Vous êtes sur la page 1sur 20

Abstention :

Photo : Gaël Cogné

Lille boude les urnes page 2

L e Q uo t i d i e n
d es Mu n i c i p al es 2 0 0 8
r é a l i s é p a r l e s é t ud i a n t s
d e l ’ É c o l e s u p é r i e ur e d e
jo u r n al i s m e d e L i l l e

de mars
LILLE. Aubry (PS) va sans risque au second tour CALAIS. Hénin (PCF), en baisse mais confiant
N um é r o 4
Lu n d i 1 0 m a r s 2 0 0 8

Le cœur à gauche
Photo : Isabelle Hanne

Photo : Gaël Arcuset


Photo : Imanol Corcostegui
Photo : ESJ

HÉNIN-BEAUMONT. Dalongeville (PS) fait reculer le FN TOURCOING. Delannoy (PS) repousse Vanneste dès le 1er tour
Photo : Mélanie Carnot

Réélus dès le 1er tour Béthune


Juppé à Bordeaux et En tête, Jacques Mellick doit
Collomb à Lyon rassembler la gauche pour
gardent leur fauteuil. l’emporter au second tour.
pages 18 et 19 page 7
ÉDITO L’ É V É N E M E N T

« La droite
Imprévus

se maintient
On re gardait ve rs L il le ,
m a i s c ’ e s t à To u r c o i n g q u e

dans
l a mair ie a été pri se dè s l e
p r e m i e r t o u r. M i c h e l - Fr a n -
ç oi s De lanno y (PS ) saute la

C
c as e du s e co nd to ur a ve c

ses fiefs »
a is a n ce , r e l ég u an t l oi n d e r-
ri èr e lui l e c on trov e rsé
C h r i s t i a n Va n n e s t e ( U M P ) .
O n c r a i g n a i t l e Fr o n t n a t i o -

Photo : Gaël Cogné


nal à Hénin-Beaumont mai s
c ’ e s t l e Pa r t i s o c i a l i s t e q u e
l es él e cte urs o nt pl éb isci té
ave c p lus de 43 % de s v o ix
p our l e mair e sor tant Gé-
rard D alo nge vi ll e . De un,
Par Julien Damien
H éni n-Beaumo nt ne se ra
R É G I O N . Frédéric Sawicki
et Jérémy Marot
p as la vi trine ta nt a tte ndue
p our l e FN ; de deux , l a est professeur de sciences politiques
Communauté u rbaine d e à l’université de Lille II. Il analyse
Li l le d ev rait re ste r à
gauche . L es él e cte urs o nt à chaud les résultats du premier tour
p ar lé . À He nri S éga rd, ar- dans plusieurs villes à enjeux
bi tre à l a tête d e 47 co m- du Nord-Pas de Calais.
mune s sans é tiq ue ttes,
d’ en téri ne r l a dé c isio n.
omment inter- Hénin-Beaumont. Et pour- le score est tout de même
A l o r s , c e r t e s , l e N o r d - Pa s
prétez-vous tant… très serré dans ce bastion
de C a la is fa it p ar ti e de s
les résultats communiste…
ma uv ai s é lè v es de l a p ar ti-
Le FN a été gêné par la liste du
sur la région
c ipati on natio nale mais
dissident Duquenne qui avait Les élections municipales à Ca-
Nord-Pas de
p our c es deux v il l es cl é,
lui aussi fait de son cheval de lais ont toujours été très compli-
Calais ?
l es él e cte urs q ui o nt gl issé
un bul le tin dans l ’u r n e on t bataille l’opposition à Gérard quées en raison de la difficulté
te nu à rapp e le r que le Je dirais que la Dalongeville. Et puis, il faut de l’alliance entre le PS et le PC.
c œur de l a ré gi on re s tai t à droite fait un score piteux dans aussi observer la très forte mo- Le PS est majoritaire aux élec-
gauche. les villes de gauche et se main- bilisation des électeurs. Les Hé- tions nationales, mais à Calais le
À Lil l e, Sé basti en H uyghe , tient dans ses fiefs. Globalement ninois ont préféré voter pour la PC continue de revendiquer la
l ’i mpr oba bl e c ha l e ngeur la droite fait une moins mauvaise continuité avec le maire sortant. tête de liste et se sert des muni-
( U M P ) n’ a , c o m m e p r é v u , performance dans le Nord-Pas Malgré tout c’est un score qui cipales pour se maintenir.
p as fa it l e po i ds e t l ’ ex -pa - de Calais qu’ailleurs en France. reste relativement élevé, même Aussi une partie des socialistes
si la liste FN a très peu de est allée rejoindre la liste de Na-
Comment expliquer la fai-
rachutée Mar tin e Aubr y
chance de passer au second tacha Bouchard, ce qui affaiblit le
ble mobilisation des élec-
re s tera à l ’ abr i po ur le se -
tour. Et pour Marine Le Pen maire sortant. Autre élément : le
teurs à Lille avec un taux
c o n d t o u r, r a t a n t d e q u a t r e
cela va se révéler probléma- score du FN est très élevé, no-
d’abstention de 51,17 % ?
p oi nts une pre stigi euse ré -
é l e c t i o n a u p r e m i e r t o u r. tique au sein même de son tamment en raison de la question
Mais qui di t r ose di t La participation à Lille est en parti puisqu’elle comptait sur des migrants.
é pi ne : C alais. Bastio n baisse régulière depuis les an- cette élection pour assurer la
nées 1980. On avait atteint un pic succession de son “papa”.
À Béthune, Jacques Mel-
c ommun iste de pui s tre nte -
négatif en 2001 avec seulement
L’autre surprise, c’est Ville- lick, battu aux législatives,
s ep t an s, l a v il l e l a p lus im-
47 % au second tour. Là, on est à
neuve-d’Ascq… est en position de force au
p o r t a n t e d u Pa s - d e - C a l a i s ,
peu près dans les mêmes eaux.
second tour avec plus de
de vr ai t j oue r la tria ngul a ire
La spécificité à Lille, c’est qu’il y Le score de Stiévenard est assez
bas [NDLR : 27,01 %]. Pour expli- 40 % des suffrages…
a u se co nd tou r e t le mai re
sor tant Jacky H éni n af fro n- a un turn-over important de la
t e r, à m o i n s d ’ u n e a l l i a n c e , population. On a d’une élection à quer cette défaite il y a deux élé- Sa situation n’est pas si confor-
le FN ainsi qu’une liste l’autre près de 25 % de nou- ments à prendre en considéra- table. Il faudra d’abord voir si
d ’ o u v e r t u r e U M P- P S - veaux électeurs. On a beaucoup tion : premier point, même si le ses adversaires feront bloc
Mo Dem. Re ste à c onv ain- d’étudiants, de jeunes et de gens maire sortant a un bon bilan, il contre lui au second tour avant
c r e l e s fl fle
e mmards e t le s f ri- de passage dans la ville. Une po- n’a pas fait le poids face à la d’en être sûr… Mais il est vrai,
l eux q u’ il f ait bon dans un pulation qui ne se sent pas forcé- gouaille de Gérard Caudron. Se- Jacques Mellick a une “clien-
i s o l o i r. ment impliquée dans les affaires cond point, la question du grand tèle” assez bien établie depuis
locales. Les électeurs se seraient stade a été très utilisée tout au 1977, notamment dans les quar-
Hélène Bekmezian aussi plus mobilisés s’il y avait long de la campagne de Gérard tiers populaires de Béthune. Il
un risque de voir la ville bascu- Caudron. possède des réseaux assez im-
ler de la gauche à la droite. portants dans cette ville et peut
À Calais, Jacky Hénin est en donc tabler sur un volant de
Le FN était crédité de bons ballottage favorable au se- voix assez important pour le se-
LA PRESSION de mars scores dans les sondages à cond tour face à l’UMP, mais cond tour.

La région boude les élections


Quotidien réalisé par les étudiants de l’ESJ, de

À
2e année (presse écrite et agence) et de PHR.
Refermentation et maturation -
Directeur de la publication :
Pierre Savary

Lille, Martine Aubry, la capitale régionale. En 2001, 47 % dans l’après-midi. Avec 17,88 %
Fermentation -

candidate socialiste, des Lillois avaient déposé un bul- de votants à la mi-journée, le Pas-
Directeurs adjoints de la publication :

n’avait pas grand-chose à letin dans l’urne. de-Calais faisait partie des sept
Laurent Brunel, Sylvie Larrière, Cyril Petit,
Yves Sécher et Fabrice Tassel
craindre de cette journée du 9 Dans le Nord, la participation départements où l’abstention
Houblonnage - Rédacteurs en chef :

mars… sauf l’abstention. Pour s’est élevée à 54 %, contre 48,9 % était plus forte qu’en 2001. À 18
Hélène Bekmezian, Julien Damien,

éviter une démobilisation des lors du dernier scrutin. Une nette heures, le taux de participation
Delphine Lacroix, Jérémy Marot

électeurs de gauche, elle avait mis progression mais le département s’élevait à 51 %, contre 57 % en
Embouteillage -

l’accent, dans ses derniers mee- reste en dessous du niveau natio- 2001. Seule exception, la ville
Rédacteurs en chef techniques :
Guillaume Carré, Jean Décotte,

tings, sur la participation. « Ne nal qui s’est établi à 56 %. d’Hénin-Beaumont, vitrine du


Alexandra Nawawi, Benoist Pasteau

nous oubliez pas le 9 mars », Le Pas-de-Calais, lui, se pose en Front national, où se présente no-
Sur le blog des municipales de l’ESJ,

concluait-elle, au Faubourg de Bé- mauvais élève de la région. La tamment la médiatique Marine


lire, écouter et regarder

thune, mardi dernier. Avec seule- participation dans le département Le Pen. La participation y a at-
les reportages des deuxièmes années :
http://chroniquesdemars.blogspot.com
ment 45,5 % de votants, la parti- était très faible tout au long de la teint des sommets, pour la région,
cipation est très faible dans la journée, malgré un rattrapage avec 63,6 % au final.
École supérieure de journalisme de Lille,

Flore Thomasset
50 rue Gauthier-de-Châtillon, 59046 Lille Cedex.
Tel : 03.20.30.44.00. www.esj-lille.fr

La Pression de mars 2 Lundi 10 mars 2008


La continuité dès le 1 tour
A N A LY S E S

er

M
N O R D - PA S D E C A L A I S . Dans la Région, de nombreux
combats ont été gagnés sans même attendre le second tour.
Beaucoup de maires sortants ont été reconduits.
Par Imanol Corcostegui

conduits dès le premier tour.parti qui est reconduit. Exem-


Des victoires par K.-O. sou- ple le plus frappant à Tour-
artine Aubry a vent prévues par les sondages.
coing avec la victoire de Fran-
bien failli ga- Pour les surprises, il faudra re-
çois-Marie Delannoy (PS),
gner son match passer. dauphin de Jean-Pierre Bal-
sans attendre le second round. Le MoDem Jean-Marie Van- duyck. Idem au Touquet, où
Ce n’est pas le cas, mais le PS lerenberghe (51,24 %) à Patrick Doussot l’a emporté,
a tout de même réalisé un Arras, Marc-Philippe Dau- le maire sortant Léonce De-
score historique, le meilleur bresse (UMP, 51 %) à Lam- prez étant en cinquième posi-
depuis 1965. Avec 46 %, la bersart, Gérard Vignoble tion sur sa liste.
candidate socialiste s’octroie (57,9 %) à Wasquehal… Sans Quant au FN, on l’attendait à
un avantage très confortable compter le quatrième mandat Hénin-Beaumont et c’est à Ca-
en prévision du second lais qu’il a pointé son
tour dimanche prochain.
Comme prévu, son cha-
POUR LES SURPRISES, nez. Steeve Briois sera
certes présent au second
lengeur de l’UMP Sé-
bastien Huyghe n’a pu
IL FAUDRA REPASSER tour mais son score est
faible : 28,5 %. À Ca-
faire mieux qu’un tout lais, le candidat FN
petit score de 21 %. de Michel Delebarre (57 %) à François Dubout sera présent
De même à Roubaix, le maire Dunkerque. Dans le Valen- dimanche prochain.
sortant René Vandierendonck ciennois, Marc Bury La principale surprise est à
devrait probablement être re- (52,65 %) a été réélu à Petite- trouver du côté de Villeneuve-
conduit. Contrairement à son Forêt, tout comme Daniel d’Ascq où Gérard Caudron
homologue lilloise, il doit s’at- Bois (52,65 %) à Condé-sur- (42,51 %) laisse loin derrière
tendre à un second tour bien l’Escaut et René Cher (70 %) lui celui qui fut un temps son
Martine Aubry plus difficile. Les Verts ont ob- à Raismes. Même chose dans dauphin, l’actuel maire socia-
peut garder tenu 14 % des suffrages et ne l’Artois-Ternois : Jacques Ro- liste Jean-Michel Stievenard
s’allieront pas avec Vandieren- bitail (PC, 77 %) à Avion, (26,79 %). Un nouveau maire
Photo : ESJ

le sourire, elle
devrait conserver donck. La tendance est donc à Gilbert Rolos (PC, 82 %) à donc, mais pas vraiment un
son mandat. la continuité. Beaucoup de Vermelles. Et quand ce n’est nouveau visage : il était maire
maires de la région ont été re- pas le maire sortant, c’est son de la ville de 1977 à 2001.

