, a instruit, hier à Tipasa, l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI), chargée de la réalisation du programme de loge- ments publics promotionnels (LPP), d’accorder la priorité aux logements de type F4 et F5.

Procédant à la pose de la première pierre pour la réalisation de deux projets LPP de 630 et 500 unités respectivement à Bou Ismaïl et Tipasa, le ministre a in- diqué que la «réalisation des F3 doit se faire suivant les demandes exprimées par les souscripteurs, et non selon le principe des lots affectés à chaque type de logements». Selon leurs fiches techniques, ces projets portent sur la réalisation de 100 F3, 350 F4 et 200 F5. M. Tebboune a sou- ligné, à l’occasion, que ce programme concerne les catégories de salariés dont

les revenus sont compris dans une four- chette de 108 000 DA à 215 000 DA, alors que le prix de revenu d’un logement F4 est estimé à huit (8) millions DA. S'exprimant sur la réduction du taux d’intérêt appliqué sur les crédits ban- caires accordés aux bénéficiaires du pro- gramme de logements promotionnels, le ministre a déclaré à l’APS que les négo- ciations engagées avec le ministère des Finances se «poursuivent toujours», et qu’elles ne s’arrêteront «qu’une fois qu’elles auront abouti sur un accord qui satisfera toutes les parties». «Il y a possi- bilité d’étudier la réduction du taux d’in- térêt en prenant en compte les revenus de chaque catégorie, suivant un classe- ment défini de tous les souscripteurs», a- t-il ajouté, soulignant que les «capacités financières de chaque bénéficiaire diffè- rent d’une catégorie à une autre». Par ailleurs, M. Tebboune a appelé les responsables du programme LPP à Ti- pasa, destinataires d’un quota de 4 000

LPP à Ti- pasa, destinataires d’un quota de 4 000 unités, sur un total de 151

unités, sur un total de 151 000 à l’échelle nationale, à «réfléchir à l’affectation d’assiettes foncières pour la réalisation de logements individuels et semi-collec- tifs, afin de satisfaireles vœux de tous les souscripteurs». Il a, en outre, insisté sur l’impératif «respect des critères de qua- lité et des délais de réalisation, sans que la cadence des chantiers n’empiète sur la qualité des logements».

DÉVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTÉ

Les 3 plans de Boudiaf

Le ministre de la Santé, de

la Population et de la Réforme

hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a annoncé, hier à

Oran, la mise en œuvre de trois (03) plans visant le déve- loppement du secteur et l’amélioration de ses presta- tions. Ces plans qui sont entrés dans leur phase d'exécution «donneront de grands résul- tats dans le développement du secteur et l’amélioration de ses prestations en matière de service public», a affirmé M. Boudiaf, lors d’une ren- contre d’évaluation des ac- tions prises conformément aux orientations du minis- tère, en présence des direc- teurs de la santé publique des wilayas et les responsables des centres et des établisse- ment hospitaliers.

A la lumière de ces trois

plans, il est attendu le règle-

A la lumière de ces trois plans, il est attendu le règle- ment des contentieux concer-

ment des contentieux concer- nant la carrière des profes- sionnels de la santé et la dette des établissements du sec- teur, ainsi que l’amélioration de l’accès aux consultations spécialisées. Ces objectifs seront concrétisés avant la fin 2014, selon les prévisions du minis- tère de la Santé, de la Popula-

tion et de la Réforme hospitalière. Le premier plan

d'action vise à améliorer la si- tuation socioprofessionnelle des employés du secteur et la prise en charge de 95 % des contentieux liés à la promo- tion et l’avancement des pro- fessionnels, a-t-il expliqué. Le second plan est relatif à l’apu- rement de 80 % des créances détenues par l’Institut Pas- teur et la Pharmacie centrale sur les établissements de santé. Le troisième et dernier

plan d'action permettra l’amélioration, à hauteur de 95 % de la demande locale, de l’accès aux consultations spé- cialisées, particulièrement en gynécologie obstétrique et en chirurgie générale. Dans le même cadre, il est prévu, selon le ministre, le renforce- ment des moyens afin de mieux prendre en charge les femmes enceintes, notam- ment dans la phase prénatale. Le ministère de la Santé s’apprête à organiser, aux mois de juin et septembre prochains, des rencontres pé- riodiques consacrées à l’ap- plication rigoureuse de ces plans, en plus des assises ré- gionales et nationales qui se tiendront le 3 et 4 mai pro- chain autour des grands questionnements du secteur de la santé en Algérie, avec la participation d'experts et ac- teurs dans le domaine.

Un détournement de médicaments dévoilé à l'hôpital de Béni Messous

Un détournement de médicaments a été dévoilé récemment à l’établissement hospitalier de Béni Messous (Alger), a indiqué hier à Oran, le ministre de la Santé, de la Population et de la Ré- forme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf. Les services de police ont, en coordination avec l’administration de l'hôpital, intercepté deux employés de cet établissement en flagrant délit de transfert d'une importante quantité de médicaments vers une destination extérieure, en complicité avec deux autres personnes, a précisé le ministre à l’ouverture d’une rencontre d’évaluation de la feuille de route pour l’amélioration de la gestion du secteur, en présence des directeurs de la santé et des responsables des cen- tres et établissements hospitaliers du pays. Les quatre personnes impliquées ont été arrêtées et mises en

détention, selon M. Boudiaf, qui a ajouté qu’une enquête est ou- verte pour élucider cette affaire et connaître ses tenants et abou- tissants. La direction de l’hôpital de Béni Messous s’est constituée partie civile dans cette affaire traduite en justice, au moment où le ministre de tutelle a pris des mesures strictes pour le suivi de la gestion et de la traçabilité des médicaments, selon un respon- sable auprès de même ministère.

La même source a indiqué à l’APS que certains établissements

du secteur à l’ouest du pays feront l'objet prochainement d’ins- pection sur la base d'informations parvenues au ministre faisant état de détournement de médicaments vers des cliniques privées et même vers un pays voisin.

«Aucun inconvénient quant à la réalisation d’hôpitaux privés»

M. Boudiaf, a affirmé, mercredi à Oran, qu’il n’y a "aucun inconvénient quant à la réalisation d'hôpitaux pri- vés en Algérie". Dans une allocution prononcée à l’occasion de l’ouverture du 17 e Salon international du médicament et des équipements médicaux, abrité par le Centre des conventions "Mohamed Benahmed" jusqu’au 26 avril, le ministre a souligné qu’"il est permis aux investisseurs d’établir des projets d’hôpitaux privés à condition de res- pecter les normes internationales en vigueur dans ce do- maine". M. Boudiaf a ajouté, dans ce contexte, que le ministère a reçu plusieurs demandes pour la concrétisa- tion de tels investissements qui doivent, a-t-il dit, "adhérer dans une dynamique de promotion du service sanitaire en Algérie, en complémentarité aux établissements du secteur public". Par ailleurs, M. Boudiaf a indiqué qu’il sera an- noncé prochainement la réalisation d'un grand hôpital pé- diatrique (son site, ses caractéristiques et autres informations). Cet hôpital sera une structure pilote dispo- sant de tous les moyens thérapeutiques et assurant des spé- cialités nécessaires pour des soins de qualité, a-t-il ajouté. D'autre part, le ministre a valorisé les résultats positifs concrétisés par les conventions médicales nord-sud per- mettant, depuis quelques mois, de prendre en charge un nombre considérable de patients dans le Sud et les Hauts- Plateaux et de leur épargner des déplacements vers des hô- pitaux et services médicaux dans le Nord du pays.

TIPASA

Cérémonie de remise de plus de 1 350 décisions de pré-affectation de logements

AADL

Le ministre de l'Habitat, de l'Ur- banisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a présidé, hier à Tipasa, une cérémonie de remise de déci- sions de pré-affectation de loge-

ments au profit 1 351 souscripteurs au programme AADL-CNEP de

2001.

«Nous pouvons dire au jour d’au- jourd’hui que nous avons pu dépas- ser une des étapes les plus dures du programme AADL depuis l’année 2003, dont les souscripteurs atten- daient le logement de toute une vie», a souligné M.Tebboune lors de la cérémonie, organisée en pré- sence de hauts cadres de l’Etat, lors de sa visite dans la wilaya. Après avoir estimé que la crise du logement fait partie des dossiers les plus complexes en Algérie, le minis- tre a loué la «grande patience des souscripteurs bénéficiaires», aux- quels il a affirmé qu’ils «occuperont leurs logements dans les trois (3) à quatre (4) mois à venir», soit dès le parachèvement des travaux d’amé- nagement de toutes les cités AADL concernées, a-t-il précisé. Il s’agit en l’occurrence de 395 logements à Koléa, 394 à Fouka, 382 à Bou Is- maïl, et 180 à Cherchell, sur un total de 7 744 unités destinées à la wilaya.

M. Tebboune s’est, par ailleurs, félicité du rôle joué par la Caisse na- tionale d’épargne et de pré- voyance(CNEP), qui a pris en charge ce programme ambitieux, en colla- boration avec l’Agence nationale d’amélioration et de développement du logement (AADL), et ce, en «s’en- gageant à la réalisation de 65 000 unités location-vente, à l’échelle na- tionale, à un moment où le pro- gramme allait connaître une fin irrémédiable», a t-il souligné. «Aujourd’hui ce cauchemar est fini et l’espoir est revenu pour 230

000 familles ayant souscrit au pro-

gramme AADL de 2001 et 2002», s’est encore réjoui le ministre, an- nonçant que «l’opération de convo- cation des bénéficiaires pour le versement de la première tranche touche à sa fin, et qu’ils réception- neront leurs logements dans une à deux années».

La remise de ces décisions de pré-affectation est inscrite au titre d’un programme national portant sur la livraison de 8 294 logement AADL, à travers 13 wilayas au profit des anciens souscripteurs de 2001, dont 4 324 unités à Constantine, 1

875 à Oran, et 1 350 à Tipasa, est-il si-

gnalé. Auparavant, le ministre a ins- pecté les travaux de réalisation de

800 logements publics locatifs (LPL)

à Koléa. Il a insisté sur place sur la

nécessité d’encourager les investis- sements visant la réalisation de lo- caux commerciaux, de services, de structures sportives et de loisirs. M. Tebboune n’a pas manqué de souli- gner la «qualité de réalisation des logements», attestant, selon lui, que «la médiocrité est derrière nous», et que «l’Algérie se dirige progressive- ment vers la réalisation de loge- ments de qualité, disposant de toutes les commodités nécessaires pour l’instauration de pôles inté- grés».

APS

4

DK NEWS

ACTUALITÉ

Vendredi 25 Avril 2014

CIMENT

La commercialisation

du ciment importé par le groupe Gica débutera au mois de mai

La commercialisation du ciment Portland, dont l'im- portation par le groupe Gica est en cours, débutera au mois de mai, a annoncé hier la société de distribution des matériaux de construction Sodismac dans un communiqué. «Le ciment de type Portland CPJ CEM 42.5 devrait commencer à être commercialisé au mois de mai et obéira aux dispositions réglementaires conte- nues dans les cahier des charges du groupe Gica», a sou- ligné Sodismac dans son communiqué. Les entre- prises de réalisation publiques, privées et étrangères sont, ainsi, invitées à se rapprocher de la direction pour acquérir le ciment au prix pratiqué par le groupe Gica. Cinq (5) cimenteries sont mises à disposition des transporteurs de ciment en sac et en vrac pour char- gement, à savoir les cimenteries de Meftah, Sour el Ghoz- lane, Chlef, Aïn El Kebira, Aïn Touta. Six lieux de dé- chargement sont prévus par Sodismac dans ses unités commerciales d'Alger, Bouira, Tizi Ouzou, Béjaïa, Mé- déa, Adrar, et trois autres unités commerciales à Djelfa. Actuellement, l'Algérie dispose de 14 cimente- ries dont seulement deux appartiennent au secteur privé. La capacité de production nationale installée est estimée à près de 19,5 millions de tonnes par an alors que la consommation varie entre 20 et 21 millions de tonnes, soit un déficit dépassant les 2,5 millions de tonnes. Afin de satisfaire la demande croissante en ci- ment et faire face aux tensions des prix accentuées par la spéculation, le pays recourt à l'importation. Un far- deau lourd qui coûte au budget de l'Etat au moins 300 millions d'euros chaque année. Le gouvernement

s'est fixé l'objectif d'atteindre une production de 25,7 mil- lions de tonnes par an par le secteur public et 17 mil- lions de tonnes par an par le secteur privé à l'horizon

2022.

L'Algérie parmi les 20 premiers pays producteurs de ciment au monde

L'Algérie devrait cesser d'importer du ciment d'ici 3 à 4 ans, et ce, grâce au renforcement de ses capacités de production nationale, avait affirmé en février à Al- ger le ministre du Développement industriel et de la pro- motion de l'investissement, Amara Benyounès. «Je rassure les Algériens que d'ici 3 à 4 ans, on n'aura plus de crise de ciment et on arrêtera même son impor- tation définitivement», avait-il déclaré en marge de la signature d'une convention d'investissement entre une entreprise algérienne privée, Hodna Cement Company (HCC) et son partenaire sud-africain Preto- ria Portland Cement Limited (PPC). Le ministre s'est montré très optimiste quand à l'amélioration des ca- pacités de production nationale du ciment. «Nous savons tous qu'il y a, en Algérie, une crise du ciment, mais grâce à des partenariats pareils, on va met- tre un terme à cette crise», avait-il estimé, annonçant le lancement d'une dizaine de projets de réalisation de cimenteries en 2014. «Ces cimenteries devraient entrer en production fin 2016-début 2017», avait précisé le ministre, selon qui l'Algérie projette d'exporter ce matériau de construc- tion à partir de 2017. Selon le dernier rapport du «Glo- bal Cement Directory» pour 2014, d’Oxford Business Group, «la capacité de production de ciment de l’Algé- rie s’élève à 21 millions de tonnes par an, ce qui classe le pays parmi les 20 premiers producteurs de ciment dans le monde. Ce classement élaboré sur la base des chiffres publiés par l’US Geological Survey, l’institut d’études géologiques des Etats-Unis, place l'Algérie au top 20». La demande exprimée «dépasse toutefois la pro- duction nationale de 5 millions de tonnes /an», un manque compensé par l’importation. «En 2013, la va- leur des importations de ciment s’établissait à environ 290 millions d’euros, soit une hausse de 26% par rap- port aux chiffres de 2012», indique le document.

TRANSPORTS

276 dessertes programmées

par l'ENTMV pour la saison estivale 2014

L'Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) a programmé 276 dessertes pour la période allant du 26 juin au 15 septembre à travers tous les ports nationaux, a indiqué son directeur général Hacène Ghraïria, hier à l'APS.

Dans le cadre des préparatifs pour l'accueil de la commu-

nauté nationale et des étrangers durant la période estivale 2014, l'ENTMV vient de programmer des dessertes pour as- surer le transport de 371 000 voyageurs et 110 000 véhicules. 150 dessertes sont prévues à partir des ports d'Alger, Oran, Béjaïa, Skikda, Annaba vers le port de Marseille (France), 118 vers celui d'Alicante (Espagne) et 8 autres vers le port de Gênes (Italie). Pour renforcer sa flotte commerciale, l'ENTMV a af- frété, selon son directeur général, pour la période allant du

17 juillet au 10 septembre, un ferry auprès d'un armateur grec,

d'une capacité d'accueil de 1 500 voyageurs et 700 véhicules. Ce ferry vient renforcer l'ensemble des navires de l'entreprise Tariq Ibn Ziad, Tassili II et Djazaïr II, dont la capacité d'ac- cueil dépasse 3 900 voyageurs et 1 046 véhicules (une

moyenne de 1 300 voyageurs et 340 véhicules pour chacun). Ces dessertes couvriront la deuxième moitié du Rama- dhan, ce qui permettra aux membres de la communauté na- tionale à l'étranger de passer quelques jours de ce mois et

l'Aïd avec leurs familles en Algérie. Lors des 10 premiers jours de septembre, les dessertes permettront aux concitoyens vi- vant à l'étranger et aux familles algériennes de réintégrer leur lieu de résidence avant la rentrée scolaire fixée entre les 6 et 8 septembre en Algérie, au 1 er septembre en France et au

8 du même mois en Espagne. L'ENTMV a prévu des réduc-

tions sur les prix des billets pour le mois de Ramadhan. La durée de cette promotion s'étalera du 1 er juillet au 3 août. Les prix des billets oscilleront entre 236 et 306 euros (toutes taxes et pensions comprises). Les voyageurs en classe affaires devront s'acquitter d'un supplément de 150 euros par véhicule et 50 euros par per- sonne. Par ailleurs, la restauration a été incluse dans le prix du billet pour la classe économique.

Augmenter la part de marché de l'entreprise à plus de 78% en 2016

L'ENTMV, qui compte 1 295 employés, assurera le trans- port de plus de 400 000 voyageurs/an et 130 000 véhicules.

port de plus de 400 000 voyageurs/an et 130 000 véhicules. Chaque navire dispose de 130

Chaque navire dispose de 130 marins, dont 40 assurent la na- vigation. L'entreprise est soumise annuellement à des contrôles techniques dans les ports algériens et européens et assure une formation périodique aux employés. L'ENTMV est soumise, en permanence, aux conventions internationales en matière de transport maritime des voyageurs ainsi qu'à la Convention du travail maritime de 2006. Elle a demandé une certification auprès du bureau de certification Veritas pour suivre le travail des marins des car-ferries relevant de l'entreprise, selon le directeur général de l'entreprise. Veritas a dépêché une commission composée d'experts

internationaux pour s'enquérir des conditions de travail des

employés (salaires, documents et autres) pendant une an- née. L'ENTMV a obtenu sa certification en 2013. L'entreprise, ajoute le responsable, a veillé à améliorer la situation de 500 marins (820 marins permanents et 100 autres saisonniers) sur un total de 1 295 employés de l'entreprise. Pour cette ca- tégorie, la durée du travail est fixée à un mois pour 18 jours de congé. Depuis quelques années, l'entreprise a procédé à la ré- novation de ses effectifs, a-t-il précisé, ajoutant que des gen- darmes sont mobilisés au sein des navires. L'ENTMV dispose de plus de 25 agences réparties à travers plusieurs pays eu- ropéens. L'entreprise veut faire passer sa part de marché de 72 % à plus de 78% en 2016, a soutenu son responsable.

M ME BENDJABALLAH L’A ANNONCÉ HIER

L'intégration des handicapés dans les établissements scolaires à l'étude

La ministre de la Solidarité, de la Fa- mille et de la Condition féminine, Souad Bendjaballah a indiqué hier à Al- ger que le Conseil national des handi- capés examinait actuellement trois dossiers dont celui de l'intégration des élèves de cette catégorie dans les établis- sements scolaires. Après avoir donné le coup d'envoi de la 7 e caravane de sensibilisation sur les accidents de la circulation organisée par la Direction générale de la Sûreté na- tionale (DGSN) en coordination avec l'association El Amel, M me Djaballah a précisé à la presse que trois dossiers sont en examen au niveau du Conseil national des handicapés. Le premier concerne «l'intégration des élèves non-voyants et malenten- dants dans les établissements scolaires publics qui interviendra à la prochaine rentrée scolaire». La ministre a souli-

gné que son secteur fournira les enca- dreurs chargés de la formation de cette catégorie sociale au sein des établisse- ments scolaires publics, soulignant que les classes spéciales des handica- pés moteurs seront maintenues. Le deuxième dossier concerne la mise en place de voies spéciales pour les handicapés afin de leur faciliter l'accès aux quartiers et infrastructures pu- bliques, notamment les écoles. Le Conseil national des handica- pés doit examiner également le dossier lié à l'intégration des personnes à be- soins spécifiques en matière d'emploi ainsi que le suivi du Fonds spécial chargé de l'équipement des établisse- ments désireux d'embaucher les han- dicapés en mettant à leur disposition le matériel à même de faciliter leur travail. Concernant le financement de ce fonds, la ministre a expliqué que les entre-

prises qui emploient plus de 20 per- sonnes et qui refusent de recruter des handicapés seront contraintes de ver- ser chaque année pour ce fonds, le tiers du salaire de base d'un travailleur et celles de plus de 100 travailleurs, le salaire complet. M me Djaballah a indiqué que la prise en charge de cette catégorie à besoins spécifiques est «l'affaire de tous», appe- lant à la sensibilisation sur les pro- blèmes des handicapés. Le Conseil national des handica- pés, composé de 47 membres représen- tant différents départements minis- tériels et le mouvement associatif, a été installé le 14 mars dernier en tant qu'organe de concertation et de coor- dination autour des questions liées à la protection des personnes handicapés, en vertu du décret exécutif du 26 mai

2006.

