Vous êtes sur la page 1sur 37

Etude des performances du

polling au niveau d’un


réseau Bluetooth dans un
contexte temps réel

Mohamed Mediouni( Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis


(ENIT)).
(mohamedmediouni1@hotmail.com)
Téléphone :+21622582534
1
PLAN
 Introduction
 Spécificationsde Bluetooth
 Problématique
 Modélisation
 Résultats obtenus
 Conclusion et perspectives

2
Introduction
 Bluetooth est un système de transmission et de
réception de données et de voix par un lien radio.
 Les caractéristiques de ce réseau ont été définies par le
groupe de travail IEEE 802.15 en 1999.
 Objectifs :
 substituer le câblage
 courte portée à faible consommation d’énergie
 Facilité et rapidité de déploiement
 Interconnecter plusieurs types de terminaux : PC,
PDA, lecteurs MP3, téléphones mobiles,…
3
Spécifications de Bluetooth
 La transmission radio se fait dans la bande de
fréquence ISM (Industrial Scientific Medicine) à
2.4 GHz.
 79 sauts de fréquence : f = 2402+k MHz,
k= 0,..78.
 Modulation GFSK: BT=0.5, 0.28<m< 0.35
 Portée de 10 à 100 mètres.
 Puissance variant de 1 à 100 mW.
 Débit de 1MBit/s (10 Mbit/s avec Bluetooth v.2)

4
Notion de maître/esclave
 Tous les équipements sont identiques du
point de vue hardware.
 Le premier à initier la connexion est le
maître.
 Le maître peut gérer jusqu’à sept esclaves
actifs.

5
Topologie d’un réseau
Bluetooth
 Un réseau Bluetooth est capable de gérer
des connexions point-à-point et des
connexions point-à-multi-points.

6
Liens physiques
 Deux types de liens peuvent être établis entre
un Maître et les esclaves : des liens synchrones,
connection-oriented (SCO), et des liens
asynchrones, connectionless (ACL).
 Les liens SCO sont utilisés pour :
 les services synchrones et symétriques
 les réservations de slots à intervalles réguliers
 Les liens ACL sont utilisés pour :
 les communications en mode paquets
 les services asynchrones symétriques et
asymétriques
 la recherche d’unités
7
Accès au canal
 Utilisation de TDD (Time Division Duplex)
pour l’accès canal
 Le canal de communication est divisé en
time slots où chaque slot d’une durée de
625µs correspond à un saut de fréquence.
 Un paquet ACL occupe 1, 3 ou 5 slots.

8
Polling (1)
Les schémas de communications Bluetooth diffèrent des
schémas de communications classiques pour deux raisons:
 Relation entre la transmission M->S et S->M.
 Prise en charge totale par le maître.

Schéma de polling : ensemble de règles qui déterminent la


manière dont le maître donne la main aux esclaves pour
qu’ils transmettent et reçoivent des paquets.

Un schéma de polling est sensé réaliser d’une part la


justice entre les esclaves et d’autre part l’efficacité de
gestion des ressources.

9
Polling (2)

Maître

Esc 1
Esc 7

Esc 2

Esc 6
Esc 3
Esc 4 Esc 5

10
Critères de comparaison des schémas de
polling

1. L’ordre du polling: fixe ou dynamique.

2. La politique de choix du prochain esclave à scruter.

3. L’information sur les messages en suspens : totale


ou partielle.

4. L’intervalle de polling d’un esclave : fixe ou


dynamique.

5. Le nombre maximal de paquets que l’esclave peut


transmettre ou recevoir avant que le maître ne
change d’esclave.

11
Schémas de polling

12
Problématique

 L’introduction de la QoS dans les réseaux


Bluetooth a été traitée par des modèles
déterministes qui nécessitent beaucoup de
ressources.

13
Travail envisageable

 Proposer et étudier les performances d’un


modèle probabiliste afin de diminuer les
ressources mises en œuvre.

14
Modélisation(1)
Architecture
•1 maître et Ne esclaves.
•Chaque esclave maintient une file de transmission Si->M.
•Le maître maintient une file M->Si pour chaque esclave.

