Vous êtes sur la page 1sur 146
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 1 SUR 12 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 1 SUR 12

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 1 SUR 12 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

RESISTANCE DES MATERIAUX

R ESISTANCE DES M ATERIAUX I NTRODUCTION - H YPOTHESES

INTRODUCTION - HYPOTHESES

M ATERIAUX R ESISTANCE DES M ATERIAUX I NTRODUCTION - H YPOTHESES Gravure montrant l’essai d’une

Gravure montrant l’essai d’une poutre en flexion

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 2 SUR 12 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 2 SUR 12

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 2 SUR 12 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

(Extrait de « Discorsi e dimostrazioni mathematiche » de Galilée)

P ROPRIETE C OURS DE RDM P AGE 3 SUR 12

PROPRIETE

COURS DE RDM

PAGE 3 SUR 12

P ROPRIETE C OURS DE RDM P AGE 3 SUR 12

GONNET 2003

RESISTANCE DES MATERIAUX

 

SOMMAIRE

 

1. EN QUOI ÇA CONSISTE ?

 

4

2. INTRODUCTION

4

3. HYPOTHESES

4

3.1

LE MATERIAU

5

3.1.1 Continuité de la matière

5

3.1.2 Homogénéité

5

3.1.3 Isotropie

5

3.2 LA GEOMETRIE

5

3.3 LES FORCES APPLIQUEES

7

3.3.1 Plans de symétries

7

3.3.2 Points ou zones d’application des forces

 

8

3.3.3 Types de forces extérieures

 

8

3.4

DEFORMATION

11

3.4.1 Hypothèse de Navier – Bernouilli

 

11

3.4.2 Hypothèse de Barré de Saint Venant

11

4. RESOLUTION

 

12

 
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 12 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 4 SUR 12

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 12 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

1. En quoi ça consiste ?

Pour effectuer un calcul de RDM, il est nécessaire de connaître les actions mécaniques exercées sur le mécanisme (actions déterminées dans l’étude de dynamique) et les matériaux utilisés. L’étude de RDM va permettre de définir les sollicitations et les contraintes qui en résultent. A l’aide des caractéristiques des matériaux (propriétés mécaniques), nous allons pouvoir en déduire les déformations du matériau, et dans les cas extrêmes, sa rupture.

2. Introduction

La résistance des matériaux n’étudie que des solides de formes simples : les « poutres ». Bien souvent, il est possible de modéliser des solides par une poutre, à la condition que ceux-ci respectent certaines hypothèses. L’objet de ce cours est de présenter les hypothèses de la RDM, préalable indispensable à l’étude. La résistance des matériaux est l’étude de la résistance et de la déformation des solides (arbres de transmissions, bâtiments, diverses pièces mécaniques…) dans le but de déterminer ou vérifier leurs dimensions afin qu’ils supportent les charges qu’ils subissent, dans des conditions de sécurité satisfaisantes et au meilleur coût (optimisation des formes, des dimensions, des matériaux…) . Son domaine d’application étant très large et les situations rencontrées nombreuses et variées, il est nécessaire de mettre en place des hypothèses simplificatrices dans le but de standardiser les cas d’étude.

dans le but de standardiser les cas d’étude. F IGURE : C HARIOT E LEVATEUR La

FIGURE : CHARIOT ELEVATEUR

La photo ci-contre représente un magnifique chariot élévateur d’un domaine viticole d’un village bourguignon (commençant par un C et finissant par un S…), mondialement connu pour ses vins blancs. Ce chariot élévateur est destiné à divers travaux sur l’exploitation, et en fonction de son utilisation, nous nous intéresserons plus particulièrement aux fourches de ce chariot.

3. Hypothèses

Dans ce paragraphe, nous allons citer les différentes hypothèses que l’on est en droit de formuler dans le cadre de la Résistance des Matériaux. La figure suivante montre l’application au fourches du chariot élévateur.

PROPRIETE COURS DE RDM PAGE 5 SUR 12 GONNET 2003 RESISTANCE DES MATERIAUX II.3 –
PROPRIETE
COURS DE RDM
PAGE 5 SUR 12
GONNET 2003
RESISTANCE DES MATERIAUX
II.3 – FORCES APPLIQUEES
Action de la traverse
supérieure / fourche
II.2 - GEOMETRIE : POUTRE
Action de la traverse
inférieure / fourche
II.1 - MATERIAU
Action de la charge
II.4 - DEFORMATIONS
II.4 - PRINCIPE DE BARRE DE SAINT
FIGURE : FOURCHE DU MAGNIFIQUE CHARIOT ELEVATEUR
3.1
Le matériau
3.1.1
Continuité de la matière
Lorsqu’on regarde au microscope la coupe d’une pièce en métal, on voit généralement une structure
fibreuse, ou quelquefois une structure granulaire. Toutefois, les distances entre ces fibres ou ces grains sont
très petites par rapport aux dimensions des plus petites pièces mécaniques qui sont étudiées.
On peut alors raisonnablement considérer le matériau comme continu.
3.1.2
Homogénéité
On admet que les matériaux ont les mêmes propriétés mécaniques en tous points. Cela est à peu près
vérifié pour la plupart des métaux, mais il faut savoir que cette hypothèse n’est qu’une grossière
approximation pour les matériaux tels que le bois ou le béton.
3.1.3
Isotropie
On admet que les matériaux étudiés ont, en un même point, les mêmes propriétés mécaniques dans
toutes les directions. Cela est à peu près vrai pour les aciers, mais il faut savoir que cette hypothèse est loin
de la réalité pour le bois et les matériaux composites par exemple.
3.2
La géométrie
Les seuls solides que nous étudierons seront du type poutre (solide idéal du point de vue de la RDM :
solide défini par
sa ligne moyenne et sa section droite). La poutre est un solide dont la longueur est
prépondérante devant les autres dimensions transversales.
PROPRIETE COURS DE RDM PAGE 6 SUR 12 GONNET 2003 RESISTANCE DES MATERIAUX FIGURE :
PROPRIETE
COURS DE RDM
PAGE 6 SUR 12
GONNET 2003
RESISTANCE DES MATERIAUX
FIGURE : G EOMETRIES DE POUTRES
Plan de symétrie de la poutre
Sections droites S G , S B et S A
Ligne moyenne
p
D
A
G
B
L
L > 4 ou 5D
FIGURE : NOTION DE POUTRE
Une poutre est définie par :
v sa ligne moyenne (ligne droite ou ligne courbe à grand rayon de courbure, sur laquelle se trouve le
barycentre G des sections droites). Celle-ci est le plus souvent rectiligne ;
3.3.1 P ROPRIETE GONNET 2003 1 è r e poutre * * C OURS DE
3.3.1 P ROPRIETE GONNET 2003 1 è r e poutre * * C OURS DE
3.3.1 P ROPRIETE GONNET 2003 1 è r e poutre * * C OURS DE

3.3.1

PROPRIETE

GONNET 2003

3.3.1 P ROPRIETE GONNET 2003 1 è r e poutre * * C OURS DE RDM
1 è r e poutre * *

1 ère poutre

*

*

COURS DE RDM

PAGE 7 SUR 12

è r e poutre * * C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 12 Calcul

Calcul de RDM :

2 ème poutre

Calcul de RDM : 2 è m e poutre
P AGE 7 SUR 12 Calcul de RDM : 2 è m e poutre R ESISTANCE
P AGE 7 SUR 12 Calcul de RDM : 2 è m e poutre R ESISTANCE
P AGE 7 SUR 12 Calcul de RDM : 2 è m e poutre R ESISTANCE
P AGE 7 SUR 12 Calcul de RDM : 2 è m e poutre R ESISTANCE

RESISTANCE DES MATERIAUX

F IGURE : * F IGURE : P LANS DE S YMETRIES

FIGURE :

*
*

FIGURE : PLANS DE SYMETRIES

v sa section droite (section qui engendre la poutre, constante et de centre de surface G). Celle-ci est en principe constante et son centre de surface est sur la ligne moyenne.

