Vous êtes sur la page 1sur 10

En français

Bienvenue à notre site Web ! HAZRATH SYED SHAH AFZAL BIABANI


(R.A.) une BRÈVE HISTOIRE : (1795 -1856 A.D.) HAZRATH SYED SHAH
AFZAL BIABANI (R.A.) UNE BRÈVE HISTOIRE : (1795 -1856 A.D.)
NAISSANCE : Hazrath Afzal Biabani était né en Hijri 1210 (c.-à-d., 1795
A.D.) chez Kazipet Jagir, Dist. Warangal, état de Hyderabad, Inde.
PARENTS : Hazrath Syed Shah Ghulam Mohiuddin Biabani (R.A.) et
Hazrath Qasim Bibi Saheba (R.A.) étaient les parents du hazrath Syed
Shah Afzal Biabani (R.A.). La MIR Qurban Ali, le collecteur puis, Warangal
était son père. NOMENCLATURE : Certains disent que le `de Biabani de
`signifie les résidants de la forêt. Puisqu'elles sont venues en l'Inde et
utilisé pour faire la prière et la méditation dans la forêt de Multan, (c'était
une région de l'Inde à ce moment-là) les sufis de cette période employée
pour faire la prière et la méditation généralement dans la forêt. C'était leur
caractère inné. Il était la première fois que le nom Biabani a été suffixé au
nom de Hazrath Ziauddin (R.A.) puisqu'il était fondateur de famille de
Biabani, il est digne pour noter que les descendants de Hazrath Ziauddin
Biabani (R.A.) à Hazrath Afzal Biabani (R.A.) tout employé pour prier et
méditer dans les forêts et là par ont maintenu la nomenclature de Biabani
vivante. SAINT PAR BIRTH : Hazrath Afzal Biabani (R.A.) était un saint
(Vali Allah) par naissance. Sa mère a dit qu'il y avait quelque chose
extraordinaire dans lui bien de l'enfance. Quelques incidents miraculeux
ont été manifestés même dans son enfance. Une fois à la résidence de
son frère, Syed Murtuza Hussaini au guda de Qutbi, Hyderabad, jouant
avec des enfants de ses années de l'âge (4 à 5) en cour de cour, il a
creusé un petit puits (bon), comme les autres enfants. Mais à leur
étonnement l'eau a été trouvée dans le puits creusé par lui, où comme
autres puits étaient sèche. Son oncle maternel a dit qu'Afzal Biabani irait
bien à un saint et à un homme des miracles à l'avenir par la grace d'Allah.
SAINTETÉ ' ; Voyez ! Verily sur les amis d'Allah il n'y a aucune crainte, ni
le ygrieve.' ; (Ai-Qur' ; an-Al-Younus-62). Hazrath Syed Shah Afzal Biabani
Rahmathullah Alaih a indiqué : " ; Quand j'ai été immergé dans le culte et
l'invocation dans les collines du village de Bhattupally Al en chef Qadir
Jeelani Gous-e-Aazam Dastageer Razi Allahu Taala Anhu de cheik Abd
de Hazrath de sufi-saint, apparu et béni m'avec la sainteté. J'ai obtenu
l'eopportunity de Th d'épauler le sien palankeen (Palki). " ; Avec les
bénédictions aimables d'Al Qadir Jeelani (R.A.) de cheik Abd de Hazrath il
est devenu un grand grade de fthe du sufi-saint o de Hazrath Abu Yazeed
Bistami (R.A.), Hazrath Shibli (R.A.) ANDHazrath Junaid Baghdadi (R.A.)
