Vous êtes sur la page 1sur 22

HASSI-MESSAOUD

MÉTÉO DK NEWS 28° : ALGER 35° : TAMANRASSET QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION p. 2 www.dknews-dz.com Samedi
MÉTÉO
DK NEWS
28°
: ALGER
35° : TAMANRASSET
QUOTIDIEN
NATIONAL D’INFORMATION
p. 2
www.dknews-dz.com
Samedi 14 Juin 2014 -
16 Chaâbane -
N° 632
- Deuxième année
- Prix : Algérie :
10
DA. France
:
1€
ONU
- ALGÉRIE
ALGÉRIE-MÉDITERRANÉE
MALI
M. Rezag Bara
L'Algérie condamne
avec «force»
l'attentat contre
la force onusienne
présente à
l’ONU
l'approche
algérienne
de lutte contre
le terrorisme
Le général-major
Hamel souligne
la nécessité
capitale de lutter
contre le
financement
du terrorisme
P a g e 2 4
P a g e 16
P a g e 16

LE PREMIER MINISTRE AUJOURD’HUI À GHARDAÏA

PROMESSE TENUE

M. Sellal avait déclaré mardi dernier que le gouvernement «trouvera, dans les tout prochains jours, la
M. Sellal avait déclaré mardi dernier que le gouvernement «trouvera, dans les tout prochains jours, la solution définitive, de la meilleure manière et par le
dialogue, à la situation qui prévaut à Ghardaïa, et ce en application de l'instruction du président de la République, Abdelaziz Bouteflika». Le Premier ministre,
qui répondait aux questions des membres du Conseil de la nation sur le plan d'action du gouvernement, a relevé la nécessité de parvenir à un «résultat»,
ajoutant que «nous devons trouver une solution définitive» aux problèmes de cette wilaya.
Walid. B
Ayant annoncé lors de la campagne électo-
rale que sa première visite après l’élection
présidentielle
du
17 avril,
serait
dans la
wilaya
de
Ghardaïa,
le
Premier
ministre,
Abdelmalek
Sellal,
a tenu
sa
promesse
en
se rendant
dans
cette
wilaya
qui
a connu
des scènes de violence dues à des contesta-
tions liées aux revendications sociales.
Sellal aura l’occasion, cette fois, de rencon-
trer les notables de la ville et de débattre à
bâtons
rompus
avec
eux
de tous
les
pro-
blèmes qui
entravent le développement et
polluent l’atmosphère
dans
cette wilaya,
connue
pour
la richesse
et la
diversité
de
son
patrimoine
culturel et
civilisationnel,
mais
aussi
et surtout
par
l’hospitalité
de
ses
habitants. Abdelmalek
Sellal
parlera
également du développement de la région
et de la disponibilité de l'Etat à aider toutes
les initiatives allant dans ce sens.
«Je connais
les problèmes
dans lesquels
baigne
la
région
et
les
dérives
et
autres
dépassements qui s'y sont produits. Je vous
assure
que
la politique de
Bouteflika
est
une politique
d'ouverture et
de
dialogue
entre
tous
les
Algériens», avait
sa dernière visite
souligné
Sellal,
lors de
dans
cette
wilaya pour le compte de la campagne élec-
torale.
P a g e 3
PRESSE PROFESSIONNELLE MOBILIS + M. Grine appelle à l'adhésion au «cercle vertueux» de l'éthique La couverture
PRESSE PROFESSIONNELLE
MOBILIS
+
M. Grine appelle
à l'adhésion au
«cercle vertueux»
de l'éthique
La couverture
du réseau passe
de 19 à 35 wilayas
LE MINISTRE
DES AFFAIRES
RELIGIEUSES
ET DES WAKFS,
MOHAMED
AISSA :
«L'Algérie
n'empêchera pas
ses citoyens
d'accomplir
le hadj»
P a g e 5
P a g e 5
P a g e 4
Coronavirus
S ANTÉ Cholestérol Les statines favorisent la sédentarité P a g e s 1 2 -1
S
ANTÉ
Cholestérol
Les statines
favorisent la
sédentarité
P a g e s 1 2 -1 3
SOCIÉTÉ
FOOTBALL Décès de l’attaquant 6 du NAHD Nabil Hemani P a g e 2 4
FOOTBALL
Décès de l’attaquant
6
du
NAHD Nabil Hemani
P a g e 2 4

bébé,

Un

pouvant être le nouveau-né enlevé au CHU de Constantine, retrouvé dans la wilaya de Skikda

P a g e

Simulation de lutte anti-incendie dans un dépôt de produits chimiques

P a g e 8

HASSI-MESSAOUD MÉTÉO DK NEWS 28° : ALGER 35° : TAMANRASSET QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION p. 2 www.dknews-dz.com
2 DK NEWS D’ EIL Samedi 14 Juin 2014 CLIN CLIN
2
DK NEWS
D’
EIL
Samedi 14 Juin 2014
CLIN
CLIN

Horaires des prières

 

Max

M i n

Alger

28°

19°

Oran

24°

19°

Annaba

28°

18°

Béjaïa

27°

17°

Tamanrasset

35°

23°

Samedi 15 chaâbane 1435

Fajr 03:37 Dohr 13:20 Asr 16:40 Maghreb 20:11 Isha 21:52
Fajr
03:37
Dohr
13:20
Asr
16:40
Maghreb
20:11
Isha
21:52
CE MATIN À 10H30 Réunion du BP du TAJ CE MATIN À 10H30 AU FORUM DE
CE MATIN À 10H30
Réunion du BP du TAJ
CE MATIN À 10H30 AU
FORUM DE DK NEWS
Amara Benyounès
à Tipasa
Le président du parti du TAJ, le Dr Amar
Ghoul, présidera ce matin à 10h30 au siège
national du parti sis à Ben Aknoun, Alger, une
réunion du bureau politique du parti. Cette
rencontre sera dédiée à l’étude des der-
nières recommandations du conseil natio-
nal concernant la révision de la constitution.
Conférence sur les
risques sismiques
en Algérie
CE MATIN À CHLEF
Le ministre du Commerce,
M. Amara Benyounès, effec-
tuera aujourd’hui une visite
de travail et d’inspection dans
la wilaya de Tipasa au cours de
laquelle il procédera au lan-
cement de l’opération de gé-
néralisation du registre du
commerce électronique.
Réunion régionale
des cadres de l’ANR
AUJOURD’HUI À KOLÉA
Dans le cadre de la campagne de sensi-
bilisation qu’organise le parti sur la révision
constitutionnelle, le SG du parti de l’Alliance
nationale républicaine (ANR), M. Belka-
cem Sahli, animera une conférence régio-
nale de sensibilisation des cadres des wilayas
de l’Ouest, ce matin à partir de 10h au mu-
sée régional Abdelmadjid-Meziane, Chlef.
Le professeur Ha-
mou Djelit, chef de di-
vision aléas et risques
géologiques au Centre
de recherche en astro-
logie, astronomie et
géophysique (CRAAG)
de Bouzaréah, sera l’in-
vité ce matin à 10h30
du Forum de DK News.
L’hôte du journal
animera une confé-
rence-débat qui por-
tera sur les risques sis-
miques en Algérie.
La rencontre se dé-
Conférence nationale
des universités
roulera au centre de
presse de notre publica-
tion 3 rue du Djurdjura,
Ben Aknoun, Alger.
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la re-
cherche scientifique, M. Mohamed Mebarki, présidera au-
jourd’hui à l’Ecole supérieure de commerce, pôle universi-
taire de Koléa, les travaux de la conférence nationale des uni-
versités.
AUJOURD’HUI À
BOUCHAOUI
Expo-vente
AUJOURD’HUI ET
DEMAIN
À LA SABLETTE
Spectacles
de produits
de clowns
du terroir
Une exposition culi-
naire de produits natu-
rels, préparés par l’agro-
nome à la retraite M me Sel-
lam, se tiendra au-
jourd’hui de 10h à 19h, à
Dar Djeddi, Bouchaoui.
L’Etablissement Arts
et Culture de la wilaya
d’Alger organise au-
jourd’hui et demain de
15h à 18h, des anima-
tions pour enfants qui
seront animés par des
clowns professionnels.
CE MATIN AU SIÈGE DE L’UGCAA
ELLE SERA EFFECTIVE APRÈS
LE RAMADHAN
LES 15 ET 16 JUIN À
TAMANRASSET
Conférence sur
l’approvisionnement
et les prix durant
le Ramadhan
Convention sur
l'interdiction du
travail des enfants
dans les entreprises
privées (UGTA)
Célébration de la
journée de l’Enfant
africain
L’Union générale des commerçants et artisans algériens
(Ugcaa), organise ce matin à 10h30 an son siège de Belouiz-
dad (18, rue Mohamed Bouldoum), une conférence de
presse qui portera sur l’approvisionnement et les prix des
produits alimentaires durant le mois sacré du Rama-
dhan.
MONDIAL BRÉSILIEN
Une convention por-
tant sur l'interdiction du
travail des enfants dans les
entreprises privées, sera
signée après le Rama-
dhan, entre l'Union géné-
rale des travailleurs algé-
riens (UGTA) et les orga-
nisations patronales, a
annoncé jeudi à Alger, le
secrétaire général de la
centrale syndicale, Ab-
delmadjid Sidi Saïd.
«Nous (UGTA) avons
convenu avec les organi-
sations patronales la pré-
paration et la signature
d'une convention qui in-
terdira le travail des en-
fants dans les entreprises
privées nationales et
étrangères opérant en Al-
gérie», a précisé M. Sidi
Saïd, lors d'une cérémo-
nie à l'occasion de la Jour-
née mondiale de lutte
contre le travail des en-
fants.
Il a précisé à l'APS, que
Le groupe El Dey
accompagne l’EN
cette convention
qui «sera
Sous le slogan «Notre enfance,
c’est l’avenir» et en
commémoration de la journée
de l’Enfant africain qui
correspond avec le 16 juin,
l’Association pour le
rayonnement des activités
scientifiques et culturelles
pour les jeunes, organise les 15
et 16 juin à Tamanrasset, un
séminaire national pour célébrer cette journée.
signée après le mois de
Ramadhan», en présence
des représentants des
agences onusiennes ac-
créditées en Algérie, sera
parrainée par le minis-
tère du travail et aura ainsi
le but de «protéger les en-
fants», a-t-il ajouté.
M. Sidi Saïd, a souligné
que cette convention «est
une première mondiale».
JEUDI 26 JUIN AU CCF D’ALGER
Sous l’égide du ministère de la
Culture, l’Agence algérienne pour le
rayonnement culturel (AARC), prend
part à la Coupe du monde de football
2014 au Brésil avec l’animation de
spectacles de musique avec le groupe
El Dey.Le groupe El Dey, accompagnera à partir d’aujourd’hui
et jusqu’au 27 juin l’équipe nationale à travers ses déplacements
dans les villes hôtes des matches de l’Algérie ainsi qu’à Soro-
caba qui abrite le camp d’entraînement des verts.
Soirée footballistique
A l’occasion du match Algérie-Russie, l’Institut français
d’Alger organisera jeudi 26 juin à partir de 18h, un concert
exceptionnel de HK et les déserteurs. A 20h, une soirée foot-
ballistique est programmée avec la diffusion du match Al-
gérie-Russie, avec la complicité des musiciens. Réserva-
tion à l’adresse suivante : hksoireefootbalistique.alger@if-
algerie.com
Samedi 14 Juin 2014 ACTUALITÉ DK NEWS 3 Révision de la Constitution :
Samedi 14 Juin 2014
ACTUALITÉ
DK NEWS
3
Révision
de
la
Constitution
:

DU 8 AU 12 JUIN

M. Ouyahia a reçu 22 partenaires

Poursuivant les consultations dont il a été chargé par le président de la Ré- publique, Abdelaziz Bouteflika, dans le cadre de la préparation de la révision constitutionnelle, M. Ahmed Ouyahia, ministre d'Etat, directeur de cabinet de la présidence de la République, a reçu du dimanche 8 au jeudi 12 juin courant, 22 partenaires, a indiqué hier un com-

muniqué de la présidence de la Répu- blique. Il s'agit de cinq (5) personnalités, six (6) associations, (8) partis politiques et trois (3) compétences nationales. Toutes ces rencontres ont été rappor- tées par la presse, a-t-on précisé. La concertation sur le projet de ré- vision de la Constitution se poursuivra

durant la semaine prochaine et verra la tenue de 20 rencontres avec 30 inter- locuteurs, à savoir sept (7) personna- lités nationales, sept (7) partis poli- tiques, douze (12) associations et qua- tre (4) compétences nationales. Ces rencontres seront couvertes par la presse nationale, a ajouté la même source.

Les mandats présidentiels et les postes de responsabilité parmi les plus importantes propositions

Les mandats présidentiels, l'attribution des postes de responsabilité et la nécessité d'éviter les erreurs du passé ont constitué les plus importantes propositions de ce jeudi dans le cadre des consultations sur la révision de la Constitution. Ainsi, le président du Parti républicain progressiste (PRP), Idriss Khoudir, a souligné la nécessité d'accorder de l'impor- tance aux compétences et de répartir les postes de responsa- bilités à la tête des institutions de l'Etat selon les qualifications, dans la nouvelle Constitution. S'exprimant à l'issue de sa rencontre avec le ministre d'Etat, directeur de cabinet à la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, dans le cadre des consultations sur le projet de la ré- vision de la Constitution, M. Khoudir a mis en exergue la né- cessité de «répartir les fonctions à la tête de l'Etat selon les com- pétences pour assurer le bon fonctionnement des affaires de la cité afin de garantir l'épanouissement du citoyen». La présidente du Mouvement de la jeunesse démocratique (MJD), Chalabia Mahdjoubi, a plaidé, quant à elle, pour la créa- tion d'un Conseil présidentiel, dont le président aura la charge de seconder le chef de l'Etat dans ses fonctions. Elle a proposé également de changer l'appellation du Premier ministre pour la remplacer par celle du président du Conseil des ministres avec de «larges» prérogatives. M me Chalabia a aussi proposé de confier au haut Conseil is- lamique la mission d'émettre des fatwas, ainsi que la mise en place d'une haute Cour constitutionnelle.

La présidente du MJD a également préconisé un mandat présidentiel d'une durée de cinq renouvelable une seule fois. De son côté, le président du Mouvement national pour la nature et le développement (MNND), Abderrahmane Akif, a indiqué avoir mené avec M. Ouyahia un débat «constructif» sur la révision de la Constitution, ajoutant que sa formation politique avait remis une série de propositions à ce sujet. El Hachemi Sahnouni, reçu par M. Ouyahia en en sa qualité de personnalité nationale, a préconisé la contribution de «tout le monde pour corriger les erreurs du passé» pour l'édifica- tion d'un pays «prospère». Il a ajouté qu'il était «impératif» d'éviter à l'Algérie «le cli- mat de discorde» prévalant dans les pays voisins, notamment la Syrie, la Libye et l'Irak, relevant dans ce cadre que l'Algé- rie possédait tous les moyens et les potentialités nécessaires pour qu'elle soit un pays «fort, paisible et prospère». Le 15 mai dernier, la présidence de la République avait adressé des invitations à 150 partenaires constitués notam- ment des partis politiques, organisations et associations na- tionales représentants de diverses corporations, en vertu de la décision du président Bouteflika, prise le 7 mai dernier, en Conseil des ministres. Les invitations ont été acceptées par 30 personnalités sur 36 destinataires, 52 partis politiques sur 64 invités, toutes les organisations et associations nationales destinataires d'une invitation et les 12 professeurs d'universités sollicités.

El Hachemi Sahnouni appelle à la contribution de tous pour «éviter les erreurs du passé»

El Hachemi Sahnouni a appelé jeudi à Alger à la contribution de «tout le monde» pour «corriger les erreurs du passé» en vue d'édifier un Etat «fort» et «prospère». S’exprimant à l’issue de sa rencontre avec le ministre d’Etat, directeur de cabinet à la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, dans le cadre des consultations sur le projet de la révision de la Constitution, M. Sahnouni a préconisé, en sa qualité de personnalité nationale, la contribution de «tout le monde pour corriger les erreurs du passé» pour l'édification d'un pays «prospère». Il a ajouté qu'il était «impératif» d'éviter à l'Algérie «le climat de discorde» prévalant dans les pays voisins, notamment la Syrie, la Libye et l'Irak, relevant dans ce cadre que l'Algérie possédait tous les moyens et les potentialités nécessaires pour qu'elle soit un pays «fort, paisible et prospère». Il a précisé qu'il s'était rendu à ces consultations pour dispenser «ses conseils, conformément à son devoir religieux», relevant avoir reçu «toute l'écoute nécessaire» à ses propositions.

PRÉSIDENTIELLE DU 17 AVRIL:

Le rapport de la CNSEL finalisé et rendu public prochainement

Le rapport de la Commission nationale de surveillance de l'élec- tion présidentielle du 17 avril (CNSEL), a été finalisé et sera rendu public prochainement, a indiqué, jeudi à Alger, le prési- dent de cette commission, Fateh Boutbik. «Le rapport a été finalisé jeudi au terme de cinq réunions tenues, entre le 25 mai et le 12 juin, par les représentants des six candidats à la présidentielle», a affirmé M.

Boutbik dans un point de presse, précisant que le document en question «sera présenté à la prési- dence de la République avant d'être rendu public prochainement». Le président de la CNSEL a sou- ligné qu'au cours de ces cinq réu- nions, «les membres de la commis- sion avaient examiné, avec détail, l'ensemble des points relatifs au processus électoral et des rapports des commissions communales et de wilayas». Il a indiqué, en outre,

que chaque réunion avait été sanc- tionnée par un procès-verbal (PV) approuvé et signé par les membres de la commission. M. Boutbik a précisé que l'élection présiden- tielle du 17 avril s'était déroulée dans de «bonnes conditions, dans la transparence et selon les normes, même si quelques inci- dents et lacunes avaient été enre- gistrés sans, toutefois, nuire à la crédibilité du scrutin».

APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Samedi 14 Juin 2014

LUTTE CONTRE LE VOL D'EAU ET L'EXTRACTION ILLICITE DE SABLE

Le ministère des Ressources en eau prépare un nouveau décret

Le ministère des Ressources en eau s'at- telle à l'élaboration d'un nouveau décret pour lutter contre le vol d'eau et l'extraction illicite du sable des oueds, a annoncé jeudi à Alger le ministre du secteur, Hocine Ne- cib. «Nous préparons actuellement un nou- veau décret qui sera soumis au gouverne- ment afin d'agir contre le vol d'eau par les citoyens à leurs domiciles ou par les agri- culteurs et lutter contre l'extraction illicite du sable des oueds qui constituent des problèmes assez sérieux», a-t-il déclaré en marge d'un regroupement national des di- recteurs des ressources en eau des wilayas. Le ministre a souligné qu'à travers ce dé- cret l'Etat «va sévir» et «renforcer son auto- rité» pour faire face à ces phénomènes et lut- ter contre la surexploitation du sable des oueds qui polluent la nappe phréatique non profonde. Necib a rappelé également l'existence d'un cadre juridique dans ce domaine dont un arrêté, fixant les zones autorisées et celles frappées d'interdiction, appelant les concernés à se soumettre à ces lois en de- mandant des autorisations d'exploitation préalables dans un cadre réglementé. En outre, lors de la réunion regroupant les cadres de son ministère organisée pour dresser le bilan de l'exercice 2013 écoulé, le ministre a enregistré «avec satisfaction» les efforts déployés pour «résorber les re- tards accusés lors du lancement et de la réa- lisation de certains projets», visant à amé- liorer l'approvisionnement en eau. Le ministre a rappelé dans ce sens qu'on plus de ce qui a été réalisé, son secteur pré- voit la réception en 2014 de 2 barrages, 14 projets d'alimentation en eau potable, 08 stations d'épuration et 6 grands périmètres irrigués. Necib a relevé, en outre, des «insuffi- sances» notamment en matière de qualité de service et de raccordement des popula- tions les plus éparses aux réseaux d'alimen- tation et d'assainissement, appelant ainsi à «redoubler d'efforts» pour atteindre les objectifs fixés par le ministère et «la prise en charge efficiente» de la gestion du ser- vice public de l'eau et de l'assainissement. A l'approche de la saison estivale et du mois sacré de Ramadhan, le ministre a rappelé les mesures prises et communi- quées à travers une circulaire à tous les res- ponsables du secteur, notamment l'envoi des camions citernes et les ensacheuses aux zones en difficulté pour permettre aux ci- toyens de passer dans les meilleures condi- tions cette période. A propos du plan quinquennal 2015- 2019, dont l'enveloppe budgétaire prévision- nelle est de l'ordre de 1.500 milliards de DA, le ministre a souligné que la priorité sera ac- cordée à la mobilisation de l'eau, à l'amélio- ration du service public et à l'augmentation des périmètres irrigués.

CORONAVIRUS

LE MINISTRE DES AFFAIRES RELIGIEUSES ET DES WAKFS, MOHAMED AISSA :

«L'Algérie n'empêchera pas ses citoyens d'accomplir le hadj»

Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Mohamed Aïssa, a affirmé que l'Algérie ne comptait pas empêcher ses citoyens d'accomplir le hadj cette saison en raison du coronavirus.

DK NEWS Samedi 14 Juin 2014 LUTTE CONTRE LE VOL D'EAU ET L'EXTRACTION ILLICITE DE

«L'Algérie ne compte pas empê- cher les citoyens algériens d'accomplir le rituel du hadj cette année en raison de la propagation du coronavirus», a précisé M. Aïssa dans un entretien à l'APS. «Le conseil scientifique du minis- tère des Affaires religieuses se réunira juin courant pour donner son avis concernant l'impact du virus sur les personnes âgées, les malades et les femmes enceintes», a-t-il ajouté. Selon le ministre, le conseil émet- tra également son avis sur d'autres points et «se substituera, de ce fait, au mufti de la République». Le conseil scientifique est com- posé de 48 secrétaires scientifiques ayant pour mission la promulgation de fetwas, outre des personnalités reli- gieuses et scientifiques, des cadres universitaires et des personnalités in- dépendantes. Concernant les mises en garde lan- cées par l'Arabie saoudite en direction des pays musulmans, les invitant à reporter l'accomplissement des ri- tuels du hadj et de la omra en raison du coronavirus, le ministre a fait savoir que ses mises en garde «n'engagent pas l'Algérie». «Le dernier mot reviendra au conseil scientifique qui tranchera la question après des contacts avec les mi- nistères de la Santé algérien et saou- dien et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS)», a ajouté M. Aïssa. Cette décision sera prise en fonction de la gravité du coronavirus et son impact sur les hadji algériens. En tout état de cause, les fetwas émises par les savants autorisent les Algériens à ne pas accomplir le hadj, a souligné le minis- tre qui ajouté que ça reste un cas «de force majeure»,

Le ministre a cependant relevé que les données actuelles confirment que le coronavirus «n'a pas encore atteint le stade de gravité», ajoutant que son département ministériel prendra les mesures de prévention nécessaires par rapport aux personnes âgées, les malades et les femmes enceintes.

Mufti de la République : pas encore de personnalité consensuelle

S'agissant du mufti de la Répu- blique, M. Aïssa a indiqué que cet ob- jectif n'a pas encore été atteint, mettant en exergue l'importance d'une «volonté politique» qui permettra au conseil scientifique de devenir une «instance de fetwa». Le président de la Répu- blique a les prérogatives de nommer le mufti de la République élu par ses pairs du conseil scientifique natio- nal. A une question sur la personnalité consensuelle, M. Aïssa a déclaré qu'«il n'y a pas de personnalité consensuelle pour assumer le poste du mufti de la République» actuellement. «Il n'y a pas de personnalités pressenties à ce poste», a-t-il dit. Des efforts sont dé-

ployés au niveau du ministère «pour trouver une personnalité consensuelle issue de la communauté scientifique et religieuse», a affirmé le ministre.

