Vous êtes sur la page 1sur 22

JUDO

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 23°: ALGER 36°: TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
23°: ALGER
36°: TAMANRASSET
p. 2

Dimanche 27 Avril 2014 - 27 Joumada Al-thania 1435 - N° 584 - Deuxième année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

Page 14

Les grandes

missions

du prochain gouvernement

Page 3

L’avenir

appartient aux réformes

Page 7

Le Conseil de sécurité de l'ONU condamne l'attaque terroriste contre des éléments de l'ANP à Tizi Ouzou

LE SG DE L’ANR, M. BELKACEM SAHLI, INVITÉ, HIER, DU FORUM DE DK NEWS

«Le score de Bouteflika ne souffre aucune contestation»

Pages 6-7

Ph : M.Naït Kaci
Ph : M.Naït Kaci

JIJEL

1 000

EDUCATION

Le dossier de la session de rattrapage

GRÈVE

DE COLAITAL-BIRKHADEM

nouveaux architectes de 23 wilayas prêtent serment

Page 3

du Baccalauréat

Place

en cours d'étude

Page 4

au dialogue

Page Page 7 4

SCIENCE et VIE Cancer de la prostate test Un pour déterminer la gravité de la
SCIENCE et VIE
Cancer
de la prostate
test
Un
pour
déterminer la gravité
de la tumeur
Pages 12-13
ENTRETIEN

M. SEMMAR

Protection

MOHAMED

civile

Investisseur et doyen de la ville de Miliana

«Il faut prévoir des chantiers de réflexion dans tous les secteurs»

Page 10

CHAMPIONNAT ARABE (CADETS - 1 RE JOURNÉE) 10 médailles dont 5 en or pour l'Algérie
CHAMPIONNAT ARABE
(CADETS - 1 RE JOURNÉE)
10 médailles dont
5 en
or
pour l'Algérie
Page 19

TIPASA

Tonic Industrie

reprend

une grande partie de ses activités après un incendie

Page 9

Tonic Industrie reprend une grande partie de ses activités après un incendie Page 9

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Dimanche 27 Avril 2014 D’ EIL Régions Nord : 23° à

2 DK NEWS

Dimanche 27 Avril 2014

D’

EIL

Régions Nord : 23° à Alger Temps généralement ensoleillé excepté dans les ré- gions de
Régions Nord : 23° à Alger
Temps généralement ensoleillé excepté dans les ré-
gions de l'Est où l'on notera localement des passages
nuageux. Les vents seront en général modérés (20/40
km/h) de secteur Ouest à Nord-Ouest notamment vers
les régions du littoral Est. La mer sera peu agitée à lo-
calement agitée sur le littoral Est.
Régions Sud : 36° à Tamanrasset
Temps généralement chaud et ensoleillé.
Les vents seront variables (30/40 km/h) avec
localement chasse-sable.
Météo
 

Max

M i n

Alger

23°

14°

Oran

27°

14°

Annaba

23°

08°

Béjaïa

27°

11°

Tamanrasset

36°

17°

Horaires des prières

Dimanche 27 Joumada ath-thania 1435

Fajr 04:25 Dohr 13:20 Asr 16:31 Maghreb 19:35 Isha 21:01
Fajr
04:25
Dohr
13:20
Asr
16:31
Maghreb
19:35
Isha
21:01
MERCREDI AU SOFITEL Conférence-débat du le P r Abdelhak Lamiri CE MATIN À 10H30 VENDREDI
MERCREDI AU SOFITEL
Conférence-débat du
le P r Abdelhak Lamiri
CE MATIN À 10H30
VENDREDI 2 MAI À ALGER
7 e marathon
de la Sûreté nationale
Le Forum des chefs d'entreprise organisera une confé-
rence-débat avec le professeur Abdelhak Lamiri, mer-
credi 30 avril à 17h à l’hô-
tel Sofitel. Le thème por-
tera sur la présentation
de son ouvrage best-sel-
ler (livre d'économie le
plus vendu depuis 1962)
intitulé : La décennie de
la dernière chance :
M. Azzedine Aït Djoudi,
entraîneur de la JSK,
invité du Forum
de DK News
Sous le haut patro-
nage du général-major
Abdelghani Hamel Di-
recteur général de la Sû-
reté nationale et sous le
thème «Le sport : conti-
nuité et prévention», la
DGSN organise vendredi
Emergence ou dé-
chéance de l'économie
2
algérienne.
L'auteur présentera
les trois scénarios futurs
possibles de notre pays avec leurs conséquences probables
sur les citoyens et les entreprises. Des conseils pratiques de
management seront prodigués aux chefs d'entreprise algé-
riens en vue de préparer leurs sociétés à affronter les futurs
défis.
En prévision de la fi-
nale de la Coupe d’Algé-
rie qui aura lieu le jeudi
1 er mai 2014 au stade
Tchaker de Blida, M.
Azzedine Aït Djoudi, en-
traîneur de la JSK sera
l’invité du Forum de DK
News ce matin à 10h30.
M. Aït Djoudi qui
sera accompagné de son
staff, dressera à cette
occasion un bilan du
parcours du club de re-
nommée continentale
et abordera la participa-
tion des canaris à la fi-
mai à Alger, la 7 e édition
du semi-marathon de la
Sûreté nationale. Près de
2
000 athlètes (hommes
nale de la Coupe d’Algé-
rie. La rencontre aura
lieu au Centre de presse
de notre publication, 3
rue du Djurdjura, Ben
Aknoun, Alger.
et femmes) prendront
part à cette course sur
une distance de 18 km et
dont le départ sera donné à la place de la Grande poste alors
que l’arrivée est programmée à la Direction des unités ré-
publicaines de Sûreté du Hamiz.
DEMAIN AU PALAIS
DE LA CULTURE
LES 1 ER ET 2 MAI
À ALGER ET ORAN
Représentation
de la pièce
Concerts de
Christophe Maé
Djelloul El Fhaimi
Le Palais de Cul-
ture, Moufdi-Zakaria,
abritera demain 29
avril à 19h, à l’audito-
rium, une représenta-
tion de la pièce théâ-
trale Djelloul El
Fhaimi du Théâtre ré-
gional de Béjaïa.
A l’initiative de
l’Agence «Algency Events»
en partenariat avec «Re-
load», le chanteur de pop
français, Christophe Maé,
donnera deux concerts
évènement en Algérie, le
1 er mai à la Coupole du complexe olympique
Mohamed Boudiaf du 5 juillet et le 2 mai à
l’hôtel le Méridien d’Oran.
DU 29 AVRIL AU 31 JUILLET
À MÉDÉA
Exposition
CULTURE
Le concours «S’hab El
Baroud» au cœur d’une
belle mosaïque du
patrimoine à Batna
FESTIVAL NATIONAL DU THÉÂTRE
AMATEUR DE MOSTAGANEM
Début de la présélection
régionale à Tizi-Ouzou
originale
sur l’histoire de la
chaussure algérienne
Le 1 er concours des-
tiné aux adeptes du ba-
roud a permis de créer,
samedi dans la petite lo-
calité de Hamla (ex-
Dans le cadre de la 47 e édition du Festival national du théâ-
tre amateur de Mostaganem, le théâtre régional Kateb-Ya-
cine de Tizi-Ouzou et le commissariat du festival, organi-
sent une présélection régionale pour l’édition 2014 qui se
tiendra à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 29 avril 2014 au
théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi-Ouzou.
Le Musée des arts
et
des traditions po-
pulaires de Médéa
organise une exposi-
tion originale autour
du thème de la
chaussure en Algé-
rie, «Essabat, his-
THÉÂTRE
La générale
toire de la chaussure
», du 29 avril au 31
juillet. Une collec-
tion de chaussures
Condorcet), dans la wi-
laya de Batna, une am-
biance festive, tout en
ferveur, au cœur dune
superbe mosaïque repré-
sentative du patrimoine
matériel et immatériel
algérien. Chants et
danses folkloriques, habits du terroir chaoui, jeux
traditionnels et autres activités récréatives ont
marqué ce concours, plongeant le nombreux pu-
de la nouvelle pièce du TR
Mascara aura lieu à Alger
blic présent dans une atmosphère d’allégresse,
y
sera présentée au
public.
Plus de 400 fabri-
cants de chaussures,
«sbabtiya», étaient
ponctuée de concerts en plein air de «Gasba» et de
«Bendir» dans la plus pure tradition des Aurès. At-
tirés aussi par un soleil printanier radieux, des ci-
toyens, seuls ou en famille, étaient visiblement émer-
veillés par les évolutions des «baroudeurs tradition-
recensés à Médéa, avant qu’ils ne soient concurrencés
et
effacés par l’implantation des unités Sonipec appar-
nels», au nombre de 230, venus de plusieurs régions
des Aurès, âgés entre 6 et 72 ans.
La «générale» de la nouvelle pièce du théâtre régional de
Mascara, «Le disque jaune», aura lieu jeudi à Alger, a-t-on
appris samedi, auprès de la responsable de l'établisse-
ment culturel, Kadidja Nemr.
Il s’agit de la deuxième œuvre, produite cette année par
le TRM. Le texte a été crit par Fethi Chaffaï, mise en scène
par Rabiia Kechi en collaboration avec Aïssa Chouat, qui su-
pervise également une chorégraphie assurée par huit dan-
seurs.
tenant à l’Etat, les importateurs de cuir et de chaussures.

Dimanche 27 Avril 2014

ACTUALITÉ

DK NEWS 3

Les grandes

missions du prochain gouvernement

L'Algérie va bien. En amont, le pays respire la quiétude. En aval, sur le terrain, beaucoup de choses doivent être revues et travaillées en profondeur.

choses doivent être revues et travaillées en profondeur. Boualem Branki C'est un des grands chantiers qui

Boualem Branki

C'est un des grands chantiers qui

attend la nouvelle équipe gouverne- mentale qui sera désignée prochaine- ment par le chef de l'Etat, élu une quatrième fois de suite pour mener à bon port un ambitieux programme économique, politique et social.

La réélection de M. Bouteflika a été

en réalité une sorte de confirmation

quant à son programme quinquennal 2014-2019, un programme plein de grands projets modernistes.

A commencer par le défi d'une

économie moins dépendante des hy- drocarbures conventionnelles, et plus près des préoccupations écolo- gistes pour une consommation intel- ligente des ressources naturelles du pays. C'est à un des grands volets de la politique énergétique que l'Algérie va mettre en place pour les dix pro- chaines années, une stratégie déjà adoptée en conseil des ministres et qui a reçu le soutien du Président Ab- delaziz Bouteflika en ce qu'elle n'hy- pothèque pas les ressources naturelles nationales et consacre des sources d'énergies alternatives, le gaz de schiste en moins, bien sûr.

Il y a également, sur le volet habi-

tat, de larges chantiers à ouvrir, une

demande en logements incompressi- ble et qui va en augmentant, et d'as- siettes de terrain en raréfaction. Une problématique sérieuse que le prochain gouvernement va devoir étudier et résoudre pour donner corps à la promesse électorale du Président de loger les Algériens dans

des conditions modernes, sinon dé-

centes.

Il y a également sur le front social

l'impérieuse nécessité de relever le niveau de l'éducation nationale, de

donner des solutions idoines à la

crise scolaire actuelle, et de remode- ler le paysage et la carte scolaire na- tionale pour en faire un atout pour le développement économique du pays, l'expansion du savoir et le diktat de l'intelligence. Vaste programme s'il en est, mais c'est là comme qui dirait le minimum syndical en ce qui concerne l'incon- tournable question de l'amélioration des conditions d'accueil et de prise en charge des élèves, des générations montantes, qui seront appelées à prendre en charge la destinée du pays. L'Algérie d'aujourd'hui, enfin sta- bilisée, débarrassée des affres du ter-

rorisme, a besoin de plus de crois- sance économique, plus de dévelop- pement social, et plus de modernité, sur fond d'instauration d'une démo- cratie participative réelle. Des chan- tiers de l'Algérie de demain, celle de la haute technologie, des défis du nu- mérique et des starts-up. Car le besoin dans les années à venir sera moins un besoin financier que scientifique, éducationnel, avec une propension importante d'une gé-

nération versée dans les Ntic qui va prendre en charge les besoins de dé- veloppement du pays. La prochaine bataille de la jeunesse algérienne, et c'est en fait là un des principaux ob- jectifs du Président Bouteflika, c'est de donner à cette formidable jeu- nesse les outils scientifiques de bril- ler, d'innover et de lui permettre de s'exprimer sur tous les fronts du dé- veloppement technologique. Le pays en a besoin, et les missions du prochain gouvernement seront fa- talement intimement liées à l'adé- quation entre besoins socio-économiques à satisfaire et ré- ponse rapide à une formidable de- mande en technologies de pointe d'une jeunesse qui sera appelée à faire entrer le pays dans l'univers nu- mérique.

LOGEMENTS RURAUX À CONSTANTINE

Une commission

pour identifier des assiettes de terrain

Une «commission de prospection» sera dépêchée dès cette semaine à Constantine pour identifier des as- siettes de terrain susceptibles de re- cevoir les quotas de logements ruraux non encore lancés, a annoncé samedi le wali, Hocine Ouadah. Cette commission sera composée de responsables des directions de l’urbanisme, de l’architecture et de la construction (Duac), des services agricoles (DSA), des domaines et du logement ainsi que des représen- tants des Assemblées populaire com- munales (APC) et des daïras concernées, a souligné le wali au cours d’un conseil de wilaya consa- cré au dossier du logement. Il a mis l’accent sur l’importance de cette démarche destinée à orien- ter les autorités locales vers les me- sures à mettre en œuvre pour remédier au retard enregistré dans la concrétisation de ce programme d’habitat rural. Entre 2005 et 2014, la wilaya de Constantine a bénéficié d’un quota de 21 156 logements ruraux dont 7 386 unités sont achevées, soit 35% de l’intégralité du programme, a in- diqué de son côté le directeur du lo- gement, précisant que 49% de ce programme «n’a pas été encore lancé». Dans la seule daïra de Constan- tine, ce sont 94% du programme d’habitat rural accordé au titre du plan quinquennal 2010-2014 n’a pu être lancé faute d’assiettes foncières, a encore indiqué le responsable. Le wali a par ailleurs ordonné «l’accélération des procédures préa- lables au lancement des opérations de réhabilitation du cadre bâti (2 500 aides notifiées en attendant l’octroi des 3 500 autres). M. Ouadah a accordé un délai d’un mois pour engager des bureaux d’études pour le suivi de ces opéra- tions financées dans le cadre du Fonds national du logement (Fonal). Le wali a également instruit les parties concernées à l’effet de para- chever «avant août 2014» les travaux de viabilisation, primaires et secon- daires, indispensables à la livraison des logements publics locatifs déjà achevés.

1 000 nouveaux architectes

prêtent serment à Jijel

Mille nouveaux architectes ont prêté serment, samedi à Jijel, lors d’une céré- monie organisée à la maison de la Cul-

ture Omar-Oussedik, sous l’égide du Conseil national de l’Ordre des archi- tectes (Cnoa), a-t-on constaté. Origi- naires de vingt-cinq wilayas de l’Est, du Centre-Est et du Centre du pays, les ar- chitectes ont préalablement accompli un stage théorique et pratique d’une durée de 18 mois, a-t-on indiqué.

Le secrétaire général du Cnoa, Mus-

tapha Tibourtine, évoquant le choix de Jijel pour l’organisation de la cérémo- nie, a souligné que la capitale des Ko-

tama a été désignée dans le cadre de la décentralisation des activités du conseil national des architectes.

Il s’agit d’une «prestation de régula-

risation, après la recomposition de la fa- mille du Cnoa», a-t-il encore affirmé.

Le président du Cnoa, Djamel Chorfi,

a lu, pour sa part, le contenu d’une lettre

adressée au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, lors de la tenue du congrès de cette instance en juillet der- nier à Alger. Un autre membre du conseil, Abdelkrim Louni, a présenté à cette occasion une communication por- tant sur «la responsabilité, la déontolo- gie et l’éthique» qui doivent présider à la fonction d’architecte.

La cérémonie de prestation, organi- sée en présence de responsables locaux, des nouveaux récipiendaires ainsi que d’un imam des Affaires religieuses, a constitué un moment solennel dans la grande salle de la maison de la Culture, notamment lorsque les futurs archi-

tectes ont répété en chœur qu’ils exer- ceraient «dans le respect de l'intérêt public s’engageant à faire leur travail

avec conscience et probité et à observer

leur travail avec conscience et probité et à observer les règles contenues dans la loi sur

les règles contenues dans la loi sur l'ar- chitecture et dans le code des devoirs professionnels». En marge de cette cérémonie, des figures de proue de l’architecture al- gérienne, à l’image de Khaled Ben- boulaïd (décédé) et de Noureddine Sidhoum, premier président du Cnoa, décédé en mars dernier à Sidi Bel Abbès), ont été honorés à titre posthume. Plusieurs nouveaux architectes, approchés par l’APS, ont exprimé leur «joie» et leur «fierté» d’avoir prêté serment, après des années d’études acharnées. Selon les responsa- bles du Cnoa, des cérémonies similaires sont prévues à Oran le 3 mai et à Alger à la fin du mois prochain.

APS

4

DK NEWS

ACTUALITÉ

Dimanche 27 Avril 2014

ENTREPRISE

La norme de la responsabilité sociale des entreprises, thème d'une rencontre lundi à Alger

La norme de la responsabilité sociale des entreprises sera le thème d'une rencontre de for- mation prévue lundi et mardi prochains à Alger, apprend-on auprès du Forum des chefs d'entre- prises (FCE). La rencontre, qui sera organisée par le cabi- net d'audit Térence, se tiendra sous le thème «Comment mettre en œuvre la norme de respon- sabilité sociale des Entreprises: ISO 26 000». Elle sera animé par des spécialistes en manage- ment et normalisation (systèmes intégrés de qualité, environnement, santé-sécurité travail et social), précise le FCE. Les animateurs appuieront leur interven-

tion par des supports audio-visuels, des exercices individuels et des témoignages des entreprises algériennes qui ont implémenté la norme ISO 26

000.

Il sera question de sensibiliser les participants aux objectifs, enjeux et domaines de la respon- sabilité sociale des entreprises à travers sa triple dimension économique, environnementale et so- ciétale. Il s'agira aussi de présenter les principaux ré- férentiels internationaux de ce concept et de la norme ISO 26 000, plus particulièrement, d'ini- tier les participants à la méthodologie de mise en œuvre de cette norme du diagnostic, à l’identi- fication des parties prenantes au plan d’actions et de rappeler les écueils à éviter et les conditions de succès à assurer.

Grève de Colaital- Birkhadem:

Négociations entre l'administration et les représentants des grévistes

Le directeur de la laiterie de Birkhadem «Co- laital», Serradj Menad, a affirmé hier que l'admi- nistration de l'entreprise avait engagé des négo- ciations avec les représentants des travailleurs grévistes depuis le premier jour de grève déclen- chée par les travailleurs de l'unité pour revendi- quer la revalorisation des salaires. En «dépit de l'illégalité de la grève» l'entreprise «a engagé des négociations avec les représentants des travailleurs qui n'ont pas encore rejoint leur poste de travail», a indiqué le directeur de «Co- laital» dans une déclaration à l'APS, ajoutant qu'un mémorandum commun a été signé ven- dredi entre l'administration et le syndicat portant poursuite du dialogue et reprise immédiate du travail. Selon M. Serradj, «la revalorisation des salaires des 520 travailleurs que compte l'entreprise ne peut se faire d'une manière automatique car elle dépend des moyens financiers de l'entreprise». Il a souligné dans ce cadre que l'action de la commission mixte regroupant le partenaire so- cial et l'administration pour le règlement de tous les points relatifs aux primes, à la régulari- sation de la situation de certains travailleurs et la révision de la grille de salaires en fonction des moyens financiers de l'entreprise a été relancée le 10 mai dernier. Les négociations se poursuivaient samedi après-midi entre «les représentants de l'adminis- tration du groupe industriel des productions lai- tières (Giplait)» et l'administration du complexe Colaital-Birkhadem et les représentants des tra- vailleurs pour parvenir à une plate-forme com- mune, a-t-on signalé. Par ailleurs, le représen- tant du syndicat des travailleurs de l'entreprise, Boucetta Yahia, a souligné que la grève se pour- suivra jusqu'à la satisfaction de la principale re- vendication, à savoir, la revalorisation des salaires et le règlement des 18 mois de reliquats des primes. Pour éviter tout déficit d'approvisionnement, le groupe «Giplait» a eu recours aux unités d'Aa- rib (Aïn Defla) et de Boudouaou (350 000 litres de lait par jour) et à des laiteries privées (120 000 litres) en vue de compenser les 450 000 litres pro- duits par l'unité de Birkhadem.

APS

L'Institut algérien de la propriété industrielle (Inapi) a enregistré 118 demandes de brevet d'invention durant l'année 2013, a indiqué samedi à Alger Mohamed Amine Hadjouti, directeur des brevets à cet institut.

INDUSTRIE

120 demandes de brevets

d'invention enregistrées en 2013

Environ 80% de ces demandes sont faites par des étrangers essentielle- ment dans le cadre du traité internatio- nal de coopération en matière de bre- vets (PCT) dont l'Algérie avait été mem- bre en 2002, a précisé M. Hadjouti en marge d'un workshop sur les Centres d'appui à la technologie et à l'innova- tion (Cati). Essentiellement, les dépôts sont faits par des particuliers ou des in- venteurs opérant à titre individuel, a- t-il ajouté lors cette rencontre qui coïn- cide avec la journée mondiale de la pro- priété intellectuelle célébrée le 26 avril de chaque année. «Malheureusement, les entreprises, les centres de recherche et de dévelop- pement et les universités ne recou- rent pas vraiment à la propriété indus- trielle pour protéger des solutions qui aboutissent à régler des problèmes dans la pratique», a déploré M. Had- jouti. Quant aux demandes de brevets d'invention émanant de résidents, elles touchent essentiellement tous les sec- teurs des industries mécanique, élec- tronique, la construction et le bâti- ment ainsi que la pharmacie, selon ce responsable. De son côté, le directeur général de l'INAPI, Abdelhafid Belmehdi, a es- timé que les dépôts de marques et de brevets au niveau de l'INAPI augmen- taient d'une année à l'autre. Il s'est dit satisfait de cette hausse qui

l'autre. Il s'est dit satisfait de cette hausse qui démontre l'intérêt des entreprises et des chercheurs

démontre l'intérêt des entreprises et des chercheurs à protéger leurs inven- tions, insistant sur la l'importance d'«encourager cette évolution». Abordant la mise en réseau des Cati, M. Belmehdi a souligné qu'ils permet- tent plus de sensibilisation, de coordi- nation et de mise en relation entre les universités, les chercheurs et les entre- prises. Selon ce responsable, les travaux de recherche des universités devraient être valorisés et exploités par des entre- prises économiques exprimant le be- soin pour ces recherches. La signature, lors de cette rencontre, de conventions de création des Cati, des pépinières d'Adrar et de Mila, portera

à 24 le nombre de ces Centres d'appui

à la technologie et à l'Innovation, a-t-il indiqué.

