Vous êtes sur la page 1sur 17

INTERCONNEXION DE RESEAUX :

ROUTAGE

Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier-Soudan

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Plan

1. Introduction et Rappels

2. Couche IP de l'Internet

3. Introduction au Routage dans

l'Internet

Janvier 1996

2

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Références

Bibliographiques

Internetworking Technology Overview. CISCO Systems. 1993.

Internetworking with TCP/IP Volume I : Principles, Protocols and Architecture. Douglas E. Comer. Prentice-Hall 1993.

Le Routage dans l'Internet. C. Huitema. Eyrolles. 1995.

TCP/IP illustrated, Volume 1 : The protocols. W.R. Weslay. 1994.

RESEAUX

InterEditions 1989.

Architecture,

Protocoles,

Applications.

Stevens.

Addison

A.

Tanenbaum.

Open Networking with OSI. Adrian Tang, Sophia Scoggins. Prentice Hall

1992.

IPng. URL http://ganges.cs.tcd.ie/4ba2/ipng/index.html

Janvier 1996

3

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

INTRODUCTION et RAPPELS

Janvier 1996

4

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Interconnexion de Liaisons de données

Réseau Token ring Ethernet RNIS Local Rép. P Pont FDDI Réseaux P Public P Ethernet
Réseau
Token ring
Ethernet
RNIS
Local
Rép.
P
Pont
FDDI
Réseaux
P
Public
P
Ethernet
10BAST
Réseau
Liaisons
Local
Spécialisées
ATM
Réseau
Réseaux
Local
Public
Réseau
Frame Relay
Local

Hétérogénéité :

- Fournisseurs de services d'Interconnexion,

- Diamètre des liaisons de données,

- Modes d'Adressage

Janvier 1996

5

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Fédération et Interconnexion de liaisons de données (sous-réseaux)

Un seul Réseau de transfert !

Vue homogène de sous- réseaux interconnectés

Réseau

 
RNIS
RNIS
 

Local

       

Réseau

Réseaux Public
Réseaux
Public

Local

 

Réseau

   

Liaisons

Local

Spécialisées

 
Réseaux Public
Réseaux
Public

Réseau

Local

 
 

Réseau

Frame Relay
Frame Relay

Local

- Homogénéisation -> Adressage et Adaptation de la transmission à la liaison traversée - Routage -> intra-domaine et inter-domaine - Contrôle de congestion -> Gestion des Ressources de l'ensemble du réseau fédérateur

Janvier 1996

6

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Couche Réseau : Homogénéiser

Architecture de la couche Réseau dans le modèle ISO :

Transport

Fonctions Indépendantes de la Liaison de Données

Fonctions de convergence

Fonctions spécifiques à une Liaison de Données Empruntée

Liaison

Coucheà une Liaison de Données Empruntée Liaison Réseau Fonctions Spécifiques : Pilotage du coupleur de

Réseau à une Liaison de Données Empruntée Liaison Couche Fonctions Spécifiques : Pilotage du coupleur de ligne,

Fonctions Spécifiques : Pilotage du coupleur de ligne, et transmission sur la liaison

Fonctions de Convergence : Traduction d'adresses, Adaptation des messages à la capacité de la liaison

Fonctions

couche Transport

Indépendantes

: Routage, Service offert à la

=>

La Couche Transport est indépendante de la nature et des possibilités offertes par les sous-réseaux effectivement traversés

Janvier 1996

7

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Routeur suivant le modèle ISO

Commutation et Routage Protocoles de couche Indépendants Protocoles de couche Indépendants Couche Réseau
Commutation et Routage
Protocoles de couche
Indépendants
Protocoles de couche
Indépendants
Couche
Réseau
d'un
Convergence
Convergence
Routeur
Accès liaison
Accès liaison
Dans la réalité, toutes les couches ne sont pas nécessairement
présentes dans un routeur, tout dépend des situations
d'interconnexion : réseaux traversés et protocoles utilisés.

Exemple :

Communication Internet : IP de bout en bout

Exemple : Communication Internet : IP de bout en bout A R B Ethernet Réseau X25
Exemple : Communication Internet : IP de bout en bout A R B Ethernet Réseau X25

A

R B

Ethernet

Réseau

X25

R C

D

Ethernet

Architecture du routeur B Routage et Commutation Protocole IP Encapsulation IP Ethernet dans X25 X25
Architecture du routeur B
Routage et Commutation
Protocole IP
Encapsulation IP
Ethernet
dans X25
X25

Janvier 1996

8

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Rappel

Couche

:

Modèle

Réseau

de

transfert

de

la

Modèle Connecté "mode téléphone":

- Un chemin est établi entre l'émetteur et le récepteur par un

"paquet d'appel" qui contient l'adresse du destinataire. Les données emprunteront toujours le même chemin par la suite tant qu'il n'y a pas d'incident. En cas d'incident, on établit un nouveau chemin par une procédure de reconnexion.

- On a une connexion identifiée par une référence unique.

- Avec le mode connecté on a un service fiable : séquencement

des paquets, contrôle d'erreur, contrôle de flux, la possibilité de

négocier la qualité du service (taux d'erreur, anticipation,

).

- Ressources mobilisées mais pas nécessairement utilisées.

Modèle non Connecté "mode lettre" :

- Les paquets sont autonomes, ils contiennent leurs propres informations d'acheminement.

Avec le mode non connecté, on a un service non fiable :

déséquencement des paquets, duplications possibles, pas de contrôle de flux, et pas de contrôle d'erreur, la couche Transport devra en faire plus.

Janvier 1996

9

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Rappel : Types de Réseaux pour la Couche Transport - Qualité du service

Différents réseaux traversés fournissent différentes qualités de service :

mode connecté (X25) v.s. mode non-connecté (Internet)

il peut donc rester des erreurs de transmission -> pb des pertes de messages provoquées par une demande de réinitialisation du transfert par la couche réseau (panne de noeud de routage, rupture brutale d'un circuit virtuel où tout est perdu).

