Vous êtes sur la page 1sur 10

CONTRAT ET GESTION D’UNE MAITRISE D’OUVRAGE ET D’UNE MAITRISE 2008

D’ŒUVRE

INTRODUCTION

Les dispositions de la loi n° 99-023 du 19 Août 1999 réglementant la
maîtrise d’ouvrage public et la maîtrise d’œuvre privée pour des travaux d’intérêt
général sont applicables à la réalisation de tous ouvrages de bâtiment ou
d’infrastructure ainsi qu’aux équipements industriels destinés à leur exploitation.

Les ouvrages d’intérêt ruraux d’échappent pas aux dispositions de cette loi
car à notre connaissance, aucune disposition légale ne l’interdit.

Comme le maître de l’ouvrage est la personne morale, mentionnée à
l’article premier, pour laquelle l’ouvrage est construit, il définit dans le
programme qu’il envisage de projeter, les objectifs de l’opération et les besoins
qu’elle doit satisfaire ainsi que les contraintes et exigences de qualité sociale,
technique et financière, relatives à la réalisation et à l’utilisation de l’ouvrage .
Pour cela, la Maître d’Ouvrage doit faire appel à un spécialiste pour sa
réalisation. D’où le lancement d’un appel d’offre, source d’un contrat. Le titulaire
de l’offre retenue qui est en fait le maître d’œuvre, a plusieurs obligations
définies par la loi.

Par conséquent, lié à un contrat dans la cadre de la réalisation de son
programme, et les aspects techniques pouvant lui échapper, la Maître de
l’ouvrage confie à un tiers une mission globale aux études, à la construction des
ouvrages ainsi qu’à d’autres prestations de services concourant à l’exercice, par
la personne publique, de la mission de service public dont elle est chargée.
Il est donc question de bien distinguer les obligations et les droits de chaque
partie dans la gestion d’une maîtrise d’ouvrage et d’une maîtrise d’œuvre.

En premier lieu, nous essayons de mettre la lumière sur la notion de
Maîtrise d’Ouvrage. Puis, on parlera de l’entité choisie pour la réalisation de
l’ouvrage qu’est le Maître d’œuvre.
Enfin, nous nous intéressons au contrat et la gestion qui lient la Maîtrise
d’Ouvrage au Maître d’œuvre.

1

alinéa 2 énumère les personnes morales ou entité qui peut être maître d’ouvrage. d’en déterminer la localisation. leur Etablissements Publics. Actuellement. 1 . une entité de l’organisation qui conçoit un projet d’ouvrage.CONTRAT ET GESTION D’UNE MAITRISE D’OUVRAGE ET D’UNE MAITRISE 2008 D’ŒUVRE I/ LA MAITRISE D’OUVRAGE 1)-Définition La maîtrise d’ouvrage (ou maître d’ouvrage) est la personne morale. Le Maître d’ouvrage peut se réserver ces attributions ou les délégués sous réserve de son accord ou de son approbation préalable. L’article 2 de la loi n°99-023 du 19 Août 1999 relatif à la maîtrise d’ouvrage public et la maîtrise d’œuvre privée pour des travaux d’intérêt général définit le Maître d’ouvrage ou MO comme « la personne morale pour laquelle un ouvrage de bâtiment ou d’infrastructure. ou une étude est réalisé ». dictée par l’intérêt général devrais accaparer tout ou partie d’un domaine appartenant à une personne privée. d’en assurer la financement. l’Etat et ses établissements publics . 2). les Provinces Autonomes.  Ensuite. la Maîtrise d’ouvrage pourrait-elle être attribuée aux nouvelles collectivités. avec la disparition des Provinces Autonomes. telles les régions ?  Il y a également les Organismes des constructions de logements économiques ainsi que les sociétés d’économie mixte pour les logements à usage locatif aidés par l’Etat et réalisés par ces organismes et sociétés. De ce fait. leurs organes structurels d’aménagement. de choisir la processus selon lequel l’ouvrage sera réalisé et de conclure les contrats ayant pour objet les études et l’exécution des travaux avec les Maîtres d’œuvre et entrepreneurs qu’il choisit. la Maîtrise d’Ouvrage n’est une personne. les Collectivités territoriales décentralisées.  D’abord. d’en définir le programme. même si dans la pratique. celui-ci devrait se situer sur un domaine public c’est-à-dire une propriété appartenant à l’Etat. après s’être assuré de la faisabilité et de l’opportunité de l’opération envisagée. L’article premier. La personne propriétaire aura droit à une indemnisation d’est-à-dire un montant estimé couvrir le dommage subi. d’en prévoir le montant pour la réalisation de l’ouvrage. on dit qu’un tel individu est maître d’ouvrage.La localisation de l’ouvrage : En principe. la maîtrise d’ouvrage doit procéder à une expropriation pour cause d’utilité publique ou désappropriation. étant un ouvrage public d’intérêt général. 3)-Les rôles de la Maîtrise d’ouvrage : Il appartient. Toutefois des exceptions peuvent être observées : Au car où la construction de l’ouvrage.

