Vous êtes sur la page 1sur 30

/BELGIE

P .P. /P ..B

5580 ROCHEFORT
B. C 43 / 49

2009 N° 32

Novembre - Décembre

Bimestriel
de

L’AMICALE LIBERALE DES PENSIONNES


PENSIONNES

de

ROCHEFORT

Éditeur responsable
Contact : Oscar Crispin
Avenue de Forest n° 8/B011 5580 Rochefort
TEL / 084/211161

E mail: oscaretmaggy@skynet .be


http://maggy-crispin.blogspot.com/
Site Web : www.rochefortinteractif.be
Adresse du blog >http://amicale-lp-rochefort.skynetblogs be/.

1
Mobilité Rochefortoise
L’a s b l Mobilité Rochefortoise a mis sur pied un service de
transport gratuit pour les personnes de plus de 65 ans qui ne
disposent plus ou pas de véhicule pour se déplacer, ou qui, pour des
raisons médicales, ne peuvent plus prendre le volant.
Ce service permet aux personnes concernées d’effectuer diverses démarches, que ce
soit pour des raisons essentiellement
essentiellement médicales ou familiales Ces déplacements sont
évidemment limités à la grande entité géographique de Rochefort.
Pour des informations complémentaires, n’hésitez pas à contacter le 0472/492270
Ainsi que L’Amicale Libérale des Pensionnés de Rochefort
Rochefort Crispin Oscar 084/211161 –
0496/790164.
0496/790164

Appel aux personnes généreuses


LA MOBILITÉ ROCHEFORTOISE souhaiterait être sponsorisée ; car la voiture a du être
renouvelée et l’entretien régulier de celle-ci ainsi que les frais d’assurance et de carburant sont
onéreux, nous rappelons ici que ce service est à la disposition des habitants de toute l’entité
rochefortoise de plus de 65 ans ayant besoin d’un transport. Vos participations pour l’aide à la
Mobilité peuvent être versées sur le compte n° 350-1049600-82 Le Trésorier Crispin Oscar
Table des Matières
1 Page Couverture 19 Le rire et le fou rire
8 Le voyage à Welkenraedt 20 et 21 Les recettes :
2 la Mobilité 9 10 11 Préparations à la tomate.
3 Le Mot du Président L’europe : l’Espagne Croustillant aux moules
4 Préhyr 12 La Sariette 22 23 24
5 Le Dîner du Bourgm. 13 Florilège Étude de la Tomate
6 la journée Fédérale. 14 15 et 16 25 Le sommeil , conférence
7 La journée Nationale. Le Monde des Celtes 26 Conférence sur
8Le voyage à Wiltz 17 et 18 l’environnement
Cours de cuisine 27 L’alimentation

Mobilité Rochefortoise
Appel au Bénévolat
Chers amies & Chers amis Pensionnés
Cet appel s’adresse à tous les membres de L’Amicale, féminins et masculins et
leurs amis qui seraient candidats comme bénévoles pour conduire la voiture de
l’ASBL Mobilité Rochefortoise,Un jour par semaine, car nous voudrions
recruter une réserve de chauffeurs
chauffeurs effectifs et suppléants Afin de soulager
l’équipe actuelle. Pour les informations complémentaires, n’hésitez pas à
contacter ℡ le 0472 / 492270 Mme
Noêlle Demoulin Ainsi que le 084 /211161 -0496790161 de Monsieur Crispin
Oscar, Amicale libérale des Pensionnés de Rochefort

Nous avons le plaisir de vous informer que le cours d’Informatique


donné par Monsieur Gérard Lupcin a REPRENDRA en octobre
Pour tous renseignements s’adresser chez le Président ℡ 084/211161Au programme :

2
Nous avons pu jouir d’une arrière saison magnifique, il est loin le
temps où nous avions reçu pareil cadeau de la nature, chacun aura pu faire provisions de vitamines.
Nous avons été très occupés ces mois de septembre et octobre, plusieurs, excursions, dîners et visites
diverses, tels que les voyages à Wiltz et à Welkenraedt de ASBL du souvenir dont nombres de nos membres
font partie. Le Barbecue de Préhyr, une réussite, où l’on comptait 450 personnes, La journée Fédérale Le
27/08/09 .Le Dîner du Député Bourgmestre François Bellot le 10/10/09. La journée Nationale le13/10/09.
Vous pouvez lire nos projets pour le futur proche et plus lointain sur cette page .Nous remercions tous les
généreux donateurs qui ont sponsorisé l’ASBL » Mobilité Rochefortoise »nombres des chauffeurs et
téléphonistes Bénévoles font partie de notre AMICALE.

Projets : Petits déjeuners à Montgauthier et Havrenne (dates à préciser)


- Exposition "Pages de Vie" au Centre Culturel des Roches
Conférence sur la Franc- Maçonnerie
Projet d’une excursion de l’Amicale de Rochefort : Voyage en Train à Liège
visite de la gare des Guillemins : si vous êtes intéressé, contacté nous, nous prendrons
rendez- vous et conviendrons d’une date

Dates à retenir : Le cours d’informatique fin octobre 2009


Le relais sacré aura lieu le dimanche 08/11/2009
Le 10 Novembre Projection d’un film sur » les enfants cachés souvenir de Guerre
40/45 »à Villers sur Lesse Invitation de Monsieur Fourneau, Directeur de l’Ecole de
Villers L’ASBL du Souvenir .
Festivités patriotiqques du 11 novembre à Midi dîner à « l’Hôtel du Vieux Moulin » à
Eprave
Fêtes de la Dynastie le 15/11/2009 Messe à 9 heure 45
Le jeudi 19/11/09 conférence sur l’environnement 1, place A. Masson Namur
Le samedi 28/11/2009 à l’Hôtel de ville de Rochefort distirbution des jouets de la St
Nicolas pour les enfants des Ecoles de l’entité.
Le mardi 8 /12/09 conférence sur le sommeil 1, Place A. Masson à Namur voir les
programme de ces conférences dans ce journal .
Du 20 au 27 /12 voyage en Tunisie à Port El kantaoui
Le dîner de l’Amicale le 21 février 2010 au restaurant « le Buffalo grill «
RETENEZ LA DATE

Avec le soutien de la Communauté Française, En collaboration avec la Ligue Libérale des


Pensionnés a s b l, la Fédération Libérale des Pensionnés de la Province de Namur a s b l et la
Mutualité Libérale Hainaut-Namur.

3
« la Résidence Préhyr »

Fonctionne depuis le 1er Avril 2008

BARBECUE A PREHYR Le 20 SEPTEMBRE 2009


CE DIMANCHE 20 SEPTEMBRE 2009 AVAIT LIEU LE PREMIER BARBECUE DE
LA RÉSIDENCE " PREHYR." CE FUT UNE PLEINE RÉUSSITE.
LE SOLEIL ÉTANT DE LA PARTIE TOUS LES RÉSIDENTS ET LEURS FAMILLES
ONT PU PROFITER PLEINEMENT DE CETTE BELLE JOURNÉE DE FÊTE.
Le Barbecue : des jambons à la broche, délicieux, assaisonnés de main de maître, et parfumés aux
herbes, accompagnés de leur cortège de salades, de riz, de pâtes, de taboulé.
Le tout savoureux et gouteux. Chapeau pour les chefs.
Une ambiance de fête au village qui faisait chaud au cœur. Bravo pour les Animateurs bénévoles et pour
les animatrices et tout le personnel et leur chef pour une telle réussite
Vivement l'année prochaine.
Félicitation à Madame Clément , Directrice de Préhyr, pour l’heureuse naissance

La chorale des Résidents Le Président de Préhyr fait son discours

Nos membres ont apprécié le Barbecue


Nouveau : Consulter notre Blog de l’Amicale sur le site de la Ville :
http///maggy-crispin.blogspot.com, cette plateforme reprend tous nos blogs
Et vous pouvez y lire le bimensuel « les rêves en bleu « et le télécharger.

4
Ce samedi 10 octobre 2009 a eu lieu le Dîner annuel du
Député Bourgmestre François Bellot
en la salle des Variétés à Jemelle. La salle était remplie au maximum.
Les bénéfices
bénéfices de cette soirée vont au profit de « La Mobilité Rochefortoise »
ASBL qui est un service de transport gratuit pour les personnes de plus de 65
ans qui ne disposent plus ou pas de véhicule pour se déplacer, ou qui, pour des
raisons médicales, ne peuvent plus prendre le volant.
Cette soirée s’est déroulée dans une salle magnifiquement décorée,
décorée, aux couleurs
de l’automne, et en utilisant les fruits de saison.
saison.
L’ambiance était chaleureuse et cette soirée très bien organisée par la
Présidente du MR de Rochefort, Noëlle Demoulin et son équipe de choc.
Un Buffet comportant 2 entrées et 3 plats au choix ,fut dressé après qu’un
apéritif bien garni nous ait été servi.
Les mets présentés étaient bien chauds et copieux,
copieux, le service impeccable.
La Ministre Sabine Laruelle,
Laruelle, Les Députés Bourgmestres Clarinval, et Bombled
. Le Sénateur Fourneaux de
Dinant, ainsi que le Député Monsieur Jean Marie Sevrin . Toutes ces
personnalités nous ont honorés de leur Présence. Une tombola
tombola due à la
générosité des commerçants de Rochefort et au travail de notre Aubergine
locale « Barbara » eut beaucoup de succès. Une animation musicale agréable
accompagnait cette soirée qui se termina par quelques pas de danse.

5
Journée Fédérale le 27 août 2009 à l'Amicale de Jemeppe sur Sambre.

Ce jeudi 27 août 2009 l'Amicale de Jemeppe sur Sambre représentée par son Président Monsieur
Michel Deprez, organisait la journée Fédérale de l'année.
La réunion des Amicales avait lieu au "Vignoble du coude à Coude" à Moustier. Nous avons visité le
Vignoble planté exclusivement du Cépage "Chardonnay" sur une superficie de 22 ares et réalisé en 2000.
La première récolte a eu lieu en 2005 et a donné plus ou moins 1400 bouteilles.
Lors du Mondial du vin de Bruxelles ce vin a été primé : une médaille de bronze.
Ensuite nous avons été conviés à déguster ce nectar qui est vinifié en Méthode Champenoise et nous
avons pu apprécier le résultat du travail d'un viticulteur belge.
La journée s'est poursuivie par un repas au restaurant "la Campagnette à Balâtre".
A 14h30 départ pour la visite des serres du Centre Technique Horticole de Gembloux.
Visite fort intéressante qui comportait en premier lieu la serre des plantes tropicales .Pour suivre nous
avons aussi visité des cultures classiques de notre pays. Le guide qui accompagnait était très compétent
et très aimable. Notre Animatrice Valérie Renard avait fort bien organisé cette fête annuelle.
Fin de la journée vers 17h 30.

6
Mercredi
Mercredi 13 octobre a eu lieu à Ans la journée Nationale de la
Ligue Libérale des Pensionnés.

Le Comité de la Fédération de’ Liège aidé, par les Animatrices et leur


Coordinateur avaient magnifiquement organisé cette fête..Près de 300
personnes assistaient à ce rassemblement annuel de la LLP. Un très bon
repas fut servi, savoureux, copieux et bien chaud, La fête fut animée par un
organiste, il nous joua des morceaux
morceaux de musique qui avaient charmé nos
jeunes années, tel que « Qui sait qui sait
sait « ou encore « Je t’attendrai ».
Mais le clou de l’après midi fut le spectacle que nous donnèrent « Les Échos
de la Semois « en interprétant des danses et des chants signés
signés Francis
Lopez et dirigé par Madame Marcelle Charlier, Présidente d’honneur et
toujours Vice Présidente
Présidente de le LLP.
Merci à Fédération de Liège et son Président de nous avoir si bien reçu.