Classification des différents réseaux en fonction de la qualité de service offerte :

réseau

de

d'information

type

A

:

Service

parfait,

aucune

perte

réseau de type B : Paquets délivrés sans problèmes mais perte d'information possibles lors de réinitialisation

réseau de type C : Service peu fiable : pertes, déséquencement, duplications et réinitialisation

Janvier 1996

10

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Rappel

Transport

:

Couche

Réseau

et

Couche

Dans l'OSI, 5 classes de Transport différentes permettent un service connecté fonction du type de réseau :

Classe 0 Type A Classe 1 Classe 2 Type B Classe 3 Type C Classe
Classe 0
Type A
Classe 1
Classe 2
Type B
Classe 3
Type C
Classe 4

TP0 : Pas de Contrôle d'erreur, gestion de connexion (classe de base)

TP1: Classe de base avec capacité de reprise sur erreur (synchronisation puis reprise de l'échange grace aux numéros de séquence des messages)

TP2 : Classe de base avec multiplexage de connexions de transport sur une conexion de réseau

TP3 : idem TP1 avec multiplexage et contrôle de flux

TP4 : Détection d'erreur, et reprise sur erreur, contrôle de flux, gestion de connexion

Janvier 1996

11

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Problème du Routage

Routage = le choix d'un chemin pour permettre l'acheminement de paquets d'un émetteur à un destinataire en traversant plusieurs sous-réseaux, et la gestion de ce chemin.

-

Quelles informations de routage sont nécessaires ?

-

Comment rassembler ces informations ?

-

Comment distribuer ces informations ?

-

Comment calculer le routage en fonction de ces informations

?

Un routeur assure donc les fonctions suivantes :

- gestion d'une base d'informations :

.

tables de routage,

.

informations de routage des autres routeurs,

.

liste des routeurs voisins,

.

état des liaisons avec les routeurs voisins,

- collecte d'informations par un protocole d'échange d'infos de routage

- distribution d'information par un protocole d'échange d'infos de routage

- calcul des tables de routage (prochain routeur pour chaque réseau destinataire)

Janvier 1996

12

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Modèle ISO :

Routage

Routage sur tout le réseau

vs

Routage hiérarchisé : intra-domaine et inter-domaine

Extrêmité - ES

sous-réseau sous-réseau Répéteur Routeur-IS réseau d'entreprise Réseau Grande Distance réseau
sous-réseau
sous-réseau
Répéteur
Routeur-IS
réseau d'entreprise
Réseau
Grande
Distance
réseau d'entreprise
Pont
sous-réseau
sous-réseau
Routeur-IS
Routeur-IS
Routeur-IS
sous-réseau
sous-réseau

ES : End System

IS : Intermediate System ou IWU : InterWorking Unit

Janvier 1996

13

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Routage

Hiérarchique

Le routage peut être complexe on opère donc un routage hiérarchique basé sur les notions de domaine de routage et de domaine administratif (d'une même organisation ou administration).

domaine de routage 1 domaine de routage 2 IS 1 2 1 1 1 1
domaine de routage 1 domaine de routage 2
IS
1
2
1
1
1
1
1
1
3
1
1
ES
2
2
- zone (area)
2
2
- autonomous
system (AS)
1
1
1
1
1
3
1
domaine de routage 3
domaine administratif 1
domaine administratif 2

Le routage se décompose donc en :

- routage ES-IS

- routage IS-IS intra-domaine de routage

- routage IS-IS inter-domaine de routage

- routage IS-IS inter-domaine administratifs

Chaque IS se voit associé un niveau. Un algorithme de routage opère entre routeurs de même niveau. Dans le routage ISO il n'y a que 2 niveaux. Pas de niveau pour un ES.

Janvier 1996

14

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Rappel : Techniques de routage (1)

Les noeuds mémorisent dans des tables la correspondance :

destination à atteindre - liaison à emprunter

Utilité du Routage :

Pour le mode connecté -> à l'établissement du circuit virtuel

Pour le mode non connecté -> en permanence

Classification

1. Adaptabilité

des

:

algorithmes

:

.

Routage prédéterminé (statique)

.

Routage évolutif, fonction de la charge du réseau

Critère le plus important

2. Sûreté :

. Routage centralisé -> un seul site calcule les tables de routage

. Routage décentralisé -> toutes les stations calculent les informations de routage en fonction d'informations d'état locales

Janvier 1996

15

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Rappel : Techniques de routage (2)

Critères d'évaluation du routage :

- Correct : on atteint toujours son destinataire

- Robuste : prévu pour tolérer les pannes du réseau

- Simple : temps de calcul minimal, peu de messages échangés

- Adaptatif : évolue en fonction de la charge

- Stable : phase de convergence des tables de routage courte

- Equitable

- Optimal

Janvier 1996

16

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Rappel : Contrôle de Congestion (1)

Trop de paquets dans le réseau

. écroulement des performances du réseau

Charge transportée Charge max comportement souhaité comportement observé
Charge transportée
Charge max
comportement
souhaité
comportement
observé

Charge soumise

. engorgement des noeuds

La congestion peut être globale à tout le réseau ou locale à un noeud, à une liaison

Janvier 1996

17

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Rappel : Contrôle de Congestion (2)

Solutions :

1. Préallocation des ressources sur circuit

virtuel: par réservation ou à l'ouverture de la

connexion, sous utilisation :-(

2. En agissant sur le contrôle de flux au

niveau des stations : insuffisant et ne résoud pas

le problème :-(

3. Destruction de paquets quand la

congestion s'installe, des paquets d'ACK

peuvent être perdus

4. Contrôle Isarythmique : garder constant

le nombre de paquets dans le réseau lourd à gérer :-(

trop

trop brutale :-(

5. Paquets spécifiques "choke packets"

pour indiquer la surcharge

provoquent une

surcharge dans un réseau surchargé !!! :-(

Janvier 1996

18

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Métriques pour le routage

Types de métriques utilisées, elles sont liées au calcul des tables de routage :

- Longueur du chemin : le nombre de routeurs traversés ou un nombre associé à chaque liaison, il est souvent arbitrairement fixé par le netadmin

- Taux d'erreur par bit

-Temps d'acheminement : temps de commutation + temps de transmission + temps d'attente +

- Débit

- Charge des liens et des routeurs

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Techniques

de

Routage

Ford&Fulkerson [1962] (RIP : Internet), type "distance vector" : Dans un routeur, le routage est calculé par rapport à la plus courte distance vers un destinataire, la distance est comptée en nombre de noeuds traversés (hop).