1 .Les droits et engagement de Maître d’Ouvrage : La première responsabilité qui revient au Maître d’Ouvrage est de vérifier l »exécution du travail.CONTRAT ET GESTION D’UNE MAITRISE D’OUVRAGE ET D’UNE MAITRISE 2008 D’ŒUVRE 4). ce dernier assiste et prépare les décisions du Maître d’Ouvrage en matière administrative. Ainsi. 5) La Maîtrise d’Ouvrage Délégué : La plupart des cas. C’est ce que prévoit l’Art 3 de la même loi. On parle ainsi d’assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO).maître d’Ouvrage Délégué du fait qu’il ne peut pas agir pour le compte et au nom de Maître d’Ouvrage. pour les seuls ouvrages d’infrastructures.12) Le Maître d’Ouvrage Délégué doit laisser libre accès au Maître de l’Ouvrage et à ses représentants à tous dossiers relatifs à l’opération. et an aucun cas directement aux titulaires des contrats passés par celui-ci (Entrepreneure). Toutefois. Ainsi. contrairement au maître d’ouvrage délégué. une mission portant à la fois sur l’établissement des études et l’exécutions des travaux. le conducteur d’opération diffère du . il peut faire appel à « une Maîtrise d’Ouvrage Délégué ». lorsque des motifs d’ordre technique rendent nécessaire l’association des l’entrepreneur aux études de l’ouvrage. Notons que le Maître de l’Ouvrage Public qui est investi d’une mission de’ service public ne peut se démettre de sa responsabilité relative à l’ouvrage ni de la fonction d’intérêt général qu’il remplit à ce titre. la Maître de l’Ouvrage peut confier à un groupement de personnes de droit privé ou. La Maîtrise d’Ouvrage Délégué ne remplace pas totalement à la Maîtrise d’ouvrage Délégué en quelque sorte est un représentant du Maître d’Ouvrage dont la mission est la gestion du projet. (Art. Cependant. ainsi qu’aux chantiers. la décision finale revient toujours au Maître de l’Ouvrage. Il a le droit d’effectuer à tout moment les contrôles administratifs. le Maître d’Ouvrage peut avoir un conducteur d’opération . Le Maître d’Ouvrage Délégué (MOAD ou MOD) est chargé de faire l’interface entre le Maître d’œuvre et le Maître d’Ouvrage afin d’aider le Maître d’Ouvrage à définir clairement ses besoins et de vérifier auprès du Maître d’œuvre si le but est techniquement réalisable. financière et technique. et financiers qu’il juge utiles. le Maître de l’ouvrage ne peut effectuer des remarques ou observations qu’au Maître d’Ouvrage Délégué. a) Mission d’une Maîtrise d’Ouvrage Déléguée : Lorsque le maître d’ouvrage ne possède pas d’expériences nécessaires au pilotage du projet. Durant l’exécution des travaux. le conducteur d’opération n’est qu’un assistant et un conseiller . une personne de droit privé. la Maître d’Ouvrage fait appel à une Maîtrise d’Ouvrage Délégué.