L'opération d'installation de ces centres se poursuivra au niveau des uni- versités, des pépinières d'entreprises ainsi que dans des entreprises écono- miques publiques et privés, a ajouté le directeur général de l'Inapi. En 2010, une convention cadre avait été conclue entre l'Organisation mon- diale de la propriété intellectuelle (OMPI) et le ministère de l'Industrie pour la mise en place d'un réseau de Cati en Algérie afin de rapprocher le monde de l'industrie de celui de la re- cherche scientifique. Les Cati visent, entre autres, à per- mettre aux innovateurs des pays en dé- veloppement d'avoir accès à des pres-

tations locales de services d'informa-

tions technologiques de qualité et d'au- tres services connexes.

PRODUITS PHARMACEUTIQUES

Hausse de 19% d’importations au 1 er trimestre 2014

Les importations de l'Algé- rie de produits pharmaceu- tiques ont augmenté de 19,02%

nal de l'informatique et des statistiques (Cnis) des Douanes.

mestre 2014 par rapport à la même période de l'année der- nière.

ontenregistréuneaugmenta-

permet d'atteindre cet objec- tif. Afin de réduire la facture des médicaments importés

1,85 milliard dollars d'impor-

2012.

au premier trimestre 2014 à 514,9 millions de dollars (usd), dopées par la hausse des im-

globalesdesproduitspharma-

La valeur des médicaments à usage humain, qui ont re- présenté durant ce trimestre

Les importations des pro- duits parapharmaceutiques

et garantir une couverture sanitaire globale à moindre coûts, les autorités publiques

portations des médicaments à usage humain et des pro- duits parapharmaceutiques, a-t-on appris auprès des Douanes algériennes. Au premier trimestre 2013, la facture des importations de l'Algérie de produits phar- maceutiques avait atteint 432,62 millions de dollars (usd). En revanche, les quantités

95,51% des importations glo- bales des produits pharma- ceutiques,aétéestiméeàprès de 491,8 millions usd contre 412,46 millions usd durant la même période de comparai- son, en hausse de 19,23%, se- lon les chiffres du Cnis obte- nus par l'APS. La facture des médica- ments à usage humain reste toujours la plus importante des importations algériennes

tion en valeur de 26,9% durant le 1er trimestre 2014 par rap- port à la même période de 2013, totalisant 16,83 millions usd contre 13,26 millions usd. Pour les médicaments à usage vétérinaire, les achats de l'Algérie de l'étranger ont re- culé de 9,07% au 1er trimestre de l'année en cours, s'établis- sant à 6,27millions usd contre 6,89 millions usd. La produc- tion locale, qui représente ac-

se sont engagées à atteindre un taux de production locale de 70% dans les prochaines années. Le marché national du mé- dicament est estimé à plus de 2,5 milliards de dollars, dont

tation et le reste de production locale, dont 84% reviennent au secteur privé et 16% au public. En 2013, les importations algériennes en produits phar-

ceutiques importées, ont re- culé de 36% au premier tri- mestre 2014 à 5.361 tonnes durant les trois contre 8.389 tonnes à la même période de 2013, a indiqué le Centre natio-

en produits pharmaceutiques. Les quantités importées des médicamentsàusagehumain sont passées de 7 987 tonnes à 4 944 tonnes, en baisse de plus de 38% au premier tri-

tuellement 36% du marché national, devrait atteindre 65% en 2015, selon les prévi- sions des professionnels qui estiment que le potentiel phar- maceutique national actuel

maceutiques ont atteint 2,28 milliards usd en 2013 (+1,96%), alors que les quantités ont re- culé de 6,74% pour totaliser 33 389 tonnes par rapport à

SIDI

BEL

ABBÈS

12

marchés de proximité en cours de réalisation

Douze marchés de proximité de fruits et légumes sont actuellement en cours de réalisation à travers le territoire de la wilaya de Sidi Bel-Abbes, a-t-on appris auprès du directeur local du commerce. Le responsable du secteur, Yayeb Fayçal, a indiqué à l’APS que indiqué que deux marchés seront ouverts au chef-lieu de wilaya, précisément à Haï Benha- mouda et à Haï Emir Abdelkader, plus connu sous le nom de «Graba». Les au- tres équipements sont réalisés dans di- verses communes de la wilaya.

D’autre part, deux autres marchés sont prévus dans la ville de Sidi Bel-Abbes pour un montant de 36 millions DA. Une opération de réhabilitation du marché de gros est également programmée pour un coût de 100 millions DA, selon la même source. D’autre part, le directeur du com- merce a également fait état de l’achève- ment de l’étude du projet de réalisation d’un laboratoire de contrôle de la qua- lité, qui sera implanté au chef-lieu de wi- laya.

Dimanche 27 Avril 2014

ACTUALITÉ

DK NEWS 5

HÉMOPHILIE

Adopter un système de formation de médecin généraliste pour une meilleure prise en charge des hémophiles

Les participants à une rencontre organisée samedi à El-Oued sur la maladie de l’hémophilie, ont souligné la nécessité d’adopter un système de formation du médecin généraliste pour assurer une meilleure prise en charge des personnes atteintes de cette maladie.

Des médecins spécialistes en héma- tologie, des présidents d’associations d’assistance aux hémophiles, ont insisté sur l’urgence d’appliquer ce système de formation devenu une nécessité vu le manque de médecins spécialistes en hé- matologie notamment au niveau des hô- pitaux des régions du sud du pays, qui souffrent d’un déficit en matière de prise en charge de cette catégorie de ma- lades. Dans ce cadre, la présidente de l’As- sociation algérienne des hémophiles (AAH), M me Latifa Lamhène, a indiqué que le projet d’adaptation de ce système, est introduit dans le programme natio- nal élaboré par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospi- talière (MSPRH), en coordination avec la Fédération internationale des hémo- philes (FIH), dans l’objectif d’améliorer la qualité de la prise en charge de cette frange de malades. Pour adopter ce système basé sur la formation des personnels médicaux et paramédicaux, une commission natio- nale spécialisée a été constituée avec les partenaires concernés, en l’occurrence l’Association algérienne des hémo- philes, et la Fédération internationale des hémophiles pour assurer un suivi du processus d’application du système de formation du médecin généraliste et le personnel paramédical, a-t-elle précisé. Ce programme comprend également la mise en place d’un registre pour le re- censement des hémophiles, et l’élabora-

1 er congrès

de la Fédération maghrébine de chirurgie laparoscopique

Les travaux du 1 er congrès de la Fédération maghrébine de chirurgie laparoscopique ont débuté samedi à Alger avec la participation de spécia- listes représentant l’Algérie, la Tunisie, le Maroc et la Mauritanie. Ce congrès se fixe pour objectif d’échanger les expériences entre les pays du Maghreb en vue d’améliorer les avancées réalisées dans ce do- maine, a indiqué le P r Bouzid Addad, président de la Société algérienne de chirurgie laparoscopique. Il a précisé que l’organisation de ce congrès a pour objectif de «servir le développe- ment de la chirurgie laparoscopique, la promotion de la formation et de la recherche». La laparoscopie est l'exa- men interne des viscères avec une

sondefinemunied'unsystèmed'éclai-

rage. Le programme s’articule autour de tables rondes, conférences et com- munications libres, alors que les thèmeschoisistouchentpratiquement l’ensemble des disciplines de la chi- rurgie. Pour le P r Bouzid Addad, «les attentes sont grandes s’agissant de la qualité des communications et des échanges d’expériences», ce qui contribuera,a-t-ilexpliqué,à«élaborer les assises de l’avenir de la chirurgie laparoscopique dans les pays du Ma- ghreb». Il est évident, a-t-il ajouté, que les réflexions qui découleront de cette rencontre scientifique «vont nous permettre de contribuer au dévelop- pement de la pratique de la cœlio- chirurgie dans nos pays respectifs».

La présidente de l’Association algérienne des hémophiles (AAH), M me Latifa Lamhène
La présidente de l’Association algérienne
des hémophiles (AAH), M me Latifa Lamhène

tion d’un programme national de sensi- bilisation sur l’apprentissage de mé- thodes d’initiation à l’auto traitement pour le malade, une procédure qui ren- tre dans le cadre du traitement préven- tive, a souligné M me Lamhène. Dans le souci d’une prise en charge des préoccupations des hémophiles, le MSPRH a adopté un système qui permet d'assurer la disponibilité des médica- ments au domicile du patient, pour l’auto traitement, et lui épargner le dé- placement vers les établissements hos- pitaliers, et d’éviter également le risque d’un handicap physique en raison du re- tard dans le traitement, a -t-elle expli- qué. Plusieurs thèmes seront débattus

ÉDUCATION Le dossier de la session de rattrapage du Baccalauréat en cours d'étude

par les participants à cette rencontre de deux jours, qui s’articule notamment autour de la sensibilisation sur la mala- die de l’hémophilie, les moyens de limi- ter sa propagation, et aussi sur l’importance des sessions de formation destinées aux malades et leurs parents, aux associations sur les premiers se- cours, ont indiqué les organisateurs. Des représentants de différentes régions du pays prennent part à ces journées natio- nales sur l’hémophilie, initiées par le bureau national de l’Association algé- rienne des hémophiles, en collaboration avec l’association locale «El Wasl» des hémophiles de la wilaya d’El-Oued.

Le ministère de l'Edu- cation nationale a indiqué samedi que le dossier de la session de rattrapage de l'examen du Baccalauréat était en cours d'étude, pré- cisant que les mesures prises par le gouvernement seront appliquées à partir de la session de juin 2015. Par souci de préserver la crédibilité des informa- tions et d'éviter toute inter- prétation de part et d'autre, le ministère de l'Education nationale a fait savoir que le dossier de la session de rattrapage de l'examen du Baccalauréat «est en cours d'étude depuis décembre 2013, étude qui sera élargie, a-t-il ajouté, à tous les par- tenaires sociaux».

dans un communiqué que l'organisation d'une session de rattrapage «sera subor- donnée à une série de conditions, en cours d'exa- men, précisant que les me- sures découlant de la consultation seront sou- mises au gouvernement pour examen». «Les mesures approu- vées par le gouvernement à ce sujet entreront en vi- gueur à partir de juin 2015», est-il indiqué dans le com- muniqué. Le premier responsable du secteur, Abdellatif Baba Ahmed, avait révélé la se- maine écoulée que la pos- sibilité d'organiser une ses- sion de rattrapage pour les candidats au Baccalauréat

entre 9,5/20 et 9,99/20 sera prochainement débattue. Les candidats concernés doivent avoir fait preuve d'assiduité tout au long de l'année scolaire et obtenu de bonnes moyennes en 2 e et 3 e années secondaires pour pouvoir bénéficier de cette seconde chance. L'organisation de la ses- sion de rattrapage devra avoir lieu trois ou quatre jours après l'annonce des résultats définitifs. Les can- didats concernés par les examens de rattrapage doi- vent avoir échoué dans seu- lement deux à trois ma- tières, a indiqué le respon- sable qui a affirmé qu'il n'y aura pas de recours au ra- chat.

Le ministère a rappelé

dont la moyenne oscillera

Ouargla : mise en place d’une stratégie cohérente de lutte contre le paludisme

La nécessité de la mise en place d’une stratégie cohérente de lutte contre le palu- disme a été soulignée par les participants à une journée d’étude organisée hier à Ouargla. Les participants à la rencontre tenue au siège de la wilaya sous le slogan «Le palu- disme luttons ensemble contre les trans- metteurs», ont appelé à l’adaptation d’une stratégie cohérente de lutte contre le palu- disme, basée sur la mise en place d’un diagnostic sur la situation épidémiolo-

gique, et la mise à niveau de la formation sanitaire, pour entamer un traitement cu- ratif. Ce rendez-vous scientifique a été une occasion pour les intervenants d'insister également sur la lutte contre les princi- paux facteurs favorisant l'apparition de cette maladie parasitaire (les eaux usées, les eaux de drainage, et la pollution), et la multiplication des campagnes de sensibi- lisation afin d’encourager la prévention collective.

JOURNÉE MONDIALE DE LA SÉCURITÉ ET DE LA SANTÉ AU TRAVAIL

Protéger les travailleurs des risques professionnels et du danger des produits chimiques

Amel B.

L’Algérie célèbre, le 28 avril, à l’instar de nombreux pays, la «Journée mondiale de la

sécurité et de la santé au travail». Une initia- tive de l’Organisation mondiale du travail (OIT). Cette année, cette journée est dédiée

à la sécurité et la santé dans l’utilisation des produits chimiques au travail. Cette journée, est en fait une campagne de sensibilisation

à grande échelle dont l’objectif majeur est de

promouvoir la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles à l’échelle planétaire. Relayée dans de nom- breuses parties du monde par les autorités nationales, les syndicats, les organisations d’employeurs et les institutions de préven- tion, cet événement est l’occasion de sensi- biliser à la façon de rendre le travail sûr, salubre et décent. Ce qui n'est pas souvent le cas. Le rapport de l’OIT est, à ce titre, édi- fiant. Cette organisation indique que si les produits chimiques peuvent être utiles, des mesures indispensables doivent être prises pour prévenir ou contrôler leurs effets indé- sirables sur les travailleurs, les lieux de tra- vail, la population et l’environnement. Ainsi, «bien qu’ils soient essentiels à une vie saine et au confort moderne, les produits chi- miques présentent un large éventail d’effets nocifs, qui vont des risques pour la santé comme les cancers et les dangers physiques comme l’inflammabilité, aux risques pour l’environnement tels qu’une contamination généralisée ou la toxicité de la vie aquatique. De nombreux incendies, explosions et au- tres catastrophes sont imputables à un contrôle inapproprié des dangers physiques liés aux substances chimique», alerte l’OIT. La célébration de cette journée d'action qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie globale en matière de sécurité et de santé au travail de l’OIT vise à promouvoir le développement d’une culture de prévention mondiale en matière de sécurité, de santé, de bien-être professionnel associant toutes les parties prenantes. C'est aussi l’occasion de relancer le débat sur la situation des travailleurs algériens, ex- posés au risque des maladies profession- nelles. Celles-ci restent en effet la principale cause de décès liés au travail à travers le monde. Parmi ces maladies, l’on cite les pneumo- conioses et les maladies imputables à l’amiante ainsi que les troubles psychiques ou les troubles musculo-squelettiques (TMS) de plus en plus courants. Certains tra- vailleurs sont, également, en contact direct avec des substances dangereuses, ou exer- cent des activités à risque. La Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail est également l'occasion de rendre hommage aux victimes décédées suite à un manque de mesures de sécurité. Il faut savoir que, dans le monde, toutes les 15 secondes, un travailleur meurt d’une ma- ladie ou d’un accident lié au travail. Toutes les 15 secondes, ce sont 151 travailleurs qui sont victimes d’un accident du travail. Les chiffres de l’OIT, montrent que chaque année 2,02 millions de décès soit 5 500 par jour sont dus à différents types de maladies liés au travail. D’où la nécessité de prendre des mesures urgentes pour assurer la santé et la sécurité au travail.

6

DK NEWS

FORUM

Dimanche 27 Avril 2014

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU PARTI ANR, M. BELKACEM SAHLI, A ANIMÉ, HIER, UNE CONFÉRENCE DE PRESSE AU CENTRE DE PRESSE DE DK NEWS

Le score de «Bouteflika

ne souffre aucune contestation»

M. Sahli reprend, en écho, à 15 ans de distance, les mots d'Abdelaziz Bouteflika installant une des commissions de son premier quinquennat : «J'ai cherché des hommes d’Etat, je n'en ai pas trouvés.» Le secrétaire général de l'ANR, le parti créé le 5 mai 1995 par Rédha Malek, est «un démocrate, républicain qui a soutenu, avec les partis qui ont formé le pôle ‘Fidélité et loyauté’, le président-candidat Bouteflika.

icaKtiaNdijdaM.hP
icaKtiaNdijdaM.hP

O. Larbi

L'homme est venu asséner des vérités :

* «Ceux qui se mobilisent pour «la transition» sont les

mêmes qui ont demandé le report de l'élection présiden-

tielle

* «Ceux qui parlent de fraude massive et menacent de

publier un livre blanc, savent que la plupart des recours ont été déposés par les représentants du candidat Boute- flika ; pourquoi n'avoir pas porté ces fraudes, si elles sont avérées, à la connaissance des instances responsables du contrôle des élections ?» *«Ceux qui ont empêché des représentants du candi- dat Bouteflika de tenir leur réunion, refusent le débat et préfèrent provoquer les forces de sécurité qui ont fait leur devoir de sécurisation des opérations de vote : des obser- vateurs étrangers ont souligné la discrétion des services chargés de protéger les bureaux de vote.»

* «Le pourcentage des suffrages exprimés est dans les

normes mondiales et de toutes les façons, Abdelaziz Bou- teflika a eu un score qui ne prête à aucune contestation, vu les écarts avec ses émules.»

* «L’engagement de l'ANR pour soutenir le candidat a été librement et démocratiquement décidé.»

candidat a été librement et démocratiquement décidé.» * «Notre engagement est désintéressé ; le parti a

* «Notre engagement est désintéressé ; le parti a animé 24 réunions dans 24 chefs-lieu de wilaya, les cadres ont or- ganisé plus de 350 actions de proximité et d'affichage, etc.»

Il ne suffit pas d’être majoritaire

Le leader de l'ANR a répondu franchement à ceux qui po- sent la question de la direction de l'Exécutif gouvernemen- tal : «Le président de la République est le seul juge, y compris de nommer un gouvernement sans représentants des par- tis qui le soutiennent au Parlement ou qui sont majoritaires dans les assemblées. Il faut savoir que le pouvoir exécutif al- gérien de l'APC pour culminer au niveau de l'incarnation de la volonté populaire : le président de la République. Il est néanmoins concevable qu'un chef de parti énonce cette "règle", mais rien n'oblige le Président à l'adopter. Nous-mêmes à l'ANR, sommes pour un pouvoir parlemen- taire. Force est de constater que nous sommes encore faibles pour l'imposer ; c'est le cas de tous les partis : il ne suffit pas d'être majoritaire, il faut avoir les cadres de très haut niveau pour tous les niveaux de responsabilité de l’État, de la poli- tique étrangère, des diplomates, des parlementaires ; bref, faire naître une classe politique qui ait le sens de l'Etat demande du temps. La majorité et l'opposition, la société civile qui doit devenir un contre-pouvoir expert ont à relever ce défi." Cela demandera 15 ans !.

la société civile qui doit devenir un contre-pouvoir expert ont à relever ce défi." Cela demandera
la société civile qui doit devenir un contre-pouvoir expert ont à relever ce défi." Cela demandera

Dimanche 27 Avril

2014

FORUM

DK NEWS

7

Dimanche 27 Avril 2014 FORUM DK NEWS 7 L'ANR appelle à la formation d'un gouvernement représentatif

L'ANR appelle à la formation d'un gouvernement représentatif de toutes les tendances politiques

Le secrétaire général de l'Alliance nationale républicaine (ANR), Belka- cem Sahli, a exprimé hier son souhait de voir le nouveau gouvernement re- présenter l'ensemble des courants du paysage politique. Lors du forum du journal DK News, M. Sahli a souhaité que le gouverne- ment de l'après-présidentielle du 17 avril 2014, reflète le paysage politique

national afin qu'il puisse «relever les dé- fis». Il a affirmé que son parti ne s'op- posait pas à la désignation de «techno- crates parmi les compétences qui n'ap- partiennent à aucun parti politique dans la prochaine équipe gouverne- mentale», soulignant toutefois qu'«il préfère un gouvernement politique représentant la majorité parlemen- taire et les différents partis politiques

y compris les nouveaux».

A une question sur la participation

de partis ayant boycotté la présiden- tielle, il a précisé que cette question re- levait «des prérogatives du président de la République», rappelant que sa for- mation préconisait l'«élargissement de la sphère de prise de décision».

Il n'a pas manqué de souligner à

cette occasion, la «disposition de sa for-

mation à participer dans le nouveau

gouvernement». D'autre part, le secré- taire général de l'ANR a estimé «préma- turé» de parler d'élections législatives anticipées, relevant que son parti «sou- tient la stabilité des institutions et le renforcement de la sécurité tout en donnant une place à l'opposition». Concernant la position de l'ANR sur l'amendement de la Constitution, il a in- diqué que cela «devra faire l'objet de concertation entre tous les Algériens pour le soumettre ensuite à un référen- dum populaire», suggérant un régime semi-présidentiel avec rétablissement du poste de chef du gouvernement à la place de celui de Premier ministre et une concrétisation effective de l'indépen- dance de la justice». Il a refusé, en outre, que la période actuelle soit «transitoire» d'autant plus

que, a-t-il dit, l'élection présidentielle a

été «un succès à tous points de vue», à savoir «la participation, l'enthousiasme électoral et la surveillance». L'ANR compte parmi les partis ayant soutenu la candidature du président Ab- delaziz Bouteflika pour un 4 e mandat. S'exprimant sur les dérapages enre-

gistrés dans la région de Tizi Ouzou lors de la commémoration du printemps berbère le 20 avril dernier, M. Sahli a réi-

téré son soutien à la liberté d'expression

à condition qu'elle n'enfreigne pas la loi. Les forces de sécurité «ont fait leur devoir», a-t-il poursuivi, avant d'insis- ter sur «le refus de porter atteinte à la di- gnité des Algériens et de leur liberté». Des échauffourées avaient éclaté le 20 avril à Tizi Ouzou après que les forces de maintien de l'ordre eurent empêché une marche non autorisée du Mouve- ment culturel berbère (MCB), organisée

à l'occasion de la commémoration du 34 e

anniversaire du printemps berbère, à la- quelle s'étaient joints des militants du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK-non reconnu). Par ailleurs, M. Sahli a souligné ce qui a été réalisé concernant la revendication amazighe depuis 2002, appelant à doter les auteurs en tamazight de tous les moyens nécessaires en vue de sa promo- tion jusqu'à son officialisation. Il a mis l'accent, enfin, sur l'importance de pré- munir les constantes nationales contre toute exploitation politique, soulignant que le programme du 4 e mandat prési-

dentiel prohibe l'exploitation politi- cienne de celles-ci.

