Vous êtes sur la page 1sur 17

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

Réseau et Télécommunication RSX101 Technologie Mobile de 1G à 3,5G

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

Un peu d’histoire

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

Dans les années 1920, la police et les pompiers des U.S.A expérimentèrent et utilisèrent le premier système de communication mobile par radio de l’histoire des télécommunications.

En 1974, les BELL Téléphones Laboratoires mirent au point une nouvelle technique de communication radio mobile. Les abonnés pouvaient avoir accès au réseau téléphonique public sur une chaîne fixe contrôlée par un opérateur qui remplissait la tâche de secrétaire

En 1976 Advanced Mobile Phone System (AMPS) : Norme analogique de première génération déployée aux États-Unis

En 1979, le Japon vit l'installation du premier réseau de téléphonie cellulaire. Deux ans après, se sera le tour de l'Europe.

En 1986 lancement de Radiocom 2000 les premières notions de téléphonie cellulaire apparaissent.

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

En 1987, les choix technologiques concernant l'utilisation des télécommunications mobiles sont fixés par le groupe GSM. (Groupe Spécial Mobile)

En 1991, première communication expérimentale faite par le groupe GSM. Le sigle GSM change également de signification pour devenir Global System for Mobile communications.

En 2001 le GPRS (General Packet Radio Service) appelé également 2,5G fait son apparition, nous sommes à mis chemin entre le 2G et le 3G

En 2004-2005 Arrivé en France du 2,75G plus connu sous le nom du réseau EDGE.

En 2004 l’arrivé du 3G se fait discrète, seul 2 opérateur sur 3 en France propose des produit en 3G.

En 2006 SFR, en juin, puis Orange en Septembre, lance le 3G+

En 2008 – dans le futur, Le 4G va prendre la pl ace du 3G en matière de communication Mobile mais également pour la communication Internet.

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

Tableau récapitulatif des technologies de téléphonie mobile

 

Les différentes générations de la téléphonie mobile

Génération

Acronyme

Intitulé

1G

Radiocom 2000

Radiocom 2000 France Telecom, Ligne SFR Analogique

2G

GSM (échanges de type voix uniquement)

Global System for Mobile Communication

2,5G

GPRS (échange de données sauf voix)

General Packet Radio Service

2,75G

EDGE (basé sur réseau GPRS existant)

Enhanced Data Rate for GSM Evolution

3G

UMTS

Universal Mobile Telecommunications System

3,5G ou 3G+ ou Super 3G

HSDPA (dérivé de l'UMTS)

High Speed Downlink Packet Access

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

Radiocom2000

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

C’est le réseau de téléphonie mobile qui remplaça doucement le réseau analogique. Il fait parti de la catégorie des mobile de génération 1G.

Il fonctionne sous la bande de fréquence de 400MHz, il se base sur la technologie numerique pour la signalisation et la modulation analogique pour la voix. Les fréquences sont attribuées dynamiquement en fonction des besoins.

Les postes sont fabriqués par Matra, Alcatel puis Sagem.

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin Radiocom2000 RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender C’est le réseau de

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

Global System for Mobile Communications (GSM)

Mise au point par l’ETSI sur une gamme de fréquence de 900MHz. Une variante appelée Digital Communucation System (DCS) utilise la gamme de fréquence de 1800MHz. Cette norme est plus particulièrement utilisée en Europe, en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. Il existe également deux autres variantes en 850MHz et 1900MHz qui son également utilisées. Pour la sécurité des données il a était mis au point des algorithmes de chiffrement A5/1 et A5/2 (annexe 1). GSM-400 utilisant les fréquences de 450MHz ou 480MHz est à l’étude par Nokia et Ericsson. Avec ces fréquences, la couverture pourrait atteindre 120 km Tel qu'il a été conçu, le réseau GSM est idéal pour les communications de type 'voix' Le réseau spécifique pour le GSM s’appelle PLMN (Public Land Mobile NetWork), Chaque opérateur possède le sien, lui-même relié au Réseau Téléphonique Commuté Public (RTCP).

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender Global System for Mobile Communications

Premier téléphone GSM français

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

Public Land Mobile Network

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

Le Réseau Terrestre Mobile Public (littéralement Public Land Mobile Network ou PLMN en anglais), plus couramment appelé "réseau mobile".

