Vous êtes sur la page 1sur 19

El Watan

IMMIGRATION CLANDESTINE

Trois morts et sept


harraga portés disparus
au Large de Ténès P. 9
LE QUOTIDIEN INDÉPENDANT - Lundi 16 novembre 2009
N° 5791 - Vingtième année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1 €. USA : 2,15 $. ISSN : 1111-0333 - http://www.elwatan.com

MISE EN PLACE D’UN PONT AÉRIEN ENTRE ALGER ET LA CAPITALE SOUDANAISE

Tous à Khartoum !

●«En route vers le Soudan» est


le slogan lancé par plusieurs
supporters de l’équipe nationale
qui veulent être les témoins d’une
rencontre qui s’annonce très
PHOTO : SAMI K.

importante.
Lire en pages 2, 3, 4, 5, 6 et 7

TRIPARTITE
GRÈVE DANS LE SECTEUR DE L’ÉDUCATION NATIONALE
LE GOUVERNEMENT FIXE
OUYAHIA CÈDE DEVANT RENDEZ-VOUS À L’UGTA ET AU
LES SYNDICATS AUTONOMES PATRONAT POUR LE 2 DÉCEMBRE
●Aucun détail n’a été fixé sur l’ordre du jour
A près une semaine de
grève reconductible
dans le secteur de l'édu-
dizaine de jours la majo-
rité des établissements
scolaires des trois paliers
de la réunion convoquée par le gouvernement
et devant réunir l’UGTA et le patronat.
cation, le gouvernement – primaire, moyen et
décide de sortir de sa tor-
peur pour corriger une
secondaire – en procé-
dant à l'amendement de
Lsociale,
e ministre du Travail, de
l'Emploi et de la Sécurité
Tayeb Louh, a annon-
cat-patronat) «se tiendra en
principe les 2 et 3 décembre
prochain», sans toutefois
erreur commise envers l'instruction n°3 du cé, hier à Alger, que la fournir de détails sur l'ordre
les fonctionnaires de 30 septembre 2009 rela- réunion de la tripartite se tien- du jour des travaux. Le
manière générale. Le tive aux modalités de dra le 2 décembre prochain. ministre avait souligné aupa-
Premier ministre, Ahmed révision des régimes En marge de la première ravant que le seul dossier
PHOTO : H. LYES

Ouyahia, cède ainsi indemnitaires des fonc- Conférence arabe sur l'emploi connu à ce jour dans le cadre
devant la pression des tionnaires et agents des jeunes, le ministre a indi- de la prochaine tripartite était
syndicats autonomes qui contractuels. qué que la réunion de la tri- celui du SNMG.
ont paralysé durant une (Suite page 8) Nabila Amir partite (gouvernement-syndi- (Suite page 10)Zine Cherfaoui
Publicité
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 2

L’ACTUALITÉ

FOLLES RUMEURS SUR LE DÉCÈS DE SUPPORTERS ALGÉRIENS EN ÉGYPTE

Le Caire (Egypte)
Le traquenard du Caire également avoir vu un blessé grave al-
De notre envoyé spécial longé par terre, la tête couverte de sang
Djamel Alilat et auquel personne ne prêtait assistance.
Des dizaines d’Algériens auraient été

C
’est un véritable guet-apens, un admis dans les hôpitaux du Caire.
traquenard dans lequel les sup- D’autres auraient été arrêtés par la poli-
porters algériens sont tombés à ce et seraient actuellement détenus en
leur sortie du stade», dit Yacine. L’hom- prison. «Je connais un groupe dont l’un
me qui parle ainsi, c’est le docteur Yaci- des membres a été arrêté par la police
ne Hakimi, chirurgien au CPMC de et on leur a demandé 1800 euros pour
l’hôpital Mustapha d’Alger il sait exac- le faire sortir», intervient un autre sup-
tement de quoi il parle en matière de porter. A l’ambassade d’Algérie au Cai-
blessures et de traumatismes. Selon son re et au consulat où nous nous sommes
témoignage, les bus des supporters al- rendus, la mort d’un seul supporter
gériens sont sortis vers 1h de l’enceinte nous a été confirmée par les services
du stade, escortés par la police. Seule- consulaires. «C’est un véritable ca-
ment, au bout d’une dizaine de kilo- fouillage général. Comment avoir des
mètres, cette escorte a rebroussé che- informations dans une ville de 22 mil-
min pour livrer ceux qu’elle était censée lions d’habitants, alors que les autori-

PHOTO : B. SOUHIL
protéger à la furia des supporters égyp- tés égyptiennes verrouillent toute infor-
tiens résolus à tailler en pièces tout Al- mation sur ce sujet. Le Caire est une
gérien qui leur tomberait sous la main. ville immense et il n’est pas facile de
Une pluie de projectiles a commencé chercher les blessés algériens dans les
alors à tomber sur les bus ; les vitres ont hôpitaux. Pour le moment, nous ne pou-
explosé les unes après les autres. «Je vons confirmer qu’un seul décès parmi
Le bus de l’équipe nationale témoigne de la violence des «supporters égyptiens» nos supporters», admet un officiel algé-
croyais mon heure arrivée», poursuit
Yacine. également la photo d’un drapeau algé- vendaient une gorgée dans un minuscu- rik, lui, raconte qu’à l’hôtel Guizeh Py- rien. Devant les portes de l’ambassade,
rien maculé de sang et celles de person- le gobelet à trois livres égyptiennes !», ramid, ce sont les policiers et les civils des dizaines de supporters étaient ag-
«UNE ALGÉRIENNE nalités algériennes présentes comme dit-il. Témoignage de Brahim : «Après égyptiens qui se sont attaqués aux Algé- glutinés dans l’espoir d’obtenir un visa
DÉSHABILLÉE DEVANT NOUS» l’acteur Kamel Bouakaz, Souilah et le match, on nous a fait monter dans des riens. Après que leur bus ait été complè- pour Khartoum.
Le chauffeur du bus égyptien a refusé cheb Toufik. Sofiane, supporter venu bus et lâché dans la nature. Notre bus a tement endommagé, la police est venue Malgré le drame qu’ils ont vécu, ils
de continuer sous prétexte que sa vie d’Alger raconte : «A l’entrée du stade, été bombardé de toutes parts. A la sta- avec un camion pour le traîner très loin tiennent absolument à se rendre au Sou-
était en danger. Les malheureux sup- nous autres Algériens avons été fouillés tion de Guizeh, le chauffeur de bus de peur que des journalistes arrivent sur dan pour encourager leur équipe. En fin
porters ont été contraints de faire le res- plus de 70 fois. Mêmes nos parties géni- égyptien a abandonné son poste et nous place pour le filmer ou le prendre en d’après-midi, l’ambassadeur d’Algérie,
te du trajet à pied au milieu d’une foule tales ont été fouillées.» Réda de Biskra, a livrés à la foule.» photo. Chacun des dizaines de suppor- Abdelkader Hadjar est arrivé accompa-
hostile qui continuait à les bombarder lui, témoigne qu’à la sortie du stade, les ters que nous avons rencontrés tenait à gné de quelques collaborateurs. Il a aus-
Algériens ont été systématiquement ta- LES POLICIERS ÉGYPTIENS apporter un témoignage, des photos et sitôt été interpellé par des Algériens qui
de pavés et de pierres et à les abreuver ONT LAISSÉ FAIRE
d’injures. «Ce n’est qu’une fois à l’inté- bassés et insultés après vérification de des vidéos de la nuit cauchemardesque voulaient lui livrer des informations sur
rieur de l’hôtel que j’ai pu donner les leur identité. «Une Algérienne a été Des larmes de rage aux yeux, deux qu’il a vécu. Il s’avère qu’une véritable des compatriotes, morts, disparus ou
premiers soins. Là, j’ai eu affaire à une déshabillée par des policiers devant autres supporters racontent : «Nous chasse à l’Algérien a suivi immédiate- gravement blessés.
crise d’épilepsie, un cas de traumatis- nous», affirme-t-il. Il raconte égale- avons fui notre bus, mais l’hôtel Cleo- ment après la sortie des supporters du L’ambassadeur et ses collaborateurs
me fermé du coude, un traumatisme ment le cas d’une autre Algérienne, qui patra où nous étions descendus a été stade sous le regard complice des forces veulent des informations précises, des
grave du bassin, un traumatisme ocu- est sortie de la cabine où elle avait été encerclé par les supporters égyptiens de l’ordre égyptiennes. On parle de noms d’hôpitaux ou de victimes, mais
laire grave, e deux côtes cassées sans fouillée par des policières, bouleversée qui brûlaient des drapeaux algériens morts dont le nombre varie entre un et les supporters, dans la plupart des cas,
compter les plaies ouvertes sur la face et en pleurs. Son mari, présent, est ren- sous le regard des policiers et sous les quatre. «Celui qui est mort, je l’ai vu de ne possèdent que des renseignements
ou au cuir chevelu», raconte encore tré dans une rage folle. Un autre suppor- applaudissements et les encourage- mes propres yeux. C’est un gars de Tizi approximatifs. Ne connaissant rien du
notre médecin. Malheureusement, ce ter raconte que dans le stade, les robi- ments des automobilistes. Hogra ! Ho- Ouzou qui avait le sigle de la JSK peint Caire, ni ses rues, ni ses quartiers, ni ses
témoignage est loin d’être un cas isolé. nets d’eau ont été fermés. «Ils nous gra ! Hogra !» Originaire de Barika, Ta- sur sa nuque», raconte Nabil, qui dit hôpitaux, ils n’ont que des photos et des
Des témoignages comme celui-là nous vidéos à montrer à l’ambassadeur, qui
en avons relevé des dizaines au sein des
supporters algériens. AUCUN DÉCÈS SIGNALÉ, SELON L’AMBASSADEUR avoue ne pas savoir où chercher exacte-
ment. C’est ainsi qu’à l’heure où nous
mettons sous presse, aucune autorité ne
Nesma est étudiante au Caire. Elle ra-
conte les humiliations et les brimades
subies au stade. «Des femmes policières
D’ALGÉRIE AU CAIRE semble disposer de chiffres précis sur le
nombre de victimes algériennes. Le
nous ont déshabillées alors que leurs L'ambassadeur d'Algérie en Egyp- gériens» après le match Algérie- rapportées par certains médias, voile commence à peine à se lever sur le
collègues hommes nous regardaient. te, Abdelkader Hadjar, a démenti Egypte. «Des informations circu- selon lesquelles «les corps de drame qui s’est joué en dehors de l’en-
Nous avons été continuellement insul- hier les informations selon les- laient depuis samedi, faisant état 6 victimes sont arrivés à l'aéro- ceinte du stade loin des caméras, mais
tées pendant les trois heures d’attente quelles des supporters algériens de la mort de supporters algériens port international Houari Boume- sous les yeux complices de la police
que nous avons passées à attendre pour seraient décédés au Caire après le au Caire ; mais après vérification, diène». «Le gouvernement égyp- égyptienne. Cela s’est passé alors que
entrer dans l’enceinte du stade», dit- match de football ayant opposé notamment auprès des services tien nous a informés que les Egyptiens avaient gagné le match
elle, en nous montrant les photos de l'équipe nationale algérienne à hospitaliers, aucun décès ne nous 11 Algériens ont été blessés ; ils pour revenir à la hauteur des Algériens.
supporters algériens couverts de sang son homologue égyptienne. «A a été signalé», a-t-il affirmé. ont quitté l'hôpital après avoir On n’ose pas imaginer ce qui se serait
qu’elle a prises avec son propre appareil cet instant, aucun décès n'a été si- L'ambassadeur d’Algérie a égale- reçu des soins», a-t-il encore indi- produit si le score en était resté à un but
à la sortie du stade. Elle nous montre gnalé du côté des supporters al- ment démenti les informations, qué. à zéro. D.A.
Publicité
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 3

L’ACTUALITÉ

MISE EN PLACE D’UN PONT AÉRIEN ENTRE ALGER Blatter


ET LA CAPITALE SOUDANAISE
et les autres

Tous à Khartoum !
La FIFA porte une lourde responsabilité
dans les graves incidents survenus au
Caire et dont furent victimes les joueurs
de l’équipe d’Algérie et leurs supporters.
La rencontre, une compétition propriété
de la FIFA, n’aurait jamais dû avoir lieu
après l’agression des joueurs algériens
par des voyous égyptiens. Le (lourd) bi-
●Les supporters algériens seront nombreux à faire le déplacement de Khartoum pour encourager les Verts. lan, deux joueurs sérieusement blessés
(Lemouchia et Halliche), n’a pas dérangé

L
a rencontre du Caire qui a vu la
défaite de notre équipe natio- les pontes de Zurich qui se sont contentés
nale face à son homologue d’un simple avertissement adressé à la
Fédération égyptienne. Ce grave incident
d'Egypte suscite bien des interroga-
a (objectivement) influé sur le rendement
tions. En dehors du résultat chiffré, des joueurs algériens, traumatisés par le
les Algériens dans leur ensemble se traquenard dressé aux alentours de l’hô-
posent la question de savoir ce qui tel où ils logeaient. La FIFA est respon-
s'est réellement passé en terre égyp- sable des dramatiques dépassements
tienne. Si l'aspect technique a été mis dont furent victimes des Algériens, tra-
de côté, celui relatif au sécuritaire re- qués et agressés après le match. L’instan-
vient dans toutes les discussions. ce internationale de football a traité le su-
Une fois le choc du résultat dépassé, jet avec trop de légèreté et des Algériens
les supporters de l'équipe nationale ont payé le prix (fort) de l’irresponsabilité
se sont sentis plus solidaires que ja- de la FIFA. Le président Joseph S. Blatter
mais avec leur formation. Il n'était et les membres de la commission de dis-
pas question d'accepter une situation cipline qui ont statué vendredi sont les
aussi dramatique que celle vécue par premiers responsables du cauchemar
les Algériens au cours de leur séjour qu’ont vécu au Caire joueurs et suppor-

PHOTO : H. LYÈS
en Egypte. La rue algérienne a gron- ters de l’Algérie. Ils n’ont pas pris leurs
dé hier pour dire non à cette arnaque responsabilités, eux qui se présentent
égyptienne, pour dénoncer le laxis- comme les chantres de la défense des
me de la FIFA, la langue de bois de nobles idéaux du football et s’érigent en
nos autorités et la naïveté de la FAF. donneurs de leçons... lorsque les intérêts
Après le choc de la défaite, les supporters reprennent confiance pour le match de mercredi (financiers) de leurs compétitions sont
Se sentant frustrés par la tournure
menacés. Walter Gagg, chargé de la sécu-
prise par la rencontre de football qui part que tous les aspects du séjour de jourd'hui qu'il ne fallait pas attendre vers l'ambassade du Soudan à Alger,
rité désigné pour cette rencontre par la
a eu lieu au Caire, les Algériens dans la délégation ont été minutieusement grand-chose de cette structure sa- qui vers les daïras pour effectuer les FIFA, et les juges qui ont rendu le verdict
leur ensemble dégagent cette im- préparés a été tout simplement chant que son premier responsable formalités du voyage. Le sentiment (avertissement à l’Egypte) ont failli à leur
pression d'avoir été trahis. Un doigt flouée dans ses démarches, car il est n'a pas hésité à dire qu'il serait re- d'avoir été floués a suscité une colère devoir. Le sang algérien a coulé à flots au
accusateur est pointé vers les autori- de notoriété publique que les Egyp- grettable que l'équipe égyptienne difficile à contenir chez les Algé- Caire parce que l’Algérie a honoré ses en-
tés nationales qui ont mal géré le dé- tiens utilisent, depuis fort longtemps, soit absente du prochain Mondial. riens qui demandent réparation. Pour gagements vis-à-vis de la FIFA. Pendant
placement et le séjour de l'équipe na- des entourloupettes pour faire passer L'obligation de réserve a été tout ce faire, contre mauvaise fortune, ils que les joueurs algériens étaient atta-
tionale et des supporters. Le ministre la pilule. Dans le même moment, la simplement bafouée par Blatter. font bon cœur et se déclarent prêts qués à coups de pierres, en plein jour, au
de la Jeunesse et des Sports a eu pour FIFA est soupçonnée de prêter flanc Les supporters de l'équipe nationale, pour rejoindre Khartoum aux côtés Caire et des supporters mettaient leur vie
son grade, lui qui a tenu un discours aux Egyptiens sachant que les sanc- et de nombreux Algériens, jeunes et de leur équipe nationale. Une maniè- en danger, les responsables de la FIFA se
conciliateur au moment où les tions qui ont été prises au lendemain moins, ne juraient que par un seul re de prouver qu'un ressort s'est cassé vautraient dans les loges de stades euro-
pierres s'abattaient sur la délégation de l'agression caractérisée sur les slogan durant la journée d'hier. dans la confiance placée dans les au- péens et hôtels haut de gamme.
algérienne. Les jeunes dénoncent la joueurs algériens étaient légères. «Nous irons tous à Khartoum !» torités à charge d'entourer la forma- La décision de maintenir le match au
Fédération algérienne de football qui En fin de compte, ce sont les Egyp- Le mot d'ordre ainsi lancé, les tion des Verts. La rue algérienne a su Caire à sa date initiale, malgré les graves
est tout simplement accusée d'avoir tiens qui s'en sortent à bon compte jeunes, au niveau de plusieurs villes recharger ses batteries, elle ne regar- incidents de jeudi, place la FIFA dans le
affiché une position de faiblesse de- puisque même l'avertissement de du pays, ont vécu dans une efferves- de pas dans le rétroviseur pour se box des accusés. Elle porte l’entière
vant son homologue égyptienne. l'instance internationale n'aura servi cence particulière en se ruant qui projeter carrément dans le match de responsabilité de ce qui est arrivé aux
La fédération qui avait promis au dé- à rien. Il faut dire ouvertement au- vers les agences d'Air Algérie, qui mercredi. Azeddine Hammou Algériens. Yazid Ouahib

REPÈRES
LA FIFA A LAISSÉ FAIRE
Messieurs les patrons, mettez E ncore une fois, les supporters algériens sont
violemment tabassés par une foule hystérique
au Caire, sous le regard passif, pour ne pas dire
même organisée et supervisée. Il est vrai que les
Egyptiens n'auraient jamais franchi ce pas de vio-
lence s'ils avaient en face un Etat fort, qui protège
la main à la poche ! Par Hassan Moali complice, de la police égyptienne. Un vrai guet-
apens qui restera à jamais gravé dans les mémoires
ses ressortissants là où ils sont. Presque absentes,
les autorités algériennes, en dépit de la gravité de la
des jeunes supporters ; il vient raviver le triste sou- situation, sont restées attachées aux formules pro-
n Egypte c’est la mobilisation générale qu’ils retirent quelques poignées de dinars de venir de Sfax et Sousse, en Tunisie, lorsque les po- tocolaires. Elles ont carrément déculpabilisé «le
E pour envoyer une armée de pharaons à
Khartoum prêter main-forte à leur équipe na-
leurs immenses chiffres d’affaires ? Non mes-
sieurs les patrons, il s’agit là d’un appel du de-
liciers tunisiens ont fait la chasse à l'Algérien, en
2004, en recourant à une violence inouïe.
pays frère» et pointé un doigt accusateur en direc-
tion «d'un groupe isolé». C'est la phrase que ne
tionale. Autorités politiques, y compris le raïs voir national qui n’a rien avoir avec le patrio- Bilan : un mort et des centaines de blessés parmi cessait de répéter le ministre de la Jeunesse et des
Moubarak, organisations, mais surtout des tisme de mauvais aloi. Il est question d’une les fans de l'équipe nationale. Dans les deux cas, la Sports, Hachemi Djiar, à partir du Caire. Ce qui
hommes d’affaires ont décidé de faire cause équipe de football qui nous a valu tellement de responsabilité incombe en premier lieu aux autori- s'est passé avant et après le match relève de la res-
commune pour acheminer «les bras armés» de fierté au point d’oublier nos grands soucis. Les tés algériennes. Elles n'ont pas été fermes et intran- ponsabilité de l'Etat égyptien, dont le devoir est de
leur équipe de foot. Ils mettent les grands Verts restent le seul ressort qui nous lie si pro- sigeantes vis-à-vis des pays d'accueil en ce qui protéger les supporters algériens – ses invités – et
moyens, et c’est légitime. Chez nous, les pa- fondément à une Algérie que des centaines de concerne la sécurité de leurs ressortissants. Com- non de les livrer au lynchage et leur asséner un
trons privés, qui ne peuvent nier d’avoir fait de jeunes ont fini par fuir à force de s’être sentis ment peut-on accepter que des milliers de suppor- coup de couteau dans le dos.
grosses affaires, parfois sur le dos du peuple, étrangers dans leur propre pays. ters algériens soient lynchés sans que les services Les graves dérives des uns et les fuites en avant des
sont aujourd’hui ne serait-ce que moralement La joie que procure notre équipe nationale est de sécurité du pays concerné réagissent ? L'Etat al- autres font gronder la rue algérienne, envahie par
redevables à cette équipe nationale. inversement proportionnelle à l’aversion que gérien est en droit de réclamer une protection pour des milliers de jeunes en colère, réclamant des pas-
Pour cela, ils savent bien ce qu’ils doivent suscite la façon dont est gérée notre chère pa- ses ressortissants et faire en sorte que jamais ils ne seports et des tickets de voyage pour le Soudan
faire : mettre la main à la poche. Ces milliers trie. Alors, pour une fois, montrez-nous que puissent faire l'objet d'embuscades meurtrières sur afin de remplir les gradins le 18 novembre pro-
de supporters des Verts, des chômeurs pour la vous pouvez être utiles à ces jeunes qui ne de- leur chemin de retour. chain, lors du match d'appui. Ils veulent juste laver
plupart, ont besoin d’être aidés pour aller por- mandent qu’à défendre les couleurs de leur Dans un pays européen, causer des blessures à trois l'affront que les autorités égyptiennes leur ont infli-
ter très haut leur voix à Khartoum. Air Algérie, pays et porter haut la voix de l’Algérie agres- joueurs d'une quelconque équipe aurait soulevé gé en chassant à coups de pierres des centaines de
qui met son parc avions à la disposition, ne sée de manière abjecte en terre égyptienne. l'indignation de tous. L'incident aurait même pous- leurs compatriotes. Ils veulent tout simplement
peut financer à elle seule cette expédition de Répondez à l’appel du président de la sé la FIFA à reporter la date du match et à le faire montrer à ceux auxquels ils ont offert des roses au
l’honneur. C’est pourquoi tous ceux qui ont Chambre algérienne de commerce et d'indus- jouer sur un terrain neutre pour sanctionner le pays mois de juin dernier à Blida, lors du match aller,
fait des affaires juteuses dans ce pays doivent trie (CACI), Brahim Bendjaber, qui vous sup- responsable. Là, il s'agit d'équipes africaines, la que la violence est le propre des faibles et qu'elle
répondre par un geste de dignité et de gratitude plie d’apporter vos contributions financières et prestigieuse FIFA a laissé faire, se contentant de ne peut les empêcher d'aimer le symbole de leur
à un peuple qui leur a tout donné au point de sponsoring pour que nous soyons nombreux à garanties écrites des autorités égyptiennes pour as- pays, leur équipe nationale. Exprimée haut et fort,
s’en priver lui-même. Qu’attendent donc ces Khartoum. Parce que ce mercredi de l’histoire, surer la sécurité des Algériens. Un engagement cette légitime volonté des Algériens à aller encou-
«capitaines» d’industries et ces managers qui il y aura un match sur le terrain et un autre foulé aux pieds, dès la fin du match, avec le lyn- rager leur équipe à Khartoum doit être soutenue
exhibent fièrement leur opulence pour délier dans les gradins. La qualification au Mondial chage de centaines de supporters. Devant les non seulement par l'Etat, mais également par les
les cordons de leurs bourses ? Faut-il que Bou- n’a pas de prix messieurs les patrons. Ne soyez graves dérives égyptiennes, la FIFA a observé un industriels algériens. Pour une fois, ces derniers
teflika leur adresse un appel officiel pour donc pas tout près de vos sous. silence de marbre comme si ces événements ne sont appelés à mettre la main à la poche pour sou-
concernaient pas une manifestation qu'elle a elle- tenir l'équipe nationale. Salima Tlemçani
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 4

