Vous êtes sur la page 1sur 23

Sarko, le PEUPLE veut ta démission et va te le prouver.

Objectif 1 million

« La preuve par l’image »

Chronique d’un
coup d’état sur la
planète internet.

« On ne peut retrouver son honeur


que là où on l’a perdu. »
Proverbe sicilien.
Le 2 novembre dernier, Deejay Rascal et "Tous Unis
" créaient le groupe :

" Sarko, le PEUPLE veut ta démission et va te le prouver. "


Après quelques jours d'existence le groupe connaissait un tel succès que du renfort
fut nécessaire afin de modérer les dizaines de milliers de personnes qui nous
rejoignaient d’autant que "Tous Unis " venait de perdre son profil.

Géraldine Feuillien et Nathalie Colucci, deux amies intimes du créateur ont rejoint
l’administration afin de nettoyer le mur du groupe de tous les messages appelant à
la violence, la haine raciale, les messages publicitaires pour des sites érotiques ou
commerciaux et autres trolls que l’ont peut rencontrer dans les groupes de grandes
affluences.

Mais la tâche était telle que, la fatigue aidant, nous (Deejay Rascal, Geraldine
Feuillien et Nathalie Colucci), avons commis l’imprudence de confier
l’administration à deux personnes supplémentaires.

Le premier, Manu Spiro Bernard, parce qu’il avait aimablement fait la promotion de
notre groupe pendant deux semaines et que nous en avions conclu un peu trop
hâtivement, que nous pouvions lui faire confiance.

Le second, Rudy Duboille, célèbre pour le sous-titrage de nombreuses vidéos


engagées dans le mouvement de recherche pour la vérité sur le 11 septembre.

Dès lors, les vers étaient dans la pomme.

Nous avions près de 300 000 membres et le flux des messages étant moins
soutenu, nous avons pu débattre davantage avec les membres qui participaient à la
vie du groupe, partageant avec eux, de nombreux liens relatifs à la vaccination, au
Traité de Lisbonne que le président à fait passer en force contre l’avis des français,
relatifs aux mensonges communément répandus dans nos médias etc. Nous avions
à cœur de laisser chacun s’exprimer, indépendamment de ses opinions politiques
ou religieuses. Contrairement à la pensée unique qui s’est imposée en maître, nous
pensons que dans une démocratie, on débat avec tout le monde, de l’extrême
gauche à l’extrême droite, en passant par tous les partis considérés comme
modérés. Aussi longtemps que chacun s’exprimait dans le respect des autres en
dans les limites de la légalité nous refusions la censure. Mais nos derniers venus
dans l’administration du groupe ne l’entendaient pas de cette oreille.

Ainsi, Manu Spino Bernard se permit-il de bloquer les membres aux opinions trop
opposées aux siennes et de changer unilatéralement l’information inscrite
initialement dans les intentions du groupe afin d’interdire tout débat politique.

De nombreux membres ont vu leur compte bloqué sans raison et on commença à


nous reprocher de pratiquer la censure.

Nous avons d’abord cru à un bug, car il s’en produisait régulièrement. Lorsque
Manu perdit son accès à l’administration, nous avons pensé qu’il était parti de son
propre chef pour cause de désaccord sur notre façon de gérer le groupe. Et surtout
parce qu’il ne nous a pas écrit pour nous dire ou demander quoi que ce soit. Nous
avions respecté ce que nous pensions être son choix. Le lendemain, le 19
novembre vers 15h30, Plus aucun des administrateurs n’avaient accès au groupe.
Nous étions hackés.
Le logo de l’UMP et la description de leur parti avaient remplacé la version initiale.
Nous étions effondrés.

De nombreux membres du groupe ont essayé de se nommer administrateur vu ce


cette fonction était désormais libre, mais personne n’y parvint.

Personne sauf, un sauveur providentiel du pseudo de Hugues NOM qui prit ses
quartiers pendant trois heures en jouant au maître des lieux.

Hugues nouveau maître des lieux va de ce pas changer le titre….


Pendant que les administrateurs légitimes angoissent derrière leur pc, maître Hugues
réorganise les paramètres d’un groupe qui ne lui appartient pas.

Si ce « sauveur avait été bien intentionné, il aurait rendu l’administration aux


créateurs du groupe. Au lieu de cela, comme en témoignent les copies d’écran ci-
joints, le héros du jour, prend son temps pour réorganiser le groupe et ses
paramètres à sa guise.
Maître Hugues décide de ce qui sera publiable ou non.

