Vous êtes sur la page 1sur 23

Constantine

2014

MONDIAL

TRANSPORTS

Révision de la Constitution : M. Ouyahia reçoit l’ancien Chef du gouvernement, Belaïd Abdeslam

Page 3

MÉTÉO DK NEWS 29° : ALGER 35° : TAMANRASSET QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION p. 2 www.dknews-dz.com
MÉTÉO
DK NEWS
29° : ALGER
35° : TAMANRASSET
QUOTIDIEN
NATIONAL D’INFORMATION
p. 2
www.dknews-dz.com
Lundi 16 Juin 2014
- 18
Chaâbane -
N° 634
- Deuxième année
- Prix : Algérie
:
10 DA. France :
1€
GHARDAÏA
Echec
La situation dans la wilaya de Ghardaïa tend vers le
dénouement et tout porte à croire que les choses
sont en nette amélioration par rapport aux mois
précédents, comme l’a si bien souligné le Premier
ministre, Abdelmalek Sellal, lors de sa visite samedi
dernier dans cette ville. Le mérite dans ce retour au
calme après de longs et pénibles semaines d’affron-
tements qui n’ont porté que désolation, destruction
et désespoir, revient, bien évidemment, au prési-
dent de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui
avait donné instruction au gouvernement en vue
d’un règlement définitif de cette crise.
Signature d'une plateforme
pour le plein respect de
l'intégrité territoriale et de
l'unité nationale malienne
à la fitna
L’UA félicite l’Algérie pour la
plateforme de paix signée entre
trois mouvements maliens
Page 3
PP. 15 et 24
NORD MALI

1 200 PARTICIPANTS AUX ASSISES NATIONALES DE LA SANTÉ QUI S’OUVRENT CE MATIN AU PALAIS DES NATIONS

IL Y A URGENCE

Plus de 1 200 participants représentant différentes spécialités et corps de la santé, ainsi qu'une
Plus de 1 200 participants représentant différentes
spécialités et corps de la santé, ainsi qu'une vingtaine
d'experts venus de 5 pays étrangers assisteront aux
Assises nationales de la santé, prévues aujourd’hui et
demain au Palais des Nations à Alger. Lors de ces
Assises qui se dérouleront en présence de membres du
gouvernement, du directeur régional de l'Organisation
mondiale de la santé (OMS) pour l'Afrique, D r Luis
Sambo et de nombre d'ambassadeurs de pays frères et
amis, il sera question de la présentation des objectifs de
cette rencontre et l'examen des propositions issues des
assises régionales de la santé, organisées mi-mai der-
nier dans sept wilayas du pays. Les experts examine-
ront, deux jours durant, la réalité et les perspectives du
système de santé en Algérie, le Plan national de lutte
contre le cancer (2015-2019), l'information sanitaire, le
financement et la présentation des expériences de cer-
tains pays ayant un système de santé développé.
Page 4
LE P R KAMEL SENHADJI, ÉMINENT SPÉCIALISTE DU SIDA INVITÉ HIER DU FORUM DE DK
LE P R KAMEL SENHADJI, ÉMINENT SPÉCIALISTE
DU SIDA INVITÉ HIER DU FORUM DE DK NEWS
SIDA
La recherche sur
la bonne voie
Pages 6-7

Le petit

Laïth

retrouve

ses parents

Page 24

voie Pages 6-7 Le petit Laïth retrouve ses parents Page 24 S ANTÉ « Air BELGIQUE-ALGÉRIE
S ANTÉ
S ANTÉ
6-7 Le petit Laïth retrouve ses parents Page 24 S ANTÉ « Air BELGIQUE-ALGÉRIE 24h avant

«Air

BELGIQUE-ALGÉRIE 24h avant la confrontation, les Algériens retiennent leur souffle Page 21
BELGIQUE-ALGÉRIE
24h avant la
confrontation,
les Algériens
retiennent
leur souffle
Page 21

PÈLERINAGE

HADJ 2014

«45

agences

agréées»

Page 4

HADJ 2014 « 45 agences agréées» Page 4
Les 5 pires aliments pour vos os Pages 12-13
Les 5 pires
aliments
pour vos
os
Pages 12-13

Algérie

accorde des réductions allant de 50 à 80% au départ de France vers l’Algérie»

Page 4

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Lundi 16 Juin 2014 D’ EIL Régions Nord : 26° à

2 DK NEWS

Lundi 16 Juin 2014

D’

EIL

Régions Nord : 26° à Alger Temps voilé devenant nuageux avec localement développement de foyers
Régions Nord : 26° à Alger
Temps voilé devenant nuageux avec localement développement de foyers
orageux en fin d'après-midi/soirée pouvant occasionner quelques pluies
notamment vers les régions Centre et Est.
Les vents seront de Nord-Est (20/30 km).
La mer sera peu agitée à agitée.
Régions Sud : 36° à Tamanrasset
Temps voilé à nuageux sur le Nord Sahara, les Oasis et le
Hoggar/Tassili.
Ailleurs, temps ensoleillé.
Les vents seront variables faibles à modérés avec chasse-sa-
ble localement.
Météo
 

Max

M i n

Alger

26°

19°

Oran

25°

19°

Annaba

25°

19°

Béjaïa

25°

17°

Tamanrasset

36°

22°

Horaires des prières

Lundi 17 chaâbane 1435

Fajr 03:37 Dohr 13:20 Asr 16:40 Maghreb 20:12 Isha 21:53
Fajr
03:37
Dohr
13:20
Asr
16:40
Maghreb
20:12
Isha
21:53

DEMAIN AU SIÈGE DE LA PRÉSIDENCE

20:12 Isha 21:53 DEMAIN AU SIÈGE DE LA PRÉSIDENCE CE MATIN AU FORUM DE LA SÛRETÉ
CE MATIN AU FORUM DE LA SÛRETÉ NATIONALE Conférence à l’occasion de la Journée nationale
CE MATIN AU FORUM
DE LA SÛRETÉ NATIONALE
Conférence à l’occasion
de la Journée nationale
de l’artiste
A l’occasion de la
Journée nationale de
l’artiste qui coïncide
avec le 8 Juin de chaque
année, le Forum de la
Sûreté nationale abrite
ce matin à 09h00, à
l’Ecole supérieure de
police Ali-Tounsi , de
Châteauneuf, une
conférence portant sur
les efforts de la DGSN en
matière d’aide et assis-
tance aux productions
artistiques, animée par
le réalisateur Ahmed
Rachedi, en présence
des représentants de la
société civile, des ar-
tistes ainsi que la presse
nationale.
BLIDA :
Formation en
secourisme au
profit des enfants
Une journée de for-
mation sur le secou-
risme sera organisée, le
26 juin à Chréa (Blida),
au profit des enfants is-
sus des différentes lo-
calités de la wilaya, a-t-
on appris, hier, auprès
de la direction locale de
la Protection civile
(DPC). Cette formation
est destinée aux élèves
ayant réussi aux exa-
mens de 5 e année pri-
maire, qui auront à dé-
couvrir les méthodes
d’intervention en cas
d’accidents, incendies
ou autre incident afin
de «contribuer à sauver
la vie des autres», ou à
«se mettre, eux-mêmes,
en dehors du danger», a-
t-on ajouté de même
source.
«Les enfants qui ap-
prennent les bons gestes
de secourisme à un âge
aussi bas sont à même de
garder les réflexes né-
cessaires pendant toute
leur vie», explique un
document de la DPC,
précisant que cette ses-
sion profitera à «plus de
500 enfants».
que cette ses- sion profitera à «plus de 500 enfants». CE MATIN AU SIÈGE DU FCE

CE MATIN AU SIÈGE DU FCE

Atelier sur «Les procédures à l'exportation»

Le Forum des chefs d’entreprise organise ce matin à partir de 9h en son siège à Cheraga, un atelier de ré- flexion sur le thème : « Les procédures à l’exportation ». Il sera question, à l'occasion de cette rencontre, de débattre des pratiques et des difficultés rencontrées par les exportateurs dans la conduite de leurs activi- tés à l’export.

MERCREDI À 11H AU HILTON

Conférence de l’ANDI

L’Agence nationale de développement de l’investis- sement (ANDI), et l’Association euro-méditerranéenne des Agences de promotion de l’investissement (ANIMA) dont l’Andi est membre, organisent une conférence de presse mercredi 18 juin à 11h à l’hôtel Hilton.

MERCREDI À LA SALLE IBN ZAYDOUN

Rabih Abou-Khalil en concert

Compositeur, joueur de oud et musicien de jazz d'origine libanaise, Rabih Abou-Khalil, sera en concert mer- credi 18 juin de 20h à 22h30, à la salle Ibn Zaydoun, Office Riad El Feth.

à 22h30, à la salle Ibn Zaydoun, Office Riad El Feth. Ben Aknoun à l’heure du

Ben Aknoun

à l’heure du Mondial

Office Riad El Feth. Ben Aknoun à l’heure du Mondial A la veille du premier match

A la veille du premier match de l'équipe nationale algé- rienne dans la Coupe 2014 du Brésil, les habitants de la cité Malki à Ben Aknoun (Alger), se sont mobilisé pour soute- nir les Verts qui affronteront demain à 17h la Belgique, en ornant les balcons de leurs maisons d'emblèmes aux cou- leurs de l'équipe nationale.

Le FFS participe aux concertations sur la révision de la Constitution

Dans le cadre de la concertation sur la révision constitutionnelle, le FFS a été destinataire hier d’une invi- tation émanant du chef de cabinet de la présidence de la République, a indiqué dans un communiqué le Premier secré- taire du parti M. Ahmed Betatache. Dans un esprit de consensus et dans le cadre des contacts politiques enga- gés pour la reconstruction d’un consen- sus national, le FFS décide de répondre favorablement à cette invitation, pour donner son point de vue sur la situation po- litique et institutionnelle dans le pays. La rencontre se dé- roulera demain mardi 17 juin au siège de la présidence.

roulera demain mardi 17 juin au siège de la présidence. JEUDI À L’UNIVERSITÉ D’ALGER 2 Séminaire

JEUDI À L’UNIVERSITÉ D’ALGER 2

Séminaire sur Sigmund Freud

L’UNIVERSITÉ D’ALGER 2 Séminaire sur Sigmund Freud L’université d’Alger2 en collaboration avec

L’université d’Alger2 en collaboration avec l’ambassade d’Autriche organiseront le 19 juin à 8h30 à l’université d’Alger2, Bouza- réah, un séminaire sur Sigmund Freud, père de la psychanalyse.

CE MATIN À SÉTIF

1 re Conférence sur l’enfant algérien et les dangers des nouvelles technologies

Sous le parrainage du wali de Sétif, le club scientifique de Sétif en collaboration avec l’Organisation nationale de promotion de la santé et de la recherche, organisent ce matin à 9h, au Palais de la Culture de la wilaya, la 1 re Conférence nationale sur l’enfantalgérien et les dangers potentiels des nouvelles technologies.

DEMAIN À L’AMBASSADE D’AUTRICHE

Conférence de presse

L’ambassadeur d’Autriche en Algérie, M me Aloisia Wör- getter, et le président de l’association «Les amis de la mu- sique» M. Abdelkader Hamoudi, organiseront demain mardi 19 juin à 10h à l’Ambassade (17, chemin Abdel- kader Gadouche, Hydra, Alger), une conférence de presse pour présenter 4 jeunes talents algériens qui ex- cellent dans la musique classique, Lina Bouamer 14 ans, Sabrina Kadri 13 ans, Yasmine Ahmed Sadi 13 ans et Sara Aït Ali Braham, 15 ans.