Dans le cas de la fourche du chariot élévateur :

Ligne moyenne

Ligne moyenne
Ligne moyenne
Ligne moyenne
Ligne moyenne Calcul de RDM : Section droite
Calcul de RDM :
Calcul de RDM :

Section droite

ASSIMILATION A UNE P OUTRE

Bien souvent, les poutres étudiées ne remplissent pas ces conditions. Les relations établies en tenant compte de ces hypothèses ne s’appliquent pas parfaitement, d’où la nécessité d’introduire un coefficient de sécurité dans les calculs de dimensionnement.

3.3 Les forces appliquées

Plans de symétries

Les forces extérieures appliquées à la poutre (P) seront situées soit dans le plan de symétrie (P S ), soit symétriquement par rapport au plan de symétrie.

(P) seront situées soit dans le plan de symétrie (P S ), soit symétriquement par rapport
3.3.2 3.3.3 P ROPRIETE GONNET 2003 r C r C C C a C C
3.3.2 3.3.3 P ROPRIETE GONNET 2003 r C r C C C a C C
3.3.2 3.3.3 P ROPRIETE GONNET 2003 r C r C C C a C C

3.3.2

3.3.3

PROPRIETE

GONNET 2003

3.3.2 3.3.3 P ROPRIETE GONNET 2003 r C r C C C a C C OURS

r

C

r

C

C

C

a

C

r C r C C C a C

COURS DE RDM

PAGE 8 SUR 12

C r C C C a C C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 12
C r C C C a C C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 12
C r C C C a C C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 12
C r C C C a C C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 12
C r C C C a C C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 12
C r C C C a C C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 12

RESISTANCE DES MATERIAUX

C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 12 R ESISTANCE DES M ATERIAUX Points ou

Points ou zones d’application des forces

En RDM, il n’est pas possible de remplacer un système de forces par un système équivalent du point de vue de l’équilibre car les effets physiques (déformations, contraintes…) sont différents. Dans les deux cas, la poutre est en équilibre, mais par contre les déformations sont totalement différentes.

On fait également les approximations suivantes :

F les contacts de la poutre et du milieu extérieur s’effectuent au niveau de la ligne moyenne ; F les supports des forces représentant les actions de contact ne sont pas déplacés après déformation. Reprenons le cas de la fourche du chariot élévateur (toujours aussi magnifique) :

Poutre avant déformation

Poutre avant déformation

Poutre après grande déformation

Poutre après grande déformation

Poutre après petite déformation (a négligé)

Poutre après petite déformation (a négligé)

Types de forces extérieures

On distingue les actions à distance et les actions de contact.

Actions à distance : poids, magnétisme…

Actions de contact : charges concentrées en un point ou charges réparties.

3.3.3.1 v v 3.3.3.2 P ROPRIETE GONNET 2003 T MTL 1999 Clos 2000 C OURS
3.3.3.1 v v 3.3.3.2 P ROPRIETE GONNET 2003 T MTL 1999 Clos 2000 C OURS
3.3.3.1 v v 3.3.3.2 P ROPRIETE GONNET 2003 T MTL 1999 Clos 2000 C OURS

3.3.3.1

3.3.3.1 v v 3.3.3.2

v

v

3.3.3.2

PROPRIETE

GONNET 2003

3.3.3.1 v v 3.3.3.2 P ROPRIETE GONNET 2003 T MTL 1999 Clos 2000 C OURS DE

T

MTL

1999

Clos

2000

COURS DE RDM

PAGE 9 SUR 12

MTL 1999 Clos 2000 C OURS DE RDM P AGE 9 SUR 12 r P R

r

P

r P
1999 Clos 2000 C OURS DE RDM P AGE 9 SUR 12 r P R ESISTANCE
1999 Clos 2000 C OURS DE RDM P AGE 9 SUR 12 r P R ESISTANCE
1999 Clos 2000 C OURS DE RDM P AGE 9 SUR 12 r P R ESISTANCE
1999 Clos 2000 C OURS DE RDM P AGE 9 SUR 12 r P R ESISTANCE

RESISTANCE DES MATERIAUX

M = 228 ¥ 1 ª 228 kg = 228 ¥ 10 = 2 1140

M = 228¥1 ª 228 kg

=

228 ¥

10 =

2

1140 N

Charges concentrées en un point

Dans le cas de la fourche du chariot élévateur :

un point Dans le cas de la fourche du chariot élévateur : F IGURE : C
un point Dans le cas de la fourche du chariot élévateur : F IGURE : C
un point Dans le cas de la fourche du chariot élévateur : F IGURE : C
un point Dans le cas de la fourche du chariot élévateur : F IGURE : C
un point Dans le cas de la fourche du chariot élévateur : F IGURE : C
un point Dans le cas de la fourche du chariot élévateur : F IGURE : C
un point Dans le cas de la fourche du chariot élévateur : F IGURE : C

FIGURE : CHARGE CONCENTREE

Exemple : reprenons le cas de la fourche du chariot élévateur. Données du problème :

la fourche du chariot élévateur. Données du problème : le chariot transporte un fût de vin

le chariot transporte un fût de vin de Chablis Grand Cru les Clos 2000 ;

le fût contient 228 litres ;

Remarque : c’est malheureux à dire, mais pour faire le calcul, on assimilera la densité de ce divin breuvage à celle de l’eau…

La masse totale M embarquée sur les fourches (il y a 2 fourches) du chariot élévateur est donc :

Le poids P s’exerçant sur une fourche est : P

L’intensité de la charge concentrée sur une fourche est alors : P = 1140 N

Charge uniformément répartie

est : P L’intensité de la charge concentrée sur une fourche est alors : P =
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 10 SUR 12 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 10 SUR 12

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 10 SUR 12 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

Dans le cas de la fourche du chariot élévateur :

ATERIAUX Dans le cas de la fourche du chariot élévateur : CRD CRD CRD CRD CRD
CRD CRD CRD CRD CRD CHABLIS CHABLIS CHABLIS CHABLIS CRD CRD CRD CRD CRD CHABLIS
CRD
CRD
CRD
CRD
CRD
CHABLIS
CHABLIS
CHABLIS
CHABLIS
CRD
CRD
CRD
CRD
CRD
CHABLIS
CHABLIS
CHABLIS
CHABLIS
CRD
CRD
CRD
CRD
CRD
CHABLIS
CHABLIS
CHABLIS
CHABLIS
CRD CRD CRD CRD CRD CHABLIS CHABLIS CHABLIS CHABLIS r p F IGURE : C HARGE

r

p

CRD CRD CRD CRD CHABLIS CHABLIS CHABLIS CHABLIS r p F IGURE : C HARGE R

FIGURE : CHARGE REPARTIE

Exemple : reprenons le cas de la fourche du chariot élévateur. Données du problème :

v

(cartons « export » de 6 bouteilles) ;

v

v

v

v

Calculer la charge répartie s’exerçant sur une fourche.

le chariot transporte une palette de cartons de vin de Chablis Grand Cru les Clos 1998

une bouteille (de 75cl) pèse environ 1.3kg ;

la palette en bois « EURO » pèse environ 20kg ;

la palette est constituée de 4 rangs de 13 cartons chacun ;

le poids des cartons (emballage) est négligé.

Remarque : la résistance des fourches dépend directement de la géométrie et la section des fourches, déduites du calcul de la charge embarquée. Au prix des bouteilles transportées, il vaut mieux ne pas se tromper dans le calcul…

La masse totale M embarquée sur les fourches (il y a 2 fourches) du chariot élévateur est donc :

M = [(6 ¥1.3)¥13]¥ 4 + 20 ª 426 kg

Le poids P s’exerçant sur une fourche est : P

=

426

¥

10 =

2

2130

N

L’intensité de la charge répartie sur une fourche est alors : p

2130

=

1.5

=

1420 N / m

sur une fourche est alors : p 2130 = 1.5 = 1420 N / m Dans

Dans ce cas, p r est appelé « densité linéique de force ». C’est par exemple le poids au mètre des profilés du

commerce (unité : N/m).