Un PLMN est constitué de 3 parties distinctes :

Le sous-système radio (Base Station Subsystem) qui assure les transmissions radioélectriques et gère la ressource radio. Il est constitué de : un maillage de BTS ou stations de base (Base Transceiver Station) les BSC ou stations de contrôle (Base Station Controller) Le sous-système réseau (Network Switching Subsystem) qui gère l'acheminement des appels et la mobilité des abonnés. plusieurs MSC ou centres de commutation des mobiles (Mobile service Switching Center) dont

o

o

o

  • un G-MSC (Gateway MSC) qui fait le lien avec le réseau RTCP.

  • un SM-MSC (Short Message MSC) qui gère le transit des messages courts. plusieurs VLR ou registres de location des visiteurs (Visitor Location Register) un HLR ou registre de localisation nominale (Home Location Register). Le sous-système d'exploitation et de maintenance (Operation Sub-System) qui permet à l'opérateur d'administrer et de contrôler son réseau. Il est constitué de :

o

o

o

un EIR ou registre d'identités des équipements (Equipment Identity Register)

o

un AuC ou centre d'authentification (Authentication Center)

o

un NMC ou centre d'admission du réseau (Network Management Center)

o

un OMC ou centre d'opération et de maintenance (Operation and Maintenance Center) divisé en :

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

  • OMC-R (OMC Radio)

  • OMS-S (OMC Switch Dans le BSC (Base Station Controller)

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

Mobile - BTS : voix hertzienne (canal voix à 13 kbit/s)

BTS - BSC : Interface Abis (liaison MIC à 64 kbit/s) (4 canaux de trafic à 16 kbit/s)

BSC - Trau : Interface Ater (canaux de trafic à 16 kbit/s)

Trau - MSC : Interface A (circuit de parole numérique à 64 kbit/s)

Au sein de la BTS, le débit à 13 kbit/s est adapté pour passer à 16 kbit/s (complété avec des bits de bourrage). Le Trau (Transcoder/Rate Adaptator Unit) permet, comme son nom l'indique, d'adapter le débit.

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin  OMC-R ( OMC Radio )  OMS-S ( OMC

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

Global System for Mobile Communications (suite)

Le GSM utilise deux bandes de fréquences l'une pour la voie montante (TX), l'autre pour la voie descendante (RX) Plus un TS de signalisation, la puissance du signal est modulée selon la distance entre l'antenne et le GSM considéré, ce qui permet de déterminer dans la pratique la distance entre un utilisateur et l'antenne. La bande 890-915 MHz est utilisée pour la voie montante, tandis que la bande 935-960 MHz est utilisée pour la voie descendante. Chacune de ces bandes comprend 124 porteuses (canaux) de 200 kHz chacune. La modulation utilisée sur ces porteuses est la GMSK, qui permet d'éviter les chevauchements des porteuses. Chaque porteuse comporte huit time slots (TS). Ils durent environ 577 μs. Les canaux physiques sont ces slots. Chaque porteuse a un débit brut de 271 kbit/s, tandis que les canaux physiques ont donc un débit brut de 33,8 kbit/s. Le débit utile est quant à lui de 24,7 kbit/s.

Services :

Le réseau GSM permet plusieurs services :

la voix Les données (le WAP, le Fax ou bien comme un modem filaire classique) les messages écrits courts ou SMS ainsi que leur successeur, le MMS ou Multimedia Messaging Service le Cell Broadcast (diffusion dans les cellules), qui permet d'envoyer le même SMS à tous les abonnés à l'intérieur d'une zone géographique

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

General Packet Radio Service (GPRS)

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

Amélioration du GSM le GPRS vas en effet rajouter la transmission par paquets beaucoup plus adapté à la transmission de données.

Débit :

Contrairement à une communication vocale où un – et un seul – intervalle temporel (time slot) (TS) est alloué pour la transmission de la voix, dans une liaison GPRS, le nombre de TS peut varier, entre un minimum fixé à 2 et le maximum à 8 TS par canal, en fonction de la saturation ou de la disponibilité de la BTS. Le débit de chaque TS est déterminé par le mode de codage (coding scheme) (CS), qui caractérise la qualité de la transmission radio :

CS1 = 9,05 kB/s (équivalent du GSM « voix ») ;

CS2 = 13,4 kB/s ;

CS3 = 15,6 kB/s ;

CS4 = 21,4 kB/s (cas optimal du mobile à l'arrêt, au pied de l'antenne et seul dans le secteur couvert par l'antenne).

Le débit théorique maximal est de 8 TS × CS4 = 171,2 kB/s. Mais en pratique le débit maximal est d'environ 50 kB/s. Le débit usuel de 2 TS × CS1 × 2 3 = 12,1 kB/s, soit environ 111 kbit/s.

