Vous êtes sur la page 1sur 13

Nom

……………

Prénom

……………

Nom …………… Prénom …………… Les capteurs & détecteurs Technologie 1 Les capteurs T.O.R. (Tout ou

Les capteurs & détecteurs

Technologie

1 Les capteurs T.O.R. (Tout ou rien) état logique 1 ou Ø

C’est l’ensemble d’une multitude d’appareils possédant 1, 2 ou plusieurs contacts secs dont la continuité électrique est coupée (NF) ou établie (NO) lorsqu’une modification physique se produit tout contre ou proche del’appareil.

On détecte :

- la position ou l’approche d’un objet dans l’espace qui touche le capteur,

- la coupure ou l’établissement d’un rayon lumineux,

- la proximité d’objets métalliques ou non métalliques,

- du vent, de l’eau, du vide, une pression d’air, de l’humidité, du gaz, de la lumière, des fumées, une température…. En pratique, il existe toute sorte de formes de boitiers et de têtes de détection selon l’IP désiré, la fixation, la taille et surtout selon la détection souhaitée.

Les capteurs de fin de course L’objet à détecter touche la tête du capteur. Le contact interne change d’état pour commander une lampe, un contacteur ou une entrée automate.

De multiples têtes sont disponibles :

ou une entrée automate. De multiples têtes sont disponibles : Contacts internes NO ou NF :

Contacts internes NO ou NF :

ou une entrée automate. De multiples têtes sont disponibles : Contacts internes NO ou NF :

Capteurs-prof.doc

ou une entrée automate. De multiples têtes sont disponibles : Contacts internes NO ou NF :

1

Capteurs de pression : pressostat ou vacuostats (vacuité = vide)

de pression : pressostat ou vacuostats (vacuité = vide) C’est la pression – ou le manque

C’est la pression – ou le manque de pression - du milieu qui ouvre ou ferme un contact interne. Ces apareils ont un tuyau ou un flexible pneumatique à brancher dans l’enceinte sous pression.

La valeur du seuil de déclenchement est réglable (comme sur un relais thermique). Certains modèles disposent de plusieurs réglages.

Certains modèles disposent de plusieurs réglages. Capteurs de température T.O.R. : Ces capteurs ont un

Capteurs de température T.O.R. :

Ces capteurs ont un contact qui bascule lorsque une température préréglée est atteinte. Lorsque la température redescend sous la consigne, voir 3 ou 4 °C de moins, il rechange d’état. Bien entendu, la tête, plongée dans l’enceinte chaude ou froide, est éloignée du bloc contact.

chaude ou froide, est éloignée du bloc contact. à l’aide de cette documentation, compléter le

à l’aide de cette documentation, compléter le chronogramme d’un thermostat TH-UCC +30/+90 réglé à 53°. Ce thermostat commande un chauffage dans une cuve à yaourt. La durée totale de chauffe est de 1 h 30.

Capteurs-prof.doc

thermostat commande un chauffage dans une cuve à yaourt. La durée totale de chauffe est de

2

1/0 t en °C 100 °C 80 °C 60 °C 40 °C 20 °C 0
1/0
t en °C
100 °C
80
°C
60
°C
40
°C
20
°C
0 °C
-20 °C
t en mn
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
100
110
120
130
140

Capteur photo électrique ou cellule photo électrique

Pour éviter le contact entre la pièce et le capteur (risque d’abimer la pièce) on utilise un capteur à distance. Un rayon lumineux (visible, laser ou infra-rouge) part d’un émetteur. Un récepteur placé en face de l’émetteur reçoit le rayon lumineux. Si un obstacle opaque coupe le rayon, le récepteur bascule son contact NO ou NF. Ces capteurs doivent être alimentés (lampe + circuits du récepteur) par exemple en 24 V~

3 montages possibles :

1 émetteur + 1 récepteur

en 24 V~ 3 montages possibles : 1 émetteur + 1 récepteur 1 émetteur / récepteur
en 24 V~ 3 montages possibles : 1 émetteur + 1 récepteur 1 émetteur / récepteur
en 24 V~ 3 montages possibles : 1 émetteur + 1 récepteur 1 émetteur / récepteur