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 11 SUR 12 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 11 SUR 12

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 11 SUR 12 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

r

r

On a : F = p l

Exemple : une poutre de longueur totale l = 2.5 m et de poids total P = 3750 N est soumise à une charge

répartie de :

p

3750

=

2.5

=

1500 N / m

3.4 Déformation

3.4.1 Hypothèse de Navier – Bernouilli

Au cours des déformations, les sections droites restent planes et perpendiculaires à la ligne moyenne.

restent planes et perpendiculaires à la ligne moyenne. F IGURE : D EFORMEE D ’ UNE

FIGURE : DEFORMEE DUNE POUTRE

3.4.2 Hypothèse de Barré de Saint Venant

Les résultats de la RDM ne s’applique valablement qu’à une distance suffisamment éloignée de la région d’application des forces concentrées. En effet, nous ne pouvons pas, avec les équations de la RDM, calculer les déformations locales autour d’un point d’application d’une force.

PROPRIETE COURS DE RDM PAGE 12 SUR 12 GONNET 2003 RESISTANCE DES MATERIAUX 4. Résolution
PROPRIETE
COURS DE RDM
PAGE 12 SUR 12
GONNET 2003
RESISTANCE DES MATERIAUX
4. Résolution
Organigramme de résolution d’un problème de RDM :
Actions extérieures exercées
sur la poutre
Coefficients de sécurité
Efforts intérieurs dans la poutre :
N, T, M T et M f
Contraintes en tout point : s, t
Déformations en tout point : e, g
Principe Fondamental
de la Statique
Dimensionnement de la poutre
Voilà, c’est tout pour aujourd’hui…
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 1 SUR 3 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 1 SUR 3

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 1 SUR 3 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

RESISTANCE DES MATERIAUX

R ESISTANCE DES M ATERIAUX C OURS

COURS

3 R ESISTANCE DES M ATERIAUX R ESISTANCE DES M ATERIAUX C OURS Gravure montrant l’essai

Gravure montrant l’essai d’une poutre en flexion

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 2 SUR 3 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 2 SUR 3

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 2 SUR 3 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

(Extrait de « Discorsi e dimostrazioni mathematiche » de Galilée)

PROPRIETE COURS DE RDM PAGE 3 SUR 3 GONNET 2003 RESISTANCE DES MATERIAUX 1. A
PROPRIETE
COURS DE RDM
PAGE 3 SUR 3
GONNET 2003
RESISTANCE DES MATERIAUX
1. A quoi ça sert ?
2. Testez vos connaissances…
3. Introduction - Hypothèses
4. Torseur de cohésion
5. Notion de contrainte
6. Traction
7. Cisaillement
8. Torsion
9. Flexion
10. Essais mécaniques
Bon courage…
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 1 SUR 8 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 1 SUR 8

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 1 SUR 8 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

RESISTANCE DES MATERIAUX

R ESISTANCE DES M ATERIAUX A QUOI ÇA SERT ?

A QUOI ÇA SERT ?

DES M ATERIAUX R ESISTANCE DES M ATERIAUX A QUOI ÇA SERT ? Gravure montrant l’essai

Gravure montrant l’essai d’une poutre en flexion

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 2 SUR 8 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 2 SUR 8

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 2 SUR 8 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

(Extrait de « Discorsi e dimostrazioni mathematiche » de Galilée)

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 3 SUR 8 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 3 SUR 8

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 3 SUR 8 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

SOMMAIRE

1. A QUOI ÇA SERT ?

2. LES ESSAIS DE RDM EN AERONAUTIQUE

2.1 TEST DES AILES

2.2 TEST DES AILES DU CONCORDE

2.3 TEST DU FUSELAGE

2.4 TEST DU TRAIN DATTERRISSAGE

4

5

5

6

7

8

P ROPRIETE GONNET 2003 F F F C OURS DE RDM P AGE 4 SUR
P ROPRIETE GONNET 2003 F F F C OURS DE RDM P AGE 4 SUR
P ROPRIETE GONNET 2003 F F F C OURS DE RDM P AGE 4 SUR

PROPRIETE

GONNET 2003

P ROPRIETE GONNET 2003 F F F C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 8

F

F

F

COURS DE RDM

PAGE 4 SUR 8

GONNET 2003 F F F C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 8 R ESISTANCE
GONNET 2003 F F F C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 8 R ESISTANCE
GONNET 2003 F F F C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 8 R ESISTANCE
GONNET 2003 F F F C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 8 R ESISTANCE
GONNET 2003 F F F C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 8 R ESISTANCE
GONNET 2003 F F F C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 8 R ESISTANCE

RESISTANCE DES MATERIAUX

F optimiser sa forme et son coût.

1. A quoi ça sert ?

La résistance des matériaux (RDM) permet de définir les formes, les dimensions et les matériaux des pièces mécaniques de façon à maîtriser leur résistance, leur déformation, tout en optimisant leur coût.

Ce pont a été vérifié en Résistance des Matériaux pour : F assurer sa résistance
Ce pont a été vérifié en Résistance des Matériaux pour :
F assurer sa résistance sous son propre poids et celui des
véhicules,
F assurer sa résistance en cas de forte tempête,
Cette bouteille a été vérifiée en Résistance des Matériaux pour : assurer sa résistance lorsqu’elle
Cette bouteille a été vérifiée en Résistance des Matériaux pour : assurer sa résistance lorsqu’elle
Cette bouteille a été vérifiée en Résistance des Matériaux pour : assurer sa résistance lorsqu’elle
Cette bouteille a été vérifiée en Résistance des Matériaux pour : assurer sa résistance lorsqu’elle

Cette bouteille a été vérifiée en Résistance des Matériaux pour :

assurer sa résistance lorsqu’elle est pleine,

assurer une résistance minimum en cas de chute,

minimiser son épaisseur pour faire des économies sur la matière première.

De la même façon, pour le matériel d’escalade et de sécurité en général, les matériaux
De la même façon, pour le matériel d’escalade et de
sécurité en général, les matériaux sont testés et
vérifiés dans toutes les configurations d’utilisation
possibles (charges, chocs, température…).
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 consiste à
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 consiste à
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 consiste à

PROPRIETE

GONNET 2003

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 consiste à vérifier
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 consiste à vérifier
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 consiste à vérifier

COURS DE RDM

PAGE 5 SUR 8

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 consiste à vérifier

consiste

à

vérifier

C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 consiste à vérifier la résistance R ESISTANCE
C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 consiste à vérifier la résistance R ESISTANCE
C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 consiste à vérifier la résistance R ESISTANCE

la

résistance

P AGE 5 SUR 8 consiste à vérifier la résistance R ESISTANCE DES M ATERIAUX F

RESISTANCE DES MATERIAUX

F

test des ailes

F

test du fuselage

F

2. Les essais de RDM en aéronautique

En aéronautique, la RDM à une importance primordiale. En plein vol, on imagine facilement les conséquences de la rupture d’une pièce. On ne peut pas se permettre de surdimensionner les pièces car le poids de l’avion serait alors trop important. Il faut donc réaliser des calculs et des vérifications très strictes des pièces constitutives d’un avion.

Grâce aux progrès dans la connaissance des matériaux et les moyens de calcul et de modélisation des structures, les pièces mécaniques sont de plus en pus fiables.

Voici quelques exemples :

test du train d’atterrissage

test du train d’atterrissage

2.1 Test des ailes

Cet essai statique d’une aile d’avion. Pour modéliser une charge répartie sur toute l’aile, on
Cet essai
statique d’une aile d’avion. Pour modéliser
une charge répartie sur toute l’aile, on
applique l’effort grâce à des câbles accrochés
aux poutres de la photo ci-contre.
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 6 SUR 8 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 6 SUR 8

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 6 SUR 8 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

L’aile est en charge maximum. On distingue bien la déformée de l’aile. Pendant tout l’essai,
L’aile est en charge maximum.
On distingue bien la déformée de l’aile.
Pendant tout l’essai, une multitude de
capteurs calculent la déformation de l’aile.
Rupture de l’aile !
On distingue bien le morceau cassé (vertical)
de l’aile.