Lundi 16 Juin 2014

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

M. Ouyahia reçoit l’ancien Chef du gouvernement, Belaïd Abdeslam

Le ministre d’Etat, directeur de cabi- net de la Présidence de la république, Ahmed Ouyahia, a reçu hier à Alger l’ancien Chef du gouvernement, Be- laïd Abdeslam, dans le cadre des consul- tations autour du projet de révision constitutionnelle. M. Abdeslam n’a pas fait de déclaration à la presse à l’issue de l'audience.

Le 15 mai, la présidence de la Ré- publique avait adressé des invitations à 150 partenaires constitués notamment des partis politiques, organisations et as- sociations nationales représentants de diverses corporations, en vertu de la dé- cision du président Bouteflika, prise le 7 mai, en Conseil des ministres. Les invitations ont été acceptées par 30 per- sonnalités sur 36 destinataires, 52 par- tis politiques sur 64 invités, toutes les or- ganisations et associations nationales destinataires d'une invitation et les 12 professeurs d'universités sollicités.

et les 12 professeurs d'universités sollicités. Le FFS décide de prendre part aux consultations Le Front

Le FFS décide de prendre part aux consultations

Le Front des Forces socialistes (FFS) a décidé de répondre «fa- vorablement» à l'invitation de la présidence de la République et prendre part aux consultations sur la révision de la Consti- tution, menées par le ministre d'Etat, directeur de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia. «Dans le cadre de la concertation sur la révision constitutionnelle, le FFS a été destinataire d'une invitation émanant du chef de cabinet de la

présidence de la République. Dans un esprit de consensus et dans le cadre des contacts politiques engagés pour la reconstruction d'un consensus national, le FFS décide de répondre favorable- ment à cette invitation pour donner son point de vue sur la si- tuation politique et institutionnelle dans le pays», a indiqué hier un communiqué du parti. «La rencontre se déroulera, au siège de la Présidence, demain 17 juin 2014», précise la même

LE PROFESSEUR DE DROIT PUBLIC À L’UNIVERSITÉ MOULOUD-MAMMERI DE TIZI-OUZOU, CHERIF KAIS :

Elargir les attributions du Conseil de la nation

Le professeur de droit public à l’université Mouloud-Mam- meri de Tizi-Ouzou, Cherif Kais, a proposé, samedi à Alger, d’élar- gir les prérogatives du Conseil de la nation. Les attributions du Conseil de la nation «devraient être élargies notamment dans l’élaboration des lois organiques et le pouvoir de faire des pro- positions en ce qui concerne l’administration locale, le décou- page administratif et l’aménagement du territoire», a indiqué le professeur Kais, dans une déclaration à la presse à l’issue de sa rencontre avec le ministre d’Etat, directeur de cabinet à la pré- sidence de la République, Ahmed Ouyahia, chargé de mener les consultations autour de la révision constitutionnelle. A propos du Conseil constitutionnel, il a préconisé la réduction à 20 du nombre des membres du Conseil de la nation et autant pour l’As- sembléepopulaire nationale (APN), «nécessaires» pour intro- duire des saisines et non pas non 70 membres et 40 députés comme proposé dans le projet de révision constitutionnelle, sou- mis aux discussions. Il a également souligné que le débat avec le directeur de cabinet a porté sur les constantes nationales dont la langue amazighe qu’il faut, selon lui, constitutionaliser et lui

donner la place qui lui sied en tant que langue nationale et of- ficielle. M. Kais a en outre proposé de donner plus de prérogatives au Conseil constitutionnel dans le contrôle de la conformité des lois avec la Constitution notamment les ordonnances. Par ailleurs, le professeur Kais a fait savoir qu’il a plaidé pour l’introduction dans le projet une clause donnant le pouvoir à la cour des comptes d’exercer son contrôle sur le secteur écono- mique particulièrement les entreprises publiques où l’Etat dé- tient la majorité dans le capital. Le 15 mai, la présidence de la Ré- publique avait adressé des invitations à 150 partenaires consti- tués notamment des partis politiques, organisations et associa- tions nationales représentants de diverses corporations, en vertu de la décision du président Bouteflika, prise le 7 mai, en Conseil des ministres. Les invitations ont été acceptées par 30 personnalités sur 36 destinataires, 52 partis politiques sur 64 in- vités, toutes les organisations et associations nationales desti- nataires d'une invitation et les 12 professeurs d'universités sollicités.

LE PRÉSIDENT DU MOUVEMENT EL INFITAH

M. Bouacha propose de changer l'appellation et les attributions du Conseil de la nation

Le président du Mouvement El Infitah, Omar Bouacha, a proposé hier à Alger, dans le cadre des consultations autour du projet de révision constitutionnelle, le changement de l'appellation, des attribu- tions et de la composition du Conseil de la nation. M. Bouacha a indiqué, dans une décla- ration à la presse, avoir proposé, lors de sa rencontre avec le ministre d’Etat, direc- teur de cabinet de la présidence de la Ré- publique, Ahmed Ouyahia, chargé de

mener les consultations sur le projet de révision constitutionnelle, de changer l’actuelle appellation du Conseil de la na- tion en Sénat. Le parti a suggéré que les membres du Conseil "soient nommés par le président de la République. Ils doivent être âgés en- tre 60 et 70 ans avec des compétences scientifiques et intellectuelles", a-t-il dit. M. Bouacha a indiqué, également, avoir proposé "un système parlemen- taire, qui permet aux députés de propo-

ser et d'élaborer eux-mêmes les lois de la République, avant d'opter pour un sys- tème semi-présidentiel qui donne, selon lui, à l’Assemblée populaire nationale (APN) le droit de "contrôler" l'action gou- vernementale et de légiférer dans tous les domaines. Il a également fait état d'autres propo- sitions ayant trait à la mise en place d'une instance indépendante avec pour mission le contrôle et la supervision des élections.

Ghardaïa

Echec

à la fitna

Walid B.

La situation dans la wilaya de Ghardaïa tend vers le dénouement et tout porte à croire que les choses sont en nette amé- lioration par rapport aux mois précé- dents, comme l’a si bien souligné le Pre- mier ministre, Abdelmalek Sellal, lors de sa visite samedi dernier dans cette ville. Le mérite dans ce retour au calme après de longs et pénibles semaines d’affron- tements qui n’ont porté que désolation, destruction et désespoir, revient, bien évi- demment, au président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika, qui avait donné instruction au gouvernement en vue d’un règlement définitif de cette crise. Homme de paix et de réconcilia- tion, le président Bouteflika a toujours appelé à privilégier la voie du dialogue et de la concertation pour le règlement des conflits. Cela fait partie des principes et valeurs sur lesquels a été initiée la charte pour la paix et la réconciliation qui avait permis le rétablissement de la paix et le retour de la sérénité en Algérie après une décennie de terrorisme des- tructeur. Avant-hier, les notables de la wilaya de Ghardaïa ont exprimé leur reconnais- sance au président Bouteflika pour les ef- forts qu'il consent en faveur du règlement des problèmes de la wilaya. « Nous remercions le président de la Ré- publique Abdelaziz Bouteflika pour ses efforts et son attention en faveur de l'Al- gérie tout entière et de la wilaya de Ghar- daïa en particulier », a affirmé Daoud Bourguiba dans une allocution au nom des notables ibadites lors d'une rencon- tre avec le Premier ministre Abdelmalek Sellal. Après avoir rappelé que Ghardaïa a tenu durant la décennie noire, M. Bourkiba a indiqué que la ville tiendra, encore une fois, grâce aux efforts de tous ses enfants à la faveur de la cohabitation, de la coo- pération et du développement. Les habitants de Ghardaïa affirment leur attachement à l'Algérie, à l'unité na- tionale et territoriale et rejettent toute in- gérence étrangère dans leurs affaires internes sous quelque qualificatif ou couvert que ce soit. Ils ont interpellé le gouvernement à l'ef- fet d'appliquer rigoureusement les lois de la République afin de déjouer toutes les tentatives de déstabilisation qui se tra- ment contre l’Algérie. Ils ont également exprimé leurs remer- ciements aux autorités militaires pour leurs efforts en vue de la préservation de la sécurité de la wilaya et celle de ses ha- bitants et leurs biens. C’est dire toute l’importance qui doit être accordée à la préservation de l'unité na- tionale et territoriale du pays, d’autant que le gouvernement est appelé à appor- ter des solutions aux problèmes que la wi- laya de Ghardaïa rencontre notamment en ce qui concerne l'éradication de la vio- lence et de ses causes. Cela a fait dire à Abdelmalek Sellal que la situation dans cette wilaya est en «nette amélioration», précisant que le gouvernement réglera définitivement le problème par la voie du dialogue et de la concertation.

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Lundi 16 Juin 2014

CE MATIN AU PALAIS DES NATIONS

1 200 participants aux Assises nationales de la santé

Plus de 1 200 partici- pants représentant différentes spéciali- tés et corps de la santé, ainsi qu'une vingtaine d'experts venus de 5 pays étrangers assiste- ront aux Assises nationales de la santé, prévues aujoiurd’hui et demain au Palais des Nations à Alger.

Lors de ces Assises qui se dérouleront en présence de membres du gouvernement, du directeur régional de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour

de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l'Afrique, D r Luis Sambo et de nombre

l'Afrique, D r Luis Sambo et de nombre d'ambas- sadeurs de pays frères et amis, il sera question de la présentation des ob- jectifs de cette rencontre et l'examen des proposi- tions issues des assises régionales de la santé, organisées mi-mai der- nier dans sept wilayas du pays. Les experts exa-

mineront, deux jours durant, la réalité et les perspectives du système de santé en Algérie, le Plan national de lutte contre le cancer (2015- 2019), l'information sa- nitaire, le financement et la présentation des expériences de certains pays ayant un système de santé développé. Paral-

lèlement, sept ateliers seront organisés sur le système de santé, la déontologie profession- nelle, l'organisation de la profession, le gouver- nement et le finance- ment du secteur, la pré- vention, la protection et la promotion du ce sys- tème, la politique de santé, les ressources hu- maines, la recherche scientifique et la santé dans les régions des Hauts Plateaux et du sud. Lors de la deuxième journée, des recomman- dations seront soumises aux autorités publiques, en prélude à l'élabora- tion de la nouvelle loi sur la santé.