Aubry dans un fauteuil


pour succéder à Mauroy
LMCU. Alimentant les fantasmes, la succession de Pierre
Mauroy à la présidence de la communauté urbaine
devrait finalement échoir à Martine Aubry. Une quasi-

P
certitude après la victoire de la gauche à Tourcoing.

ierre Mauroy, a priori, peut partir tran- Henri Ségard, président du groupe Métro-
quille. Après des mois de spéculations, pole passion commune. Pour l’instant, il
la communauté urbaine de Lille, re- gère une équipe de 47 conseillers, dont les
groupant 85 villes, devrait rester à gauche. votes pourraient s’avérer déterminant le
Avec à sa tête, Martine Aubry, quasi-réélue 18 avril, jour de l’élection du président de la
dès le premier tour dans la capitale des Flan- LMCU. Cependant, rien n’indique un chan-
dres. Annoncée comme ville-charnière et gement d’orientation avant cette date.
centre de toutes les attentions, Tourcoing. Si Autre interrogation : l’attitude de Gérard
la ville, jusque-là tenue par la gauche, bascu- Caudron, auteur d’un excellent score à Vil-
lait à droite, les clés de la LMCU auraient pu leneuve-d’Ascq avec plus de 43 % des suf-
être remises à Marc-Philippe Daubresse, frages et en passe d’être élu. Il distance le
maire UMP de Lambersart et principal pré- maire socialiste sortant, Jean-Michel Stie-
tendant au fauteuil de président de la Métro- venard, crédité de 39 %. Caudron, divers
pole. Or, le socialiste Michel-François De- gauche, maintient le mystère quant à sa can-
lannoy s’est imposé dès le premier tour, didature favorite pour prendre les com-
Photo : DR

infligeant au passage, une gifle sévère à mandes de la Communauté urbaine. Et Vil-


Christian Vanneste, controversé candidat leneuve-d’Ascq dispose de 9 sièges sur 170 à
UMP. Sentant peut-être le vent du boulet ar- la LMCU. Pierre Mauroy devrait laisser sa place
river, Marc-Philippe Daubresse avait, avant Malgré tout, il fait désormais peu de doute à la tête de la LMCU à Martine Aubry.
même le premier tour, minimisé l’enjeu à que Martine Aubry sera élue le 18 avril. La Avec le sourire.
Tourcoing. « Tourcoing n’est pas une condition continuité avec Pierre Mauroy devrait être
nécessaire ni même suffisante », avait-il dit. matérialisée par la poursuite des grands tra- Par Jérémy Marot
Pour lui, l’incertitude reposera sur ces vaux de la Communauté urbaine, dont le
maires “sans étiquette”, chapeauté par critiqué Grand stade.

La Pression de mars 3 Lundi 10 mars 2008


En direct
NORD


des QG
Un vrai
Soulagement, déception, liesse,
tristesse... Hier soir, il y en avait

bonheur
pour tous les goûts dans les QG


des différents candidats lillois.

Par Pauline Froissart,


Photo : ESJ

Alexis Hache, Marilyne


« Martine ! Martine ! » Acclamée par la foule en kozy. « Je sens une inquiétude forte des Français. Il y a
Gandekpinzoun et descendant le grand escalier de la mairie, la maire une rupture de la confiance avec le président de la Ré-
Clara Tellier-Savary sortante affichait un sourire victorieux. Avec publique. Il y a sans doute dans ce vote une partie de ce
46,02% des suffrages, elle devance de plus de 20 refus ». La maire sortante, dont le score a aug-
points son concurrent, l’UMP Sébastien Huyghe. menté de plus de 10 points par rapport au premier
« C’est un très beau score. Pour moi c’est un vrai bon- tour des municipales en 2001, a jugé son résultat
heur ce soir. On a beaucoup travaillé pour que la ville « historique ». Déjà tournée vers le second tour, elle
continue à se développer et pour qu’on continue à bien a félicité les Verts, avec qui une fusion est presque

Créer
vivre ensemble ». Martine Aubry envisage aussi son certaine. Elle a manifesté moins d’intérêt pour le
résultat comme une sanction contre Nicolas Sar- MoDem qui n’a pas atteint le seuil des 10%...

la surprise On a limité
la casse
Ils sont un peu déçus, les Verts plique Yannick Lavenne, 21e sur
lillois. « On compte, c’est sûr, mais la liste. De son côté, Eric Qui-
on aurait aimé faire plus », quet, la tête de liste, refuse tout
concède Pierre, militant des défaitisme : « On a limité la casse,
Jeunes Verts. Avec 11,58 % des après une campagne très difficile.
suffrages exprimés, les Verts L’important, c’est que les Verts
font nettement moins qu’aux comptent toujours à Lille ». D’au-


dernières municipales, où ils tant que la soirée ne se révèle
avaient dépassé les 15 %. « Mais pas totalement négative : les
les conditions étaient alors diffé- Verts devancent en effet large-
rentes. En 2001, Martine Aubry ment le MoDem (7,86 %). Les
n’était pas encore connue. Alors résultats à peine annoncés, Eric
qu’aujourd’hui, elle a un bon bilan Quiquet enfile son manteau :
derrière elle. Et il ne faut pas oublier « Maintenant, il faut discuter avec
Photo : ESJ que c’est aussi grâce à nous », ex- les socialistes ».

La lutte
Photo : ESJ

continue
Photo : ESJ

« Ça y est, il y a un deuxième tour ! » Les pre-


miers mots de Sébastien Huyghe sont ac-
cueillis par des applaudissements nourris
dans la petite salle qui sert de QG au can-
didat UMP. Pourtant, à vingt heures,
lorsque se sont affichés ses 21,64% des La couleur orange était de rigueur hier soir au
voix, les visages étaient fermés, les dis- siège de campagne du MoDem à Lille. Massée de-
cours parfois désabusés. Mais devant leur vant le seul poste téléviseur du petit local rue Na-
candidat, pas question de se montrer tionale, la cinquantaine de militants attend. Si-
abattus. « Il n’y a pas de chèque en blanc à lence total. Sous le regard bienveillant de leur
Martine Aubry, reprend Sébastien Huyghe. leader national François Bayrou, dont le portrait
Maintenant on est en face à face, projet contre trône sur les murs, ils espèrent, se prennent à rêver.
projet. Elle a toujours refusé le débat avant le Puis soudain, se retournent l’air dépité, la tête dans
premier tour. Elle ne pourra plus y échapper. la main pour certains : « Déçu, déçu, déçu, on avait le
On lui rappellera ses échecs sur l’emploi, sur la meilleur programme pourtant » affirme l’un d’eux.
propreté, sur la circulation». Il évoque en- Jacques Richir, c’était leur candidat. 7,95 %, c’est
suite sa volonté de mobiliser l’électorat son score pour ces municipales. Arrivé quatrième
pour le second tour. « Jacques Richir et Eric loin derrière le Parti Socialiste, l’UMP et les Verts,
Quiquet sont avec elle, annonce-t-il. Mais on ce médecin, conseiller municipal, représentait leur score honorable ». Ils n’y sont pas parvenu. C’est at-
ira chercher les électeurs un par un. Une nou- espoir. L’espoir de faire entendre « leur voix ». Pour tristés qu’ils sont rentrés chez eux. Mais ce n’est
velle campagne commence. Ce ne sera pas fa- cette première candidature à Lille, les militants du que partie remise. Selon Jacques Richir lui-même,
cile, mais on va montrer que c’est possible. parti avaient espéré, non une victoire, mais « un « la lutte continue ».
Nous pouvons créer la surprise ! »

La Pression de mars 4 Lundi 10 mars 2008


Bastion électrique
A N A LY S E S

L
TOURCOING. Dans le quartier de la Bourgogne, le candidat
socialiste a remporté plus de 70 % des suffrages. Ambiance
houleuse dans le bureau réputé le plus chaud de la ville.
Par Imanol Corcostegui

a Bourgogne, nom propre : quartier de Tourcoing où, selon le


maire socialiste sortant, Jean-Pierre Balduyck, « dès qu’il se passe
quelque chose en banlieue, les caméras de télévision viennent en atten-
dant que ça pète ». Ici, des murs de brique rouge s’étendent à perte de vue.
Seuls les numéros sur les façades distinguent les maisons les unes des au-
tres. Au cœur du quartier, une médiathèque et un centre social rebaptisé
hier bureau 217.
Une poignée de jeunes discutent dans l’entrée. Tous ont voté Delannoy,
premier adjoint de Balduyck et candidat à sa succession. C’est le cas de

Photo : Imanol Corcostegui


Khaled, médiateur bénévole. « La France part en vrille. Moi, j’ai décidé de ren-
trer au Maroc. Mais, je suis quand même venu voter pour que le PS poursuive son
projet. La Bourgogne va de mieux en mieux. Avant, il y avait des seringues partout
par terre. En plus, Vanneste,c’est un petit facho. »
Tous opinent du chef. « Et ouais, on veut que Deudeule gagne ! », hurle Smail
Le président du bureau donne les consignes aux
en levant les bras.
volontaires pour le dépouillement. Parmi eux,
L’arrivée du maire n’interrompt pas la bonne humeur bruyante.« Ah ! C’est
de nombreux jeunes du quartier.
monsieur Balduyck ! Eh monsieur, faut rester vivre dans le quartier, faut pas par-
tir ! ». En dix-neuf années de mandat, Jean-Pierre Balduyck n’a cessé de et surveillent avec insistance le bon déroulement de la journée. Une stra-
clamer qu’il vivait à la Bourgogne et a fait de son implantation dans le tégie qui ne manque pas de faire des étincelles. Une altercation verbale op-
quartier un argument de poids. pose un UMPiste au président du bureau. Inter-
Alors qu’il quitte le groupe de jeunes, son sourire vention de la Bac (brigade anti-criminalité), suivie
de circonstance disparaît. « L’abstention est à un ni- « VANNESTE,C’EST de celle de la juge Reliquet, présidente de la com-
UN PETIT FACHO »
veau vraiment élevé et c’est très embêtant. Peut-être est-ce mission de contrôle et vice-présidente du tribunal
dû à ce sondage qui nous donnait largement gagnant. Qui de Lille. « À Tourcoing, c’est dans ce bureau qu’il y a le
s’est démobilisé ? La gauche trop confiante ou la droite plus d’électricité dans l’air. Je viens pour vérifier la validité
découragée ? Je ne sais pas. » Il reprend du poil de la du suffrage, mais aussi pour faire baisser la tension. »
bête. « Ici, l’électorat est nettement à gauche, malgré le chômage et la précarité. Les Le dépouillement s’achève, Delannoy l’emporte haut la main. Sur les
gens considèrent que c’est bon signe de quitter le quartier : ça veut dire qu’ils ont 587 votes exprimés, 407 tombent dans l’escarcelle du candidat socia-
trouvé du boulot. » liste. Farid Zighem, numéro 35 sur la liste de Vanneste, s’éclipse par la
Les soutiens de l’UMP Christian Vanneste ont décidé de tempérer l’en- porte de derrière pour rejoindre la mairie. Effacés, l’air guilleret et le
thousiasme de leurs adversaires en pénétrant dans le bastion socialiste. franc sourire qu’il affichait ces derniers jours lorsqu’il déclarait : « Tout
Dans le bureau électoral, quatre colistiers traînent leurs costard-cravate bastion finit par basculer. » Pas cette année en tout cas.

Triomphe de la gauche
Photo : DR

R O U B A I X . Le maire sortant René Vandierendonck (PS)


a obtenu 48 % des voix au premier tour.

Par Caroline Bozec

bureau de vote a appelé pour un tout premier ré- et on est débarrassés », sourit Dalila, surexcitée.
sultat partiel : bonne nouvelle pour le parti de la Collées au mur, les yeux rivés sur l’écran, les
rose, largement en tête. André Renard refuse de trois jeunes femmes comparent les votes des
crier victoire trop tôt : Roubaix compte 45 bureaux quartiers, répètent en boucle les qualités de leur
et 24 000 électeurs. Mais il jubile : « Nous, on candidat et pestent sur le faible taux de partici-
confirme notre résultat de 2001, pas Slimane Tir. Les pation (39 %). « Il y a peu de votants, c’est fou
premières nouvelles donnent vraiment la frite. » C’est hein… » « Si la jeunesse ne se mobilise pas, ça ne va
que pour le PS, l’enjeu n’est pas tant de savoir si le pas aller. On ne va quand même pas leur donner la
Photo : Caroline Bozec

maire va passer , mais si les électeurs cautionnent main pour qu’ils aillent voter ! » Puis elles entament
l’alliance avec le Modem, et combien de voix le un bilan de la situation. Le maire est passé sous
candidat Verts Slimane Tir récoltera alors qu’il est la barre des 50 % et il faut compter avec un se-

O
Vandierendonck, a annoncé les résultats
en opposition avec le maire,. cond tour incluant l’UMP et les Verts. Alors ça
18h40. Les militants et sympathisants qui arri- parle alliances, remobilisation de l’électorat et

«
devant des militants de tous bords.
vent sont redirigés vers la mairie. Faïza et les barrage contre la droite.
n a gagné ! » Explosion de joie, applau- sœurs Baya et Dalila, membres du comité de sou- 20h20. Le maire est là. Devant des militants de
dissements, et le prénom du maire, tien au PS, ont décidé que ce serait le meilleur en- tous bords, il donne les résultats. 48,06 % pour sa
« René », scandé par les militants. Le droit pour attendre les résultats. Entre amies et liste PS-Modem-PRG-PCF. 19,01 % pour l’al-
maire PS René Vandierendonck vient d’annon- dans une bonne ambiance. À la mairie, on dé- liance UMP-PFG, 13,67 % pour les Verts. Ce
cer les résultats attendus par les partisans depuis pouille les derniers bulletins. Puis les curieux se sera donc probablement une triangulaire.
la fermeture des bureaux à 18h. massent dans le hall d’entrée, où un grand écran René Vandierendonck annonce rapidement qu’il
18h20, QG du PS. « C’est presque fini ? Il a combien, égrène les résultats partiels. est hors de question pour lui de s’allier avec le
Tir ? 4 voix ? Et nous on en a 63 ! » André Renard, di- 19h10. Les résultats de trois bureaux de vote per- parti de Slimane Tir. « C’est malheureux qu’on aille
recteur de campagne de René Vandierendonck mettent d’afficher un premier bilan. La liste du au deuxième tour, regrette Dalila. Maintenant, tout va
raccroche, ravi. Le premier correspondant dans un maire est à plus de 50 % : « On ne fait qu’un tour se jouer sur la mobilisation. »

