Vous êtes sur la page 1sur 10

Classe de technologie industrielle pour techniciens supérieurs (ATS)

Programme de Mécanique
PROGRAMME D’ENSEIGNEMENTS COMMUNS HORAIRES Σ = 45 h
MECANIQUE GENERALE
Modélisation des liaisons entre solides
Modélisation des actions mécaniques
Cinématique du solide
Dynamique des systèmes de solides
ETUDE DES SYSTEMES MECANIQUES
Analyse des systèmes mécaniques
Etude interne des mécanismes
Etude des liaisons
Cotation

M1 : MECANIQUE GENERALE HORAIRES Σ = 50 h


Modélisation des actions mécaniques
Cinématique du solide
Dynamique et statique

M2 : CONSTRUCTION MECANIQUE HORAIRES Σ = 34 h


Etude interne des mécanismes
Définition graphique de sous-ensembles de systèmes mécaniques
Etude des liaisons
Cotation
Lubrification et étanchéité

M3 : FABRICATION MECANIQUE HORAIRES Σ = 10 h


Etude des matériaux
Obtention des bruts

Programme d’enseignements communs

Mécanique générale (Durée totale recommandée : 21 h)

Au terme de cet enseignement, l’étudiant doit être capable de caractériser le comportement mécanique d’une
chaîne d’actions.

Le choix des exemples évitera les longs développements calculatoires et favorisera la réflexion et une approche
méthodique.

Etude des systèmes mécaniques (Durée totale recommandée : 24 h)

On s’attachera, à travers des études de cas, à traiter les différentes parties de ce programme de manière
coordonnée avec les autres enseignements du génie mécanique.

L’étudiant doit être capable d’identifier et caractériser les fonctions assurées par le système et identifier les
structures qui les réalisent.

Page 1
MECANIQUE GENERALE Enseignement commun

Contenus Objectifs Commentaires

1 Modélisation des liaisons entre


solides Un système mécanique réel ou sur La notion de «solide» doit être
plan étant fourni : précisée selon les domaines
• Liaisons normalisées - proposer une modélisation des d’application de la mécanique du
liaisons. solide.
• Graphe des liaisons - réaliser le graphe de structure.
(structure) - construire les schémas Ces approches seront conduites
• Torseurs cinématiques cinématiques (cf. ci-dessous). conjointement à l’étude des liaisons
• Degrés de liberté (voir partie 2).

2 Modélisation des actions Schéma cinématique : schéma


mécaniques minimal qui permet la description
des mouvements.
• Définitions - associer à une liaison modélisée
les torseurs statiques et
• Torseur des interefforts cinématiques correspondants .
(liaisons parfaites)
- construire les schémas Schéma d’architecture : schéma qui
d’architectures. permet de calculer les actions
mécaniques dans les liaisons.

3 Cinématique du solide

• Paramétrage de position - lire et interpréter le paramétrage. Le paramétrage des mécanismes


étudiés sera donné.
• Vitesse, torseur cinématique,
accélération

- Vecteur rotation - définir le vecteur rotation d’un


solide par rapport à un repère.

- Vecteur vitesse d’un point d’un - déterminer pour tous points d’un Limiter à l’énoncé des résultats (les
solide par rapport à un repère solide le vecteur vitesse démonstrations relèvent du
instantanée. programme de physique).
- utiliser la relation de dérivation Limiter à une utilisation en relation
dans un repère mobile. avec le cours de physique.

- Torseur cinématique - écrire le torseur cinématique d’un


solide en mouvement par rapport à
un repère.

- Vecteur accélération d’un point - exprimer analytiquement le On évitera les longs


d’un solide par rapport à un vecteur accélération d’un point d’un développements mathématiques.
repère solide.
L’utilisation de logiciels permettra
une étude plus approfondie et plus
rapide.

Page 2
4 Dynamique des systèmes de Etablir les relations entre les actions L’exploitation de logiciels permettra
solides (m = cste) mécaniques et les mouvements une étude plus approfondie et plus
qu’elles provoquent. rapide.

• Statique :

- énoncé du principe - énoncer le principe.

- conditions de la statique
On se limitera aux mécanismes
- équilibre d’un solide, d’un - vérifier que chacun des solides isostatiques.
système de solides d’un système en équilibre satisfait
aux conditions d’équilibre.
- théorème des actions mutuelles

• Cinétique :

- caractéristiques d’inertie
La matrice d’inertie sera fournie.
- torseur cinétique - déterminer les torseurs cinétiques
et dynamiques d’un solide soit en
- torseur dynamique un point fixe soit au centre
d’inertie.

