Vous êtes sur la page 1sur 13

CARICA

PAPAYA
REALISE ET PRESENTE PAR
ANDRIAMANAMAMONJY NARINDRA
ANDRIAMANDROSO ANTSA
RAKOTOARISON MIALINIRAINY

BIOLOGIE VEGETALE AOUT 2008


INTRODUCTION
Le papayer est un arbre fruitier des régions tropicales humides et sub-humides de
la famille de Caricaceae, cultivé pour son fruit, la papaye.

Il est originaire du Sud du Mexique et dispersé dans les régions tropicales par les
espagnoles durant le XVIe siècle.

Le fruit est disponible toute l’année, plus particulièrement entre août et décembre

Son nom vient du mot indien papayana qui signifie écraser, émietter. On va donc
parler des analyses floristiques du Carica papaya, les facteurs écologiques et ses
utilisations.

1. ANALYSES FLORISTIQUES

Historique

Le nom de la papaye vient du nom indien « papayana » qui signifie écraser,


mettre en morceau, émietter.

Ce sont les Espagnols qui ont introduit le papayer dans les régions
tropicales durant le XVIe siècle. Originaire du Mexique, l'arbre aurait été introduit aux
Antilles au début de la colonisation. On le cultive aujourd'hui au Brésil, en Amérique
centrale, aux Antilles, en Thaïlande en Malaisie, aux Philippines et également à
Madagascar.

Systématique

Classification phylogénétique :
 Règne : végétal
 Embranchement : phanérogame
 Sous embranchement : angiosperme
 Classe : dicotylédone vraie
 Ordre : Pariétales
 Famille : Caricaceae (Caricacées)
 Genre : Carica
 Espèce : Carica papaya L.
 Variétés : Sunrise solo (originaire d’Hawaï)
Formosa (hybride d’origine chinoise)

Tainung n°1(papayer du Costa Rica X Sunrise solo)

Les noms vernaculaires à Madagascar sont : mapaza, paza,voapaza


Famille des caricacées :

Clé de détermination de la famille des caricaceae présenté sous forme de tableau :

Caricaceae

Genres: 4

Espèces: 30

Distribution: régions néotropicales.

Description de la famille:

Forme: arbres ou arbustes ligneux, monocaules


dioïques

Feuilles: alternes, profondément digitées, longuement


pétiolées, disposées en bouquet terminal, feuilles
longues (pouvant atteindre 50 à 70 cm) et larges
(20 à 30 cm)

limbe comportant 7 à 13 lobes

Inflorescence: panicule, racème ou fleur solitaire axillaire.


mâle: 5 sépales, 5 pétales, (5-) 10
Fleur:
étamines.
Femelle: 5 sépales, 5 pétales, 5 carpelles. Ovaire
supère.

Fruit: baie souvent avec pulpe charnue.

REPRESENTANTS (genres):

Carica, Cylicomorpha, Jacaratia, Jarilla.


Les caricaceae ont des canaux laticifères : qui secrète du latex de couleur blanc
Répartition géographique

On les trouve dans les régions intertropicales comme :

• Amérique centrale

• Brésil

• Antilles

• Thaïlande

• Malaisie

• Madagascar

Morphologie générale
Le papayer est un arbuste. Il mesure entre 3 et 10 mètres et possède un tronc fibreux sans
ramification rappelant le palmier. Sa croissance est monopodiale.

Elles renferment une sève très corrosive.

Feuilles, écorces et branches

La tige est cylindrique, terminée par un bouquet de feuilles digitées.

Les feuilles persistantes, de 30 à 50 cm de longueur sont rassemblées au sommet du


tronc

Appareil reproducteur
Le papayer est ordinairement un arbre dioïque, les pieds sont mâles ou femelles, mais il existe
des types hermaphrodites (bisexués). Les fleurs mâles apparaissent sur de longues panicules ramifiées à
l'aisselle des feuilles inflorescences mâles et retombantes à petite fleur tubulaire. Tandis que les fleurs
femelles naissent isolées ou par groupe de 2 ou 3 sur la partie supérieure du tronc. Possédant cinq (5)
pétales, les fleurs femelles sont solitaires et acaule.
Fleur du papayer femelle Fleur du papayer mâle

1.8 Reproduction

Au point de vue génétique, il a été établi que :

o Lorsque les fleurs femelles sont fécondées par des fleurs mâles, leur
descendance est constituée de 50% de pieds mâles et 50% de pieds femelles.
o Lorsque des fleurs hermaphrodites sont autofécondées, leur
descendance est de 66% de pieds bisexués et 33% de pieds femelles
o Lorsque des fleurs femelles sont fécondées par du pollen de fleurs
bisexuées, leur descendance est de 50% de pieds bisexués et de 50% de pieds
femelles

La fleur est blanche, jaune ou verdâtre.