La Pression de mars 5 Lundi 10 mars 2008


Pas de champagne
PA S - D E - C A L A I S

pour le FN

F
HÉNIN-BEAUMONT. Dans cette ville du Pas-de-Calais, Steeve Briois et Marine Le Pen,
l’une des plus convoitées par le Front National et médiatisée les deux grands perdants
à Hénin-Beaumont
par la candidature de Marine Le Pen, le Parti socialiste se rassure Photo : SB
avec la première place au premier tour de son candidat,
le maire sortant Gérard Dalongeville.
Par Joël Bronner

ace aux caméras, le pour cause. Sur les trois cents personnes
maire sortant d’Hé- massées dans la salle, un bon tiers sont
nin-Beaumont sa- des journalistes. Les trois tables dévolues
voure. Le “tout sauf au dépouillement des municipales sont
Dalongeville” que le prises d’assaut. Micros, caméras et appa-
FN et la gauche dis- reils photos s’agglutinent autour. « Hénin-
sidente avaient as- Beaumont, pour vous. Monsieur Briois. » Les

Une triangulaire
séné tout au long de premiers bulletins sont dépliés, c’est parti.
la campagne n’a pas Les enveloppes bleues sont déchirées une

en défaveur du FN ?
porté ses fruits pour l’instant. Le candidat à une.
socialiste est largement en tête avec 44 % Quelques mètres plus loin, deux tables

P
des suffrages. rencontrent bien moins de succès.
Tout n’est pas joué cependant, ils seront, Quelques curieux seulement lancent un
selon toute vraisemblance, encore trois au regard furtif en direction des bulletins.
second tour. Daniel Duquenne, le repré- Les élections cantonales n’intéressent pas rès de 29 % de voix pour le Front National, liste
sentant de la gauche dissidente et ses 18 % les journalistes. Quant aux Héninois qui menée par Steeve Briois à Hénin-Beaumont. « Nous
d’électeurs, refuse de se retirer. « Ceux qui ont se sont déplacés, ils ont visiblement eux n’avons pas à rougir de notre résultat », s’explique Ma-
voté pour moi doivent être représentés au conseil aussi d’autres priorités. rine Le Pen, venue seconder un candidat visiblement in-
municipal », serine-t-il. Avec 5 % des suf- « On a toujours habité Hénin, c’est normal timidé par la horde des médias. La fille du leader du FN
frages, le candidat de l’UMP est lui le grand qu’on se déplace. On était déjà là pour la prési- s’affiche confiante de ces résultats « très encourageants ».
perdant de la soirée. dentielle. Mais on n’a jamais Elle, sur le devant de la scène, et Steeve Briois en retrait,
Hénin-Beaumont, bureau
numéro un. À l’applaudi- « ON N’A vu autant de monde. »
Jacques et Evelyne, cou-
qui regarde l’oratrice s’exprimer. Ils avaient donné ren-
dez-vous à la centaine de militants venus féliciter leurs
mètre, Gérard Dalonge-
ville et la liste PS sont en
JAMAIS VU ple à la retraite, sont venus
« pour voir » le maire sor-
candidats, dans un motel à la périphérie de la ville. Et ce
soir, on ne sabre pas le champagne, mais on trinque à la
tête depuis le début de la AUTANT tant. Leur manière à eux sangria.
soirée. Pas étonnant, la de l’encourager. Franck, Pour vaincre le maire socialiste sortant, Gérard Dalon-
séance de résultats de la DE MONDE » 31 ans, vient lui d’acheter geville, crédité de 43 %, il faudrait s’unir. « M. Dalonge-
salle des fêtes, accolée à une maison dans la com- ville a fait le plein de voix. Il faudra se regrouper dans un mou-
l’Hôtel de Ville, est dirigée mune de 27 000 habi- vement anti-Dalongeville. Il n’y a pas de temps à perdre. »
par le maire sortant. En égrenant les ré- tants. « Voir le FN emménager en même temps Marine Le Pen espérait sans doute que le dissident Da-
sultats bureau par bureau, il a du mal à ré- que moi ne serait pas vraiment un cadeau de niel Duquenne (18,6 %) se retire, ouvrant la voie à tous
primer un sourire. Sur l’ensemble des pre- bienvenue très sympathique », plaisante-t-il. les mécontents de la politique du maire sortant. Mais
miers résultats, il devance assez Si la triangulaire à venir reste incertaine, celui qui a fait campagne « contre le maire, et contre le FN »
confortablement Steeve Briois, le candi- le PS se veut serein. Avec les 43,78 % des n’a aucune intention de faire un report des voix. En par-
dat du Front National. suffrages obtenus contre 28,52 % au can- ticipant au second tour, Daniel Duquenne ne fera pas ca-
Le dépouillement commence à livrer ses didat frontiste, Gérard Dalongeville de- deau de ses électeurs au Front National. Et dans ces
résultats vers 19h30. Dans le premier bu- vrait toutefois empêcher le Front Natio- conditions, la victoire de Steeve Briois semble bien com-
reau, les événements ont pris du retard. Et nal de se rendre maître de la mairie. promise. Alors, on trouve des raisons à ce score décevant
pour les frontistes : « Si Gérard Dalongeville a fait un si bon
score, c’est parce qu’il a bénéficié d’une vague rose, un mouve-
ment de mauvaise humeur national contre la politique de Ni-
colas Sarkozy. » Marine Le Pen a invité les électeurs à se
recentrer sur des enjeux plus locaux au second tour.
Et pendant ce temps-là, Steeve Briois regarde toujours la
scène. Muet. La deuxième de liste dans cette petite ville
industrielle de 27 000 habitants joue sa place de numéro
1 à la direction nationale du parti. Alors pas question
qu’elle laisse le numéro 1 d’Henin-Beaumont passer de-
vant elle. C’est seulement quand son flot de paroles
prend fin qu’elle laisse l’espace médiatique à l’enfant du
pays, un peu intimidé. À lui les restes, et de dénoncer la
politique anti-démocratique du maire sortant. Steeve
Briois a d’ailleurs annoncé qu’il allait poser un recours
au lendemain du second tour : « Nous avons des preuves
matérielles que la campagne menée par M. Dalongeville a été il-
légalement menée, qu’il a violé les lois de la République. Il sera
déclaré inéligible. » Il n’y a plus que cela pour continuer à
Dès le début espérer.
Sophie Bouillon
Photo : SB

du dépouillement,
Gérard Dalongeville
se détache.

La Pression de mars 6 Lundi 10 mars 2008


Dernière ligne droite
A N A LY S E S

pour Jacques Mellick


BÉTHUNE. Quatre listes ont passé la barre des 10 % nécessaires
pour pouvoir se maintenir au second tour. Jacques Mellick, le maire
socialiste sortant, part largement en tête avec 41,49%. Mais il devra
convaincre ses anciens “amis” socialistes, s’il veut garder la mairie.

Par Mélanie Carnot

Tous les candidats ont obtenu les 10 % qui ou- rectement lancé aux listes de gauche qui feront
vrent la voix vers le second tour. Olivier Gac- le choix de le rejoindre ou de s’unir contre lui.
querre, le candidat MoDem soutenu par l’UMP, Jacques Mellick a tout à gagner mais aussi tout
suit le maire sortant avec un maigre 23,74 %. à perdre. Son dernier mandat, il voudrait le finir
Viennent ensuite les anciens “amis” socialistes en beauté et croit fortement en sa majorité. Il est
de Jacques Mellick : Stéphane Saint-André, son prêt à ouvrir sa liste à Bernard Seux, l’ancien
ancien directeur de cabinet, et Bernard Seux, le maire et candidat qui a obtenu 12,42 %. L’union
maire de 2001, exclu de la mairie en 2002 du fait de gauche pourrait ainsi couronner Jacques
de l’invalidation de son élection et lâché par le Mellick d’un sixième mandat ou le déboulonner
PS. Quinze minutes après la proclamation des de la mairie qu’il a conquis en 1977.
résultats, c’est un Toutefois, à une se-
Jacques Mellick triom-
phant qui passe la
« RASSEMBLER maine du second
tour, le scénario des
LA GAUCHE

L
porte du bureau cen- municipales de 2001
tral. « Nous sommes arri- risquerait de se repro-
vés largement en tête dans POUR duire. Au premier
MON DERNIER MANDAT »
dix-sept bureaux de vote, tour, Jacques Mellick
Photo : MC

ce qui est la démonstra- avait obtenu 44,13 %


Jacques Mellick est optimiste.

tion de la puissance et de des suffrages expri-


Il espère conserver son mandat.

l’acceptation de notre projet par les Béthunois. » més avant de se faire battre au second tour par
Pour réussir, Jacques Mellick le sait, il doit et 60 voix d’écart contre Bernard Seux, son ancien
veut « rassembler la gauche pour [son] dernier man- adjoint de l’époque. Pour le moment, le maire est
es yeux rivés sur le rétroprojecteur, dat ». Face à ses anciens frères socialistes désor- confiant. « Je ne crois pas que le scénario de 2001 se re-
tous constatent l’avance largement mais contre lui, la tâche s’avère compliquée. produira », espère-t-il. Quoi qu’il en soit, il lui
confirmée de Jacques Mellick, le maire Mais le maire sortant reste optimiste : « La reste une semaine pour convaincre ses adver-
sortant. 41,49 % des suffrages exprimés au pre- gauche est majoritaire, c’est à elle de se déterminer. saires et les Béthunois. Il est 21 h 30. Jacques
mier tour. Plus étonnant encore, c’est la qua- Nous sommes arrivés très largement en tête, donc nous Mellick part pour Lille, fêter la victoire de sa
drangulaire qui se profile au vue des résultats. sommes le point de rassemblement ». Un appel di- liste, mais surtout la victoire de la gauche.

Jeu en triangle

Photo : GA
CALAIS. En ballottage favorable, Jacky Hénin, maire sortant
communiste, a senti le vent du boulet passer près.
En tête à l’issue du premier tour, Hénin se voit gagner sans alliance.

C
Par Gaël Arcuset et Frédéric Autran

« e n’est pas une déception ». Au soir du pre-


mier tour des élections municipales, le
nouvelle », affirme la tête de liste FN, qui n’exclut
pas une alliance avec l’équipe de Natacha Bou-
maire sortant, Jacky Hénin, se veut po- chart, pour dimanche prochain. Sa condition ?
sitif. Pourtant, avec près de dix points de moins Le siège de président de la communauté d’agglo-
qu’en 2001, le communiste a eu chaud. Au final, mérations du Calaisis, déjà promis par la candi-
il récolte 37,70 % des suffrages devant Natacha date UMP à Philippe Blet, ancien socialiste, en
Bouchart, la candidate de la liste d’ouverture po- deuxième position sur la liste d’ouverture.
pulaire et sociale, qui, elle, réalise un score de Néanmoins, si les deux listes partagent le même
36,36 %.Une courte avance donc pour la liste objectif, à savoir faire tomber le maire sortant, il
d’union de la gauche. Toutefois, Jacky Hénin est peu probable que les membres de la liste d’ou- Natacha Bouchart n’envisage
souligne que « la somme de toutes les voix de gauche verture soient prêts à s’associer à une liste soute- aucune alliance avec le FN au 2e tour.
réunies est de 51 %. Quelque part, les autres sont loin nue par le FN. « Très clairement, il n’y aura pas d’ac-
derrière », ajoute-t-il, non sans un sourire qu’on cord avec le FN entre les deux tours », clame Natacha ment faible (56,52 %), Natacha Bouchart espère
devine un peu forcé. Pour son opposante, « Jacky Bouchart. Et quand on évoque cette question aussi mobiliser les abstentionnistes.
Hénin a perdu. Désormais, il se trouve en difficulté ». avec Philippe Blet, sa réponse est tout aussi Quant à Jacky Hénin, il n’envisage aucune al-
La tension est de mise dans les rangs de la liste claire : « Niet ! ». Jacky Hénin, en tout cas, en est liance, sûr de sa victoire en cas de triangulaire. Au-
d’union de la gauche. persuadé : « la triangulaire aura bien lieu ». Dans ces cune négociation n’est donc prévue entre la liste
Prochaine étape : le second tour du 16 mars, avec conditions, la liste d’ouverture aura probable- d’union de la gauche et les Verts, menés par Ca-
une triangulaire au programme. C’est en effet ment du mal à conquérir la mairie, aux mains des therine Bourgeois, crédités de 5,34 %. « Nous avons
l’autre surprise de la soirée : la liste soutenue par communistes depuis 37 ans. Elle devra notam- conclu, avant le premier tour, une alliance qui n’inclut
le Front National (FN) et menée par François ment compter sur un report des voix recueillies pas les Verts. Nous avons convenu de continuer comme
Dubout a la possibilité de se maintenir avec ses par les deux listes d’extrême gauche, au premier ça. C’est le respect des engagements pris », déclarait le
12,35 %. « Je pense qu’il y a vraiment une ouverture tour, soit un peu plus de 8 % des suffrages. maire sortant, quelques minutes après la procla-
cette fois-ci et que la population attend une proposition Compte tenu du taux de participation relative- mation des résultats.

La Pression de mars 7 Lundi 10 mars 2008


PORTFOLIO

Grosse abstention
à Lille
Est-ce la pluie, est-ce le vent,
ils ne sont pas allés voter. Ici,
dans un bureau de vote (vide)
de Wazemmes, on n’affichait
que 30 % de participation,
à deux heures et demi
de la fermeture
des bureaux de vote.
Seulement 48,83 % des électeurs
lillois ont pris la peine de glisser
le bulletin dans l’urne, hier.
À peine plus que les 47,09 %
d’il y a cinq ans, et bien loin
de la mobilisation
nationale (70 %).

Tourcoing vote à gauche


À Tourcoing, Christian Vanneste rate son rendez-vous
avec la mairie, battu au premier tour par Michel-
François Delannoy (53,58 %) : il n’enregistre que
30,70 % des suffrages. Un pas en avant vers
la communauté urbaine de Lille pour Martine Aubry.

Aubry frôle le KO
À Lille, Martine Aubry écrase
son principal concurrent, Sébastien
Reportage photo : Huyghes : 46,02 % contre 21,64 %.
Gaël Arcuset, Un très bon score pour la candidate
socialiste qui manque de passer
Mélanie Carnot, au premier tour. Le PS progresse
Gaël Cogné, ESJ. d’environ 12 % par rapport à 2001.