De nombreux membres nous réclamaient tandis que des propos calomnieux nous
concernant ont commencés à se répandre sur notre compte à l’initiative de Manu
qui nous accusait de l’avoir évincé sans vergogne après des semaines de bons et
loyaux services sans la moindre explication ni le moindre remerciement. Il nous
accusait également de véhiculer des idéologies nauséabondes.
Cette copie d’écran témoigne d’un message privé envoyé par Manu à nos membres et du
début de la campagne de calomnie.

Au cours de la lecture de l’historique, Whata Piff se révélera être le meilleur agent de


propagande pour détruire la réputation des administrateurs légitimes.
Mais si nous l’avions évincé, comme il le prétend, pourquoi ne nous avait-il pas
contacté pour nous en demander en demander le motif au lieu d’écrire à nos
contacts pour les mettre en garde contre nous ?

Voici l’exemple type de personne qui a réagi au quart de tour en suivant sans aucune forme
de questionnement un message de délation. Elle lui offre immédiatement tout son soutien
et poste fièrement son échange sur le mur, contribuant, sans le vouloir sans doute à la
colère grandissante de nombreux membres du groupe contre des administrateurs qui ne se
doutent pas un instant de ce qui se trame dans leur dos.
Whata Pif continue de semer le doute et la confusion auprès des membres du groupe.

Entretemps, les administrateurs légitimes se demandent pourquoi Hugues dont on


nous avait annoncé la prise récente de pouvoir tarde autant à nous renommer.

Bientôt, sous la pression, Hugues nomme Nathalie Colucci « Modératrice » ce qui


ne lui laisse aucune marge de manœuvre pour reprendre le groupe en main.
Nathalie lui demander de la nommer admin. Hugues ignore ses demandes.
Nathalie insiste et reposte de nombreuses fois son message. Hugues la bannit en la
traitant d’excitée et en prétendant qu’il l’a chassé parce qu’elle effaçait les liens qui
ne lui convenaient pas. Ce qui n’aurait pu avoir lieu, puisqu’elle n’en avait pas la
possibilité !
Au lieu de rendre le groupe à ses administrateurs, Hugues rédige un long article de
polémique pour expliquer pourquoi il estime légitime de s’approprier les lieux de la sorte.
Remarquez le ton autoritaire. Tout le monde ne s’y laisse pas prendre, par contre. Suivant
son niveau de discernement, les gens le suivront ou s’en méfieront. Comme dans la capture
d’écran suivante. La question de savoir comment seul Hugues est parvenu à se pourvoir du
statut d’administrateur après 6heures de tentatives vaines de la part de nombreux membres
est enfin soulevée. Remarquez l’arrogance de Hugues qui sous entend que ceux qui n’y sont
pas arrivés sont des idiots.
Comme le précise Mélanie, Nathalie Colucci n’a pas été nommée administratrice par
l’usurpateur, mais seulement responsable, ce qui ne lui laisse aucune marge de manœuvre
et la pousse à se révolter ce que Maitre Hugues décrétera être un honteux manque de
respect et de l’ingratitude envers l’acte héroïque qu’il a si courageusement entrepris ! Il
déclare plus loin qu’il l’a supprimée parce qu’elle effaçait les messages abusivement. Ce qui
était impossible sous le statut qu’il lui avait consenti. Nous avons là affaire à un flagrant
délit de mensonge. Il cherche alors un autre membre digne de confiance, pas celle qu’il
nomme « l’autre névrosée » (Nathalie)
Ici, c’est Deejay, qui est humilié sans raison et qualifié « d’admin pour décorer ! »
L’inquiétude monte auprès des administrateurs légitimes. Des copies d’écran nous
parviennent de la part de membres solidaires et nous assistons impuissant au
lynchage de notre réputation et nos intentions et au saccage du travail accumulé
pendant 17 jours !

Des membres continuent de nous réclamer. Ils réclament Deejay Rascal que
Hugues considère peu sérieux. Finalement il nomme en dernier recours Rudy
Duboille. Géraldine s’empresse de contacter Rudy pour lui demander d’éjecter les
traîtres qui s’étaient présentés en sauveurs et de les renommer.

Rudy obtempère. Le groupe est provisoirement à nouveau entre les mains de ses
administrateurs légitimes.

Mais il se fait tard. Nathalie, qui est mère de famille doit aller se coucher.

Rudy ne se fait plus entendre et laisse Deejay Rascal et Géraldine se débrouiller avec
quelques dizaines de membres dont une majorités de trolls qui les accusent de
s’être comporté en ingrats dictateurs en bloquant les gens si dévoués qui
venaient de sauver le groupe. Sans aucune forme de discernement chacun y allait
de sa « liberté d’expression » pour exiger des explications avec une colère et une
indignation qu’il était difficile de contenir.