1 émetteur / récepteur + 1 miroir (montage plus facile)

possibles : 1 émetteur + 1 récepteur 1 émetteur / récepteur + 1 miroir (montage plus

Capteurs-prof.doc

possibles : 1 émetteur + 1 récepteur 1 émetteur / récepteur + 1 miroir (montage plus

3

1 émetteur / récepteur sans miroir, c’est la pièce à détecter qui fait miroir.

sans miroir, c’est la pièce à détecter qui fait miroir. Capteur de proximité type inductif :
sans miroir, c’est la pièce à détecter qui fait miroir. Capteur de proximité type inductif :

Capteur de proximité type inductif :

Ces capteurs détectent à distance (2 mm à 10 mm) la proximité d’un objet métallique. L’approche du métal près de la bobine contenue dans le capteur modifie le champ magnétique, donc le courant interne. Un contact interne T.O.R. bascule en 1 ou 0.

interne. Un contact interne T.O.R. bascule en 1 ou 0. Zone de détection Capteur de proximité
Zone de détection
Zone de détection
contact interne T.O.R. bascule en 1 ou 0. Zone de détection Capteur de proximité type capacitif

Capteur de proximité type capacitif :

Ces capteurs détectent à distance (jusqu’à 10 mètres) la proximité d’un objet non-métallique. L’approche de matière plastique, organique ou minérale près du champ de détection fait basculer un contact interne T.O.R.

Capteur infra rouge ou lumineux :

Ces capteurs détectent la présence d’une source de chaleur ou de lumière dans un rayon de plusieurs mètres.

Ce détecteur de mouvement infra-rouge passif (PIR) détecte les personnes et les objets et réagit aux changements de température (infra-rouge).

Capteurs-prof.doc

4

(PIR) détecte les personnes et les objets et réagit aux changements de température (infra-rouge). Capteurs-prof.doc 4
(PIR) détecte les personnes et les objets et réagit aux changements de température (infra-rouge). Capteurs-prof.doc 4

Capteur de proximité type ultra-sons :

Nouveaux venus dans l’industrie, ce type de capteur peut remplacer avantageusement les inductifs, les capacitifs et les photo électriques.

les inductifs, les capacitifs et les photo électriques. Connexions : - à câble : dénuder les

Connexions :

- à câble : dénuder les conducteurs et les brancher sur un bornier.

- à broche plus rapide à installer grâce à un connecteur.

De conception électronique, ils nécessitent une alimentation extérieure. Ils ne sont pas autonomes ni utilisables seuls.

Câblage : Selon les modèles de 24 à 240 V ~ ou - - 2 ou 3 conducteurs à raccorder selon les modèles

ou - - 2 ou 3 conducteurs à raccorder selon les modèles Capteurs-prof.doc Légende BN :

Capteurs-prof.doc

à raccorder selon les modèles Capteurs-prof.doc Légende BN : brown = marron BU : blue =

Légende BN : brown = marron BU : blue = bleu BK : black = noir

1

: alimentation +

3

: alimentation –

2

: entrée NF

4

: entrée NO

M8 : diamètre 8 mm M12 : diamètre 12 mm

Entrée ou

Entrée ou

appareil

commandé

5

Capteurs de gaz, de niveau, de vibrations… Il existe une quantité de capteurs qui détectent

Capteurs de gaz, de niveau, de vibrations…

Il existe une quantité de capteurs qui détectent l’information souhaitée. Le principe reste le même, un contact interne change d’état lorsque le milieu à détecter a changé.

Ce modèle a une sensibilité élevée au monoxyde de carbone, au méthane, à l'isobutane et à l'éthanol.

2 Les critères de choix d’un capteur T.O.R.

C’est bien sûr l’environnement et le produit à détecter qui va influencer le choix du capteur.

C’est bien sûr l’environnement et le produit à détecter qui va influencer le choix du capteur.