7
Journée de ASBL du Souvenir à Wiltz le 11 septembre 2009
L’Association du Souvenir de Rochefort conduite par sa dynamique Présidente, Madame Janique Lejeune
et son Staff, s’évadait pour une journée de plaisirs et de souvenirs (noblesse oblige).ce vendredi 11/9/2009
Destination la ville de Wiltz au Grand Duché de Luxembourg.
Cette jolie petite ville de 4647 habitants (en 2006.) possède plusieurs musées qui avaient retenu l’attention
d’un membre et ami Monsieur Victor Lefèbvre très versé en histoire. Il avait concocté magnifiquement
l’organisation de cette belle journée ensoleillée.
Premier arrêt du car : le château de Wiltz dont l’origine est du 10e siècle. Nous visitons un musée sur la
Bataille des Ardennes assez complet. Il faut comprendre que les Luxembourgeois ont souffert autant que la
Belgique, de la seconde guerre mondiale .La deuxième guerre mondiale de 1939-1945 blessait Wiltz au
point à en souffrir encore de nos jours. La décision de l’enrôlement de force entraînait la grève générale au
Luxembourg. 21 luxembourgeois, dont 4 instituteurs et 2 employés communaux de Wiltz, furent exécutés
par l’occupant allemand. Bon nombre de Wiltzois devenaient victimes de cette guerre meurtrière dans les
années suivantes. A la fin de la guerre, sur 4000 habitants, 27 familles comptant 91 personnes étaient
déportées, 15 hommes mouraient dans les camps de concentration, 164 jeunes gens étaient enrôlés de force
à la Wehrmacht, 42 mouraient, 15 sont portés disparus et 21 revenaient invalides de guerre. La Bataille des
Ardennes tuait encore 50 personnes et détruisait ou endommageait 80% des habitations de Wiltz. Il a été
conféré à la ville de Wiltz le titre de « Wiltz- Ville Martyre »Un monument « le Monument National de la
Grève témoignent aujourd’hui de ces temps épouvantables.
Nous avons aussi pu visiter le site du château qui comprenait un musée National d’Art Brassicole
fort bien constitué, un musée des Arts et Métiers Anciens dont la Boulangerie et le Travail du cuir : de la
Tannerie en passant par la Sellerie, la Cordonnerie, le tissage, la Distillerie la Menuiserie et la Vie
quotidienne.
Le groupe de membres de L’ASBL du Souvenir se dirigea vers Pomelroc pour se restaurer à la cafétéria du
Magasin Knaupf : 2 heures de temps libre.
Puis rassemblement et direction Bastogne le musée et le « Mardasson » où se termina cette belle journée de
détente où Dieu nous accorda comme au Général Patton du soleil pour le combat.
Musée Brassicole

Monument de la
Grève Reproduction d’un
estaminet

Groupe de participants au
Entrée du château voyage
8
Voyage de l’ASBL du souvenir à Welkenraedt. Le 19 septembre 2009
Ce Samedi 19 Septembre 2009 avait lieu à Welkenraedt, le rassemblement de toutes les Associations
Patriotiques et Porte-drapeaux de Belgique.
Sous un beau soleil et sur les pas de Notre Présidente Janique Lejeune, les Portes Drapeaux de la
section locale de Han-sur-Lesse, suivi de Pierre Gengoux, Oscar Crispin et moi-même avons pris la route
pour nous retrouver à 10h30 sur le lieu du rassemblement.
Précision Germanique oblige, Onze Heures pile, un cortège impressionnant tant par le nombre
d’Associations Patriotiques présentes que par le nombre de Portes Drapeaux et de personnes venues pour
commémorer l’évènement, s’ébranle :
Direction la rue Lambertz pour redescendre la rue des écoles fleuries toutes deux de drapeaux et
nous amener sur les talons de l’harmonie de Gemmenich à l’église remplie au maximum..
Après un évangile lu dans les 3 langues nationales, nous avons eu droit à un Te deum et à la
Brabançonne.
Tout était orchestré de main de maître. Au sortir de la Messe, nous étions dirigés vers la Grand place,
grouillante de monde, pour y entendre les discours de circonstance.
En premier, celui du Bourgmestre Claude Klinkenbeg, suivi de celui du Président des Associations
Patriotiques de la région Germanophone Monsieur Charles Klinkengerg. Pardonnez mon Omission,
discours traduits dans les deux langues nationales.
Le rassemblement prit ensuite fin.
Néanmoins, on ne pouvait quitter cette région qui a payé un lourd tribu durant la période Décembre
1944 à Mai 1945 sans rendre hommage.
Aussi, Oscar et moi-même avons terminé notre escapade par la visite du Cimetière Américain
d’Henri-Chapelle (Montzen) où reposent les corps de plus de 8000 soldats Américains qui ont payé de leur
vie pour nous rendre notre liberté.
Que l’on se souvienne. Eugène Renard

9
L’ESPAGNE (suite)
(d'après "L'Europe en mouvement", publication de la Commission
Européenne)
Population : 39 millions d'habitants - Capitale : Madrid - Année d'adhésion: 1986
lBrève histoire linguistique de l'Espagne et de ses régions
- Les premiers peuples--- La romanisation de l'Hispania--- Les invasions germaniques
- La période arabo-musulmane--- La reconquête--- La castillanisation du territoire--- Les guerres civiles
- L’Espagne démocratique et les Communauté Carte linguistique de l'Espagne autonomes
Communautés autonomes Andalousie (castillan Castille (cast.) Murcie (castillan) Aragon (castillanCastille-La
Manche (cast.) Navarre (cast.-basque) Asturies (castillan) Catalogne (cast.-cat.) Pays basque (cast.-basque
Baléares (cast.-catalan) Estrémadure (castillan) Rioja* (castillan Canaries (castillan) Galice (cast.-galicien
Valence (cast.-catalan Cantabrie (castillan) Madrid* (castillan* (= à venir) Un cas particulier: le Val d'Aran
(castillan-catalan-aranais) Lois linguistiques d'Espagne

Histoire de
l'Espagne. L'Espagne fut habitée dès la préhistoire comme en témoigne les traces de peuplement découvertes
dans les célèbres grottes d'Altamira, datant de 12.000 ans avant J.C., dans le nord de la péninsule ibérique, en
Cantabrie.Mais le peuple qui donna son nom à la péninsule est celui des Ibères aux origines peu connues. Puis
les Celtes s'installèrent dans la péninsule, donnant naissance à la population celtibères. En Andalousie, les
Tartessiens s'établirent le long du fleuve Tartessos, appelé aujourd'hui Guadalquivir. Ces derniers avaient des
contacts fréquents avec les Phéniciens et les Égyptiens. Les Phéniciens colonisèrent le sud en y établissant des
ports à Malaca (Malaga), Gadès (Cadix), Nova Cartago (Carthagène), Onoba (Huelva) et autres sites en
Andalousie, ainsi qu'aux Baléares à Ebusos (Ibiza). Puis ce furent les Grecs qui vinrent à Tartessos au VIIème
siècle, fondant Emporion (Ampurias Les Carthaginois s'étaient installaient en Espagne dès le IIIème siècle avant
J.-C. en fondant la ville de Carthagène au Sud de Murcie. La famille des Barca y était toute puissante grâce à
l'exploitation des mines de la région. La ville de Sagonte fut le lieu d'affrontement entre les Carthaginois et les
Romains. Tandis qu’Hannibal marchait vers la Gaule avec ses éléphants, les Romains prirent Carthagène en 209
avant J.-C. Cette date marque le début de l'expansion romaine en Espagne malgré une opposition farouche des
Celtibères. En 133 avant J.-C., Numance tombe à son tour aux mains des Romains.
La colonisation romaine :C’est l’empereur Romain Auguste qui acheva la conquête de la péninsule ibérique au
Ier siècle avant J.-C. Les Romains y imposèrent leur droit, leur langue et leur architecture. Au début de
l'expansion romaine la péninsule était divisée administrativement en deux provinces : Hispania Citerior et
Hispania Ulterior. Puis au IVème siècle, la péninsule comprenait les régions de la Gallécie au Nord, la
Tarraconaise (Tarragone), la Carthaginoise (Carthagène), la Bétique (Séville), la Lusitanie (Portugal actuel),
mais également les Baléares et la Mauritanie Tingitane (Nord du Maroc). La péninsule Ibérique fut le siège de
nombreux affrontements entre Romains, comme la guerre entre Pompée et Sertorius en 77 avant J.-C. (partisan
de Marius), ou la guerre civile entre Jules César et les partisans de Pompée quelques années plus tard.
Cependant, l'Espagne ne fut pas seulement une colonie romaine; elle donna plusieurs empereurs aux Romains :
Trajan, Hadrien, Théodose Ier et Maxime. En 74, les habitants de la péninsule reçurent la citoyenneté latine de la
part de l'empereur Vespasien. L'Espagne était une région importante pour l'économie Romaine. Les mines d'or et
d'étain fournissaient ce précieux métal à l'empire tandis que les vignes et les oliveraies produisaient le vin et
l'huile d'olive dont été friands les romains.
L'Espagne des Wisigoths L'empire Romain est mis à mal par l'arrivée de peuples barbares venant d'Asie et
d'Europe Centrale. L'Espagne n'échappe pas à ces invasions de Vandales, Suèves ou Alain qui arrivent dans la
péninsule dès 408. En 411, les Vandales s'installent dans le sud de l'Espagne, donnant leur nom à cette région,
l'Andalousie. Les Alains s'installèrent au Portugal (Lusitanie) et dans la région de Carthagène, tandis que les
Suèves prirent possession de la Galice..Mais très rapidement, les Wisigoths déferlèrent sur la péninsule ibérique,
chassant les vandales et s'appropriant de presque tout le territoire vers l'an 500. Leur royaume s'étendait des deux
côtés des Pyrénées, avec comme capitale Toulouse. Mais ils devaient faire face aux Francs qui les chassèrent
d'Aquitaine, les repoussant au-delà des Pyrénées, établissant leur nouvelle capitale à Tolède (507). Wisigoths la
reprendront en 554, L'empereur byzantin Justinien Ier s'impose en Bétique (Andalousie) mais un siècle plus tard,
les wisigoths reprendront le territoire après les victoires à Cordoue et Malaga. Leur royaume allait subsister
jusqu'en 711, date de l'arrivée des arabes en Espagne. La Colonisation Musulmane : En 711, les troupes
musulmanes dirigées par le maure Tariq ibn Ziyad arrivent à Gibraltar, baptisée Djebel al Tariq (la Montagne de
Tariq), puis se dirige rapidement vers le nord de l'Espagne. En 714 la ville de Saragosse tombe aux mains de
l'envahisseur, puis c'est au tour de Tarragone puis de Barcelone d'être conquises. En 718, pratiquement tout

