Vous êtes sur la page 1sur 2

Colon Rectum (2013) 7:35-36 DOI 10.1007/s11725-013-0440-3

IMAGE EN QUESTION / IMAGE IN QUESTION

IMAGE EN QUESTION / IMAGE IN QUESTION

Une maladie de Crohn compliquée

A complicated Crohn s disease

M. Zappa · C. Bertin

© Springer-Verlag France 2013

disease M. Zappa · C. Bertin © Springer-Verlag France 2013 Fig. 1 Réponse verso 2A et

Fig. 1 Réponse verso 2A et 2B

Mr A., 35 ans, présente une maladie de Crohn suivie depuis 12 ans. Il a dabord été traité par corticoïdes, puis en raison dune corticodépendance, il lui a été prescrit il y a 6 mois de l Imurel ® . Mais il ne réside pas en France et pour des raisons dapprovisionnement, il a suivi ce traitement de façon très irrégulière. Il revient consulter pour des infections urinaires à répéti- tion, avec un épisode récent de fécalurie et pneumaturie.

M. Zappa (* ) · C. Bertin Service de radiologie, hôpital Beaujon, 100, boulevard du Général Leclerc, 92110 Clichy e-mail : magaly.zappa@bjn.aphp.fr

Une entéro-IRM est demandée dans le bilan de sa maladie de Crohn. 1) A quel type de séquence correspondent les images pré- sentées ? (Figs 1a, 1b). 2) Quel est votre diagnostic ?

Crohn. 1) A quel type de séquence correspondent les images pré- sentées ? (Figs 1a, 1b).

36

Colon Rectum (2013) 7:35-36

36 Colon Rectum (2013) 7:35-36 Fig. 2 (A) Séquence en pondération T2 single shot ; (B)

Fig. 2 (A) Séquence en pondération T2 single shot ; (B) Séquence en pondération T1 après injection de gadolinium et suppression de la graisse

Réponses

Limage 2(a) vient dune séquence en pondération T2 (il sagit dune séquence T2 rapide type single shot) avec un contenu digestif liquidien visible en hypersignal et des parois digesti- ves en hyposignal (Fig. 2a). Limage 2(b) vient dune séquence en pondération T1 après injection de gadolinium avec suppression de la graisse. En effet, le contenu liquidien des anses digestives est en hyposignal, les parois digestives sont en hypersignal et la graisse mésentérique et sous-cutanée est en hyposignal franc. Cette suppression de graisse est réalisée pour mieux analyser la prise de contraste des parois en accentuant la différence de signal (Fig. 2b). Il sagit dune atteinte inflammatoire de la dernière anse grêle (G) et du caecum (C), visible sous forme dun épaississe- ment pariétal et dune prise de contraste de cette paroi épaissie

et d ’ une prise de contraste de cette paroi épaissie (flèche fine) plus importante que

(flèche fine) plus importante que la prise de contraste des parois normales. Elle se complique dune fistule caeco-iléo-vésicale (entre le caecum, la vessie (V) et plusieurs anses iléales), que lon visualise sous forme dune structure extra-digestive épaisse entre les différentes structures digestives et la vessie, fistule qui est également en hyposignal en pondération T2 avec une prise de contraste franche en pondération T1 après injec- tion de gadolinium (flèche épaisse), avec un aspect rétractile (en forme de « trèfle » ou de « Y ») tout à fait évocateur. Le patient a été opéré. Il existait une masse inflammatoire iléocaecale adhérente à la vessie. Le trajet fistuleux urinaire nétait pas visible. Aucun geste na été réalisé sur la vessie. Une résection iléocaeacale a été réalisée avec stomie tempo- raire et la sonde urinaire a été laissée en place 10 jours. Lanatomopathologie de la pièce a confirmé la présence dun magma danses intestinales adhérentes entre elles avec nombreux trajets fistuleux.