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

Le GPRS permet de fournir une connectivité IP constamment disponible à une station mobile (MS), mais les ressources radio sont allouées uniquement quand des données doivent être transférées. Les utilisateurs ont donc un accès bon marché, et les opérateurs économisent la ressource radio. Avant le GPRS, l'accès à un réseau se faisait par commutation de circuits, c’est-à-dire que le canal radio était réservé en continu à la connexion (qu'il y ait des données à transmettre ou pas). La connexion suivait le chemin suivant

MS BTS BSC MSC Réseau. (Aucun nouvel équipement n'était nécessaire.) Le GPRS introduit lui de nouveaux équipements. La connexion suit le cheminement suivant :

MS BTS BSC SGSN Backbone GPRS (Réseau IP) GGSN Internet. Le SGSN (Serving GPRS Support Node) est une passerelle permettant l'acheminement des données

dans les réseaux mobiles GPRS. Le GGSN (Gateway GPRS Support Node) est une passerelle d’interconnexion entre le réseau paquet mobile (GPRS ou UMTS) et les réseaux IP externes

La connexion entre le MS et le BSS (c’est-à-dire BSC + BTS + TRAU) fait intervenir un protocole de couche 2 (MAC, Media Access Control) et un protocole de couche 3 (RLC, Radio Link Control). Ces deux couches ont pour mission de gérer les procédures de connexion/déconnexion et de gérer le partage de la ressource radio entre plusieurs utilisateurs. RLC gère la segmentation et le réassemblage, et supporte deux

modes d'utilisation : acknowledged mode qui permet la retransmission d'une trame erronée et unacknowledged mode qui ne le permet pas.

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

La connexion entre le BSS et le SGSN (Serving GPRS Support Node) a lieu avec le protocole NS (Network Service) en couche 2 et le protocole BSSGP (Base Station Subsystem GPRS Protocol) en couche 3.

La connexion entre le SGSN (Serving GPRS Support Node) et le GGSN (Gateway GPRS Support Node) utilise le protocole IP.

Les connexions en couche 4 se font avec le protocole LLC (Logical Link Control) entre la MS et le SGSN, et avec l'UDP entre le SGSN et le GGSN.

Au-dessus des couches 4 se trouvent deux autres protocoles : SNDCP ((en)Sub Network Dependent Converge Protocol) entre la MS et le SGSN, et GTP ((en) GPRS Tunnelling Protocol) entre le SGSN et le GGSN.

Finalement une connexion TCP/IP peut avoir lieu entre la MS et un serveur distant.

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

Enhanced Data Rates for GSM Evolution

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

L'EDGE ne concerne que la circulation des données, pour la voix ont utilisent toujours GSM. Ce n'est pas une nouvelle norme de télécommunication mobile, comme l'UMTS (3G). Il s'agit d'une simple évolution de la technologie GSM/GPRS permettant d'obtenir des débits moyens de 130 kb/s en réception et de 60 kb/s en émission, 6 à 10 fois plus importants que le GPRS. Une nouvelle évolution de l'EDGE, la technologie GERAN (GSM Edge Radio Access Network), autorisant des débits de 400 kb/s.

La norme EDGE aura l’avantage de pouvoir rapidement s’intégrer au réseau GSM existant. En émission, un mobile EDGE - à l’instar d’un GSM – émettra donc dans une bande qui s'étend de 880 à 915 MHz (Uplink). En réception, la bande sera 925 à 960 MHz (Downlink). Ainsi, pour une communication, il y aura 45 MHz de séparation entre le canal d’émission et le canal de réception (Duplex separation).

Ces bandes de fréquences sont divisées en portions de 200 kHz (RF carrier spacing) chacune; ce sont les canaux de transmission. Il y en a donc au total 175 qui sont répartis entre les opérateurs. Chaque canal peut accueillir jusqu’à 8 transmissions simultanées en temps partagé.

La modulation utilisée pour la technologie EDGE est la modulation 8-PSK (Phase-shift keying). Dans cette méthode de modulation, 3 bits consécutifs sont représentés dans 1 symbole. Chaque symbole est situé à égale distance sur le cercle complexe.

Ainsi, le nombre de symboles transmis dans une certaine période est le même que pour le GPRS mais cette fois, chaque symbole transmis contient 3 bits donc le débit est accru.

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin Enhanced Data Rates for GSM Evolution RSX101, 2008-2009, Cours Ph.

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

UMTS 3G (Universal Mobile Telecommunications System)

L'UMTS repose sur la technique d'accès multiple W-CDMA (Wideband Code Division Multiple Access Evaluation, Multiplexage par code large bande), une technique dite à étalement de spectre, alors que l'accès multiple pour le GSM se fait par une combinaison de division temporelle TDMA (Accès multiple à répartition dans le temps) et de division fréquentielle FDMA (Accès multiple par répartition en fréquence).