APS

«L’ANP, digne héritière de l’ALN»

R. R.

Le SG de l’ANR, Belkacem Sahli, a rendu hier un vibrant hommage aux vaillants soldats de l’ANP, tombés au champ

d'honneur, samedi dernier, lors d’un attentat terroriste qui

a ciblé un détachement militaire, près de la commune

d'Iboudrarène dans la wilaya de Tizi Ouzou. M. Sahli qui a exprimé son profond regret suite à cet «igno- ble et lâche attentat», a réitéré le soutien infaillible et incon- tournable du peuple algérien aux différents corps de sécu- rité dans leur noble mission qui consiste à préserver l’in- tégrité, la stabilité et la sécurité du pays. Il a, dans ce cadre,

rappelé les récents exploits de l’Armée nationale populaire en faisant allusion à la réussite de l'opération deTtiguen- tourine qui fut à la fois un exemple du professionnalisme des forces spéciales de l’ANP et un message très fort aux en- nemis qui guettent la patrie. Par ailleurs, revenant sur la dernière élection présiden- tielle, le SG de l’ANR, a affirmé que la réussite du proces- sus électoral a été rendue possible grâce au bon travail ac- compli par les forces de sécurité qui «d’après les témoignages des observateurs internationaux, ont su garder une présence à la fois visible et discrète». Il a dans ce cadre ajouté que l’ANP qui a contribué à faire régner la paix et la sécurité dans le pays, demeure par ses principes la digne héritière de l’Ar- mée de libération nationale (ALN)».

L’avenir appartient aux réformes

Saïd Abdjaoui

La campagne électorale a été menée à un rythme soutenu. Le verdict des urnes est maintenant connu. Quelle analyse à faire du

scrutin ? Quelles perspectives pour l’après-pré- sidentielle ? Pour en parler, pour en débattre, le quotidien DK NEWS a invité pour son forum M. Belkacem Sahli, secrétaire général de l’ANR, ancien ministre et un des soutiens ac- tifs du président candidat, Bouteflika.

M. Sahli est parvenu à la tête du parti à la fois

par sa compétence, son militantisme et à une passation de pouvoir selon un contrat généra- tionnel. Il est persuadé que le président de la Répu-

blique va créer les conditions du passage de té- moin entre générations, comme il l’avait ex- primé pour l’avenir. Effectivement, il est cer- tain que le Président est en train de lancer la jeunesse sur le chemin de son apprentissage

à la gestion politique, économique et adminis-

trative. Cela est visible et lisible au constat qu’il s’agit d’une nouvelle génération d’intellectuels de haute formation que le Président a décidé de faire connaître aux populations et à la

communauté internationale pour rassurer sur la qualité de la relève. M. Sahli fait partie intégrante de cette nouvelle classe politique. D’emblée, M. Sahli qualifie le choix qui s’est

porté sur Bouteflika à partir de la maturité des

populations qui savent maintenant comment

lire les programmes, choisir entre les candi- dats, et se projeter à travers les visions sur l’ave- nir des différents candidats. Election hon- nête, libre, opposition libre et organisée, alter- nance garantie par la Constitution, presse li- bre, capacité de la société civile à faire des choix et à défendre les intérêts de la nation… Le taux de participation obtenu est honnête, et il est même supérieur à ceux constatés lors des élections organisées dans les pays occiden- taux. La légitimité acquise par le Président au- torise celui-ci à engager l’avenir du pays, et à prendre des décisions qui lui paraissent les mieux à même de protéger les choix des géné- rations futures.

M. Sahli explique son engagement à soute-

nir le président Bouteflika. Il estime que pour

le moment, seul le Président peut continuer à mettre le pays à l’abris de toutes les menaces sous toutes formes et d’où qu’elles viennent.

Il suffit de constater que l’Algérie est pratique- ment le seul pays de la région à avoir été mis

à l’abris des insécurités et des instabilités.

M. Sahli trouve inconvenable et parfaite-

ment illogique que des partis exigent la mise en place d’une phase de transition dans un contexte où vient de se tenir une élection pré- sidentielle. A quoi peut servir une transition dans un contexte où il n’existe pas de crise po- litique ? Peut-on dire qu’il a une crise politique quand les populations et les partis politiques participent à des élections ? L’avenir appartient maintenant aux réformes que le Président avait annoncées. Les réformes peuvent être lancées et aboutir du fait que leur mise en œuvre va bé- néficier d’une totale légitimité du Président.

être lancées et aboutir du fait que leur mise en œuvre va bé- néficier d’une totale
être lancées et aboutir du fait que leur mise en œuvre va bé- néficier d’une totale

8 DK NEWS

RÉGION

Dimanche 27 Avril 2014

BRÈVES DE BÉJAIA

Pathétique exodus…

A. B.

Les Béjaouis sont, désormais, et ce, depuis seu- lement quelques jours, habitués à rencontrer ces dizaines de femmes (et seulement des femmes !) Souvent en compagnie de leurs bébés ou d’en- fants ne dépassant pas les dix ans, la plupart du temps. Elles mendient…sans mendier ! Elles ne vous harcèlent pas. Ni par le verbe, ni par le geste. Elles sont d’une telle dignité… A côté d’elles, une soucoupe, sans plus. Elles ne vous regardent même pas, leur regard hagard et empli d’une in- tense tristesse vous arrache le cœur, à moins de ne pas en avoir. D’autant qu’elles sont de chez nous et absolument chez elles ! Pathétique exodus en masse, encore inexpliqué. Elles viennent du … Niger.

ANNONCÉ EN GRANDE POMPE :

LE 9 E SEMI-MARATHON INTERNATIONAL

A la mémoire de feu Si Salem Benothmane, DJS de la wilaya de Béjaïa

Hyper sponsorisé, appuyé d’une nombreuse publicité et qui plus est diversifiée, la 9 e édition du semi-marathon international de la ville de Béjaïa s’annonce -comme à l’accoutumée, du reste- très attractif. Il aura lieu le vendredi 02 mai 2014 avec comme point de départ le stade de l’Opow (Stade de l’Unité maghrébine). Cette grande fête de la course à pied se présentera sous deux «modes» au choix : une course populaire sur une distance de

07

km, et un semi-marathon pour athlètes âgés de

18

ans et plus sur une distance de 21,97 km. Une

autre course est pourtant «également program- mée, sur une distance de 03 km, celle-là, et réser-

vée aux enfants (benjamins, minimes et cadets).

Le poisson qui brûle…

Sans autre commentaire : 500,00 DA le kg, à prendre ou à laisser ! Et il est des citoyens qui la prennent quand même, toute brûlante qu’elle est…La sardine !

A. B.

SAIDA

Une exposition de pipes suscite l'admiration

Une exposition de pipes sculptées en bois de buis, organisée à Saïda dans le cadre de la semaine cultu- relle de la wilaya d'El-Tarf, suscite l'admiration. Les stands de cette exposition de la semaine cul- turelle, inaugurée jeudi soir à la maison de la cul- ture «Mustapha Khalef», attirent de nombreux visiteurs qui se font un plaisir de s'informer sur ce genre de sculpture. En réponse aux admirateurs, le sculpteur Achour Boualem a souligné que cette oeuvre artistique né- cessite de la patience et de la passion. Il a expliqué qu'il utilise pour cet art, du bois du buis, plante évoluant dans les falaises dont la taille atteint 2 mètres, qu'il extrait du tronc, découpe et laisse dans l'eau pendant 24 heures avant de le conserver dans un lieu humide 15 autres heures. Une fois asséché pendant la même durée, le bois est sculpté selon la conception voulue. La semaine culturelle de la wilaya d'El-Tarf à Saïda est marquée également par des expositions d'habit traditionnel, de bijoux de corail, de fusils tra- ditionnels, de coquillages et de tableaux d'art abor- dant des aspects historiques et touristiques de cette wilaya. Le programme de la manifestation culturelle comporte d'autres expositions de literie tradition- nelle, d'ustensiles en poterie, de plats culinaires po- pulaires, en plus de spectacles de troupes folkloriques de «Tibla» et «Zorna».

APS

JIJEL

Une nouvelle vie bourgeonne

à Erraguène-Souici

Une nouvelle vie semble, en ce printemps radieux, bourgeonner dans la commune d’Erraguène-Souici ( Jijel) où plusieurs familles ont rejoint leurs mechtas où elles vaquent de nouveau à leurs occupations après y avoir été chassées par les années de souffrances vécues par l’Algérie.

Par Abdelhamid Zouad (*)

Des familles de six (6) mechtas, en l’occurrence Tighladène, Gueroua, Aouaâsna, Adjemani, Ouled Boure- nane et Lalouaoucha se sont réinstal-

lées dans leurs localités d’origine à la

faveur du retour de la sérénité dans

cette collectivité locale montagneuse et difficilement accessible depuis Ziama-Mansouriah et la commune limitrophe de Selma-Benziada. «Ce qui pouvait passer, au départ, pour une gageure est à présent une réalité palpable sur le terrain», lance fièrement Abdelkader (72 ans), un père de famille du hameau de Tigh- ladène. «De 2 000 habitants, nous sommes passés à 4 000 âmes depuis 2013», se réjouit, de son côté, le jeune prési- dent de l’Assemblée populaire com- munale (APC) d’Erraguène-Souici, Saïd Boukefous, visiblement comblé par cet élan des citoyens retournant à leurs terres d’origine. Les populations de cette localité au climat rude, notamment en hiver où la neige est omniprésente, ont dû fuir les lieux en raison de la situation sécuritaire difficile qui prévalait à l’époque. A la faveur d’une visite d’inspec- tion et de travail du wali de Jijel, Ali Bedrici, plusieurs décisions à même d’accélérer la tendance au retour et à la sédentarisation des populations ont suscité un énorme espoir parmi les citoyens de cette contrée, située à

espoir parmi les citoyens de cette contrée, située à quelques encablures des monts des Babors, dans

quelques encablures des monts des Babors, dans la wilaya voisine de Sétif. L’inauguration d’une maison de jeunes, avec un panorama direct sur le mythique barrage hydro-élec- trique de cette localité, semble mar- quer le début de la fin de l’isolement de cette contrée, indiquent à l’APS plusieurs citoyens de cette com- mune. Le plus gros des préoccupa- tions formulées par les citoyens, lors d’une rencontre entre la société ci- vile et le wali de Jijel, a trait au réseau routier qui a toujours fait défaut. Les citoyens insistent notamment sur le développement de ce réseau, afin de mettre un terme définitif à un isole- ment et à un enclavement qui ont trop duré. Le message a été reçu «5 sur 5» puisque plusieurs entreprises s’activent sur le terrain pour réhabi- liter des chemins de wilaya et les che- mins communaux pour faciliter les liaisons entre les mechtas. Selon le directeur de wilaya des Travaux publics, l’enveloppe consa- crée au réseau routier dans cette lo- calité est de 20 milliards de dinars, ce qui est édifiant quant à la détermina- tion des pouvoirs publics à faire sor- tir cette commune de l’ornière. Une détermination parfaitement illustrée par l’intransigeance du wali qui a sommé, lors de sa visite, le res- ponsable d’une entreprise en charge des travaux de réhabilitation d’un tronçon routier d’achever le projet dans les délais «sous peine de sanc- tions et de blacklistage».

Plusieurs autres préoccupations formulées par les représentants du mouvement associatif et de la société civile, présents lors de la rencontre tenue dans le nouveau siège de l’APC d’Erraguène, ont trouvé un écho po- sitif auprès des autorités de la wilaya. Il s’agit notamment de l’octroi de lo- gements ruraux et sociaux, de l’ali- mentation au réseau de l’eau potable, du raccordement à l’énergie élec- trique des mechtas qui en sont dé- pourvues, de la construction d’un terrain de sport, d’un lycée, d’un cen- tre de santé avec affectation de méde- cins, d’un chirurgien-dentiste et d’un pharmacien et de la mise en place d’un bus pour le ramassage scolaire. La commune d’Erraguène-Souici, située à environ 30 km du chef-lieu de la daïra de Ziama-Mansouriah et à une altitude de 661 mètres, est très connue pour son barrage hydro-électrique dont l’apport en énergie électrique dessert une bonne partie du pays. Il a été mis en service dans les années 1960 pour fournir de l’énergie électrique. Le site de cet ouvrage et ses envi- rons immédiats, remarquables pour leur panorama, peuvent constituer un facteur de promotion du tourisme dans cette «contrée oubliée», soutien- nent des jeunes de cette localité. Des jeunes que le vieux Abdelkader s’em- presse de corriger : «Une contrée au- trefois oubliée, plus maintenant.» (*) Journaliste APS

TÉBESSA : MOISSONS-BATTAGE

Récolte prévisionnelle de 150 000 quintaux de céréales dans la zone sud

La campagne mois- sons-battage précoce vient d’être lancée dans la zone sud de la wilaya de Tébessa, dans la daïra de Ne- grine, sur une superfi- cie irriguée de 4 150 hectares, pour une ré- colte prévisionnelle de 150 000 quintaux, a-t- on appris, samedi, au- près de la direction

plus optimistes si la pluviométrie n’avait pas marqué des défi- cits en hiver et, sur- tout, durant le mois d’avril, une période dé- cisive pour la crois- sance végétale. La direction des services agricoles (DSA) a pris toutes les dispositions nécessaires, en coordi- nation avec la coopéra-

teuses et 1 600 trac- teurs et en prévoyant les points de collecte d’une capacité globale de 700 000 quintaux en prévision des mois- sons dans toute la wi- laya. Dans cette région de l’extrême-est du pays, les productions céréalières ont chuté au cours des dernières années en raison no-

thodes culturales tra- ditionnelles. Un pro- gramme d’extension des surfaces céréa- lières irriguées a été prévu dans la wilaya qui compte multiplier les forages et utiliser le système du goutte-à- goutte économe en eau. Les surfaces irri- guées sont passées de 1 155 hectares en 2004 à

concernée. Selon cette source, les prévisions, dans cette partie de la

tive des céréales et des légumes secs (CCLS), en mobilisant 360

tamment, du déficit pluviométrique, mais également à cause de la

plus de 4 000 hectares en 2014, a-t-on égale- ment rappelé de même

wilaya, auraient pu être

moissonneuses-bat-

persistance des mé-

source.

Dimanche

27 Avril 2014

SOCIÉTÉ

DK NEWS

9

Tipasa

Tonic Industrie reprend une grande partie de ses activités après un incendie

L’entreprise publique de récupération et recyclage du papier et de l’emballage «Tonic Industrie» de Bou Ismaïl (Tipasa), a repris une grande partie de ses activités, vendredi soir, après l’extinction de l’incendie qui s’est déclaré sur son site de fabrication du carton et du papier sanitaire, a-t-on appris samedi auprès de son directeur général.

a-t-on appris samedi auprès de son directeur général. S’étendant sur 36 ha environ, le site «Ouarsenis»,

S’étendant sur 36 ha environ, le site «Ouarsenis», affecté par l’incendie, abrite, en plus d’une aire de stockage du papier ré- cupéré, deux unités pour la production du papier sanitaire et du carton d’emballage. «11 filiales sur les

12 formant «Tonic In- dustrie» ont repris normalement leurs activités, après le feu vert donné par la cel- lule de crise mise en place suite à cet in- cendie», a déclaré à l’APS, M. Zerrouk, précisant que «seule la filiale de fabrica-

tion du papier sani- taire, implantée sur le site du foyer de l’in- cendie, demeure fer- mée par mesure pré- ventive». Plus de 1 500 tonnes de papier, re- présentant un vieux stock destiné à être re- cyclé, ont été détruites

par cet incendie, selon une estimation des dé- gâts fournie par ce gestionnaire, qui a fait remarquer qu’il a fallu aux pompiers «plus de 5 heures d'efforts pour venir à bout de ce si- nistre qui n’a fait au- cune victime». L’extinction de cet incendie a nécessité la mobilisation de 21 camions anti-feu, en plus des renforts dépê- chés par la Protection civile d’Alger, selon la même source, qui a indiqué que le «feu, dont les causes res- tent inconnues, a pris dans un espace de stockage du papier ré- cupéré de cette entre- prise qui emploie quelque 3 000 travail- leurs.»

LES ARTS PLASTIQUES TIENNENT LEUR 5 E SALON À BORDJ BOU-ARRERIDJ

Une occasion d’échange

Près d’une centaine de peintres prendront part à la cinquième édition du Salon national des Arts plastiques prévu du 25 au 28 avril courant au Com- plexe culturel Aïcha-Haddad de Bordj Bou-Arréridj. Cette manifestation artistique, qui verra la pré- sence d’artistes-peintres des quatre coins du pays, est une occasion de vulgarisation de cet Art, de ren- contre et d’échange dira le directeur de la maison de la Culture de Bordj Bou-Arréridj, M. Touhami Guemihi. Le Salon comporte une exposition de toiles qui représentent différentes écoles d’arts plastiques et genres, l’art de la miniature, la calli- graphie arabe, l’abstrait et la sculpture, a-t-on in- diqué. «Cette exposition, qui rassemblera des hommes d’arts plastiques dont des professeurs de

l’école des Beaux-Arts, des critiques et des peintres professionnels, permettra aux visiteurs de prendre connaissance des arts plastiques en Algérie et aux jeunes talents d’échanger les informations sur leurs expériences», a-t-il ajouté. Le Salon national des Arts plastiques, initié par la Maison de la culture de Bordj Bou-Arréridj, permettra aux participants de concourir en peinture sous la supervision d’un jury composé d’artistes, qui sélectionnera les meil- leures œuvres d’art à récompenser par des prix de valeur. En marge de cet événement, les peintres au- ront à visiter la région. Une autre visite mènera les artistes peintres dans le village de Rabta afin d’or- ganiser un atelier de peinture en plein air.

M. B.

LUTTE CONTRE LES STUPEFIANTS

30 kilos de kif saisis à Tademaït

Les éléments de la section des recherches (SR) relevant du grou- pement de wilaya de la Gendar- merie nationale à Tizi Ouzou ont saisi une quantité de 30 kilos de kif traité dans un barrage de contrôle dans la commune de Tadmaït située à l’entrée Ouest de la ville de Tizi Ouzou. Selon la même source, ce sont des rensei- gnements faisant état d’achemi- nement de cette substance narco- tique qui a permis l’arrestation des deux auteurs et la saisie de la quantité ainsi que le véhicule au niveau d’un barrage de contrôle, dressé à l’entrée Ouest de la ville de Tademaït, distante de 20 kilo- mètres du chef-lieu de la wilaya. Selon la même source, les 30 kilos ont été cachés au niveau du moteur, du bas de la malle ainsi que les climatiseurs d’un vé- hicule. La voiture était conduite par deux frères, R.S, le conduc- teur âgé de 45 ans et R.A, handi- capé mental embarqué afin de

de 45 ans et R.A, handi- capé mental embarqué afin de passer le barrage sans être

passer le barrage sans être appré- hendé. L’enquête menée par les élé- ments de la section des re- cherches relevant du groupe- ment de wilaya de la Gendarme- rie nationale à Tizi Ouzou, a, par ailleurs, révélé que le mis en cause, arrêté à Tlemecen, a versé la somme de 33 millions de cen- times pour l’acheminement de cette quantité dans la wilaya de

Tizi Ouzou. A son arrestation dans la wilaya de Tlemcen, les en- quêteurs ont trouvé dans son do- micile une quantité de 470 grammes de kif traité. Présentés au parquet de Tizi Ouzou, les deux frères inculpés ont été mis sous mandat de dépôt alors que la troisième personne a été libéré pour son handicap mental.

K. N. A.

 

Accidents de la route

 
 
   
 

13 morts en 2 jours

Treize (13) personnes sont mortes et 51 autres ont été bles- sées dans des accidents de la route survenus du 24 au 26 avril 2014 à l'échelle nationale,

cendies urbains, industriels et divers, au niveau des wilayas d'Alger, Tipasa, Béjaïa, Sidi Bel- Abbès, Aïn Defla, Biskra Ghar- daïa, Jijel et Constantine.

a

indiqué la Protection civile sa-

Par ailleurs, trois cas de dé- cès par noyade ont été enregis- trés par les services de la Pro- tection civile. Le premier cas est celui de deux enfants âgés de 11 et 8 ans, décédés dans une mare d'eau au lieudit village El- Malaâb, commune de Takhe- mart, wilaya de Tiaret. Les dé- pouilles ont été évacuées vers la polyclinique locale. Le deuxième cas est celui d'un enfant de 14 ans, décédé dans une mare d'eau, au lieu- dit Oued Boussaâda, commune de Boussaâda, wilaya de M'sila. La dépouille de cette victime a

medi dans un communiqué. «Plusieurs accidents de la cir- culation ont été enregistrés durant la période du 24 au 26 avril, dont 16, les plus mor- telles, ayant causé le décès de 13 personnes et des blessures à 51 autres, traitées et évacuées vers les structures hospitalières», précise le communiqué. Le bi- lan le plus lourd a été enregis- tré dans la wilaya de Sidi Bel-Ab- bès où deux personnes sont décédées et 6 autres blessées, suite à une collision entre 2 véhicules légers, survenue sur

 

la

RN n° 17, commune de Sfisef,

été évacuée vers l'hôpital local. Les secours de la Protection civile de la wilaya de Guelma ont, pour leur part, évacué vers l'hôpital d'Oued Zenati deux personnes décédées par as- phyxie au monoxyde de car- bone émanant d'un chauffage, au village Lamma, commune Oued Zenati.

relève la même source. Par ailleurs, les unités de la Protection civile sont interve- nues 4 158 fois, pour répondre aux appels de secours des ci- toyens, suite à des accidents de la circulation, domestiques, d'incendies, etc. En outre, les secours de la Protection civile sont interve- nus pour l'extinction de 10 in-

SIDI BEL-ABBÈS 2 morts et 17 blessés suite à une collision entre un bus et un camion

 

Deux personnes ont été tuées et 17 autres blessées suite à une collision survenue, samedi, à Sidi Bel-Abbès, entre un bus de voyageurs et un camion, a-t-on appris auprès des services de la Protection civile. L’accident a eu lieu sur la RN7, au niveau de la commune de Mostefa-Benbrahim. Un ca- mion de transport de marchan- dises a percuté de plein fouet un bus de transport de voyageurs, venant de Mascara à destina- tion de Tlemcen.