10
l'Espagne est soumise aux musulmans même si une résidence s'organise en Cantabrie. Les troupes musulmanes
poursuivent leur avancée au-delà des Pyrénées mais ils sont poussés par les francs dirigés par Charles Martel après la
bataille de Poitiers en 732Peu à peu, l'Espagne musulmane s'émancipe par rapport au pouvoir du Califat de Damas,
profitant du renversement de la dynastie des Omeyyades par les Abbassides. Abd al-Rahman, , dernier représentant
des Omeyyades prend le pouvoir à Cordoue en 759, malgré l'opposition des tribus berbères. Pendant cette période de
domination musulmane l'Espagne va intégrer dans sa culture des mots d'origine arabe, bénéficier de techniques
agricoles implantées par un colonisateur habitué à l'arididité des terres, utiliser de nouvelles techniques dans
l'architecture, travailler le cuir à Cordoue tandis que des bibliothèques seront bâties, favorisant le développement des
mathématiques et de la littérature.Au XIème et XIIème siècles, après avoir atteint son apogée, le Califat de Cordoue
est divisé en petits royaumes taïfas suite à l'invasion par des troupes berbères Almoravides et Almohades, ce qui
permettra aux armées chrétiennes du nord de reconquérir lentement le territoire espagnol face aux divisions
musulmanes.Alphonse VI de Castille reprend Tolède aux musulmans en 1085. Un personnage illustre, rendu célèbre
par une pièce de théâtre de Corneille, Rodrigo Diaz de Bivar dit le Cid va reprendre la ville de Valence en 1094. En
1212, une bataille va marquer l'histoire de la Reconquête, la bataille de Las Navas de Tolosa, symbole de l'union
chrétienne contre les musulmans.L'union entre les différents royaumes d'Espagne va se poursuivre. En 1230 la
Castille et le Léon ne font plus qu'un. Les conquêtes se multiplient jusqu'à ce qu'en 1469, grâce au mariage de
Ferdinand II d'Aragon et d'Isabelle de Castille, l'Espagne soit enfin réunie sous le pouvoir des "Rois Catholiques".
Le 1er janvier 1492, la domination musulmane prend fin avec la victoire des Rois Catholiques sur le dernier royaume
taïfa existant dans la péninsule, celui de Grenade dirigé par Boabdil.
L'Espagne domine le monde :
1492 est une date importante dans l'histoire de l'Espagne et de l'humanité. C'est en effet cette année là que Christophe
Colomb allait découvrir un Nouveau Monde (le 12 octobre 1492), un monde qui allait permettre à l'Espagne de figurer
comme une des plus grandes puissances d'Europe.Ce sont les Rois Catholiques qui ont permis la réalisation du projet
de Christophe Colomb, faire le tour de la terre pour rejoindre les Indes. Mais le navigateur Génois ne se doutait pas
qu'un continent inconnu allait se trouver sur sa route, un continent qui allait devenir le théâtre d'affrontements entre
espagnols, portugais, anglais, français et hollandais.L'arrivée de Charles Quint au pouvoir allait conforter la
prédominance de l'Espagne en Europe. Roi de Castille en 1516 puis empereur du Saint Empire Romain Germanique
en 1519, Charles Quint va bénéficier de l'or des Aztèques et du Pérou pour assurer sa domination sur les autres pays
européens.
Son fils Philippe II, héritier de l'immense empire initié par Charles Quint, faisait savoir qu'il régnait sur des territoires
sur lesquels le soleil ne se couchait jamais. En effet, l'Empire espagnol recouvrait pratiquement toutes les régions du
globe : une grande partie de l'Europe et de l'Amérique, des possessions en Afrique et en Asie, nul jusqu'ici n'était
parvenu à régner sur un territoire aussi immense.Cependant, la flotte espagnole ne régnait pas sur les mers sans
partage. L'Angleterre lui posa beaucoup de soucis comme le jour où, en 1588, l'Invincible Armada fut défaite.
La période de domination espagnole, "le Siècle d'or", allait coïncider avec une période de développement religieux et
artistique très important dans le pays. C'est à cette période que fut créée la Compagnie de Jésus, que de nombreux
couvents furent construits et qu'apparurent de grands peintres tels que Le Greco ou Diego Velasquez. Un autre
personnage allait également révolutionner les arts littéraires, un ancien soldat ayant perdu un bras lors de la bataille de
Lépante contre les turcs, Miguel de Cervantés, auteur du très célèbre Don Quichotte.
Déclin de l'Empire espagnol :
Cependant, l'Espagne commença à décliner au cours du XVIIème siècle. Des guerres comme la Guerre de Trente Ans,
des soulèvements dans les différentes régions administrées par l'Espagne comme les Pays bas ou le Portugal, et la
dégénérescence de la famille de Habsbourg précipitèrent l'empire vers le déclin à la mort du
Roi Charles II, en 1700, resté sans héritier. La Guerre de Succession d'Espagne s'engagea alors en 1701 entre les
français et les autrichiens. Celle-ci se termina par le Traité d'Utrecht en 1713 avec la perte pour l'Espagne de
territoires en Italie et aux Pays-Bas tandis que le trône était confié au petit-fils de Louis XIV, Philippe de Valois, qui
devenait roi sous le nom de Philippe II, imposant la branche des Bourbon sur la péninsule ibérique.Mais le règne des
Bourbon n'allait pas entraver le déclin de l'empire espagnol. Un vent de liberté commence à souffler sur les colonies
d'Amérique.
Engagée auprès de la France pendant la Guerre de Sept Ans et pendant la Guerre d'indépendance américaine,
l'Espagne assure un certain temps sa domination sur la Louisiane et la Floride. Mais cela n'allait pas durer, les idées
du Siècle des lumières se répandant très vite en Amérique allait mettre à mal le pouvoir espagnol. Au cours de la
Révolution Française, Charles IV va prendre partie pour la monarchie. Il déclare la guerre à la France en 1793 et ses
armées sont défaites par les révolutionnaires français. Le traité de Bâle est signé en 1795 et l'Espagne doit renoncer à
une partie de l'île de Saint-Domingue. En 1808, Ferdinand VII prend le pouvoir à la place de son père. Mais son
pouvoir allait être éphémère, Napoléon imposant son frère Joseph sur le trône d'Espagne. Cependant, une partie de la
population espagnole va se mutiner contre la présence de Joseph Bonaparte et obtenir le retrait des troupes françaises,
jusqu'à la restauration du pouvoir de Ferdinand VII en 1814.

11
Toutefois, la faiblesse du pouvoir en Espagne allait permettre aux colonies américaines de s'émanciper. La plupart
d'entre elles obtiennent leur indépendance entre 1818 et 1830, seules celles de Porto Rico et de Cuba restent dans le
giron de la mère patrie. Dans le même temps en Espagne, Ferdinand VII se montre très autoritaire, ce qui déplait à
beaucoup de monde et provoque des soulèvements un peu partout dans le pays. A la mort de Ferdinand VII en 1833,
une guerre civile éclate entre les Carlistes (Partisans de Don Carlos) et ceux d'Isabelle II. Cette dernière s'imposera
mais rapidement, l'armée allait imposer sa domination. Le 11 février 1873, la République est proclamée en
Espagne. Mais dès 1874, Alphonse XII revient au pouvoir avec une Monarchie constitutionnelle. Mais le pays reste
agité par les émeutes, les grèves, les mouvements autonomistes et en 1898 Alphonse XIII perd la guerre qu'il avait
déclaré aux États-Unis, et l'écroulement de l'empire espagnol est définitif avec la perte de ses dernières colonies à
Cuba, Porto Rico, les Philippines et l'île de Guam
. L'Espagne des militaires :L’Espagne ne prendra pas part au conflit durant la première Guerre mondiale.
Touchée par la Grippe espagnole qui fera des millions de victimes en Europe et par des émeutes, le pays est très
souvent entre les mains des généraux tels que le Général Primo de Rivera après son coup d'état le 13 septembre
1923.Une période de trouble s'instaure dans le pays et Rivera se retire en 1930, laissant la place au roi Alphonse
XIII. Mais la monarchie fut de courte durée. Le 14 avril 1931, l'Espagne déclare la Deuxième République après des
élections municipales qui donnaient la victoire aux antimonarchistes.La Deuxième République est assez progressiste
en Europe. Des mesures sont prises pour aider les paysans, les femmes obtiennent le droit de vote et le divorce est
autorisé. La noblesse perd ses titres tandis que les pouvoirs de l'armée et du clergé sont diminués.En 1936, le leader
du Front Populaire Manuel Azaña est élu président de la République. Mais le pays est en proie à des troubles,
période où les généraux Emilio Mola et Francisco Franco organisent un coup d'état pour renverser le pouvoir
Républicain. Depuis le Maroc, le Général Franco, aidé par les Fascistes Italiens de Mussolini et les allemands
d’Hitler, va conquérir par la force la plupart des villes espagnoles, plongeant le pays dans la Guerre civile qui durera
jusqu'en 1939. Les Républicains recevront l'appui de l'Union Soviétique et une aide timide de la France et de la
Grande-Bretagne sous la forme des Brigades Internationales.En 1939, la dictature de Franco est établie sur
l'Espagne. Des centaines de milliers d'opposants au régime doivent fuir le pays, prenant le chemin de la France et
d'autres pays européens, ou s'exilant vers l'Amérique avec l'aide de l'écrivain et homme politique Chilien Pablo
Neruda.La Phalange est l'unique parti autorisé, le parti communiste est interdit est ses partisans sont pourchassés. Si
l'Espagne reste neutre durant la Seconde Guerre Mondiale, le régime de Madrid reste proche de l'axe constitué par
Berlin et Rome. Après la Guerre, la Phalange s'efface devant la puissance de l'église catholique et de l'Opus Dei.
Les relations internationales vont malgré tout se normaliser entre l'Espagne et les pays Européens. L'Espagne entre
aux Nations Unies en 1955 et des efforts sont entrepris pour moderniser le pays. L'Espagne entre dans l'Otan et le
tourisme se développe de plus en plus
. Retour à la démocratie :
Le 22 juillet 1969, les Cortes (les assemblées parlementaires et sénatoriales) désignent Juan Carlos de Bourbon
comme successeur du général Franco. En 1973, une nouvelle période de normalisation commence en Espagne avec
la désignation par Franco de l'amiral Luis Carrero Blanco comme président du Gouvernement. Mais celui-ci est
assassiné par l'ETA le 20 décembre 1973. Il sera remplacé par Carlos Arias Navarro. Mais d'autres attentats
viennent troubler la vie des espagnols. Le 30 Octobre 1975, Franco tombe gravement malade et il décède le 20
novembre dans un hôpital de Madrid. Deux jours après, le 22 novembre 1975, Juan Carlos de Bourbon est proclamé
Roi d'Espagne par les Cortes sous le nom de Juan Carlos Ier. En 1978, la Constitution lui fait perdre beaucoup de
ses pouvoirs et Juan Carlos devient un monarque constitutionnel. Le 23 février 1981, Juan Carlos s'oppose vivement
à une tentative de coup d'état, ce qui lui apporte la confiance de tout le peuple espagnol.
Juan Carlos, fils du Comte de Barcelone et petit-fils d'Alphonse XIII, est né à Rome en 1938. En 1962 Il épouse
Sofia de Grèce, fille du roi Paul Ier de Grèce. Il a trois enfants, les princesses (infantes) Cristina et Elena et un fils,
Felipe, Prince des Asturies et héritier de la couronne d'Espagne.