M. FAROUK CHIALI L’A DÉCLARÉ

L’Etat est plus préoccupé par le parachèvement de l’autoroute

que par les droits de son exploitation

Le ministre des Travaux publics, Farouk Chiali, a déclaré hier à Bordj Bou-Arréridj que l’Etat est actuellement «plus préoccupé par le parachèvement de l’autoroute Est-Ouest et son équipement en structures nécessaires que par la ques- tion de fixation des droits de son exploitation». L’Etat «œuvre, en priorité, à valoriser ce qui a été réalisé sur cette autoroute, à parachever ses différentes tronçons et à l’équiper de toutes les structures et des espaces de services nécessaires», a notamment indiqué le ministre à ce propos. Il a également affirmé que son département accorde un «grand intérêt» à l’entretien et à la consolidation des routes existantes, à la construction de nouveaux axes et au désen-

clavement des localités rurales pour améliorer les conditions de vie de leurs populations. En marge de la pose de la pre- mière pierre d’un espace de services sur l’autoroute dans son lot Est, au niveau de l’échangeur d’El-Kherfane, M. Chiali a indiqué que l'opération d’installation d’équipements (aires de repos, stations de péage, centres d’entretien, équipements de sécurité comme les bornes de détresse, entre autres) qui se poursuivra jusqu’à la frontière avec la Tunisie s’inscrit dans le cadre d’un programme tracé par son ministère. Il a éga- lement souligné que l'opération d’équipement, dans la partie Est de l’autoroute, sera exécutée au bout d’un délai de 18 mois dans le cadre d’un partenariat algéro-italien. Le mi-

nistre des Travaux publics a également relevé que ces struc- tures permettront une meilleure exploitation de l’axe auto- routier en offrant des services de proximité de qualité, avec des caméras de surveillance et des plaques de signalisation de sorte à atténuer la pression sur les usagers et leur offrir des structures de repos qui contribueront à réduire les risques d’accidents. M. Chiali a inspecté, dans le cadre de cette visite de travail, l’espace de repos en cours de réalisation près de la localité de Zennouna. Le ministre a également suivi un exposé sur les projets de deux trémies et d’un ouvrage d’art dans le centre-ville de Bordj Bou-Arréridj.

APS

Vendredi 25 Avril 2014

ACTUALITÉ

DK NEWS 5

COLLABORATIONS MULTI-DISCIPLINES

Des universitaires européens

à Biskra pour leur développement

Des universitaires français, suisses et italiens séjourneront du 27 au 30 avril à Biskra où ils doivent prendre part à des journées scientifiques organisées par l’université Mohamed-Khider, avec l’objectif principal d’y développer avec leurs collègues algériens des collaborations multidisciplines, a-t-on appris hier auprès d’une université parisienne.

Selon le professeur des uni- versités, Abdelghani Sghir de l’université d'Evry Val d'Es- sonne, qui fera partie de la délé- gation européenne, cette visite vise essentiellement la mise en place de projets de recherches collaboratifs multidisciplinaires dans différents domaines de la recherche scientifique, des bio- technologies, de la génomique, de la post-génomique, de la bio- informatique, et leurs applica- tions aux différents domaines plus précisément l'agriculture, la santé et l'environnement. La semaine scientifique de l’université de Biskra sera mise à profit pour discuter aussi des possibilités d'échanges de cher- cheurs, enseignants chercheurs et doctorants travaillant sur des projets d’intérêt mutuels. L'ac- cent sera mis, selon le P r Sghir, sur les formations des masters et des écoles doctorales. «Notre objectif commun est de former des futures cadres chercheurs et enseignants cher- cheurs capables de comprendre les problématiques actuelles de la complexité et de la diversité en biologie pour répondre aux défis actuels de la recherche et de l'in- novation dans les secteurs de la recherche académique, de l'in-

dans les secteurs de la recherche académique, de l'in- dustrie des biotechnologies et de la santé»,

dustrie des biotechnologies et de la santé», a précisé à l’APS le P r de l’université d'Evry Val d'Es- sonne, établissement qui a déjà signé une vingtaine de conven- tions-cadre avec ses homologues algériens. Pour l’universitaire, répondre à ces défis passe par des ap- proches pluridisciplinaires ren- dues nécessaires, soutient-il, suite à l'évolution et au dévelop- pement très rapide des technolo- gies de la biologie à haut débit et des techniques de l’information associées à l'analyse et à la modé- lisation des données biolo- giques. Tout en rappelant que l’uni- versité d’Evry et sa Genopole ont une «renommée mondiale» dans les domaines précités, il a fait part de son souhait et de celui de ses collègues suisses et italiens de mettre en place un réseau de partenariats impliquant d'autres universités algériennes, ma- ghrébines et africaines, favori- sant une «vraie» coopération scientifique et un transfert de technologies du Nord vers le Sud. Selon le chargé des relations avec le Maghreb à l'université d'Evry, Salah-Eddine Arif, cette dernière prendra également part

à deux autres évènements an- nexes organisés dans le cadre de la semaine scientifique de l’uni- versité de Biskra. Il s’agit d’un Colloque sur l’entrepreneuriat (29 et 30 avril) qu’organise l’université Moha- med-Khider depuis cinq ans, avec un focus, cette année, sur l’entrepreneuriat féminin. M. Arif, enseignant-chercheur en gestion-finances,interviendra à ce sujet sur le thème «Entrepre- neuriat et système éducatif». Au volet historique de la Se- maine, figurent aussi deux conférences qui seront respecti- vement animées par l’universi- taire Olivier Le Cour Grandmaison (sur son dernier ouvrage, relatif au Code de l'indi- génat) ainsi que par M. Arif sur «Les causes économiques de la colonisation française en Algé- rie». Forte d'une offre de forma- tion pluridisciplinaire avec une coloration en biologie, biotech- nologie et génomique, l’univer- sité d’Evry Val d’Essonne qui a déjà signé seize conventions- cadre avec ses homologues algé- riennes, dispose d’un Genopole regroupant 71 entreprises inno- vantes, 21 laboratoires acadé- miques de recherche et 21 plateformes technologiques.

TEHNIQUES DE CREVETTICULTURE

La KOICA organisera en Corée du Sud une formation au profit de cadres algériens

L'Agence coréenne pour la coopération interna- tionale (KOICA) organisera, du 28 avril au 31 août en Corée du Sud, un programme de formation sur «les techniques de crevetticulture» au profit de fonctionnaires gouvernementaux algériens, ap- prenait-on hier auprès de cette agence. Ce programme de formation, qui se tiendra au siège de l’Institut national coréen de la recherche et du développement de la pêche (NFRDI) dans la ville de Busan, a pour objectif de «transférer les technologies d’apprentissage et les connaissances dans le domaine de la crevetticulture de ces fonc- tionnaires afin de mettre en place un plan en vue d’accroître la production de la pêche dans les eaux intérieurs au Sahara, a indiqué la KOICA dans un communiqué. Les bénéficiaires de cette formation auront éga- lement l'opportunité de visiter des instituts locaux de la pêche, une écloserie de crevettes et des fermes aquacoles privées pour voir les techniques de crevetticulture et les recherches avancées, a-t- on précisé de même source. Après leur retour en Algérie, les stagiaires au- ront l’opportunité de travailler dans la ferme pilote de crevetticulture et au Centre de recherche de

ferme pilote de crevetticulture et au Centre de recherche de Ouargla dont les travaux de réalisation

Ouargla dont les travaux de réalisation ont atteint actuellement un taux de 80%. Une fois opérationnel, ce centre pourrait pro- duire entre 20 et 30 tonnes de crevettes par an, a ajouté la même source. Depuis 1991, plus de 800 cadres algériens rele- vant de différents secteurs ont suivi des formations en Corée du Sud, dans le cadre de la coopération bilatérale assurée par la KOICA, l'agence chargée par le ministère coréen des Affaires étrangères de la gestion et de l'exécution des programmes d'aide publique au développement.

ALGÉRIE - ROYAUME UNI

Aucune société britannique ne s’est retirée de l’Algérie après l’attaque de Tiguentourine

retirée de l’Algérie après l’attaque de Tiguentourine Le ministre d’Etat bri- tannique aux Affaires

Le ministre d’Etat bri- tannique aux Affaires étrangères, chargé de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, Hugh Ro- bertson, a affirmé hier à Alger qu'aucune société britannique ne s’était reti- rée de l’Algérie après l’at- taque terroriste contre le site gazier de Tiguentou- rine (In Amenas, Sud). «Le Royaume-Uni n’a jamais pris la décision de retirer ses entreprises de l’Algérie, bien au contraire, les entreprises britan- niques sont de plus en plus intéressées par l’investis- sement» dans ce pays, a souligné le ministre dans une déclaration à la presse. Pour preuve, une confé- rence «exclusivement consacrée à l’investisse- ment en Algérie» aura lieu dans la capitale britan- nique, Londres, en au- tomne prochain, a souligné M. Robertson. Elle sera une opportu- nité pour les entreprises britanniques de mieux cer- ner le marché algérien et les possibilités d’investis- sement en Algérie, a dit le ministre qui s’exprimait en marge d'une rencontre avec les professeurs d’an- glais formés récemment pour le nouveau centre de l’enseignement de l’an- glais British Council. Il a également noté que son pays faisait «entière- ment confiance» au gou- vernement et aux institutions algériens quant à la sécurisation des entreprises britanniques, rappelant que les deux par- ties travaillent «en étroite collaboration» sur cette question. Le britannique British Petroleum (BP) avait rapa- trié, mi-janvier 2013, ses employés du complexe ga- zier de Tiguentourine qu'il développe en partenariat avec Sonatrach et le norvé- gien Statoil après l'attaque terroriste qui a visé ce grand site de production

janvier. Mais le groupe bri- tannique qui conditionnait le retour de ses employés en Algérie à l'amélioration des conditions de sécurité n'a jamais quitté l'Algérie en dépit des annonces faites par son P-DG, Robert Dudly, de retarder certains de ses investissements à In Salah et In Amenas, prévus en 2014. Suite à cette attaque, l'Algérie a procédé au ren- forcement de la sécurisa- tion de tous ses sites gaziers et pétroliers qui a entraîné un retour pro- gressif du personnel expa- trié de ces compagnies étrangères. Invité par ailleurs, à donner plus de détails sur la coopération sécuritaire entre Alger et Londres, M. Robertson a répondu qu’un «processus», mar- qué par des réunions et une concertation régu- lières était «en cours», ex- pliquant que les traditions de son pays lui interdi- saient de donner plus d’in- formations sur cet aspect. «Le Royaume-Uni, qui a déjà vécu une période de lutte antiterroriste, sou- tient et soutiendra tou- jours l’Algérie dans sa lutte contre le terrorisme», a af- firmé le ministre britan- nique. M. Robertson avait pro- cédé auparavant à la re- mise du certificat international de l’univer- sité de Cambridge pour l’enseignement de la langue anglaise (CELTA) à quatorze professeurs, en présence de l’ambassadeur britannique en Algérie, Martyn Roper. La visite de deux jours de Robertson en Algérie est la deuxième après celle effectuée en janvier dernier et lors de laquelle il avait signé un accord de cinq ans permet- tant à 5 000 doctorants al- gériens en langue anglaise d’étudier dans les universi- tés britanniques.

de gaz en Algérie en mi-

APS

6

DK NEWS

ECONOMIE

Vendredi 25 Avril 2014

PRIX D'ACCÈS DES PRODUITS EXTRA-COMMUNAUTAIRES À L'UE

La décision européenne ignore l’accord d’association

Maroc-UE

Le ministre marocain de l'Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch a estimé mercredi que la décision de l’Union européenne (UE) de mo- difier le régime des prix d'accès des produits extra- communautaires aux marchés de l'UE ignorait les dispositions de l'Accord d'association liant le Maroc

à l'UE. «L'adoption de ce nouveau mécanisme, dé-

cidée unilatéralement par l'UE, est en contradiction avec les engagements de l'Union au sein de l'Orga- nisation mondiale du commerce car elle ignore to- talement les dispositions pertinentes de l'Accord d'as- sociation liant le Maroc à l'UE», a déclaré le minis-

tre à Meknès (150 km à l’est de Rabat) à l'ouverture

des 7 e Assises de l'agriculture précédant la tenue jeudi du 9 e Salon international de l'agriculture (SIAM, 24 avril-3 mai). L’UE, premier partenaire commercial du royaume, a adopté le 7 avril dernier une mesure de restriction des méthodes de dédouanement de produits extra-communautaires, le Maroc esti- mant être le pays impacté par cette décision qui doit entrer en vigueur le premier octobre. La modifica- tion du système des prix d'accès des fruits et légumes marocains sur le marché de l'UE a été mal accueil- lie par le gouvernement et les professionnels ma- rocains qui y voient une menace à l'économie ma- rocaine. Selon M. Akhannouch, les discussions sur la modification du régime des prix d'accès des fruits et légumes aux marchés de l'Union allaient se poursuivre durant cette semaine pour tenter de trou- ver des solutions. Ces négociations coïncident avec celles entamées depuis quelques mois en vue de par- venir à un Accord de libre-échange approfondi et global (ALECA) qui est destiné à approfondir les re- lations commerciales existantes dans toute une série de domaines qui ne sont pas encore cou- verts, tels que les services et les marchés publics et

à protéger les investissements et les nouveaux en-

gagements en matière de concurrence et de droits de propriété intellectuelle. La croissance de l’éco- nomie marocaine dépend, en grande partie, du sec- teur agricole qui représente 19% environ du Produit intérieur brut (PIB) et fait vivre environ 45% de la po- pulation. Le ministre marocain a annoncé mercredi que les investissements dans le secteur agricole ont doublé entre 2008 et 2013 passant de 7 milliards de dirhams (environ 623 millions d'euros) en 2008 à 14 Mds d DH (environ 1,246 Mds d'euros) en 2013. En 2013, les exportations agricoles du Maroc en direc- tion de l'UE ont atteint plus de 1,2 milliard d'euros.

CHINE

85% des petites entreprises du pays bénéficient d'allégements fiscaux

Plus de 85% des petites et micro-entreprises chinoises bénéficieront d'une taxation préférentielle

et ce, dans le cadre d'une décision du gouvernement

d'étendre les allégements fiscaux, a annoncé hier

l'Administration d'Etat des affaires fiscales. Ce taux

a été élevé par rapport aux 26% précédents, après que

le gouvernement ait décidé au début de ce mois d'augmenter le seuil d'imposition à 100 000 yuans (environ 16 000 dollars), contre 60 000 yuans au- paravant, a ajouté la même instance. D'après cette dernière, une société dont les reve- nus annuels imposables sont inférieurs à 100 000 yuans voit son impôt réduit de 50% à compter du 1 er janvier 2014 et ceci jusqu'à fin 2016. Selon un rap- port de l'Administration générale d'Etat pour l'in- dustrie et le commerce, les petites et micro-entre- prises ont joué un rôle primordial dans la création d'emplois en Chine. «Plus de 70% des nouveaux em- plois ont été créés par 11.7 millions de petites et mi- cro-entreprises», précise-t-elle. Afin d'assurer leur développement, le Conseil des affaires d'Etat a en- voyé sept équipes d'inspection dans 14 provinces et régions du pays pour vérifier l'application des po- litiques concernant la fiscalité et les prêts préféren- tiels pour les petites et micro-entreprises ont été ap- pliquées de manière appropriée.

INDUSTRIE - AGRICULTURE

De jeunes entreprises ambitionnent de réduire l'importation des produits agroalimentaires

Les jeunes entreprises de l'agroalimentaire ambitionnent d'étendre leurs activités au niveau du marché local et de s'orienter vers l'exportation en fabricant des produits diversifiés dont la disponibilité n'est jusque là assurée que par l'importation.

Certaines moyennes et petites en- treprises, présentes en force lors de la 12 e édition du Salon international de l'agroalimentaire (Djazagro) à Alger, redoublent d'efforts pour améliorer la qualité et garantir la conformité aux normes internationales en proposant des produits locaux susceptibles de ré- duire la facture de l'importation. Les producteurs locaux et étran- gers, toutes filières confondues, dont

le produit, les équipements, la matière

première ou les produits d'embal- lage indispensables à la production, se font concurrence pour acquérir une

nouvelle clientèle ou des représentants agréés avec l'objectif d'ouvrir d'au- tres unités de distribution. Dans une déclaration à l'APS, le directeur géné- ral d'une jeune entreprise spécialisée dans la pomme de terre prête à cuire

a affirmé que l'industrie secondaire

était d'une importance majeure car permettant d'absorber l'excédent de la production nationale en tant que ma- tière première pour la fabrication de produits dont la demande a augmenté ces dernières années. Cet ingénieur agronome, proprié-

taire d'une unité de production unique en Algérie en matière de pomme de terre prête à cuire, un produit à ce jour importé, a indiqué que la forte de- mande émanant des hôtels, restau- rants et grand public lui a de suite donné l'idée d'investir dans ce do- maine. Il a précisé à ce propos, que de nombreux clients préfèrent opter pour la pomme de terre prête à cuire au lieu d'avoir à embaucher une main- d'œuvre pour éplucher et préparer la pomme de terre. L'intervenant a sou- haité également élargir son activité s'il venait à bénéficier d'une aide de l'Etat pour l'acquisition de machines spécia- lisées et permettre ainsi à l'entreprise d'exporter vers l'étranger. De son côté, le directeur commer- cial d'une jeune entreprise spécialisée dans l'industrie des pâtes dans la wi- laya de Bordj Bou-Arréridj, Djaâfar Ya- cini, a souligné que le marché algérien "encourage l'élargissement de cette ac- tivité". Les responsables de l'entreprise envisagent l'ouverture d'une deuxième

usine pour la production des pâtes grâce aux facilités accordées par l'Etat notamment concernant les rapports

accordées par l'Etat notamment concernant les rapports avec les banques et la disponibilité de la matière

avec les banques et la disponibilité de la matière première assurée par l'Of- fice national des céréales.

D'autre part, une entreprise algé-

rienne de production de friandises et chocolat a ouvert une unité de produc- tion en Algérie après avoir bénéficié d'une expérience espagnole et turque pendant une durée de dix ans. Son di- recteur commercial, Saâdi Ghrab, a in- diqué que l'entreprise a amorcé un in- vestissement dans le domaine des technologies nouvelles et a pris en

charge la formation de plus de 120 in-

génieurs et techniciens avec l'aide de l'Agence nationale de l'emploi. Il a ajouté que la société tendait à proposer un produit de qualité en s'appuyant sur le laboratoire d'analyses des produits détergents et en veillant au contrôle de la qualité et à la maîtrise des modes de conservation afin de lui permettre de passer à l'exportation. Le marché algérien attire des entre- prises étrangères de l'agroalimen- taire Par ailleurs le salon "Djazagro" connaît une forte participation d'en- treprises étrangères désireuses de partager leur expérience avec la par- tie algérienne et d'ouvrir des unités de production en Algérie dans le cadre du partenariat. Le directeur commercial d'une en- treprise italienne spécialisée dans la production de glaces et de produits de confiserie, Massimo Colabicc, a indi- qué que son entreprise aspirait à bé- néficier de l'expérience algérienne en la matière en prévision de l'ouver- ture d'une unité de production spécia- lisée entre 2014 et 2015. L'intervenant a fait savoir que son entreprie jouissait d'une expérience de plus de 20 ans dans la production de glaces outre les produits alimentaires, une activité qu'elle exerce depuis 1953. Il a dans ce sens fait part de son sou- hait de transférer cette expérience en Algérie à travers une main d'oeu- vre algérienne qualifiée. A une question sur l'origine de la

matière première utilisée dans la pro- duction en cas d'ouverture d'une unité en Algérie, le responsable a fait savoir que son entreprise utilisera la matière première algérienne, et que des contatcts étaient en cours en ce sens. Pour sa part, M. Boualem Zouaber, directeur commercial d'une entre- prise britannique spécialisée dans la pruduction de fruits et légumes secs, de céréales, d'épices et de fruits secs a indiqué que son entreprise souhaite- rait ouvrir une unité de production en Algérie après le grand succès réalisé par sa filière. M. Zouaber a estimé que la situation du marché algérien et le climat d'in- vestissement sont très favorables à l'exercice de ce genre d'activités, no- tamment avec la disponibilité de la ma- tière première à l'instar des fruits de saison (raisin, abricot, agrumes ) très demandés par les Algériens. Le climat en Algérie permet à ces sociétés de produire toute l'année, en raison de la disponibilité de sources thermiques naturelles d'assèchement, a-t-il estimé. De son coté, M'hiri El Hachemi, di- recteur commercial de l'entreprise de transformation des céréales s'est in- terrogé sur la possibilité d'assurer les facilitations juridiques et doua- nières nécessaires à l'exportation de la production algérienne vers les pays de l'Union européenne (UE). Cette entreprise française, qui a ouvert une filiale en Algérie il ya trois ans, aspire à créer une unité de pro- duction en Algérie utilisant la ma- tière première algérienne et em- ployant une main-d'œuvre algérienne. "Le climat de l'investissement en Al- gérie est favorable, outre les lois algé- riennes qui encouragent le développe- ment de telles activités", a-t-il indiqué. Le salon qui s’est poursuivi jusqu'à hier a connu une forte participation des professionnels et des universi- taires porteurs de projets.

