Vous êtes sur la page 1sur 39

Mission polaire 1

Dossier pédagogique
Embarquez pour un voyage
inoubliable aux pôles !
Au coeur des préoccupations actuelles, les pôles fascinent
depuis toujours. Terres du bout du monde, les hommes ont
bravé les éléments pour les explorer. Découvrez l’Arctique
et l’Antarctique, leur faune, leur flore, et les travaux des
scientifiques réalisés dans ces milieux hostiles. Le décor
glacé de cette exposition vous immerge dans le monde
polaire. Passez la paroi de glace, écoutez ses
craquements, sentez le froid… vous êtes arrivés aux Pôles!
Suivez le guide : avec lui, embarquez sur le Marion
Dufresne et accompagnez une équipe d’océanographes qui
cherchent à comprendre l’évolution du climat de notre
planète.

Etes-vous sûrs de bien connaître les pôles ?


L’un, océan glacial, l’autre, terre de glace,
retrouvez les différences entre le Pôle Nord et
le Pôle Sud sur deux maquettes géantes !
Venez à la rencontre des animaux des pôles.
Des statues de taille réelle et des films vous
font découvrir la faune et la flore spécifiques à
ces régions polaires !
Banquise, iceberg… La glaciologie n’aura plus
de secrets pour vous. Des multimédias © F.Delbart / IPEV
Toundra au Svalbard
interactifs vous expliquent la formation de la
glace d’eau douce et de la glace d’eau de mer ! Pour l’Année Polaire Internationale,
de nombreux projets scientifiques se
multiplient en Arctique et en
Antarctique. Vers un réchauffement
climatique ? Ouvrez le carnet de
Mission CADO bord multimédia de la mission
océanographique “CADO” en
Antarctique. Partagez le quotidien
des chercheurs qui affrontent des
conditions extrêmes. Participez à
Dans les ateliers, reconstituez les climats en l’analyse des échantillons collectés.
faisant parler les carottes sédimentaires ;
découvrez les pôles dans un jeu sur la
géographie, le climat, les expéditions
scientifiques, la faune et la flore.

Une exposition conçue et réalisée par Cap Sciences, en partenariat avec l’Espace des
Sciences (Rennes), en collaboration avec le Laboratoire EPOC (Environnements et
Paléoenvironnements Océaniques – CNRS & Université Bordeaux 1) et l’association
OCEAN, dans le cadre de l’Année Polaire Internationale, avec le soutien de l’ANR.
Mission polaire 2

Dossier pédagogique
Ateliers

Mission polaire, un passeport pour Devenir un paléoclimatologue

l’aventure

Niveau : à partir de la 4ème

Niveau : à partir du CP Thème: Etude d’une carotte sédimentaire

Thème : Les pôles Durée : 30 minutes

Durée : 30 minutes

Objectif pédagogique :

Objectifs pédagogiques : - Reconstituer les climats du passé.

- Etudier la géographie et le climat


Descriptif de l’activité :
des pôles.
Comme un des scientifiques du Marion-
- Découvrir la faune et la flore des
Dufresne, bateau océanographique
régions polaires.
Français, les élèves vont étudier une
- Découvrir les expéditions aux
carotte sédimentaire. Sa couleur nous
pôles.
intéresse, mais aussi la présence de

petits animaux microscopiques à


Descriptif de l’activité :
coquilles, les foraminifères. En comparant
Un jeu de question-réponse pour faire
les assemblages de coquilles, il est
avancer son bateau sur le trajet d’une
possible de savoir si ces foraminifères ont
expédition aux pôles. En équipe, les
vécu dans des eaux chaudes ou froides
enfants découvriront en cours de route, la
et ainsi, reconstituer l’histoire du climat
géographie, la faune et la flore, les
passé.
expéditions et le climat de ces bouts du

monde.
Mission polaire 3
Mission polaire 3

Dossier pédagogique
CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX – CP, CE1
B.O. Hors série n°3 du 19 juin 2008.
Français
Cours préparatoire Cours élémentaire 1ère année
Langage oral - S’exprimer de façon correcte - S’exprimer avec précision pour
: formuler correctement des se faire comprendre dans les
questions. activités scolaires.
- Décrire des images - Participer à un échange :
(illustrations, questionner, apporter des
photographies...). réponses, écouter et donner un
- Prendre part à des échanges point de vue en respectant les
verbaux tout en sachant règles de la communication.
écouter les autres ; poser des
questions.
Lecture - Dire de qui ou de quoi parle - Identifier les personnages, les
Album Plume et le texte lu ; trouver dans le événements et les
les baleines texte ou son illustration la circonstances temporelles et
blanches
réponse à des questions spatiales d’un récit qu’on a lu.
concernant le texte lu ;
reformuler son sens.
Vocabulaire - Utiliser des mots précis pour - Donner des synonymes (par
Mission CADO s’exprimer. exemple pour reformuler le
- Commencer à classer les sens d’un texte ou pour
noms par catégories améliorer une expression orale
sémantiques larges (noms de ou écrite).
personnes, noms d’animaux,
noms de choses) ou plus
étroites et se référant au
monde concret.
Découverte du monde
L’espace et le - Découvrir des formes usuelles de représentations de l’espace :
temps photographies, cartes, mappemondes, planisphère, globe).
- Repérer l’alternance jour-nuit, les semaines, les mois, les saisons.
- Prendre conscience de l’évolution des modes de vie.
Le monde du - Repérer des caractéristiques du vivant : nutrition et régimes
vivant alimentaires des animaux.
Les animaux des - Comprendre les interactions entre les êtres vivants et leur
pôles environnement.
- Apprendre à respecter l’environnement.
Le monde de - Distinguer les liquides et les solides et percevoir les changements
la matière et d’états de la matière.
des objets
L’eau, la glace
Instruction civique et morale
- Appliquer les codes de la politesse dans ses relations avec ses camarades, avec les
adultes à l’école et hors de l’école.
- Respecter des consignes.
- Respecter les autres et les règles de la vie collective.
Mission polaire 4

Dossier pédagogique
CYCLE DES APPROFONDISSEMENTS – CE2, CM1, CM2

B.O. hors série n°3 du 19 juin 2008.

Français
Langage oral : - Écouter et prendre en compte ce qui a été dit.
Échanger, débattre - Questionner afin de mieux comprendre.
- Exprimer et justifier un accord ou un désaccord, émettre un
point de vue personnel motivé.
- Demander et prendre la parole à bon escient.
- Réagir à l’exposé d’un autre élève en apportant un point de vue
motivé.
- Participer à un débat en respectant les tours de parole et les
règles de la politesse.
- Participer aux échanges de manière constructive : rester dans
le sujet, situer son propos par rapport aux autres, apporter des
arguments, mobiliser des connaissances, respecter les règles
habituelles de la communication.
Etude de la langue Maîtrise du sens des mots
française : vocabulaire - Utiliser le contexte pour comprendre un mot inconnu.
Sciences expérimentales et technologie
- Développer la curiosité, la créativité, l’esprit critique et l’intérêt pour le progrès scientifique
et technique.
- Etre responsable face à l’environnement, au monde vivant, à la santé.
L’élève doit-être capable de :
- Pratiquer une démarche d’investigation : savoir observer, questionner;
- Manipuler et expérimenter, formuler une hypothèse et la tester, argumenter;
- Mettre à l’essai plusieurs pistes de solutions;
- Exprimer et exploiter les résultats d’une mesure ou d’une recherche en utilisant un
vocabulaire scientifique à l’écrit et à l’oral;
- Maîtriser des connaissances dans divers domaines scientifiques;
- Mobiliser ses connaissances dans des contextes scientifiques différents et dans des
activités de la vie courante.
Le ciel et la Terre Le mouvement de la Terre autour du Soleil, la rotation de la
Le jour et la nuit aux pôles Terre sur elle-même ; la durée du jour et son changement au
cours des saisons.
Lumières et ombres.
La matière L’eau : une ressource
L’eau, la glace - états et changements d’état ;
- le trajet de l’eau dans la nature.
L’air et les pollutions de l’air.
Les êtres vivants dans Présentation de la biodiversité : recherche de différences entre
leur environnement espèces vivantes.
Les animaux des pôles L’adaptation des êtres vivants aux conditions du milieu.
Places et rôles des êtres vivants ; notions de chaînes et de
réseaux alimentaires.
Mission polaire 5