Les deux voyageurs sont morts sur le coup alors que les blessés, dont cinq se trouvant dans un état grave, ont été éva- cués vers les hôpitaux du chef- lieu de wilaya et de Sfisef. La veille, sur le même tronçon, un autre accident avait fait deux morts et six blessés, dont trois dans un état grave, suite à une collision entre deux voitures lé- gères. Les services de la Gendar- merie nationale ont ouvert deux enquêtes pour déterminer les causes de ces drames.

DJELFA

 
 

Deux morts et un blessé dans un accident de la circulation

 

Deux personnes ont trouvé

ment de 24 et 27 ans) sont décé- dés sur place, et un autre (33 ans) a subi de graves blessures, a- t-on précisé, ajoutant que les

la mort et une autre a été griè- vement blessée dans un acci- dent de la route, survenu dans

 

la

nuit de vendredi à samedi, à

dépouilles des victimes ont été transférées à la morgue de l’hô- pital de Djelfa. Le blessé a été transféré au même hôpital pour recevoir les soins nécessaires. Une enquête a été diligentée par

Djelfa, a-t-on appris auprès de la Protection civile. L’accident a eu lieu, lorsqu’un

véhicule touristique est entré en collision avec un camion, sur

 

la

R-N 46, au lieudit Meksa, à 15

les services de la Gendarmerie nationale pour déterminer les circonstances exactes de cet ac- cident.

APS

km à l’ouest du chef-lieu de la wi-

laya, a-t-on indiqué de même source. Deux jeunes (âgés respective-

10

DK NEWS

ENTRETIEN

Dimanche 27 Avril 2014

M. SEMMAR MOHAMED

INVESTISSEUR ET DOYEN DE LA VILLE DE MILIANA

«Il faut prévoir des chantiers de réflexion dans tous les secteurs»

Salim Ben

Mais aussi pour ces hommes qui ont fait de Miliana une ville touristique et historique. Nous avons rencontré le directeur de cam- pagne du candidat Bouteflika de cette daïra, durant la dernière élection présidentielle, en l’occurrence M. Semmar Mohamed, un grand investisseur de fonction, pour nous parler de la ville, du déroulement de la campagne de cette région ainsi que de son domaine, les forages.

DK News : Comment avez-vous été choisi pour être le directeur de campagne du président Bouteflika? Et quels sont les grands axes de votre compagne dans cette région ? M. Semmar Mohamed : C’est un im- mense honneur de diriger la campagne de M. Bouteflika. C’est aussi une grande respon- sabilité que j’ai abordée avec sérénité, confiance et enthousiasme. J’ai déjà conduit la campagne avec M. Bouteflika en 2009 ou nous avons collecté 96%. Ma mission pour 2014 était de participer à l’organisation des différents moments qui rythment une cam- pagne électorale. Nous sommes ainsi au- jourd’hui engagés dans la sensibilisation des citoyens pas uniquement pour la campagne et les cinq années qui viennent, mais aussi pour le reste de la vie, car c’est le serment que nous avons fait et une reconnaissance pour ce brave homme qui a tout donné à cette Al- gérie et il continue toujours à donner mal- gré son malaise.

Quels ont été les grands axes de votre campagne et comment -vous pu vous connecter, avec les jeunes surtout ? Vous savez dans la vie, il faut apprendre. Apprendre à écouter les autres, à tenir les promesses et comprendre le pourquoi et le comment ? Personnellement, j’ai appris beaucoup dans cette vie depuis mon enfance et c’est bien la misère et qui m’a enseigné le manque, la pauvreté et le besoin qui m’ont beaucoup aidé à résister et relever un défi. Nos jeunes sont des êtres humains il faut bien vénérer l’etre humain, il ne faut jamais sous-estimer les autres. Pour moi, c’était un travail de fond important et essentiel de sou- mettre aux jeunes des propositions fortes et innovantes en matière idéologique mais aussi dans le domaine de l’organisation et du fonctionnement de la ville et aussi j’ai réussi à insérer dans leur cœur l’amour du pays. Les jeunes savent bien que Boute- flika a beaucoup donné au pays et ils l’aiment ce président malgré son malaise, ils l’ont sou- tenu et répondu aux ennemis de l’Etat : l’Al- gérie restera toujours debout. Nous avons la chance d’avoir ces jeunes militants, sympa- thisants à nos côtés, qui sont engagés à fond. J’ai ouvert 17 permanences pour sym- boliser la journée du 17 avril 2014. Il y a eu 13 meetings, avec deux grands meetings de M. Belkhadem et la Ligue nationale des étu- diants algériens qui ont vu aussi la partici- pation de Fatma-Zohra Zerouati, la famille Chadli et tous les députés et les membres de l’APW. Nous avons eu un taux de 87.16% à Mi- liana. Il y a une vraie dynamique qui s’est créée. Nous devons la faire vivre et la déve- lopper.

Selon vous, que peut apporter Bouteflika pour les cinq années qui viennent et pourquoi avez-vous décidé de le soutenir? Pendant 15 ans, le président Abdelaziz Bouteflika a conduit l’Algérie. Il a fait des mi- racles. Il faut dire la vérité et il faut bien faire une balance et voir les choses en face. De 1962 à 2000, l’Algérie était pauvre, endettée et sa- botée. De 2000 à l’heure actuelle, notre

Miliana est l’une des rares villes d’Algérie qui a pu résister, un tant soit peu, à la dévastation de sa mémoire et au bouleversement de ses vieilles valeurs. Peut-être parce que sa configuration même de ville construite à flanc de montagne, et au bord d’un abîme, enlacée par des murailles protectrices, lui a évité l’invasion bétonnière qui a ravagé toutes les vieilles villes du pays.

qui a ravagé toutes les vieilles villes du pays. pays a payé tous les dettes, nous

pays a payé tous les dettes, nous avons une réserve appréciable et nous sommes deve- nus un pays riche. J’ai soutenu ce président pour sa forte personnalité, ses principes et son amour pour le pays. Vous savez que c’est le Bon Dieu qui a envoyé cet homme à no- tre pays. Il a été envoyé pour sauver le pays d’un dérapage flagrant et d’une complicité mortelle. Personne n’oublie la décennie noire qui

a fait plus de 200 000 morts. C’était chaque

jour sur les chaînes télévisées étrangères et nationale des découvertes macabres. Nous avons vécu le calvaire. Moi-même, j’ai été vic- time de ce terrorisme qui a brûlé mon hô- tel à Aïn Nsour, dans cette zone qui était parmi les lieux touristiques les plus prisés des touristes. Alors, les vieux, les jeunes, bref

une grande majorité ont voté OUI à Boute- flika. Ils ont dit oui à la paix, oui à la stabi- lité du pays, oui à la continuité et au dévelop- pement. Les Algériens doivent être contents

et fiers. Pour les prochaines années, je suis

sûr que le président fera beaucoup de choses pour ces jeunes et donnera une autre bouf- fée d’oxygène au pays.

Quelle est la chose qui vous tient particulièrement à cœur ? Franchement, j’avais deux choses, la première était négative car tout le monde avait peur du retour de la violence et de la barbarie, mais Elhamdoulilah et la seconde chose c’est face à une situation particu- lière le sang-froid et la sagesse des jeunes qui ont dévoilé leur intelligence. Moi personnel- lement j’ai confiance en les jeunes. Je vais continuer mon chemin avec eux et travail- ler avec ardeur pour relancer les projets et aider au maximum ces jeunes pour leur don- ner de l’espoir. Bouteflika a réussi à rassembler les jeunes, calmer les esprits et éviter une vraie crise au pays. Cet Homme d’Etat est précieux. Nos familles, nos jeunes, nos politiciens ont besoin de lui. Il est le seul à pouvoir ras-

sembler tout en proposant une dynamique

nouvelle qui nous permettra d’aborder les

prochaines années et relever l’heure.

les défis de

Revenons à la ville d’Ali la pointe et Mustapha Ferroukhi. Comment fonctionne Miliana ? Miliana n’est plus ce qu’elle fut, langou-

reuse et toujours embaumée de senteurs fo-

restières. Ville de citadins par excellence, peuplée de descendants d’Andalous, et de Berbères du Zaccar, cette très vieille ville, cité antique, qui a été érigée durant la période romaine, et dont la prospérité lui a valu, plus tard, le nom de «Miliana» (emplie de ri- chesses), était, il n’y a pas longtemps, répu- tée pour la qualité de ses cerises. De nom- breux cerisiers entouraient la ville, jusqu’à la plaine du Chéliff, et chaque année, une fête des cerises venait égayer toute la région. Mi-

liana la bienheureuse, une des rares villes

où le citadin et le paysan baignaient dans une harmonieuse cohabitation, toute de délica- tesse et de modestie, parce que’également pétris d’art et de culture, et nés, l’un comme l’autre, au sein d’une nature généreuse, où le chant des rossignols est porté par les effluves des cerisiers en fleur. Malheureu- sement, tout cela est devenu des histoires, car une vraie dégradation s’est installée dans cette ville et malheureusement nos res- ponsables locaux n’ont pas la réaction atten- due et espérée. Mais la majorité des projets sont gelés à cause de la bureaucratie. Ce point noir doit être effacé définitivement de l’agenda de nos chefs de services et responsables qui mono- polisent tout et gèlent aussi l’avenir de plu- sieurs personnes. En Algérie, il faut prévoir des chantiers de réflexion et appeler tous les sages, les instruits, les intellectuels et les per- sonnes honnêtes pour donner l’occasion à tout le monde de participer au développe- ment et apporter ainsi un dynamisme et une vitalité à ce pays. Nous sommes dans un

monde qui évolue à une vitesse folle, alors nous devrions ainsi mettre en place un vrai chantier de réflexion. Il est important de don- ner une nouvelle image de nos administra- tions, nos villes, nos circonscriptions, et aux différentes composantes, les moyens in- dispensables à leur fonctionnement tout en maintenant une cohérence au plan national. Nous devons aussi mieux associer les mili- tants aux décisions qui engagent l’avenir de notre pays. Mais nous devons, aussi, tenir compte de ce qui n’a pas bien fonctionné en- tre 2000 et 2014 et qui doit être amélioré. Nous devrons être innovants et apporter des réponses fortes et concrètes pour lutter contre la délinquance et renforcer l’autorité de l’Etat sur tout le territoire national. Nous aurons l’occasion de proposer des mesures fortes dans les prochains jours.

Vous êtes aussi l’un des grands investisseurs dans le forage, pouvez- vous nous parler de votre entreprise Génie Forage ? Notre établissement a été crée en 1983, nous avons commencé avec quatre per- sonnes et une sondeuse. J’ai travaillé dure- ment et avec une stratégie qui m’a permis d’élargir mon entreprise et réussir plu- sieurs défis. Avec une forte expérience de réa- lisation d’ouvrages dans ce milieu, j’ai pu proposer à mes clients un choix varié de tech- niques d’entretien et de réhabilitation d’ou- vrages. Je me trouve actuellement avec 9 ap- pareils et 120 travailleurs qui forment les sec- tions de la recherche, la section de génie ci- vile, du forage, du développement, de régé- nération, de pompage et le parc roulant et bien sûr les mécaniciens. La réhabilitation du forage d’eau consiste à rétablir les carac- téristiques hydrodynamiques du forage par une remise en état de l’équipement, ou à améliorer les caractéristiques hydrodyna- miques, ou encore à en modifier l’équipe- ment pour le stabiliser. Les traitements sont choisis et dosés suivant les symptômes constatés (à la suite d’une inspection par ca- méra vidéo immergée). La réhabilitation d’un forage s’effectue par divers traite- ments, ayant pour objectif la remise en ex- ploitation de l’ouvrage à son optimum de fonctionnement. Génie Forage a réalisé plusieurs actions dans presque 28 wilayas du pays et nous avons effectué plusieurs opé- rations pour régénération avec des tech- niques de « nettoyage par air lift» et « traite- ment mécanique par brossage des parois ». Bien sûr, il existe plusieurs techniques se- lon le problème posé. Génie Forage met à disposition de ses clients tout son savoir-faire et son expérience dans l’obturation de forages. Nus avons sauvé le barrage d’El Mai et El Abadia avec les techniques de pression, nous avons été sollicité par une société allemande GTZ et aussi par les Suisses. Notre entreprise compte des personnes retraitées chevron- nées qui font un grand boulot, d’ailleurs nous avons travaillé aussi avec le ministère de la Formation professionnelle et l’université et nous avons formé plusieurs stagiaires.

Un dernier mot ? Je tiens à remercier DK News pour cette invitation et par le biais de votre journal, je transmets un message d’espoir à tous nos jeunes qui doivent œuvrer pur le bien du pays. Si nous regardons l’Algérie au- jourd’hui, nous regardons certainement nos chouhada qui ont sacrifié leur vie pour notre indépendance. L’un de nos défis consiste donc à construire, bâtir, rassembler nos efforts et écouter les autres. Évidemment, cela passe par une préservation du patri- moine et de nos principes pour assurer no- tre avenir. Tout cela reste attaché à l’Amour du pays.

Dimanche 27 Avril 2014

HISTOIRE

DK NEWS 11

Algérie - France

«LES ALGÉRIENNES DU CHÂTEAU D’AMBOISE»

Un témoignage édifiant

sur les atrocités du système colonial

L’ouvrage en question consa- cré à l’émir Abdelkader et à la fa- mille de ce chef spirituel et mili- taire, héros de la résistance co- loniale, dont les écrits constituent dans la mémoire collective les fondements de l’Etat moderne algérien, aborde surtout, un pan occulté de l’histoire de ce valeu- reux guerrier. Celle-ci va au-delà de la di- mension du héros de guerre et penseur soufi, pour dévoiler le versant humain de sa personna- lité, celle d’un homme qui voulait sauver les siens d’une mort cer- taine, suite aux nombreuses an- nées de captivité et de privation de liberté, imposée par la France coloniale. En décembre 1848, après des combats courageux et acharnés contre l’armée française, l’émir Abdelkader se retrouve en capti- vité, lui et toute sa famille com- posée de quatre-vingt-dix-sept personnes dont vingt et une femmes, quinze enfants et de nombreux nourrissons, en France, où ils seront enfermés après une traversée très éprou- vante. Durant près de cinq ans, soit trois mois à Toulon, sept mois à Pau puis quatre ans au château d’Amboise, jusqu’à leur libération en 1852 où l’émir, et ce qui resta de sa suite, allaient s’exiler en Turquie avant de se rendre à Da- mas, l’enfermement fut loin d’être une villégiature, mais un véritable mouroir, où périrent vingt-cinq membres de la famille de l’émir, particulièrement des femmes et des enfants en bas âge. L’auteur de l’ouvrage, psycho- logue de formation, a mis sept

Une rencontre a été organisée vendredi soir au Centre culturel algérien (CCA) à Paris autour de l’ouvrage «Les Algériennes du Château d’Amboise» de Amel Chaouati, qui nous renseigne sur les conditions sanitaires déplorables imposées aux membres de la famille de l’émir Abdelkader en captivité en France et surtout sur les atrocités du système colonial contre les Algériens.

les atrocités du système colonial contre les Algériens. ans pour réunir les matériaux nécessaires à ce

ans pour réunir les matériaux nécessaires à ce travail de re- cherche inédit pour revenir sur les traces de cet exil forcé et dou- loureux imposé à l’émir et sa fa- mille, en épluchant les archives, parcourant les villes, enchaînant les voyages et les rencontres, in- terrogeant des sources édifiantes pour reconstituer ces fragments de vie. Les souffrances endurées par ces femmes qui furent arrachées brutalement à leurs familles, leur pays, pour se retrouver trans- plantées dans des lieux qui leur

sont totalement étrangers où elles furent recluses, et impuissantes, vu leurs enfants périrent, a par- ticulièrement capté l’intérêt de Amel Chaouati.

Rendre hommage à ces ou- bliées de l’histoire Dans son désir de rendre un hommage particulier à ces ou- bliées de l’histoire, l’auteur in- terpelle la mémoire collective et appelle au devoir de transmission de l’histoire pour que nul n’oublie ces femmes dont l’équilibre psy- chique et la santé physique furent

sérieusement affectés et qui pour beaucoup, payèrent de leur vie et de celle de leurs enfants en bas âge, nés pour la plupart en cap- tivité. Ces femmes avaient compris aussi qu’il fallait apprendre à sur- vivre, à préserver leurs traditions de femmes arabes et musul- manes. Les prières, le Ramadhan, les fêtes de l’Aïd, rythmaient le passage des années, marquées par un climat rude, l’exil, les sé- parations, et les deuils fréquents. Puisant dans ses souvenirs et ses émotions, ou ses nombreuses

rencontres, citant des passages de documents précis (rapports d’inspection, lettres) ou des pas- sages de livres sur l’émir Abdel- kader, Amel Chaouati, révèle que l’emprisonnement de l’émir Ab- delkader et sa suite par la France coloniale fut traumatique pour tous et d’une violence psycholo- gique importante. Se présentant comme un jour- nal de bord relatant la genèse et le déroulement des investigations de l’auteur, «Les Algériennes du château d’Amboise» démontre que la situation géographique et la rareté des visites avaient ag- gravé leur isolement. Les épreuves causées par la mort de plusieurs personnes, les conditions de leurs inhumations, la longue durée d’enfermement, ont été source de crise de folie et de nombreuses maladies soma- tiques pour les femmes plus que pour les hommes, rapporte l’au- teur s’appuyant sur les archives recueillies durant des années. «En écrivant ce livre, j’ai voulu rendre un hommage à ces ou- bliées de l’histoire, et compléter celui rendu par le plasticien al- gérien Rachid Koraichi», a confié Amel Chaouati au public. Celui-ci, a-t-elle dit, avait créé dans le parc du château d’Am- boise «Le jardin d’Orient», une installation cimetière, redonnant une individualité aux vingt-cinq personnes de la suite de l’émir enterrées dans une fosse com- mune, dont la mort n’avait jamais été enregistrée sur les registres d’état-civil, mais dont témoignait une stèle érigée en 1853 par les habitants d’Amboise.

LA GRANDE BATAILLE DE SOUK AHRAS, UN MOMENT CRUCIAL DE LA RÉVOLUTION

Oued Chouk, le 26 avril 1958

La grande bataille de Souk Ahras, dont le 56 e anniversaire a été célébré samedi, est sans conteste un moment crucial de la Révolution et de la lutte du peuple algérien pour arracher son indépendance estiment des historiens. Ce haut fait d’armes des moudjahidine qui débuta à Oued Chouk, le 26 avril 1958, dura toute une semaine. La bataille s’étendit jusqu'à Ouilene, non loin de la ville de Souk Ahras, puis vers les hauteurs de Hammam N'bails, dans la wi- laya de Guelma, faisant 639 martyrs dans les rangs de l'Armée de libération nationale (ALN) et près de 300 morts et 700 blessés du côté de l'armée coloniale. Si le souvenir de cette grande bataille de la glorieuse Révolution demeure encore vivace dans la mémoire collective des ha- bitants de la région et des moudjahidine de la base de l'Est, il a aussi marqué les esprits dans les rangs de l’armée française. Cette dernière, en opération dans la région, n’a pas compris ce qui lui arrivait comme en témoigneront plus tard le sergent Lasne et le lieutenant Saboureau, commandés alors par le capitaine Serge Beaumont, of- ficier parachutiste français, qui tombera avec 32 de ses hommes : «Que s’est-il

passé ? Nous sommes tombés en plein dispositif ennemi. Très supérieurs en nom- bre, très bien équipés et armés, les ‘fellagha’ dissimulés dans les arbousiers ont usé d’un stratagème. Notre habitude de l’em- porter sur l’adversaire est telle que lorsque, à quelques mètres, les ‘rebelles’ se dé- couvrent, vision impressionnante de cas- quettes kaki et feignent de se rendre les bras levés, nos parachutistes cessent de tirer et se lèvent pour les capturer. A ce moment-là, un coup de sifflet strident dé- clenche avec une violence extrême des tirs à la cadence très rapide de mitrailleuse MG 42 - excellente arme allemande qui équipe fréquemment l’ALN qui déciment les nôtres». Selon des sources historiques, le site de la bataille, très accidenté, avait rendu difficiles les déplacements des djounoud, contraignant le commandement du 4 e ba- taillon de l'ALN dont le QG était installé à Ain Mazer près de Sakiet Sidi Youcef (Tu- nisie) à franchir la ligne électrifiée Morice près de Dehaoura (Guelma) pour envoyer une caravane d'armes en direction de la Wilaya II historique. Cette tentative d’ap- provisionnement des maquis en armes et

munitions a été découverte le 26 avril 1958 par les forces d'occupation, donnant le si- gnal à cette grande bataille. Dans une déclaration à l'APS, M. Djamel Ourti, professeur d'histoire à l'université de Souk Ahras, affirme que ce fut «l'une des plus grandes batailles de la guerre de libération nationale», dès lors qu’elle avait «équivalu en ampleur à certaines grandes batailles de la seconde guerre mondiale». En effet, ajoute cet universitaire, l'armée françaises y avait engagé ses unités d'élite les plus aguerries, dont les 9ème et 14e régiments de parachutistes, les 8 e et 28 e régiments d'artillerie, et les 26 e , 151 e et 152 e régiments d'infanterie mécanique. Ces unités stationnées à Souk Ahras mais éga- lement dans la région avaient pris part à la seconde guerre mondiale et à la guerre d’Indochine, précise-t-il. En face, se sont dressés, ajoute M. Ourti, les unités de l'ALN composées du 4 e bataillon commandée par Mohamed Lekhdar Sirine et ses ad- joints Ahmed Draia et Youcef Latreche, ainsi que plusieurs katibas chargées de transporter des armes vers les maquis de Taher ( Jilel), de Mila et de Skikda. Il rap- pelle que La Dépêche de Constantine (quo-

tidien colonial remplacé à l’indépendance par An-Nasr, ndlr) avait évoqué, au 1 er jour de la bataille, l'ALN qui «essaie de franchir la ligne Morice, conduisant à des actions des forces françaises pour intercepter les combattants arabes et leur armement». Deux jours après, le même journal change de version et parle désormais de «franchissement réussi de l'ALN» et «d'af- frontements féroces près de Souk Ahras», indiquant que les combats «impitoyables» engagés ont même fini par des corps à corps et à des accrochages à l’arme blanche. Le journal qui a fait état «d'armes récupé- rées par l'armée française» s’est toutefois gardé de mentionner les pertes humaines subies par les forces coloniales, souligné Djamel Ourti. Le moudjahid Hamma Chouchane, commandant-adjoint du 3 e bataillon, indique de son côté que cette bataille dirigée Lakhdar Sirine constitue un «fait unique» dans les annales de la guerre de Libération nationale. Il appelle à préserver cette histoire pour que les générations montantes sachent qu'elles ont un passé glorieux dont elles peuvent s'enorgueillir.

