Vous êtes sur la page 1sur 8

Lecture rapide

Un entraînement à la lecture rapide permet d'élargir le champ visuel.


Le lecteur traditionnel n'utilise que son champs visuel central, soit
20% de ses possibilités.
Si vous conduisez, vous devez facilement vous rendre compte de
l'importance su champ visuel périphérique. Quand vous êtes au
volant (ou sur votre vélo) votre attention est focalisé par la route
devant vous (champ visuel central.) N'empèche que vous percevez
très bien le piéton sur le trottoir de droite qui s'apprète à trverser et
en même temps les enfants qui courent sur le trottoir de gauche.
C'est votre champ de vision périphérique qui perçoit ces
informations et les transmet à votre cerveau.

Contrairement à ce que l'on croit généralement, pendant la lecture,


l'oeil ne se déplace pas d'un mouvement continu le long de la ligne
d'écriture. En réalité, l'oeil ne peut voir que s'il est immobile.
Pendant la lecture, l'oeil se déplace par bonds successifs. Il s'arrête
pour enregistrer une portion de ligne puis saute plus loin, etc.

L'oeil se fixe pendant 1/4 de seconde et se déplace en 1/40ème de


seconde.

Les mauvaises habitudes de lecture

La lecture mot à mot

Ces habitudes viennent souvent de l'enfance lorsque l'on suit lentement le texte mot à mot,
syllabe par syllabe. Ce type de lecture freine considérablement la vitesse de lecture mais
également sa compréhension.

Cette mavaise habitude de lecture réduit également le champ de vision, la perception. Ce type de
lecteur est comme un observateur qui se placerait dans les fortifications derrière une meurtrière pour
regarder le paysage.
Ce champ de vision étroit oblige le lecteur lent à revenir en arrière dans sa lecture pour comprendre
ou vérifier (consciemment ou inconsciemment). Ces régressions (retours en.arrière) ne sont en
réalité d'aucune utilité à la compréhension.

Les confusions

Un mot confondu suffit pour faire perdre son sens à la phrase et le lecteur est obligé de revenir en
arrière, ce qui disperse son attention. Un manque d'attention, même d'un très court moment, suffit à
provoquer cette confusion. Si cette confusion de mots est fréquente, il s'agit alors de dyslexie. Cette
mauvaise compréhension des mots est constatée dès les premières années scolaires chez un
nombre important d'enfants. Ce défaut subsiste néanmoins chez des personnes qui n'ont suivi aucun
entraînement correcteur.

Vocalisation et subvocalisation
Encore une habitude qui vient de l'enfance : lorsque l'on apprend à lire, on prononce les mots à
haute voix. Malheureusement, beaucoup de lecteurs ont conservé cette habitude qui ralentit
considérablement leur vitesse de lecture. Prononcer un mot prend environ quatre fois plus de
temps que sa lecture. D'autres ne lisent plus à haute voix mais ont pourtant conservé cette
habitude sans qu'ils s'en rendent compte. Ils articulent les mots mentalement sans que le larynx
bouge; c'est la SUBVOCALISATION.
Subvocalisez-vous ?
On peut, chez certains, détecter ce défaut en observant leurs lèvres qui bougent légèrement
quand ils lisent.
Pour savoir si vous subvocalisez, placez le bord d'une feuille de papier ou la pointe d'un
mouchoir entre vos lèvres. Quand vous lisez, il ne doit pas bouger, encore moins tomber.

Lisez les phrases suivantes :

Voici six chasseurs se séchant, sachant chasser sans chien.


Un jour, un vieux fat aborda Bassompierre en disant :
- Bonjour, gros gras gris !
Bassompierre répondit :
- Bonjour, peint teint feint !

Si vous constatez que vous subvocalisez, remédiez rapidement à ce défaut en vous surveillant
constamment au cours de vos lectures.

Les nouvelles habitudes de lecture rapide

Lecteur rapide

Le champ visuel est large, il englobe plusieurs mots ce qui fait que
le nombre de points de fixation par ligne est moins important.

La durée d'une fixation et de son enregistrement varie peu d'un lecteur à l'autre. Ce
qui différencie un lecteur rapide c'est le nombre réduit de fixations par ligne de texte.
Lecteur lent : 2 mots par fixation.
Lecteur moyen : 3 à 4 mots par fixation.
Lecteur rapide : 5 mots et + par fixation.

Combien faut-il voir de mots par fixation ?


Le professeur LAMARE, qui a étudié scientifiquement les mouvements de l'oeil, a
constaté qu'un bon lecteur perçoit en moyenne 15 à 20 signes par fixation. Un mot
étant composé de 5 à 6 signes en moyenne, un bon lecteur perçoit 3 à 4 mots par
fixation.