de son temps. Il a dit à son fils : " ; Je suis très reconnaissant à Allah parce
qu'il m'a honoré avec le grade le plus élevé de la sainteté (vilayath) et je
l'ai reçu avec reconnaissance avec sa grace et son Prophet' ; bénédictions
de s (p.b.u.h.). " ; Il (Allah) il est qui endroit de hath vous pendant que les
vices-rois (khalifa) de la terre et du hath vous élevaient dans le rang au-
dessus de d'autres. " ; (Al-Qur' ; an-Al-Anaam-166). " ; Nous augmentons
par les catégories que nous, " ; (Yousuf-76). UN SUFI-SAINT PARFAIT
Zabta khan, un officier militaire d'armée britannique a indiqué qu'il a fait
pas croyance haveany dans Hazrath Afzal Biabani (R.A.) en tant que sufi-
saint. Au lieu de cela hethought que Hazrath était un magicien. La plupart
des officiers militaires et des soldats du cantonnement de Hanamkonda et
de Bolaram étaient les disciples de MiyanJamaluddin (R.A.) un saint bien
connu. Une fois dans son saidHazrath khan Afzal Biabani (R.A.) de Zabta
de présence était un magicien et qui le rencontre tellement jamais
becomesmad après lui. Miyan Jamaluddin (R.A.) l'a averti de ne pas
employer de tels insultingwords et a indiqué que Hazrath Afzal Biabani
(R.A.) était un sufi-saint parfait (kamil-va-akmal vali Allah). Selon son fils
aimé Hazrath Syed ShahSarwar Biabani (R.A.), il était un saint de sous-
continent Inde (Qutub-aqleem-e-De derrière). ÉDUCATION " ; Lu : Au nom
de thy seigneur qui createth. Homme de Createth d'un caillot. Lu : Et thy
seigneur est le la plupart des bounteous." ; (Al-Quran-Al-Alaq-1, 2 et 3).
Hazrath (Hazrath Afzal Biabani R.A.) a reçu l'éducation primaire de son
père et Faqirullah Shah (R.A.), un grand disciple de Qur'an et de Hadith et
un saint de sufi au fort Warangal. Une fois que quand Hazrath Afzal
Biabani allait au fort Warangal, en soirée ses compagnons étaient laissés
et il obtenait l'obscurité. Quand il a atteint le " ; Gunjshuhada" ; (Cimetière)
un groupe des hommes soutenant des torches (Mashals) l'a suivi. Dès qu'il
a atteint le fort Warangal, elles ont disparu. Ceci reflète clairement sa
vénération et grace d'Allah sur lui. Hazrath a indiqué qu'à cause des
enseignements de Faqirullah Shah R.A. sa curiosité pour apprendre plus
au sujet des secrets de l'Islam et de la puissance spirituelle a augmenté.
Son père, Hazrath Syed Shah Ghulam Mohiuddin Biabani R.A. lui a
enseigné la manière de `du knowledge (Maarifat), le path mystique de
`(Tariqat, la manière de `de l'amour avec Allah (Mohabbath-e-Haqiqui) ce
qui l'a mené au truth intérieur de `(haqiqat). Il l'a également béni avec le
khilafat et l'a déclaré, en tant que son successeur spirituel (Sajjada
Nasheen). Après la cession de son père, sa mère l'a envoyé à Hyderabad
pour d'autres études en l'année 1807 A.D. Un incident étrange sur le
chemin vers Hyderabad qui est des preuves manifestes que Hazrath a été
choisi par Allah et destiné pour être un " ; Vali Allah" ; un ami d'Allah dans
sa jeunesse seulement. Il a dit le " ; Quand je voyageais de Kazipet à
Hyderabad, j'ai souffert de l'amygdalite et de la douleur dans la gorge. Je
me suis senti altéré et suis allé à la recherche de l'eau. J'ai atteint un
ressort (Chashma) d'eau doux. Là j'ai trouvé un tigre et un porc sauvage
hurlant à l'un l'autre. J'ai été effrayé. À ce moment un vieil homme avec le
teint foncé est apparu soudainement et m'a offert le pain, je l'ai mangé et
ai regagné ma force. Plus tard j'ai appris que le vieil homme était Hazrath
Khizr Alaih Assalam" ;. À Hyderabad, il a mis vers le haut à la résidence de
son oncle maternel Syed Murtuza Hussaini, au guda de Qutbi. Les grands
disciples des études islamiques et les Sufi-Saints Moulavi Qutubuddin R.A.