Etourdissement par électrocution :

le Conseil scientifique tranchera

Répondant à une question concer- nant la fetwa sur le caractère halal des viandes des animaux abattus après étourdissement par électrocution (élec- tronarcose), le ministre a assuré : «Il n'y a pas de crainte pour les Algériens concernant leur culte ou le caractère halal des viandes qu'ils consomment». Le conseil scientifique, a-t-il indi- qué, émettra son avis sur cette question juin courant, en coordination avec les vétérinaires et le ministère de la santé. «Cette question sera tranchée par des savants, conformément au Coran et à la Sunna du prophète», a-t-il mar- telé La décision que prendront les éru- dits sera appliquée par les ministères des Affaires religieuses et des wakfs, du Commerce, de l'Agriculture et de la Santé, a-t-il ajouté.

Débat autour des produits halal

Le débat autour du «commerce halal» durant le mois de ramadhan a des ob- jectifs «lucratifs», a estimé le premier responsable du secteur qui a soutenu que le plus important est la «santé du consommateur algérien et la commerciali- sation d'une viande de qualité à un prix raisonnable». Des «correspondances» sont régulièrement adressées aux abattoirs dans les pays étrangers afin qu'ils supervisent l'abattage des animaux pas les musulmans selon les conditions fixées par l'Algérie, a-t-il tenu à rappeler. Le décret relatif à la marque halal est com- mun aux quatre secteurs (ministères du Commerce, de l'Agriculture, de la Santé et des Affaires religieuses), a-t-il noté. Le règlement technique fixant les règles relatives aux produits alimentaires halal est entré en vigueur en vertu de l'ar- rêté interministériel relatif à ce règlement publié au journal officiel n° 15. Ce texte intervient dans le cadre du décret exécutif promulgué en novembre et dé- finissant les conditions et modalités d'informer le consommateur.

Le différend de Ghardaïa n'est ni religieux ni confessionnel

Les imams bénéficieront d'une indemnité allant jusqu'à 60 % du salaire mensuel

Le ministre des Affaires reli- gieuses et des wakfs, Mohamed Aïssa, a affirmé vendredi à Alger que le différend qui a dernière- ment éclaté à Ghardaïa n'est ni «religieux ni confessionnel», ap- pelant tous les secteurs à redou- bler d'efforts pour diffuser la prise de conscience parmi les ci- toyens de la région. Dans un en- tretien à l'APS, M. Aïssa a imputé le différend entre Ibadites et Ma- lékites dans la région de Ghardaïa

à des «parties étrangères qui ten- tent d'attiser la situation en utili- sant la religion et la spécificité confessionnelle de la population alors que le différend, en soi, est chose normale et peut survenir même entre partisans d'équipes sportives dans n'importe quelle autre ville». Il a qualifié de «dan- gereuse» l'ingérence de parties étrangères, estimant qu'elles ten- tent de faire croire que «nos frères Ibadites sont des khawaredj et

de donner plus d'importance aux Malékites considérés comme un prolongement des ancêtres et qui défendent la sunna du pro- phète Mohamed (Qsssl). Il a pré- cisé d'autre part que cette vision confessionnelle «confuse» ten- dait à faire la différence entre Ibadites et Malékites, qui se sont mélangés tout comme les Ama- zighs et les Arabes». «L'exploita- tion du différend et les tentatives de propagation de stupéfiants et

d'armes blanches sont encore plus dangereuses», a-t-il mis en garde, avant de souligner que le ministère des Affaires religieuses et des wakfs «ne ménagera aucun effort pour résoudre ce différend et éviter qu'il prenne un caractère confessionnel». A cette occasion, M. Aïssa a appelé les autres sec- teurs à assumer leur rôle notam- ment celui de l'information qui «ne doit pas amplifier la situa- tion», exhortant également les

acteurs de la société civile à jouer leur rôle en matière de sensibili- sation pour éviter une fitna et non pas attendre et venir, par la suite, pour l'exploiter à des fins inavouées». L'Etat «a assumé son rôle pour tenter de colmater la brèche», a- t-il déclaré faisant remarquer que le mois de Ramadhan sera une occasion pour tenter de rap- procher les enfants de la région».

APS

Samedi 14 Juin 2014

ACTUALITÉ

DK NEWS

5

PRESSE PROFESSIONNELLE

M. Grine appelle à l'adhésion au «cercle vertueux» de l'éthique

Appelle les annonceurs à confier leurs publicités à la presse professionnelle

de

l a

gie, «doit être, dans sa singularité s'il en est, indemne des travers et des dérives que sont ce que le Pré- sident qualifiait, à juste titre, de ca- lomnie, de diffamation, d'insulte et de médisance». Le deuxième critère concerne «la ligne de conduite de l'entre- prise, autrement dit l'entreprise qui, par le fait qu'elle choisit d'in- sérer ses annonces dans tel ou tel journal, signifie qu'elle opère un choix stratégique d'association d'image», a-t-il souligné. «Cette entreprise, en fait, si elle jouit des conditions d'une gestion saine, moderne et compétitive, ne peut être qu'une entreprise ver- tueuse, dans ce sens où elle choisit ses espaces d’insertions publicitaires

l’exactitude, la vérité sans fard et la vérité qui ne maquille pas la réa- lité des faits fondent le journa- lisme, le vrai», a-t-il estimé. Ainsi, l’éditeur vertueux, l’entreprise vertueuse, et le journaliste ver- tueux, constituent, selon le mi- nistre, les trois critères pour réus- sir le projet d’édification d’une presse professionnelle. Par ailleurs, il a exprimé sa confiance de voir l’écrasante ma- jorité de la presse adhérer à ce projet, cela pour la simple raison qu’il n’existe pas, selon lui, un journaliste ou un éditeur qui re- jette la vertu de l’éthique et de la déontologie.

Les éditeurs de presse

dans la presse en fonction de la vertu des titres» et

mini s t r e

Ph : M.Naït Kaci
Ph : M.Naït Kaci

et le dénigrement. Il a affirmé, à cet égard, connaître «assez bien» la presse nationale pour savoir qu'elle va adhé-

rer de «bon cœur» à ce pro- jet d’insertion dans le cer- cle vertueux, dans ce pro- jet d'assainissement du paysage médiatique qu'elle appelle d'ailleurs de ses

presse nationale à prendre ses responsabilités pour la création de ce cercle vertueux ayant pour ob- jectif de professionnaliser la presse. «Que chacun de nous prenne ses responsabilités pour qu’on ar- rive à créer, enfin, pour le bien de tous, ce cercle vertueux qui n’a comme ultime objectif que de pro- fessionnaliser la presse», a-t-il ajouté. M. Grine a affirmé que le journaliste a un «très grand» rôle à jouer qui est «de dire et d’écrire la vérité, rien d’autre que la vérité telle qu’il la voit et non telle qu’il se la représente», soulignant, tou- tefois, qu’«il n’est pas facile d’être journaliste, tant les pressions, la précarité du métier et la surcharge du travail sont durs à gérer». Il a ex- primé, enfin, son espoir de voir que les choses vont changer «bientôt» avec l’installation des différentes autorités, commissions et conseils qui offriront «le cadre adéquat, à la fois à un dialogue autrement plus constructif et mieux structuré, et à une bonne pratique du journa- lisme».

Le

Communication, Hamid Grine, a appelé jeudi à Alger l'ensemble des acteurs impliqués dans la chaîne de l'information à l’adhé- sion à ce qu'il a appelé «le cercle vertueux» de l'éthique pour arri- ver à une presse professionnelle.

Intervenant à l'ouverture d'une conférence-débat sur «L'éthique et la déontologie de la profession du journaliste», M. Grine a indiqué que l'un des moyens d'arriver à une presse professionnelle «me semble être l’adhésion à ce que j'appelle :

le cercle vertueux de l'éthique». Ce «cercle vertueux» émane, a-t-il dit, de la lettre du Président de la République, Abdelaziz Bou- teflika, adressée le 3 mai dernier à la presse et dans laquelle il définit les règles d’une presse profes- sionnelle «dont la mission serait d’informer objectivement, mais aussi d’éduquer, de former et d’éveiller les consciences, loin des dérives que sont la calomnie, la dif- famation, l’insulte et la médi- sance». Pour lui, ce cercle vertueux ré- pond à trois critères liés les uns aux autres. «Qu'un seul manque, et le cercle cesse d'être vertueux», a-t- il dit. Le premier critère concerne «la posture de l'éditeur qui doit se tracer, entre les balises contrai- gnantes de l'éthique et de la déon- tologie, une ligne éditoriale qui soit le fruit de convictions partisanes, de croyances doctrinaires, d'affini- tés de classe sociale ou d'idéal po- litique et économique», a-t-il dit. Il a expliqué que cette ligne édito- riale, pour être ancrée dans le res- pect de l'éthique et de la déontolo-

appelés à consacrer 2% de

leurs profits à la formation

des journalistes

L'entreprise appelée à adhérer au cercle vertueux

vœux.

Le ministre s'est interrogé, par la suite, sur l'entreprise qui pour- rait refuser le cercle vertueux. «Alors je pose la question. Qui re- fuserait le cercle vertueux, je vous le demande ? L'entreprise ver- tueuse ? Je ne crois pas. Il y va de la

responsabilité de chaque entre- prise soucieuse de son image et de son environnement de ne pas s'as- socier à un journal qui n'est pas vertueux», a-t-il martelé, soute- nant qu'aucun journal ni journa- liste ne refuserait de s'inscrire dans la vertu, celle de l'éthique, de la citoyenneté et du professionna- lisme et de choisir la diffamation

«où elle ne confie sa publi- cité qu’à un journal struc- turé en véritable entre- prise, qui forme ses jour- nalistes, les rémunère décemment et leur assure un plan de carrière et la couverture sociale adéquate», a-t-il ajouté. Le cercle vertueux «ne saurait être complet sans ce troisième critère que fonde l’attitude du journaliste», a indiqué le ministre. «Le journaliste qui ne s'inscrit pas dans le professionnalisme, qui ne croise pas l'information et qui choisit de se risquer dans les méan- dres de l’information approxima- tive est donc diffamatoire», a-t-il ajouté. Pour M. Grine, la qualité première d'un journaliste est d’être «foncièrement au-dessus de tout soupçon», d’être «propre par es- sence, efficace et exact». «Seules

Plaidoyer pour une presse libre et responsable

Sur la liberté d'expression, le ministre de la Communication a plaidé en faveur d'une presse «li- bre et responsable» qui «informe et forme». «Nous sommes pour la liberté d’expression. Non pour la liberté de l'insulte. Nous sommes pour une presse libre et responsa- ble qui informe et forme», a-t-il af- firmé, tout en se disant favorable à la critique d’une manière profes- sionnelle et contre la désinforma- tion, la propagation de la rumeur en la faisant passer pour de l’infor- mation. Le ministre a appelé la

L'ONU appelle à «une lutte plus ferme» contre les crimes à l'égard de journalistes

La Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Navi Pillay, a dénoncé jeudi à Genève l'impunité dont béné- ficient les auteurs de crimes contre les journalistes, et a ap- pelé à une «tolérance zéro» de toute forme de violence visant les médias. «Chaque acte de violence perpétré contre un jour- naliste qui ne fait pas l'objet d'une enquête et reste impuni est une invitation ouverte à plus de violence», a déclaré la res- ponsable onusienne lors d'un débat sur la sécurité des jour- nalistes au Conseil des droits de l'Homme (10-27 juin). La Haut- Commissaire estime que des enquêtes et des poursuites sont impératives dans tous les cas d'agressions visant des journa- listes «et les victimes doivent être dédommagées». Selon l'ONG

de défense des journalistes Presse Emblème Campagne (PEC), 49 journalistes ont été tués dans 21 pays depuis le dé- but de l'année, principalement dans les zones de conflit en Syrie, Irak, Afghanistan, Pakistan et République centrafricaine. L'an dernier, 129 journalistes ont péri dans l'exercice de leur métier. «Je suis convaincue que beaucoup plus peut être fait pour protéger le travail vital des journalistes», a affirmé M me Pillay qui a invité les Etats à faire preuve de «tolérance zéro» contre toutes les formes de violence visant la presse. Lors de ce débat, le rapporteur des Nations unies sur la li- berté d'expression Frank La Rue, s'est prononcé pour l'éla- boration par l'ONU d'une déclaration sur la protection des jour-

nalistes, à l'instar de la déclaration sur les défenseurs des droits de l'Homme. D'autres intervenants ont exigé surtout des me- sures plus sévères sur le plan national. Cette réunion à laquelle ont assisté bon nombre de responsables d'organisations in- ternationales, d'ambassadeurs et de représentants de la profession, n'était pas destinée à l'adoption d'un quelconque plan, mais se voulait susciter une prise de conscience collec- tive en faveur de la sécurité des journalistes. Si presque tous les Etats ont souligné le rôle essentiel joué par les médias dans le fonctionnement de la démocratie, il n'y a pas de consen- sus sur les moyens à mettre en œuvre pour renforcer leur pro- tection.

LA MINISTRE DE LA SOLIDARITÉ NATIONALE, DE LA FAMILLE ET DE LA CONDITION DE LA FEMME, M ME MOUNIA MESLEM

La possibilité de revoir à la hausse la pension de handicapé en cours d'examen par le Gouvernement

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, M me Mounia Meslem, a annoncé jeudi à Al- ger, que la possibilité de revoir à la hausse la pension de handicapé était en cours d'examen au niveau du gouvernement «en fonction des moyens financiers dispo- nibles». En marge d'une réunion du Conseil national des personnes handicapées, la mi- nistre a indiqué que le gouvernement se penche actuellement, sur instruction du Premier ministre, sur l'examen de la pos- sibilité de revoir à la hausse la pension de handicapé, qui s'élève actuellement à 4 000 DA «en fonction des moyens financiers dis- ponibles», a-t-elle souligné.

La ministre a souligné que l'aide oc- troyée au handicapé «est une pension, et non un salaire», précisant que le coût de la cou- verture sociale d'un handicapé est estimée à plus de 10 000 DA. Evoquant les travaux du Conseil national des personnes handicapées, la ministre a indiqué que la vocation essen- tielle de la réunion était d'ordre consultatif et visait à faciliter la réinsertion sociale de cette frange de la société». La ministre a expliqué que l'instruction du Premier ministre qui fixe les «points de liaison» au niveau de chaque ministère en matière de prise en charge du problème de handicap, s'insère en droite ligne de la po- litique du gouvernement en faveur de la

promotion de l'insertion totale de cette frange dans la vie sociale du pays. Pour sa part, le directeur de la préven- tion et de l'insertion des personnes handi- capées, Tabari Zerrouki, a affirmé que le but du décret portant sur l'insertion des per- sonnes handicapées en milieu profession- nel est de consacrer 1% des postes de travail aux handicapés, et au cas où ce décret est refusé par l'employeur, ce dernier aura à s'acquitter auprès du fonds de solidarité d'une cotisation financière annuelle, ajou- tant que l'Etat accordera des aides finan- cières à tout employeur qui accorde un poste de travail à une personne handicapée.

Samedi 14 Juin 2014 ACTUALITÉ DK NEWS 5 PRESSE PROFESSIONNELLE M. Grine appelle à l'adhésion au

6

DK NEWS

NATION

Samedi 14 Mai 2014

SELLAL AUJOURD’HUI À GHARDAIA

Promesse tenue

Walid. B

Ayant annoncé lors de la campagne électorale que sa première visite après l’élec- tion présidentielle du 17 avril, serait dans la wilaya de Ghar- daïa, le Premier ministre, Ab- delmalek Sellal, a tenu sa promesse en se rendant dans cette wilaya qui a connu des scènes de violence dues à des contestations liées aux re- vendications sociales.

Sellal aura l’occasion, cette fois, de rencontrer les notables de la ville et de débattre à bâtons rompus avec eux de tous les pro- blèmes qui entravent le dévelop- pement et polluent l’atmosphère dans cette wilaya, connue pour la richesse et la diversité de son pa- trimoine culturel et civilisation- nel, mais aussi et surtout par l’hospitalité de ses habitants. Abdelmalek Sellal parlera également du développement de la région et de la disponibilité de l'Etat à aider toutes les initiatives

allant dans ce sens.

«Je connais les problèmes

dans lesquels baigne la région et

les dérives et autres dépasse- ments qui s'y sont produits. Je vous assure que la politique de Bouteflika est une politique d'ouverture et de dialogue entre tous les Algériens», avait souli- gné Sellal, lors de sa dernière vi- site dans cette wilaya pour le compte de la campagne électo- rale.

Il avait affirmé alors que «dès que le processus électoral sera achevé et que le nouveau gouver- nement sera formé, je reviendrai dans la wilaya pour résoudre tous ces différends de façon définitive». Il avait promis ainsi de réunir tout le monde autour de la même table pour prendre les décisions qui s'imposent en vue d’un règle- ment définitif des problèmes. «Nous sommes tous des Algériens, nous appartenons à une même nation, unie et unifiée», avait-il lancé, tout en s’engageant à régler le différend, «sans démagogie ni mensonges». Abdelmalek Sellal avait appelé, dans la foulée, les ha-

bitants de la wilaya à «ignorer les

propos qui divisent», et n'écouter

que «le moudjahid Bouteflika

parce que c'est lui qui dit la vérité». «Nous trouverons la solution et nous prendrons toutes les me- sures pour le retour à la paix et à la stabilité et au développement», avait-il encore relevé, tout en pré- cisant que l'Etat est en mesure de réaliser cela «d'autant que les moyens existent ». «Nous sommes musulmans, nous parlons arabe et amazigh. Ce sont là des constantes que nul ne pourra uti- liser à des fins politiques», avertit- il avant de poursuivre que l'Etat «fera face à ceux qui touchent à nos constantes». Pour le Premier ministre, la démocratie « ne peut mener à la fitna, tout comme le passé ne saurait ressurgir ». « Nous avons appris à vivre dans la paix et nous allons lutter pour la conser- ver. Il n’est pas question de revenir en arrière, car nous allons nous mobiliser pour conserver la paix, la stabilité à travers l’accomplisse- ment de notre devoir électoral dans l’intérêt suprême de l’Algérie ni plus ni moins », a-t-il insisté.

6 DK NEWS Samedi 14 Mai 2014 SELLAL AUJOURD’HUI À GHARDAIA Promesse tenue Walid. B Ayant

Selon le Premier ministre, la conjoncture actuelle «nous ap- pelle à mettre l’intérêt du pays au- dessus de tout autre considération» et l’Algérie doit poursuivre son développement «en valorisant les acquis enregis- trés dans les domaines». Il a égale- ment rappelé que le Président Bouteflika a promis «une politique forte en direction du Sud, pour qu'il n’y ait pas de différence entre cette région et le nord du pays ». Le chef de l’Etat avait déjà adressé une série de mises en garde dou-

blées d'appels au peuple et aux institutions de l'Etat les invitant à tout faire pour préserver la stabi- lité du pays. Le peuple est aussi invité à prendre conscience des «vérita- bles enjeux qui se cachent derrière les opinions et les commentaires, faits au nom de la liberté d'expres- sion mais visant, en réalité, des ob- jectifs autrement plus sournois, qui ciblent la stabilité et l'affaiblis- sement du système de défense et de sécurité nationale».

ROUTES-INFRASTRUCTURES

La pénétrante entre Béjaïa et Ahnif doit être livrée dans les délais impartis

L e ministre des Travaux publics, Abdel- kade r K adi, a ins i s t é , j eudi au cour s de s a

  • v i s it e dans la wilay a de B é j aï a , sur l’impé - r i e u s e n é c e s s i t é d e l i v r e r, d a n s l e s d é l a i s

  • i m p a r t i s , l a p é n é t r a n t e au t o r o u t i è r e d e -

  • v a n t r e l i e r l e p o r t d e B é j a ï a à A h n i f (B oui r a) sur une di s t anc e de 100 km. «L e chantie r a gagné en c adence. Il f aut

a l l e r e n c o r e p l u s v i t e p o u r r a t t r a p e r l e temp s perdu et livrer le projet dans ses dé - lai s », a souligné le mini s t re, qui a lancé un appel aux riverains et aux particuliers tou-

  • c h é s p a r l e t r a c é d e c e t t e v o i e r a p i d e d e p r ê t e r m a i n - f o r t e , e n f a c i l i t a n t l e r o u l e -

ment de s t rav aux. L e pr o j e t, eng a g é c onc r è t ement en dé -

  • c e m b r e 2 0 1 3 , a d û p a ti n e r e n e ff e t e n r a i- son de s oppos itions manif e s t é e s cont r e l a

valeur du montant des indemni sations ar - r ê t é e s ou de s diff i culté s à me tt r e en pl ac e

  • l e s b a s e s d e v i e r e q u i s e s d o n t l e s cont r a int e s sont quas iment l e v é e s , a indi-

qué l e mini s t r e .

En e ff e t, en que lque s s emaine s , plus de

  • 30 km liné ai r e de l a péné t rant e ont é t é li-

bé r é s e t le s t r av aux s embl ent soumi s à un

r égime plus v igoureux e t plus r apide , l ai s - s a n t au g u r e r u n e p r o m e s s e d e r a t t r a p e r

  • l e s r e t a rds dé j à a c cus é s . L e m i n i s t r e a s u b o r d o n n é , au d e m e u - r ant, l e l anc ement du dédoubl ement de l a RN26, r e li ant B e j ai a à B oui ra sur un t ra c é p a r a l l è l e , à l’a c h è v e m e nt en p a r ti e d e c e t axe autorouti e r, de sor t e , a-t-il dit, « à pou- voi r bas culer progres s i vement, le t raf i c de celle - ci, littéralement congestionnée, vers les t ronçons ache vé s de la nouve lle voie » . « L a R N 2 6 c o n n a î t u n e c i r c u l a t i o n

  • d e n s e . O n n e v a p a s l a c o n g e s t i o n n e r d a-

  • v a n t a g e e n l u i i n f l i g e a n t d ’au t r e s

  • c o n t r a i n t e s » , a r e l e v é M . K a d i q u i , au cour s de c e tt e v i s it e , a pas sé en r e vue une

ombe ll e de proj e t s en r é a li s a tion, not am-

  • m e n t l’ é c h a n g e u r d e s 4 - Ch e m i n s , l a m o -

  • d e r n i s a t i o n d ’ u n t r o n ç o n d e l a R N 4 3

( B e j a i a - J i j e l ) a i n s i q u e l’ é v i t e m e n t d e l a

ville de Kher rata, livrable entièrement dès

  • c e t é t é .

HABITAT

Relogement à Oued Tlélat de 400 familles de haï Sidi El Houari

Pas moins de 400 familles occupant des habitations précaires à haï Sidi El Houari, sur les hauteurs d’Oran, se- ront relogés «très prochainement» à Oued Tlélat, a an- noncé jeudi le chef de Daïra. En marge d’un tirage au sort de positionnement des bénéficiaires de logements publics locatifs (LPL), orga- nisé au palais des sports, M. Benamar Kies a indiqué à l'APS que cette opération de relogement des familles ha-

bitant dans les îlots de Bab El Hamra et DNC entre dans le cadre du programme de résorption de l’habitat pré-

caire (RHP).

Les handicapés et les malades chroniques, exemptés de ce tirage au sort effectué en présence d’un huissier de justice, seront automatiquement affectés au rez-de- chaussée des immeubles, a assuré le chef de daïra d’Oran. La mise à jour de l’opération de recensement des fa- milles a eu lieu mercredi après-midi en présence des ser- vices de l’OPGI, de l’APC d’Oran, de la Protection civile et

autres institutions, avec la remise de convocations aux bé- néficiaires, a indiqué une source communale. Le wali d’Oran, Abdelghani Zaalane, qui s’est rendu dans la matinée au niveau des sites d’habitation précaire de Bab El Hamra et DNC, a assuré les familles que l’opé- ration de relogement «sera dans les tout prochains jours». La commission d’attribution des logements a tenu, cet après-midi au siège de la wilaya, une réunion pour déci- der de la date de relogement, a-t-on indiqué de source communale. Selon un communiqué de la wilaya, il a été procédé jeudi à l’établissement d’une nouvelle liste de 366 bénéficiaires de logements publics locatifs répartis à travers le territoire de la wilaya. Cette liste concerne deux quotas de logements de type public locatif qui sont achevés, l’un de 100 unités au ni- veau de Hassi Ben Okba, commune relevant de la daïra de Bir El Djir, à l'est d'Oran, et l’autre de 266 unités à Aïn El Karma (Boutlélis) à l'ouest d'Oran.