La seule méthode de multiplication est le semis. La multiplication végétative


est pratiquée seulement pour conserver la pureté des sélections.

1.9 Fruit et graine

La papaye est un fruit allongé, côtelé rappelant l’apparence d’un melon. La peau du
fruit est verte et vire au jaune orangé à maturité voire au rouge sombre.

Les fruits proposés sur le marché pèsent en moyenne 400 à 800 g, mais certains
peuvent atteindre plusieurs kilos. La pulpe de la papaye, de couleur orangée, juteuse et fine,
possède un parfum délicat, et une saveur musquée plus ou moins sucrée et parfumée selon les
variétés. La papaye renferme une cavité centrale comportant de nombreuses graines noires.
Ces graines sont non comestibles. Elle se rencontre principalement entre Août et Décembre.
2. FACTEURS ECOLOGIQUES

Climat : le papayer est une plante de climat chaud à pluviométrie abondante et bien
répartie de 1800 à 2000 mm par an. A température optimale est de 26 à 30°C, la température
létale est de -2°C. ses besoins en lumière sont élevés surtout pendant la période de
fructification et de maturation.

Sol : il doit être humifère, aéré et parfaitement drainé. Ils ne doivent pas être planter sur des
sols lourds et restants humides. Ils poussent sur le sol à PH situé entre 5,8 et 7.

3. UTILISATIONS

Valeur nutritionnelle de la papaye :

Avec un apport énergique de 33kcal/100g c'est un des fruits les moins énergétiques du
marché. La papaye est ainsi à comparer à la groseille ou à la framboise.
En parallèle, la papaye est l'un des fruits les plus riches en vitamines C. Elle en possède
64mg/100g soit beaucoup plus que les agrumes. Cela permet de couvrir près de 80% des
apports journaliers.

Son taux de provitamine A (carotène), antioxydant, est également impressionnant. Il


s'élève à 0,95mg et est ainsi très supérieur à celui de la plupart des fruits. Cela permet de
couvrir 30% des besoins quotidiens en ce précieux antioxydant. Il est à noter que ce taux peut
même doubler pour des papayes dont la pulpe est fortement colorée.

Quand aux vitamines du groupe B, la papaye en renferme des quantités comparables à celles
des autres fruits.

La teneur en glucides à maturité est relativement faible ce qui explique le faible apport
énergétique. Ces glucides s'élèvent à maturité à 7,7g/100g et se répartissent de façon assez
uniforme entre le saccharose (36%), le fructose (32%) et le glucose (32%). La quantité de
protides et de lipides est également très faible. Elle est de respectivement de 0,5g et de
0,1g/100g.

Les minéraux contenus dans la papaye sont très diversifiés. Elle permet de renforcer
les apports en minéraux et en oligo-éléments, sans risque d'excès calorique. Le plus abondant
est le potassium (supérieur à 200mg). Viennent ensuite le calcium et le magnésium (20mg et
13mg). Le Fer avec son taux de 0,4mg n'est pas à négliger.

Pour finir, la papaye est riche en fibres douces et très bien tolérés. Elle en comprend en
moyenne 1,9g/100g. Il s'agit à 60% de fibres insolubles dont notamment la cellulose.
La papaïne

La papaïne est une préparation d'enzymes protéolytiques extraites du latex du


fruit vert du papayer.

Il s'agit donc d'un produit naturel. Sa fonction est d'hydrolyser aussi bien de petits
peptides que des protéines. Son efficacité est comparable à celle des sucs digestifs présents à
l'état normal dans le tube digestif. Elle possède de plus une large spécificité de substrat.