L’ACTUALITÉ

LE PRIX DU VOYAGE AU SOUDAN FIXÉ À 20 000 DA

Les billets d'accès au stade


et les visas gratuits pour les Algériens
L
es billets d'accès au stade et les il, en soulignant que l'ambassadeur
visas d'entrée au Soudan seront d'Algérie au Soudan était en train de né-
gratuits pour les supporters de gocier avec les autorités soudanaises
l'équipe nationale. En revanche, les pour obtenir un quota supplémentaire
billets d'avion seront payants, mais les de billets.
prix ont été baissés. C'est ce qu'a indiqué
le PDG d'Air Algérie, Abdelwahid 4000 BILLETS
Bouabdallah, lors d'une conférence de POUR LES ALGÉRIENS
presse animée hier à Alger. «Le prix réel Les 4000 billets accordés ne suffiront
des billets d'avion est de 90 000 DA. certainement pas pour répondre à la de-
Mais avec la contribution des sponsors, mande importante des jeunes Algé-
le prix a été baissé. Il variera entre 20 riens qui veulent se rendre au Soudan
000 et 24 000 DA», précise-t-il. Selon afin d'encourager leur équipe nationa-
lui, la compagnie nationale compte sur le. En effet, des milliers de jeunes se
la contribution de ses sponsors pour ré- sont rués, durant la journée d'hier, vers
viser encore à la baisse les prix de ses les agences d'Air Algérie dans l'espoir
billets. «Mobilis, Algérie Télécom, Ned- de décrocher une place qui leur per-
jma, l'ETRHB et l'entreprise de trans- mettra de se rendre à Khartoum. Pour

PHOTO : H. LYES
port des étudiants Tahkout ont déjà le transport des supporters, la compa-
contribué. Nous attendons l'arrivée de gnie nationale, dira encore son PDG, a
nouveaux sponsors», atteste-t-il. La programmé 30 vols directs entre Alger
contribution d'un nombre important de et Khartoum.
sponsors permettra, ajoute-t-il, de bais- Un engouement sans précédent pour encourager l’EN au Soudan Le premier vol était prévu hier à minuit
ser le prix des billets d'avion «à 15 000 pour transporter notamment les journa-
DA et peut-être beaucoup moins». Le d'accès au stade réservés aux Algériens qu'à 7500 supporters algériens vers billets disponibles est de 4000 seule- listes de la presse nationale qui assure-
PDG d'Air Algérie annonce, dans ce par les autorités soudanaises. «Nous Khartoum (Soudan). Nous voulons ment. Nous ne pouvons pas emmener ront la couverture de ce match. Les au-
sens, que l'agence de voyages Numédia avons une capacité de transporter jus- transporter plus, mais le nombre de des gens qui n'ont pas de billet», lance-t- torités égyptiennes, déplore-t-il, ont
a déjà décidé de vendre à ses clients des refusé d'accorder des autorisations de
billets à 15 000 DA. Dans l'après-midi,
l'opérateur de téléphonie mobile Djezzy
Pensez aux mesures de protection contre les maladies vol à Air Algérie pour transporter du
Caire à Khartoum les supporters algé-
a annoncé sa volonté de prendre en Le ministère de la Santé, de la population et de la Réforme la consommation des produits animaux crus, de veiller à riens qui s'étaient déplacés dans la ca-
charge le transport de 10 000 supporters hospitalière rappelle les recommandations sanitaires à une cuisson suffisante des aliments, en particulier le lait, pitale égyptienne pour le match Algé-
algériens qui voudraient assister au mat- respecter par toute personne voulant se rendre au Soudan et de se protéger des piqûres de moustiques pour réduire rie-Egypte. «Nous n'avons pas
ch d'appui qui opposera, mercredi pro- pour le match Algérie-Egypte qui se déroulera mercredi les risques de contracter la fièvre de la vallée du Rift. Il est d'accord de 5e liberté avec l'Egypte»,
chain, les Fennecs algériens à l'équipe prochain. En raison des maladies parasitaires qui aussi question du choléra qui évolue dans la région sous explique-t-il. Pour la sécurité des sup-
nationale d'Egypte. sévissent dans cette région, le ministère assure que «la forme endémique avec des poussées épidémiques porters algériens, les autorités ont déci-
Outre le prix du voyage au Soudan, situation sanitaire est satisfaisante» mais il recommande localisées. Afin de réduire les risques de contamination, dé d'envoyer des policiers algériens à la
le premier responsable d'Air Al- d'observer des mesures de protection contre le paludisme le ministère de la Santé recommande le lavage fréquent capitale soudanaise. «Il y aura suffi-
gérie pose un nouveau pro- (malaria) provoqué par les piqûres d'insectes en utilisant des mains, de consommer de l'eau minérale, d’éviter les samment de policiers pour remplir un
blème. Il s'agit du des crèmes, des sprays et des moustiquaires. crudités et les produits de la mer et de peler les fruits et avion», déclare-t-il, sans donner plus
nombre de billets Le ministère de la Santé recommande également d'éviter légumes. Djamila K. de précisions. Madjid Makedhi

LES AUTORITÉS CONSULAIRES SOUDANAISES ONT FACILITÉ LA PROCÉDURE


Les nationaux peuvent avoir leur visa
à l’aéroport de Khartoum
J ’irai à Khartoum coûte que coûte. Je serai présent mercre-
di soir au stade pour soutenir nos joueurs», lance Adel,
19 ans, debout devant le consulat du Soudan à Alger,
same lui permettant d’être aux côtés des Verts à Khartoum. «Djeich,
chaâb, maak ya Saâdane (armée, peuple, avec toi Saâdane)», scandait
cette foule à l'attention de l'entraîneur de l'équipe nationale. Les alen-
attendant son visa. «S’ils veulent la bagarre, ils tours du consulat du Soudan étaient envahis de prétendants à ce voya-
l’auront. Je suis prêt à tout après ce qu’ils (les ge important pour le moral du onze national. Souvent couverts du dra-
Egyptiens) ont fait à notre équipe et à nos peau national, ces supporters ne jurent que par la victoire, synonyme
supporters chez eux. C’est pour moi pour eux d’une vengeance pour tout ce que les Egyptiens ont fait en-
une question d’honneur», lâche durer à l’équipe nationale et aux supporters au Caire. «One, two, three,
à la hussarde un autre sup- viva l'Algérie», crient à tue-tête des supporters chauffés à blanc, tandis
porter, au milieu d’une que la police tente de canaliser la foule. A l’intérieur du consulat, tout
foule compacte le personnel algérien et soudanais est mobilisé pour assurer une déli-
venue décro- vrance rapide des visas. Rencontré, le chargé d'affaires à l'ambassade
cher le du Soudan à Alger, Mohamed Abdelaal Haroun, affirme que les frais
sé- de visa ont été supprimés. «C’est une décision prise en reconnaissan-
ce des bonnes relations liant les peuples algérien et soudanais et de la
position algérienne inaliénable et permanente soutenant le Soudan
aux niveaux régional et international», soutient-il. Les suppor-
ters n'ont besoin que de leur passeport et deux photos pour
l’obtention du visa, qu’ils peuvent même récupérer au
niveau de l’aéroport international de Khartoum.
C’est le consul du Soudan à Alger, Khaled Mo-
hamed Ali, qui l’affirme. Ne manquent
plus que les billets d’avion pour que
les milliers d’Algériens désirant
défendre vaillamment les
couleurs nationales
puissent se rendre à
Khartoum.
M.A. O.
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 5

L’ACTUALITÉ

ALGER AU LENDEMAIN DU MATCH ALGÉRIE-ÉGYPTE

Les supporters des Verts veulent


aller à Khartoum
D
imanche 15 novembre, lende-
main de «the» match Algérie- Après la déception, la hogra contre les
Egypte. Si la rue algérienne, for- supporters algériens au Caire a rallumé
te de l'avance dans le classement la flamme dans les rues d’Alger
détenue par l'équipe nationale, a vibré
des jours durant au rythme de la qualifi- PHOTO : H. LYÈS
cation «inévitable», les supporters ont
déchanté. Un premier but encaissé en
début de match, puis un second dans les supporters, même des plus refroidis.
dernières secondes de la rencontre au- Vers les coups de 11h, un attroupement
ront eu raison de l'euphorie et de l'en- se crée devant les locaux de l'agence
thousiasme «verts». Après le coup de d'Air Algérie, rue Pasteur, qui est prise
sifflet final, un silence de plomb pesait d'assaut. Une vingtaine de jeunes
sur les villes du pays. Abasourdis, dépri- hommes campent devant les grilles du
més, les citoyens ont «remis à plus tard» transporteur aérien afin de se procurer
les festivités prévues. Seule une poignée un billet. «A ce qu'il paraît c'est gratuit,
d'irréductibles ont bravé la tristesse et tout est pris en charge sur ordre du pré-
sident de la République», avance un tifo-
l'angoisse de rigueur, de timides klaxons si, tandis qu'un autre lui répond : «Mais
ayant été entendus ça et là. Le lende- non, c'est 5000 DA le billet.» Puis ils
main matin de la défaite des Verts, les sont rejoints par une dizaine d'autres
Algériens ne semblaient toujours pas jeunes. Puis une vingtaine... A mesure
s'être remis de cette «douche froide». Et que la foule grossit, les drapeaux sont
cette déception était toujours palpable à ressortis, brandis fièrement et les chants
l'atmosphère de «gueule de bois» qui ré- d'encouragement scandés, doucement
gnait dans les rues. Routes quasi dé- puis de plus en plus fort. Attirés par la
sertes, drapeaux décrochés des balcons, pas rond !», s'énerve un jeune supporter. Mais au fur et à mesure que la journée eu du grabuge. L'Egypte ne semble pas cacophonie, des dizaines de passants,
Alger peine à se réveiller de cette soirée «Moi si j'avais été les autorités, j'aurais avance, les Algérois semblent sortir de avoir respecté ses engagements !» Les femmes, hommes, jeunes et vieux, s'ag-
à rebondissements et à digérer ce qui fait rapatrier les joueurs dès leur agres- leur torpeur. Ils reprennent espoir qu'en nouvelles du «front» sont plus qu'alar- glutinent dans la rue, s'unissant, dans
était de l'ordre de l'impensable quelques sion», renchérit un quinquagénaire. Fai- terrain «neutre», leur équipe fasse car- mantes : des blessés, voire des morts, une ambiance bon enfant et survoltée, à
heures auparavant. sant écho à la question qui taraude l'es- ton plein contre les Egyptiens. D'autant des bus entiers, y compris celui des cette manifestation de soutien spontanée
Visages fermés, yeux cernés, les Algé- prit de nombre d'Algériens, il plus que les informations qui filtrent et joueurs, caillaissés, et cela sous le regard au onze national. On chante, on danse,
riens affichent des mines grises, en «re- s'interroge : «Mais qu'a fait la FIFA ? Le parviennent peu à peu quant au déroule- complice des policiers ! Indignés, les es- on crie, on siffle, on lance des youyous
faisant» le match, sujet qui revient natu- gouvernement ?» ment explosif du match ne sont pas pour prits s'échauffent, l'aura des Verts s'en tonitruants. On y croit surtout. Plus que
rellement sur toutes les lèvres et dans «Nous avions tout préparé. Le dîner de rassurer. Elles convainquent même que trouve rehaussée dans le cœur des Algé- jamais. «Mâak ya Saâdane, n'rouhou
toutes les conversations. A l'unanimité, fête en famille, les réjouissances, le défi- cette défaite n'est rien moins que salutai- riens qui reprennent confiance et assu- l'Soudane (avec toi Saâdane, nous irons
on juge que la rencontre n'aurait jamais lé jusqu'à l'aube… Après le deuxième re pour tous. «Les Verts auraient gagné rance. Puis c'est «l'émeute verte». La au Soudan)». «One, two, three, viva l'Al-
dû avoir lieu. «Lorsque vous voyez, en but, nous avons tout mis au congéla- ou se seraient qualifiés, ils se seraient fête. Il se murmure dans la rue qu'Air gérie». Ils sont maintenant des centaines
entrée de jeu, des joueurs avec un ban- teur», raconte un père de famille. Il tous fait tuer !», lance une jeune femme, Algérie accorde un billet gratuit à qui- de supporters ou de badauds amassés,
dage sur la tête qui leur tombe sur les ajoute, perplexe : «Nous réchaufferons ajoutant : «C'est un mal pour un bien.» conque désire aller à Khartoum afin de bloquant ainsi la circulation dans l'artère
yeux ou un pansement au poignet, vous tout cela mercredi… Heureusement Son ami abonde dans ce sens, affirmant porter haut les couleurs de l'Algérie. La algéroise, et ce, malgré les vaines tenta-
vous dites que quelque chose ne tourne qu'il nous reste encore cette chance.» : «D'après ce que j'ai entendu dire, il y a rumeur enfle et la fièvre s'empare des tives de «canalisation» entreprises par
les forces de l'ordre. Après une morne
matinée, il s’avère que la confiance n’a
BALISES été ébranlée que momentanément. La
flamme est rallumée. Et de plus belle,
Le cauchemar Par T. Hocine
même. Les emblèmes sont raccrochés
aux immeubles et sur les voitures, les te-
nues des Verts sont «ré-endossées». Sur
les places publiques, des dizaines de
omment dit-on bienvenue en enfer dans le lan- un simple échange d'amabilités. Il portait sur les union de la Ligue des Etats arabes. Mais il est de- jeunes se ruent, passeport à la main, vers
C gage courant des Egyptiens ? Tout simplement
hamdoullah ala salama. Eh oui, et ce n'est pas une
conditions de séjour des Algériens et leur sécurité.
Un mot qui revenait dans toutes les conversations.
meuré sur place. Un traitement bien particulier. On
voit là le résultat, puisque c'est l'inverse qui s'est
les agences Air Algérie. Et les inévi-
tables cortèges et défilés de voitures
farce comme vient de le révéler l'accueil réservé à Et d'ailleurs, l'ambassadeur d'Algérie en Egypte en produit. Et de quelle manière avec une agression ca- égayent de nouveau les villes.
nos compatriotes partis au Caire pour supporter avait fait état à notre envoyé spécial. La question de ractérisée qui n'a rien d'isolé, et elle n'est pas le fait Cette euphorie, cette effervescence vont
l'équipe nationale de football. Pour assister à un la sécurité, nous apprendra Abdelkader Hadjar, a été d'une personne seule. Un déchaînement de violence de pair avec cette volonté affichée d'être
match, et rien que pour cela. On devrait se méfier de l'objet de négociations au plus haut niveau avec les visant les Algériens. Un drame imposé aux Algé- du voyage et de contribuer à inverser la
telles politesses du genre aussi âla aïni, rien que autorités égyptiennes. Ce qui suppose qu'elle a été riens, partis confiants, rassurés il est vrai par les en- tendance. Mais elle est surtout motivée
par l'affliction et la consternation ressen-
cela, et les Algériens en connaissent un bout grâce abordée sous tous ses aspects et que des mesures gagements pris par les autorités égyptiennes, y ties suite aux tragiques et scandaleux
aux feuilletons diffusés sur le petit écran. Des mots, avaient été dégagées. C'est certainement la première compris avec la FIFA la plus haute autorité interna- événements survenus au Caire, qui au-
et si ce n'était que cela car, constate-t-on, que ne ren- fois que le politique se mêle du football non pas tionale du football, après le guet-apens tendu jeudi à raient coûté la vie à des concitoyens. «Il
ferment-ils pas comme tromperie, et même de la pour l'instrumentaliser, mais pour prévenir tout dé- l'équipe alors même qu'elle quittait l'enceinte de ne s'agit plus de football, de perdre ou
trahison, car les nationaux qui se sont rendus dans la bordement. Ce sont traditionnellement les fédéra- l'aéroport du Caire, un périmètre hautement sécuri- de gagner un match ! Il y a eu mort
capitale égyptienne sont tombés dans un guet-apens tions concernées ou tout au plus les autorités spor- sé.Ce que l'on retiendra de ce que les Algériens ont d'homme !», s'écrie un père de famille,
qui a commencé la veille du match, pendant le mat- tives qui se chargent de régler ce qu'on appelle subi, c'est une attaque en règle, en dépit des assu- qui poursuit, pessimiste : «Si les autori-
ch et après la rencontre avec une chasse à l'Algé- communément les questions de logistique. Et enco- rances données par les autorités égyptiennes. On tés, à leur tête la FIFA, ne réagissent
rien.Les autorités algériennes ont très rapidement re, il n'y a jamais ou très rarement de discussion au- dira alors de ces dernières qu'elles n'ont pas tenu pas, ils auront du sang sur les mains…
pris la mesure de ce qui attendait aussi bien l'équipe tour de la sécurité, du moins jamais de cette manière leurs engagements. C'est le moins que l'on puisse Celui qui a coulé en Egypte, mais aussi
nationale que les supporters qui allaient effectuer le et d'une telle dimension. C'est aussi rare, pour ne dire d'elles. Ou encore qu'elles ont failli, même si et surtout celui qui va assurément être
déplacement cairote. L'entretien téléphonique que pas dire unique que trois ministres algériens se cela paraît surprenant, là où l'on dit qu'elles ont la versé à Khartoum», prédit-il. «Car si
notre ministre des Affaires étrangères a eu avec son soient retrouvés sur place, même si le ministre des haute main sur tout et que rien ne leur échappe. Tout tout le monde a parlé de bataille au Cai-
homologue égyptien n'avait rien de protocolaire, ou Affaires étrangères s'est rendu au Caire pour une ré- cela pour un match de football. T. H. re, au Soudan, ça sera la guerre !»
Ghania Lassal
Publicité
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 6

L’ACTUALITÉ

SCÈNES DÉPLORABLES AU SIÈGE DE DJEZZY

Les locaux de la direction


générale saccagés
PHOTOS : MALIKA TAGHLIT

La police n’a pas mis du temps pour arrêter le saccage des bureaux de l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy à Alger

L
e siège de la direction générale de Djezzy, cassant tout sur leur passage. Une partie de blanc les supporters des Verts. émeute pour ramener le calme. On ne déplore
situé à Dar El Beïda (Alger) a été sacca- l’immeuble a été incendié par les manifestants. Par ailleurs, à l’est du pays, à Guelma plus aucune victime.
gé, hier en début de soirée, par une centai- On a signalé également que du matériel (mi- exactement, une foule impressionnante s’est Il est vrai que depuis hier, l’ambiance est deve-
ne de jeunes venus des cités avoisinantes. Il cros, téléviseurs) a été volé. attaquée au siège local de Djezzy, vers 19h30. nue électrique et que tous les Algériens sont
était 21h lorsque des jeunes venus des quartiers Les services de sécurité ont tout de suite inter- La façade de l’immeuble a été complètement scandalisés par ce qui est arrivé aux supporters
de Bab Ezzouar et Bordj El Kiffan ont conver- venu pour mettre un terme au saccage et rame- saccagée. La police est intervenue quelques des Verts.
gé vers l’immeuble abritant le siège de la com- ner le calme. minutes après pour disperser la foule. Il faut rappeler que depuis l’agression contre le
pagnie égyptienne de téléphonie mobile Djez- Il faut dire qu’après les événements du Caire, A Aïn Defla, c'est un hôtel qui a été pris pour bus transportant les joueurs de l’équipe natio-
zy. la tension est montée à Alger, notamment après cible par des manifestants déchaînés. L'établis- nale, jeudi passé au Caire, les autorités algé-
Selon des témoignages recueillis sur place, les le retour des supporters algériens du Caire. sement hôtelier abrite des ressortissants égyp- riennes ont sécurisé tous les sites abritant des
jeunes se sont introduits à l’intérieur du siège, Leurs témoignages ont sûrement chauffé à tiens. Il a fallu l'intervention de la police anti- sociétés égyptiennes. R. N.