INDUSTRIE AUTOMOBILE

Le Nigeria lorgne l'exemple de l'Afrique du Sud pour dé- velopper une industrie automobile, s'est félicité mer- credi le ministre sud-africain du Commerce et de l'Indus- trie Rob Davies, y voyant à terme une opportunité pour les fabricants sud-africains de pièces détachées. «Nous avons beaucoup de concertations avec notre ho- mologue et son équipe et entre autres, ils veulent dévelop- per une industrie automobile au Nigeria au lieu de tout im- porter actuellement. Ils ont quarante ans de retard et ils veulent apprendre de nous. Nous avons dit OK, mais nous voulons aussi leur parler de nos usines de compo- sants», a ajouté M. Davies. L'Afrique du Sud est le premier

Le Nigeria prend exemple sur l'Afrique du Sud

producteur automobile du continent africain, une indus- trie qui s'est développée historiquement sous l'apartheid lorsque quantité de modèles étaient assemblés pour une toute petite clientèle locale blanche et aisée. Le pays abrite sept constructeurs qui bénéficient d'un système de droits de douane et de taxation avantageux. L'in- dustrie automobile sud-africaine exporte dans 148 pays, notamment aux Etats-Unis, dans l'Union européenne et dans le reste de l'Afrique, 60% de la production étant des- tinée à l'étranger. L'automobile contribue à environ 6% du PIB sud-africain et pour 12% aux exportations.

APS

Vendredi 25 Avril

2014

ECONOMIE

DK NEWS

7

GAZ RUSSE :

Les impayés de l'Ukraine sont devenus «intolérables», estime Gazprom

Les impayés de l'Ukraine pour le gaz russe fourni par Gazprom sont «intolérables», a averti mercredi le P-DG de Gazprom Export et vice- président du gazier russe, Alexandre Medvedev, en indiquant que leur montant devrait passer début mai de 2,2 à 3,5 milliards de dollars.

«Cette situation, comme l'a dit le président Poutine, est intolérable, car le non-paiement dure déjà depuis jan- vier», a déclaré le dirigeant de la filiale d'exportation de Gazprom lors d'une conférence de presse à Paris. Le haut responsable du groupe énergétique russe a de nouveau agité la menace du basculement mi-mai à un système de prépaiement par l'Ukraine pour ses livraisons de gaz du mois de juin. «Nous n'avons rien coupé et

de gaz du mois de juin. «Nous n'avons rien coupé et nous n'avons pas l'intention de

nous n'avons pas l'intention de +cou- per+ l'Ukraine. Mais au regard de cette situation, nous avons le droit potentiel de bascu- ler l'Ukraine à un système de prépaie-

ment, dans lequel ils auront autant de gaz qu'ils peuvent payer d'avance», a- t-il souligné, soulignant que cette clause figurait «noir sur blanc» dans le contrat.

ESPAGNE

Le PIB enregistre sa plus forte progression en six ans au 1 er trimestre 2014

Sortie timidement en 2013 de sa deuxième récession en cinq ans, l'Espagne a enregistré au premier trimestre 2014 sa plus forte croissance du PIB depuis le début de la crise, il y a six ans, à 0,4%, selon les estimations de la Banque d'Es- pagne publiées hier. «Selon les informations disponibles, encore incom- plètes, nous estimons que le PIB a augmenté de 0,4% au pre- mier trimestre par rapport au trimestre précédent», écrit la banque dans son bulletin économique mensuel, consi- dérant que la quatrième économie de la zone euro a ainsi «prolongé la reprise progressive de son activité». Ses estimations sont généralement vérifiées par les chiffres officiels. Si elle est confirmée, cette croissance de 0,4% serait la plus forte enregistrée en Espagne depuis le premier trimestre 2008, lorsque le PIB avait crû de 0,5%. En 2008, l'Espagne avait été doublement frappée par l'écla- tement de la bulle immobilière et la crise financière mon- diales, qui ont plongé le pays développés dans une profonde crise et deux récessions. L'Espagne a enregistré une timide

croissance de 0,1% au troisième trimestre 2013, qui s'est ren- forcée au dernier trimestre avec une hausse de 0,2%. «Au cours du premier trimestre 2014, l'économie espa- gnole a prolongé la trajectoire de reprise progressive de l'ac- tivité, dans un contexte qui a vu une nouvelle avancée de la normalisation sur les marchés financiers et la consolida- tion graduelle de l'amélioration sur le marché du travail», affirme la Banque d'Espagne qui tablait sur une croissance de 1,2% cette année et de 1,7% en 2015. Le ministre espagnol de l'Economie, Luis de Guindos, a amélioré mercredi les prévisions du gouvernement, atten- dant désormais une croissance du PIB «en moyenne d'en- viron 1,5%» entre 2014 et 2015, alors que le gouvernement tablait jusque-là sur une croissance de 1% en 2014 puis 1,5% en 2015. Cependant et même si la Banque d'Espagne se mon- trait hier relativement optimiste quant au marché du tra- vail, l'emploi reste le principal point noir de l'économie es- pagnole. Le chômage a atteint 26,03%, un niveau proche du record historique.

MARCHÉS FINANCIERS

Le Portugal franchit l'étape finale de son retour

Le Portugal a franchi mercredi l'étape finale de son retour sur les marchés financiers en obtenant un franc succès lors de sa première émis- sion régulière de dette à long terme de- puis 2011, à moins d'un mois de la sortie de son plan d'aide internationale. Le Trésor portugais est parvenu à le- ver 750 millions d'euros en obliga- tions à dix ans au taux d'intérêt de 3,575%, en nette baisse par rapport au taux de 5,112% de l'émission à dix ans

réalisée en février dernier par le biais d'un emprunt syndiqué. «Ce résultat nous donne confiance pour l'avenir», s'est félicité le Premier ministre Pedro Passos Coelho, jugeant que son pays était désormais en mesure d'avoir «un plein accès au finance- ment» des marchés. Lors de ses précé- dentes émissions à long terme, l'agence portugaise de la dette avait eu recours à un syndicat bancaire pour préparer son retour sur les marchés en limitant

les risques d'échec. L'opération de mercredi représentait donc un test crucial pour le Portugal en vue de la conclusion le 17 mai du plan de redres- sement négocié il y a trois ans avec l'Union européenne et le Fonds moné- taire international. Le succès de l'émis- sion, qui visait un montant compris en- tre 500 et 750 millions d'euros, a éga- lement été attesté par une forte de- mande des investisseurs, qui a été 3,5 fois supérieure à l'offre.

CHINE

Production manufacturière faible en avril, malgré un rebond

La production manufacturière en Chine s'est à nouveau contractée en avril, tout en enregistrant un léger rebond par rapport à mars, selon un indicateur provisoire publié mercredi par la banque HSBC. L'indice PMI des directeurs d'achat calculé par HSBC dans la deuxième économie mondiale atteint 48,3 en avril, après 48,0 en mars. Un chiffre supérieur à 50 marque une expansion de l'activité manufacturière, tandis qu'un indice inférieur à ce seuil si- gnale une contraction. «La demande sur la plan national en- registre une timide amélioration et les pressions déflation- nistes se sont atténuées, mais les risques sous-jacents pour la croissance sont encore patents en raison de la

contraction à la fois des nouvelles commandes à l'exporta- tion et de l'emploi», a commenté Qu Hongbin, économiste

à HSBC Hong Kong, dans un communiqué accompagnant

les chiffres. Il n'a pas écarté l'éventualité que les autorités

à Pékin prennent de nouvelles mesures de relance en faveur

de la croissance. La croissance économique chinoise est des- cendue à 7,4% au premier trimestre, au plus bas depuis 18 mois, selon un chiffre officiel publié la semaine dernière. La Chine a annoncé début avril une série de mesures de stimulation, qui incluent des réductions fiscales pour les petites entreprises et des investissements dans le réseau fer- roviaire.

SUISSE L'excédent commercial en hausse de 20% au 1 er trimestre 2014

L'excédent commercial de la Suisse a enregis- tré au premier trimestre 2014 une hausse de 20,9% sur un an, pour une valeur de 6,9 milliards CHF (5,75 mds euros), a annoncé hier l'Adminis- tration fédérale des douanes (AFD). Sur le seul mois de mars, l'excédent s'est élevé

à 2,05 milliards CHF. Entre janvier et mars, les ex-

portations ont augmenté de 4,4% à 51,3 milliards CHF (42,75 milliards euros), soit leur plus forte pro- gression depuis le troisième trimestre 2012. Les importations ont de leur côté augmenté de 2,2% à 44,4 milliards CHF. La moitié des branches exportatrices, dont la numéro une - l'industrie chi- mique et pharmaceutique -, a observé une hausse comprise entre 4% et 9%, selon l'AFD. Ainsi, les exportations de la chimie-pharma ont augmenté de 7,3%. Celles de l'industrie des ma- tières plastiques ont fait un bond de +8,7%. Enfin, les exportations de l'horlogerie ont augmenté de 4,5%. Les exportations vers l'UE, premier parte- naire commercial de la Suisse, ont augmenté de 5,7%, celles vers l'Amérique du Nord de 3,9%, et celles vers l'Asie de 1,2%. Côté importations, les produits énergétiques ont nettement reculé de 15%, alors que les achats de biens de consommation ont augmenté de 5,3% et ceux de biens d'équipements de 4,3%.

CHANGES

L'euro se stabilise face au dollar soutenu par de bons chiffres en zone euro

L'euro se stabilisait hier face au dollar, l'effet po- sitif des bons chiffres de l'activité privée en zone euro en avril se teintant d'attentisme avant la pu- blication de l'indice Ifo allemand. Pendant la matinée, la monnaie européenne valait 1,3816 dol- lar, inchangé par rapport à son niveau de mercredi

à la clôture. L'euro refluait face à la monnaie nippone, à 141,41 yens, contre 141,61 yens la veille au soir et après avoir atteint mercredi matin un plus haut niveau en deux semaines et demie. Le dollar faiblissait lui aussi quelque peu face

à la devise japonaise, à 102,35 yens, contre 102,50

yens mercredi soir. La publication mercredi d'un indice PMI meilleur que prévu dans la zone euro pour le mois d'avril a enlevé un peu de pression sur la Banque centrale européenne (BCE), qui ne devrait pas être poussée à assouplir encore davan- tage sa politique monétaire, par le biais d'injec- tions de liquidités dans le système financier. Une telle éventualité stimulerait l'activité éco- nomique mais aurait pour effet collatéral de di- luer la valeur de l'euro. Toutefois, le potentiel de hausse de l'euro face au dollar reste limité par les mouvements de vente de la monnaie européenne face au yen, sur fond d'aversion au risque accrue des investisseurs, ainsi que par les récents com- mentaires des dirigeants de la BCE sur le niveau élevé de l'euro, estiment des spécialistes. Les cambistes font également preuve de pru- dence avant la parution hier du baromètre Ifo du moral des entrepreneurs allemands en avril, un indicateur très suivi par les analystes et le marché. Ils suivront aussi la poursuite de la tournée en Asie du président des Etats-Unis Barack Obama, et no- tamment les difficultés dans les discussions concernant les accords de libre-échange dans la région, ainsi que la réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale des Etats-Unis, prévue la semaine prochaine. Pendant la matinée, la livre britannique se sta- bilisait face à l'euro, à 82,31 pence pour un euro, et s'appréciait légèrement face à la devise améri- caine, à 1,6786 dollar pour une livre. La devise suisse restait stable face à l'euro, à 1,2204 franc suisse pour un euro, ainsi que face au dollar, à 0,8833 franc suisse pour un dollar.

APS

8 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Vendredi 25 Avril 2014

ALGER

Coup d'envoi de la 7 e caravane de sensibilisation aux accidents de la route

e caravane de sensibilisation aux accidents de la route Une caravane de sensibilisation aux acci- dents

Une caravane de sensibilisation aux acci- dents de la route a pris le départ, hier matin, d'Alger en direction de la wilaya d'Illizi dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de po- lice de proximité de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Organisée en collaboration avec l'association Al Amel pour les personnes aux besoins spéci- fiques, cette caravane se rendra dans un pre- mier temps à Illizi avant de rejoindre Djanet, selon le commissaire de police, Ouali Kamel, représentant de la DGSN. La ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition féminine, M me Souad

Bendjaballah a donné le coup d'envoi de cette caravane composée de 25 personnes aux be- soins spécifiques et qui s'étalera sur une se- maine. Des aides constituées de fauteuils roulants, de vêtements et autres seront distri- buées aux personnes aux besoins spécifiques ainsi qu'aux enfants scolarisés, a précisé la pré- sidente de l'association El Amel, M me Hiziya Rezig. Les membres de la caravane rendront égale- ment visite aux malades dans les hôpitaux, a-t- elle ajouté. Cette manifestation vise à «renforcer

la solidarité entre les handicapés du Nord et du

Sud qui partagent les mêmes préoccupations»,

a souligné M me Rezig.

JIJEL

2 morts

suite à un dérapage près de Ziama-Mansouriah

M’SILA

6 personnes placées sous mandat de dépôt pour voie de faits sur des gendarmes

Six (6) personnes ont été écrouées, mardi à M’sila, et trois autres placées sous contrôle judicaire, pour «voie de faits sur des éléments de la Gendarmerie nationale» qui perquisitionnaient le domicile d’un individu suspecté de trafic de drogue, a-t-on appris auprès d’une source judiciaire.

La même source a précisé que les gendarmes agressés étaient munis d’un ordre de perquisition du domi- cile d’une personne suspectée dans une affaire de commercialisation de kif et de psychotropes. Ces individus ont été arrêtés pour «rassemblement illégal», «obstruction de la voie pu- blique» et «détérioration de biens d’autrui et de l’Etat» lors d’échauffou- rées entre un groupe de jeunes et des gendarmes, à Ouled Derradj, «au

un groupe de jeunes et des gendarmes, à Ouled Derradj, «au cours des dernières 48 heures».

cours des dernières 48 heures». Les personnes arrêtées avaient bloqué la RN 40 reliant Ouled Derradj au chef- lieu de la wilaya avant de caillasser le

siège de l’unité de la Gendarmerie d’Ouled Derradj, provoquant, a-t-on souligné, la panique parmi les rive- rains.

DU 22 AU 24 AVRIL

4417 interventions de la Protection civile

Durant la période du 22 au 24 avril 2014 à 8h00, les unités de la Protection civile ont enregistré 4 417 inter- ventions, dans les différents domaines pour répondre aux appels de secours, suite

à des accidents de la circula-

tion, accidents domestiques, évacuation sanitaire, extinc- tion d’incendies, dispositif

de sécurité etc Plusieurs accidents de la

circulation ont été enregis- trés durant cette période, ayant fait 13 morts et 23 bles- sés, traités et évacués vers les structures hospitalières par les secours. Le bilan le plus lourd à été enregistré dans la wilaya de Tiaret avec 2 personnes décédées et 3 autres bles- sées, suite au renversement d’un véhicule léger survenu sur la RN23, commune d’Aïn

véhicule léger survenu sur la RN23, commune d’Aïn Deheb. En outre, les secours de la Protection

Deheb. En outre, les secours de la Protection civile sont inter- venus pour l’extinction de 8 incendies urbains et divers , au niveau des wilayas d’Al- ger, Relizane, Ouargla,

Oran, Ghardaïa, Boumer- dès, Illizi et Adrar. 2 per- sonnes ont été atteintes de brûlures superficielles dans la wilaya d’Oran et 3 autres incommodées par la fumée dans la wilaya de Relizane

traitées sur place puis éva- cuées vers les établisse- ments hospitaliers . Par ailleurs, deux cas de décès par noyade ont été en- registrés par les services de la Protection civile. Le pre- mier cas est celui d’un noyé en mer au large de la wilaya de Aïn Témouchent sur la plage Targa, commune de Targa. La dépouille a été évacuée vers l’hôpital de Béni Saf. Le deuxième cas est celui d’un noyé dans une mare d’eau dans la wilaya de Tipasa au lieudit Bakoura, commune de Cherchell dont la dépouille a été transportée à l’hôpital de Sidi Ghiles.

a été transportée à l’hôpital de Sidi Ghiles. Deux personnes ont trouvé la mort dans un

Deux personnes ont trouvé la mort dans un accident de la circulation survenu mardi au lieudit Sahel, dans la commune de Ziama Man-

souriah (ouest de Jijel), a-t-on appris auprès de

la Protection civile.

Un véhicule de tourisme à bord duquel se trouvaient quatre personnes a dérapé sur la chaussée pour se retrouver à environ 150 mè- tres en contrebas, a-t-on précisé de même source. Les deux victimes décédées sont un père de famille de 73 ans, mort sur le coup, et sa fille de 24 ans qui a rendu l’âme après son transfert à l’hôpital Mohamed-Seddik Benyahia de Jijel. Les deux autres passagers de la voiture acci- dentée s’en sont sortis sains et saufs, ont indi- qué les services de la Protection civile.

SELON LA DGSN

52 morts dans 1 482 accidents de la route en mars

Cinquante-deux (52) personnes ont trouvé la mort dans 1 482 accidents de

la circulation dans des zones urbaines,

a indiqué mercredi un communiqué

de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Les unités de la sécurité routière ont enregistré 1 482 accidents de la route ayant causé la mort de 52 per- sonnes et blessé 1 694 autres durant le mois de mars dans des zones urbaines.

Le constat sur le terrain a révélé que l'élément humain était la principale

cause de ces accidents en zones ur-

baines avec un taux de 96,85%. Ces ac- cidents sont causés notamment par l'excès de vitesse, les dépassements dangereux et le non respect de la dis- tance sécuritaire, a ajouté la même source. Le bilan fait état également de 4 934 infractions au code de la route et 1 289

contraventions outre l'établissement de 59 200 amendes forfaitaires et la mise en fourrière de 1 596 véhicules ainsi que le retrait de 12 992 permis de conduire durant la même période. A cette occasion la DGSN a réitéré son appel aux usagers de la route pu- blique de respecter le code de la route, d'éviter les excès de vitesse et de contrôler régulièrement leurs véhi- cules avant de se déplacer.

GHARDAÏA

Deux personnes ont trouvé la mort et deux autres ont été blessées dans un ac- cident de la circulation survenu mardi au sud de Ghardaïa, a-t-on appris auprès de la Protection civile. L’accident s’est produit sur la RN 1 lorsqu'un véhicule en provenance d’El Meneâa est entré en col- lision, dans un virage, avec un camion à une dizaine de kilomètres au nord de la localité de Hassi Lefhel, a-t-on indiqué de même source. Les deux victimes (âgées respectivement de 28 et 42 ans) re- levant des services des forêts de la wilaya

de Ghardaïa qui étaient en mission, sont mortes sur le coup, tandis que le chauf- feur du camion et son compagnon ont été blessés, a ajouté la Protection civile. Les personnes blessées ont été éva- cuées à l’hôpital de Metlili, et les corps des victimes de l'accident ont été déposés à la morgue de cet établissement de santé publique. Une enquête a été ouverte par la Gen- darmerie nationale pour déterminer les circonstances exactes de l’accident.