Hugues annonce qu’il a rendu l’administration à Rudy. Remarquez son complice Whata Pif,
qui insiste sur le statut de victime de Manu et d’histoires qu’il faut tirer au clair.
Ici, un membre soulève le fait que Manu ne voulait pas que l’on aborde des sujets politique
dans les discussions. Guillaume, et TOD, complices des imposteurs ou victimes naïves de la
désinformation continuent de semer la méfiance vis à vis des administrateurs légitimes.

Les trolls s’en donnaient à cœur joie pour recommander à chacun de quitter ce
groupe « désormais douteux » pour se rendre sur le groupe : « 1,000,000 de
personnes pour agir contre Sarkozy... »

Et les questions des nouveaux visiteurs ou des membres inquiets affluaient, doutant
du sérieux de notre opération.

La situation était devenue ingérable. Il fallait impérativement ramener le calme et


recentrer le débat sur la raison d’être du groupe et nettoyer le mur et l’espace de
discussion de toutes les calomnies et manipulations de Hugues et ses complices.

Et surtout il fallait comprendre tout ce qui s’était passé depuis 15h30 et pour cela il
nous fallait lire tous les commentaires, ce qui allait nécessiter quelques heures.

Mais les trolls et les membres les plus impatients et les plus influençables
devenaient de plus en plus pressants. Au point que Géraldine déclara qu’elle ne
voulait plus lire de commentaires sur le mur qui se rapportaient à l’événement et
qu’elle effacerait tout commentaire qui réactiverait la polémique.
Vous pouvez constater dans le commentaire de Gavroche Freeman qu’un des membres avait
été banni pour délit d’opinion, ce que nous nous sommes toujours refusé à faire. Constatez
à quel point la campagne de calomnie a éveillé les fantasmes les plus délirants dans l’esprit
de certains membres ? Le commentaire de Géraldine en dit long sur son état d’épuisement
et la pression qui pèse sur elle due au nombre ingérable de message de ce genre; ce qui lui
vaudra une réputation de tyran par des membres qui tels Fabienne ne comprendront pas la
nécessité de sa démarche et préfère s’en tenir aux rumeurs véhiculées par les autres.

Décision impopulaire, certes dont elle se serait passée, mais qui s’imposait dans
cette situation.

Cette décision comprise et saluée par quelques membres ont stimulé les trolls qui
plus que jamais criaient à la censure pour inciter les membres à quitter le groupe.
Pendant deux heures, Géraldine dû bloquer quelques dizaines de personnes et
supprimer tout message hors sujet pour ramener le calme.

Toute la nuit durant, elle prit le temps de lire les 12 heures de messages qui
venaient de s’écouler pour tenter de comprendre ce qui s’était passé.

Mais avec le jour naissant, les trolls sont revenus à la charge pour la confronter à
son autoritarisme de la nuit précédente.

Message écrit par la même Fabienne , complice ou devin, peu de temps avant le retour de
Rudy Duboille. Et l’éviction définitive des admins officiels.

Géraldine tenta de s’expliquer enfin, mais peu après, Rudy apparaissait sur le mur et
les autres admins perdaient pour de bon, le contrôle de leur groupe.

Géraldine ne croyant pas un instant que Rudy, ce jeune homme à la bouille si


avenante, qui semblait si engagé dans la lutte pour la vérité sur les événements du
11/09, pouvait les avoir chassé de la sorte. Cela lui semblait tout bonnement
impossible. Aussi, cru-t-elle que le compte de Rudy Duboille avait été hacké et que
quelqu’un d’autre en avait pris possession pour mieux contrôler le groupe.

Ce n’est que plus tard qu’elle comprendra avec les autres administrateurs légitimes
qu’ils se sont tous fait abuser.
Constatez combien Géraldine accorde le bénéfice du doute à Rudy Duboille jusqu’au
bout ! Jusqu’au bout elle accorde sa confiance à quelqu’un qui comme vous le
verrez plus bas poste sur sa propre page un lien l’accusant des pires déviances !
D’heure en heure, ils seront informés par les autres membres solidaires, que Rudy
Duboille était engagé en politique et briguait un mandat de conseiller général pour
les élections de 2010 et qu’il avait été écarté de l’association Reopen 9/11 parce
qu’il avait tenté de détourner ce mouvement à des fins politiques.

http://www.facebook.com/group.php?gid=55558698142&ref=ts

Ils découvrirent également avec stupéfaction que Rudy avait posté sur son mur, le
lien :

http://sarkozydemission.site.voila.fr/index.html
Un condensé immonde de calomnies les plus fantaisistes nous concernant.