FINANCES

Laksaci : «La Banque d'Algérie va réformer les règles prudentielles dans la gestion des banques»

Le gouverneur de la Banque d'Algérie (BA), Mohamed Laksaci a annoncé dimanche à Alger que son institution allait procéder à une réforme des règles pruden- tielles dans la gestion des banques. S'exprimant lors d'une conférence débat sur les impacts de la crise financière et écono- mique internationale, M. Lak- saci a indiqué que la BA allait pu- blier trois nouveaux règlements qui représentent, selon lui, une vraie «refonte du cadre pruden- tiel» dans la gestion des banques. M. Laksaci s'est abstenu à révéler les grands axes de cette réforme tant qu'elle n'a pas été approuvée par le conseil de la monnaie et du crédit mais a laissé entendre que

les nouvelles règles qui seront édictées par la Banque centrale en la matière s'inscrivent dans la continuité de celles instituées à partir de 2008, tout au début de la crise financière internatio- nale. M. Laksaci n'a pas confirmé s'il s'agissait d'une nouvelle aug- mentation de capital qui sera à nouveau exigée aux banques après celle de 2010. Il rappelle, à ce titre que la première mesure prise par la BA relative à l'aug- mentation du capital minimum des banques de la place a permis aux banques de renforcer leur as- sise financière en augmentant leurs fonds propres. Selon le gouverneur, la mesure a aidé à identifier les banques qui

n'étaient pas en mesure de se conformer à cette règle de pru- dence, citant sans la nommer la Trust Bank Algeria, banque pri- vée qui s'est vue astreinte en 2012 à augmenter son capital à 10 mil- liards de DA, le minimum re- quis par la BA. Malgré qu'elle soit très faiblement exposée aux effets de la crise internationale, l'Algérie s'est alignée sur les règles prudentielles du comité de Bâle pour mieux résister aux chocs fi- nanciers qui résulteraient de l'éclatement des bulles finan- cières, a-t-il dit en substance, rappelant à ce propos le nou- veau règlement sur le contrôle in- terne des banques qui sera mis en œuvre dès octobre prochain.

LE MINISTRE DES AFFAIRES RELIGIEUSES ET DES WAKFS, MOHAMED AISSA :

«45 agences agréées pour l'organisation du Hadj 2014»

Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Mohamed Aïssa a indiqué dimanche à Alger que 45 agences de voyages ont été agréées pour l'organi- sation du hadj 2014. 45 agences de voyage ont été agréées pour l'organisation du hadj 2014, a fait sa- voir Mohamed Aïssa, lors d'une conférence de presse, animée à Dar El Imam en marge de la conférence nationale des directeurs de wilaya des affaires religieuses et des wakfs. Il a par ailleurs an- noncé que le Conseil scientifique du ministère des Affaires religieuses et des wakfs se réunira les 18 et 19 juin à Ghardaïa pour se prononcer sur une série de questions concernant notamment les cré-

dits alloués aux jeunes au titre du fonds de la Zakat, l'étourdissement avant l'abattage des animaux et la responsabilité pénale dans les accidents de la route. Il a indiqué que la décision des érudits et des ulémas sera celle qu'appliquera son département ministériel et ceux du commerce, de l'agriculture et de la santé. Le conseil scientifique du ministère des Affaires religieuses et des wakfs est l'instance habilitée en Algérie pour émettre des fetwa au profit des imams, du ministère des affaires religieuse ou des citoyens. Il est présidé actuellement par Amar Talbi, ancien recteur de l'université Emir Abdelkader de Constantine.

M. GHOUL, MINISTRE DES TRANSPORTS

«L'opération de délivrance du nouveau permis de conduire débutera dans quelques jours»

L'opération de délivrance du nouveau permis de conduire, joint d'un permis à points, sera entamée dans les prochains jours, une fois l'im- primerie officielle aura livré tout le quota de permis recommandés pour l'opération, a indiqué dimanche à Alger le ministre des Transports, Amar Ghoul. «Nous comptons lancer l'opération d'octroi du nouveau permis

de conduire dans les prochains jours, soit une fois l'imprimerie offi- cielle finalisera la livraison d'une quantité considérable de ce genre de document, afin de distribuer des quantités suffisantes pour chaque wi- laya», a souligné Amar Ghoul, en marge d'une cérémonie de sortie de

la première promotion des inspecteurs des permis de conduire.

Le nouveau permis aura les mêmes caractéristiques que l'ancien quant à sa dimension et sa couleur. Un permis probatoire de couleur bleue sera remis aux nouveaux conducteurs pour une durée de deux ans, à l'issue desquelles un permis de couleur rose le remplacera et sera joint d'un permis de conduire à points d'une couleur verte, selon le mi- nistre. La différence entre le nouveau et l'ancien permis consiste es-

sentiellement en la qualité du papier utilisé et les marquages de sécu- rité sur le nouveau document dont celui de l'Etat algérien, rendant ainsi ce document infalsifiable, précise Amar Ghoul. Selon lui, la commis- sion composée de représentants des ministères des Transports et de l'Intérieur, de la Gendarmerie nationale et de la sûreté ainsi que ceux de l'imprimerie officielle a «bien ficelé l'opération». S'agissant du permis de conduire biométrique, le ministre a souli- gné que cette opération sera entamée une fois élaboré le fichier natio- nal des infractions au code de la route, qui englobera toutes les infor- mations relatives au conducteur, les infractions commises et son ca- pital de points. En outre, Amar Ghoul qui a honoré les cinq lauréats de

la première promotion des inspecteurs des permis de conduire, com-

posée de 90 inspecteurs de l'Ecole nationale d'application des trans- ports terrestre, a mis l'accent sur la formation», précisant qu'une au- tre promotion de 100 inspecteurs est attendue d'ici octobre prochain, alors que le nombre global des inspecteurs devraient atteindre les 500 d'ici quelques années. Le ministre a relevé que la durée de formation de ses inspecteurs

a augmenté de six à douze mois et leurs prérogatives ont été élargies,

relevant qu'ils ont passé du statut d'examinateur à celui d'inspecteur, ce qui devrait améliorer la qualité de leur service, ainsi que celui des candidats au permis de conduire. Le ministre a insisté, par ailleurs, sur la sensibilisation, la mobili- sation et la prévention des accidents de la route qui font chaque années 4 000 victimes et 40 000 blessés et des dégâts matériels estimés à plus de 80 milliards de dinars.

«Air Algérie accorde des réductions allant de 50 à 80% au départ de France vers l’Algérie»

La compagnie nationale Air Algérie a lancé depuis quelques jours une grille tarifaire au départ de France vers l’Algérie avec des réduc- tions allant de 50 à 80%, a-t-elle annoncé dimanche dans un commu- niqué. Ces «tarifs promotionnels destinés «à l’égard des membres de

la communauté algérienne en France consentent une réduction de 50%

pour les adultes et 80 % pour les enfants de 2 à 15 ans en période de va- cances scolaires. Cette offre est valable entre le 2 juillet et le 5 septembre 2014, pré- cise la même source. Au départ de l’Algérie, la compagnie propose «un tarif super promotionnel» valables à partir du 23 juin 2014. A partir d’Al- ger vers Marseille, Bordeaux, Montpellier et Toulouse, les tarifs sont de 16 900 DA TTC. Vers Lyon, Nice et Mulhouse, le tarif est de 18 900 TTC. Vers paris, Metz et Lille, il est de 21 900 DA TTC. «Ces tarifs sont applicables dans la limite des places disponibles pour

les voyages entre le 23 juin et le 31 juillet allant de 2 à 45 jours», ajoute

le communiqué. Ce dernier souligne que ces tarifs viennent en accom-

pagnement des promotions déjà introduites pendant le salon interna- tional du tourisme et des voyages du 15 au 18 mai dernier avec des réductions allant jusqu’à 65%.

COMPLEXE SIDÉRURGIQUE DE BELLARA

La société mixte algéro-qatarie de sidé- rurgie (Algerian-Qatar-Steel) et le bureau d'études et d'engineering espagnol Idom ont signé dimanche à Alger un contrat portant réalisation d'études et élaboration d'appels d'offres dans le cadre de la mise en œuvre du projet de complexe sidérurgique de Bellara, dans la wilaya de Jijel. Selon les précisions fournies par le mi- nistre de l'Industrie et des mines, Abdesse- lam Bouchouareb en marge de la cérémo- nie de signature, le bureau espagnol, de re- nommée mondiale, accompagnera Alge- rian-Qatar-Steel, un partenariat entre Sider, Qatar Steel International filiale du holding Qatar-Industrie le fonds national des inves-

Algerian-Qatar Steel signe un accord avec un bureau espagnol d'ingineering

tissement, dans l'élaboration des cahiers de charges et des contrats et le choix des entre- prises qui seront chargées de l'enginee- ring et des fournitures. Le ministre a rappelé que le projet stra- tégique et structurant devra produire, dans une première phase, deux millions de tonnes d'acier pour passer, à moyen terme, à une production de quatre millions de tonnes. Le projet dont le coût est estimé par une étude préliminaire à 1,953 milliard de dollars intervient en complément des autres chantiers ouverts pour satisfaire les be- soins du marché national en la matière et concernant notamment le plan de relance du complexe sidérurgique d'El Hadjar (An-

naba) et la société turque de droit algérien «Tosyali iron and steel Algeria» à Oran, dont la production devra atteindre en fin d'année en cours 1 million de tonnes avec un objectif à terme de 3,5 millions de tonnes, a rappelé le ministre. Selon le premier responsable du sec- teur, des appels d'offres seront lancés en sep- tembre prochain pour le choix des entre- prises qui seront chargées de l'enginee- ring et des fournitures. Les contrats avec les entreprises retenues, 4 tout au plus, seront signés en janvier 2015, a-t-il encore fait savoir. A partir du 2eme semestre 2017, qui le complexe fournira les produits sidérurgiques nécessaires à la pro-

duction du fer et de l'acier sachant que l'usine pourvoira le marché du travail de quelque 1 500 emplois directs et 15 000 au- tres indirects. Pour le représentant du gou- vernement, le complexe de Bellara contri- buera à la satisfaction d’une demande natio- nale appelée à accroître a la faveur du déve- loppement de l'industrie automobile et du rail et l'essor du champ du bâtiment et des travaux publics. L'ambassadeur du Qatar a Alger, Ibrahim ben Abdelaziz Mohamed Salah Sahlaoui, s'est félicité de son coté de l'intérêt porté par les dirigeants des deux pays de tels projets qui mettent en avant l'environnement propice à l'investissement en Algérie.