APS

2 morts et 2 blessés dans une collision au sud

Vendredi

25 Avril 2014

SOCIÉTÉ

DK NEWS

9

ARABIE SAOUDITE

Coronavirus MERS: le vaccin devrait être prêt d'ici 6 mois

L'incidence du coronavirus MERS, syndrome respiratoire du Moyen-Orient, devrait diminuer avec le développement d'un vaccin au cours des six prochains mois, à annoncé jeudi un virologue saoudien au quotidien Okaz.

à annoncé jeudi un virologue saoudien au quotidien Okaz. «Les chercheurs tentent actuelle- ment de développer

«Les chercheurs tentent actuelle- ment de développer un vaccin empê- chant la propagation du virus», a indi- qué Aymen Johrji, doyen de l'Ecole d'infirmiers de l'Université al-Qura et spécialiste en virologie. Le ministère saoudien de la Santé avait auparavant annoncé la collabo- ration de son pays avec cinq compa-

gnies pharmaceutiques internatio- nales pour développer le vaccin, mais n'avait précisé aucune date quant à la disponibilité de ce celui-ci. Mercredi, les autorités saoudiennes ont annoncé onze nouveaux cas de contamination par le coronavirus MERS, dont l'un chez une adoles- cente de 13 ans, ce qui porte à 272 le

nombre de personnes contaminées dans le pays, dont 81 sont mortes. Le coronavirus MERS est consi- déré comme un cousin plus mortel mais moins contagieux du virus

responsable du Syndrome respira- toire aigu sévère (SRAS), qui avait fait près de 800 morts dans le monde en

2003.

RD CONGO

Accident de train : les opérations de secours se poursuivent

Les efforts se poursui- vaient hier pour sauver des rescapés de l'accident de train qui a tué mardi plu- sieurs dizaines de personnes dans le sud-est de la Répu- blique démocratique du Congo (RDC), a annoncé le ministre de la Santé, Félix Kabange Numbi. «Une grue spéciale avec une main- d'œuvre supplé- mentaire spécialisée dans le déraillement est arrivée sur les lieux pour soulever les wagons», a déclaré le Dr Félix Kabange Numbi, qui s'est rendu sur le lieu de l'accident avec d'autres res- ponsables officiels. Le drame est survenu dans un lieu très enclavé et marécageux à environ 65 kilomètres au nord de Ka- mina, une localité située à

kilomètres au nord de Ka- mina, une localité située à quelque 600 km au nord- ouest

quelque 600 km au nord- ouest de Lubumbashi, la ca- pitale de la riche province minière du Katanga, après qu'un train de marchan- dises transportant des pas- sagers clandestins ait dé- raillé. Les bilans provisoires

passent du simple au double d'une source à l'autre. Mer- credi soir, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a donné «au moins 57 morts», tandis qu'un jour- naliste de Kamina en rap- portait 70 et l'ONG des droits

de l'homme Justicia une centaine. «J'ai dénombré moi-même mercredi 40 morts. Ce matin, on m'a an- noncé que le bilan est monté à 48», a pour sa part expliqué le Dr Kabange Numbi. «Il y a par ailleurs 162 blessés et 11 blessés graves qui seront évacués au- jourd'hui sur Lubumbashi», a-t-il précisé. Une équipe médicale de l'armée de la base de Ka- mina apporte son aide aux rescapés. Mercredi soir dans un communiqué, le chef de la Mission de l'ONU en RDC (Monusco), Martin Kobler, a dit qu'il avait demandé à la Monusco «d'apporter toute l'assistance nécessaire aux autorités provinciales et à la population».

Pertes humaines: au moins 57 morts

Au moins 57 personnes ont péri mardi lors du déraille- ment d'un train dans le sud-est de la République démocra- tique du Congo (RDC), a-t-on indiqué mercredi de source gouvernementale. Le drame est survenu à environ 65 kilomètres au nord de Kamina, une localité située à quelque 600 km au nord- ouest de Lubumbashi, la capitale de la riche province mi- nière du Katanga et siège de la Société nationale des che-

mins de fer du Congo (SNCC). Le bilan passe du simple au double selon les sources. «Le nouveau bilan provisoire est de 57 morts», a déclaré mercredi à l'AFP le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, d'après qui une enquête doit éclaircir les circonstances de l'accident. Plus tôt dans la journée, il avait indiqué qu'au moins 37 personnes avaient été tuées et que la police avait dit qu'il de- vait «y en avoir plus».

CANADA

Séisme

de magnitude 6,7 enregistré au large de l'île de Vancouver

Un tremblement de terre de magnitude 6,7 a été enregistré mercredi soir au large de l'île canadienne de Vancouver, dans le Pacifique, a annoncé l'Institut américain de géo- physique USGS. L'épicentre de la secousse survenue à 3h10 GMT se trou- vait à 94 kilomètres au sud de port Hardy et à une profondeur de 11,4 kilomètres, selon l'USGS. Aucune alerte au tsu- nami n'a été émise.

Aucune alerte au tsu- nami n'a été émise. BANGLADESH Manifestations de colère sur le site du

BANGLADESH

Manifestations de colère sur le site du Rana Plaza un an après la catastrophe

Des milliers de personnes, ont exprimé leur co- lère hier sur le site du Rana Plaza, un an après l'ef- fondrement du complexe textile, demandant une aide accrue pour les victimes de la pire catastrophe indus- trielle du Bangladesh, ont rapporté des médias. «Nous voulons une indemnisation», «la mort pour les coupables», ont crié les manifestants parmi lesquels des blessés et des proches d'ouvriers tués. Les familles de 140 ouvriers toujours portés disparus se sont jointes au mouvement, demandant l'aide du gou- vernement pour retrouver les corps. Les ONG et syndicats ont commémoré l'événement en dénonçant l'attitude des 29 chaînes de distribution, dont l'espagnol Mango et l'italien Benetton, soupçon- nées d'avoir sous-traité leur production à un moment ou à un autre aux fabricants du Rana Plaza. «Ces marques abandonnent les ouvriers une deuxième fois», a écrit Ineke Zeldenrust, de l'organisation Clean Clothes Campaign dans un communiqué, cité par la presse. «Ils ne se sont pas préoccupés de la sécurité des ateliers dans lesquels ils s'approvision- naient et maintenant ils abandonnent les survi- vants et les familles de ceux qui ont perdu leurs proches», a-t-elle ajouté. L'effondrement du Rana Plaza a tué 1 138 ouvriers et blessé plus de 2 000 per- sonnes, mettant en lumière les conditions de sécu- rité déplorables dans les ateliers textiles et les salaires et conditions de travail misérables des salariés. La ca- tastrophe a contraint les distributeurs occidentaux à lancer des inspections de sécurité et le gouverne- ment à relever le salaire minimum. Pour la coordi- nation de syndicats IndustriALL, les distributeurs n'ont apporté que des contributions «tristement in- suffisantes» au fonds de 40 millions de dollars pour aider les blessés et les proches des personnes tuées. Seulement 15 millions de dollars ont été apportés et les premiers paiements de 640 dollars à chaque victime ou proche n'ont été versés que cette semaine.

BRÉSIL

La gouvernance d'internet doit réduire la fracture numérique

Le secrétaire adjoint des Nations unies pour les affaires économiques et sociales, Wu Hongbo a es- timé mercredi que la gouvernance d'internet devrait viser à réduire la fracture numérique entre ceux qui ont accès au réseau et les autres qui représentent les deux tiers de la population mondiale. «Il est essentiel que les politiques de gouvernance d'internet continuent à porter la liberté d'expres-

sion et la libre circulation des informations», a dé- claré Wu Hongbo lors du Sommet international NETmundial à Sao Paulo. «L'importance d'internet implique d'étendre son accès, a-t-il poursuivi. Un tiers de la population mondiale a aujourd'hui accès à internet et aux connaissances que cet outil apporte. Un nombre croissant de personnes dispose désormais d'une pla- teforme pour manifester ses opinions et participer

à la société». Le 1,3 milliard de foyers qui n'ont pas encore ac- cès au réseau «se trouvent majoritairement dans les

pays en voie de développement, où il y a en outre de significatives fractures de genre», a ajouté le repré- sentant de l'ONU. «La gouvernance d'internet doit travailler à réduire la fracture numérique à travers des politiques inclusives et basées sur le droit», a- t-il insisté. Elargir l'accès à la Toile dans les pays en voie de développement a également été réclamé par des re- présentants de la société civile, comme la Nigériane Nnenna Nwakanma, cofondatrice de l'organisation Free Software and Open Source Foundation for Africa (Fossfa). En Afrique, seuls 16% des habitants ont accès à internet, a-t-elle avancé. Selon elle, les révélations de l'ex-informaticien américain Edward Snowden sur l'espionnage de la part des Etats-Unis ont «nui

à la confiance en internet». Les représentants de plus

de 80 pays, d'entreprises liées à internet et de la so-

ciété civile se réunissent mercredi et jeudi à Sao Paulo pour débattre d'un nouveau modèle de gou- vernance du web.

APS

10

DK NEWS

SOCIÉTÉ

Vendredi 25 Avril 2014

SANTÉ

L'allaitement réduirait le risque de maladies cardiovasculaires, selon une étude

L'allaitement des nourrissons pourrait ré- duire le risque de développer des maladies cardio- vasculaires à l'âge adulte, indique une étude pu- bliée mercredi. Des chercheurs américains de l'Université Northwestern, qui ont suivi quelque 7 000 per- sonnes, ont découvert l'existence d'un lien entre un allaitement de courte durée ou un petit poids de naissance et des niveaux élevés de protéine C réactive (CRP), un marqueur de l'inflammation, dans des échantillons de sang prélevés sur de jeunes adultes. Protéine synthétisée principalement par le foie, la CRP joue un rôle important dans les réac- tions inflammatoires. L'inflammation chronique est mise en cause dans de nombreuses patholo- gies dont les maladies cardiovasculaires. Ainsi, selon cette étude dont les résultats ont été publiés par la revue Proceedings of the Royal So- ciety B, «un allaitement de 3 à 12 mois est lié à une baisse de la concentration sanguine de CRP de l'or- dre de 20 à 30% par comparaison aux personnes n'ayant pas été allaitées». Les chercheurs ont également découvert que chaque livre de poids de naissance supplémentaire était liée à une baisse de la concentration de CRP de 5%. L'étude révèle que les effets de l'allaitement se- raient «identiques ou supérieurs» à ceux des médicaments dans la réduction des niveaux de CRP chez les jeunes adultes. «Les résultats suggè-

rent que l'allaitement pourrait permettre de faire baisser un facteur important de risque de mala- die cardiovasculaire à l'âge adulte», affirmé un des auteurs de l'étude, Alan Guttmacher. L'Organisa- tion mondiale de la santé (OMS) encourage l'allai- tement jusqu'à six mois pour assurer la santé et

la survie de l'enfant.

AUSTRALIE - MALAISIE

Les objets récupérés en Australie occidentale ne sont pas liés au vol MH370 de Malaysia Airlines

Le Bureau australien de la sécurité des trans- ports (BAST) a écarté toute liaison entre les objets récupérés sur une plage du sud-ouest de l'Austra-

lie occidentale et le vol MH370 de Malaysia Airlines,

a confié hier matin un commissaire de l'institu-

tion, Martin Dolan, à la compagnie de radiodiffu-

sion australienne ABC. Selon la radio ABC, le porte-parole du BAST a exclu toute possibilité de liaison entre les objets

et le vol disparu. «Nous avons soigneusement exa-

miné les photos prises par la police, et nous sommes convaincus qu'il ne s'agit pas d'une piste prioritaire dans la recherche du vol MH370», a-t-

il indiqué hier matin.

La police de l'Australie occidentale a reçu de l'in- formation selon laquelle des objets non identifiés

se sont échoués à dix km à l'est d'Augusta, ville au sud de Perth, avant de sécuriser la zone mercredi après-midi. Le BAST a analysé les photos de ces matériaux dans la nuit de mercredi à jeudi.

USA

L'aspirine ne réduirait de 50% le risque de cancer colorectal que dans certains cas

Une étude étendue publiée mercredi dans la revue américaine Science Translational Medicine

révèle que l'aspirine réduirait de 50% le risque de cancer colorectal seulement chez certaines personnes porteuses de gènes qui produisent un niveau élevé d'une certaine enzyme.

Nombre de recherches ont déjà indiqué que cet antidouleur est lié à une baisse du risque du cancer en gé- néral et de maladies cardiovascu- laires, mais cette nouvelle étude à long terme permet de mieux cibler les personnes pouvant bénéficier de l'as- pirine pour prévenir un cancer du co- lon. Ces chercheurs on examiné des tissus provenant de 270 malades at- teints de cancers du colon, qui faisaient partie d'un groupe de 127 865 partici- pants à cette étude et qui ont été sui- vis pendant trois décennies. Ils ont constaté que les personnes avec un profil génétique qui ne leur permet pas de produire des niveaux élevés de l'enzyme 15-PGDH ne béné- ficient quasiment pas des vertus pré-

15-PGDH ne béné- ficient quasiment pas des vertus pré- ventives de l'aspirine contre le cancer colorectal.

ventives de l'aspirine contre le cancer colorectal. Pouvoir identifier qui peut réduire son risque de cancer du colon en pre- nant de l'aspirine est important dans la mesure où ce médicament peut présenter un risque élevé d'ulcère à l'estomac et d'hémorragie gastro-in- testinale grave chez certains sujets, ex- pliquent ces chercheurs. Il sera ainsi possible d'établir des profils pour peser le risque par rapport aux gains de prendre de l'aspirine. Le but de ces chercheurs est de voir s'il est possible de mettre au point un test permettant aux médecins trai- tant de déterminer si leurs patients

peuvent bénéficier des effets positifs de l'aspirine. Outre la mise au point d'un test mesurant les niveaux de l'enzyme 15-PGDH, les auteurs de l'étude envisagent d'effectuer un essai clinique permettant de confirmer leur découverte. Selon l'American Cancer Society, le cancer colorectal touchera 137 000 Américains en 2014 et en tuera 50 000. C'est la deuxième cause de morta- lité par cancer après celui du poumon. Toutefois, le taux de mortalité dû à ce cancer a nettement baissé ces vingt dernières années grâce à un dépistage régulier, avec notamment l'utilisa- tion de la coloscopie.

CHINE

Environ 60% des nappes phréatiques du pays sont polluées

Environ 60% des nappes phréatiques en Chine sont pol- luées, un chiffre qui reflète le niveau inquiétant de pollu- tion de l'environnement, a rapporté la presse d'Etat. Selon une étude publiée par l'agence Chine Nouvelle,

la proportion d'eau considérée non potable sans traitement

a augmenté de 57% depuis 2012. En 2013, la qualité de l'eau mesurée autour de 203 villes chinoise a été jugée dans la plupart des cas «relati-

vement mauvaise» ou «très mauvaise». Ainsi dans le premier cas, l'eau est considérée non po- table sans traitement. Dans le second cas, l'eau est consi-

dérée comme impropre à la consommation, même en étant traitée. L'étude reflète la dégradation du milieu naturel dans la deuxième économie mondiale, où la vaste majorité des cours d'eau sont également moyennement ou grave-

ment pollués et les scandales sur la contamination des

nappes phréatiques sont fréquents. Pour lutter contre la pollution des eaux, le gouvernement chinois avait annoncé en février dernier avoir consacré une enveloppe de 330 milliards de dollars américains dans le cadre d'un plan d'action visant à améliorer de 30 à 50 % la qualité de l'eau dans le pays.

ESPACE

2 astronautes de l'ISS entament une sortie

orbitale pour une réparation

Deux astronautes américains ont débuté une sortie orbitale mercredi

pour une réparation à l'extérieur de la

Station spatiale internationale (ISS), se- lon la Nasa. Les deux astronautes, Rick Mastracchio et Steve Swanson ont

entamé à 13h56 GMT une marche dans l'espace qui devrait durer seule- ment deux heures et demie, a indiqué

le commentateur. Ils sont sorties pour

remplacer un ordinateur défaillant qui ne fonctionne plus depuis un contrôle de routine le 11 avril quand les ingé- nieurs n'avaient pas pu le redémarrer.

Il s'agit d'un ordinateur relais défec- tueux, un «MDM» (Multiplexer-De- multiplexer) datant de dix ans. Cette défaillance avait fait craindre qu'en cas de panne de l'ordinateur principal, la Nasa ne puisse plus contrôler certains systèmes clé de la station, dont les panneaux solaires qui fournissent l'électricité et les cir-

cuits de refroidissement. Quelques heures avant la sortie orbitale, un vaisseau de ravitaillement russe «le Progress-53» s'était détaché de l'ISS à 8h58 GMT pour tester pendant deux

jours un nouveau système lui per- mettant de s'amarrer automatique- ment à la Station. Dimanche, la capsule non-habitée Dragon, transportant du matériel et des provisions a atteint la station spatiale après plusieurs re- ports du lancement. A bord de Dragon se trouvent 2,2 tonnes de matériel important et d'approvisionnement dont un nouveau scaphandre spatial, des composants pour réparer ceux se trouvant à bord de l'ISS ainsi que des équipements pour 150 expériences scientifiques et des aliments.

MONT EVEREST

Les glaciers ont rétréci de 10% en 40 ans

Les glaciers du mont Everest ont rétréci de 10% ces quatre dernières décennies en rai- son du réchauffement climatique, a an- noncé mercredi Kang Shichang, chercheur de l'Institut de recherche sur le plateau tibé- tain de l'Académie des Sciences de Chine (ASC). «Le lac glaciaire en aval est 13 fois plus grand qu'il y a 40 ans», a indiqué le chercheur, qui a dirigé plusieurs équipes d'inspection des glaciers du mont Everest. Ce taux de 10% a pû être mesuré «à partir d'une télédétection de longue durée et une surveillance sur le ter-

de longue durée et une surveillance sur le ter- rain», a-t-il précisé. Selon la même source,

rain», a-t-il précisé. Selon la même source, ces glaciers ont commencé à fondre au 20e siècle, et le processus s'accélére depuis les an- nées 1990. Les glaciers sur le plateau tibétain couvrent une superficie de 50 000 km 2 , re- présentant plus de 80% des glaciers du pays. Les glaciers du plateau sont des sources d'eau supplémentaires pour de nombreuses rivières et lacs intérieurs, et la fonte des glaciers pourrait réduire le débit de l'eau en aval, a-t-on indiqué.

APS

Vendredi 25 Avril 2014

CULTURE

DK NEWS 11

GHARDAÏA

Lancement prochain d’une action de valorisation du patrimoine culturel ancestral du M’zab

Une opération d’inventaire, de signalisation et de mise en valeur par un éclairage approprié des sites et monuments culturels, architecturaux et historiques ancestraux se trouvant dans la vallée du M’zab, sera lancée prochainement, a annoncé hier à l’APS le directeur de la Culture de Ghardaïa.

