Vous êtes sur la page 1sur 4

PRÉPARER ET RÉDIGER UNE ARGUMENTATION

:
La structuration des notes selon un plan personnel et original,
original, menée à bien dans
l'étape précédente, est l'une des étapes - clés d'un travail de recherche.
recherche. Elle précède
logiquement l’étape suivante :
LA PRÉSENTATION DU RÉSULTAT DES RECHERCHES.
Que cette présentation soit écrite (dossier documentaire) ou orale (exposé en classe),
elle est essentielle et elle fait partie intégrante du travail de chercheur.
Pourquoi ? Parce qu’il n'y a pas de recherche solitaire.
solitaire. Pour qu'une recherche ait du
sens, il faut la soumettre à la critique de tous les autres chercheurs, et donc à celle du
professeur et des autres élèves de la classe. Ce sont eux qui, en prenant connaissance de
mon raisonnement, de mes arguments, de mes exemples et de mes sources, jugeront si les
réponses que j'apporte au problème posé sont satisfaisantes ou non. Leurs
critiques positives ou négatives, me permettront de confirmer ou de nuancer certaines de
mes conclusions : c'est ainsi que la recherche progresse.
progresse.
Bien sûr, présenter les résultats de sa recherche, c'est prendre un risque. Prendre le
risque d'avoir fait fausse route, d'avoir manqué de logique, d'avoir oublié certaines étapes
du raisonnement, d'avoir négligé une partie du problème. Mais c'est la règle du jeu… et la
seule façon de progresser ! Sans dossier écrit ni exposé,
exposé, pas de recherche qui vaille la
peine d'être menée ! À ce stade de la recherche,
recherche, je dois avoir entre les mains tous les
éléments nécessaires à la rédaction de mon dossier, c'est-à-dire toutes les informations
utiles à ma démonstration, sous forme de notes structurées et ordonnées selon un plan
détaillé, ainsi
ainsi que les citations qui me semblent indispensables et éventuellement quelques
illustrations.
illustrations. Il ne me reste donc plus qu'à rédiger mon texte définitif en fonction du plan et
des matériaux rassemblés. Pour que cette rédaction aboutisse à un dossier aussi bien
structuré que le plan rédigé, et aussi bien documenté que les notes rassemblées, les
éléments auxquels je devrai être particulièrement attentif au cours de mon travail
d'écriture sont les suivants :
• Le plan.
• L’introduction et la conclusion.
• L’écriture.
Attention.
La rédaction définitive du dossier implique de se libérer peu à peu des notes prises afin
d’éviter d’abuser des citations, ou pire, de se limiter à un exercice de résumé (dire la même
chose que l’auteur en plus bref, en enlevant une partie de son raisonnement ou de ses
exemples) ou de paraphrase (redire la même chose que l’auteur avec d’autres mots,
souvent proches, en suivant le même enchaînement et la même logique).
Pour éviter ces deux écueils que sont la citation systématique et la paraphrase, il faut
apprendre l’exercice de l’analyse (décomposer une question selon ses différentes parties,
et étudier chacune de ces parties ainsi que les relations qu’elles entretiennent entre elles)
et de la synthèse (présenter de manière organisée, en élaborant un raisonnement cohérent
et construit, les divers éléments d’un problème donné).
FAIRE APPARAÎTRE LE PLAN.
Il faut respecter la nature du travail et les exigences du professeur et je mets en
valeur le plan de mon dossier documentaire ou de mon exposé.
• En veillant dans tous les cas à faire apparaître dans mon texte les grandes parties de
mon raisonnement.
• En sautant des lignes à chaque changement de partie.
• En allant à la ligne à chaque changement d'idée.
• En utilisant des mots de liaison comme « d'abord », « ensuite », « enfin ».
• En inscrivant les titres de chacune des parties et en adoptant une mise en page
adaptée qui mette bien en valeur la structure de mon dossier.
1

