Vous êtes sur la page 1sur 29
1 mardi 11 février 14

1

Design en temps de crise Design en tant que crise

design d’après l’alerte

ENSAD 11 février 2014 Sophie Pène sophie.pene@parisdescartes.fr

2

Crise / faille / séparation 3 mardi 11 février 14

Crise / faille / séparation

Crise / faille / séparation 3 mardi 11 février 14

3

CRISE axe temporel crise durable état pérenne failles /séparation toile de fond de notre activité

CRISE axe temporel crise durable état pérenne failles /séparation toile de fond de notre activité

4

Moment particulier Société Individus DESIGN http://www.youtube.com/watch? 5 mardi 11 février 14

Moment particulier Société

Individus

DESIGN

5

Transparence Acountability open data open gov

guerre

diplomatie

stratégie

concurrence

domination

répression

expression

échappée

ligotés

communautés contribution consentement biens communs

libertés publiques vie privée indépendance nationale

6

Chair et os

data

localisé

mondialisé

Les données nouveau visage de la guerre, pour tout le monde

7

Roberto Esposito Communitas, origine et destin de la communauté, PUF Collège international de philosophie, 2001

La communitas, c'est le partage d'une ressource le "munus". Roberto Esposito 45( * ) a montré que ce "munus" relève de l'économie

du don, un donum (don) qui crée un officium (devoir) particulier, le devoir donner. Esposito définit la communauté comme

« l'ensemble des personnes unies non pas par une propriété, mais exactement par un devoir ou une dette ». Il prend le parti d'une

communauté où le devoir prend le pas sur le don : « La communauté ne s'appartient pas elle-même, l'être en commun qui la

constitue l'extériorise en la rappelant au principe de la dette qui la fonde précisément sur l'exercice d'un devoir, sur la nécessité de

remplir un vide inextinguible. » La logique vitale d'une communauté est qu'on ne peut pas ne pas donner. Même si le mot a glissé

vers une acception positive (un supra individu né de l'addition des sujets et d'une mise en commun), le sens de communauté relève

encore du sacrificiel. Le terme "Communauté" corrobore l'idée qu'il s'agit de créer des regroupements qui reposent sur un « devoir

donner », que ce soit, du temps, du sens, du document, de l'information que le collaborateur, « l'autre » membre de la communauté

saura juger. Esposito analyse la communauté comme la mise en exergue de « notre altérité constitutive».

8

85 personnes

42000 $/an US /980$/an Ethiopie

10% humains possèdent 82% du patrimoine mondial

70% humains possèdent 3% du patrimoine mondial

la plus grosse fortune du monde est égale à 100 millions de fois le

seuil de pauvreté

3 milliards

30 trillions de documents répertoriés par Google (2012)

100 milliards de requêtes par mois, 40 000 par seconde

45 milliards de clics quotidiens sur des pubs

1200 employés devenus millionnaires après l’introduction en bourse

45 milliards de clics quotidiens sur des pubs 1200 employés devenus millionnaires après l’introduction en bourse

«Google en 15 chiffres», le mag.ma nov.2013

9

Avec la disruption d’Internet et la facilitation de l’accès aux machines à commande numérique, une révolution dans la conception, la production et la distribution des objets est imminente.

L’open design ou design libre est une proposition répondre à ce défi. Il vise à changer la pratique du design pour qu’il reste pertinent dans une société fonctionnant résolument en réseau

Le design libre est basé sur deux principes:

1/ Un design libre est un fichier numérique publié sur Internet sous une licence Creative Commons de manière à pouvoir être téléchargé, produit, copié et modifié. 2/ Un objet en design libre peut-être fabriqué directement à partir d’un fichier numérique sur une machine à commande numérique et sans outil spécifique

Ces deux pré-requis induisent que tous les designs libres – techniquement conformes - et tous les designs qui en sont dérivés soient de façon permanente disponibles pour être fabriqués, et ce dans un nombre quelconque, sans investissement matériel, n’importe ou et par n’importe qui.

