Vous êtes sur la page 1sur 42
Séminaire International Opportunités et défis
Séminaire International
Opportunités et défis

Unités de Dessalement Alimentées Par les Energies Renouvelables

L’APPROVISIONNEMENT EN EAU POTABLE DU MILIEU RURAL DE LA TUNISIE

EN EAU POTABLE DU MILIEU RURAL DE LA TUNISIE 1 r Présenté par Mr Taoufik BRAHAM
EN EAU POTABLE DU MILIEU RURAL DE LA TUNISIE 1 r Présenté par Mr Taoufik BRAHAM
EN EAU POTABLE DU MILIEU RURAL DE LA TUNISIE 1 r Présenté par Mr Taoufik BRAHAM
EN EAU POTABLE DU MILIEU RURAL DE LA TUNISIE 1 r Présenté par Mr Taoufik BRAHAM

1

r Présenté par Mr Taoufik BRAHAM

Ingénieur en Chef Sous-Directeur de promotion des Groupements Hydrauliques

Sous-Directeur de promotion des Groupements Hydrauliques Hammamet 26 septembre 2005 26/09/2005 Taoufik BRAHAM,

Hammamet 26 septembre 2005

des Groupements Hydrauliques Hammamet 26 septembre 2005 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire

26/09/2005

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la DGGREE

INTRODUCTION 1. Données démographiques : recensement 2004
INTRODUCTION
1. Données démographiques : recensement 2004

Population totale: 9.7 millions d’habitants

Population urbaine: 6.1millions d’habitants

d’habitants Population urbaine: 6.1millions d’habitants 2 Population rurale: 3.6 millions d’habitants, Soit 37% de
2
2
2
2
2
2
2
2
2
2
2
2
2
2
2
2
2
2
2

2

Population rurale: 3.6 millions d’habitants, Soit 37% de la population totale

* 1.65 millions d’habitants groupés ( 7957 localités

* 1.95 millions dispersés

50% de la population rurale se trouve à l’ouest de la Tunisie

26/09/2005

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la DGGREE

INTRODUCTION 2. Importance du secteur d’eau potable en Tunisie L’eau potable est indispensable pour la
INTRODUCTION
2. Importance du secteur d’eau potable en Tunisie
L’eau potable est indispensable pour la vie, il
a occupé une place
importante dans les plans de développement économique et
social de la Tunisie.
Avant
le
5ème
plan
quinquennal,
la
priorité
a
été
donnée
à
l’alimentation en eau potables des zones urbaines.
Et à partir du 7ème plan, la priorité a été donnée à l’alimentation en
eau potables des zones rurales.
Les
efforts
déployés
ont
permis
d’améliorer
les
conditions
d’approvisionnement en eau potable
en terme de qualité et de
quantité, tant en milieu urbain qu’en milieu rural.
26/09/2005
Taoufik BRAHAM, Ingénieur en
Chef, Sous Directeur à la DGGREE
3
3. Évolution du taux de desserte ( taux d’approvisionnement en eau potable) Le taux de
3. Évolution du taux de desserte ( taux d’approvisionnement en eau potable) Le taux de

3. Évolution du taux de desserte ( taux d’approvisionnement en eau potable)

de desserte ( taux d’approvisionnement en eau potable) Le taux de desserte a atteint depuis plusieurs
de desserte ( taux d’approvisionnement en eau potable) Le taux de desserte a atteint depuis plusieurs
de desserte ( taux d’approvisionnement en eau potable) Le taux de desserte a atteint depuis plusieurs

Le taux de desserte a atteint depuis plusieurs année 100 % en milieu urbain. Et il a passé de 31 % en 1987 à 87.6 % en 2004 en milieu rural.

de 31 % en 1987 à 87.6 % en 2004 en milieu rural. 4 12.4% non
de 31 % en 1987 à 87.6 % en 2004 en milieu rural. 4 12.4% non
4
4

4

12.4% non desservies soit 440 000 hab

Objectifs

Taux de desserte national = 90% et taux de desserte régional min =80 % en 2006 Taux de desserte national = 95% et taux de desserte régional min =85 % en 2009

26/09/2005

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la DGGREE

EVOLUTION DU TAUX DE DESSERTE EN MILIEU RURAL (1987 -2004 ) 100 % 87,60% 90%
EVOLUTION DU TAUX DE DESSERTE EN MILIEU RURAL
(1987 -2004 )
100 %
87,60%
90%
79 ,20%
80%
75%
81 ,7 0 %
68,30 %
77 ,10 %
70%
61. 60 %
,
71 %
60%
64 ,60%
50%
40%
31
%
,
38.
60 %
30%
20%
10%
0%
26/09/2005
Taoufik BRAHAM, Ingénieur en
Chef, Sous Directeur à la DGGREE
1987
1990
1994
1995
1996
1997
1998
1999
200
2001
2004
Taux de desserte
Alimentation en eau potable Évolution du nombre des bénéficiaires jusqu’à 2004 (ألف منت)ف 3500 3230
Alimentation en eau potable
Évolution du nombre des bénéficiaires jusqu’à 2004
(ألف منت)ف
3500
3230
3106
3019
2923
3000
2836
2745
2654
2503
2389
2500
2254
2092
1883
2000
1655
1405
1500
1265
1174
1067
976
1000
500
1987
2004
0
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
1996
1995
1994
1993
1992
1991
1990
1989
1988
1987
26/09/2005
Taoufik BRAHAM, Ingénieur en
6
Chef, Sous Directeur à la DGGREE
الس
عدد المزودين المرتقب بل
LES OPERATEURS de l’AEP EN TUNISIE
LES OPERATEURS de l’AEP EN TUNISIE

