Vous êtes sur la page 1sur 2

Technologie et écologie ne peuvent coexister. Qu’en pensez-vous ?

La technologie est le rapport entre les savoirs et les savoir-faire. Elle met en pratique les
notions théoriques dans plusieurs buts. L’écologie quant à elle est la protection de la
nature en harmonisant les rapports de l’homme avec son environnement. La technologie
n’a pas été que bénéfique pour l’homme et surtout pas pour la nature.

Du feu à la roue en passant par la domestication des animaux, la technologie n’a cessé
d’améliorer la condition et le confort des humains. La technologie a permise aux humains
de pouvoir obvier à tous les problèmes causés par les caprices de Mère Nature.
Malheureusement, bien qu’elle parte de bonnes intentions, la technologie est presque
toujours malfaisante envers la nature et les exemples ne manquent pas. Durant la
révolution industrielle, le charbon fut utilisé comme source d’énergie bon marché pour
faire tourner les industries. La conséquence fut une pollution atmosphérique intense due à
l’émission de particules mais aussi due aux mines. Le papier, qui permet la transmission
des idées, nécessite l’abattage de forets.

Les principes de prévention et de précaution ne s’appliquent pas toujours et les études


environnementales sont souvent négligées face aux exigences économiques. Ces
principes visent les risques probables (précaution) et avérés (prévention). Cela concerne
par exemple l’introduction d’OGM. Qui plus, dans notre société de consommation, la
technologie a été détournée pour créer des produits dans le seul but de faire du profit. La
voiture, qui est sensé être un moyen de transport, devient une marque personnelle. Des
lors, il faut une plus grosse cylindrée qui pollue plus juste pour être aux normes. Il ne faut
s’étonner que dans un monde matérialiste a ce point la nature est souvent négligée. Pour
quelque denier de plus, on n’hésite pas à déverser des eaux usées dans des rivières. De
quel droit faisons-nous cela ?

Néanmoins, la conscientisation de la population fait que la nature commence petit a petit


à devenir une priorité réelle et pas simplement affichée. L’émergence des produits verts
et leurs succès mais aussi les actions des politiques démontrent l’engouement général
pour la sauvegarde de la planète. La technologie suit pour pallier à la demande. Les sacs
biodégradables, les énergies renouvelables, les voitures hybrides sont autant de preuves
que la technologie peut être en harmonie avec l’environnement. Seul bémol, toutes ces
technologies ont été faites a posteriori. Le mal est déjà fait et elles ne pourront que
ralentir la destruction de la nature, et la destruction de la nature entrainera la destruction
de l’humanité.

Ecologie et technologie, deux mots qui riment mais que tout sépare. Il semble bien que
faire coexister soit essentielle mais quasi impossible. La destruction est inévitable et
toutes les technologies vertes ne viennent qu’après coup. Le pas entre exploitant et
exploiteur a été franchi. Si l’humanité n’est pas la cause de sa fin, Mère Nature s’en
chargera surement.