2.2 Test des ailes du Concorde

Même essai que précédemment, réalisé sur un Concorde. On remarque les câbles fixés sur l’aile
Même essai que
précédemment, réalisé sur un
Concorde. On remarque les câbles fixés sur l’aile
de l’avion.
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 8 R ESISTANCE
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 8 R ESISTANCE
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 8 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 8 R ESISTANCE DES

COURS DE RDM

PAGE 7 SUR 8

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 8 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 8 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 8 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 8 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 8 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 8 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

Essai statique.

2.3 Test du fuselage

Essai avec charge thermique. On refait le même essai que précédemment mais à différentes températures
Essai avec charge thermique.
On refait le même essai que précédemment mais
à différentes températures (celles-ci vont jusqu’à
-50°C).
Les gaines de ventilation injectent un mélange
gazeux à -50°C pendant que la structure de
l’avion est chauffée…
Test de la partie arrière du fuselage. Rupture par flambage en flexion et effort tranchant
Test de la partie arrière du fuselage.
Rupture par flambage en flexion et effort tranchant
d’une partie arrière du fuselage.
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 8 R ESISTANCE
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 8 R ESISTANCE
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 8 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 8 R ESISTANCE DES

COURS DE RDM

PAGE 8 SUR 8

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 8 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 8 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 8 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 8 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 8 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 8 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 8 R ESISTANCE DES M ATERIAUX 2.4 Test

2.4 Test du train d’atterrissage

Essai de flexion sur un train d’atterrissage. Déformation due au flambage d’un vérin de train
Essai de flexion sur un train d’atterrissage.
Déformation due au flambage d’un vérin de train
d’atterrissage.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui…

Déformation due au flambage d’un vérin de train d’atterrissage. Voilà, c’est tout pour aujourd’hui…
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 1 SUR 9 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 1 SUR 9

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 1 SUR 9 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

RESISTANCE DES MATERIAUX

R ESISTANCE DES M ATERIAUX T ESTEZ VOS CONNAISSANCES

TESTEZ VOS CONNAISSANCES

M ATERIAUX R ESISTANCE DES M ATERIAUX T ESTEZ VOS CONNAISSANCES Gravure montrant l’essai d’une poutre

Gravure montrant l’essai d’une poutre en flexion

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 2 SUR 9 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 2 SUR 9

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 2 SUR 9 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

(Extrait de « Discorsi e dimostrazioni mathematiche » de Galilée)

  P ROPRIETE C OURS DE RDM P AGE 3 SUR 9
 

PROPRIETE

COURS DE RDM

PAGE 3 SUR 9

  P ROPRIETE C OURS DE RDM P AGE 3 SUR 9

GONNET 2003

 

RESISTANCE DES MATERIAUX

 

SOMMAIRE

 

1. QUESTION1

 

4

2. QUESTION

2

4

3. QUESTION

3

4

4. QUESTION

4

5

5. QUESTION

5

5

6. QUESTION

6

6

7. QUESTION

7

6

8. QUESTION

8

7

9. QUESTION

9

7

10. QUESTION

10

8

11. QUESTION

11

8

12. QUESTION

12

9

 
1. Ultrasons 2. 3. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4
1. Ultrasons 2. 3. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4
1. Ultrasons 2. 3. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4

1.

Ultrasons

2.

3.

PROPRIETE

GONNET 2003

1. Ultrasons 2. 3. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4 SUR

COURS DE RDM

PAGE 4 SUR 9

3. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 9 ? oui

? oui

? non

? oui

? non

? oui

? non

? oui

? non

? oui ? non ? oui ? non ? oui ? non R ESISTANCE DES M
? oui ? non ? oui ? non ? oui ? non R ESISTANCE DES M
? oui ? non ? oui ? non ? oui ? non R ESISTANCE DES M
? oui ? non ? oui ? non ? oui ? non R ESISTANCE DES M

RESISTANCE DES MATERIAUX

?

?

?

?

?

la malléabilité

?

isotrope

?

homogène

?

continu

?

indéformable

Question1

Indiquez si les essais suivants sont destructifs, ou non destructifs.

Essai de traction

Photoélasticité

Essai de résilience

Question 2

la résistance électrique

la résistance aux chocs

la résistance à la corrosion

l’age du capitaine

L’essai de résilience mesure :

Question 3

Pour mener à bien une étude de RDM, nous avons besoin de formuler des hypothèses. Cochez les bonnes hypothèses.

Le matériau doit être :

Le matériau doit être :
4. 5. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 9
4. 5. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 9
4. 5. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 9

4.

5.

PROPRIETE

GONNET 2003

4. 5. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 9 R

COURS DE RDM

PAGE 5 SUR 9

5. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 9 R ESISTANCE
5. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 9 R ESISTANCE
5. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 9 R ESISTANCE
5. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 9 R ESISTANCE
5. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 9 R ESISTANCE
5. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 9 R ESISTANCE

RESISTANCE DES MATERIAUX

?

cisaillement

?

traction

?

compression

?

?

torsion

?

flexion

?

?

cisaillement

?

torsion

?

flexion

?

?

cisaillement

?

torsion

?

flexion

?

?

cisaillement

?

torsion

?

flexion

?

?

cisaillement

?

torsion

Question 4

Cochez la réponse qui n’est pas une sollicitation :

contrainte normale

Question 5

traction / compression

traction / compression

traction / compression

traction / compression

6. 7. A A (1) P ROPRIETE GONNET 2003 F Section A-A (2) C OURS
6. 7. A A (1) P ROPRIETE GONNET 2003 F Section A-A (2) C OURS
6. 7. A A (1) P ROPRIETE GONNET 2003 F Section A-A (2) C OURS

6.

7.

A

A

(1)

PROPRIETE

GONNET 2003

6. 7. A A (1) P ROPRIETE GONNET 2003 F Section A-A (2) C OURS DE
F Section A-A (2)

F

Section A-A

F Section A-A (2)

(2)

COURS DE RDM

PAGE 6 SUR 9

2003 F Section A-A (2) C OURS DE RDM P AGE 6 SUR 9 R ESISTANCE
2003 F Section A-A (2) C OURS DE RDM P AGE 6 SUR 9 R ESISTANCE
2003 F Section A-A (2) C OURS DE RDM P AGE 6 SUR 9 R ESISTANCE
2003 F Section A-A (2) C OURS DE RDM P AGE 6 SUR 9 R ESISTANCE
2003 F Section A-A (2) C OURS DE RDM P AGE 6 SUR 9 R ESISTANCE

RESISTANCE DES MATERIAUX

 

?

?

une pression

?

un vecteur

?

?

?

solution (1)

? solution (2)

?

solution (2)

?

solution (3)

  ? ? une pression ? un vecteur ? ? ? solution (1) ? solution (2)

(3)

Question 6

Cochez la ou les bonne(s) réponse(s).

une valeur absolue

Une contrainte c’est :

une valeur algébrique

une densité de forces

Question 7

contraintes les plus

Soit une poutre soumise à de la flexion. Cochez la section de la poutre qui donnera les faibles.

N.B. Les sections sont égales dans les trois solutions
N.B. Les sections sont égales dans les trois solutions
N.B. Les sections sont égales dans les trois solutions
N.B. Les sections sont égales dans les trois solutions
N.B. Les sections sont égales dans les trois solutions
N.B. Les sections sont égales dans les trois solutions
N.B. Les sections sont égales dans les trois solutions
N.B. Les sections sont égales dans les trois solutions

N.B. Les sections sont égales dans les trois solutions

8.   F F F 9. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P
8.   F F F 9. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P
8.   F F F 9. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P

8.

 

F

8.   F F F 9.

F

8.   F F F 9.

F

8.   F F F 9.

9.