- énergie cinétique - calculer l’énergie cinétique d’un


solide.

• Principe fondamental de la
dynamique

- théorèmes généraux - utiliser le principe fondamental de


la dynamique pour un solide.

- travail et puissance - calculer un travail fourni par une


action mécanique simple (force,
couple).
- calculer une puissance.

- théorème de l’énergie cinétique - utiliser le théorème de l’énergie


cinétique pour un solide.

ETUDE DES SYSTEMES MECANIQUES Enseignement commun

Contenus Objectifs Commentaires

1 Analyse des systèmes


mécaniques

• Définitions
Les activités seront organisées
- système - identifier et caractériser les autour de systèmes
fonctions assurées par le système pluritechnologiques réels
- sous-système et identifier les structures qui les appareillés, éventuellement
réalisent. didactisés, et de dossiers
- fonction techniques.

Page 3
• Méthodes et outils d’analyse - on fera appel au diagramme FAST L’élaboration d’un diagramme FAST
fonctionnelle et de description pour conduire cette analyse. ne sera pas demandée . Seule la
lecture sera demandée.
• Relations entre les structures et
les fonctions

2 Etude interne des mécanismes

• Architecture interne - lire un plan d’ensemble.


Utilisation de la documentation
• Analyse de l’agencement des - établir un schéma cinématique industrielle.
éléments et des composants (schéma qui permet la description
des mouvements).
On se limitera à des mécanismes
- établir le schéma d’architecture simples.
(schéma qui permet de calculer les
actions mécaniques dans les
liaisons).

3 Etude des liaisons

• Liaison encastrement : Utilisation de documentation


industrielle.
- immobilisation par obstacle ou - identifier, analyser, justifier les
par adhérence solutions retenues.

• Liaisons pivot et pivot glissant :

- réalisation par glissement et par - identifier, analyser, justifier les


roulement solutions retenues.

• Liaison glissière :

- réalisation par glissement et par - identifier, analyser, justifier les


roulement solutions retenues.

• Liaison hélicoïdale :

- réalisation par glissement et par - identifier, analyser, justifier les


roulement solutions retenues.

4 Cotation

• Spécification des conditions - lire et interpréter les ajustements


fonctionnelles sur le dessin placés sur le dessin d’ensemble.
d’ensemble

Programme d’enseignements complémentaires

Page 4
M1 Mécanique générale (Durée totale recommandée : 50 h)

L’objectif de cette partie de programme est de rendre l’étudiant capable de concevoir l’avant-projet d’un ensemble
mécanique de complexité limitée.

Les objectifs mentionnés pour chaque chapitre sont ceux qui sont à atteindre par les étudiants ayant opté
pour les concours du domaine de la mécanique, ils incluent ceux du programme d’enseignements
communs.

Le choix des exemples et des études de cas devra favoriser l’approche méthodologique et éviter les longs
développements calculatoires.

M2 Construction mécanique (Durée totale recommandée : 34 h)

L’objectif de cette partie du programme est de rendre l’étudiant capable de :

- déterminer, à partir de documentations industrielles, les différents constituants à mettre en


œuvre dans le mécanisme ;

- réaliser un avant-projet d’agencement des composants choisis ;

- établir une cotation fonctionnelle de l’avant-projet.

On s’attachera, à travers des études de cas, à traiter, de manière coordonnée avec les autres enseignements du
génie mécanique, les différentes parties de ce programme. Celles-ci feront l’objet d’une intégration partielle et
progressive dans les différents exemples traités au cours de l’année.

M3 Fabrication mécanique (Durée totale recommandée : 10 h)

L’objectif de cette partie du programme est de rendre l’étudiant capable :

- d’identifier ou de proposer un matériau pour une pièce ;


- de définir le mode d’obtention du brut d’une pièce ;
- de dessiner des pièces simples de fonderie.

Les différents savoirs abordés dans cette partie ne seront pas à traiter séquentiellement, mais devront être
abordés à l’occasion de chaque étude de cas.

M1 MECANIQUE GENERALE Enseignement complémentaire

Contenus Objectifs Commentaires

1 Modélisation des actions Modéliser (par l’outil torseur) une


mécaniques action mécanique au niveau d’une
liaison.
• Actions mécaniques
- exprimer le torseur correspondant
- à distance à une action mécanique.

- de contact - définir la position du centre de


gravité dans les cas élémentaires.

- associer à une liaison normalisée


le torseur correspondant.
• Lois de Coulomb
- utiliser les relations déduites des La résistance au pivotement et la
lois de Coulomb pour un contact résistance au roulement ne
ponctuel dans le cas de contacts donneront lieu à aucun exercice.
surfaciques.