La société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux:

SONEDE

d’Exploitation et de Distribution des Eaux: SONEDE Zones urbaines: TD: 100% 26/09/2005 Zones rurales
d’Exploitation et de Distribution des Eaux: SONEDE Zones urbaines: TD: 100% 26/09/2005 Zones rurales
d’Exploitation et de Distribution des Eaux: SONEDE Zones urbaines: TD: 100% 26/09/2005 Zones rurales
d’Exploitation et de Distribution des Eaux: SONEDE Zones urbaines: TD: 100% 26/09/2005 Zones rurales

Zones

urbaines:

TD: 100%

26/09/2005

Zones rurales Regroupées >500 ha TD: 44.5%

Le Génie rural

DGGREE + A /GR

Zones rurales Dispersées TD: 43.1%

EXPLOITATION ET ENTRETIEN DES SAEP EN MILIEU RUAL SAEP réalisés par GR
EXPLOITATION ET ENTRETIEN DES
SAEP EN MILIEU RUAL
SAEP réalisés par GR

SAEP réalisés par la SONEDE

RUAL SAEP réalisés par GR SAEP réalisés par la SONEDE SONEDE 1700 GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM,

SONEDE

SAEP réalisés par GR SAEP réalisés par la SONEDE SONEDE 1700 GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur

1700 GIC

par GR SAEP réalisés par la SONEDE SONEDE 1700 GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef,
par GR SAEP réalisés par la SONEDE SONEDE 1700 GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef,
par GR SAEP réalisés par la SONEDE SONEDE 1700 GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef,
LA TARIFICATION DE L’EAU EN MILIEU RURAL SONEDE
LA TARIFICATION DE L’EAU
EN MILIEU RURAL
SONEDE

GIC

LA TARIFICATION DE L’EAU EN MILIEU RURAL SONEDE GIC Variable d’un GIC à l’autre forfaitaire 9

Variable d’un GIC à l’autre

forfaitaire 9
forfaitaire 9
forfaitaire 9
forfaitaire 9
forfaitaire 9
forfaitaire 9
forfaitaire 9
forfaitaire 9
forfaitaire 9
forfaitaire 9
forfaitaire 9
forfaitaire 9
forfaitaire 9
forfaitaire

forfaitaire

forfaitaire 9
forfaitaire 9
forfaitaire 9
forfaitaire 9

9

Fixe: 0.450 DT

En ft des FEE de chaque SAEP

0.300 – 1.000 DT

m3

LES TARIFS SONT FIXES PAR LES GIC ET APPROUVES PAR LES

GOUVERNEURS

26/09/2005

PAR LES GIC ET APPROUVES PAR LES GOUVERNEURS 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la DGGREE

LES PROJETS D’AEP REALISES PAR LE GR 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire
LES PROJETS D’AEP REALISES PAR LE GR 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire
LES PROJETS D’AEP REALISES PAR LE GR 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire

LES PROJETS D’AEP REALISES PAR LE GR

LES PROJETS D’AEP REALISES PAR LE GR 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur
LES PROJETS D’AEP REALISES PAR LE GR 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur
LES PROJETS D’AEP REALISES PAR LE GR 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur
LES PROJETS D’AEP REALISES PAR LE GR 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur
Qualité des SAEP/GR LES SAEP/GR ∈ 4 générations
Qualité des SAEP/GR
LES SAEP/GR ∈ 4 générations
Qualité des SAEP/GR LES SAEP/GR ∈ 4 générations 2è génération 3è génération     4è

2è génération

3è génération

   

4è génération

     

SAEP réalisés

SAEP réalisés entre 1994- 1996 avec des critères de conception et

   

SAEP réalisés

depuis 1997

       

entre 1986-1993 Avec les premiers critères de conception et

     

avec des études améliorées:

les premiers jeu des plans types

plans types améliorés

   

APS; APD; DAO; AP

 

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la DGGREE

   

11

 

1ère génération

1ère génération SAEP/ avant 1985/sans critères de conception

SAEP réalisés avant 1985/ sans étude et sans critères de conception

26/09/2005

NORMES UTILISEES DANS LES PROJETS D’AEP EN MILIEU RURAL GR SONEDE • Source d’eau :
NORMES UTILISEES DANS LES PROJETS D’AEP
EN MILIEU RURAL
GR
SONEDE
• Source d’eau :
Source d’eau :
*
la qualité de l’eau répond aux normes tunisiennes NT 0914.
*
la qualité de l’eau répond aux normes tunisiennes NT 0914.
*
la quantité d’eau est suffisante pour satisfaire le besoin de la population
à l’échéance du projet.
Accroissement de la population à l’échéance du projet = taux
d’accroissement de la région
Taux d’exploitation du projet: 60% la première année avec un
accroissement de 2% annuellement pour atteindre 90% à l’échéance
du projet.
Consommation individuel par jour:
*
Population branchée : 50 LIJI hab avec
une
Population semi – groupée: 25 LIJI hab avec une
évolution de 3% à l’échéance du
projet.
évolution de 2.5% à l’échéance du
projet.
Population dispersée:25 LIJI hab avec sans évolution à
l’échéance du projet.
Cheptel: 5 LIJI tête pour les ovins et caprins, 30 LIJI tête
pour les bovins et les équidés sans dépassé le 40% de la
consommation de la population.
Taux de perte jusqu’à l’échéance du projet: 15%
Coefficient multiplicateur de la consommation le jour de pointe: 1.25
Coefficient multiplicateur de la consommation horaire à l’heure de
pointe: 2.5
Diamètres de la canalisation d’adduction d’eau sont fixés sur la base
de besoin de la population le jour de pointe à l’échéance du projet
Diamètres de la canalisation de distribution d’eau sont fixés sur la
base de besoin de la population l’heure de pointe de pointe à
l’échéance du projet
26/09/2005
Taoufik BRAHAM, Ingénieur en
Chef, Sous Directeur à la DGGREE
12