PROPRIETE

GONNET 2003

8.   F F F 9. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE
8.   F F F 9. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE

COURS DE RDM

PAGE 7 SUR 9

9. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 9 R ESISTANCE
9. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 9 R ESISTANCE
9. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 9 R ESISTANCE
9. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 9 R ESISTANCE
9. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 9 R ESISTANCE
9. P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 9 R ESISTANCE

RESISTANCE DES MATERIAUX

? la meilleure F ? acceptable ? la plus mauvaise ? la meilleure F ?
? la meilleure
F
? acceptable
? la plus mauvaise
? la meilleure
F
? acceptable
? la plus mauvaise
? la meilleure
F
? acceptable
? la plus mauvaise
? la meilleure
F
? acceptable
? la plus mauvaise
? la meilleure
F
? acceptable
? la plus mauvaise
? la meilleure
F
? acceptable
? la plus mauvaise

Question 8

Soit une poutre soumise à une sollicitation de traction. Parmi les trois propositions de forme, quelle est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise.

est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise
est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise. Question 9 Soit une poutre soumise

Question 9

Soit une poutre soumise à une sollicitation de traction. Parmi les trois propositions de forme, quelle est selon vous la meilleure solution et la plus mauvaise.

de traction. Parmi les trois propositions de forme, quelle est selon vous la meilleure solution et
de traction. Parmi les trois propositions de forme, quelle est selon vous la meilleure solution et
de traction. Parmi les trois propositions de forme, quelle est selon vous la meilleure solution et
de traction. Parmi les trois propositions de forme, quelle est selon vous la meilleure solution et
de traction. Parmi les trois propositions de forme, quelle est selon vous la meilleure solution et
de traction. Parmi les trois propositions de forme, quelle est selon vous la meilleure solution et
de traction. Parmi les trois propositions de forme, quelle est selon vous la meilleure solution et
de traction. Parmi les trois propositions de forme, quelle est selon vous la meilleure solution et
de traction. Parmi les trois propositions de forme, quelle est selon vous la meilleure solution et
de traction. Parmi les trois propositions de forme, quelle est selon vous la meilleure solution et
de traction. Parmi les trois propositions de forme, quelle est selon vous la meilleure solution et
de traction. Parmi les trois propositions de forme, quelle est selon vous la meilleure solution et
P ROPRIETE C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 9

PROPRIETE

COURS DE RDM

PAGE 8 SUR 9

P ROPRIETE C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 9

GONNET 2003

RESISTANCE DES MATERIAUX

 

10.

Question 10

   
 
 

11.

Question 11

   
 
 
P ROPRIETE GONNET 2003 3 6 10 11 8 9 C OURS DE RDM P
P ROPRIETE GONNET 2003 3 6 10 11 8 9 C OURS DE RDM P
P ROPRIETE GONNET 2003 3 6 10 11 8 9 C OURS DE RDM P

PROPRIETE

GONNET 2003

P ROPRIETE GONNET 2003 3 6 10 11 8 9 C OURS DE RDM P AGE

3

6

10

11

8

9

COURS DE RDM

PAGE 9 SUR 9

2003 3 6 10 11 8 9 C OURS DE RDM P AGE 9 SUR 9

2

3 6 10 11 8 9 C OURS DE RDM P AGE 9 SUR 9 2
3 6 10 11 8 9 C OURS DE RDM P AGE 9 SUR 9 2
3 6 10 11 8 9 C OURS DE RDM P AGE 9 SUR 9 2
3 6 10 11 8 9 C OURS DE RDM P AGE 9 SUR 9 2

RESISTANCE DES MATERIAUX

4

1

7

5

12. Question 12

2 R ESISTANCE DES M ATERIAUX 4 1 7 5 12. Question 12 Sollicitation appliquée à

Sollicitation appliquée à un plongeoir

A les mêmes caractéristiques mécaniques dans toutes les directions

Indispensable aux archers

Matériaux à base de fer

Quand on dépasse la limite élastique

… de contraintes

Résistance aux chocs

Densité de forces

Matériaux en anglais

Quand on tire dessus (sollicitation)

Forme que prend la pièce pendant les sollicitations.

dessus (sollicitation) Forme que prend la pièce pendant les sollicitations. Voilà, c’est tout pour aujourd’hui…

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui…

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 1 SUR 8 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 1 SUR 8

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 1 SUR 8 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

RESISTANCE DES MATERIAUX

R ESISTANCE DES M ATERIAUX T ORSEUR DE C OHESION

TORSEUR DE COHESION

DES M ATERIAUX R ESISTANCE DES M ATERIAUX T ORSEUR DE C OHESION Gravure montrant l’essai

Gravure montrant l’essai d’une poutre en flexion

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 2 SUR 8 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 2 SUR 8

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 2 SUR 8 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

(Extrait de « Discorsi e dimostrazioni mathematiche » de Galilée)

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 3 SUR 8 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 3 SUR 8

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 3 SUR 8 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

SOMMAIRE

1. TORSEUR DE COHESION

1.1 EFFORTS INTERIEURS

1.2 COMPOSANTES DES EFFORTS INTERIEURS

1.3 TORSEUR DES EFFORTS INTERIEURS (TORSEUR DE COHESION)

1.4 SOLLICITATIONS SIMPLES ET COMPOSEES

4

4

5

5

6

v v Å r F 1 r F 2 P ROPRIETE GONNET 2003 G S
v v Å r F 1 r F 2 P ROPRIETE GONNET 2003 G S
v v Å r F 1 r F 2 P ROPRIETE GONNET 2003 G S

v

v

Å

r

F

1
1
v v Å r F 1 r F 2

r

F

2

PROPRIETE

GONNET 2003

v v Å r F 1 r F 2 P ROPRIETE GONNET 2003 G S r

G

S

r

Ï Ô F

Ì

Ô Ó

1

M

COURS DE RDM

PAGE 4 SUR 8

Ô F Ì Ô Ó 1 M C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 8
r R 2 1 G r S M G 2 1 ) r r M
r
R
2 1
G
r
S M
G 2 1
)
r
r
M
= 0
G
2 1
SUR 8 r R 2 1 G r S M G 2 1 ) r r
SUR 8 r R 2 1 G r S M G 2 1 ) r r
SUR 8 r R 2 1 G r S M G 2 1 ) r r
SUR 8 r R 2 1 G r S M G 2 1 ) r r

RESISTANCE DES MATERIAUX

r r F F 1 3 Ç Å r r F 4 F 2 n
r
r
F
F 1
3
Ç
Å
r r
F 4
F 2
n
r
r
Ï
Â
= 0
Ô
F i
Ô
i = 1
Ì
r
Ô
= 0
Ô
Ó
i = 1
r
r
r
r
+
F
+
F
+
F
= 0
2
3
4
r
(
)
F
+
M
G
3
G
r
r
r
r
F
+
F
+
R
= 0
Ô Ï
1
2
2 1
Ì
r
r
(
)
(
)
F
+
M
F
+
Ô Ó M
G
1
G
2

1. Torseur de cohésion

Soit une poutre en équilibre sous l’effet d’actions mécaniques extérieures (poids, actions de contact…). En RDM, les efforts extérieurs appliqués à la poutre engendrent des efforts intérieurs à la poutre.

En procédant à une coupure fictive de la poutre et en isolant une des deux parties (la gauche par exemple), les actions mécaniques que la partie droite exerce sur la partie gauche sont dès lors des actions extérieures. La partie gauche considérée étant en équilibre, l’application du Principe Fondamental de la Statique permet de modéliser ces efforts intérieurs par un torseur, appelé ici torseur de cohésion.