APRÈS LA DÉFAITE DE L'ALGÉRIE FACE À L'ÉGYPTE MANIFESTATIONS EN FRANCE


Le sourire en berne La rue s’agite à Lyon, Grenoble
des Algériens de France et Marseille
Paris des choses : «Il fallait absolument être vigilants au De notre correspondant à tants» et des policiers qui ont l’équipe nationale de football.
de notre correspondant début et à la fin du match. Ce sont des moments clés Lyon fait usage de flashball. La fa- A Grenoble, cinq personnes
dans des rencontres de ce genre.» Et de reprocher à Walid Mebarek çade de la bibliothèque de étaient hier en garde-à-vue

A
Paris, les milliers de supporters algériens et l'entraîneur Saâdane sa décision de faire sortir deux l'Alcazar, à Belsunce, a été pour des violences similaires.
joueurs dont un défenseur de talent au moment où il dégradée, rapportent les jour- «Plus voyous que
U
même français ne pouvaient pas contenir leur ne fois de plus, c’est sur-
tristesse après la fin du match. C'est le cas de fallait garder sur le terrain un groupe compact et ho- tout au Vieux-Port, à nalistes présents sur place. A supporters», disait-on hier sur
Saïd, propriétaire d'un café dans le quartier de Ménil- mogène pour repousser les assauts de l'adversaire. A Marseille, que les incidents la Porte d'Aix, ce sont les la chaîne France info. A si-
montant dans le 20e arrondissement. Pour ce néophy- Barbès, quartier arabe par excellence, la frénésie gé- les plus spectaculaires se sont vitres du Mac Do qui ont très gnaler enfin que dans le nord
te en football, ce samedi est un mauvais jour qu'il faut nérale qui a précédé le match a vite laissé place à la déroulés dans la nuit de same- largement souffert. Un poli- de la France, dans l’hyper-ag-
vite jeter aux oubliettes : «Je ne m'attendais pas vrai- mélancolie et à la tristesse. Dans les bars, pleins à cra- di à dimanche, après le match cier a été blessé à la main et glomération Lille-Tourcoing-
ment à cette déconvenue. On m'a dit beaucoup de quer, les commentaires vont bon train. «Les joueurs Egypte-Algérie. Cette fois, neuf personnes ont été inter- Roubaix, des mesures préven-
bien de l'équipe d'Algérie. Mais il ne faut pas perdre algériens ont laissé trop de vide sur le terrain pour les aucune fête familiale qui tour- pellées. tives extrêmes avaient été
espoir. Ce n'est que partie remise. Il y a encore un Egyptiens», explique Amer, un jeune Algérois sans ne mal, comme lors du match On ne saura que dans la jour- mises en place par la police.
match pour prendre la revanche.» Et de croire que les papiers qui s'autoproclame expert en football. Il ajou- Algérie-Rwanda, mais née de ce lundi le sort que le Ainsi, à Roubaix, qui avait
Soudanais seront nombreux à soutenir l'Algérie à te sur un ton d'optimisme : «Rien n'est encore joué. quelques esprits échauffés par parquet leur réservera. Autres beaucoup souffert en no-
Khartoum car, analyse-t-il, ils détestent les Egyptiens On a encore une chance pour prouver qu'on est les la cuisante défaite. Et parmi lieux particulièrement chauds vembre, le centre-ville a été
et il existe entre les deux peuples un gros contentieux plus forts et l'emporter au Soudan.» Son ami Lazhar, eux, comme le craignait la po- samedi soir : Lyon et Gre- fermé à la circulation samedi
politique et militaire de longue date. Pour Slimane, 29 ans, est revenu sur le mauvais accueil réservé à lice, quelques voyous. Dès sa- noble. Ainsi à Lyon, huit per- dès 19h.
un peintre kabyle de 40 ans, c'est le premier but pris l'équipe algérienne : «Comment voulez-vous jouer medi après-midi, la préfecture sonnes ont été placée en gar- Les piétons y étaient admis
très tôt par l'équipe algérienne qui a changé le cours sereinement lorsque la veille vous avez reçu des blocs des Bouches-du-Rhône avait de-à-vue, alors que plusieurs mais pas les groupes ; de
de pierre à travers les vitres d'un bus. Gagner au Cai- d’ailleurs pré-positionné pas véhicules ont été incendiés, nombreux contrôles étaient
re toujours a été difficile pour l'équipe algérienne, moins de 500 policiers à Mar- des vitrines détruites à coups effectués. Presque un état
mais à Khartoum, ils (les joueurs) doivent se surpas- seille, au cas où. Le quartier de projectiles et des heurts ont d’urgence qui rappelle des
ser plus encore et surtout ne rater aucune occasion mythique de Vieux-Port et de opposé des supporters exas- souvenirs de guerre
comme ce fut le cas en Egypte.» Pas loin de Barbès, à la Canebière avait été isolé en pérés et la police qui a fait d’Algérie ! Sans commentai-
Belleville, un autre quartier à forte concentration guise de prévention. Et les dé- usage de flashball, dont les re... Quelques incidents ont
maghrébine, la tristesse était visible chez les suppor- bordements ont bien eu lieu, conclusions de rapports ré- aussi émaillé le quartier de
ters qui quittaient déçus les cafés. Point de klaxon ni en son et lumière, puisqu’un cents disent pourtant la noci- Barbès à Paris. En France,
Publicité

de youyou, comme ce fut le cas avant le début du bateau ancré dans le port a vité éventuelle pour la vie des dans l’ensemble des villes où
match. Seuls des drapeaux algériens, plantés ici et là, brûlé suite à un envoi de fumi- personnes touchées. réside la communauté algé-
n'ont pas changé de place. «Nous sommes fiers de ce gène et cinq bateaux amarrés Des rues, comme après le rienne, le match Egypte-Al-
qu'a accompli l'équipe algérienne jusque-là et en si à côté ont été touchés à sa sui- match contre le Rwanda, ont gérie a cependant été vu tran-
peu de temps», s'exclame Rafik, un jeune Beur. Per- te. Les images tournaient hier été bloquées par des automo- quillement à la télévision,
sonne ne pensait qu'ils allaient atteindre ce stade des en boucle sur Internet. Sinon, bilistes et des piétons algé- sans aucune suite malgré le
éliminatoires. Et de rappeler que l'Algérie est déjà à terre, des chocs brefs mais riens, sous une forme de ma- triste résultat, en attendant la
qualifiée pour la Coupe d'Afrique et qu'elle va tout parfois violents ont opposé nifestation inopinée mais bonne surprise qui viendra du
faire pour l'emporter. Yacine Farah des groupes de «manifes- gênante après la défaite de Soudan… W. M.
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 7

L’ACTUALITÉ

ILS ONT VÉCU L’ENFER DURANT LEUR SÉJOUR AU CAIRE

Les supporters racontent le cauchemar


●Plus que les agressions vécues au Caire, nos compatriotes dénoncent la haine de certains Égyptiens envers les Algériens.

I
ls revenaient de l’enfer. Les sup- leur déroule le tapis rouge et sont hé-
porters algériens n’ont pas cru ce bergés dans des hôtels de luxe», s’in-
qui leur est arrivé au Caire. Ils ont digne Bouakaz.
vécu un véritable cauchemar. «Nous Selon les témoignages recueillis au-
avons échappé à une mort certaine près des supportes hier à l’aéroport
après la fin du match. On a été livrés d’Alger, pas moins d’une centaine de
en pâture à une foule d’Egyptiens dé- blessés. «Cela a commencé juste
chaînée, avec la complicité de leur après la fin de la rencontre. Nous at-
police», ont raconté les supporters tendions dans les tribunes les instruc-
hier à leur arrivée à l’aéroport d’Al- tions des services de sécurité égyp-
ger vers 16h45. Leurs vêtements ma- tiennes pour monter dans les bus.
culés de sang témoignent de l’enfer Vers minuit, on quitte le stade du Cai-
vécu au Caire. Ils étaient accueillis re escortés par une voiture de police
par des youyous des femmes tra- et une vingtaine de minutes après
vaillant à l’aéroport. Dans le vol de notre départ, la voiture disparaît. Le
16h45, en provenance du Caire, il y bus ralentit avant qu’une meute de
avait beaucoup de personnalités spor- supporters égyptiens nous attaque
tives et artistiques, parmi elles, l’an- avec des jets de pierres et des armes
cien ministre de la Jeunesse et des blanches. Ils étaient comme des fous,
Sports, Mohamed Aziz Derouaz, les pire que les sionistes. Ils voulaient
comédiens, Salah Ougrout, Kamel nous tuer. Les bus qui transportaient
Bouakaz et le chanteur cheb Toufik et nos supporters étaient totalement en-

PHOTO : H. LYES
quelques parlementaires. Berkat Bel- dommagés. Et tout cela sous le regard
kacem, député RND de Batna, qui de la police», témoigne Tayeb Me-
était de la délégation s’est dit conster- riem, ancien député, qui faisait partie
né par ce qui est arrivé aux Algériens. de la délégation. L’hôtel qui héber-
«Nous avons vécu un véritable cau- geait les supporters algériens se trou- Les supporters algériens à l’aéroport d’Alger de retour du Caire
chemar. Ils sont pires que les sio- ve à une heure de route du stade.
nistes. Vous imaginez, on a été livrés «Tout au long du trajet, les Egyptiens pierres. «tout ça s’est passé sous le Verts, ce qui est leur est arrivé au Cai- Caire n’ont pas été à la hauteur pour
par la police égyptienne aux suppor- n’arrêtaient pas de nous caillasser. Il regard complice des officiers de poli- re renseigne sur la haine qu’ont les défendre les supporters algériens.
ters déchaînés et les services de sécu- y avait beaucoup de blessés», a ajouté ce égyptiens», confirme un groupe de Egyptiens envers les Algériens. «Je Ni les ministres qui étaient sur place
rité assistaient au drame sans bouger. l’ex-parlementaire. Un autre suppor- supporters. suis sûr que si nous étions à Tel-Aviv ni l’ambassadeur n’ont veillé au res-
Ils étaient complices.» «On ne doit ter, Hellal d’Alger, a affirmé avoir vu Le drame vécu par nos compatriotes on aurait eu droit à un traitement pect des mesures qui devraient être
pas se taire, après tout ce qui s’est un supporter brûlé vif par des Egyp- ne s’est pas terminé la nuit du match. digne. Qu’on cesse de nous chanter la prises par les services de sécurité
passé, nos responsables politiques tiens, lors de son retour du stade. Tous Hier matin, à l’aéroport international ‘‘oukhoua’’ et que nous sommes deux égyptiennes, disent certains suppor-
doivent réagir. Ils ont déchiré les dra- les bus transportant les supporters al- du Caire, les supporters algériens ont peuples frères. Ce qui s’est passé est ters. Ces derniers ne comprennent
peaux algériens et insulté la mémoire gériens après le match ont été la cible été surpris par des agressions savam- une agression contre l’Algérie. On est pas encore pourquoi l’ENTV n’a
de nos martyrs et c’étaient des poli- de violentes attaques des Egyptiens, ment orchestrées à l’intérieur même touchés dans notre dignité, si nous pas montré l’agression contre le bus
ciers», a ajouté le député. Cheb Tou- qui les attendaient à la sortie du stade, de l’aéroport. «On croyait que tout avons de vrais dirigeants, ils doivent qui transportait l’équipe nationale
fik, encore sous le choc, a déclaré : a raconté un supporter. Selon les té- était terminé après le cauchemar de agir en conséquence», a indiqué un lors de son arrivée au Caire. «Pour-
«Ils ont failli nous tuer. Ces Egyptiens moignages des autres supporters al- la nuit du match, malheureusement ancien député, actuellement membre quoi veut-on cacher la vérité aux Al-
nous détestent, il ne faut pas se faire gériens, les bus ont été systématique- pour nous, une centaine d’Egyptiens du RND, chargé des relations avec le gériens, a-t-on peur de ces Egyp-
d’illusion.» ment caillassés et plusieurs passagers étaient embusqués à l’intérieur de monde arabe. tiens qui voulaient nous tuer ?», se
Les deux comédiens, Ougrout et ont été blessés. l’aéroport. Dès qu’on a franchi les sont interrogés les fans des Fennecs,
Bouakaz, étaient encore sous le choc. portes de l’aéroport, on a été atta- LES AUTORITÉS ALGÉRIENNES hier à l’aéroport.
Ils n’arrivent pas à croire encore LS ÉTAIENT SUIVIS JUSQU'À qués par une foule déchaînée. Même MISES EN CAUSE Malgré le drame cairote, les suppor-
qu’ils sont sains et saufs. «C’est la L'AÉROPORT les journalistes ont été agressés. On a Les supporters algériens qui chan- ters des Verts, à peine ont-ils repris
police qui nous a jetés en pâture. Les Egyptiens attendaient la sortie été pris en otage», témoigne, Bachir taient (one tow, three, viva l’Algé- leur souffle, demandent comment
Même la délégation officielle n’a pas des bus devant ramener les Algériens Cherif, directeur du journal La Tribu- rie), en descendant de l’avion, n’ont rejoindre Khartoum pour soutenir
été épargnée par les agressions. à leurs hôtels aux abords du stade, ne. Montrant les pierres avec les- pas épargné les autorités algé- les Verts. «On est avec eux jusqu’au
C’est une bonne leçon pour nous. dans la banlieue cairote, pour les sou- quelles ont été agressés les Algé- riennes dans leurs critiques. Pour bout», scandent-ils en quittant l’aé-
Eux quand ils viennent chez nous, on mettre à un véritable pilonnage de riens. IPour tous les supporters des eux, les représentants algériens au roport. Hacen Ouali

IMPRESSIONS
SALAH OUGROUT, COMÉDIEN : AZIZ DEROUAZ. Ancien ministre de la Jeunesse et des Sports

On est tombé dans un guet-apens


«C’est fini l’Egypte, «Oum Edounia» est un grand
mensonge. Nous étions au Moyen-Âge. Nous
avons vécu un cauchemar, un enfer. Franchement,
Satan est un ange devant ces Egyptiens. On a
échappé à un véritable carnage. Vous imaginez, prendre l’avion, on a été surpris par une dizai-
des Egyptiens déchaînés, comme des fous nous at- Il était parmi les supporters algériens agressés au Caire. Derouaz a
ne de supporters égyptiens encore plus dé-
taquaient avec des pierres et des couteaux sans échappé au lynchage des Egyptiens. Il qualifie de scandaleux ce qui chaînés qui agressaient tous les Algériens
que la police n’intervienne. Après ce que j’ai vécu,
je ne veux plus entendre parler de fraternité. J’ai vu s’est passé. Il nous livre sa réaction, à l’aéroport d’Alger. sous le regard de la police. Franchement, j’ai
une haine terrible, on dirait que nous sommes leurs fait toutes les compétitions et tous les pays du
pires ennemis. Il faut dire la vérité, la télévision al- Propos recueillis supporters ont été saccagés pas des Egyptiens monde, de ma vie je n’ai jamais vécu un tel
gérienne doit montrer les images de ce qui s’est par Hacen Ouali déchaînés. Je ne sais pas comment on a eu la cauchemar. Je ne comprends pas pourquoi
passé et qu’on arrête ce discours hypocrite de part vie sauve. Pendant une heure de route, les jets toute cette haine de la part des Egyptiens. Je
et d’autre. « Que s’est-il passé après le match ? de pierres n’ont pas cessé. Certains ont été dirais heureusement que nous n’avons pas ga-
Pour rejoindre le stade, c’était déjà pé- agressés à l’arme blanche. J’ai vu beaucoup gné, sinon on aurait laissé nos vies là-bas.
nible. On nous a fait attendre des heures et des de blessés, ils étaient dans un état inquiétant. Comment expliquez-vous ce qui s’est
KAMEL BOUAKAZ, COMÉDIEN : heures. J’avais le sentiment que ceux qui nous Je trouve le comportement des Egyptiens passé ?
«Je ne savais pas que j’étais dans un pays ennemi. escortaient avaient reçu des instructions pour scandaleux et impardonnable. Ecoutez, je dirais que les autorités égyp-
Moi, je pensais que malgré la tension du match, les nous provoquer. A la fin de la rencontre, on A votre arrivée à l’hôtel, les autorités al- tiennes ont montré leur incapacité à assurer la
choses n’allaient pas atteindre un tel degré de vio- nous a fait attendre deux heures avant de quit- gériennes au Caire étaient-elles venues sécurité d’une délégation étrangère. Et je sai-
lence et de haine contre les Algériens. Ce qui m’a ter le stade. En route vers l’hôtel, une voiture s’enquérir de la situation des supporters ? sis l’occasion pour dire que la FIFA ne doit
choqué le plus, c’est la police qui observait les pas rester sans réagir et prendre des mesures
de la police nous escortait, mais subitement Non. Personne n’est venu nous voir à l’hô-
Egyptiens nous agresser. Nous étions abandonnés
par les forces de l’ordre au milieu des centaines de elle a disparu. tel. Ecoutez, moi je suis parti en tant que sup- sévères par rapport à ce qui a eu lieu au Caire.
supporters égyptiens enragés. Ces derniers nous A ce moment-là, le chauffeur a ralenti le porter apporter un soutien à l’équipe nationa- Ce qui est arrivé à l’équipe nationale est un
attendaient à quelques centaines de mètres du sta- bus et une meute de supporters égyptiens a le, parce que je sais que dans ce genre de grave précédent.
de pour accomplir leur sale besogne. Cela se pas- surgi avec des jets de pierres. Notre bus a été conditions, il faut rester vigilant et ne rien En votre qualité d’ancien ministre et fi-
sait devant des camions de la police antiémeute, complètement caillassé. Des policiers obser- laisser au hasard. gure de proue du sport algérien, est-ce que
mais elle n’est pas intervenue. Ils n’ont pas de pitié vaient les attaques sans intervenir. Il y avait Mais ce matin à l’aéroport du Caire, des responsables égyptiens sont venus vous
ces gens-là. Cela nous apprendra. On leur a dérou- beaucoup de blessés. C’était un guet-apens. étiez-vous aussi la cible d’agression ? voir, avant et après le match ?
lé le tapis rouge, les hôtels de luxe, en retour nous Pas seulement le bus dans lequel j’ai été Absolument, on aurait dit qu’ils voulaient Non.personne. Moi je suis parti pour sou-
avons été agressés sauvagement.» H. O. agressé, mais tous les autres transportant nos notre peau. A notre arrivée à l’aéroport pour tenir mon équipe. H. O.
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 8

L’ACTUALITÉ

GRÈVE DANS LE SECTEUR DE L’ÉDUCATION DÉBRAYAGE


DES ENSEIGNANTS
Ouyahia cède devant UNIVERSITAIRES

les syndicats autonomes 100% de suivi


Suite de la page 1 à Batna
A
l'unanimité, les enseignants qui ont pris part

E
n effet, dans un communiqué
rendu public, le gouverne- hier à l'assemblée organisée par le CNES à
ment annonce que les décrets l'auditorium de l'université Hadj Lakhdar de
exécutifs portant régime indemni- Batna ont voté «oui» à la poursuite de la grève de
taire des différents corps de fonc- 15 jours à laquelle avait appelé le syndicat. Une ad-
tionnaires auront un effet rétroactif hésion faisant écho au suivi massif qui a caractéri-
pécuniaire à partir du 1er janvier sé l'ensemble des départements constituant l'uni-
2008, et ce, quelle que soit la date versité qui, notons-le, abrite environ 60 000
de leur adoption et de leur promul- étudiants et quelque 1700 enseignants. Un vérita-
gation au Journal officiel. Par ble exploit pour la section locale du CNES et un

PHOTO : H. LYÈS / ARCHIVES


conséquent, explique le communi- appui inespéré pour le mouvement national, sa-
qué, l'instruction n°3 du 30 sept- chant le retrait habituel des enseignants de Batna
embre 2009 a été amendée pour te- par rapport aux initiatives revendicatives du syndi-
nir compte de la rétroactivité des cat.
régimes indemnitaires des fonc- Mabrouk Kheireddine, responsable local du
tionnaires et agents contractuels. CNES, avance que le taux de suivi avoisine les
Par ailleurs, le gouvernement invi- 100%, tout en soulignant que les cours qui ont eu
te les syndicats initiateurs du mou- lieu normalement ont été assurés par des ensei-
Les syndicats animateurs du mouvement de débrayage réfutent la notion de «négociation»
vement de débrayage dans le sec- gnants externes intervenant dans le système LMD.
teur de l'éducation à reprendre le concrétisé à travers le nouveau ré- pas informés de son ordre du jour. blique. Au premier jour de cette Les enseignants qui ont pris la parole lors de l'as-
dialogue avec leur administration gime des salaires et sera consolidé «Certes, nous avons reçu une invi- deuxième action de protestation semblée ont été unanimes à décrire l'état de déli-
de tutelle, tout en les appelant à une à travers la mise en œuvre prochai- tation émanant du ministère de l'E- qui s'étale sur une semaine, les quescence de l'université ; ils ont abordé les pro-
reprise immédiate des cours. Il s'a- ne des régimes indemnitaires prop- ducation, cependant la lettre ne états-majors des syndicats du sec- blèmes d'ordre national en dénonçant de manière
git là d'une mesure d'apaisement res à chaque corps de la Fonction fait référence à aucun dossier et teur parlent déjà d'un renforcement virulente les aberrations locales. L'un d'eux provo-
après les menaces et les intimida- publique.» C'est dans ce contexte tant que nous ignorons le motif de de la contestation et ce, à travers quera un déluge d'applaudissements en associant
tions. que le gouvernement, d'après le l'invitation, notre grève se poursuit toutes les wilayas du pays. Hier, le l'image de l'université actuelle à celle d'un centre
Aujourd'hui, les pouvoirs publics communiqué, lance un appel aux le plus normalement du monde», taux de suivi a largement dépassé de formation professionnelle. Pêle-mêle, les absur-
tentent de calmer le jeu par tous les enseignants grévistes pour une re- explique M. Nouar du Cnapest. Ce les 90%, notamment avec l'adhé- dités du système universitaire ont été passées en re-
moyens, quitte à «faire marche ar- prise des cours et de prendre atta- dernier qualifie de «point positif» sion des enseignants du primaire. vue : clientélisme, volontarisme caractérisant la
rière». che avec leur tutelle pour débattre la décision du gouvernement et de Cet état de fait est, de l'avis des création du LMD, manipulation des organisations
Selon le communiqué, le gouver- de leurs régimes indemnitaires. reconnaissance à l'égard des fonc- syndicalistes, le reflet du marasme estudiantines pour neutraliser la corporation des
nement suit avec «préoccupation» Cependant, à l'unisson, les syndi- tionnaires, alors que M. Mériane qui règne au niveau de ce secteur et enseignants, problème de logement et, bien enten-
la poursuite de la grève, et ce, en cats animateurs du mouvement de du Snapest parle d'une victoire des du ras-le-bol général des ensei- du, la question des salaires, qualifiés de «salaires
dépit de la disponibilité de l'admi- débrayage réfutent la notion de syndicats autonomes. «C'est grâce gnants. Les syndicats, qui n'ont pas de la honte». Plusieurs ont établi la comparaison
nistration de ce secteur au dialogue «négociation» et exigent l'ouvertu- à notre mobilisation et la détermi- hésité à qualifier la première grève avec les voisins tunisiens et marocains, selon eux,
autour des préoccupations de ses re d'un «dialogue serein» autour de nation des enseignants que le Pre- d'«historique», estiment que cette «logés à meilleure enseigne».
personnels. Toujours sur la défen- leur plateforme de revendications. mier ministre a été amené à faire nouvelle donne a redonné confian- «Nous en avons marre d'attendre, nous voulons du
sive, l'Exécutif rappelle les efforts Pour l'heure, ils refusent de s'expri- marche arrière. Pour ce qui est de ce aux travailleurs du secteur qui concret», a lancé un participant. Le représentant
importants que l'Etat déploie pour mer sur le contenu du communiqué la réunion d'aujourd'hui, nous al- s'étaient et se sont rarement autant du CNES a répondu en rappelant les promesses
garantir le développement humain, du gouvernement, estimant que la lons écouter les propositions du mobilisés. Ni la défalcation des faites par le président de la République, ici même à
notamment l'amélioration de la grève a été initiée par leurs bases ministère puis nous les soumettront journées de grève annoncée par le Batna, lors de l'ouverture de l'année universitaire
qualité de l'éducation nationale, de respectives. Toutefois, trois syndi- à la base afin qu'elle décide de la ministère de l'Education ni le re- 2007 et la surprise qu'il avait annoncé pour les en-
l'enseignement universitaire et de cats autonomes, à savoir le Cna- suite à donner au mouvement de cours à la justice n'ont démobilisé seignants. Deux ans après, point de surprise.
la formation professionnelle, ainsi pest, le Snapest et l'Unpef, ont été grève», a soutenu M. Mériane. les enseignants qui, à l'unanimité,
Mieux, le décret signé par Bouteflika concernant le
que la santé publique. En parallèle, destinataires d'une invitation à S'agissant du débrayage, les ensei- considèrent que seule la satisfac-
régime indemnitaire n'est même pas entré en vi-
le gouvernement affiche sa volonté prendre part à une réunion de tra- gnants des trois paliers (primaire, tion des revendications peut mettre
gueur, ce qui fait dire à Mabrouk Kheireddine : «Je
à améliorer la situation des fonc- vail avec le ministre de l'Education, moyen et secondaire) ont répondu un terme à la grève, à travers un
dans la matinée d’aujourd'hui. hier massivement au mot d'ordre dialogue serein et non pas un sem- n'ai plus confiance en le Président.» C'était cela
tionnaires en général avec l'adop-
D'aucuns refusent de se prononcer de grève lancé par les cinq syndi- blant de dialogue. N. A. l'état d'esprit ayant caractérisé les grévistes de Bat-
tion du nouveau statut général de la
Fonction publique. «Cela s'est déjà sur cette missive tant qu'ils ne sont cats autonomes de la Fonction pu- na qui, en adhérant au mouvement du CNES, se re-
biffent et signent le premier pas d'une décantation
qui pourrait faire beaucoup de bruit.
Nouri Nesrouche
LE CNES RÉCLAME DU CONCRET
«Suivi massif et sans précédent BOUMERDÈS
Sit-in à la faculté
du débrayage dans les universités» de droit
U nd'ordre
suivi massif et sans précédent du mot
de grève.» Tel est le constat établi
affirme des taux de 100% de suivi dans la ma-
jorité des wilayas. «Qu'il s'agisse de Batna, Sé-
phithéâtre, c'est dire l'importance de la mobili-
sation et l'attachement des enseignants à voir Lmouvement
es étudiants de la faculté de droit et des sciences
politiques de Boudouaou ont poursuivi, hier, le
hier par le bureau national du Conseil national tif, Tizi Ouzou, Oum El Bouaghi, Djelfa, La- la situation dans les universités algériennes de grève qu'ils ont enclenché la semai-
des enseignants du supérieur (CNES) pour le ghouat, Alger, Bordj Bou Arréridj, M'sila, Oran évoluer vers le meilleur», indique M. Rahma- ne dernière. Les protestataires dénoncent «les mesu-
premier jour d'un débrayage devant durer ou Biskra, ainsi que dans d'autres pôles univer- ni, ajoutant que lors de ces réunions, les ensei- res prises récemment par l'administration concer-
15 jours. Un premier test donc, qui a donné sitaires, notre mot d'ordre a été suivi massive- gnants sont arrivés à la conclusion que seule la nant les critères d'admission au concours de
carte blanche à un mouvement de protestation ment.» Notre interlocuteur note que des univer- concrétisation des orientations du président mastère et le changement des horaires d'ouverture
qui réclame toute la considération voulue pour sités, comme à Alger, n'ont fonctionné qu'à pourra apaiser la tension qui anime le monde de la bibliothèque». Ils ont, comme à l'accoutumée,
les enseignants universitaires. «Le suivi est 40% avec des vacataires qui ont assuré universitaire. «Les enseignants disent ceci : ils fermé l'accès aux amphis et demandé aux responsa-
massif, du jamais vu depuis les grèves de 1996 quelques cours de travaux dirigés. «Les perma- n'ont qu'à nous garantir la concrétisation im- bles de lancer un dialogue afin d'éviter les exclu-
et 1998. Les enseignants disent basta ! Ils veu- nents ont répondu à la mobilisation à 100%», médiate – comme souligné dans le discours – sions.
lent du concret et le réclament», indique Ab- précise-t-il. Ce dernier explique que ce répon- des orientations visant la réhabilitation du rôle Dans une lettre adressée au doyen de la faculté, les
delmalek Rahmani, coordonnateur du CNES, dant sans précédent des enseignants est la preu- de l'enseignant et la valorisation de son salai- grévistes demandent l'enrichissement du fonds do-
contacté hier. ve de «l'existence d'une symbiose avec la di- re. Quand l'université est dans la dérive, c'est cumentaire de la bibliothèque et son ouverture à
Le même responsable syndical affirme que cet rection nationale du CNES». tout le monde qui est perdant, les enseignants, tous les étudiants et ce tous les jours de la semaine.
engouement des enseignants plaide pour la A noter que toutes les sections du même syndi- les étudiants et toute la société», souligne notre Ils réclament également l'allégement des program-
poursuite de la grève. «Les enseignants disent cat ont appelé à la tenue d'assemblées généra- interlocuteur. A noter que la réunion du conseil mes et le règlement du problème du transport uni-
une chose, soit les pouvoirs publics répondent les en vue d'évaluer la teneur du discours du national du CNES, qui était prévue pour le versitaire, et ce en concertation avec la direction des
de manière concrète à nos doléances, ou nous président de la République sur la situation de 17 du mois en cours, a été reportée à une date œuvres universitaires.
irons jusqu'au bout», note M. Rahmani. Se ba- l'université algérienne. «Même les assemblées ultérieure afin de mieux évaluer l'action du Les protestataires dénoncent par ailleurs l'interdic-
sant sur les rapports des sections du CNES sur générales ont rassemblé beaucoup d'ensei- syndicat et les étapes à franchir dans le proche tion d'accès au concours de mastère aux étudiants
le territoire national, le même coordonnateur gnants, parfois jusqu'à 250 réunis dans un am- avenir. Nadjia Bouaricha ayant fait les examens de rattrapage. R. Koubabi
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 9

