Conférence de Presse du 26 avril 14 : Discours d’ouverture par Mme Olive SOMSE - Excellences, les membres du gouvernement de transition - Excellences

, les chefs de Missions Diplomatiques, consulaires et les représentants des organismes internationaux en vos rang et prérogatives - Excellences, mesdames messieurs les membres du conseil national de transition - Madame monsieur la représentante du haut conseil de communication - Madame la présidente de la délégation spéciale de la ville de Bangui - Mesdames et messieurs les maires des 8 arrondissements de la ville de Bangui - Mesdames et Messieurs, Notables des différents arrondissements - Distingues personnalité avec vos rangs grades et qualités C’est un immense honneur de vous compter parmi nous aujourd’hui. Par ma voix, les braves hommes et femmes qui se sont attelés à l’organisation de cette conférence de presse vous souhaitent la bienvenue et vous remercient d’avoir été aussi nombreux à répondre à notre invitation. Il parait que ce n’est pas une pratique habituelle en Centrafrique de voir une jeune femme prendre la parole en de pareilles circonstances, de toute évidence cette année la femme centrafricaine est a l’honneur a l’image de la dirigeante du pays, alors que cet acte soit vu comme mon engagement solennel en tant que femme et en tant que jeune au chevet de mon pays, seul héritage des filles et fils de la RCA, au moment ou il a le plus besoin de nous afin de contribuer humblement a sa restauration.

Distingues Invites, La République Centrafricaine a connu bien de dirigeants, depuis le Président Fondateur Barthelemy Boganda en passant par Bokassa jusqu’aux chefs d’Etats sortant. Ils ont tous géré ce pays selon leur vision, leurs objectifs, leurs politiques, leurs convictions et quelques fois des initiatives propres à eux. Le résultat est la tache dévolue a la transition aujourd’hui qui ressemble aux douze travaux d’Hercule à accomplir en 12 mois non par un demi Dieu comme l’était Hercule mais par un Homme fait de chaire et de sang : Que Dieu vienne en aide aux responsables de la transitions dans leur lourde tache.

Chers Compatriotes, La République Centrafricaine d’aujourd’hui n’a plus besoin d’un dirigeant traditionnel mais plutôt d’un serviteur qui répond aux aspirations de son peuple.  Un Responsable avec des valeurs républicaines pour servir de repère a la jeunesse  Une personne qui s’engage entièrement à faire de la paix et du respect de prochain les piliers de notre nation ; il n ya pas de paix sans justice, il n ya pas de paix dans le désordre dit-on, alors que cette personne soit  Le garant du rétablissement de l’autorité de l’Etat dans l’exécution des ses fonctions régaliennes ; C'est-à-dire Une figure qui :  inspire le respect  Rétablit l’ordre et la sécurité sur tout le territoire centrafricain  Unifie tout le peuple de la RCA, sans distinction aucune basée sur leur appartenance religieuse, politique ou ethnique, autour d’un intérêt commun a tous : l’Amour de notre Patrie  Il saura par ailleurs faire transcender l’intérêt supérieur de la Nation au delà de tout autres intérêts et inculquera par son comportement les valeurs du respect de et de la bonne gestion des choses publiques  Qui saura rendre à ce pays sa dignité et lui permettre de s’inscrire a nouveau dans le concert des nations ? - Un Serviteur Centrafricain avec un sens pointu du patriotisme Cela parait illusoire, pourtant c’est la lourde responsabilité qui incombe à chaque dirigeant centrafricain à l’heure actuelle. Pour ma part, j’ai la ferme assurance que celui qui va nous entretenir aujourd’hui de son projet futur serait prédisposé et posséderait les qualités requises pour permettre a la République Centrafricaine, notamment a nous, la jeunesse Centrafricaine de relever la tête. Je vous remercie Mme Olive SOMSE