Dossier pédagogique
Culture humaniste
L’histoire et la géographie : développer chez les élèves curiosité, sens de l’observation et
esprit critique.
Géographie La France dans le monde
Les calottes polaires - Etude du globe et de planisphères : les océans et continents,
les grands traits du relief de la planète, les principales zones
climatiques, les zones denses et vides de population, les
espaces riches et pauvres à l’échelle de la planète.
- Identifier et connaître par la fréquentation régulière du globe, de
cartes et de paysages quelques caractères principaux des
grands ensembles physiques et humains de l’échelle locale à
celle du monde pour décrire et comprendre la diversité de la vie
des hommes sur la terre.
- Lire et utiliser différents langages : cartes, croquis, graphiques,
chronologie, documents iconographiques.
L’autonomie et l’initiative
L’élève doit-être capable de :
- respecter des consignes simples en autonomie ;
- montrer une certaine persévérance dans toutes les activités ;
- commencer à savoir s’auto-évaluer dans des situations simples ;
- s’impliquer dans un projet individuel ou collectif.
Mission polaire 6

Dossier pédagogique
CLASSE DE 6ème

Bulletin officiel spécial n° 6 du 28 août 2008

Français
- Réutiliser ses connaissances pour mieux comprendre les textes lus.
- Acquérir une culture que l’environnement social et médiatique quotidien ne suffit pas
toujours à construire.
- Réfléchir sur la place de l’individu dans la société et sur les faits de civilisation.
- Découvrir et étudier différentes formes de langage : celui de l’information, de la
publicité, de la vie politique et sociale.
- Etre des lecteurs autonomes.
- Susciter le goût et le plaisir de lire.
Compétences transversales
- Développer ses compétences à expliquer, argumenter, justifier, à communiquer avec
le professeur et/ou les autres élèves en sachant écouter et respecter les différents
avis émis dans la classe.
- Développer la capacité des élèves à lire et utiliser les images (tableaux, graphiques,
schémas, cartes, images de synthèses, photographies …).
- Se situer dans le temps et dans l’espace.
- Acquérir une culture humaniste.
- Développer sa responsabilité face à la santé et à l’environnement, ce qui constitue
des occasions de développer son esprit d’initiative.
- Apprentissage de l’autonomie et l’initiative.
Sciences
Objectifs scientifiques
- Adopter une attitude raisonnée fondée sur la connaissance et de développer un
comportement citoyen responsable vis-à-vis de l’environnement (préservation des
espèces, gestion des milieux et des ressources, prévention des risques) et de la vie
(respect des êtres vivants, des hommes et des femmes dans leur diversité).
- Sensibiliser les élèves au respect nécessaire de règles élémentaires de sécurité.
Méthodologie Scientifique
Démarche d’investigation :
- Observer des phénomènes perceptibles à différentes échelles d’organisation.
- Eprouver des hypothèses explicatives et de développer l’esprit critique.
Sciences de la vie et de la Terre
- Identifier les composantes essentielles de l’environnement proche et en comprendre
deux aspects : le peuplement des milieux, la production et le recyclage de la
matière.
- Analyser certaines applications biotechnologiques et de mettre en évidence
l’intervention de l’Homme sur son environnement pour satisfaire ses besoins
alimentaires.
- Adopter une attitude raisonnée et responsable vis-à-vis des composantes de leur
cadre de vie, en cohérence avec les objectifs de l’éducation au développement
durable.
Caractéristiques de Identifier et relier entre elles les composantes biologiques
l’environnement proche et et physiques de l'environnement étudié.
répartition des êtres vivants
Faune et flore aux pôles
Mission polaire 7

Dossier pédagogique
Technologie
Les énergies - Indiquer la nature des énergies utilisées pour le
fonctionnement de l’objet technique.
- Préciser que l’utilisation d’une énergie autre que musculaire
a un impact environnemental.
La communication Consulter des documents existants (textes, schémas, animations,
et la gestion de représentations volumiques…), extraire les informations utiles.
l’information
Géographie
Décrire les paysages étudiés et expliquer les transformations des espaces concernés.
Où sont les hommes La répartition des hommes sur la Terre : foyers de peuplement et
sur la Terre ? zones de faible occupation humaine.
Les pôles Localiser sur un planisphère
− les principaux foyers de population.
− les espaces faiblement peuplés.
Décrire et expliquer la répartition de la population à l’échelle du
foyer de peuplement choisi.
Décrire la répartition de la population mondiale.
Habiter des espaces Situer les espaces étudiés sur différents planisphères thématiques.
à fortes contraintes Localiser et situer les grands ensembles de relief et les principales
Les calottes polaires zones climatiques de la planète.
Décrire les paysages étudiés et expliquer les transformations des
espaces concernés.
Mission polaire 8

Dossier pédagogique
CLASSE DE 5ème
Bulletin officiel spécial n° 6 du 28 août 2008
Français -
- Réutiliser ses connaissances pour mieux comprendre les textes lus.
- Acquérir une culture que l’environnement social et médiatique quotidien ne suffit pas
toujours à construire.
- Réfléchir sur la place de l’individu dans la société et sur les faits de civilisation.
- Découvrir et étudier différentes formes de langage : celui de l’information, de la
publicité, de la vie politique et sociale.
- Etre des lecteurs autonomes.
- Susciter le goût et le plaisir de lire.
Compétences transversales
- Entraîner à une argumentation utilisant un vocabulaire bien défini.
- Développer la pensée logique : formuler des hypothèses et les confronter aux faits.
- Rechercher l’information utile, l’analyser, la hiérarchiser, mettre en relation les acquis
et les mobiliser.
- Acquérir des compétences sociales et civiques.
Sciences
Objectifs scientifiques
- Développer des éléments de culture scientifique indispensables dans le monde
contemporain.
- Former les esprits à la rigueur, à la méthode scientifique, à la critique et à l’honnêteté
intellectuelle.
- Former au raisonnement, tant quantitatif que qualitatif.
- Ouvrir sur les techniques, motiver la recherche.
- Prolonger les apports des sciences dans la préparation et l’éducation aux choix
d’orientation.
- Susciter des vocations scientifiques.
Méthodologie Scientifique
- En réponse à une situation-problème, proposer un protocole expérimental à partir
d’une liste de matériel permettant de répondre à la question.
- Développer l’autonomie, la responsabilité et la créativité dans le domaine des
sciences.
Sciences de la Vie et de la Terre
- Eduquer à la santé et à l’environnement.
- Comprendre le fonctionnement de la planète à partir de ses manifestations de
surface.
L’évolution des Discuter, sur un exemple, de la responsabilité de l’Homme dans
paysages : roches, eau, la gestion de son environnement géologique.
atmosphère, êtres
vivants
Technologie
Les énergies - Identifier des solutions qui permettent de réduire les
pertes énergétiques.
- Caractériser l’impact environnemental de ces économies.
Mission polaire 9

Dossier pédagogique
La communication et la - Rechercher, recenser, sélectionner et organiser des
gestion de l’information informations pour les utiliser.
- Identifier les sources (auteur, date, titre, lien vers la
ressource).
Géographie
Les enjeux du - Identifier les principaux enjeux du développement
développement durable durable dans le territoire étudié.
Ménager l’atmosphère - Expliquer les évolutions de la qualité de l’air à l’échelle
Réchauffement climatique d’une agglomération.
- Etablir une relation avec le niveau de développement et
les choix énergétiques.
Mission polaire 10