et Moulavi Sadruddin R.A. lui ont enseigné le Qur'an saint, la loi islamique
(shari'at), l'exégèse (tafseer) du Qur'an saint, la tradition (Hadith) et les
principes de la jurisprudence (Fiqh). Il a appris par coeur le Qur'an saint à
l'âge de 12 sous la surveillance en haut de lesdits grands disciples, qui est
un grands accomplissement et honneur pour un garçon de 12 ans. " ; Le
bienfaisant. Hath a fait connaître le Qur'an" ;. (Al-Qur'an-Al-Rahman 1 et
2). PIOUS COMPANY : " ; O YE qui croient ! Faites attention de votre
devoir à Allah, et soyez avec le " véridique (de Sadiqueen) ;. (Al-Qur'an-Al-
Tauba-119). À Hyderabad, Hazrath Afzal Biabani R.A. employé pour
joindre la compagnie pieuse d'Al Mosavi R.A., un cousin de Hazrath Syed
Shah Ghulam Ali Quadri de son père, qui était un Sufi-Saint parfait (Vali
Allah), qui emploient pour appeler le nom d'Allah (Zikr) jour et nuit. On lui
dit qu'il n'a pas dormi ni n'a pas pris le repos pendant des années
ensemble, et s'est avéré dans la méditation profonde. Hazrath Khizr Alaih
Assalam employé pour le rencontrer une fois par semaine. Hazrath Afzal
Biabani R.A. a indiqué, " ; Une fois que j'entendais le bruit de invocation du
`Kalima-e-Tayyaba du coeur d'Al Mosavi R.A. de Hazrath Ghulam Ali
Quadri tandis qu'il dormait. Le corps était dans le sommeil profond mais
son coeur appelait Allah. Immédiatement je circumambulated autour de lui
et me suis tenu avant lui avec le respect. Alors il a réveillé et m'a demandé
le `ce qui vous ont observé ' J'ai répondu, `que votre coeur (Qalb) appelait
Allah quand vous étiez endormi. Il a exprimé son bonheur et m'a béni
disant, " ; O Allah le bénissent de la même manière car vous avez béni le
me" ;. Alors il m'a montré la méthode d'exposer le `Kalima-e-Tayyaba" ;. " ;
le chemin de ceux lequel hast favoured." de mille ; (Al-Qur'an-Al-Fathiha-
6). À partir de ce jour Hazrath a commencé à pratiquer l'invocation du
`Kalima-e-Tayyaba en retrait (Gosha Nasheeni) avec la pratique de la
modestie (Faqr). Raushan Khan, un disciple a indiqué : " ; Un jour j'ai vu
que Hazrath Afzal Biabani R.A. dormait mais son coeur (Qalb) appelait le
`Kalima-e-Tayyaba'. CULTE " ; qui sont constants à leur culte. Et ceux, qui
sont attentifs à leur culte. Ceux-ci demeureront dans les jardins,
honoured." ; (Al-Qur'an-al-maarij-23, 24 et 35) Après le sunnat du prophète
saint, Hazrath Afzal Biabani (R.A.) avait adopté le culte, l'invocation et la
méditation dans les cavernes reculées des collines dans les jungles pour
gagner le défit et le contrôle complets des plaisirs sensuels et des désirs. Il
avait l'habitude d'aller aux collines de Papannapet dans la zone de Medak
de l'état de Hyderabad. là où il a appelé le nom d'Allah, de prières
exécutées (Namaz) et de méditation. Ainsi il a amélioré Allah la puissant
jour et nuit. " ; Rappelez-vous Allah avec beaucoup de remembrance." ;
(Al-Qur'an-Al-Ahzab-41) À l'âge de 28 il a laissé des collines de Medak et
est revenu à Kazipet, où il a continué le culte (Namaz), l'invocation (Zikr) et
la méditation dans la caverne des collines de Bhattupally (pas loin du
village de Kazipet) en renonçant au monde : Un hadith qouted dans le lbn
Majah : Le prophète Mohammad (P.B.U.H.) a dit : Renoncez au monde et
Allah vous aimera, et renonce quelles personnes possèdent et les gens
vous aimeront. Même après plusieurs obstacles il a dépensé sa jeunesse
entière pour tuer ses nafs de `niant tous les désirs et plaisirs mondains et
a réalisé un niveau important d'abnégation et de sang-froid. Dans les
collines de Bhattupally son culte (Namaz), invocation (zikr) et méditation
constants et enthumansiastes ont atteint de grandes tailles et il a été
honoré avec l'illumination céleste (Tajalli-e-Ilahi) de l'Allah compatissant. Il
a été sans interruption encerclé par la lumière divine, pendant 12 années,
lesoù s'est immergé et a éprouvé le plaisir spirituel tellement qu'il a plutôt
perdu ses sens physiques. Bien que sien en arrière ait été mangé par les