15
Modélisation(2)
Lois d’arrivée et de service
 Tous les esclaves et le maître génèrent le même type
de trafic avec les mêmes paramètres.
 L’arrivée des paquets est groupée.
 Les connexions ACL sont supposées supporter
plusieurs types de trafics => plusieurs classes de trafic.
 Connexions asynchrones => Le trafic généré par les
esclaves est apériodique.
 l’inter-arrivée des groupes de classe i suit une loi
exponentielle de paramètre λi.
 Un esclave ne peut ni transmettre ni recevoir que
lorsque son tour arrive => files d’attente avec vacation.
 p1, p3 et p5 les probabilités qu’un paquet soit de taille 1,
3 ou 5 slots.
M/G/1 avec vacation,arrivée groupée et k classes de
clients
16
Modélisation(3)
Matrice de trafic :
 Tous les paquets d’un groupe appartiennent à une
même connexion ACL (même source, même
destination, même classe de trafic).
 La distribution de la destination d’un groupe est décrite
par la matrice :

0  i, j  Ne

r
Avec P i, j La probabilité qu’un groupe de classe r généré par

l’esclave i a comme destination l’esclave j.

17
Résultats obtenus

 L’étude a porté sur l’évaluation de la


moyenne et la densité du temps
d’attente dans le cas d’une ou de
plusieurs classes de trafic.
 Evaluation de la probabilité d’échec.
 Evaluation du temps d’attente moyen en
utilisant un ordonnancement EDF
(Earliest Deadline First).
18
Cas d’une seule classe-Temps d’attente moyen

Temps d’attente moyen Temps d’attente moyen


du premier paquet du depuis l’entrée en
groupe service du premier
paquet du groupe

V : Temps moyen de vacation. r : utilisation du système


B : Taille moyenne d’un groupe. l : taux d’arrivée des groupes
X c : Service cycle time Ne : nombre d’esclaves actifs

19
Cas d’une seule classe-Temps d’attente moyen
Ne=7
Wa = f(r) Gb=P(5)

20
Cas d’une seule classe-Temps d’attente moyen

Gb=P(5)
Wa = f(Ne,r)

21
Cas d’une seule classe-Temps d’attente moyen

Wa = f(B)

r= 0.5
Dist. poisonnienne
de la taille des
groupes
Ne =7

22
Cas d’une seule classe-Densité du temps

temps de service temps d’attente depuis


des groupes en temps résiduel l’entrée en service du
attente de vacation premier paquet du
groupe

23
Cas d’une seule classe-Densité du temps

W a(s)= f(r)
*

24
Cas d’une seule classe-Densité du temps

W a(s)= f(Ne)
*

25
Cas d’une seule classe-Densité du temps

W a(s)= f(B)
*

26
Probabilité d’échec


Péchec/e=P[T e] = W a(t)dt
e

27
Cas de plusieurs classes-Temps d’attente moyen

Temps d’attente moyen Temps d’attente moyen


du premier paquet du depuis l’entrée en
groupe service du premier
paquet du groupe

28
Cas de plusieurs classes-Temps d’attente moyen

W ai= f(B2)

ri égaux
B1=10, B3=5,
B4=2

29
Cas de plusieurs classes-Temps d’attente moyen

ri égaux
W ai= f(Ne) B4< B3< B 2<
B1

30
Cas de plusieurs classes-Densité du temps d’attente

temps de service temps d’attente depuis


des groupes en temps résiduel l’entrée en service du
attente de vacation premier paquet du
groupe

31
Cas de plusieurs classes-Densité du temps d’attente

Bi égaux
ri égaux r1=0.1 r2=0.3
B1=2 B2=3

32
Probabilité d’échec

Péchec/ei=P[Tiei] =
W ai(t)dt
ei

B1= 3 B2=2
ri égaux

33
Ordonnancement EDF - Temps d’attente moyen

Temps Temps d’attente


résiduel du moyen depuis
groupe en j > i qui arrivent
j < i qui avant i d’au l’entrée en service
service j <= i qui arrivent après i du premier paquet
moins dj-di
arrivent d’au plus dj-di du groupe
avant i

W gi : Temps d’attente du premier paquet  i, j = d id j


d’un groupe de classe i

di : échéance relative d’un groupe de classe i.

34
Ordonnancement EDF - Temps d’attente moyen

B2= B3= B4
Bi égaux
ri égaux
d1=10 d2=1000
ri égaux

35
Conclusion
 Modèle probabiliste d’évaluation du temps
d’attente
 Dégager l’influence des paramètres de trafic sur
le temps d’attente
 Approfondir nos connaissances sur:
 Les réseaux sans fil et plus particulièrement
Bluetooth.
 La modélisation des files d’attente et
l’ordonnancement temps réel.
36
Perspectives
 Evaluation de la densité du temps d’attente dans
le cas de EDF afin de dégager la probabilité
d’échec.
 Introduction du taux de perte dans
l’environnement de transmission.
 Évaluation du temps global d’attente.
 Influence du trafic SCO sur notre modèle.
 Validation par simulation.

37