Évolution annuelle de 14 % du tissu

de l'entrepreneuriat féminin en Algérie

Le tissu d'entrepreneu- riat féminin en Algérie a

création de 3 275 entre- prises par des femmes dont

périences réussies». M. Mansouri a relevé que

représentativité féminine à la culture entrepreneuriale

réalisé une évolution de 14% comme moyenne an- nuelle depuis 2008, a-t-on appris, jeudi à Oran, du di-

plus de 2 000 entreprises depuis 2008, ajoutant que le taux de leur présence sur la scène de l'entrepreneu-

les statistiques concernant l'entrepreneuriat féminin «ne reflètent pas la réalité, car les chiffres ne concer-

dans la société algérienne, qui voit d'un mauvais œil l’accès de la femme au monde des affaires, ainsi

recteur général de l’Agence nationale de dé- veloppement de l’investis- sement (Andi), Abdelkrim

riat national constitue 6 % avec une évolution an- nuelle de 3%. Le DG de l'Andi a estimé que l'entre-

nent que des femmes chefs d’entreprises dont les noms figurent aux regis- tres de commerce, alors

qu'à l’absence du domaine entrepreneurial dans le ré- forme scolaire. Cette ren- contre, à laquelle prennent

Mansouri. A l’ouverture de la 4 e édition du Forum national des femmes chefs d’entre- prises, le même responsa- ble a souligné que cette moyenne reflète l’intérêt accordé par la femme algé- rienne, ces dernières an- nées, à l'accès au monde de

preneuriat féminin est de- venu une force susceptible de contribuer à une muta- tion économique et à un développement global et durable dans le pays. Le programme de cette édition du forum comporte plusieurs axes devant abor- der les enjeux et les pers-

qu’il existe plusieurs femmes entrepreneurs as- sociées dans des entre- prises». Le président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), Rédha Hamiani, a souligné, pour sa part, qu'«en dépit du développe- ment de l'entrepreneuriat

part le chef du FCE, Rédha Hamiani, la présidente d’honneur de l’Association algérienne des femmes chefs d’entreprises M me Yasmina Taya, enregistre la présence de plusieurs femmes entrepreneurs du pays. Cette édition est mar-

l'entrepreneuriat, de la

pectives de développement

féminin ces dernières an-

quée aussi par la présence

création d’entreprises et à

de l'entrepreneuriat fémi-

nées, son taux reste faible

de la représentante de l’Or-

l’investissement, surtout à

nin en Algérie, en séances-

au sein du tissu de l'entre-

ganisation internationale

la faveur de la diversité des opportunités offertes et des

débat, et traiter, entre autres, de «l’université

preneuriat national en gé- néral».

des femmes chefs d’entre- prises (FCEM), M me Miche-

dispositifs mis en place par

comme source de l'entre-

L' intervenant a estimé

line Briclet et la présidente

l’Etat pour encourager l’in- vestissement en général.

preneuriat féminin», «l’en- treprise émergente :

que le climat d’investisse- ment en Algérie offre des

de l’Organisation arabe des femmes chefs d’entre-

Dans ce cadre, M. Man-

processus et développe-

opportunités équitables

prises, M me Leila Khiat.

souri a indiqué que les dix

ment» et «les entreprises

pour les hommes et les

dernières années ont vu la

féminines et créatives : ex-

femmes, imputant la faible

APS

Samedi 14 Juin 2014

ÉCONOMIE

DK NEWS 7

LE MINISTRE DU COMMERCE, AMARA BENYOUNÈS :

«Personne ne va brader la production nationale»

Le ministre du Commerce, Amara B e n y o u n è s , a i n d i q u é m e r c r e d i soir à Alger que les entrepreneurs ne doivent pas avoir peur de l’ou- v e r t u r e d e l ’ é c onomi e na ti ona l e dans la perspective d’adhésion à l’OMC en assurant que la produc- tion nationale ne sera pas bradée.

«Dès qu’on parle de l’OMC, il y a des gens qui ont peur de l’ouverture, mais personne ne va brader la production na- tionale et l’économie nationale», a assuré le ministre lors de la cérémonie du tro- phée export 2013 revenu à la SARL Lai- terie Soummam. Lors de l’évènement organisé par World Trade Center Algeria (WTCA), le ministre a ajouté que «des entreprises algériennes arrivent à concurrencer les grandes firmes mondiales et que si en Algérie, nous ne parlons que des hydrocarbures, il y a des entreprises qui arrivent à exporter même si ce n’est qu’à un taux de 3% malgré la bureaucratie et d’autres problèmes». «Des sociétés exportent dans des domaines où il y a une concurrence féroce et elles arrivent à gagner des marchés. Mais si le produit n’est pas bon, il n’est pas ex- portable malgré les aides de l’Etat. Le gouvernement et le ministère du Commerce sont à l’entière disposition des exportateurs pour les aides», dit M. Benyounès. «Nous avons un fond d’aide spécial et nous allons pré- senter un amendement pour élargir ses domaines d’intervention et nous allons financer les expositions et les études pour le marché international», a-t-il dit. «On ne peut pas tout exporter mais il y a des avantages comparatifs à exploiter et c’est le rôle de l’Etat d’aider les sociétés pour réduire les importations en appui à la politique de substitution aux importations», a-t-il ajouté. «Le consommateur algérien a une exigence de qualité. Les entreprises algériennes qui veulent vendre sur le marché doivent proposer une qualité (des produits) qui approche les standards interna- tionaux», a-t-il souligné. Pour la mise sur le marché des produits locaux, «il faut que la qualité soit ap- prochante du produit qu’on importe, que le prix le soit également et que le produit soit largement disponible. Sinon on ne peut pas fermer la porte aux importations», a indiqué le ministre. De son côté, le directeur général du WTCA, Ah- med Tibaoui, a indiqué que «malgré toutes les dif-

Samedi 14 Juin 2014 ÉCONOMIE DK NEWS LE MINISTRE DU COMMERCE, AMARA BENYOUNÈS : «Personne ne

ficultés, il y a plus de 500 exportateurs qui arrivent à se placer sur les marchés internationaux même avec des montants insignifiants puisque la der- nière valeur exportée avoisine 35 000 dollars». Pendant les 11 années de l’existance du trophée, il y a déjà plus de 60 entreprises nominées qui sont parmi celles qui contribuent à l’émergence de produits algériens hors hydrocarbures sur les mar- chés internationaux, a souligné M. Tibaoui. «Les pouvoirs publics ont édicté des mesures de nature à améliorer l’environnement des exportations hors hydrocarbures mais elles restent insuffi- santes», ajoute-t-il. M. Tibaoui a indiqué que les ex- portateurs rencontrent encore beaucoup de difficul- tés «mais il faut convenir que c’est un travail de longue haleine pour transformer notre économie du statut d’importatrice à celui d’exportatrice». «Nous visons l’objectif de devenir un Centre d’excellence pour la promotion des exportations vers le continent américain avec la coopération de WTC de Miami, a conclu M. Tibaoui. Lors de la cérémonie, deux trophées d’encoura- gement ont été attribués à SPA Chiali Tubes, expor- tant vers le Niger, la Tunisie et le Maroc et à SARL SOPI exportant sous le label MAMA dans l’agroali- mentaire. Il y a aussi le prix d’honneur qui est re- venu à HB Technology qui exporte des cartes à puces. Le trophée spécial du jury est remis au groupe SAH, société d’articles hygiéniques, et le tro- phée Institution est remis au centre national d’in- formation statistique (CNIS) de la direction générale des Douanes.

Mise en service en juillet à Alger de 155 postes transformateurs électriques

L'alimentation en électricité à Alger sera renforcée par la mise en service en juillet prochain de 155 postes transformateurs électriques de moyenne et basse ten- sion, a-t-on appris jeudi auprès de la direction de wilaya de l'Energie et des Mines. Ces nouveaux postes vont renforcer les 420 postes transformateurs électriques mis en service en 2013 dans plusieurs communes d'Alger, a précisé à l'APS le chef de service «Energie» à la direction de la wilaya, Ab- derahmane Chita. M. Chita a indiqué qu'un autre pro- gramme relatif à la réalisation de 29 gros transforma- teurs électriques était en cours d'étude et dont la réali- sation est susceptible de mettre fin définitivement aux coupures électriques dans la capitale notamment en été. Ces projets seront implantés dans les communes de Bou- zaréah, Beni Messous, Aïn Bénian, Dely Brahim, Chéraga, Birtouta, Dar El-Beïda, Souidania, les Eucalyptus, Bachdjarrah, El-Harrach, Hussein-Dey et Alger centre, a-t-il précisé. «Ces gros transformateurs seront reliés entre eux pour constituer un réseau qui sera lui aussi connecté à d'au- tres installations de même type installées dans les wi- layas limitrophes comme Blida et Tipaza», a dit M. Chita, ajoutant que cette interconnection des infrastruc- tures permettra de remédier en temps réel à toute panne dans le réseau de distribution. En attendant la réalisation de ces gros transforma- teurs, les services de la Sonelgaz ont, selon lui, récem- ment procédé à l'exploitation de dix transformateurs mo- biles afin d'alléger la grande pression qui s'exerce sur

le réseau existant en matière de demande d'électricité dans la capitale. M. Chita a déploré le refus de citoyens à Sidi M'Ha- med, Alger centre, Bab El-Oued, Sidi Moussa et Rouiba de voir installer ces transformateurs mobiles sur leur terrains ou à proximité de leurs habitations, ce qui a re- tardé la réalisation de ce programme, pourtant initié à leur profit. «La direction de wilaya de l'Energie et des Mines a été obligée à maintes reprises de faire appel aux services des communes et des wilayas déléguées pour trouver des solutions à ces oppositions qui vont à l'en- contre de l'intérêt général», a-t-il deploré. Interrogé sur les projets d'alimentation en gaz de ville dans la capitale, M. Chita a rappelé l'existence d'un programme sectoriel (2010-2014) qui vise à raccorder 10 628 foyers à travers la réalisation de 200 km de conduite. De plus, 1 464 foyers dans sept communes seront alimentés en gaz de ville au cours de cette année, en application du programme de la wilaya en la matière, a-t-il fait savoir, affirmant qu'une étude est en cours pour raccorder 22 497 foyers dans 24 communes d'Alger au réseau public de distri- bution de gaz. Pour rappel, 97 actes de vandalisme sur les réseaux de distribution de l'électricité et du gaz ont été recensés à travers les différentes communes de la wilaya d'Alger durant les cinq derniers mois. Sur les 97 cas enregistrés, 59 concernent le réseau de distribution du gaz, avec 56 structures endommagées (canalisations) à travers 37 communes et 38 touchent au réseau électrique dans 23 communes, avec 44 structures endommagées.

Mobilis 3G+

La couverture du réseau passera de 19 à 35 wilayas

R. Rachedi

L’opérateur national de téléphonie mobile, Mobilis, procédera à partir du 16 décembre, à l’extension de son réseau 3G++ au niveau de 16 nouvelles wilayas du pays, ce qui portera le nombre de wilayas couvertes par son réseau 3G de 19 à 35. «Après avoir lancé en janvier dernier et en exclusi- vité la 3G++ dans 19 wilayas, Mobilis, procédera à par- tir de la mi-décembre 2014, au déploiement de son ré- seau 3G au niveau de 16 autres wilayas et couvrira ainsi plus de la moitié du territoire national», a annoncé jeudi le P-DG de l’entreprise M. Saâd Damma. Intervenant lors d’une conférence de presse organi- sée à l’hôtel Hilton, M. Damma, a affirmé que «cette dé-

marche s’inscrivait dans le cadre de la réalisation des objectifs de l’entreprise qui s’est engagée en début d’an- née à assurer la 3G pour tous les Algériens, et ce, en 24 mois seulement». Le P-DG de l’entreprise qui a dressé un tableau exhaustif des activités de l’entreprise durant l’exercice

  • 2013 et les cinq premiers mois de 2014, a rappelé que

l'opérateur de téléphonie mobile, qui compte plus de 13 800 000 abonnés dont 250 000 nouveaux souscrip- teurs enregistrés durant les 5 premiers mois de 2014, a réalisé 73 milliards de DA de chiffre d’affaires en 2013 soit une augmentation de 27% par rapport à 2012. Pour ce qui est des cinq premiers mois de l’année en cours, Mobilis a enregistré une progression de 22% de son chif- fre d’affaires ce qui place l’entreprise à la tête des opé- rateurs de téléphonie mobile en Algérie. Cette cérémonie a également été une occasion pour le P-DG de Mobilis, de réitérer le soutien sincère et in- conditionnel de l’entreprise à la sélection nationale qu'elle a accompagnée durant son périple africain en

  • 2010 et qu’elle continuera à accompagner tout au long

de la Coupe du monde 2014 au Brésil.

Le chiffre d'affaires de Mobilis augmente de 22%

Le chiffre d'affaires de l'opérateur de téléphonie mo- bile Mobilis a augmenté, de janvier à la fin mai 2014, de 22% par rapport à la même période de l'année dernière, a annoncé hier à Alger le P-DG de l'opérateur, Saâd Damma. Lors d'une conférence de presse, M. Damma a souli- gné que le nombre d'abonnés a augmenté également de 18%, le nombre de nouveaux clients étant passé, de jan- vier à fin mai, à 2 580 000, ajoutant que Mobilis a investi plus de 10 milliards de DA dans le réseau technique et la 3G durant les cinq premiers mois de l'année en cours. Les investissements de l'entreprise ont concerné le ré- seau de vente avec l'ouverture de plus de 16 nouvelles agences commerciales au niveau national pour se rappro- cher davantage des clients, la création de nouveaux postes d'emploi et l'ouverture de deux nouveaux es- paces pour les abonnés, a indiqué le responsable, ajou- tant que six autres espaces sont en cours de réalisation. Concernant les points de vente, M. Damma a souligné que 11 500 points de vente clients et plus de 90 000 autres des- tinés aux abonnés ont été réhabilités. Pour l'année 2013, tous les rapports de l'exercice finan- cier ont été adoptés, rappelant que Mobilis a enregistré la plus importante progression de 27% par rapport aux au- tres opérateurs. Par ailleurs, M. Damma a déploré les «graves» infractions des procédures juridiques et les décrets d'exploitation de la 3G dans le marché algérien, estimant qu'elles «ne reflè- tent pas le professionnalisme et ne visent pas à créer une concurrence loyale». Il a appelé les autorités compétentes à «prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à ces infractions». En marge de la conférence de presse, les noms des gagnants de la «tombola-SMS» ont été annoncés. Ces derniers recevront un billet d'avion gratuit pour le Brésil où ils iront encourager l'équipe nationale de football lors du Mondial 2014, dont l'ouverture était jeudi.

APS

8

DK NEWS

SOCIÉTÉ

Samedi 14 Juin2014

ELLES HABITAIENT DES BIDONVILLES :

600 familles sétifiennes retrouvent la joie et le bonheur

Azzedine Tiouri

C’est dans une ambiance bon enfant et accompagnées des youyous stri- dents des femmes, que les 600 familles des bidonvilles d’Aïn Trick, selon les dé- clarations du DAL, ont retrouvé leurs nouveaux appartements à El Anasser et Aïn Romaine, respectivement dans les communes d’Aïn Arnat et d’Ouled Sa- ber. L’opération de déménagement s’est déroulée, jeudi dernier, en pré- sence du wali de Sétif, accompagné des autorités civiles et militaires de la wilaya. Ces familles qui ont retrouvé le bonheur après plusieurs années d’at- tente, habitaient dans des habitations précaires et des bidonvilles érigés d’une manière anarchique aux portes de Sétif. Après enquête, 27 familles ne remplissant pas les critères et les condi- tions d’attribution, nous dit-on, ont été écartées de la liste définitive. Au mo- ment où les familles bénéficiaires oc- cupaient leurs nouveaux logements, d’autres pères mécontents, plus d’une trentaine, sont venus protester devant le siège de la daïra de Sétif en organi- sant un sit in. Pour Cheikh Larbi, la soixantaine, cela fait plus de douze ans qu’il atten- dait ce moment, qui pour lui est enfin arrivé afin de vivre dans un apparte- ment F 3 décent avec toutes les commo- dités nécessaires pour une meilleure vie. Visiblement très satisfaits et émus à la fois, les habitants de ces bidonvilles ont déclaré avoir souffert des années de privation de tout confort. Selon le premier responsable de la wilaya, M. Mohamed Bouderbali, cette opération est la première d’une série qui suivra dans les jours à venir, avant le Ramadhan et qui touchera plus de 2 000 habitations précaires uniquement dans la commune de Sétif. Dès le départ de ces ex-locataires, toutes les habita- tions situées sur ce site de plusieurs hectares ont été détruites pour laisser place à la construction, nous dit-on, de équipements socio-éducatifs. Selon une source de la Direction de la construction et de l’urbanisme, il a été recensé plus de 16 000 bidonvilles et habitations précaires à travers l’en- semble de la wilaya de Sétif.

INTEMPÉRIES :

Une jeune femme meurt foudroyée près de Bouzina

Une jeune femme âgée de 24 ans est décédée après avoir été frappée par la fou- dre, tandis que sa mère (62 ans) qui se trouvait avec elle a été brûlée au 3 e degré hier après-midi au lieudit Nirdi, dans la commune de Bouzina (Batna), a indiqué la Protection civile. Les deux victimes moissonnaient un champ à la manière traditionnelle lorsqu’elles ont été surprises par un orage, a précisé la même source. La ma- man de la victime décédée est actuelle- ment prise en charge pourdes soins in- tensifs au Centre hospitalo-universi- taire (CHU) de Batna, a-t-on indiqué de même source.

APS

HASSI-MESSAOUD

Simulation de lutte anti-incendie dans un dépôt de produits chimiques

Un exercice simulant une intervention de lutte contre un incendie dans un dépôt de stockage de produits chimiques, à l’Entreprise nationale de services aux puits (ENSP) à Hassi-Messaoud, a été effectué par les éléments de la Protection civile (PC) de la wilaya de Ouargla.

Le scenario simule un in-

cendie d’un dépôt relevant de

la direction de l’environne- ment, suite aux infiltrations d’un produit chimique in- flammable lors d’une opéra- tion de déchargement d’un camion, provoquant un im- portant incendie, a-t-on ex- pliqué. Organisé dans le cadre du plan d’assistance mutuelle (PAM), cet exercice de simu- lation, qui a engagé les élé- ments de la Protection ci- vile et les agents de sécurité de l’ENSP et d’autres entre- prises pétrolières, vise à éva- luer les mesures préventives en cas de catastrophes et à tester les équipements et moyens des sites vulnéra- bles, par l’absorption des produits chimiques à hauts risques, a expliqué la P-DG de l’ENSP, Saliha Bacha a es-

timé que de pareilles ma- nœuvres permettent égale- ment de vérifier les mesures préventives mises en place au niveau des sites à hauts risques, en vue d’éventuelles corrections et améliorations des capacités d’intervention. Le scénario de maîtrise de cet incendie a nécessité la mobilisation de 20 ambu-

JIJEL :

la Protection civile mène campagne contre les feux de forêt et les dangers de la mer

Une campagne de sensibilisation aux risques des feux de forêt et aux pé- rils de la mer a été lancée, jeudi à Ji- jel, par la direction de wilaya de la Pro- tection civile. Initiée dans le cadre de la saison estivale, cette opération vise à sensibiliser aux dangers mortels pouvant naître lors des baignades sur les plages non surveillées ou non autorisées, dans les oueds, les mares et tout autre plan d’eau, a indiqué le chargé de la communication de la Protection civile. S’agissant de la campagne de pré- vention des feux de forêt, dont le coup d’envoi a été donné depuis la commune de Ziama Mansouriah (ouest), les responsables de la Protec-

tion civile, assistés de ceux des Forêts et des services agricoles ont mis l’ac- cent sur la nécessité pour les riverains de faire montre de vigilance pour préserver le patrimoine forestier, su- jet, chaque été, à des feux ravageurs. Le programme d’action qui com- porte également des journées «portes ouvertes» dans l’ensemble des unités opérationnelles de la Protection civile touchera toutes les communes de la wilaya. Des sorties de proximité auprès des citoyens et des riverains des aires forestières seront également effec- tuées par des brigades mixtes dans le cadre de cette opération pour laquelle les collectivités locales sont mises à contribution, a-t-on précisé.

RELIZANE

Deux morts et trois blessés dans un accident de la circulation

Deux personnes ont trouvé la mort et trois autres ont été blessées dans un accident de la circulation survenu jeudi soir à Relizane, a-t-on appris hier au- près des services de la Protection civile. L'accident qui a eu lieu à 18h40, au niveau du lieudit «Oued El Dje-

maâ», sur la RN4, est dû à une collision entre deux véhicules touris- tiques faisant partie d'un cortège nuptial. Deux personnes sont mortes sur place et trois autres ont été blessées à des degrés divers dans cet accident. Les services de la Protection civile sont

intervenus pour le transfert des victimes vers l'établissement hospitalier «Mohamed- Boudiaf» de Relizane et une enquête a été ouverte par les services concernés pour déter- miner les circonstances exactes de ce tragique accident.

Saisie à Tlemcen de 230 kg de kif traité

230 kg ont été saisis, mercredi, par les douaniers de la brigade régio- nale de lutte contre les stupéfiants en collaboration avec ceux de la brigade des motards, a-t-on appris hier auprès de la direction régionale des Douanes de Tlemcen. La saisie a été opérée lors d'une pa-

trouille effectuée au croisement des routes menant à Maghnia, Ghazaouet, Tlemcen et Aïn Témouchent. La marchandise prohibée était dis- simulée dans une voiture touristique. Le chauffeur a été arrêté et remis aux autorités judiciaires compétentes.

DK NEWS Samedi 14 Juin2014 ELLES HABITAIENT DES BIDONVILLES : 600 familles sétifiennes retrouvent la joie

lances, 12 camions d’extinc- tion encadrés de 25 agents de sécurité, 12 médecins et 22 agents paramédicaux, ainsi que l’installation d’un hô- pital de campagne près du lieu de la catastrophe, a fait savoir le chef de l’unité de la Protection civile de Hassi- Messaoud, le capitaine Mad- jid Khedim.

Batna

Il a été ainsi procédé à l’évacuation de 15 victimes du sinistre, trois brulés au 3ème degré, deux de 2eme degré, en plus de 9 personnes as- phyxiées et un autre présen- tant des fractures et évacué vers l’hôpital de la ville. Qua- tre des victimes ont été trans- féré, vu la gravité de leur cas, par voie aérienne, vers un hô- pital d’Alger. Cet exercice a permis d’évaluer et de tester le plan d’urgence de l’entreprise, le PAM et le plan d’urgence communal, d’organiser les secours et de maitriser les ca- tastrophes, a souligné le même responsable, ajoutant que le PAM a été mis en œu- vre plus de 216 fois dans la ré- gion de Hassi-Messaoud, classée depuis 2002, zone à hauts risques.

Le centre

anti-cancer

effectuera sa première radiothérapie dans moins d’un mois

Le centre anti-cancer (CAC) de Batna effectuera sa première radiothérapie «dans moins un mois», a déclaré jeudi le ministre de la Santé, de la population et la réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf. Le ministre qui a effectué symboli- quement la mise en service du premier des trois accélérateurs de ce cette struc- ture, a souligné que cet acquis s’ajoute

aux équipements du CAC de Sétif, qui se

trouve au même niveau d’avancement que celui de Batna, en attendant ceux de Annaba et de Tizi Ouzou qui seront opérationnels «avant la fin de l’année en cours». M. Boudiaf a fait part, dans ce contexte, de «l’opportunité» pour les physiciens médicaux du CAC de Batna d’effectuer une formation au centre d’Oran, déjà opérationnel, et dont les équipements sont identiques à ceux de Batna. S’agissant des anciens équipe- ments de traitement du cancer des hô- pitaux d’Alger, de Constantine et d’Oran, le ministre a indiqué qu’au titre d’un ac- cord avec le fournisseur des nouveaux accélérateurs, ces derniers seront dé- montés et remplacés par des accéléra- teurs neufs. Par ailleurs, rappelant l’organisa- tion à partir du 22 juin à Oran, Mostaga- nem, Alger, Skikda et Annaba, d’une pre- mière université d'été de la santé, à l'in- tention des gestionnaires des établisse- ments de santé afin de contribuer à ré- gler les problèmes de gestion actuelle- ment posés, M. Boudiaf a annoncé que la wilaya de Batna a bénéficié d’en cen- tre de référence de prise en charge des malades du SIDA. Le ministre de la Santé a clôturé sa tournée dans la wilaya de Batna en inaugurant la polyclinique du nouveau pôle urbain de Hamla 3.