Dijkstra [1959] (OSPF : ISO IS-IS,Internet), type "état des liaisons": Dans un routeur, le routage est calculé en fonction des informations d'état des liens entre noeuds. Un coût est associé à un lien.

OSPF préféré à RIP :

. convergence plus rapide, sans génération de boucles

. plusieurs métriques supportées pour chaque liaison (autant de tables de routages que de métriques)

 

.

prise en compte de plusieurs chemins

- Coût financié des communications

.

gestion des chemins vers l'extérieur

Janvier 1996

19

ROUTAGE

Janvier 1996

20

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Couche IP de l'Internet

Janvier 1996

21

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Architecture de la couche Réseau de l'Internet : IP

IP : Internet Protocol

IGMP

ICMP

ARP

RARP

ICMP : Internet Control Message Protocol ARP : Address Resolution Protocol RARP : Reverse Address Resolution Protocol IGMP : Internet Group Management Protocol (Multicast IP)

Janvier 1996

22

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

L' Internet Protocol (IP)

* Adressage Internet et Routage entre Réseaux

* Conversions d'Adresses (192.200.3.45<->08:00:20:06:4b:8e)

* Fragmentation/Réassemblage, Adaptation de

la taille des messages soumis par la couche Transport suivant les possibilités offertes par la couche Liaison.

* Communications dans le mode minimal :

DATAGRAM (mode non connecté), Envois de paquets sans Acquittements => la détection des messages erronés ou perdus et leurs réémissions sont à la charge de l'émetteur des messages (couche Transport).

* Multiplexage/Démultiplexage par rapport à la couche Transport

Janvier 1996

23

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

0

4

8

16

19

24

31

No

Version

de l'IP(4)

Longueur de l'entête (nb de mots de 32 bits)

Façon dont doit être géré le datagram TOS - type of service

Longueur du Datagram, entête comprise (nb d'octets)

flags (2bits):

.fragmenté

.dernier

Offset du fragment p/r au Datagram Original (unit en nb de blk de 8 o)

No Id -> unique pour tous les fragments d'un même Datagram

Temps restant à séjourner dans l'Internet TTL

Protocole de Niveau Supérieur qui utilise IP

Contrôle d'erreurs sur l'entête

Adresse Emetteur IP

Adresse de Destination IP

Options : pour tests ou debug

Padding: Octets à 0 pour que l'entête *32 bits

DONNEES

TTL : Time To Live, est exprimé en nombre de machines restant à traverser, décrémenté de 1 par chaque routeur franchi

Janvier 1996

24

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Adressage Internet (1)

Adressage Internet (2)

Adressage uniforme

de sous-réseaux

3 principales Classes d'Adresses :

Adresses Physiques de +sieurs types ->Adresses LAN ->Adresses WAN

l'Internet

Universelles

définit

des

Adresses

Notation Pointée sur 4 champs:

Classe A : Peu de Réseaux, Réseau

de nombreuses Stations par

 

0

1

8

16

24

31

0

1

N°Réseau

 

N°Station

N°de Réseau : 1 - 126 127 désigne l'adresse locale pour le rebouclage

 

Uniques

Classe B :

 

0

1

8

16

24

31

1

0

N°Réseau

N°Station

 

N°de Réseau : 128.1 - 191.254

T . U . V . W

(N°Réseau, N°station)

l'Adresse IP est sur 32 bits- 4 octets

192.200.25.1

Classe C : Beaucoup de Réseaux, Peu de Stations par Réseau La classe la plus répandue

0

1

8

16

24

31

1

1

N°Réseau

N°Station

N°de Réseau : 192.0.1 - 223.255.254 N°de Station : 1 - 254 Broadcast : 255 dans le champ N° de Station

Pour chaque classe :

L'adresse du réseau est désignée avec 0 dans le champ N° de station.

Janvier 1996

25

ROUTAGE

Janvier 1996

26

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Adressage Internet (3)

Les Adresses IP sont répertoriées sur un site dans le fichier /etc/hosts ou gérées dans la base des "hosts" de NIS-Yellow Pages ou par un serveur de noms BIND (nslookup()).

Exemple de fichier /etc/hosts :

#

128.138.240.1

boulder

boulder.colorado.edu

128.138.243.10

boulder-gw

boulder-gw.colorado.edu

128.138.240.26

tigger

tigger.colorado.edu

#

Exemple de fichier /etc/networks :

#

loopback-net 127.0.0 Software loopback net cu-netmask 255.255.255 Netmask

#

colorado 128.138 University of Colorado

cu-engineer 128.138.240 cu-boulder 128.138.238

#

Engineering Center Backbone Campus Backbone

Janvier 1996

27

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Sous-Réseaux

Définition d'un sous-réseau sur la partie réservée au numéro de station.

Exemple sur un réseau de classe B :

U.V.T.W

d'après la définition : U.T est réservé au n° de réseau et T.W est réservé au n° de station

Exemple :

réseau et T.W est réservé au n ° de station Exemple : 16 bits 8 bits

16 bits

8 bits

est réservé au n ° de station Exemple : 16 bits 8 bits 8 bits 160.

8 bits

au n ° de station Exemple : 16 bits 8 bits 8 bits 160. 53. 1.

160.

53.

1.

25

Réseau

160.53.0.0

Sous-Réseau dans le Réseau

160.53.1.0

Station dans

le ss-réseau

du réseau

160.53.1.25

Il est possible d'avoir 254 sous-réseaux dans ce

réseau de classe B (255-1, le 0 est réservé)

Le Cnam a un réseau de classe B, le n° de sous- réseau est sur 6 bits donc le n° de station sur 10 bits.