fourmis blanches, il ne pourrait pas sentir la douleur des blessures. Au
cours de cette période pendant qu'il avait reposé immobile (dans Qaida)
pendant une longue période (c.-à-d., 12 ans) ses cuisses et jambe ont été
coincées ensemble. Elles ont commencé le whe de saignement
irrigation et même pour le but potable. Ali Hussain et quelques disciples a
approché Hazrath Afzal Biabani (R.A.) pour prier Allah pour bénir avec les
pluies suffisantes. D'abord de tous il a refusé de faire ainsi. Après que
répété des demandes, il avec ses disciples est allé au réservoir de Laal
situé près du village de Kazipet. Ce qui était vide et sec. Après avoir fait le
vuzu (ablution) il s'est assis au milieu du réservoir, a offert Namaz et a prié
pour des pluies par prostating le sajda. Les personnes ont observé que
des nuages ont été formés au-dessus du ciel et par en peu de minutes il a
commencé à pleuvoir fortement, des jets ont commencé à couler et les
réservoirs étaient pleins. Hazrath et ses disciples sont revenus à leurs
maisons entièrement imbibées dans l'eau de pluie, fermiers étaient très
heureux. Sa prière n'est jamais allée sans réponse. " ; Lo ! Mon seigneur
est en effet l'auditeur de Prayer" ;. (Al-Qur'an-Ibrahim-39). TRAITEMENT
MIRACULEUX. : Mirza Abdullah Baig souffrait de l'asthama, bronchite, car
la maladie était très chronique, les médecins l'a déclarée comme
incurable. Alors il a approché Hazrath et demande de le bénir et de prier
pour sa santé. D'abord de tous Hazrath lui a demandé de prendre le
traitement d'un docteur. Pendant un jour son état est devenu très sérieux.
Le Hazrath lui a offert une cruche complètement de babeurre et lui a
demandé de boire du babeurre entier indiquant qu'Allah vous bénira avec
la santé. Et de ce jour son état s'est amélioré et il est devenu tout à fait en
bonne santé par la grace d'Allah. La maladie n'a pas rechuté encore.
TRAITEMENT : Par le passé Mirza Zulfan Baig (un disciple de Hazrath)
est allé en Inde du nord. Malheureusement son visage, mains et jambes
ont été affectés avec la paralysie. Beaucoup de médecins l'ont traité mais
elle était au delà de leur traitement et lui à son destin. Feutre de Mirza
découragé. Il a pleuré des jours et des nuits et s'est rappelé Hazrath pour
son aide et a dormi. Selon Mirza, il a vu Hazrath dans son rêve, il a relaté
son état. Hazrath n'a indiqué aucune chose. Quand il l'a demandé la
troisième fois pour son aide et des bénédictions, alors Hazrath a indiqué le
" ; Zulfan Baig vous devenez en bonne santé. Réveillez, venez rencontrer
me." ; Quand il s'est réveillé-vers le haut il était étonné de se trouver dans
la santé parfaite. Il n'y avait aucun signe de n'importe quelle paralysie sur
son visage et membres. Ce n'était rien mais la bénédiction de Hazrath et la
grace d'Allah. PRIÈRES EFFICACES POUR L'ENFANT : À l'invitation de
son disciple, un jour Hazrath a assisté à une fonction au pura de
Mustayeed, Hyderabad. Dans cette fonction quelques personnes ont subi
le rite du déclenchement (bai'at) et sont devenues ses disciples. L'épouse
d'un disciple qui était sans enfant priée lui à prier à Allah pour la bénir avec
un enfant. Hazrath a prédit qu'elle n'a eu aucun enfant dans son destin.
Les membres de la famille entiers sont devenus coeur brisé et ont
commencé à pleurer et ils sont tombés sur ses pieds et l'ont demandé
beaucoup de fois. Il a plaint et s'est assuré qu'ils seraient bénis avec un
enfant sur une condition que l'enfant devrait être baptisé du nom de lui si
ce soit un mâle ou une femelle. En conséquence ils ont été bénis avec un
enfant féminin ont appelé son " ; Afzal Bee" ;. Hazrath était hearted
tellement aimable que celui qui l'a approché cherchant ses bénédictions
n'était jamais déçu. PRÉDICATION DE L'ISLAM (1833-1856 A.D.) En ces
jours la plupart des musulmans de l'Inde du sud n'étaient pas sur le
chemin droit. Ils ont été déroutés (Gumrah) par de mauvais compagnons.