Lundi 16 Juin 2014

COOPÉRATION

DK NEWS

5

SOMMET DES DIRIGEANTS DES PAYS DU G77 ET LA CHINE À SANTA CRUZ (BOLIVIE)

M. Bensalah : «Des solutions communes aux problèmes communs des pays du G77»

Le président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah,

a réaffirmé dimanche,

à Santa Cruz (Bolivie),

devant le 50 e Sommet des dirigeants des pays du Groupe des 77 et la Chine, que les solu- tions aux problèmes de ces pays sont com- munes.

les solu- tions aux problèmes de ces pays sont com- munes. «Il y a de cela,

«Il y a de cela, 50 ans, (

)

no-

la déclaration du président de

XVII

e Conférence ministérielle

veloppement. «Cette position

tre forum de solidarité, unique

la Bolivie, Evo Morales Ayma,

des pays Non-alignés». M. Ben-

pants que le Président Boute-

a

été réitérée par l’Appel d’Al-

en son genre, a été institué. Sa création a été le résultat de notre intime conviction que

prononcée, «avec force, convic- tion et passion», il y a quelques jours à Alger, devant les 2000

salah a indiqué aux partici-

flika l'a chargé de «redire, de

ger ‘pour un partenariat glo- bal à travers une coopération internationale rénovée’ adopté

Groupe des 77, créé en 1994, il

nos problèmes économiques

participants, y compris 77 mi-

vive

voix» à son homologue bo-

par le Panel lors de sa réu-

et sociaux sont communs, que leurs solutions sont com- munes et que notre combat est commun», a souligné M. Ben- salah qui s'exprimait au nom

nistres des Affaires étrangères représentant les 135 Etats ayant assisté à l’ouverture des tra- vaux de la XVIIe Conférence ministérielle du mouvement

livien, sa «reconnaissance» pour sa visite de travail et d’amitié en Algérie effectuée à cette occasion. «L’intention annoncée, à

nion d’Alger qui s’est tenue le lendemain même de la réu- nion des Pays Non-alignés», a-t-il encore rappelé. Evoquant la

du Président Bouteflika. «Ce principe fondateur de notre rassemblement et au- jourd’hui, dans un contexte en profonde mutation constante,

des pays Non-alignés. «Cette déclaration, qui s’inscrit en droite ligne des positions défendues par les pères fondateurs du Groupe

l’issue de cette visite histo- rique, la première du genre, d’ouvrir prochainement une représentation diplomatique à Alger de la République sœur

fait savoir. Revenant sur la Dé-

création lors de la réunion d' Alger de 1973, du Comité conjoint de coordination entre les pays Non-alignés et le

aussi pertinent qu’il ne l’a été

des 77 et en particulier de

plurinationale de Bolivie a été

a

souligné la décision de l’Al-

dans le passé», a-t-il ajouté, en paraphrasant cet adage connu : «Si le Groupe des 77 n’existait pas, il aurait fallu le

MM. Raul Prebish et Perrez Guerrero, a fortement inspiré les travaux de la Conférence ministérielle du mouvement

hautement appréciée», a-t-il

claration d’Alger «pour une solidarité renforcée au ser-

gérie de tenir la 2 e réunion ministérielle dudit Comité à New York en septembre 2015 à l’occasion du 70 e anniversaire

créer».

des pays Non-alignés», a sou-

vice

de la paix et la prospérité»,

de la création de l’Organisation

M. Bensalah a estimé que

ligné M. Bensalah.

adoptée le 29 mai dernier à Al-

des Nations unies et du 60ème

c'était là l’esprit et la lettre du

Il a dans ce cadre rappelé

ger,

il a estimé qu'elle innovait

anniversaire de l’adoption du

«Communiqué du Groupe des

que cette déclaration, «a par-

«par

son ambition, de contri-

Communiqué de Bandung.

77» adopté par nos pays réunis

ticulièrement ému» le Prési-

buer, selon une perspective

M. Bensalah a saisi cette

à Genève, à l’occasion de la clô-

dent Bouteflika, architecte de

des

pays du Sud, à la réussite

occasion pour présenter

ture de la première Confé- rence des Nations unies sur le

la Charte d’Alger qui a sanc- tionné la première Conférence

de la préparation des princi- pales échéances de 2015 y com-

«comme documents officiels de travail de notre présent

Commerce et le Développe-

ministérielle du Groupe te-

pris,

les Sommets sur l’agenda

Sommet», les trois textes qui

ment.

nue à Alger en octobre 1967

du développement post-2015 et

ont sanctionnés les réunions

«C’est là aussi, l’esprit et la lettre de la Charte d’Alger adoptée par la 1ère réunion mi-

sous sa présidence en sa qua- lité, alors, de ministre des Af- faires étrangères.

celui des changements clima- tiques». Il a, à cet égard, rappelé

d’Alger des pays Non-alignés. «Ces documents qui reflè- tent ‘l’esprit d’Alger’, sont

nistérielle du Groupe des 77

«C’est pour cela que M. Ab-

que

cette Déclaration d’Alger,

aussi disponibles sous forme

que mon pays a eu l’insigne

delaziz Bouteflika a tenu à me

avait fait sienne la position

de brochures agrémentées de

honneur d’abriter en octobre

mandater d'être ici même,

constante du Panel de Haut ni-

photos de cette rencontre qui

1967 et que les historiens una-

l’interprète de sa sincère gra-

veau

d’éminentes personnali-

ne manquera pas, j’en suis

nimes considèrent, à juste ti-

titude» à l'endroit du prési-

tés du Sud, en vue de la créa-

convaincu, de faire date dans

tre, comme le document fon-

dent Morales «pour avoir bien

tion

d’une agence spécialisée

notre lutte commune pour un

dateur de notre rassemble-

voulu honorer par sa présence

du système des Nations unies

monde plus juste, plus équita-

ment», a-t-il dit. Il a ajouté à cet

personnelle, le pays hôte, son

sur

la coopération Sud-Sud

ble et en harmonie avec sa na-

égard, que c'était là, égale-

gouvernement et son peuple

dont

le siège devrait être loca-

ture», a-t-il dit.

ment, «l’esprit et la lettre» de

ainsi que les participants de la

lisé

dans un pays en voie de dé-

MME ALDERMAN FIONA WOOLF, LORD MAIRE DE LA CITY DE LONDRES:

Relations «très fortes» et perspectives «prometteuses»

Les relations de coopération entre l'Algérie et le Royaume-Uni sont déjà «très» fortes» et ont des perspectives «prometteuses», a affirmé dimanche à Al- ger M me Alderman Fiona Woolf, Lord Maire de la City de Londres. Dans une déclaration à la presse à l'issue d'une rencontre avec la ministre de l'Education nationale, M me Nouria Benghabrit, M me Alderman Fiona Woolf s'est félicitée des relations de coopération bilatérale «qui sont déjà très fortes et qui ont des perspectives prometteuses, no- tamment dans le domaine des ensei- gnements primaire, secondaire et univer- sitaire». Elle a rappelé, à l'occasion, le pro- gramme de coopération existant entre les

deux parties dans le domaine de l'ensei- gnement de la langue anglaise, notam- ment à travers l'accueil, chaque année, de centaines de doctorants algériens dans les universités britanniques pendant les cinq prochaines années. Abordant le British Council (orga- nisme international du Royaume-Uni pour les opportunités d’éducations et les relations culturelles), la responsa- ble britannique s'est réjouie de la re- prise d'activité de cette institution en Algérie à partir de septembre prochain en faveur d'une coopération «plus accrue» dans l'enseignement de l'anglais. Pour sa part, M me Benghabrit a indiqué que l'ob- jectif de son secteur, en sus des pro- grammes de coopération existant avec le

partenaire britannique est de «renforcer cette coopération sur la base des nouvelles opportunités qui s'offrent aujourd’hui aux deux parties». «Nous sommes persuadés qu'à l'avenir, il y aura encore un renfor- cement plus important de cette coopéra- tion et que l'enseignement de la langue anglaise doit être extrêmement impor- tant», a affirmé la ministre. M me Alderman Fiona Woolf effectue de- puis samedi une visite de deux jours en Algérie dans le but de «renforcer l'entente entre la communauté d'affaires britan- nique et son homologue en Algérie et ex- plorer de nouvelles possibilités de travail- ler ensemble pour développer une indus- trie des services financiers durables et rentables».

Le président bolivien reçoit M. Bensalah

Le président du conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah a été reçu dimanche par le président bolivien Evo Morales, avant le début des travaux du 50 e Sommet du G77 et de la Chine dans la ville de Santa Cruz, à l'est de la Bolivie, indique un com- muniqué du conseil de la nation. La rencontre entre les deux parties a porté sur l'examen des principales questions inscrites à l'ordre du jour du 50 e Sommet du G77 et de la Chine, et sur les relations bilatérales, souligne le communiqué. M. Abdelkader Bensalah prend part au Sommet du G77, en tant que représentant du Président de la République. Le président bolivien a pris part à la réunion du conseil des ministres des Affaires étrangères tenue le 26 mai der- nier à Alger, en marge de laquelle il s'est entretenu avec le Président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika.

M ME ALDERMAN FIONA WOOLF, LORD MAIRE DE LA CITÉ DE LONDRES

Les visites en Algérie toujours «importantes» eu égard aux opportunités

d'investissement

Les visites effectuées en Algérie sont toujours importantes eu égard aux nom- breuses opportunités d'investissement qui

se présentent aux hommes d'affaires britan-

niques, dans différents secteurs, et aux perspectives de développement, a affirmé di- manche à Alger, M m e Alderman Fiona Woolf, Lord Maire de la Cité de Londres.

«Il est toujours intéressant de se rendre en Algérie. Les britanniques ont pour objec-

tif de saisir toutes les opportunités que pré-

sente ce marché émergeant tant dans le do- maine de l'énergie que dans ceux de l'édu-

cation, de l'industrie et de la santé», a indi- qué la maire de la Cité de Londres, à l'issue de ses entretiens avec le ministre des Fi- nances, Mohamed Djellab. «Cette visite contribuera à développer des relations bila- térales déjà solides permettant aux deux pays de relever les défis, de saisir les opportuni- tés et de travailler pour un avenir pros- père», a-t-elle ajouté, précisant que la ren- contre avec le ministre des Finances, a per- mis de passer en revue l'état de la coopéra- tion et de prendre des mesures qui facilite- ront davantage les investissements du Royaume-Uni en Algérie. «L'Algérie est un grand marché de l'éner- gie mais nous œuvrons à étendre notre

partenariat à d'autres secteurs (

) les com-

pagnies britanniques devront saisir les op- portunités d'investissement en Algérie d'au- tant que le cadre général s'y prête en Algé- rie où nous avons perçu une volonté d'aller de l'avant pour développer un partenariat du- rable avec la Grande-Bretagne», a affirmé M me

Woolf. Le ministre des Finances a, quant à lui, affirmé que «les entretiens avec la par- tie britannique ont concerné les aspects

liés à l'imposition, la protection des inves- tissements et le renforcement des services financiers en Algérie». Au cours de son sé- jour en Algérie, M me Alderman Fiona Woolf, sera reçue par le Premier ministre, Abdel- malek Sellal et par plusieurs ministres dont ceux de l'Education nationale et de la Santé.

M me Alderman Fiona Woolf est arrivée samedi

à Alger pour une visite de trois jours. Elle est

accompagnée par Lord Risby, l’envoyé du Premier ministre pour le partenariat écono-

mique avec l’Algérie et par une délégation d’entreprises britanniques qui comprend :

Mayer Brown, Citibank, Clifford Chance, Reuters et Shell.

APS

6 DK NEWS

FORUM

Lundi 16 Juin 2014

LE P R KAMEL SENHADJI, DIRECTEUR DE RECHERCHE À LYON, ÉMINENT SPÉCIALISTE DU SIDA INVITÉ HIER DU FORUM DE DK NEWS

DE

NOUVELLES

PISTES

POUVANT

TRAITER

LA

MALADIE

De nouvelles pistes de recherche, dans le traitement du sida, sont en cours d'exploration et permettront une guérison totale des personnes atteintes de la maladie, a-t-on appris, hier à Alger.

La recherche sur la bonne voie

Ph. : M. Naït Kaci
Ph. : M. Naït Kaci

«De nouvelles recherches sont en cours pour trouver un traite- ment efficace, laissant espérer une guérison totale des malades at- teints du sida et non pas seulement bloquer l'évolution de la mala- die», a indiqué, le P r Kamel San- hadji, directeur de recherche en immunologie, au CHU de Lyon (France), lors d'une conférence-dé- bat organisée au Forum du quoti- dien DK-News. Le virus du sida ou syndrome de l'immunodéficience acquise est une maladie immuni- taire due à un virus nommé VIH qui s'attaque aux globules rouges.