12
*
Les bonnes herbes--La Sarriette
Satureja Famille: Labiacées .
Origine: Europe du sud
Période de floraison: été
Couleur des fleurs: blanc, rose Exposition: plein soleil Type de sol: ordinaire,
bien drainée. Acidité du sol: neutre .Humidité du sol: normal.
Utilisation: potager, bordure, rocaille .Hauteur: de 20 à 40 cm Type de plante:
condiment Type de végétation: annuelle ou vivace .Type de feuillage: persistant. Rusticité: rustique à
moyennement rustique pour les vivaces, les annuelles disparaissent avec l'arrivée de l'hiver Plantation,
rempotage: printemps Méthode de multiplication: semis au printemps, bouturage en été. Taille: rabattre
les espèces arbustives au printemps pour conserver une touffe compacte .Espèces, variétés intéressantes:
Le genre comprend environ 30 espèces
- Satureja hortensis la sarriette des jardins est une sarriette annuelle,- Satureja montana la sarriette des
montagnes est une sarriette vivace-- Satureja spicigera une sarriette vivace. Maladies et insectes nuisibles:
résistant aux maladies Toxicité: La sarriette est une plante annuelle ou vivace selon l'espèce. C'est une
plante condimentaire, médicinale et aromatique de 20 à 40 cm de hauteur. Elle est herbacée aux tiges
ligneuses à la base. Ses feuilles sont odorantes, petites, étroites, vert luisant pour la vivace et vert clair pour
l'annuelle. Elle est mellifère et donne ses fleurs roses ou blanches et quelquefois violacées, de juin à octobre
selon l'espèce. L'inflorescence est formée de petites grappes groupées et serrées à l'aisselle des feuilles. La
sarriette pousse sous tous les climats avec une bonne exposition ensoleillée, mais elle préfère les régions du
Sud, la plante annuelle disparaît en hiver, elle gèle. La sarriette vivace doit être rabattue à 10-15 cm du
sol en octobre avant les froids. Le sol doit être léger, drainant et surtout pas argileux. Dans ce dernier cas,
apportez du sable que vous mélangez à votre terre et mettez en place un bon drainage au fond du trou. La
fumure doit être normale sans exagération avec un engrais organique. On multiplie la sarriette par semis
pour les 2 espèces (la levée est capricieuse) dans des rangs espacés de 40 cm ou en bordures, on la sème
aussi en pépinière ou en place. Recouvrez les graines légèrement, tassez avec le dos du râteau et arrosez.
On repique lorsque le plant a 3 à 4 feuilles à 30 à 40 cm sur le rang ou éclaircir le semis en place aux mêmes
distances. On multiplie la vivace aussi par boutures semi-ligneuses en août ou au printemps, les pousses
doivent être de 10 à 15 cm de longueur plantées à l'ombre, la reprise est de 12 à 14 mois, on les plante
ensuite à demeure en lignes ou en bordures. On peut également diviser les touffes des plus vieux pieds au
printemps. La sarriette vivace peut s'utiliser en ornement dans une rocaille. On entretient la plante par des
binages, sarclages et arrosages en cas de sécheresse. On utilise les feuilles de sarriette fraîches ou sèches
hachées dans diverses salades, crudités, sauces, légumes, viandes ou même liqueurs ! La récolte se fait en
été jusqu'en octobre. On les fait sécher à l'abri et à l'ombre. Les fleurs servent à la préparation des infusions.
La sarriette éloigne certains insectes comme les moustiques ou les puce. Le saviez-vous ? La sarriette est
appelée "poivre d'âne et herbe de St Julien" dans le sud de la France. Son nom latin est Satureja qui signifie"
herbe à satyre "car avant notre siècle on lui donnait des vertus aphrodisiaques. On la consommait dans
l'antiquité. Une petite recette toute simple "pommes de terre sautées au thym et à la sarriette" : éplucher les
pommes de terre, les laver, les essuyer, les couper en dés, les mettre dans la poêle avec de l'huile d'olive,
ajouter 2 à 3 gousses d'ail écrasées et faire rissoler. Dès que les pommes de terre roussissent, ajoutez le thym
haché.Références Noms communs : sarriette commune, des jardins, vivace, savourée, et poivrée ; Herbe
de St-Julien. POURQUOI METTRE LA SARRIETTE AU MENU? Grâce à sa saveur prononcée, elle peut remplacer le
poivre, épice que certains tolèrent mal. C’est la plus fidèle amie des haricots, dont elle favorise la digestion.
Au Québec, la coutume veut qu’on en assaisonne la purée de pommes de terre, histoire de lui donner un peu
de piquant Son apport en antioxydants en fait un assaisonnement santé
Profil santé : Principes actifs et propriétés : Les fines herbes ne sont habituellement pas consommées en
grande quantité. Utilisées comme assaisonnements, elles ne peuvent donc pas procurer pleinement tous les
bienfaits santé qui leur sont attribués. Reste que l’ajout de fines herbes aux aliments, de façon régulière et
significative, permet de contribuer, ne serait-ce que de façon minime, à l’apport en antioxydants de
l’alimentation, même si à elles seules, elles ne peuvent combler tous besoins en la matière. La majorité des
études sur les fines herbes ont été réalisées chez l’animal à partir d’extraits de
la plante. L’extrait est utilisé afin d’isoler et de concentrer les principes actifs, ainsi que pour mieux
comprendre les mécanismes d’actions. chez l’humain, il est difficile d’évaluer les effets santé de la
13
consommation de fines herbes puisque les quantités Consommées sont généralement faibles.
Antioxydants. Les antioxydants sont des composés qui réduisent les
dommages causés par les radicaux libres, des molécules qui seraient
impliquées dans l’apparition des maladies cardiovasculaires, de certains
cancers et d’autres maladies liées au vieillissement. Quelques chercheurs ont
évalué la capacité antioxydante des fines herbes. À l’unanimité, ils affirment
que les fines herbes fraîches ont une capacité antioxydante non négligeable,
parfois même plus élevée que certains fruits et légumes. Cela démontre
qu’effectivement, l’ajout régulier de fines herbes dans l’alimentation
contribue à l’apport en antioxydants.Très peu d’études ont mesuré l’impact de
la consommation de sarriette sur la santé. Toutefois, une étude a été effectuée dans le but de déterminer ses
principes actifs. Selon les auteurs, le principal composé actif de la sarriette est l’acide rosmarinique. Ce
dernier est un acide phénolique ayant des propriétés antioxydant. Cancer. Une étude in vitro a permis de
5
démontrer le potentiel anti carcinogène d’un extrait de sarriette sur des cellules de foie humain . Il existe
plusieurs causes possibles dans la formation d’un cancer du foie, dont le virus de l’hépatite B. Dans cette
étude, les chercheurs n’ont constaté aucune protection de l’extrait de sarriette contre le cancer du foie causé
par ce virus, ce qui suggère que le mécanisme par lequel l’extrait de sarriette protège les cellules hépatiques est
différent de celui par lequel l’hépatite B induit un cancer. Ceci implique également que l’extrait de sarriette ne protège
pas de tous les types de cancer et qu’il faudra davantage d’études avant de conclure que la sarriette contribue à
8;9
prévenir le cancer chez l’humain. . Notons tout de même que des effets antifongiques et antibactériens , anti-
10 11
inflammatoires et antidouleur ainsi qu’antispasmodiques et anti diarrhéiques ont été observés avec des
extraits de sarriette ou des fractions de cette dernière, comme l’huile essentielle. Il faut par contre rester vigilant face à
ces résultats puisqu’ils ne sont pas le fruit d’études cliniques bien contrôlées. Nutriments les plus importants :
Voir la signification des symboles de classification des sources des nutriments. Fer. le fer contenu dans les végétaux
est moins bien absorbé par l’organisme que le fer des produits animaux. Le fer est essentiel au transport de l’oxygène
et à la formation des globules rouges du sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, des
hormones et des neurotransmetteurs. Manganèse. La sarriette moulue est une bonne source de manganèse pour la
femme. Les besoins de l’homme étant plus élevés, elle ne représente qu’une source de manganèse pour ce dernier. Le
manganèse agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus
métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres. Calcium. La
sarriette moulue est une source de calcium. Ce dernier est de loin le minéral le plus abondant dans le corps. Il est
entreposé majoritairement dans les os, dont il fait partie intégrante. Il contribue à la formation de ces derniers, ainsi
qu’à celle des dents, et au maintien de leur santé. Le calcium joue aussi un rôle essentiel dans la coagulation du sang,
le maintien de la pression sanguine et la contraction des muscles, dont le cœur. Magnésium. La sarriette est une
source de magnésium pour la femme, ce qui n’est pas le cas pour l’homme puisque ce dernier a des besoins plus
élevés en ce minéral. Le magnésium participe à la formation osseuse, à la construction des protéines, aux actions
enzymatiques, à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire. Il joue
aussi un rôle dans le métabolisme de l’énergie et dans la transmission de l’influx nerveux. Vitamine B6. La sarriette
est une source de vitamine B6. La vitamine B6, aussi appelée pyridoxine, fait partie de coenzymes qui participent au
métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la synthèse (fabrication) des neurotransmetteurs (messagers
dans l’influx nerveux). Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leur permet de transporter
davantage d’oxygène. La pyridoxine est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et elle contribue
au bon fonctionnement du système immunitaire. Cette vitamine joue enfin un rôle dans la formation de certaines
composantes des cellules nerveuses et dans la modulation de récepteurs hormonaux. La Sarriette est constituée de
phénol azoté, d'essence aromatique, d'enzyme. En phytothérapie, les parties utilisées sont les sommités
fleuries qui doivent être récoltées durant les mois d'été et séchées en bouquet. Elle est également
largement employée en cuisine comme condiment et, pour qu'elle donne le meilleur d'elle-même, il est
indispensable de la moudre au dernier moment. On la trouve en Europe méridionale jusqu'à 1500 m
d'altitude. Elle apprécie les endroits arides et les sols calcaires. Historique :La sarriette est une plante qui
provient du bassin méditerranéen, elle est connue depuis l' antiquité. Pline l'Ancien la recommande comme étant une
bonne médecine, les romains l'utilisent pour parfumer sauces et vinaigres. Virgile et Martial la considèrent comme
aphrodisiaque, de même, les égyptiens l'utilisent-ils dans tous les philtres d'amour. Les romains l'appréciaient
tellement qu'ils l'ont propagée dans toute l'Europe. Durant le Moyen Age, elle est cependant longtemps considérée
comme une herbe du diable (car aphrodisiaque…) Mais Sainte Hildegarde & Albert le Grand encouragent sa culture
et la rétablissent comme une panacée universelle… Croyances Au XVIIIe, le Marquis de Sade "servait des confiseries
à base de Sarriette au cours de réception pour reconstituer les orgies romaines"(M. Bilimoff - Enquête sur les plantes
magiques ATTENTION l'huile essentielle est très caustique !

14
Avec l’accord du musée nous allons voir d’un peu plus près
ce monde des Celtes appelés Gaulois par César.
A l’heure de l’Europe voyons qui étaient nos
ancêtres avant les Romains car ceux-ci
n’avaient pas le monopole de la civilisation
©Musée des Celtes Libramont Le Musée des Celtes vous souhaite la bienvenue en
terre ardennaise
www.museedesceltes.be
©Musée des Celtes Libramont
Unique en Belgique par ses collections, le Musée des Celtes a ouvert ses portes à Libramont
en juin 1998. Il rassemble le produit de plus de trente années de fouilles menées sur des sites celtiques en
Ardenne. La région figure, d'un point de vue découvertes, parmi les plus riches de Belgique. Méconnue et
injustement méprisée, la civilisation celtique est encore entachée de nombreux clichés et idées fausses que le
Musée s'efforce de corriger. Les recherches archéologiques récentes démontrent que les Celtes avaient
atteint un haut degré de civilisation tant du point de vue technique et artisanal que militaire ou économique
et un savoir–faire extraordinaire. Leur culture n'avait rien à envier à celle des Romains que la tradition
présente, à tort, comme les premiers civilisateurs de la Gaule. Nous sommes très loin des barbares
échevelés, indisciplinés et sous-développés de nos souvenirs d'enfance.
La visite du Musée commence par une introduction générale sur les Celtes, vient ensuite l'univers des Celtes
"ardennais" : leurs rites funéraires et leur vie quotidienne à travers de nombreux témoins représentatifs de
cette période tels que des bijoux, des vases, des armes.
Une reconstitution d'un char grandeur nature est exposée au second étage, accompagnée de diverses pièces
de ce modèle de véhicule et de harnachement des chevaux.
La visite se poursuit sur le thème de l'habitat et des fortifications. L'artisanat et ses techniques (travail du
métal, du bois, de la poterie, du tissage, du cuir, de l'os) ainsi que le commerce complètent le parcours qui se
termine par un aperçu de l'héritage que les Celtes nous ont légué et des idées fausses qui circulent à leur
sujet .Outre la projection d'un audio-visuel consacré aux tombes celtiques en Ardenne, le Musée propose
également des animations pédagogiques, des jeux-questionnaires, des visites de sites fortifiés, des
conférences,…Si vous cherchez un article ou un livre sur le monde celtique, vous pouvez consulter notre
bibliothèque en ligne, et si un ouvrage précis vous intéresse, notre boutique vous
permettra peut-être de l'acquérir.
Torque en bronze (IIIe siècle av. J.-C.)
R. Mony ©Musée des Celtes Libramont Les Celtes
Qui sont les Celtes?
Les Celtes appartiennent à la famille des peuples indo-européens comme leurs
contemporains les Grecs, les Germains ou les Romains.
Ainsi, tous ces peuples présentent des ressemblances linguistiques, sociales et culturelles
Le monde celtique lui-même n'a jamais été unifié politiquement.
©Musée des Celtes Libramont
Les diverses nations qui le composent sont cependant unies par « une langue », mais sans
doute plusieurs dialecte et un mode de vie, un art et des pratiques religieuses très
semblables.
».©Musée des Celtes Libramont Celtes ou Gaulois?
Le nom de «Celtes» apparaît pour la première fois chez les auteurs grecs qui, plus tard, utilisent aussi celui
de «Galates Quant aux Romains, ils nomment ces populations «Gaulois». Ce terme a donné son nom à un.
territoire déterminé, délimité par l'océan Atlantique, les Cévennes et le Rhin : la «Gaule» Celtes, Galates et
Gaulois font donc partie de la même civilisation
15
Où ont-ils vécu?
L'origine géographique des Celtes est inconnue. Les vestiges archéologiques nous
apprennent qu'au Ier millénaire avant J.-C., ils occupent déjà une grande partie de
l'Europe. Cependant, cette installation s'est faite progressivement, à des moments
différents selon les régions. ©Musée des Celtes
Libramont

Quand ont-ils vécu?