La Pression de mars 8 Lundi 10 mars 2008


PORTFOLIO

Hénin : sourire crispé


Marine Le Pen a beau sourire, on n’y croit pas tellement. À Hénin Beaumont, le FN
fait moins de 29%. La fille du leader d’extrême droite martèle que ce n’est pas
grave, qu’il ne faut pas rougir des résutats. La triangulaire qui s’annonce devrait
être défavorable au Front national.

Béthune : les yeux vers la mairie


Jacques Mellick, le maire socialiste sortant, est venu fêter sa victoire dans le foyer
Albert-François de Béthune. Avec 42 % au premier tour, il devra réunir
une gauche largement divisée pour briguer un nouveau mandat.

Calais : le PCF
en difficulté
Jacky Hénin (au centre),
candidat PCF, un brin tendu.
Il rassemble 37,70 % des
votes, soit 10% de moins
qu’en 2001. Il dispose
d’une courte avance sur la
liste d’ouverture populaire et
sociale (UMP, MoDem, PS).
Le deuxième tour devrait voir
une triangulaire. Le FN a tiré
son épingle du jeu en
rassemblant 12,35%
des votants.

La Pression de mars 9 Lundi 10 mars 2008


Accalmies, perturbations
SUR LA ROUTE

et orages électoraux

HAINAUT.
Le premier tour
des élections municipales
par tous les temps.
Partons à la découverte
des prévisions météo et
électorales du pays.

É
Par Florian Pottiez

Décompte des résultats à l’Hôtel de Ville de Denain. Photo : FP

lections pluvieuses, élections bien déterminé. « Tout est fait pour que les gens ne mais ce n’est qu’au centre ville. Nous, dans les quar-
heureuses ? En ce dimanche s’y perdent pas », explique Claude Goffin, prési- tiers, on vit encore dans ces immeubles de m... et ça
9 mars, c’est la pluie qui accom- dent du bureau réservé aux cantonales. Ce qui n’avance pas les travaux. » Le vote sanction appelé
pagne le premier tour des muni- n’a pas empêché une électrice de se tromper de au niveau national pourrait amoindrir les
cipales. Un événement météoro- sens. « Attention, Madame. Vous allez faire un se- chances de la droite de passer dès le premier
logique qui a quelque peu retenu cond tour », interpelle le président. Dira-t-on la tour. Un début de giboulée ?
les électeurs chez eux, au vu de la participation même chose à Alain Bocquet ce soir ? Philippe Duée, maire de Marly, ville limitrophe
moyenne dans les villes. À l’exception de cer- Direction Valenciennes. La ville pourrait de “l’Athènes du Nord” pourrait lui aussi faire
tains courageux, comme cette famille de Thiant connaître ce genre de dénouement dès le pre- les frais des erreurs de la droite au niveau natio-
qui a pris le temps d’aller mettre leur bulletin mier tour. « Il n’y a aucun doute là-dessus. Domi- nal. Principal bénéficiaire, Fabien Thiémé,
dans l’urne avant de partir faire une petite ba- nique Riquet va passer dès ce soir. Il a conseiller général communiste du canton Va-
lade en vélo sous le crachin. « C’est pas la pluie complètement changé la ville avec le lenciennes-Est. En cas de victoire de ce dernier
qui va nous empêcher d’aller voter », sourit Valérie, tramway et bientôt le stade de foot », dans la troisième commune la plus peuplée du
sous son K-way. Que ce soit dans les grandes Valenciennois, la communauté de communes,
villes ou les petites communes, il y a comme de majoritairement de droite, pourrait basculer lors
l’orage dans l’air. Robert, habitant de Vendegies- L’ABSTENTION, des prochaines élections. Ça va gronder !

C’EST À CAUSE DU
sur-Ecaillon, une commune de mille habitants, a Mais c’est à Denain que l’orage était le plus me-
le couteau entre les dents. Il est venu voter avec naçant. Depuis quelques semaines, les éclairs

MAUVAIS TEMPS”
son « arme » : un stylo. « Il y a des noms que je déchiraient le ciel au-dessus de la mairie denai-
n’aime pas sur les listes, je vais donc panacher. » Le sienne. Qui de Patrick Leroy, le maire commu-
ton est donné, la bataille est lancée. niste sortant ou de Patrick Roy, le député socia-
À Saint-Amand, la messe semble dite. Foi de liste allait monter sur le trône ? À peine les
bonnes soeurs. « À mon avis, il n’y aura pas de s’enthousiasme Thomas, 18 ans, pour qui le derniers bureaux de vote fermés, les habitants
changement. Bocquet devrait être réélu », pronos- scrutin est son premier passage dans l’isoloir. ont pris leurs quartiers dans le hall de l’Hôtel de
tique une religieuse un peu fataliste à la sortie Pourtant, on ne se presse pas dans les bureaux ville. « Ça va être tendu », annonce Karim, impa-
du bureau de vote du centre ville. Opposé à de vote. Du côté de Saint-Waast, un quartier dé- tient de découvrir le verdict. Dès 19h30, les pre-
Régis Van Gulck (PS-Verts) et à Eric Castelain favorisé de la ville, on atteint à peine les 50% de miers résultats tombent. Les applaudissements
(UMP), le député communiste devrait proba- participation. « C’est à cause du mauvais temps et des pro-Roy retentissent alors que ses opposants
blement effectuer un troisième mandat à la tête du contexte politique », confie Bernard Poteau, ad- se murent dans le silence. Il est 20h45, reste un
de la ville thermale. D’ailleurs, cela se ressent au joint au maire, avant d’ajouter : « De toute façon, bureau de vote. Patrick Roy, le chalengeur du
niveau de la participation. À 15h25, seuls 447 c’est Borloo qui va gagner. » Un lapsus trompeur PS, arrive sous les vivats de la foule. Dès le pre-
inscrits sur 843 ont voté au premier bureau. lorsque l’on sait que c’est Dominique Riquet mier tour, il vient de terrasser son opposant.
Dans la médiathèque, l’organisation est faite de (UMP) la tête de liste. Plus loin, Jordan Échec et mat à Leroy. Dehors, la pluie continue
telle sorte que les électeurs suivent un parcours s’énerve. « Valenciennes a complètement changé de tomber.

La Pression de mars 10 Lundi 10 mars 2008


R É S U LT A T S

Tourcoing :
Municipales : les résultats du 1er tour

Delannoy
met
Vanneste
KO

Lille Roubaix Tourcoing


■ Cannie (FN): 8,94 %
■ Huyghe (UMP): 21,64 %
■ Rizoug (Alt G): 2,14 %
■ Richir (MoDem): 7,79 % ■ Vanneste (UMP): 30,71 %
■ Forest (DVG): 1,09 % ■ Tir (Verts): 13,67 % ■ Van Tichelen (MoDem): 8,46 %

■ Vandierendonck (PS): 48,06 % ■ Delannoy (Union Gauche):


■ Quiquet (Verts): 11,58 % 53,58 %

■ Aubry (PS): 46,02 % ■ Merlevede (LCR): 5,37 % ■ Baeckeroot (FN): 7,26 %

■ Pauwels-Baudrin (LCR): 6,27 % ■ Pick (UMP): 19,01 %


■ Dillies (FN): 5,61 %
■ Van Engelandt (MNR): 2,82 %

Inscrits 124 106 Inscrits 48 149 Inscrits 61 666

Votants 60 599 Votants 19 186 Votants 28 441

Blancs 1486 Blancs 653 Blancs 634

Aubry se met au Vert Le maire sortant, favori Delannoy en force


Vandierendonck fait 18 points de mieux qu’en Michel-François Delannoy est élu maire dès le pre-
« Il a toujours été convenu qu’on se réunisse avec les mier tour, avec une majorité absolue aux suffrages
Verts au deuxième tour, en cas de triangulaire », an- 2001, mais doit revenir au deuxième tour. Il jouera
une triangulaire contre Pick (UMP) et Tir (Verts), de 53,58 %. Le maire sortant, Balduyck (PS), avait
nonce Martine Aubry après le premier tour. La eu affaire à Christian Vanneste notamment (UMP),
maire sortante est confiante. Les Verts de Quiquet dont l’issue lui est favorable, sachant que les Verts
seraient tentés de rejoindre son conseil municipal. lors de la triangulaire de 2001.Vanneste avait alors
pèsent près de 12 % dans les suffrages, pendant fait près de 30 % au premier tour. Il est battu, avec
que l’UMP de Huyghe joue un challenger fragile. 10 points de moins. Tourcoing ne vire pas de bord,
Les législatives semblent déjà loin. après Balduyck, voici l’Union de la gauche de De-
lannoy.

Rappel des élections municipales 2001 Rappel des élections municipales 2001 Rappel des élections municipales 2001
1er tour : 1er tour : 1er tour :
Aubry (PS) : 34,53 % ; Decocq (RPR) : 22,02 % ; Vandierendonck (DVG), 29,54 % ; Renouard (DVD), Balduyck (PS) : 38,32 % ; Vanneste (RPR) : 29,57 % ;
Bernard (FN) : 11,54 % ; Quiquet (Verts) : 15,52 % ; 10,1 % ; Phelippeau (MNR), 6,15 % ; Verspieren (UDF), Baeckeroot (FN) : 20,53 % ; Scharly (Verts) : 7,87 % ;
Baudrin (LO) : 5,43 % ; Bienvenu (RPF) : 4,66 % ; Taquet 20,39 % ; Tir (Verts), 10,49 % ; Croënne (Ext G), 4,39 % ; Hibon (DVD) : 3,7 %.
(LCR) : 3,3 % ; Sellani (SE) : 2,28 % ; Montagne-Herre- Cannie (FN), 12,81 % ; Rizoug (MNR), (3,44 %).
boudt (PT) : 0,72 %. 2è tour :
2e tour : Balduyck (PS) : 44,92 % ;Vanneste (RPR) : 39,75 %;
2e tour : Vandierendonck (DVG) : 43,21 % ; Renouard (DVD) : Baeckeroot (FN) : 15,33 %.
Aubry (PS) : 49,6 % ; Decocq (RPR) : 37,54 % ; 8,33 % ;Verspieren (UDF) : 34,05 % ; Cannie (FN) :
Bernard (FN) : 12,86 %. 14,42 %.

La Pression de mars 11 Lundi 10 mars 2008


Béthune Armentières
R É S U LT A T S

LE MAIRE DÉPASSÉ
En 2001, Anne-Marie Duez, candidate
RPR, avait battu un record avec 1 % des
suffrages au second tour. Cette année en-
■ Gacquerre (MoDem) : 23,74 % ■ Haesebroeck (UG) : 70,93%
■ Saint-André (DVG) : 22,35 % core, Béthune ne risquait pas de basculer
à droite. Et pour cause : sur les quatre
■ Plouy (UMP) : 29,07%

listes en compétition, trois étaient de


■ Mellick (PS) : 41,49 %

gauche et une centriste ! L’intérêt du


■ Seux (MRC) : 12,42 %

scrutin résidait donc plutôt dans l’affron-


tement entre le maire sortant, Bernard
Seux (DVG), et ses deux collaborateurs,
Jacques Mellick (PS) et Stéphane Saint-
André (DVG). Avec 12,42 % des voix, le
premier magistrat a été battu par tous les
candidats en lice. En s’imposant avec 17 321
41,49 % des suffrages, Jacques Mellick
Inscrits

devance les deux autres concurrents, Oli-


vier Gacquerre (MoDem, 23,74 %) et Sté-
Inscrits 18 744 Votants 9 768
phane Saint-André (DVG, 22,35 %).Voilà
qui promet une quadrangulaire savou-
reuse si aucun candidat ne se désiste…
Votants 11 905 Blancs 353

Blancs 376 LE RETOUR DU ROI


Il n’y aura pas eu de match. Maire d’Armentières
pendant quarante ans, de 1959 à 1999, Bernard
Haesebroeck (UG) a très facilement repris son
siège. L’ancien député du Nord a battu son adver-
Rappel des élections municipales 2001 saire, Michel Plouy (UMP), dans les grandes lar-
geurs, avec près de 80% des voix. À 85 ans,
l’actuel conseiller général attaque donc son
1er tour :
huitième mandat.
Mellick (PS) : 44,12 % ; Seux (PS) : 26,95 % ;
Deruelle (SE) : 10,98 % ; Duez (RPR) : 10,04 % ;
Alpern (Verts) : 7,88 %.