faire. sans détour ni digression. • Ne pas laisser de fautes d'orthographe ou de fautes d'accord. puis — pourquoi pas — bons. et qui est accessible à tout le monde. RÉDIGER UNE CONCLUSION. lu. aspects. certains ont plus d'aisance naturelle que d'autres pour s'exprimer à l'écrit (c'est la même chose à l'oral d'ailleurs). Une conclusion doit avant tout terminer le travail. mais d'aider le lecteur à faire la synthèse de tout ce qu'il a lu. en s'appuyant sur le travail déjà effectué). • Faire des phrases courtes et construites simplement. mais une qualité qui s'acquiert et se travaille. • Annoncer le plan (le déroulement de mon raisonnement). • Identifier les problèmes avec l'aide de ses professeurs. AMÉLIORER SON ÉCRITURE. travaille. • Être attentif aux temps employés (qui doivent être cohérents tout au long du texte) • Éviter les répétitions (utiliser des synonymes). Une introduction doit avant tout montrer que l’on a compris le sujet proposé et donner les différents axes du raisonnement que l’on va mener. etc. Pour bien remplir son rôle. ça. mais rien n'est perdu pour les autres ! Avec un peu de temps et de ténacité.) • Ouvrir la réflexion vers de nouvelles perspectives (les nouvelles recherches qu'il serait désormais possible d'entreprendre. • Définir des objectifs à long terme. 2 . voire excellents ! Apprendre à mieux Ecrire prend du Temps. avoir. alors il est indispensable de : • Ne pas se décourager dès les premières difficultés.) • Être attentif au niveau de langue employé (ne pas être familier/Intime). il est possible d'apprendre à produire des écrits tout à fait convenables. ténacité. Comme c’est la première partie que le lecteur lira. et suivre l’exemple des grands auteurs. Il ne s'agit pas de répéter tout ce qui a été dit dans le développement. travail. • Vérifier la conjugaison des verbes. • Poser la problématique (ce que le sujet pose comme problème). à condition d'en connaître les règles et les méthodes. monde. il y a. Simplicité. • Employer des mots simples. Bien sûr.RÉDIGER UNE INTRODUCTION. en profitant de toutes les occasions. Pour bien remplir son rôle. méthodes. • Se donner du temps pour les réaliser. en en reformulant brièvement les divers aspects. qui n'expriment qu'une seule idée. une bonne INTRODUCTION doit : • Amener et énoncer le sujet proposé (le point de départ de mon raisonnement). mener. de façon à s'assurer qu'il a bien suivi et compris les grandes étapes du développement. en allant droit au but. une bonne conclusion doit : • Reprendre les grandes étapes du développement (comment j'ai mené mon raisonnement) • Synthétiser en quelques phrases le résultat de la recherche (ce à quoi je suis arrivé. • Veiller à la syntaxe des phrases. Apprendre à mieux écrire exige de connaître et respecter les « règles du jeu » : Correction. • S'entraîner le plus possible. • Éviter les mots et les verbes imprécis (comme par exemple : Chose. • Lire aussi souvent que possible. Écrire « bien » n'est pas un don ou un talent. l’introduction doit être claire et efficace.

• Il n'y a pas d'approximation dans l'emploi des mots. la répétition des mêmes arguments. par paragraphe. ces règles permettent d'écrire des textes de plus en plus AGREABLES A LIRE parce que fluides et bien rythmés. d'entraînement. de préférence illustrée d'un exemple. • Le texte est correctement ponctué. Veiller à garder l'équilibre : • Entre les grandes parties du raisonnement. SIMPLICITE. CORRECTION. la SIMPLICITE. • Entre les différents paragraphes à l'intérieur d'une même partie. • L’introduction et la conclusion remplissent bien leur rôle. • Utiliser toutes les ressources de l'écrit pour mettre en valeur le cheminement de la pensée : • En ne développant qu'une seule idée par paragraphe. NE PAS OUBLIER ! Je vérifie que j'ai bien respecté les contraintes imposées par le professeur.partie à une autre et d'une partie à une autre. paragraphes. Je vérifie ce que j'ai écrit. • Les règles de la grammaire et de la syntaxe sont respectées. c'est-à-dire que : • Je réponds au sujet. Bien maîtrisées et avec un peu d'entraînement. • Entre l'idée exprimée et son illustration par un exemple à l'intérieur de chaque paragraphe. • La clarté du plan apparaît à la lecture. • Maîtriser le sens et l'emploi des mots utilisés. les digressions. • Éviter les contradictions. Je vérifie comment je l'ai écrit. • Je n'ai pas abusé des citations ou des exemples et mes illustrations sont pertinentes. il n'y a qu'une seule idée. écrit. • En utilisant à bon escient les connecteurs logiques (mais. 3 . • En organisant les paragraphes en parties et sous . bien que. • Toujours garder à l'esprit l'objectif et les étapes logiques de sa démonstration. c'est à dire que : • Il n'y a plus de faute d'orthographe. parce que) • En ménageant des phrases de liaison entre les différents paragraphes. et en particulier le vocabulaire spécialisé ou nouveau. et donc pour éviter les fautes de grammaire et de syntaxe. • Chercher la simplicité est le meilleur moyen pour éviter de s'embrouiller avec des mots trop compliqués et des structures trop complexes. • Mes arguments s'enchaînent logiquement et ma pensée progresse d'argument en argument depuis l'introduction jusqu'à la conclusion. Chercher la CORRECTION. • La cohérence et concordance des temps sont respectées. • Ma démarche est personnelle. d'une sous . en particulier du vocabulaire spécialisé. la CLARTE et la COHERENCE sont quatre règles essentielles.parties. grâce à des mots de liaison et des phrases de transition. • Je n'ai pas répété plusieurs fois le même argument ou introduit de longues digressions. Clarté. • On passe logiquement d'une idée à l'autre. • Les phrases sont courtes et simples . Cohérence. toujours valables — quel que soit l'objectif et quelle que soit la discipline.

• La présentation générale et la mise en page sont soignées (page de titre bien équilibrée. polices bien choisies et en petit nombre…) Il est parfois possible de suivre l’un des exemple donnés dans les modèles de certains traitement de texte. présence d’un sommaire ou d’une table des matières. 4 . présence d’une bibliographie complète. mise en page claire et aérée. titres et sous-titres clairement identifiés.