Dans leur sillage d’autres membres tel « Gavroche » prévenait les amis de Géraldine
qu’elle était un agent travaillant pour le gouvernement ou pire (sic)

Les messageries des administrateurs légitimes se remplissent de commentaires de


gens ahuris qui cherchent à comprendre ce qui se passe et demandent des
explications. Trop occupés à leur répondre, ce n’est que ce samedi 21/11 après-
midi que la riposte commence seulement à se préparer.

Tout d’abord, il faut que chacun comprennent que devant la calomnie, chacun est
impuissant lorsqu’il ne peut pas jouir d’un droit de réponse. Toute personne un
temps soi peu intelligente se méfie des calomnieurs. Hélas, les personnes qui
posaient trop de questions aux nouveaux maîtres des lieux se sont vu excluent du
groupe tandis que de nouvelles accusations accablantes venaient s’ajouter à notre
lourd dossier monté de toute pièce.

Par exemple, qui a fréquenté le groupe dès le début se souvienent des trolls
Annabelle Cohen et Elie Cohen, qui ne s’appelaient pas plus Cohen que la Contesse
de Ségur. Ces trolls postaient des liens vers des sites commerciaux ou érotique
10x par minutes et nous avions un mal fou à la supprimer tous. Nous bloquions
bien évidemment tout ces faux Cohen au fur et à mesure. Mais de nouveau Cohen
réapparaissaient aussitôt et nous devions recommencer l’opération
systématiquement. Nous avons supprimé des centaines de Cohen, et nous nous
faisions encore réprimander par les membres pour ceux que nous avions omis de
supprimer. La nuit dernière un membre a rapporté que Manu a dénoncé les
anciens administrateurs d’avoir bloqué tous les membres qui se nommaient COHEN,
ce qui démontraient la nature nauséabonde de leur orientation politique. Nanu sait
pertinemment bien qu’il s’agissait de troll. Voilà qui donne une idée de type de
diabolisation utilisée pour atteindre l’honneur et la dignité de gens qui n’avaient
d’autre projet que d’agir sur le plan de la constitution pour confronter un président
à ses responsabilités lors d’un débat requis à la demande d’un espéré million de
citoyens.

Il nous est également revenu un texte d’explication nommé « Les faits, rien que les
faits, écrit de la main des traitres qui ont prit possession de notre travail et des 400
000 membres qui nous avaient fait confiance à l’adresse suivante :

http://www.facebook.com/topic.php?uid=169017211199&topic=13238

Comme nous l’écrivions plus haut, chacun est impuissant devant la calomnie.

Nous avons décidé de porter plainte contre les imposteurs et ce détournement ne


restera pas impuni.

Nous soupçonnons Manu de s’être éjecté lui-même afin de nous reprocher de


l’avoir éjecté et nous soupçonnons également Rudy, de nous avoir supprimé tous, le
fameux jeudi 19 à 15h30 pour faire croire à un hacking afin que Hugue puisse
reprendre l’administration le soir même en se présentant comme l’homme de la
situation.

Nous soupçonnons Rudy Duboille, de nous avoir réintégré le soir même pour éviter
que leur action n’éveille trop de suspicions mais nous pensons que Manu Spiro
Bernard et Hugues et Rudy ont agis de concert.

D’ailleurs les trois nouveaux maîtres des lieux se retrouvaient quelques heures plus
tard administrateurs usurpateurs d’un groupe de 400 000 citoyens.

Nous en appelons à tout ceux qui auront l’intelligence de se questionner sur ce qui
s’est passé réellement en cette fin de semaine du 19 au 20 novembre afin qu’ils
prennent le temps de considérer les questions suivantes :