la quantité deau est suffisante pour satisfaire le besoin de la population à l’échéance du projet. Accroissement de la population à l’échéance du projet = taux d’accroissement de la région Taux d’exploitation du projet: 50% la première année et 90% à l’échéance du projet. Consommation individuel par jour:

Population non branchée:10 LIJI hab sans évolution à l’échéance du projet. établissements publics: 15 LIJ hab. sans évolution à l’échéance du projet Taux de perte jusqu’à l’échéance du projet: 15% Coefficient multiplicateur de la consommation le jour de pointe: 1.5 Coefficient multiplicateur de la consommation horaire à l’heure de pointe: 2.5 Diamètres de la canalisation d’adduction d’eau sont fixés sur la base de besoin de la population le jour de pointe à l’échéance du projet Diamètres de la canalisation de distribution d’eau sont fixés sur la base de besoin de la population l’heure de pointe de pointe à l’échéance du projet

Problèmes techniques des SAEP/GR
Problèmes techniques des SAEP/GR

SAEP complexes

SAEP/Salinité > 2.5 g/l

SAEP vétustes:

15 % 3 % 10 % 13
15 %
3 %
10 %
13
> 2.5 g/l SAEP vétustes: 15 % 3 % 10 % 13 Les SAEP complexes, vétustes

Les SAEP complexes, vétustes et à qualité d’eau médiocre sont difficiles à gérer par les GIC.

26/09/2005

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en

Chef, Sous Directeur à la DGGREE

Types des sources d’eau / GIC
Types
des sources d’eau / GIC

Forage

32 %

 

Piquage SONEDE

 

28 %

 

Piquage GR

 

18 %

 

Puit de surface

 

10 %

Sources nat et autres

26/09/2005

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en

12%

14

Chef, Sous Directeur à la DGGREE

 
Type d’énergie / SAEP GR
Type d’énergie / SAEP GR

Les 1700 GIC d’AEP et mixtes exploitent 1200 Stations de pompage

40% 23% 14% 23% électriques moyen tension électriques basse tension thermique GEG Taoufik BRAHAM, Ingénieur
40%
23%
14%
23%
électriques
moyen tension
électriques
basse tension
thermique
GEG
Taoufik BRAHAM, Ingénieur en
Chef, Sous Directeur à la DGGREE
15

COUT DE L’EXPLOITATION ET DE L’ENTRETIEN

DES SAEP GERES PAR LES GIC En 2003,
DES SAEP GERES PAR LES GIC
En 2003,
Les CEE < 0.450 DT 35% SAEP compris entre 0.450 et 0.900 DT 54% SAEP
Les CEE
<
0.450 DT
35% SAEP
compris entre 0.450 et 0.900 DT
54% SAEP
> 0.900 DT
11 % SAEP
26/09/2005
Taoufik BRAHAM, Ingénieur en
Chef, Sous Directeur à la DGGREE
16
LES GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE 17
LES GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE 17
LES GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE 17
LES GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE 17

LES GIC

LES GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE 17
LES GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE 17
LES GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE 17
Qu’est ce qu’un GIC •
Qu’est ce qu’un GIC

UN GIC est groupement (association) ayant une personnalité civile, bénévole, crée autour dun système deau dAEP en milieu rural ou un système dirrigation pour permettre aux usagers dexploiter et de gérer les systèmes deau.

18
18
18
18
18
18
18
18
18
18
18
18
18
18

18

18
18
18
18
18

Un GIC est géré par un conseil dadministration composé de 3 - 6 ou 9 membres dont un président et un trésorier. Tous les membres sont élus par les bénéficiaires.

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la DGGREE

sont é lus par les b é n é ficiaires. Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous

26/09/2005

APERCU HISTORIQUE DES GIC EN TUNISIE
APERCU HISTORIQUE DES GIC EN
TUNISIE

La gestion communautaire de l’eau est très ancienne en Tunisie, elle date depuis des siècles. Plusieurs formes d’associations ont été crées depuis le début de 20 ème siècle:

ont été crées depuis le début de 20 ème siècle: Apparition du 1er cadre juridique des
Apparition du 1er cadre juridique des AUE Syndicats Associations Associations Période d’arrosage Syndicales des
Apparition du 1er cadre juridique des AUE
Syndicats
Associations
Associations
Période
d’arrosage
Syndicales
des
Gestion
d’intérêt
PI
Oued sbiba
AIC
propriétaires
Hydraulique
ASIH
Par les
Oued zéroud
des oasis
offices
Oued
merguellil
Crise
1912-
1900-
générale
1919
1906
des GIC
26/09/2005
Taoufik BRAHAM, Ingénieur en
19
Chef, Sous Directeur à la DGGREE
1920
1933- 1936
1956
1987