2e tour :
Rappel des élections municipales 2001
B.Seux (PS) : 49,71 % ; J.Mellick : 49,24 % ; A-M Duez
(SE) : 1,05 %. 1er tour :
Hujeux : 54,8 % (Liste Union de la gauche) ; Tremoureux
(DVD) : 28,21 % ; Guerard (SE) : 16,99 %.
Jacques Mellick (PS) fête Hujeux est élu au premier tour avec la majorité absolue
la victoire avec les siens. des suffrages.
Photo Mélanie Carnot

Arras Boulogne Calais


■ Vanlerenberghe (MoDem) : 51,24 % ■ Honvault (DVD) : 16,12% ■ Bouchart (UMP) : 36,36%
■ Sellier (Verts) : 9,59 % ■ Suslamare (MoDem) : 10,38% ■ Bourgeois (Verts) : 5,37%
■ Fauquet (PS) : 33,93 %
Inscrits 1
■ Cuvillier (PS) : 63,39%
Inscrits 1
■ Wailly (LO) : 3,43%
Votants
■ Maurice (FN) : 5,24 %
Blancs
Votants
■ Valla (UMP) : 10,11%
Blancs
■ Hénin (PC) : 37,7%
■ Roussel (LCR) : 4,79%
■ Dubout (FN) : 12,35%

Inscrits 26 099 Inscrits 28 253 Inscrits 52 448

Votants 16 412 Votants 15 715 Votants 29 641

Blancs 207 Blancs Blancs 970


502

LE MODEM PREND RACINE DEUX TOURS AU PRIX D’UN DU BLEU CHEZ LES ROUGES
Entre 1945 et 1995, Arras avait connu cinquante ans Arrivé au pouvoir à Boulogne en 2004, le socialiste Natacha Bouchart a réussi son coup. Sa liste d’ou-
de gouvernance socialiste. L’élection de 2008 le Frédéric Cuvillier n’a eu aucune difficulté à verture, qui allie UMP, PS et MoDem, a totalisé plus
confirme : la ville a changé de tendance politique. conserver son siège. À la tête de sa liste d’union de 36% des suffrages. La candidate talonne Jacky
Maire depuis 1995, le centriste Jean-Marie Vanle- de la gauche (PS, PC et Verts), le député du Pas-de- Hénin : le maire communiste sortant a obtenu
renberghe a été élu encore plus facilement qu’en Calais a profité des divisions d’une droite morce- 37,7% des voix. Une victoire de Natacha Bouchart,
2001, où il s’était déjà largement imposé. Le candi- lée entre UMP, MoDem et Divers droite. Des le 16 mars prochain, mettrait fin à trente-sept ans
dat du MoDem a été réélu au premier tour avec clivages renforcés par le débauchage d’une de gouvernance communiste à Calais. Pour autant,
51,24 % des votes face au socialiste Alain Fauquet, ancienne tête de liste RPR aux municipales, tout n’est pas joué d’avance pour la conseillère, qui
qui ne totalise que 33,93 % des suffrages. Colette Petitbois. sera peu favorisée par le report des voix.

Rappel des élections municipales 2001 Rappel des élections municipales 2001 Rappel des élections municipales 2001
1 tour :
er
1er
tour : 1er tour :
Vanlerenberghe (UDF) : 48,5% ; Barbier Lengagne (DVG) : 47,13% ; Dacbert Hénin (PC-PS) : 47,23% ; Demaissieux (RPR-
(Union de la gauche) : 35,25% ; Flautre (DVD) : 17,61% ; Legros (SE) : 16,59% ; UDF) : 24,52% ; Leclair (SE) : 14,19% ; Bonay
(Verts) : 8,34% ;Villette (DVD) : 4,05% ; Fourny (MNR) : 9,45% ; Suslamare (SE) : 9,22%. (Verts) : 6,45% ;Wailly (LO) : 6,04% ; Delplanque
Alexandre (MDC) : 3,85%. (SE) : 1,57%.
2 tour :
e

2e tour : Lengagne (DVG) : 51,12% ; Dacbert (DVD) : 2e tour : Hénin (PC-PS) : 57,86% ; Leclair (SE) :
Vanlerenberghe (UDF) : 55,91% ; Barbier 25,21% ; Legros (SE) : 23,68%. 42,14%.
(Union de la gauche) : 44,09%.

La Pression de mars 12 Lundi 10 mars 2008


Denain Cysoing
R É S U LT A T S

UN ROY AU POUVOIR
Les paresseux vont être contents : à De-
nain, il ne sera pas nécessaire de se dé-
placer pour aller voter, dimanche 16
■ Leroy (PC) : 35,95 % ■ Dheedne (UMP) : 4,02 %

mars. Patrick Roy (PS) a battu dès le pre-


■ Roy (PS) : 50,23 % ■ Delgrange (DVG) : 4,32 %
Inscrits 1

mier tour le maire sortant, Patrick Leroy


Votants

(PC), avec 50,23 % des voix contre


■ Cherrier (UMP) : 10,22 % ■ Dupire (PS) : 36,74 %
Blancs

35,95 % pour son adversaire. Une vic-


■ Drici (DVG) : 3,57 % ■ Boileau (MoDem) : 8,25 %

toire qui ne souffre d’aucune


■ Dumortier (DVD) : 46,68 %

contestation : le député socialiste l’a em-


porté sur dix des onze bureaux de vote
denaisiens. À noter également le cuisant
échec d’Emmanuel Cherrier. La tête de
liste UMP a obtenu 10,22 % des suffrages,
bien loin des 44 % réalisés en 2001. Une Inscrits 3 514
possible conséquence du vote sanction
contre le gouvernement. Quant à Djemi
Drici, il n’a pu que ramasser les miettes :
Inscrits 11 156 Votants 2 403
le candidat Divers gauche recueille à
Votants 6 639 peine plus de 3 % des votes. Blancs
87

Blancs 176 DUMORTIER BIEN PLACÉ


Y a-t-il vraiment eu un vainqueur à Cysoing au soir
du 9 mars ? Certes, avec 46,68 % des voix, Benja-
min Dumortier, candidat divers droite, semble bien
placé pour l’emporter au second tour. Mais dans
une ville plutôt ancrée à droite, Grégory Dupire
Rappel des élections municipales 2001
(PS) a tout de même réussi à tirer son épingle du
jeu et totalise plus de 36 % des suffrages. Mais un
report de voix défavorable ne lui permettra certai-
nement pas d’inquiéter son adversaire, le 16 mars.
1er tour :
Leroy (UG) : 55,75 % ; Philippe G. (UDF) :
44,25 % Rappel des élections municipales 2001
Leroy (UG) (UDF) est élu dès le premier tour, avec la 1er tour :
majorité absolue des suffrages.
Dumortier (DVD) : 43,26 % ; Caffart (PS) :
34,78 %; Boquelet (SE) : 21,96 %.
2e tour :
Patrick Roy (PS) fête la victoire avec les Dumortier (DVD) : 46,78 % ; Caffart (PS) : 39,24% ;
Boquelet (SE) : 13,99 %.
militants socialistes. Photo : Florian Pottiez

Douai Dunkerque Étaples


■ Volant (LO) : 5,1 %
Pons (SE) : 8,04 % ■ De Rocquigny (PS) : 29,44 %
Inscrits 1
■ Eymery (FN) : 11,01 %
Inscrits 1 Inscrits 1

■ Vernier (UMP) : 49,75 %


Votants Votants
Ghezal (SE) : 9,97 %
Votants

■ Delebarre (PS) : 57,54 %


■ Chéreau (PS) : 33,4 %
Blancs Blancs Blancs
■ Bonvoisin (UMP) : 20,86 %
■ Bee-Galant (UMP) : 18,63 %
■ Quatreboeufs (MoDem) : 8,8 % Baheux (SE) : 39,73 %
■ Yana (MoDem) : 7,72 %

Inscrits 27 383 Inscrits 48 460 Inscrits 8 308

Votants 13 867 Votants 29 836 Votants 5 513

Blancs 425 Blancs 970 Blancs 207

VERNIER EST PASSÉ PRÈS DELEBARRE INAMOVIBLE UNE NOUVELLE ÉTAPLES ?


Un quart de pourcent.Voilà ce qu’il aura manqué Les élections se suivent et se ressemblent à Dun- Maire de la ville depuis 1989, Marcel Guerville ti-
au candidat UMP à Douai, Jacques Vernier, pour kerque, tant Michel Delebarre semble inébranla- rait définitivement sa référence cette année. Son
s’imposer dès le premier tour et rééditer sa per- ble. Pour le maire socialiste sortant, qui briguait là successeur, Antoine de Rocquigny, avait donc la
formance de 2001. Avec 49,75 % des suffrages, le son quatrième mandat, la question était plutôt de lourde tâche de faire au moins aussi bien que son
maire sortant devance le socialiste Frédéric Ché- savoir s’il serait réélu dès aujourd’hui ou dimanche prédécesseur. Mission pas vraiment accomplie.
reau (33,4 % des votes). Le premier magistrat n’a prochain. Au final, le député du Nord n’aura donc Avec moins de 30 % des suffrages, le socialiste est
pas de souci à se faire pour le second tour : le re- pas à attendre jusqu’au 16 mars. Avec 57,4%, il de- largement dépassé par Marc Baheux, candidat sans
port de voix semble lui être favorable, et il lui vance nettement Jacqueline Bee-Gabant, la candi- étiquette, qui totalise presque 40% des votes. Le
manquera moins de 100 voix pour être réélu. date UMP, qui ne dépasse pas 20% des suffrages. déclin de la gauche semble donc se confirmer.

Rappel des élections municipales 2001 Rappel des élections municipales 2001 Rappel des élections municipales 2001
1 tour :
er
1 tour :
er
1er tour :
Vernier (RPR) : 55,14 % ; Dolez (PS) : 39,11 % ; Pons Delebarre (PS-UG) : 49,87 % ; Dhersin Querville (PS) : 46,85 % ; Bonvoisin (SE) : 7,46 % ;
(DVG) : 5,75 %. (DL) : 30,93 % ; Eymery (FN) : 13,2 % ;Volant Bigand (SE), 15,7 %.
(LO) : 6 %.
Vernier (RPR) est élu au premier tour avec la majorité 2e tour : Querville (PS) : 52,84 % ; Bonvoisin (SE) :
absolue des suffrages. 2e tour : 47,16 %.
Delebarre (PS-UG) : 55,64 % ; Dhersin (DL) :
31,87 %; Eymery (FN) : 12,46 %.

La Pression de mars 13 Lundi 10 mars 2008


Hénin-Beaumont
R É S U LT A T S

Hallennes-les-H.
Pas d’effet Marine
L’appui de Marine Le Pen à Steve Briois
n’aura pas servi à grand chose. Certes, le
■ Bocquet (UMP) : 5,49%
score du Front National a grimpé de huit
■ Pau (DVD) : 49,71%

points par rapport à 2001pour atteindre les


■ Duquenne (DVG) : 18,64% Inscrits 1

28,53 %. Mais nul doute que l’on s’attendait


■ Genelle (DVD) : 14,08%
Votants

à mieux du côté du FN. Ceci, bien évidem-


Blancs

■ Briois (FN) : 28,53%


ment, ne déplaira pas à Gérard Dalonge-
■ Herdhuin (Union gauche) :

ville (PS) qui pour le coup réalise un


■ Dalongeville (PS) : 43,09% 23,65%

meilleur score qu’au premier tour en 2001. ■ Heudeus (DVG) : 12,56%

Soutenu par le PS, il atteint cette fois un


■ Fraccola (LCR) : 4,25%
score de 43,09 % des voix, au lieu des
35,72 % il y a sept ans. Il y aura bien un
deuxième tour qui opposera les deux pre-
miers à Daniel Duquenne, le candidat di-
vers gauche. Mais si l’on suit les résulats de
Inscrits 2 969

la deuxième semaine en 2001, on imagine


mal Dallongeville subir défaite. Et puis, sauf
surprise, il est peu probable que les per-
Inscrits 19 320 Votants 1 964
dants du soir jouent le jeu du FN.
Votants 13 094 Blancs 61

Blancs 299 Frustration pour la droite


Il a seulement manqué 0,29 % à André Pau (DVD)
pour qu’il rafle la mise dès le premier tour. Mo-
nique Herduin, tête de liste de l’Union de la gauche
pourra donc se mesurer à lui lors du second tour et
devra sans aucun doute compter sur les voix de Su-
zanne Heudeus, tête de liste divers gauche, pour
espérer quelque chose. Grosse déception en re-
vanche pour la maire sortante Véronique Genelle
Rappel des élections municipales
2001 (DVD) qui n’a rassemblé que 14,08 % des voix.
1er tour :
Dalongeville (DVG) : 35,72% ; Darchicourt (PS) :
23,84% ;Briois (MNR) : 17,49% ; Deshayes (PC) :
Steeve Briois et
Marine Le Pen
10,52% ; Legrand (SE) : 9,73% ; Monka (SE) : 2,7%. (FN) peuvent en- Rappel des élections municipales 2001
1er tour :
core espérer em-

2e tour : Genelle (DVD) : 44,90% ; Heusdens (DVG) :


Dalongeville (DVG) : 57, 14% ; Darchicourt (PS) :
porter la mise à

0,54% ; Baert (PCF) : 24,56%.


Hénin même si

23,78% ; Briois (FN) : 19,08%.


Dalongeville (PS)

2e tour :
est en position

Genelle (DVD) : 41,90% ; Heusdens (DVG) : 39,71% ;


de favori.

Baert (PCF) : 18,39%.


Photo : DR

Haubourdin Hazebrouck Jeumont


■ Delaby (UMP) : 60,95%
Inscrits 1
■ Allossery (Union gauche) :
Inscrits 1
■ Marin (UMP) : 43,65%
Inscrits 1

Votants
54,94%
Votants Votants

■ ■ Crinquette (DVD) : 45,06% ■ Saint-Huile (Union Gauche) :


Blancs Blancs Blancs

Deheuninck (Union gauche) :


39,05% 56,44 %

Inscrits 9 560 Inscrits 16 817 Inscrits 7 088

Votants 5 483 Votants 10 619 Votants 4 325

Blancs 179 Blancs Blancs 138


353

À droite comme toujours Allossery rafle la mise À gauche toute


L’UMP Bernard Delaby est élu au premier tour avec La droite a passé la main. Au pouvoir depuis 1995 à Jeumont change à nouveau de cap. Christine Marin,
57,35 % des voix et perpétue la tradition d’Hau- Hazebrouck, les électeurs ont décidé cette fois-ci maire UMP sortante, a été battu au premier tour par
bourdin qui vote à droite depuis 1965. L’Union de la de faire confiance à l’Union de la gauche emmenée le jeune Benjamin Saint-Huile, tête de liste de
gauche emmenée pour cette fois par Guy Deheu- par Jean-Pierre Allossery. Avec 54,94 % des voix, l’Union de la gauche. Il récupère le fauteuil de
ninck a encore échoué à Haubourdin.Ville de ce dernier remporte une victoire facile. L’ancien maire occupé de 1995 à 2001 par Umberto Battist,
droite par excellence, la cité ne semble pas vrai- maire divers droite Paul Blondel (1995-2008) n’a député-maire PS. Après un bail de sept ans laissés
ment sur le point de changer de cap. pas réussi à mener son poulain Dominique Crin- à la droite, les Jeumontois sont revenus à leurs pre-
quette dans le fauteuil de la mairie. Pour le coup, miers amours.
c’est une vraie déception pour son camp.