Capteurs-prof.doc

6

Capteurs de niveau de liquide

Ce capteur T.O.R. possède un flotteur aimanté qui vient changer l’état d’un contact étanche intégré au capteur. Il peut commander directement un contacteur.

au capteur. Il peut commander directement un contacteur. 3 Capteurs ou détecteurs analogiques. Ce sont des

3 Capteurs ou détecteurs analogiques.

Ce sont des capteurs qui ne donnent pas une valeur 1 ou Ø logique, mais une valeur en volts ou en ampères. Cette valeur est variable en fonction de l’environnement et de la grandeur à mesurer propre au capteur ou détecteur (couple, température, pression, contrainte…).

Ils fonctionnent sur le principe du thermocouple. Deux métaux a et b, de natures différentes, sont reliés par deux jonctions formant ainsi un thermocouple. Par effet Seebeck, le thermocouple génère une différence de potentiel qui dépend de la différence de température entre les jonctions, T 1 -T 2 . T 1 est au contact de la température à mesurer, T 2 est à température ambiante.

à mesurer, T 2 est à température ambiante. Exemple de capteur de température T.O.R. (réglé à
Exemple de capteur de température T.O.R. (réglé à 25°) Fermé 1 Ouvert Ø 0° 10°
Exemple de capteur de température T.O.R.
(réglé à 25°)
Fermé
1
Ouvert Ø
10°
20°
30°
40°
50°
Capteur de température analogique plage de 10° à 40° Valeur de sortie 2 mV 1,5
Capteur de température analogique
plage de 10° à 40°
Valeur de sortie
2
mV
1,5 mV
1
mV
0,5 mV
0
10°
20°
30°
40°
50°

Ce type de capteur est dépourvu de contact. En revanche, on peut y associer un voltmètre étalonné en t° (galvanomètre) si c’est un capteur de température. Ce type de capteur, tel qu’il est, ne peut pas être câblé en entrée d’automate (absence de contact). C’est une source de tension analogique, qui peut prendre plusieurs valeurs autres que 0 ou 1

Le signal analogique délivré est inexploitable directement, mais il est possible de le convertir en plusieurs valeurs Ø ou 1 pouvant être lues par un automate.

mais il est possible de le convertir en plusieurs valeurs Ø ou 1 pouvant être lues

Capteurs-prof.doc

7

4 Le convertisseur analogique / numerique

C’est un composant électronique (circuit intégré C.I.) associé ou dissocié du capteur, capable, à partir d’une valeur analogique en entrée, de coder plusieurs contacts en sortie. Le codage des sorties dépend bien entendu de la valeur de l’entrée analogique.

Grandeur mesurée (T°C)
Grandeur
mesurée (T°C)

Capteur analogique

(Placé sur le système)

Délivre une sortie en Volts sur un câble

Convertisseur A/N bit a bit b bit c bit d Placé dans le coffret

Convertisseur A/N bit a bit b bit c bit d Placé dans le coffret
Convertisseur A/N bit a bit b bit c bit d Placé dans le coffret
Convertisseur A/N bit a bit b bit c bit d Placé dans le coffret
Convertisseur A/N bit a bit b bit c bit d Placé dans le coffret

Signal Ve de 0 à 2,1 mV

bit c bit d Placé dans le coffret Signal Ve de 0 à 2,1 mV Ce

Ce convertisseur ferme ou ouvre les contacts (bits) dans un ordre bien déterminé, en fonction du niveau de la tension d’entrée.

Plus la valeur Ve augmente, plus N augmente.