Or. quand il n’y a pas le respect de spécification technique. c’est- à-dire que le projet se poursuit en respectant les conditions mentionnées dans la convention signée par le Maître d’ouvrage et le Maître d’Ouvrage délégué. La Maîtrise d’Ouvrage va. qu’en allocation budgétaire inscrit dans la loi de finance. • Enfin.CONTRAT ET GESTION D’UNE MAITRISE D’OUVRAGE ET D’UNE MAITRISE 2008 D’ŒUVRE b) Relation entre Maître d’Ouvrage et Maître d’Ouvrage Délégué : Rappelons que la Maîtrise d’Ouvrage conçoit l’idée de base du projet à réaliser. ce qui marque que. sauf s’il y a avenant. 6)-Les contrôles du projet La Maître d’Ouvrage se réserve le droit d’effectuer à tout moment. soit résiliation du contrat. Pour poursuivre l’opération. • En second lieu. 1 . le Maître d’ouvrage ne dispose pas de compétence nécessaire pour réaliser tout seul l’ouvrage. des contrôles techniques par lesquels le Maître d’Ouvrage d’assure que le déroulement du projet fonctionne tel qu’il l’à décrit. des contrôles : • En premier lieu. le Maître d’Ouvrage vérifie les fonctions de chacun des personnels qui s’engagent à exécuter leur responsabilité . par conséquent attribuer au Maître d’Ouvrage délégué plusieurs fonctions. On parle ainsi d’assistance à Maîtrise d’Ouvrage. des contrôles financiers : D’un côté. c’est ainsi qu’il vérifie si l’entité concernée à l’administration respecte leur rôle . Ce qui entraine que. Le maître d’ouvrage peut faire aussi à tout moment les contrôles en fonction des spécificités techniques mentionnés dans le cahier de charges. dans des cas. le Maître d’Ouvrage peut alors faire appel à une Maîtrise d’Ouvrage Délégué. des contrôles administratifs par lesquels. le Maître d’Ouvrage s’assure que le Maître d’Ouvrage Délégué respecte les modalités de financement lancés lors de la convention et aussi que le versement des avances de fonds de Maître d’Ouvrage Délégué a été utilisé tel qu’il est mentionné à la convention. le Maître d’Ouvrage ne doit connaître opposition de la part du Maître d’Ouvrage Délégué pour une constatation sur terrain ou une accession aux dossiers relatifs à l’opération. et il représente à ce titre les usagers ou bénéficiaires à qui l’ouvrage est destiné. soit aucun payement. le comptable public ne peut payer le Maître d’Ouvrage qu’à la hauteur de cette allocation budgétaire. Remarque : Pour procéder à ces contrôles. toute action de l’Etat ne peut être réalisée qu’en vertu. Et de l’autre côté.

il est le garant de la bonne réalisation technique des solutions à ces exigences. il doit les signaler au Maître d’Ouvrage Délégué uniquement et nom au maître d’œuvre par exemple. La direction de l’exécution du contrat de travaux 6. dans les conditions de délais. de quantité et de coût fixées par ce dernier conformément un contrat. L’assistance apportée au Maître de l’ouvrage pour la passation du courant de travaux . rédige les contrats. qui est en fait le chef de projet. Les études d’exécutions ou l’examen de la conformité au projet et le visa des études qui ont été faites par l’entrepreneur .( Article 19) Pour le bon déroulement du projet. Les études esquissent 2. surveille l’évolution des travaux et des prestations. « il doit apporter une réponse architecturale. L’assistance apportée au Maître de l’ouvrage lors des opérations de réception et pendant la période de garantie de parfaite achèvement Il effectue par conséquent des choix techniques coordonnant l’exécution des marchées de travaux pour la réalisation de l’ouvrage selon les exigences de la Maîtrise d’Ouvrage . le maître d’œuvre peut désigner une personne physique chargée du bon déroulement de projet. 5. II/ LA MAITRISE D’ŒUVRE 1) Définition Le Maître d’œuvre (ou Maîtrise d’œuvre) est l’entité choisit par le Maître d’Ouvrage pour réaliser l’ouvrage. le Maître d’Ouvrage Délégué sera récompensé. (Article19) 2) Rôle Le Maîtrise d’œuvre est avant tout chargée de traduire en termes techniques les besoins du Maître d’Ouvrage et de les faire réaliser . Si l’opération se déroule comme il a été décrit au début de son exécution. le Maître d’œuvre peut se voir confier par le Maître de l’ouvrage tout ou partie des éléments de conception et d’assistance suivante : 1. Il est responsable des choix techniques nécessaires à la réalisation de l’ouvrage conformément aux exigences de la maîtrise d’ouvrage. Ainsi. Un quitus lui sera alors délivré par le Maître d’ouvrage. Bref. En outre. Les études d’avant projet 3.CONTRAT ET GESTION D’UNE MAITRISE D’OUVRAGE ET D’UNE MAITRISE 2008 D’ŒUVRE Si le Maître d’ouvrage a des remarques ou des observations sur le déroulement de projet. effectue la passation des marchés. Mais le Maître d’œuvre d’est pas habilité à ajouter de 1 . il faut bien distinguer les attributions du Maître d’Ouvrage et du Maître d’œuvre : la définition des besoins reste sous l’entière responsabilité du Maître d’Ouvrage lui-même s’il délègue au Maître d’œuvre des choix d’ordre fonctionnels au cas où des connaissances techniques lui échapperaient. dans le cadre de sa mission. 4. technique et économique au programme » . c’est ainsi qu’en pratique. le Maître d’œuvre établit le cahier des charges.