12 DK NEWS

SAN

Dimanche 2

CANCER DE LA PROSTATE

UN TEST POUR DÉTERMINER LA GRAVITÉ DE LA TUMEUR

Mesurer la gravité de la tumeur en cas de cancer de la prostate devrait permettre de limiter les ablations inutiles. Un test génétique est aujourd’hui à l’étude.

Le choix et l’ordre des traitements d’un cancer de la prostate dépendent notamment de l’étendue du cancer au moment du diagnostic et de son évolu- tion potentielle. Or, un nouveau test pourrait éviter à certains hommes at- teints d’une forme bénigne de cancer de la prostate, de passer sous le bistouri du chirurgien. Une nouvelle étude présen- tée à la Conférence internationale sur le cancer qui se tient actuellement à Liver- pool (Grande-Bretagne) montre qu’un test permettrait de déterminer de façon très précise si une personne atteinte d’un cancer de la prostate souffre d’une tumeur maligne à risque élevé ou d’une tumeur localisée à faible risque. Etre capable de différencier les types de tumeurs de façon précoce est une réelle avancée en matière de traitement du cancer de la prostate car certains can- cers évoluent très lentement et ne néces- sitent pas de traitements lourds (comme les rayons) ou d’ablation. Le recours à ce test permettrait d’éviter les sur-traite- ments qui ne sont pas sans conséquence sur la vie des malades (incontinence, im- puissance…) Ce test, mis au point par le laboratoire Myriad Genetics, est passé entre les mains des chercheurs de l’Université

Queen Mary de Londres avant d’être présenté à la Conférence internationale sur le cancer. Mais de nouvelles valida- tions sont encore nécessaires avant qu'il ne soit mis à disposition des oncologues.

Trop de sur-traitement

En France, les chercheurs de l’Institut National de la santé et la recherche mé- dicale (Inserm) se sont récemment pen- chés sur l'ampleur du sur-diagnostic et du sur-traitement pour le cancer de la prostate. Le dépistage du cancer de la prostate repose essentiellement sur le dosage dans le sang d'un marqueur spécifique d'un dysfonctionnement de la prostate appelé PSA. Or,comme beaucoup de tests de dépistage, le dosage du PSA dé- tecte plus facilement les tumeurs qui évoluent le moins vite» ont souligné les chercheurs de l’Inserm. Par conséquent, une part des tumeurs diagnostiquées suites à ce test sont faiblement évolu- tives et expose les patients au risque de sur-traitement. C’est-à-dire au traite- ment des cancers à très faible risque de progression qui n’auraient pas impacté la vie du patient alors que les traitements ont, eux, des effets indésirables pour les patients.

ont, eux, des effets indésirables pour les patients. Les troubles du sommeil augmentent le risque Les

Les troubles du sommeil augmentent le risque

Les hommes qui ont des niveaux de mé- latonine plus faibles seraient plus à risque de développer un cancer de la prostate, suggère une étude de Harvard. Les mauvais dormeurs, ceux qui pren- nent des somnifères qui souffrent d'in- somnie et plus largement de troubles du sommeil seraient plus exposés au risque de cancer de la prostate. Des chercheurs de la Harvard School of Public Health ont

établi un lien entre le niveau de mélato- nine, l'hormone du sommeil et le dévelop- pement du cancer le plus fréquent chez les hommes. La mélatonine est l'hormone centrale de régulation des rythmes chronobiolo- giques (alternance veille/sommeil). Elle est sécrétée la nuit par la glande pinéale, en l'absence de lumière. Alors qu'elle est soupçonnée par les scientifiques de jouer

un rôle dans la prévention de cancers comme le cancer du sein, l'équipe de Har- vard pense que cette hormone influence- rait indirectement le risque de cancer de la prostate. Pour s'en rendre compte, le Dr Sarah Markt et ses collègues ont suivi pendant sept ans un panel de 928 hommes desquels on a observé les habitudes de sommeil et analysé les échantillons d'urine. On a diag-

nostiqué au terme des 7 années un cancer de la prostate chez 111 patients, dont 24 à un stade avancé. Il est ressorti qu'un haut niveau de mé- latonine diminuait de 75 % le risque de dé- velopper une forme avancée de cancer de la prostate. A l'inverse, quand la mélato- nine était peu présente (c'est le cas chez les personnes qui souffrent de troubles du sommeil), le risque se trouvait augmenté.

Un traitement innovant en phase de test

augmenté. Un traitement innovant en phase de test Une clinique de Nantes est la première à

Une clinique de Nantes est la première à utiliser un traitement par ultra- sons localisé destiné à soi- gner les cancers de la prostate. Une petite révo- lution dans le traitement du cancer de la prostate. La clinique urologique de Nantes-Atlantis inaugure cette semaine une nouvelle machine capable de cibler à l'aide d'ultrasons la tu- meur au millimètre près. Quarante patients vont bé- néficier dans les trois pro- chains mois de cette nouvelle thérapie focale

par ultrasons à haute in- tensité. L'établissement nantais est le deuxième à expéri- menter cette technique, après l'hôpital Edouard- Herriot à Lyon. «Aupara- vant, on avait tendance à enlever toute la prostate en cas de cancer, explique l'équipe médicale, citée par 20 minutes». Avec cette méthode, il est possible d'agir «beaucoup plus fine- ment» sur les cancers loca- lisés. Le traitement est encore en phase test donc il reste difficile de connaî-

tre l'efficacité de la mé- thode en termes de guéri- son. Les médecins garantissent en revanche que ce traitement par ul- trasons diminue les effets secondaires qui peuvent apparaître quelques mois après la fin d'un traite- ment classique comme l'incontinence et l'impuis- sance. Si la technique fait ses preuves, d'autres centres devraient l'utiliser et le traitement pourrait égale- ment s'étendre à d'autres cancers localisés.

In topsanté.fr

TÉ

7 Avril 2014

DK NEWS 13

Les statines empêchent sa propagation vers les os

Les statines, des médicaments qui permettent de faire baisser le taux de cholestérol, empêcheraient les cellules cancéreuses de migrer de la prostate vers les os. Cette découverte ouvre la voie à de nouveaux traitements pour le cancer de la prostate. Une nouvelle étude publiée dans le British Journal of Cancer, laisse entendre que les statines, les médicaments prescrits pour lutter contre le cholestérol, pourraient empêcher certaines cellules cancéreuses de migrer vers les os, chez les patients qui souffrent de cancer de la prostate. Selon les chercheurs, le médicament vient interférer dans la capacité qu'ont les cellules cancéreuses de changer de forme et de s'infiltrer dans les os. Cette découverte pourrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements du cancer. Cela explique aussi pourquoi, chez les patients sous statines, la profession de la tumeur cancéreuse se fait souvent plus lentement. Le passage des cellules cancéreuses de la prostate vers les os est un cas fréquent que les médecins redoutent. Car, lorsque cela arrive, les chances de guérison s'amoindrissent. D'où l'intérêt de cette découverte :

«Comprendre comment les statines parviennent à bloquer les moyens par lesquels les cellules cancéreuses de la prostate sont capables de changer de forme pour se répandre, pourrait conduire à des avancées majeures dans le traitement des hommes qui souffrent d'une forme agressive de la maladie» explique Neil Barrie, directeur de l'information scientifique au Centre de recherche sur le cancer de Grande-Bretagne. «Il nous reste à comprendre le mécanisme de fonctionnement des statines sur les cellules cancéreuse» ajoute le P r Noël Clarke, de l'Université de Manchester, qui a dirigé cette étude.

GROSSESSE

Les femmes enceintes ne devraient pas manger de poissons

Pour protéger les nourrissons des polluants, les femmes enceintes ne devraient pas manger de poissons dès la conception et tout au long de leur grossesse selon une nouvelle étude scientifique canadienne.

Pour réduire les risques d'exposition aux pol- luants organiques persistants (POP) de leurs nourrissons, les femmes enceintes ne devraient pas manger de poissons tout au long de leur grossesse selon les résultats d'une étude publiée dans la revue spécialisée Environmental Health Perpectives. Les chercheurs de l'Université de Toronto ont mis en place une étude pour évaluer l'effi- cacité des avis sanitaires sur la consommation de poisson dans la réduction à l'exposition des nourrissons et des enfants aux polluants orga- niques persistants (POP). Comme l'exposition humaine aux POP se fait principalement par in- gestion d'aliments contaminés, les organismes de réglementation émettent des avis sur la consommation alimentaire pour décrire les ni- veaux d'ingestion sûrs pour les produits ali- mentaires concernés, en particulier les poissons. En France, l'Agence nationale de sé- curité sanitaire de l'alimentation (Anses) re- commande de consommer 2 portions de poissons par semaine, dont un poisson gras (à forte teneur en oméga 3 à longue chaîne) comme le saumon, la sardine, le maquereau, le hareng, la truite fumée et de limiter à 2 fois par mois la consommation de poissons d'eau douce fortement bio-accumulateurs (anguille, bar- beau, brème, carpe, silure).

Les femmes enceintes ne devraient pas manger de poissons

Les chercheurs ont simulé la consommation de poissons et la baisse recommandée par les agences sanitaires et ont analysé les taux d'ex- position aux POP. Les femmes qui arrêtent de manger du pois- son peu de temps avant ou au tout début de leur grossesse ne peuvent pas diminuer l'exposition de leurs enfants aux risques de contamination aux POP que de 10 à 15%. «Nos estimations sug- gèrent que les avis sur la consommation de poisson sont peu susceptibles d'être efficaces dans la réduction des risques d'exposition aux

dans la réduction des risques d'exposition aux POP dans les phases prénatales, postnatales pour les

POP dans les phases prénatales, postnatales pour les enfants», concluent les chercheurs. «Pour les composés ayant une longue demi- vie (temps de dégradation de la substance), une diminution de l'apport quotidien ne se traduira pas nécessairement par une baisse appréciable

de la charge maternelle en POP qui détermine la dose d'exposition prénatale» rappellent les auteurs de l'étude qui concluent que «pour ré- duire cette exposition au POP, les femmes en- ceintes de devraient pas manger de poisson dès le début de la conception».

Alzheimer : la thérapie génique au secours de la perte de mémoire

Des chercheurs espagnols ont réussi à inverser la perte de mémoire chez des souris atteintes d'Alzheimer. L'étude fait la Une de la célèbre revue américaine Journal of neuroscience. Pour cause, c'est la première fois que des chercheurs parviennent sur des rats de laboratoire à prévenir la perte de mémoire liée à la maladie d'Alzheimer grâce à la thérapie génique. Les auteurs de cet exploit, les scientifiques de l'Institut de neurosciences de l'université autonome de Barcelone (UAB), expliquent comment ils sont parvenus à inverser la perte de mémoire «dans ces premiers stades» chez des souris.

La thérapie génique utilise des acides nucléiques (ADN ou ARN) pour soigner ou prévenir des maladies. Dans le cas de la maladie d'Alzheimer, les chercheurs espagnols ont utilisé un gène qui stimule la production d'une protéine bloquée chez les patients qui souffrent de cette pathologie. Le gène a été injecté dans l'hippocampe, région cérébrale impliquée dans la mémoire. La maladie d'Alzheimer se caractérise en effet par un dysfonctionnement de la protéine, «Crtc1», responsable de l'activation des gènes qui codent la formation de la mémoire à long terme. «Quand la protéine Crtc1 est altérée, on ne peut pas activer les gènes

responsables de la synapse ou des connexions entre neurones dans l'hippocampe et l'individu ne peut pas réaliser correctement son travail de mémoire», explique le docteur Carlos Saura, responsable de l'étude, cité par l'UAB et repris par l'AFP. Cette étude ouvre de belles perspectives pour le traitement et la prévention de cette maladie neurodégénérative. La prochaine étape consiste pour les chercheurs à découvrir comment activer cette protéine chez l'humain et voir si la technique testée chez les souris est transposable chez l'homme.

14

DK NEWS

AFRIQUE

Dimanche 27 Avril 2014

MAROC Un mort et 2 blessés dans des affrontements entre étudiants islamistes et de gauche à Fès

Une personne a été tuée et deux blessées dans des affrontements ayant opposé jeudi à la faculté des sciences de l'université de Fès (180 km à l’est de Rabat) des étudiants membres de «Attajdid Tollabi» (islamiste) et «Annahj démocrati Al Qaidi» (gauche), ont annoncé vendredi les autori- tés locales. L'étudiant Abderahim Hasnaoui (21 ans) a suc- combé vendredi à ses blessures après avoir été transporté d'urgence au service de réanimation du centre hospitalier universitaire de la ville pour

recevoir les soins nécessaires, a précisé la wilaya dans un communiqué. D'autres sources affirment qu'il aurait souffert d'une hémorragie interne causée par sa blessure. La wilaya n’a pas donné les raisons de ces af- frontements qui se sont produits dans le campus universitaire de Fès, mais selon des sources mé- diatiques ils ont éclaté après une tentative des étu- diants d'Annahj démocrati Al Qaidi (voie démocratique bassiste) d'empêcher une table ronde organisée par «Attajdid Tollabi» (Organisa- tion du renouveau estudiantin), sur le thème «Is- lamistes, la gauche et la démocratie». Les étudiants de gauche contestaient la pré- sence comme invité de Abdelali Hamieddine, membre du secrétariat national du Parti justice et développement (PJD) qui dirige le gouvernement de coalition, ajoute-t-on de mêmes sources. Suite

à ces incidents, le parquet général près la cour

d'appel de Fès a annoncé avoir ordonné l'ouver- ture d'une enquête. Dans son communiqué, la wilaya de Fès a pré- cisé que quatre étudiants, soupçonnés d'implica- tion dans ces violences, ont été arrêtés jeudi soir et ont été présentés devant la justice. «Attajdid Tollabi» est une organisation proche du PJD et est également parrainée par le Mouvement de l'uni- cité et de la réforme (MUR, association à caractère religieux et caritatif ). Quant à «Annahj démocrati Al Qaidi», il est proche de l'Union nationale des étudiants du Maroc (UNEM) et du parti Annahj democrati (communiste).

SOUDAN-SUD

Le Kenya compte déployer 310 soldats supplémentaires au Soudan du Sud

Le Kenya compte déployer 310 soldats addi-

tionnels au Soudan du Sud pour aider à stabiliser

le pays, a annoncé vendredi une source officielle

kényane. «Bien qu'une grande partie des Kényans aient perdu leurs biens au Soudan du Sud, le

Kenya a le devoir de se comporter en bon voisin»,

a déclaré le leader de la majorité au parlement,

Aden Duale. «Le Parlement kényan a appelé le gouvernement à arbitrer le conflit qui a fait des centaines de morts et plus d'un million de dépla- cés au Soudan du Sud et dans la région», a-t-il ajouté. Selon M. Duale, «les législateurs ont approuvé

ce déploiement en invoquant le meurtre injustifié de civils innocents, la stabilité de la région et l'af- flux attendu de réfugiés dans le pays». Cette décision, approuvée dans la nuit de jeudi

à vendredi par le parlement, permettra une aug- mentation du nombre de soldats dans l'Etat le plus jeune d'Afrique de 690 à 1 000 troupes. Le conflit mettant aux prises les troupes fidèles au président Salva Kiir et les rebelles de l'ancien vice-président Riek Machar est entré dans son cinquième mois et le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a récemment mis en garde contre un risque de famine alors que les combats connaissent une recrudescence. Le conflit a éclaté le 15 décembre dans la capi- tale Juba, avant de rapidement s'étendre à d'au- tres régions du pays, en particulier les Etats du Haut-Nil (nord-est), d'Unité (nord) et du Jonglei (est). Les affrontements, qui ont fait des milliers de morts et près de 900 000 déplacés, ont pris une dimension ethnique opposant Dinka de Salva Kiir

et Nuer de Riek Machar.

ONU - ALGÉRIE

Le Conseil de sécurité de l'ONU condamne l'attaque terroriste contre des éléments de l'ANP à Tizi Ouzou

Le Conseil de sécurité de l'ONU a vivement condamné l'attaque terroriste perpétrée, samedi dernier, près de la commune d'Iboudrarene (Tizi-Ouzou) qui a fait 11 morts et 5 blessés parmi les membres de l'Armée nationale populaire (ANP).

«Les membres du Conseil de sécu- rité ont condamné, dans les termes les plus forts, l'attentat terroriste commis le 19 avril à Tizi Ouzou, causant de nombreux morts et blessés», a indi- qué vendredi la présidente du Conseil de sécurité dans son communiqué de presse. En outre, les membres du Conseil de sécurité «ont exprimé leur pro- fonde sympathie et leurs condo- léances aux familles des victimes et fait part de leur sympathie à tous ceux qui ont été blessés dans cette attaque, ainsi qu'au peuple et au gouverne- ment d'Algérie», note le communiqué

de l'organe de décision de l'ONU.

Les membres du Conseil de sécu-

de décision de l'ONU. Les membres du Conseil de sécu- rité ont réaffirmé que «le terrorisme,

rité ont réaffirmé que «le terrorisme, sous toutes ses formes, est criminel et injustifiable, et ce, quels que soient sa motivation, le lieu où il est commis et ses auteurs», ajoutant que ce fléau «ne doit pas être associé à une religion, nationalité, civilisation ou groupe eth- nique.» Le Conseil de sécurité a également soutenu la nécessité de combattre, par tous les moyens, les menaces à la paix internationale et à la sécurité causées

par les actes de terrorisme. Par ail- leurs, les membres du Conseil de sé- curité «soulignent la nécessité de traduire en justice les auteurs, organi- sateurs, financiers et commanditaires de ces actes répréhensibles de terro- risme, et exhortent tous les Etats, conformément à leurs obligations en vertu du droit international et des ré- solutions pertinentes du Conseil de sécurité, à coopérer activement avec les autorités algériennes à cet égard».

ETATS-UNIS

La sécurité en Libye discutée en priorité par Washington avec les autorités libyennes

Le secrétaire d’Etat-ad- joint américain, William Burns, a déclaré à Tripoli que la question sécuritaire en Libye avait été un des su- jets prioritaires examinés avec les autorités libyennes, précisant que la menace croissante de l'extrémisme violent des groupes terro- ristes représente «un énorme défi» non seule- ment pour la Libye mais aussi pour ses partenaires internationaux. M. Burns s'exprimait lors d'un point de presse à l'is- sue d'une visite effectuée

depuis mercredi dans la ca-

pitale libyenne où il a ren- contré plusieurs hauts responsables de ce pays

maghrébin. Outre les ques-

tions politiques entrant dans le cadre du processus de transition en Libye, le di- plomate américain a pré- cisé avoir discuté avec les

di- plomate américain a pré- cisé avoir discuté avec les autorités libyennes du sou- tien international

autorités libyennes du sou- tien international en cours aux efforts de la Libye visant à réformer son secteur sé- curitaire, à améliorer la sé- curité des frontières et à contrôler la prolifération des armes classiques. Sur ce point, il a indiqué avoir examiné longuement avec la partie libyenne de la tâche «très importante» de la formation des «Forces

d'usage général» de la Libye et des mesures qui doivent être prises pour accélérer les progrès dans ce disposi- tif sécuritaire. Au cours du point de presse, M. Burns a été ques- tionné sur des rumeurs médiatiques quant à une éventuelle intervention mi- litaire américaine en Libye ainsi que sur la décision que prendraient éventuel-

lement les Etats-Unis dans le cas où le gouvernement libyen leur demanderait d'intervenir contre cer- taines «cibles» en Libye. M. Burns a alors avancé que les Etats-Unis ne ré- pondraient qu'à ce que le gouvernement libyen pour- rait leur demander et que c'est dans ce sens que les Etats-Unis et d'autres par- tenaires internationaux fournissent actuellement leur assistance et formation pour les «Forces d'usage gé- néral de la Libye et pour d'autres aspects sécuri- taires». «Nous reconnais- sons l'importance de cette tâche car il est impossible de prévoir une transition politique réussie ou une re- lance économique réussie sans un plus grand senti- ment de sécurité. Mais nous n'avons pas de plans au- delà», a-t-il déclaré.