10

Objets connectés la renaissance des objets

Dans notre pays spécialiste des services aux entreprises, les succès de Withings ou de Parrot et les propositions de Sen.se avec Mother illustrent les changements sur les manières de concevoir, produire et vendre les « choses ». Le design, indispensable, sert de lien à cet ensemble hétérogène. Pour ces objets en devenir, beaucoup restent encore à imaginer : objets capteurs, objets programmables, objets à comportement… ils vont idéalement fusionner avec la robotique pour proposer des « objets vivants », dont la forme et le comportement varieraient en fonction de l’utilisateur. Ils seront organisés en architectures distribuées afin de les libérer des téléphones. Des plates-formes logicielles permettront à ces objets de cohabiter dans des systèmes ouverts et interopérables, afin d’éviter une multitude de services propriétaires en silo. Ces « NéoObjets » bousculeront les frontières de la chaîne de valeur entre producteur et utilisateur, usage et possession. On ne peut cependant nier que ce secteur engendre parfois des risques pour la vie privée et renforce le sentiment d’aliénation et de la délégation à des objets de choses que l’on sait faire par instinct. Mais le principal risque, moins visible, serait de ne pas être exigeants et pertinents sur ce que nous souhaitons en faire : inventer de nouveaux objets qui nous serviraient plutôt qu’ils ne nous asserviraient.

Jean-Louis Fréchin

Janvier 2014

11

Tous disent que le designer a « comme seul et unique objectif de s’inscrire dans le cycle de production/consommation ». Tous disent que le designer ne ré=léchit pas à ce qu’est la lutte des classes, qu’il ne sert pas la cause des gens, et qu’il travaille au contraire pour le système […] et que le système le mange, le digère et ne s’en porte que mieux. Il engraisse même. Tous disent qu’il n’y a rien à faire, qu’être designer serait comme un horrible péché originel et qu’une fois qu’on l’a commis, il est en nous pour toujours. Ils me désignent comme le coupable de tout ce qui ne va pas. Parce que je suis un designer et étant donné que par dé=inition je travaille pour l’industrie, que l’industrie est l’équivalent du Capital et que ce dernier fait la guerre, etc., ils me rendent donc responsable de la guerre du Vietnam. Ils m’accusent aussi d’être responsable des morts de la route car c’est le Capital qui produit les voitures ; et pour ces mêmes raisons, je devrais aussi assumer la culpabilité des suicides dans les villes. […] Je suis très méchant parce que je suis un technocrate. Je suis seul à connaître des choses et selon eux, je ne le devrais pas. Tous disent que je devrais en connaître d’autres a=in de détruire le Capital. Mais comment peut-on détruire le Capital ? […] Comment faire une industrie sans design ? […] Le problème n’étant pas de savoir si on est méchant ou pas parce qu’on est un designer, mais plutôt de savoir ce qu’on est capable de faire avec ça quand on est un designer. […] Je voudrais que ceux qui m’accusent viennent près de moi, ici, autour de cette table à dessin où je travaille et essaient de comprendre ce qu’est mon métier, la nécessité, l’habitude ou parfois l’espoir qui m’habite. […] Je ne sais pas s’il est vrai que des idées politiques sont à même de déterminer la signi=ication de tous les gestes de la vie ou bien si c’est le contraire et que chaque décision, chaque geste, chaque mot qui prend place dans le temps et l’espace trouve, enregistre et défend une signi=ication politique.

Texte traduit par Alexandra Midal Ettore Sottsass Jr., « Mi dicono che sono cattivo » (1973), in Scritti 1946-2001, Editore Vicenza, Neri Pozza, 2002, pp. 242-245. Ettore SOTTSASS JR. Publié le 11/2004

12

production consommation système industrie capital guerre du Vietnam lutte des classes cause des gens «Comment faire une industrie dans design?»

complexié, simplicité, unviersel visualisation

13

Design de l’industrie des données

carte des réseaux sociaux

Michael Paukner. Ce graphiste autrichien free-lance axe son travail sur le design Internet et les infographies. Il s’est intéressé ici à l’explosion des réseaux sociaux dans le monde.