Janvier 1996

28

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Masque

d'adresses

A partir d'une adresse IP, il faut être capable de retrouver le n° de sous-réseau et le n° de station.

Utilisation d'un masque d'adresse (netmask)

On fait un "ou exclusif" entre l'adresse IP et le masque pour séparer la partie ss-réseau de la partie station.

Pour l'exemple précédent le masque est :

0xffffff00 ou 255.255.255.0

Pour le Cnam, le masque est :

0xfffffc00 ou 255.255.252.0

En général un masque est valable pour tout un domaine de routage.

Plus fort, pour un même domaine de routage, il peut exister des masques de longueurs différentes. Cette possibilité n'est admise que par les algorithmes de routage les plus récents (RIP V2 et OSPF) car certains routeurs doivent utiliser plusieurs masques.

Janvier 1996

29

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Masques de longueur variable

Dans un réseau avec sous-réseaux, appliquer la technique des masques à longueur variable revient à re-découper le champ station en une partie sous-réseau et une partie station.

Exemple :

Réseau de classe B avec sous-réseau sur 8 bits : 160.53.0.0. Le sous réseau 160.53.1.0 doit être découpé en deux sous-réseaux sans utiliser un nouveau n° de sous-réseau.

On découpe les 8 bits restants en 3 bits pour un sous-sous réseau et en 5 bits pour le n° de station : 100 pour LAN1 et 001 pour LAN2.

160.53.4.0 R R 160.53.1.0 160.53.1.129 160.53.1.128 1 160.53.1.100[00000] LAN1 R 160.53.1.32 LAN2
160.53.4.0
R
R
160.53.1.0
160.53.1.129
160.53.1.128
1
160.53.1.100[00000]
LAN1
R
160.53.1.32 LAN2
160.53.1.001[00000]
1
160.53.1.33

Janvier 1996

160.53.0.0

30

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Transmission d'un datagramme

Transmission directe : l'adresse du destinataire correspond au même sous-réseau

a. prendre l'adresse de liaison qui correspond au destinataire, et encapsuler le datagramme dans une trame

b.

envoyer la trame vers le destinataire

c.

réception de la trame par le destinataire

e.

extraire le datagramme (assembler ?)

Transmission via un routeur : le destinataire

est sur un réseau différent

a. prendre l'adresse de liaison qui correspond au routeur, et

encapsuler le datagramme dans une trame, le premier routeur est souvent un routeur par défaut, il permet de sortir du réseau de l'émetteur.

b. envoyer la trame vers le routeur

c. réception de la trame par le routeur

e. extraire le datagramme, et le transmettre vers le prochain routeur :

.

gérer le datagramme (type de service et option)

.

fragmenter

Si une machine (host) reçoit un datagramme qui ne lui est pas destiné, elle le détruit. Seuls les routeurs (router ou gateway) sont autorisés à commuter des datagrammes vers un autre réseau.

Janvier 1996

31

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Problèmes

d'acheminement

- Redirections : lié à l'utilisation de "routeur par défaut"

vers

l'Internet A R2 Routeur par défaut R1 B
l'Internet
A
R2
Routeur par
défaut
R1
B

parcours d'un datagramme A->B

- Trou noir : Routeur "mort", routeur qui capture les datagrammes et qui ne retransmet aucune information

- Cycles

Janvier 1996

32

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Gestion du Datagramme - TOS (1)

Ce champ n'est pas géré par tous les algorithmes de routage (seulement OSPF et RIP V2).

0

12

3456

7

Type de Service

Préséance

D

T

R

C

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Gestion du datagramme (2)

Le champ "Type de service" est lié à la métrique utilisée par le routage :

L'indicateur de préséance influe sur la gestion des files d'attentes des datagrammes vers une

bit T

: Débit (Througput/Bandwith) -> demande le plus grand débit

liaison de données. Celui qui a la préséance la plus élevée est transmis en premier :

bit R

: Fiabilité (Reliability/Error Rate) -> demande le plus faible taux d'erreur

000

: normal

bit C

:

Coût

minimal

(Cost)

->

demande

un

coût

001

: prioritaire

miniamal

 

010

: immédiat

011

: urgent

bit D

: Délais courts (Delay) -> demande le plus court délai (évite les satellites)

Recommandation : Sur les postes de travail et sur les routeurs, la mise en oeuvre de la préséance ne doit être gérée qu'à l'intérieur d'un domaine de routage et doit être contrôlée par le netadmin.

Janvier 1996

33

ROUTAGE

Combinaison de bits possible. Ce champ n'est interprété que par certains les routeurs qui ont des algorithmes de routage de nouvelle génération.

Janvier 1996

34

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Fragmentation

datagrammes

(1)

et

Réassemblage

des

Il y a fragmentation quand un segment (unité de données de la couche Transport Internet) traverse des liaisons dont les sections sont plus petites.

La taille des données sur la liaison (MTU) est variable : 4096o

(FDDI), 1546o (Ethernet), 512o ()

à compléter

Deux champs de l'entête sont utilisés :

3 bits

13 bits

flag

position du fragment dans le segment

flag :

010 -> DF (don't fragment) ne pas fragmenter 001 -> MF (more follow) il y a une suite

Avec la position, on est capable de replacer le fragment à sa place dans le segment.

Lors de la fragmentation, une grande partie des champs de l'entête du datagramme sont issus du message d'origine, les informations suivantes sont modifiées :

.

champ longueur du datagramme

.

bit MF

.

position du fragment

Janvier 1996

35

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Fragmentation

datagrammes

(2)

et

Réassemblage

des

Exemple

:

20o Entête IP + 4000o Données

A

M

M

D

MTU

B

MTU

C

MTU

4100

1550

550

Envoi par A d'un datagramme de 4020o

A->B:

M

Lg= 4020, DF=0, MF=0, position=0

Fragmentation sur B

B->C:

f1

Lg= 1520, DF=0, MF=1, position=0

f2

Lg= 1520, DF=0, MF=1, position=1500

f3

Lg= 1020, DF=0, MF=0, position=3000

puis Fragmentation sur C

C->D:

f11 Lg= 520, DF=0, MF=1, position=0 f12 Lg= 520, DF=0, MF=1, position=500 f13 Lg= 520, DF=0, MF=1, position=1000 f21 Lg= 520, DF=0, MF=1, position=1500 f22 Lg= 520, DF=0, MF=1, position=2000 f23 Lg= 520, DF=0, MF=1, position=2500 f31 Lg= 520, DF=0, MF=1, position=3000 f32 Lg= 520, DF=0, MF=0, position=3500

Assemblage sur le récepteur D.