Rappel des élections municipales 2001 Rappel des élections municipales 2001 Rappel des élections municipales 2001
1er tour : 1er tour : 1er tour :
Vercaemer (DVD) : 53,41% ; Plessiet (PC-PS) : Blondel (DVD) : 59,3% ; Allossery (Union gauche) : Marin (UDF) : 45,85% ; Battist (Union Gauche) :
27,02% ; Gil (Verts) : 10,02% ; Benoit (MNR) : 9,27%. 40,7%. 39,29% ;Thiriaux (DVD) : 14,86%.
Vercaemer (DVD) est élu au premier tour avec la majo- Blondel (DVD) est élu au premier tour avec la majorité 2e tour :
rité absolue des suffrages. absolue des suffrages. Marin (UDF) : 51,93% ; Battist (Union gauche) :
40,9% ; Thiriaux (DVD) : 7,17%.

La Pression de mars 14 Lundi 10 mars 2008


Maubeuge Lambersart
R É S U LT A T S

Pauvros rompt le sort


Les Maubeugeois sont réputés infidèles car
bien souvent leur prend l’idée de changer
■ Pauvros (PS) : 53,90%

de patron. Rémi Pauvros, maire sortant PS,


■ Daubresse (UMP) : 51,02%
s’est appuyé sur un bilan favorable pour
■ Decagny (DVD) : 26,06%
Inscrits 1

faire campagne à sa propre succession. Et


■ Roussel (PS) : 20,21%
Votants

ça a marché puisqu’il est réélu au premier


■ Achour (Verts) : 2,49% Blancs

tour avec 53,90 % des voix. Il entamera


■ Pouppeville (MoDem) : 18,73%
donc son deuxième mandat avec le senti-
■ Herbeuval (UMP) : 16,04%

ment que les Maubeugeois lui font entière- ■ Descamps (PC) : 10,03%
ment confiance.
■ Bendjaffal (SE) : 1,50%

Inscrits 19 981

Inscrits 20 711 Votants 11 091

Votants 11 883 Blancs 356

Daubresse passe facile


Blancs 514

La triangulaire Pas de surprise à Lambersart, bastion historique de


la droite. Comme en 2001, Marc-Philippe Dau-
bresse (UMP), le maire sortant, est élu dès le pre-
n’aura pas lieu.
mier tour. Moins flatteur qu’il y a sept ans (déficit
Pauvros (en
bas, PS) rem- de sept points), son score surpasse tout de même
largement celui du camp de la gauche partie divi-
sée. À noter que les chiffres cumulés du PS et du
porte la Mairie
PC sont meilleurs que ceux récoltés par leur liste
dès le premier
d’union en 2001(+ 4 points).
Rappel des élections municipales 2001 tour. Decagny
1er tour : (en haut, UMP)
Pauvros (PS) : 26,21% ; Carpentier (DVG) : 9,89% ; Devins
(RPF) : 11,99% ; Decagny (UDF) : 28,76% ; Achour (Verts),
n’aura pas le
4,39% ; Deresnes (FN) : 18,76%. droit à la re- Rappel des élections municipales 2001
2e tour :
vanche. 1er tour :
Pauvros (PS) : 45,55% ; Decagny (UDF) : 38,53% ; Deresnes Photo : DR Daubresse (RPR-UDF) : 58,96% ; Reynaert (Union
(FN) : 15,92%. gauche) : 26,04% ; Darques (RPF) : 8,94% ; Bauw (FN) :
6,07%.

Daubresse (RPR-UDF) est élu au premier tour avec la


majorité absolue des suffrages.

Lens Lomme Loos


■ Cattelin (DVD) : 8,26%
■ Vincent (MoDem) : 10,52 % ■ Durand (PS) : 57,11%
■ Permuy (UMP) : 18,41 % ■ Munro (DVG) : 9,75%
Inscrits 1
■ Dhelin (Verts) : 7,63%
Inscrits 1 Inscrits 1


Votants Votants Votants

Bourrez (UMP) : 21,69%


■ Humez (PCF-LO) : 11,15 %
Blancs
■ Pécharman (DVD) : 3,49%
Blancs Blancs

■ Saint-Arnoult (Verts) : 12,70 % ■ Tredez (UMP) : 14,22% ■ Voituriez (DVD) : 16,87%

■ Vinckier (MoDem) : 6,01% ■ Rondelaere (Union gauche) :


■ Delcourt (PS) : 47,22 % 51,69%
■ Dryburgh (SE) : 3,29%

Inscrits NC Inscrits 19 310 Inscrits 12 265

Votants NC Votants 10 341 Votants 6 484

Blancs Blancs 336 Blancs 312


NC

Second tour pour Delcourt Durand dans la tradition La Gauche dans un fauteuil
Élu au premier tour en 2001, Guy Delcourt (PS) Pas de deuxième tour cette fois-ci pour le maire Comme en 2001, Daniel Rondelaere, tête de liste
devra revenir en deuxième semaine pour conser- sortant PS Yves Durand. En effet, il conserve son de l’Union de la gauche, remporte l’élection au
ver son fauteuil. Cette fois, il s’est trouvé face à fauteuil de maire dès le premier tour avec 57,11 % premier tour. Certes, son score est un peu moins
Béatrice Permuy une candidate UMP qui, même si des voix et confirme une fois de plus que Lomme élevé (déficit d’environ deux points) que lors des
elle aura quelques difficultés à contester la supré- est un bastion du Parti socialiste. Depuis 1945, les municipales précédentes mais la différence est
matie de Delcourt, a tout de même recueilli Lommois font confiance aux socialistes. De son toujours très nette avec Jacques Bourrez, son prin-
18,41 % des suffrages. Une petite performance à côté, l’UMP a vraiment des difficultés à percer avec cipal adversaire depuis déjà deux élections.
Lens, véritable bastion de gauche. à peine 14,22 % de voix récoltés.

Rappel des élections municipales 2001 Rappel des élections municipales 2001 Rappel des élections municipales 2001
1er tour : 1er tour : 1er tour :
Delcourt (PS), 59,35% ; Mismacque (PC) : 10,82% ; Durand (PS) : 40,12% ;Vinckier (DVD) : 23,35% ; Pe- Rondelaere (PS-UG) : 53,73% ; Bourrez (MNR) :
Barbe (MNR) : 10,46% ; Permuy (DL-CG) : 9,88% ; Saint- charman (FN) : 12,54% ; Oriol (Verts), 11,34% ; Baigneux 28,58% ; Mauger (UDF) : 17,68%.
Arnoult (Verts) : 7% ; Fontaine (DVD) : 2,49%. (RPF) : 6,72% ;Verpoest (LCR) : 5,94%.
Rondelaere (Union de la gauche) a été élu au pre-
Guy Delcourt (PS) a été élu au premier tour avec la 2e tour : mier tour avec la majorité absolue des suffrages.
majorité absolue des suffrages. Durand (PS) : 46,59% ;Vinckier (DVD) : 42,63% ; Pechar-
man (FN) : 10,78%.

La Pression de mars 15 Lundi 10 mars 2008


Valenciennes Saint-Omer
R É S U LT A T S

Riquet s’impose
■ Riquet (UMP): 55,54 %
au premier tour
■ Dulieu (PC): 16,57 % Dominique Riquet succède à Jean-Louis ■ Magnier (PS) : 42,55 %
Borloo, dès le premier tour, raflant 55,54 % ■ Delvaux (DVD) : 40,89 %
■ Chagnon (PS): 18,29 % des suffrages. Sans doute l’œuvre d’un bilan
réussi, pour ce qui est de l’emploi local et ■ Volle (DVD) : 16,56 %
■ Slabolepszy (SE): 4,86 % des nombreux travaux urbains projetés dès
2001 lorsque Borloo était maire, et menés au
■ Wattel (LCR): 4,75 % bout par Riquet quand le premier devenait
ministre. Un atout indéniable que ce bilan,
devant le retour de la gauche. Chagnon (PS)
fait un score honnête. Le communiste Dulieu
fait seulement quatre points de moins qu’en
2001, mais leurs divisions ont pu faire le jeu Inscrits NC
du maire sortant.
Inscrits 24 520 Votants NC

Votants 13 378 Blancs NC

Magnier et Delvaux
Blancs 388

au coude à coude
Magnier (PS) etr Delvaux (DVD) sont tout proche
de la victoire. Le second tour s’annonce plus que serré
entre les deux candidats. Volle (DVD), semble très
Rappel des élections municipales 2001 éloignée des deux leaders pour pouvoir ravir la mairie
odomaroise.

1er tour :
Borloo (DVD) : 63,36 % ; Dulieu (PC) : 20,16 % ; Buri-
dant (RPF) : 9,1 % ; Slabolepszy (FN) : 7,37 %. Riquet (UMP)

Borloo (DVD) est élu au premier tour avec la majorité ab-


pérennise Rappel des élections municipales 2001
1er tour :
l’action de Jean-
solue des suffrages.
Delvaux : 50,01% (RPR-UDF); Dehay : 32,89 % (UG);
Louis Borloo

Dubout : 17,1 % (RPF)


(photo),
Delvaux (RPR-UDF) est élu au premier tour avec la
l’ancien maire
de Valenciennes
majorité absolue des votes.
Photo : DR

Villeneuve-d’Ascq Wasquehal Wattrelos


■ Langlet (LO): 3,22 %
■ Caudron (DVG): 42,82 %
■ Langlois (FN): 7,77 %
■ Lecocq (Verts): 5,98 %
■ Provost (PC): 12,24% ■ Baert (PS): 58,73 %
■ Carnois (MoDem): 9,41 %
■ Debels (Gauche-Centre): 30,15% ■ Florin (UMP): 11,39 %
■ Delgrande (Ext. gauche): 4,04 %
■ Vignoble (MoDem): 57,59% ■ Dubrul (Ext. Gauche): 2,24 %
■ Stievenard (PS): 27,01 %
■ Bellal (DVG): 2,99 %
■ Plancke (UMP): 10,74 %
■ (MoDem) Buyck: 3,67 %

Inscrits 39 317 Inscrits 14 662 Inscrits 30 510

Votants 22 956 Votants 7730 Votants 14 839

Blancs 457 Blancs 279 Blancs 444

La guerre des gauches Vignoble réélu Baert rempile


Élu au premier tour en 2001, Stievenard (PS) pointe Le maire sortant réalise sensiblement la même per-
Gérard Vignoble sort encore vainqueur dès le pre- formance qu’en 2001 : une victoire scellée au pre-
à quinze points derrière Caudron (DVG). Les deux mier tour, Avec sa Liste d’ouverture pour l’avenir mier tour, avec plus de 58 % des suffrages. Chute à
hommes se retrouvent au deuxième tour, avec le de Wasquehal, il reste en place, avec néanmoins l’arrière du peloton, en fait. Trop de candidat peut-
candidat UMP Plancke, qui va se retrouver bien vingt points de moins qu’en 2001. être, pour certains les mêmes qu’en 2001, avec des
seul, compte tenu de ses 10,74 % de suffrages scores qui se sont réduits comme peau de chagrin.
récoltés au premier tour.

Rappel des élections municipales 2001 Rappel des élections municipales 2001 Rappel des élections municipales 2001
1er tour : 1er tour : 1er tour :
Stievenard (Union gauche), 58,39 % ; Plancke (RPR- Vignoble (UDF) : 77,26 % ; Bargibant (PS) : 22,74 %. Baert (Union gauche) : 58,81 % ; Langlois (FN) :
UDF) : 29,37 % ; Debliqui (LO) : 12,24 %. 15,94 % ; Buyck (RPR-UDF) : 10,04 % ; Dubrul (LO) :
Vignoble (UDF) est élu au premier tour avec la majorité 8,63 % ; Delommez (RPF), 6,6 %.
Stievenard (Union gauche) est élu au premier tour absolue des suffrages.
avec la majorité absolue des suffrages. Baert (Union gauche) est élu au premier tour avec la
majorité absolue des votes.

La Pression de mars 16 Lundi 10 mars 2008


ET AILLEURS

Une participation comparable à 2001


Cela restait la grande inconnue du scrutin. Avec un quart d’électeurs indécis selon les dernières estimations, la participation
risquait de réserver quelques surprises. Et même des mauvaises, pour le Parti socialiste qui craignait que les sondages et
analyses, souvent favorables à la gauche, ne démobilisent son électorat.
66 % des électeurs se sont déplacés dans les bureaux de vote. Un chiffre très proche de 2001 (67 %),
où l’abstention avait pourtant battu tous les records enregistrés depuis trente ans.
Paradoxalement, toute la journée, les différentes estimations auguraient des taux plus optimistes.
Photo : Gaël Cogné

À la mi-journée, en effet, la participation était supérieure à celle de 2001 : 23 % des 44 millions d’électeurs français s’étaient
déjà rendus aux urnes, contre 20 % au même moment lors du dernier scrutin municipal. Seuls sept départements voyaient
leur participation reculer : la Seine-Maritime, le Pas-de-Calais, la Sarthe, l’Isère, la Manche, l’Indre et l’Ariège.
À 17 heures, la tendance se confirmait avec 56 % de participation contre 53 % en 2001. Un sondage CSA prévoyait même
70 % de participation à la clôture des bureaux de vote contre 67 %, pour Ipsos, soit l’équivalent de 2001.
F.T.

Pari
(presque)
PA R I S . Avec trois
arrondissements

P
remportés dès le premier

gagné
tour et plus de 40 %
des voix, le maire
de la capitale est bien
parti pour conserver

pour
son mandat. Reste
à savoir avec qui
il fera alliance.