N est une valeur binaire sous la forme :

0000

0001

0010

0011

0100

0101

0110

0111

1000

1001

1010

1011

1100

1101

1110

1111

Chaque chiffre est donné par un contact (bit) associé. a

b

c

d

a

b

c

d

0 0 0 0
0
0
0
0
0 1 0 1
0
1
0
1
(bit) associé. a b c d a b c d 0 0 0 0 0 1

La valeur des états de chaque bit dépend d’une table de vérité donnée pour un CAN donné

Capteurs-prof.doc

8

Exemple de TABLE DE VERITE

Le capteur

 

Le convertisseur A/N

 

Température

Tension

Tension

Niveau de seuil

a

Bits de sortie d

b

c

d’entrée

de sortie

du

reçue

par le

capteur

CAN

 

0 mV

0 mV

Non détecté

Ø

 

Ø

Ø Ø

 

0 mV

0 mV

Non détecté

Ø

 

Ø

Ø Ø

 

10°

0,3 mV

0,3 mV

1 er palier

Ø

 

Ø 1

Ø

 

15°

0,6 mV

0,6 mV

2 ème palier

Ø

 

1

Ø Ø

 

20°

0,9 mV

0,9 mV

3 ème palier

Ø

 

Ø 1

1

 

25°

1,2 mV

1,2 mV

4 ème palier

Ø

 

1 Ø

Ø

 

30°

1,5 mV

1,5 mV

5 ème palier

Ø

 

Ø

1 1

 

35°

1,8 mV

1,8 mV

6 ème palier

Ø

 

1 Ø

1

 

40°

2,1 mV

2,1 mV

7 ème palier

Ø

 

1

1 1

 

45°

2,1 mV

2,1 mV

Capteur saturé

Ø

 

1

1 1

 

50°

2,1 mV

2,1 mV

Capteur saturé

Ø

 

1

1 1

 

Avec ce système on peut détecter 7 niveaux différents de température, ici grâce à 3 bits

(utilisables sur 3 entrées automate)

bit d I 1.4 bit c I 1.3 bit b I 1.2

Le bit a est inutile.

Exemple de câblage sur un API. Une sonde de température donne une tension de 0 à 2,1 mV pour une température de 10 à 40 °C. La table de vérité est donnée ci-dessus. Le CAN code sur les 3 bits b, c et d.

On exige le fonctionnement suivant :

De 10 à 20°C : chauffage fort par KM1 (24V~) De 20 à 25°C : chauffage faible par KM2 (24V~) De 25 à 30°C : maintient à température (24V~) Au-delà de 30°C : Ventilation par KM3 (24V~) Au-delà de 35°C : ventilation KM3 et alarme sonore H1 (230V~) Un Atu coupe tout.

entrées

Affectation A.P.I.

Sorties

Affectation A.P.I.

S1 – Atu NO

I1.1

KM1

Q2.1

Bit b

I1.2

KM2

Q2.2

Bit c

I1.3

KM3

Q2.3

Bit d

I1.4

H1

Q2.4

Capteurs-prof.doc

9

Compléter le schéma

Compléter le schéma 1 1 2 CE I1.1 I1.2 I1.3 I1.4 I1.5 I1.6 I1.7 T1 3
Compléter le schéma 1 1 2 CE I1.1 I1.2 I1.3 I1.4 I1.5 I1.6 I1.7 T1 3

1

1 2 CE I1.1 I1.2 I1.3 I1.4 I1.5 I1.6 I1.7 T1 3 4 13 Q1
1
2
CE
I1.1
I1.2
I1.3
I1.4
I1.5
I1.6
I1.7
T1
3
4
13
Q1
14
1
S0
2
12
4
3
com.
Q2.0
com.
Q2.1
Q2.2
Q2.3
com.
Q2.4
Q2.5
Q2.6
Q2.7

Capteurs-prof.doc

10

Terminer le programme ladder de ce fonctionnement.

KM1 = 000 + 001 + 010 KM2 = 011 KM3 = 101 + 110 + 111 H1 = 110 + 111

|------|/i1.3|-----|/i1.4|-----|--------------(Q2.1)---|

|------|/i1.3|-----| i1.4|-----| |------| i1.3|-----

Capteurs-prof.doc

11

5 Capteurs ou codeurs numériques

5 Capteurs ou codeurs numériques Ce sont des capteurs rotatifs qui intègrent un convertisseur numérique. Les

Ce sont des capteurs rotatifs qui intègrent un convertisseur numérique. Les sorties comportent plusieurs bits qui, grâce à un codage connu (table de vérité) donnent une valeur très précise de la grandeur mesurée.

