Vous êtes sur la page 1sur 5

>

www.pecresse-iledefrance.fr

VALÉRIE
PÉCRESSE
ILE-DE-FRANCE

6 novembre 2009

LOGEMENT
ssis-Robinson
Le Ple

92 HAUTS-DE-SEINE
VALÉRIE Logement :
PÉCRESSE
ILE-DE-FRANCE L’ÉTAT DES LIEUX
EN ILE-DE-FRANCE

> L’Ile-de-France, c’est :


• 4,1 millions de logements dans le parc privé ;
• 1,2 million de logements sociaux et 3 millions de personnes
hébergées ;
• 382 000 demandes insatisfaites dont 104 000 à Paris ;
• 50 000 logements étudiants ;
• plus de 50 000 personnes sans domicile fixe.

> Mais c’est aussi :


Un cœur d’agglomération très dense. Paris et sa petite
couronne accueillent plus de 10% de la population française
sur 0,14% du territoire national. La densité y est 80 fois
supérieure à la moyenne. Dans la grande couronne, la densité
n’est “que” 4 fois supérieure à la moyenne nationale.

> Des répercussions sur les prix :


• A l’achat, l’indice des prix des transactions a augmenté
de plus de 56% depuis 2001 dans le neuf et a été multiplié
par 2,5 sur 10 ans dans l’ancien
• En location, une hausse continue des loyers, qui sont
deux fois plus élevés qu’en province: en 10 ans, les loyers
ont été multipliés par 2 sur Paris, 1,7 en proche banlieue.
VALÉRIE
Logement :
PÉCRESSE
ILE-DE-FRANCE
LE PAUVRE BILAN
DE HUCHON ET DUFLOT
EN ILE-DE-FRANCE
Pauvre en quantité :
La région ne construit pas assez de logements
en Ile-de-France : il en faudrait 35 000 de plus par an.
• En 1995, 17% des logements se construisaient dans notre région
• En 2007, 9%. C’est la chute libre !

Pauvre en qualité :
La majorité PS - verte ne construit ni de beaux logements,
ni des logements respectueux de l’environnement,
ni des logements peu consommateurs en énergie.
• 70% des logements ont été construits avant 1975, contre 50% pour
le reste de la France ;
• les 700 millions de m² bâtis franciliens émettent 20% des gaz
à effet de serre de la région. Ils consommeront en 2030 en moyenne
190 kWh/m2 alors que l’objectif du Grenelle I est de 120 kWh/m2
à l'horizon 2020 ;
• alors que l’Etat a signé un contrat-cadre avec les communes pour
8 écoquartiers franciliens en mars 2009, la Région a en parallèle lancé
un appel d’offre et a retenu en août 10 quartiers-urbains, parmi
lesquels il n’y a que 3 des 8 écoquartiers précédents, … et qui ne
seront subventionnés que sur le logement…

Pauvre en mixité :
La région ne sait que rajouter des HLM aux HLM :
c’est cela qui tue la mixité sociale !
• cela condamne les Franciliens les plus pauvres à habiter toujours dans
les mêmes villes, où l’environnement se dégrade !
• les Franciliens n’en veulent plus, la preuve : plus de 13 000 logements
sociaux restent vacants !
Il manque l’échelon intermédiaire entre le logement social
et le parc privé :
> logement social : 6 à 8 €/m2
> marché privé : 17,1 €/m2 en moyenne
Or la région ne consacre que 7% de son budget logement au
logement intermédiaire !
Logement :
VALÉRIE
PÉCRESSE LE PAUVRE BILAN
ILE-DE-FRANCE
DE HUCHON ET DUFLOT
EN ILE-DE-FRANCE
Résultat : le logement en Ile-de-France, c’est :
• trop cher : des loyers deux fois plus élevés qu’en province

• trop petit : les familles franciliennes ont perdu une pièce


en 20 ans

• trop loin : 1h30 de transports pour aller de son domicile


à son travail lorsqu’on habite en grande couronne

> Et pendant ce temps :


• Toujours rien pour les personnes à mobilité réduite :
Il n'y a eu que 900 logements adaptés pour
les 180 000 personnes en situation de handicap

• Toujours rien pour les jeunes : il n’y a pas de plan


régional pour le logement étudiant

• Toujours rien pour les seniors : il n’y a pas assez de


places dans les établissements

• Toujours rien pour les familles : il n’y a pas d’aide


régionale pour l’accession à la propriété.

Pour les classes moyennes, se loger,


c’est mission impossible !
Les premières victimes de l’immobilisme de la gauche,
ce sont les classes moyennes : trop riches pour le parc
social, trop pauvres pour le parc privé.
Avec Valérie Pécresse,
VALÉRIE
PÉCRESSE
ILE-DE-FRANCE
FAIRE LE GRAND PARIS
DU LOGEMENT
La pénurie n’est pas une fatalité : des solutions existent !

Construire 70 000 logements par an, c’est possible. Nous allons :


• aider financièrement les communes qui construisent en favorisant la mixité
sociale et l’habitat durable ;
• mobiliser tous les espaces disponibles : terrains militaires (Taverny), friches
industrielles Aubervilliers), voies ferrées désaffectées (Batignolles), les fleuves
pour des résidences flottantes ;
• assouplir les règles d’urbanisme pour construire un étage ou une pièce en plus.

Construire les logements dont les Franciliens ont besoin,


c’est possible. Nous allons :
• engager la région, à travers son agence foncière, dans la construction de
logements privés pour les classes moyennes (11à12 € par m² par mois,
soit environ 800 € par mois pour un 70m²).
• lancer un plan “1er logement” pour les jeunes Franciliens, en doublant le
nombre de logements étudiants et les ouvrant aux apprentis ;
• favoriser l’accès à la propriété en versant une prime à toutes les familles
qui bénéficient d’un prêt à taux 0 ;
• aider les séniors aménager leur logement, créer des résidences de
personnes âgées en centre ville ;
• proposer aux personnes à mobilité réduite des logements adaptés,
près des transports accessibles.

Construire la ville de demain, c’est possible. Nous allons :


• conditionner le financement des logements sociaux au respect
des normes Haute Qualité Environnementale
• permettre aux Franciliens de faire des économies de chauffage,
en cofinançant les travaux d’isolation des logements
• doubler le nombre d’éco-quartiers d’ici 2014
• faire la révolution de l’architecture et de l’urbanisme en Ile-de-
France en accompagnant le projet du Grand Paris : toits et murs
végétalisés, énergie positive, protections phoniques…