Samedi 14 Juin 2014

CULTURE

DK NEWS 9

Refléter l’empreinte

arabo-musulmane

dans toutes les nouvelles réalisations culturelles

L’empreinte de l’art arabo-musulman doit se refléter dans toutes les nouvelles réalisations culturelles en cours dans le cadre de la manifestation «Constantine, capitale 2015 de la culture arabe» a déclaré jeudi à Constantine, la ministre de la Culture Nadia Labidi.

Au cours d’une visite de travail dans cette wilaya, en compagnie du ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelmadjid Tebboune, la ministre a instruit les responsable lo- caux à l’effet d’enrichir «les nouvelles infrastructures culturelles par des motifs ornementaux puisés ou ins- pirés de l’art arabo-musul- man». Qualifiant d’imposant le programme inscrit à Constantine au titre de cet

Au cours d’une visite de travail dans cette wilaya, en compagnie du ministre de l’Habitat, de

événement culturel, M me Labidi qui a inspecté, avec que M. Tebboune, l’ensem- ble des chantiers ouverts dans ce cadre, a estimé que «la cadence imprimée aux travaux était appréciable», et a affiché son optimisme quant à l’achèvement dans les temps des différents chantiers. Elle a ajouté, à ce propos, que «l’action coor- donnée entre les départe- ments de la Culture et de l’Habitat, les plus concernés par l'événement, est pour beaucoup dans l’avance- ment des travaux». La mi- nistre, mettant en exergue

l’apport de la maîtrise de la gestion des infrastructures culturelles de la dimension de la salle de spectacles et du pavillon d’expositions en réalisation, a rappelé à l’at- tention des responsables locaux «la nécessité de pren- dre en considération le vo- let lié à la formation d’un personnel qualifié et profes- sionnel». Les deux minis- tres ont observé une halte à la cité Zouaghi, sur le chan- tier de la salle de spectacles de type Zénith, d’une capa- cité de 3.000 places, dont la réception est programmée à la fin de l’année en cours.

Ils ont également visité le site devant accueillir le pa- villon d’expositions objet, actuellement, de travaux de terrassement. M me Labidi et M. Teb- boune se sont également rendu sur les chantiers de réhabilitation de plusieurs bâtiments à l’image de la maison de la culture Moha- med-Laïd Al Khalifa, de la medersa, de l’ancien siège de la wilaya et du palais de la culture Malek-Haddad. Sur ce dernier site, M. Tebboune a donné des ins- tructions à l’effet de renfor- cer le chantier et de prévoir

des travaux de nuit avec l’approche des grandes cha- leurs. Un exposé détaillé sur les projets inscrits au ti- tre de l’événement «Constantine, capitale 2015 capitale de la culture arabe» et sur la réhabilitation de plusieurs édifices avait été présenté, à l’entame de cette visite ministérielle, par le di- recteur des équipements publics (DEP). Les ministres ont présidé, à l’issue de leur tournée d’inspection, une séance de travail au siège de la wilaya, regroupant les directeurs de l’exécutif lo- cal.

Présentation en avant-première de la pièce Satw khass à Saïd

Le public a apprécié la pièce Satw khass réalisée par Fawzi Ben- braham, présentée en avant-pre- mière mercredi soir sur la scène du théâtre régional Sirat Boumediène de Saïda. Ecrite par Mohamed Mostéfaoui, cette nouvelle pièce relate l’his- toire du retour d’un voleur profes- sionnel d’œuvres d'arts, appelé Saâd, à son activité dix ans après la dernière opération de cambrio- lage d'une œuvre d’art. Reprenant le contact avec son acolyte appelée Gamra, il réussit à la convaincre à participer au vol d’une œuvre d'art Dieu Mitra au

musée central. La jeune Gamra conditionna son retour par l’asso- ciation d’un groupe d'amis, chose qu'accepta Saâd. Une tactique d'échapper au sys- tème de contrôle sophistiqué dont est doté le musée fut appliquée et le groupe réussit à voler le chef d’œuvre. Ensuite, Gamra dissi- mula la véritable œuvre volée et donna à Saâd une copie conforme afin de connaître ses véritables in- tentions. Lorsque ce dernier s’enfuit avec la copie, Gamra étonna ses amis en leur montrant la véritable œuvre d’art et par acquit de conscience, ils

la restituèrent à sa place. Le réalisateur de cette pièce théatrale, Fawzi Benbraham a expli- qué qu’il a simulé un vol d'après sa propre conception en introduisant des touches comiques et une mise en exergue du patrimoine culturel et populaire. Cette nouvelle production théâ- trale s’ajoute à quatre autres pièces produites cette année par le théâ- tre régional de Saïda, intitulées « Mawkif idjbari » (Arrêt obliga- toire», « Mamlaket el asrar » (Royaume des secrets), «Noura» et «Chakhsiate tabhat aan mou'alif» (Personnages cherchant un au-

La 7e édition du Feliv inaugurée sur les quais du métro d'Alger

Le coup d'envoi du 7 e Festival de la littérature et du livre de jeunesse (Feliv) a été donné mer- credi, en présence de la ministre de la Culture, M me Nadia Labidi dans une belle ambiance de liesse populaire, sur les quais du métro d'Alger, dont quelques stations ont été transfigurées par les photos et les textes d'écrivains du monde en- tier. Les usagers du mé- tro pourront découvrir aux stations Tafourah, Jardin d'essai et les Fusil- lés et sous les chapiteaux du Feliv à Riadh-El-Feth, l'exposition «Ecrivains du monde, monde d'écri- vains» de l'Italien Fran- cesco Gattoni. Une cin-

quantaine de portraits accompagnés de notices biographiques et d'ex- traits de textes des hommes et femmes que l'artiste a choisis comme modèles offre au public un voyage express dans l'univers de la littérature de tous horizons. «Conçue en France en 2003, l'exposition a voyagé autour de la Mé- diterranée en s'enrichis- sant et s'étoffant.» a confié M me Khadidja Chouit responsable de l'exposition à l'APS. «Cette exposition confirme l'ouverture du Feliv à toutes les formes d'expression qui peuvent amener le public à la lit- térature. Ainsi cette ex-

position se veut passe- relle entre le monde de la photo et celui des mots» a indiqué M. Azzedine Guerfi, commissaire au festival. Comme chaque an- née le Feliv accueillera des auteurs venus des quatre coins du monde avec un focus cette année sur la littérature brési- lienne. Les auteurs brésiliens, notamment Rogério Pe- reira, Paula Anacoana et Rodrigo Chiriaco seront amenés à débattre avec leurs pairs, des grandes questions de la littéra- ture contemporaines telles que «comment échapper aux idées re- çues» ou encore de la

question de «l'espace ur- bain» ou du «passage de l'écriture théâtrale à la fiction littéraire». Le 7 e Feliv rend spécia- lement hommage à Gar- cia Marquez, l'immense auteur de «Cent ans de solitude», prix Nobel et grand ami de l'Algérie, décédé cette année et au génial Mohamed Dorb- han, auteur du roman «Les Neuf jours de l'ins- pecteur Salaheddine» , chroniqueur de presse victime de l'attentat du 11 février 1996 contre la maison de la presse Ta- har-Djaout. Un programme varié de concerts de musique accompagne cette 7 e édi- tion du Feliv.

2 E FESTIVAL

DU CINÉMA MAGHRÉBIN :

Un programme de qualité pour un évènement en deçà des standards régionaux

Le 2 e Festival d’Alger du cinéma maghrébin aura proposé, durant une semaine, un pro- gramme de qualité sans pour autant réussir à at- tirer ou satisfaire le public, du fait d'une organi- sation en deçà des standards régionaux, relèvent les observateurs. Cet événement culturel organisé pour la se- conde fois en huit mois, a vu la projection de 38 œuvres cinématographiques récentes, dont cer- taines déjà primées à l'international à l’instar de «Bastardo» du Tunisien Nejib Belkadhi et «C’est eux les chiens» du Marocain Hichem Lasri, deux films très attendus par les cinéphiles Il aura également été l’occasion de présenter deux longs métrages algériens jamais projetés, à savoir «Les terrasses» de Merzak Allouache et «La preuve» d'Amor Hakkar, outre «Révolution Zendj» de Tariq Teguia, projeté en avant-pre- mière quelques jours avant le début du Festival. En plus de surprises telles que «Formatage» (Mourad El Khaoudi, Maroc) «Cinémonde»(Mos- lah Kraïem, Tunisie), les spectateurs auront noté une nette amélioration du niveau tech- nique des courts-métrages, aux thématiques majoritairement sociales (chômage, immigration clandestine, etc). Parmi les 17 courts-métrages en compéti- tion, des œuvres sombres comme «Les jours d’avant» et «Passage à niveau» des Algériens Karim Moussaoui et Anis Djaad se sont distingués par une écriture intelligente, pour le premier, et une esthétique particulière, pour le deuxième réa- lisateur. Parent pauvre du Festival, le film documen- taire a été représenté par des réalisation proches en majorité du reportage TV, à quelques excep- tions notables, comme «Abd El Kader, fondateur de l'Etat algérien» de l'Algérien Salem Brahimi et «La mémoire noire, témoignages contre l'ou- bli» du Tunisien Hichem Ben Ammar. Ce dernier avait été longuement applaudi pour son film qui abordant la torture sous la pré- sidence de Habib Bourguiba avec une esthétique dépouillée et un message à portée «universelle» sur les séquelles morales de la torture.

Communication et débats, grands absents du Festival

Malgré l’accès gratuit aux projections, la tenue du festival au cœur de la capitale et la qualité de sa programmation, les séances n’ont pas attiré le grand public, exception faite pour «Les ter- rasses », un long métrage signé Merzak Al- louache, qui a fait salle comble. Avec quelque deux cent spectateurs, au mieux, pour les projec- tions les plus fréquentée du soir, cette deuxième édition aura été marqué par des défauts de pro- motion et de communication autour de la sélec- tion du Festival. Les organisateurs mettent en avant «la jeunesse» du Festival pour expliquer cette indigence qui contraste avec le travail de communication mené en amont d'évènements similaires au Maghreb, comme les JCC ( Journées cinématographiques de Carthage). Autre observation: la programmation en séances uniques (cinq par jour) de la sélection du Festival a rendu difficile le visionnage des films en entier. Les spectateurs auront également à maintes reprises exprimé leur regret de ne pas pouvoir débattre à chaud des longs métrages pré- sentés en soirée et soumis à débat le lendemain des projections. D'autres auront relevé l'absence de réalisateurs d'œuvres intéressantes comme Nedjib Belkadi, Hichem Lasri ou encore Kouther Ben Hania («Challat de Tunis»). Une absence jus- tifiée par des «contraintes de planning», selon les organisateurs. Le 2 e Festival du cinéma maghré- bin prend fin mercredi soir avec l'annonce du pal- marès de la compétition dans les catégories do- cumentaire, longs et courts métrages.

APS

10 DK NEWS

SANTÉ

Samedi 14 Juin 2014

RECHERCHE SCIENTIFIQUE :

12 projets

transférables recensés dans les domaines de la santé

Douze projets de recherche (applications numériques), transférables dans les do- maines de santé, ont fait l'objet de démons- tration, jeudi à Alger, lors d'une journée d'études sur «l'innovation numérique au ser- vice de la santé». Les projets recensés dans le cadre de l'éva- luation des projets issus du programme na- tional de recherche en santé (Pnrs), qui «a mo- bilisé plus de 1 250 chercheurs universitaires et hospitalo-universitaires», ont trait entre au- tres, à une plateforme qui permet de réaliser de la télémédecine entre un hôpital deman- deur d'expertise et un hôpital de référence, une autre pour la segmentation des images médicales, et une troisième pour le contrôle d'un service de thérapie. Il s'agit aussi d'un projet portant système d'information hospitalier qui assure «un ac- cès simple, rapide et sécurisé aux informations médicales du patient et la gestion de son hospitalisation», a expliqué le chef du projet, Ali Abassi, qui a ajouté que «le système sera généralisé à près de 700 structures de santé, après son expérimentation à l'hôpital de Douéra». A cette occasion, le secrétaire général du Mers, Sidiki Mohamed Salah Eddine, a sou- ligné l'existence de potentialités transférables qui peuvent être mises à la disposition du sec- teur de la santé d'autant que ce sont, dit-il, des «systèmes contextualisés», en réponse à la de- mande du secteur et des établissements hos- pitaliers. Il a rappelé également, que «le plan natio- nal a «défini et ciblé» plusieurs domaines dont la santé, et qu'un programme a été mis en place pour l'organisation de manifestations dans d'autres domaines tel que l'agriculture. Pour sa part, le secrétaire général du mi- nistère de la Santé, la Population et la Réforme hospitalière (Msprh), Saihi Abdelhak, a estimé que le secteur a «besoin» de cette numérisa- tion et que son ministère travaillera dans un futur proche, en étroite collaboration avec le Mers, pour mettre en œuvre ces projets. Se- lon M. Saihi, ces recherches ont un stan- dard international et ils peuvent être appliqués en Algérie sans avoir à recourir aux compé- tences étrangères. «L'utilisation des technologies est une avancée qu'il faut exploiter», a-t-il relevé, ci- tant les domaines de l'archivage, le suivi des malades, des hospitalisations et même pour le bloc opératoire. Ces projets au service des professionnels de la santé et des patients sont le fruit d'une collaboration entre les centres et les laboratoires de recherche, les établissements de santé, les universitaires et quelques start-up émergentes.

Des centres intermédiaires de santé mentale et de soins en addictologie dans les wilayas

Des Centres intermédiaires de santé mentale (Cism) et de soins en addictologie (CISA) seront opérationnels à travers l'ensemble des wilayas du pays, a annoncé jeudi à El-Madher (Batna) le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, M. Abdelmalek Boudiaf.

Inspectant à El Madher les diffé- rents services de l'Etablissement hospi- talier spécialisé (EHS) en psychiatrie, le ministre a souligné, en réponse à une préoccupation liée à la «pression exer- cée sur cet EHS», que les centres envi- sagés permettront de desserrer l'étau sur ces structures à travers les wilays. S'adressant à un professeur exer- çant dans cet établissement, M. Boudiaf a insisté sur la formation continue des jeunes médecins qui constitueront la re- lève dans ce type de structures hospita- lières spécialisées, et rappelé que 37 000

DK NEWS Samedi 14 Juin 2014 RECHERCHE SCIENTIFIQUE : 12 projets transférables recensés dans les

postes budgétaires étaient disponibles pour le renforcement de l'encadre- ment des hôpitaux, y compris psychia- triques. «Le ministère œuvre à mettre en place un dossier électronique qui per- mettra, grâce à un identifiant national, de suivre chaque patient», a précisé le ministre en ajoutant que «dès dimanche prochain une convention de gré à gré de l'ordre de 2 milliards de dinars, sera si- gnée avec Algérie Télécom pour infor- matiser d'ici à 6 ou 8 mois l'ensemble des hôpitaux du pays».

M. Abdelmalek a également visité, au cours de sa tournée, la polyclinique de Boulhilet, dans la commune de Che- mora, avant de se rendre à Tazoult où il a inspecté la maternité de cette loca- lité. Le ministre de la Santé inspectera, dans l'après-midi, le centre hospitalo- universitaire (CHU) de Batna, son ser- vice des urgences médicochirurgicales ainsi que le centre anti-cancer (CAC) avant de clôturer sa visite par l'inaugu- ration d'une polyclinique au nouveau pôle urbain de Hamla 3.

PARAMÉDICAUX

Plaidoyer pour l'accès du personnel soignant à la recherche continue

Les paramédicaux doivent avoir accès à la recherche continue, pour l'actualisation de leurs connaissances et pour l'amélioration de la qualité des soins, se sont accordés à dire, jeudi à Alger, des cadres de ce corps médical. Dans le but de généraliser la formation continue pour les paramédicaux, une journée d'actualité paramédicale a été or- ganisée, par l'Etablissement public hospitalier (EPH) de Kouba. Plus de 400 personnes, de différentes spécialités pa- ramédicales, ont pris part à cette rencontre, dans le but d'ac- quérir de nouvelles données dans leurs domaines d'activité et d'améliorer leurs savoir-faire et techniques de soins. Le directeur de l'EPH de Kouba, Abdelkader Ghouila a in- diqué à l'APS, en marge de cette journée, que le personnel pa- ramédical «doit se recycler régulièrement et actualiser ses connaissances, pour assurer des prestations médicales de qua- lité». Il a rappelé dans ce sens que les infirmiers et autres per- sonnels soignants étaient ceux qui pratiquaient les soins, après instruction des médecins, précisant que la formation conti-

nue s'imposait, pour une mise à jour sur les nouvelles tech- niques de soins. M. Ghouila a aussi informé que son établissement orga- nisait des formations au bénéfice des paramédicaux, à rai- son de deux fois par semaines, ajoutant que ces recyclages étaient assurés par des professeurs ou des maîtres assistants, de diverses spécialités. Au sujet du programme de la journée, le Président du co- mité de formation continue des paramédicaux, Farid Ladjouzi a précisé que la journée était divisée en trois séances qui trai- tent des systèmes d'information (dossier électronique des ma- lades), de la sécurité en milieu hospitalier (gestion des risques) et de la meilleure prise en charge des malades. Des communications libres sont aussi prévues pour la jour- née dont les thèmes principaux sont les infections nosoco- miales (contractées à l'hôpital), les méthodes d'évaluation des soins, les nouvelles techniques de cicatrisation et la prise en charge du tétraplégique.

BATNA:

Le ministère de la Santé annule les résultats du concours d’accès à la formation d’aides- soignants

Le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hos- pitalière a décidé «d’annuler» les résultats du concours de forma- tion et de recrutement d’aides- soignants dans la wilaya de Batna, a indiqué jeudi à l’APS le res- ponsable de la communication au ministère, Slim Belkessam. Cette décision a été prise au re- gard du «nombre par trop élevé de

recours» déposés à la suite de la publication de la liste des candi- dats reçus, a ajouté ce responsa- ble, en marge d'une visite d’ins- pection du ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, à Batna. M. Belkessam a ajouté que le concours en question devra être organisé de nouveau à l’intention des mêmes inscrits «dans les 10 jours qui suivent».

Les maladies mentales sont convenablement prises en charge en Algérie

Les médecins participants à la 4 e jour- née de psychiatrie de l’hôpital militaire ré- gional universitaire (HMRU) de Constan- tine ont estimé jeudi que les troubles de l’humeur et les maladies mentales sont «convenablement» pris en charge en Algé- rie. Intervenant au nom du général-major, commandant la 5 e Région militaire (RM), le général Mabrouk Chaddadi, directeur général de l’hôpital, a souligné «l’impor- tance de l’échange d’expériences et la contribution de tout un chacun pour faire progresser cette spécialité médicale, op- timiser son développement et améliorer l’efficacité de la prise en charge des ma-

lades». Le Pr. Abdelkrim Khodja, président du comité scientifique de cette journée or- ganisée tous les deux ans, a indiqué, dans un entretien à l’APS, que la prise en charge de la maladie mentale «se porte bien» dans notre pays. Ce spécialiste qui exerce en tant psy- chiatre à l’institution militaire avec le statut d’élément civil assimilé (ECA), a pré- cisé que pas moins de 700 professeurs et maîtres de conférences en psychiatrie as- surent actuellement la prise en charge des maladies mentales en Algérie et contri- buent au perfectionnement de cette branche médicale. Pour illustrer ses arguments, le Pr.

Khodja a cité en référence le taux de gué- rison chez les patients dépressifs ou souf- frant de troubles de l’humeur ou obses- sionnels, en Algérie, ainsi qu’à la réduction de la durée d’hospitalisation puisque le sé- jour de traitement du patient dans un établissement spécialisé varie actuelle- ment «entre 15 et 20 jours seulement». Le taux de guérison des cas qui ont suivi une thérapie cognitive et comportemen- tal «avoisine même les 90%», a ajouté le psychiatre précisant que ce résultat a été obtenu grâce à la compétence des méde- cins traitants et à la disponibilité de mé- dicaments appropriés et de dernière gé- nération. Les exposés de la séance inaugu-

rale de cette rencontre ont notamment porté sur «le psychiatre et les troubles de l’adaptation», présenté par le Pr. Farid Ka- cha, psychiatre à l’établissement hospita- lier spécialisé de Chéraga (Alger), et «Le masque des troubles de l’adaptation en mi- lieu militaire» par le Pr. Abdelkrim Khodja. Plus de quarante communications ar- ticulées autour des thèmes portant sur les troubles de l’humeur et de l’adaptation ainsi que des sujets libres en relation avec la santé mentale, notamment en mi- lieu militaire, sont au programme de cette journée d’étude.

APS

Samedi 14 juin 2014

SANTÉ

DK NEWS 11

LA SANTÉ À SETIF

Le second souffle

Cinq jours après la visite de travail et d’inspection effectuée dans la wilaya de Sétif par le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le DSP, M. Abdelkader Baghdous, a animé mercredi dernier, à la salle de conférences du Centre hospitalo universitaire Saadna Abdenour, un point de presse en présence de l’ensemble des cadres hospitaliers.

Samedi 14 juin 2014 SANTÉ DK NEWS LA SANTÉ À SETIF Le second souffle Cinq jours

Azzedine Tiouri

Le premier responsable de la santé au niveau de la wilaya de Sétif s’est dé- claré très satisfait de rencontrer les re- présentants de la presse nationale, notamment après les recommanda- tions du ministre insistant pour leur fa- ciliter la tâche dans l’exercice de leur fonction afin d’informer en temps utile dans la transparence les citoyens, tout en souhaitant que ces rencontres soient périodiques et traditionnelles. Après avoir donné une idée générale sur la situation de son secteur et une monographie sanitaire de la wilaya en se basant beaucoup sur les chiffres et les statistiques, le DSP a ouvert le dé- bat aux questions-réponses. D’entrée, il a reconnu que la wilaya de Sétif avait besoin d’autres infrastructures sani- taires, «néanmoins, déclare-t-il, les infrastructures seules ne suffisent pas, il faut aussi des ressources hu- maines». Dans le domaine des nouvelles in- frastructures, le DSP annoncera l’ins- cription pour la réalisation et l’équipe- ment d’une clinique dentaire, dont la wilaya de Sétif a grandement besoin. L’enveloppe financière qui lui sera attribuée est estimée à plus de 80 mil- liards de centimes. Poursuivant dans ce sillage, il dira que «162 milliards de centimes seront affectés pour la réha- bilitation, la restauration et les nou- veaux équipements pour le CHU de Sé- tif». Evoquant le problème du manque d’encadrement médical, il annoncera que 69 nouveaux médecins spécia- listes, dont des radiothérapeutes et des oncologues pour le Centre antican- cer seront prochainement affectés pour Sétif afin de renforcer le poten- tiel humain existant. La présence de médecins spécia- listes récemment affectés à l’hôpital de Bouandas, situé dans la région nord à

plus de 80 km du chef-lieu de wilaya a

rendu de très grands services aux ci-

toyens de toute la région qui pour

plusieurs spécialités ne seront plus contraints de se déplacer à Sétif. Cela a permis de désengorger le CHU. Tou- jours dans le même ordre d’idées, chaque unité de soins sera dotée de cinq lits pour traiter l’oncologie afin de soulager le CAC lorsqu’il sera fonction- nel. Un second CHU pour la capitale des Hauts-Plateau ? Ce n’est pas pour de- main. Tous les responsables à tous les niveaux restent évasifs sur la question qui, semble-t-il, n’est pas encore tran- chée. Personne n’a donné une ré- ponse précise quant à son inscription ou non, y compris le ministre du sec- teur. Même si c’est le cas pour la réa- lisation d’une telle infrastructure, il fau- drait attendre au minimum quatre à cinq ans. « En attendant, dira le DSP, il faudra faire avec ce qu’on a et on peut faire beaucoup de choses». L’idée est de commencer par réhabiliter l’actuel CHU, le réorganiser, l’équiper, lui donner l’encadrement médical et pa- ramédical nécessaire, revoir les ser- vices des deux urgences médicales et chirurgicales, qui à eux seuls reçoivent jusqu’à 800 patients jour. En un mot, lui donner une nouvelle âme, un se- cond souffle, pourquoi pas. On pense aussi augmenter le nom- bre des points de garde de 20 à 26 dans les polycliniques pour désen- gorger les urgences. Pour ce faire, il fau- drait aussi penser à développer davan- tage la santé de proximité, penser un peu plus aux localités isolées, enclavées et privées des services de soins, surtout penser à leur rendre visite constam- ment et régulièrement avec l’opération de l’envoi des convois et caravanes médicales faites conjointement avec la direction de la Protection civile.