Retour à la gestion associative

Mise en œuvre d’un programme de promotion des AIC

1920 1933- 1936 1956 1987 Retour à la gestion associative Mise en œuvre d’un programme de
LE CADRE INSTITUTIONNELE DES GIC Ministère de l’Agriculture et des Ressources Hydrauliques DGGREE Ministère de
LE CADRE INSTITUTIONNELE DES GIC
Ministère de
l’Agriculture
et des Ressources
Hydrauliques
DGGREE
Ministère de
l’Intérieur
Ministère des
Finances
Ministère de
la Santé
Publique

-Élaboration - des orientations - Formation des formateurs

Gouverneurs Presidents GIH CRDA (AGR/AME/API) CGIC : Receveurs des finances SHMPE Création Dissolution
Gouverneurs
Presidents GIH
CRDA
(AGR/AME/API)
CGIC :
Receveurs
des finances
SHMPE
Création
Dissolution
Contrôle
tutelle
financier
Formation –
Contrôle de
1600 GIC AEP
la qualité
Encadrement
1050 GIC irr
100 GIC mixtes
de l’eau
+ Éducation
26/09/2005
Taoufik BRAHAM, Ingénieur en
Chef, Sous Directeur à la DGGREE
20
sanitaire
ORGANISATION INSTITUTIONNELLE ADOPTEE POUR ASSURER LA FORMATION DES GIC
ORGANISATION INSTITUTIONNELLE
ADOPTEE
POUR ASSURER LA FORMATION DES GIC

DGGREE SD GIC

AT / BE

POUR ASSURER LA FORMATION DES GIC DGGREE SD GIC AT / BE GIC n 21 CGIC
POUR ASSURER LA FORMATION DES GIC DGGREE SD GIC AT / BE GIC n 21 CGIC
POUR ASSURER LA FORMATION DES GIC DGGREE SD GIC AT / BE GIC n 21 CGIC
POUR ASSURER LA FORMATION DES GIC DGGREE SD GIC AT / BE GIC n 21 CGIC
GIC n 21 CGIC 24
GIC n 21 CGIC 24
GIC n 21
GIC n 21

GIC n

21

GIC n 21 CGIC 24

CGIC 24

DES GIC DGGREE SD GIC AT / BE GIC n 21 CGIC 24 CGIC 23 GIC

CGIC 23

GIC DGGREE SD GIC AT / BE GIC n 21 CGIC 24 CGIC 23 GIC n-1
GIC DGGREE SD GIC AT / BE GIC n 21 CGIC 24 CGIC 23 GIC n-1
GIC DGGREE SD GIC AT / BE GIC n 21 CGIC 24 CGIC 23 GIC n-1

GIC n-1

GIC 1

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la DGGREE

21 CGIC 24 CGIC 23 GIC n-1 GIC 1 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire

CGIC 1

26/09/2005

CADRE JURIDIQUE DES GIC (1)
CADRE JURIDIQUE DES GIC (1)

Le cadre juridique de l’époque coloniale:

22
22
22
22
22
22
22
22
22
22
22
22
22
22

22

22
22
22
22
22

Les décrets du 24/5/1920 et du 5/8/1933 ont institués les ASPO, ASIH Le décret du 30/7/1936 a institué les AIC et GIH

Le cadre juridique actuel des AIC:

Loi n°35-87: amendement du code des eaux Le décret n° 1261-87: constitution et fonctionnement des GIC Le décret n°1262-87: constitution et fonctionnement des GIH Le décret n° 150-88: statut type des GIC

26/09/2005

• Le décret n° 150-88: statut type des GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la DGGREE

CADRE JURIDIQUE DES GIC (2) Réformes du cadre juridique des GIC
CADRE JURIDIQUE DES GIC (2)
Réformes du cadre juridique des GIC

1. Décret n° 1069-90: création des GIC par arrêté du gouverneur au lieu du Mr le Ministre de l’Agriculture

23
23
23
23
23
23
23
23
23
23
23
23
23
23

23

23
23
23
23
23

2- Décrets n° 2160-92 et 2229-92: amendement des décrets n° 1261-87 et 150-88: le président du GIC est devenu l’ordonnateur du budget du GIC, instituent la fonction du trésorier du GIC, réduit le rôle des RF à un rôle de contrôle à posteriori.

3- Loi n° 43-99: le nom AIC a été remplacé par GIC. Les GIC peuvent se transformer en GDA

4- Loi n° 28-01: la création des GIC est devenue par simple dépôt d’un dossier au siège du gouvernorat ou de la délégation ou se trouve le siège social du GIC

26/09/2005

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la DGGREE

CADRE JURIDIQUE DES GIC (3) outils juridiques complémentaires élaborés par la DGGREE
CADRE JURIDIQUE DES GIC (3)
outils juridiques complémentaires élaborés par la DGGREE

Contrat de gérance:

GIC - CRDA

Contrat d’abonnement à l’eau:

GIC - Bénéficiaires

Contrat de travail:

GIC - employés

 
 

Contrat de sous-traitance des travaux d’entretien des équipements hydrauliques: GIC – sociétés privés

     
 

26/09/2005

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la DGGREE

 