L’ACTUALITÉ

Grève de DIX HARRAGA DISPARUS EN MER AU LARGE DE TÉNÈS


l’éducation
à l’est du pays
Constantine. Sans surprise, le
Les gardes-côtes
ont repêché trois corps hier
mouvement de grève, reconduit
pour une deuxième semaine
suite à la décision des syndicats
autonomes (Cnapest et Unpef),
après la tenue de leurs conseils
nationaux, a connu la même
ardeur hier. Selon les chiffres qui ●Malgré le durcissement de la loi sur les traversées clandestines vers l’Europe, les départs continuent à se faire nombreux
nous sont parvenus, le taux de
participation a oscillé entre 80 et ●A Annaba, des harraga ont été interceptés par les gardes-côtes.
85% tous paliers confondus.

L
es éléments du Groupement ter-
Après le mutisme affiché par le ritorial des garde-côtes (GCTC)
ministère de tutelle, les de Ténès (Chlef) ont repêché
grévistes semblent déterminés à hier après-midi un troisième cadavre
boycotter les cours pour une alors que l'opération de recherche de
deuxième semaine d'affilée 10 disparus d'un groupe de 21 per-
jusqu'à satisfaction de toutes sonnes, dont l'embarcation a coulé
leurs revendications. samedi matin au niveau des côtes, se
S. Arslan poursuit. Selon un communiqué du
commandement des forces navales
Souk Ahras. La grève des repris par l’APS, un chalutier a pu re-
enseignants qui a bouclé une pêcher un troisième cadavre vers
semaine a été reconduite, hier, 15h10 à un mile nautique de Hadjrat
avec la même plateforme de Ennadji, près du port d'El Marsa. Se-
revendications adressée au lon la même source, l'équipage du ba-
ministère de tutelle par la teau de sauvetage 226, relevant du
coalition des syndicats Groupement territorial des garde-
autonomes. Les établissements

PHOTO : B. SOUHIL (ARCHIVES)


côtes de Ténès, a récupéré vers 15h36
scolaires sont toujours le cadavre qu'il a transféré au port de
paralysés et les grévistes Ténès avant de le remettre à la Pro-
estiment que le taux de suivi tection civile.
varie entre 80% et 100% et que Le GCTC de Ténès avait annoncé au-
le taux général a dépassé les paravant avoir sauvé un migrant clan-
90%. L'administration le limite destin et repêché deux cadavres, le
aux alentours de 40%. premier à trois miles nautiques au
A. Djafri nord de la plage de Tachta, dans la
commune d'El Guelta, et le deuxième 50 000 DA la traversée pour espérer rejoindre le nord de la Méditéranée
Biskra. Selon le coordinateur du à 12 miles nautiques au nord de des GCTC de Ghazaouet, Mostaga- et arrêtés pour mettre fin à leur pé- auditionnés par la police maritime.
Cnapest, Mourad Bensaâda, «les Maghraoua. nem et Cherchell soutenues par un rilleuse aventure, a déclaré hier lors Les 20 harraga ont déclaré qu'ils sont
enseignants sont déterminés à Sept migrants clandestins, âgés entre avion de reconnaissance et un hélico- d'un point de presse Zaïdi Abdelaziz, tous originaires de Annaba. Ils ont
poursuivre leur mouvement de 20 et 30 ans, dont quatre résidant à ptère relevant des forces aériennes le chef de la station maritime princi- embarqué dans le but de rejoindre les
protestation jusqu'à ce que la Chlef et trois à Relizane, ont pu re- ont été mobilisés, indique le commu- pale des garde-côtes de Annaba. Agés côtes italiennes, notamment l'île de la
tutelle réponde favorablement à joindre à la nage la plage d'El Guelta niqué. de 17 à 29 ans, les jeunes émigrants Sardaigne.
leurs doléances. Sur les 45 (daïra d'El Marsa) après que les deux clandestins ont appareillé la veille Ils ont dû payer à leur passeur, selon
lycées de la wilaya de Biskra, 38 embarcations aient coulé, précise la INTERCEPTION vers 22h à partir de la plage de Chatt, toujours Zaïdi Abdelaziz, entre 25 et
sont complètement paralysés et même source. Les éléments du DE 20 HARRAGA À ANNABA wilaya de El Tarf. 50 000 DA. Présentés devant le pro-
les autres fonctionnent GCTC de Ténès ont entrepris samedi Ils étaient 20 jeunes harraga dont 3 Leur esquif naviguait à peine à 3 cureur de la République près le tribu-
partiellement». Cette grève, à matin des opérations de recherche de mineurs et une dizaine de récidivistes miles au nord de cette dernière plage nal de Annaba pour répondre de leur
laquelle adhèrent les deux embarcations de fortune avec à à prendre le large, hier, à bord d'un ra- lorsqu'ils ont été interceptés par les acte : tentative d'émigration clandes-
syndicalistes de l'Unpef et leur bord les 21 émigrants clandes- fiot de 8 mètres. Les éléments du unités 335 et 360 des gardes-côtes de tine, ils ont été sommés de compa-
d'autres syndicats, paralyse tins. L'opération de recherche et de groupement des gardes-côtes des Annaba (GTGC). Ramenés à bon raître à la barre le 20 décembre 2009
aussi les CEM et les écoles sauvetage se poursuit pour la deuxiè- eaux territoriales de la façade mariti- port, ils ont subi une visite médicale en citation directe.
primaires dont l'écrasante me journée consécutive. Des vedettes me est de Annaba les ont interceptés par le médecin du Samu avant d'être R. N. et M.-F. G.
majorité demeure fermée aux
élèves pour la seconde semaine.
H. M.

Tébessa. La grève illimitée des


PROCÈS D'UNE GRAVE AFFAIRE D'ESCROQUERIE
syndicats autonomes a été À ALGÉRIE TÉLÉCOM (ANNABA)
reconduite pour une semaine
dans presque tous les
établissements scolaires de la
wilaya. Le taux de participation
ne cesse de s'élever. Selon le
20 ans de prison ferme pour un Palestinien
coordinateur de wilaya du
Cnapest, M. Douichine, les
V ingt ans de prison ferme par contumace, telle
est la peine prononcée hier par la cour criminel-
le de Annaba à l'encontre de Touil Saïd, l'accusé
pouvoir et négligence caractérisée ayant permis un
détournement de deniers publics évalué à 2,5 mil-
lions de dinars, dont la victime est l'entreprise Algé-
téléphoniques déclarées officiellement en dérange-
ment au nom d'une handicapée à 100% après l'inter-
vention de Bousbia Réda, qui se trouve être le cou-
enseignants contractuels de la
daïra de Bir El Ater ont répondu,
principal en fuite, un expatrié palestinien résidant à rie Télécom (AT) Annaba. sin de Haïla. Bien que citée dans cette grave affaire
hier, au débrayage dicté par le
Annaba. Cités également dans cette grave affaire, En fuite, l'accusé principal Touil Saïd a réussi à es- qui causé un préjudice financier de 2,5 millions de
Conseil national des
Bousbia Réda et sa cousine Bouzadame Haïla ont croquer AT avec, selon toujours l'arrêt de renvoi, la dinars à son entreprise, elle est toujours en poste à
enseignants contractuels (CNEC)
été condamnés respectivement à 3 ans de prison complicité de Bouzadame Haïla qui, à son tour, se- Algérie Télécom. Le représentant du ministère pu-
auquel ils sont affiliés.
ferme et un an avec sursis. Medfouni Lilia, la col- lon toujours l'arrêt de renvoi, a induit en erreur sa blic a requis la peine capitale pour le Palestinien,
Lakehal Samir
lègue de cette dernière à l'agence commerciale collègue Medfouni Lilia pour faire passer des de- 7 ans de prison ferme pour Bousbia Réda, 2 ans fer-
d’Algérie Télécom, a quant à elle été innocentée. Il mandes d'abonnement téléphonique qu'elle a, elle- me pour sa cousine Bouzedame Haïla et le non-lieu
Skikda. La grève enclenchée
s'agit, selon l'arrêt de renvoi d'une affaire où se mê- même, rédigés sans la présence physique du pour Medfouni Lilia. Il ne sera pas suivi, la juge
dans les établissements
lent faux et usage du faux, escroquerie, abus de concerné. En effet, Il s'est vu attribuer deux lignes ayant été plus clémente. M.-F. G.
scolaires, il y a une semaine,

LE PROCUREUR DU TRIBUNAL DE CHÉRAGA


s'est poursuivie hier. Devant la
crainte d'un éventuel
fléchissement, les responsables
syndicaux ont effectué un travail
de sensibilisation pour
convaincre les enseignants de
SUSPENDU DE SES FONCTIONS
maintenir la pression. On relève
un net renforcement du
mouvement. Dans plusieurs
Lpenduega,procureur du tribunal de Chéra-
près la cour de Blida, a été sus-
mercredi dernier de ses fonc-
tribunal du pays après celui de Sidi
M'hamed. L'information a fait l'effet
d'une bombe dans le milieu judiciaire
ponsable du département. Ce dernier a
désigné le procureur du tribunal de
Boufarik pour assurer l'intérim en at-
tribunal de Laghouat. Il était le seul à
déserter la conférence des magistrats
du siège et du parquet de la cour de
établissements, on a relevé que tions, a-t-on appris de source tant celui-ci était connu au niveau de tendant la nomination d'un nouveau Blida, organisée chaque lundi. Selon
le personnel administratif, les judiciaire. La décision a été prise par la cour de Blida comme étant un magistrat. Il est à signaler que le pro- nos sources, le rapport transmis au
adjoints de l'éducation et même le ministre de la Justice en personne, à «puissant» magistrat. Sa suspension cureur suspendu a été placé à la tête du ministre de la Justice portait sur plu-
de simples travailleurs se sont la suite d'un rapport accablant sur le serait liée à plusieurs griefs contenus tribunal de Chéraga en juillet 2008, sieurs affaires traitées de manière
joints au mouvement. K.O. procureur du deuxième plus important dans le rapport adressé au premier res- après avoir occupé le même poste au suspicieuse. Salima Tlemçani
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 10

L’ACTUALITÉ

LE GOUVERNEMENT FIXE RENDEZ-VOUS À L'UGTA INAPI


ET AU PATRONAT POUR LE 2 DÉCEMBRE Les travailleurs
La tripartite, pour quoi faire ? réclament
le maintien
Suite de la page 1
du directeur
D
es sources proches des orga-
nisations patronales avan-
cent néanmoins que quatre général
points devraient figurer à l'ordre du

L
jour de cette rencontre à laquelle es travailleurs de l'Institut national de la propriété
seule l'UGTA, un syndicat inféodé industrielle (Inapi) ont observé, hier, une journée
au pouvoir, aura le droit de repré- de protestation pour réclamer le maintien à son
senter les travailleurs. poste de leur directeur général. Dans un communiqué
C'est ainsi qu'il devrait être ques- rendu public hier, les représentants des travailleurs sou-
tion, dans un premier temps, d'exa- lignent que «dans le prolongement du sit-in organisé le
miner le dossier relatif aux alloca- 29 octobre dernier au siège du ministère de l'Industrie
tions familiales et aux mutuelles et de la Promotion des investissements, suivi des jour-
sociales. nées de protestation observées les 2 et 3 novembre der-
Il s'agit, par ailleurs, de faire l'éva- niers au siège de l'Inapi, (ils) appellent monsieur le mi-
luation du pacte national écono- nistre de l'Industrie à maintenir dans ses fonctions
mique et social, de débattre de ses l'actuel directeur général de l'Inapi pour une période
perspectives et de négocier un nou- de 3 à 6 mois au moins». Le communiqué motive cette
veau plafond pour le salaire natio- requête par l'objectif de «faire condamner les corrom-
nal minimum garanti (SNMG). pus qu'il a courageusement poursuivis devant les tri-
L'on parle aussi d'une «évaluation bunaux, notamment les auteurs de l'enregistrement
générale de la situation socioéco- illégal de la marque Ballon d'or et du détournement
nomique du pays en raison de l'im- des deniers publics dont est responsable l'ex-directeur
pact de la crise économique inter- général». Et aussi «faire aboutir les négociations qu'il
nationale sur l'Algérie et de a engagées en vue de la mise en place d'une convention

PHOTO : D. R.
l'examen des points contenus dans collective au niveau de l'entreprise attendue depuis la
la loi de finances complémentaire création de celle-ci». Autre justification du maintien
2009». du DG, «la reprise des travaux d'aménagement
Faut-il attendre quelque chose de suspendus en raison des accusation tendancieuses et
Les principales organisations patronales, partenaires du dialogue social, n'entendent pas se contenter d’un rôle de figurant mensongères portées à son encontre et qui se sont avé-
cette tripartite ? A première vue, la
réponse est non. Pour tenir sa pro- travailleurs lors de ses derniers ment à calmer la colère des opéra- entreprises sont déjà dans une si- rées sans fondement». Le communiqué des travailleurs
messe électorale, le président Bou- rounds, l'expérience a montré que teurs économiques privés qui res- tuation économique difficile, pour de l'Inapi précise que «l'heure n'est pas au changement
teflika pourrait tout au plus consen- la tripartite a surtout une utilité po- tent très critiques par rapport à la ne pas dire catastrophique. mais plutôt à la consolidation du climat apaisé et se-
tir une augmentation symbolique litique et un rôle de pare-chocs dernière LFC 2009. Il faut savoir aussi que certains ac- rein retrouvé après tant d'années d'attente et de ten-
du SNMG. pour absorber le mécontentement Les principales organisations pa- teurs du Forum des chefs d'entre- sion». R. N.
Mais pas davantage. Devant les in- social (grève des enseignants) dû à tronales, partenaires du dialogue prises (FCE), le syndicat de patrons
certitudes économiques mondiales
auxquelles fait face l'Algérie, il est
la misère sociale, à une chute dras-
tique du pouvoir d'achat.
social, n'entendent pas se contenter
d’un rôle de figurant, le 2 décem-
le plus représentatif du pays, ont
carrément menacé, en octobre der-
CHAÂBET EL AMEUR
peu probable en effet que le gou-
vernement soit enclin à faire beau-
Les appréhensions du pouvoir sont
grandes dans la mesure où, cette
bre prochain. Quoi qu'il en soit, le
plus dur pour Ouyahia et ses minis-
nier, de ne pas appliquer les résolu-
tions de la tripartite dans le cas où
(BOUMERDÈS)
coup de cadeaux au monde du tra-
vail. Surtout que les prix du pétrole
fois, la grève des enseignants tend à
se durcir et à faire boule de neige
tres sera surtout de convaincre leurs
interlocuteurs de sortir leur porte-
les autorités ne prendraient pas en
charge leurs doléances.
Le siège de l'APC
et du gaz ont connu des baisses ces
dernières semaines. Au-delà des
dans les autres secteurs de la Fonc-
tion publique, telle la santé. Le
feuille et de consentir de nouveaux
efforts financiers pour revoir à la
Autant dire que le gouvernement
aura à gérer, comme toujours, un
fermé par des
quelques victoires acquises par les gouvernement cherchera égale- hausse le SNMG, alors que leurs vrai casse-tête. Z. C.
villageois
SAMEDI NOIR SUR LES ROUTES ALGÉRIENNES L esflacitoyens des villages Aït Ibrahim, Amar Ase-
et Sidi Saâd (Iomaren), dans la commune de
Chaâbet El Ameur, à 30 km à l'est de Boumerdès,

Dix morts et trente-quatre blessés ont fermé hier le siège de leur APC. Tôt dans la
matinée, ils ont improvisé une marche à partir de
Tizi El Vir vers le siège de l'APC. Ils ont empêché

en l'espace d'une journée


l'accès à tout le personnel de la mairie. Les villa-
geois réclament le revêtement de la route desser-
vant les trois villages. Cette route n'a pas connu
d'aménagement depuis son ouverture en 1988, se-
●Une fois de plus le bilan est macabre lorsqu’il s’agit de la circulation routière. lon les protestataires. «La route est quasiment im-
praticable, à chaque fois que la pluie tombe notre

S elon un communiqué de la
Gendarmerie nationale, la
journée d‘avant-hier a été particu-
les ne sont pas uniquement dues au
manque d'attention des conduc-
calvaire s'accentue», nous dit Kamel, un habitant
de Aït Ibrahim. «L'ex-chef de daïra des Issers nous
teurs, mais comme on peut le cons- avait promis de résoudre ce problème en 2003,
lièrement meurtrière. Dix person- tater quotidiennement, le mauvais mais rien n'a été fait depuis», déclare Mohamed,
nes sont décédées alors que trente- état des routes y est aussi pour un habitant d'Iomaren. Pour rallier le chef-lieu
quatre autres ont été blessées. Plus quelque chose. Le ministère des communal, les habitants descendent à Aït Ibrahim
de 25 accidents de la route ont eu Transports a enregistré, en 2008, pour utiliser le transport. Ils se plaignent de sa
lieu, hier, dans les wilayas de Mila, 4200 morts et 61 000 blessés, soit cherté lorsque celui-ci est disponible. Ils réclament
Bouira, Médéa, Tlemcen, Ouargla, une moyenne de 11 morts par jour. le revêtement et l'aménagement des pistes menant
Oum El Bouaghi, Sétif et Souk Ah- Cette année, le nombre de morts a au village Beni n'Tasse et Iaâlouchen. Les écoliers
ras. Les routes ont connu un grand augmenté de 13%, selon les mê- sont durement pénalisés par cette situation, notam-
trafic ce samedi, à cause des diffé- mes sources. Une augmentation ment ceux scolarisés au chef-lieu. Et ce, en raison
rents défilés des supporters l'équi- qui place l'Algérie au quatrième de l'absence du transport scolaire. Les villageois
pe nationale, mais cela ne doit pas sont aussi confrontés à l'épineux problème du
rang mondial des accidents de la
expliquer cette hécatombe. Ces ac- manque d'eau potable. «Comment se fait-il qu'en
cidents sont essentiellement dus au route et en première position au ni-
plein période hivernale, l'eau vient à manquer
manque de vigilance, à l’excès de veau des pays du Maghreb. dans ces trois villages ?», s'interroge Derrouaz. Et
vitesse et à un non-respect du code Par ailleurs, Plusieurs accidents d'ajouter : «Le chef de daïra nous a promis la réali-
la route. Décidément les mesures de la circulation sont survenus sation d'un château d'eau dans le village, mais rien
coercitives du nouveau code de la juste après la fin du match, qui a n'est encore fait.» Le village Iomaren est raccordé
PHOTOS : ARCHIVES EL WATAN

circulation ne donnent pas les ré- opposé l’équipe nationale de au réseau d'AEP, mais l'eau coule rarement dans les
sultats escomptés. La nouvelle lé- football à celle de l’Egypte. Selon robinets, et celui d'Aït Ibrahim n'est toujours pas
gislation et la bataille contre la ré- un bilan de la Protection civile, raccordé.
cidive routière ne semblent pas ces accidents ont causé des bles- A rappeler que les habitants du village Sidi Saâd
avoir changé la donne. Même en sures légères à 18 personnes, qui avaient initié une action de protestation devant le
durcissant les amendes, le nombre ont été prises en charge et éva- siège de l'APC au mois de septembre dernier, du-
d'accidents et de morts est de plus cuées par les éléments de la Pro- rant laquelle le P/APC leur a promis de résoudre
en plus croissant. Les causes ? El- tection civile. Kahina Benyacoub leurs problèmes. M. Zitouni
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 1 1