Dossier pédagogique
CLASSE DE 4ème

Bulletin officiel spécial n° 6 du 28 août 2008

Français
- Réutiliser ses connaissances pour mieux comprendre les textes lus.
- Acquérir une culture que l’environnement social et médiatique quotidien ne suffit pas
toujours à construire.
- Réfléchir sur la place de l’individu dans la société et sur les faits de civilisation.
- Découvrir et étudier différentes formes de langage : celui de l’information, de la
publicité, de la vie politique et sociale.
- Etre des lecteurs autonomes.
- Susciter le goût et le plaisir de lire.
- Utiliser un vocabulaire de plus en plus riche.
Mathématiques
Organisation et Consolider et enrichir les raisonnements pour traiter des situations de
gestion de proportionnalité, pour interpréter des résumés statistiques
données, (moyennes, graphiques), pour analyser la pertinence d’un graphique
fonctions au regard de la situation étudiée.
Etude de la carotte
sédimentaire
Compétences transversales
- Eduquer à la santé, à l’environnement et à la citoyenneté ;
- Acquérir des capacités liées à la maîtrise des technologies usuelles de l’information
et de la communication ;
- Développer de l’autonomie et de l’initiative de l’élève ;
- Eduquer aux choix d'orientation.
Sciences
Objectifs scientifiques
- Développer chez l’élève, une plus grande prise de conscience à l’égard de la santé
et de l’environnement pour permettre de densifier l’éducation à la responsabilité
amorcée aux niveaux précédents.
- Enrichir les attitudes que sont d’une part la conscience des implications éthiques de
certains progrès scientifiques, d’autre part la responsabilité face à l’environnement,
au monde vivant et à la santé.
- Renforcer l’approche au mode de pensée expérimental.
Méthodologie Scientifique
- Exprimer et exploiter des résultats des recherches.
Sciences de la Vie et de la Terre
- Sensibiliser les élèves à la complexité du fonctionnement de la Terre qui se révèle
progressivement par sa dynamique interne
L’évolution des paysages : Discuter, sur un exemple et à partir de données la
roches, eau, atmosphère, responsabilité de l’Homme dans la gestion des ressources
êtres vivants de la planète.
Réchauffement climatique
Technologie
Les énergies mises en Gestion de l’énergie, régulation.
oeuvre Identifier dans la chaîne de l’énergie les composants qui
participent à la gestion de l’énergie et du confort.
Mission polaire 11

Dossier pédagogique
CLASSE DE 3ème

Bulletin officiel spécial n° 6 du 28 août 2008

Français
- Réutiliser ses connaissances pour mieux comprendre les textes lus.
- Acquérir une culture que l’environnement social et médiatique quotidien ne suffit pas
toujours à construire.
- Réfléchir sur la place de l’individu dans la société et sur les faits de civilisation.
- Découvrir et étudier différentes formes de langage : celui de l’information, de la
publicité, de la vie politique et sociale.
- Etre des lecteurs autonomes.
- Susciter le goût et le plaisir de lire.
Compétences transversales
- Développer l’autonomie et l’initiative de l’élève.
- Rechercher l’information utile, l’analyser, la trier, la hiérarchiser, l’organiser, la
synthétiser.
- Développer une argumentation et prendre un recul suffisant afin d’améliorer la vie en
société (respect de soi, respect des autres).
- Se préparer à la vie de citoyen (faire preuve de jugement et d’esprit critique, savoir
construire son opinion personnelle).
Sciences
Objectifs scientifiques
- Développer des éléments de culture scientifique indispensables dans le monde
contemporain.
- Former les esprits à la rigueur, à la méthode scientifique, à la critique et à l’honnêteté
intellectuelle.
- Former au raisonnement, tant quantitatif que qualitatif.
- Ouvrir sur les techniques.
- Motiver la recherche.
- Prolonger les apports des sciences à la préparation et à l’éducation aux choix
d’orientation.
- Susciter des vocations scientifiques.
- Mettre à profit l’attitude d’esprit curieux et ouvert, développée dans les classes
précédentes;
- Permettre aux élèves d’argumenter à partir de bases scientifiques sur différents
thèmes de société.
Méthodologie Scientifique
- Développer les capacités d’observation et de réflexion parallèlement aux aptitudes
expérimentales.
- Développer l’autonomie, la responsabilité et la créativité dans le domaine des
sciences.
Mission polaire 12

Dossier pédagogique
Sciences de la Vie et de la Terre
Responsabilité - Discuter sur des bases scientifiques de la
humaine en matière de responsabilité de l’Homme quant aux conséquences
santé et d’environnement de ses activités sur l’environnement à l’échelle de la
Réchauffement climatique planète.
- Comprendre l’évolution actuelle de la biodiversité, les
intérêts de la biodiversité et les solutions envisagées
actuellement pour la conserver ;
- Comparer les conséquences environnementales entre
l'utilisation des énergies renouvelables et non
renouvelables ;
- Repérer les facteurs d’origine humaine agissant sur
l'effet de serre et en déduire les pratiques individuelles
permettant de le limiter collectivement.
Technologie
Les énergies mises en - Identifier les grandes familles de sources d’énergies
oeuvre (fossile, nucléaire, renouvelables).
- Indiquer le caractère plus ou moins polluant de la
source d’énergie utilisée (Impact sur l’environnement :
dégradation de l’air, de l’eau et du sol).
Mission polaire 13

Dossier pédagogique
LYCEE
Seconde
Français
- Acquérir des savoirs, se construire une culture, se former personnellement et en tant
que citoyen.
Compétences transversales
- Trier des informations.
Sciences - B.O HS N°2 du 30 août 2001
Objectifs Disciplinaires
- Aimer, s'intéresser aux sciences.
- Apporter les éléments de connaissance et plus largement de culture permettant de
saisir les enjeux éthiques et sociaux auxquels est confronté le citoyen de notre
temps.
- Comprendre la démarche intellectuelle, l’évolution des idées.
- Construction progressive du corpus de connaissances scientifiques.
- Acquérir une culture scientifique élémentaire, une culture de base dans un domaine
de la connaissance indispensable à la compréhension du monde qui nous entoure.
- Inciter certains élèves à s'orienter vers les filières à dominante scientifique et à
choisir plus tard des métiers liés aux sciences et aux technologies.
- Faire apparaître les liens entre l'activité scientifique et le développement
technologique qui conditionne notre vie quotidienne.
- Pousser l'élève à se poser des questions.
- Utiliser un vocabulaire scientifique.
Sciences de la Vie et de la Terre
"La planète Terre et son Situer l'homme dans le monde au sens le plus large,
environnement" décrire et percevoir les dimensions dans l'espace, les
Réchauffement climatique durées et les mouvements. Comprendre l'environnement,
son évolution et percevoir sa fragilité.
L'eau sur la planète - L'eau douce est une ressource indispensable aux
êtres vivants et aux activités humaines.
- L'eau douce est inégalement répartie à l'intérieur des
continents.
Géographie - B.O HS N°6 du 29 août 2002 Thèmes abordés
Plus de six milliards - Frontières, aménagements et environnement.
d'hommes sur la Terre
Les pôles
Nourrir les hommes - Agrosystèmes et environnement.
L'eau, entre abondance et - Inégalité de répartition et d'accès à la ressource .
rareté - Une ressource convoitée et parfois menacée.
Les sociétés face aux - Les zones de risques naturels majeurs.
risques - Implantations humaines, activités et risques.
Réchauffement climatique
Les littoraux, espaces - La littoralisation des activités.
attractifs - Espaces littoraux et formes d'aménagement.
- Gestion et protection d'espaces convoités.
Education civique, juridique et sociale- B.O HS N°6 du 29 août 2002
- S'exprimer et débattre à propos de questions de société.
Mission polaire 14