Il réduit considérablement le sys- tème immunitaire de la personne atteinte qui ne peut plus se défen- dre contre les organismes patho- gènes. Les traitements actuels contre cette pathologie du sys- tème immunitaire, appelés quadri- thérapie, ne font que limiter la charge virale du virus dans l'orga- nisme en bloquant son évolution mais ne peuvent assurer aux pa- tients une guérison totale. Les nouvelles molécules théra- peutiques, testées sur les animaux, ont la faculté d'éliminer progres- sivement le virus de l'organisme,

jusqu'à atteindre une charge virale nulle, a expliqué le P r Sanhadji. Le spécialiste en immunologie a pré- cisé que les nouvelles molécules étudiées ont la forme du récepteur du virus du sida (CD4), ajoutant que ces molécules de synthèse en se liguant à un maximum de cel- lules virales, vont les empêcher de contaminer les cellules saines. Le conférencier s'est dit optimiste quant aux avancées de la re- cherche, espérant que dans un avenir prochain la maladie sera vaincue. Il a aussi rappelé que l'es- pérance de vie des personnes at-

teinte du sida s'était considéra- blement améliorée avec la qua- drithérapie qui apporte un certain confort aux malades contraire- ment aux molécules utilisées y a une vingtaine d'années. Par ail- leurs, il a abordé une autre mala- die immunitaire, touchant les nou- veaux-nés venus au monde sans défenses immunitaires, appelée déficit immunitaire combiné sé- vère (dics). L'intervenant a souli- gné que cette maladie était géné- tique et héritée de parents porteurs du gène délétère. S'exprimant sur le traitement de la pathologie, le

chercheur a informé que de nou- velles méthodes de traitement, avec des cellules souches, don- naient de bons résultats. La mé- thode de soin consiste à greffer le malade avec des cellules souches qui se différencieront avec le temps en cellules immunitaires (de dé- fense) et protégeront l'organisme d'éventuelles agressions exté- rieures. Pour l'éventualité de traitement du sida par les cellules souches, le P r Sanhadji a indiqué que ce n'était «pas réalisable» pour l'instant. APS

Prise en charge de la maladie :

nette amélioration en Algerie

Saïd Abjaoui

Des populations à sécuriser, à mettre à l’abris des cas de survenance du sida, des malades du sida à prendre en charge sur le plan curatif, des professeurs de méde- cine qui ont investi dans la recherche et le paient du sacrifice de leur temps de vie de confort, de leur vie parfois. Tel est le sort de ceux qui sont engagés au service de la santé des populations. Traquer le virus sida est leur mission permanente. Un monde plus sûr dans ce cas particulier ? Un monde débarrassé de toutes les menaces qui pèsent sur les po- pulations ? Rassurer ou inquiéter ? Se rassurer ou s’inquiéter? Où en la recherche dans le monde et où en est-elle en Algérie ? Pour répondre à ce type de questions, M. le professeur Kamal Senhadji, qui est un spécialiste mondial en la matière et qui est directeur de recherche à Lyon, éminent spécialiste du sida, a bien voulu accepter l’invitation qui lui est faite par le Forum du quotidien DK News pour une conférence-

débat au siège du quotidien. Pour ce qui concerne un monde plus sûr dans le cadre d’une sécurité mondiale contre le virus du sida qui doit en sécuriser les populations mondiales, certainement qu’il y a de quoi

espérer qu’au regard de la prise en compte mondiale de la lutte contre le virus, il y a parfois les discours d’engagement des institutions des Nations unies et il y a de quoi être

choqué quand s’expriment des insuffisances des moyens à disposition des chercheurs. Une commission de hautes personnalités mise en place par l’ONU pour un monde plus sûr écrivait en 2004 : «On peut se de- mander si la communauté

internationale aurait réagi si lentement si le sida avait réduit l’espérance de vie de 30 ans ailleurs qu’en Afrique».

DK

News est un éminent spécialiste algérien du sida, le professeur Kamel Senhadji di- recteur de recherche à Lyon. Devant des

membres de la presse conviés à cet effet, il fit le point sur le sida , sur la recherche en particulier la recherche et le traitement. Le professeur Kamel Senhadji, il faut le rap- peler, a été l’initiateur du projet ambitieux du premier laboratoire de recherches en immunologie à l’université de Tizi Ouzou. En même temps, il avait été décidé un projet qui devait se faire à Saidal et qui aurait créé et

consolidé la relation de partenariat entre le groupe industriel et le laboratoire de recherche de l’univer- sité de Tizi Ouzou. Il s’agit là d’un ancien constat. Pour ce qui concerne l’Algérie, Le nombre re-

censé de personnes at- teintes de la maladie du sida est d’environ 7000 mais l’OMS af- firme que dans la région Mena, d’après les statistiques, il devrait y avoir 0,1% de ma- lades par rapport à la population, donc en- viron 30 000 personnes. Ce n’est pas un ré- sultat du terrain. Si on tient compte de la déclaration de l’OMS qui s’appliquait selon

Eliminer

la menace

«SIDA»

Hier donc, l’invité du Forum de

elle à toute la région, on applique la règle de «proportionnalité». Il se pourrait que des personnes porteuses du sida ne se soient pas déclarées pour des raisons liées à la cul- ture. Ces personnes continueraient donc à semer le virus et à le faire entrer dans leur famille. Parlant de la découverte du virus du sida, le professeur Senhadji l’imputa au profes- seur Luc Montagnier en 1983.Il parvint à l’isoler et à le photographier. Disons encore là que c’était une précision du professeur lors de son dernier passage au Forum de DK News. La recherche aboutit à la création d’un traitement par une thérapie unique, l’AZT. Il y a une réminiscence durant trois ans avec le nombre de globules blancs qui descend jusqu’ à trois cents. Pour ce qui concerne la prise en charge de cette maladie par l’Algérie, le professeur Kamal Senhadji releva qu’il y a une nette amélioration, mais que les moyens de- vraient être plus importants. On constate une volonté de changement du gouverne- ment dans le sens d’une meilleure politique de santé.

Lundi 16 Juin 2014

FORUM

DK NEWS 7

TRAITEMENT DU SIDA

De nouvelles pistes de recherche

prometteuses

De nouvelles pistes de recherche, dans le traitement du sida, sont en cours d’élaboration et permettront une guérison totale des malades, a-t- on appris, hier à Alger.

Sonia Belaïdi

De nouvelles re- cherches sont en cours pour trouver un traite- ment efficace et permet- tant la guérison totale des malades atteints du sida et non pas seulement blo- quer l’évolution de la ma- ladie, a indiqué, le P r Ka- mel Senhadji, directeur de recherche en immu- nologie, au CHU de Lyon. Le virus du sida ou syn- drome de l’immunodéfi- cience acquise est une ma- ladie immunitaire due à un virus nommé VIH qui s’attaque aux globules rouges et réduit considé- rablement le système im- munitaire du malade qui ne peut plus se défendre contre les organismes pa- thogènes. Le syndrome d'immu- nodéficience acquise, plus connu sous son acronyme sida, est un ensemble de symptômes consécutifs à la destruction de plusieurs cellules du système im- munitaire par un rétrovi- rus. Le sida est le dernier stade de l'infection par ce virus et finit par la mort de l'organisme infecté, des suites de maladies oppor- tunistes. En France, une personne malade du sida est désignée par le terme sidéen (au Canada, on em- ploie le terme sidatique). Il existe plusieurs rétrovi- rus responsables du sida, chacun infectant une es- pèce particulière. Le plus connu d'entre eux est le vi- rus de l'immunodéfi- cience humaine (VIH), in- fectant l'homme. D'autres virus sont le VIS infectant

l'homme. D'autres virus sont le VIS infectant les singes et le VIF pour le les cellules.

les singes et le VIF pour le

les cellules.

lade avec des cellules

chat. Les traitements actuels contre cette pathologie immunologique, appelée quadrithérapie, ne font que réduire la charge vi- rale du virus dans l’orga- nisme en bloquant son évolution, mais n’assu- rent pas au patient une guérison totale. Avec les molécules nou- velles, testées sur les ani- maux, le virus sera éli- miné de l’organisme pro- gressivement, jusqu’à at- teindre une charge virale nulle, a expliqué le P r Sen- hadji. Le spécialiste en im- munologie a expliqué que les nouvelles molécules étudiées ont la forme du récepteur du virus du sida (CD4) dans la cellule (glo- bule rouge), précisant que le récepteur synthétique se liguera au maximum de cellule virale, l’empêchant ainsi de contaminer

De traitements efficaces chez les animaux Le conférencier s’est dit optimiste quant à l’avancée de la recherche, précisant que dans un ave- nir proche, la science éla- borera un médicament qui guérira le sida. Par ailleurs, le P r Sen- hadji a abordé une autre maladie immunitaire, tou- chant les nouveaux-nés appelés «bébés-bulles» et qui naissent sans défense immunitaire. L’interve- nant a souligné que cette maladie était génétique et héritée de parents por- teurs du gène délétère. S’exprimant sur le traite- ment de la pathologie, le directeur de recherche a informé que de nouvelles méthodes de traitement, avec des cellules souches donnaient de bons résul- tats. La méthode de soins consiste à greffer le ma-

souches qui se différen- cieront avec le temps en cellules immunitaires (de défense) et protégeront l’organisme d’éventuelles agressions extérieures. Pour l’éventualité de traitement du sida par les cellules souches, le P r Sen- hadji a indiqué que ce n’était pas «réalisable» car le virus de l’immunodéfi- cience est présent dans tout le corps du malade, précisant que pour greffer la personne atteinte de sida par les cellules souches, il fallait atteindre une charge virale nulle. Le P r Senhadji a aussi rappelé que l’espérance de vie des personnes at- teinte du sida s’était consi- dérablement améliorée avec la quadrithérapie qui apporte un certain confort au malade contrairement aux molécules utilisées il y a une vingtaine d’an- nées.

«Le secret du progrès, c’est la formation»

O.Larbi

Le professeur Kamel Senhadji est une sommité mondiale reconnue dans le traitement du VIH sida. C’est un bienfaiteur de l’humanité puisque ses travaux en collaboration avec les professeurs Touraine et Luc Montagnier, le découvreur du vi- rus ont permis de traiter la maladie en ayant recours aux médicaments, à la multi-thérapie qui s’adapte chaque fois au virus mutant après une période d’accalmie. Le professeur Kamel Senhadji a été l’un des promoteurs de la théra- pie génique qui consiste, s’agissant du VIH sida, à leurrer le virus en lui offrant pour l’y fixer le seul récepteur qui lui permet d’investir la cellule vi- vante et de propager la maladie. Ne trouvant pas ce qui le fait vivre dans

l’organisme, le virus meurt en 6 heures. A Lyon où il continue de tra- vailler et de chercher, le professeur Kamel Senhadji a trouvé le milieu qui l’a tiré «vers le haut », un environ- nement où la qualité des interve- nants favorise la performance et la pérennité de la recherche, le but étant de vaincre les agents infectieux. Les laboratoires, les équipes de recherche, les structures de santé de la région lyonnaise, la communauté médicale des pays les plus avancés stimulent le travail créatif, l’innova- tion et l’ingénierie médicale. Le professeur Senhadji a rassuré sur l’ouverture prochaine du labo- ratoire dédié au VIH sida prévue depuis des années à Tizi-Ouzou, mais qui n’a pas vu le jour plus tôt «à cause de la bureaucratie». Le credo du professeur est de «relever le ni- veau de l’enseignement de base ;

ceux qui, malheureusement, n’en ont pas bénéficié, sont incapables de performance. Si je suis ce que je suis, c’est grâce à l’enseignement que j’ai suivi jusqu’au baccalauréat, ici, à Alger. Il n’y a pas de secret, si- non celui de travailler, d’apprendre, de persévérer». Et de progresser, car depuis quelques temps le pro- fesseur Kamel Senhadji s’est investi dans la médecine réparatrice à partir des cellules souches de l’or- ganisme qu’on trouve dans la mœlle osseuse, le sang, le cordon ombilical. Ces « cellules souches ouvrent des perspectives de répa- ration des tissus fabriqués en labo- ratoire que le chirurgien dépose simplement sur l’organe lésé pour que le tissu vivant répare le tissu malade ! » Le professeur Kamel Senhadji est un homme qui fait honneur à l’Algérie.