Cette opération, pour laquelle est consentie une enveloppe de plus de 30

millions DA, vise à identi- fier et recenser le riche patrimoine culturel, ar- chitectural et historique que recèle la vallée du M’zab classée sur la liste du patrimoine mondial par l’Unesco depuis 1982,

a souligné M. Brahim

Baba-Addoun. Cette vallée a été égale- ment classée par les pou- voirs publics comme ‘‘secteur sauvegardé’’, conformément au décret exécutif 05/209 du 04/06/2005, a rappelé le directeur de la Culture, précisant qu’un plan de sauvegarde et de mise en valeur du secteur sauve- gardé de la vallée du M’zab est en cours d’éla- boration, en conformité avec la loi 04/98 du 15/07/1998 sur le patri-

moine, afin de mieux pro- téger les biens culturels de la région. Cette opération d’en- vergure permettra d’ap- porter une forte impulsion aux efforts vi- sant à valoriser le patri- moine unique de cette région ‘‘destination tou- ristique majeure’’ et porte

du Sud algérien, et ‘‘l'in-

tersection par excellence

Sud algérien, et ‘‘l'in- tersection par excellence des civilisations et des cul- tures durables’’, a-t-il

des civilisations et des cul- tures durables’’, a-t-il ajouté. Important site touris- tique et haut lieu d’une ar- chitecture traditionnelle originale, la vallée du M’zab est composée de cinq ksour, villes forte- resses (El-Atteuf, Bou- noura, Béni-Isguen, Mélika et Ghardaia), fon- dés au X e siècle, 600 km au sud d’Alger, et édifiés pour une vie communau- taire respectueuse de la structure sociologique des habitants. Construits sur des af- fleurements rocheux, ces ksour sont régis par des principes remarquables

dans l’occupation et l’or- ganisation de l’espace re-

groupant une population sédentaire et fondamenta- lement urbaine dans des habitations. Ces habitations sont implantées majestueuse- ment, en forme de cercle concentrique, autour de la mosquée qui illustre ainsi un exemple d’habitat re- présentatif d’une culture régie par les préceptes re- ligieux garantissant une vie communautaire har- monieuse de la popula- tion. Le paysage architectu- ral et urbanistique des ksour de la vallée du M’zab représente une source d’inspiration fon- damentale pour de nom-

breux spécialistes en architecture, en urba-

nisme et autres spécia- listes en préservation du patrimoine. Le périmètre de la val- lée du M’zab, qui couvre 4 000 hectares avec son bâti traditionnel, ses palme- raies, son système ances- tral d’irrigation, ses monuments et sites histo- riques estimés à plus de deux cents sites, a été en- registré en tant que patri- moine mondial. Plusieurs actions visant à restaurer et à revitaliser le patrimoine ancestral de Ghardaïa afin de l'intégrer dans la dynamique de dé- veloppement durable que connaît le pays, ont été ini- tiées par les pouvoirs pu- blics ces dernières années. Plus de quarante opé- rations de restauration de ses monuments histo- riques sont en cours d’étude, indique-t-on. Ces opérations de res- tauration de ce patri- moine qui témoigne du génie des aïeux en matière d’architecture, de culture et d’irrigation de la terre, visent à favoriser l’émer- gence d’un tourisme du- rable et respectueux de la culture et de l’identité et porteur de développe- ment.

TISSEMSILT

Exposition d’œuvres d’auteurs de la wilaya

La principale biblio- thèque publique de Tissemssilt organise, depuis mercredi, une

exposition d’œuvres d’auteurs de la wilaya, à l’occasion de la Jour- née mondiale du livre célébrée le 23 avril. La manifestation de trois jours vise à mettre en exergue des ou- vrages de romanciers,

poètes et de savants

la région dont l’éru-

dit

El

de

de

et penseur Ahmed Benyahia

Ouancharissi, le romancier

Abdelkader Khaled et le poète Abdelkader Mekaria. Le public pourra aussi s’in- former, à travers des photos, des manifestations intellectuelles et culturelles nationales aux-

quelles ont participé des auteurs locaux. Les organisateurs ont souli- gné que la manifestation se veut

un hommage rendu par le sec-

teur de la culture à des figures

littéraires.

par le sec- teur de la culture à des figures littéraires. La première journée de cette

La première journée de cette

exposition a drainé un public

important, notamment des étu- diants de l’institut des lettres et des langues du centre universi- taire de Tissemsilt qui ont trouvé, dans cette manifestation, une occasion pour feuilleter des livres écrits par des auteurs de leur région. La célébration de la Journée mondiale du livre a permis aussi

aux organisateurs d’exposer des

affiches et des dépliants sur la bi- bliothèque principale publique et ses annexes.

Décès du réalisateur autrichien Michael Glawogger

Le réalisateur autrichien de docu- mentaires Michael Glawogger est dé- cédé dans la nuit de mardi à mercredi au Liberia où il tournait, après avoir contracté le paludisme, a annoncé la société de production Lotus Film sur son site internet. Agé de 54 ans, le documentariste avait entrepris en décembre un voyage autour du monde pour en tirer son prochain film. Michael Glawogger avait reçu en 2011 le Prix spécial du jury de la sé- lection Horizons à la Mostra de Ve- nise pour Whores' Glory, qui explore le quotidien de prostituées en Thaï- lande, au Bangladesh et au Mexique. Ses films centrés sur des destins difficiles dans plusieurs pays avaient fait de lui un habitué des sélections de festivals de cinéma, notamment Megacities (1998) et La Mort du tra- vailleur(Workingman's Death,

2004).

SAÏDA

Une nouvelle pièce:

Rouba, du théâtre régional Sirat- Boumediène

Le Théâtre régional de Saïda a produit une nou- velle pièce intitulée Rouba, qui sera présentée en avant-première en juin prochain, a-t-on appris mercredi auprès de son directeur, Noureddine Rahmani. Cette nouvelle oeuvre en préparation, réalisée par Fawzi Benbrahim, traite d’un pan de l’histoire de la forteresse "Timzaouine", site ar- chéologique berbère située dans la zone de "El Maâta" à Saïda. L’auteur de la pièce Mohamed Mostefaoui a souligné à l'APS qu’il a tenté, dans un style alliant réalité et fiction, de relater l'histoire de promotion du chef de la forteresse par l’empereur au poste de gouverneur de Timgad. A son tour, ce dernier sculpta une statue sur une roche baptisée "Mitra" pour l’offrir à l’empereur en guise de re- connaissance. A cette époque, une leader ama- zighe appelée Rouba activant dans cette zone encercla la forteresse romaine et accapara la statue après avoir éliminé les soldats romains. Elle demanda ensuite à son serviteur "Ziad" d’enterrer la statue dans un endroit secret. Cette nouvelle production s’ajoute à deux autres œuvres produites en 2014 par le Théâtre régional de Saïda, intitulées Mawqif idjbari (position obligatoire) et Nora. A noter que la statue "Mitra" a été découverte et extraite dans les années 50 par des chercheurs européens et se trouve actuellement au musée "Ahmed Zabana" d’Oran.

ORAN La nécessité de changer la conception des bibliothèques publiques prônée

Le changement de conception des biblio- thèques publiques est nécessaire pour un meilleur fonctionnement de ces espaces afin de permettre au public l'accès au savoir et à l’information, a es- timé mercredi le directeur du laboratoire des sys- tèmes d’information et des archives en Algérie, en marge du 4 e Colloque national à Oran sur ces structures."Ce changement de conception des bi- bliothèques publiques est nécessaire pour attirer les usagers et les intéresser à travers des espaces, pas seulement pour promouvoir la lecture, mais pour assurer la formation et en faire des lieux de partage en utilisant les technologies modernes et les applications Internet", a indiqué à l’APS Abdel- kader Abdelillah. En marge du 4 e Colloque natio- nal sur "Les bibliothèques publiques et espaces ouverts à l’ère de la politique culturelle", qui se tient à la faculté des sciences humaines d’Oran, le directeur du colloque a déploré le fait que la wilaya d’Oran "ne dispose pas d’une infrastructure adé- quate qui répond aux standards internationaux", relevant que celles qui sont fonctionnelles "sont sous-utilisées, peu fréquentées et n’offrent que peu de services aux usagers et peu d’innovation". M. Abdelillah a mis en exergue, dans ce contexte, les efforts déployés par l’Etat pour la création de bibliothèques publiques à travers le territoire na- tional, précisant qu’un investissement de l’ordre de 35 milliards DA a été consenti à cet effet, depuis 2004. "Ces efforts restent insuffisants au regard de l’importance du rôle des bibliothèques publiques", a-t-il précisé.Dans sa présentation des différents manifestes de l’Unesco consacrés à la bibliothèque publique, M me Nadia Ouenzar-Mouloudi, maître assistante à l’université d’Oran, a estimé que des efforts supplémentaires restent à faire pour faire de "la bibliothèque publique, un centre d’informa- tion local où l’utilisateur peut trouver aisément toutes sortes de connaissances et d’information". Pour sa part, Samia Belbachir, chef de service à la bibliothèque publique "Malek Bennabi" de Aïn-Té- mouchent, a donné un aperçu sur la réalité de cette infrastructure, plaidant pour un meilleur fonctionnement de ses espaces par la promotion d’autres activités répondant aux besoins des usa- gers. Cette rencontre de deux jours a vu la partici- pation de nombreux gestionnaires des bibliothèques publiques de Tlemcen, Mascara, Sidi Bel-Abbès et de Mostaganem.

APS

12 DK NEWS

SAN

Vendredi 2

HYGIÈNE DENTAIRE

LES NOUVELLES RECOMMANDATIONS

Les dentistes réunis au sein de l’union française pour la santé bucco-dentaire viennent d’actualiser leurs recommandations. Objectif : se conformer aux dernières données de la science tout en tenant compte de l’évolution de nos modes de vie. Leurs cinq messages-clé.

2 brossages par jour, ça suffit !

Non, ce n’est pas céder à la politique du moindre effort, c’est démontré ! Des études ont en effet observé qu’on ne fabrique pas plus de plaque dentaire avec trois brossages de 3 minutes pas jour qu’avec deux bros- sages de 2 minutes. Se brosser les dents matin et soir apparait donc suffisant pour maintenir une hygiène dentaire correcte et limiter les caries. Mais attention de bien respecter le temps de brossage. Il est en moyenne de 2 minutes avec une brosse électrique, de 43 à 57 secondes avec une brosse manuelle. Pour les gencives fines et fragiles, la brosse électrique peut toutefois être parfois trop agressive. Donc, on s’ap- plique et on utilise un dentifrice au fluor.

On se met au chewing-gum après le repas

Pas très bien élevé, certes, mais conseillé par les dentistes ! Car la mastication d’un chewing-gum stimule la production d’une salive différente de celle que nous fabri- quons au repos : plus riche en bicarbonate (désinfectant) et en minéraux (protecteur). Cette « bonne » salive neutralise les acides qui restent dans la bouche après une prise alimentaire. Mais attention : pour être effi- cace, il faut mastiquer pendant 20 minutes après chaque prise alimentaire et bien sûr choisir un chewing-gum sans sucre cario- gène. Ceux à bas de polyol (comme Free- dent) contiennent des sucres non fermenticibles (xylitol) qui s’opposent à la multiplication des bactéries en bouche. Les chewing-gums aident aussi à lutter contre la sécheresse buccale, fréquente après 60 ans car les glandes salivaires fonctionnent moins bien. Ce qui est facteur de carie. Ces produits ont d’ailleurs obtenu l’autorisa- tion d’inscrire sur leur packaging : «Com- bat l’une des causes de caries».

Le fil dentaire, c’est le soir

Parmi les éléments qui favorisent les ca- ries, les débris alimentaires figurent en bonne place. Pour les déloger, le geste qui convient à tous, c’est le fil dentaire. Mais là encore, les dentistes estiment qu’une fois par jour suffit. On le glisse entre les dents un peu espacées, de préférence le soir après, avoir le brossage et le rinçage de la bouche. Pour les espaces importants, on ajoute le passage des brossettes. Autre solu- tion : s’équiper d’un microjet interdentaire (comme AirFloss, chez Philips) qui fait le ménage en envoyant un petit jet d’air et d’eau entre chaque espace dentaire. Bouche ultra propre garantie. Prendre l’avis de son dentiste en cas de de gencives très fines.

On se protège des aliments acides

La salive neutralise les acides qui atta- quent l’émail des dents, permettant aux bactéries de s’engouffrer dans les minus- cules pores ainsi créés. Mais la salive agit très lentement. Donc si on mange toute la journée, elle n’a pas le temps de faire son travail. Consigne évidente pour limiter les caries: éviter de manger entre les repas ou de boire des liquides sucrés. La prise d’un peu de sucre dix fois par jour fait plus de mal aux dents qu’un repas riche en sucre. Limitez notamment les sodas, même light car ils sont, en plus, naturellement acides.

Les bains de bouche, c’est un plus !

On s’est longtemps méfié des bains de bouche quotidiens. En fait, seuls les bains de bouche traitants sont déconseillés de façon prolongée. Souvent à base de chlo-

ils sont prescrits

rhexidine (Eludril®

après une intervention pour désinfecter la bouche et ainsi éviter les complications. On

),

la bouche et ainsi éviter les complications. On ), ne doit pas les utiliser plus longtemps

ne doit pas les utiliser plus longtemps sans raison médicale car ils modifient la flore buccale. Les bains de bouche d’hygiène, que l’on devrait plutôt appeler solutions dentaires peuvent être utilisés en continu. Les den- tistes considèrent même qu’ils apportent

un plus à l’hygiène de la bouche. Ils peuvent trôner dans la salle de bains à côté de la brosse à dent. Listérine®, pour l’haleine et tout le reste, Méridol® pour les gencives fragiles, Pro-Email® pour limiter l’acidité… à chacun de choisir celui qui lui convient le mieux.

SPORT : avoir de bonnes dents peut améliorer vos performances

Vous ne participerez peut-être pas aux JO mais, si vous prenez soin de vos dents, vous avez des chances d'améliorer vos per- formances sportives. On sait qu'avoir des dents en bonne santé réduit les risques d'arthrite et on sait également qu'une bonne hygiène dentaire permet de réduire le risque de maladies cardio-vasculaires. Mais une nouvelle étude vient insister sur la nécessiter de prendre soin de nos dents, en indiquant que des dents en bonne santé permettent

d'améliorer nos performances sportives.

Se brosser les dents pour éviter la gingi- vite Lors d'une conférence sur le sport et la santé bucco-dentaire qui vient de se tenir à Londres, les dentistes sont même allés jusqu'à affirmer que chez les sportifs de haut niveau, une place sur le podium lors d'une compétition pouvait se jouer en fonction de la santé des dents ! Lors de cette conférence, les dentistes ont expliqué que des dents en mauvaise

santé pouvaient perturber le sommeil, ce qui n'est jamais bon pour les perfor- mances sportives, et que les inflamma- tions des gencives pouvaient affecter le reste du corps, et donc nuire également aux performances. «L'usage quotidien du fil dentaire et du bain de bouche ne vont pas transformer un jogger du week-end en athlète prêt à être sélectionné aux Jeux Olympiques. Mais une bonne hygiène dentaire permet d'avoir de meilleures performances dans

la pratique d'une activité sportive» sou- ligne le Pr Ian Needleman, directeur du Centre international pour la santé bucco- dentaire. Notre bouche contient de nombreuses bactéries. Or, si on ne prend pas suffisam- ment soin de ses dents et que l'on néglige les visites chez le dentiste, ces bactéries prolifèrent et causent des gingivites. Les saignements qui en découlent font passer les bactéries dans la circulation sanguine et cela influe sur notre forme physique.

In topsanté.fr

TÉ

5 Avril 2014

DK NEWS 13

Insolite : Le perfectionnisme nous rend malade

Vouloir être parfaite nous

pousse à aller toujours plus loin. Mais cette quête d'ambi- tion et cette exigence sans li- mites finit par épuiser notre corps. Mère parfaite, épouse par-

faite, collègue parfaite

perfection n'a jamais fait de mal à personne, au contraire elle nous incite à donner le meilleur de nous-même. En est-on si sûre ? Plusieurs ex-

perts comme le Dr Danielle Molnar, psychologue à la

Brock University au Canada, font voler en éclats nos certi- tudes sur les qualités de la femme parfaite. Pour révéler son côté moins rose : la pres- sion que nous impose cette perfection occasionnerait non seulement du stress psycholo- gique mais aussi des troubles physiques. Au choix dans la liste de pathologies peu en- vieuses : syndrome de l'intes- tin irritable, insomnie, maladie cardiaque et même décès prématuré ! Pour le Dr Molnar, le per- fectionnisme devrait être considéré comme un facteur de risque au même titre que l'obésité ou le tabac. Elle se justifie au Daily Mail : «Nous vantons toujours le perfec- tionnisme comme une marque d'accomplissement professionnel, mais c'est au contraire un puissant facteur

de maladies (

qui devrait

être davantage considéré par les médecins».

La

)

Une réaction en chaîne au stress A l'heure où les réseaux so- ciaux exacerbent ces ten- dances perfectionnistes avec l'envie d'afficher la meilleure image de soi, des voix comme celle du Dr Molnar mettent en garde contre cette quête illu- soire et contre-productive. Gordon Flett, professeur de psychologie à l'université de York au Canada, a étudié l'im- pact du perfectionnisme sur la santé pendant 20 ans. Pour lui, il est normal de vouloir être parfaite dans un domaine par- ticulier, le travail par exemple. Mais quand ce besoin vire à l'obsession, il se mue en stress vicieux qui empoisonne notre entourage et notre santé. Face à un stress perma- nent, le corps met en place un «mécanisme de défense» en quelque sorte qui finit par perturber le sommeil, le sys- tème cardio-vasculaire (hy- pertension, infarctus) et digestif (intestin irritable). Preuve à l'appui : sur 100 pa- tients ayant fait un infarctus étudiés par le Dr Flett l'an der- nier, les perfectionnistes ont mis plus de temps à récupérer et ont eu plus de risques d'avoir de nouveaux pro- blèmes cardiaques.

Diabète : pourquoi prendre soin de vos gencives

Mesurer sa glycémie et faire ses injections d'insuline font partie du quotidien des personnes diabétiques. Mais la surveillance de la santé bucco-dentaire doit aussi devenir un geste réflexe. Car des dents en mauvaise santé peuvent aggraver le diabète.

Les effets du diabète sur la santé des dents

«Nombre de personnes diabétiques ignorent que les inter-relations de leur maladie avec la santé bucco-dentaire sont importantes et exi- gent un suivi régulier. En effet, les infections des gencives et des tissus de soutien des dents (ma- ladies parodontales) peuvent aggraver le dia- bète. Et à l'inverse, un diabète mal contrôlé peut provoquer des infections et des caries» affirme l'Union française pour la santé bucco-dentaire (Ufsbd). «Souvent sous-estimées, les complica- tions dentaires du diabète cachent un mal évo- lutif qui peut aller jusqu'à l'infection buccale généralisée et la perte des dents» alertent les ex- perts. Caries, gingivite (l'inflammation de la gen- cive) ou parodontite (l'inflammation en profon- deur de la gencive et de l'os qui soutient la dent) : les personnes diabétiques sont trois fois plus vulnérables que les autres face à ces pro- blèmes de santé bucco-dentaire car leur mala- die diminue leur résistance aux infections microbiennes. En outre, leur salive plus sucrée attaque silencieusement l'émail des dents par le biais de la plaque dentaire. Comme les pieds ou la vue, les dents et les gencives des diabétiques ont donc besoin de beaucoup d'attention, même en l'absence de symptômes. «Or, on a constaté que seulement un tiers des personnes diabétiques a une consultation dentaire dans l'année, alors qu'un patient diabétique sur 2 présente une maladie parodontale» explique le Dr Christophe Le- quart, chirurgien-dentiste et membre de l'UFSBD.

Quels soins des dents pour les diabétiques

"Les personnes diabétiques savent que le diabète augmente le risque de mortalité par maladie cardio-vasculaire. Mais il faut savoir que les maladies parodontales multiplient par

faut savoir que les maladies parodontales multiplient par 3 ce risque de mortalité. D’où la nécessité

3 ce risque de mortalité. D’où la nécessité de s’assurer auprès du dentiste que les effets du diabète sur le parodonte sont bien maîtrisés" ajoute le Dr Lequart.

- Brossez-vous méticuleusement les dents

après chaque repas. Utilisez de préférence un

dentifrice au fluor et du fil dentaire pour les zones inter-dentaires qui ne sont pas accessi- bles à la brosse.

- Faites un ou plusieurs bains de bouche

quotidiennement, surtout si la collerette de la gencive est rouge, ce qui indique un début de

gingivite qui pourrait évoluer vers une paro- dontite.

- Buvez beaucoup d’eau afin de ne pas avoir la bouche sèche. De nombreux médicaments

antidiabétiques provoquent une sécheresse

buccale. Or, le manque de salive est propice à l’apparition des premières lésions des gen- cives.

- Autre problème : la salive des diabétiques

contient plus de glucose, ce qui modifie la composition de la plaque dentaire et favorise le développement de bactéries dans la bouche. Un suivi régulier chez le dentiste, au moins

deux fois par an, permet de supprimer d’éven- tuels foyers infectieux avec un détartrage.

- Venez systématiquement en consultation

avec vos dernières analyses d'HbA1c (hémoglo- bine glyquée). Et dès qu'un symptôme de rou-

geur ou de gonflement de la gencive apparaît, prenez rendez-vous.