ÉCONOMIE

BONIFICATION DES TAUX D'INTÉRÊT DES CRÉDITS IMMOBILIERS ÉVALUATION DE L'ACCORD


D'ASSOCIATION AVEC
Les banquiers jugent L'UNION EUROPÉENNE
Les résultats seront
la mesure insuffisante connus le 7 décembre
L
es résultats de la mission d'évaluation de l'accord d'association

L
es banques sont sceptiques surendettement», affirme-t-il à conclu avec l'Union européenne (UE) seront connus le 7 dé-
quant à l'efficacité de la ce sujet. Dans le contexte actuel, cembre prochain, avons-nous appris auprès de la cellule d'appui
mesure phare introduite par AGB ciblera «les cadres qui ont à la mise en œuvre dudit accord. Des experts européens séjournent
la loi de finances complémentai- de l'argent. On ne peut pas cibler depuis quelque temps à Alger pour faire l'évaluation de l'accord d'as-
re 2009 portant bonification des le grand public», avoue-t-il. Cet- sociation, mis en marche depuis septembre 2005. Cette équipe d'ex-
taux d'intérêt des crédits immo- te banque compte consacrer 5 perts est appelée donc à rendre publics, le 7 du mois prochain, les ré-
biliers. Ce dispositif initié par les milliards de dinars pour le crédit sultats de son travail d'évaluation effectué, semble-t-il, à la demande
pouvoirs publics ne sera d'aucu- immobilier. Une centaine de de la partie algérienne. Cette enquête en question, menée par des ex-
ne utilité s'il n'est pas accompa- clients ont d'ores et déjà bénéfi- perts européens indépendants, a pour objectif d'élucider l'impact de
gné par d'autres actions visant à cié d'un tel prêt pour un montant cette convention sur l'économie de l'Algérie, très affectée, faut-il le
faciliter l'acquisition d'un loge- global de 500 millions de dinars. reconnaître, par une convention bâclée et signée de façon hâtive par
ment pour le commun des Algé- Le représentant de la banque la partie algérienne. Quatre années plus tard, une évaluation prélimi-
riens, pensent de nombreux re- française BNP Paribas, Rachid naire de l'accord d'association avec l'Union européenne fait ressortir
présentants de banques, Abboud, adjoint responsable un constat d'échec. La convention en question a profité beaucoup
rencontrés au Salon international clientèle particulier et profes- plus aux pays de l'UE pendant les quatre premières années de sa mise
PHOTO : H. LYES
du logement et de l'immobilier sionnel, abonde dans le même en œuvre. Alger reconnaît désormais, sans réserves ni détours, avoir
qui a ouvert ses portes hier et qui sens en estimant que «le problè- échoué dans son exercice de commerce extérieur avec la Commu-
se poursuivra jusqu’au 19 no- me se pose en termes de coût». nauté européenne. Lors d'une récente conférence consacrée au pro-
vembre, avec la participation de «Ça ne change rien si à côté il y a gramme d'appui à la mise en œuvre de l'accord d'association, Chérif
tous les professionnels du sec- Les conditions d’octroi des aides sont mises à l’index des logements à 10 millions de Zaâf, directeur du commerce extérieur au département d’El Hachemi
teur. «Le problème de l'immobi- tamment ceux qui ne sont pas éli- prix des matériaux de construc- dinars», soutient-il. Et d'enchaî- Djaâboub, avait reconnu que la balance commerciale hors hydrocar-
lier en Algérie est lié aux prix gibles pour les formules du loge- tion. Le fait que ces mesures ne ner : «Les prix ne sont pas maîtri- bures de l'Algérie reste «très déséquilibrée» en faveur de l'Union eu-
pratiqués. Même si on donne des ment social locatif ou participa- concernent que le logement neuf sés. Ils commencent à se stabili- ropéenne. Le même responsable, qui gère aussi le dossier de l'adhé-
crédits avec des taux d'intérêt de tif, et qui ne peuvent pas est un autre handicap pour les de- ser mais il y a trois ou quatre ans, sion de l'Algérie à l'OMC, avait déclaré que «pour 1 dollar exporté
0%, un citoyen qui a un revenu prétendre aux promotions immo- mandeurs puisque, d'après lui, il ça a grimpé du simple au vers l'UE, l'Algérie importe pour 20 dollars». Depuis 2005, date de
de 35 000 DA ne pourra pas se bilières. «Les aides de l'Etat doi- y a plus de disponibilité pour le double.» Il y a, selon lui, «un dys- mise en œuvre de l'accord d'association, les importations algériennes
payer un appartement qui coûte vent concerner tout le monde y logement ancien. Les pouvoirs fonctionnement entre le crédit en provenance de la zone euro ont augmenté de près de 80%, passant
10 millions de dinars. Il faut un compris pour les transactions de publics doivent également tenir immobilier et la réalité du mar- de 11,2 milliards de dollars en 2005 à 20,8 milliards de dollars en
revenu mensuel de 300 000 DA particuliers à particuliers compte, poursuit-il, du surendet- ché». «Les gens ne déclarent pas 2008. Les importations de l'Algérie en provenance de l'Union euro-
pour pouvoir acheter un loge- (PAP)», relève-t-il. M. Guellala tement des ménages qui risque, les prix réels, pour échapper au péenne constituent 55% du volume global des importations de l'Al-
ment à ce prix», note Guellala plaide également pour l'accom- fisc», confie-t-il. «Il faut que gérie. Cependant, les exportations algériennes hors hydrocarbures
souligne-t-il, d'être encore plus
Smaïl, responsable du crédit aux l'Etat pense à ramener les prix au vers les pays de l'UE restent marginales, voire insignifiantes, s'éta-
pagnement des promoteurs im- lourd que pour les crédits à la
particuliers au sein d'Algeria marché officiel pour que les prix blissant à moins d'un milliard de dollars en 2008. Celles-ci sont domi-
mobiliers auxquels l'Etat doit consommation et automobile
Gulf Bank (AGB). Les condi- déclarés soient réellement ceux nées par les produits dérivés des hydrocarbures. Les experts de
donner des avantages comme au étant donné que les ressources
tions d'octroi des aides sont éga- de la vente», a-t-il conclu. Il l'Union européenne, après avoir rencontré des acteurs du commerce
Maroc afin de booster l'offre qui mobilisées seront encore plus
lement mises à l'index par ce res- convient de signaler que le parc extérieur, des syndicats patronaux et des opérateurs économiques,
reste largement en deçà de la de- considérables. «Il faut mettre en
ponsable qui estime qu'elles immobilier compte plus de 7 ont établi un rapport d'évaluation qui sera présenté le 7 décembre pro-
mande. Il rappellera que ces der- place la centrale des ménages
excluent d'emblée une bonne millions d’unités, selon le mi- chain à Alger. Ali Titouche
niers sont confrontés à la cherté qui n'est pas encore opération-
partie des demandeurs qui font du foncier mais aussi à la tendan- nelle pour permettre aux nistre de l’Habitat, Noureddine
partie de la classe moyenne, no- ce haussière des fluctuations des banques d'étudier les risques de Moussa. Nora Boudedja
FORUM D'AFFAIRES
ZOUBEIR BEN TERDEYET. Fondateur du cabinet Islam Invest Consulting ALGÉRO-CHINOIS
«Il faut un cadre réglementaire et fiscal «L'Algérie se propose
de devenir une base
avantageux pour l’essor de la finance islamique» d'exportation»
Propos recueillis par d’attirer les investisseurs étrangers et ensui-
Hocine Lamriben te pouvoir rayonner sur tout le Maghreb et
l'Afrique noire. L'Algérie regorge de liqui-
dités. Elle peut travailler avec les hommes
Lfairesetrieprésident de la Chambre algérienne de commerce et d'indus-
(CACI), Brahim Bendjaber, a mis à profit le forum d'af-
algéro-chinois qui s'est tenu hier à Alger pour proposer aux
Il n'existe en Algérie que deux
banques islamiques. Quels sont les freins d’affaires du Moyen-Orient ou d’Europe investisseurs chinois de bénéficier des avantages offerts par la lé-
internes qui hypothèquent le développe- pour financer des projets dans la région. gislation algérienne pour exporter leurs produits. «L'Algérie se
ment de la finance islamique en Algérie ? Cependant, il faudra, au risque de me répé- propose de devenir une base d'exportation de produits chinois fa-
Le retard de développement de la finan- ter, un cadre réglementaire et fiscal avanta- briqués en Algérie vers les pays de la Zone arabe de libre-échange
ce islamique en Algérie est dû au manque geux. Un hub est avant tout une place où (ZALE), l'Union européenne (UE) et les Etats-Unis, des entités
de visibilité, pour les banques, afin de pou- nous pourrions avoir une expertise et nous avec lesquelles nous sommes liés par des accords de coopération»,
voir lancer ces types de produits. Il n’y a déployer sur toute la région. Pour cela, il a affirmé M. Bendjaber, selon l'APS. «A la faveur de ces accords,
pas de réglementation. Les groupes Al Ba- faudrait un complexe immobilier, des avan- a-t-il poursuivi, les investisseurs chinois pourraient produire en Al-
raka Bank et Al Salam ont été très coura- tages fiscaux et une réglementation spéci- gérie avec un taux d'intégration à partir de 40% et exporter leurs
fique, comme l'ont déjà fait Dubaï et Bah- produits et services vers les marchés arabe, européen et nord amé-
geux en négociant avec la Banque d'Algé-
PHOTO : DR

rein, et bientôt la Tunisie. Je dois souligner, ricain qui représentent près d'un milliard de consommateurs.»
rie un aménagement de la loi. C'est surtout
par ailleurs, que l'Algérie et la Tunisie sont Les opérateurs chinois présents au forum ont exprimé leur intérêt
une tolérance. Les étrangers aimeraient ve- au même stade en matière d'émergence de pour les avantages comparatifs offerts par l'Algérie, notamment en
nir en Algérie. Il y a beaucoup de demandes la finance islamique. Seul le Maroc est en matière de coûts de l'énergie et de la main-d'œuvre. Le chef de la
d'agrément qui ont été émises, notamment genèse de la finance islamique a fait qu'elle
retard au niveau du Maghreb. délégation économique chinoise à Alger, M. Jifei, qui préside le
par Abou Dhabi Islam Bank, Koweït Finan- est encore très petite, parce que le système
Pensez-vous que la finance islamique Conseil chinois pour la promotion du commerce international, a
ce House et d'autres encore. Pour l'instant, bancaire algérien est très petit. Le poids du pourrait être une alternative aux «erre- indiqué que les investissements chinois en Algérie sont essentiel-
le marché bancaire en Algérie est fermé, secteur privé par rapport aux banques pu- ments» de la finance conventionnelle ? lement axés sur l'industrie et les équipements pétroliers ainsi que le
non pas seulement pour les banques isla- bliques est insignifiant. Si demain, les Une alternative ? Non ! La finance isla- secteur du BTPH. Il a aussi fait part de la volonté des sociétés chi-
miques, mais pour toutes les autres banques publiques se mettaient à proposer mique ne représente que 1% de la finance noises de participer à la mise en œuvre des différents projets et pro-
banques. des produits islamiques, je pense que la conventionnelle dans le monde. Par contre, grammes prévus pour le prochain plan quinquennal 2010-2014
Au niveau communication et marke- donne va complètement changer. elle peut donner des leçons à la finance pour lequel les pouvoirs publics comptent mobiliser une enveloppe
ting, il y a tout un travail pédagogique qui Votre cabinet de consulting propose conventionnelle en termes d'éthique et de avoisinant les 150 milliards de dollars. Le volume des échanges
n'a pas été fait et qui devrait l’être. Il fau- de faire de l'Algérie un hub de la finance gouvernance. La finance conventionnelle entre l'Algérie et la Chine s'est établi à 4,5 milliards de dollars en
drait permettre aux banques de pouvoir islamique. Est-il possible en l'état actuel gagnerait à revenir à des choses simples et à 2008, avec une balance affichant un avantage de quelque 3,5 mil-
communiquer sur leurs produits islamiques des choses ? des actifs tangibles. Je pense qu'il n'y aura liards de dollars à la Chine. Les exportations algériennes vers la
et de pouvoir faire une comparaison de ce Nous n'avons pas la prétention de le fai- pas d'alternative, mais elle peut s'en inspi- Chine durant le même exercice (500 millions de dollars) sont, en
qui se fait sur le marché. Je crois que beau- re, mais nous aimerons y contribuer. Seule- rer. C'est comme la finance éthique, elle ne grande partie, constituées de produits pétroliers et minéraux, alors
coup de gens ne savent pas ce qu'est la fi- ment, il faudrait un aménagement des lois peut pas être une alternative, mais elle peut que ses importations (environ 4 milliards de dollars) sont, entre
nance islamique, ce qui pose problème. La pour qu’elles soient attractives, capables inspirer la finance conventionnelle. H. L. autres, des produits pharmaceutiques et alimentaires. Z. H.
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 14

I N T E R N AT I O N A L E

IL SOLLICITE UN APPUI POUR LA CRÉATION D’UN ÉTAT PALESTINIEN

Mahmoud Abbas lance un SOS


à la communauté internationale
L
e président palestinien Mahmoud Abbas ment». M. Abbas a ainsi réitéré son «appel mément à la feuille égyptienne que nous avions les frontières seraient celles de juin 1967», a
a de nouveau lancé, hier, un appel pres- pressant à toutes les forces, pays, institutions signée pour l'intérêt de notre peuple», a-t-il affirmé M. Arekat à la presse. Les Palestiniens
sant à la communauté internationale l'in- internationales concernés pour qu'ils assu- conclu. chercheront également «l'appui de l'Union eu-
citant à mener des actions en vue d'aider le ment leurs responsabilités», afin a-t-il pour- ropéenne ainsi que celui de la Russie et
peuple palestinien à recouvrer ses droits légi- suivi, de «sauver le processus de paix dans la QUÊTE DE SOUTIENS d'autres pays», a-t-il ajouté.
times dont la création d'un Etat palestinien in- région, actuellement dans l'impasse, et œuvrer De son côté, le négociateur palestinien, Saëb Saëb Arekat a tenu ces propos alors que les
dépendant, conformément au droit internatio- enfin à sa concrétisation». «L'unité nationale Arekat, a affirmé hier à Ramallah (Cisjorda- négociations de paix avec Israël sont au point
nal. palestinienne est fondée sur des bases solides. nie) que les Palestiniens s'adresseront au mort en raison du refus des autorités de l'occu-
Dans un communiqué publié hier à Ramallah Elle est une garantie pour la protection légiti- Conseil de sécurité des Nations unies afin pation israélienne de geler les activités de co-
(Cisjordanie), le président Abbas a averti que me de notre projet national, et pour notre vic- d'obtenir son soutien à la création de leur Etat lonisation dans les territoires palestiniens oc-
«sans la fin de l'occupation israélienne, le re- toire», a souligné M. Abbas dans le communi- indépendant avec El Qods comme capitale. cupés.
couvrement de l'indépendance des territoires qué. «Notre engagement à œuvrer pour la paix «Nous avons décidé de nous adresser au Les Palestiniens exigent un arrêt total des im-
palestiniens occupés et sans la réalisation des et à l'indépendances de nos territoires reste in- Conseil de sécurité pour essayer d'obtenir son plantations juives notamment en Cisjordanie
aspirations légitimes des Palestiniens, la ré- tact. Nous intensifions davantage nos efforts soutien à la création d'un Etat palestinien in- occupée (dont El-Qods annexée en juin 1967),
gion ne connaîtra ni stabilité ni développe- pour unifier les rangs des Palestiniens confor- dépendant ayant El Qods pour capitale et dont ce qu'Israël s'obstine à rejeter. R. I.

ORGANISATION DES
RÉFUGIÉS AU SAHARA
OCCIDENTAL
Le patron du HCR
«impressionné»
L e Haut-Commissaire des Nations unies pour les
réfugiés (HCR), Antonio Guterres, s'est dit «im-
pressionné» par le «niveau élevé» de l'organisation
des réfugiés sahraouis et le rôle joué par la femme
dans la société sahraouie. «J'ai été impressionné par
le niveau élevé de l'organisation des réfugiés sah-
raouis, le rôle joué par les femmes sahraouies dans
tous les aspects de leur société, y compris la fourni-
ture de l'assistance humanitaire, ainsi que l'engage-
ment des réfugiés au retour au Sahara occidental
dans la sécurité et la dignité», a souligné M. Gu-
terres dans un message adressé au président sah-
raoui, Mohamed Abdelaziz.
Le responsable onusien a également exprimé sa re-
connaissance pour l'appui des autorités sahraouies
aux efforts du HCR, en vue d'«améliorer le program-
me des mesures d'établissement de la confiance, en
acceptant d'élargir le programme de visites fami-
liales par voie terrestre et à préserver son caractère
strictement humanitaire», rapportait hier l'agence
presse sahraouie (SPS).
Publicité

Tout en déplorant que le HCR n'a pas de mandat poli-


tique et ne peut jouer qu'un rôle humanitaire dans les
camps de réfugiés sahraouis, M. Guterres a, toute-
fois, exprimé le soutien «sans faille» de son organis-
me et son engagement personnel pour «améliorer et
accroître» l'assistance humanitaire fournie par e
HCR, ajoute la même source. R. I.

Un ouragan fait 192


morts au Salvador
A u moins 192 personnes ont péri et près de 80
autres sont toujours portées disparues au Salva-
dor en raison des fortes pluies et inondations causées
la semaine dernière par le passage de l'ouragan Ida, a
annoncé hier la Protection civile dans un nouveau bi-
lan. «Au moins 192 personnes ont trouvé la mort et
près de 80 autres sont portées disparues, pour la plu-
part dans le département de San Vicente (est de la ca-
pitale San Salvador)», selon un communiqué de la
Protection civile.
En outre, 14 295 personnes sont toujours réfugiées
dans 117 centres d'accueil provisoires installés dans
différentes régions du pays, ajoute-t-on de même
source. Le président salvadorien, Mauricio Funes, a
ordonné le déploiement de l'armée pour contribuer à
la distribution de l'aide alimentaire aux sinistrés.
Il a également obtenu une enveloppe de 150 millions
de dollars pour financer des mesures d'urgence. Cet-
te somme provient d'un prêt de 300 millions de dol-
lars initialement destiné à financer un plan anti-crise.
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 15

I N T E R N AT I O N A L E

EN MARGE DU FORUM DE L’APEC

Obama et Medvedev excédés


par le silence de Téhéran
●Le président américain, qui poursuivait au Forum économique Asie-Pacifique (APEC) de Singapour sa tournée asiatique, a exprimé l'impatience
américaine face à l'absence de réponse iranienne.

L
e président américain Barack Rezaï, a, pour sa part, appelé l'Occi-
Obama a prévenu hier Téhéran dent à suspendre les sanctions contre
que «le temps lui était compté» Téhéran, afin d'instaurer la confian-
concernant son programme nucléai- ce. «Je pense que la levée des sanc-
re controversé, alors que la Russie a tions contre l'Iran serait une réponse
menacé Téhéran de nouvelles sanc- adéquate et une mesure de confiance
tions en l'absence de progrès. Le pré- de la part des Occidentaux», a décla-
sident américain, qui poursuivait au ré M. Rezaï, candidat ultraconserva-
Forum économique Asie-Pacifique teur à la présidentielle du 12 juin et
(Apec) de Singapour sa tournée asia- secrétaire du puissant Conseil de dis-
tique, a exprimé l'impatience améri- cernement, le plus haut organe d'ar-
caine face à l'absence de réponse ira- bitrage politique.
nienne, trois semaines après la
proposition qui lui a été soumise par «LE TEMPS LEUR EST COMPTÉ»
l'Agence internationale de l'énergie De son côté, la Turquie s'est dit prête
atomique (AIEA). Le projet d'ac- à stocker l'uranium iranien dans le
cord, présenté le 21 octobre par cadre d'un accord destiné à rassurer
l'AIEA, prévoit que l'Iran devra ex- la communauté internationale, ont
porter la plupart de son uranium fai- rapporté samedi les médias turcs, ci-
blement enrichi en Russie pour y être tant le ministre turc de l'énergie, Ta-
enrichi davantage, avant de l'envoyer ner Yildiz. Aucune demande officiel-
en France où il sera transformé en le en ce sens n'a cependant été faite
combustible. «Malheureusement, au jusqu'à présent, a ajouté M. Yildiz,
moins jusqu'à maintenant, l'Iran a précisant que la question est en dis-
été incapable de dire oui. Nous cussion. Le New York Times a affir-
n'avons plus beaucoup de temps», a mé, cette semaine, que les Etats-Unis

PHOTO : D. R.
déclaré M. Obama, qui a qualifié la ont fait savoir à Téhéran, qu'ils
proposition de «juste». A l'issue étaient favorables à une solution
d'une rencontre avec son homologue consistant à envoyer les stocks d'ura-
américain, le président russe, Dmitri nium iranien à un pays tiers, notam-
Medvedev, a pour sa part déclaré que ment la Turquie, pour un contrôle
l'Iran risquait de nouvelles sanctions d'autres options sont ouvertes, afin régime de Téhéran. «Tout processus week-end dernier, un responsable plus effectif. Comme la Russie, la
si aucun progrès n'était enregistré. d'engager le processus dans une di- doit connaître une issue. Ce proces- parlementaire iranien avait rejeté le Chine est membre permanent du
«Nous sommes prêts à aller plus loin rection différente», a-t-il ajouté, fai- sus de dialogue existe non pas pour projet de l'AIEA, tout en affirmant Conseil de sécurité de l'ONU et le
pour nous assurer que le programme sant référence à de nouvelles sanc- le plaisir de discuter mais pour at- que l'option de l'échange d'uranium dossier iranien pourrait donc bien fi-
nucléaire iranien est uniquement tions contre Téhéran. La Russie s'est teindre des objectifs concrets», a in- «restait sur la table». gurer au menu des discussions cette
destiné à des fins pacifiques, a-t-il traditionnellement montrée opposée sisté le président russe. Dans diffé- Hier à Téhéran, l'ancien chef des semaine entre M. Obama et le prési-
mis en garde. «Si nous échouons, à des sanctions alourdies contre le rentes déclarations faites le Gardiens de la révolution, Mohsen dent Hu Jintao. R. I.