Les fréquences :

Duplex temporel TDD : 1 885,00 à 1 920,00 MHz (bande de 35 MHz) et 2 010,00 à 2 025,00 MHz

(bande de 15 MHz) ; Duplex fréquentiel FDD : 1 920,00 à 1 980,00 MHz (uplink de 60 MHz) et 2 110,00 à 2 170,00 MHz (downlink de 60 MHz) ;

Bandes satellites :

1 980,00

à 2 010,00 MHz

(uplink de 30 MHz)

et

2 170,00

à

2 200,00 MHz

(downlink de 30 MHz).

Debit :

L'UMTS permet théoriquement des débits de transfert de 1,920 Mbit/s, mais fin 2004 les débits offerts par les opérateurs dépassent rarement 384 kbit/s. Le débit est différent suivant le lieu d'utilisation et la vitesse de déplacement de l'utilisateur :

en zone rurale : 144 kbit/s pour une utilisation mobile (voiture, train, etc.) ;

en zone urbaine : 384 kbit/s pour une utilisation piétonne ;

dans un bâtiment : 2 000 kbit/s depuis un point fixe.

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

High Speed Downlink Packet Access (3G+)

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

Le protocole 3,5 G offre des performances dix fois supérieures à la 3G (UMTS R'99) dont il est une évolution logicielle. Cette évolution permet d'approcher les performances des réseaux DSL (Digital Subscriber Line).Cette technologie permet de télécharger (débit descendant) théoriquement à un débit de 1,8 Mbit/s, 3,6 Mbit/s, 7,2 Mbit/s et 14,4 Mbit/s.

Ajout de nouveaux canaux dédiés au HSDPA

Voie descendante

o HS-DSCH (High Speed Dedicated Shared CHannel) : Canal de transport de données à très haut débit. Il est partagé entre les utilisateurs, contrairement au DCH de l’UMTS qui était dédié à chacun. o HS-SCCH (High Speed Shared Control CHannel) : Canal de transport de la signalisation associée au HS-DSCH. o HS-PDSCH (High Speed Physical Dedicated Shared CHannel) : Canal physique qui transporte un HS-DSCH. Voie montante o HS-PDCCH (High Speed Physical Dedicated Control CHannel): Transporte la signalisation associée au HS-PDSCH (taux de codage et CQI - Channel Quality Indicator).

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

15 canaux peuvent être alloués au même utilisateur pour augmenter le débit significativement. Cependant, les mobiles actuels ne permettent que de supporter 10 codes. L’adaptation dynamique du schéma de codage (Adaptative Modulation and Coding) en fonction des conditions radio. Le mobile remonte le CQI au Node B qui réajuste le schéma de codage toutes les 2 ms : choix d’un codage plus ou moins protecteur avec plus ou moins de redondance, choix d’une modulation QPSK ou 16 QAM. La modulation QPSK (Quadrature Phase Shift Keying) permet de coder 2 bits par symbole. En revanche la modulation 16-QAM (Quadrature Amplitude Modulation) permet de coder 4 bits par symbole, ce qui augmente considérablement le débit. Par contre cette modulation n’est possible qu’en présence de bonnes conditions radio car peu tolérante aux erreurs. Le TTI (Time Transmission Interval) est l’intervalle entre la transmission des blocks de données. D’une durée variable de 10 ms à 80 ms en UMTS, il passe à 2 ms en HSDPA ce qui permet de réagir plus vite en fonction des conditions radio, d’adapter le schéma de codage plus régulièrement et de supporter un trafic et un nombre d’utilisateurs plus importants.

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin

Annexe :

RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender

A5/1 est un algorithme de chiffrement par flot utilisé dans le cadre des communications GSM. Il génère une suite pseudo-aléatoire avec laquelle on effectue un XOR avec les données. Plusieurs variantes existent

A5/1 est un algorithme de chiffrement par flot utilisé dans le cadre des communications GSM en dehors de l’Europe. Il génère une suite pseudo-aléatoire avec laquelle on effectue un XOR avec les données. Cryptanalysé un mois après sa sortie officielle. Les résultats sont décevants, il est extrêmement plus vulnérable que la version A5/1 Les experts estiment qu'il serait possible de déchiffrer les données en temps réel avec du matériel adapté et peu onéreux.

Téléphonie mobile Auteur : BOQUET Quentin Annexe : RSX101, 2008-2009, Cours Ph. Wender A5/1 est un