Senhadji est un homme qui fait honneur à l’Algérie. La greffe de cellules souches ou la
Senhadji est un homme qui fait honneur à l’Algérie. La greffe de cellules souches ou la
Senhadji est un homme qui fait honneur à l’Algérie. La greffe de cellules souches ou la

La greffe de cellules souches ou la médecine du futur

R.Rachedi

Tout comme le cancer, le sida, est une maladie mortelle pour laquelle il n’existe toujours pas de trai- tement curatif ou de vaccin. Pour les 35 millions de per- sonnes vivant avec le VIH/sida dans le monde, la seule alternative thérapeutique qui s’offre à eux est l’utilisa- tion des antirétroviraux. Toutefois, à cause de leur prix trop élevés, environ 10 000 euros par personne et par an, 80% des personnes contaminées (qui vivent dans l’hémisphère Sud de la planète) n’ont pas accès aux soins. Conséquence, le taux de mortalité dans ces régions du globe est des plus élevés. «Cette différence de prise en charge thérapeutique a poussé les firmes pharmaceu- tiques de certains pays gravement touchés par le VIH comme l’Afrique du Sud, le Brésil et l’Inde, à produire localement les antirétroviraux et ce malgré les opposi- tions des firmes détentrices de leurs brevets» a indiqué hier le P r Sanhadji. «Bien que contraire aux règles internationales en ma- tière de brevets, cette démarche audacieuse aura tout de même permis aux populations de ces trois pays de bénéficier des traitements antirétroviraux dont le coût ne dépasse pas les 400 euros par an» a-t-il ajouté. Toutefois, même si les antirétroviraux freinent l'évo- lution du virus dans l'organisme et augmentent consi- dérablement l’espérance de vie des malades, l’avenir du traitement du virus du sida pourrait bien être lié à la greffe de cellules souches. «C’est la médecine du futur. Beaucoup de maladies graves seront traités à l’avenir par la médecine réparatrice. Cette nouvelle technique ne remplacera pas la médecine conventionnelle mais, elle lui sera complémentaire. Les cellules souches vont ouvrir des possibilités extraordinaires dans la médecine. Elles pourront être utilisées pour traiter les maladies graves comme le sida mais aussi pour la greffe d’organes» a souligné le P r Sanhadji.

8

DK NEWS

NATION

Lundi 16 Juin 2014

EXAMEN DE FIN DE CYCLE PRIMAIRE

Un taux de réussite de 80,38 %

Le taux de réussite à l'examen de fin de cycle primaire pour l'année 2013-2014 a atteint 80,38 %, a appris hier l'APS auprès du ministère de l'Education nationale. Quelque 645 000 candidats s'étaient présentés à l'examen le 28 mai dernier. Une session de rattrapage est programmée pour le 25 juin courant pour les candidats n'ayant pas obtenu une moyenne égale ou supérieure à 5/10. l'annonce résultats est prévue le 7 juillet prochain. Le taux de réussite à la première session de l'examen de l'année précédente était de 76,07 %.

Clôture du projet «Tempus» sur l'accès à l'information dans les universités du Maghreb

Le projet «Tempus-ISTeMAG» portant optimi- sation de l'accès à l’informatisation scientifique et technique des universités du Maghreb au moyen des nouvelles technologies de l'informa- tion et de la communication (Ntic) a été clôturé hier à Alger. Financé par l'Union européenne (UE) à hau- teur de 90 %, ce programme entamé en 2010, a été mené par un consortium international d'ins- titutions universitaires, afin de développer des «plates-formes des archives ouvertes maghré- bines», expliquent ces promoteurs. Pour la partie algérienne, la coordination de ce projet a échu à l'université M'hamed Bouguerra de Boumerdès, en partenariat avec le Centre de recherche sur l'information scientifique et tech- nique (Cerist) et le ministère de l'Enseigne- ment supérieur et de la Recherche scientifique. Les universités de Monastir et Hassan II de Ca- sablanca ont piloté le programme respectivement en Tunisie et au Maroc, alors que le partenariat européen a impliqué des institutions universi- taires de France, d'Italie, de Belgique et de Rou- manie. Le projet «Tempus-ISTeMAG» s'adresse aux enseignants-chercheurs et étudiants des univer- sités maghrébines concernées, selon la rectrice de l'université de Boumerdès, le P r Ouiza Cherifi, dans son allocution prononcée à l'occasion de la clôture du séminaire . Les universités de Batna et de Tlemcen y sont également impliquées, ajoute-t-elle avant de préciser que les attentes de ce projet sont es- sentiellement la création de «portails documen- taires des bibliothèques universitaires, de consor- tiums documentaires et, enfin, définir et mettre en place une politique institutionnelle d'ar- chives ouvertes». L'intervenante explique, par ail- leurs, que «si la mise en place de ce projet est achevé sur le plan technique, il reste à le mener à terme à travers une charte de pérennité qui sera signée au terme des travaux de cette rencontre». «Le rôle de chaque université et de produire le savoir et les connaissances. Or, si cela ne se dif- fuse pas, cela demeure sans intérêt», observe le président de l'université de Monastir, le P r Abdel- waheb Dogui. Allant dans le même sens, son ho- mologue de l'université de Casablanca, le P r Idriss Mansouri, plaide pour une diffusion «large et gratuite» des revues indexées (les plus lues au monde) et ce, dans les domaines des sciences mé- dicales, sociales et juridiques. Si tous les partenaires intervenus lors de cette rencontre se sont félicités de la «portée» scientifique et pédagogique de cet ambitieux pro- jets, ils ont été unanimes à insister sur l'impor- tance de sa «continuité» afin qu'il profite de manière optimale à la communauté universitaire, voire à un plus large public.

APS

VIANDES

Le problème de l'offre ne se posera pas pendant le Ramadhan

Le problème de l'offre ne se posera pas pour les viandes rouges et blanches durant le Ramadhan, grâce aux stocks constitués depuis le début de l'année pour répondre à la demande croissante pendant ce mois de jeûne, a affirmé mer- credi le Président du directoire de la SGP productions animales, M. Kamel Chadi. «Les viandes rouges et blanches sont disponibles. Nous avons pris toutes nos dispositions pour constituer des stocks en pré- vision du mois de Ramadhan», a indiqué M. Chadi à l'APS.

Concernant les viandes blanches, la Société de gestion des participations de l'Etat, à travers ses filiales, a com- mencé dès le mois de janvier à se pré- parer pour participer à l'offre et don- ner la possibilité aux consommateurs d'acheter du poulet congelé à des prix raisonnables. Bien que son prix ne soit pas encore fixé, cet opérateur public s'engage à af- ficher un prix permettant de couvrir ses charges sans pour autant prendre beaucoup de bénéfices. D'après M. Chadi, la stabilité des prix des viandes blanches depuis octobre 2013 a aidé les filiales de Proda à faire des stocks en milliers de tonnes en pré- vision du Ramadhan qui devrait com- mencer fin juin. «Nous avons laissé des marges pour augmenter l'offre selon la demande», a-t-il assuré. L'opérateur ta- ble cette année sur 500 points de vente

ta- ble cette année sur 500 points de vente en plus des aires qui pourraient être

en plus des aires qui pourraient être dé- gagées en collaboration avec le mi- nistère du Commerce et les directions de commerce de wilaya. Ce produit mis sur le marché, pour la quatrième an- née consécutive, est vendu notam- ment dans les grands centres urbains et au sud du pays. Pour les viandes rouges dont les prix grimpent pendant le mois de jeûne, la SGP Proda va met- tre sur le marché des quantités impor- tantes de viande bovine congelée, dé- coupée et mise dans des barquettes. Ce produit sera commercialisé entre 400 et 600 DA/kg. Les quantités de viande rouge congelée importée aussi bien par les opérateurs privés que publics, ont atteint plus de 30.000 tonnes, selon M. Chadi. A cela s'ajoutent les quantités de viande fraîche importée sous vide ou des toréions destinés à l'engraisse-

ment dont l'Algérie en a importé plus de 15.000 têtes. La demande sur ces produits, très consommés durant le mois de Ramadhan et le comportement des consommateurs durant les pre- miers jours du jeûne tirent les prix vers le haut. «L'offre est là, pour peu que le consommateur soit rationnel», a sou- ligné M. Chadi. Par ailleurs, ce respon- sable a assuré que la viande bovine im- portée d'Inde est saine grâce à un contrôle «rigoureux» des services vé- térinaires, et ce, depuis l'achat de la bête jusqu'à la réception du produit au port d'Alger. En raison de son prix imbattable, la filiale de Proda, «Frigomedit», importe la viande bovine congelée essentielle- ment d'Inde à partir des départements de Maharastra et Pradesh de confession musulmane.

LUTTE CONTRE LA TRAITE DES PERSONNES

Session de formation pour des magistrats

Le ministère de la Justice organise du 15 au 18 juin en cours en partenariat avec l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime, la 2 e session de formation des magistrats algériens chargés de la lutte contre la traite des personnes. Cette seconde session, après celle organisée en juin 2013, vise «à renforcer les ressources humaines et permettre aux magistrats d'approfondir leurs connaissances et à faire face au crime transnational organisé en progression constante», a indiqué dans son allocution, M. Hamed Abdelwahab, conseiller au cabinet du ministre de la Justice. Ce séminaire atteste, selon lui, de la volonté de l'Algérie, où «ce phénomène se manifeste d'une façon très margi- nale», de s'inscrire dans la logique de la lutte et de prévention contre la traite des personnes». Il a souligné, à ce propos, que les cours qui seront dispensés aux magistrats leur permettront d'«acquérir un savoir faire indispensable à la conduite de leur

mission» notamment en ce qui concerne la prise en charge des victime de la traite. De son côté, la directrice générale des affaires politiques et de la sécurité internationale au minis- tère des Affaires étrangères, Taous Ferroukhi, a indiqué que le phénomène de la traite des personnes «ne revêt pas un caractère alarmant dans notre pays», mais «des cas ont été si- gnalés depuis la crise que connaît notre région au cours de ces dernières années». Elle a noté dans ce sens que l'«évolution de la situation dans la région risque de conforter ce phénomène et le crime transnational organisé qui constitue des sources potentielles de renforcement et de financement des groupes terroristes» L'ambassadeur des Etats unis en Algérie, M. Henry S. En- sher, a pour sa part souligné dans une déclaration, «le rôle que peut jouer l'Algérie dans la région pour la lutte contre le crime organisé et le terrorisme».