le Maître d’Ouvrage qui est en fait « le client » du Maître d’œuvre puisqu’il passe commande d’un produit nécessaire à son activité. Ce contrat est inclus dans le « cahier de charge ». même si cela lui semble opportun. Le Maître d’Ouvrage est le seul à connaître exactement ce dont les usagers ou utilisateurs ont besoins III/ CONTRAT ENTRE MAITRISE D’OUVRAGE ET MAITRISE D’ŒUVRE La relation qui lie le Maître d’Ouvrage au Maître d’œuvre s’est soudée par un contrat. Il s’agit en fait d’un marché public que le Maître d’Ouvrage doit respecter en suivant une procédure stricte de sélection afin de garantir l’égalité de traitement et de chance entre les « candidats » N. le Maître d’Ouvrage et le Maître d’œuvre doivent aboutir à des consensus qui seront validés par leurs signatures. Appel d’offre ouverte : adjudication publique : tous candidats participe au concours et dont le principe de base est le mieux disant. Ce dernier se présente sous forme écrit et incite les deux parties à faire des engagements mutuels.CONTRAT ET GESTION D’UNE MAITRISE D’OUVRAGE ET D’UNE MAITRISE 2008 D’ŒUVRE nouvelles fonctionnalités au cours du projet. On parle en langage courante d’une « ouverture d’appel d’offre ». de faire le choix de l’entité intéressé (Maître d’œuvre) la plus à même de réaliser une prestation de travaux. Pour la réalisation d’un ouvrage donc. sauf en cas d’avenant. le Maître d’ouvrage). qui est un contrat administratif. Le but d’un appel d’offre est en fait de mettre plusieurs entités intéressées à fournir un produit ou un service. 1) Appel d’offre Un appel d’offre est une procédure qui permet à un commanditaire (ici.  Ouverts nationaux  Ouverts internationaux 1 .B : Un marché public est un contrat administratif d’après la loi 2004- 009 Il existe trois types d’appel d’offre : 1. Autrement dit. fournitures ou services. doit publier un projet pour « attirée » les prestataires de service qui seraient intéressés. qui est la modification du contrat.

De ce fait. Clause financière : . Appel d’offre restreint : candidat sélectionné avant. Financier Le Maître d’Ouvrage a l’obligation. pratiquement. Ce sont des spécifications administrative. de réaliser au préalable une estimation financière de son besoin. rappelons le. C’est l’ensemble des documents qui est la base même du contrat.les indemnisations 1 .disposition générale . Appel d’offre dit « degré à gré » :  Choix direct du Maître d’œuvre par le Maître d’Ouvrage  Les deux parties effectuent la lecture intégrale du dossier et la validation (approbation) du contenu du cahier des charges Trois critères justifient le choix du Maître d’Ouvrage sur le candidat à retenir : a. les renseignements relatifs à l’objet de l’offre. Ressources humaines La capacité en ressources humaines peut être aussi vérifiée.CONTRAT ET GESTION D’UNE MAITRISE D’OUVRAGE ET D’UNE MAITRISE 2008 D’ŒUVRE 2. chargée de traduire en terme techniques les besoins de cette dernière. financière et même pénale. 2) Cahier des charges : c’est le document annexe du contrat Le Maître d’œuvre étant l’entité retenue par la Maître d’Ouvrage. Technique Les capacités techniques et technologiques du soumissionnaire seront également vérifiées. Il contient à cet effet. l’offre « le moins disant » financièrement parlant n’est pas nécessairement retenue même si c’est le principe.régime financière . et de les faire réaliser. technique. c.  Restreint nationaux  Restreint internationaux 3. b.Régime de responsabilité B. il conçoit les cahiers des charges. donc de manière sélective et dont le principe de base est le moins disant. Il choisira ensuite l’offre la plus à même de satisfaire ce besoin. Les 3 documents essentiels d’un cahier de charge sont : A. Clause administratif générale : .