1.1 Efforts intérieurs

appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole
appelé ici torseur de cohésion. 1.1 Efforts intérieurs Principe fondamental de la statique : On isole

Principe fondamental de la statique :

On isole la poutre :

La poutre est en équilibre :

On isole le tronçon de gauche :

Le tronçon de gauche est en équilibre :

n (

r

 M F

i

)

(

r

F

1

)

+ M

G

(

r

F

2

)

+

M

G

(

r

F

4

r

= 0

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 r R
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 r R
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 r R

PROPRIETE

GONNET 2003

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 r R 2

COURS DE RDM

PAGE 5 SUR 8

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 r R 2
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 r R 2
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 r R 2
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 r R 2

r

R

2 1
2 1

et

2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 8 r R 2 1 et R

RESISTANCE DES MATERIAUX

r r ( ) ( ) ˘ M F + M F G 3 G
r
r
(
)
(
)
˘
M
F
+
M
F
G
3
G
4
˚
˙
r
Ï Ô R
2 1
Ì
r
r
Ô Ó M
G
M
T
x
r
=
R
x r )
G 2 1
£
}
coh
G
{
}
{
}
=
£
.
£ coh
G
coh
2 1
G
r
r
(
)
-
F
+
F
1
2
È
-
M
Í
Î
= N x r + T y r + T r z y z r
=
N x r
+
T
y r
+
T
r z
y
z
r
=
M
x r
+
M
r y
+
M
z
2 1
T
fy
fz
£
coh
G
r
r
(
)
(
)
˘
F
+
M
F
G
1
G
2
˚
˙

Par identification :

Composantes des efforts intérieurs

˙ Par identification : Composantes des efforts intérieurs : effort normal, porté par la ligne moyenne

: effort normal, porté par la ligne moyenne x ( N

: effort tranchant, perpendiculaire à la ligne moyenne

: moment de torsion, porté par la ligne moyenne x

: mo ment fléchissant, perpendiculaire à la ligne moyenne.

Torseur des efforts intérieurs (torseur de cohésion)

La liaison entre les deux tronçons est une liaison encastrement. L’action mécanique du tronçon droit sur le

) de résultante

tronçon gauche peut donc être modélisée par un torseur (torseur de cohésion { }

de moment résultant

au point G.

Par convention, on prendra toujours pour {

l’action mécanique de la partie droite sur la partie gauche :

= - somme des efforts à gauche de la section S =

= - moment résultant en G des efforts à gauche de S =

P ROPRIETE     C OURS DE RDM P AGE 6 SUR 8  

PROPRIETE

   

COURS DE RDM

PAGE 6 SUR 8

 
P ROPRIETE     C OURS DE RDM P AGE 6 SUR 8  

GONNET 2003

RESISTANCE DES MATERIAUX

 
 

r

M

¸

{

£

coh

}

G

=

{

£

{ £ coh } G = { £ coh 2 1 } G = G Ï

coh 2 1

}

G

=

G

Ï

Ô

Ì

Ô

Ó

R

2 1
2 1

r

M

{ £ coh } G = { £ coh 2 1 } G = G Ï

G 2 1

¸ Ï N

Ô T

Ô

˝

˛ Ô

˛

Ô Ì M

T

Ô M

T

˝ fy
Ô

y

=

G

Ó (x y z)

z

fz

,

,

1.4 Sollicitations simples et composées

 

Si une seule composante N , T ,

M

T

ou

M

f

existe, alors que toutes les autres sont nulles, on dit

que l’on a une sollicitation simple. Si deux composantes au moins sont non nulles, on dit que l’on a une sollicitation composée.

 

Le tableau page suivante résume les différents cas de sollicitations les plus courants.

 

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui…

 
 
Cas P ROPRIETE GONNET 2003   -   r - F   -   -
Cas P ROPRIETE GONNET 2003   -   r - F   -   -
Cas P ROPRIETE GONNET 2003   -   r - F   -   -

Cas

PROPRIETE

GONNET 2003

Cas P ROPRIETE GONNET 2003   -   r - F   -   - -
 

-

 

r

-

F

 

-

 

-

- M

 

r

-

F

COURS DE RDM

PAGE 7 SUR 8

- M   r - F C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 8 Composantes
Composantes N T M M T f 0 0 0 T 0 0 0 M
Composantes
N
T
M
M
T
f
0
0
0
T
0
0
0
M
fz
0
0
T
M
fz
y
0
M
fz
T
0
y
M
T
M
fz
y
T
M
0
0
fz
M fz y 0 M fz T 0 y M T M fz y T M
M fz y 0 M fz T 0 y M T M fz y T M
M fz y 0 M fz T 0 y M T M fz y T M
M fz y 0 M fz T 0 y M T M fz y T M

RESISTANCE DES MATERIAUX

Exemple r r F F N r F 0 M M 0 0 M y
Exemple
r
r
F
F
N
r
F
0
M
M
0
0
M
y M
x
x
0
y
x
N
y
x
M
0
r
F
y
N
x
0 0 M y M x x 0 y x N y x M 0 r
0 0 M y M x x 0 y x N y x M 0 r

Observations

TRACTION

CISAILLEMENT

TORSION

FLEXION PURE

FLEXION SIMPLE

FLEXION+TRACTION

FLEXION+TORSION

FLAMBAGE

F LEXION S IMPLE F LEXION +T RACTION F LEXION +T ORSION F LAMBAGE Sollicitations simples
F LEXION S IMPLE F LEXION +T RACTION F LEXION +T ORSION F LAMBAGE Sollicitations simples
F LEXION S IMPLE F LEXION +T RACTION F LEXION +T ORSION F LAMBAGE Sollicitations simples

Sollicitations

simples

F LEXION S IMPLE F LEXION +T RACTION F LEXION +T ORSION F LAMBAGE Sollicitations simples

Sollicitations

composées

F LEXION S IMPLE F LEXION +T RACTION F LEXION +T ORSION F LAMBAGE Sollicitations simples

M

T

0

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 8 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 8 SUR 8

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 8 SUR 8 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

T M fz y G FLEXION DEVIEE 0 0 y M x T fy z
T
M
fz
y
G
FLEXION DEVIEE
0
0
y
M
x
T
fy
z
Plan (x,y)
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 1 SUR 7 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 1 SUR 7

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 1 SUR 7 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

RESISTANCE DES MATERIAUX

R ESISTANCE DES M ATERIAUX N OTION DE C ONTRAINTE

NOTION DE CONTRAINTE

DES M ATERIAUX R ESISTANCE DES M ATERIAUX N OTION DE C ONTRAINTE Gravure montrant l’essai

Gravure montrant l’essai d’une poutre en flexion

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 2 SUR 7 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 2 SUR 7

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 2 SUR 7 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

(Extrait de « Discorsi e dimostrazioni mathematiche » de Galilée)

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 3 SUR 7 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 3 SUR 7

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 3 SUR 7 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

SOMMAIRE

1. CONTRAINTES

1.1 NOTION DE CONTRAINTE

1.1.1 A quoi sert le calcul des contraintes ?

1.1.2 Peut-on observer une contrainte ?

1.1.3 Quels sont les paramètres qui influencent les contraintes ?

1.2 CONCENTRATION DE CONTRAINTES

1.3 NOTIONS SUR LES COEFFICIENTS DE SECURITE

4

4

4

5

5

5

6

PROPRIETE COURS DE RDM PAGE 4 SUR 7 GONNET 2003 RESISTANCE DES MATERIAUX 1. Contraintes
PROPRIETE
COURS DE RDM
PAGE 4 SUR 7
GONNET 2003
RESISTANCE DES MATERIAUX
1. Contraintes
1.1 Notion de contrainte
r
r
r
r
r
F
t
F
t
1
2
D
f
i 2 1
Å
G
Ç
r
r
n
M
n
M
r
r
DS
F
S
F
3
4
Passage à la limite
(DS Æ 0)
r
t
s
(M
, n) r
Contrainte normale s
t
a
r
s
=
s (M , n) r n r
=
s (M , n) r cosa
n
Contrainte tangentielle t
r
r
s
r
M
t
=
s (M , n) t
=
s (M, n)sin a
DS
r
r
r
Remarque :
Â
D
f
=
R
= somme des
D
f
pour toute la coupure
i 2 1
2 1
i
Définition : on appelle contrainte
s
(M n) r
,
en M, dans la direction n r , la limite lorsque DS tend vers zéro, du
r
rapport entre l’effort
D
f
et l’aire DS entourant le point M.
i 2 1
r
r
D
f
i 2 1
(
)
Autrement dit :
s
M
,
n
=
lim
D
S
Æ
0
D
S
Remarque : les projections de
s
(M n) r
,
sur les directions n r et t r donnent respectivement les contraintes
normale s et tangentielle t.
1.1.1 A quoi sert le calcul des contraintes ?
Expérimentalement, on a défini pour chaque matériau un contrainte limite admissible au-delà de
laquelle la pièce subit des détériorations de ses caractéristiques mécaniques, dimensionnelles, voire une
1.1.2 1.1.3 P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 7
1.1.2 1.1.3 P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 7
1.1.2 1.1.3 P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 7

1.1.2

1.1.3

PROPRIETE

GONNET 2003

1.1.2 1.1.3 P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 7 R

COURS DE RDM

PAGE 5 SUR 7

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 7 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 7 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 7 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 7 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 7 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 7 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 7 R ESISTANCE DES M ATERIAUX rupture. Le

rupture. Le calcul de la résistance des matériaux consiste à vérifier que les contraintes engendrées par les sollicitations extérieures ne dépassent pas la contrainte limite admissible par le matériau. Le calcul des contraintes sert à évaluer la « tension » dans la matière.