24

 
CADRE JURIDIQUE DES GDA Les groupements de développement agricole (GDA) sont des groupements d’agriculteurs ou
CADRE JURIDIQUE DES GDA
Les groupements de développement agricole (GDA) sont des groupements
d’agriculteurs ou des ruraux qui se proposent de réaliser en commun des
activités liées à la gestion et à la protection des ressources naturelles telles les
ressources hyrauliques , forêt, CES, etc…
La création et l’organisation des GDA est régie par les textes législatives
suivantes:
Loi n°1999 - 43 du 10 mai 1999: création GDA + changement du nom des
AIC par GIC
Décret n°99 - 1819 du 23 août 1999: Statut type des GDA
Loi n°2001 - 28 du 19 mars 2001: changement des procédures de création des
GIC et des GDA.
Loi n°2004 - 24 du 15 mars 2004: Changements des attribution des GDA
Décret n°2005 - 978 du 24 mars 2005: amendement du statut type des GDA
Chef, Sous Directeur à la DGGREE
LA STRATEGIE NATIONALE DE CREATION ET DE SUIVI DES GIC
LA STRATEGIE NATIONALE DE CREATION
ET DE SUIVI DES GIC

Adoptée en 1992

BUTS:
BUTS:
BUTS:
BUTS:

BUTS:

BUTS:
BUTS:
BUTS:

Mettre en place des SAEP dans le milieu rural susceptibles de se maintenir dans le temps. Redéfinir le rôle du gouvernement dans l’alimentation en eau potable des zones rurales. Promouvoir l’esprit d’auto-suffisance.

26/09/2005

PRINCIPES:

Le gouvernement devrait être responsable que pour les dépenses d’entretien. Les rôles et les responsabilités de tous les intervenants devraient être clairement délimités. La souplesse devrait être de rigueur pour le développement des GIC. Le programme des GIC a besoin d’un soutien politique continu. La privatisation des systèmes d’eau en zone rurale constitue un

LES AXES : 26
LES AXES : 26
LES AXES : 26
LES AXES : 26
LES AXES : 26
LES AXES : 26
LES AXES : 26
LES AXES : 26
LES AXES : 26
LES AXES : 26
LES AXES : 26
LES AXES : 26
LES AXES : 26

LES AXES :

LES AXES : 26
LES AXES : 26
LES AXES : 26

26

LES AXES : 26
LES AXES : 26
LES AXES : 26
LES AXES : 26
LES AXES : 26
LES AXES : 26

Création et suivi des GIC.

Faire participer les communautés à la conception des systèmes d’eau. Mettre en place un programme d’entretien .

Mettre sur pied une approche systématique à la formation.

Apporter un soutien institutionnel.

Sensibiliser et créer une demande pour le programme des GIC.

Mettre sur pied un système de gestion financière.

Intégrer l’éducation sanitaire à la promotion

Élaborer un système de suivi et d’évaluation.

des GIC.

but souhaitable Taoufik dans BRAHAM, le long Ingénieur en terme.

Chef, Sous Directeur à la DGGREE

Chaque GIC élabore annuellement un budget. Sur la base du volume d’eau à produire ou

Chaque GIC élabore annuellement un budget. Sur la base du volume d’eau à produire ou à distribué et des frais d’exploitation et d’entretien nécessaires , le GIC détermine le coût du m3 d’eau et fixe le tarif de l’eau et le mode de paiement qui leur convient.

tarif de l’eau et le mode de paiement qui leur convient. LES FEE se composent de:

LES FEE se composent de:

de paiement qui leur convient. LES FEE se composent de: F. d’achat d’eau F. d’énergie F.
de paiement qui leur convient. LES FEE se composent de: F. d’achat d’eau F. d’énergie F.
de paiement qui leur convient. LES FEE se composent de: F. d’achat d’eau F. d’énergie F.

F. d’achat d’eau F. d’énergie F. de Main d’œuvre F. d’entretien

F. de gestion du GIC

LES RESSOURCES FINANCIERES DES GIC

Modes de paiement appliqués par les GIC :

cotisations

vente d’eau

26/09/2005

par les GIC : cotisations vente d’eau 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en

Chef, Sous Directeur à

la DGGREE

FRAIS D’ENTRETIEN A LA CHARGE DES GIC Les frais d’entretien à supporter par les GIC
FRAIS D’ENTRETIEN A LA CHARGE DES GIC
Les frais d’entretien à supporter par les GIC = FE / GIC
FE / GIC = FE1+FE2+FE3 avec Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la
FE / GIC = FE1+FE2+FE3 avec
Taoufik BRAHAM, Ingénieur en
Chef, Sous Directeur à la DGGREE
28

FE1= 0.1% * Coût d’Investissement du puit s’il s’agit d’un puit de surface , ou 0.01%* Coût d’Investissement du forage s’il s’agit d’un puit d’un forage FE2 = 2.5 % * Coût d’Investissement des équipements FE3= 0.5% Coût d’Investissement des ouvrages de génie civil

26/09/2005

Les mesures prises POUR LE DEVELOPPEMENT DES GIC Application de l’AP à tous les nouveaux
Les mesures prises
POUR LE DEVELOPPEMENT DES GIC
Application de l’AP à tous les nouveaux projets d’AEP et d’irrigation.
Des subventions ont été mis à la disposition des GIC pour les aider à recruter
Des subventions ont été mis à la disposition des GIC pour les aider à
recruter des directeurs techniques.
Application d’une approche visant l’amélioration du niveau de participation
des GIC dans la prise en charge du coût de la maintenance et la création
des entreprises privés:
- Incitation des GIC à créer un fonds de réserve pour l’entretien.
- Facturation des services d’entretien fournis les CRDA aux GIC.
Sensibilisation des entreprises privées aux opportunités offertes par les
travaux de maintenance hydraulique dans les différentes
-
26/09/2005
Taoufik BRAHAM, Ingénieur en
Chef, Sous Directeur à la DGGREE
29
Statistiques des GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE
Statistiques des GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE
Statistiques des GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE
Statistiques des GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE

Statistiques des GIC

Statistiques des GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE 30
Statistiques des GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE 30
Statistiques des GIC 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE 30
Nombre total des GIC/2004: 2747 GIC
Nombre total des GIC/2004: 2747 GIC

Nombre des GIC/irrigation :

Nombre des GIC/irrigation :
1041 GIC

1041 GIC

Nombre des GIC/irrigation : 1041 GIC
Nombre des GIC/irrigation : 1041 GIC

Superficie des PPI/GIC

150 000 ha

26/09/2005

Nombre des GIC/AEP 1583 GIC Nombre totale des fam/GIC 240 000 fam 31
Nombre des
GIC/AEP
1583 GIC
Nombre totale
des fam/GIC
240 000 fam
31

Nombre des GIC/mistes:

118 GIC

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la DGGREE

Nombre total des GIC

Évolution du nombre total des GIC
Évolution du nombre total des GIC

2742

2474 2526 2668 2675 2717

total des GIC 2742 2474 2526 2 6 6 8 2675 2717 1999 2317 3000 2500
total des GIC 2742 2474 2526 2 6 6 8 2675 2717 1999 2317 3000 2500
total des GIC 2742 2474 2526 2 6 6 8 2675 2717 1999 2317 3000 2500

1999

total des GIC 2742 2474 2526 2 6 6 8 2675 2717 1999 2317 3000 2500

2317

3000

2500

2000

1500

1000

500

0

2033

2003 2004 32
2003 2004 32
2003 2004 32
2003 2004 32

2003

2004

32

2317 3000 2500 2000 1500 1000 500 0 2033 2003 2004 32 1626 2172 1997 1715

1626

2172

2500 2000 1500 1000 500 0 2033 2003 2004 32 1626 2172 1997 1715 1995 1555

1997

2000 1500 1000 500 0 2033 2003 2004 32 1626 2172 1997 1715 1995 1555 1993

1715

1500 1000 500 0 2033 2003 2004 32 1626 2172 1997 1715 1995 1555 1993 2001

1995

1000 500 0 2033 2003 2004 32 1626 2172 1997 1715 1995 1555 1993 2001 Années

1555

500 0 2033 2003 2004 32 1626 2172 1997 1715 1995 1555 1993 2001 Années Taoufik

1993

0 2033 2003 2004 32 1626 2172 1997 1715 1995 1555 1993 2001 Années Taoufik BRAHAM,

2001

2003 2004 32 1626 2172 1997 1715 1995 1555 1993 2001 Années Taoufik BRAHAM, Ingénieur en

Années

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la DGGREE

26/09/2005

1600 1400 1117 1195
1600
1400
1117 1195
1600 1400 1117 1195 1200 1000 800 600 400 200 0 1148 Évolution du nombre des

1200

1000

800

600

400

200

0

1195 1200 1000 800 600 400 200 0 1148 Évolution du nombre des GIC d’AEP dans

1148

1200 1000 800 600 400 200 0 1148 Évolution du nombre des GIC d’AEP dans le
1200 1000 800 600 400 200 0 1148 Évolution du nombre des GIC d’AEP dans le

Évolution du nombre des GIC d’AEP dans le pays de 1993 jusqu'à 2004

1399 1479

dans le pays de 1993 jusqu'à 2004 1 3 9 9 1479 1494 1572 1560 1581
dans le pays de 1993 jusqu'à 2004 1 3 9 9 1479 1494 1572 1560 1581

1494

le pays de 1993 jusqu'à 2004 1 3 9 9 1479 1494 1572 1560 1581 1591

1572

pays de 1993 jusqu'à 2004 1 3 9 9 1479 1494 1572 1560 1581 1591 1591

1560

de 1993 jusqu'à 2004 1 3 9 9 1479 1494 1572 1560 1581 1591 1591 1583

1581

1591

2004 1 3 9 9 1479 1494 1572 1560 1581 1591 1591 1583 2002 2003 2004
2004 1 3 9 9 1479 1494 1572 1560 1581 1591 1591 1583 2002 2003 2004

1591

2004 1 3 9 9 1479 1494 1572 1560 1581 1591 1591 1583 2002 2003 2004

1583

2004 1 3 9 9 1479 1494 1572 1560 1581 1591 1591 1583 2002 2003 2004
2004 1 3 9 9 1479 1494 1572 1560 1581 1591 1591 1583 2002 2003 2004
2004 1 3 9 9 1479 1494 1572 1560 1581 1591 1591 1583 2002 2003 2004
2002 2003 2004 33

2002

2003

2004

33

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

Années

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en

26/09/2005

Chef, Sous Directeur à la DGGREE

Répartition régionale des GIC d’AEP à la fin de l'année 2004
Répartition régionale des GIC d’AEP
à la fin de l'année 2004

147

des GIC d’AEP à la fin de l'année 2004 147 160 140 120 100 80 60

160

140

120

100

80

60

40

20

0

141

de l'année 2004 147 160 140 120 100 80 60 40 20 0 141 119 122

119

l'année 2004 147 160 140 120 100 80 60 40 20 0 141 119 122 97

122

2004 147 160 140 120 100 80 60 40 20 0 141 119 122 97 82

97

82

119

147 160 140 120 100 80 60 40 20 0 141 119 122 97 82 119
147 160 140 120 100 80 60 40 20 0 141 119 122 97 82 119