Dossier pédagogique
Première

Français - J.O. du 18-10-2006


- Réaliser des recherches documentaires (utilisation d’internet, usage des fonds
multimédias et pluridisciplinaires...).
Compétences transversales
- Trier des informations.
Sciences - B.O HS N°7 du 31 août 20007 du 31 août 2000
Objectifs Disciplinaires
- Aimer, s'intéresser aux sciences.
- Apporter les éléments de connaissance et plus largement de culture permettant de
saisir les enjeux éthiques et sociaux auxquels est confronté le citoyen de notre
temps.
- Comprendre la démarche intellectuelle, l’évolution des idées.
- Construction progressive du corpus de connaissances scientifiques.
- Acquérir une culture scientifique élémentaire, une culture de base dans un domaine
de la connaissance indispensable à la compréhension du monde qui nous entoure.
- Inciter certains élèves à s'orienter vers les filières à dominante scientifique et à
choisir plus tard des métiers liés aux sciences et aux technologies.
- Faire apparaître les liens entre l'activité scientifique et le développement
technologique qui conditionne notre vie quotidienne.
- Pousser l'élève à se poser des questions.
- Utiliser un vocabulaire scientifique.
Sciences de la Vie et de la Terre
Série ES
Une ressource Stockage et traitement des eaux usées.
indispensable : l'eau
- Gestion de l'eau
Série L
Alimentation et environnement
Des eaux naturelles à l'eau Le cycle de l'eau dans la nature ; enjeux planétaires.
potable Opérations de traitement d’une eau naturelle : purification.
Physique - Chimie
Série L
Enjeux planétaires énergétiques
Les énergies fossiles et la Ressources énergétiques ; sources d'énergie fossile.
pollution atmosphérique Les produits de combustion du gaz naturel, du bois, du
charbon, du fuel, de l'essence.
Les principaux polluants atmosphériques : origine, effets,
remèdes.
Série S
L’énergie au quotidien : La Quelques applications au quotidien des effets thermiques
cohésion de la matière et les - Transports et chauffage : enjeux et conséquences
aspects énergétiques de ses sur l’environnement.
transformations
Mission polaire 15

Dossier pédagogique
Géographie - B.O HS Hors série n°7 du 3 octobre 2002
Séries STI, STL, SMS
La France, l’espace mondial Le monde aujourd’hui : diversité et disparités.
Les pôles On présentera la carte politique du monde (lignes de
clivage et tentatives d'association) et celle des grandes
aires de civilisation (cultures, langues, religions).
On présentera les disparités des niveaux et des rythmes
de développement aux échelles inter et intranationales.
Education civique, juridique et sociale- B.O HS N°6 du 29 août 2002
- S'exprimer et débattre à propos de questions de société.
Mission polaire 16

Dossier pédagogique
Terminale

Compétences transversales
- Trier des informations.
Géographie
Un espace 1 - Mondialisation et interdépendances
mondialisé L’espace mondial se présente aujourd’hui comme un système
Les pôles marqué par la multiplication de flux de toute nature (hommes,
marchandises, capitaux, informations) qui ont des effets sur les
sociétés. Ces flux sont organisés par des acteurs spatiaux comme
les États, les entreprises multinationales, les organisations
internationales, les organisations non gouvernementales, les
organisations illicites. L’intensité de ces échanges favorise
l’émergence de lieux de la mondialisation à différentes échelles,
notamment les métropoles mondiales disposant d’un pouvoir de
commandement.
2 - Autres logiques d’organisation de l’espace mondial
La mondialisation est l’objet de débats concernant ses modalités de
mise en oeuvre, sa relation avec la question du développement et
avec les enjeux environnementaux. Par ailleurs, le processus de
mondialisation ne constitue pas la seule clé de lecture du monde.
D’autres logiques d’organisation du monde se juxtaposent et
interfèrent : les aires de civilisation (cultures, langues, religions), les
États, les organisations économiques régionales.
Sciences - B.O HS N°2 du 30 août 2001
Objectifs Disciplinaires
- Aimer, s'intéresser aux sciences.
- Apporter les éléments de connaissance et plus largement de culture permettant de
saisir les enjeux éthiques et sociaux auxquels est confronté le citoyen de notre
temps.
- Comprendre la démarche intellectuelle, l’évolution des idées.
- Construction progressive du corpus de connaissances scientifiques.
- Acquérir une culture scientifique élémentaire, une culture de base dans un domaine
de la connaissance indispensable à la compréhension du monde qui nous entoure.
- Inciter certains élèves à s'orienter vers les filières à dominante scientifique et à
choisir plus tard des métiers liés aux sciences et aux technologies.
- Faire apparaître les liens entre l'activité scientifique et le développement
technologique qui conditionne notre vie quotidienne.
- Pousser l'élève à se poser des questions.
- Utiliser un vocabulaire scientifique.
Mission polaire 17

Dossier pédagogique
Compétences Scientifiques
Enseignement de spécialité SVT
Du passé géologique à - Les changements du climat des 700 000 dernières
l’évolution future de la années : reconstitution des variations climatiques grâce
planète. aux carottes de glace forées dans les calottes polaires et
Les climats passés de aux carottes sédimentaires des fonds océaniques ou
la planète. lacustres.
Etude des carottes - Globalité et périodicité des changements climatiques du
sédimentaires quaternaire récent.
- Parallèle entre les variations climatiques terrestres et les
variations de l’énergie solaire reçue par la Terre au cours
du temps.
- Sédimentologie et analyse des pollens dans des séries
sédimentaires actuelles et passées.
Mission polaire 18

Dossier pédagogique
Généralités
Pôle géographique / Pôle magnétique Le climat

En tout point du globe, l'aiguille d’une


boussole s'oriente vers le pôle nord
témoignant ainsi que la Terre crée un
champ magnétique. Son origine serait le
noyau de la Terre composé de fer et de
nickel en fusion.

La Terre se comporte comme un barreau


aimanté (un dipôle), dont l'axe des pôles
magnétiques incliné de 11,5° par rapport à Axe de rotation

l’axe de rotation de la Terre, passe


actuellement par un point situé au Canada
au Nord, et par un point dans l'hémisphère Schéma de rotation de la Terre autour du Soleil

austral situé dans la Terre de Marie Byrd


(Terre Adélie) au Sud. Le climat polaire caractérisé par un froid
rigoureux, un hiver long et glacial et par un
été frais de 3 mois s’explique par les
raisons suivantes :

- les rayons du soleil mettent plus de


temps pour atteindre les pôles que
l’équateur,

- les rayons s’étalent au sol sur une


plus grande surface aux pôles,

- l’albédo (pouvoir réfléchissant de la


neige) réfléchit la plus grande partie
du rayonnement solaire.

Les pôles magnétiques migrent avec le


temps, et on a observé des inversions de
cette direction de déplacement.
Mission polaire 19

Dossier pédagogique
Arctique, Pôle nord
Arctique vient du grec ancien Arktikos, le Population : les régions arctiques polaires
pays du grand ours. Cela fait référence aux sont habitées depuis près de 40 000 ans.
constellations de la Grande et de la Petite Elles comptent 3,75 millions d'habitants
Ourse uniquement visibles dans permanents.
l’hémisphère Nord. - Les Inuits, nomades ou semi-
nomades sont disséminés en Alaska
L’Arctique est un océan gelé entouré de et Grand Nord Canadien en
terres et dans lequel on retrouve quelques Amérique, au Groenland pour
îles. 75% de l’océan arctique est constitué l’Europe et à l’extrême Nord-est
de banquise constituée d'eau salée, pour l’Asie.
permanente et compacte. - Les Aléoutes.
- Les Dolganes.
Localisation : - Les Evènes.
Il est délimité par le cercle polaire (66° 20' - Les Koriaks.
N) ou par la ligne de Köppen (ligne à - Les Nénètses.
l’intérieur de laquelle la température ne - Les Sâmes.
dépasse jamais 10°C pendant le mois de - Les Tchouktches.
août, mois le plus chaud de l’année). - Les Yakoutes.

Superficie : 21 millions de km2 (38 fois la Faune :


France) dont 13 millions de km2 d’océan - sur terre : ours blancs, loups,
Arctique. renards, lièvres, bœufs musqués,
rennes, de nombreuses espèces
d’oiseaux en grande partie
migrateurs (pingouins,…) et
quelques centaines d’espèces
d’insectes.
- en mer : baleines, phoques, morses,
oiseaux marins, poissons (morue),
invertébrés.

Flore : pas de végétaux sur la banquise.


La végétation est composée de toundra
(végétation rase composée de lichens, de
plantes à fleurs basses et de quelques
© IPEV Carte Arctique arbres nains). On compte :
- 170 espèces de plantes au
Températures moyennes : Spitzberg (archipel à environ 80° de
- En août, mois le plus chaud à Ny latitude nord, sous gouvernance
Ålesund (archipel du Svalbard - norvégienne)
Norvège) : + 4 °C - plus de 500 espèces dans le nord
- En février, mois le plus froid à Ny de la Norvège et au Groenland,
Ålesund : - 12 °C - algues, mousses, lichens.