Page 5
(Dans le cas d’une étude
d’équilibre)

2 Cinématique du solide Pour un mécanisme donné : lire et


interpréter le paramétrage ;
quantifier le comportement
cinématique.
• Paramétrage

- Paramétrage des mécanismes - associer des repères aux solides Limiter aux mécanismes ne
et choisir des paramètres pour nécessitant pas l’utilisation des
repérer la position des solides les angles d’Euler.
uns par rapport aux autres.

- Lois Entrée - Sortie - établir les relations existant entre


paramètres d’entrée et paramètres
de sortie d’un mécanisme.
• Torseur cinématique

- Champ des vecteurs vitesse - choisir la méthode la plus


d’un solide, torseur cinématique appropriée pour le calcul d’un
vecteur vitesse.

• Vitesse de glissement

- Roulement sans glissement - exprimer le torseur cinématique


relatif au point de contact entre 2
solides.

• Composition des vitesses - établir les relations vectorielles


dans les mécanismes de
transformation de mouvement ainsi
que les relations entre les
paramètres.

• Composition des torseurs


cinématiques - utiliser les relations de composition
des vecteurs rotation et des
vecteurs vitesse pour exprimer un
torseur cinématique.
• Mouvement plan, centre
instantané de rotation

- Equiprojectivité

- Centre instantané de rotation


- déterminer graphiquement le C.I.R. Le théorème des 3 plans glissants
d’un mouvement. n’est pas au programme.
- Base et roulante
Limiter à la notion de base et
roulante (la notion de profils
- Trains d’engrenages - utiliser les relations entre les conjugués et son application à la
vecteurs rotation pour les différents denture en développante de cercle
solides des trains simples et des pourront être développés en T.P.).
trains épicycloïdaux.

Page 6
3 Dynamique et Statique Pour un mécanisme donné,
déterminer les efforts et les
mouvements mis en jeu.

• Statique

- isostatisme et hyperstatisme - déterminer le degré La théorie des mécanismes n’est


d’hyperstatisme d’un mécanisme. pas au programme.

- applications du principe - déterminer le système d’équations Les méthodes de résolution


fondamental de la statique nécessaire à la seule détermination graphique ne sont pas au
des inconnues recherchées. programme.

• Cinétique :

- calculer, dans des cas


- caractéristiques d’inertie. élémentaires, la matrice d’inertie
Opérateur d’inertie d’un solide au centre de gravité G.

- déterminer les caractéristiques


- théorème de Huygens d’inertie d’un solide en un point
quelconque.

- calculer l’énergie cinétique d’un


- énergie cinétique ensemble de solides.

- déterminer les paramètres


• Dynamique des systèmes de dynamiques d’un solide ou d’un Les mouvements autres que les
solides système de solides. rotations autour d’un point fixe ou de
G ne sont pas au programme.
Le gyroscope n’est pas au
- utilisation du principe programme.
fondamental de la dynamique :
application des théorèmes L’équilibrage des rotors ne sera
généraux abordé qu’en T.D.

- travail, puissance, énergie - calculer la puissance développée


potentielle par une action mécanique
(utilisation possible du produit des
torseurs d’actions mécaniques et
cinématique, dans le cas d’un
solide).

- énergie cinétique, théorème de - calculer l’énergie cinétique d’un


l’énergie cinétique solide ou d’un ensemble de solides
(utilisation possible du produit des
torseurs cinétique et cinématique).
- utiliser, dans des cas simples, le
théorème de l’énergie cinétique
pour résoudre un problème.

Page 7
M2 CONSTRUCTION MECANIQUE Enseignement complémentaire

Contenus Objectifs Commentaires

1-a Etude interne des


mécanismes

• Architecture interne - interpréter un plan afin d’établir les Schéma cinématique : schéma
schémas cinématique et minimal qui permet la description
• Analyse de l’agencement des d’architecture du mécanisme qu’il des mouvements.
éléments et des composants représente.
Schéma d’architecture : schéma qui
permet de calculer les actions
mécaniques dans les liaisons.