Le moment précis de leur apparition sur la scène de l'Histoire reste sujet à controverse
entre spécialistes :
- au cours du IIIe millénaire av. J.-C., pendant le Néolithique ; - au
cours du IIe millénaire av. J.-C., à la fin de l'Âge du Bronze ;- au VIIIe siècle av. J.-C., au
début de l'Âge du Fer. Cette dernière hypothèse est la plus communément admise.
©Musée des Celtes Libramont
> Les Celtes > Sites ardennais
Quelques traces celtes dans nos paysages
Tombelles ©Musée des Celtes Libramont
Vers 475 av. J.-C., l'Ardenne belge est colonisée par une population celte. Celle-ci s'établit
dans un territoire de 75 km sur 20 km, englobant les villes actuelles de Neufchâteau,
Bastogne, Houffalize et Gouv. Les limites de cette zone sont établies grâce à la présence
de leurs tertres funéraires, les «tombelles». Leurs sites d'habitat, par contre, n'ont pu être
que sporadiquement localisés.
Jusqu'à présent, environ 150 nécropoles ont été répertoriées, totalisant près de 600 tombelles. Elles se
répartissent en deux groupes :
- un groupe septentrional dans la région de Houffalize et Gouvy ;
- un groupe méridional entre Bertrix et Bastogne.
Les tombes découvertes datent pour la plupart des Ve et IVe siècles av. J.-C., avec néanmoins une
persistance de l'occupation méridionale jusqu'au IIe siècle av. J.-C.
Fortifications
L'occupation celtique de l'Ardenne se manifeste encore par la présence de fortifications
sur des hauteurs naturelles, constituées d'un fossé, d'une levée de terre, parfois
renforcée de bois et de pierre, et surmontée d'une palissade. La surface ainsi protégée
va de quelques ares à 12 hectares. Certaines fortifications remontent aux VIe-Ve siècles ©Musée des Celtes
Libramont av. J.-C., d'autres datent ou ont été réemployées au Ier siècle av. J.-C.
Le rôle de ces ouvrages suscite encore de nombreuses questions, car peu de traces d'habitations y ont été
retrouvées jusqu'à présent. La disproportion entre la somme de travail fournie pour leur édification et leur
faible densité d'occupation laisse planer un doute quant à leur utilisation exclusivement militaire.
Les fortifications celtes retrouvées en Ardenne sont :
- le Trînchi" (Cugnon/Bertrix)
- le "Cheslé" (Bérisménil/La Roche)
- les "Blanc Bois" (Tavigny-Alhoumont/Houffalize)
- le "Chession" (Cherain-Brisy/Gouvy)
- le "Gros Thier " (Salmchâteau/Vielsalm). ©Musée des Celtes Libramont à Libramont
Habitats
Le nombre de sites d'habitat connus en Ardenne est très limité et ne reflète pas la
densité de population que la taille des fortifications laisse deviner. Cette carence
peut être attribuée à l'abondance des bois et des prés qui ne facilite pas leur
détection. Les implantations consistaient en habitats ouverts établis près des fonds de vallée, à proximité
d'une ou plusieurs sources et non loin des nécropoles à Des traces d'habitats ont été découvertes en
Ardenne -Longlier-Massul/Neufchâteau - Hamipré-Offaing "Puits de Chiny"/Neufchâteau
- Hamipré-Offaing "La Core"/Neufchâteau- Ebly/Léglise
- Harfontaine/Neufchâteau. le remblai d'une tombelle de Villers-la-Bonne-Eau/Bastogne a livré
16
de.nombreux objets provenant d'un habitat
Les Celtes > Chars
Tombes à char
Dans la région comprise entre Bertrix et Bastogne, il existe une série de tombes à inhumation
particulièrement remarquables: le défunt y est enseveli sur un char. ©Musée des Celtes
Libramont
Ces tombes se distinguent par leurs dimensions et leur forme, puisqu'elles
accueillent le véhicule tout entier. Elles atteignent ainsi une longueur comprise
entre 1,90m et 5,24m, une largeur de 1,96m à 2,76m et une profondeur de 0,56m à
1,66m.
La position des accessoires vestimentaires indique que le défunt, un homme ou une
femme, était généralement couché la tête entre les roues et les pieds sur le timon.
Du char enterré, il ne subsiste que quelques éléments de fer destinés à assembler et
renforcer les pièces maîtresses en bois. Les chevaux n'étaient pas ensevelis mais
symbolisés par le dépôt des harnais dont on a retrouvé des fragments métalliques : mors, anneaux,
rivets, pièces décoratives. Ils étaient attelés au char par l'intermédiaire d'un timon
et d'un joug en bois rembourré de cuir.A l'heure actuelle, 21 ensevelissements de
ce type ont été repérés, répartis en 12 nécropoles, pour un total de quelque 160
sépultures fouillées. La proportion élevée des tombes à char (1 sur 8) et l'exigüité
du territoire où elles sont concentrées (autour de Neufchâteau) donnent à penser
qu'y reposaient des notables, des chefs de famille ou de communauté.Les données
recueillies dans les différentes tombes à char, complétées par les représentations
iconographiques de ce véhicule, nous permettent de nous en faire une idée et d'en
proposer une reconstitution en taille réelle. Les textes antiques quant à eux nous
éclairent sur les usages que l'on en faisait : voyage, chasse et guerre.
> Les Celtes > Stéréotypes
Les Celtes, des «barbares» sans intérêt ?
Depuis la Renaissance, les civilisations méditerranéennes (Grèce, Rome, Egypte) ont
été
considérées comme des modèles et toutes les autres ont été qualifiées de «barbares».
Ainsi, on a longtemps méprisé les Celtes qui n'ont pas produit de grand bâtiment en
pierre, ni d'alphabet propre, ni d'empire unifié.
Ce mépris reposait en grande partie sur l'ignorance : il est en effet difficile d'étudier la culture celte,
dont le savoir reposait sur la transmission orale et non sur l'écrit ©Musée des Celtes Libramont
et dont les constructions de bois et de terre ont laissé peu de trace. Pour compenser ce manque
d'information, on s'est longtemps contenté des textes antiques grecs et romains, bien que leurs auteurs
soient parfois partiaux, mal informés ou mal interprétés. Ce faisant, les lettrés de la Renaissance et
des Temps Modernes ont repris à leur compte et souvent amplifié une image peu flatteuse : celle des
sauvages ignorants, querelleurs et indisciplinés .Pourtant, le simple examen des pièces qu'ils nous ont
laissées, telle cette phalère en bronze ajouré, dessinée au compas, laisse entrevoir un monde
autrement complexe et intéressant.
Les Celtes, de piètres guerriers, braillards et indisciplinés?
Ce cliché tenace et méprisant nous vient des textes romains. Au cours de son histoire, en
effet, Rome a dû plusieurs fois affronter des troupes celtes, à commencer par celles qui
prirent la ville en 387 av. J.-C. Il s'est développé dans la littérature latine une image
dévalorisante et caricaturale de ce peuple, éternel voisin, rival et adversaire redouté. Pourtant,
la valeur militaire des Celtes est évidente, comme en témoignent la liste de leurs conquêtes et
l'étendue de leur territoire sur la carte européenne.
©Musée des Celtes Libramont
Plus particulièrement, les commentaires de César sur la «Guerre des Gaules» ont pris dans notre
culture et notre imaginaire une place exceptionnelle. Ce témoignage extrêmement riche, mais aussi
tendancieux et ouvertement propagandiste, a figé les Gaulois, pour des générations d'écoliers, dans un
rôle de vaincus et de faire-valoir.(à suivre)
17
Le cours de cuisine cours de PS. 83 pour vos enfants Relations intergénérationnelles

Suite du cours les oeufs


Oeufs en meurette

Un petit conseil en passant ... ayez le foie bien accroché - ce n'est pas une
recette pour enfant! Temps de préparation: 5 min.
Ingrédients : 6 tranches de pain de campagne, 6 œufs,3/4 l de vin rouge ,1
oignon ,1 échalote , 5 g (1 c. à s. environ) de farine ,50 + 25 g de beurre ,sel,
poivre, persil, thym. Préparation :
Préparer le beurre manié : (50 g de beurre pour 25 g de farine) cette préparation se conserve
quelques temps au frigo. Découper le pain de campagne en biais et enlever les croûtes. Le
beurrer .Faire frire les demi- tranches de pain dans la poêle. Les frotter à l’ail . Hacher
l’échalote et l’oignon, les étuver au beurre +huile. Faire pocher les œufs dans le vin rouge
frémissant;(Voir cuisson des œufs) égoutter avec une écumoire et les poser sans les casser, un
à un dans de petits sous- tasses chauds; tenir au chaud Dans le vin rouge, ajouter l'oignon,
l'échalote, les épices et les fines herbes; laisser mijoter jusqu'à ce que le liquide ait réduit de
moitié .Ajouter un peu de beurre manié ** en battant au fouet afin d’obtenir une sauce
légèrement liée; Ajouter les 25 g de beurre restant; passer la sauce au chinois. Répartir les
croûtons sur des assiettes individuelles .Déposer chaque oeuf sur un croûton; napper de sauce
et servir immédiatement.
** Le beurre manié consiste à incorporer de la farine dans du beurre jusqu’à saturation
exemple : 1 cuillère de beurre et deux cuillères de farine.