Delanoë
Par Flore Thomasset

assée à gauche en
2001, la ville de Paris
devrait rester, sauf sur-
prise, aux mains de Le maire sortant
Bertrand Delanoë. Bé- au moment
néficiant d’un bon

Photo : DR
de son vote hier.
bilan et d’une popularité forte dans
la capitale, Bertrand Delanoë n’a
pas eu à craindre sa principale
concurrente, Françoise de Panafieu contre 64 % en national et 62 % en Dans sa première déclaration, hier sortante, Michèle Blumenthal (PS)
(UMP). Pourtant, les résultats s’avè- 2001. soir, le maire sortant a assuré vou- obtient 45,5 % des voix, devançant
rent plus serrés que ce que les son- L’enjeu pour Bertrand Delanoë loir travailler avec les Verts mais n’a très largement Jean-Marie Cavada
dages annonçaient. dans ce premier tour, était de savoir pas mentionné le Modem qui est (24 %).
Avec 42 % des voix, le maire sortant si, oui ou non, il pourrait se passer pourtant une deuxième allié poten- Dans le VIIe, Rachida Dati, tête de
passe devant Françoise de Panafieu des alliances avec les Verts et le tiel. Marielle de Sarnez, numéro 2 liste pour l’UMP, la mairie reste à
qui fait un score très honorable MoDem. Ce ne sera pas le cas. De- du Modem, a déclaré sur France 2 droite. Avec plus de 49 % des voix,
(28,6 %). L’élection ne devrait pas puis sept ans, les Verts, alliés du qu’elle envisageait “un partenariat” la ministre de la Justice et la maire
échapper au maire sortant s’il par- maire sortant, avec la gauche, sortante, se sont qualifiées sans sur-
vient à conclure des alliances avec le sont très in- LES VERTS dans le XIVe, où prise, contre Laurence Girard qui ré-
OU LE MODEM ?
MoDem de Marielle de Sarnez, et fluents au sein elle est candi- colte 22,7 %. La garde des Sceaux
les Verts de Denis Baupin, tous deux du Conseil mu- date, et dans l’en- Rachida Dati a appelé les électeurs à
à 8 %. nicipal. Avec semble de la ca- ne « pas donner de chèque en blanc
La surprise est venue d’ailleurs : l’abs- eux, Bertrand Delanoë a fait preuve pitale. Un bon signe pour le maire au Parti socialiste. »
tention. Une campagne sans grand d’un grand sens politique. Parmi les socialiste. L’ancien maire de Paris, Jean Tibéri
suspens en raison de l’avance de Ber- projets phare des écologistes, les Symbolique, le XIIe arrondissement (UMP), arrive en tête avec 37,94 %
trand Delanoë dans les sondages a couloirs de bus et l’installation des reste aux mains de la gauche. Avec des voix, devant sa concurrente so-
probablement joué sur la démobilisa- Vélib’. Pour le maire, les Verts sont des personnalités telles que, Jean- cialiste Lyne Cohen-Solal, 34,7 %.
tion de l’électorat. Alors que la parti- responsables des embouteillages, qui Marie Cavada et Christine Lagarde Dans le IIIe, le XIe et le XIXe arron-
cipation est en hausse, en France, par ont suscité le mécontentement des (ministre de l’Economie, deuxième dissement, le parti socialiste rem-
rapport aux dernières municipales, automobilistes. Et s’il se dédouane sur la liste) pour l’UMP et Corinne porte les élections dès le premier
elle est très faible dans la capitale. des conséquences fâcheuses de ce Lepage pour le MoDem, l’arrondis- tour. Bertrand Delanoë a déjà remis
Seuls 56,7 % des Parisiens s’étaient grand projet, il n’en récupère pas sement aurait pu faire pencher l’Hô- un pied dans son bureau de l’Hôtel
déplacés dans les bureaux de vote, moins les lauriers des Vélib’. tel de Ville à droite. Mais la maire de ville.

Pau. Le PS devance Bayrou d’un souffle


À Pau, la liste de la socialiste Martine Lignières-Cassou, proche de François surprise, la capitale du Béarn confirme son ancrage et sa préférence pour
Hollande, arrive en tête avec 33,87 % des voix suivie par celle de François l’étendard socialiste.
Bayrou avec 32,61 %. Le maire sortant Yves Urieta, ex - PS soutenu par l’UMP François Bayrou joue pourtant gros à Pau : retrouver la première place dans
arrive troisième avec 27,8 % des voix. sa ville où il est arrivé en tête lors de la Présidentielle de 2007. Dans la cité
Mais la lutte pour conserver la mairie s’annonce rude sinon difficile pour le d’Henri IV, le président du MoDem cherche à retrouver une aura perdue de-
sortant Yves Urieta. Le maire sortant de Pau n’a pas obtenu l’investiture du puis le premier tour de la présidentielle. Il a une semaine pour y arriver et
parti socialiste et se retrouve curieusement soutenu par l’UMP. des alliances des plus spectaculaires pourraient se nouer. Le président du
Avec un chef de parti, troisième à la présidentielle de 2007 ; un maire sortant, MoDem a estimé dimanche soir que les résultats du premier tour sont « un
ancien socialiste soutenu par la droite et une troisième liste PS qui crée la avertissement pour le gouvernement .»
Par Madjiasra Nako

La Pression de mars 17 Lundi 10 mars 2008


Gaudin
ET AILLEURS

La droite paie

en
ses divisions
BREST. François Cuillandre, le maire
sortant PS, arrive largement en tête

difficulté
avec 45,79 % des voix. En mai dernier,
Ségolène Royal avait remporté 52 %.
Empêtrée dans des querelles de per-
sonnes, la droite locale a déboussolé
ses électeurs. Laurent Prunier, le candi-
dat investi par l’UMP a fait 21,02 %, tan-
dis que Fortuné Pellicano, son rival di-
vers droite exclu de l’UMP recueille
11,65 % des suffrages. Le MoDem ar-
rive en quatrième position avec 8 %.

Vent de gauche
en Normandie
CAEN. Comme dans plusieurs autres
villes moyennes universitaires, le vent
M A R S E I L L E . Donné largement en tête est favorable au PS dont le candidat Phi-
lippe Duron a remporté 44,5 % des voix
au premier tour. La droite est en mau-
dès novembre dernier, Jean-Claude
Gaudin, le maire UMP sortant, s’est fait vaise posture avec 34,9 % des voix et
Brigitte Le Brethon, candidate UMP à sa
rattraper par son challenger socialiste propre succession a dû compter avec la
liste Nouveau Centre de Luc Dun-
combe. Philippe Lailler, le candidat
Jean-Noël Guérini. Ils sont au

D
coude-à-coude pour le second tour. MoDem, récolte 7,4 % des voix mais
n’a pas indiqué à qui il accordera son
Jean-Claude Gaudin
soutien.
et Jean-Noël Guérini

Changement
lors du débat d’avant

Par Françoise Marmouyet


élection.

de règne, mais
Photo DR

ment sa campagne. En novembre, il devançait son toujours à gauche


adversaire de dix points. Le favori a laissé son rival RENNES. Edmond Hervé, maire socia-
faire la course en tête, attendant février pour lancer liste depuis 1977, a décidé de ne pas
ans la cité phocéenne, décrite durant son offensive. Entre-temps, Jean-Noël Guérini, aidé briguer de nouveau mandat. Son dau-
toute la campagne municipale comme du “ségoliste” Patrick Mennucci, a multiplié les phin socialiste, Daniel Delaveau, a ob-
tenu 46,9 % des voix face à Karim
une « ville à valeur de test national », la consultations et les réunions de quartier. Boudjema (UMP) crédité de seulement
gauche n’est finalement pas arrivée en tête au pre- Le maire a joué l’ouverture en présentant la candi- 24,8 % des voix. Avec ce dernier, la
mier tour. Selon une estimation Ipsos-Dell publiée dature du socialiste Philippe Sanmarco. Guérini a droite, écartée du pouvoir local depuis
hier à 22h, Jean-Claude Gaudin, maire sortant aussitôt annoncé le ralliement du gaulliste François trente ans, espérait faire vaciller Ed-
UMP, baron de la droite locale, obtiendrait 41 % des Franceschi, un ancien du RPF de Charles Pasqua, mond Hervé et son équipe. La liste
MoDem de Caroline Ollivro et ses
voix. Son chalengeur PS Jean-Noël Guérini, le sui- membre de l’UMP, et lui a offert la tête de liste du 10,3 % jouera le rôle d’arbitre dans
vrait de très près, avec 39 % des suffrages. Le duel quatrième secteur, ancré à droite. cette ville où le poids des centristes est
reste serré. En quelques mois, surtout, Jean-Claude Gaudin a important. Au premier tour de la Prési-
Malgré une popularité incontestable et une réputa- pâti du climat national, allant même jusqu’à refuser dentielle, François Bayrou avait réuni
sous son nom 22 % des électeurs.
tion de gouailleur, Jean-Claude Gaudin, maire de- les visites de soutien du président de la République
puis 1995, pourrait avoir besoin des voix du nouveau
centre, menée par Jean-Luc Bennahmias, pour être
pour ne pas être entraîné par sa chute dans les son-
dages. L’équipe UMP a dernièrement troqué la La droite passe,
élu au second tour. D’autant plus qu’un sondage campagne hargneuse engagée contre M. Guérini les communistes
TNS Sofres-Logica pour Le Figaro, publié le 27 fé-
vrier, donnait Jean-Noël Guérini gagnant au second
pour un argumentaire plus centré sur le bilan de
Gaudin en tant que maire de la cité phocéenne. Jean- s’accrochent
tour avec 51 % contre 49 % pour Gaudin. Claude Gaudin, 69 ans, et son équipe se flattent LE HAVRE. Le maire sortant, Antoine
Guérini, président du Conseil général des Bouches d'avoir changé le visage de Marseille depuis qu'ils Rufenacht (UMP), vire en tête au pre-
du Rhône, a mené cette dernière semaine une cam- sont aux affaires. Le chômage, encore élevé (12,5 %), mier tour avec 47,76 %. Mais une trian-
gulaire l’opposera d’une part aux com-
pagne-marathon dans les arrondissements marseil- a effectivement baissé et le visage du centre-ville a munistes de Daniel Paul (29,16 %) et
lais, tenant huit meetings successifs dans les huit sec- changé: le port autonome a été réaménagé et le tram- d’autre part aux socialistes de Laurent
teurs de la ville parcourus en métro ou en moto. De way inauguré l'an dernier a été adopté par les Mar- Logiou (13,87 %). Invaincue depuis
son côté, Jean-Claude Gaudin a démarré tardive- seillais. 1995, la droite se retrouve au coude à
coude avec la gauche qui, en faisant
une alliance, pourrait bien l’emporter.

Toulouse. Bordeaux.
Le MoDem en arbitre
Le suspens continue... La revanche d’Alain Juppé

L O
e maire, Jean-Luc de la commune périphé- n ne donnait pas Aquitaine et ancien maire
Moudenc, qui a rique de Ramonville, n'a cher de sa peau de Pessac – n’auront pas
remplacé Phillipe pas vraiment passionné après sa défaite suffi à le faire élire.Il faut
Michel
Douste-Blazy à la mairie les foules. Le taux de par- aux législatives de 2007 dire que Bordeaux a tou-
Thiollière,
en 2002, est arrivé en tête ticipation à ce premier face à la conseillère muni- jours été un bastion de la
maire
avec 42 % des voix de- tour du scrutin munici- cipale PS Michèle Delau- droite. Jacques Chaban-
sortant
vant la liste PS Pierre pal est de 40 %, bien en nay. Alors ministre d’Etat Delmas, gaulliste histo-
en ballotage
Cohen créditée de 38 %. dessous de la moyenne du gouvernement Fillon, rique, a régné 50 ans sur
Photo DR

Dans la ville rose, tout se nationale. Alain Juppé avait dû “la belle endormie” avant
jouera selon le position- Ce peu d'empressement abandonner ses responsa- l’élection d’Alain Juppé.
nement du MoDem et de à aller voter semble sanc- bilités nationales. Le Mais ce dernier doit aussi SAINT-ETIENNE. La liste du maire sor-
l’extrême gauche qui tionner une campagne maire sortant a pourtant sa victoire à une cam- tant Radical-UMP, Michel Thiollière, ar-
riverait en tête avec 36,9 % des suf-
sont troisième ex-aequo. atone, privée de leaders été réélu ce dimanche dès pagne de proximité. Après frages exprimés devant celle du
C’est donc au deuxième charismatiques, à droite le premier tour avec en avoir profité, il refuse socialiste Maurice Vincent créditée de
tour que tout va se déci- comme à gauche. 56,62 % des voix. Depuis aujourd'hui tout cumul 34,5 %, et celle du MoDem Gilles Ar-
der : Toulouse, au centre- Lors de la présidentielle 1995, Alain Juppé est élu des mandats, une leçon tigues (20,3 %), selon l'institut Ipsos-
Dell. Si les résultats sont serrés au pre-
droit depuis trente-six de 2007, Ségolène Royal dès le premier tour. Sa vic- tirée de son échec aux lé- mier tour, il devrait en être de même au
ans pourrait basculer à l’avait emporté avec toire a comme un goût de gislatives : « Je serai un second. Les sondages créditent le can-
gauche. 57 % des voix dans la revanche. Alain Rousset, maire à plein temps », a-t-il didat UMP de 51 % des suffrages,
Cependant, la bataille ville rose. La gauche candidat du PS, recueille répété tout au long de sa contre 49 % pour le PS. La surprise
qui oppose le maire sor- rafle dans la foulée les 34,14 % des voix. Sa sta- campagne. Les autres viendra du centre : une triangulaire
avec le MoDem, qui fait un bon score,
tant, Jean-Luc Moudenc, huit sièges de députés ture crédible et son expé- listes établissent chacune pourrait en effet être défavorable au
à son challenger socia- dans le département. rience des collectivités – il un score anécdotique. maire sortant.
liste Pierre Cohen, maire MN est président de la région FM

La Pression de mars 18 Lundi 10 mars 2008


ET AILLEURS

Le maire sortant PS
S T R A S B O U R G . Les scores en deuxième position
ANGERS. L’UMP Christophe Béchu ar-
du MoDem et des Verts leur donnent
une place essentielle dans ce scrutin rive en tête avec 42,5 % des voix, suivi
de près par le maire sortant PS Jean-
dominé par la gauche à l’issue Claude Antonioni, qui recueille 42 %

Balle au
des suffrages. Le candidat du MoDem
Laurent Gérault arrive en troisième po-
du premier tour.
sition. La campagne s’était caractérisée
par de profondes divisions au sein du
MoDem, puisqu’une dizaine d’adhé-
rents du parti de François Bayrou

centre
avaient rejoint la liste UMP à la mi-jan-
vier.