CONTRAT ET GESTION D’UNE MAITRISE D’OUVRAGE ET D’UNE MAITRISE 2008 D’ŒUVRE C. de son degré de complexité et du coût prévisionnel des travaux. » Il est à remarqué que. dans les conditions de délais. « la mission du Maître d’œuvre donne lieu à une rémunération fixée contractuellement.régime d’exploitation . permettant ainsi un vrai travail d’équipe. Quand l’Ouvrage est terminé il appartient au maître d’ouvrage. couts. La rémunération du Maître D’œuvre est fonction de la difficulté de sa mission. Le montant de cette rémunération tient compte de l’étendue de la mission. délais et qualité. les contrats ayant pour objet les études et /ou l’exécution des travaux » qui est fortifié par la présence loi et les règlements. D’après l’article 20. s’il le souhaite. en anticipant par exemple. délai) et les orientations des projets : • Décisions sur les exigences des travaux et les solutions aux éventuels problèmes • Décision sur les moyens à mettre en œuvre pour la réalisation du projet 2)-De Maître d’œuvre Véritable collaborateur de la Maîtrise d’Ouvrage. 1). BIBLIOGRAPHIE : 1 . dans le cadre des lois et règlements en vigueur. axé sur le respect des engagements : coûts. définis au programme. les problèmes qui pourraient survenir au cours de l’exécution du programme. le Maître d’ouvrage est le client du maître d’œuvre.De la Maîtrise d’Ouvrage Elle prend la décision sur les objectifs (produits. et ce dernier doit réaliser l’ouvrage. proposer d’autres entrepreneurs. de qualité et du coût fixées par ce dernier.modalité technique d’exploitation IV-GESTION DE LA MAITRISE D’OUVRAGE ET DUMAITRE D’ŒUVRE Le contra imposera mise en application et l’exécution du projet ou ouvrage d’après l’article 2 de la loi : «le maître d’œuvre et les entrepreneurs qu’ils choisissent. suivant la lige budgétaire et le délai qui lu sont assigné. C’est dans cette phase que la Maîtrise d’Ouvrage va crée les conditions d’une collaboration franche et loyale avec le Maître d’œuvre. Cause des prescriptions techniques : . Il propose une solution technique et même esthétique qui permet de réaliser le programme. il répond au programme fonctionnel fixé par cette dernière. Le Maître d’Œuvre peut travailler avec les entrepreneurs e son choix (qui sont en fait les réalisateurs e l’Ouvrage). mais le Maîtrise d’Ouvrage peut. conformément à le contrat.

d’autre juridiction ont permis la création d’un « groupe de projet » associant les chefs de projet de la Maîtrise d’Ouvrage. 1 . Pour pallier à ces conflits. Cette solution pourrait donc être transposée à Madagascar.CONTRAT ET GESTION D’UNE MAITRISE D’OUVRAGE ET D’UNE MAITRISE 2008 D’ŒUVRE . celui de Maîtrise d’œuvre ainsi que dz la Maîtrise d’Ouvrage Déléguée éventuelle qui devrait se réunir lorsque ainsi que opportun pour résoudre les conflits liés aux exigences de la Maîtrise d’Ouvrage ou à la coordination du projet . La loi n° 99-023 du 19 Août 1999 réglementant la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre - CONCLUSION On peut donc en déduire qu’une mauvaise gestion de leurs rôles peut être source de confusion et amener des conflits de responsabilité où l’un rejette la faute sur l’autre.

soit il le réalise lui- même. Il ne faut donc pas oublier que le maitre d’ouvrage est le client du maître d’œuvre et qu’il passe commande d’un produit nécessaire à son activité. soit il fait appel à d’autre fournisseurs (entreprises) qui «élaborent le produit sous sa direction. 1 .CONTRAT ET GESTION D’UNE MAITRISE D’OUVRAGE ET D’UNE MAITRISE 2008 D’ŒUVRE D’une bonne compréhension des responsabilités et des obligations des parties dépendra la réalisation d’un ouvrage public. De son côté. les délais d’exécution et la qualité définis au programme. axé sur le respect des coûts. Le contrat et la gestion d’une maîtrise d’ouvrage et d’une maîtrise d’œuvre devraient se baser sur un vrai travail d’équipe. le maître d’œuvre fournit le produit .