Les omelettes
Explications et application
On peut préparer des omelettes avec une multitude d’ingrédients ;
nous citons ici quelques exemples : le fromage, les courgettes, les pommes
de terre,le lard , le jambon , les crustacés et les mollusques sont tous aussi valables
Faire une belle omelette :
D'abord, pour bien cuire son omelette, remuez les oeufs avec la fourchette tout en remuant la
poêle par un mouvement rapide de va-et-vient. Ensuite, soulevez la moitié de l'omelette
délicatement avec une fourchette (si la cuisson est bien menée l'omelette est souple et ne casse
pas) et ramenez cette moitié sur l'autre. Glissez cette demi -omelette "en portefeuille" sur le
bord de la poêle et finir de cuire. Si vous cuisez autrement, sans remuer par exemple comme
la plupart des gens, le dessous de l'omelette cuit plus que le dessus et l'omelette casse à chaque
fois.
Des conseils pour bien cuisiner les omelettes
Utiliser une poêle qui ne colle pas.
Battre les oeufs au dernier moment, et pas trop fort ni très longtemps car une omelette trop
battue retombe après la cuisson .
Pour une omelette salée, le sel et le poivre sont ajoutés au dernier moment .
8 oeufs est un maximum pour une omelette Omelettes en Arc-en -Ciel
Ingrédients : • 6 oeufs • 60 g de beurre • 100 g d'épinards (ou une bonne poignée de fines
herbes) • 2 cuillères à soupe de sauce tomate • 50 g de croûtons (frits dans du beurre)
Les différentes étapes :1 Battre 2 oeufs avec deux cuillères à soupe de sauce tomate très
épaisse. Faire cuire l'omelette. 2• Battre 2 oeufs avec du vert d'épinard ou avec beaucoup de
fines herbes. Faites cuire cette deuxième omelette. 3• Battre 2 jaunes d'oeufs avec des croûtons
frits dans du beurre..
Battre en neige les deux blancs qui restent, et les ajouter à la préparation précédente.
Faire cuire cette troisième omelette.• Dresser le tout sur un plat, disposer les quatre omelettes
selon votre goût.
18
L'ABC pour réussir les crêpes Tout d'abord il est nécessaire de préparer la
pâte à l'avance et la laisser reposer au moins deux heures. Selon le type ou la
qualité de farine utilisée, la pâte s'épaissit. Il suffit d'ajouter un peu de
liquide à la dernière minute.
La pâte
On doit calculer environ 250 g de farine pour 24 crêpes de grosseur moyenne
On ajoute alors une pincée de sel et, s'il s'agit de crêpes pour entremets, quelques cuillerées à soupe de
sucre.
On ajoute ensuite deux cuillerées à soupe de beurre fondu ou d’huile et 3 dl de liquide (lait, moitié lait
moitié eau ou bière) - La pâte doit être très lisse et sans grumeaux.
On incorpore ensuite 3 œufs battus à la pâte et on la laisse reposer au moins deux heures.
Les ustensiles
Choisir avec soin la poêle qui servira à la cuisson des crêpes car elle prend une large part à la réussite.
Elle doit être en fonte épaisse et à très petits bords, ou antiadhésive mais toujours en un matériau
épais, diffusant bien la chaleur et avoir le fond parfaitement plat. Il vous faut aussi une large spatule
si vous ne voulez pas vous risquer à faire sauter les crêpes et une louche (ou une tasse) pouvant
contenir juste la quantité requise pour chaque crêpe.
La cuisson
Faire d'abord chauffer la poêle à feu moyen. Frotter le fond de la poêle d'une légère couche de
matière grasse; dans certaines régions, on utilise un petit morceau de lard gras piqué avec une
fourchette, ce qui évite l'excédent de matières grasses. Un autre choix consiste également à utiliser un
morceau de beurre ou une petite goutte d'huile. Verser rapidement la pâte dans la poêle chaude en
soulevant celle-ci au-dessus du feu; lui imprimer rapidement un mouvement circulaire pour étaler la
pâte sur toute la surface; reposer la poêle sur le rond à feu doux et laisser cuire en surveillant
attentivement. Lorsque les bords se détachent et se soulèvent, secouer légèrement la poêle pour
décoller la crêpe, la retourner. Ensuite, c'est une question de secondes avant de la replier ou de la
glisser sur un plat. Il est possible de garnir les crêpes avec de la confiture, de la crème fraîche, du
beurre, du sucre, une crème frangipane ou pâtissière, du fromage blanc ou du caramel cristallisé en
entremets. En crêpe salée, elle accepte toutes les préparations et sort rarement sans sauce..
Le flambage
Un petit air d'apparat? Un goût de vieux rhum des Antilles? Rouler chaque crêpe et les placer, bien
chaudes, côte à côte sur un plat. Saupoudrer de sucre et porter à table. Sur un petit réchaud, chauffer
une louche contenant l'alcool ou la liqueur de votre choix, enflammer devant les convives; avec une
cuillère, arroser les crêpes et incliner doucement le plat pour répartir l'alcool.
Conservation à chaud
Il est entendu que si on fait sauter une bonne douzaine de crêpes, la première risque de refroidir ;
aussi allumer votre four au minimum. Glisser chaque crêpe sur un plat pouvant aller au four et
déposer dessus une feuille de papier aluminium pour éviter qu'elles ne sèchent. *****************

Garage Auspert à Han- sur- lesse


Bon pour votre budget, bon pour l’environnement
Profitez de la prime de l’État de 3% ou de 15% pour cent sur
le prix facturé, TVAc, à l’achat d’une voiture Ford ECOnetic
dont les émissions de CO2 sont respectivement inférieures ou
égales à 115 g/km ou 105 g/km. Vous bénéficiez en outre
d’une remise de 200 € pour une voiture Ford avec filtre à
particules diesel (FAP) dont les émissions de CO2 sont
inférieures ou égales à 130
g/km. Cela ne se refuse pas!

19
LE RIRE ET LE FOU RIRE

²Un pharmacien fait un saut rapide dans son arrière-boutique et supplie son épouse, qui pèse près de cent
kilos :
-Surtout, ne viens pas dans le magasin. J’ai une cliente qui est en train de m’acheter pour 500 euros de
remèdes pour maigrir.
-Le nouvel employé : Donnez- vous deux semaines de congé à vos employés ?
Le directeur. Un mois. Le nouvel employé : Un mois ? Mais c’est merveilleux.
Le directeur : Oui, c’est –dire deux semaines quand vous partez en vacances et deux semaines quand je ne
suis pas là.
-Mireille et Martine, deux voisines, sortent de la banque : Ce qui me plaît dans les banques, c’est qu’on ne
vous demande jamais ce que vous faites de votre argent, dit l’une d’elles.
Eh bien, est-ce que Lucien s’est bien conduit avec toi, au cinéma ? Oui, bien que j’aie dû le gifler plusieurs
fois …mais seulement parce qu’il s’endormait.

Définitions.
-Crise économique : Période pendant laquelle les prix se mettent à la portée de la bourse que vous n’avez
plus.
-Talons de carnet de chèques : Moyen commode de savoir comment on fait pour épuiser son compte en
banque.
-Vous savez, si j’étais cafetier, déclare Bernard, j’appellerais mon café : <<Le Bureau>>
Il n’y a qu’un lourdaud comme toi pour avoir des idées pareilles, lui fait Nico.
Et pourquoi tu l’appellerais << Le Bureau >> ? demande Albert dont l’indiscrétion n’a d’égale que la
curiosité. Comme ça, chaque fois que les types rentreraient chez eux et que leurs femmes leur
demanderaient d’où ils viennent, ils pourraient répondre : << J’arrive du Bureau>>
-Oh, chérie gémit le pauvre mari, tu m’avais pourtant bien promis de ne pas acheter de robe neuve ! Ça a
été plus fort que moi, répondit la séduisante Olga, sans perdre le nord. C’est le diable qui m’a tentée.
Pourquoi ne lui as-tu pas dit : Arrière, Satan… ?
-C’est ce que j’ai fait. Alors il est passé derrière moi et il m’a murmuré, par-dessus l’épaule :
Ma chère, de dos elle te va à ravir !

Remarque. Comme dans toute autre publication vendue dans le commerce, les publicités des annonceurs
qui paraissent dans le bulletin, n’engage en rien la responsabilité de l’Amicale Libérale des pensionnés »
Les rêves en bleu

20
Le coin des
Gastronomes

Tatin aux tomates

Ingrédients : 800g de tomates ,200 g de farine ,170g de beurre ,1 œuf ,40g de sucre en poudre
10cl d’huile d’olive ,3 gousses d’ail ,2 brins de romarin ,1 feuille de laurier ,10g de sel
un moule de 22 cm de diamètre
Recette :
Préchauffez le four à 170°C (Th 6).
Coupez les tomates en 2 et épépinez-les.
Versez l’huile et 30g de sucre dans un plat à four, et laissez cuire sur un feu doux jusqu’à obtention
d’un caramel.
Ajoutez les tomates, le thym, le laurier, l’ail et le romarin.
Enfournez et laissez cuire pendant 20 minutes.
Enlevez les aromates, puis faites égoutter les tomates dans une passoire, pendant 1 heure.
Mettez dans un moule les tomates confites.
Préparez la pâte en mélangeant la farine, le beurre, l’œuf, le sel, les 10g de sucre et le romarin
finement haché (1cc).
Étalez la pâte sur les tomates et laisser la reposer 3 heures.
Faites cuire 20 minutes au four à 170°C.
Démoulez la tarte chaude et nappez-la de jus des tomates
Tomates confites
Ingrédients :
8 petites tomates bien fermes ,huile d'olive ,sel, poivre ,sucre
Recette :
1. Préchauffez votre four thermostat 6 (180°)
2. Lavez les tomates, coupez-les en deux et ôtez les pépins avec un petit couteau
3. Disposez les tomates dans un plat à gratin, versez un filet d'huile d'olive, salez et poivrez
4. Saupoudrez de sucre
5. Mettez au four 45mn
Conseils :
Vous pouvez également rajouter du basilic
Les tomates sont encore meilleures lorsqu'elles sont préparées la veille et réchauffées avant d'être
servie

Flan de tomates au chèvre


Ingrédients :
2 œufs ,25 cl de lait écrémé ,4 tomates ,120g de fromage de chèvre frais
Origan ,sel, poivre
Recette :
Lavez les tomates et coupez-les en fine rondelles que vous disposez dans
un plat au four.
Coupez le fromage de chèvre en morceaux que l'on répartira dans le plat.
Dans un bol, battez les œufs et incorporez le lait peu à peu.
Mettez une pincée de sel et de poivre.
Versez dans le plat.
Saupoudrez d'origan et mettez à cuire au four th.6 (180°C) pendant 30 à 45 minutes.
Servez chaud, tiède ou froid.
21
Croustillant de moules aux légumes

Ingrédients :
1 litre de moules ,50 cl de vin blanc sec ,1 échalote ,1 oignon ,1
courgette
1 aubergine ,1 poivron rouge et 1 poivron vert ,2 tomates ,4 feuilles de
brik ,Cerfeuil, ciboulette
Thym, laurier, sel et poivre
Recette : 1- Grattez les moules et éliminez celles qui ne se referment pas.
2-Versez le vin blanc sec dans une casserole.3- Ajoutez l’échalote hachée, le thym et le laurier.
4-Versez les moules et laissez-les s’ouvrir. 5-Décortiquez les moules, et filtrez le jus en le réduisant
au ¾.
6-Coupez les légumes en dés (courgette, aubergine, poivrons, oignons). Faites-les revenir dans une
poêle séparément puis ensemble pendant 10 minutes dans 2 CS d’huile d’olive sur un feu doux.
7- Préchauffez le four à 180°C (Th 6).
8-Découpez des disques dans les feuilles de brick et faites-les sécher au four avec 5 cl d’huile d’olive
et le cerfeuil et la ciboulette hachés.
9-Faites sauter 2 tomates en quartier dans 2,5 cl d’huile d’olive.
10-Ajoutez le jus des moules et faites revenir quelques minutes. Puis mixez. Salez, poivrez.
11-Disposez la préparation des moules dans une assiette et chapeautez-la d'un disque de brick.
12-Décorez joliment d’un cordon de sauce à la tomate.

L'encyclopédie de la Cuisine ; quelque termes culinaires à retenir


Rabattre Action de replier une pâte plusieurs fois sur elle-même
Rissoler : Faire dorer une viande ou un légume dans un corps gras très chaud
Rafraîchir Plonger un aliment dans de l'eau froide afin de stopper sa cuisson immédiatement
Ratafia Vin de liqueur fabriqué à partir de marc et de jus de raisin (parfois d'autres fruits comme la framboise
Raz-el-Haout Mélange d'au moins 20 épices douces (jusqu'à 35 parfoi) utilisé dans la cuisine traditionnelle d'Afrique
du Nord, pour parfumer le couscous notamment.
Réduire Concentrer les saveurs d'un aliment en le faisant bouillir. L'évaporation de la partie liquide d'un aliment à feu
doux, peut lui donner une consistance plus épaisse et/ou renforcer son arôme
Réserver Mettre de côté une partie des aliments au cours de la préparation pour les utiliser plus tard
Rissoler Faire dorer une viande ou un légume dans un corps gras très chaud
Robe En œnologie, qualifie la couleur d'un vin : sa nuance, sa brillance et sa limpidité.
Robe des Champs Pommes de terre simplement bouillies dont on a conservé la peau
Rouelle Tranche épaisse. Exemple : tranches rondes taillées dans l'oignon
Roux Mélange en quantité équivalente de beurre et de farine, que l'on chauffe pour obtenir la coloration voulue : roux
blanc, roux, brun