MALADIES GÉNÉTIQUES

Éviter-les grâce à un fœtus virtuel

Le laboratoire américain GenePeeks a créé un embryon numérique pour déterminer les risques de maladies géné- tiques lors de la conception. Prévoir les risques de maladies génétiques avant que son bébé soit conçu est possible grâce à une simulation de fécondation appelé aussi «The matchright technlogy», un procédé tech- nologique du laboratoire Ge- nePeeks. Grâce à un procédé breveté en janvier et inventé par le Dr Lee Silver de l'Univer- sité de Princeton, professeur spécialisée en biologie molé- culaire de l'Université de Prin- ceton et co-fondatrice de GenePeeks, cette société est ca- pable de prédire la combinai- son génétique des deux parents bien avant qu'il y ait une grossesse. Cette technolo-

gie permet aussi d'analyser des milliers de combinaisons gé- nétiques possibles pour des millions de mutations qui pourraient affecter la santé d'une future famille.

Un fœtus virtuel pour déter- miner les risques de maladies génétiques En séquençant le génome humain, le laboratoire crée d'abord un fœtus humain vir- tuel avec l'ADN des parents. Puis grâce à une combinaison d'algorithmes, le système re- produit virtuellement la com- binaison génétique qui s'opère au moment de la fécondation de l'ovule de la mère et des spermatozoïdes de plusieurs donneurs. «Nous avons créé une nou- velle façon de déterminer le

risque génétique. Ce qui est particulièrement utile à la fu- ture mère qui est à la re- cherche d'un donneur de sperme. Nous sommes capa- bles de lister une liste de don- neurs potentiels avec qui la mère serait certaine de ne pas avoir d'enfant atteint de mala- dies génétiques rares. Près de 100.000 variant gé- nomiques individuels pour- raient être prochainement explorés par génome avec op- tions de choix des meilleurs donneurs potentiels » explique le Dr Lee Silver. Les banques de sperme et les cliniques de fertilité sont actuellement les seules à avoir recours à ce procédé. Mais Ge- nePeeks espère développer son concept dans le monde en- tier.

les seules à avoir recours à ce procédé. Mais Ge- nePeeks espère développer son concept dans

14 DK NEWS

AFRIQUE

Vendredi 25 Avril 2014

SOUDAN DU SUD

Le chef d'état-major de l'armée limogé

Le président sud-soudanais Salva Kiir a li- mogé mercredi le chef d'état-major de l'ar- mée sud-soudanaise, le général James Hoth Mai, selon un décret rendu public mercredi soir à la Télévision nationale. Aucune raison officielle n'a été fournie pour expliquer ce limogeage, mais des sources ont évoqué de récents revers de l'armée dans le nord du pays, face à la rébellion menée depuis mi-dé- cembre par l'ancien vice-président Riek Machar. Le général Hoth Mai, un Nuer - ethnie dont est issu M. Machar et qui constitue l'ossature de

ses troupes - était le chef d'état-major de l'armée sud-soudanaise depuis 2009. Il est remplacé à son poste par le général Paul Malong, qui com- mandait jusqu'ici les troupes gouvernementales dans l'Etat oriental du Jonglei, le plus vaste du pays. Le général Malong, par ailleurs gouverneur de l'Etat du Bahr el-Ghazal du Nord, est, comme le président Kiir, un Dinka et originaire de la même région du Bahr el-Ghazal que le chef de l'Etat. Salva Kiir a également limogé le chef des ser- vices nationaux de renseignements, le général Mach Paul, et l'a remplacé par le général Marial Nour Jok. L'armée sud-soudanaise a perdu mi-avril la localité de Bentiu, capitale de l'Etat pétrolifère d'Unité, une région stratégique du nord du pays, dans le cadre d'une offensive de la rébellion vi- sant à s'emparer des principaux puits de pétrole qui assuraient, avant le début du conflit, 98% des recettes du jeune pays. L'état-major à Juba avait ensuite annoncé avoir «perdu le contact» avec ses troupes dans

la zone. Mardi, l'armée sud-soudanaise avait ad-

mis avoir dû se retirer de la localité de Mayom,

à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Bentiu.

Washington et Paris favorables à des sanctions contre des responsables d'exactions

Les Etats-Unis et la France sont favorables à des sanctions de l'ONU à l'encontre des respon- sables d'exactions au Soudan du Sud, au cours de consultations mercredi au Conseil de sécu- rité, ont indiqué des diplomates. «Nous voulons

que le Conseil envisage un régime de sanctions»,

a déclaré l'ambassadrice américaine Samantha

Power, cité par ces diplomates, au cours de ces consultations à huis clos. Son homologue fran- çais Gérard Araud a «soutenu pleinement la pro- position américaine»: «Nous devons affirmer que les responsables seront punis», a-t-il sou- tenu. Selon l'ONU, les rebelles sud-soudanais

ont tué des centaines de civils à Bentiu (Etat d'unité), un massacre qualifié «d'abomina- tion» par la Maison-Blanche. A son entrée au Conseil de sécurité, M. Araud avait déclaré que

la France était favorable à des sanctions et sou-

tiendrait les Etats-Unis si ceux-ci proposaient

cette mesure. «Nous devons envisager des dé- cisions, peut-être des sanctions», avait-il déclaré

à des journalistes, soulignant que «des atroci- tés sont commises par les deux camps» au Soudan du Sud.

APS

MALI

L’ONU prévient des risques induits par une insécurité résiduelle dans le nord du pays

Le Représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour le Mali, Bert Koenders, a relevé mercredi devant le Conseil de sécurité, les progrès réalisés par le Mali vers un retour à la paix, mais tout en mettant en garde contre les risques que pose une insécurité résiduelle, mais persistante, dans le Nord malien.

Dans sa présentation du nouveau rapport du Secré- taire général de l'ONU sur les activités de la Mission mul- tidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Mi- nusma), M. Koenders s’est

félicité de la mise en place de

la nouvelle Assemblée natio-

nale, du rétablissement pro- gressif de l’administration publique dans les régions du

Nord, ainsi que de la for- mation d’un nouveau gou- vernement, qui donnent, a- t-il indiqué, un nouvel élan

au processus de paix en cours.

Priorité à un dialogue politique inclusif Mais pour le Représen- tant spécial, l'engagement d'un dialogue politique in- clusif reste «la première priorité» et doit impérati- vement démarrer dans les meilleurs délais et sur la base d'une date acceptée par les parties, relevant l'ur- gence d'une «feuille de route consensuelle» qui doit se traduire en actions concrètes

Le Représentant spécial du SG de l'ONU pour le Mali, Bert Koenders
Le Représentant
spécial du SG
de l'ONU pour
le Mali, Bert
Koenders

de la part du gouvernement, de la société civile, avec le soutien et l'accompagne- ment des Nations unies et de la communauté internatio- nale. Jugeant essentielle la par- ticipation de tous les sec- teurs de la société malienne

aux efforts en cours, M. Koenders a toutefois déploré «le manque de cohérence et le refus de certains mou- vements armés de saisir l’oc- casion offerte par les dis- cussions informelles en cours, en particulier, dans le nord du pays». Par ailleurs, il a soutenu que le soutien de l’Union africaine (UA), de la Com- munauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et de l’Union euro- péenne (UE) a été détermi- nant jusqu’à présent dans la réalisation des progrès au Mali et qu’il reste, en consé- quence, « indispensable». Aussi, il a affirmé que la mise en œuvre d’un accord de paix final et l’efficacité des dépenses de développement «sont directement liées et

illustrent le lien étroit exis- tant entre développement et sécurité» au Mali. C'est dans ce sens qu'il a plaidé également pour l’ins- cription des efforts en cours dans le cadre plus vaste de la Stratégie intégrée des Na- tions Unies pour le Sahel.

Ne pas sous-estimer les risques et les difficultés à venir Pour le Représentant spé- cial, un tel soutien est d’au- tant plus important à la lu- mière de l’insécurité per- sistante dans le nord du Mali, comme le montrent, a- t-il précisé, des tirs de mor- tiers à Gao, à Tombouctou et à Kidal, l’intensification des actes terroristes, principale- ment imputables à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et au Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), et la multiplication des vio- lences meurtrières entre communautés touarègues et peules. Selon lui, «il y a des signes d'espoir qui montrent que le

Mali surmonte sa crise mul- tiforme, mais nous ne de- vons pas, toutefois, sous-es- timer les risques et les diffi- cultés à venir». Présent également à cette réunion du Conseil de sécu- rité, le ministre des Affaires étrangères du Mali, M. Ab- doulaye Diop, a affirmé que toute solution durable à l’in- sécurité dans le Nord malien passait par un dialogue po- litique inclusif ouvrant la voie au rétablissement de l’ordre public, à l’accès égal de tous les Maliens aux ser- vices de base et à la réconci- liation intercommunautaire. Dans ce contexte, a fait re- marquer le chef de la diplo- matie malienne, le renforce- ment de l’assistance des pays, partenaires et dona- teurs demeure vital,notam- ment la mise à disposition de troupes en nombre suffi- sant et d’hélicoptère de com- bat et de transport militaire pour permettre à la Mi- nusma de s’acquitter pleine- ment de son mandat. Se disant conscient, lui aussi, de l’importance d’ali- gner les efforts déployés au Mali sur la Stratégie inté- grée de l’ONU pour le Sahel, le ministre a annoncé que son pays présentera, très prochainement, une feuille de route visant, notamment, à maintenir l’attention sur les défis importants aux- quels la région est confron- tée et à se doter des priorités communes pour les initia- tives à prendre au niveau régional.

Le

meneur du coup d'Etat de 2012

inculpé de «complicité d'assassinat»

Le meneur du coup d'Etat militaire

de mars 2012 ayant plongé le Mali dans

le chaos, Amadou Sanogo, déjà accusé

de «complicité d'enlèvement», a été inculpé de «complicité d'assassinat»,

ont indiqué hier des sources judi- ciaires. Incarcéré depuis fin 2013, le gé- néral Sanogo, qui a été entendu en début de semaine pour la première fois

sur le fond du dossier, a été cette fois-

ci officiellement inculpé de «complicité

d'assassinat», a déclaré Me Tiessolo Ko- naré, un des avocats du chef de l'ex-

junte malienne. «Le juge d'instruction Yaya Ka- rembé a longuement entendu le géné- ral Amadou Sanogo. Il y a désormais une nouvelle inculpation pour +com-

plicité d'assassinat+ dans l'affaire des

militaires Bérets rouges (des soldats op-

posés au putsch) retrouvés mortsdans des charniers près de Bamako», a confirmé un proche du juge Karembé, cité par l'AFP. Selon le code pénal ma- lien, un prévenu inculpé de «compli- cité d'assassinat» risque la peine de mort. Depuis novembre 2013, M. Sa- nogo et une vingtaine de ses proches

ont été inculpés et incarcérés pour «complicités d'enlèvement, enlève- ment et assassinats» dans le cadre d'une enquête sur la disparition de «Bérets rouges». Et depuis début décembre 2013, près d'une trentaine de corps soupçon- nés être ceux de militaires disparus ont

été retrouvés dans différents char- niers près de Kati, ville-garnison à 15 km de Bamako, qui fut le quartier gé- néral de Sanogo et de ses hommes. Dans les mois qui ont suivi le coup d'Etat, Sanogo et ses hommes ont été ac- cusés de nombreuses violences à l'en- contre de «Bérets rouges» ainsi que contre des hommes politiques, des journalistes et des membres de la so- ciété civile. Le coup d'Etat du 22 mars 2012 a pré- cipité la chute du nord du Mali aux mains de groupes armés. Ces derniers ont été en partie chassés par une inter- vention militaire internationale lancée à l'initiative de la France le 11 janvier 2013, toujours en cours.

L'ONU va apporter son soutien à l'organisation des élections en RDCongo

La Mission de l'Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) va fournir un soutien technique et logistique à l'organisation des prochaines élections dans ce pays, a déclaré mercredi le porte- parole de l'ONU Stéphane Dujarric, lors d'un point de presse quotidien. Selon le porte- parole, le chef de la Monusco, Martin Ko-

bler, a fait cette promesse lors de la visite qu'il a rendue au président de la Commis- sion électorale nationale indépendante (CENI), lundi 21 avril. Il a souligné la néces- sité que les élections locales, provinciales et nationales, qui doivent se dérouler entre 2014 et 2016, soient correctement financées et planifiées, a ajouté M. Dujarric. Concer- nant l'assistance technique que la Mo-

nusco pourrait apporter à ces élections, M. Kobler a estimé qu'il fallait éviter les erreurs commises en 2011 où les élections avaient été marquées par des violences entre des partisans de divers partis politiques. S'agis- sant de la logistique, M. Kobler a souligné qu'il fallait bien planifier, et de préciser: «J'ai des expériences de l'Afghanistan et de l'Irak. Il faut plusieurs mois de planification

des opérations. On en a parlé aujourd'hui. Nous avons un groupe de travail présidé par mon adjoint, Moustapha Soumare, spé- cialement sur la question de la logistique». En juin 2013, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki- moon a nommé Martin Kobler, an- cien diplomate allemand qui était l'en- voyé spécial de l'ONU en Irak, comme son envoyé spécial pour la RDC.

Vendredi 25 Avril 2014 AFRIQUE DK NEWS 15 AIDE MILITAIRE Washington lève partiellement la suspension
Vendredi 25 Avril 2014 AFRIQUE DK NEWS 15 AIDE MILITAIRE Washington lève partiellement la suspension

Vendredi 25 Avril 2014

AFRIQUE

DK NEWS

15

AIDE MILITAIRE

Washington lève

partiellement la suspension de son assistance à l'Egypte

AFFRONTEMENTS AU MOZAMBIQUE

2 soldats tués

Deux soldats mozambicains ont trouvé la mort mardi dans des affrontements entre les troupes gouvernementales et des hommes de l'ancien mouvement rebelle, la Renamo, dans la province centrale de Sofala, a rapporté mer- credi la télévision locale. Selon la chaîne de télévision indépendante STV, les troupes gouvernementales ont pris d'assaut deux bases de la Renamo à Nhaulunga dans la zone de Mucoza dans la province cen- trale de Sofala. Auparavant, Santunjira servait comme le siège du leader de la Renamo, Afonso Dhla- kama, avant d'être pris d'assaut par les forces de sécurité en octobre 2013. Lundi, les délégations du gouvernement mozambicain et la Renamo se sont retrouvées à Maputo pour tenter de parvenir à un accord mettant fin aux hostilités entre les deux parties, surtout dans la province centrale de Sofala. C'est le 54 e cycle de négociations depuis que les deux parties ont lancé un dialogue l'année dernière demandé par l'ancien mouvement rebelle.

SÉNÉGAL

L'ancien président Abdoulaye Wade de retour ce jour au Sénégal

président Abdoulaye Wade de retour ce jour au Sénégal L'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, qui

L'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, qui devait rentrer mercredi à Dakar pour y soutenir son fils incarcéré, y arrivera finalement aujourd’hui, a annoncé son parti dans un communiqué. «Pour permettre à tous ceux qui le désirent de venir encore plus nombreux et plus en- thousiastes pour l'accueillir», l'ex-président «a accepté de reporter son retour au vendredi 25 avril et éviter ainsi tout prétexte du gouver- nement pour expliquer un éventuel refus d'au- torisation d'atterrissage», indique le Parti dé- mocratique sénégalais (PDS) dans ce texte pu- blié mercredi soir. Les partisans d'Abdoulaye Wade, qui avaient dans un premier temps annoncé son arrivée hier jeudi, ont accusé les autorités sénégalaises d'avoir empêché son avion d'atterrir mercredi comme prévu. Parti de Paris dans la matinée, M. Wade est resté bloqué à Casablanca. Le gouvernement sénégalais a démenti avoir voulu empêcher son avion d'atterrir à Dakar, invoquant une modification de dernière minute du plan de vol. Il a accusé l'ancien chef de l'Etat d'avoir cherché «un effet politique». Après 22 mois d'absence du Sénégal depuis sa défaite à la présidentielle de 2012, Abdoulaye Wade devait rentrer mercredi à Dakar.

Washington a annoncé une levée partielle de la suspension de son aide militaire à l'Egypte, et une livraison de «dix hélicoptères d'attaque» aux autorités égyptiennes.

«Cette décision a été annoncée mardi par le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel lors d'un entre- tien téléphonique avec son homo- logue égyptien, le général Sedki Sobhi», a indiqué le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby, dans un communiqué. Elle intervient après que Washing- ton eut conclu que Le Caire mainte- nait «sa relation stratégique avec les Etats-Unis», précise le communiqué. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry va donc «bientôt certifier au Congrès» ces éléments, une procé- dure indispensable pour que des fonds gouvernementaux soient dé- bloqués. Les dix hélicoptères Apache doi- vent servir à «soutenir les opérations antiterroristes conduites par l'Egypte dans le Sinaï», indique le Pentagone. Washington avait décidé en octobre de «recalibrer» son assistance au Caire --1,5 milliard de dollars par an,

son assistance au Caire --1,5 milliard de dollars par an, dont 1,3 milliard d'aide militaire-- en

dont 1,3 milliard d'aide militaire-- en représailles à la répression des parti- sans du président égyptien Mohamed Morsi, destitué par l'armée le 3 juillet. Lors de son entretien télépho- nique, Chuck Hagel a également in- formé son homologue égyptien que Washington n'était «pas encore en mesure de certifier que l'Egypte pre- nait des mesures de soutien à une transition démocratique», ajoute le communiqué du Pentagone. «Il a appelé le gouvernement égyp-

tien à démontrer les progrès en fa- veur d'une transition qui respecte les droits de l'homme et les libertés fon- damentales de tous les Egyptiens», poursuit le texte. Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Nabil Fahmy, était de son côté mercredi en route vers Washing- ton pour rencontrer les responsables américains, a fait savoir le ministère. Au cours de son séjour, il doit aussi rencontrer le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

ELECTIONS GÉNÉRALES EN GUINÉE-BISSAU

Taux

de participation de 89,29%

Le taux de participation aux élections prési- dentielle et législatives du 13 avril en Guinée-Bis- sau a été de 89,29%, a annoncé mercredi à Bissau la Commission électorale nationale (CNE). «Ces élections ont eu le taux de participation le plus élevé de toute l'histoire des élections en Guinée- Bissau avec 89,29%», a déclaré le président de la CNE, Augusto Mendes, en communiquant de- vant la presse les résultats complets provisoires de la présidentielle et des législatives. «La nouveauté dans ces élections générales est qu'il n'y a pas eu de recours. Cela démontre

la transparence et le respect strict des lois», s'est

réjoui M. Mendes. Les résultats publiés mercredi

ne changent pas les classements précédemment

établis. Pour être définitifs, ils doivent être pro- clamés par la Cour suprême qui, officiellement,

a un délai de six jours pour se prononcer sur leur

validité. Pour la présidentielle, José Mario Vaz, candi- dat du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC, principal parti), est arrivé en tête avec 40,89%. Il est suivi de Nuno Gomes Nabiam (24,79%), un candidat indépendant qui avait le soutien de l'ex-prési- dent Kumba Yala décédé le 4 avril. José Mario Vaz et Nuno Gomes Nabiam seront départagés par un second tour le 18 mai, a rap- pelé la CNE. La campagne pour ce scrutin s'éten- dra du 2 au 16 mai. Il n'y aura en revanche pas de second tour pour les législatives, auxquelles le PAIGC a ob- tenu plus de la moitié des sièges de députés (57 sur 102). Le Parti de la rénovation sociale (PRS, de Kumba Yala) a obtenu 41 sièges. Les quatre derniers sièges sont allés à trois petites formations: le Parti de la convergence dé- mocratique (PDC, deux sièges), l'Union pour le changement (UM, un siège) et le Parti de la nou- velle démocratie (PND, un siège).

KENYA

4 morts dans

l'explosion d'une voiture piégée à Nairobi

Au moins quatre per- sonnes, dont deux policiers, ont trouvé la mort mercredi soir dans l'explosion d'une voiture piégée devant un commissariat de Nairobi, a annoncé le ministère kényan

de l'Intérieur. «Au moins quatre morts après qu'une berline ait ex- plosé au commissariat de Pangani, deux sont des poli-

ciers (

les agents avaient

intercepté la voiture suspecte à un feu de circulation et em- menaient ses occupants pour interrogatoire», a expliqué le

ministère sur Twitter, sans autres détails.

Le ministère a également indiqué que «la police avait trouvé une grenade sur les

lieux (

et avait dû la faire

)

)

exploser», sans plus de préci- sion, après que des témoins eurent fait état d'une seconde explosion. L'attaque n'a pas été re- vendiquée dans l'immédiat. Le commissariat de Pangani est situé à quelques centaines de mètres du quartier d'Eas- tleigh, surnommé le «Petit Mogadiscio» en raison de la forte population somalienne ou kényane d'ethnie somali qui y réside et qui a été le théâtre de plusieurs atten- tats. Au moins six personnes avaient été tuées le 31 mars à Eastleigh lors de trois explo- sions quasi-simultanées dans deux petits restaurants et une clinique.