PROJETS SCIENTIFIQUES

Plaidoyer pour de nouveaux mécanismes d'application industrielle

La mise en œuvre de nouveaux mé- canismes à même de favoriser l'applica- tion des projets scientifiques à l'échelle industrielle, a été vivement recomman- dée samedi par les participants à un Fo- rum régional tenu à Oran sous le thème du «Développement humain». La proposition a pour objectif de «consolider la contribution du milieu académique au développement écono- mique du pays», a précisé Khadidja Guenachi, présidente du comité d'orga- nisation du Forum qui a réuni une cen- taine d'universitaires de la région Ouest. L'accompagnement financier est au cœur des mécanismes suggérés à l'effet d'amorcer «le passage de la phase Labo- ratoire à celle de la réalisation indus- trielle», a expliqué la responsable du La- boratoire de recherche en sciences des risques industriels, technologiques et environnementaux (RITE) de l’univer- sité d’Oran. «Nombre d'études qui se sont avérées excellentes à l'échelle labora- toire, gagneraient à être mises en pra-

tique en raison de leur impact au plan socio-économique», a souligné M me Guenachi en insistant sur le potentiel des jeunes compétences dont jouit l'univer- sité algérienne. La concurrence induite au plan qualitatif dans le contexte de la mondialisation a été également invoquée par les participants pour mettre en avant la nécessité d'accompagner les jeunes dans un partenariat public/privé avec le financement nécessaire à l'exploi- tation industrielle. Le Forum a été dans ce contexte mis à profit pour la présen- tation de plusieurs projets scientifiques aboutis au niveau des laboratoires, tels ceux menés par une équipe de l'univer- sité de Sidi Bel-Abbès portant réalisation de générateurs électriques d'ozone, ap- pliqués pour le traitement des eaux usées, la désinfection de l'air et des dé- chets. Le Laboratoire RITE de l'Université d'Oran a présenté quant à lui ses études dans les domaines du transport des matières dangereuses et de la gestion des

risques dans un navire. Premier labora- toire à avoir introduit les cyndiniques (sciences des dangers) en Algérie, le RITE s'apprête également à lancer, au ti- tre du système LMD (Licence-Master-Doctorat), le premier palier doctoral dédié à cette dis- cipline dès la prochaine rentrée univer- sitaire. L'occasion a été en outre saisie pour rappeler que des espaces de simu- lation de catastrophes sont prévus à Oran, permettant le renforcement de la gestiondes risques majeurs en Algérie. «Cette opération s'inscrit dans le cadre du projet de création du futur Centre na- tional de recherche en cyndiniques qui sera implanté au pôle universitaire de Belgaïd, à la sortie Est de la ville d'Oran», a indiqué la directrice du Laboratoire RITE. Plusieurs chercheurs ont animé cette rencontre, à l'instar de Aziz Belkhatir- qui a proposé une conférence ayant pour thème «La gouvernance en entre- prise et développement durable».

Lundi 16 Juin 2014

RÉGIONS

DK NEWS 9

SIDI BEL-ABBÈS

Sortie de la 54 e promotion des agents de police judiciaire de la Gendarmerie nationale

La sortie de la 54 e promotion des agents de police judiciaire a eu lieu hier à l’Ecole des sous-officiers de la Gendarmerie natio- nale de Sidi Bel- Abbès.

Le chef d’état-major de la Gendarmerie nationale, le général Nouba Menad a présidé la cérémonie de sor- tie de cette promotion com- posée de 1.560 gendarmes, en présence des autorités ci- viles et militaires. Ces diplô- més dont 500 agents de la sé- curité routière renforceront les brigades et les unités de la Gendarmerie nationale à tra- vers le territoire national. Cette promotion baptisée au nom du chahid «Bouroumi Mohamed» comprend des techniciens en électricité et en mécanique et des chauf- feurs dans différentes catégo- ries de conduite. Elle s'est

dans différentes catégo- ries de conduite. Elle s'est distinguée, pour la première fois dans cette école,

distinguée, pour la première fois dans cette école, par la formation de stagiaires de la Palestine et du Niger dans le cadre d’accords de coo- pération. Les étudiants diplô- més ont suivi, deux ans du- rant, une formation homo- gène conforme aux besoins du terrain et des opérations de la Gendarmerie natio- nale, concentrée sur la pré- paration physique et psy- chologique. Outre l’entraine- ment militaire de base, les stagiaires ont été initiés aux

domaines scientifiques et pédagogiques, ainsi qu'à la formation juridique et l’en- seignement des langues étrangères. Les éléments de cette pro- motion ont organisé, à cette occasion, un défilé militaire. Après l’inspection de la pro- motion, sa baptisation, la re- mise des grades aux majors de la promotion et la passa- tion des couleurs nationales, le commandant de l’école, le lieutenant colonel Tahar Me- ghalet a souligné dans une al-

locution que l’école des sous- officiers de la Gendarmerie nationale de Sidi Bel-Abbès œuvre, à l’instar des struc- tures de formation de la Gen- darmerie nationale à redou- bler d'efforts pour intégrer les technologies nouvelles et sophistiquées à cette for- mation conformément au pari relevé par le comman-

dant de ce corps en vue d’un développement de la res- source humaine comme choix stratégique. Le chahid «Bouroumi Mo- hamed», dont le nom a été donné à cette promotion, est né à Sidi Bel-Abbès en 1933 et

a milité aux sein du mouve-

ment national et de l’Organi- sation civile du Front de libé- ration nationale (FLN) avant de rejoindre l’Armée de libé- ration nationale (ALN) en 1959. Bouroumi tomba au

champ d’honneur en dé- cembre 1959 dans un accro- chage avec les forces colo- niales, de même que son compagnon d'arme Si Moha- med Zidane.

MILA

La sécheresse réduit les objectifs de production céréalière

La sécheresse qui a sévi, cette année

à Mila, en particulier au sud de la wilaya,

a conduit à réviser à la baisse les objec- tifs de production céréalière, a-t-on appris, hier, lors du lancement officiel de la campagne moissons-battage. Se- lon les services agricoles, la production n’excédera pas les 225.000 quintaux, alors que les objectifs prévisionnels ta- blaient sur une récolte de l’ordre de quelque 2 millions de quintaux de cé- réales de différentes espèces.

Le directeur de la chambre d’agricul-

ture, Amar Lemoussi, a estimé dans ce contexte qu’entre 40 et 50 % de la super- ficie globale réservée à la céréaliculture dans cette wilaya, soit 107.000 hectares, sont touchés par la sécheresse, particu- lièrement sévère le mois d’avril. Près de 600 moissonneuses-bat- teuses, dont 86 nouvellement acquises dans le cadre des différents dispositifs de soutien agricole, 3.700 tracteurs et 1.085 citernes d’eau ont été mobilisés

pour assurer la réussite de la cam- pagne moissons-battage, a précisé de son côté le directeur des services agri- coles, Rabah Ferdas. Il a également fait savoir que 14 points de collecte sont disponibles pour le stockage de la production céréalière, dans les différents silos de la Coopéra- tive des céréales et des légumes secs (CCLS), dans cette wilaya où les capaci- tés de stockage sont de l’ordre de 1,293 million de quintaux.

ANNABA

Relogement de 376 familles dans des appartements neufs

Pas moins de 376 familles

précaire et insalubre, a pré-

blée populaire communale

naba, au titre du programme

résidant dans des baraque- ments insalubres au lieudit

sidé à l’opération de déména- gement pour laquelle 70 ca-

de Annaba, Farid Merabet. Les habitations évacuées

quinquennal 2014-2014, 34.000 unités sont destinées

Sidi-Harb (Annaba) ont été

mions et 200 travailleurs ont

ont été démolies aussitôt

à

répondre aux besoins en

relogées, hier, dans des ap- partements neufs construits

été mobilisés par la com- mune.

après l’opération de reloge- ment, les poches foncières

matière d’habitat social et de résorption de l’habitat

à

Chaâïba, dans la commune

Cette opération s’inscrit

ainsi récupérées devant ser-

précaire, a-t-on rappelé à la

de Sidi-Ammar, a-t-on constaté. Un climat de fête et de joie profonde, à la hauteur de l’intense soulagement des familles concernées de pou- voir enfin quitter un habitat

dans le cadre des «efforts dé- ployés par l’Etat pour venir à bout des poches d’habitat précaire, et offrir aux ci- toyens des conditions de vie décentes et dignes», a souli- gné le président de l’Assem-

vir à l’implantation de nou- veaux programmes d’habitat et d’équipements publics, a- t-on souligné. Sur le quota de 50.000 logements de diffé- rents segments inscrits au bénéfice de la wilaya de An-

wilaya. Selon les services de l’Office de promotion et de gestion immobilière,12.670 habitations précaires ont été dénombrées dans la wilaya d’Annaba à l’issue d’un re- censement effectué en 2007.

BORDJ BOU-ARRÉRIDJ

Deux trémies pour désengorger le centre-ville

Les travaux de réalisation d'une tré- mie au chef-lieu de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj viennent d'être lancés pour une enveloppe budgétaire de 1 milliard 300 millions de DA, a-t-on appris. Ces projets font partie inté- grante du programme de désengorger la ville. Ce programme vise à assurer un développement intégré, équilibré et

inclusif de la ville de la capitale des Bi- bans et à en faire une ville sans encom- brements. Les deux lieux où elles doivent être implantées, près du lycée Zerrouki pour la première et pour la seconde au niveau de la cité des 500-Logements sont pour les automobilistes un vérita- ble cauchemar, les bouchons au niveau

des deux points sont quotidiens. Ces deux trémies, doivent être livrées en 6 mois, permettront aussi une distribu- tion optimale des flux de circulation, une amélioration de la compétitivité économique de la ville, outre le renfor- cement des infrastructures routières de la capitale des Bibans.

M.B.

BATNA

La production d’abricots en recul de près de 30 %

BATNA La production d’abricots en recul de près de 30 % La production d’abricots de la

La production d’abricots de la saison en cours enregistre un recul de 28 % par rapport à l’année dernière, a appris l’APS, hier, auprès du direc- teur des services agricoles (DSA), Mohamed-La- mine Grabsi.

La récolte n’atteindra en effet que 500.000 quintaux contre près de 720.000 quintaux en 2013,

a ajouté le même responsable, précisant que de-

puis le début de la campagne de cueillette,

489.000 quintaux de ce fruit ont été récoltés. Le rendement moyen à l’hectare qui oscillait,

en 2013, entre 150 et 160 quintaux a également chuté pour se situer, cette année, à hauteur de 108 quintaux, a encore relevé M. Grabsi, soulignant que cette baisse est «normale et naturelle» puisque «si les vergers d’abricotiers sont géné- reux une année, ils le sont beaucoup moins l’année suivante, ce phénomène étant lié à l’iti- néraire cultural». Dans la wilaya de Batna, c’est la daïra d’Ouled

Si Slimane qui vient en première position en ma-

tière de production d’abricots, suivie des daïras de N’Gaous, de Maâafa et de Menaâ, a rappelé le même responsable, soulignant que les vergers occupent une superficie totale de à 4.500 hectares

irrigués, pour la plupart, selon des techniques traditionnelles. Malgré la baisse attendue de la

production, les abricots de la saison en cours ré- pondent à tous les critères de qualité, a affirmé

à l’APS le président de l’association agricole

«Amal» de la localité de Sefiane, Belkacem Regaâ.