Cette région englobe huit États riverains Ressources : 20% des réserves
(Canada, Danemark (Groënland), États- d’hydrocarbures de la planète se trouverait
Unis, Finlande, Islande, Norvège, Russie, sous les glaces de l’Arctique.
Suède).
Mission polaire 20

Dossier pédagogique

PEUPLES INDIGENES D’ARCTIQUE


Hugo Ahlenius, UNEP/GRID-Arendal, Maps and Graphics Library, 2005
http://maps.grida.no/go/graphic/demography-of-indigenous-peoples-of-the-arctic-based-on-linguistic-groups
Mission polaire 21

Dossier pédagogique
Antarctique, Pôle sud
Antarctique vient de Antarktikos (à l'opposé Température moyenne :
de la Grande Ourse et de la Petite Ourse, En août, mois le plus froid de l'hiver
non visibles dans l'hémisphère sud). austral
Sur la côte : - 30 °C.
L’Antarctique est un continent isolé A Vostok : - 60 °C.
composé d’un socle rocheux recouvert En février, mois le plus chaud de l'été
d’une calotte glaciaire d’un volume de 30 austral
000 000 km3, ce qui représente plus de 90% Sur la côte : 0 °C.
des réserves d'eau douce de la planète A Vostok : - 30 °C.
(inlandsis), et est encerclé par l'océan
Austral. Continent des extrêmes, Faune et flore : Aucune vie végétale ou
l'Antarctique est le plus froid, le plus venté animale ne se développe au cœur de
et le plus désertique du globe (il y fait trop l'Antarctique. La vie se concentre donc
froid pour qu'il pleuve). dans l'océan et sur les côtes.
On trouve quatre espèces de manchots,
Depuis le 1er décembre 1959, un traité régit manchot papou, jugulaire, Adélie et
l'Antarctique : la propriété en est exclue et le empereur (seule espèce qui y passe
continent est dédié à la science et à la paix. l'hiver).
De 12 États à l'origine (Afrique du Sud, Les mammifères présents sont
Argentine, Australie, Belgique, Chili, Etats- uniquement marins : des Cétacés
Unis d'Amérique, France, Japon, Norvège, (baleines, orques...) et des Pinnipèdes
Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, Russie), (phoques et otaries).
le nombre d'États est depuis décembre L'exploration de l'océan Austral a déjà
2006 de 46. Parmi ceux-ci, 7 sont dits permis d'identifier 300 espèces de
"possessionnés", c'est-à-dire qu'ils poissons.
revendiquent la possession d'une partie du La flore est très peu développée : il ne
continent (la Terre Adélie pour la France par pousse que deux plantes à fleurs, des
exemple). lichens et des mousses.

4 octobre 1991 Adoption du protocole de Les îles australes


Madrid relatif à la protection de Autour de l’Antarctique, on retrouve de
l'environnement, les États parties au nombreuses îles dites australes ou
protocole s'engagent à assurer la protection subantarctiques.
globale de l'environnement en Antarctique Celles qui appartiennent à la France, les
et des écosystèmes dépendants et Terres australes et antarctiques françaises
associés. (Saint-Paul, Amsterdam, Crozet,
Kerguelen) ont le statut de Territoire
Superficie : 14 millions de km2 (26 fois la d’Outre-Mer. Ces îles sont ravitaillées par
France). le Marion Dufresne.

Epaisseur moyenne de la glace de la


calotte glaciaire : 2 300 m

Population : 4000 scientifiques en été


austral (novembre à février), 1200 en hiver
austral.
Mission polaire 22

Dossier pédagogique

© IPEV
Antarctique
Mission polaire 23

Dossier pédagogique
Quelques dates dans l’histoire des Pôles

Pôle Nord
- 300 av. J.C. Pytheas, un - 1958 Le 1er sous-marin à propulsion
Marseillais a certainement était le nucléaire, nommé "Nautilus"
premier homme a voir la banquise. (comme dans le roman de Jules
Verne), navigue sous la glace de
- 1831 John et James Clark Ross l'Arctique et passe sous le pôle
découvrent le pôle Nord Nord.
magnétique.
- 1966 1ère carotte glaciaire prélevée
- 1841 Découverte du 1er volcan actif, (1387 m) au nord-ouest du
le Mont Erebus par James Clark Groënland. Elle permet de retracer
Ross. l’histoire climatique mondiale.

- 1909 Robert Edwin Peary, - 1969 L’anglais Wally Herbert s'est


er approché avec le plus de précision,
explorateur américain, 1 homme à
atteindre le pôle Nord. Mais du pôle nord en traîneau tiré par des
Frederick Cook, son compagnon chiens.
d'expédition au Groenland en 1891,
revendique lui aussi la découverte - 1978 L'explorateur japonais Naomi
du pôle Nord. Il affirme l'avoir atteint Uemura, effectue la 1ère expédition
un an plus tôt, le 21 avril 1908. Le en solitaire jusqu'au pôle Nord.
Congrès américain mettra fin à la
polémique en attribuant la paternité - 1980 Le Canadien Richard Weber,
de l'exploit à Peary. premier à avoir atteint le pôle Nord
sans ravitaillement avec son équipe
- 1926 Roald Amundsen, Umberto et une vingtaine de chiens dans
Nobile, Lincoln Ellsworth et 12 l'univers Arctique.
hommes d'équipage survolent le
Pôle Nord avec le dirigeable Norge. - 1986 Jean-Louis Etienne atteindra
L'expédition, partie de l'île de aussi le pôle Nord en solitaire, mais
Spitzberg (Norvège) le 11 mai est à skis.
arrivée à Teller (Alaska) le 15 mai.
Les explorateurs rapporteront des - 1995 Richard Weber et Mikhail
données scientifiques nouvelles sur Malakhov premiers humains à
cette région peu connue. atteindre sans assistance le pôle
Nord.
- 1934 Charcot installa une mission
d'observation ethnologique en terre
Inuite, dirigée par Paul-Émile Victor.

- 1936 Paul-Emile Victor traverse le


Groënland en traîneaux à chiens et
rencontre les Inuits Ammassalik.
Mission polaire 24

Dossier pédagogique
Pôle Sud
- 1772 Marion Dufresne découvre les - 1925 Début des recherches
îles Prince Edouard et l’île de océanographiques circumpolaires
Crozet. Yves José de Kerguelen de de grande ampleur dans l’océan
Tremarec découvre les îles austral (ressources alimentaires,
Kerguelen dans le Pacifique Sud à migrations des baleines,…)
bord des navires « Gros ventre » et
« Fortune ». - 1955-1958 Construction de la base
Dumont d’Urville par Paul-Emile
- 1840 Le français Jules Dumont Victor.
d'Urville, commandant l'Astrolabe et
la Zélée découvre la Terre Adélie et - 1959 Signature du traité de
localise le sud magnétique. l’Antarctique à Washington par
Jean-Baptiste Charcot cartographie douze puissances dont la France.
la côte ouest de la péninsule
antarctique. - 1985 Découverte d’un trou d’ozone
en Antarctique par Farman,
- 1897-1899 La Belgica, 1ère Gardiner et Shanklin.
expédition antarctique entièrement
scientifique. - 1986 Découverte du 1er dinosaure
de l’Antarctique sur l’Ile de James
- 1901 - 1904, Expédition Discovery Ross.
dont l’objectif principal exprimé par
Scott, était « d'atteindre le pôle Sud - 2004 EPICA (Projet de forage
et de garantir à l'Empire britannique européen des glaces en
l'honneur de cette première ! Antarctique) atteint une profondeur
de forage de 3270 m sur la base de
- 1910 - 1912 Expédition Concordia et couvre environ
norvégienne menée par Roald 900 000 ans d’histoire du climat.
Amundsen. Ils atteignent le pôle le
14 décembre 1911, devançant - 2005 Premier hivernage dans la
Robert Falcon Scott d'un mois. base de Concordia.

- 1910 - 1913 Expédition Terra Nova,


ou la British Antarctic Expedition,
troisième expédition britannique en
Antarctique menée par Robert
Falcon Scott dans le cadre de
recherches scientifiques et
d'explorations géographiques.