22
La Tomate
On croit bien la connaître... et pourtant ! Savez-vous d'où est originaire la
tomate ? Comment on la cultive aujourd'hui ? Quels sont ses apports
nutritionnels ? Quand la semer ?
Historique : Tout sur la tomate > Petite histoire
Origine: Amérique tropicale, Pérou en particulier
Étymologie : Le mot "Tomate" est une déformation du mot inca Tomalt; les Incas ont étendu leur
domination sur les plateaux andins du XIIe au XVIe siècle et ont donné ce nom à ce fruit; c'est du Pérou que
la tomate est partie en Europe où a eu lieu sa transformation étymologique. Nous retrouvons au Mexique le
terme Jitomalt en Nahualt Lycopersicum signifie en latin "Pêche de loup", appellation peu alléchante à
laquelle on a ajouté au XVIIIe siècle l'adjectif esculentum à cause des propriétés gustatives de ce légume-
fruit jusqu'alors trop souvent malmené par l'opinion.
Découverte par les conquérants espagnols en Amérique du Sud au XVIe siècle alors qu'ils pensaient avoir
trouvé la route des Indes, la tomate était cultivée par les Incas de la région andine et n'était alors pas plus
grosse que notre tomate-cerise.
Elle fit sa première apparition en Europe dans les jardins sévillans de quelques monastères qui se
spécialisaient à cultiver des curiosités du Nouveau Monde et d'ailleurs. Les Maures ayant envahi l'Espagne
furent envoûtés par ce légume en forme de cœur qui chantait l'amour et l'embarquèrent dans leurs bagages
pour la conquête de tout le bassin méditerranéen. Séduisante, ensorceleuse, la tomate modifie radicalement
la cuisine du soleil et monte même à l'assaut de Paris en même temps que les citoyens de la Révolution.
Les Incas ne se doutaient pas que leur Mala Peruviana - pomme du Pérou - ferait l'objet de tant de
débats. En effet, la tomate a été longtemps considérée comme un aphrodisiaque. La première mention
remonte à 1544 par l'herboriste italien Pierandrea Matthioli qui la surnomme "pomi'doro" ou pomme d'or
qu'il classe avec la mandragore. Il n'en faut pas davantage pour que la tomate se range du côté des
stimulants sexuels et acquiert le doux nom de "pomme d'amour". Quelques années plus tard, John Gérard,
physicien anglais et herboriste reconnu, écrit dans un mémoire que la tomate est toxique et qu'elle ne doit
être consommée sous aucune forme tout en sachant qu'on commençait à l'utiliser en Espagne et en Italie. Il
stipule même qu'en pharmacopée elle pourrait soigner la goutte et les ulcères mais que d'autres plantes ont
des vertus similaires reconnues et que son incidence sur la santé ne vaut pas le risque. À cause de son refus
catégorique de classer la tomate comme aliment, la tomate s'étiole comme plante ornementale dans les
jardins anglais et ce n'est qu'en 1728 qu'on commence doucement à en mettre quelques quartiers dans la
soupe .En Amérique du Nord, la tomate avait ses adeptes, ses suspicieux et ses conditionnels. Trop belle et
trop tentante, les puritains la considéraient comme un péché au même titre que la danse, la boisson et les
cartes. Les scientifiques prétendaient que ses liens de parenté avec la foudroyante mandragore, la
mystérieuse belladone, toutes issues de la famille des solanacées, pouvaient avoir laissé des traces … et
détruire l'homme petit à petit. N'avait-elle pas été baptisée Mala Insana par le botaniste italien Pierandrea
Matthioli! Quant aux sorcières et alchimistes, la senteur de soufre dégagée par ses consœurs et sa rougeur
prononcée leur faisaient pressentir une alliance infernale et la tomate trônait dans leurs marmites fumantes
plus souvent que dans le chaudron de la cuisinière. En 1800, les habitants de la Caroline du Sud
commencent à exporter des graines et des recettes dans les états périphériques. En 1806, l'American
Gardener's Calendar affirme que la tomate rehausse le goût des sauces et des potages. Trois ans plus tard,
Thomas Jefferson se porte à la défense de ce fruit tentateur. Il en cultive dans son jardin de Monticello et
quiconque vient à passer chez lui se trouve invité à dîner et les plats sont égayées de taches rouges au goût
subtil à la stupéfaction des convives. Le temps passe mais la tomate a beau se parer de robe écarlate, rouge,
jaune ou verte, de vieilles superstitions traînent encore dans la plupart des cuisines. Si les Créoles de la
Nouvelle-Orléans lui ouvrent leurs portes en 1812, manger un kilo de tomates s'avérait, en ce 26 septembre
1820, un exploit que les médecins américains du Massachusetts jugeaient funestes. Robert Gibbon Johnson,
colonel quadragénaire et figure honorable de la ville de Salem, va tenter, devant 2000 personnes
rassemblées devant le palais de justice, d'ingurgiter un kilo de tomates pour prouver, en ce jour du bel été
indien, que ce légume-fruit rubicond et rouge à souhait pousse dans la nature pour le plaisir de l'œil, du
goûter et de la santé. Le public est fébrile. Nul avant lui n'avait osé démontrer, en

23
pratique, un tel raisonnement. Tel un comédien s'avançant sur la scène avec son panier à la main, Johnson,
avec lenteur et satisfaction, les déguste
une à une. Marque-t-il un air de déception en tendant la main vers la dernière tomate, comme quoi il aurait
pu en manger davantage, Les annales ne le disent pas. Mais un fait est certain: il se retira heureux et gavé et
mourut …quarante ans plus tard! Mais la grande révolution américaine de la tomate prend racine dans un
article du Dr John Bennet en 1834 qui vante ses vertus de façon telle que le New York Times évalue une
montée spectaculaire de ce plant en culture. On ne parle plus que de tomate. L'offensive médiatique fait
tomber les dernières barrières et les éditeurs se lancent dans la publication de livres de recettes, de
périodiques horticoles, de chroniques médicales. On lance même sur le marché en 1837 des "tomato pills".
On assiste à des cures miracles. On rapporte que la tomate a guéri des toux chroniques jusqu'à éloigner la
menace du choléra. Sans le savoir, les Américains avaient découvert une autre source de vitamines. Mais on
ne connaissait pas encore la salade de tomates, le sandwich, le coulis, etc. Jusque dans les années 30, soit du
temps de nos grands-mères, on prétendait encore que manger une tomate crue était suicidaire et qu'il fallait
au moins trois heures de cuisson pour faire disparaître les vieilles peurs. Heureusement pour nous, la tomate
fait maintenant partie de notre quotidien et mordre dans une tomate bien juteuse et fraîchement cassée au
parfum de terre et de soleil fait partie des plaisirs de l'été.
Intérêt nutritionnel : Contenant plus de 90 % d'eau, la tomate est de très faible valeur nutritive : 15 kcalories
(63 kjoules) pour 100 g.
En revanche, elle est riche en vitamine C (10 à 30 mg pour 100 g) et en carotène (0,6 mg pour 100 g).
Elle apporte également des vitamines des groupes B et E, des minéraux et des oligo-éléments : potassium
(226 mg/100g), phosphore (24 mg/ 100g), magnésium (11 mg/100g), fer (0,5mg / 100g), zinc Photo
Tomates et concombres de : France Une production... industrielle ! On produit chaque année 550 000 tonnes
de tomates "de bouche". La majeure partie de la production est aujourd'hui assurée de façon extrêmement
contrôlée et industrialisée. Voyez la photo ci-contre... ça fait tout de même un peu peur !
Un fruit/légume de saison ?Si vous vous essayez à sa culture (des plus faciles!), vous constaterez que la
tomate est bonne à consommer en été et en début d'automne.
Pour en avoir toute l'année sur la table, on la produit sous serre, avec éclairage artificiel et tout ce qui va
avec...
Donc : faites des bocaux, faites la sécher, surgelez... Et pour cuisiner, mieux
vaut souvent une
bonne conserve que ces tomates insipides et farineuses qui inondent la
grande distribution !
En savoir plus : Vous trouverez sur http//www.Gerbeaud.com de
nombreuses informations pour cultiver facilement la tomate :Semer la
tomate : quand ? comment ? Apprendre à pincer la tomate Conseils de
culture et plantation de la tomate en godets Une maladie fréquente de la
tomate : le mildiou Largement consommée, on dit d'elle qu'elle est un "légume-fruit". Mais bien qu'on la
déguste comme un légume, dites-vous bien une fois pour toutes: la tomate est botaniquement un FRUIT.
Elle appartient à la famille des solanacées soit la même famille que la pomme de terre et le tabac. C'est une
plante potagère originaire du Pérou et longtemps considérée comme plante médicinale et ornementale.
Excellente source de vitamines A et C, d'acide folique et de potassium, on dit aussi qu'elle est antioxydante,
aidant donc à la prévention du cancer. La tomate est aussi excellente pour dissoudre les gras dans le cas de
ceux qui mangent trop riche. Une tranche de tomate appliquée sur un coup de soleil pendant 15 minutes
empêchera la peau de peler et les cloques d'eau de se former, tout en évitant l'effet de brûlure, le saviez-vous
Pour peler la tomate, il suffit de la tremper 30 secondes dans l'eau bouillante. Pour l'épépiner, il suffit de la
presser délicatement dans la paume de la main après l'avoir coupée en deux; la pulpe et les pépins
s'écouleront facilement. Comme tous les savent déjà, la tomate se mange aussi bien crue que cuite et on la
retrouve fraîche, en conserve, en entier, en sauce et en jus. Elle est faible en calories et a une haute teneur en
eau. Composée de près de 95 % d'eau, la tomate est idéale pour garder la ligne. De plus, elle présente un
faible apport calorique (15 kcal/100 g) et favorise l'élimination des toxines. Elle est également une
excellente source de vitamine C (18 mg/100 g) ainsi que de provitamine A ou carotène (0,6 mg/100
g) et de vitamine E (1 mg/100 g) aux vertus anti-oxydantes, qui stimulent les défenses de l'organisme. En
outre, des études démontrent son action préventive contre le développement de certains cancers,
Notamment de la prostate et du poumon, grâce à sa forte teneur en lycopène, qui lui donne sa belle couleur
24
rouge. Par ailleurs, sachez que la tomate cuite, en particulier dans un peu d'huile, en contient
significativement plus que le fruit cru. A privilégier donc sauces, coulis, jus et même ketchup, pour faire le
plein de ses bienfaits.
Elle est également très riche en minéraux et oligo-éléments, notamment en potassium (226 mg/100 g), qui
contribue au bon fonctionnement rénal. Sa teneur en phosphore, calcium et magnésium est aussi
intéressante.
Sa peau et ses graines contiennent des fibres (1,2 g/100 g) qui stimulent le transit intestinal. Attention
toutefois car elles sont souvent difficiles à digérer et peuvent être irritantes pour les intestins fragiles.
Dans ce cas, il suffit de déguster uniquement la pulpe et le jus.
Enfin, n'hésitez pas à consommer la tomate en début de repas pour profiter de ses vertus apéritives. En
effet, sa note acidulée stimule les sécrétions digestives et prépare à la bonne assimilation du repas.
Dégustation Choisissez une tomate assez ferme avec une peau bien lisse et de couleur uniforme. Selon les
variétés, elles sont plus ou moins charnues et juteuses. Le vrai gage de qualité reste son odeur, très
parfumée.
Conservez-la à température ambiante dans une corbeille de fruits ou sur une assiette. Évitez le réfrigérateur
qui lui fait perdre de sa saveur mais qui permet toutefois de les garder une dizaine de jours sans risque. Une
tomate un peu verte continue à mûrir dans un endroit chaud.
Toute l'année, on trouve aussi la tomate en conserve (entière, pelée ou concassée, en concentré) idéale pour
réaliser des sauces et des coulis. Séchée et conservée dans de l'huile elle agrémente et relève les plats,
notamment les pâtes et les cakes. Glissée dans un sandwich, elle ensoleillera vos pauses déjeuner.
Consommez-la après l'avoir lavée et avoir ôté son pédoncule.
Si la tomate grappe est délicieuse crue, en salade, à la " croque-au-sel ", c'est la ronde qui se révèle la plus
appropriée pour être farcie, crue ou cuite, avec du riz, du fromage frais (chèvre, ricotta), de la chair à
saucisse, du thon… après l'avoir vidée et faite dégorger (légèrement salée et retournée sur un linge).
L'allongée, comme l'olivette, se savoure en coulis et en sauces, en ajoutant à la cuisson une cuillère de sucre
pour adoucir son côté acide, en accompagnement de plats de pâtes, de viandes ou sur les pizzas. Elle colore
à merveille les quiches, tartes et autres clafoutis. Mariez-la avec de l'ail, des herbes comme l'origan ou le
basilic, des câpres, des olives, ou encore des anchois qui rehaussent sa saveur. Pour les gratins et
ratatouilles, la tomate côtelée, comme la cœur de bœuf, offre la tenue à la cuisson indispensable, qui fait
également d'elle la reine des barbecues.A l'apéritif, pensez à colorer votre buffet à l'aide de petites tomates
cerises, douces et acidulées, ou de tomates cocktail, à croquer, à moindre coût calorique, nature, à la "
croque-au-sel " ou plongées dans une sauce onctueuse. Les méditerranéens apprécient son côté
rafraîchissant en jus ou en gaspacho, relevée de sel de céleri et de Tabasco. Rouge ou verte, la tomate
permet aussi de réaliser des confitures originales. Plus inattendus encore mais tout aussi appréciés, le sorbet
et le granité de tomates constituent un dessert estival aussi frais que léger.Du jaune au rouge et en passant
par le vert, on la trouve aujourd'hui toute l'année sur nos marchés, bien que sa pleine saison soit de mai à
octobre. Elle se décline sous de nombreuses formes :
- la cerise, ferme et parfumée (en juillet) - la cocktail, très parfumée (de mai à octobre) - la grappe,
pulpeuse et goûteuse (de mai à octobre) - la ronde, lisse et régulière (en mai et juin, cultivée en pleine terre
au Maroc ou en Espagne, et cultivée en serre dans le Val de Loire) .