Humaniser et améliorer l’accueil

Bien qu’animé d’une grande volonté pour bien faire, l’actuel premier res-

ponsable du secteur récemment ins-

tallé dans ses fonctions a hérité d’une

situation chaotique sur le plan sani-

taire. Il a beaucoup de pains sur la planche. Il est en train de parer au plus pressé. Il devra mettre en exécution les dernières directives du ministre lors de son passage à Sétif, samedi dernier, pour faire démarrer le Centre anti cancer et recevoir ainsi le premier malade en radiothérapie avant la fin du mois en cours. Une fois lancé et opérationnel, ce centre pourra traiter jusqu’à 1 500 malades en chimiothérapie. Un défi à relever. Revoir et refaire toutes les malfaçons qui ont été faites lors de la réalisation de l’hôpital mère-enfant et du CAC. Plus de 25 milliards seront af- fectés au premier pour la création d’un bloc chirurgicale pour la chi- rurgie infantile. Régler tous les pro- blèmes liés au personnel, tous corps confondus, régler les dettes, dévelop- per les consultations de base. Pour le directeur de la santé, le plus grand défi est l’humanisation et l’amélioration des conditions d’ac- cueil des patients tout en assurant une meilleure prise en charge. Inter- rogé sur le dépistage du cancer du sein chez les femmes qui actuellement les oblige à se déplacer jusqu’à Jijel pour une mammographie, M. Baghdous a affirmé «que tout est fin prêt pour que cette opération démarre le mois de septembre prochain. C’est un pro- blème de développeuses uniquement, a-t-il tenu à préciser, que nous comp- tons régler d’ici à septembre pour lancer le dépistage du cancer du sein chez la femme.» Malgré tout ce qui a été réalisé, beaucoup reste encore à faire dans le domaine de la santé qui reste un sec- teur important, stratégique et sensible dans la vie de tous les jours du ci- toyen. Les moyens existent certes par- fois, mais le facteur humain reste aussi tributaire plus que jamais pour sa réussite.

BLIDA

Quatre polycliniques en réalisation

Quatre polycliniques dont la mise en service, à terme, renforcera sensiblement la couverture sanitaire de la po- pulation à Blida, sont actuellement en chantier, à travers la wilaya, a-t-on appris, jeudi, auprès du responsable du secteur. Ces structures sont en réalisation à Bouarfa, Blida (Sidi Lekbir), Soumaâ et Meftah (Souakria), a indiqué M. Ahmed Zenati. Dotés d’une enveloppe globale de près de 400 millions de DA, ces établissements sanitaires devraient assurer, une fois opérationnels, différentes prestations médicales re- latives, entre autres, à la médecine générale et spécialisée, la chirurgie dentaire, la protection de la mère et de l’en-

fant, et les accouchements, a ajouté la source. Selon le responsable, quatre autres structures similaires ont été destinées à la wilaya de Blida, au titre du programme complémentaire 2014. Elles seront réalisées au niveau des localités de Béni Tamou, Bouinane, Oued Djer (Lemaaife) et Larba. Leur inscription à la réalisation participe à la couver- ture des futurs besoins générés par les nouveaux centres urbains de la région, d’une part, et la couverture du dé- ficit accusé par le secteur, d’autre part, sachant que les cri- tères en vigueur en la matière stipulent la réalisation d’une polyclinique pour chaque 20 000 habitants, a informé M. Zenati.

SELON UN EXPERT

«La mise en place d'observatoires sur l'addiction et le suicide plus que nécessaire»

La mise en place d'observatoires nationaux sur l'addiction à la drogue et sur le suicide est devenue plus que nécessaire pour définir la vraie ampleur de ces deux phénomènes en Algérie, a indiqué jeudi soir à Oran le président de la Société franco-algérienne de psychiatrie (Sfap). «La mise en place d'un observatoire national pour l'addiction à la drogue, en premier lieu, s'avère ac- tuellement comme la plus importante décision à prendre, en raison de l'ampleur de ce fléau qui touche de plus en plus la frange des enfants», a dé- claré M. Taleb Mohamed en marge de la cérémonie d'ouverture du 7 e congrès de la Sfap. «L'urgence est bien réelle, car le cannabis, les psy- chotropes, l'héroïne, la cocaïne et le crack représen- tent la palette de drogues que l'on retrouve en Algé- rie et qui sont donc consommées, prouvant ainsi l'évolution très alarmante du trafic de ces substances dans la société», a souligné l'intervenant. «Au passé, la consommation de drogue était tout à fait un phénomène marginal en Algérie, et ça a évo- lué d'une manière vertigineuse et c'est devenu un problème de santé publique», a relevé le Pr Taleb. «Outre les statistiques de l'Office national de lutte contre la drogue (Onlcd) qui concernent prin- cipalement les saisies de drogues, l'Algérie ne dis- pose pas actuellement d'informations et statis- tiques fiables sur la consommation, l'addiction et ses causes, et surtout sur la psychologie des gens qui se droguent, telles sont des raisons pour lesquelles nous avons plaidé pour la création de cet observatoire», dira ce spécialiste. La création d'un observatoire sur le suicide, est aussi importante selon le même interlocuteur qui a souligné que cette recommandation a belle et bien été faite depuis 2 ans lors d'un congrès. «Nous avons sollicité les pouvoirs publics pour qu’il y ait un observatoire sur le suicide car beaucoup s'interrogent, medias, chercheurs, médecins sur son ampleur, et à l'heure actuelle nous n'avons pas de preuves ou d'éléments suffisants pour répondre à ces interrogations», a-t-il ajouté. La mise en place de ces deux organes aura pour mission de recueillir toutes les données relatives à ces phénomènes pour les mettre à la disposition de la communauté scientifique afin de mieux compren- dre et expliquer ce phénomène qualifié de «vérita- ble problème de santé publique», a-t-il précisé. «Il faut mettre en place ces deux observatoires qui constitueront une base de données sur l'addiction à la drogue et les suicides et les tentatives de suicides à partir des statistiques et informations détenues par les différents organismes», a-t-il expliqué. Pour cet expert, l'apparition de ces deux phéno- mènes en Algérie comme préoccupation de santé pu- blique est plus ou moins récente. Il reste encore dif- ficile d'en évaluer l'ampleur sans organes spécifiques et spécialisés. A cet effet, il a souligné la nécessité de mettre en place des équipes pluridisciplinaires pour étudier ces deux problèmes, et de lancer des filières en ad- dictologie et en suicidologie dans les cursus de la for- mation médicale. Le P r Taleb a mis en exergue l'importance de la prévention estimant que la création de l'Office na- tional de lutte contre la drogue a été une démarche primordiale dans ses volets de lutte et de répression, «mais restent les volets médical et scientifique qui doivent être pris en charge», a-t-il indiqué. Le 7e congrès de la Sfap organisé sous le thème «psychiatrie, société et développement «, connait la participation de plus de 200 spécialistes parmi les- quels une cinquantaine de psychiatres français. Plus d'une soixantaine de conférences seront ani- mées par des experts algériens et étrangers durant les deux jours du congrès, telles que «santé mentale ou santé social», «vécus psychologiques des femmes infertiles», «le vécu traumatique du viol chez la femme algérienne», «la kafala, entre bienfaits et mé- faits». Un hommage particulier sera rendu au profes- seur Mahfoud Boucebci. Le thème de ce congrès a été extrait du titre de l'un de ses ouvrages paru en

1979.

APS

  • 12 DK NEWS

SAN

Samedi 14

BALLONNEMENTS

Les principales raisons qui font gonfler le ventre

Inconfortables et embarrassants, les ballonnements ne touchent pas seulement ceux qui souffrent du syndrome de l'intestin irritable. On fait le point sur les causes les plus fréquentes qui font gonfler le ventre et gargouiller l'intestin.

Contrairement à une idée reçue, les bal- lonnements n'arrivent pas seulement après un repas de famille un peu trop copieux. Mais ce ventre qui gonfle est dû au fait que votre corps n'arrive pas à décomposer cor- rectement la nourriture que vous avez ava- lée. Cela crée des gaz qui s'accumulent dans votre estomac et dans les intestins, et qui transforment votre abdomen en ballon de baudruche. Ce type de gêne abdominale, qui touche deux fois plus de femmes que d'hommes, peut surgir à tout moment et parfois durer des heures, sans qu'aucun médicament anti-acide ne parvienne à vous soulager.

Vous êtes stressé

Lorsque le stress nous frappe durement, certains de nos organes réagissent en em- pêchant le sang de circuler librement dans la sphère digestive. Les conséquences se font alors sentir sur le transit, provoquant de la constipation, de la diarrhée ou des bal- lonnements. Mais le stress n'est pas le seul coupable. En effet, lorsque nous sommes anxieux, nous avons la fâcheuse habitude de mâcher du chewing-gum ou de boire des sodas gazeux, ce qui ne fait qu'ajouter de l'air dans l'estomac. Cet effet collatéral ne peut que vous inciter à trouver le bon moyen pour combattre le stress autrement.

Vous êtes déshydraté

Tout comme le corps s'accroche à la graisse lorsqu'on se lance dans un régime draconien, il commence à retenir les fluides lorsqu'il est déshydraté. Et toute cette eau qui s'accumule dans le ventre pro- voque des ballonnements inconfortables. Donc, pour dégonfler, commencez par boire de l'eau ou des tisanes à base d'anis étoilé. Mais évitez les boissons gazeuses, ce qui ne ferait qu'aggraver votre problème et ne buvez pas avec une paille car vous ris-

12 DK NEWS S AN Samedi 14 BALLONNEMENTS Les principales raisons qui font gonfler le ventre

quez d'avaler de l'air en même temps que votre breuvage.

Vous avez une mauvaise alimentation

Ce ne sont pas les aliments trop riches en graisses mais les aliments à forte capacité fermentescible qui favorisent la production de gaz intestinaux. C'est le cas des haricots, des choux de Bruxelles (alors que le chou- fleur est un ami de vos intestins !), du céleri, des pruneaux, des bananes, du germe de blé. Manger trop salé peut également pro- voquer de la rétention d'eau et vous donner le sentiment d'être gonflée. Enfin, si vous

avez une alimentation riche en fibres mais que vous ne buvez pas assez, vous avez de grands risques d'irriter votre intestin.

Vous prenez des médicaments qui irritent l'intestin

Dans la longue liste des effets indésira- bles possibles de chaque médicament, la constipation, la diarrhée et les troubles in- testinaux sont souvent en première ligne. C'est notamment le cas pour tous les traite- ments qui contiennent du lactulose et du sorbitol ainsi que les anti-diabétiques à

base d'acarbose (comme le Glucor). Si vous n'avez d'autre choix que prendre ces traite- ments, vous pouvez soulager les ballonne- ments à l'aide des médecines douces. Avec l'acupression : chaque jour, à l'aide du pouce et de l'index, appuyez sur l'angle que forment le pouce et l'index de l'autre main, pendant deux minutes. Ou avec les huiles essentielles: préparez un mélange, à parts égales, d'huiles essentielles de carvi, de co- riandre et de muscade. Avec une quinzaine de gouttes de ce mélange, frictionnez-vous l'abdomen, dans le sens des aiguilles d'une montre. Procédez ainsi après chaque repas, en cure de 3 semaines.

Cholestérol : les statines favorisent la sédentarité

Les statines auraient des effets secondaires préoccupants selon une nouvelle étude scientifique américaine. Elles fa- voriseraient la fatigue et rendraient les malades plus séden- taires. Les statines (médicament contre le cholestérol) auraient des effets indésirables chez les personnes âgées d'après les résultats d'une étude publiée dans la revue mé- dicale Jama Internal Medicine. En effet, douleurs muscu- laires, fatigue, faiblesse et diminution de l'activité physique semblent toucher les seniors traitées par ce médicament. Les chercheurs de l'Oregon State University ont mené une étude de grande ampleur pendant 7 ans sur 3 000 hommes de 65 ans pour comprendre les effets secondaires des statines sur la forme et la pratique d'activité sportive. Après avoir rempli des questionnaires précis sur leur santé, leur traitement et les sports pratiqués, les volontaires ont porté un accéléromètre qui mesurait objectivement la durée de l'activité sportive. Les résultats de cette enquête révèlent que les hommes traités par statines pratiquent environ 40 minutes de moins d'activité physique modérée par semaine

que le groupe témoin. Et, ce sont les nouveaux utilisateurs qui présentent la plus forte baisse d'activité physique. «Cette étude n'identifie et n'explique pas l'association ente les statines et une diminution de l'activité physique, mais la douleur musculaire, un effet secondaire courant du médicament ainsi que la perturbation de la fonction mito- chondriale dans les cellules, qui favorise la fatigue et la fai- blesse musculaire, pourraient expliquer cette baisse d'activité» explique le Pr David Lee, professeur à l'Oregon State University et auteur principal de l'étude. «C'est l'équivalent d'une perte de 150 minutes de marche à rythme lent par semaine » explique le Pr David Lee. «Ces résultats sont préoccupants car même des quantités modé- rées d'exercice peuvent faire la différence». «D'autant plus que cette baisse de l'activité physique a tendance à diminuer le bénéfice du médicament », conclut l'auteur. «Les patients déjà fragiles et sédentaires devront consulter pour déterminer si l'utilisation des statines est toujours appropriée».

12 DK NEWS S AN Samedi 14 BALLONNEMENTS Les principales raisons qui font gonfler le ventre

In topsanté.fr

Juin 2014

DK NEWS 13

3 jours de jeûne

permettent de régénérer le système immunitaire

Il suffirait de jeûner pendant trois jours entiers pour régénérer entièrement un système immuni- taire endommagé et produire de nouveaux globules blancs. Une re- cette valable également pour les se- niors. La découverte que les cher- cheurs de l'Université de Caroline du Sud viennent de faire est décrite comme «remarquable». Selon ces chercheurs, il suffirait de jeûner pendant trois jours pour régénérer l'ensemble du système immunitaire : affamer le corps pendant 72 heures inciterait en effet les cellules- souche à se mettre à produire de nouveaux globules blancs. Cela pourrait aider les personnes âgées dont le système immunitaire devient moins efficace à mesure qu'elles vieillissent, ce qui rend dif- ficile le combat contre les infec- tions, même mineures. Mais cela pourrait surtout être bénéfique pour les personnes dont le système immunitaire est endommagé, comme les patients sous chimiothé- rapie par exemple.

De nouveaux leucocytes à chaque période de jeûne

«La bonne nouvelle, c'est que le corps ne se contente pas de fabri- quer de nouveaux globules blancs. Au cours du jeûne, il se débarrasse aussi des cellules endommagées ou trop vieilles» déclare le professeur Valter Longo, professeur de géron- tologie et de sciences biologiques à l'Université de Californie. «Au cours de chaque cycle de jeûne, cet afflux de nouveaux leucocytes déclenche la régénération du système immu- nitaire» insiste-t-il. «Quand vous mourez de faim, votre corps tente d'économiser de l'énergie, et l'une des choses qu'il peut faire pour éco- nomiser l'énergie est de recycler un grand nombre de cellules immuni- taires qui ne sont pas nécessaires, en particulier celles qui peuvent être endommagées», a déclaré le Dr Longo. Pour cette étude, il a demandé à plusieurs groupes de personnes de jeûner plusieurs fois, entre 2 et 4 jours, tout au long d'une période de six mois. Les chercheurs se sont alors aperçus que le jeûne réduisait également l'enzyme PKA, un en- zyme lié au vieillissement et qui augmente également le risque de cancer et de croissance tumorale. D'autres études cliniques sont nécessaires avant de conseiller le jeûne aux personnes âgées ou sous chimiothérapie et il ne convient surtout pas de jeûner sans surveil- lance médicale.

CANCER DU SEIN

Attention à la viande rouge

Consommer trop de viande rouge favoriserait le cancer du sein selon une nouvelle étude scientifique américaine. L'alimentation joue un rôle essentiel dans la santé et en particulier dans le développement des cancers. Un excès de viande rouge et tous ses dérivés semblent multiplier les risques de cancer du sein chez les jeunes femmes.

Pour cette nouvelle étude, des chercheurs de l'Université de Harvard ont analysé des données médicales et alimentaires de plus de 88 000 femmes âgées de 26 à 45 ans, depuis 1991. Les premiers résultats de cette re- cherche ont été publiés en 2006 et révélaient déjà un lien entre la surconsommation de viande rouge et le cancer du sein. La nouvelle publication éditée dans la revue médicale bri- tannique The British Medical Journal confirme les conclusions antérieures. Les scientifiques soupçonnent les pro- téines dans la viande rouge d'accélérer la di- vision cellulaire et la croissance tumorale. De plus, les viandes rouges sont souvent riches en produits chimiques tels que les nitrates, des substances déjà classées comme cancéro- gènes probables. «Cette étude rappelle l'importance d'avoir une alimentation saine et équilibrée», a dé- claré Sally Greenbrook, chargée de la lutte contre cancer du sein au Royaume-Uni. «Les femmes doivent vraiment penser à réduire leur consommation de viande rouge, d'alcool et de tabac et ne pas oublier de contrôler leur poids et pratiquer régulièrement une activité physique pour lutter activement contre le cancer du sein. «D'autres études seront néces- saires pour confirmer et expliquer ce lien entre consommation importante de viande rouge et le risque de cancer du sein», préci- sent les auteurs. Mais en attendant, il est de toute façon assez bon pour la santé de «rem- placer les viandes rouges transformées ou non transformées par des légumes et de la vo- laille chez les adultes jeunes pour limiter le risque de cancer du sein.»

In topsanté.fr TÉ Juin 2014 DK NEWS 3 jours de jeûne permettent de régénérer le système

En effet, lors d'une précédente étude des chercheurs de la Harvard Medical School ont constaté que consommer une portion de viande rouge quotidiennement présente de nombreux risques pour la santé. Cette habi- tude augmente le risque de mortalité de 13 %, le risque de maladie cardiovasculaire de 18%

et le risque de mortalité par cancer de 10%. Et si la viande rouge est transformée comme c'est le cas du bacon ou des saucisses, les chiffres s'avèrent plus élevés : le risque de mortalité augmente de 20%, le risque de mou- rir de problèmes cardiaques de 21 % et le risque de mourir de cancer de 16 %.

4 bonnes raisons de manger de la pastèque

Colorée, ronde et rafraichis- sante, la pastèque est le fruit de l'été par excellence. Ca tombe bien car elle possède de sérieux atouts nutritionnels et diété- tiques. A déguster sans modéra- tion, nature, cuisinée, en jus ou en smoothies.

La pastèque est en riche en eau

La pastèque c'est 95% d'eau ! Ressourcer son corps en eau est essentiel pour le bon fonction- nement de la circulation, de la digestion, de la régulation de la température, de l'hydratation de la peau, de l'activité cérébrale et de la réparation cellulaire.

La pastèque est pauvre en calories

La pastèque est le fruit min- ceur par excellence. Très pauvre en sucre (7 g/100 g), elle est parfaite pour finir un repas sur une touche santé et équilibre. Elle n'apporte que 30 kcal pour 100 grammes. Mais attention, la pastèque a un IG assez haut de 75. Il est préférable de ne pas en abuser.

In topsanté.fr TÉ Juin 2014 DK NEWS 3 jours de jeûne permettent de régénérer le système

La pastèque est riche en minéraux

La pastèque est l'une des sources natu- relles de sodium et de potassium, que nous perdons lorsque nous transpirons. C'est le fruit idéal à consommer au cours des mois

chauds de l'été, car il régénère le corps. Le potassium aide aussi à contrôler la pression artérielle.

La pastèque est riche en antioxydants

La chair de la pastèque est une importante source de lyco- pène, un antioxydant qui protè- gerait contre plusieurs maladies. Les études montrent que sa consommation diminue- rait le risque de cancer de la prostate et qu’il réduirait aussi de façon importante l'hyperten- sion.

Riche en vitamine A, la pastèque protège aussi les yeux.

Les pépins de la pastèque

sont comestibles et fournissent

de la vitamine C, excellente pour le système immunitaire. Elle aide égale- ment à prévenir les dommages cellulaires, guérir les blessures, et favoriser des dents et des gencives saines. 2 portions de pastèques apportent 25% des besoins quotidiens en vita- mine C.

14

DK NEWS

HISTOIRE

Samedi 14 Juin 2014

Un criminel nommé Achiary

PAR AMAR BELKHODJA (*)

«Dans l’enfer de Guelma, l’épouvante amplifie. Au nom de la République, à l’ombre de la bannière tricolore, la terreur s’instaura. Les exécutions collectives commencèrent au r ythme rapide des mitrailleuses en action. Le sang musulman, un sang généreux, versé à f lots pour l’honneur de la France et l’affranchissement de l’humanité, continua à couler pour le plus grand profit du plus grand reich colonialiste.» (Abdelkader Safir - Egalité du 29 septembre 1947).

14 DK NEWS Samedi 14 Juin 2014 Un criminel nommé Achiary PAR AMAR BELKHODJA (*) «Dans
14 DK NEWS Samedi 14 Juin 2014 Un criminel nommé Achiary PAR AMAR BELKHODJA (*) «Dans

Néanmoins, au coeur de cette horde d’as- sassins et de pillards, quelques bonnes âmes quittent les rangs, indignées et révoltées par la furie des miliciens et leurs agissements inacceptables. C’est justement, même s’ils n’étaient pas nombreux, pourquoi il faut leur rendre hommage, pour leurs potions courageuses alors que la situation était fort délicate et les circonstances peu favorables à des oppositions de cette nature. «Les quelques honorables exceptions qui ont sauvé l’honneur français en s’élevant contre ces tueries sans utilité ont dû s’incliner sous la menace et s’enfermer chez elles. L’iniquité a régné ainsi en maîtresse pendant les jours sombres qui ont sali à jamais ceux qui participèrent à cet horrible carnage.» (M. Reggui - p.47). Cependant, un autre français, investi de responsabilités administratives, avait osé tenir tête aux bandes de miliciens décidés à anéantir les arabes. L’administrateur de la commune mixte de Sédrata eut une atti- tude héroïque. Aux miliciens de Guelma venus pour arrêter les notabilités musul- manes de la commune, il répondit catégo- riquement : «Dans ma commune, je suis li- bre. Je vous prie en conséquence de quitter immédiatement Sédrata.» (M. Reggui - p.119). Les tueurs reviendront une deuxième fois menaçant le fonctionnaire de leur livrer «sa part» d’êtres humains destinés à l’im- molation. A nouveau il opposa un non ca- tégorique, cette fois en saisissant le préfet de Constantine en lui faisant part qu’il n’avaitn aucune raison de «livrer des otages» à la milice en lui précisant que sa commune «faisant partie de l’arrondissement de Constantine et que ni le sous-préfet de Guelma ni les miliciens n’étaient habilités à y faire la police et encore moins à y troubler l’ordre public». ( Jean-Pierre Peyroulou -

p.181).

