Vous êtes sur la page 1sur 4

Agriculture durable - présentation

Le concept d’agriculture durable


(sources : CEDAPA – Centre d’Etude pour le Développement d’une Agriculture Plus Autonome et
RAD – Réseau Agriculture Durable)

Concrètement et dans l'idéal (rien n'assurant qu'une agriculture respectant simultanément toutes ces
qualités soit possible),

• L'agriculture durable vise l'utilisation des ressources naturelles locales (utilisation des biens et services
fournis par la nature comme intrants fonctionnels). Pour cela, elle utilise les processus naturels et
régénérateurs, comme les cycles nutritifs, la fixation biologique de l'azote, la reconstitution des sols et
les ennemis naturels des ravageurs ;

• Elle vise également à réduire la production de déchets non réutilisés en créant des interdépendances
avec d'autres activités économiques, dans un objectif de plus grande efficacité globale, et favorise
l'utilisation des sous-produits de l'activité agricole ou de toute autre activité (par exemple, utilisation
de déchets humains (sécurisés/compostés ou méthanisés, voir toilette sèche)).

• Elle utilise des pratiques limitant l'érosion et la dégradation des sols, réduit l'usage d'intrants pour
protéger les ressources en eau).

• Elle ne porte pas atteinte à l'intégrité des personnes et des êtres vivants. L'agriculture durable limite
l'usage de pesticides qui peuvent nuire à la santé des agriculteurs et des consommateurs (voir sûreté
biologique), elle vise à protéger la biodiversité.

Plus que des recettes techniques, c'est trouver un équilibre entre l'économie, la nature, le territoire et les
hommes et les femmes qui y vivent.

Une agriculture productive et rentable

• Les animaux sont nourris le plus longtemps possible au pâturage parce que l'herbe coûte moins cher à
produire que le maïs.
• A l'herbe on associe du trèfle (légumineuse) qui est capable de capter l'azote de l'air et de le
transformer en élément nutritif pour la prairie.

Résultat: pas d'engrais chimiques à apporter. Les déjections épandues par les animaux au pâturage
suffisent.

Une agriculture qui préserve l'environnement

• Peu d'engrais chimique ou de pesticides : parce qu'on limite les traitements et les doses, et parce qu'il y
a peu d'hectares de cultures à traiter. Le reste est en prairies ! Sans compter qu'une bonne rotation des
cultures limite les risques de maladie et de mauvaises herbes
• Un bocage préservé : les haies de nos prairies servent d'abri aux bêtes, les chemins creux d'accès aux
champs

GACS Nivelles – Octobre 2009 1


Agriculture durable - présentation

Une agriculture socialement équitable

• Plus indépendant vis-à-vis des achats extérieurs, le paysan retrouve une autonomie quotidienne de
décision : pas moins de travail, mais plus d'épanouissement.
• Les exploitations sont à taille humaine, et donc transmissibles à de jeunes agriculteurs. Une condition
pour garder nos campagnes vivantes !
• Nourrir ses bêtes à l'herbe, c'est leur assurer une ration équilibrée, riche en protéines : donc pas de
soja à apporter. Ce soja, de plus en plus souvent génétiquement modifié, est produit par les pays
pauvres au détriment de leurs cultures vivrières.

GACS Nivelles – Octobre 2009 2


Agriculture durable - présentation

Cahier des charges « Agriculture Durable »


1. La conversion du système devra permettre d'atteindre :

• au minimum 55 % de la Surface Agricole Utile en herbe;


• au minimum 75 % de la surface fourragère en herbe (soit prairie permanente, soit prairie
temporaire de 3 ans minimum) ;
• OGM, farines animales, antibiotiques et hormones interdits.

2. Alimentation hivernale des bovins et des ovins

• Respect d'une part maximale de surface en maïs (hors maïs grain et semence) consommé dans la
surface fourragère de 18 %
• Respect d'un niveau maximal annuel d'achat de concentrés de 800 kg par UGB bovine et 1000 kg de
concentrés petits ruminants par UGB ovine ou caprine.

3. Le système sera conduit en limitant les quantités d'azote:

• azote organique:

- respect d'un maximum d'apports azotés annuels totaux produits et importés de 170 UN/ha en
moyenne sur l'exploitation;

- respect d'un maximum d'apports azotés annuels organiques totaux produits et importés de 140
unités/ha en moyenne sur l'exploitation;

- I'épandage des déjections liquides est interdit du 15 août au 15 février, sauf sur prairie chaque fois
que le temps est favorable, à la dose de 35 unités d'azote ammoniacal par ha sur cette période

• azote minéral: la fumure azotée minérale ne dépassera pas

- 100 unités sur céréales d'hiver et colza

- 60 unités sur céréales de printemps

- 30 unités sur les prairies

- 0 unité sur maïs et betterave

4. Réduire l'utilisation des produits phytosanitaires:

• la plasticulture est interdite;

• sur céréales, une seule dose homologuée de fongicide, éventuellement fractionnée, ni régulateur
de croissance, ni insecticide;

• sur l'ensemble des cultures arables de l'exploitation, hors prairies temporaires, apport limité à 2/3
de la dose homologuée, par traitement herbicide - utilisation de semences enrobées autorisée.

GACS Nivelles – Octobre 2009 3


Agriculture durable - présentation

• sur prairies (permanentes et temporaires) : désherbage chimique interdit à l'exception des


traitements localisés visant :

- à lutter contre les chardons et les rumex

- à lutter contre les adventices et plantes envahissantes

- à nettoyer les clôtures

• Destruction uniquement mécanique des couverts hivernaux (intercultures et prairies)

• Destruction chimique interdite.

5. Préserver et améliorer le paysage

• Sols nus interdits en hiver ;

• Rotations minimales de 3 ans ;

• Ne pas araser les talus de ceinture de fonds de vallée et en travers des pentes;

• Ne pas drainer, pour les remettre en culture, les prés humides de bas fonds;

• Les terres humides cultivées, d'autant plus qu'elles sont drainées, seront remises en herbage tout
comme les bords de cours d’eau;

• Le maintien ou la reconstitution d'un maillage bocager est recherchée notamment par le placement
de minimum 150 mètres de haies par hectare de Surface Agricole Utile

Sources

Réseau Agriculture Durable : http://www.agriculture-durable.org/

Centre d’Etude pour un Développement Agricole Plus Autonome : http://www.cedapa.com/

Produire autonome et économe : http://tinyurl.com/ProduireEconomeAutonome

Socle commun : http://tinyurl.com/SocleCommun

Projet Grignon Energie positive : http://www.agroparistech.fr/energiepositive/

GACS Nivelles – Octobre 2009 4