25
En collaboration avec la Ligue Libérale des Pensionnés asbl, la Fédération Libérale des
Pensionnés de la Province de Namur asbl et la mutualité Libérale Hainaut-Namur

Le sommeil dans tous ses états

Conférence du Dr Marie Bruyneel

Mardi 8 décembre 2009


de 14h30 à 16h30
Place Arthur Masson, 1
4eme étage
5000 Namur.

L’habilité à dormir diminue avec l’âge alors que les besoins sont équivalents. La capacité au
sommeil de qualité diminue. Un déséquilibre entre l’envie de sommeil réparateur, relaxant,
consommateur de temps et la réalité d’un sommeil difficile à atteindre puis décousu,
provoque des difficultés quotidiennes tant sur le plan de l’humeur que sur le plan physique.
Le sommeil profond diminue, remplacé par le sommeil léger, plus propice aux réveils fréquents.
Le Dr Bruyneel, pneumologue, est spécialisée dans la gestion des problèmes respiratoires liés au sommeil. Elle abordera le sommeil « dans tous ses états », à
savoir sa structure, son évolution durant la vie, ainsi que ses troubles. Venez nombreux lui poser vos questions !

Infos et inscriptions au 081.240 353 (Valérie Renard)


5€ non membres

5€ (7, N OT R E P R OF E S S E U R B É N É V OL E , D’INFORMATIQUE, MONSIEUR G ÉRARD


L UPCIN , P R O FE S S E U R EN E L E C T R O M É C A N I QU E À L’E C OL E T E C HN I Q U E D E J EM E L L E ,

REPRÉSENTE LE G R O U PE M A N I QU E T « GREEN ENERGY 4 SEASONS » E T SE

T I E N T À V OT R E D I S P OS I T I ON P OU R T O U S R E N S E I GN E M E N T S E T D E V I S PE R S ON N A L I S É S

SUR LES PANNEAUX PHOTOVOLTAIQUES ?


RUE DU PARC KEOG 30 _____JEMELLE______  473/83.58.65

26
La Ligue Libérale des Pensionnés asbl et la Mutualité Libérale Hainaut-Namur en
collaboration avec la Région Wallonne et le Guichet de l’Energie de Namur
présentent

Grâce à l’énergie, nous pouvons nous chauffer, nous éclairer, nous déplacer…
L’énergie fait tellement partie de notre quotidien que nous n’y prêtons plus
attention ; c’est tellement simple et naturel d’utiliser un appareil électrique, d’avoir de
l’eau chaude, de nous chauffer, de nous déplacer où nous voulons,

… Ce confort a un prix, de plus en plus élevé. Il devient primordial de réduire sa


consommation d’énergie pour à la fois
préserver notre environnement et réduire notre facture énergétique.
Les médias en parlent souvent : des gestes simples, quelques investissements
peuvent réduire cette facture. Mais comment ?

Mr Jacques Fraipont, du Guichet de l’Energie de Namur, répondra


à vos questions, au cours d’un exposé qu’il donnera le

Jeudi 19 novembre de 10h30 à


12h30
1, place Arthur Masson, 4eme étage
5000 Namur

PAF : 2.50€
Infos et inscriptions : 081.240353 (Valérie Renard)

27
Pour une alimentation meilleure
pour la santé Plan
National Nutrition pour une meilleure santé

Faut-il suivre un régime strict pour vivre en bonne santé ? Qu'est-


ce que veut dire manger sainement ? Comment prévenir les
problèmes de surpoids ? … C'est pour répondre à ce type de
questions que le Plan National Nutrition Santé (PNNS) a été mis
en place. Il est aussi un outil de sensibilisation et d'information de
la population belge sur l'importance d'une alimentation et d'un style de vie sains.

L'alimentation remplit plusieurs fonctions. Si manger est une source évidente de plaisir, nous mangeons
avant tout pour nous nourrir : cet apport énergétique est en effet nécessaire au bon fonctionnement de notre
organisme. L'alimentation est donc un élément important du capital santé du consommateur-mangeur et à ce
titre, une de ses préoccupations majeures.

Conseils alimentaires pour lutter contre l’oxydation, la glycation


(action des sucres sur les protéines)
L’inflammation et l’acidification (maladies chroniques)

Augmenter dans les menus les aliments suivants :


- Fruits (et fruits secs) (Vitamines, antioxydants, oligoéléments, alcalinisant :
- 300g/ jour
- Huile d’olive de première pression à froid : 1 c. à soupe/ jour
- Huile de colza ou de noix de première pression à froid (oméga3) (à mettre au frigo lorsque débouchée) : 1 c
à soupe/jour.
- Les huiles sont prises pures au milieu d’un repas ou en assaisonnement).
- (action anti-inflammatoire et protectrice vasculaire).
- Poissons gras (Oméga3, vit D) (anti-inflammatoire, anti thrombose, tonique nerveux) : 2x/ semaine. Thon,
harengs, maquereau, sardines, anchois.
- Céréales : (Zinc, magnésium, sélénium, vit. B) 3 x /semaine.
- Pain semi-complet au levain.
- Légumineuses (Zinc, magnésium, protéines) : 2 x / semaine.
- Pois, haricots, lentilles, flageolets.
- Le lait et ses dérivés ainsi que certaines céréales sont contre-indiquées dans certains cas et chez certaines
personnes (à déterminer).
- Les aliments raffinés et industriels (pain blanc, sucre, sucreries, pâtisseries, biscuits.
- Les graisses animales ou les graisses industrielles (margarines, préparations culinaires avec des graisses
industrielles, charcuteries grasses, chips doivent être consommés le moins possible.
- Viandes : 500g/semaine. - Beurre : 20g/ par jour.
- Eviter le grignotage (qui crée une surproduction d’insuline : pré diabète, cholestérol, inflammation artérielle
et rhumatismale).
- Petit déjeuner avec protéines recommandé (œuf, jambon, fromage, fromage blanc, yaourt) et pain
semi-complet ou complet.
- Ne pas oublier de boire1 litre d’eau par jour entre les repas (Spa reine, Volvic)
- 1 verre de vin rouge/ jour est acceptable.
- La qualité de l’aliment (le moins industriel possible), sa variété et le mode de cuisson (le moins
violent possible : vapeur, étouffée) sont hautement souhaitables.

28
Notre compagnon le chat
Lieu d’origine
Et si c'était lui, le meilleur ami de l'homme... Des temples de
l'Egypte ancienne à nos appartements modernes, les chats ont
toujours partagé la vie des humains. Anecdotes, chiffres, histoire
et sites de référence.. Le saviez-vous ? Ce n'est qu'à partir du 12ème siècle (1ère mention dans un manuscrit
en 1175) que le mot "chat" apparaît dans le vocabulaire francophone. Avant on employait le terme latin de
"Cattus", probablement dérivé du Syrien "Gato". Ce terme servira ensuite de base à l'ensemble du
vocabulaire européen : "cat" en anglais, "gato" en italien et en espagnol et "Katze" en allemand. Les romains
employaient le mot "Felis", sans doute dérivé de "Feles" qui signifie voleur, chapardeur. Les Égyptiens, eux,
appelaient leur chat "Myeou".En 828, le chat est à Venise. Le chat y est vénéré et est resté à Venise pour la
débarrasser de ses rongeurs. Ce qui le caractérise entre autre c’est sa simplicité. Ce chat a inspiré les
peintres, musiciens, écrivains. Il a imposé le respect aux politiciens, les hommes d’État et de religion. Ces
chats des rues sont la mémoire vénitienne, symbole vivant du lion statufié de la Sérénissime. Les rongeurs
infestèrent cette cité construite sur l’eau principalement les greniers, entrepôts, magasins, de céréales et de
tissus. Ce chat va devenir l’allié des Vénitiens pour garder intact le patrimoine et pour conserver la salubrité
de la ville. Mais aussi pendant les voyages des Vénitiens afin d'apporter la soie, les étoffes, les pierres
précieuses de Grèce, Chypre, Syrie, Arménie, Perse, Égypte, Constantinople profitèrent à ces chats
probablement attirés par la nourriture, ou par les rats à bord de ces navires. L’eau est une route pour les
chats. Les chats sont indépendants, montent à bord et descendent quand bon leur semble. Ils restent parfois
dans un port. Dés le XVème siècle, les assureurs vénitiens exigèrent les chats à bord des navires pour
protéger les denrées et les tissus. Un homme d’équipage était chargé de s’occuper des chats et de les
empêcher de quitter le navire aux escales.
A Venise les chats devinrent un commerce, en particulier les Angoras et les Persans dont la beauté est
inconnue à Venise. Entre les Vénitiens et le chat existe une entente secrète. Ils traitent le chat comme leur
égal. Le chat connaît bien les mystères de Venise. Les Vénitiens considèrent le chat comme un témoin de
l’invisible. Au Moyen Age, les habitants de la Cité des Doges sont fascinés par la grâce altière du chat qui
s’allie parfaitement au luxe de Venise. Les doges épousaient des princesses byzantines qui apportaient dans
leur corbeille de mariage entre autre des Angoras. Ces princesses venues d’Orient sont à l’origine de la
vogue du chat de luxe. A cette époque il y avait deux
classes sociales chez les chats, ceux des rues qui
chassaient les rats et ceux des salons.
Historique des chats. Statues Egyptiennes 500 avJC
Des archéologues ont retrouvé des ossements de chats à
Jéricho dans un site humain de la période du Néolithique
vieux de plus de 9000 ans.
Un squelette de chat daté de 6000 ans avant J.-C., a été
déterré à Chypre, pourtant, cette île n'a jamais été habitée
par des chats sauvages.
Des images datant de 5000 ans avant J.-C., d'une femme
jouant avec des chats, ont été trouvé sur un site
archéologique néolithique à Ankara, Turquie.
En Égypte, le chat domestique existait naturellement; on peut supposer qu'il était un animal sauvage dans
son pays d'origine, mais cette espèce n'a jamais existé indépendamment de l'homme. Il est issu de
l'adaptation du chat sauvage européen venu en Égypte durant l'âge glaciaire. Seuls les individus adoptés par
des humains sont restés. Il s'agissait de chats trouvés lorsqu'ils étaient chatons égarés de leur nid, comme
cela arrive souvent lorsque les chatons commencent leurs explorations.
Ainsi leurs descendants s'adaptaient au cours des 7 000 ans entre 9 000 avant JC et 2 000 avant JC, époque
où, "Naturellement prédisposés à l'apprivoisement, les chats auraient suivi leurs proies, les rongeurs, qui
étaient attirés vers les habitations humaines de la vallée du Nil par le développement de l'agriculture et donc
au stockage des grains" (Laurence Bobis, auteur de "Le Chat/Histoire et légendes" Fayard).
(à suivre)

29
La journée Nationale de la LLP à liège le 13 octobre 2009

30