Le peuple algérien ne demandait pas du pain. Il réclamait des armes

Les émeutes de Sétif, Kherrata et Guelma ont démontré que le peuple algérien était capable d’entrer en insurrection, s’il avait été organisé et armé. Les troubles furent induits par des circonstances très particu- lières tant à Sétif qu’à Guelma, notamment par le comportement des autorités françaises locales décidées coûte que coûte à faire dis- perser les défilés organisés par les Algériens qui avaient, pour leur part, désiré commé- morer la fête de la victoire sur le nazisme à leur manière. La mort d’hommes - les porte-drapeaux - déclencha les affrontements. La riposte

des Algériens, dans une légitime défense,

s’est faite dans l’improvisation et le désordre. Point de chefs, point d’organisation, point d’armes, les émeutes n’avaient aucune chance de se transformer en une véritable insurrection et conquérir davantage de temps et d’espace. Les cadres centraux et locaux du PPA clandestin sont pris au dépourvu, surpris par l’ampleur du mouvement constaté du- rant les trois ou quatre premiers jours. Les forces politiques furent carrément dépassées par les événements à tel point que les res- ponsables du PPA avaient carrément envi- sagé de généraliser le «soulèvement». L’am- pleur du massacre leur fera changer d’avis. Désordre chez les insurgés ; désordre, in- cohérences, ordre et contre ordre chez les responsables du PPA. La situation confuse et incontrôlable va encourager les forces colonialistes à déclencher l’une des plus violentes et des plus meurtrières répression pour «mater la révolte arabe» qui n’avait d’ailleurs duré que trois ou quatre jours. Mais cela n’a pas empêché la répression de se poursuivre, cette fois-ci, contre des po- pulations qui, dans leur majorité, n’avaient pas été impliquées dans les émeutes. Les pieds-noirs de Sétif tiennent Ferhat Abbas pour responsable. Sa pharmacie est saccagée. Le leader des AML, mis au courant dans sa cellule du drame qui se déroulait dans l’est algérien, accusa à son tour les éléments du PPA d’être à l’origine des trou- bles. Le PCA et les Oulamas épousent, à des nuances près, les mêmes positions. Certains cadres du PPA-MTLD accusent à leur tour Ferhat Abbas : «A Guelma, Boudjerida, mi- litant responsable du MTLD, accuse publi- quement Ferhat Abbas d’être responsable des événements du 8 mai 1945 et le traite d’assassin. Boudjerida est un lâche provo- cateur, lècheur de bottes de Lestrade-Car- connel et d’Achiary et qui déshonore son pays et son parti. (Egalité du 21 novembre

1947).

Finalement, chaque partie se sentait me- nacée ou victime d’un «complot». Côté ad- ministration française et Européens, il faut se préparer à déjouer un «complot» dont les auteurs seraient les nationalistes algé- riens et d’autres acteurs étrangers qui vi- saient la souveraineté française pour ébran- ler l’empire colonial. C’est dire que l’atmo- sphère était chargée de toutes les suspicions. Chacun criait sus au complot. Mais en toute logique personne n’était capable de prévoir l’allure qu’allait prendre tel ou tel événement ni de prédire les évé- nements eux-mêmes sauf quand ils sur- viennent, les tenants du pouvoir, ont la la- titude d’user de manipulations pour les amplifier ou les orienter. Ce qu’il faut retenir, c’est avouer que le

camp français est manifestement connu pour ses prédispositions à utiliser la force, en puisant dans les prétextes pour justifier la répression. Alors comme nous l’avions signalé, la phobie du danger arabe entrenue par les Achiary et ses semblables ne pouvait pas ne pas créer le sentiment d’insécurité qui sécrète lui-même la panique chez la communauté européenne. Cependant, sur le terrain, la situation est tout autre. Rien ne pouvait provoquer la peur et la panique. Quelle crainte pouvait-elle susciter une femme et ses enfants, un vieillard terrassé par le typhus ou encore des paysans sans défense fuyant une répression sans limite et qui, dans leur majorité, n’étaient guère impliqués dans les premières émeutes ni commis ultérieurement des actes d’hostilité. Puis on a tant palabré sur la thèse du complot colonial pour conclure sur le piège de la provocation tendu aux Algériens et aux élé- ments irréfléchis du PPA. Thèse qui va en quelque sorte culpabiliser le parti de Messali Hadj. La couleuvre est de taille puisqu’elle a tout l’air de justifier la taille de la répres- sion. Le scénario nous propose les images suivantes : le colonisateur provoque. L’Al- gérien, à son tour, réagit à la provocation. Il devient fautif puisqu’il va donner l’occasion au colonisateur d’utiliser les armes contre lui. En fin de parcours, c’est le provocateur qui prend la place du provoqué. C’est trop simpliste. Le PPA avait bon dos. Alors on l’oblige à porter la croix. Les rôles sont in- versés et on l’accuse d’avoir conduit le peuple à la boucherie. Autrement dit l’accusateur devient le coupable et par voie de conséquence la dé- monstration conforte le colonisateur dans toutes les légitimités. Il a réagit contre les fauteurs de troubles, quoi de plus normal. Les querelles persistent jusqu’à la veille de l’insurrection de novembre 1954 ; à tel point que dans le mouvement national, tous cou- rants confondus, y compris dans les rangs du PPA-MTLD, l’on affichera des hésitations avant l’engagement aux côtés du FLN. Les plaies et le drame du 8 mai 1945 sont encore vivaces dans les mémoires et on craignait que le peuple algérien puisse connaître une nouvelle aventure sanglante. La polémique qui survient au lendemain des massacres de mai-juin 1945 et qui oo- posera le PPA à ses adversaires politiques, engendrera des abcès de fixation avec cette tendance d’oublier carrément l’auteur prin- cipal des malheurs qu’avait subi le peuple algérien. Il aurait suffit d’aller frapper à la porte de l’Histoire pour lui demander quelques renseignements et voir un peu plus clair dans la situation du présent. Généreuse pour ceux qui savent la convaincre, l’Histoire détient les points es-

sentiels sur l’ensemble des acteurs, sur les sytèmes et les hommes qui les représentent. Alors, sur les tablettes, les livres et les ma- nuscrits, nous découvrons sans prendre une loupe, une caractéristique principale du colonialisme français : c’est sa prédis- position au crime collectif. Toute l’histoire de la colonisation est révélatrice d’un cortège d’assassinats collectifs et de répressions sanglantes. Des tribus entières, souvent sans armes, furent systématiquement rayées de la carte. Les massacres de mai-juin 1945 entrent dans cette logique. Le crime collectif est désormais inscrit dans la nature des choses, dans la nature du régime. Il a persisté depuis les premières années de la conquête jusqu’au sursaut final de novembre 1954. Les théo- riciens du colonialisme ont décrété tous les crimes comme étant licites. Alors à quoi bon s’attarder à rechercher les causes qui ont conduit aux massacres comme si nous étions obligés d’accorder des circonstances atténuantes aux tueurs de 1945, précédés eux-mêmes par les tueries de 1830 et suivis par ceux de la guerre d’Algérie (1954-62). C’est en termes de légitimité, d’illégitimité que nous devons aborder la question. Vio- lence barbare et illégitime chez l’agresseur de 1830 et violence légitime chez l’agressé même si celle-ci est révélatrice d’atrocités qu’on est en droit de mettre sur le compte d’une humiliation aux mille et une facettes et trop longtemps accumulées. Le PPA, lui aussi partira en guerre contre l’administration française en lui jetant à la face la thèse du complot parce que la veille, les rumeurs dans les milieux colonialistes propageaient l’idée qu’un grand parti (les AML) allait disparaître. A ce niveau aussi il est utile de souscrire à quelques interroga- tions à savoir par quel hasard ce «complot» ne se limitera qu’aux manifestations de Sétif et Guelma ? Les circonstances ont voulu tout simplement que l’on s’acharna dans ces deux villes à neutraliser les défilés algériens et les priver aussi et surtout de leurs porte-drapeaux. Un élément concret nous écarte de la thèse du «complot». Il figure dans le rapport (partiel) de la commission Tubert : «Enfin,

il importe de préciser si les ordres de ne to- létrer aucun cortège avec banderoles sédi- tieuses étaient d’initiatives du sous-préfet ou d’une autorité supérieure, car, d’après les renseignements non contôlés, d’autres manifestations se sont déroulées en Algérie ce jour-là, et notamment à Sidi Bel-Abbès avec des pancartes portant les mêmes ins- criptions qu’à Sétif sans causer d’incidents sanglants, la police étant demeurée passive.» (Rapport Tubert cité par M. Reggui -p.148)

A suivre

Samedi 14 Juin 2014

COOPÉRATION

DK NEWS

15

ALGÉRIE-G77-CHINE

M. Bensalah représentera le président Bouteflika au Sommet extraordinaire du G77+Chine en Bolivie

En réponse à l'invitation qu'il a reçue de M. Evo Morales, président de l'Etat plurinational de Bolivie, le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika a désigné le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, pour le représenter au Sommet extraordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement du G77+Chine, a indiqué hier un communiqué de la présidence de la République. Ce sommet aura lieu samedi et dimanche à Santa Cruz en Bolivie, précise la même source.

Samedi 14 Juin 2014 COOPÉRATION DK NEWS 15 ALGÉRIE-G77-CHINE M. Bensalah représentera le président Bouteflika au

LA VISiTE DU MINISTRE DES AE A ATHENES

La relance de la coopération bilatérale dans tous les secteurs largement évoquée

La relance de la coo- pération bilatérale dans tous les secteurs a été largement évoquée lors de la visite d’amitié et de travail d’une journée, effectuée jeudi en Grèce, par le ministre des Af- faires étrangères, Ram- tane Lamamra, à l'invi- tation du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Evangelos Venizelos. Au cours de cette vi- site, M. Lamamra a été reçu par le président de la Répu- blique hellénique, Papoulias Caro- los, à qui il a transmis les salutations du président Abdelaziz Bouteflika et «sa volonté à œuvrer avec lui pour le renforcement des relations d’amitié et de coopération entre les deux pays». Le président grec a indiqué pour sa part, que l’Algérie demeure «un exemple de stabilité dans la région», affirmant, par ailleurs, qu’il serait «heureux» d’effectuer une visite en Algérie pour revoir, a-t-il dit, «un an- cien ami (le Président Bouteflika) et écouter ses analyses et éclairages sur la situation actuelle». Il a également qualifié les rela- tions entre les deux pays d'«excel- lentes», soulignant qu’il aspire à les renforcer «davantage». Auparavant, M. Lamamra, a été reçu par le Premier ministre grec An- tonis Samaras au siège de son dépar- tement. Les deux parties ont procédé à un échange sur les perspectives des relations bilatérales de coopération. Au terme de cet échange, une «convergence de vues» s’est dégagée sur la «nécessité de relancer les re- lations entre les deux pays», a-t-on indiqué auprès de la délégation algé- rienne, faisant observer que la visite prochainement de Evangelos Veni- zelos en Algérie, avec une délégation d’opérateurs économiques, permet- tra de «jeter les jalons de la redyna- misation des relations de coopéra- tion» avec ce pays méditerranéen

Samedi 14 Juin 2014 COOPÉRATION DK NEWS 15 ALGÉRIE-G77-CHINE M. Bensalah représentera le président Bouteflika au

qui assure actuellement la prési- dence tournante de l’Union euro- péenne. La visite de M. Lamamra en Grèce est intervenue dans le prolonge- ment de sa participation à la 3 e Confé- rence ministérielle de l'Union euro- péenne (UE) et des Etats membres de la Ligue arabe, qui s’est tenue dans la capitale grecque les 10 et 11 juin.

Un moment «important» dans le dialogue arabo-européen

Dans ses interventions lors de cette conférence, M. Lamamra a dé- veloppé les positions de l’Algérie sur les questions discutées, liées notamment aux changements dans la région, au conflit du Moyen- Orient, à la situation en Syrie, au ter- rorisme et au dialogue ainsi que la coopération entre les ensembles eu- ropéen et arabe et le rôle de l’Algé- rie dans l’espace sahélien. Invité à évaluer cette conférence de dialogue arabo-européen, il a estimé qu’il s’agit d’un «moment important» dans les relations des ensembles arabo-européen. «L’ordre du jour a été large et a en- globé toute l’actualité dans les deux régions du monde, additionnelle- ment à un certain nombre de fac- teurs qui ont un impact sur la paix et la sécurité pour ces deux groupes, qu’il s’agisse du Sahel ou des phéno- mènes, tels que le terrorisme in- ternational, le crime transfronta- lier, le trafic de drogue et autres», a

indiqué M. Lamamra. «Il s’agit véritable- ment de nourrir ce partenariat de conver- gences de plus en plus nombreuses sur des thématiques et des problématiques affec- tantla stabilité et le développement de nos régions et de nos peuples», a-t-il dit, ajoutant qu’il s’agit aussi de «veiller à ce que les dossiers tradi- tionnels des deux en- sembles puissent évoluer positive- ment en tenant compte des intérêts des deux régions». Il a estimé aussi que la réunion d’Athènes est «importante» en ce sens que parmi les pays européens, «ce sont les pays méditerranéens qui s’engagent le plus en faveur des objectifs communs, notamment pour la question du Moyen-Orient» qui, a-t-il ajouté, «a toujours plané et fait planer une certaine épée de Da- moclès sur les relations entre l’Eu- rope et le monde arabe». «A Athènes, il y a eu une percep- tion très nette en ce sens que les Pa- lestiniens n’ont pas cessé d’apporter des contributions significatives à l’édification de la paix, alors que les blocages persistants viennent tou- jours de la même source, en l'occur- rence Israël», a indiqué le chef de la diplomatie algérienne. Il a relevé que les participants à la conférence «ont tous apprécié» la for- mation d’un gouvernement d’union nationale en Palestine, lequel consti- tuera un «facteur de stimulation» de la recherche de la paix. Le gouvernement d’union natio- nale palestinien «est aussi un facteur de renforcement de la capacité de né- gociation de la partie palestinienne et une garantie que les engagements qui auront été pris par la partie pa- lestinienne et arabe en ce qui concerne une paix juste et durable, seront bel et bien honorés sur le terrain», a ajouté le ministre.

Sommet extraordinaire du G77

en Bolivie

La Bolivie accueillera les 14 et 15 juin le sommet du G77 plus la Chine dans la ville de Santa Cruz (est), pour examiner les questions d'importance qui in- terpellent les pays en développement et émergents formant ce bloc, et approfondir la coopération Sud-Sud. La tenue de ce sommet extraordinaire mar- quera le 50 e anniversaire de la création du G77 dont l'objectif principal est de promouvoir le déve- loppement économique, notamment à travers la coo- pération Sud-Sud. Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a désigné le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, pour le représenter à ce sommet. Selon le président bolivien Evo Morales qui assume cette année la présidence tournante du G77, la rencontre de Santa Cruz «sera l'occasion pour les pays en voie de développement et la Chine de par- ticiper à un dialogue important sur toutes les réa- lisations de ce groupe durant 50 ans d'efforts com- muns». Cet événement sera aussi, «une grande le- çon pour partager les expériences» des pays mem- bres de ce bloc qui regroupe 133 pays en développe- ment et pays émergents d'Amérique latine, d'Afrique

et d'Asie, a précisé Morales, pour qui, le succès de

ce sommet «donnera du prestige à l'ensemble de l'Amérique latine». Le sommet du G77 verra la par- ticipation de dirigeants et représentants de plus de 130 pays dont les présidents iranien, Hassan Rohani, cubain Raul Castro, et équatorien, Rafael Correa. Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon y sera également présent.

Lutt e c ont r e l a p auv r e t é e t c o o p é r a ti on Sud - Sud

A l'ordre du jour de ce sommet figurent notam- ment l'éradication de la pauvreté, la coopération Sud-Sud, le changement climatique et la sécurité ali- mentaire. Le sommet adoptera une déclaration fi- nale qui contiendra les questions prioritaires du G77 dont celles relatives à l'économie, au commerce, au développement durable, à la technologie, au chan- gement climatique, à la construction d'institutions démocratiques, à l'éradication de la pauvreté , à l'in- justice et au renforcement du rôle de la femme. Pour aider les pays membres du G77 à se tracer une voie vers un monde plus juste, le président Morales a pro- posé récemment 10 principes de base. Dans un discours prononcé lors d'une cérémonie de trans- fert de la présidence du G77 au siège de l'ONU à New York (les îles Fidji ont présidé le G77 en 2013), M. Mo- rales a déclaré que les propositions visaient à «orienter la communauté internationale vers une plus grande intégration et une répartition plus équitable des richesses». Il a proposé d'éradiquer la famine dans les pays du Sud, de mettre la science et la technologie au service de l'humanité, de construire un nouvel ordre économique mondial, de lutter contre la corruption, et de nationaliser des services de base au profit des populations. Le Groupe des 77 aux Nations unies est une coalition de pays en développement, conçue pour promou- voir les intérêts économiques collectifs de ses membres et créer une capacité de négociation ac- crue aux Nations unies. Créée par 77 pays, l'organi- sation a grandi et compte actuellement 133 pays membres. Néanmoins, elle continue à être désignée comme le G77 dans les négociations et sessions de l'ONU. Le groupe fut fondé le 15 juin 1964 par la Dé- claration commune des 77 pays à la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED). La première rencontre d'importance eut lieu à Alger en 1967, où fut adoptée la Charte d'Al- ger et où les bases de structures institutionnelles per- manentes furent posées. Evoquant la Charte d'Alger à l'occasion de la tenue fin mai à Alger de la 17e confé- rence ministérielle des pays non-alignés à laquelle le président Morales a participé en tant que prési- dent du G77, le ministre des Affaires étrangères M. Ramtane Lamamra a relevé que « le G77 a su très vite faire entendre la voix des pays en développement qui revendiquaient un ordre international plus juste. Se référant au parcours du Groupe des 77, M. La- mamra a rappelé que ce bloc «s'est imposé comme le porte-étendard des revendications des pays du Sud dans les négociations concernant les grandes ques- tions internationales».

APS

16

DK NEWS

MONDE

Samedi 14 Juin 2014

ONU-ALGÉRIE

M. Rezag Bara présente à l’ONU l'approche algérienne de lutte contre le terrorisme

Le conseiller auprès du Président de la République, M. Kamal Rezag Bara, a présenté jeudi devant l'ONU, à New York, l'approche de l’Algérie dans sa lutte contre le terrorisme, qui est considérée, a-t-il soutenu, comme une contribution dans les efforts régionaux et internationaux visant à consolider la coopération dans la lutte contre ce fléau mondial.

M. Rezag Bara intervenait à l’As- semblée générale de l'ONU qui s'est réunie pour la 4 e revue de la Stratégie mondiale de l'ONU de lutte contre le terrorisme adoptée en 2006 par les Nations unies comme un instrument mondial visant à améliorer le contre-ter- rorisme aux niveaux national, régio- nal et international.

Les caractéristiques de l'ap- proche algérienne de la lutte antiterroriste

Dans son intervention, il a expli- qué que la démarche de l’Algérie dans la lutte antiterroriste avait été élaborée sur la base de l'évalua- tion des risques et des défis posés par ce fléau aux niveaux national et régional. Cette approche, a-t-il pré- cisé, est considérée comme une contribution importante s’inscri- vant dans les efforts régionaux et in- ternationaux visant à établir la coo- pération et la coordination dans le cadre de la Stratégie mondiale de l'ONU et d'autres mécanismes ré- gionaux. Soutenant que la dimen- sion politique est d'une impor- tance primordiale dans l'approche algérienne de lutte contre le terro- risme, M. Rezag Bara a rappelé de- vant l’ONU la mise en place de la Charte pour la paix et la réconcilia- tion nationale, adoptée par référen- dum en 2005, qui a permis de réta- blir la paix civile, la cohésion et la so- lidarité nationales au sein de la so- ciété algérienne. Cette politique, a- t-il noté, a permis non seulement de mettre un terme à la tragédie natio- nale mais également d'accélérer le développement économique et so- cial à travers plusieurs programmes de développement ambitieux qui ont contribué à la réduction du chômage, à ouvrir divers horizons aux jeunes et à encourager les in- vestissements productifs dans le

pays. Par ailleurs, l'intervenant al- gérien n'a pas manqué de souligner devant l’ONU que la lutte contre le terrorisme ne pourrait être couron- née d'un succès durable si elle n'est pas traitée à partir de sa source idéologique et par la lutte contre les

16 DK NEWS Samedi 14 Juin 2014 ONU-ALGÉRIE M. Rezag Bara présente à l’ONU l'approche algérienne

discours extrémistes qui influent sur les personnes vulnérables. C'est dans ce sens que l'Algérie a œuvré dans l'élaboration de pro- grammes d'enseignement religieux et d'éducation qui promeuvent les principes fondamentaux de tolé- rance, de paix et des droits de l'homme, a-t-il dit. M. Rezag Bara a également mis en exergue les ré- formes politiques engagées par l’Algérie pour consolider la démo- cratie, l'Etat de droit et la protection des libertés publiques ainsi que la poursuite des réformes écono- miques et institutionnelles et le confortement des bases à même d'assurer le progrès social et réduire les disparités sociales. Poursuivant son intervention, l'orateur a soutenu, par ailleurs, que la politique de l'Algérie dans la lutte contre le terrorisme trans- national comportait une dimension régionale d'une extrême impor- tance, et ce, à travers un partenariat solide et multiforme avec les pays de la région du Sahel qui connais- sent, depuis ces dernières années, des développements et des défis dangereux de par l'expansion des activités des groupes terroristes dont, en particulier, l'organisation d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). A ce propos, il a indiqué que l'Algérie s’était particulièrement mobilisée avec les pays voisins pour renforcer la coopération dans la lutte contre le terrorisme dans la ré- gion par la mise en place de méca- nismes multiples qui recomman- dent la nécessité de traiter la situa- tion sécuritaire et les défis poli- tiques dans le cadre du respect des souverainetés des Etats et de leur unité nationale tout en s'ouvrant à la coopération dans le développe- ment économique et dans le do- maine humanitaire.

Lutte sans concession contre le paiement de rançons

M. Rezag Bara a, néanmoins, souligné devant la communauté in- ternationale que la situation d'insé- curité dans certains pays de la ré- gion et la recrudescence des activi- tés terroristes étaient également liées aux activités de contrebande

d'armes et de trafic de drogue. En abordant cette question, il a alors attiré l'attention de l’ONU sur la nécessité de lutter contre le finan- cement du terrorisme avec plus de rigueur, dont notamment la lutte contre les enlèvements contre rançons que les groupes terroristes exigent en échange de libération des otages ou d'obtention de conces- sions politiques. Sur un autre plan, il a exprimé la satisfaction de l'Algé- rie quant à son niveau de coopéra- tion avec les mécanismes et comi- tés des Nations unies spécialisés dans la lutte contre le terrorisme, tout en réitérant que l'Algérie appuie pleinement la Stratégie antiterro- riste mondiale des Nations unies. Qui plus est, a-t-il poursuivi, l'adhé- sion de l'Algérie au Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF, créé en 2011 et dont l’Algérie est l'un des 30 membres fondateurs) est une nouvelle confirmation de son ferme engagement à participer à tout ef- fort sérieux pour promouvoir la coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme. Outre sa participation à la confé- rence de cette 4 e revue de la Straté- gie mondiale de l'ONU de lutte contre le terrorisme, M. Rezag Bara a également pris part à la réunion d'experts qui a regroupé plusieurs pays avec le Comité 1267 du Conseil de sécurité chargé des sanctions contre Al-Qaida et le Coordonna- teur de l’Equipe d’appui analy- tique et de surveillance des sanc- tions de ce Comité. A rappeler que la Stratégie mondiale de l'ONU de lutte contre le terrorisme, dont l’évaluation est faite tous les deux ans par les pays membres des Na- tions unies, repose sur des recom- mandations dans quatre grands domaines. Ces 4 piliers sont, en l’oc- currence, l'analyse des conditions propices à la propagation du terro- risme, la prévention et la lutte contre le terrorisme, le renforce- ment des moyens dont disposent les pays pour lutter contre ce fléau et le renforcement du rôle du sys- tème des Nations unies dans ce domaine, ainsi que la garantie du respect des droits de l’homme dans cette lutte.