Janvier 1996

36

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Format

des

Adresses

et

des

entêtes

de

Format

des

Adresses

IP

et

des

entêtes

messages IP (1)

 

de

messages

(2)

Dans quel ordre doivent être émis les octets d'un paquet sur le réseau pour que toutes les machines qu'il traverse puissent comprendre les entêtes de messages IP !!!???

Représentations

machines

:

des

données

dans

les

Big Endian vs Little Endian

Exemple : nombre 0x01020304

Big Endian : on numérote les octets de gauche à droite 1 octet

: on numérote les octets de gauche à droite 1 octet 01 02 03 04 A

01

02

03

04

A

A+1

A+2

A+3

little endian : on numérote les octets de droite à gauche

01

02

03

04

A+3

A+2

A+1

A

Janvier 1996

37

ROUTAGE

Solution Internet pour le format des entêtes:

Big Endian

Par ailleurs, on envoie l'octet le + significatif d'abord.

On effectue de la conversion

au format réseau :

 

Little Endian (Intel)

Big Endian (Sparc)

 

01

02

03

04

01

02

 

03

04

A+3 A+2 A+1 htonl

A+3 A+2 A+1 htonl

A

A

A+1 A+2 A+3 ntohl

A+1 A+2 A+3 ntohl
A+1 A+2 A+3 ntohl

ntohl

htonl

04

03

02

01

01

02

 

03

04

A+3 A+2 A+1

A

A

A+1 A+2 A+3

Format Réseau

Ce problème est résolu pour les données applicatives par XDR avec ONC, NDR avec NCA-OSF/DCE, ou par ASN1- BER avec la couche Présentation de l’ISO.

Janvier 1996

38

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Enchainement des différentes parties de la Couche IP

IGMP ICMP ARP IP
IGMP
ICMP
ARP
IP

Démultiplexage fondé sur le type de la trame

Arrivées de Trames
Arrivées
de
Trames

RARP

fondé sur le type de la trame Arrivées de Trames RARP ICMP : Internet Control Message

ICMP : Internet Control Message Protocol ARP : Address Resolution Protocol RARP : Reverse Address Resolution Protocol IGMP : Internet Group Management Protocol (Multicast IP)

Janvier 1996

39

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Enchainement des différentes parties de la Couche IP - ICMP

L'Internet Control Message Protocol: ICMP

Echange de Messages de Service entre stations qui utilisent l'Internet Protocol :

* Utilise l'Internet Protocol comme le niveau Transport le fait,

* Inclu dans le niveau Réseau.

=>

Permet de Tester si une station fonctionne correctement :

ECHO_REQUEST la station appelée répond :

ECHO_REPLY

Commande :

Réponse : "nom de station" is alive

ping “adresse IP” ou “nom de station”

si tout va bien

Très utile pour tester si la couche IP d'une station est active et détecter qu'ainsi la station cible est surchargée.

Les autres fonctions d'ICMP sont attachées :

- au rôle de routeur,

- aux informations de routage de l'Internet Protocol,

- et aux comptes rendus d'erreur à la source d'un paquet lors de sa transmission.

Janvier 1996

40

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Commande

traceroute

traceroute cyr.culture.fr (départ du cnam)

traceroute to cyr.culture.fr (143.126.201.251), 30 hops max, 40 byte packets

1 internet-gw

(163.173.128.2)

0 ms

0 ms

0 ms

2 renater-gw

(192.33.159.1)

0 ms

10 ms

0 ms

3 danton1.rerif.ft.net

(193.48.58.113)

110 ms

80 ms

90 ms

4 stlamb3.rerif.ft.net

(193.48.53.49)

100 ms 130 ms 100 ms

5 stamand1.renater.ft.net

(192.93.43.115)

90 ms

60 ms

50 ms

6 stamand3.renater.ft.net

(192.93.43.17)

70 ms 100 ms

90 ms

7

rbs1.renater.ft.net

(192.93.43.170)

130 ms 120 ms

*

8 Paris-EBS2.Ebone.NET

(192.121.156.226) 110 ms

90 ms 100 ms

9 icm-dc-1.icp.net

(192.121.156.202) 220 ms

110 ms 220 ms

10 icm-dc-1-F0/0.icp.net

(144.228.20.101)

200 ms 230 ms 290 ms

11 Vienna1.VA.Alter.Net

(192.41.177.249)

250 ms 210 ms 240 ms

12 Falls-Church4.VA.ALTER.NET (137.39.100.33)

330 ms 220 ms 180 ms

13 Falls-Church1.VA.ALTER.NET (137.39.8.2)

270 ms 290 ms 230 ms

14 Amsterdam2.NL.EU.net

(134.222.35.1)

380 ms 410 ms 460 ms

15 Amsterdam1.NL.EU.net

(193.242.84.1)

350 ms 380 ms 310 ms

16 134.222.30.2

(134.222.30.2)

150 ms 490 ms 530 ms

17 Rocquencourt.FR.EU.net

(193.107.192.18)

340 ms 340 ms 330 ms

18 143.126.200.203

19 cyr.culture.fr

(143.126.200.203) 300 ms

410 ms

*

(143.126.201.251) 460 ms

220 ms 290 ms

Routage atypique, la situation est corrigée depuis.