80

147 160 140 120 100 80 60 40 20 0 141 119 122 97 82 119

108

160 140 120 100 80 60 40 20 0 141 119 122 97 82 119 80

101

140 120 100 80 60 40 20 0 141 119 122 97 82 119 80 108
44 6 0 34

44

44 6 0 34

6

6 0

0

34

101

141 119 122 97 82 119 80 108 101 44 6 0 34 101 54 45

54

45

49

47

41

35

27

119 80 108 101 44 6 0 34 101 54 45 49 47 41 35 27

6

80 108 101 44 6 0 34 101 54 45 49 47 41 35 27 6

9

80 108 101 44 6 0 34 101 54 45 49 47 41 35 27 6

3

108 101 44 6 0 34 101 54 45 49 47 41 35 27 6 9
108 101 44 6 0 34 101 54 45 49 47 41 35 27 6 9
108 101 44 6 0 34 101 54 45 49 47 41 35 27 6 9
108 101 44 6 0 34 101 54 45 49 47 41 35 27 6 9

26/09/2005

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la DGGREE

Gouve r nor ats

Répartition régionale des GIC à la fin de l'année 2004 F 238
Répartition régionale des GIC
à la fin de l'année 2004
F
238

224

des GIC à la fin de l'année 2004 F 238 224 250 200 150 100 191

250

200

150

100

à la fin de l'année 2004 F 238 224 250 200 150 100 191 187 175
à la fin de l'année 2004 F 238 224 250 200 150 100 191 187 175

191

la fin de l'année 2004 F 238 224 250 200 150 100 191 187 175 135

187

fin de l'année 2004 F 238 224 250 200 150 100 191 187 175 135 141
fin de l'année 2004 F 238 224 250 200 150 100 191 187 175 135 141
fin de l'année 2004 F 238 224 250 200 150 100 191 187 175 135 141

175

de l'année 2004 F 238 224 250 200 150 100 191 187 175 135 141 112
de l'année 2004 F 238 224 250 200 150 100 191 187 175 135 141 112

135

2004 F 238 224 250 200 150 100 191 187 175 135 141 112 66 99
2004 F 238 224 250 200 150 100 191 187 175 135 141 112 66 99

141

141 112 66 99 74 35

112

66

99

74

141 112 66 99 74 35

35

150 100 191 187 175 135 141 112 66 99 74 35 152 153 151 111

152

100 191 187 175 135 141 112 66 99 74 35 152 153 151 111 95

153

191 187 175 135 141 112 66 99 74 35 152 153 151 111 95 9
191 187 175 135 141 112 66 99 74 35 152 153 151 111 95 9

151

187 175 135 141 112 66 99 74 35 152 153 151 111 95 9 5

111

175 135 141 112 66 99 74 35 152 153 151 111 95 9 5 87

95

95

87

78

72

48

66 99 74 35 152 153 151 111 95 9 5 87 78 72 48 50

50

0

26/09/2005

32

7

19

152 153 151 111 95 9 5 87 78 72 48 50 0 26/09/2005 32 7
152 153 151 111 95 9 5 87 78 72 48 50 0 26/09/2005 32 7
152 153 151 111 95 9 5 87 78 72 48 50 0 26/09/2005 32 7

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la DGGREE

Go uv e r no r a t s

PERFORMANCES DES GIC d’AEP 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la
PERFORMANCES DES GIC d’AEP 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la
PERFORMANCES DES GIC d’AEP 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la
PERFORMANCES DES GIC d’AEP 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la

PERFORMANCES DES GIC d’AEP

PERFORMANCES DES GIC d’AEP 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE
PERFORMANCES DES GIC d’AEP 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE
PERFORMANCES DES GIC d’AEP 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE
EVALUATION DES PERFORMANCES DES GIC d’AEP • •
EVALUATION DES PERFORMANCES DES GIC d’AEP

les GIC dAEP assurent la desserte en eau potable de 43.1 % de la population rurale soit environ un million et demi dhabitants.

Actuellement, Lensemble des frais d’énergie et des mains d’œuvres est pris en charge par les GIC quant aux frais dentretien, les GIC ont dépensé en 2003 33% des montants budgétisés et si on tient compte des soldes des GIC, la capacité des GIC à payer les frais dentretien s’élève à

56%.

Il existe environ 10% des GIC

qui ne sont pas capables de supporter la totalité

37
37
37
37
37
37
37
37
37
37
37
37
37
37

37

37
37
37
37
37

des frais

dentretien de leurs systèmes dAEP.

En se basant sur un barème de notification qui tient compte de tous les aspects relatifs au fonctionnement des GIC, il savère quen 2003, sur un échantillon de 655 GIC, 17% des GIC ( 113 GIC) fonctionnent bien, 56 % des GIC ( 366 GIC) sont moyens et 27 % des GIC ( 175 GIC) sont faibles.

Pour mesurer la capacité financière des GIC, lindicateur utilisé est le taux de couverture des frais dexploitation et dentretien ( TCFEE). L’évaluation dun échantillon de 770 GIC montre quen 2003 42% des GIC sont autonomes financièrement (TCFEE>=100%), 40% des GIC sont capables de couvrir entre 50 et 99% de la totalité des frais dexploitation et dentretien , et enfin, 18% des GIC ne sont pas capables de couvrir 50% des FEE.

