Vous êtes sur la page 1sur 6

19/03/2014

Sociologie des relations internationales Autour du paradigme de la dépendance Présentation générale – Contexte et
Sociologie des relations
internationales
Autour du paradigme de la dépendance
Présentation générale – Contexte et théorie
Université de Rouen
L2 AES
Clément PIN
A. Présentation générale : contexte et théorie ª   Points communs et différences entre paradigme
A. Présentation générale : contexte et théorie
ª   Points communs et différences entre paradigme
interdépendance / dépendance :
ª   Point commun : primat à l’économique sur le politique (ou plus
largement aux besoins socio-économiques : démarche
fonctionnaliste)
ª   Différence : théories économiques « orthodoxes » /
« hétérodoxes » (dont économie du développement)
ª   Paradigme de la dépendance
ª   Débats théoriques internes et évolutions importantes
ª   Progressivement, focale sur la prise en compte du politique,
notamment à partir de la problématique de la solidarité
internationale

19/03/2014

A. Présentation générale : contexte et théorie Plan de la partie 1)   Une origine
A. Présentation générale : contexte et théorie
Plan de la partie
1)
Une origine théorique : l’économie du développement
a)  
b)
c)  
Période de constitution
Période de fragmentation et de remise en cause
Le choix des termes et des indicateurs : enjeux théoriques et
pratiques
2)
Le paradigme de la dépendance dans les RI : diversité
théorique, unité problématique
a)
b)
c)  
Les théories de l’impérialisme et l’analyse néo-marxiste
L’école de la dépendance, et les cultural studies l’analyse
structuraliste du sous-développement
La problématique de la solidarité internationale et l’étude
des relations intersociales
1) Une origine théorique : l’économie du développement
1) Une origine théorique :
l’économie du
développement

19/03/2014

1) a) Période de constitution ª   La problématique du développement puise à l’origine dans
1) a) Période de constitution
ª
La problématique du développement puise à l’origine dans
deux sources :
ª
ª
Le déclin des empires coloniaux et l’émergence politique du « Tiers-
monde »
L’ordre international (politique et économique) né de la Conférence de
San Francisco et des accords de Bretton Woods
ª
Thèses centrales de l’économie du développement
ª
ª
Distinction développement / croissance
Le « sous-développement » n’est pas un simple retard, mais le
fruit de 3 facteurs
ª
Par rapport aux théories économiques classiques,
l’économie du développement met en avant 3 points
ª
ª
ª
L’existence d’inégalités, d’asymétries
L’optique long terme de l’accumulation du capital
L’approche structuraliste (paramètres structurels)
1) b) Période de fragmentation et de remise en cause ª   A partir des
1) b) Période de fragmentation et de remise
en cause
ª
A partir des années 1970 s’amorce un tournant
ª
Affaiblissement lié à un faisceau de causes:
ª
Historico-politiques
ª
Économiques
ª
Idéologiques
ª
Théoriques
ª
Effets sur l’économie du développement
ª
ª
ª
Années 1970 : les thèmes de recherche commencent à
s’éparpiller
Années 1980-1990 (1) : revirement libéral…
Années 1980-1990 (2): …mais en même temps formation de
nouveaux « mots d’ordre » :
ª
ª
Référentiel du « développement humain »
Référentiel du « développement durable »

19/03/2014

1) c) Le choix des termes et des indicateurs ª   Le choix des termes
1) c) Le choix des termes et des indicateurs
ª   Le choix des termes et des indicateurs n’est ni anodin ni simplement
technique
ª   Exemples de termes :
ª   Termes servant à désigner le caractère structurel des inégalités à
l’échelle du monde (entre pays ou groupes de pays)
ª   Tiers-Monde : sens politique
ª   Centre/Périphérie : sens économique et politique
ª   Nord/Sud : sens économique et géographique
ª   Termes servant à qualifier la situation des pays subissant les
inégalités
ª   Sous-développement
ª   Pays pauvres / Pays en voie de développement / Nouveaux pays industrialisés
ou pays émergents
ª   Exemples d’indicateurs :
ª   Indicateurs quantitatifs et monétaires : revenu par tête (BM, FMI)
ª   Indicateurs composites de développement : IDH (PNUD),
coefficient de Gini
2) Le paradigme de la dépendance : diversité théorique, unité problématique
2) Le paradigme de la
dépendance : diversité
théorique, unité
problématique