Si Facebook reste largement leader (ci- dessous, les taux de pénétration, en % d’internautes actifs dans le monde), il compte plusieurs concurrents sérieux, Google + notamment. Les chiffres des réseaux chinois (Sina Weibo, Qzone, Tencent, Tencent Weibo, Tudou, Youku, Kaixin) s’expliquent par le grand nombre d’utilisateurs et l’accès limité aux autres réseaux. A noter, la forte progression du réseau japonais Line (non comptabilisé ici) :

lancé en 2011, il compte déjà plus de 230 millions d’utilisateurs dans le monde. Le principal vecteur de croissance de ces réseaux ? Les smartphones et les tablettes.

14

le monde. Le principal vecteur de croissance de ces réseaux ? Les smartphones et les tablettes.

représenter des asymétries

Bactéries, squatteurs invisibles de nos corps

Les chercheurs du projet Human Microbiome ont passé deux ans à étudier les micro-organismes présents chez 242 personnes. Ce graphique montre une partie des combinaisons complexes de bactéries qui vivent à l’intérieur de notre corps et sur notre peau.

THE NEW-YORK TIMES – Le grand quotidien américain fait partie des journaux qui ont réellement investi dans l’infographie et la visualisation de données statistiques. L’équipe dirigée par Steve Duenes compte une trentaine de graphistes, qui créent les cartes et les graphiques publiés dans la version imprimée comme sur le site Internet du New York Times. L’infographie que nous publions ci- contre illustrait un article du quotidien paru le 18 juin 2012, intitulé “Tending the Body’s Microbial Garden” (“Entretenir le jardin de microbes de notre corps”).

15

the Body’s Microbial Garden” (“Entretenir le jardin de microbes de notre corps”). 15 mardi 11 février

Monica

Serrano

10/11/2

013

Corriere

della

Sera

Monica Serrano 10/11/2 013 Corriere della Sera 16 mardi 11 février 14

16

17 mardi 11 février 14

17

La quantité de données et d’informations disponibles, la complexité des problèmes à affronter, la digitalisation croissante des données et la diffusion des appareils mobiles encouragent le mélange des genres : analyse et narration se mêlent, donnant lieu à des expériences dynamiques et interactives de traitement des données et de l’information, qu’on peut difficilement ranger dans la case “infographie”. N’en déplaise à ceux qui pensent qu’il ne s’agit que d’une mode, la représentation visuelle continuera son parcours évolutif, même une fois retombé le soufflé d’enthousiasme lié à la disponibilité (enfin) de données ouvertes et d’outils de traitement gratuits. Un parcours qui puise ses bases les plus solides dans la révolution scientifique de Descartes et Edmond Halley, et dont les racines les plus profondes s’ancrent dans notre façon de percevoir le monde chaque jour.

Paolo Ciuccarelli Publié le 27 octobre 2013

Exigences. Le langage visuel est moins sujet aux barrières culturelles et normatives, ses emplois et ses champs d’application potentiels ne connaissent pas de frontières. D’après notre expérience (au sein du laboratoire de recherche Density Design de l’Ecole polytechnique de Milan), aux exigences formulées par les milieux de l’administration publique, de la finance, des sciences dures sont venues s’ajouter au fil du temps les exigences, inédites et spécifiques, de ceux qui interprètent les sciences humaines à l’aide de données, de ceux qui cherchent à comprendre les phénomènes sociaux en explorant Internet, de ceux qui étudient l’évolution des lois en en suivant le cheminement.

18

V !

Que peuvent les petites choses du design ! Pour les grands problèmes de l’humanité? !

PROTEI, LE MINI -ROBOT DE CESAR HARADA POUR NETTOYER LE GOLFE DU MEXIQUE,… ET LES OCEANS

19

20 mardi 11 février 14

20

Intérêt général : nouveau monde industriel, re-design de l’existence, techn

Technique distribuée et socialisée! Repli des énergies sur le cloud et du cloud sur les énergies!

Ville terrain d’innovation / en relation avec le définancement des politiques publiques!

!

Convergence réseaux scientifiques et réseaux sociaux! Design comme Das allgemeine Brouillon!