La papaïne brute ou purifiée est utilisée en thérapeutique digestive pour compenser les
insuffisances des sécrétions gastroduodénales et pancréatiques.

La papaïne est largement utilisée dans diverses industries.

La plus importante est l'industrie pharmaceutique. La papaïne trouve aussi une grande
place dans l'industrie alimentaire et dans l’industrie textile.

La papaïne dans l'industrie pharmaceutique

La papaïne est mise à contribution pour soigner les troubles digestifs dus à la mauvaise
digestion des graisses et des protéines ainsi que ceux dus aux troubles hépatobiliaires.

Elle possède également des propriétés anti-inflammatoires mise à profit dans le traitement
des inflammations de la gorge (pharyngites ou laryngite).

Enfin, elle est utilisée dans le traitement des ulcères, fièvre, arthrose, etc.

La papaïne dans l'industrie alimentaire

Dans l'industrie alimentaire, la papaïne trouve une grande place.

Elle sert :

• à attendrir la viande,

• à la coagulation du lait,

• à la clarification à froid de la bière,

• à la fabrication de chewing-gum

• et à la préparation de céréales.

La papaïne dans l'industrie textile

On rencontre également la papaïne dans l'industrie textile pour :

o augmenter la perméabilité de la laine,


o éviter le rétrécissement des tissus
C'est aussi un détergent utilisé en cosmétique, en photographie, en optique et pour le cuir.

Alimentation :

 Utilisation des feuilles

– Les feuilles servent à attendrir la viande en l’enveloppant des feuilles et la


maintenir au frais.
 Les fruits:mûrs et/ou verts
– Consommation
– Recettes de cuisine
 Autre utilisation:les racines et les écorces

- traditionnellement chez les créoles guyanais et les caboclos brésiliens, on utilisait les
écorces ou la partie interne des racines comme aphrodisiaque ou anaphrodisiaque

Médicale :

Elle est également souvent utilisée pour accélérer la cicatrisation des plaies. Elle
facilite de plus la digestion car elle est riche en fibres très bien tolérées. Elle régule ainsi
de manière efficace le transit intestinal. L’ensemble de la plante est utilisé comme
vermifuge. En outre, la pulpe de la papaye fraîche est un antidiarrhéique naturel bien
connu.
CONCLUSION :
En somme, on a vu que le papayer (Carica papaya) appartient à la famille des
caricaceae, sa particularité est que sa phase de germination est rapide. Il n’a pas besoin
d’entretien spécial et il peut se développer dans plusieurs endroits surtout les régions
intertropicales.
ANNEXE

Fig. I : Le papayer
Graines

Fruit

Carica papaya

Fleur mâle
Carica Vasconcellea

Carica papaya L. Papayer Vasconcellea candicans

Cylicomorpha Vasconcellea cauliflora

Cylicomorpha parviflora Urban Vasconcellea chilensis

Cylicomorpha solmsii (Urban) Vasconcellea crassipetala

Horovitziana Vasconcellea cundinamarcensis

Horovitziana cnidoscoloides (Lorrence et (anc. Carica candamarcensis) Papaye de


Torres) V. Badillo montagne

Vasconcellea glandulosa

Jacaratia Vasconcellea goudotiana

Jacaratia chocoensis A. Gentry et Forero Vasconcellea horovitziana

Jacaratia corumbensis Kuntze Vasconcellea longiflora

Jacaratia digitata (Poeppig et Endl.) Vasconcellea microcarpa


Solms-Laub.
Vasconcellea monoica
Jacaratia dodecaphylla DC.
Vasconcellea omnilingua
Jacaratia dolichaula (J.D. Smith) Woodson
Vasconcellea palandensis
Jacaratia heptaphylla (Vell.) DC.
Vasconcellea parviflora
Jacaratia mexicanaA. DC.
Vasconcellea pulchra
Jacaratia spinosa (Aubl.) DC.
Vasconcellea quercifolia

Vasconcellea sphaerocarpa
Jarilla
Vasconcellea sprucei
Jarilla caudata (Brandegee) Standley
Vasconcellea stipulata
Jarilla chocola Standley
Vasconcellea weberbaueri
Jarilla heterophylla (Cerv.) Rusby
Hybride

Vasconcellea ×heilbornii (Babaco)