Janvier 1996

41

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Fonctionnement de la commande traceroute avec ICMP

Pour afficher ces résultats, la commande traceroute s'exécute de la façon suivante :

- Elle lance des paquets d'essais UDP avec une durée de vie très courte (time-to-live comptabilisé en nombre de noeuds pouvant être traversés).

- Un noeud pour lequel la durée de vie du paquet passe à 0

génère un message de service ICMP "time exceeded". C'est par ce moyen qu'un noeud intermédiaire est découvert.

Pour découvrir le noeud intermédiaire suivant il suffit d'augmenter la durée de vie. Au début la durée de vie a pour valeur 1, elle est incrémentée de 1 après chaque intermédiaire ayant répondu. Le processus s'arrête quand on obtient le message ICMP "port unreachable" qui veut dire qu'on a atteint le destinataire.

Remarque : Le numéro de port véhiculé par le message ne correspond pas à une application destinatrice existante pour ne pas perturber le site destinataire. Ce qui explique le message "port unreachable".

Consulter la page man sur une machine Unix.

Janvier 1996

42

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Enchainement des différentes parties de la Couche IP - ARP

Address Résolution Protocol : ARP

Savoir traduire des Adresses :

Adresses IP<=> Adresses de Liaison (ex : Ethernet)

=> 2 techniques :

* Statique : quand on peut modifier les adresses physiques sur les stations raccordées (ex PROTEON).

* Dynamique :

(Arrêt/Marche de type Réseau de Stations de Travail).

quand le réseau est souvent reconfiguré

=> ARP

Janvier 1996

43

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Fonctionnement de ARP

A (@I A , P A ) doit dialoguer avec B (@I B , P B ), A doit connaître l'adresse physique P B (Résolution de l'adresse Internet@ I B ) :

=> Broadcast un paquet spécial contenant @I B , => B répond seul en envoyant P B .

Mécanisme de Cache : Il existe une table sur la machine A qui conserve les traductions d'adresses.

Améliorations :

- B mémorise l'adresse physique de A,

- Tous les hôtes mémorisent l'adresse physique de A (à cause

du broadcast),

- Dès la mise en marche une station "broadcast" son adresse IP

Exemple du fonctionnement du cache arp sur une station Sun :

Résultat de la commande arp -a :

argos

(192.200.000.55)

at 8:0:55:6:6e:6a

paris

(192.200.000.56)

at 8:0:59:6:bf:0a

andromaque (192.200.000.50)

at 8:0:a5:6:6e:c0

on execute la commande "ping penelope", station du réseau qui ne figure pas dans le cache arp, on obtient alors :

argos (192.200.000.55)

at 8:0:55:6:6e:6a

paris

(192.200.000.56)

at 8:0:59:6:bf:0a

penelope (192.200.000.25) at 8:0:25:4:00:ab

Janvier 1996

44

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Entête de Trame

Message ARP considéré comme des Données

Format des messages ARP/RARP utilisés pour la résolution des Adresses Internet-vers-Ethernet :

0

8

16

31

Type de l'interface Physique pour laquelle l'adresse Liaison est recherchée (ex: 1 pour Ethernet)

Protocole considéré

Longueur d'une

Longueur d'une

 

Adresse pour

Adresse pour

Requête ARP/RARP, ou Réponse ARP/RARP

l'interface

le Protocole

 

Adresse Hardware de l'Emetteur (octets 0-3)

Adresse Hardware de l'Emetteur (octets 4-5)

Adresse Internet de l'Emetteur (octets 0-1)

Adresse Internet de l'Emetteur (octets 2-3)

Adresse Hardware de la Cible (octets 0-1)

 

Adresse Hardware de la Cible (octets 2-5)

 

Adresse Internet de la Cible (octets 0-3)

Janvier 1996

45

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Enchainement des différentes parties de la Couche IP - RARP

Reverse Address Resolution Protocol : RARP

Déterminer l'Adresse IP d'un hôte connaissant son adresse Ethernet ???

Pb typique des stations sans disque qui cherchent un serveur

pour "booter"

du coupleur Ethernet fournie par le constructeur

ils ont dans leur mémoire (en ROM) l'adresse

rien d'autre.

La station qui boote "Broadcast" son adresse Ethernet sur le réseau local ! => Serveur RARP lui renvoie son adresse IP,

=> La station boot

téléchargeant son système)

(comme avec un disque local en

En cas de panne du serveur :

=> retransmissions périodiques, => nb limité de retransmissions, => plusieurs serveurs RARP.

Janvier 1996

46

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Démultiplexage IP p/r au champ "protocole de niveau supérieur"

Le champ "protocole de niveau supérieur" (8 bits) dans l'entête indique à quel protocole est destiné le datagramme.

à titre indicatif :

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Implantation de IP

La couche IP n'examine pas le datagramme reçu champ par champ. Ca ne gênerait pas pour une station de travail, mais pour un routeur, ca serait inefficace.

1

: ICMP

L'implantation est optimisée pour les traitements les plus fréquents, en particulier, pour les datagrammes sans options.

2

: IGMP

4

: IP dans IP (encapsulation)

Certains routeurs peuvent atteindre un taux de commutation de 2 Gb/s.

6

: TCP (Transmission Control Protocol)

C'est pour cela que l'utilisation des options tombe en désuétude.

8

: EGP (Exterior Gateway [=routeur] Protocol)

17

: UDP (User Datagram Protocol)

Pour faire du routage depuis la source, il faut nécessairement utiliser le champ option

29

: ISO Transport Class 4

80

: ISO ConnectionLess Network Protocol

89

: OSPF

Janvier 1996

47

ROUTAGE

Janvier 1996

48

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Introduction au Routage dans l'Internet

Janvier 1996

49

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Fonction de routage dans la couche IP

Consultation ou modification des informations Datagramme à transmettre ou à router de routage Tables de
Consultation ou
modification
des informations
Datagramme
à transmettre
ou à router
de routage
Tables de routage
Routage dans la
couche IP
travail avec Ad IP
travail avec Ad liaison

Janvier 1996

Datagramme encapsulé dans une trame prêt à l'envoi vers le prochain destinataire

50

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Routage entre Réseaux IP (1)

-> atteindre un destinataire en masquant la traversée d'une série de réseaux hétérogènes

Dans une adresse, on ne se sert que de la partie réseau l'obtient grâce au masque qui lui est associé.