Peut-on observer une contrainte ?

Une contrainte est un outil de calcul, on ne peut pas l’observer directement, par contre on peut observer ses effets : étude des déformations, étude de la cassure, photoélasticité. A l’aide de ces trois méthodes, on peut évaluer les contraintes dans un matériau, mais le résultat obtenu est moins précis que celui résultant d’un logiciel de calcul par éléments finis.

Quels sont les paramètres qui influencent les contraintes ?

Nous avons vu dans ce qui précède que la contrainte est le rapport d’une force par une surface. Les paramètres qui influencent directement une contrainte sont donc les sollicitations et la section de la poutre.

1.2 Concentration de contraintes

Une contrainte est un effort par unité de surface qui s’exerce dans le matériau. Une contrainte s’exprime en MPa (Méga-Pascal, 1 MPa = 1 N/mm 2 ). Imaginons un solide soumis à une contrainte de 100 MPa : cela revient à dire qu’un effort de 100 N est appliqué sur une surface de 1 mm 2 . La contrainte dépend de la valeur de la charge appliquée et de la section concernée du solide. Pour une même charge, la contrainte sera d’autant plus grande que la section est faible, et inversement. Le phénomène de concentration de contraintes est mis en évidence ci-après, au travers d’exemples de calcul de contraintes réalisés avec un logiciel de calcul par Eléments Finis (RDM Le Mans).

Dans l’exemple ci-dessus, nous avons une poutre soumise à de la traction. L’échelle de couleurs
Dans l’exemple ci-dessus, nous avons une poutre soumise à de la traction.
L’échelle de couleurs visualise l’intensité de la contrainte dans le matériau. On remarque que la couleur
est uniforme (bleu pour ceux qui ont la couleur…), la contrainte est donc identique en tout point de la
poutre.
P ROPRIETE GONNET 2003 s = ch arg ch arg C OURS DE RDM P
P ROPRIETE GONNET 2003 s = ch arg ch arg C OURS DE RDM P
P ROPRIETE GONNET 2003 s = ch arg ch arg C OURS DE RDM P

PROPRIETE

GONNET 2003

P ROPRIETE GONNET 2003 s = ch arg ch arg C OURS DE RDM P AGE

s =

ch

arg

ch

arg

COURS DE RDM

PAGE 6 SUR 7

s = ch arg ch arg C OURS DE RDM P AGE 6 SUR 7 ce

ce réelle de la structure

ce strictement nécessaire

tan

ce réelle de la structure ce strictement nécessaire tan R ESISTANCE DES M ATERIAUX = résis
ce réelle de la structure ce strictement nécessaire tan R ESISTANCE DES M ATERIAUX = résis
ce réelle de la structure ce strictement nécessaire tan R ESISTANCE DES M ATERIAUX = résis
ce réelle de la structure ce strictement nécessaire tan R ESISTANCE DES M ATERIAUX = résis

RESISTANCE DES MATERIAUX

=

résis

résis

tan

Même essai, avec la même poutre mais percée. Cette fois, on remarque que la contrainte
Même essai, avec la même poutre mais percée. Cette fois, on remarque que la contrainte n’est plus
régulière, elle est plus importante au niveau du trou. En effet, la section étant plus petite pour le même
effort, la contrainte augmente.
La même poutre est maintenant soumise à de la flexion pure. Elle est encastrée à
La même poutre est maintenant soumise à de la flexion pure. Elle est encastrée à gauche et soumise à
un effort ponctuel à son extrémité droite. Nous remarquons alors que la contrainte est plus importante
au niveau de l’encastrement et du point d’application de la charge. On note également que la ligne
moyenne n’est presque pas chargée par rapport au reste de la poutre.

1.3 Notions sur les coefficients de sécurité

Pour qu’une structure (machine, véhicule, immeuble…) puisse supporter en toute sécurité les charges qui normalement la sollicitent, il suffit qu’elle puisse résister à des charges plus élevées. La capacité à supporter ces charges s’appelle la résistance de la structure. Le coefficient de sécurité s est alors défini par :

es admissibles par la structure

es habituellement exercées

(Par exemple, on peut exiger une résistance réelle égale à deux fois la résistance strictement nécessaire).

s 1 < s < 2 2 < s < 3 3 < s <
s 1 < s < 2 2 < s < 3 3 < s <
s 1 < s < 2 2 < s < 3 3 < s <

s

1 < s < 2

2 < s < 3

3 < s < 4

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 7 SUR 7

4 P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 7 SUR 7 ( tan

(

tan

ce pratique

)

Observations

fonctionnement constant sans à- coups

connu

fonctionnement usuel avec légers

chocs

et

surcharges

modérées

avec légers chocs et surcharges modérées R ESISTANCE DES M ATERIAUX int Rr s = =
avec légers chocs et surcharges modérées R ESISTANCE DES M ATERIAUX int Rr s = =
avec légers chocs et surcharges modérées R ESISTANCE DES M ATERIAUX int Rr s = =
avec légers chocs et surcharges modérées R ESISTANCE DES M ATERIAUX int Rr s = =
avec légers chocs et surcharges modérées R ESISTANCE DES M ATERIAUX int Rr s = =

RESISTANCE DES MATERIAUX

int Rr s = = Rp contra int Valeurs indicatives Contraintes dans la structure matériau
int
Rr
s =
=
Rp
contra
int
Valeurs indicatives
Contraintes
dans
la structure
matériau
et
connues
et
assez
bien
testé
et
connues
moyennement
non testé
connues
ou
mal
connues
ou
connu
incertaines

contra

Le choix de la valeur de s dépend de la connaissance (ou non) des phénomènes agissant sur la structure : surcharges éventuelles, chocs, type et degré de précision des charges (statiques, dynamiques, répétées…), phénomènes de fatigue, concentrations de contraintes, connaissance et variation des propriétés du matériau, qualité de la fabrication, effets de l’environnement, lubrification, mode de rupture (progressive ou brutale), conséquences d’une rupture sur l’environnement (dégâts matériels, humains, pollution…).

Un coefficient de sécurité trop faible augment exagérément les risques de rupture. Un coefficient de sécurité trop élevé a également des effets néfastes : augmentation du poids, du prix de revient… s varie le plus souvent de 1 à 10.