GAMBIE - SÉNÉGAL

La Gambie rouvre ses frontières terrestres

avec le Sénégal

La Gambie a rouvert vendredi ses frontières terrestres avec le Sénégal, après six jours de fermeture, a affirmé une source gouvernementale gambienne. «Les ordres (de réouverture) ont été donnés ce (ven- dredi) matin par le gouvernement», a déclaré cette source, citée par l'AFP. Le président du syndicat gambien de trans- port, Ousman Drammeh, a confirmé la reprise de la cir- culation transfrontalière, stoppée le 19 avril pour des raisons non dévoilées.

Sénégal) du reste du territoire sénégalais. Elle est le prin- cipal point de passage des transporteurs sénégalais qui re- lient le nord et le sud de leur pays, notamment par Farafegny, où un bac leur permet de traverser le fleuve Gambie. Selon des sources concordantes citées par l'agence France Presse, la fermeture des frontières terres- tres entre la Gambie et le Sénégal était intervenue moins d'une semaine après un accord entre transporteurs séné- galais et gambiens sur la levée d'un blocus du transport transfrontalier. Depuis le début de l'année, les routiers sé- négalais boycottaient la traversée de la Gambie par les ca- mions de marchandises et les transports en commun pour protester contre une hausse des droits de trafic décidée unilatéralement selon eux par la Gambie.

APS

Nous avons vu les

policiers gambiens en poste à une des frontières lever la barrière, et les véhicules ont commencé à entrer et à sor- tir» du pays, a-t-il expliqué. Enclavée dans le Sénégal à l'ex- ception de sa façade atlantique, la Gambie sépare en

grande partie la région naturelle de la Casamance (sud du

«Les frontières ont été rouvertes. (

)

Dimanche 27 Avril 2014 AFRIQUE DK NEWS 15 MADAGASCAR Washington salue la formation du gouvernement
Dimanche 27 Avril 2014 AFRIQUE DK NEWS 15 MADAGASCAR Washington salue la formation du gouvernement

Dimanche 27 Avril 2014

AFRIQUE

DK NEWS

15

Dimanche 27 Avril 2014 AFRIQUE DK NEWS 15 MADAGASCAR Washington salue la formation du gouvernement Washington

MADAGASCAR

Washington salue la formation du gouvernement

Washington s'est félicité vendredi de la formation d'un nouveau gouvernement à Madagascar, saluant «une occasion de rompre avec le passé» pour le pays qui sort d'une grave crise politique.

«La formation d'un nouveau gou- vernement est une étape capitale dans le retour à la démocratie à Ma- dagascar après cinq années d'instabi- lité politique et économique», a déclaré la porte-parole de la diplo- matie américaine, Jennifer Psaki, dans un communiqué. La nomination de Roger Kolo au poste de Premier ministre -il y a une semaine- «est l'occasion de rompre avec le passé, de commencer à res- taurer l'économie, renforcer les ins- titutions démocratiques du pays et l'Etat de droit, protéger la biodiver- sité unique de Madagascar et rétablir le respect des droits de l'homme», a ajouté la porte-parole. «Les Etats-Unis ont hâte de tra- vailler avec le nouveau gouverne- ment pour promouvoir un avenir

avec le nouveau gouverne- ment pour promouvoir un avenir prospère et démocratique pour les Malgaches», a-t-elle

prospère et démocratique pour les

Malgaches», a-t-elle souligné, rappe- lant que Washington a versé 55 mil- lions de dollars d'aide au pays en

2013.

Roger Kolo, un médecin radio- logue de 70 ans, a été nommé le 11 avril après de longues semaines de tractations. Il a présenté le 18 avril un «gouvernement d'ouverture». Le nouveau Premier ministre affirme vouloir faire de Madagascar un pays émergent, exportateur de produits

finis à haute valeur ajoutée. Mada- gascar sort de cinq ans d'une grave crise politique provoquée début 2009 par le renversement du président Marc Ravalomanana par le maire d'Antananarivo de l'époque, Andry Rajoelina. Après l'élection du président Hery Rajaonarimampianina et d'une nou- velle Assemblée nationale en décem- bre 2013, la formation du gouvernement marque un retour à l'ordre constitutionnel.

USA

John Kerry en Afrique la semaine prochaine pour «faire avancer la paix»

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry se rend la semaine pro- chaine en Ethiopie, en République démocratique du Congo et en Angola, une tournée destinée à «promouvoir les droits de l'homme et faire avancer la paix», a annoncé son ministère vendredi. M. Kerry va «encourager le développement de la démocratie, promouvoir le respect des droits de l'homme et faire avancer la paix et la sécurité» dans la région, a souligné la porte-parole du département d'Etat, Jennifer Psaki. Le chef de la diplomatie améri- caine compte également «échanger avec la société civile et de jeunes diri- geants africains qui vont porter l'ave- nir du continent», a-t-elle ajouté. Son premier arrêt, à Addis Abeba, est destiné à «parler des efforts en cours pour faire avancer la paix et la

des efforts en cours pour faire avancer la paix et la démocratie dans la région». L'Ethio-

démocratie dans la région». L'Ethio- pie accueille les pourparlers de paix destinés à mettre fin au conflit meur- trier au Soudan du Sud qui oppose

depuis la mi-décembre les troupes loyales au président Salva Kiir à celles fidèles à son ex-vice président Riek Machar. M. Kerry ira ensuite à Kinshasa pour des entretiens avec le président Joseph Kabila centrés sur «les pro- grès dans la neutralisation des dange- reux groupes armés qui terrifient la population congolaise». Il sera aussi question de la «meil- leure façon de faire progresser la dé- mocratisation de la RDC et sa stabilité

à long terme qui passe notamment

par un processus électoral transpa- rent et qui respecte les échéances». En Angola, John Kerry rencontrera le président José Eduardo dos Santos.

CÔTE D'IVOIRE

Le projet de loi sur la Commission électorale en mai devant le Parlement

Le gouvernement ivoirien a annoncé vendredi que le projet de loi sur la réforme de la commission électorale sera soumis au Parlement en mai, et rejeté les critiques de l'opposition sur sa «sur-représentation» au sein de cette institution. La réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) intervenue le 10 avril, vise à mettre en place une ins- titution «efficace, équilibrée, prenant en compte les aspi- rations de toutes les parties», a affirmé le ministre ivoirien

de l'Intérieur, Hamed Bakayoko. «Le pouvoir n'a jamais été aussi sous-représenté» dans cette CEI depuis la création de cette institution en 2001, a dit M. Bakayoko, lors d'une conférence de presse. Le mi- nistre ivoirien a également souligné que son gouverne- ment n'a pas «l'intention de renégocier» le projet de loi sur la réforme de la CEI qui sera soumis au Parlement en «mai» prochain et entrera en vigueur un mois plus tard. La présidentielle ivoirienne est prévue fin 2015.

L'ONU va lever son embargo sur les diamants ivoiriens

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'apprête à lever l'embargo qui frappe depuis 2005 l'exploitation des dia- mants ivoiriens et à assouplir un autre embargo sur les armes, selon des diplomates. Les 15 membres du Conseil devraient adopter mardi une

résolution en ce sens. «Les 15 pays sont parfaitement unis» sur ce dos- sier, a affirmé un diplomate. L'em- bargo sur les ventes de diamants avait été décrété parce qu'ils alimentaient l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN), qui contrôlait le nord du pays

depuis son coup d'Etat manqué de 2002 contre le président Laurent Gbagbo. Mais ce commerce est main- tenant bien encadré par le processus de Kimberley auquel la Côte d'Ivoire

a adhéré et l'embargo avait eu pour

effet de susciter des filières parallèles.

CENTRAFRIQUE

L'ONU nomme son Représentant spécial adjoint pour le pays

Le secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki- moon, a annoncé vendredi la nomination de M. Laurence D. Wohlers (Etats-Unis) au poste de Re- présentant spécial adjoint de la Mission multidi- mensionnelle intégrée des Nations unies pour la

stabilisation en République centrafricaine (MI- NUSCA). Selon l'ONU, M. Wohlers possède une vaste expérience en affaires internationales, avec pour spécialités la gestion des conflits, la gouver- nance et la communication transculturelle. Agé de 59 ans, il a occupé plusieurs postes di- plomatiques en Afrique, en Asie et en Europe dont

le dernier est celui d’ambassadeur des Etats-Unis

en République centrafricaine de 2010 à 2013. A rappeler que les Etats-Unis ont désigné mardi dernier Stuart Symington comme leur Représen- tant spécial pour la République centrafricaine aux fins de contribuer dans le règlement de la crise qui secoue ce pays frappé par des violences entre des groupes armés. La République centrafricaine, qui était enga- gée dans une délicate transition politique sur fond de crise humanitaire aiguë, est secouée depuis 2013 par des affrontements armés entre des élé- ments de l'ex-Séléka et des miliciens anti-balaka. Constituée en août 2012, la Séléka était une coali- tion de partis politiques et de forces rebelles op- posés au président François Bozizé, qu'elle a contraint à quitter le pouvoir en avril 2013. A l'origine des groupes d'autodéfense, les anti- balaka se sont ligués contre les miliciens de la Sé- léka. Les anti-balaka sont issus d'une population centrafricaine à 80% chrétienne, alors que la Sé- léka est principalement formée de musulmans. Récemment, plusieurs agences des Nations unies ont demandé aux bailleurs de fonds de financer des opérations d'aide d'urgence de l'ordre de 274 millions de dollars destinées aux civils qui fuient la République centrafricaine pour aller notam- ment au Cameroun, au Tchad, en République dé- mocratique du Congo et en République du Congo. En outre, cette violence, qui a eu un effet dévas- tateur sur les civils des deux communautés mu- sulmane et chrétienne, a aussi provoqué le déplacement de plus de 600 000 personnes à l'in- térieur de la République centrafricaine.

Accrochage entre

des soldats français et des hommes armés à Bangui

Un violent accrochage a impliqué des soldats

français de l'opération Sangaris pris à partie par un groupe armé dans un quartier musulman de Bangui jeudi soir, a-t-on indiqué vendredi de sources concordantes. «Des soldats français de l'opération Sangaris qui patrouillaient au quartier musulman PK5 ont été visés par des tirs d'indivi- dus armés non identifiés vers 21h30 (20h30 GMT)

et ils ont riposté à ces tirs», a déclaré une source au sein de la force africaine Misca cité par l'AFP. «Les échanges des tirs se sont poursuivis jusqu'à 1 heure du matin. On ignore le bilan exact de ces échanges de tirs», a ajouté cette source «La force

a été prise a partie. Un groupe armé a fait feu sur elle», a confirmé une source proche de Sangaris. «Après des tirs de semonce, ce groupe a continué

a tirer sur la force qui a à son tour tiré pour les

neutraliser», a-t-elle affirmé, sans pouvoir fournir de bilan. Selon le porte-parole de la communauté musulmane du PK5, Abakar Moustapha, l'accro- chage a fait cinq morts parmi les habitants du quartier. «Des soldats français inspectaient une maison suspectée d'abriter des armes au quartier camerounais (du PK5) quand ils ont été pris à par- tie par des jeunes manifestant en colère», a-t-il ex- pliqué. «Cette manifestation a dégénéré en échange de tirs entre les Français et certains jeunes armés. Il y a eu cinq morts et plusieurs blessés parmi les habitants du PK5», a assuré M. Moustapha. Un porte-parole de la Croix-Rouge

centrafricaine a indiqué que trois blessés par balle avaient été admis à l'hôpital communautaire du PK5 dans la nuit de jeudi à vendredi.

APS

16

DK NEWS

MONDE

Dimanche 27 Avril 2014

PALESTINE

Abbas :

Les Palestiniens ne reconnaîtront jamais Israël comme «Etat juif»

ne reconnaîtront jamais Israël comme «Etat juif» Les Palestiniens ne reconnaîtront jamais Israël comme un

Les Palestiniens ne reconnaîtront jamais Israël comme un «Etat juif», a réaffirmé samedi le pré- sident Mahmoud Abbas, lors d'une réunion de la direction de l'Organisation de libération de la Pa- lestine (OLP) à Ramallah, en Cisjordanie. «Nous n'accepterons jamais de reconnaître un Etat juif», a affirmé dans un discours M. Abbas, en réponse aux demandes répétées en ce sens du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Il a rappelé que les Palestiniens avaient re- connu l'Etat d'Israël en 1993. La direction palesti- nienne a entamé samedi une réunion à Ramallah (Cisjordanie) destinée à étudier ses réponses à la décision d'Israël de suspendre les négociations de paix et de la sanctionner après sa réconciliation avec le mouvement Hamas. Mercredi, l'OLP dirigée par M. Abbas et le Hamas, ont annoncé un nouvel accord de récon- ciliation prévoyant la formation d'un cabinet de «consensus national» qui sera formé de person- nalités indépendantes et dirigé par M. Abbas, ainsi que la tenue d'élections législatives avant la fin de l'année.

L'envoyé spécial de l'ONU au Moyen-Orient salue l'accord de réconciliation palestinienne

Le coordinateur spécial de l'ONU au Moyen-

Orient, Robert Serry, a salué l'accord de réconci- liation conclu récemment entre les mouvements palestiniens Fatah et Hamas, ont rapporté hier des médias citant un porte-parole des Nations unies.

M. Serry «s'est dit convaincu que l'accord sera

appliqué sous la direction du président palesti- nien et sur la base des engagements de l'Organi- sation de libération de la Palestine (OLP)», a affirmé vendredi le porte-parole des Nations unies, Stephane Dujarric, lors d'un point de presse régulier au siège de l'ONU à New York. Lors d'une réunion avec le président palesti- nien, Mahmoud Abbas, le responsable onusien a confirmé que «les Nations unies ont continué à soutenir l'union (palestinienne) sur cette base,

qui est la seule façon de réunir la Cisjordanie et Ghaza sous une autorité palestinienne légitime», tout en saluant le processus qui inclut également la tenue des élections palestiniennes longuement retardées, selon le porte-parole.

M. Serry a également «mis l'accent sur l'impor-

tance pour les parties concernées, dans cette phase critique, de s'abstenir de prendre toute me- sure allant à l'encontre de la création d'un envi- ronnement propice à la poursuite des négociations». Selon l'accord interpalestinien rendu public mercredi, le Fatah et le Hamas com-

menceront leurs discussions sur la formation d'un gouvernement unifié d'ici cinq semaines avant d'organiser des élections parlementaires et présidentielle dans six mois.

CRISE UKRAINIENNE

Les sanctions viseront des Russes liés à l'énergie et la banque

Les sanctions qui pourraient être imposées dès lundi contre la Russie dans la crise ukrainienne pourraient viser des personnes haut placées dans les secteurs de l'énergie et de la banque, a déclaré samedi un haut responsable américain, cité par des médias.

Le conseiller adjoint à la sécurité nationale Ben Rhodes, parlant aux journalistes à bord de l'avion du pré-

sident Barack Obama entre la Corée du Sud et la Malaisie, a précisé que les sanctions ne seraient pas imposées ce week-end.

des

sanctions ciblées soient imposées très rapidement», a-t-il dit en confirmant que cela pourrait intervenir «au début

de la semaine prochaine». Plus tôt, un

(

«Je

m'attends

)

à

ce

que

responsable américain cité par l'AFP avait dit que les sanctions améri- caines pourraient être appliquées dès

sanctions améri- caines pourraient être appliquées dès lundi. Ben Rhodes a souligné que ces sanctions pourraient

lundi. Ben Rhodes a souligné que ces sanctions pourraient concerner «des personnes influentes dans des sec- teurs de l'économie russe tels que l'énergie et la banque».

Le responsable américain a af- firmé que s'en prendre «aux individus qui contrôlent une large partie de l'économie russe aurait un puissant

impact sur l'économie de la Russie». Il s'exprimait après que le G7 des pays les plus industrialisés eut décidé d'imposer rapidement de nouvelles sanctions contre la Russie qui, selon un haut responsable américain, «se- ront coordonnées et complémen- taires, mais pas nécessairement identiques».

Berlin appelle Moscou à «tout faire» pour obtenir la libération des observateurs de l'OSCE

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank- Walter Steinmeier, est intervenu auprès de son homo- logue russe Sergueï Lavrov pour obtenir la libération des observateurs de l'Organisation pour la Sécurité et la coo- pération en Europe (OSCE) retenus dans l'est de l'Ukraine,

a indiqué hier le ministère. «Le ministre des Affaires

étrangères Steinmeier a exprimé ses inquiétudes concer- nant ce sujet lors d'une discussion avec le ministre des Af-

faires étrangères Lavrov et a appelé la Russie a tout faire pour que l'équipe de l'OSCE soit immédiatement libérée»,

a indiqué le ministère, précisant que la conversation avait

eu lieu vendredi soir. Le ministère est aussi intervenu dans

la soirée de vendredi «auprès de diplomates de haut rang

de l'ambassade russe» à Berlin, a-t-on ajouté de même

source. «Nous utilisons tous les moyens à notre disposition pour éclaircir les circonstances auxquelles ont dû avoir à

et pour faire en

sorte d'assurer la poursuite de leur mission», a souligné le ministère, qui a mis en place une cellule de crise. Treize observateurs de l'OSCE) ont été capturés et sont retenus par des séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine, avait annoncé vendredi le gouvernement alle- mand. Quatre d'entre eux sont des Allemands, dont trois sont des éléments de la Bundeswehr, avait précisé le mi- nistère de la Défense. Les séparatistes ont accusé hier ces observateurs d'être des «espions de l'Otan» et affirmé qu'ils ne seraient libérés qu'en échange de «leurs propres pri- sonniers».

faire face les observateurs de l'OSCE (

)

USA - MALAISIE

Barack Obama en visite en Malaisie

Le président américain, Barack Obama, est arrivé hier en Malaisie, dans le cadre de la troisième et avant- dernière étape de sa tournée en Asie, après le Japon et la Corée du Sud. Cette visite vise à souligner les liens de sécurité avec ce pays et à convaincre le gouvernement malai- sien de rejoindre le partenariat trans- pacifique, un vaste accord de

libre-échange entre les pays de la ré-

gion Asie-Pacifique. M. Obama est le

les pays de la ré- gion Asie-Pacifique. M. Obama est le premier président en exercice à

premier président en exercice à se rendre en visite en Malaisie depuis Lyndon Johnson en 1966. Barack Obama sera l'hôte samedi d'un dîner d'Etat avant des entretiens avec le Pre- mier ministre Najib Razak et une vi- site de la Mosquée nationale de Kuala Lumpur le lendemain. A l'université Malaya, le président américain prendra également part à une séance de questions-réponses avec des jeunes d'Asie du Sud-Est.

IRAK

33 morts dans un attentat visant un meeting électoral

Au moins 33 personnes ont été tuées dans un attentat visant un mee- ting électoral à Baghdad, selon un nouveau bilan fourni hier par des res-

ponsables de sécurité, à quatre jours des élections législatives en Irak.

Un précédent bilan communiqué

vendredi par le ministère de l'Inté- rieur faisait état de 28 morts. Cet at- tentat, le plus meurtrier visant un meeting électoral depuis le début de

la campagne pour les législatives du

30 avril, a été revendiqué par l'Etat is-

lamique en Irak et au Levant (EIIL), un groupuscule ultra-radical. Vers 17h30 vendredi (14h30 GMT), une voi- ture piégée a explosé puis un kami-

kaze a fait détoner sa charge lors d'un rassemblement de la branche poli- tique de la milice Assaïb Ahel al-Haq, selon le ministère de l'Intérieur. Ces nouvelles attaques survien- nent à une semaine du scrutin du 30 avril, premières élections législatives depuis le retrait des troupes améri- caines fin 2011. L'Irak est emporté dans une spi- rale de violences qui ont fait au moins

560 morts en avril et plus de 2 800 morts depuis le début de l'année, selon des chiffres établis par des mé- dias sur la base de rapports de police et médicaux.