Adresse de F

sur le Réseau

on

20.0.0.0 20.0.0.5 30.0.0.6 40.0.0.7 Réseau Réseau Réseau H Réseau F 10.0.0.0 20.0.0.0 G 30.0.0.0 40.0.0.0
20.0.0.0
20.0.0.5
30.0.0.6
40.0.0.7
Réseau
Réseau
Réseau
H Réseau
F
10.0.0.0
20.0.0.0 G
30.0.0.0 40.0.0.0

10.0.0.5 20.0.0.6

Adresse de F sur le Réseau

10.0.0.0

30.0.0.7

Pour envoyer à un site sur le Réseau suivant

Envoyer à

cette Adresse

20.0.0.0

Délivrer Direct

30.0.0.0

Délivrer Direct

10.0.0.0

20.0.0.5

40.0.0.0

30.0.0.7

Table de Routage de G

Janvier 1996

51

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Routage entre Réseaux IP (2)

Déclaration d'une machine routeur :

192.200.3.55 iris Réseau ext-net 195.55.159.0 hostname Réseau 192.200.3.0 iris my-net
192.200.3.55
iris
Réseau
ext-net
195.55.159.0
hostname
Réseau
192.200.3.0
iris
my-net

195.55.159.25 195.55.159.35

iris-gw

us-gw

# déclaration de la machine qui sert de routeur sous le nom #"iris" connu sur le réseau local IP 192.200.3.0 192.200.3. 55 iris

# déclaration de cette même machine sous le nom "iris-gw"

# connu sur le réseau IP extérieur 195.55.159.0 qui permet de

# joindre la machine "us-gw"

195.55.159.25

195.55.159.35 us-gw

iris-gw

Janvier 1996

52

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Encapsulation IP et Routage

Pour le routage multiprotocoles, deux alternatives :

. Encapsuler tout type de protocoles dans IP en utilisant le champ protocole de niveau supérieur dans l'entête IP,

. Router les protocoles indépendamment les uns des autres (technique dite "ship in the night").

On peut même encapsuler de l'IP dans IP !!! B A
On peut même encapsuler de l'IP dans IP !!!
B
A

C

Il existe plusieurs chemins pour aller de A à C, mais A sait

qu'en passant par B, il ira plus vite pour envoyer son segment :

solution normale:

A->C, type TCP (entête TCP + données)

solution avec encapsulation:

A->B, type ip-ip (A->C,type TCP (entête TCP + données))

A la réception, B déballe le paquet et le relaie en envoyant :

A->C, type TCP (entête TCP + données)

C'est plus rapide qu'un routage depuis la source.

Janvier 1996

53

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Routage dynamique dans l'Internet

Jusqu'à maintenant, les schémas décrits correspondaient à un routage statique créé par configuration ou par commande d'administration.

Le routage dynamique ne change rien à la façon dont les tables de routages sont utilisées dans la couche IP. Les informations qui sont contenues dans les tables sont modifiées au fur et à mesure de l'évolution du réseau.

Domaine : Un domaine correspond à un ensemble de sites, administrés par une seule et même entité.

Routage

hiérarchique

deux types de routages :

- routage intra-domaine

- routage inter-domaine

Janvier 1996

54

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Système Autonome - notion d'AS

La notion d'AS répond à la croissance de

l'Internet qui rend le routage à "plat" ingérable

:

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Routage Intra-Domaine dans l'Internet :

IGP

IGP : Interior Gateway Protocol

.

surcoût du routage,

.

maintenabilité du parc de routeurs

.

isolation des pannes

Routage Intra-domaine :

Découpage à l'origine dans l'Internet :

Réseau Epine Dorsale (backbone) protocole de routage inter-domaine (EGP) Routeur Externe R R R Routeur
Réseau Epine Dorsale
(backbone)
protocole de routage
inter-domaine (EGP)
Routeur
Externe
R R
R
Routeur
Interne
protocole de
routage
intra-domaine
(IGP)
AS2
AS3
AS1

Vis à vis du routage, toutes les parties d'un AS doivent rester connexes (interconnexion complète).

Janvier 1996

55

ROUTAGE

RIP : Dans un routeur, le routage est calculé par rapport à la plus courte distance vers un destinataire, la distance est comptée en nombre de noeuds traversés (hop).

OSPF : Dans un routeur, le routage est calculé en fonction des informations d'état des liens entre noeuds. Un coût est associé à un lien. Il peut être : le débit, le délai de propagation,

Janvier 1996

56

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

RIP (1)

Routing Information Protocol

Le plus utilisé dans l'Internet.

Il utilise UDP pour l'échange des informations de routage entre routeurs.

Ent IP

Ent UDP

Message RIP

Message RIP V2:

version

(2)

domaine de routage (0)

commande

1

2

: requête

: réponse

id route externe (EGP)

id famille d'adresse (2 pour Internet)

@IP (32 bits)

masque de ss-réseau (32bits)

prochain routeur(relai)

métrique

de ss-réseau (32bits) prochain routeur(relai) métrique taille max : 504 octets Janvier 1996 57 20 o
de ss-réseau (32bits) prochain routeur(relai) métrique taille max : 504 octets Janvier 1996 57 20 o

taille max : 504 octets

Janvier 1996

57

métrique taille max : 504 octets Janvier 1996 57 20 o 25 éléments ROUTAGE Cours Complément

20 o

métrique taille max : 504 octets Janvier 1996 57 20 o 25 éléments ROUTAGE Cours Complément
métrique taille max : 504 octets Janvier 1996 57 20 o 25 éléments ROUTAGE Cours Complément
métrique taille max : 504 octets Janvier 1996 57 20 o 25 éléments ROUTAGE Cours Complément

25 éléments

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

RIP (2)

Toutes les 30 s :

- Un routeur transmet une demande de table de routage vers tous ses voisins.