Pour un grand nombre de structures, la sécurité est obtenue si, sous charge, les déformations du matériau restent élastiques. Ceci est réalisé lorsque les contraintes en n’importe quel point de la structure restent inférieures à la limite élastique Re (ou Re 0.2 ) du matériau. S est alors défini par :

lim ite élastique du matériau

e tolérée dans la structure résis

Pour des matériaux fragiles, il est souvent préférable d’utiliser la résistance à la rupture Rr :

lim ite à la rupture du matériau

e tolérée dans la structure

(La valeur de s est alors plus grande dans ce cas)

Charges exercées sur la structure Comportement du testé et connu bien moyennement
Charges exercées
sur la structure
Comportement du
testé et connu
bien
moyennement

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui…

sur la structure Comportement du testé et connu bien moyennement Voilà, c’est tout pour aujourd’hui…
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 1 SUR 10 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 1 SUR 10

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 1 SUR 10 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

RESISTANCE DES MATERIAUX

R ESISTANCE DES M ATERIAUX E SSAIS M ECANIQUES

ESSAIS MECANIQUES

DES M ATERIAUX R ESISTANCE DES M ATERIAUX E SSAIS M ECANIQUES Gravure montrant l’essai d’une

Gravure montrant l’essai d’une poutre en flexion

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 2 SUR 10 R ESISTANCE

PROPRIETE

GONNET 2003

COURS DE RDM

PAGE 2 SUR 10

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 2 SUR 10 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

(Extrait de « Discorsi e dimostrazioni mathematiche » de Galilée)

P ROPRIETE C OURS DE RDM P AGE 3 SUR 10

PROPRIETE

COURS DE RDM

PAGE 3 SUR 10

P ROPRIETE C OURS DE RDM P AGE 3 SUR 10

GONNET 2003

RESISTANCE DES MATERIAUX

 

SOMMAIRE

 

1.

ESSAIS MECANIQUES

 

4

1.1

ESSAI DE TRACTION

4

1.1.1

Caractéristiques fondamentales

 

6

1.2 ESSAI DE TRACT ION BIAXIAL

 

6

1.3 ESSAI DE COMPRESSION

7

1.4 ESSAI DE CISAILLEMENT

7

1.5 ESSAI DE TORSION

7

1.6 ESSAI DE FLEXION

8

1.7 ESSAI DE DURETE

8

1.8 ESSAI DE RESILIENCE

9

1.9 PHOTOELASTICIMETRIE

9

1.10 JAUGES DE DEFORMATIONS (EXTENSOMETRIE)

 

10

1.11 RADIOGRAPHIE

 

10

1.12 ULTRASONS

10

   
Les trois P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 10
Les trois P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 10
Les trois P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 10

Les

trois

PROPRIETE

GONNET 2003

Les trois P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 10 R

COURS DE RDM

PAGE 4 SUR 10

P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 10 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 10 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 10 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 10 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 10 R ESISTANCE DES
P ROPRIETE GONNET 2003 C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 10 R ESISTANCE DES

RESISTANCE DES MATERIAUX

C OURS DE RDM P AGE 4 SUR 10 R ESISTANCE DES M ATERIAUX 1. Essais

1. Essais mécaniques

On distingue essentiellement deux types d’essais mécaniques :

F les essais destructifs sur éprouvette : la pièce est détruite pendant l’essai ;

F les essais non-destructifs : la pièce n’est pas détruite. Ces essais sont utilisés sur les pièces complexes, chères et difficiles à réaliser, mais également pour valider une hypothèse de travail ou un modèle d’étude.

Nous allons voir dans ce qui suit un certain nombre d’essais mécaniques, destructifs ou non. L’essai de traction sera quant à lui plus particulièrement détaillé, puisque c’est l’essai le plus couramment rencontré. Vous aurez d’ailleurs la joie immense (si, si…) de réaliser un essai de traction lors de l’une des séances de Travaux Pratiques.

1.1 Essai de traction

L’essai de traction permet à lui seul de définir les caractéristiques mécaniques courantes utilisées en RDM. La seule connaissance des paramètres de l’essai de traction permet de prévoir le comportement d’une pièce sollicitée en cisaillement, traction, compression et flexion.

photos ci-contre représentent respectivement une éprouvette plate, une éprouvette cylindrique et un détail d’une
photos ci-contre représentent
respectivement une éprouvette plate, une
éprouvette cylindrique et un détail d’une
éprouvette cylindrique montée dans des mors
d’une machine de traction.
P ROPRIETE GONNET 2003 R m C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 10
P ROPRIETE GONNET 2003 R m C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 10
P ROPRIETE GONNET 2003 R m C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 10

PROPRIETE

GONNET 2003

P ROPRIETE GONNET 2003 R m C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 10 R

R m

COURS DE RDM

PAGE 5 SUR 10

ROPRIETE GONNET 2003 R m C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 10 R ESISTANCE
ROPRIETE GONNET 2003 R m C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 10 R ESISTANCE
ROPRIETE GONNET 2003 R m C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 10 R ESISTANCE
ROPRIETE GONNET 2003 R m C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 10 R ESISTANCE
ROPRIETE GONNET 2003 R m C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 10 R ESISTANCE
ROPRIETE GONNET 2003 R m C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 10 R ESISTANCE

RESISTANCE DES MATERIAUX

C OURS DE RDM P AGE 5 SUR 10 R ESISTANCE DES M ATERIAUX L’essai est
L’essai est réalisé sur une machine de traction (photo ci-contre) : on applique lentement et
L’essai est réalisé sur une machine de
traction (photo ci-contre) : on applique lentement
et progressivement à une éprouvette de forme et
dimensions normalisées, un effort de traction
croissant dont l’intensité varie de 0 à F.
de traction croissant dont l’intensité varie de 0 à F. Le graphe ci-dessus représente la courbe

Le graphe ci-dessus représente la courbe classique (conventionnelle) de traction d’un matériau ductile :

Zone élastique OA : l’éprouvette se comporte élastiquement (comme un ressort) et revient toujours à sa longueur initiale dès que la charge est relâchée. Le point A, auquel correspond la limite élastique Re, marque la fin de cette zone. La proportionnalité entre la contrainte s et la déformation e se traduit par la loi de Hooke ( s = E e ). E = tana ' caractérise la pente de la droite OA et s = E e son équation.

Zone de déformation plastique AE : on distingue encore trois zones BC, CD et DE. Dans la zone BC, parfaitement plastique, la contrainte reste constante et l’allongement se poursuit jusqu’en C. Entre C et D, zone d’écrouissage, le matériau subit un changement de structure qui accroît sa résistance. Le point D, auquel correspond la résistance maximale Rm, marque la fin de cette zone. Enfin, entre D et E, l’éprouvette subit une striction amenant une diminution de la section avec étranglement. La rupture se produit au point E, auquel correspond la résistance à la rupture Rr.

Remarque : la courbe en trait discontinu correspond à la courbe de traction vraie. A quoi correspond-elle ? Vous pouvez déjà commencer à y réfléchir pour préparer la séance de Travaux Pratiques sur la machine de traction. Indices : que se passe-t-il (d’autre) lorsque l’éprouvette s’allonge ? Qu’enregistre la machine de traction ? Nota Bene : vous avez le droit d’appeler un ami

Allongement P ROPRIETE GONNET 2003 Re A % e = C OURS DE RDM P
Allongement P ROPRIETE GONNET 2003 Re A % e = C OURS DE RDM P
Allongement P ROPRIETE GONNET 2003 Re A % e = C OURS DE RDM P

Allongement

PROPRIETE

GONNET 2003

Allongement P ROPRIETE GONNET 2003 Re A % e = C OURS DE RDM P AGE

Re

A %

e =

COURS DE RDM

PAGE 6 SUR 10

2003 Re A % e = C OURS DE RDM P AGE 6 SUR 10 R
2003 Re A % e = C OURS DE RDM P AGE 6 SUR 10 R
2003 Re A % e = C OURS DE RDM P AGE 6 SUR 10 R
2003 Re A % e = C OURS DE RDM P AGE 6 SUR 10 R
2003 Re A % e = C OURS DE RDM P AGE 6 SUR 10 R
2003 Re A % e = C OURS DE RDM P AGE 6 SUR 10 R

RESISTANCE DES MATERIAUX

Fe = S S 0 0 Fr S 0 S 0 L u L L
Fe
=
S
S
0
0
Fr
S 0
S
0
L
u
L
L 0
0
DL = L - L
DL
0
L
0
L 0
e

La courbe ci-contre représente quant à elle le comportement d’un matériau fragile. Dans ce cas, la courbe se réduit presque à la zone de déformation élastique.

se réduit presque à la zone de déformation élastique. 1.1.1 Caractéristiques fondamentales     Re

1.1.1 Caractéristiques fondamentales

   

Re limite élastique en MPa

Fe charge maxi élastique en N

Limite élastique

section initiale en mm 2

Résistance à la rupture

Rr =