!

!

Design et change making, déport des territoires du design collectif, design et sciences design des données prototypage activisme

21

Le réseau des concepteurs est mondial. Les amis de César !

Le réseau des concepteurs est mondial. Les amis de César !

22

L’économie du logiciel = base/pattern de la nouvelle industrie, ! du partage des données et

L’économie du logiciel = base/pattern de la nouvelle industrie, ! du partage des données et de la sauvegarde de la Terre - !

23

Le design (la création) : : centre du Hub (industrie, savoirs, organisation, business model) !

Le design (la création) : : centre du Hub (industrie, savoirs, organisation, business model)

!

24

L’objet du design dans la nouvelle industrie

SCALABILITY - Small / Big – Openended- High Low tech!

!

Tout petits objets multipliables : silicium, robotique, bricolage!

!

Buzzable : documentation + vidéo + social media!

!

Designers + scientifiques + everyone! Peer teaching : expérience, lieux de recherche! Apprentissage du mode d’existence des objets (observation) :

plastique, océans, marins, déchets, réseaux sociaux!

!

Comme toujours dans le design : héroïque figure du créateur,

puissance des objets anonymes!

!

!

25

Loup

Cellard

Charles

Beauté

26

27

At a meeting organized by the World Economic Forum in Dubai in November 2009, in which 70 groups of experts from around the world were asked to contribute ideas to improve global institutions, the so-called Global Agenda Council on Design created a set of design principles suitable also for policymakers, based on the idea that “design is an agent of change that enables us to understand complex changes and problems, and to turn them into something useful. Tackling today’s global challenges will require radical thinking, creative solutions, and collaborative action.” This design approach would be: transparent (complex problems require simple, clear, and honest solutions); inspiring (successful solutions will move people by satisfying their needs, giving meaning to their lives, and raising their hopes and expectations); transformational (exceptional problems demand exceptional solutions that may be radical and even disruptive); participatory (effective solutions will be collaborative, inclusive, and developed with the people who will use them); contextual (no solution should be developed or delivered in isolation but should instead recognize the social, physical, and information systems it is part of); and sustainable (every solution needs to be robust, responsible, and designed with regard to its long-term impact on the environment and society).

SEEDMAGAZINE.COM FEBRUARY 11, 2014 FOLLOW US ON TWITTER »

GLOBAL RESET SERIES / BY PAOLA ANTONELLI /

WE HAVE ONLY BEGUN TO TAP INTO DESIGN’S REAL POTENTIAL TO SERVE AS A TOOL FOR POLICYMAKING, GOVERNANCE, AND SOCIAL AGENDAS. WHEN USED CORRECTLY, IT CAN INTEGRATE INNOVATION INTO PEOPLE’S LIVES.

28

MAKING IT

Pick up a spot welder and join the revolution.

JANUARY 13, 2014

Jaron Lanier : "Si la technologie concentre les richesses, elle va devenir l'ennemi de la

Avec l'Internet, les choses deviennent tellement faciles que les gens rejettent cet arrangement payant. C'est une erreur. Cela a commencé avec Google, qui a dit : on vous donne un moteur de recherche gratuit ; en contrepartie, votre musique, vos photos, vos articles vont aussi être gratuits. Avec l'idée d'un équilibre : vous avez moins de revenus mais vous avez accès à des services gratuits. Mais ce n'est pas équilibré. Bientôt, les consommateurs vont accéder aux produits grâce aux imprimantes 3D. Graduellement, les choses physiques deviennent contrôlées par les logiciels, et tout devient gratuit. Mais certains s'enrichissent Jaron Lanier : l'objectif, au début de l'Internet, était que l'on donne du pouvoir à tout le monde parce que tout le monde aurait accès à l'information. En fait, Google, et tous ceux qui collectent les informations au sujet des autres parce qu'ils offrent ces services gratuits, deviennent de plus en plus puissants. Plus leurs ordinateurs sont gros, plus ils sont puissants. Même si vous regardez la même information que Google, Google en retire beaucoup plus de pouvoir que vous.

29