- Comment a-t-il été possible que le 19 novembre à 15h30, le groupe se soit


retrouvé dépourvu d’administrateurs alors qu’il en avait 4 si ce n’est pas l’un
d’eux qui les ai supprimer lui même ?
- Comment se fait-il qu’alors que de nombreux membres ont essayés de
reprendre le contrôle de l’administration, personne n’y soit arrivé sauf
HUGUES ?
- Est-ce qu’un homme intègre aurait repris le contrôle d’un groupe de 400 000
personne sans le rendre immédiatement à ses créateurs et administrateurs
légitimes ?
- Est-ce qu’un homme intègre aurait sous la pression, débloqué Nathalie
Colucci pour la laisser sans aucun pouvoir de contrôle sur le groupe ?
- Est-ce qu’un homme intègre se serait permis de faire attendre les
administrateurs légitimes pendant plus de trois heures laissant le temps aux
membres calomnieurs de répandre des messages honteux sur les intentions
et sur l’honneur des membres légitimes, de sorte que l’indignation et le
doute gagnent l’esprit des membres stupéfaits ?
- N’était-il pas légitime de la part des vrais administrateurs d’écarter le faux
sauveur, qui s’était joué d’eux comme il venait de le faire trois heures
durant ?
- N’était-il pas légitime de la part de Géraldine de supprimer les discutions qui
les avaient tant sali et d’exiger que le débat se recentre sur la raison d’être
du groupe et non plus sur les incidents ?
- N’était-il pas légitime qu’elle tente à tout pris de protéger le groupe des
trolls qui invitaient les membres à le quitter pour un autre groupe et de
prévenir qu’elle supprimerait tout message de polémique et bloquerait les
fauteurs de troubles ?
- Etait-il abusif qu’elle mette ses menaces à exécution ?
- Etait-il légitime qu’elle refuse de se justifier devant une légion de membre
excités qui l’accablaient de reproche pour des événements qu’elle ne
comprenaient pas encore, faute d’avoir eu le temps de prendre connaissance
de l’historique de la journée sur le mur du groupe ?
- Qu’auraient fait ceux qui la jugent s’ils avaient été à sa place ?
- Comment se fait-il que dès l’arrivée de Rudy Duboille le lendemain en fin de
matinée, les trois administrateurs légitimes se retrouvaient à nouveau
évincés sans aucune forme d’explication ? Comment se fait-il que Rudy
Duboille les ait même supprimés de son propre compte et qu’il n’ait même
pas eu le courage de répondre aux nombreux messages téléphoniques laissé
sur sa boite vocale par Deejay Rascal ?
- Ne trouvez vous pas étrange que des gens si soucieux de démocratie se
permettent du publier des montagnes de calomnies sur une page de site web
sur des gens dans l’impossibilité de se défendre ?
- Ne trouvez-vous pas douteux que des gens si soucieux de démocratie
suppriment les profils de gens qui s’indignent de la manière dont ils ont ravi
un groupe qui ne les appartient pas ?
- Trouvez-vous digne et noble que l’un des administrateurs pirate se soit
permis de contacter par email les « amis » des administrateurs légitimes
pour les mettre en garde contre les idées nauséabondes de leurs amis ?
- Qui a fréquenté le site peut témoigner de nous avoir lu faire une seule fois la
promotion de secte ou de la scientologie ?
- Qui a nous alu faire une seule fois l’apologie de l’antisémitisme ou du
racisme ?
- Qui nous a vu faire une seule fois, l’apologie de la haine ou de la violence ?
- Soutenir le droit d’expression de chacun y compris de ceux dont la pensée
unique interdit de parole constitue-t-il un aveux de notre appartenance à
l’extrême droite ?
- Les messages douteux de certains membres qu’ils soient écrit ou sous forme
de film ou de photo qui ont pu apparaître sur le mur un certain temps avant
d’être effacés par la modération, qui n’a que deux mains, eux yeux, un écran
et un clavier pour travailler, implique-ils la responsabilité morale des
administrateurs ?
- Inviter les membres à outrepasser les clivages politiques afin d’aboutir
ensemble à la destitution de notre ennemi commun est-il un aveux
d’extrémisme ?
- Quelqu’un nous a—t-il jamais vu pousser les membres à la révolte et aux
manifestations ? Nous avons pourtant reçu de nombreuses sollicitations dans
ce sens que nous avons repoussées parce que nous estimions que ce n’était
pas notre rôle.
- Quelqu’un nous a-t-il surpris en train de vouloir nous imposer en leader
d’opinion ou briguer une quelconque fonction de pouvoir politique ?

La liste serait encore longue. Mais il faut bien s’arrêter quelque part.
Nous remercions ceux qui ont pris la peine de nous lire et nous comptons
sur leur bon sens pour choisir la vérité qui lui semblera la plus plausible.

Pour conclure, nous demandons humblement pardon aux 400 000 membres
de facebook qui nous ont fait confiance, pour avoir manqué de prudence
dans le choix de nos derniers administrateurs.

Nous en endossons l’entière responsabilité. Et nous espérons que ce triste


épisode n’arrêtera pas l’élan démocratique qui les avait amené à nous.

Deejay Rascal,
Nathalie Colucci,
Géraldine Feuillien.