1-b Définition graphique de sous-


ensembles de systèmes
mécaniques

• Recherche et exploitation de
documentations industrielles - exécuter manuellement ou à l’aide L’exploitation de bases de données
d’un système de DAO, un dessin et de logiciels d’aide à la décision
• Analyse comparative de d’avant-projet pour un sous- permettront de développer des
solutions ensemble mécanique de méthodologie de choix de
complexité limitée correspondant à composants.
• Dessin d’une solution l’association de 2 ou 3 des
constructive fonctions définies
Ces activités seront réalisées progressivement dans
au fur et les
à mesure de l’acquisition des connaissances ci-
dessous qui pourront être acquises àparagraphes
la suite d’unsuivants.
cours ou à l’occasion d’un travail conduit sur un dossier
• Cotation
techniquesur
delemanière inductive.
sous-ensemble

• Cotation sur le dessin de


définition (voir § 3)

2 Etude des liaisons

• Liaison encastrement : Les dispositions constructives


réalisant les accouplements rigides
- immobilisation par obstacle ou - choisir des surfaces fonctionnelles seront traitées.
par adhérence pour transmettre les efforts et
assurer la mise en position. Les calculs des clavettes se feront à
- dispositions constructives à partir de la pression de matage, les
partir de plans ou cylindres valeurs admissibles seront fournies.
prépondérants
Le collage, le freinage, les calculs
- conditions d’utilisation et calculs - dimensionner les assemblages des organes filetés précontraints, les
relatifs à la transmission d’un cylindriques (clavettes, calculs par pincement, par
couple cannelures). déformation élastique ou par
coincement auto-fretté ne sont pas
au programme.

• Liaisons pivot et pivot glissant : - choisir la technologie la plus Les calculs seront conduits à partir
adaptée au problème de guidage des documents constructeur.

Page 8
- réalisation par glissement et par en rotation.
roulement
- vérifier les dimensions des La théorie de Hertz n’est pas au
éléments constituant la liaison. programme.

La formule L = (C/P)n doit être connue, les autres formules seront données.
Le réglage du jeu des roulements à contact oblique est au programme.
Les applications des roulements dans des conditions particulières de guidage, les calculs de déflexions ou
précharges, type machine-outil, seront exclus.
Les calculs de durée de vie des roulements feront uniquement l’objets de calculs de vérification à partir de
documents constructeur.
On dégagera les règles d’application des roulements et une méthode de recherche de solution
d’immobilisation axiale minimale.

Les guidages hydrostatiques et


hydrodynamiques ne sont pas au
programme.

• Liaison glissière : Pour les 3 liaisons suivantes : Sauf pour la liaison glissière par
glissement, aucun calcul ne sera
- réalisation par glissement et par - proposer des solutions demandé.
roulement constructives et déterminer les plus
adaptées au problème à résoudre.
• Liaison hélicoïdale : Leur conception sera limitée à la
- dimensionner, à partir de mise en place d’éléments
- réalisation par glissement et par documents industriels, les normalisés à partir des documents
roulement éléments constituant les liaisons. de montage des constructeurs.

- liaisons par glissement :


solutions constructives,
domaines d’application,
rendement, réversibilité

- liaisons par roulement. Utilisation des éléments du


commerce.

• Liaison rotule : Utilisation des éléments du


commerce.

3 Cotation

• Spécification des conditions - mettre en place la cotation Lors de l’exécution de dessins de


fonctionnelles sur le dessin fonctionnelle relative aux définition de produit, on se limitera à
d’ensemble ajustements sur un dessin l’établissement de la cotation relative
d’ensemble. à quelques conditions fonctionnelles.

• Cotation fonctionnelle : principe - établir une chaîne de cotes à partir


d’établissement des chaînes de de conditions données.
cotes

• Spécifications géométriques sur - reconnaître une spécification de


un dessin de définition position, de forme et d’état de
surface sur un dessin de définition.

4 Lubrification, étanchéité

• Lubrification onctueuse à l’huile - choisir un joint adapté à un On se limitera, pour l’huile, à la


ou à la graisse problème d’étanchéité dans un lubrification par barbotage.

Page 9
• Etanchéité statique et catalogue ou en utilisant un
dynamique : solutions logiciel. Le graissage centralisé n’est pas au
constructives courantes et programme.
domaine d’application - représenter sur un dessin d’avant-
projet les principales dispositions
technologiques d’étanchéité
statique et dynamique en
translation ou en rotation pour des
arbres.

M3 FABRICATION MECANIQUE Enseignement complémentaire

Contenus Objectifs Commentaires

1 Etude des matériaux

• Matériaux métalliques :

- désignation normalisée - donner la composition d’un alliage.

- comportement aux essais de - interpréter une courbe d’essai de


traction et de dureté traction.

- interpréter une spécification de


dureté.
• Matériaux non métalliques : Limiter à une information succincte
sur les grandes familles de matières
plastiques.

2 Obtention des bruts

• Soudage - décrire les principaux procédés.

• Fonderie - dégager les règles principales pour


la conception des pièces.
• Estampage, emboutissage
Limiter à une information générale
sur les procédés (cassettes vidéo,
films, ...).

Page 10