- 17 janvier 1912 Scott permit à une


équipe réduite de cinq personnes
d'atteindre le pôle, Scott et ses
compagnons meurent lors de leur
retour du pôle.
Mission polaire 25

Dossier pédagogique
Bases scientifiques en Antarctique

La base DUMONT D'URVILLE

L’île des Pétrels a été retenu en 1956 pour Objectif de la base : plate-forme
participer à l’Année Géophysique d’observation dans différents
Internationale (1957-1958) et pour recevoir domaines (Géophysique interne,
la base Dumont d’Urville durant 3 ans. En Géophysique externe, Ecologie,
1959, la France décide de conserver la écophysiologie, réponse aux variations
base de façon permanente. environnementales, Océanographie,
glaciologie, chimie de l'atmosphère,
psychologie).

© K.Pierre / IPEV
Base Dumont d'Urville

Localisation : 66°40'S - 140°01'E, sur l'île © LGGE


Installation permettant la collecte des particules
des Pétrels, dans l'archipel de Pointe de l'air
Géologie, à 5 km du continent Antarctique.

Conditions climatiques : températures Une petite base annexe, Cap


variant de 0°C à -40°C, blizzard, longues Prud'homme, située sur le continent en
nuits polaires, vents pouvant dépasser les face de l'île des Pétrels, est dédiée à
300 km/h. l'organisation des traversées terrestres
(raids) se rendant à la base Concordia.
Composition : véritable campus
universitaire d’environ 5 000 m²
(laboratoires, logements, réfectoire, cuisine,
magasin…).
La production électrique est actuellement
assurée par des groupes puis sera fournie
par plusieurs éoliennes. Le chauffage
collectif est également alimenté par
cogénération.
On trie et stocke des déchets, avant leur
rapatriement en Australie puis en France
pour certaines catégories de produits.

Population : Pendant l'hivernage (mars à


novembre), une trentaine de personnes et
une centaine pendant l’été austral.
Mission polaire 26

Dossier pédagogique
CONCORDIA

En 1993, un partenariat franco-italien est à • Situation éloignée des


l’origine de la construction de la base perturbations côtières, favorable
scientifique permanente Concordia au cœur aux observatoires en magnétisme et
de l’Antarctique sur le site de Dôme C. sismologie, complétant ainsi le
réseau mondial de données peu
A l’époque, il n’existait que 2 bases fourni dans l'hémisphère sud.
continentales (Amundsen-Scott (USA) et
Vostok (Russie)) sur les 44 bases en Les travaux commencèrent en 2002 et ont
Antarctique. duré 3 campagnes d'été. Cette
construction a nécessité l'acheminement
de 3 000 tonnes de matériel.

Composition : 2 bâtiments de 3 étages de


surface totale 1500 m2 reliés par un tunnel
et un bâtiment fait d’unités préfabriquées
pouvant être déplacées.

Population : 18 personnes en autonomie


totale pendant 9 mois d’hiver austral et une
cinquantaine de personnes durant l’été
© Y.Frenot / IPEV (dans des aménagements légers).
Concordia Le premier hivernage d'une équipe franco-
italienne a eu lieu en 2005.

Localisation : 75°06'S - 123°21'E Objectif de la base : réaliser des


programmes de recherche et d'observation
Altitude : 3 233 m uniques dans de nombreux domaines par
la communauté scientifique internationale.
Conditions climatiques :
Température moyenne de l'air : -50,8°C
Température minimale de l'air : -84,4°C
Vitesse moyenne du vent : 2,8 m/s (5,4
nœuds # 10 km/h)
Niveau annuel des précipitations (neige) : 2-
10 cm

Pourquoi ce site du Dôme C ?

• Epaisse calotte glaciaire (3 300 m


d'épaisseur) permettant de
reconstruire des cycles
interglaciaires sur plus de 800 000
ans.
• Atmosphère stable, pure et sèche,
idéale pour des observations en
astronomie et pour des études sur la
composition chimique des basses et
hautes couches de l'atmosphère.
Mission polaire 27

Dossier pédagogique

© IPEV
Les bases scientifiques en Antarctique
Mission polaire 28

Dossier pédagogique
Navires

Marion Dufresne L’Astrolabe

L’Astrolabe, navire polaire français


construit en 1986, est présenté au Havre
le 10 octobre 1988.

Avec sa coque renforcée, il peut briser la


glace jusqu’à une épaisseur de un mètre,
permettant ainsi 15 jours supplémentaires
de navigation en Antarctique.

Dimension : 65 m de long, 12,80 m de


large.

Capacité passagers : 48 passagers (13


cabines) et 12-13 membres d’équipage.
Ce navire tire son nom de l’explorateur
français qui a découvert les îles Prince Trajet : 5 rotations pendant l’été austral
Edouard et l’île de Crozet en 1772. (novembre à mars) entre le port d’Hobart
en Tasmanie et l’Antarctique.
Lancement : 1995. Au début de l’été, 2 hélicoptères sont
embarqués sur le navire pour le guider à
Dimension : 120,50 m de long, 20,60 m de travers la banquise.
large.
Objectifs :
Capacité : 110 passagers et 48 membres
d’équipage. - Ravitaillement en vivres et matériel.

Autonomie : 2 mois - Acheminement des équipes


techniques et du matériel préparant
Objectifs : les traversées terrestres à
- Ravitaillement des îles australes destination de la base Concordia.
(équipements lourds, carburant, …).
- Campagnes d’océanographie
- Transport des scientifiques et des côtière en Antarctique de courte
techniciens. durée.

- Etudes scientifiques (prélèvements


de carottes de sédiments,
sismologie, cartographie des fonds
océaniques, courants
océaniques…).

- Porte-hélicoptères.

© K.Pierre - IPEV
Mission polaire 29

Dossier pédagogique
Mission CADO (Coring Adélie Diatom Oozes)

Objectifs :

- Mieux documenter la variabilité


climatique au cours des derniers
millénaires afin de mieux en
comprendre les mécanismes et de
les modéliser dans l’optique de
prédire l’évolution future du climat.
La mission CADO (23/01/03 au 17/02/03), - Détecter l’influence des activités
campagne océanographique multi- humaines, et découpler la part qui
institutionnelle et internationale (France, nous revient de la part de la
Italie, Etats-Unis, Australie), fait partie du variabilité climatique naturelle.
grand programme international IMAGES
(International marine Global Change Technique utilisée :
Study). Le prélèvement de carottes longues (40 à
50 m) grâce au carottier géant « Calypso »
Participants : une cinquantaine de du Marion Dufresne II permettra de
scientifiques - chercheurs internationaux, documenter les derniers 2500 ans avec
doctorants et étudiants - et autant de une résolution temporelle annuelle à
personnels techniques. décennale. Le prélèvement de longues
séries sédimentaires ayant des vitesses
Domaines d’étude : paléo-océanographie, de sédimentation plus faibles (pente
géologie et biologie de la région du plateau continentale) permettra de plus
continental au large de la Terre Adélie . documenter l’Holocène et le dernier
glaciaire, et enfin les 4 derniers cycles
climatiques avec une résolution temporelle
allant du siècle au millénaire.

Le carottage

A l'occasion de cette campagne, le Marion


Dufresne II a fait exceptionnellement
escale à Dumont d'Urville.
Mission polaire 30

Dossier pédagogique
Changements climatiques

Au pôle nord, la banquise a reculé de 10 à - Effondrements de maisons,


15% en 30 ans et pourrait disparaître en population du rivage contraints à
été d’ici 2040. L’épaisseur de glace de rejoindre l'intérieur de l'île.
l’océan Arctique a diminué de moitié en 6
ans selon une étude de l’université Conséquences :
canadienne de l’Alberta en 2008.
- Ile amenée à disparaître d’ici 15
Un exemple des effets du réchauffement ans.
climatique : Shishmaref
- Déménagement collectif voté en
Localisation : Village sur une île de 200 m juillet 2002 sur le continent. Entre
de large et 4 km de long au Nord de 160 et 200 millions de dollars sont
l’Alaska. nécessaires pour l'opération.

Population : Inuits Américains, Inupiak plus - Impact catastrophique sur le mode


précisément. Environ 500 habitants. de vie et l'identité des habitants si le
déménagement de la communauté
Ressources : chasse, pêche, vente de se fait dans une région éloignée de
peaux de bêtes. son territoire natal.