L'Algérie a été élue à la pré- sidence du Comité des utilisa- tions pacifiques de l'espace extra atmosphérique (CO- PUOS) pour la période 2014- 2015, indiquait jeudi un com- muniqué du ministère des Af- faires étrangères. Cette élection qui a eu lieu,

ALGÉRIE-ONU

L'Algérie élue à la présidence du comité onusien du droit spatial international

tions unies, à Vienne». Cette exposition à laquelle participe aussi l'Afrique du Sud (un autre pays leader au niveau du continent dans le domaine des technologies spatiales et leurs applica- tions), est «l'illustration des efforts communs pour favo-

lors de la 57 e session de ce co- mité qui se tient à Vienne (Au- triche), du 11 au 20 juin 2014 constitue, selon la même source, une «marque de reconnaissance envers l'Al- gérie qui est résolument engagée dans un programme spatial national d'envergure destiné à contribuer, au moyen de la technologie spatiale, à son essor socio-éco- nomique». «La vulgarisation de la mise en œuvre du pro- gramme national a donné lieu à une exposition inau- gurée le même jour, au centre de conférences des Na-

riser le recours à l'outil spa- tial en Afrique», souligne la même source. La 57 e session du Copuos examinera, en- tre autres, les questions liées à l'espace et le dévelop- pement durable, les retombées bénéfiques de l'utili- sation de la technologie spatiale, l'espace et l'eau, l'es- pace et les changements climatiques. L'Algérie a adhéré en 2003 à ce comité onusien chargé de promouvoir la coopération internationale et le développement du droit spatial international, rap- pelle la même source.

ALGÉRIE-MÉDITERRANÉE

Intervention remarquée du DG de la Sûreté nationale à Rome

Le général-major Hamel souligne la nécessité capitale de lutter contre le financement du terrorisme

Le directeur général de la Sû- reté nationale le général-major Abdelghani Hamel, a souligné à Rome la nécessité capitale de lutter contre le financement du terrorisme avec plus de promp- titude et de détermination et de combattre les enlèvements contre rançons qui permettent aux groupes terroristes de «renforcer leurs capacités destructives». Intervenant à la Conférence des directeurs généraux des ser- vices de police et de sécurité des pays partenaires du voisinage sud et des Etats membres de l'Union européenne les 11 et 12 juin à Rome (Italie), M. Hamel a souligné que la menace terroriste au niveau du bassin méditerra- néen «est favorisée par la situation d'instabilité enregistrée dans cer- tains pays de la région sahélo-sa- hélienne et du Maghreb ayant des impacts sécuritaires au niveau régional et international». Concernant la coopération en matière de lutte contre ce fléau, le Directeur Général de la Sû- reté nationale a mis en évidence le rôle de l'Algérie, ayant contri- bué, a-t-il dit, «à l'adoption par le Conseil de sécurité de la résolu- tion 2133 du 27 janvier 2014, rela- tive au paiement de rançons, et ce dans le cadre des activités du Fo- rum global de lutte contre le ter- rorisme (CTGF). Evoquant l'expérience algé- rienne, le même responsable a souligné que l'approche antiter- roriste adoptée par l'Algérie «n'a pas occulté la dimension régio- nale et internationale de ce fléau, en axant les efforts en matière de coopération multiforme aussi bien avec les pays du voisinage qu'avec l'ensemble de la com- munauté internationale». Il a mentionné par ailleurs que la réussite de l'approche al- gérienne «était possible grâce au traitement des sources idéolo- giques du terrorisme et la lutte contre le discours provocateur ex- trémiste». Dans ce sens, il a pré- cisé que l'Algérie «a élaboré des politiques d'orientation, éducative et culturelle favorisant les prin- cipes de tolérance, de paix et de protection des libertés et des droits de l'homme, et partant l'affaiblissement des capacités de nuisance des terroristes et le discrédit de leurs actions d'endoc- trinement et de radicalisation. Le général-major Hamel a tenu à indiquer à cette occasion que «le fléau du terrorisme repré- sente une menace universelle à caractère transnational, aggravé par ses connexions avec diverses formes de crime organisé, ce qui constitue, a-t-il soutenu, une préoccupation sécuritaire ma- jeure, de par son impact sur la paix et la sécurité internationale et sur le développement durable». Il a rappelé que l'Algérie «a mis en place dès les premières mani- festations de ce phénomène, dans les années 1990, une stratégie nationale de lutte contre l'action subversive et terroriste, qui a connu une amélioration gra- duelle et progressive, avant même l'adoption par l'ONU le 8 sep- tembre 2006, de la Stratégie mon- diale antiterroriste, qui constitue l'instrument par excellence, ayant amélioré, sous une approche stratégique commune, la lutte

16 DK NEWS Samedi 14 Juin 2014 ONU-ALGÉRIE M. Rezag Bara présente à l’ONU l'approche algérienne

contre le terrorisme». M. Hamel a en outre développé les grands axes de la stratégie algérienne en matière de prévention et de lutte contre le terrorisme qui concerne le domaine normatif, où l'Algérie a mis en place un arsenal juri- dique antiterroriste en confor- mité avec l'ensemble des instru- ments internationaux pertinents ratifiés par l'Algérie. Il a évoqué la loi sur la charte pour la paix et la réconciliation nationale initiée par le président de la République, précisant que cette disposition «a permis d'as- surer le retour à la paix civile, de restaurer la cohésion sociale et de promouvoir le développement économique et social». Abordant l'action des services de police en matière de préven- tion et de lutte contre le terro- risme, M. Hamel a indiqué que celle-ci s'inscrit dans la stratégie nationale de lutte placée sous l'autorité de l'Armée nationale populaire (ANP), conformément au principe de l'unicité du com- mandement. Il a également donné un aperçu global sur le développe- ment de la police nationale algé- rienne dans les différentes do- maines notamment la forma- tion et le renforcement et la mo- dernisation des capacités et des moyens». Il a indiqué dans ce sens que la DGSN «a consacré dans sa dé- marche opérationnelle de lutte contre les différentes formes de criminalité et le terrorisme, l'af- fermissement des principes de l'Etat de droit, la déontologie et l'éthique policière ainsi que le res- pect des droits fondamentaux». Saisissant cette occasion, le Directeur général de la Sûreté na- tionale a évoqué la création en fé- vrier 2014, à Alger, du Mécanisme africain de coopération policière (AFRIPOL), qui constitue une va- leur ajoutée à la coopération tant régionale qu'internationale, un mécanisme qui demeure, a-t-il estimé, «un pilier majeur d'une nouvelle approche d'alliance stra- tégique africaine basée sur le renforcement de la coopération internationale et régionale en matière de lutte contre le terro- risme et le criminel transnational organisé». Pour rappel, deux confé- rences des directeurs généraux de police portant sur les questions d'actualité en matière de police et de sécurité se sont tenues respec- tivement en France et en Es- pagne.

APS

Samedi 14 Juin 2014

 

TÉLÉ

DK NEWS

17

 
 

PROGRAMME

DU

JOUR

 

12:50 Culture Infos : 30 millions d'amis

 

La sélection

 
 
Samedi 14 Juin 2014 TÉLÉ DK NEWS 17 PROGRAMME DU JOUR 12:50 Culture Infos : 30
 

13:20 Sport : Automobilisme

06:00 Série TV : Gaspard et Lisa

15:20 Sport : Hippisme

22:10 Série TV : Le 5e commandement

19h55

19h55

06:10 Jeunesse : Franklin 06:25 Jeunesse : La famille Cro

16:10 Sport : Cyclisme 17:05 Divertissement : Les chansons

La chanson de l'année

06:30 Jeunesse : TFou 10:05 Culture Infos : Là où je t'emmène-

d'abord 17:55 Divertissement : Questions pour un

Résumé

rai 10:10 Sport : Automoto 10:55 Culture Infos : Mon plus beau coup de poker 11:00 Sport : Téléfoot 11:55 Sport : L'affiche du jour 11:58 Culture Infos : Météo 12:00 Divertissement : Les douze coups de midi 12:45 Culture Infos : Météo 12:50 : Du côté de chez vous

super champion 18:45 Culture Infos : Ma maison s’agran- dit 19:00 Culture Infos : 19/20 : Journal régio- nal 19:30 Culture Infos : 19/20 : Journal natio- nal 19:58 Culture Infos : Météo 20:00 Sport : Tout le sport 20:15 Série TV : Zorro 20:45 Série TV : Le 5e commandement

Les téléspectateurs désignent la chanson de l'année au cours d'une émission enregistrée au Zénith de Paris.

Les téléspectateurs désignent la chanson de l'année au cours d'une émission enregistrée au Zénith de Paris. Les titres en compétition sont «She's Gone» de Patrick Bruel, «Formidable» de Stromae, «Tombé sous le charme» de Christophe Maé, «Le Passé» de Tal, «La Belle Vie» de Fore- ver Gentlemen, «Voilà ce sera toi» de Jean- Louis Aubert, «Beau Malheur» d'Emmanuel Moire, «Paris-Seychelles» de Julien Doré, «On court» de Yannick Noah, «Ça ira» de Joyce Jonathan, «Dernière Danse» de Indila, «Come back to Me» de Holly- Siz, «Un jour au mauvais endroit» de Calogero ...

13:00 Culture Infos : Journal 13:30 Culture Infos : Reportages

21:30 Série TV : Le 5e commandement

19h45

19h45

14:50 Série TV : Mentalist 15:45 Série TV : Les experts

22:55 Série TV : Le 5e commandement

Les années bonne humeur

16:40 Série TV : Les experts 17:35 Sport : Le journal de la Coupe du monde 2014 17:40 Sport : Coupe du Monde - Suisse / Equateur 20:00 Culture Infos : Journal 20:30 Culture Infos : Météo 20:45 Sport : Coupe du Monde - France / Honduras 23:00 Sport : Le mag de la Coupe du monde 23:35 Cinéma : Le masque de l'araignée

23:40 Culture Infos : Météo 23:45 Culture Infos : Soir 3

07:10 Série TV : Hubert & Takako 07:20 Série TV : Hubert & Takako 07:25 Série TV : Copy Cut 07:40 Jeunesse : Lift off 07:45 Jeunesse : Les Dalton 07:50 Série TV : Les Crumpets 08:05 Jeunesse : Epic : la bataille du

Résumé

Une compilation des meilleurs moments de variétés et d'humour, concoctée par le spé- cialiste du genre, Patrick Sébastien. L'occa- sion de retrouver une pléiade de chanteurs et d'humoristes qui ont fait les grands mo- ments du divertissement sur la chaîne : Sa- brina, Las Ketchup, M Pokora & Tal, Reel 2 Real, Boney M, Lou Bega, Michael Sambello, Helmut Fritz, Holly Johnson, Khaled, Zuc-

Résumé Une compilation des meilleurs moments de variétés et d'humour, concoctée par le spé- cialiste du

chero, Afric Simone, Pierre Aucaigne, Les Chevaliers du fiel, Yann Stotz, Vero-

royaume secret 09:45 Série TV : Les Simpson

10:05 Cinéma : Joséphine

nic Dicaire, Arnaud Tsamère, Chantal Ladesou, Claudia Tagbo, Christelle Chol- let, Olivier de Benoist, Michaël Gregorio, Didier Bénureau, Shirley & Dino

06:10 Jeunesse : La guerre des Stevens

06:10 Jeunesse : La guerre des Stevens

11:33 Culture Infos : La météo 11:35 Divertissement : Rencontres de ci-

  • 19h14

06:30 Jeunesse : La guerre des Stevens 06:55 Culture Infos : Journal 07:00 Culture Infos : Télématin 10:00 Culture Infos : Thé ou café 10:50 Divertissement : Motus 11:25 Divertissement : Les Z'amours 11:55 Divertissement : Tout le monde veut prendre sa place 12:40 Culture Infos : Point route 12:55 Culture Infos : Ma maison s’agrandit 12:56 Culture Infos : Météo 2 13:00 Culture Infos : Journal 13:20 Culture Infos : 13h15, le samedi ... 13:50 Culture Infos : Météo 2 14:00 Culture Infos : Envoyé spécial : la suite 14:50 Sport : Automobilisme

néma 12:00 Culture Infos : Le supplément poli- tique 12:45 Culture Infos : Le supplément 13:55 Divertissement : La semaine des Guignols 14:30 Divertissement : Le petit journal de la semaine 15:05 Divertissement : La semaine de Gas- pard Proust 15:10 Culture Infos : Les nouveaux explo- rateurs 16:15 Série TV : Vikings 17:00 Série TV : Vikings 17:50 Culture Infos : Les clowns contre-at- taquent 19:25 Culture Infos : Le JT

 

15:50 Sport : Cyclisme

19:40 Sport : Noroeste Favela Futebol Club

16:55 Sport : Automobilisme 18:50 Divertissement : Mot de passe

20:35 Divertissement : La semaine du zapping

19h55

19h55

19:20 Divertissement : Mot de passe 19:55 Culture Infos : Météo 2

20:53 Divertissement : A propos du film 20:55 Cinéma : Les profs

La marque des anges : Miserere

20:00 Culture Infos : Journal 20:40 Culture Infos : Les Français à vélo

  • 22:20 Cinéma : Arnaque à la carte

Résumé

Un chef de choeur est retrouvé mort

Résumé Un chef de choeur est retrouvé mort

20:41 Culture Infos : Météo 2 20:45 Divertissement : Les années bonne humeur 23:00 Sport : Automobilisme 23:10 Divertissement : On n'est pas couché

06:00 Divertissement : M6 Music 06:10 Jeunesse : Tony & Alberto 06:20 Jeunesse : Tony & Alberto 06:45 Jeunesse : Tony & Alberto 06:50 Série TV : Le Petit Spirou

06:55 Série TV : Le Petit Spirou

dans sa paroisse, les tympans détruits. La police n'a aucun témoin. Commissaire de la BRI à la retraite, Lionel Kasdan décide d'enquête sur cette affaire étrange. Il croise le chemin de Frank Salek, un agent d'Interpol menacé d'une mise à pied par ses supérieurs à cause de ses excès de com- portement. Salek est à la recherche d'une

06:00 Culture Infos : EuroNews 06:35 Série TV : Viva Piñata 06:47 Jeunesse : Les nouvelles aventures de Peter Pan 07:13 Jeunesse : Foot 2 rue extrême

07:00 Série TV : Le Petit Spirou 07:10 Série TV : Baskup 07:30 Jeunesse : Les aventures de Tintin 07:40 Jeunesse : Kid & toi 07:50 Culture Infos : M6 boutique

organisation secrète, qui pratique des enlèvements d'enfants. Il pense que la mort du chef de choeur est en lien avec son affaire. Kasdan et Salek commen- cent à travailler ensemble, mais l'agent d'Interpol se laisse rattraper par un se- cret enfoui ...

07:38 Jeunesse : Foot 2 rue extrême

10:20 Divertissement : Cinésix

08:04 Jeunesse : Foot 2 rue extrême 08:25 Série TV : Shaun le champion

10:25 Culture Infos : Norbert et Jean : le défi 11:30 Culture Infos : Norbert et Jean : le défi

19h50

19h50

08:27 Série TV : Shaun le champion

12:40 Culture Infos : Météo

Hawaii 5-0

08:30 Jeunesse : Dimanche Ludo 08:32 Jeunesse : Tom et Jerry

12:45 Culture Infos : Le 12.45 13:05 Culture Infos : 13h grand format

Résumé

08:57 Divertissement : Tom et Jerry : Des- tination Mars 10:14 Jeunesse : Scooby-Doo 10:39 Jeunesse : Titi et Grosminet 11:02 Jeunesse : En sortant de l'école 11:15 Culture Infos : Expression directe 11:25 Culture Infos : Météo 11:30 Culture Infos : Dimanche avec vous 12:00 Culture Infos : 12/13 : Journal régio-

15:00 L'amour est dans le pré 17:30 Culture Infos : Happy Dog 18:35 Culture Infos : Un trésor dans votre maison 19:40 Culture Infos : Météo 19:45 Culture Infos : Le 19.45 20:05 Série TV : Scènes de ménages 20:50 Série TV : Devious Maids 21:45 Série TV : Devious Maids

L'équipe de Steve enquête sur la mort d'un agent de nettoyage. Ses recherches l'entraînent sur la

L'équipe de Steve enquête sur la mort d'un agent de nettoyage. Ses recherches l'entraînent sur la piste d'un étrange groupuscule, qui semble sur le point de commettre des actes inconsidérés. En observant de près leurs agissements, les enquêteurs découvrent avec horreur que cette communauté d'étudiants, convertie au Jihad, prévoit une attaque terroriste sur

nal

22:35 Série TV : Devious Maids

le territoire américain. L'équipe se mobilise pour démasquer les membres de

12:10 Culture Infos : 12/13 dimanche

23:25 Série TV : Devious Maids

 

la cellule et désamorcer la menace ...

 
 
18 DÉTENTE Samedi 14 Juin 2014 DK NEWS Mots fléchés n°627 Proverbes Un peuple sans culture,
18
DÉTENTE
Samedi 14 Juin 2014
DK NEWS
Mots fléchés n°627
Proverbes
Un peuple sans culture, c’est un homme
sans parole.
Proverbe algérien
Il veut la traire, elle n'a pas vêlé.
Proverbe berbère
L'argent dépensé en amour ne retourne
pas à la bourse.
Proverbe arabe
L’habit ne fait pas le moine
Proverbe français
C’est arrivé un 14 Juin
1389
: bataille de Kosovo Polje.
1864
: début du Siège de Petersburg.
1888
: Guillaume II devient empereur
d'Allemagne.
1944
: début de la Bataille de Saipan.
1954
: formation de l'Union des associations
européennes de football, plus couramment
désignée par son sigle «UEFA».
1969
: Georges Pompidou est élu Président de
la République française.
1994
: établissement des relations diploma-
tiques entre Israël et le Vatican.
2010
: David Cameron présente les excuses du
gouvernement britannique pour le Bloody
Sunday.
Célébrations :
-
Journée mondiale de lutte contre la maltrai-
tance des personnes âgées.
-
Journée mondiale du vent, Global Wind Day.
-
Azerbaïdjan : Fête du salut national, commé-
more le retour de Heydar Aliyev en 1993, à la
demande du Parlement.
-
Danemark : Fête du drapeau.
-
États-Unis : Arkansas : Admission Day, Fête
de l'admission, commémore l'entrée de l'État
dans l'Union.
-
États-Unis : Delaware : Separation Day, Fête
de la séparation, commémore la décision de
l'assemblée coloniale de se rendre indépen-
dante de la Grande-Bretagne en 1776.
Samouraï-Sudoku n°627
Mots croisés n°627

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

18 DÉTENTE Samedi 14 Juin 2014 DK NEWS Mots fléchés n°627 Proverbes Un peuple sans culture,

Horizontalement:

 

1.

Indépendance

bou - En les

2.

Logement des militaires –

8.

Ministre ou dignitaire reli-

Aluminium

gieux musulman - Fer -

3.

Rassasié - Routine

Pierres

4.

Jugement - Etang de la côte

9.

Ennuyante

méditerranéenne

10.

Parcourir un roman - Ch.

5.

Ch.- l. de c. de l'Yvonne

- l. de c. de la Marne

6.

Personnage comique créé

11.

Première femme - Amer-

par Molière

tume profonde

7.

Coutumes - Américium - Hi-

12.

Résidas qque part - Pénètr

Verticalement :

1.Commune

des Yvelines

2.Enlève les

corps étran-

gers à la surface d'une étoffe - Conjonction 3. Diversifiés - Conclus 4.Article espagnol - Ammo- phile

5.Étendue

désertique

-

D'une seule couleur - Pro- nom relatif

6.Moscovites -

1/2 seconde

7.Dis qu'une chose n'existe pas - Émanation 8.Liaison chimique de deux

atomes par mise

commun d'électrons - Xénon

en

9.Poisson

d'eau douce -

Coulis d'ail

pilé avec de

l'huile d'olive (pl.) 10.Europium - Âgées - Inter- jection

11.

Liquide extrait du sang

par les reins - Imbécile 12.Vin blanc sec

- Hausser

une note d'un demi- ton

18 DÉTENTE Samedi 14 Juin 2014 DK NEWS Mots fléchés n°627 Proverbes Un peuple sans culture,
7 erreurs
7 erreurs

Samedi 14 Juin 2014

SPORTS

DK NEWS

19

MONDIAL-2014 (VOLLEY ASSIS)

La sélection algérienne sans complexe à Elblag

L a sélection nationale algérienne de volley- assis (handisport) prendra part au Championnat du monde, prévu à Elblag en Pologne du 15 au 21 juin, «sans complexe et avec l'envie de marquer l'histoire», assure l'entraîneur national, M. Abdelkader Kefif.

Samedi 14 Juin 2014 SPORTS DK NEWS 19 MONDIAL-2014 (VOLLEY ASSIS) La sélection algérienne sans complexe

A Elblag, l'Algérie jouera dans le groupe A, aux côtés, de la Pologne (pays hôte), de l'Ukraine et de la Chine. Les autres groupes sont : Iran - Irak - Egypte - USA (B), Bosnie - Kazakhstan - Brésil - Croatie (C) et Russie - Maroc - Al- lemagne-Pays-Bas (D). «C'est une première mondiale dans l'histoire du volley assis algérien et on compte saisir l'opportunité, pour ap- prendre d'avantage et laisser une bonne image aux côtés des ténors de la disci- pline dans le monde», a indiqué à l'APS l'entraîneur national, expliquant que l'ensemble des joueurs retenus ayant va- lidé leurs billets au Maroc, vont décou- vrir le haut niveau. «Notre groupe est difficile, mais on luttera jusqu'au bout afin de réussir la meilleure prestation possible et essayer d'être le plus représentatif possible», a expliqué M. Kefif. Interrogé sur les adversaires directs des Verts, le technicien algérien estime qu'il s'agit de sélections habituées à dis-

puter ce genre de compétition, mais cela ne démobilisera pas pour autant sa jeune troupe qui n'a rien à perdre. «On a une idée bien conçue sur nos adversaires. D'ailleurs, on va se soucier beaucoup plus sur notre jeu. Notre équipe est en formation et le Mondial ne pourra qu'être bénéfique pour elle», a souligné le coach. Dans le classement mondial de la Fé- dération internationale de volley assis pour l'année 2014, l'Ukraine est 7 e , la Chine 8 e et la Pologne 20 e . «Le classement de nos adversaires, est peut-être révélateur, mais c'est tant mieux pour nous, car nous allons être une sélection à découvrir, et cela nous permettra de jouer nos matchs sans complexe et avec conviction», a assuré Kefif. Pour ce faire, l'équipe nationale al- gérienne a bénéficié de deux regroupe- ments, l'un de dix jours à Chlef et l'autre à Alger, quelques jours avant le déplace- ment pour Elblag effectué jeudi. Néanmoins, le problème auquel se-

ront confrontés les coéquipiers de Kabli Kacem est l'absence de matchs d'appli- cation. «Oui bien sûr, on aurait souhaité ef- fectuer un stage de niveau international et jouer le plus de matchs possible, afin d'apporter les correctifs nécessaires en prévision du Mondial», a souligné l'en- traîneur national qui reste, malgré tout, «confiant». A Elblag, l'équipe algérienne débu- tera le 1 er tour contre la Pologne, le sa- medi 15 juin, avant d'enchaîner avec la Chine, le lendemain, et terminer devant l'Ukraine, le lundi 17 juin. Voici la liste de l'effectif de l'équipe al- gérienne retenu pour le Mondial-2014:

Kabli Kacem (capitaine), Boukaf ha Abdelkader, Benf la Khelif, Ferhati Mes - saoud, Khechouf Abdelmalek, Aïssa O ua- meur Mustapha, Netadj Abbou Adel, El Fitas Ahmed, L aribi Hadj, Boucif Khelifa, Eloua- zane Chaib, L atrache Ahmed.