EN ATTENDANT LES NÉGOCIATIONS ENTRE HILLARY CLINTON


LE POUVOIR ET LES REBELLES À PROPOS DE L’AFGHANISTAN

La société civile du Darfour discute «Rester là-bas ne


nous intéresse pas»
de la paix à Doha L es Etats-Unis ne veulent pas rester en Afghanistan à long
terme, a affirmé hier la secrétaire d'Etat américaine, Hillary
U npournouveau round du processus de paix
le Darfour s'ouvre ce matin au
Qatar, avec des représentants de la société
de l'ouest du Soudan est en proie depuis
2003 à un conflit civil complexe, à l'origi-
ne de 300 000 morts selon les estimations
tits mouvements rebelles au sein du
«groupe de Tripoli». Des discussions Clinton, dans un entretien à la chaîne ABC. «Rester en Afgha-
nistan ne nous intéresse pas. Nous n'y avons pas d'intérêts à
préliminaires ont actuellement lieu entre
civile, grande oubliée jusqu'à présent, sur de l'ONU -10 000 d'après Khartoum - et de la médiation, le JEM et les groupes fédé- long terme», a déclaré la chef de la diplomatie américaine, alors
fond de dissensions au sein de la rébellion 2,7 millions de personnes déplacées. rés par les Etats-Unis et la Libye. «Nous que le président Barack Obama doit bientôt annoncer sa straté-
malgré les efforts américains pour unifier Le conflit opposait, à ses débuts, deux ne pouvons discuter (de paix) à Doha s'il gie dans le pays, pouvant inclure l'envoi de dizaines de milliers
ses revendications. mouvements rebelles - qui reprochaient à de troupes supplémentaires. Mme Clinton a aussi assuré que «le
n'y pas d'unité au sein de la rébellion», a
«Il n'y a pas encore de (nouvelle) date pré- Khartoum le sous-développement de leur président Karzaï et son gouvernement peuvent mieux faire»
déclaré par téléphone à l'AFP Khalil
cise et déterminée», a indiqué hier un res- région - aux forces gouvernementales ap- pour diriger le pays. «Nous avons fait passer le message. Main-
Ibrahim, chef du JEM. «La meilleure fa-
ponsable de la médiation. En attendant, ce puyées par des milices locales. La rébel- tenant que l'élection est finalement terminée, nous voulons voir
çon d'amorcer les pourparlers de paix des preuves tangibles que le gouvernement (...) réponde davan-
sont donc des «consultations» avec les so- lion, relativement unie au début du conflit, est de commencer avec le JEM», a-t-il
ciétés civiles du Darfour, femmes, intel- s'est morcelée, à partir de 2006, en une tage aux besoins des Afghans», a-t-elle insisté. Ces derniers «ne
ajouté, appelant ainsi les nombreuses veulent pas un retour des talibans, ils veulent un gouvernement
lectuels, leaders arabes et représentants de vingtaine de mouvements, factions et factions rebelles à joindre son mouve-
la diaspora, qui vont ouvrir la session. groupuscules. qui puisse vraiment fonctionner pour les servir. Ensemble, nous
ment. et nos alliés de la communauté internationale les aiderons à
«Nous voulons savoir quel est leur point
de vue sur le processus de paix, avant le MORCELLEMENT Le JEM est le principal groupe rebelle du mettre sur pied une force qui pourra s'occuper de leur sécuri-
Le conflit s'est progressivement transfor- Darfour avec la faction de l'Armée de li- té», a précisé Mme Clinton à l'antenne de l'émission, This Week.
début des pourparlers rebelles/gouverne-
ment soudanais», a indiqué un médiateur, mé. Des anciens chefs de milices pro- bération du Soudan (SLA) dirigée par «Mais nous n'avons pas d'illusions. Nous n'en sommes pas aux
sous couvert d'anonymat. gouvernementales ont remis en cause Abdelwahid Mohammed Nour, qui vit en jours de jadis lorsque les gens venaient dans votre émission et
Des ateliers avaient eu lieu au Darfour, leur allégeance à Khartoum, le banditis- exil à Paris. «Nous encourageons tout le parlaient de la façon dont nous allions aider les Afghans à
pour choisir ces représentants afin d'inclu- me s'est intensifié, alors que l'enlève- monde à aller à Doha », a déclaré, ce construire une démocratie moderne, un Etat fonctionnant
re la société civile au processus de paix, ment d'humanitaires étrangers s'est im- week-end, Ghazi Salaheddine, conseiller mieux et toutes ces choses formidables», a lancé Mme Clinton.
sans qu'elle ne participe directement aux posé comme une nouvelle tendance au pour le Darfour du président soudanais «Cela pourrait arriver, mais notre priorité est la sécurité des
négociations politiques. Le Mouvement cours des derniers mois. Omar El Béchir, lors d'un point de presse Etats-Unis. Comment nous protégeons-nous et nous défendons-
pour la justice et l'égalité (JEM), le plus L'émissaire des Etats-Unis pour le Sou- à l'ambassade du Soudan à Paris. «Nous nous contre de futures attaques. Nous ne voulons pas que l'Af-
actif militairement des groupes rebelles du dan, Scott Gration, a uni cet été des fac- devons travailler de telle sorte qu'une ghanistan redevienne un sanctuaire et une rampe de lancement
Darfour, a signé en février à Doha, au Qa- tions rebelles dans l'espoir d'unifier les seule personne ne puisse poser son veto à pour le terrorisme comme c'était le cas auparavant», a prévenu
tar, un «accord de confiance» avec le gou- revendications de la rébellion et ainsi fa- un éventuel accord», a-t-il souligné, en la secrétaire d'Etat. Ces éléments sont ceux qui «motivent le
vernement soudanais, ouvrant la voie à un ciliter le nouveau round de paix à Doha. référence à M. Nour, qui refuse de parti- président à prendre la meilleure décision possible» sur sa stra-
processus de paix au Darfour. Cette région De son côté, la Libye a regroupé des pe- ciper aux pourparlers de Doha. R. I. tégie afghane, a souligné Mme Clinton.
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 18

CULTURE

CONCERT À LA SALLE EL MOUGGAR JOURNALISME

«Ma Valise» fait un carton PRIX


ABDELHAMID
●Une chanteuse française, Desireless, avait un tube Voyages Voyages dans les «eighties». Un groupe originaire de
Nantes, faisant dans la «french touch», a adopté une dénomination qui laisser rêver: «Ma Valise» ! Eh bien, cette for-
BENZINE
mation est arrivée avec «âme» et bagages qu'elle a posés à la salle El Mouggar, jeudi soir, à Alger après des haltes à A l'occasion de la 7e
Béjaïa et Tizi Ouzou. ●Un concert organisé par le Centre culturel français d'Alger. commémoration de sa
disparition, l'association Les
Amis de Abdelhamid Benzine

A
insi, «Ma Valise», quatre garçons dans le
rééditent le prix du
vent…en poupe, Ronan, Michel, Raphaël et
journalisme, presse écrite et
Gwel, ce sont des globe-trotters, des saltim-
radio dans les trois langues
banques universels, des gens du voyage d'un périple
(arabe, tamazigh et français),
musicalement parlant, observant des escales en
qui sera décerné le 6 mars
Algérie, Roumanie, Royaume-Uni, Etats-Unis, Haïti
2010.
République démocratique du Congo, Espagne,
Seuls les enquêtes et
Jamaïque. Et ce, à travers un «trip» d'une bonne
reportages portant sur les
intelligence, de tolérance et d'ouverture sur les
problèmes de société en
musiques du monde. «Ma Valise» est une formation
Algérie seront pris en
qui chante en français, espagnol, anglais, créole, rou-
considération.
main, dioula, wolof, des rythmes tziganes et rom ou
Les participants devront
encore dit des mots en arabe comme il l'ont fait à
remettre un seul article paru
l'endroit du public algérois. Le groupe interprète un
dans les médias nationaux, à
répertoire éclectique, voire universel : pop, ska, reg-
partir de mars 2008, et non
gae, gypsy, latino, electro,tex mex, afro-beat, tango
primé par ailleurs.
argentin, valse musette, quart de note oriental de la
Les journalistes ayant déjà été
musique arabe et raï arraché de l'accordéon de
lauréats du prix Abdelhamid
Raphaël. Une musique gorgée de soleil, relevée et
Benzine ne peuvent pas
puis radieuse ! Et de surcroît, «Ma Valise» nous rap-
postuler.
pelle la fougue du courant alternatif, pas celui
Deux prix (1er et 2e) ainsi qu'un
d'AC/DC démentiel aux antipodes, de Mano Negra,
prix spécial du jury, (en
Les Négresses vertes, Zebda, Manu Tchao ou enco-
hommage à un journaliste qui
re Les Garçons bouchers. Et puis les membres de
aura consacré sa vie à la liberté
«Ma Valise» sont foncièrement des enfants du punk-
d'expression), seront attribués
rock dont les pères spirituels ne sont autres que
aux lauréats.
Clash, Sex Pistols, Skatallites ou encore The
Les journalistes sont priés de
Ramones. Cependant, «Ma Valise» possède un style
déposer leur dossier avant
bien tranché et affirmé avec du caractère et surtout
le 6 février 2010.
de la générosité. Nullement dépaysé, «Ma Valise» a
Le dépôt des dossiers se fera à
été adopté par l'auditoire qui a communié avec ce
la librairie Mille Feuilles, sise
groupe. C'est que la musique n'a pas de frontières ni
Un groupe voyageant dans le monde et dans ses bagages : une grande évasion au 26, rue Khelifa Boukhalfa -
autre visa pour s'exprimer. Une rencontre festive
Alger.
emplie de générosité encore une fois citoyenne du créatifs. «Pour nous, c’est une agréable et chaleu- punk-rock des Clash intitulé Gangs of Brixton.
monde où la dimension humaine a pris le dessus.
Dans les bagages de «Ma Valise» de Nantes, une
reuse rencontre avec le public algérien à travers les Comme quoi, ce n’était pas London Calling mais Pour de plus amples
playlist espérantiste comme les titres : La maison des
trois villes, Béjaïa, Tizi Ouzou et Alger où c’était un Algiers Calling (L’Appel d’Alger) ! K.Smaïl renseignements, contacter :
concert en apothéose. On a reçu un accueil chaleu- www.mavalise.com Belkacem Mostefaoui :
métallos, Humain en chemin, Bul Ma Min, Le Chant reux.Le public nous a mis à l’aise tout de suite», nous Maya Yé dernier album de «Ma Valise» sorti en 07 72 22 89 50.
des sans, Kinshasa, Tes mains, Handmade, Interlude, confiera Ronan Niel à l’issue du concert. Le public novembre 2007 Ou Abdenour Belanteur :
Felicia, Bad Tard Bac, Cuidado, ou encore Wake Up ayant pris «Ma Valise» en sympathie réclamera un Digipack avec 3 volets et un livret avec les textes et 05 50 17 37 67.
mr G.W ! Des morceaux très bien ficelés et recher- rappel. Et contre toute attente, il s’éclatera sur un titre de belles illustrations de Raphaël. Ou Souâd Inal : 07 71 75 17 78.
chés, déclinant un labeur de musiciens fougueux et

MOHAMED BALHI. Responsable des éditidons ANEP


«L’Algérie ne doit pas devenir un déversoir des produits des autres»
Journaliste et romancier, roman historique de Le Serment de Ouled Kaïm maison d’édition égyptienne et avec laquelle Algérie, on peut écrire et éditer des livres de qua-
de Hocine Meghlaoui qui raconte en filigrane nous avons publié une série sur les savants arabes lité. Dans les années 1970, nous devions passer
Mohamed Balhi s’occupe de l’histoire de l’Algérie. Eunoé, reine berbère de comme El Farabi et El Kindi. Il est intéressant de par l’Espagne ou l’Italie pour éditer un beau
l’édition à l’Agence nationale de Gétulie est un autre roman sur l’Algérie antique mettre des ouvrages sur le patrimoine arabo- livre. Aujourd’hui, on produit des beaux livres en
l’édition et de publicité (ANEP). de Abdelaziz Ferrah. Cet homme mérite une musulman à la portée d’un large lectorat. Nous Algérie. Ce mouvement doit être accompagné
médaille pour tout le travail qu’il a effectué. Ces avons quand même pu avoir et traduire un ouvra- par les institutions, les sponsors ou les mécènes.
Il estime qu’il est important deux livres auraient dû bénéficier d’une meilleu- ge du politologue français Pascal Boniface. Cela Notre objectif est d’acheter le maximum de
d’encourager l’achat des droits de re médiatisation. Nous accordons un intérêt par- dit, l’achat des droits reste dérisoire par rapport à droits.
livres et se plaint de la réticence ticulier à l’histoire de l’Algérie. Il y a encore notre ambition. Pour que des passerelles soient Il ne faut pas qu’il ait des frontières. L’idéal-
beaucoup de choses à faire dans ce domaine. établies entre l’Europe et l’Algérie, il faut qu’il et cela se fera à long terme- est d’aller vers la
de certains éditeurs français dans Nous avons également édité un beau livre, sur ait de part et d’autre un partenariat gagnant- source. S’il y a des ouvrages intéressants parus
ce domaine. Il est nécessaire, feu El Hachemi Guerouabi, écrit par Abdelkrim gagnant. au Mexique ou au Japon, il faut les traduire et les
selon lui, de favoriser la Tazaroute. Vous êtes donc favorable à une véritable éditer en Algérie après achat des droits. Plus
L’ANEP est intéressée par l’achat des politique du livre ? question de passer par une deuxième ou une troi-
production locale de livres et droits mais il semble que beaucoup de diffi- Il ne faut pas que l’Algérie devienne un sième main. Donc, il faut tout faire pour accéder
d’améliorer la médiatisation cultés freinent votre ambition... déversoir de la production des autres pays. Ce rapidement aux livres qui paraissent partout dans
autour des ouvrages qui C’est un débat de fond. Il est difficile d’obte- n’est pas du chauvinisme car il est toujours bon le monde.
nir une cession des droits. Il y a des éditeurs d’aller vers la culture universelle mais il est L’Etat doit appuyer cette démarche en encou-
paraissent. étrangers, surtout français, qui sont réticents. important que nous produisons nos propres rageant la traduction. Il est nécessaire de créer un
Même si un écrivain est libre de se faire éditer où ouvrages. Il y a les élites et les talents qu’il faut. pool de traducteurs. Quand on traduit en Algérie
Propos recueillis par il veut, il reste aberrant d’acheter les droits Il y a des imprimeries qui répondent aux normes. un Nobel de physique ou de chimie par exemple,
Fayçal Métaoui ailleurs pour pouvoir rééditer Kateb Yacine ou L’ANEP, par exemple, vient d’acquérir une les idées qu’il véhicule seront accessibles dans le
Mohamed Dib. Les éditeurs français veulent imprimerie ultramoderne. Il faudra que, nous pays dans des délais raisonnables. On ne va pas
Quelles sont les grandes lignes suivies continuer comme avant : exporter les ouvrages aussi, nous puissions produire nos propres livres, attendre dix ans pour y accéder ! Dans le domai-
par l’ANEP dans son programme d’édition vers l’Algérie. Ils veulent qu’on reste toujours améliorer l’édition et créer l’emploi. Cela encou- ne scientifique, il ne faut pas perdre de temps.
2009 ? consommateurs. La raison en est simple : si on ragera l’émergence de nouveaux métiers tels Des livres, écrits par des Algériens et traduits par
Dans ce programme, nous avons privilégié le fabrique le livre en Algérie, ça veut dire que l’infographie, le graphisme,... etc. Il y a des gens des Libanais, ont donné des résultats médiocres,
patrimoine, l’histoire de l’Algérie, la mémoire quelque part, on leur arrache des parts de mar- qui veulent avoir la mainmise sur le livre. Je ne des contresens. Il y a des termes qui sont spéci-
collective, le beau livre et les romans historiques. ché. C’est comme le cas de l’automobile. C’est vise pas les importateurs. Ceux-ci demeurent fiques à l’Algérie que seul un traducteur algérien
Je pense qu’il y a un problème de médiatisa- un immense marché ! Il faut que tous les éditeurs toujours un élément nécessaire dans le marché peut connaître. On ne traduit pas «pied-noir» par
tion.Sont mis en avant des gens qui brassent du se battent pour agir ensemble face à ce refus de du livre, mais il faut arriver à mettre en place une «un colon de l’Afrique noire» ! Nedjma, le
vent dans la sphère culturelle. D’autres écrivains, cession de droits. Nous avons aussi des difficul- véritable industrie du livre. roman de Kateb Yacine, a été massacré par la tra-
qui font un excellent travail, édités par l’ANEP tés d’accéder aux droits sur des ouvrages scien- Est-il possible d’exporter le livre algérien ? duction arabe libanaise. Une véritable catas-
ou par d’autres, sont ignorés. Je cite le cas du tifiques. Nous avions un partenariat avec une C’est possible. Là aussi, c’est un débat. En trophe. Le style katébien a été dénaturé. F. M.
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 19

CULTURE

FOLIO PUBLICATION. Rien qu'une empreinte digitale de Mourad Brahimi

Une chèvre pour


chaque citoyen Retour sur une douleur
indélébile
Par Djilali Khellas

L
a constitution intime des person-
nages décrits par Mohsen
Tewfik(1),dans ses «fables» intitu-
lées Une chèvre pour chaque citoyen, ●Emotionnel mais sans excès, le récit de Mourad Brahimi, édité par Casbah éditions, se laisse lire avec aisance.
penche visiblement vers l’âne, le porc,
le serpent, le rat, l’orang-outang, tant
Le livre raconte l'incarcération d'un cadre, la descente aux enfers d'un idéal, la restitution d'un rêve brisé.
s’y lit nettement un instinct animal

L
'histoire débute par une arresta- ses lancinantes solitudes d'ancien
dominant correspondant sous le rap- tion entachée d'arbitraire et se cadre de la nation face à toutes les ini-
port symbolique aux péchés capitaux, termine par une désillusion quités contenues dans des lois pro-
l’orgueil, la cupidité, la luxure, etc. Les pérenne. Entre ces deux repères mar- duites par des hommes qui croient
êtres rampants, par exemple, s’avè- qués aux plaies à jamais ouvertes, toujours détenir la vérité. Des
rent être les mieux adaptés à l’ordre mille et un questionnements sont hommes qui pensent, pour on ne sait
social ambiant. Le ministre a commen- déclinés sur le ton amer de celui qui
cé sa carrière politique en servant au
quelle raison, avoir toujours raison.
découvre que l'injustice des hommes Tour à tour et dans une démarche de
leader du «parti» chaque matin au est plus douloureuse à supporter que
réveil, le café au lit (p.31). Le million- lecture des lieux plus qu’ordonnée,
toutes les lois réunies de la jungle. Brahimi évoque en parallèle ses
naire a fait fortune en envoyant son Ecrit dans un style qui allie le compte
épouse pour «négocier» les contrats attentes inabouties, ses angoisses
rendu journalistique aux envolées répétitives, sa famille, son ancien tra-
de fourniture à l’Etat dans l’alcôve des intimes d'un homme qui connaît les
dirigeants de divers départements vail. Il parle de tout cela mais insiste
langages du silence et les nuances des sur ces bouts de vie chahutés de ceux
ministériels (p 48). Le PDG d’une gran- bleus du ciel, Rien qu'une empreinte
de société étatique a acquis son «fau- et celles qui se sont un jour retrouvés,
digitale décrit par le menu l'univers de malgré eux, nez à nez devant une jus-
teuil de grand responsable» en admi- la prison. Toutefois, l'auteur n'est pas
nistrant d’abord des bains de pieds tice pas toujours munie de sa balance
dans l'autopsie intégrale mais dans la mais toujours armée de son glaive.
hygiéniques à un ministre influent réception-récapitulation puisqu'il est
(p 93). Et puis... le lit, ce tremplin si Observateur de l'intérieur, observa-
au milieu des conditions de détention
«doux» qui «élève tous les rêves aux teur du jour, l'auteur s'attarde égale-
qu'il décrypte. Ainsi, ici et là, Mourad
cieux»... A travers tous les comparti- va au détail pour dire combien sont ment sur les rituels des maisons d'ar-
ments de l’existence que Mohsen importants les petits gestes de la vie à rêt. Des rituels qui font de la confis-
Tewfik poursuit, le lit y devient la prin- l'intérieur d'un milieu clos, quand la cation du rêve leur passe-temps favo-
cipale scène du monde. Le jour, nul ne vie vous est momentanément bloquée ri et des humiliations individuelles ou
reste à la maison et la nuit nul n’est en un tour de main (sans image aucu- collectives, leur marque de fabrique
chez lui. Chaque homme adoucit la ne) par des gens payés uniquement déposée. Lucide et pensé dans une
solitude voulue de la femme de son pour suspecter d'autres. Quand les écriture alerte quoique irrigué par des
«subordonné», et les femmes rassem- langues se métamorphosent en passages d'une grande tristesse, le
blées dans «des appartements aux d'autres langues pour dire la même livre Rien qu'une empreinte digitale
épais rideaux officient les rituels des chose mais autrement. s'adresse, de manière plus générale, à
responsables politiques pour bénéfi- Agissant ainsi, l'auteur de ce livre inti- tous ces hommes et femmes ano-
cier de divers avantages sociaux don- mement proche de la biographie et du nymes qui, face à l'adversité du temps
nés généreusement par leurs amants» destin personnel ne se contente pas de et aux inepties du hasard, n'on pas su
(pp 121 et 122). Tout participe à une dévoiler un espace privatif de liberté. trouver «le bon tuyau», n'ont pas pu
«frénésie éhontée». L’univers «des Un espace par définition inhibiteur de intégrer le «bon réseau» ni s'associer
fables» (modernes) de Mohsen Tewfik personnalité. Mourad place sa person- aux «bons élèves» et à la «bonne
est un marécage peuplé de mouches, ne en avant-scène, il se place en être clientèle» , celle qui sait où se trouve
de grenouilles et autres moustiques. écartelé pour se dénuder dans son être «la bonne» justice et la moins
«Le bourreau» (p 141) de «la prison intime afin d'exprimer son désarroi et «bonne» . Bouziane Ben Achour
du désert» est vêtu d’un uniforme ver-
dâtre «déteint», son visage et «blême
et immobile» tel celui d’un PARUTION. La vie algéroise durant la colonisation française
«revenant» ; sous sa moustache pend,
«toujours courbe», «le macaron mou
d’une cigarette américaine» ; le regard
du quidam bleuit «indistinctement»
des yeux «enveloppés par de grandes
Souvenirs et traditions d’antan
paupières flétries», de «flanelle ●L’auteure Fatma Zohra Aksouh vient de publier, grâce au concours de l’Office national des droits d’auteurs,
usée» ; «ses pieds, enroulés par la un livre intitulé La vie algéroise durant la colonisation française.
spirale des bandelettes militaires, révèle que «tout était astuces, tout était dans une se décider à se lancer dans l’écriture. Une initiati-
sont comme ces longues coquilles de communauté qui savait que l’imagination, parti- ve qu’elle décidera d’entreprendre suite à une
pierres qui semblent avoir été jadis culièrement féminine, devait être mise à la dispo- grave maladie qui la clouera au lit durant des mois.
habitées par quelques vrilles, et sition de tous. Comparativement à l’ère actuelle Ce livre lui a permis de surmonter les souffrances
engendrent l’illusion d’être confection- où chacun vit pour soi sans se préoccuper d’au- de la maladie. Le livre en question se lit d’un seul
nées séparément au tour et vissées trui, un véritable échange existait. Ce livre n’a
dans le trou oblique du genou». Rien
trait tant les informations apportées sont impor-
d’autre prétention que celle d’instruire nos tantes et intéressantes à la fois. Le lecteur pourra
n’aboutit à un tissu organique dans la enfants sur le parcours du combattant des
composition de ces créatures décrites aller à la (re)découverte de certaines traditions qui,
Algérois durant la période coloniale. Chaque récit pour certaines, sont en voie de disparition. A titre
par Mohsen Tewfik. Peut-on imaginer pourra être une étude de texte sur Alger et trans-
association plus absurde ? d’exemple, les 102 escales proposées renseignent
mettra l’époque coloniale de nos aïeux à nos un tant soit peu sur, entre autres, les pleureuses de
Démoniaque est, chez de tels produits enfants».
sous-humains, l’infructeux effort l’époque, le rituel du bain de la mariée, les
Le livre en question est dédié à la défunte mère de marieuses, le sport féminin de l’époque, “El
d’imiter la création. La nature inferna- l’auteure qui sans ses précieux témoignages sur la
le apparaît comme le fruit d’une paro- Ayacha” et le percement d’oreille, les préparatifs
Casbah d’Alger, La vie algéroise durant la colo-
die de l’œuvre divine, retombant inva- du nouveau-né, les soirées ramadhanesques
nisation française n’aurait pas vu le jour. «Elle
riablement dans l’inorganique, dans le m’a décrit le long périple de sa vie dans les d’Alger, le premier jour de carême de l’enfant, le
chaos et le monstrueux. Démoniaque artères de la Casbah et simultanément à son lieu transport algérois de l’époque, les stars de
est aussi la logique délirante selon de naissance à Oued El Romane. Prise dans ses l’époque, “Baba Salem”, le voile de nos ancêtres,
laquelle sont agencés ces exemplaires sensations diverses entre le décor campagnard et le chiffonnier, le prêteur sur gages, le couturier de
déficients. celui de la ville plus sophistiqué, elle a su trans- l’époque, les autres facettes de la Casbah. Par
Mohsen Tewfik, dont les écrits ne mettre les récits des traditions ancestrales de la ailleurs, il est à noter que Fatma Zohra Aksouh
manquent pas «d’humour noir comme ville alliés à ceux de la vie de la campagne de s’occupe, actuellement, des sites web de la
la boue du Nil» (l’expression est de l’époque. Ses récits resteront à jamais gravés dans Télévision nationale en tant que correctrice.
l’auteur lui-même) nous a présenté, Auparavant, elle a travaillé au niveau de Canal
dans Une chèvre pour chaque citoyen,
un fantastique laboratoire de la
A travers 106 pages, Fatma Zohra Aksouh invite
le lecteur à se replonger dans un passé récent
mon imaginaire et celui de tous ceux qui liront ce
livre et connaîtront ainsi un pan du quotidien de
leurs aïeux», écrit l’auteure. Ainsi, La vie algéroi-
Algérie en tant que rewriter. Elle a à son actif six
projets d’émissions, de pièces théâtrales et 35 scé-
dégénérescence politique dans où les traditions occupaient une place de choix narios, consacrés à l’éducation et à la pédagogie de
se durant la colonisation française est un conden-
l’Egypte d’aujourd’hui. chez les familles algéroises durant la colonisation sé de souvenirs. Il se veut être un devoir de l’enfant. Cette femme ambitieuse caresse le rêve
1) Edition Medbouli — Le Caire — française à Alger. Dans l’avant-propos, l’auteure mémoire. Fatma Zohra Aksouh a mis une quinzai- de réaliser l’ensemble de ces projets dans un futur
version arabophone. qui est algéroise de souche depuis sept générations ne d’années pour récolter les informations avant de proche. Nacima Chabani
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 27