Ex-ministres battus
par la gauche
REIMS. La candidate socialiste Adeline
Hazan arrive en tête avec 42 % des suf-
frages dans cette ville traditionnelle-
ment de droite. Soutenue par les Verts,
elle a profité des divisions à droite pour
aborder le second tour largement en

A
tête, sans pour autant éviter la triangu-
laire. Derrière elle, deux ex-ministres,
qui ont engagé une lutte fratricide, sont
au coude à coude. Catherine Vautrin
(divers droite) obtient 25,2 % et Re-
naud Dutreil , qui a reçu l’investiture
Par Séverine Rouby
La sénatrice-maire de Strasbourg Fabienne Keller
sort d’un bureau de vote. UMP, 23 %.

Le PS au premier tour
Photo : DR

des consignes données par les neuf autres candidats.


Les Verts conduits par Alain Jund ont recueilli Rouen.Valérie Fourneyron (PS) l’em-
porte à 55,5 % contre le maire sortant
vec une agglomération de plus de 6,31 % des voix. Roland Ries devrait pouvoir comp- UMP Pierre Albertini, qui obtient
400 000 habitants, Strasbourg est l’un ter sur leur ralliement. Le MoDem, mené par Chan- 38,5 % des suffrages. Au second tour, la
des enjeux majeurs du scrutin munici- tal Cutajar, remporte 5,71 % des voix. L’ancien liste de gauche (PS, PCF,Verts) serait
pal. La capitale de la conservatrice région Alsace est porte-parole du parti écologiste, Yann Wehrling, qui créditée de 60 % et celle de Pierre Al-
bertini (UMP, MoDem, Nouveau Centre)
une fois de plus fidèle à sa tradition d’alternance, la a rejoint la liste centriste, convaincra-t-il la candidate de 40 % d’après un sondage TNS-So-
liste du candidat socialiste Roland Ries arrivant en de rejoindre la gauche ? « Nous sommes toujours prêts fres.
tête avec 44 % des voix au premier tour devant celle à examiner les modalités de fusion avec les Verts. Nous par-
de la maire sortante UMP Fabienne Keller, qui ob- lons avec eux, nous n’en sommes pas là avec le MoDem » L’élu nouveau
tient 34 %. Depuis la Première Guerre mondiale,
Strasbourg a eu quatre maires de gauche et cinq
a déclaré de son côté Roland Ries.
Le bilan de Fabienne Keller est plutôt apprécié avec est arrivé
maires de droite. 63 % de satisfaits selon 20 minutes. Elle peut se tar- CHALON-SUR-SAÔNE. Le député so-
Bénéficiant des bons scores strasbourgeois de son guer, entre autres, d’avoir doté la ville de grands équi- cialiste Christophe Sirugue, 42 ans, a
parti à la présidentielle et aux législatives de 2007, pements qui lui manquaient et d’avoir fait baisser les remporté dimanche dès le premier tour
l'élection municipale avec 54,49 % des
Roland Ries peut aussi se gratifier d’avoir rassemblé chiffres de l’insécurité. Selon elle, « une toile de fond voix. Il met ainsi un terme à un quart de
l’ensemble des forces socialistes derrière lui. Favori nationale », c’est-à-dire l’impopularité croissante du siècle de domination de la droite dans
des sondages, il avait remplacé Catherine Trautmann chef de l’État, explique ce résultat défavorable. cette ville. Président du conseil général
à la tête de la mairie entre 1997 et 2000 quand elle À l’extrême droite, les voix se sont dispersé entre Ro- de Saône-et-Loire depuis 2004, il a été
premier secrétaire de la fédération dé-
avait été appelée au ministère de la Culture par Lio- bert Spieler de Strasbourg d’abord (2,17 %), ancien partementale du PS de fin 2001 à mai
nel Jospin. L’ancienne édile est désormais numéro 6 député frontiste et Christian Cotelle, tête de liste FN 2003. Le maire UMP sortant Michel
sur la liste PS. (2,83 %). Robert Spieler visait un retour au conseil Allex ne se représentait pas et avait
Les deux principaux candidats misent sur l’ouverture. municipal où il a siégé jusqu’en 2001. Ne franchis- passé le relais à Gilles Platret, 34 ans,
La liste UMP est soutenue par le Nouveau Centre et sant pas la barre des 5 %, il ne pourra pas incarner qui a obtenu 36,94 % des voix.
présente neuf membres du MoDem, la liste PS com-
prend un tiers de membres de la société civile. Pour le
l’extrême droite identitaire et régionaliste, un cou-
rant qui n’est plus représenté aujourd’hui dans au- Ayrault élu pour
deuxième tour, tout dépendra des alliances passées et cune instance. un quatrième mandat
NANTES. Jean-Marc Ayrault a été élu

Périgueux. Lyon.
dès le premier tour avec 55,7 % des
suffrages. Le président du groupe so-
cialiste à l'Assemblée nationale est
Darcos en ballotage Collomb passe au premier tour

O À
maire de cette ville depuis 1989. Au-
delà du scrutin local, « les électeurs ont
adressé un message politique clair », a-
t-il assuré, au regard des chiffres obte-
n est loin de 2001 Xavier Darcos a bénéficié Lyon, les sondages de la liste, Aimer Lyon, de nus par son opposante UMP Sophie
et des 59 % dès le d’un soutien du chef de qui se suivent et se Gérard Collomb, il est Jozan, qui obtient 29,87 % des suf-
premier tour de l’Etat, venu à Périgueux ressemblent depuis adressé aux présidents et frages. Les électeurs « n'ont pas oublié
son étiquette », selon lui. Le candidat
Xavier Darcos. À droite en février. Pourtant, le la mi-janvier ont été assesseurs socialistes des MoDem, Benoît Blineau, est crédité
depuis 48 ans, Périgueux logo de l’Union pour un confirmés dimanche. Le bureaux de vote lyonnais, de 6,46 % des suffrages.
pourrait bien se mettre au mouvement populaire ne maire socialiste sortant, pour leur conseiller de re-
rose comme le reste de la figure pas sur l’affiche de Gérard Collomb, élu en lever durant le scrutin les La surprise Demailly
Dordogne, dont elle est le
chef-lieu. Darcos, candi-
campagne du ministre,
soutenu par le MoDem.
2001 grâce à une division
de la droite, passe au pre-
noms des sympathisants
connus qui ne se sont pas face à Robien
dat à un troisième man- La liste du dissident cen- mier tour face à Domi- encore déplacés pour aller AMIENS. On le donnait favori, il n’ar-
dat, est mis en difficulté triste Jean-Louis Dema- nique Perben. Il totalise voter, afin de pouvoir les rive que second. Le maire sortant et an-
cien ministre de l’Education Gilles de
par Michel Moyrand, ret, qui prônait la poli- 52,9 %, contre 30,2 % rappeler... Robien, soutenu par l’UMP, sera en bal-
vice-président du conseil tique du « tout sauf Darcos pour l’ancien ministre de la L'UMP et le MoDem ont lotage serré dimanche prochain. Il fera
régional et tête d’une liste et Moyrand », a récolté Justice de Jean-Pierre Raf- déposé, ce dimanche, des face à son adversaire de gauche Gilles
d’union PS-PCF-Verts. À 6 % des voix. Enfin, cu- farin. Dominique Perben a réclamations dans les bu- Demailly, qui a réussi à fédérer derrière
l’issue du premier tour, ils riosité locale, les Péri- même été battu dans le IIIe reaux de vote, en joignant lui PS, PC,Verts, MRC et PRG. Un des
enjeux de cette élection était de véri-
comptabilisaient tous gourdins ont pu voter arrondissement, celui où il le mail sur lequel ils ont fier si le maire sortant avait conservé sa
deux un peu plus de 45 % pour “La liste” composée se présentait. mis la main. popularité après plusieurs passages au
des voix, Michel Moy- de 39 personnes tirées au Mais le fait marquant de Du côté de l'état-major de gouvernement. Et avec 39, 04 % pour la
rand profitant des bons sort parmi des volon- ce dimanche à Lyon est campagne du maire sor- liste de l’UMP, 41,79 % pour celle de
gauche et 9 % de voix à l’extrême-
résultats enregistrés par la taires, comme l'ordre de sans doute l’histoire du tant, Gérard Collomb, on gauche, Gilles de Robien aura bien du
gauche à Périgueux lors la liste. Tiré au sort, Émi- mail de l’équipe du maire reconnaît la « connerie », mal à rallier une majorité autour de sa
de l’élection présidentielle lie Langlais n’a recueilli socialiste sortant Gérard que l'on affirme avoir en- candidature dimanche.
avec 54,5 % des voix pour que 3 % des voix. Collomb. Envoyé jeudi suite rattrapée.
Ségolène Royal. S. R. par le QG de campagne Madjiasra Nako

La Pression de mars 19 Lundi 10 mars 2008


Prochain arrêt,
DÉCALÉ

J
l’isoloir
Par Florian Hervieux N E U V I L L E - E N - F E R R A I N . Dans cette commune
de 10 000 habitants, on prend soin des seniors.
Les jours d’élection, des navettes sont proposées aux électeurs

«
qui ne pourraient pas faire le déplacement seuls.

Photo : FH
Noëlla a pu réaliser
son devoir de citoyenne,
en toute tranquillité.

e suis contente de moi, car je


voulais le faire. » Noëlla de
Bouvère, 70 ans, sort de
l’isoloir avec le sentiment
du devoir accompli. Ce
matin, elle a voté au bureau
numéro 2 de Neuville-en-
Ferrain, situé dans une
école maternelle. La pluie,
l’éloignement du bureau de
vote sont autant de raisons
qui l’empêchaient de se
rendre seule jusqu’aux urnes. Elle y a
été amenée par une navette mise en
place par la mairie.
À midi, seulement trois personnes
avaient sollicité l’aide de la municipa-
lité. Très peu pour une commune pour-
tant réputée vieillissante. Noëlla, elle, a
été interpellée par l’existence de cette
opération. « J’ai découvert sur le journal
que la mairie proposait de venir chercher les
personnes en difficulté à leur domicile. C’est
dommage que l’on ne soit pas plus nom-
breux à utiliser ce service, car cela montre
qu’on s’occupe de nous et que même si nous
sommes des personnes âgées, nous tenons à
faire notre devoir de citoyen. »
L’information avait également été pu-
bliée sur le site internet de la mairie, qui
est sans doute peu fréquenté par les per-
sonnes intéressées… Ce matin vers
10 h, c’est Grégory Scheers qui est venu
chercher Noëlla. Employé municipal
la semaine, il joue les taxis les jours
d’élection, même si la voiture utilisée
CE SERVICE
est celle du ser-
vice technique…
MONTRE Après tout, peu
importe, tant que
QU’ON le bulletin tombe
dans l’urne. « On
S’OCCUPE sent que les per-

DE NOUS”
sonnes sont très reconnaissantes.
Dès qu’on s’occupe d’elles, qu’on Un lobby du 3e âge ? place depuis 2000 après la mort de
son prédécesseur Pierre Myter, se
discute avec elles, elles sont heu-
reuses » explique Grégory Scheers qui connaît parfai- Dans le bureau de vote de l’Hôtel de montre très serein. Lorsqu’on lui de-
tement cette population puisqu’il porte chaque jour Ville à 10h30 hier, beaucoup de mande si toutes ces personnes
les repas aux plus anciens de la commune. « Souvent, têtes grisonnantes… Les plus jeunes âgées votent pour lui, le maire ré-
ceux qui ont plus de 75 ans ne se déplacent plus et font une bouderaient-ils le scrutin ? Jean- pond clairement « oui. » « Je suis
procuration. » Denis Vossaers, conseiller municipal confiant pour ma réélection ! »
À la mairie de Neuville-en-Ferrain, 101 procurations d’opposition et troisième de la liste Jean-Denis Vossaers, lui, est plus of-
ont été enregistrées sur les 8 090 électeurs inscrits d’Alain Laristan, a son explication. fensif. « Il y a sans doute une arrière-
pour ce premier tour des municipales. « Le centre-ville est très vieillissant. pensée derrière ce système de na-
Noëlla tient à faire le déplacement tant qu’elle en est Ceci est dû au prix de l’immobilier vette. En général les plus anciens
capable. Même s'il est déjà arrivé qu’elle ne puisse qui n’arrête pas de grimper. Il est de- votent à droite, même si c’est un ser-
pas voter, comme pour les élections présidentielles venu difficile aujourd’hui pour un vice à la population... » Et d’ajouter :
de 2007. « Dans la mesure du possible, je vais toujours jeune couple de s’installer à Neuville- « la présidente du club des per-
voter. L’année dernière, je n’ai pas pu le faire car j’étais hos- en-Ferrain. 10h30, c’est aussi l’heure sonnes âgées fait partie de la liste
pitalisée. Et faire une procuration, c’était trop de tracas ad- de vote des anciens, avant la messe, sortante. Elle a fait savoir à ses adhé-
ministratifs pour ma fille, qui avait déjà d’autres pro- même si ici, il n’y en a plus qu’une rents que le club n’existerait plus si
blèmes. Je ne voulais pas l’embêter avec ça ! » Et pour elle, toute les deux semaines. » Les élec- une autre majorité était en place. »
pas question de remettre en cause son indépendance. teurs les plus anciens apparaissent Neuville, univers impitoyable ? « Je
Elle refuse de rentrer en maison de retraite ou de se donc comme un élément clé du n’ai pas eu connaissance de ces pro-
faire livrer des repas à domicile. Se faire aider pour scrutin neuvillois. Et le maire sortant pos, s’étonne Gérard Codron. Ce ne
aller voter, par contre, elle ne dit pas non… Gérard Codron (apparenté UMP), en sont que des rumeurs… »

La Pression de mars 20 Lundi 10 mars 2008