Particulièrement les militaires de Lasker (Hanamkonda) et de Bolaram
(Secunderabad) se sont impliqués dans des affaires mondaines quand les
a menées oublier la prière du `Allah', (Namaz), les valeurs de principes,
sociales et morales islamiques. Pour arrêter la détérioration de jour
aujourd'hui de l'Islam, Hazrath Mohammad (P.B.U.H) est apparu dans le
rêve de Hazrath Afzal Biabani. Il a passé commande pour prêcher des
idées religieuses basées sur l'égalité et pour croire à l'existence d'un Dieu,
du `Allah', et de l'Islam parmi le peuple de l'Inde du sud, particulièrement
parmi les militaires, car elles étaient bonnes au coeur. Afin de les apporter
sur le chemin droit Hazrath Afzal Biabani (R.A.) ont pris les responsabilités
de prêcher l'Islam parmi les personnes et ont mené la base glorieuse de la
prédication des principes islamiques et de la réforme sociale en Inde du
sud. Par conséquent à l'âge de 40 ans, Hazrath Afzal Biabani (R.A.) dans
1833 A.D. (Hijri 1250) ayant rempli de beaucoup de connaissance de
l'Islam et de sainteté s'est consacré pour ce travail saint de la prédication
(Tableegh) pour inciter les personnes à savoir l'Islam et des
enseignements de prophète saint, Hazrath Mohammad (P.B.U.H).
Répondant à la participation convenable de Hazrath Afzal Biabani dans
l'Islam de prédication, les personnes ont commencé à suivre des principes
islamiques et ont établi le culte d'Allah (Namaz). Selon captivé par la
beauté intérieure de l'islamique prêchant la majeure partie des personnes
a abandonné des habitudes malades et a suivi ses enseignements pour la
purification de leurs âmes. Le peuple de l'Inde du sud et particulièrement
les militaires des cantonnements de Hanamkonda et de Bolaram ont couru
sur le rail de la prédication islamique et sont devenus des disciples et des
passionnés de Hazrath Afzal Biabani (R.A.). Ceux qui ont été hantés de
leurs méfaits du passé se sont sentis coupables et réalisé et Allah prié, le
compatissant de la rémission, par leur maître spirituel (Murshid), Hazrath
Afzal Biabani (R.A.) qui n'était rien mais le député du prophète (P.B.U.H)
et bénédictions obtenues d'Allah. Pour acquérir plus de connaissances à la
compagnie pieuse de Hazrath, les disciples sont venus à Kazipet. On leur
a enseigné la loi islamique (Shariath), la manière de `du knowledge
(Maarifat), vérité centripète (Haqiqat), méthodes d'Islam (Tariqat), `la
manière de l'amour avec Allah (Mohabbat). Un grand nombre de
personnes se sont tenues prêt l'et sont devenues ses disciples (Mureed) et
fidélité mise en gage (bai'at) évitant tous leurs méfaits et ont adopté le
chemin droit. Un certain nombre de peuple de l'Inde du sud a même
embrassé l'Islam en raison d'efficace son appui de preachings,
d'enseignements, de miracles, social et moral dans leur besoin,
humainement comportement et principes et égalité de l'Islam. Certains des
disciples en faisant des prières enthumansiastes, le jeûne, l'invocation et la
méditation et l'attachement sont devenus des saints (Valli Allah). Tandis
que peu de eux ont été bénis avec le saint-hood par Hazrath Afzal Biabani
(R.A.) directement. À savoir Hazrath Mohammad Khan, Hazrath
Shamshuddin Khan, Namdar Khan, Mirza Zulfan Baig, Mohibullah Khan,
Bannay Miyan (Azam Khan d'Aurangabad), Syed Akbar Rahim, Sarwar
Shah, Abdunabi Shah et Syed Shah Sarwar Biabani, Sahibeen
Rahmatullahim Ajmayeen. MOHAMMAD KHAN ET SHAMSHUDDIN
KHAN SHAHIBEEN Mohammad Khan était un officier militaire qui a vécu
pendant quelque temps au cantonnement de Hanamkonda. Il était un
homme très pieux et fanatique d'Allah. Il était fanatique de la compagnie
des sufi-saints. Il a cru que l'association des sufi-saints était une manière
sûre de gagner la grace d'Allah à travers lesquels pourrait atteindre le
salut. Ainsi, il a visité un bon nombre de sufi-saints à de divers endroits. Il
était à la recherche d'un maître spirituel parfait (Shaik-e-kamil). Un jour il a
approché un homme instruit dans Hanamkonda pour apprendre le Divan-
e-Hafiz, une collection poétique de Hafiz Sherazi. L'homme instruit a dit
qu'il était la bonne personne pour lui enseigner livre sacré. Il en outre a dit
que Hazrath Syed Shah Afzal Biabani était une autorité là-dessus. Ainsi il
a conseillé Mohammad Khan pour visiter Hazrath Afzal Biabani.