JEUX - DETENTE
HORIZONTALEMENT : 1.Récit fantastique. Sportive sur Quinze sur 15 N° 2433
glace 2.Qui ne garde pas le souvenir de. Tour symbolique Mots Croisés N°3363
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15
3.Contesta. Personne qui bénéficie d’un report d’incorpora- Par M. IRATNI
tion 4.Nazis. Calme. Prêts à être cueillis 5.Ville d’Allemagne. 1 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Incontestablement 6.Issue. Bête. Fleur 7.Etain. Pour abréger.
2 I
Un messager interne. Pronom 8.Pas superflu. Roue à poulie.
3 II
Ville des Pays-Bas 9.La crème. Distancions 10.Ancien chef
d’Etat. Plan d’urgence. C'est-à-dire 11.Adresse de computer. III
4
Travaux en bref. Arrêt de la respiration 12.D’un auxiliaire. IV
Parties d’une phrase. Copulative 13.Privée de lait. Sur la Tille. 5
V
Lettre grecque 14.Trouve une solution à. Fin de verbe. Nanti 6 VI
15.Capucin. Comté d’Angleterre. Où l’on a vu le jour. VII
7
VERTICALEMENT : 1. Qui reposent sur un accord
VIII
2.Entendent. Vieux disque 3.Sigle de basket américain. 8
IX
Réfléchi. Il traverse la Sibérie 4.Thallium. Pronom. Sous- 9
entendus 5.Cinéaste soviétique. Cri des bacchantes 6.Regimbe X
(de b. en h.). Langue. Coupelle de labo. Petits cours d’eau 10 HORIZONTALEMENT
7.Parvinrent à. Note. Pattes 8.Ustensile de cuisine 11 I- Antipyrétiques. II- Cavité du verstibule de l’oreil inter-
9.Apparence légère. Lieu de retraite. Neuf romain 10.Nouvel ne. III- Attacha - L’être non recommandé. IV- Provençal -
12 Ensemble fortifié en Palestine. V- Occlusion intestinale -
an en Asie. Il fait vivre, dit-on ! 11.Contesta. Divagations Rectal. VI- Loue un avion - Baie nippone. VII- Vieille -
12.Ordures ménagères. Accord russe 13.Voies urbaines. 13 Choquantes. VIII- Mesure de luminance - Ruminant.
IX- Règle - Administra - Printemps de vie. X- Il peut tom-
Points opposés. Récipient de terre 14.Hirondelles de mer. 14 ber de haut - Glucide.
C’est nickel. Alla en justice 15.Fin de verbe. Heureux élu.
15 VERTICALEMENT
Primordial.
1- Qui produit une détonation. 2- Recherche des cau-
SOL. QUINZE SUR 15 PRECEDENTS : HORIZONTALEMENT : VERTICALEMENT : 1.DEPERISSEMENT 2.ENIGMATIQUE. RES 3.ST. ses d’une maladie. 3- Support de montre. 4- Pris du
1.DESEQUILIBRER 2.ENTOURE. NOUVEU 3.PI. LIN. USITE. NL RC. TREMA 4.EOLE. CREERIONS 5.QUINTE. NS. OUT 6.URNE. NI. plaisir - Oreille - La Terre personnifiée. 5- Là - Nazis -
4.EGRENE. ETS. ROB 5.RMC. ATRE. SAMU 6.IA. CE NSEE. TETAT TANTE 7.IE. RAS. CRI. AM 8.TETSS. SET 9.INSERE. USE. AR Secoués par jeu. 6- Style de rock - Intervalle. 7- Il pro-
fesse des opinions extrêmes - Aber. 8- Fleur -. 9- Edit
7.STAR. EMPILE 8.SI. EN. CEUX. SOIR 9.EQUESTRES. NE 10.MU. AI. 10.BOITE. EX. NA. ELU 11.RUTS. TM. ACCEDES 12.EVE. SEPS. du tsar - Crack. 10- Appel pressant - Economise avec
ENCENSE 11.EETIONS. ACTE 12.ROUTIER. EULER 13.TRENTE. ETUIS 13.RE. RATIONNELLES 14.ANOMALIES. EE 15.CULBUTER. excès.
EDILE 14.EMS. ALESE 15.USA. HUMERUS. SUR. EOR. OR.
SOLUTION N° 3361
HORIZONTALEMENT
Biffe Tout N° 2433 ACTE - AMULETTE - ATHLETISME - BITTE - I- ACADEMIQUE. II- CODETENU. III- CUITE - SEL.
IV- ELEE - EPRIS. V- SEUIL - EU. VI- SU - ECLOS.
BRUT - CHALET - CORRECT - DECEVANT - VII- OVIDUCTE. VIII- IR - LENT. IX- RETAMA - TIN.
F L C E E L I B A H A B R U T RÈGLE DU JEU
DORTOIR - ECRITOIRE - EMANATION - X- ES - SETTERS.
N A I D T D E C E V A N T A U Biffer tous les mots de la
FEODAL - FROIDEMENT - GENERATEUR - VERTICALEMENT
O M T O R T E C I D N I R T E liste que vous retrouverez 1- ACCESSOIRE. 2- COULEUVRES. 3- ADIEU.
GITE - HABILE - HASE - IDIOTIE - INDICE -
dans la grille, en utilisant 4- DETEINDRAS. 5- ETE - ME. 6- ME - ECLAT. 7-
I E S R E S E R O N D U E H R LAMENTABLE - LEGS - MENER - MIRE - INSPECTE. 8- QUERULENTE. 9- LI - TIR. 10- ET -
tous les sens possibles. SISE - NS.
T N O T N E S L E G E N R L I Les lettres qui n'auront NARCISSE - NOCEUR - OBESITE -
A T N O E M S N U T I A I E O pas été cochées serviront OUTRANCE - PARTICULE - PRONOSTIC -
N A O I M I T N A M T T M T T à former le mot défini ci REDACTEUR - ROND - SEMI - TITAN Fléchés Express N° 2433
A B R R E E O R T R A I E I I dessous.
aérostats chercha opéré appareils
M L P H L C E E I C C T B S R chicane de détection
DEFINITION : en lot
E E A A E N N F T D E I E M C oiseau règle ville de est dans le
M S H U E T C A E I I R S E E contre la vérité chanteur un compte Moldavie besoin donc
E C R G L E G S R O S O R S E (10 lettres)
R U E T C A D E R T D E T O E Solution Biffe Tout
F R O I D E M E N T U A B I C précédent :
remar-
N E L U C I T R A P T O L O E DELAISSER
quaient
jeu
Tout Codé N° 2433 En vous aidant de la définition du mot encadré,
complétez la grille, puis reportez les lettres cor-
de cartes
réservoir
définition respondant aux bons numéros dans les cases ci-des- des pulsions
continent
du mot encadré sous et vous découvrirez le nom d’un personnage menue
monnaie
Vol à longue distance, exécuté par un ou plusieurs appareils symbole coule en
France
1 2 1 2 3 4 5 5 6 7 8 5 4 fête Eglise
P liturgique romane
2 9 7 1 10 1 4 11 1 5 4 qui a de
gros os
6 5 12 13 3 6 8 4 3 14
réfléchi
8 13 14 9 7 4 3 5 13 5 troublés
donne lac au
en cadeau Soudan
8 4 4 1 2 13 3 4 1 2 7 indifférente
divine
6 15 4 13 6 7 6 13 4 nounou

5 14 1 10 3 6 9 5 4 5 réfléchi
courroux halte !
3 1 5 4 5 4 2 3 16 14 1 14
marque la un peu
nouveauté trop mûr
9 4 13 3 1 7 14 3 1 6 2 béante

2 4 4 14 2 8 6 9 14 rappel
acide
nucléique
4 5 13 4 5 4 17 1 3 4 5 monnaie
vieux do
C arabe
préposition
10 14 15 1 10 note
relevée

2 1 15 4 2

SOL. TOUT CODÉ PRECEDENT : ATONIE - ALAIN DELON


SOLUTION FLÉCHÉS EXPRESS PRECEDENTS : chemins
HORIZONTALEMENT : VIEILLARD / CRAINDRE / CERNE / IOS / NAT / SES / ACNEIQUES / de forêt
ITS / RI / FEE / RAT / RELIAI / DERNIERES / NIAT / ART / VTT / RAGER / SENE / ERE
VERTICALEMENT : LICENCIEMENTS / ERRANTE / RITE / RIANTES / RNA / LIE / REITRE
/ ALN / SQUALE / ADIEU / TIRAGE / ARROSER / AERER / DES / SINISTRE. Jeux proposés par gym C Magazine
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 28

L’ÉPOQUE
ON VOUS LE DIT NUMÉRISATION DES DOCUMENTS Le pilote était ivre

Kirtas Technologies
r Le pilote du Boeing 767 en
Le D Boukheloua Mustapha partance de Londres pour
élu président de la FNIR Chicago a été arrêté lundi alors
qu'il s'apprêtait à lancer la

prospecte le marché
Le docteur Boukheloua Mustapha a été élu président de la procédure de décollage.
Fédération nationale des insuffisants rénaux (FNIR) à l’is- Dénoncé par des membres de
sue de l’assemblée générale élective qui s’est déroulée le l'équipage de ce vol, il est
25 octobre dernier au siège de la fédération. accusé d'avoir été à ce moment
Il a été plébiscité pour un nouveau mandat par l’ensemble là en étatd’ivresse avancé,
des membres de l’assemblée générale. Par ailleurs la FNIR alors qu'il s'apprêtait à
●Les avantages de la numérisation sont incontestables ●Elle réduit prendre la direction d'un
organisera le 3 décembre prochain à Relizane une journée
nationale de sensibilisation sur l’insuffisance rénale et ses la manupulation des documents fragiles et facilite la recherche. appareil qui comptait à son
traitements. Cette manifestation scientifique est placée bord cent passagers. Un porte-

C
ompagnie de renommée du papier face aux parole du quartier général de
sous le patronage du président de la République et du wali internationale, fondée conditions clima-
de Relizane. la police londonienne a
aux Etats-Unis d'Amé- tiques, aux catas- expliqué que l'homme avait
rique par un Algérien, Kirtas trophes naturelles été arrêté pour «soupçon
Hystérie à Canal Algérie Technologies, leader en matiè- et même face à la d'avoir dépassé les limites
re de numérisation de livres, main de l'homme, prescrites d'alcoolémie
Nous avons parlé, à juste titre, de l’hystérie égyptienne, sonde le marché algérien. Lotfi tout en permettant s'agissant d'un personnel
mais nous avons constaté que nous aussi, nous avons des Belkhir, fondateur, est venu à un accès et une dif- navigant avant d'embarquer».
énergumènes qui n’ont rien à envier aux fanatiques du Cai- Alger pour mieux faire fusion efficaces et Finalement, le vol a été annulé
re. Le mauvais exemple a été donné par l’envoyé spécial de connaître sa société. Kirtas a illimités par les res- et les passagers ont dû
Canal Algérie qui s’est illustré par des propos qui n’ont rien été fondée en 2001 autour de la treintes géogra- prendre un autre appareil afin
à voir avec le journalisme. Il a purement et simplement qua- volonté de transformer en for- phiques. Les avan- d'effectuer leur voyage.
lifié les joueurs de l’équipe nationale de «soldats», parlant mat numérique l'immense sa- tages de la
de «l’Algérie du million et demi de martyrs». Durant le der- voir contenu dans les rayons numérisation sont
nier quart d’heure de la rencontre, il hurlait, annonçant à des bibliothèques, dans les ar- incontestables et La fontaine
l’avance la victoire de l’Algérie, allant jusqu’à signaler les
villes sud-africaines où notre équipe pourrait jouer, citant
chives publiques et au niveau
des entreprises avec pour credo
même si l’on ne
peut la considérer
la plus chère
par exemple Durban. Des propos qui n’honorent pas la : «Le transfert du savoir de l'al- uniquement com- La ville est depuis quelques
presse algérienne. phabétique au numérique». La me un procédé de années en pleine révolution,
compagnie compte aujourd'hui conservation, elle notamment architecturale.
Alors que Dubaï possède déjà
Les pèlerins confrontés parmi ses clients, Microsoft,
les Nations unies, La Bibliothèque britannique, la so-
réduit la consulta-
tion des documents fragiles qui sont ainsi épargnés et le plus haut building du
aux lenteurs ciété Novartis, la bibliothèque présidentielle de Yelt- offre, en plus, une grande capacité de stockage, tout monde, Burj Dubaï qui culmine
à plus de 800 m, elle est aussi
sin en Russie, la bibliothèque du Malik Fahd an Ara- en permettant la recherche et l’intervention sur le
Cheikh Berbara, directeur général de l'Office national du dotée de la fontaine la plus
bie Saoudite et d'innombrables autres institutions document. Enfin, elle démultiplie l’accès aux docu-
hadj et de la omra (ONPO), a «déploré» les lenteurs aux- chère du monde. Une longueur
académiques et culturelles à travers le monde, comp- ments, en particulier l’accès à distance. Les docu-
quelles font face les pèlerins, en majorité âgés, dues aux for- de 275 m, 50 projecteurs de
tant plus de 200 installations. Son point fort est la so- ments numérisés ne devraient pas s’adresser à la seule
malités d'entrée (biométrie et prise des empreintes digitales lumière, 6600 lumières... La
lution BSE Pro, un logiciel de traitement de l'image recherche, mais aussi au grand public. La bibliothé-
des passagers). «Nos équipes d'accueil sont mobilisées H24 fontaine de Dubaï peut envoyer
appuyée par une OCR ainsi que la création de fichiers conomie est, depuis le milieu des années 1990, mar-
pour assurer le transfert, dans les meilleures conditions pos- de l'eau jusqu'à 135 m de
PDF couvrant plus de 180 langues, y compris.Dans la quée par la double révolution du tout numérique et du
sibles, de nos hadji, sur Médine ou la Mecque», a-t-il affirmé, hauteur et a été créée par
perspective de créer une véritable bibliothèque numé- développement des réseaux. Depuis lors, l’utilisation l'entreprise WET Design, à
précisant qu'une «équipe médicale est également sur place
rique, les documents devront être au préalable de l’internet, ajoutée à la généralisation et à l’appari- l'origine également du
pour prêter assistance aux personnes fatiguées par le voya-
convertis en mode texte (mode OCR) par un procédé tion des livres numériques, a amené de profonds Bellagio, à Las Vegas.
ge ou incommodées par la chaleur, notamment celles at-
optique de reconnaissance des caractères. Cela per- changements dans notre rapport avec l’écrit. La tech- Contrôlée et manipulée par
teintes de maladies chroniques». 36 000 Algériens sont ou
mettra par la suite de réaliser des recherches plus nologie numérique, les multimédias et les réseaux informatique, cette fontaine
envisagent de partir pour le hadj – y compris les plus de 65
fines dans ces documents. En 2008, il a été décidé la perturbent les points de repère du monde du livre basé a coûté 80 millions d'euros et
ans – malgré la propagation du virus A (H1N1) dans le royau-
création d'une filiale destinée à couvrir le Maghreb et depuis plus de cinq siècles sur les valeurs de l'impri- offre aux passants un
me. D’autre part, Abdelkader Seddar-Yagoub, représentant
l'Afrique du Nord dans le domaine de la numérisa- merie. Comme lors des précédentes évolutions (cul- spectacle combinant eau,
d'Air Algérie à Djeddah, a indiqué que 28 vols supplémen-
tion. ture orale vers la culture écrite, puis culture écrite vers lumière et musique, le tout
taires seront assurés par la compagnie Saudi Airlines, après
Le choix de l'Algérie était incontournable et en mars la culture du livre), l'adoption du numérique génère synchronisé bien sûr.
la non-obtention par la compagnie nationale des accords
2008, Kirtas Maghreb était née. Elle est dotée d'un ca- encore de vifs débats puisque les dépositaires de sa-
d'exploitation, suite à l'encombrement de l'aéroport de
pital de 300 000 USD. La gamme des produits repré- voir ont toujours eu une réaction de peur face à l'idée
Djeddah.
sente un moyen de préservation et d'accès électro- de perdre leur identité, du fait de l'apparition des Maradona
Festival national des jeunes
nique en matière de prévention contre la détérioration nouvelles techniques. Kamel Benelkadi suspendu
vidéastes à M’sila VIRUS DE LA GRIPPE
par la FIFA
L'entraîneur de l'Argentine,
Un festival national des jeunes vidéastes s'est ouvert sa-