LA LECTURE SELECTIVE
La majorité des lecteurs pratique la lecture intégrale où chaque mot est lu. Cette
façon de faire demande beaucoup de temps et est parfois inutile. De plus, elle
encombre la mémoire de nombreux détails sans importance.
La lecture sélective consiste à sélectionner les informations intéressantes.
La lecture sélective ne s'applique pas à tous les textes. Quand on lit Jacques
PREVERT, on lit chaque mot. Par contre, cela est tout à fait inutile quand on cherche
un nom dans l'annuaire du téléphone.

LE REPERAGE
La première différence avec l'écrémage est qu'ici le lecteur connaît le renseignement
qu'il cherche. Le repérage ne s'utilise pas pour toutes les lectures, mais uniquement
lorsqu'on a besoin d'un renseignement ou d'une connaissance sur un point précis.
L'exemple type d'une lecture de repérage est la recherche d'un mot dans un
dictionnaire.
L'objectif est de trouver le plus rapidement possible l'endroit où se trouve le mot. Il en
est de même pour un annuaire. Ce type de lecture ne s'applique pas uniquement aux
dictionnaires et annuaires.

Comment utiliser efficacement cette méthode 3

LEÇON 1
Comprendre le fonctionnement de l'oeil pour mieux 10
l'utiliser
Les 7 règles de bases de la lecture rapide

Exercices d'entraînement
Les deux pièges à éviter : la subvocalisation et les
régressions
La subvocalisation

Exercice d'entraînement

Les régressions

Exercices

LEÇON 2
27
Les grands principes de la lecture rapide
Le doigt : votre outil de travail

Exercices d'entraînement

Le survol : une technique indispensable

Les 5 étapes du survol

Qu'est-ce qu'un mot clé ?

Le repérage, le balayage et l'écrémage

Exercice d'entraînement

La fixation mentale

LEÇON 3
44
Du mot à mot au balayage
Comment améliorez votre flexibilité visuelle

Le métronome

Le palming

Le shifting

Les 4 formes de balayage

Le balayage en diagonale

Le balayage vertical
Le balayage horizontal

Le balayage horizontal élaboré

Lisez encore plus vite

Exercice d'entraînement

L'élargissement de votre champ visuel

Exercice d'entraînement

Développez votre agilité visuelle

Exercice d'entraînement

LEÇON 4
58
Améliorez votre mémoire
La mémoire intellectuelle

Apprenez à contrôler vos émotions

Testez votre mémoire visuelle


Exercices d'entraînement

Sachez retenir : quelques principes de mnémotechnie

Quel type de mémoire possédez-vous ?

Un démon à combattre : le manque d'attention

Etes-vous un lecteur attentif ?

LEÇON 5
71
Comment améliorer votre concentration
Multipliez votre force de concentration

La concentration mentale est la clé du succès

Savez-vous vous concentrer ?


Cinq bons trucs pour augmenter votre pouvoir de
concentration
Soyez un lecteur dynamique

Apprenez à vous relaxer pour mieux vous concentrer

Les deux grandes méthodes de relaxation

LEÇON 6
87
Où en êtes-vous ?
Mesurez votre vitesse de lecture
Révision et perfectionnement des techniques étudiées

Améliorez encore votre flexibilité visuelle

Les quatre formes de balayage

La forme du mot remplace le mot

Exercez votre attention

La meilleure alliée de la concentration est l'anticipation

LEÇON 7
104
Apprenez à lire la presse rapidement
Modulez votre vitesse de lecture

Comment lire les journaux et les revues


Exercice d'entraînement (fait divers)
Exercice d'entraînement (dossier)
Exercice d'entraînement (article de revue)
Comment se présente un article de presse

Apprenez à distinguer les types d'articles


LEÇON 8
116
Que faire devant un texte difficile
Comment lire un texte technique

Apprenez à distinguer les procédés d'exposition

LEÇON 9
130
Comment apprendre plus vite
Des automatismes nouveaux

Exercices d'entraînement

Comment fonctionnez-vous mentalement ?

Etes-vous de type visuel ou de type auditif ?

Tests n° 1 et 2

Prendre du plaisir à apprendre

Voici une bonne méthode de travail

La phase de préparation
Mettez par écrit tout ce que vous savez sur votre sujet de
travail ou de lecture
Définissez vos objectifs

La phase d'application

Le survol

L'approche du texte
La lecture d'approfondissement

La reformulation

LEÇON 10
144
Donnez-vous les bons outils
Lisez par images

Exercices d'entraînement

Lire vite, c'est penser vite

Lire vite, c'est comprendre vite

Découvrez le mind mapping

Comment utiliser le mind mapping

Le mind mapping : un outil quotidien


Evaluation : lecteur rapide, où en êtes-vous ? 157
Normalement, vous devez avoir doublé votre vitesse de
lecture
Conclusion 161