Mohammad Khan a visité Hazrath et l'a humblement invité à enseigner le
Divan-e-Hafiz. Il a accepté sa demande avec bonté et lui a enseigné non
seulement le livre du Divan-e-Hafiz mais également la manière de `de
l'amour avec Allah et comment chercher son amour divin. Le coeur de
Mohammad Khan a débordé avec joie quand il a écouté les
enseignements de Hazrath, car il était un amoureux vrai d'Allah il a adoré
Allah jour et nuit Hazrath, l'a béni saint-hood. Ainsi il a adoré Allah pendant
(12) longues années sans interruption. Il est devenu avec plaisir dans le
culte. Il était oublie de ce monde. Il n'a jamais pensé à son famille et n'est
jamais revenu à sa maison. Ses membres de la famille et parents ont
pensé que Khan Saheb est allé bien à la victime de la magie noire, ils ont
voulu l'obtenir de nouveau à leur famille. La responsabilité de rapporter
Khan Saheb a été étendue sur son jeune frère Shamsuddin Khan Saheb.
Shamsuddin Khan Saheb a rencontré Hazrath. Dans sa colère il a discuté
avec Hazrath et a posé beaucoup de questions au sujet de son frère d'une
façon indécente. Hazrath, sans colère ou sentiment malade, a simplement
demandé Khan Saheb pour regarder dans le puits tout près la réponse,
dès qu'il a piaulé dans le puits son état a changé. Il a déchiré de ses
vêtements et a couru aux collines de Bhattupally. Ainsi Hazrath l'a béni
avec la sainteté. Il a été immergé dans la prière et la méditation pendant
une période de deux mois. UN SYMBOLE DE L'INTÉGRATION
NATIONALE COMMUNAL HARMONIE ET JUSTICE SOCIALE " ; Et il
(Allah) il est qui le hath vous a produit à partir d'être simple (Al-Qur' ; an-Al-
Anaam-99). Comme on lui dit dans le Qur' saint ; qui tous les êtres
humains sont outre du ressort du premier homme (I, E. Adam Alaih
Assalam), il ne devrait pas y avoir aucune discrimination parmi les
personnes car tout est égal. Le sufi-saint Hazrath Afzal Biabani (R.A.) a
essayé d'enlever les barrières de la caste, de la foi, de la langue, de la
religion et de la région et si une large occasion de faire disponible au
milieu local une réunion. Il était Qazi de zone de Warangal et de Jagirdar
(seigneur de terre de village de Kazipet). Mais il était opposé à la vie d'un
seigneur féodal et n'a jamais voulu habiter dans le Haveli (un oalace de
village). Il a préféré vivre dans une hutte comme n'importe quel autre
pauvre homme. Sa mère opposée c'elle était de l'opinion qu'il a dû
maintenir la dignité de sa position sociale comme Qazi et Jagirdar. Il l'a
poliment convaincue et a fait l'espace libre de manière pour résider dans
une hutte, ce changement a tracé d'autres changements de divers aspects
de sa vie cassant apparemment les barrières entre la vie du maître et un
domestique. Il a volontairement opté pour la robe, la nourriture et le style
de vie d'un pauvre homme. Haji Mohibullah Khan Saheb de Delhi et
Namdar Khan Saheb, un domestique dans l'armée chez Bolaram dans
Secunderabad, souhaité pour joindre le cercle de Hazrath Afzal Biabani
(R.A.) en tant que disciples. Quand ils sont allés à sa hutte chez Kazipet,
ils étaient au courant qu'il ait été dans la hutte d'un tisserand indou
(Padmashali) qui était son voisin et ami immédiats
voisin et ami, quand ils ont trouvé le grand sufi reposer sa tête sur une
pierre et dormir sur la terre. L'ardeur du sufi-saint à vivre plus près des
coeurs des personnes ne montre rien à moins que sa volonté de partager