Taux de CFEE moyen

26/09/2005

des SAEP gérés par les GIC):

77 % sachant que le Taux de CFEE en

milieu rural (sonède): 66%

59% des GIC assurent le traitement de leau par leau de javel avant sa distribution à la

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en

Chef, Sous Directeur à la DGGREE

population et 41 % des GIC distribuent leau à la population sans javellisation .

Évolution des performances des GIC/AEP 1999 2000 2001 2003 Nombre total des GIC 1572 1582
Évolution
des performances des GIC/AEP
1999
2000
2001
2003
Nombre total des GIC
1572
1582
1591
1581
Échantillon analysé
932
951
1001
770
Nbre et Tx GIC/ couvrent FEE
177/932
208/951
385/1001
321/770
19%
22%
38.5%
42%
Nbre et Tx GIC couvrent moins que 50%
FEE
317/932
271/951
194/1001
141/770
34%
28.5%
19%
18%
Nbre et Tx GIC/ suivi prod – dist d’eau
-
450/951
661/1001
566/918
47%
61%
73.5%
Nbre et Tx GIC/ appliquent les coûts de
l’eau
342/635
463/754
502/812
429/620
53%
61%
62%
69%
Nbre et Tx GIC/ chloration régulière
658/1121
591/951
619/1001
453/770
58%
62%
62%
59%
Consommation/hab/jour
42/1003
50/951
50/1001
51/918
Fonctionnement des GIC
Bon
87/577 (15%)
112/745 ( 15%)
357/745 ( 48%)
276/745 (37%
113/655(17%)
26/09/2005
Taoufik BRAHAM, Ingénieur 354/577( en 61%)
366/655(56%)
38
Moyen
Chef, Sous Directeur à la 136/577( DGGREE 24%)
175/655(27%)
Mauvais
Conclusion Le fonctionnement des GIC repose sur 4 piliers:
Conclusion
Le fonctionnement des GIC repose sur 4 piliers:

1. Qualité des projets:conçus ou non selon les règles de l’art,et les attentes des bénéficiaires

39
39
39
39
39
39
39
39
39
39
39
39
39
39

39

39
39
39
39
39

2. Solidarité et adhésion de la population

3. Compétence et engagement des représentants des GIC / personnel rémunéré

3.1 Gestion administrative basée sur le respect de la réglementation

3.2 Gestion financière basée sur le recouvrement des FEE

4. L’encadrement et la sensibilisation efficace par l’Administration

Dans la plupart des cas, ces piliers ne sont pas toujours solides, il y a généralement au moins une condition qui est défaillant ce qui entraîne un vide important dans le suivi de la gestion et dans le

fonctionnement des GIC. Lexpérience montre que, dune part,

26/09/2005

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en

Chef, Sous Directeur à la DGGREE

Conclusion - Les habitudes d’assistance sociale commencent à se balayer de la population rurale -
Conclusion
- Les habitudes d’assistance sociale commencent à se balayer de la population rurale
- Le mouvement associatif instauré autour des systèmes d’eau a crée une prise de conscience chez la
population pour gérer
CES etc…

elle même ses affaires quotidiens ce qui a faciliter la création des AFIC, GIC

La population rural dispersée commence à se rapprocher, à apprendre à dialoguer et à agir collectivement .

40
40
40
40
40
40
40
40
40
40
40
40
40
40

40

40
40
40
40
40

-

- Dans certains cas, le modèle associatif fonctionne bien. Mais, dans d’autres, le principe il n’est considéré par personne ( usagers, responsables GIC, autorités locales), les meilleurs initiatives ne se prennent pas au sein du groupement et par le biais démocratique, mais à l’extérieur avec des représentants de l’autorité administrative ou politique. En d’autres termes ce modèle fonctionne comme une spirale: les usagers contestent et ne respectent pas les décisions des CA, Les CA s’appuient sur l’autorité locale, soit pour décider, soit pour faire appliquer leurs décisions

- Dans la majorité des cas, les tâches et les responsabilités de gestion des GIC sont assumées par un ou deux personnes

de gestion des GIC sont assumées par un ou deux personnes 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en

26/09/2005

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la DGGREE

CONCLUSION
CONCLUSION

La gestion associative basé sur le bénévolat des membres du CA or le volontariat, la compétence et la disponibilité se sont des conditions difficiles à se réunir ensemble dans les membres des CA des GIC. En plus lexpérience montre quun travail organisé, discipliné et dun certain volume ne peut être exigé dun bénévolat.

Par conséquent, le mode de gestion collectif bénévole est rentable dans :

les localités à forte cohésion sociale et ou les SAEP ne sont pas complexes. les localités qui nont pas des sources alternatives. les GIC qui disposent de quelques volontaires actifs qui nagissent pas par intérêt personnel.

41
41
41
41
41
41
41
41
41
41
41
41
41
41

41

41
41
41
41
41

Mais, pour les SAEP plus ou moins complexes et/ou pour les GIC qui ne disposent pas des représentants bénévoles engagés, le mode de gestion collectif bénévole na pas donné satisfaction et le recours vers le recrutement des agents qualifiés ou vers les privés savère nécessaire pour améliorer la gestion et lexploitation de ces projets.

26/09/2005

la gestion et l ’ exploitation de ces projets. 26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous

Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Directeur à la DGGREE

26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE 42
26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE 42
26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE 42
26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE 42
26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE 42
26/09/2005 Taoufik BRAHAM, Ingénieur en Chef, Sous Dire cteur à la DGGREE 42