NIGERIA

17 personnes tuées dans une attaque armée dans l'Est

Au moins 17 personnes ont été tuées dans une attaque armée attri- buée à des éleveurs peuls contre un village de l'Etat de Taraba, dans l'Est du Nigeria, a annoncé mercredi la police locale. «Plusieurs hommes armés ont at- taqué le village de Kauyen-Yaku et tué 17 personnes, alors que quatre

autres étaient blessées (

maisons ont été incendiées dans l'at-

taque par les hommes armés venus

Plusieurs

)

de l'Etat voisin de Nasarawa», a indi- qué le porte-parole de la police, Jo- seph Kwaji, cité par l'AFP. «Aucune arrestation n'a eu lieu», a-t-il ajouté. Un responsable de la jeunesse du village, Zando Hoku, a fait état de 35 personnes tuées et de 15 disparues après l'attaque. «Nous avons enterré 35 personnes dans le village hier (mardi) après l'at- taque par des éleveurs peuls qui ont incendié tout le village», a déclaré ce

responsable. L'Etat de Taraba est en proie à des violences inter-commu- nautaires depuis près d'un an, les jukun et les peuls s'affrontant pour le contrôle politique de la région. Le 5 avril, le gouverneur de l'Etat avait ordonné un couvre-feu perma- nent dans la ville d'Ibi, après de vio- lents affrontements entre les deux camps qui avaient fait de nom- breuses victimes.

APS

16

DK NEWS

MONDE

Vendredi 25 Avril 2014

UKRAINE

Moscou accuse les Occidentaux d'avoir tenté de provoquer une révolution dans le pays

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, a accusé hier les Occidentaux d'avoir tenté de provoquer une révolution en Ukraine et d'utiliser Kiev comme un «pion dans le jeu géopolitique» contre la Russie.

«En Ukraine, les Etats-

Unis et l'Union européenne

ont tenté de mener une

nouvelle +révolution de cou- leur+, une opération de changement de régime contraire à la Constitution»,

a déclaré le ministre russe

des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, qui s'ex- primait à l'Institut des rela- tions internationales

(MGIMO). Moscou appelle «révolution de couleur» les changements de pouvoir comme la «révolution orange» en 2004 en Ukraine ou la «révolution de la Rose» en 2003 en Géorgie, qu'elle a accusé les Occidentaux

) (

2003 en Géorgie, qu'elle a accusé les Occidentaux ) ( d'avoir provoquées dans ces ex-républiques

d'avoir provoquées dans ces ex-républiques soviétiques. «Par ailleurs, peu d'ana- lystes sérieux doutent du fait qu'il ne s'agit pas du destin de l'Ukraine, on a simple- ment utilisé et on continue d'utiliser l'Ukraine comme un pion dans le jeu géopoli- tique», a ajouté M. Lavrov.

«Nos partenaires occiden- taux, et avant tout les Etats- Unis, tentent de se comporter en vainqueurs de la guerre froide et faire comme si on pouvait ne pas tenir compte de la Russie dans les affaires euro- péennes et faire des choses portant directement préju-

dice aux intérêts de la Rus- sie», a-t-il déclaré. Il s'agit selon lui de pour- suivre «la politique d'endi- guement de notre pays, à laquelle dans le fond l'Occi- dent n'a jamais renoncé», a- t-il dit. «Il suffit de se souvenir de la propagande hystérique anti-russe répandue par les Etats-Unis et l'Europe bien avant les événements en Ukraine, la volonté de noir- cir par tous les moyens les Jeux olympiques de Sotchi», a-t-il poursuivi. Une semaine après la si- gnature d'un accord à Ge- nève, en vue d'une désescalade de la situation en Ukraine, notamment dans l'est du pays, le fossé continue à se creuser entre Russes et Occidentaux qui s'accusent mutuellement de l'échec de l'accord et de l'ab- sence de volonté de régler la crise, qui fait craindre un «éclatement» du pays.

La mairie de Marioupol, dans l'est de l'Ukraine

«est libérée»

Les autorités ukrainiennes ont an- noncé hier que les forces de l'ordre ont repris le contrôle de la mairie de Ma- rioupol, qui étaitoccupée par des habi- tants pro-russes, après des échauffourées qui ont fait cinq blessés. «La mairie est libérée», a écrit le mi- nistre de l'Intérieur, Arsen Avakov, sur

sa page Facebook, promettant «une ré-

ponse sévère, jusqu'à l'élimination, aux

terroristes». Le bâtiment était occupé depuis le 13 avril. La police de Marioupol a expliqué dans un communiqué être intervenue «vers 3 heures du matin après avoir re- péré un groupe d'une trentaine d'hommes armés de battes de baseball

qui tentaient de s'introduire dans le bâ- timent pour exiger sa libération». «Des heurts ont éclaté» et les forces de l'ordre sont alors intervenues, a ex- pliqué la police, précisant que cinq per- sonnes avaient été blessées. Le 16 avril au soir, environ 300 per- sonnes avaient lancé un assaut contre

une base des forces spéciales du minis- tère de l'Intérieur située à quelques centaines de mètres de la mairie. L'as- saut avait été repoussé et trois assail- lants avaient été tués et 13 blessés, selon le ministre de l'Intérieur. La veille, le ministère ukrainien de l'Intérieur a annoncé que les forces de sécurités «ont libéré» la ville de Sviato-

guirsk, à une vingtaine de kilomètres du bastion pro-russe de Slaviansk, dans le cadre de l'«opération antiterroriste» relancée mardi par Kiev. Jeudi dernier, un accord a été signé à Genève entre les ministres des Affaires étrangères ukrainien Andrïï Decht- chitsa, russe Sergueï Lavrov, le secré- taire d'Etat américain John Kerry et la chef de la diplomatie européenne Ca- therine Ashton. Le document prévoit notamment le désarmement des groupes illégaux et l'évacuation des bâtiments occupés, aussi bien de la part des pro-occiden- taux à Kiev que des séparatistes dans l'Est.

DANS UN RAPPORT DE BAN KI-MOON AU AU CONSEIL DE SÉCURITÉ

Pas d'amélioration de l'accès humanitaire en Syrie

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a déploré dans un rapport transmis mercredi au Conseil de sécu- rité que «l'accès humanitaire pour ceux qui ont le plus besoin de secours en Syrie ne s'améliore pas». Deux mois après l'adoption par le Conseil de sécurité de la résolution 2139 appelant les belligérants à laisser entrer l'aide humanitaire et à lever les sièges de plusieurs villes syriennes, M. Ban a conclu «qu'aucune des parties au conflit n'a respecté les exigences du Conseil». «Les civils ne sont pas protégés et la sécurité se détériore», a-t-il ajouté. «Des milliers de gens n'ont pas accès aux soins médicaux, y compris vitaux, dont ils ont besoin», souligne le rapport, qui rappelle qu'il s'agit «d'une violation flagrante des lois humanitaires interna- tionales». «Le Conseil de sécurité doit agir pour traiter ces violations flagrantes des principes fondamentaux de la législa-

tion internationale», affirme M. Ban. Il «demande instamment une nou-

velle fois aux parties prenantes, en par- ticulier au gouvernement syrien, de respecter ses obligations au regard des lois humanitaires internationales et d'agir immédiatement».

M. Ban estime aussi «honteux» que

malgré l'appel du Conseil de sécurité à lever les sièges de plusieurs villes sy- riennes dont Homs (centre), près de 250 000 personnes restent prises au piège des combats. 197 000 personnes sont

bloquées dans des zones tenues par les forces gouvernementales, notamment à Homs, dans la Ghouta autour de Damas et dans le camp palestinien de

Yarmouk et 45 000 vivent dans des zones assiégées par l'opposition armée, précise le document.

M. Ban appelle une nouvelle fois les

belligérants à «coopérer avec l'ONU pour établir des accords durables» per- mettant aux convois humanitaires de traverser les frontières et les lignes de

humanitaires de traverser les frontières et les lignes de front. Il demande aussi à Damas de

front. Il demande aussi à Damas de lever les obstacles administratifs car «des ci- vils meurent sans raison chaque jour» en raison de la lenteur des secours. Il s'agit du deuxième rapport élaboré par les services de M. Ban depuis l'adop- tion unanime de la résolution 2139 le 22

février dernier. Le premier rapport concluait que l'accès humanitaire res- tait «extrêmement difficile». Le Conseil doit se pencher sur ce deuxième rapport le 30 avril prochain.

MASSACRES D'ARMÉNIENS

Les «condoléances» turques, une

«étape positive»

vers la réconciliation

Les Etats-Unis ont salué mercredi les condoléances de la Turquie «aux petits- enfants des Arméniens tués en 1915» lors des massacres visant cette communauté sous l'Empire ottoman, les qualifiant

«d'étape positive» vers la réconciliation. La déclaration du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, est pour Washington une «reconnaissance pu- blique historique de la souffrance des Ar- méniens en 1915» et «une étape positive»,

a indiqué la porte-parole du département

d'Etat, Jen Psaki. «Nous croyons qu'il s'agit d'un signe positif indiquant qu'il peut y avoir une re- connaissance complète, franche et juste des faits, qui, nous l'espérons, fera avan- cer la cause de la réconciliation entre Turcs et Arméniens», a-t-elle ajouté.

Dans un communiqué, le chef de gou- vernement turc s'est exprimé mercredi pour la première fois sur ce drame sur- venu entre 1915 et 1917, aux dernières an- nées de l'Empire ottoman et qui est reconnu comme un «génocide» par de nombreux pays. La Turquie, en revanche, ne reconnaît pas le génocide arménien. «C'est un devoir humain de compren- dre et de partager la volonté des Armé- niens de commémorer leurs souffrances pendant cette époque», selon le texte.

GÉORGIE

Fabius :

«Hollande se rendra prochainement à Tbilissi»

Fabius : «Hollande se rendra prochainement à Tbilissi» Le président français François Hol- lande se rendra

Le président français François Hol- lande se rendra «dans quelques jours» en Géorgie, petit pays du Caucase qui ambi- tionne de rejoindre l'Otan et l'UE, a an-

noncé hier à Tbilissi le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius. «Le président de la République fran- çaise sera ici dans quelques jours, la visite est en train d'être préparée», a déclaré M. Fabius, en visite dans ce pays voisin de la Russie, dans le contexte de la crise ukrai- nienne. De source diplomatique, on a in- diqué que la visite devrait avoir lieu vers le 11 mai dans le cadre de déplacements qui devraient notamment conduire le président français en Arménie, pays voi- sin de la Géorgie. Le déplacement du président français dans ce pays aux aspirations pro-occiden- tales intervient dans un contexte de fortes tensions entre Russes et Occidentaux face

à l'aggravation de la crise en Ukraine. Les événements en Ukraine ont suscité l'inquiétude en Géorgie, qui a encore en mémoire l'intervention de l'armée russe sur son territoire en 2008, à l'issue de la- quelle Moscou avait reconnu l'indépen- dance de deux territoires séparatistes pro-russes en Géorgie, l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie.

APS

Vendredi 25 Avril 2014

TÉLÉ

DK NEWS

17

PROGRAMME DU JOUR

PROGRAMME

DU

JOUR

PROGRAMME DU JOUR
25 Avril 2014 TÉLÉ DK NEWS 17 PROGRAMME DU JOUR 05:00 Jeunesse : Bob l'éponge 05:09

05:00 Jeunesse : Bob l'éponge 05:09 Jeunesse : Bob l'éponge 05:25 Jeunesse : La famille Cro 05:30 Jeunesse : TFou 07:25 Culture Infos : Météo 07:30 Culture Infos : Téléshopping 08:19 Culture Infos : Météo 08:25 Série TV : Petits secrets entre voisins 08:55 Série TV : Petits secrets entre voisins 09:25 Série TV : Au nom de la vérité 09:55 Série TV : Au nom de la vérité 10:19 Série TV : Au nom de la vérité 10:55 Petits plats en équilibre 11:00 Divertissement : Les douze coups de midi 11:55 Sport : L'affiche du jour 12:00 Culture Infos : Journal 12:40 : Petits plats en équilibre 12:45 Culture Infos : Histoire d'un rêve 12:47 Culture Infos : Météo 12:50 Culture Infos : Trafic info 12:55 Série TV : Les feux de l'amour 14:09 Divertissement : Mariée ou presque 16:00 Divertissement : Quatre mariages pour une lune de miel 17:00 Divertissement : Bienvenue chez nous Bienvenue chez nous Divertissement (1h) 18:00 Divertissement : Money Drop 18:55 Culture Infos : Météo 19:00 Culture Infos : Journal 19:30 Culture Infos : My Million 19:33 Culture Infos : Trafic info 19:35 Culture Infos : Météo 19:40 Série TV : Nos chers voisins 19:45 Divertissement : C'est Canteloup 19:55 Divertissement : The Best, le meilleur artiste 21:25 Autre : Tirage de l'Euro Millions 21:30 Divertissement : Qui veut épouser mon fils ?

Millions 21:30 Divertissement : Qui veut épouser mon fils ? 05:00 Divertissement : Les Z'amours 05:25

05:00 Divertissement : Les Z'amours 05:25 Culture Infos : Point route 05:30 Culture Infos : Journal 05:35 Culture Infos : Télématin 05:57 Culture Infos : Météo 2 07:00 Culture Infos : Journal 07:09 Culture Infos : Télématin (suite) 07:00 Culture Infos : Journal 07:09 Culture Infos : Télématin (suite) 08:04 Culture Infos : Point route 08:05 Divertissement : Dans quelle éta-gère 08:09 Série TV : Des jours et des vies 08:30 Série TV : Amour, gloire et beauté 08:55 Culture Infos : C'est au programme 09:50 Culture Infos : Météo outremer 09:55 Divertissement : Motus 10:30 Divertissement : Les Z'amours 11:00 Divertissement : Tout le monde veut prendre sa place 11:55 Culture Infos : Météo 2 12:00 Culture Infos : Journal 12:48 Culture Infos : Météo 2 12:50 Culture Infos : Point route 12:55 Culture Infos : Consomag 14:00 Culture Infos : Toute une histoire 14:50 Culture Infos : Comment ça va bien ! 16:05 Culture Infos : Dans la peau d'un chef 16:50 Culture Infos : Point route 16:55 Divertissement : On n'demande qu'à en rire 17:55 Divertissement : N'oubliez pas les paroles 18:30 Divertissement : N'oubliez pas les paroles 18:55 Culture Infos : Météo 2 Météo 2 Culture Infos (5 mn) 19:00 Culture Infos : Journal 19:40 Série TV : Parents mode d'emploi 19:44 Culture Infos : Mieux comprendre l'im- mobilier 19:45 Divertissement : Alcaline l'instant 19:46 Culture Infos : Météo 2 19:47 Série TV : Candice Renoir 20:35 Série TV : Candice Renoir 21:30 Sport : Tour auto 21:35 Culture Infos : Ce soir (ou jamais !)

: Tour auto 21:35 Culture Infos : Ce soir (ou jamais !) 05:00 Culture Infos :

05:00 Culture Infos : EuroNews 05:45 Jeunesse : Ludo 05:46 Série TV : Ninjago 07:07 Série TV : Ninjago 07:34 Série TV : Nos voisins les Marsupilamis 07:02 Jeunesse : Les lapins crétins : invasion 07:07 Jeunesse : Les lapins crétins : invasion 07:14 Jeunesse : Les lapins crétins : invasion 07:26 Jeunesse : Les lapins crétins : invasion 07:33 Jeunesse : Les lapins crétins : invasion

07:40 Série TV : La chouette & Cie 07:51 Jeunesse : Scooby-Doo 08:16 Jeunesse : Quoi de neuf, Scooby-Doo ? 08:41 Jeunesse : Garfield & Cie 08:52 Jeunesse : Garfield & Cie 09:08 Jeunesse : Les Dalton 09:16 Jeunesse : Les Dalton 09:25 Série TV : Jamie a des tentacules 09:45 Culture Infos : Consomag 09:50 Culture Infos : Midi en France 10:55 Culture Infos : Météo 11:00 Culture Infos : 11/12 : Journal régional 11:25 Culture Infos : 11/12 : Journal national 11:55 Culture Infos : Météo à la carte 12:50 Série TV : Un cas pour deux 14:55 Série TV : Un cas pour deux 16:09 Divertissement : Des chiffres et des let- tres 16:50 Divertissement : Harry 16:19 Divertissement : Un livre, un jour 16:30 Divertissement : Slam 17:09 Divertissement : Questions pour un champion 18:00 Culture Infos : 18/19 : Journal régional 18:17 Culture Infos : 18/19 : Edition locale 18:30 Culture Infos : 18/19 : Journal national 18:58 Culture Infos : Météo 19:00 Sport : Tout le sport 19:14 Série TV : Plus belle la vie 19:45 Culture Infos : Faut pas rêver 21:35 Culture Infos : Météo 21:38 Culture Infos : Parlons passion 21:40 Culture Infos : Soir 3 21:09 Culture Infos : Enquêtes de régions

Infos : Soir 3 21:09 Culture Infos : Enquêtes de régions 05:55 Divertissement : Le Before

05:55 Divertissement : Le Before du grand jour- nal 07:19 Divertissement : Zapping 07:28 Culture Infos : La météo 07:30 Divertissement : Le petit journal 07:55 Divertissement : Les Guignols de l'info 07:07 Culture Infos : La météo 07:09 Sport : Zapsport 07:14 Série TV : Les Simpson 07:40 Culture Infos : Faites tourner (n°2) 08:35 Cinéma : Cargo Cult 08:50 Cinéma : Zero Dark Thirty 11:19 Culture Infos : La nouvelle édition 11:45 Culture Infos : La nouvelle édition, 2e par- tie 14:00 Cinéma : Lincoln 16:25 Divertissement : La caméra planquée de François Damiens 16:30 Divertissement : La caméra planquée de François Damiens 16:35 Cinéma : Hôtel Normandy 16:58 Divertissement : Connasse 17:00 Divertissement : Zapping 17:09 Le Before du grand journal 17:45 Culture Infos : Le JT 18:05 Divertissement : Le grand journal 19:00 Divertissement : Le grand journal, la suite 19:25 Divertissement : Le petit journal 19:55 Cinéma : Very Bad Trip 3 21:35 Cinéma : Star Trek Into Darkness

: Very Bad Trip 3 21:35 Cinéma : Star Trek Into Darkness 05:00 Divertissement : M6

05:00 Divertissement : M6 Music 07:14 Culture Infos : Météo 07:19 Jeunesse : La maison de Mickey 07:45 Jeunesse : Princesse Sofia 07:09 Jeunesse : Les blagues de Toto 07:25 Jeunesse : Le petit Nicolas 07:40 Série TV : Martine 07:45 Culture Infos : Météo 08:00 Culture Infos : M6 boutique 09:05 Culture Infos : Météo 09:09 Divertissement : Les reines du shopping 10:00 Série TV : La petite maison dans la prairie 11:40 Culture Infos : Météo 11:45 Culture Infos : Le 11.45 12:05 Série TV : Scènes de ménages 12:30 Culture Infos : Météo 12:35 Divertissement : La princesse et le jardi- nier 14:30 Série TV : Hawthorne : infirmière en chef 16:19 Divertissement : Les reines du shopping 16:19 Divertissement : La meilleure boulange- rie de France 17:40 Culture Infos : 090 % mag 18:40 Culture Infos : Météo 18:45 Culture Infos : Le 18.45 19:05 Série TV : Scènes de ménages 19:50 Série TV : Bones 20:40 Série TV : Bones 21:30 Série TV : Bones 21:19 Série TV : Bones

La sélection

19h50

19h50

The Best, le meilleur artiste

Des artistes de tous horizons s'affrontent pour devenir «The Best» et remporter les 100 000 euros promis au vainqueur. Lors de chaque prime, douze candidats se succèdent sur scène pour tenter de convaincre de

leur talent le public et les quatre jurés - Ales- sandra Martines, Arturo Brachetti, Sébastien Stella et Cynthia Akanga. Illusion, arts mar- tiaux, équilibre, chant, danse, toutes les disciplines, du cirque à la grande illusion, sont représentées dans cette compétition, qui fait la part belle à la performance.