- Chaque voisin transmet sa table de routage.

- Après réception de toutes les tables, le routeur recalcule sa table de routage.

Si plusieurs chemins sont possibles vers un

réseau, le routeur choisi celui qui a la plus courte distance et oublie les autres.

Faiblesses de RIP :

- l'algorithme est long à se stabiliser quand un

routeur tombe en panne

- avant d'être stabilisé, il est possible d'avoir

des circuits dans le graphe de routage.

Janvier 1996

58

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

OSPF (1)

Open Shortest Path First

Il tend à remplacer RIP car il se stabilise plus vite et évite les circuits.

Il évite d'utiliser une adresse réseau de chaque côté d'une liaison point à point.

Il supporte plusieurs métriques pour le routage.

Il utilise directement IP pour échanger ses informations.

Janvier 1996

59

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Routage Inter-domaine dans l'Internet :

EGP

EGP : Exterior Gateway Protocol

Routage Inter-domaine :

BGP : Les domaines sont considérés dans leur ensemble, 3 types de domaines :

- domaine souche : un seul lien avec l'exterieur

- domaine de transit : plusieurs liens avec l'extérieur, et

autorise le passage d'informations extérieures à son trafic local

(transit)

- domaine multi-liens : plusieurs liens avec l'extérieur, mais n'autorise pas le passage d'informations extérieures L'ensemble des domaines connectés forme un super-réseau.

Il utilise les informations de distance pour construire son routage.

Il utilise TCP pour échanger des informations de routage avec d'autres noeuds. Il émet des messages toutes les 30s pour maintenir les connexions TCP.

Janvier 1996

60

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Problèmes graves de l'Internet

Risques d'implosion :

. Dimension des tables de routages :

- La transmission d'une table de routage nécessite plus d'un datagramme pour contenir les informations de routage. - Saturation mémoire des cartes d'interface d'un routeur liée à la taille des tables de routage.

. L'épuisement des adresses de classe B:

Seulement 16 384 numéros de réseaux de classe B disponibles dans le monde. En 1992, la moitié était allouée.

Janvier 1996

61

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Routage indépendant de la classe du Réseau : CIDR

Nouvelle convention d'allocation des adresses de réseaux aux demandeurs :

- On alloue plus d'adresses réseau de classe B, mais une suite

d'adresses réseau de classe C contiguës (avec 10 classes C on devrait couvrir les besoins du Cnam)

- Le processus d'allocation des adresses réseau de classe C est

coordonné par continents, par exemple l'Europe alloue dans la tranche: 192.0.0.0 à 195.255.255.0 Chaque continent répartit ensuite les adresses par pays.

Chaque pays répartit ensuite les adresses par fournisseur de connectivité Internet.

Toutefois, Il n'y a pas de renumérotation des anciennes adresses allouées.

Conséquence :

L'adresse d'un réseau n'est plus la propriété du client mais celle du fournisseur. Cette dépendance n'existait pas autrefois.

Le protocole de routage inter-domaine utilisé pour satisfaire ces nouvelles exigences est

BGP-V4.

Janvier 1996

62

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Le

Routage

Politique

Routage influencé par d'autres facteurs que la recherche du meilleur chemin.

Le trafic commercial ne peut emprunter l'infrastructure subventionnée par les fonds publiques (établissements d'enseignement ou de recherche).

Découpage en réseaux régionaux :

RENATER 1 , REseau NATional de l'Enseignement et de la Recherche est composé de réseaux régionaux :

- RERIF (Région Ile de France), qui connecte le Cnam en particulier - AQUARELLE (Région Aquitaine), qui connecte en particulier le campus universitaire de Bordeaux

1http://www.urec.fr/Renater/

Janvier 1996

63

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Problème à résoudre

U1

U1 U2 U3

U2

U3

Réseau

Régional

R

F1

F1 F2 F3

F2

F3

D
D
U1 et D ont un accord avec F1 pour leur trafic R a un accord
U1 et D ont un accord avec F1 pour leur trafic
R a un accord avec F2 pour aller vers D
Situation constatée :
U1
F1
F2
U2
D
Réseau
Régional
U3
F3
R
Janvier 1996
64
ROUTAGE
Cours Complément Réseaux de Transport Eric Gressier CNAM - CEDRIC Solutions . Liaison virtuelle (encapsulation
Cours Complément Réseaux de Transport
Eric Gressier
CNAM - CEDRIC
Solutions
.
Liaison
virtuelle
(encapsulation
IP)
F1
A reU1-R
reR-F1
U1
BGP
R BGP
D
reU1-R->reR-F1,ip-ip(A->D,tcp,entête tcp+données)

Routage depuis la source

.

routeurs externes à emprunter.

- A chaque fois qu'un routeur relai est

atteint par le datagramme, il met à jour la partie de chemin parcourue indiquée dans le datagramme puis envoi le datagramme au prochain relai spécifié dans celui-ci.

- Le datagramme contient la liste des

Janvier 1996

65

ROUTAGE

Cours Complément Réseaux de Transport

Eric Gressier

CNAM - CEDRIC

Adresses IP v6 (IPng)

Actuellement

le

schéma

d'adressage

est

obsolète.

IP doit prendre en compte les nouveaux besoins liés aux différentes évolutions :

.

le nombre d'utilisateurs,

.

diversité des fournisseurs,

.

sécurité,

.

routage,

.

stations mobiles

Pour l'adressage : les nouvelles adresses sont sur 128 bits et peuvent désigner une ou plusieurs machines.

Exemples :

adresse locale à un sous-réseau (ne sort pas) :

8 bits

n bits

m bits

p bits

11111110

0

n° ss-réseau

n° station

adresse dépendante d'un fournisseur :

3 bits

n bits

m bits

p bits

125-(n+m+p) bits

010

n° fourn

n° adhérent

n° ss-réseau

n° station

convergence IPv4 - IPng :

80 bits

16 bits

32 bits

000

000

000 000 adresse IP v4

adresse IP v4

Janvier 1996

66

ROUTAGE