Etats des lieux :

- Augmentation des températures


atmosphériques depuis 30 ans,
ainsi que celles dans le permafrost
(sol gelé).

- Embâcle (formation de la
banquise), hiver plus tardif dans
l’année.

- Dégel, le permafrost est plus


vulnérable aux inondations dues à
la fonte de la banquise et des
glaciers qui augmente le niveau de
la mer. Des tempêtes plus
violentes arrachent des pans
entiers de l'île. Le sol s’affaisse et
les côtes cassent sous la pression
de l’eau.

- Destruction par les vagues de


nombreux entrepôts, bateaux,
séchoirs à viande et poisson et des
réserves alimentaires conservées
dans le permafrost.
Mission polaire 31

Dossier pédagogique
Année Polaire Internationale

Un effort de recherche international L’IPEV assure le suivi des projets


sans équivalent, pour mieux connaître scientifiques et coordonne les aspects
notre planète et son évolution. éducation, information et communication
de l’API.
En rassemblant 50 ans après la dernière
année polaire, la communauté scientifique A partir des 1100 projets de recherche
internationale autour de programmes initialement reçus, 210 programmes
ambitieux, coordonnés au niveau internationaux ont progressivement vu le
international, l’objectif de l’ICSU* et du jour sous l’égide du bureau des
WMO** est de permettre une avancée programmes de l’API. Ces programmes
importante des connaissances sur les mobilisent près de 50000 personnes
régions polaires, où se trouvent en partie originaires de plus de 60 nations. Parmi
les réponses aux questions que la planète ces programmes une cinquantaine est à
se pose sur l’évolution de son participation française et 6 d’entre eux ont
environnement. un responsable français. Cette implication
Les questions de société essentielles que française dans près d’un quart des projets
posent à l’humanité l’évolution du climat ou internationaux témoigne de la vitalité de la
la protection de la biodiversité, donnent recherche polaire dans notre pays. Les
aujourd’hui aux recherches dans les équipes de recherche françaises
régions polaires un relief tout particulier. impliquées sont au nombre de 70. Elles
Parallèlement à ces programmes de dépendent des principaux établissements
recherche, l’API offre l’opportunité de de recherche et d’enseignement
développer un dialogue direct entre les supérieurs au premier rang desquels le
scientifiques et le public autour de CNRS associé aux Universités ou à des
problématiques qui concernent le futur de établissements comme le CEA, le CNES,
nos sociétés et d’intéresser les jeunes aux l’Ifremer, Météo France, le Muséum
études scientifiques. Pour cela, un effort d’Histoire Naturelle.
d’information et de sensibilisation du public
à l’importance des recherches dans les
régions polaires sera conduit durant ces 2
années(2007–2008) de l’API.

Un comité français pour l’année polaire


internationale a été mis en place sous
l’égide de l’Académie des sciences. Il est
présidé par Claude Lorius. L’expertise des
projets est prise en charge par le Conseil
des Programmes Scientifiques et
*
Technologiques (CPST) de l’Institut Polaire ICSU : Conseil International pour la Science.
Français Paul-Emile Victor (IPEV), qui **
WMO (World Meteorological Organization) :
possède en son sein plusieurs experts Organisation Mondiale de la Météorologie.
internationaux.
Mission polaire 32

Dossier pédagogique
Laboratoire EPOC
• La Formation au sein de l'Université
Bordeaux 1 repose en premier lieu
sur les enseignants-chercheurs du
laboratoire. Ceux-ci sont impliqués
dans un cursus complet
Le Laboratoire EPOC, Environnements et d’enseignement en sciences de
Paléoenvironnements Océaniques, est une l’environnement aquatique depuis
Unité Mixte de Recherche commune à les premières années d’université
deux organismes : l’Université Bordeaux 1 (licence) jusqu’au doctorat.
et le Centre National de la Recherche
• L'Observation des milieux naturels
Scientifique (CNRS). Fort de 150
aquatiques est une volonté forte du
personnes, il regroupe ainsi des
laboratoire. Elle vise, grâce à la
enseignants-chercheurs et des chercheurs
collecte de données récurrentes in
permanents, du personnel technique, ainsi
situ et satellitaires d’appréhender
qu’un nombre important de jeunes
l’évolution de systèmes naturels sur
chercheurs en formation doctorale.
une longue période de temps et
Sa localisation sur deux domaines
ainsi d’identifier, par exemple, le
géographiques (le campus de Talence, et
rôle des activités humaines ou du
la Station Marine d’Arcachon) lui permet
changement climatique global
de bénéficier d’une position centrale par
récent sur cette évolution. Les
rapport aux ressources de formation et au
activités actuelles d’EPOC dans le
monde étudiant (campus), ainsi que d’une
domaine de l’observation portent
proximité immédiate à certains sites
principalement sur l’océanographie
d’expérimentation en milieu aquatique
littorale et la dynamique du trait de
(bassin d’Arcachon, littoral aquitain).
côte, les flux de contaminants dans
Ses missions sont triples : Recherche,
les rivières Garonne et Dordogne et
Formation et Observation.
dans l’Estuaire de la Gironde.

La structure du laboratoire EPOC est


• La Recherche scientifique conduite organisée scientifiquement en cinq
au sein d’EPOC est résolument équipes.
multidisciplinaire. Elle fédère sur le - Etude du climat et de la circulation
milieu aquatique (marin et océanique passée
continental) un large spectre de - Dynamique du littoral et processus
spécialistes en Sciences de physiques impliqués.
l’Environnement, biologistes, - La pollution métallique dans les
géologues et chimistes. Les travaux systèmes aquatiques : modalités et
de recherches actuellement implication sur les organismes
conduits par les différentes équipes aquatiques.
portent sur l'écologie littorale, l’étude - Les écosystèmes aquatiques
des contaminants et de leur impact côtiers.
sur les organismes, l’évolution du - Processus de construction des
trait de côte, l’océanographie et formations sédimentaires sous
l’étude des climats passés, et l’étude marines profondes.
de l’ensemble des processus
conduisant à la mise en place des
fonds marins.
Mission polaire 33

Dossier pédagogique
L’institut polaire français Paul-Emile Victor – IPEV

L'Institut polaire français Paul Emile Victor organise les campagnes de terrain :
(IPEV) est un Groupement d'Intérêt Public recrutement du personnel scientifique et
(GIP) constitué par le Ministère de technique, affrètement de navires pour
l’enseignement supérieur et de la acheminer personnels et matériel sur les
recherche, le Ministère des affaires sites, organisation globale des missions de
étrangères, le CNRS, l’Ifremer, le CEA, le la métropole jusqu’au terrain,
CNES, Météo France, les Terres Australes
et Antarctiques Françaises et les EPF.
met en œuvre des campagnes
L’IPEV est l’agence nationale de moyens et océanographiques au moyen des navires
de compétences au service de la recherche qui lui sont confiés : l’Astrolabe et le
académique dans les régions polaires Marion Dufresne.
arctique et antarctique où l’isolement et
l’environnement climatique nécessitent
ressources et technicité adaptées.

L’IPEV :

sélectionne, coordonne et soutient


des programmes scientifiques et
technologiques,

participe à la concertation
scientifique et logistique internationale sur
les régions polaires en entretenant des
rapports permanents avec ses homologues
étrangers,

met à disposition des infrastructures


d’accueil pour les scientifiques, en
Antarctique, dans les îles subantarctiques
et au Svalbard : construction, gestion et
entretien de bases ou bâtiments,
acquisition et maintenance d’équipements
scientifiques,
Mission polaire 44

Dossier pédagogique
Bibliographie

JEUNESSE

- Le MONDE DES POLES Arctique Antarctique, Richard Beugné, Les Encyclopes, Milan
Jeunesse, 2006
L'un est un océan, l'autre un continent : l'Arctique et l'Antarctique sont les
derniers endroits sauvages de la planète. Ce livre les met en parallèle tout en
décrivant les particularités de chacun d'eux. Tu y trouveras aussi bien
l'aventure des explorateurs que la vie des Inuits et des autres peuples du froid.
Tu y rencontreras des ours blancs, des rennes, des loups mais aussi des
manchots, des baleines et même des mammouths. Tu parcourras les océans
glacials sur des brise-glace jusque dans les bases où certains scientifiques forent la glace
qui garde la mémoire de la planète tandis que d'autres étudient les mystères du ciel polaire.
Ce voyage te permettra de mieux comprendre le rôle du pôle Nord et du pôle Sud dans
l'équilibre de la Terre et la nécessité de les protéger. Et qui sait, peut-être auras-tu toi aussi,
un jour, envie de devenir un nouvel aventurier polaire...