APS

de l'année, selon des chiffres établis par des mé- dias sur la base de rapports de

Dimanche 27 Avril 2014

TÉLÉ

DK NEWS

17

PROGRAMME DU JOUR

PROGRAMME

DU

JOUR

PROGRAMME DU JOUR
27 Avril 2014 TÉLÉ DK NEWS 17 PROGRAMME DU JOUR 06:00 Jeunesse : Bob l'éponge 06:10

06:00 Jeunesse : Bob l'éponge 06:10 Jeunesse : Bob l'éponge 06:25 Jeunesse : La famille Cro 06:30 Jeunesse : TFou 10:10 Sport : Automoto 10:50 Culture Infos : Mon plus beau coup de poker 11:00 Sport : Téléfoot 11:55 Sport : L'affiche du jour 11:58 Culture Infos : Météo 12:00 Divertissement : Les douze coups de midi 12:50 Culture Infos : Trafic info 13:00 Culture Infos : Journal 13:25 : Du côté de chez vous 13:35 Culture Infos : Météo 13:40 Série TV : Mentalist 14:35 Série TV : Mentalist 15:25 Série TV : Les experts 16:10 Série TV : Les experts 17:05 Série TV : Les experts 18:00 Culture Infos : Sept à huit 19:50 Culture Infos : Toi toi mon toit 19:55 Culture Infos : Météo 20:00 Culture Infos : Journal 20:35 : Du côté de chez vous 20:40 Culture Infos : Là où je t'emmè- nerai 20:45 Culture Infos : Météo 20:55 Cinéma : Spider-Man 3 23:25 Série TV : Esprits criminels

Cinéma : Spider-Man 3 23:25 Série TV : Esprits criminels 06:10 Jeunesse : La guerre des

06:10 Jeunesse : La guerre des Stevens 06:30 Jeunesse : La guerre des Stevens 07:00 Culture Infos : Thé ou café 08:05 Sport : Rencontres à XV 08:30 Culture Infos : Sagesses boud- dhistes 08:45 Culture Infos : Islam 09:15 Culture Infos : Judaïca 09:30 Culture Infos : Le jour du Seigneur 12:05 Divertissement : Tout le monde veut prendre sa place 12:55 Culture Infos : Ma maison s’agran- dit 13:00 Culture Infos : Météo 2 13:02 Culture Infos : Journal 13:20 Culture Infos : 13h15, le dimanche 14:05 Culture Infos : Météo 2 14:07 Culture Infos : Point route 14:15 Divertissement : Vivement di- manche 16:20 Sport : Toulon (Fra) / Munster (Irl) 18:25 Sport : Stade 2 19:00 Divertissement : Vivement di- manche prochain 19:55 Culture Infos : Météo 2 20:00 Culture Infos : Journal 20:30 Culture Infos : 20h30 le dimanche 20:40 Culture Infos : D'art d'art 20:41 Culture Infos : Mieux comprendre l'immobilier 20:43 Culture Infos : Météo 2 20:45 Cinéma : Captain America : First Avenger 22:45 Culture Infos : Coups de théâtre 22:50 Culture Infos : Faites entrer l'ac- cusé

22:50 Culture Infos : Faites entrer l'ac- cusé 06:00 Culture Infos : EuroNews 06:35 Culture Infos

06:00 Culture Infos : EuroNews 06:35 Culture Infos : Des baskets dans l'assiette 06:39 Jeunesse : Garfield & Cie 06:52 Série TV : Viva Piñata 07:03 Jeunesse : Les nouvelles aven- tures de Peter Pan 07:29 Jeunesse : Les nouvelles aven- tures de Peter Pan 07:55 Jeunesse : Les lapins crétins : in- vasion 08:02 Jeunesse : Les lapins crétins : in- vasion 08:13 Jeunesse : Les lapins crétins : in- vasion 08:20 : Les lapins crétins : invasion

08:26 Jeunesse : Les lapins crétins : in- vasion 08:33 Série TV : Shaun le mouton 08:45 Jeunesse : Tom et Jerry 09:12 Jeunesse : Scooby-Doo 09:39 Jeunesse : Scooby-doo : la colonie de la peur 10:53 Jeunesse : Titi et Grosminet 11:15 Jeunesse : En sortant de l'école 11:25 Culture Infos : Météo 11:30 Culture Infos : Dimanche avec vous 12:00 Culture Infos : 12/13 : Journal régio- nal 12:10 Culture Infos : 12/13 dimanche 12:50 Culture Infos : 30 millions d'amis 13:40 : Jour de brocante 15:00 Sport : En course sur France 3 15:20 Sport : Cyclisme 17:05 Divertissement : Les chansons d'abord 17:55 Divertissement : Questions pour un super champion 18:45 Culture Infos : Ma maison s’agran- dit 19:00 Culture Infos : 19/20 : Journal ré- gional 19:30 Culture Infos : 19/20 : Journal na- tional 19:58 Culture Infos : Météo 20:00 Sport : Tout le sport 20:15 Série TV : Zorro 20:45 Divertissement : Inspecteur Bar- naby 22:15 Divertissement : Inspecteur Bar- naby 23:45 Culture Infos : Météo 23:50 Culture Infos : Soir 3

23:45 Culture Infos : Météo 23:50 Culture Infos : Soir 3 07:05 Série TV : Hubert

07:05 Série TV : Hubert & Takako 07:10 Série TV : Hubert & Takako 07:20 Série TV : Kaeloo 07:25 Série TV : Kaeloo 07:35 Série TV : Plankton invasion 07:40 Jeunesse : Les Dalton 07:50 Jeunesse : Les Dalton 07:55 Jeunesse : L'étrange pouvoir de Norman 09:25 Cinéma : Star Trek Into Darkness 11:33 Culture Infos : La météo 11:35 Divertissement : Rencontres de cinéma 12:00 Culture Infos : Le supplément po- litique 12:45 Culture Infos : Le supplément 13:50 Sport : Avant-match 14:00 Sport : Sochaux / Paris-SG 16:10 Sport : Plateau sport 16:25 Sport : Toulon (Fra) / Munster (Irl) 18:30 Sport : Plateau sport 19:00 Sport : Canal Football Club 19:35 Sport : Canal Football Club 20:55 Sport : Avant-match 21:00 Sport : Lille / Bordeaux 22:55 Sport : Canal Football Club 23:15 Sport : L'équipe du dimanche

Canal Football Club 23:15 Sport : L'équipe du dimanche 06:00 Divertissement : M6 Music 07:00 Divertissement

06:00 Divertissement : M6 Music 07:00 Divertissement : Absolument stars 09:00 Culture Infos : M6 boutique 11:10 Sport : Sport 6 11:20 Sport : Turbo 12:40 Culture Infos : Météo 12:45 Culture Infos : Le 12.45 13:05 Culture Infos : Maison à vendre 14:50 Divertissement : Recherche appar- tement ou maison 16:15 : D&CO 17:15 Culture Infos : 66 minutes 18:40 Culture Infos : 66 minutes : grand format 19:40 Culture Infos : Météo 19:45 Culture Infos : Le 19.45 20:05 Culture Infos : E=M6 20:40 Sport : Sport 6 20:50 Divertissement : Capital 23:00 Culture Infos : Enquête exclusive

La sélection

19h50

19h50

Spider-Man 3

Résumé La chance sourit enfin à Peter Parker. Il s'apprête à demander Mary Jane en mariage et espère que son passé de justicier masqué est définitivement révolu. Malheureuse- ment, Mary Jane, renvoyée de la comédie musicale qu'elle répétait, s'éloigne de Peter et se rapproche de Harry Osborn. Après une brève amnésie, il se souvient de la haine qu'il voue à Spider-Man, qu'il tient pour res- ponsable de la mort de son père. Parallèle- ment, Flint Marko, un gangster en cavale, se transforme en homme-sable après avoir été exposé à un accélérateur de particules. Les choses se compliquent quand une météorite dépose sur la mobylette de Peter une substance noire aux inquié- tantes propriétés

Peter une substance noire aux inquié- tantes propriétés 19h47 Captain America : First Avenger Résumé En
19h47

19h47

Captain America : First Avenger

Résumé En 1942, Steve Rogers, un jeune homme grin- galet et réservé, tient à s'engager dans l'armée pour combattre les nazis aux côtés des Alliés. Réformé par les médecins militaires parce que jugé trop chétif, il se porte alors volontaire pour participer à un programme expérimen- tal. Remarquant la détermination du jeune homme, le professeur Erskine choisit de lui of- frir la chance de réaliser son rêve. Par le biais d'une irradiation, le médecin par- vient à transformer Steve Rogers en super soldat. Steve devient alors Captain America. Sa mission : affronter Hydra, une organisation scientifique nazie avec, à sa tête, le dangereux Crâne Rouge

nazie avec, à sa tête, le dangereux Crâne Rouge 19h14 Inspecteur Barnaby Résumé Le cadavre de
19h14 Inspecteur Barnaby Résumé Le cadavre de Bernard King, pilote instructeur et propriétaire de l'aérodrome

19h14

Inspecteur Barnaby

Inspecteur Barnaby

Résumé Le cadavre de Bernard King, pilote instructeur et propriétaire de l'aérodrome privé de Finch- mere, est repêché dans un plan d'eau non loin Résumé Le cadavre de Bernard King, pilote instructeur des pistes. L'autopsie pratiquée par Kate révèle que des pistes. L'autopsie pratiquée par Kate révèle que la victime a très probablement été précipi- tée dans l'eau depuis un avion, après avoir été as- sommée avec une clé à molette. L'outil est re- trouvé dans les affaires du vieux mécanicien Dug- gie Wingate, licencié depuis peu par Bernard King. Duggie était en conflit ou- vert avec la famille Darnley, dont le fils, Perry, état le partenaire financier de la victime. L'enquête de Barnaby révèle les dessous peu reliusants des activités de l'aérodrome

financier de la victime. L'enquête de Barnaby révèle les dessous peu reliusants des activités de l'aérodrome
19h55

19h55

Lille / Bordeaux

des activités de l'aérodrome 19h55 Lille / Bordeaux Résumé Lille, qui cherche à conforter sa précieuse

Résumé Lille, qui cherche à conforter sa précieuse 3e place au classement, reçoit les Girondins de Bordeaux. Les partenaires de Salomon Ka- lou, Florent Balmont et Rio Mavuba partent favoris à domicile mais les coéquipiers bor- delais de Cédric Carasso, auteurs d'une saison en dessous de leurs ambitions, ne veulent pas gâcher leur fin de championnat. Une victoire face au LOSC pou- rait redonner un petit retour de flammes au groupe de Francis Gillot. Toute- fois, en fin tacticien, René Girard ne veut pas laisser trop de points en route, car l'ASSE, 4e, est en embuscade.

19h50 Capital Résumé Face à la recrudescence des cambriolages, le sec- teur florissant de la
19h50 Capital Résumé Face à la recrudescence des cambriolages, le sec- teur florissant de la
19h50 Capital Résumé Face à la recrudescence des cambriolages, le sec- teur florissant de la

19h50

Capital

Résumé Face à la recrudescence des cambriolages, le sec- teur florissant de la protection du domicile voit se cô- toyer bonnes solutions mais également pièges et ar- naques. Au sommaire :

Cambriolages : peut-on les éviter sans se ruiner ? Alarmes ou coffres-forts ne sont pas

Cambriolages : peut-on les éviter sans se ruiner ? Alarmes ou coffres-forts ne sont pas des garanties contre les voleurs. Et, en cas de cambriolage, il faut parvenir à se faire rembourser par son assurance. Gendarmes : ont-ils les moyens d'attraper les voleurs ? Enquête sur les moyens dont dispose une brigade en Franche-Comté pour lutter contre les cambriolages. Escroquerie : la pêche à la carte bancaire Le «phishing», ou hameçonnage, est une nouvelle forme de vol à domicile. Les escrocs utilisent le nom des services publics ou des banques pour obtenir le numéro de compte ou de carte bancaire des victimes.

18

DK NEWS

DÉTENTE

Dimanche 27 Avril 2014

Mots fléchés n°580 Proverbes Les mouches ne font pas de miel. Proverbe algérien L'âne à
Mots fléchés n°580
Proverbes
Les mouches ne font pas de miel.
Proverbe algérien
L'âne à la cicatrice indélébile, qui a écarté
d'un trait tous ses amis.
Proverbe berbère
Qui n'est pas amoureux n'est pas homme.
proverbe arabe
Il vaut mieux arriver en retard qu’arriver en
corbillard
Proverbe français
C’est arrivé un 27 avril
1815 : guerre anglo-américaine de 1812: bataille
de La Nouvelle-Orléans, qui voit la victoire
d'Andrew Jackson.
1862
: bataille de Roan's Tan Yard.
1912
: naissance de l'ANC (African National
Congress), parti politique d’Afrique du Sud.
1915 : violents combats au nord-est de Soissons,
qui marquent le début de la bataille de Crouy qui
se termine le 14.
1918 : présentation des Quatorze points de
Wilson au Congrès américain.
1923
: occupation française de la Ruhr.
1926
: Ibn Saud se proclame roi du Hedjaz.
1959
: Charles de Gaulle devient le premier pré-
sident de la Cinquième République française.
1959
: Fidel Castro entre à La Havane.
1961
: en France, le «Oui» l'emporte au référen-
dum sur l'autodétermination en Algérie.
2007 : la Russie interrompt temporairement
l'approvisionnement de gaz en Pologne et en
Allemagne via son gazoduc Nord Stream passant
par la Biélorussie.
2010 : le bus de l'équipe du Togo de football est
mitraillé par des rebelles à Cabinda, faisant trois
morts et plusieurs blessés.
Célébrations :
- Corée du Nord : Anniversaire supposé de Kim
Jong-eun, cependant jour ordinaire en 2011.
- Îles Mariannes du Nord : Commonwealth Day
( Journée du Commonwealth), commémore
l'association avec les États-Unis.
Samouraï-Sudoku n°580
Mots croisés n°580

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Horizontalement: 1.Pique-niquer 2.Machine - Hardi
Horizontalement: 1.Pique-niquer 2.Machine - Hardi 3.Cuites de manière à prendre une couleur dorée - Historique
Horizontalement:
1.Pique-niquer
2.Machine - Hardi
3.Cuites de manière à
prendre une couleur
dorée - Historique
4.Eclore
5.Halte - Pleurer
6.Aumône - Sigle de
l'angl. Human Im-
muno- Deficiency Virus
- Note
7.Boîte - Harem
8.Cale en forme de V -
Or - Ruinés
9.En les - Met qqch en
mouvement
10.Garçon d'écurie - Du-
rillons "
11.
Ile allongée près de
Venise - Pierre
12.
Relatif au palais de
l'Elysée - Dirige
Verticalement :
l. Ch.-l. de c. des Yvelines
2.Petite pomme - FI.
d'Espagne - Plante
potagère à bulbe
3.Vingtième lettre de l'al-
phabet grec -
Fondatrice américaine
du mouvement Science
chrétienne
4. Circonstance - Ha-
sards - Osmium
particule subatomique
de masse supérieure à
celle du proton
8.Oléifiante
9.Unité de mesure
d'équivalent de dose
d'une radiation ionisante
- Lumen
10.Drame japonais -
Thulium - Cadmium -.
Atoll
5.Sarcasme
11.
Fleurettiste - Pronom
6.Chlorure de sodium -
Enfant
7.Ce qui est à lui - Toute
indéfini
12.
Etat de distraction
(pl.) - Mammifère équidé
7 erreurs

Dimanche 27 Avril 2014

SPORTS

DK NEWS

19

VOLLEY-BALL - COUPE D'AFRIQUE DES CLUBS CHAMPIONS FINALE : GS PÉTROLIERS-PRISONS KENYA

Achouri : «Nous serons déterminés et concentrés»

L'entraîneur du GS Pétroliers, Salim Achouri, a affirmé que son équipe jouera avec une grande détermination et concentration face à Prisons du Kenya, aujourd’hui à Tunis pour le compte de la finale de la Coupe d'Afrique des clubs champions de volley-ball

de la Coupe d'Afrique des clubs champions de volley-ball « Nous serons très déterminés et très

« Nous serons très déterminés et très appliqués face à cette équipe du Prisons Kenya, habi- tuée à jouer les grandes finales. Mais cette fois-ci, nos joueuses sont très concentrées pour rame- ner ce titre tant convoité par le GS Pétrolier.», a déclaré à l'APS Salim Achouri, joint par téléphone. Les volleyeuses du GS Pétro- liers se sont qualifiées pour la deuxième année consécutive pour la finale de la Coupe d'Afrique des clubs champions, en battant vendredi à Tunis le CF Carthage sur le score de 3 sets à 1. Les Pétrolières, vice-cham- pionnes en titre et invaincues de- puis le début de la compétition, ont inscrit les sets suivants: 19-25,

25-17, 25-17, 25-16. Pour l'entraî-

neur du GS Pétroliers, « il faudra entrer dans le match dès le pre- mier set pour déstabiliser et mieux gérer le reste de la partie et ne pas se mettre en difficulté en laissant venir cette équipe ke- nyane.» « Pour mieux préparer cette finale, nous allons visionner les matchs de l'équipe kenyane. Nous avons la chance de nous ra- cheter de notre finale perdue en

2013.

L'aspect psychologique est très important dans ce genre de ren- contres. Il faut rester calme et ne pas s'énever pour espérer gagner une finale.», a-t- il dit. Pour arra- cher cette qualification en finale, les Pétrolières ont battu vendredi

à Tunis le CF Carthage sur le score de 3 sets à 1, une demi-fi- nale «très mal entamée» par l'équipe algérienne. «Nous avons mal joué le premier set de cette demi-finale face au CF Carthage qui renferme dans ses rangs 9 joueuses de l'équipe nationale tu- nisienne. Nous avons commis beaucoup d'erreurs au niveau du bloc et dans la construction des nos attaques. Nous méritons bien cette victoire», a conclu Salim Achouri. De son côté, Prisons Kenya, in- vaincu également dans la compé- tition et détenteur du trophée depuis 2010, a battu vendredi Pipe Lines (3-0) en inscrivant les sets suivants: 25-20, 25-22, 25-13.

COUPE D'AFRIQUE DES CLUBS CHAMPIONS DE VOLLEY-BALL

Le GS Pétroliers passe en finale

Les volleyeuses du GS Pétroliers se sont qualifiées, pour la deuxième année consécutive, pour la finale de la Coupe d'Afrique des clubs champions, en s'impo- sant face au CF Carthage sur le score de 3 sets à 1, ven- dredi à Tunis. Les Pétrolières, vice-championnes en titre et invaincues depuis le début de la compétition, ont inscrit les sets suivants: 19-25, 25-17, 25-17, 25-16. Le GS Pétroliers affrontera en finale, prévue di- manche, le tenant du titre, Prisons du Kenya, dans un match qui se jouera sur un air de revanche pour les Al- gériennes, battues lors de la précédente édition dispu-

tée à Madagascar par les Kényanes sur le score de 3 sets à 2. Prisons Kenya, invaincu également dans la com- pétition et détenteur du trophée depuis 2010, a battu Pipe Lines (3-0) en inscrivant les sets suivants: 25-20, 25-22, 25-13. En matchs de classement de la 5 e à la 8 e place, disputés plus tôt dans la journée, le CS Sfaxien s'est imposé devant l'INJS du Cameroun (3-0), alors qu'El Shams d'Egypte a battu FAP du Cameroun (3-0). La finale de la Coupe d'Afrique des clubs champions aura lieu aujourd’hui, selon le programme de la com- pétition.

ATHLÉTISME

150 coureurs participent au 3 e Trail des Aurès sous le signe de la préservation du patrimoine sylvestre

Cent cinquante (150) athlètes de tous âges (garçons et filles) ont participé, hier dans la forêt du Belezma, au 3 e Trail des Aurès, sous le signe de la mise en valeur et de la préservation du riche patrimoine sylvestre de la wilaya de Batna. Selon les organisateurs, le choix de la dense forêt du Belezma «n'est pas fortuit car les potentialisés naturelles considérables de cette région la prédisposent à accueillir ce genre de compétitions saines, de nature à valoriser et préserver la diversité des paysages naturels, des sites historiques et archéologiques». Disputé sous un soleil radieux, le trail, qui a vu les coureurs s’élancer depuis le paisible village de Chaâbet Ouled Chlih devant un public nombreux, ont sillonné les clairières et les lisières de la cédraie du Belezma où les senteurs, les couleurs et les sons se répondent subtilement. Pour les membres de l’association des «Amis d’Imedghassen», organisatrice de l’événement, la préservation du patrimoine sylvestre est un challenge pour le Trail des Aurès, dans sa version 2014, qui vise essentiellement à préserver le cèdre de l’Atlas, cette majestueuse espèce endémique de la région, remarquable par sa beauté, son port, ses ramures rayonnantes et sa longévité. La fin de cette manifestation, organisée dans la convivialité en célébration du mois du Patrimoine, a été marquée par des danses folkloriques, des chants et des danses traditionnels, dans un décor des plus captivants. «Dans cette course, peu importe, en fait, la performance sportive car il s’agit surtout de faire vivre aux participants une aventure particulière», ont souligné les organisateurs qui déclarent miser «avec force» sur le développement du tourisme sportif, très prometteur dans la wilaya de Batna.

CHAMPIONNAT ARABE DE JUDO/CADETS (1 RE JOURNÉE)

10 médailles dont cinq en or pour l'Algérie

Le judo algérien s'est illustré lors de la première jour- née du Championnat arabe cadets (garçons et filles), ac- tuellement en cours à Charm Al-Cheik (Egypte), en décrochant dix médailles, dont cinq en or. Chez les filles, outre leur première place par équipes, les Algériennes ont remporté trois médailles d'or par Fatma Yahiaoui (-40 kgs), Rania Belhaoui (-44 kgs) et Mira Aoudjit (-63 kgs). De leur côté, Nesrine Hadel (-52 kgs) et Liza Sikadir (-57 kgs) se sont contentées de l'argent. Chez les garçons, c'est Riadh Denni (-55 kgs) et Imad-Eddine Cherrouk (-73 kgs) qui ont décroché l'or, alors qu'Oussama Boudjellal (-81 kgs) et Youcef Mahdi (-90 kgs) se sont contentés de l'ar- gent. Une médaille de bronze a été décrochée par Chems- Eddine Souici, dans la catégorie des moins de 66 kgs. Ces performances ont permis à l'Algérie de décrocher la pre- mière place chez les cadettes, suivies de l'Egypte (2e) et du Maroc (3e). Chez les garçons, les cadets ont hérité de la 2e place, derrière le pays organisateur (l'Egypte), la 3e place étant revenue au Maroc. Aujourd’hui, ce sera au tour des juniors, garçons et filles, d'entrer en lice dans ce cham- pionnat arabe. L'Algérie sera représentés par onze athlètes dans cette catégorie, dont six filles. Neuf pays par- ticipent à ce championnat arabe : Algérie, Maroc, Egypte, Tunisie, Yémen, Arabie Saoudite, Koweït et Emirats arabes unis. La compétition, qui a débuté le 24 avril se termine aujourd’hui.

APS

Solution

Sudoku n°579

avril se termine aujourd’hui. APS Solution Sudoku n°579 Mots Croisés N°579 DAMASQUINAGE ECUMEUX AMES STEATOMES

Mots Croisés N°579

DAMASQUINAGE ECUMEUX AMES STEATOMES NS HI R IAXARTE OFFRE LARCIN

U RETS CD L LIAS ESTELLE ILI FRAISIER

E CREDIT ESE

REHE ETUDES EDENTA DOSER SE EMULES SA

SERICICULTRICES A ORALISE ELOGE GALIPETTES EN R UNES TEE NOS ER ED ERS NEOPHYTE NOTRE
SERICICULTRICES
A
ORALISE ELOGE
GALIPETTES EN R
UNES TEE NOS ER
ED ERS NEOPHYTE
NOTRE OS ITALIE
AU ANGUILLE ARS
YIN TUILES
ANE
LLIVIA
ENKI GRE
ALLIENT TYR Y U
CE FRAISE KILOS
STE
ECRU POSAS
ATRE OEIL URNES
IEPER
AVANTAGER
N
E
INUIT SE SI
TIMON F EEKLO N
JOEL PLANS ISSA
ERRES ART ETANG
AGE EON EMMEN A
NA BLOCUS USTER
MotsSolution
Mots Fléchés N°579
N°150Fléchés

22

DK NEWS

SPORTS

Dimanche 27 Avril 2014

MONDIAL-2014/AMICAL

Algérie-Arménie, domicilié au stade de Tourbillon à Sion

Le match amical Algérie - Arménie prévu le sa- medi 31 mai prochain à 18h00, se jouera au stade de Tourbillon à Sion (Suisse), a indiqué samedi la Fédération algérienne de football (FAF). Proche du centre-ville et disposant d’une capacité limitée de 14 300 places, le stade de Tourbillon accueillera le match des Verts qui s'inscrit dans le cadre de la préparation pour la Coupe du monde 2014 au Bré- sil.