leurs joies et douleurs comme membres d'un famille et de renforcer ainsi
l'arrangement intégré de la société. Quelques membres du contingent
d'armée posté chez Hanamkonda ont attendu sur le Qazi Saheb Hazrath
Afzal Biabani (R.A.) et l'ont invité à les mener dans la prière d'Eid chez
Hanamkonda. Ils ont apporté un cheval pour son tour. Il a demandé deux
chevaux supplémentaires pour ses amis. Les gens ont été pris aback pour
voir que ces amis étaient les tisserands indous montant avec Hazrath. Il a
voulu partager les joies d'Eid avec ses voisins indous. Chez Papannapet
dans Medak il y avait un tinctorial indou (a sonné rasent), qui offrait le
cigare de Hazrath. Pour apprécier sa compagnie Hazrath a développé
l'habitude du cigare de tabagisme. Quand l'épouse du tinctorial Rukna Bai,
morte, Hazrath a suivi l'enterrement de dame et a assisté à l'incinération
de la dame indoue et a exprimé sa sympathie pour la famille privée.
L'historien aiment Henry George Briggs, Azam Jung, Chirag Ali et Syed
Hussaini Bilgrami, tout convenu que les 18èmes et 19èmes siècles étaient
témoin de l'administration de l'état de Hyderabad à sa ligne de partage de
descente, pour la collection de territoires de revenu de terre aient été
encadrées dehors et assigné aux contrats ait appelé des sahukars. Ils ont
exercé toutes les façons de coercition pour rassembler le revenu des
cultivateurs. Le membre du personnel de collection a dû être alimenté par
les villageois et l'obligatoire-travailleur ont été engagés aider les
percepteurs. Assez évidemment les plus affectés dans cette situation
exténuante étaient les membres de la caste programmée, ont programmé
la tribu et la classe en arrière de la communauté de village. Pratiquement il
n'y avait aucun soulagement disponible à eux par le circuit administratif.
Heureusement, en effet, Hazrath Afzal Biabani (R.A.) est apparu oh la
scène. Il a eu son modèle de l'expérimentation son propre mode de vie qui
lui a permis d'essayer d'écarter la maladie humaine, se posant à la
communauté à ses bases et son enjeu n'était aucun doute par grand
succès. Quelques Arabes qui ont appartenu au personnel de collection
d'un entrepreneur de revenu sont allés au wada du village de Kazipet à la
prise de crochet d'un travailleur obligatoire (begar) pour porter du bagage
à Madikonda, à environ quatre kilomètres de village de Kazipet. Les
personnes programmées de caste allaient bien averties du comportement
cruel du personnel de collection, elles ont disparu de la scène. Seulement
Hazrath Afzal Biabani (R.A.) est resté s'accroupissant là dans les
costumes identiques, le capcha, le lungi, une couverture sur le corps et un
bâton à disposition. L'Arabe n'a eu aucune hésitation pour lui demander de
supporter la charge principale à Madikonda. Il a sans aucune hésitation
compilé avec. La personne marchant derrière lui a observé que le
lugguage flottait en air environ un pied au-dessus de sa tête. Ils ont étonné
à ce miracle et sont tombés sur ses pieds, et ont prié pour sa pitié. Ils ont
également promis qu'ils n'engageraient aucun frère programmé de caste
comme travaux forcés à l'avenir. Ils sont devenus ses disciples. Ainsi
Hazrath Afzal Biabani (R.A.) a sauvé les personnes programmées de
caste de Kazipet et de villages voisins des travaux forcés. Il montre son
acte de justice sociale contre l'oppression, protection des droits de
l'homme et élever vers le bas de marché. Hazrath Afzal Biabani (R.A.)