- Dans l’immensité des pôles, Rémy Marion, Editions Fleurus, 2007


Banquise, glaciers, icebergs, vents violents, soleil de minuit ou aurore boréale...
le spectacle offert par les régions polaires est fascinant ! A la suite des ours
blancs, des manchots, des phoques et des narvals, partez aux confins de la
Terre découvrir cet environnement unique et exceptionnellement rude où la
glace est reine. Vous y croiserez également la trace des rares habitants du
cercle arctique et des explorateurs qui ont affronté les pôles.

- En route pour les pôles, Richard Beugné, Hors-série de Wapiti, 2007


Ce hors-série rafraîchissant vous permettra de découvrir les régions les plus
froides de la planète. Il est vendu en kiosque avec un poster géant "sur les
traces des explorateurs polaires" et d'un DVD du film La marche de
l'Empereur. Ce numéro a été écrit par Richard Beugné, rédacteur de presse et
auteur de plusieurs livres dont Le Monde des Pôles qui a obtenu le prix spécial
jeunesse du Cercle Polaire. Wapiti est un magazine destiné aux 7/13 ans,
édité par le département Jeunesse des éditions Milan.

- Plume et les baleines blanches, Hans De Beer (Auteur), Anne-Judith Descombey


(Traduction), NordSud , 2008
C'est le printemps au pôle Nord ! Plume le petit ours blanc part à
l'aventure sur la banquise. Attiré par une mystérieuse épave, il croise
Conny le cormoran. Ensemble, ils vont à la rencontre d'un groupe de
baleines blanches. Mais tout à coup, Conny donne l'alarme : un immense
bateau muni de harpons s'approche ! le rusé Plume trouve vite une
cachette pour mettre ses nouvelles amies à l'abri mais un autre danger
les guette : la fonte des glaces... Prêts pour une expédition au pôle Nord
? Paysages de glace aux reflets bleutés, eaux turquoises et sublimes,
ciels orangés émerveilleront petits (et grands !). Une histoire qui
sensibilise aussi les enfants à la protection des animaux et aux
conséquences du réchauffement climatique.
Mission polaire 45

Dossier pédagogique
TOUT PUBLIC

- Les Pôles, Jean-Loup Etienne, Editions Arthaud, 1992


L’aventure humaine de la conquête des pôles, de la découverte de la terre
Adélie par Dumont d’Urville en 1840 à la Transantartica, traversée du continent
antarctique en 1989-1990.

- POLES, Rémy Marion, Mémoires du monde, Vilo, 2004


Après plus de quinze ans de voyage dans les régions polaires, Rémy Marion
vous propose dans cet ouvrage ses meilleures images avec l'exceptionnelle
variété des éclairages arctiques et antarctiques. Des îles de la Madeleine à
la côte du Japon en passant par la Terre de Baffin et l'Antarctique, ce sont
les lumières rasantes des plus hautes latitudes qui attirent le photographe.
Douces et brillantes, roses ou bleutées, les lumières polaires sont parfaites
pour souligner la plus petite plante de la toundra, l'ivoire du bec de l'Albatros
ou le poil translucide de l'ours. Un voyage planétaire à la vitesse de la lumière.

- LES POLES EN QUESTIONS, Rémy Marion, Edisud, 2007


Par ces temps de réchauffement de la planète, les pôles envahissent les
médias et les discussions. Les questions récurrentes sont : " Les pôles, se
réchauffent-ils vraiment ? Et les ours polaires, vont-ils disparaître ? " Des
personnes qui jusqu'alors ne s'étaient jamais vraiment penchées sur la
question, s'interrogent. Le simple fait que les glaces qui semblaient
immuables puissent disparaître, que le plus grand prédateur terrestre
puisse se dissoudre dans les immensités arctiques, inquiète. Ce livre,
résultat des rencontres et des voyages réalisés pendant vingt ans, tente de
répondre à toutes ces interrogations.

- Régions polaires : quels enjeux ?, Yves Frénot, Editions le Pommier, collection Le


collège de la cité, 2007
Dans ce livre qui vient de paraître Yves Frenot, directeur adjoint chargé des
programmes scientifiques à l'Institut polaire français Paul-Emile Victor, rappelle
ce qui fait la particularité des régions polaires en évoquant les menaces qui
pèsent sur ces écosystèmes originaux. Il met aussi en avant les recherches qui y
sont menées dont la plupart reflètent les préoccupations sociétales
contemporaines : réchauffement climatique, dépression de la couche d'ozone ou
encore érosion de la biodiversité.
Mission polaire 46

Dossier pédagogique
- POLES EN PERIL, de Michel Gauthier-Clerc (Auteur) et Yvon Le Maho (préface), Buchet-
Chastel 2007
L'Arctique au Nord, océan de glace bordé de continents. L'Antarctique au
Sud, continent glacé entouré par des océans. Les deux pôles et les êtres
qui y vivent, ours polaires, manchots, phoques, ont toujours fasciné les
hommes. Leur exploration est récente mais, dès le me siècle, la
surexploitation conduisait certaines espèces près de l'extinction. Des
contraintes physiques extrêmes comme le froid et le manque d'eau douce
ont contribué à sélectionner une panoplie extraordinaire d'adaptations
physiologiques et comportementales. Extinction ou évolution vers de nouvelles adaptations à
un environnement changeant, de cette histoire résultent les espèces polaires actuelles. Au
XXème siècle, les perturbations de ces écosystèmes se sont accentuées sous l'action de
l'homme et, au XXIème siècle, de nombreuses menaces pèsent sur la préservation de cette
étonnante biodiversité : déficit d'ozone, accumulation de polluants, introduction d'espèces
exotiques, pillage des ressources, réchauffement du climat... Si Arctique et Antarctique ont
une histoire différente, ils pourraient partager un destin commun, face à ces contraintes.
Sous l'effet du réchauffement, les habitats arctiques présentent déjà d'importantes
modifications. La capacité des organismes polaires à répondre assez rapidement à ces
changements est incertaine, et le bilan pourrait être catastrophique si les prédictions des
modèles climatiques se confirmaient.
Mission polaire 47

Dossier pédagogique
Sites Internet

• http://www.institut-polaire.fr/
Site de l'Institut polaire français Paul-Emile Victor.

• http://www.cnrs.fr/cnrs-images/phototheque/expositions/poles.htm
Exposition du CNRS sur les Pôles.

• http://www.annee-polaire.fr/
L'Année Polaire Internationale : un effort de recherche international sans équivalent,
pour mieux connaître notre planète et son évolution.

• http://www.educapoles.org/
EducaPoles, site éducatif qui vise à sensibiliser les jeunes et le monde éducatif à
l'importance des Régions Polaires et aux changements climatiques en proposant des
outils et projets pédagogiques adaptés.

• http://www.jeanlouisetienne.fr/
Les expéditions de Jean-Louis Etienne et de nombreuses informations sur les pôles.

• http://www.radio-canada.ca/actualite/decouverte/dossiers/80_arctique/
Des informations sur le dégel de l’Arctique.

• http://www.vagabond.fr
VAGABOND, camp de base privilégié dont le but est d’étudier l’avenir de la banquise
de l’Océan Arctique.

• http://www.polesdimages.fr
Informations sur Rémy Marion et galerie de photos.

• http://www.taaf.fr/spip/
Site entièrement consacrées aux Terres Australes et Antarctiques Françaises :
Crozet, Terre Adélie, Kerguelen… au menu, pêche, tourisme, environnement….

• http://www.sblanc.com
Site d’images et récits de Samuel Blanc, guide naturaliste et conférencier passionné
des pôles.