19/03/2014

2) a) Les théories de l’impérialisme et l’analyse néo-marxiste ª   Deux ensembles de références
2) a) Les théories de l’impérialisme et
l’analyse néo-marxiste
ª   Deux ensembles de références : 1re et 2e génération
ª   Théorie de l’impérialisme : transposition du schéma de la lutte
des classes à l’échelle internationale (Lénine, R. Luxembourg)
ª   Impérialisme : « stade suprême du capitalisme »
ª   Guerre totale et destruction du capitalisme inscrites dans la
logique même du capitalisme
ª   Renouvellement dans les années 1970 : Paul Baran et Paul
Sweezy, Le capitalisme monopolistique (1970)
ª   « Américano-marxisme »
ª   4 thèses principales
ª   Correspondance de cette théorie avec les faits
ª   Succès et limites
2) b). L’école de la dépendance, l’analyse structuraliste du sous- développement et les cultural studies
2) b). L’école de la dépendance, l’analyse structuraliste du sous-
développement et les cultural studies
ª
L’école de la dépendance :
ª
ª
ª
Reformulation de la théorie de l’impérialisme dans le care du CEPAL
Raül Prebish, Transformation et développement (1970)
Enrique V. Iglesias
ª
Analyse structuraliste du sous-développement : 2 auteurs principaux
ª  
ª  
Immanuel Wallerstein : approche descriptive du processus historique du
capitalisme
Samir Amin : approche analytique du fonctionnement du capitalisme
ª  
L’accumulation à l’échelle du monde (1970), Le développement inégal (1974)
ª  
Les études post-coloniales : apports et limites
ª
ª
ª
Qu’est-ce que les études postcoloniales ?
Quelques auteurs : Gayatri Chakravorty Spivak, Dipesh Chakrabarty,
Achille Mbembe
Apports et limites

19/03/2014

2) c) La problématique de la solidarité internationale… ª   Envisager « la solidarité, en
2) c) La problématique de la solidarité
internationale…
ª   Envisager « la solidarité, en tant que fait social, comme un marqueur
et un facteur du changement dans les RI » (G. Devin)
ª   Qu’est-ce que la solidarité en tant que fait social ?
ª   « Marqueur » : en quel sens la solidarité fait-elle partie des RI ?
ª   2 processus généraux de long terme :
ª   Un rapprochement matériel et culturel des sociétés
ª   La généralisation et la routinisation du retour réflexif des
acteurs sur leurs pratiques et le monde
ª   2 phénomènes plus récents :
ª   L’accélération de la mondialisation
ª   La multiplication des OIG et des ONG
ª   « Facteur » : dans quelle mesure est-elle un facteur de changement
dans les RI ?
ª   Vers une individualisation et une différenciation accrue des RI…
2) c) …et l’étude des relations intersociales ª   Certains auteurs préfèrent dorénavant parler de
2) c) …et l’étude des relations intersociales
ª
Certains auteurs préfèrent dorénavant parler de « relations
intersociales » (B. Badie)
ª
Cette approche repose sur 2 thèses majeures :
ª
ª
La mondialisation des RI fait davantage apparaître les contrastes
sociaux existant à l’échelle internationale,
et tend à les transformer en enjeux internationaux majeurs :
ª
ª
Les situations objectives d’inégalité (richesse/pauvreté, à l’égard de la
faim, de la maladie, des risques environnementaux, de la violence…)
Ont des impacts sur le comportement individuel et collectif des acteurs
(« pathologies sociales : lien entre frustrations, humiliation, désespoir,
dépréciation de la vie et phénomènes d’enfants soldats, de milices, de
fondamentalisme…)
ª
L’étude des relations intersociales porte sur 5 axes :
1.
2.
3.
4.
5.
Mise en évidence d’enjeux sociaux internationaux
Mise en évidence de l’importance des mobilisations sociales qui en découlent
Les nouvelles formes de légitimité qui y sont liées (pulsions populistes et
autoritaires ; déviances, violence)
Les modes d’intervention diplomatiques impliqués (rapport Etat/autres acteurs)
Le type de régulation sociale nécessaire (intégrer « le faible »)