Les plus utilisés sont des codeurs rotatifs qui codent jusqu’à 10 bits la position angulaire d’un axe de rotation. Plus le nombre de bits est important, plus la précision angulaire (résolution) est fine (nombre de points pour un angle donné).

Il existe aussi des codeurs rotatifs qui donnent une impulsion (1 bit se ferme et s’ouvre) à chaque fraction de position angulaire. Par exemple 1 impulsion tous les 1° d’angle.

Le comptage des impulsions une à une détermine précisément la position exacte de l’axe (à 1° près), avec remise à zéro possible au bout de 360 impulsions (un tour complet). Ce comptage permet en outre de cumuler plusieurs centaines de tours, et donc de revenir en arrière très précisément en décomptant exactement le même nombre d’impulsions.

Codeur rotatif sur 2 bits

angle

bits

 

b

a

Poids fort

Poids faible

Ø

Ø

90°

Ø

1

180°

1

Ø

270°

1

1

4 positions détectées : 2 2 = 4

Codeur rotatif sur 3 bits

angle

 

bits

 

c

b

a

Poids fort

Poids faible

Ø

Ø

Ø

45°

Ø

Ø

1

90°

Ø

1

Ø

135°

Ø

1

1

180°

1

Ø

Ø

225°

1

Ø

1

270°

1

1

Ø

315°

1

1

1

8 positions détectées : 2 3 = 8

Capteurs-prof.doc

a b
a
b
a b c
a
b
c

12

Codeur rotatif sur 4 bits

angle

 

bits

 
 

d

 

c b

a

Poids fort

Poids faible

Ø

 

Ø Ø

Ø

22,5°

Ø

 

Ø Ø

1

45°

Ø

Ø 1

 

Ø

67,5°

Ø

Ø 1

 

1

90°

Ø

 

1 Ø

Ø

112,5°

Ø

 

1 Ø

1

135°

Ø

1 1

 

Ø

157,5°

Ø

1 1

 

1

180°

1

 

Ø Ø

Ø

202,5°

1

 

Ø Ø

1

225°

1

Ø 1

 

Ø

247,5°

1

Ø 1

 

1

270°

1

 

1 Ø

Ø

292,5°

1

 

1 Ø

1

315°

1

1 1

 

Ø

337,5°

1

1 1

 

1

16 positions détectées : 2 4 = 16

6 Les jauges de contrainte.

détectées : 2 4 = 16 6 Les jauges de contrainte. Ce sont des capteurs qui

Ce sont des capteurs qui présentent une variation de leur résistance interne en fonction de l’effort de torsion, d’appui ou de cisailement que l’on exerce dessus. Comme les capteurs analogiques de température, ils nécessitent une interface qui converti les valeurs de R en valeurs logiques 1 ou 0. Ils faut les associer à un convertisseur Analogique / Numérique

La jauge de contrainte métallique se compose d’un fil très fin, monté en spirale. On optimise ainsi la quantité de fil sujette à la déformation dans la direction longitudinale (Figure). La grille repose sur un support fin, attaché directement au spécimen sous test. Par conséquent, la déformation subie par le spécimen sous test est transférée directement à la jauge de contrainte, qui réagit par un changement linéaire de sa résistance électrique. Les jauges de contrainte sont proposées dans le commerce avec des valeurs de résistance nominales comprises entre 30 et 3000 Ω (120, 350 et 1000 Ω étant les valeurs les plus courantes).

350 et 1000 Ω étant les valeurs les plus courantes). Figure. Jauge de contrainte métallique encollée

Figure. Jauge de contrainte métallique encollée

Figure. Jauge de contrainte métallique encollée Les jauges de contraintes peuvent mesurer une force, une
Figure. Jauge de contrainte métallique encollée Les jauges de contraintes peuvent mesurer une force, une

Les jauges de contraintes peuvent mesurer une force, une masse, un couple, un effort… On peut bien entendu la coupler à un automatisme, comme le capteur de température.

Capteurs-prof.doc

13