D'autre part, les organisateurs de cette rencontre, «Matchworld GroupSA» recommande à tous les supporters de réserver leur billet au plus vite sur les sites www.fnacspectacles.com, et www.ticket-

portal.com ou dans les différents points de vente Fnac et ticketportal dès le mercredi 30 avril à 9h00. Outre cette rencontre contre l'Arménie, les hommes de Vahid Halilhodzic disputeront un second match contre la Roumanie, le 4 mai à Genève

à 19h30. Les coéquipiers du capitaine Madjid Bou-

gherra (Lekhouiya/Qatar) avaient disputé leur pre- mier match amical en vue du Mondial, le 5 mars dernier face à la Slovénie (2-0) à Blida. Les joueurs du sélectionneur bosnien, Vahid Halilhodzic, pourraient disputer un ultime match amical au Brésil face à un club local. L'équipe na-

tionale s'envolera le 7 juin pour Sao Paulo au Brésil,

à bord d'un vol spécial de la compagnie nationale.

Elle établira son camp de base dans la ville de So- rocaba (100 km de Sao Paulo). Au Mondial-2014, l'Algérie évoluera dans le groupe H, avec la Belgique, la Russie et la Corée du

Sud. Les Verts entameront la compétition le 17 juin face aux Belges à Belo Horizonte, avant de défier la Corée du Sud, le 22 juin à Porto Alegre, puis la Russie, le 26 juin à Curitiba.

MOBILIS-LIGUE 1 (25 E JOURNÉE)

Résultats partiels et classement

Résultats partiels et classement lors de la 25 e journée du championnat Mobilis-Ligue 1, joués vendredi et samedi :

RCA - JSK

4-3

MCA - CABBA

1-0

CRBAF - USMA

0-2

MCO - MCEE

1-0

JSMB - JSS

1-4

CRB - CSC

2-1

Classement

Pts

J

1. USMA

57

25

2. ESS

43

24

--. JSK

43

25

4. MCA

41

25

5. CSC

38

25

--. MCEE

38

25

--. RCA

38

25

8.

USMH

37

24

9 . JSS

36

25

10. ASO

34

24

11. MOB

27

24

--. MCO

27

25

--. CRB

27

25

14.

CRBAF

20

25

--. CABBA

20

25

16.

JSMB

19

25

COUPE D'ALGÉRIE FÉMININE/FINALE U17

L'ASE Alger Centre remporte le trophée

L'équipe U17 féminine de l'ASE Alger-Centre a remporté la coupe d'Algérie de football de la catégorie, en battant en finale le FC Sidi Bel-Abbès aux tirs au but (6-5), temps réglementaire 2-2, samedi à Dar El-Beïda (Alger). La rencontre s'est déroulée en lever de rideau de la finale seniors dames, prévue à partir de 16h00, entre le FC Constantine et Affak Relizane. Pour la catégorie U20, le trophée est revenu

à l'équipe féminine de l'AS Intissar d'Oran qui s'était imposée, vendredi dans le même stade, face à l'AS Sûreté nationale (1-0).

APS

TIRAGE AU SORT DES ÉLIMINATOIRES DE LA CAN-2015

L’Algérie connaîtra

ses adversaires cet après-

Le tirage au sort des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations Orange, Maroc 2015, est prévu aujourd’hui à partir de 13h30 au siège de la Confédération africaine de football au Caire, en Egypte.

Confédération africaine de football au Caire, en Egypte. Saïd Ben Ainsi il sera procédé au tirage

Saïd Ben

Ainsi il sera procédé au tirage au sort des deux tours préliminaires pré- vus entre mai et août et de la phase de groupes qui va s’étaler de septem- bre à novembre 2014. L'Algérie qui, avec total de 18 points, partage la 8 e place avec le Maroc (qua- lifié d'office à la CAN-2015 en tant que pays hôte de la compétition), au clas- sement des équipes nationales de la

Confédération africaine de football (CAF) pour les préliminaires de la coupe d'Afrique des nations CAN- 2015, est placée dans le chapeau 2. Et là, il est important de relever que ce classement de la CAF est établi par la Confédération africaine sur la base des performances des sélections africaines lors des trois dernières édi- tions de la CAN, dans les éliminatoires de ces éditions-là, ainsi que lors des éliminatoires de la Coupe du monde

2014.

Ainsi, on retrouve l’Algérie dans le chapeau 2 en compagnie de l'An- gola, du Cap Vert, du Cameroun, de l’Egypte, du Togo, et de l’Afrique du

Sud. Ce qui voudrait dire qu’elle ne

pourrait rencontrer ces nations lors

de ces éliminatoires.

Par contre, elle pourrait rencontrer

une des équipes de chacun des autres

chapeaux composés comme suit : le chapeau 1 est constitué du Nigeria,

Ghana, Côte d'Ivoire, Zambie, Burkina Faso, Mali et Tunisie. Le chapeau 3 est formé de la RD Congo,Guinée,Gabon,Ethiopie,Sénégal, Niger et Soudan. Quant au 4 e chapeau, il sera formé des équipes qualifiées à l'issue des tours préliminaires. Les deux premières équipes de chaque groupe seront directement qualifiées pour la CAN-2015 ainsi que le meilleur 3 e des sept groupes. Concernant la procédure des éli- minatoires, la CAF indique qu’elles se dérouleront en divers tours préli- minaires ainsi qu'une phase de poule avec sept (7) groupes de quatre équipes. D’autre part, la même source, c'est- à-dire la CAF, indique que la phase de groupe se déroulera entre le 5 septembre et le 19 novembre 2014. Il est à noter que sur les 51 pays en- gagés pour ces éliminatoires, les 21 pre- miers au classement CAF sont qualifiés d'office pour la phase de groupe. Les sept autres participants à la phase de groupe seront connus à la suite des tours préliminaires qui se dérouleront entre mai et août 2014. Il est important de rappeler que le tirage au sort de la phase finale de la coupe d'Afrique des nations CAN- 2015, aura lieu le 26 novembre 2014 au Maroc dans une ville qui reste à déterminer. Quant à la phase finale de cette compétition continentale réservée aux nations, elle se déroulera du 17

janvier au 7 février 2015 dans les villes de Rabat, Agadir, Tanger et Marra- kech.

Les 21 sélections qualifiées pour la phase de poules de la CAN-2015 :

Nigeria, Ghana, Côte d'Ivoire, Zam- bie, Burkina Faso, Mali, Tunisie, Al- gérie, Angola, Cap Vert, Togo, Egypte, Afrique du Sud, Cameroun, RD Congo, Ethiopie, Gabon, Niger, Guinée, Sé- négal et le Soudan.

Les sélections concernées par le tour préliminaire de la CAN-2015 :

Libye,GuinéeEquatoriale,Botswana, Malawi, Ouganda, Mozambique, Bénin, Sierra Leone, Congo, RCA, Zimbabwe, Kenya, Liberia, Gambie, Rwanda, Tan- zanie, Namibie, Burundi, Lesotho, Gui- née Bissau, Madagascar, Tchad, Sao Tome, Seychelles, Comores, Iles Mau- rice, Swaziland, Erythrée, Mauritanie, Soudan Sud.

Journées éliminatoires :

Les six journées des éliminatoires se concentrent sur trois mois avec deux matchs par mois espacés de quelques jours. Voici les dates des journées :

1 re journée : 5-6 septembre 2 e journée : 9-10 septembre 3 e journée : 10-11 octobre 4 e journée : 15 octobre 5 e journée : 14-15 novembre 6 e journée : 19 novembre.

S. B.

FOOTBALL FÉMININ (CATÉGORIE U20)

L'AS Intissar d'Oran vainqueur

de la coupe d'Algérie 2014

L'équipe U20 féminine de l'AS Intissar d'Oran a remporté la coupe d'Algérie 2014 de football de la catégorie, en battant en finale l'AS Sûreté nationale (1-0), vendredi à Dar El-Beïda (Alger). L'unique but de la rencontre a été inscrit à la 85 e minute par l'intermédiaire de la joueuse Hayat Djedidiouia. Une victoire laborieuse, certes, mais amplement méritée, vu les efforts fournis par les joueuses du coach Karim Benseghir, quiavaientoutrageusementdominélesdébats,pratiquement depuis le coup d'envoi de la rencontre. Néanmoins, malgré plusieurs tentatives, en première mi-temps, la réussite n'a pas été au rendez-vous, notamment, grâce au piège du hors- jeu, que les joueuses de l'AS Sûreté nationale avaient très bien appliqué. Seulement, les Oranaises y ont cru jusqu'au bout, et au moment où beaucoup commençaient à envisager les prolongations pour départager les deux équipes, Hayat Djedidiouia a surgi et a offert la victoire à son équipe. Les joueuses de l'AS Sûreté nationale ont essayé de mettre

à profit les cinq dernières minutes de la rencontre pour égaliser, mais c'était sans compter sur l'abattage et la solidité défensive des Oranaises, qui ont réussi à préserver le score jusqu'au coup de sifflet final. «Après avoir atteint la finale,

on s'est fixé pour objectif de remporter cette coupe, car on ne se voyait pas sortir bredouille», a déclaré le coach Karim Benseghir à l'APS, juste après la fin de la rencontre. «Mais je tiens à remercier l'AS Sûreté nationale, qui a fourni une belle prestation dans l'ensemble et qui nous a posé de sérieux problèmes, particulièrement en 1 re mi-temps», a-t-il tenu à faire savoir. Karim Benseghir a révélé que désormais, le club va accorder plus d'attention à ces jeunes joueuses «car elles seront bientôt appelées à défendre les couleurs de l'équipe seniors». De son côté, l'entraîneur de l'AS Sûreté nationale, Youcef Louznadji s'est dit «très déçu par cette défaite, car nous avions fourni tellement d'efforts qu'on aurait peut-être mérité mieux». Cependant et en toute sportivité, Louznadji a reconnu la supériorité de l'AS Intissar d'Oran qui, selon lui, possède «beaucoup plus d'expérience». «C'est la première fois que notre équipe dispute une finale de coupe d'Algérie. Donc, nos joueuses n'étaient pas suffisamment aguerries pour espérer mieux». Louznadji a conclu en révélant que désormais, son équipe allait se rabattre sur «la formation» pour assurer une meilleure pré- paration à son équipe, en prévision des échéances à venir.

Dimanche 27 Avril 2014

FOOTBALL MONDIAL

DK NEWS 23

Dimanche 27 Avril 2014 FOOTBALL MONDIAL DK NEWS 2 3 Chelsea - Atlético Madrid Énorme rebondissement

Chelsea - Atlético Madrid

Énorme rebondissement à venir dans l’affaire

COURTOIS

TERRY ESPÈRE ÊTRE RÉTABLI POUR LE RETOUR Blessé du match de demi-finale la Ligue des
TERRY ESPÈRE ÊTRE
RÉTABLI POUR LE RETOUR
Blessé
du
match
de
demi-finale
la
Ligue
des
Champions
face
à la le l'Atletico jouer
Madrid,
John
Terry,
à défenseur Stamford
de
Chelsea,
espère
rétabli
à le sans temps à aller
pour
pouvoir
jouer
match
retour
Stamford
Bridge.
Le
capitaine
des
Blues,
un
temps
annoncé
forfait
d'office
pour
match
retour
le face a lors être
à
l'Atletico,
espère
celui-
ci
mercredi
prochain
Bridge.
Le de
joueur
pu
marcher
boiter
à
Cobham
jeudi
matin
après
avoir
subi
un
traitement
depuis quelques
de
choc
jours et qui va se
poursuivre encore, au cours des trois ou
quatre prochains jours, rapporte
le Mirror.
non Monaco sur le point de décrocher Simeone ? D’après Foot Mercato, l’Atlético Madrid se
non
Monaco
sur le point
de décrocher
Simeone ?
D’après Foot Mercato,
l’Atlético Madrid se prépa-
rerait à un éventuel départ
de leur entraîneur Diego
Simeone (43 ans), même si
l'idée est de le garder. Une
offre alléchante du club de
la principauté aurait capté
l’attention des dirigeants
Rojiblancos, lesquels com-
menceraient à ouvrir les
yeux pour parer à toutes
éventualités.

Alors que tout semblait acté pour un nouveau prêt de Thibaut Courtois à l’Atlético Madrid, la blessure de Petr Cech pourrait bien changer la donne pour les Blues… C’est une situation qui n’en finit plus de faire parler d’elle. Appartenant à Chelsea depuis 2011 et son transfert en provenance de Genk, Thibaut Courtois n’a pourtant pas encore eu l’occasion de prouver sa valeur dans les buts des Blues. Prêté depuis trois saisons à l’Atlético Madrid, le gardien international belge a littéralement explosé sous les couleurs des Colchoneros. Ce qui n’est pas pour déplaire à Chelsea…

LA BLESSURE DE CECH, MAUVAISE NOUVELLE POUR… L’ATLÉTICO ? Mais alors qu’un nouveau prêt de
LA
BLESSURE
DE CECH,
MAUVAISE
NOUVELLE
POUR… L’ATLÉTICO ?
Mais alors qu’un nouveau
prêt
de Courtois à Madrid était
étant toujours
de son actuel
annoncé, Chelsea
portier Petr Cech, la blessure de
satisfait
ce dernier face à…
l’Atlético Madrid pourrait bien changer la donne ! Le Sun
indique aujourd’hui que
club londonien aurait demandé
le
au
joueur
de
revenir
cet
été,
étant
donné
la
longue
indisponibilité
de
Petr
Cech.
José
Mourinho
aurait
même
promis
Belge
une
place
de
titulaire,
ce
qu’il
demande
depuis
longtemps
pour
accepter
revenir
à ? des Chelsea.
Vraie
intention
de
Mourinho
ou
simple
coup
d’intox
quelques
jours
de
la
demi-finale
au retour de à
de
Ligue
Champions
entre
les
deux
équipes

MOURINHO

PAS INTÉRESSÉ PAR UN DÉPART À MAN United

José Mourinho, le manager de Chelsea, a réaf- firmé ce vendredi en conférence de presse, sa vo- lonté de poursuivre son travail à Londres. Il n'en- visage pas de quitter les Blues pour prendre la suc- cession de David Moyes sur le banc de Manchester United. «Partir de Manchester United ? Bien sûr que

Comment quelqu'un peut-il penser à cela ?

J'ai quitté le Real Madrid spécialement pour venir à Chelsea et aucune offre ne me fera partir d'ici. J'ai signé un contrat de quatre ans avec Chelsea et je leur ai dit (aux dirigeants) qu'ils n'avaient au-

cune raison d'avoir peur de moi parce que je ne voulais pas partir. Je resterai aussi longtemps que le club voudra de moi» a-t-il déclaré.

MODRIC

le maestro du Real

voudra de moi» a-t-il déclaré . MODRIC le maestro du Real QUAND L’UEFA S’EN MÊLE… Luka

QUAND L’UEFA S’EN MÊLE…

Luka Modric est désormais devenu un élément clé du Real Madrid. Alors que les Merengue reçoivent Osasuna samedi soir, dans le cadre de la 35 e journée de Liga, le Croate devra une fois de plus faire étal de sa technique pour garder les siens dans la course au titre. Si un joueur a crevé l’écran lors de la demi-finale aller de la Ligue des champions entre le Real Madrid et le Bayern Munich (1-0), c’est bien Luka Modric. Le Croate a tout sim- plement écœuré le milieu de ter- rain bavarois durant toutes la rencontre, récupérant les ballons avant d'apporter le danger par ses passes dans la partie de ter- rain munichoise. La presse sportive ne s’y est d’ailleurs pas trompée, en désignant prati- quement dans son intégralité l’ancien joueur de Totten- ham comme étant l’homme du match.

Pour rappel, le portier belge avait également fait parler de lui il y a quelques jours, alors qu’une clause dans son contrat obligerait l’At- lético à indemniser Chelsea en cas de partici- pation de Courtois à une confrontation di- recte entre les deux clubs. Une hypothèse qui avait provoqué la réaction indignée de l’Uefa, qui avait tapé du poing sur la table. « Les décisions de l’Uefa ne se commen- tent pas, elles s’acceptent seulement. Et les entraîneurs ne vont pas commenter cette décision. Je ne parle pas des joueurs des autres équipes », avait dé- claré José Mourinho en conférence de presse.

La presse espagnole rend hommage à Vilanova

Bien que l’annonce de l’hospitalisa- tion d’urgence de Tito Vilanova jeudi soir pouvait laisser craindre le pire, la mort de l’ancien entraîneur du FC Barcelone hier a pris de court de monde du sport espagnol, encore sous le choc. Ce matin, tous les grands quotidiens sportifs du pays consa- crent leur Une au technicien de 45 ans. À commencer, bien sûr, par la presse catalane. Sport salue la mé- moire d’un « grand entraîneur et un homme bien » , tandis qu’El Mundo Deportivo titre : « Éternel Tito » .

Une fois n’est pas coutume, la presse madrilène fait cause commune avec les journaux catalans
Une fois n’est
pas coutume, la
presse
madrilène fait
cause
commune avec
les journaux
catalans en
rendant
hommage à
Vilanova. «Le
football
pleure» , titre
As. Pour Marca,
«ta lutte fut
une leçon» .
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Directeur de la rédaction Edité par la SARL DK NEWS 3, Rue
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Directeur de la rédaction
Edité par la SARL
DK NEWS
3, Rue du Djurdjura -
RÉDACTION ADMINISTRATION
Ben Aknoun - Alger TÉL. : 021.94.66.62/63 - FAX : 021.94.66.82
Abdelmadjid TAREB
EMAIL : contact@dknews-dz.com
- SITE : http://www.dknews-dz.com
DK NEWS
Directeur général
PUBLICITE : S'adresser à 03, Rue du Djurdjura - Ben Aknoun - Alger TÉL. : 021 94 66 62 (63) /
FAX : 021.94.66.82 / E-MAIL : contact@dknews-dz.com - IMPRESSION : S.I.A.
Abdelmadjid CHERBAL
Pour votre publicité, prière de s’adresser à l’Entreprise nationale de communication d’édition et de publicité – ANEP spa -
1, Avenue Pasteur – Alger – TÉL : 021.71.16.64 / 021.73.71.28 – FAX : 021.73.95.59 / 021.73.99.19
Dimanche 27 Avril 2014 - 27 Joumada Al-thania 1435 - N° 584 - Deuxième année

Rénovation du stade du

5-Juillet:

Tebboune appelle au respect des exigences de qualité et des délais de réalisation

Le ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la ville, Abdelmadjid Tebboune, a appelé samedi à Alger au res- pect des exigences de qualité et des délais de réalisa- tion des travaux de rénovation du stade du 5-Juillet. Lors d'une visite d'inspection au stade du 5-Juillet, M. Tebboune a souligné «la mobilisation de tous les moyens matériels et technologiques et l'utilisation de techniques de pointe en vue de conférer à cette infra- structure sportive une dimension internationale», précise un communiqué du ministère. Inspectant les travaux de rénovation confiés à la so- ciété chinoise CSCEC, le ministre a insisté sur la néces- sité pour cette entreprise de respecter les exigences de qualité et les délais de réalisation convenus et de veil- ler à la sécurité de l'infrastructure. Les travaux de ré- novation du stade du 5-Juillet ont démarré fin mars der- nier pour remplacer les gradins dans un délai de 12 mois. Le stade du 5-Juillet, d'une capacité de 70.000 places, a été inauguré le 17 juin 1972. Un effondrement partiel survenu le 21 septembre 2013 dans la partie su- périeure des gradins, avait coûté la vie à deux jeunes sup- porters lors d'une rencontre du championnat national de football.

La star de la chanson francophone

Stromae

se produira bientôt à Alger

La star de la chanson francophone du moment Stromae animera le 30 mai prochain un méga concert à Alger, à la coupole du complexe olym- pique, a annoncé le chanteur de Hip hop lui- même dans une vidéo postée samedi sur internet.

«Très heureux de vous annoncer que je mettrai pour

la première fois les pieds en Algérie (

drons vous présenter notre nouveau spectacle», s'est contenté de déclarer l'artiste. Né en 1985 à Bruxelles (Belgique) de mère belge et de père rwandais, Paul Van Haver, de son vrai nom, est à la fois auteur, compositeur interprète et producteur, de nationalité belge. En 2009, il sort son

premier album «Cheese», consacré en 2011 Al- bum de musiques électroniques ou dance de l'an- née par les victoires de la musique, et se fait connaître avec «Alors on danse», pièce extraite du même album et classée également hit de l'année aux Music Industry Awards de 2010. En 2013, son deuxième album «Racine carrée» est un succès cri- tique et commercial, avec des titres phares comme «Papaoutai» (Papa où t'es ?), meilleur clip au Fes- tival international du film francophone de Namur (Belgique), et «Formidable», prix Ralph Marbot de la chanson à la même année. Depuis 2009, Stromae ne cesse de cumuler les distinctions dans différentes manifestations, tota- lisant pour l'unique année 2014 pas moins de six prix.

APS

). Nous vien-

Médéa:

Décès de la moudjahida

Evelyne Safir

Nous vien- Médéa: Décès de la moudjahida Evelyne Safir La moudjahida Evelyne Safir est décédée, vendredi

La moudjahida Evelyne Safir est décédée, vendredi soir, à l’âge de 87 ans, en son domicile, à Médéa, a-t- on appris samedi auprès de ses proches. Safir, épouse de feu le journaliste Abdelkader Safir, née Evelyne Lavalette, en 1927 à Alger, est issue d’une famille de Pieds-noirs, installée depuis trois générations en Algérie.

installée depuis trois générations en Algérie. Evelyne Safir inhumée hier à Alger La combattante de la