TAEKWONDO

Coup d’envoi à Tizi-Ouzou de la coupe d’Algérie

TAEKWONDO Coup d’envoi à Tizi-Ouzou de la coupe d’Algérie Le coup d’envoi de la Coupe d’Algérie

Le coup d’envoi de la Coupe d’Algérie de taekwondo, édition 2014, a été donné jeudi, à la salle omnisports Saïd- Tazrout de la nouvelle ville de Tizi- Ouzou, en présence du président de la Fédération algérienne de taekwondo (FAT), Abdelhak Taïbi.

Organisée par la ligue de cet art mar- tial de la wilaya de Tizi-Ouzou, sous l’égide de la Fédération algérienne de taekwondo, cette manifestation, qui s’étale sur trois jours, concerne les caté- gories minimes, cadets, juniors et se- niors (garçons et filles). Selon le programme, la première journée est consacrée aux minimes et cadets. Celle d’hier, vendredi, a mis aux prises les juniors, alors que la dernière journée, aujourd’hui, est destinée aux seniors. Quelque 335 athlètes (toutes catégo- ries confondues) issus de 29 clubs affiliés à 14 ligues de wilaya de taekwondo, pren- nent part à cette manifestation officiée par une trentaine d’arbitres, a indiqué le président de la ligue de la wilaya de Tizi- Ouzou, Belaïdi Rabah.

ORAN

Réception en l'honneur des brillants athlètes de la 2 e Région militaire

Une réception a été organisée, mercredi soir à Oran en l’hon- neur des athlètes de la 2 e Région militaire qui se sont illustrés dans les compétitions nationales et internationales de la saison sportive 2013-2014, et ce en pré- sence des autorités locales et des officiers supérieurs de la 2 e RM. Présidée par le commandant de la 2 e Région militaire, le géné- ral-major Saïd Bey, cette céré- monie a permis d'honorer l’équipe de la 2 e Région militaire qui a remporté la Coupe d’Algé- rie militaire de football 2014, pour la deuxième fois consécu-

tive, ajoutant un 9 e trophée à son palmarès, ainsi que des sportifs ayant décroché des médailles d’or dans d’autres disciplines. Dans un message lu par le di- recteur régional de la communi- cation, de l'information et de l'orientation à la 2 e RM, le colonel Djebbari Abderrahmane, le vice- ministre de la Défense nationale et chef d’état major de l’Armée nationale populaire (ANP), le gé- néral de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah exhorte les sportifs à persévérer et à continuer dans le même élan pour promouvoir le sport militaire et le hisser à la

place qui lui revient à l'échelle nationale et internationale. Le général-major Saïd Bey a estimé, pour sa part, que la consécration de l’équipe de la 2 e Région mili- taire en Coupe d’Algérie est un stimulant pour tous les sportifs, surtout en sports de combat dé- clarant : «Votre victoire en Coupe d'Algérie est un geste de solida- rité envers vos camarades enga- gés dans la lutte contre le terrorisme, qui leur remonte le moral et leur donne plus de dé- termination». Le commandant de la 2 e Région militaire a pré- senté, en outre, ses félicitations

aux détentrices de médailles d'or au championnat d'Algérie de tir au fusil semi-automatique, qui ont été
aux détentrices de médailles d'or
au championnat d'Algérie de tir
au fusil semi-automatique, qui
ont été également récompen-
sées.
APS

Solution

Sudoku n°626 Mots Croisés N°626
Sudoku n°626
Mots Croisés N°626

SAINTL AURENT CISEAUX BR AI

LEONINES ETE E DELERUE AR ROY LEAN ETC ERNEE IN NOE NIAT U AVRIL

CYMAISE

AIRE

HAI BANC CET Y QUE LOCHS MOURR AIT I A EZE ETAYER AS

PUTREFACTION REVERIE ASIE AL AVA R ARES TE EIDERS EU I ALLONGER AS CRUEL TES UN
PUTREFACTION
REVERIE ASIE
AL AVA R ARES
TE EIDERS EU
I ALLONGER AS
CRUEL TES
UN
INGRES N O E
E M RENTABLE
NIEE PI ISO
NONCHAL ANCES
ENTRER YEUSE
S EUPEN ERSE
Solution
Mots Fléchés N°626
Mots
Fléchés N°150
SPORTS
SPORTS
  • 22 DK NEWS

Samedi 14 Juin 2014

SPORTS 22 DK NEWS Samedi 14 Juin 2014 M O N D I A L 2014
  • M O N D I A L
    2014

M O N D I A L 2014

TOUT SUR LE DÉPLACEMENT DES SUPPORTERS ALGÉRIENS AU BRÉSIL

Le «12 e » homme arrive en terre brésilienne !

L e premier contingent de supporteurs algériens, qui s’est envolé hier à l’aube se trouve déjà au Brésil pour soutenir la sélection nationale de football au Mondial- 2014 (12 juin-13 juillet). L es Verts qui se préparent activement pour leur 4 e Mondial et surtout pour leur premier match contre la Belgique mardi prochain à Belo Horizonte sous la coupe du coach Vahid Halilhodzic, auront donc bel et bien leur renfort plus connu sous le qualificatif de «12 e homme» qui n’a pas du tout besoin de coach pour assumer ses différentes missions.

Ph archives
Ph archives

Saïd Ben

Composé de 260 personnes, ce pre- mier groupe de fans s’est envolé à desti- nation de la ville de Belo Horizonte qu’il devrait rallier après 11 heures de vol en- viron. Il sera suivi par un second qui devait s’envoler, hier, au moment où on mettait sous presse soit exactement vers

23h30.

Vêtus de maillots de la sélection na- tionale et écharpes aux couleurs algé- riennes sur les épaules, les supporteurs ont embarqué de l’aéroport international Houari-Boumediene, salués par le mi- nistre des Transports, Amar Ghoul, et des représentants de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), venus les en- courager. Des cadres de la DGSN sont également du voyage au Brésil pour l’ac- compagnement des supporteurs et l’en- cadrement de la sélection algérienne au cours de son séjour au Brésil (12 juin-13 juillet). Le Commissaire principal de po- lice, Abbad Benyamina, a prodigué aux supporters des consignes et orientations dans le but de passer un séjour paisible au Brésil. D’ailleurs et selon le planning de Touring Voyages Algérie, les six autres vols sont programmés ainsi : aujourd’hui samedi 14 juin (trois départs : 04h00, 06h30 et 20h30) et le dimanche 15 juin (trois départs : 03h30, 20h00 et 23h55). En tout, plus de 2 000 supporteurs algériens sont attendus au pays de la samba pour prêter main forte aux hommes de Vahid qui évolueront dans le groupe H en compagnie de la Belgique, la Russie et la Corée du Sud. La compagnie nationale Air Algérie a programmé, en collaboration avec Tou- ring Voyages Algérie (TVA), huit vols de

  • 250 et parfois 260 supporteurs chacun.

Rien n'a été laissé au hasard

Rien n'a été laissé au hasard concer- nant l'organisation du déplacement des

supporteurs algériens au Brésil pour soutenir la sélection nationale.

Après la phase d'inscriptions où les 2

  • 000 places mises en vente, ont été écou-

lées en un temps record, les responsables de TVA sont passé à une autre étape, celle de la préparation du séjour des

supporteurs. Le Touring Voyage Algérie (TVA) avait d’ailleurs dépêché, le mois dernier, des missionnaires au Brésil où ils ont passé 20 jours pour s'enquérir

des offres d'hébergement et de transport. Tout a été ensuite réglé et rien n'a été laissé au hasard pour garantir aux sup- porteurs un séjour dans les meilleures conditions possibles.

Les visas ont été délivrés par les ser -

vices consulaires de l'ambassade du

Brésil à Alger

Concernant l'opération de vaccination, le 28 mai dernier le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospi- talière avait publié un dépliant sur les modalités de la vaccination au profit des supporteurs algériens devant faire le dé- placement au Brésil pour soutenir la sé- lection algérienne. Edité sous forme d'un dépliant, riche en couleurs pour faciliter la compré- hension, ce document comporte des ren- seignements sur toutes les modalités de vaccination et les risques engendrés en cas de négligence de la part des suppor- teurs algériens devant se rendre au Brésil. Le document comporte, outre la défini- tion et les voies de transmission du sida, des conseils et des orientations de pré- vention de cette maladie et l’obligation de se protéger contre les risques de la fièvre jaune. La seule vaccination obligatoire est celle contre la fièvre jaune. Une seule injection suffit pour vous protéger à vie, dix jours avant le départ au plus tard, lit-on dans ce guide sanitaire destiné aux fans des Verts. Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a également mis en exergue les risques de paludisme (malaria), re- levant au passage que les villes où se dé- rouleront les matchs de la Coupe du monde sont indemnes de cette maladie.

Un dispositif «spécial Mondial» de la DGSN en terre brésilienne

D’autre part, il est important de noter qu’un staff policier de 17 éléments dont 10 affectés à la sélection algérienne de football a été prévu par la Direction gé- nérale de la Sûreté nationale (DGSN) au

sein d'un dispositif «spécial Mondial- 2014» qu'abrite le Brésil . Le directeur de l'ordre public à la DGSN, le commissaire divisionnaire Aïssa Naïli a indiqué récemment qu’«un total de 17 éléments seront en mission au Brésil : 10 assureront la sécurité de notre équipe nationale de football et sept autres à leur

tête un officier supérieur s'occuperont de l'encadrement des supporters qui seront du voyage». La particularité de ce staff, c'est le fait de s'être spécialisé dans la ges- tion des grands événements, possédant ainsi une grande expérience en matière d'encadrement des supporters. «La mission du staff débutera d'abord à l'aéroport d'Alger et assistera les fans durant leur séjour au Brésil jusqu'à leur retour au pays», a-t-il précisé. «Le staff policier a été scindé en deux groupes : le premier fixe tandis que le second sera mobile et accomplira sa

mission au niveau des différents stades

où se dérouleront les matchs des Verts»,

a expliqué le responsable de la DGSN. De plus, et sur demande des autorités brésiliennes, les éléments de la DGSN vont collaborer avec la police fédérale du Brésil ainsi qu'avec Interpol pour at- teindre «le meilleur niveau de perfor- mance sécuritaire» lors de la Coupe du monde 2014. Par ailleurs, les supporteurs de la sé- lection algérienne seront encadrés par

les agents de TVA durant le voyage, à leur arrivée au Brésil et seront assistés tout au long de leur séjour au pays de la samba. «Un guide contenant toutes les informations (départ, retour, météo, pro- gramme de séjour de déplacements, des

matchs ...

)

sera mis à la disposition des

supporteurs. Le fan y prendra connais-

sance des moindres détails depuis son départ jusqu'à son retour au pays.

Florianopolis, quartier général des supporters algériens

Il est important de préciser que c’est la ville balnéaire de Florianopolis (Sud du Brésil) été choisie par TVA comme principal camp de base des 2 000 sup- porteurs algériens. Florianopolis est une destination tou- ristique renommée, en raison de ses nombreuses plages, mais aussi pour sa qualité de vie notamment en termes de sécurité. «Le choix de cette ville n'est pas fortuit car elle se situe entre les villes qui abriteront les matchs de notre équipe nationale», a expliqué le directeur général de lu TVA M. Sahri. «Même dans le cas d'une qualification de notre équipe au second tour, chose que nous souhaitons vivement, nous jouerons soit à Curitiba ou à Salvador de Bahia, des villes proches

du camp de base à Florianopolis», a en- core précisé Sahri. S'agissant les supporteurs des for- mules 4 et 5 étoiles, ils se déplaceront par avion de Belo Horizonte à Porto Ale- gre et ils rejoindront ensuite le camp de base de Florianopolis également par voie aérienne. Pour le dernier match, les sup-

porteurs de ces deux formules voyageront aussi par avion à Curitiba à partir de Florianopolis. Enfin, il est utile de rap- peler que ce sera le deuxième plus im- portant déplacement organisé pour les supporteurs des Verts, après celui de novembre 2009 où environ 10 000 fans ont rejoint la ville d'Oum Dourman à Khartoum (Soudan) pour soutenir les coéquipiers d'Antar Yahia lors du match barrage face à l'Egypte (1-0) ponctué par une qualification algérienne au Mon- dial-2010 en Afrique du Sud.

Taïder :

«Affronter la Belgique en inaugural, n'est ni un avantage ni un inconvénient»

SPORTS 22 DK NEWS Samedi 14 Juin 2014 M O N D I A L 2014

Le milieu de terrain algérien, Saphir Taïder, qui s'apprête à disputer son pre- mier Mondial avec la sélection nationale de football, a insisté sur la nécessité de jouer à fond les trois matches du premier tour, et ne pas focaliser seulement sur le premier face à la Belgique, le favori du groupe H mardi prochain à Belo Horizonte (Brésil). «On se concentre surtout sur ce que nous demande le coach afin d'être vrai- ment fins prêts face à la Belgique, mais aussi pour les deux autres matches du pre- mier tour qui ne seront pas moins ardus», a déclaré vendredi le joueur de l'Inter Mi- lan (Série A italienne), au site officiel de la Fédération algérienne de football. Outre la Belgique, les Verts croiseront le fer égale- ment avec la Corée du Sud et la Russie res- pectivement. Commentant le fait d'affronter la Bel- gique en premier, il a poursuivi: «Je pense que ce n'est ni un avantage ni un inconvé- nient, car il y a trois matches à disputer dans un groupe que le tirage au sort nous a désigné, et il faudra donc les jouer à fond pour notre pays et ne pas avoir de regrets au bout». Le joueur de 22 ans a rassuré en outre quant à l'état d'esprit actuel de ses coéquipiers avant d'entrer dans le vif du sujet, eux qui restent sur une dynamique de quatre victoires d'affilée, dont trois en amical face à des sélections européennes (Slovénie, Arménie et Roumanie). «On ne se prend pas trop la tête, car on travaille surtout aux entraînements pour être le plus fort possible au premier match». Il a rassuré au passage quant à son état de forme personnelle, lui qui a été très peu utilisé à l'Inter Milan, lors de la deuxième partie de la précédente saison. «C’est vrai que je me sens bien depuis qu'on a entamé la préparation pour ce Mondial. Mais le plus important, c'est que tout le groupe est bien et cela on a pu le constater lors des matches amicaux que nous avons disputés. On espère aborder la compétition avec cette même dynamique qui fait actuelle- ment notre force.» Par ailleurs, et à propos du match d'ouverture du Mondial disputé la veille à Sao Paolo, il a enchaîné: «On a ef- fectivement, suivi ce match d’ouverture (Brésil-Croatie 3-1, ndlr), et ce qu'on peut en conclure, c'est qu'il s'agit d'un niveau élevé car la Coupe du monde n'est pas une compétition comme les autres. Raison supplémentaire pour nous de tout faire pour nous surpasser en commençant par appliquer scrupuleusement les consignes du coach», a-t-il encore dit. Et de conclure :

«On fera tout pour ne pas rater les trois matches qu'on aura à disputer dans ce pre- mier tour.»

APS

FOOTBALL MONDIAL Samedi 14 Juin 2014 DK NEWS 23 Scolari : «Il y a La pelouse
FOOTBALL MONDIAL
Samedi 14 Juin 2014
DK NEWS 23
Scolari :
«Il y a
La pelouse
penalty»
de Manaus
Avant-hier soir, le coup
d'envoi de la vingtième
édition de la Coupe du
monde a démarré dans
les meilleures condi-
tions pour le Brésil,
avec un hymne natio-
nal chanté à l'unisson
par l'Arena de
Corinthians et une pre-
mière victoire dans le
tournoi à la clé (3-1).
Très souriant après la
rencontre, Luis Felipe
Scolari s'est exprimé en
conférence d'après-
match sur le déroule-
ment de la partie :
inquiète
les Anglais
ROONEY
«Nos joueurs ont été
excellents. Malgré leur
jeunesse, la pression,
ils ont réussi à ren-
verser une
situation mal
engagée,
analyse
le
«Je m'intéresse
au fait de gagner
en équipe»
Wayne Rooney
évoqué la première
rencontre de l'Angle-
terre dans ce Mondial,
face à l'Italie. Il évoque
aussi le cas de son an-
sélection-
neur natio-
nal. Si je
devais parier,
je mettrais
bien une pièce sur la
Croatie pour sortir de
ce groupe. Ils ont beau-
coup de talent, notam-
ment par leur qualité à
créer du danger entre
le gardien et les défen-
seurs adverses.
L'ambiance dans le
stade a joué un grand
rôle dans notre succès.
C'était vraiment excep-
tionnel, largement
supérieur à tout ce que
nous avions pu imagi-
ner.»
cien coéquipier,
Cristiano Ro-
naldo.
Le
en défense centrale, ils
ont eu beaucoup de mal
quand nous jouions avec
un tempo élevé. Si on
peut faire ça on peut leur
poser des problèmes".
Contrairement à son
ancien partenaire à
Manchester United, CR7,
Wayne Rooney préfère
un hommage collec-
tif plutôt qu'une
La pelouse sur
laquelle devra se
jouer le
Angleterre-Italie,
samedi 14 juin,
risque de ne pas
être en bon état.
Des photographies
de la pelouse du
stade de Manaus,
inquièteraient
l'Angleterre selon
The Guardian.
D'ailleurs ils ont
demandé un
rapport sur la
pelouse à la Fifa,
et Roy Hogdson va
envoyer un
membre de son
staff pour
inspecter son état.
Carlos Botella, le
responsable de la
pelouse du stade
de Manaus, a
déclaré : «Nous
avons débuté un
plan d'urgence
pour sauver le
terrain et
distinc-
buteur
anglais va être
confronté le 14
juin prochain à
la charnière cen-
trale italienne, Leonardo
Bonucci et Giorgio
Chiellini, qui est aussi
celle de la Juventus Tu-
rin. Mais Rooney pense
avoir la solution pour
faire déjouer cette ar-
rière-garde. "Pour être
honnête, ils ont du mal
quand vous jouez à un
rythme élevé. Le cham-
pionnat italien est loin
du tempo de la Premier
League. Même quand
nous avons joué le Milan
AC, avec Nesta et Maldini
tion
l'améliorer au
maximum. Mais je
ne pense pas qu'il
sera en bon état ce
week-end. On a
mis de l'engrais à
indi-
la surface pour
tenter d'améliorer
l'état du gazon.
Mais tout est
compliqué à
Manaus». Voilà qui
ne devrait pas
rassurer les Three
Lion.
DE SCIGLIO
forfait contre
l'Angleterre
viduelle.
Je ne suis pas un
joueur qui a besoin d’un
héritage, comme Cris-
tiano. Il a besoin de ça. Je
m’intéresse plus au fait
de gagner en équipe. Il
veut avoir ses moments.
J’ai été désigné meilleur
joueur de l’année, mais
c’est loin d’être aussi
bon que de gagner un
trophée avec Manchester
United, a-t-il déclaré en
conférence de
presse, dans des
propos relayés par le
Daily Mail.
Forlan rassure
la Celeste
Le latéral italien ne sera pas
disponible pour le premier
match de son équipe, face
aux Anglais. Capable de
jouer latéral droit ou gauche,
Mattia De Sciglio sera absent
demain soir contre
l'Angleterre. L'Italien souffre
d'une contracture de la
cuisse gauche et n'est pas en
état de jouer. Coup dur pour
la Nazionale, qui a déjà
perdu Riccardo Montolivo
durant la préparation.
A la veille du
premier match
de l'Uruguay à
la Coupe du
Monde au Bré-
sil, Diego For-
lan a donné des
nouvelles ras-
surantes de son
état de santé.
L'ancien buteur
de l'Atletico Ma-
drid est désor-
mais remis
d'une gastro-
entérite.
Meilleur
joueur de la
Coupe du
Monde 2010,
Diego Forlan va
mieux. Le
joueur uru-
guayen est re-
mis d'un virus
et a pris part ce
jeudi aux exer-
cices avec bal-
lon de son
équipe. Il de-
vrait être aligné
contre le Costa
Rica samedi
pour la pre-
mière rencon-
tre de son
équipe
lors du
Mondial 2014.
K. Touré : «Pourquoi ne pas créer la surprise ?»
Kolo Touré et la Côte
d'Ivoire débuteront
samedi leur Coupe du
monde par un match
face au Japon (dans la
nuit de samedi à
dimanche, coup d'envoi
à 3 heures, heure fran-
çaise, ndlr). Le défen-
seur central se confie ce
vendredi à la Fifa avant
l'entrée en lice des
Eléphants.
«Qu'on soit
capable de repousser
nos limites serait un
succès en soi. Je ne
mets aucune barrière à
notre objectif. Pourquoi
ne pas créer la surprise
et aller jusqu'en finale ?
On a les qualités pour»,
explique-t-il. «En tout
cas, c'est notre dernière
chance de briller à ce
niveau. J'ai 33 ans,
Didier (Drogba, ndlr)
en veillant à mon-
trer un visage dif-
férent de celui de
nos deux der-
nières Coupes du
Monde, où nous
36
...
Nous sommes plus
près de la fin que du
début. On va savourer
cette Coupe du Monde,
n'avons pas tel-
lement été bons.
Nous ferons tout pour
faire mieux.»

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

DK NEWS

Edité par la SARL

Directeur de la rédaction

Abdelmadjid TAREB

3, Rue du Djurdjura -

RÉDACTION ADMINISTRATION Ben Aknoun - Alger TÉL. : 021.94.66.62/63 - FAX : 021.94.66.82

DK NEWS

EMAIL : contact@dknews-dz.com

-

SITE : http://www.dknews-dz.com

Directeur général

PUBLICITE : S'adresser à 03, Rue du Djurdjura - Ben Aknoun - Alger TÉL. : 021 94 66 62 (63) / FAX : 021.94.66.82 / E-MAIL : contact@dknews-dz.com - IMPRESSION : S.I.A.

Abdelmadjid CHERBAL

Pour votre publicité, prière de s’adresser à l’Entreprise nationale de communication d’édition et de publicité – ANEP spa - 1, Avenue Pasteur – Alger – TÉL : 021.71.16.64 / 021.73.71.28 – FAX : 021.73.95.59 / 021.73.99.19

Samedi 14 Juin 2014 - 16 Chaâbane - N° 632 - Deuxième année

ALGÉRIE - AFRIQUE

  • M. Ould Khelifa

représente le Président Bouteflika au Sommet sur le financement des infrastructures du Nepad

En réponse à l'invitation qu'il a reçue de

  • M. Macky Sall, président de la République

du Sénégal, le Président de la République,

  • M. Abdelaziz Bouteflika, a désigné le prési-

dent de l'Assemblée populaire nationale, Mohamed-Larbi Ould Khelifa, pour le re- présenter au sommet sur le financement des infrastructures du Nepad, qui aura lieu dimanche à Dakar, a indiqué hier un com- muniqué de la présidence de la Répu- blique. M. Ould Khelifa sera accompagné par M. Abdelkader Kadi, ministre des Tra- vaux publics, précise la même source.

Sellal reçoit le président du Sénat du Royaume d'Espagne

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu jeudi à Alger le président du Sénat du Royaume d'Espagne, Pio Garcia-Escudero Marquez, en visite en Algérie, indique un communiqué des services du Premier mi- nistère. La rencontre a été l'occasion pour les deux parties d'aborder «les relations bila- térales qui ont été qualifiées d'excellentes, notamment depuis la signature, en 2000, d'une déclaration politique qui a instauré un mécanisme de concertation et de dia- logue de haut niveau entre les deux pays», précise le communiqué. «Après avoir constaté l'évolution positive de la coopéra- tion dans différents domaines, le Premier ministre et son hôte ont réaffirmé leur vo- lonté de voir ces relations s'améliorer davan- tage dans l'intérêt des deux pays et des deux peuples», note la même source.

LIBAN-QATAR

  • M. Belaïz reçoit les

ambassadeurs des

deux pays

Le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz, a reçu jeudi, successivement et «à leur de- mande», les ambassadeurs du Liban et du Qatar à Alger, respectivement Ghassane El Mouallim et Ibrahim Abdelaziz Mohamed Salah Essahlaoui, a indiqué un communi- qué du ministère. Au cours de ces rencontres, ont été abor- dées «toutes les questions d'intéret commun qui entrent dans le cadre des compétences du ministère de l'Intérieur et des Collecti-