employé pour enseigner à ses disciples des morales élevées aiment la
simplicité, égalité sociale et pour servir des personnes indépendamment
de leur caste, foi, langue, religion et région. Pour cette raison les laques
des personnes appartenant à différentes religions sont des passionnés et
des disciples. Ainsi il s'est avéré être un symbole de l'intégration nationale,
de l'harmonie communale, du juge social et du protecteur des droits de
l'homme. Même aujourd'hui, Hazrath' ; le tombeau de s (Dargah) chez
Kazipet est beaucoup rempli et de même vénéré par Muslims, Hindus,
chrétiens et Sikhs. On l'observe que la plupart des familles indoues de
Kazipet et de villages voisins amènent la mariée et le marié à ce tombeau
saint (Dargah) juste après que le mariage obtenir les bénédictions pour les
ménages mariés nouvellement avant qu'elles arrivent à leurs maisons.
Raccordement des membres de la famille de l'auteur avec Kazipet Jagir
Quand mon papa grand Shaikh Kazipet atteint par Dawood Jagir sur son
transfert à partir de l'autres endroit et lui a été attiré par les enseignements
du centre de Sufi chez Kazipet Jagir au cours de la période de Hazrat
Syed Shah Sarwar Biabani R.A. le successeur et le fils de grand Sufi
Hazrat principal Syed Shah Afzal Biabani R.A. Quand mon papa grand est
devenu son disciple il a laissé immédiatement les choses suivantes. 1. Il a
quitté son travail supérieur au Département de Police. 2. Il a quitté sa ville
natale de Medak. 3. Il a quitté sa grande maison dans Medak. En raison
de la bonté et de la faveur de mon papa grand de Hazrat Syed Shah
Sarwar Biabani R.A. a eu le travail de Muntazim Dargah Sharif (surveillant)
et une parcelle de terrain de la terre de 1000 yards au centre de Kazipet
Jagir. sur cette parcelle de terrain mon papa grand avait construit une
grande maison (GULSHAN MANZIL) sur 500 yards et un grand jardin sur
500 yards. Au kazipet Jagir mon papa Mohamed Afzal et mon individu
(Mohamed A. Hafeez) étaient nés là. Après beaucoup d'années de service
chez Kazipet Dargah Sharif avec la grande renommée et le bon nom mon
papa grand disparu et sur sa mort notre grande maison a été abandonné
et tous les membres de notre famille ont été émigrés à Hyderabad et à
d'autres endroits mais à ma maman grande restés dans la grande maison
isolée avec sa bonne comme elle ne pensent jamais pour quitter l'endroit.
En vivant beaucoup d'années là elle avait été décalée à Hyderabad quand
elle est devenue défectuosité due à la rupture en son pied. Mais en raison
de son grand amour pour le grand centre de Sufi à l'uopn de Kazipet Jagir
sa mort nous avions pris son cadavre à Kazipet Jagir de Hyderabad et elle
était au fond côté enterré de tombeau de son Murshid Syed Shah Sarwar
Biabani.R.A. Pendant l'année 1986 j'avais essayé mon meilleur pour
reclasser mes membres de la famille de Hyderabad à Kazipet Jagir mais je
n'étais pas réussi dans cette matière en tant que mon son' ; la demande
d'admission de s (Mohamed A. Wasi Rabbani) à l'école Fatima Nagar de
rue Gabriel n'était pas admis là due à la soumission en retard. Nous
restons à Hyderabad avec nos membres de la famille mais nous ne
manquons jamais n'importe quelle chance de visiter le tombeau saint de
Hazrat Syed Shah Afzal Biabani R.A. et de Hazrat Syed Shah Sarwar
Biabani R.A. chez Jazipet Jagir sur la base régulière.
================
SITE WEB OU SOURCE/REF Hazarth Syed Shah Afzalbiabani (R.A.)
Hazarth. Afzalbiabani (R.A.) un grand Sufi de sirrahu…
www.afzalbiabani.org/indexii.html - 14k de Qadiri Quds Allahu d'Al de
l'Inde… Hazrath Syed Shah Ashraf Biabani Rifayee -
=================== caché de ===============
RECHERCHE PRÈS Muhammed A. Hafeez, B.COM. H.NO. 16-11-
16/1/21, COLONIE DE SALEEMNAGAR, MAISON D'AL-MADINA,
PREMIER ÉTAGE, APPARTEMENT D'AL-SULAIMAN Hyderabad-36,
(l'Inde) EMAIL : hafeezanwar@yahoo.com
================