A la fin de la soirée, l'artiste - ou duo ou groupe d'artistes - qui reste dans le fau-

teuil rouge de «The Best» est qualifié pour la finale. Christophe Beaugrand re- cueille les témoignages des candidats avant et après leur prestation. Le jour venu, ils ne seront plus que dix à pouvoir prétendre au titre ultime.

seront plus que dix à pouvoir prétendre au titre ultime. 19h47 Candice Renoir Candice enquête sur
19h47

19h47

Candice Renoir

Candice enquête sur l'agression d'un entraîneur de rugby laissé pour mort. Qui pouvait en vouloir

à ce point à cet homme a priori aimé de tous ? L'en- quête va d'abord s'orienter vers un ex-joueur,

renvoyé de l'équipe pour dopage. Mais rapidement,

une autre vérité se fait jour. Candice découvre que

la victime a gardé secret tout un pan de son exis-

tence. Elle s'interroge notamment sur l'identité de cette petite fille dont elle retrouve de nombreuses photos chez la victime. Of- ficiellement, l'entraîneur n'a pas d'enfant. Qui donc est cette fillette ? Pourquoi a-t-il dissimulé son existence ?

cette fillette ? Pourquoi a-t-il dissimulé son existence ? 19h14 Faut pas rêver La Patagonie s'étire

19h14Faut pas rêver La Patagonie s'étire sur le cône sud de l'Ar- gentine et du

Faut pas rêver

La Patagonie s'étire sur le cône sud de l'Ar- gentine et du Chili, offrant des paysages spectaculaires. Sujets : Retour au Fitz Roy. Les retrouvailles d'une bande de copains qui ont gravi trente ans plus tôt le mont Fitz Roy • Rendez-vous au bout du monde. Le quotidien des gauchos, ces bergers qui se déplacent au rythme des saisons • Course au sommet. Des mushers s'affrontent dans une course de chiens de traîneaux • Chasse au trésor sur le volcan. La Patagonie possède les volcans parmi les plus actifs au monde • Sous les ailes du condor. Jean-Marie Clément, pilote de planeur, surfe sur le toit des Andes.

plus actifs au monde • Sous les ailes du condor. Jean-Marie Clément, pilote de planeur, surfe

19h55Clément, pilote de planeur, surfe sur le toit des Andes. Very Bad Trip 3 Depuis que

Very Bad Trip 3

Depuis que le père d'Alan est mort, celui-ci se laisse aller. Il ne prend plus ses médicaments depuis six mois, ce qui inquiète beaucoup ses amis. Après

en avoir discuté entre eux, ils lui propose de rejoin-

dre un lieu où il pourra soigner ses problèmes psy- chologique : l'établissement Nouveaux Horizons. Mais en chemin, la joyeuse équipée est prise en chasse par un poids lourd, immobilisée et Doug kid- nappé. Le chef des malfrats, Marshall, demande au groupe de retrouver un certain monsieur Chow, qui lui a volé 21 millions de dollars. En cas d'échec, Doug sera tué. La chasse est ouverte, une course qui conduit tout droit à Tijuana

est ouverte, une course qui conduit tout droit à Tijuana 19h50 Bones Un ragoût, servi dans
19h50

19h50

Bones

Un ragoût, servi dans une cantine sco- laire, contient de la viande d'origine hu- maine.

Un ragoût, servi dans une cantine sco- laire, contient de la viande d'origine hu- maine. L'équipe de l'Institut Jefferson est face à une enquête compliquée : comment identifier la victime et retrouver son meurtrier ? Bones et les autres se plongent dans les cou- lisses de l'industrie agroalimentaire. Ils décou- vrent finalement l'identité du malheureux, dont la vie s'est achevée dans un hachoir à viande : il s'agit d'un ingénieur, un homme qui venait de mettre au point un nouveau produit susceptible de révo- lutionner le secteur alimentaire. Par ailleurs, Angela organise un enterrement

de vie de jeune fille à Brennan

18

DK NEWS

DÉTENTE

Vendredi 25 Avril 2014

Mots fléchés n°573 Proverbes On ne doit pas laisser son travail à la dernière minute.
Mots fléchés n°573
Proverbes
On ne doit pas laisser son travail à la dernière
minute.
Proverbe algérien
Travaille, et tu deviendras fort ; assieds-toi, et
tu sentiras mauvais.
Proverbe berbère
Toutes choses sont difficiles avant que d'être
faciles.
Proverbe arabe
La nuit, tous les chats sont gris
Proverbe français
C’est arrivé un 25 avril
1945 : ouverture de la Conférence de San
Francisco.
1974 : révolution des œillets (Revolução dos
Cravos) au Portugal, également appelé « 25
avril » (25 de abril)
1986 : Mswati III est couronné roi du
Swaziland.
2003
: achèvement du Projet génome humain.
2010
: réélection de Heinz Fischer à la prési-
dence autrichienne.
Célébrations :
- Journée mondiale du paludisme.
- Journée mondiale pour la sauvegarde du lien
parental (Parental Alienation Awareness Day.)
- DNA Day (en), Journée de l'ADN, célébrant la
découverte de l'ADN en 1953 et l'achèvement
du Projet génome humain en 2008.
- Fête de la Red Hat Society.
- Australie, Îles Cook, Nouvelle-Zélande,
Samoa, Tonga : Journée de l'ANZAC.
- Égypte : Anniversaire de la restitution du
Sinaï par Israël.
- Îles Féroé : Flaggdagur, Fête du drapeau.
- Italie : Commémoration de la fin de l'occupa-
tion allemande de l'Italie.
- Italie : Venise : Fête de la ville.
- Portugal : Fête de la liberté, commémoration
de la Révolution des œillets.
- Swaziland : National Flag Day, Journée natio-
nale du drapeau.
Samouraï-Sudoku n°573
Mots croisés n°573

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Horizontalement : 1. Etranglement du gland

Horizontalement :

1. Etranglement du gland de

paupière supérieure

 

la verge par le prépuce 2.Charrue - Airelle canne- berge 3.Ville de la République tchèque - Infinitif 4.Eléments minces dont la tranche est utilisée pour le revêtement d'un âtre 5.Dysprosium - Filet de

8.Interjection - Bourgeon secondaire situé sur le côté du bulbe de certaines plantes 9.Négation - Civière - Panorama 10.Travailler dur - Titre d'honneur chez les Britanniques

pêche

11.

Engendre qqch - Appuyer

6.A fait du tort à qqn - Chanceuse 7.Nom de deux pharaons de la XIX e dynastie - Chute de la

12.Se dit d'un mot qui n'est pas nécessaire au sens de la phrase - Vieux

Verticalement :

1.Ancien procédé de sépara- tion de l'argent et du plomb par liquéfaction 2.Imitation des premiers sons émis par un

et marine de la mythologie grecque - Casque 7.Poète tragique grec 8.Qui est à moi - Ville de Grèce - Rassemblement du

bébé - Rivière du Zaïre - Ancien 3.Caractère de ce qui est rapide - Théâtre

peuple français 9.Enlève - Grand, gros 10.Qui est à lui - Oie mâle -

nation al populaire

11. Dans le lieu où l'on se

4.Cardinal français - Auteur-compositeur et chanteur belge 5.Intercède auprès de Dieu - Prêtre 6.Divinité lunaire, infernale

trouve - Actions inconsidérées 12.Débarrasses une culture de ses mauvaises herbes - Vitesse

infernale trouve - Actions inconsidérées 12.Débarrasses une culture de ses mauvaises herbes - Vitesse 7 erreurs
7 erreurs
7 erreurs

Vendredi 25 Avril 2014

DÉTENTE

DK NEWS 19

N° 16
N° 16
Vendredi 25 Avril 2014 DÉTENTE DK NEWS 1 9 N° 16

Vendredi 25 Avril 2014

SPORTS

DK NEWS

20

CHAMPIONNAT D'AFRIQUE DE VOILE

7 pays confirment leur participation au rendez-vous de Mila

La Fédération algérienne de voile (FAV) a annoncé officiellement mercredi la participation de sept pays au championnat d’Afrique de voile, catégorie Laser 7.4, prévu du 1 er au 7 mai prochain sur le bar- rage de Beni-Haroun à Mila.

Outre l'Algérie, la compétition réunira des athlètes de Tunisie, du Maroc, d'Egypte, d'Afrique du Sud, d'Angola et du Mozambique, soit une cinquantaine d'athlètes dont onze de l'équipe nationale algérienne (8 gar- çons et 3 filles), indique un commu- niqué de la FAV. Organisé sous l'égide du minis- tère de la Jeunesse et des Sports (MJS), ce championnat d'Afrique est inscrit au programme de l'Associa- tion internationale de la Classe Laser de la Fédération internationale de

de la Classe Laser de la Fédération internationale de voile (ISAF) Le président de la Fédé-

voile (ISAF) Le président de la Fédé- ration algérienne, Mohamed Atbi avait souligné à cette occasion que ce plan d’eau se prêtait "parfaitement" à l’organisation de compétitions de haut niveau. Il avait également sou- ligné que la réception de la base des sports nautiques, en chantier à Gra- rem-Gouga, "contribuera énormé-

ment au développement des disci- plines nautiques". Le programme de la compétition sera entamé les 1 er et

2 mai avec les formalités d'inscrip-

tion des participants et les procé- dures de jauge du matériel, alors que

la course d'entraînement aura lieu le

2 mai à 15h00 et sera suivie par la cé-

rémonie d'ouverture officielle du Championnat d'Afrique, ajoute le communiqué de la FAV, précisant que les courses au nombre de dix (10) débuteront le 3 mai et prendront fin le 7 du même mois. Il est à noter que la Classe Laser est pratiquée dans une quinzaine de pays en Afrique à divers niveau de dévelop- pement. Les foyers d'activités se si- tuent en Méditerranée, Océan atlantique et en Océan pacifique, ainsi que dans des plans d'eau de l'intérieur du continent africain.

CHAMPIONNAT DU MONDE DES CLUBS DE VOLLEY-BALL

L'ES Tunis évoluera dans le groupe B

L'Espérance sportive de Tunis, évoluera dans le groupe «B» lors du championnat du monde des clubs de volley- ball (messieurs), prévu du 5 au 10 mai prochain à Belo Ho- rizonte au Brésil. Le club tunisien, champion d'Afrique des clubs en titre, évoluera aux côtés du club argentin, UPCN, Trentin-Diatec d'Italie et Al Rayane du Qatar. Les Tunisiens débuteront la compétition face à l'UPCN, le 5 mai, avant d'affronter le lendemain les Qataris d'Al Rayane puis les Italiens de Trentin-Diatec le 8 mai. Le groupe «A» est formé de Sada Cruezeiro (Brésil), Bel- gorie Belgorod (Russie), Mets Guaynabo (Porto Rico), et Matin Varamin (Iran). Les deux premiers de chaque poule sont qualifiés pour les demi-finales prévues le 9 mai alors que la finale a été programmée au 10 mai.

COUPE D'AFRIQUE DES CLUBS CHAMPIONS DE VOLLEY-BALL (DAMES)

Le CF Carthage dernier qualifié pour les demi-finales

Le club tunisien du CF Carthage est le dernier qualifié pour les demi-finales de la Coupe d'Afrique des clubs champions de volley-ball (dames), à l'issue de sa victoire face au FAP Cameroun sur le score de 3 sets à 0, mercredi à Tunis. Les Tunisiennes, qui rencontreront les Algé- riennes du GS Pétroliers en demi-finale, ont inscrit les sets suivants : 25-17, 25-18, 27-25. Plus tôt dans la journée, le GS Pétroliers s'était brillamment qualifié pour le dernier carré du tournoi en s'imposant face à la formation égyp- tienne d'El Shams sur le score de 3 sets à 0. L'autre demi-finale mettra aux prises les deux clubs kenyans : Prisons Kenya (tenant du titre) et Pipe Lines. Les demi-finales de la Coupe d'Afrique des clubs champions auront lieu aujourd’hui, selon le programme de la compétition.

CHAMPIONNATS ARABES D'ATHLÉTISME (JUNIORS)/1 RE JOURNÉE

2 médailles de bronze pour l'Algérie

La sélection algérienne d'athlé- tisme a décroché deux médailles de bronze lors de la première journée des Championnats arabes juniors (filles-garçons) qui se déroulent en Egypte jusqu'au 27 avril, a-t-on ap- pris hier auprès de la délégation al- gérienne au Caire. Les deux médailles ont été rem- portées par Abdessamie Saïdani en finale des 10 km marche (44' 37») et Lydia Sahraoui au saut en longueur (9.39), alors que les deux premières

places, dans les deux spécialités, ont été réalisées par les représentants de l'Egypte. Dix-huit athlètes algériens, dont 10 filles, prennent part à ce ren- dez-vous.

Garçons:

- Youcef Boukadoum et Abdelhak Issaadi (1500m)- Mahmoud Ha- moudi (100m et 200m)- Mohamed Fekoun et Abdessamie Saidani (10km Marche)- Mohand Hambiti (Saut à La Perche)- Ali Messaoud (3000m Steeple)- Sidali Khedim

(400m Haies)- Takieddine Hadili et Omar Moudjeb (800m).

Filles:

- Dihya Haddar (100m et 400m haies)- Zouaouia Barhil (100m, 200m et 4x100m)- Lydia Sahraoui (saut hauteur et 4x400m)- Ryma Chennah (1500m)- Yousra Arrar (saut en longueur)- Sabrina Houcine (800m)- Amina Hamida Zitouni (100m haies)- Hadjer Soukhal (3000m steeple) et Ichraf Rahmouni (100m, 200m et 4x100m).

NBA

Goran Dragic

joueur ayant le plus progressé en 2013-2014

L'international slovène de basket- ball évoluant aux

Phoenix Suns

Goran Dragic a été désigné joueur ayant le plus pro-

gressé lors de la sai-

son régulière 2013-14 de NBA, a annoncé mercredi la Ligue nord-américaine de basket-ball (NBA). Dragic, 27 ans, a réussi la meilleure saison de sa carrière en NBA depuis ses débuts en 2008 avec une moyenne de 20,8 pts par match alors que sa moyenne avant la saison 2013-14 était de 9,5 pts. Dans cette consultation réalisée auprès de 126 journalistes spécialisés, l'arrière slovène a de- vancé avec 408 points sur 1134 possibles Lance Stephenson (Indiana, 158 pts) et Anthony Davis (Nouvelle-Orléans, 155 pts). Il succède à Paul George (Indiana) qui avait reçu le trophée de «Most improved player» à l'issue de la saison 2012-13. Sous l'impulsion de Dragic notamment, les Phoenix Suns ont été l'une des surprises de la saison. Ils ont échoué aux portes des play-offs en terminant à la 9 e place de la conférence Ouest avec un bilan de 48 victoires pour 34 défaites, soit 23 victoires de plus qu'en, 2012-13. Dragic est le troisième joueur des Suns dans l'histoire de la franchise de l'Arizona à avoir remporté ce tro- phée après Kevin Johnson (1988-89) et le Fran- çais Boris Diaw (2005-06).

Johnson (1988-89) et le Fran- çais Boris Diaw (2005-06). PLAY-OFFS/1 E R TOUR Dallas bat San

PLAY-OFFS/1 ER TOUR

Dallas bat San Antonio (113-92)

Les Dallas Mavericks ont réussi à mettre fin à une série de dix défaites consecutives face à San Antonio en battant les Spurs (113-92) mercredi lors du 2 e match de leur duel en play-offs. Dallas n'avait plus battu San Antonio depuis mars 2012. Les coéquipiers de Dirk Nowitzki ont bien choisi leur moment, puisqu'avec cette vic- toire sur le parquet de leurs voisins texans, ils abordent leurs deux premiers matches à domi- cile du premier tour sur le score de 1-1. Lors du premier match, les Mavericks avaient dilapidé en fin de rencontre une avance de dix points pour s'incliner 90 à 85. Il n'y a pas eu de répétition de ce scénario cette fois: Dallas a pris les com- mandes face à la meilleure équipe de la saison ré- gulière (62 v-20 d) à la moitié de la 2 e période et ne les a plus lâchés. Les «Mavs» ont écoeuré les Spurs avec 21 pts de Monta Ellis et 20 de Shawn Marion alors que Nowitzki est encore loin de son meilleur rendement (16 pts). Si Dallas a réussi une belle prestation collective, San Antonio est passé complétement à côté de son sujet. La série se poursuivra demain à Dallas.

Solution

Sudoku n°566

se poursuivra demain à Dallas. Solution Sudoku n°566 Mots Croisés N°566 HENRICHEMONT ABOULIE AREU

Mots Croisés N°566

HENRICHEMONT ABOULIE AREU BESTIALES AM IN O INSANE LIESSE VENTS IENISSEI SIC

TR D THERESE ASPET OUI EN

T

I IONS ARC

INSPECTEUR

E

OISON E RMI

 

N

EUSKERIENS

PUTREFACTION REVERIE ASIE ALAVA RARES TE EIDERS EU I ALLONGERAS CRUEL TES UN INGRES N
PUTREFACTION
REVERIE ASIE
ALAVA RARES
TE EIDERS EU
I
ALLONGERAS
CRUEL TES
UN
INGRES N O E
E
M RENTABLE
NIEE PI ISO
NONCHALANCES
ENTRER YEUSE
S
EUPEN ERSE
MotsSolution
Mots Fléchés N°566
N°150Fléchés

Vendredi 25 Avril 2014

SPORTS

DK NEWS

21

MATCHS AVANCÉS DE LA 25 E JOURNÉE DE MOBILIS- LIGUE 1 : MCA-CABBA ET RCA-JSK

DEUX MATCHS DÉCISIFS POUR LA QUALIFICATION AUX COMPÉTITIONS AFRICAINES

DÉCISIFS POUR LA QUALIFICATION AUX COMPÉTITIONS AFRICAINES tenu la main-levée sur son compte et peut ainsi

tenu la main-levée sur son compte et peut ainsi s’acquitter des arriérés de salaires.

Estimant qu’il était irrationnel que les joueurs refusent de travailler

garder leurs chances de terminer vice-champions. De plus, une vic- toire serait bonne sur le plan psy- chologique à la veille de la finale de la Coupe d’Algérie. Au RCA, on ne parle aussi que de victoire : d’aucuns, joueurs, staff ou responsables assurent que la moti- vation est là pour commencer le par- cours sur son terrain par une victoire. Aït Djoudi et ses joueurs sont donc bien avertis…

Programme de la 25 e journée :

Aujourd’hui à 15h00 :

RCA-JSK À 16h00 :

Saïd Ben

Après une trêve d'un mois en rai- son du déroulement de l'élection

présidentielle, le championnat d’Al- gérie de Ligue 1 Mobilis reprendra

ses droits dès ce jour avec deux

matchs avancés de la 25 e journée op-

posant le MC Alger au CA Bordj Bou- Arréridj et le RC Arbaâ à la JS Kaby- lie. La JSK, deuxième au classement en compagnie de l'ES Sétif et du MC Alger, quatrième au classement en compagnie du CS Constantine et du

MC El-Eulma, ambitionnent de ter-

miner vice-champions, pour avoir accès à la Ligue des champions d'Afrique la saison prochaine ou du

moins troisième pour la Coupe de

la CAF.

Au même moment, il faut savoir

que

l'USM Alger, le leader incontesté

en ce moment critique qui voit le

du

championnat avec 11 points

club lutter pour son maintien, le

d'avance sur ses deux poursuivants,

président du CABBA a souligné que

a pratiquement scellé, en sa faveur,

le sort du titre, et ce, à cinq journées

du tomber de rideau de l'épreuve. Ainsi, les matchs MC Alger- CA Bordj Bou-Arréridj et RC Arbaâ-JS Kabylie comptant pour cette 25 e jour-

née du championnat d'Algérie de Mobilis-Ligue 1 professionnelle ont

été avancés à aujourd’hui. Cette dé-

cision a été prise pour permettre à

mathématiquement, les chances de

maintien «existent» et doivent conduire les joueurs à faire montre de responsabilité. Et justement demain, le chemin du maintien «passera par le stade Omar-Hammadi où la mission sera «difficile mais pas impossible», in-

dique Messaoudène. Les joueurs du CABBA ont repris

la

JSK et au MCA de se préparer pour

les entraînements après la grève

MCA-CABBA

la

finale de la Coupe d'Algérie prévue

qu’ils avaient observé en fin de se-

Demain :