Des poneys à la rescousse de la science


Diego Maradona, a été
medi à l’Office des établissements de jeunes (ODEJ) de condamné hier, à Zurich, à
M’sila, avec la participation de jeunes réalisateurs venus de deux mois de suspension et 25
30 wilayas du pays. Cette manifestation initiée par le sec- 000 francs suisses (16 560 eu-
teur de la jeunesse et des sports permet de «mettre à jour ros) d'amende par la Fédéra-
les connaissances des jeunes vidéastes quant à l’évolution ●D'après une étude publiée par la revue Science, les expériences menées
tion internationale de football
des techniques de production vidéo et des perspectives ou- sur les chevaux pourraient aider les scientifiques à prédire les futures (FIFA) pour des insultes profé-
vertes par le progrès numérique et le multimédia en matiè- mutations du virus de la grippe. rées en marge du match Ar-
re notamment de montage». Outre la projection de docu- gentine – Uruguay, le 14 oc-
mentaires réalisés par les vidéastes participants, qui ont
consacré leurs films à certains fléaux sociaux dont la toxi- Cvaccins
e sont ces mutations qui lui
permettent de résister aux
et donc de se propager
poneys infectés par diverses
souches de la grippe équine, les
résultats s'avèrent beaucoup plus
de la période infectieuse aug-
mentant elle aussi. Un autre fac-
teur entre en compte pour déter-
tobre, a annoncé la FIFA. Diego
Maradona, suspendu de toute
comanie, la rencontre donnera lieu à la présentation de plu- activité footballistique, a été
sieurs communications par de jeunes spécialistes. davantage. Contagieuse, fluc- fiables que ceux obtenus sur miner le risque d'une épidémie : entendu pendant quarante mi-
tuante et parfois meurtrière, la l'homme. Le professeur et son il s'agit de la variation indivi- nutes par la commission de
grippe est l'une des maladies équipe ont étudié les variations duelle de l'immunité dans la po- discipline de la FIFA, dimanche
Une famille périt suite contre laquelle l'homme a le plus en acides aminés qui se produi- pulation, certaines personnes à Zurich. Sa suspension, qui a
à une fuite de gaz à Sigus de difficulté à lutter. La résistan-
ce du virus n'empêche cepen-
saient dans une protéine du virus
appelée hémagglutinine. Cette
ayant été infectées ou vaccinées
récemment contre une souche de
pris effet hier, s'achèvera le 15
janvier. Diego Maradona avait
Une fuite de gaz a causé samedi la mort par asphyxie de six dant pas la vaccination, humaine protéine est l'un des principaux la grippe, certaines plus ancien- tenu des propos particulière-
membres d’une même famille résidant dans la localité de ou animale telle celle des che- moyens dont dispose le virus nement et d'autres, n'étant pas ment outranciers après la vic-
Sigus (50 km au nord d’Oum El Bouaghi), ont indiqué di- vaux. Les chevaux de course, en pour résister au système immu- immunisées du tout. toire de l'Argentine devant
manche les services de la Protection civile. particulier, le sont depuis les an- nitaire et l'étude a montré que Ces résultats devraient per- l'Uruguay, le 14 octobre, syno-
Les corps des victimes de ce drame, âgées entre 18 et 84 nées 1960. Le professeur An- plus les dissemblances entre le mettre de trouver plus facile- nyme d'accession en Coupe du
ans, ont été transportés à la morgue de l'hôpital de Aïn Fa- drew W. Park, spécialiste de mé- vaccin et la souche virale aug- ment des vaccins pour les pro- monde. Malgré la polémique,
kroun, selon la même source. Une enquête a été diligentée decine vétérinaire à l'université mentent, plus les risques que les chaines mutations du virus, chez il a refusé de revenir sur ses
par les services compétents pour établir les circonstances de Georgie, aux Etats-Unis, a poneys soient infectés et conta- les chevaux comme chez les hu- propos, se contentant de de-
de cet accident. mené des expériences sur des gieux sont importants, la durée mains. mander pardon aux femmes.
Fax : 021 68 21 87 - 021 68 21 88 ACOM : Agence de communication : 102 Logts, tour de Sidi
ElWatan - Le Quotidien Indépendant Site web : http://www.elwatan.com E-mail : Yahia, Hydra. Tél : 021 56 32 77 - Tél/Fax : 021 56 10 75
Édité par la SPA “El Watan Presse” admin@elwatan.com PAO/Photogravure : El Watan Impression : ALDP - Imprimerie Centre ; SIMPREC- Imprimerie Les manuscrits, photographies ou tout autre
au capital social de 61 008 000 DA. Directeur de la Publicité - Abonnement : El Watan 1, rue Bachir Attar - Est ; ENIMPOR - Imprimerie Ouest. document et illustration adressés ou remis
publication : Omar Belhouchet Place du 1er Mai - Alger. Diffusion : Centre : Aldp Tél/Fax : 021 30 89 09 - Est : Société à la rédaction ne seront pas rendus et ne feront l’objet
Direction - Rédaction - Administration Maison de la Presse : Téél : 021 67 23 54 - 021 67 17 62 - Fax : 021 67 19 88. de distribution El Khabar. d’aucune réclamation.
Tahar Djaout - 1, rue Bachir Attar 16 016 Alger - Place du 1er R.C : N° 02B18857 Alger. Tél : 031 66 43 67 - Fax : 031 66 49 35 - Ouest : SPA El Watan Reproduction interdite de tous articles
Mai Tél : 021 68 21 83 - 021 68 21 84 - 021 68 21 85 - Compte CPA N° 00.400 103 400 099001178 - Diffusion, 38, Bd Benzerdjeb (Oran) sauf accord de la rédaction.
Compte devises : CPA N° 00.400 103 457 050349084 Tél : 041 41 23 62 - Fax : 041 40 91 66
El Watan - Lundi 16 novembre 2009 - 31

SPORTS

ALGÉRIE-ÉGYPTE À 18H30 À KHARTOUM Zemmamouche


depuis hier soir
Comment préparer à Khartoum
le match d’appui L
e jeune portier du Mouloudia d’Alger, Mohamed
Amine Zemmamouche, a rallié hier soir la capitale
soudanaise, Khartoum, où il a rejoint la sélection
nationale en prévision de la rencontre de barrage qui op-
posera les Verts à la sélection égyptienne ce mercredi,

S
uite à leur défaite au Caire, dans une rencontre capitale et dont l’issue déterminera le
samedi soir, sur le score de dernier qualifié de la zone Afrique pour le Mondial sud-
deux buts à zéro, les Verts africain. En effet, la convocation du portier du Moulou-
devront disputer un match d’appui dia, qui était pour rappel sur la liste des réservistes avant
face à l’Egypte ce mercredi, au la confrontation de samedi dernier, a été décidée suite à
stade de Khartoum, pour détermi-
la défection du portier Lounès Gaouaoui, qui ne partici-
ner le dernier pays africain quali-
pera pas à la rencontre d’appui de ce mercredi, pour cau-
fié au Mondial 2010. Le coup
se de suspension pour cumul de cartons. C’est ainsi que
d’envoi de la rencontre sera donné
Zemmamouche a été destinataire, tôt dans la matinée
à 20h30 (18h30 heure algérienne).
d’hier, d’une convocation émanant de la FAF, suivie tout
Les coéquipiers de Karim Mat-
mour, malgré les défections de de suite après par une communication d’un responsable
Khaled Lemouchia et Lounès de cette structure, lui demandant de se préparer pour re-
Gaouaoui, suspendus, sont tenus joindre la sélection à Khartoum. Zemmamouche, qui a
de puiser au fond de leurs tripes récupéré son billet d’avion en début d’après-midi, s’est

PHOTO : B. SOUHIL
pour se qualifier au tournoi de Jo- envolé à destination de Khartoum hier soir aux environs
hannesburg. Ils doivent également de 23h, où il complétera la liste des capés de Rabah Saâ-
faire appel à leur force mentale dane, comme 3e portier de la sélection. T.A. S.
pour éviter de tomber dans le piè-
ge des Egyptiens qui excellent en
matière d’intimidation et de pro-
vocation. Cette fois, ils seront sou-
Les joueurs saluent les supporters des Verts et comptent davantage sur leur apport à Khartoum Le Cameroun
tenus par des milliers de fans algé-
riens qui ont décidé de faire le
présenter, ce mercredi, des
joueurs «prêts à mourir» sur le ter-
Bougherra, Rafik Saïfi et Antar
Yahia, blessés, devront fouler la
ching de samedi dernier nous ont
coûté cher dans la mesure où les
et Eto'o seront
déplacement. Un grand boulot at-
tend le sélectionneur national Ra-
bah Saâdane pour «retaper» ses
rain pour (re)propulser le pays au
Mondial. Le volet psychologique
est d’autant plus important qu’il
pelouse du stade de Khartoum
complètement rétablis, afin de
museler les Pharaons beaucoup
Verts avaient les moyens d’arra-
cher la qualification au Caire,
même si cela aurait eu des consé-
en Afrique du Sud
joueurs aux plans psychologique
et physique. Après la mésaventure
du Caire où le bus de l’EN a été
faudra effacer les séquelles de la
bataille du Caire où les Egyptiens,
moins redoutables qu’on le pense.
Les Pharaons, vieillissants et inca-
quences dramatiques sur l’intégri-
té physique des joueurs et des sup- A près un départ désastreux dans la campagne pour le
Mondial, le Cameroun et sa star planétaire Samuel
Eto'o seront finalement à la première Coupe du monde
en mauvais perdants, ont utilisé pables de tenir le rythme des porters.
sauvagement caillassé, causant des moyens extrasportifs et ma- 90 minutes, sont prenables si les D’un 4-5-1 risqué jusqu’à l’incor- africaine, en Afrique du Sud, quatre ans après avoir été
des blessures aux joueurs et à l’en- chiavéliques pour arriver à leurs Verts viennent à exploiter judi- poration de Abdlekader Laïfaoui un des grands absents du rendez-vous allemand. La non-
traîneur des gardiens, et l’agres- fins. Physiquement, les joueurs cieusement leur vivacité et leur en fin de match n’ont point servi qualification pour le Mondial 2006 avait été un drame
sion caractérisée des supporters, ont tout autant besoin d’une prise (immense) savoir-faire. Là aussi, l’Algérie. Ce mercredi, Saâdane pour les supporters camerounais, mais il avait aussi déçu
Saâdane doit effectuer un gigan- en charge efficiente pour être prêts le coach Rabah Saâdane devra re- doit se montrer plus audacieux de nombreux amateurs de football ainsi que des publici-
tesque travail psychologique pour le jour J. Rafik Halliche, Madjid voir sa copie ; les erreurs de coa- surtout qu’il s’agit d’un match de taires ou fabricants de matériels de sport qui avaient
barrage où il y aura forcément un beaucoup investi sur les Lions indomptables. En effet, le
L’Algérie invaincue face à l’Egypte en terrain neutre vaincu et un vainqueur. Le vain-
queur doit être l’Algérie. Pour ce
Cameroun est sans doute le meilleur ambassadeur du
football africain, un des rares pays du continent dont l'ef-
La confrontation de ce mercredi au Soudan, qui met- Les buts de l’Algérie étaient l’œuvre de Assad et faire, il faut opter pour une tac- fectif et le passé sont comparables aux cylindrées euro-
tra aux prises l’Algérie avec l’Egypte, en match Belmiloudi. La deuxième confrontation a eu lieu en tique offensive. Et à outrance. péennes ou sud-américaines. Quart de finaliste en Italie
d’appui pour le dernier billet qualificatif au Mondial Côte-d’Ivoire le 17 mars 1984, toujours dans le cadre Avec un Yacine Bezzaz en superbe en 1990 avec Milla, Omam-Biyik ou Nkono, les Lions
de la zone Afrique, sera la quatrième confrontation de la phase finale de la CAN où l’Algérie s’est impo- forme et un Abdelkader Ghezzal indomptables ont les moyens avec Eto'o, encore buteur
entre les deux nations de leur histoire en terrain sée par 3 buts à 1 (buts de Madjer, Belloumi et Yahi) très redoutable, Saâdane a des samedi contre le Maroc (2-0), mais aussi Geremi, Rigo-
neutre. Et à ce propos, les statistiques sont large- en match de classement. atouts offensifs certains. Les deux bert Song, Webo, Emana, Kameni, habitués à la rigueur
ment en faveur de notre sélection avec trois vic- Enfin, l’ultime confrontation, dont tout le monde se Rafik, Saïfi et Djebbour, peuvent et au haut niveau européen, d'écrire une nouvelle page
toires en trois matches. souvient, est ce fameux match de Sousse le 29 jan- constituer également des solutions d'histoire. «Je veux qu'Eto'o se forge avec les Lions in-
La première confrontation de ce genre remonte au vier 2004, lors du 1er tour de la CAN en Tunisie, avec supplémentaires en attaque. Dans domptables un aussi beau palmarès qu'avec Barcelo-
19 mars 1980 en demi-finale de la CAN au Nigeria, une victoire de 2 buts à 1, dont le but d’anthologie les bois, la défection de Gaouaoui ne», a affirmé à l'hebdomadaire Jeune Afrique Paul Le
où notre sélection avait réussi à se hisser en finale de Achiou. Trois victoires pour l’Algérie donc contre ne devrait pas poser problème du Guen, l'entraîneur du Cameroun, appelé en dernière mi-
grâce à sa victoire aux tirs au but, après que la ren- aucune pour l’Egypte, en attendant cette 4e confron- fait que Faouzi Chaouchi est ca- nute pour sauver les meubles. AFP
contre s’est achevée sur le score de 2 buts partout. tation au Soudan. T. A. S. pable de veiller au grain. K.Y.

CAN - 2010 Le Nigeria qualifié


Les seize pays qualifiés Lnisieevictoire
Nigeria s'est qualifié pour le Mondial 2010 après sa
au Kenya (3-2) combinée à la défaite de la Tu-
au Mozambique (0-1) dans l'autre match du groupe

pour l'Angola B, samedi lors d'une dernière journée des qualifications de


la zone Afrique à rebondissements. Les Nigérians sont des
miraculés : ils n'étaient revenus dans la course à la qualifi-
cation qu'à la dernière seconde de la 5e journée en battant le
L(CAN-2010)
es 16 pays qualifiés pour la
Coupe d'Afrique des nations
en Angola, a l'issue
Algérie - Egypte - Zambie
◗ Groupe D:
Ghana - Mali - Bénin
Mozambique 1-0 grâce à Victor Obinna. Pour la Tunisie,
qui avait cru tenir sa qualification avant le but d'Obinna, la
de la 6e et dernière journée des qua- ◗ Groupe E : déception est cruelle. Obafemi Martins, auteur d'un doublé
lifications jumelées de la Coupe du Côte-d'Ivoire - Burkina Faso - Mala- (62’et 83’) au Kenya, est le héros de la qualification du Ni-
monde et Coupe d'Afrique des na- wi geria, qui devance finalement la Tunisie d'un point (12
tions 2010, disputée samedi, sont : NB: Les trois premiers de chaque contre 11). Le ticket pour l'Afrique du Sud a plusieurs fois
Angola (pays organisateur) groupe sont qualifiés pour la CAN- changé de main, samedi après-midi. La Tunisie, qui comp-
◗ Groupe A: 2010, les premiers qualifiés pour le tait deux points d'avance au coup d'envoi, a longtemps cru
Cameroun - Gabon - Togo Mondial sont : tenir sa place pour une quatrième Coupe du monde consé-
◗ Groupe B: Ghana, Côte-d'Ivoire, Nigeria, Ca- cutive, sentiment renforcé quand le Kenya a ouvert le score
Nigeria - Tunisie - Mozambique meroun en attendant la rencontre Al- contre les Super Eagles, grâce à Dennis Oliech (16’). Mais
◗ Groupe C: gérie-Egypte. les Nigérians ont égalisé par Martins puis ont mené
(Aiyegbeni Yakubu, 66’), et la Tunisie a encaissé un but au
Mozambique (Dario Monteiro, 83’), perdant alors la tête
DIVISION I du groupe. Un nouveau but kenyan (Watende, 78’) barrait
à nouveau la route du Mondial au Nigeria, mais Martins a
Report de la 13e journée réussi le but de la délivrance. Le Nigeria, 25e qualifié pour
le Mondial 2010, disputera sa quatrième Coupe du monde
La 13e journée du championnat de première division programmée initialement après 1994, 1998 et 2002. Il a obtenu son meilleur résultat
ce mardi 17 novembre a été reportée au vendredi et samedi 20/21 novembre, en 1994 : 8e de finale, battu par l'Italie (1-2 AP). Le Mo-
annonce la LNF sur son site internet. Cette décision a été décidée à cause du zambique termine troisième du groupe B et se qualifie
déroulement du match de barrage mercredi entre l’Algérie et l’Egypte. K. G. pour la Coupe d'Afrique (CAN 2010).
El Watan LE QUOTIDIEN INDÉPENDANT - Lundi 16 novembre 2009

COMMENTAIRE

Hagrouna !
Par Ali Bahmane

D
evant les soldats marocains qui franchirent belliqueu-
sement en 1963 la frontière algérienne, Ben Bella, le
premier président de la République, eut ce cri chargé
d’une forte intensité patriotique : hagrouna ! (On nous
a agressés). Il n’en fallut pas plus aux Algériens qui venaient à
peine de sortir de la nuit coloniale pour se rendre, par milliers,
aux frontières défendre, mains nues, leur sol convoité. Aujour-
d’hui, une hogra d’un autre type est venue d’un pays présenté
comme ami depuis toujours par l’idéologie baâssiste, l’Egypte,
où un odieux guet-apens a été tendu à l'équipe algérienne de
football. Manigancé en haut lieu, au Caire, le plan machiavé-
lique visait à fragiliser et faire perdre le match aux joueurs algé-
riens, et c’est ce qui arriva. Ne s’arrêtant pas en si bon chemin,
les Egyptiens s’en prirent aux supporters algériens, à la sortie
du stade, faisant des blessés graves.
Un véritable massacre au vu et au su des autorités officielles qui
renièrent l’engagement pris devant la FIFA d’assurer la sécurité
de la compétition – cette même FIFA qui n’a pas assumé toutes
ses responsabilités –, ce fut fait avec la complicité des énormes
et redoutables médias égyptiens. Le pouvoir du Caire ne recula
pas devant le sang versé pour assouvir un dessein politique : dé-
tourner l’attention de sa population des hallucinants problèmes
CENTRE DE FORMATION ET DE PERFECTIONNEMENT qu’elle rencontre en matière d’emploi, de niveau de vie, de lo-
gements, etc. Hier, le président de la République a bien réagi en
DES JOURNALISTES (CFPJ) mettant à disposition des supporters les moyens d’aller à Khar-
toum soutenir leur équipe. Mais force est de constater que de-

Cycle de formation pour


vant cette douloureuse épreuve, la riposte des autorités algérien-
nes n’a pas été du niveau des attentes. Au moment de l’agres-
sion du bus de l’équipe nationale, le discours sur «la fraternité
arabe», dans le pur style langue de bois du parti unique, a été

des journalistes algériens


mis en avant par certains responsables. La réelle fraternité ne
peut venir que de gens du même drapeau. En parlant «d’acte
isolé» à la suite de l’attaque des joueurs, un ministre emboîta le
pas à son ex-confrère d’il y a vingt ans qui compara la révolte
d’Octobre 1988 à un «chahut de gamins». Et puis il y eut ce mo-

L
e Centre de formation et de perfec- autres techniques de l’interview. Pour ce Algérie, a exprimé sa reconnaissance aux numental ratage de l’ENTV qui, une nouvelle fois, a failli à son
tionnement des journalistes (CFPJ), faire, la formatrice, au CV bardé de directeurs des deux publications pour devoir d’informer en ne diffusant que bien après les images des
basé à Paris (France), organise, en diplômes et d’acquis professionnels, pro- avoir contribué au lancement de ce cycle footballeurs blessés, une fois achevé le discours du chef de l’E-
collaboration avec l’ambassade de France pose une méthode pédagogique basée sur de formation. Selon ses dires, cette ses- tat tenu à l’université de Sétif. Cette épreuve a révélé le vrai vi-
en Algérie et les quotidiens El Watan et l’alternance entre théorie et pratique. sion permettra aux journalistes de s’a- sage du pouvoir égyptien qui a tendance à mépriser tous les aut-
El Khabar, un cycle de formation de C’est ainsi que les journalistes auront le dapter aux contraintes du monde moder- res pays arabes, mais qui se fait fort de s’incliner avec la plus
10 jours, du 15 au 26 novembre, au profit loisir d’assister à des exposés sur des ne et aussi à la presse nationale d’évo- vile obséquiosité devant Israël. Elle a mis à nu en Algérie la fri-
d’une quinzaine de journalistes algériens notions fondamentales du métier, suivis luer. Mme Forgeron a souligné également losité de ses hommes politiques, bloqués par un certain com-
de la presse nationale. M me Fabienne de cas concrets inspirés du terrain. La que ces journées de formation sont «le plexe d’infériorité vis-à-vis de l’Egypte et surtout tétanisés par
Gerault, responsable pédagogique au somme des réalisations pratiques passera prélude à une nouvelle session qui aura le discours panarabiste en vogue depuis des décennies. Cette
département international du CFPJ sous l’œil expérimenté de la formatrice. lieu en France». Lui succédant, Mourad épreuve a enfin révélé, une nouvelle fois, tous les dangers que
depuis 2009, est chargée de «driver» Arezki Cherif, directeur de la publication Hachid, coordinateur de ladite initiative comporte le sous-développement médiatique algérien, notam-
cette équipe au niveau du siège du jour- d’El Khabar, a rappelé que cette session et responsable de la version internet d’El ment au niveau de l’audiovisuel maintenu sous forte dépendan-
nal El Khabar, à Hydra. Il est prévu, de formation vise à promouvoir la presse Watan, a exprimé son souhait que «ces ce politique. Il faudra s’en occuper un jour, une fois revenu le
selon Mme Gerault, de revisiter les fonda- algérienne. «Il y a des changements très journées de formation puissent apporter calme, car le pouvoir algérien ne peut pas toujours se dérober
mentaux de l’écriture journalistique, la rapides. Il y a une nécessité de se un plus aux journalistes afin d’améliorer aux débats fondamentaux. Du sang algérien a coulé et puis
collecte, la vérification et remettre à niveau et de suivre leur travail». n’importe quel autre pays pourrait être tenté de suivre l’exemple
le traitement de l’infor- l’évolution des Mme Gerault a estimé, quant à elle, que la égyptien pour humilier ou agresser l’Algérie, mettant à profit
mation, de mettre sur médias», formation qui sera prodiguée «consiste à les faiblesses du pouvoir politique et le désarroi de la société.
le tapis le rôle et la explique-t- se mettre en alerte en vue de renouveler
responsabilité du il, tout en les connaissances, comme elle permettra
journaliste qui doit souhaitant de répondre aux attentes des journalistes MÉTÉO AU J O U R D ’ H U I
respecter les une session et des directeurs de journaux». Signa-
règles basiques «bénéfique» lons par ailleurs que la clôture des tra- ALGER : 24° SKIKDA: 24°
de déontologie, pour les journa- vaux de ce cycle de formation sera
connaître ses listes. Mme For- rehaussée par la présence de l’ambassa-
droits et ses g e r o n , deur de France en Algérie. Les organisa- ORAN : 26° TÉBESSA : 24°
devoirs et maî- conseillère de teurs prévoient aussi une remise de diplô-
triser les presse à l’am- mes en l’honneur des journalistes.
méthodes et bassade de France en Hocine Lamriben CHLEF : 25° Constantine : 21°

POINT Mostaganem : 27°


GHARDAÏA : 23°

La mort s'habille en vert Par Chawki Amari


ANNABA : 23° OUARGLA : 25°

A
près une phase de déprime naturelle et une vague en- te, ennemie par le peuple et le football mais amie de cir-
vie de suicide collectif suite à la défaite cairote, les Al- constance par le régime. Celui d'un pays autoritaire où
gériens se sont vite ressaisis le matin, dès l'annonce les forces de l'ordre jouissent de l'impunité, ce qui leur a
d'une offre de billets gratuits ou à tarif réduit pour le Soudan. permis de laisser tuer et blesser tant d'Algériens. A ce ni-
Etant entendu qu'une victoire à Khartoum ouvre la voie à l'A- veau, l'Etat algérien, tout aussi antidémocratique, ne
frique du Sud, toute la journée, des milliers d'Algériens ont peut que pleurer les pertes humaines sans contester la
défilé dans les rues en brandissant leur passeport vert et nature du régime égyptien puisqu'il a le même à domici-
c'est la première fois qu'ils les brandissent autrement que le. Et sur son terrain, l'Algérie dépassée, l'Etat algérien
Publicité

pour signifier un départ définitif, la harga sans retour. C'est la n'a rien dit et son contraire, condamnant sans le faire,
première fois que les Algériens exhibent ouvertement leur tit- passant de billets gratuits à la rumeur de billets à
re de voyage avec la ferme intention de revenir dans leur 20 000 DA, et pour ne citer qu'Alger, ouvert une agence de
pays, juste après avoir tué quelques Egyptiens à Khartoum. Il 20 m2 pour accueillir une foule de milliers de personnes
faut pourtant arrêter ici toutes les tentatives de récupération prêtes à aller jouer la bataille de Khartoum. Pourquoi al-
patriotique de ce qui est en train de se passer. Car ce qui est ler à Khartoum ? Pour mourir et venger la mort des siens,
arrivé au Caire, avec la mort d'Algériens sous le regard passif dans la grande tradition nationale. Pourquoi pas ? Cela
de la police et de l'Etat, renvoie à l'Algérie l'image de l'Egyp- fait déjà un mois que ce n'est déjà plus du football.

Centres d'intérêt liés