ÉLECTRIFICATION RURALE

La wilaya de Souk Ahras couverte à près de 100% d’ici la fin de l’année

Ahras couverte à près de 100% d’ici la fin de l’année Le taux de couverture de

Le taux de couverture de la wilaya de Souk Ah- ras atteindra «plus de 99%» d’ici à la fin de l’an- née en cours, a-t-on appris, hier, auprès de la di- rection de l’Energie et des mines. Ce résultat sera obtenu à la faveur du parachè- vement des projets inscrits à l’indicatif de cette wilaya au titre du programme quinquennal 2010-2014 et du programme complémentaire al- loués à Souk Ahras, a précisé le chef du service de l’Energie, Abdelaziz Boukhari. Pas moins de 350 foyers répartis sur 35 mech- tas et centres ruraux de la wilaya ont été raccor- dés au réseau d’électrification rurale depuis janvier dernier pour un montant de 158 millions de dinars, en attendant le raccordement de 1.663 habitations relevant de 180 centres ru- raux et mechtas, répartis sur les 26 communes de la wilaya, a-t-on encore indiqué de même source. La wilaya de Souk Ahras avait bénéficié,

à l’issue de la visite effectuée il y a une année par

le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, d’un pro-

gramme complémentaire portant sur la réalisa- tion d’un réseau électrique de 35 km devant pro- fiter à 843 familles résidant dans les communes frontalières.

APS

10

DK NEWS

SOCIÉTE

Lundi 16 Juin 2014

Bordj Bou-Arréridj

Une femme électrocutée dans la cour de sa maison

La femme, âgée de 48 ans, aurait touché un

câble électrique qui traverse la cour de sa mai- son. Elle a été tuée sur le coup. Un drame qui s'est déroulé dans le village de Ksar El Ghoul dans la commune de Aïn Taghrout, à 30 ki- lomètres du chef-lieu de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj. Pendant qu'elle faisait le ménage, la femme

a touché involontairement un fil électrique, ce qui lui coûta la vie sur le coup. Le corps de

la victime a été évacué à la morgue de l'établis-

sement public hospitalier de la commune par les éléments de la Protection civile. Toutefois, une enquête judicaire révélera les circons- tances exactes de ce drame.

Mouad B.

SIDI LAKHDAR

Deux morts par noyade au port de pêche

Deux jeunes sont morts noyés vendredi soir au port de pêche de Sidi Lakhdar (50 km à l’est de Mostaganem), a-t-on appris samedi auprès du chargé d’information auprès des services de la Protection civile de la wilaya. Les agents de la Protection civile ont repê- ché les corps des deux victimes âgées de 16 et 19 ans issus de la commune de Aïn Merane (Chlef ), selon le lieutenant Ourari Moha- med. Pour rappel, les mêmes services ont enre- gistré, lundi et mardi derniers, deux cas de noyade, deux jeunes âgés de 24 ans à la plage «Petit port» dans la commune de Sidi Lakh- dar, en dehors des heures de surveillance. Quatorze (14) cas de noyade ont été relevés durant la saison estivale 2013 dans la wilaya de Mostaganem dont 13 dans des plages inter- dites à la baignade et un cas en dehors des heures des surveillance.

EL-OUED :

20 véhicules volés récupérés durant le deuxième trimestre

Les services de police judiciaire (PJ) rele-

vant de la sûreté de wilaya d’El-Oued, ont ré- cupéré vingt (20) véhicules volés, durant le deuxième trimestre, a-t-on appris samedi au- près de ce corps sécuritaire. Dans la même période, ces services ont réussi à démanteler trois réseaux spécialisés dans le vol de véhicules touristiques activant

à travers les wilayas de Biskra, El-Oued, et

Ouargla, composés de 13 individus âgés en-

tre 23 et 25 ans, a-t-on précisé à la cellule de communication de la sûreté de wilaya. Les mis en cause présentés devant les instances judiciaires ont été placés en déten- tion préventive pour «escroquerie et vol», a- t-on ajouté de même source. Au cours de la deuxième quinzaine de mois d’avril dernier, les éléments de (PJ) de

la daïra de Djamaâ ont réussi à démanteler un

réseau national spécialisé dans le vol de vé- hicule composé de 15 personnes, a-t-on rap- pelé. Les services de PJ de la sûreté de wilaya d’El-Oued, ont récupéré également cinq (5) véhicules touristiques volés dans deux affaires opérées le mois courant, qui se sont soldées par l’arrestation de cinq (5) personnes, selon la même source.

APS

Des narcotrafiquants utilisent des mineurs dans le transport de la drogue

Des enfants, des vieil- lards et même des per- sonnes handicapées sont utilisés par les narcotrafi- quants pour tenter d'échapper à la vigilance des services de sécurité dans le transport de la

drogue, a affirmé hier le

chef de la brigade de lutte

contre les stupéfiants de la

sûreté wilaya d'Alger, le commissaire Tarek Gha- lab. «Des mineurs, des vieil- lards ainsi que des handi- capés sont utilisés par les narcotrafiquants pour transporter cette matière illicite», a précisé à l'APS le commissaire Ghalab. Les narcotrafiquants, recher- chés par la police, ont re-

Les narcotrafiquants, recher- chés par la police, ont re- cours à cette «nouvelle technique» afin de

cours à cette «nouvelle technique» afin de tenter de faire circuler la drogue sans risquer la saisie «car les personnes utilisées sont sensées ne pas attirer les soupçons des poli-

ciers». Interrogé sur les peines encourues par les narcotrafiquants qui uti- lisent les enfants et les handicapés dans leurs ac- tivités illicites, il a averti que «des peines aggra-

vées leur seront infligées». Dans la wilaya d'Alger, la commune d'El Harrach et ses environs restent la principale plaque tour- nante du trafic de drogue, notamment la résine de cannabis et les psycho- tropes, a souligné le com- missaire Ghalab, notant que la capitale est alimen- tée en drogues dures (l'ecstasy et la cocaïne) depuis l'Europe et de l'Afrique de l'ouest. «Les migrants africains sont pour beaucoup dans l'achemiment des drogues dure vers l'Algérie», a dé- ploré le chef de la brigade de lutte contre les stupé- fiants de la sûreté wilaya d'Alger.

DROGUE

Un séminaire de sensibilisation à Alger

au

profit de 25 associations locales

Un séminaire de sensibilisation sur les dangers de la drogue sera organisé le 26 juin à Alger au profit de 25 asso-

ciations de jeunes de la capitale, a-t-on

l'association

«Avenir des jeunes», organisatrice de l'événement. La rencontre qui, aura lieu au Cen-

appris hier

auprès de

tre national de formation de personnels

spécialisés

ambitionne d'aider les responsables des

à mieux

sensibiliser sur

drogue, a indiqué à l'APS le président

de «Avenir des jeunes»,

Khaled Ben-

de la

de Birkhadem,

(CNFPS)

associations participantes

les dangers

torki. Plusieurs communications sur

ce thème sont au programme de ce sé-

de la

minaire préparé

la lutte

contre la drogue, en collaboration avec

lutte contre la

drogue et les directions de wilaya de la jeunesse et des sports et de l'action so- ciale, a précisé M. Bentorki. Par ailleurs, l'association «Avenir des jeunes», créé en 2001, compte organi-

ser une action

l'Office national

journée internationale de

à l'occasion

de

de sensibilisation aux

dangers de la drogue et de la cigarette

en direction

plage

«Khallouf» de Zéralda, après le rama-

des estivants

à la

dhan et jusqu'à la clôture de la saison estivale, le 30 septembre.

pour Zéralda

parce que le fléau de la drogue existe

aussi

partout ailleurs, mais surtout parce que

nous

M.

Bentorki. L'association est disposée, se- lon son président, à organiser ce genre d'actions dans toutes les autres com-

dans

de l'APC

cette commune comme

«Nous avons opté

dans

avons reçu de l'organisation»,

l'aide

a

expliqué

munes de

que les autorités locales lui facilitent la tâche.

la wilaya d'Alger pour peu

LANCEMENT À EL HARRACH

(ALGER)

Une caravane de sensibilisation contre la drogue

Une caravane de sensibilisation des jeunes aux dangers de la drogue a été

cueillis

des médecins psycho-

logues et des policiers membres de la

par

ghaïa, mercredi à Baraki et jeudi à Bir

Dey, selon le

Mourad Rïs

et Hussein

lancée hier à El Harrach et fera le tour

tives de

la wilaya d'Alger jusqu'au 26

cellule d'écoute de la DGSN qui leur ont

programme des organisateurs qui pré-

des treize circonscriptions administra-

prodigué informations et conseils sur

voient

une cérémonie le

26 juin qui

les implications de la dépendance à la

coïncide avec la célébration de la jour-

drogue

et les

moyens d'en

sortir, a

née internationale de la lutte contre la

juin, Journée internationale de la lutte contre la drogue. Cette caravane qui se

constaté l'APS.

L'association

drogue.

Dans

des déclarations

à

la

veut une exposition foraine de photos

des anciens

scouts

presse, le représentant de la DGSN, le

et de vidéos sur les dangers de la dépen-

ont

collaboré à

cette

manifestation

commissaire de police Ahmed Nacer

par la mobilisation de plusieurs volo-

Belkacem, et le commandant général

dance à la drogue, a été montée par la Direction générale de la sûreté natio-

taires

dans

la

à

l'effet d'approcher

les gens

de

l'association des

anciens scouts

nale (DGSN) en coordination avec l'as-

rue et

de

leur distribuer

des

musulmans algériens, Mustapha Saâ-

sociation

des

anciens

scouts musul-

prospectus contenant des indications

doun, ont insisté sur l'importance de

mans algériens. Des dizaines de per- sonnes ont afflué vers la caravane, au

sur ce

Après son lance- cette caravane se

posera lundi à Dar El Beida, mardi à Ré-

fléau social. ment à El Harrach,

sensibiliser en permanence les jeunes et leurs parents aux conséquences de

chef-lieu d'El Harrach, où ils étaient ac-

ce fléau.

BOUMERDÈS :

Saisie de près de 28.000 paquets de cigarettes de contrebande

Près de 28.000 paquets de

contrebandiers composé de

la mise hors d’état de nuire de

Menaiel pour les chefs d’in-

cigarettes de

contrebande,

4 éléments dont deux ont été

cette bande fait suite à des in-

culpation de «trafic de ciga-

plus de 21.500 sachets de ta-

leaux de feuilles de tabac ont

arrêtés, s’est

ment par la saisie de 600 bri-

soldée égale-

quets et

d’un camion de

vestigations de la brigade de

rettes étrangères et vente de

bac à chiquer et 176.000 rou-

la Gendarmerie nationale de

marchandises

de contre-

quets, de 1930 boites d’allu-

Bordj Menaiel, qui a arrêté un

bande», «absence

d’autori-

été saisis dernièrement par

mettes, de 12 bonbonnes de

camion chargé avec les mar-

sation de transport», «exercice

les services de la Gendarme-

gaz pour la recharge des bri-

chandisessaisies,dissimulées

d’une

activité commerciale

rie nationale à Boumerdès, a-

de manière

à

tromper les

sans registre de commerce»,

t-on appris

hier auprès du

transport, a ajouté la source.

services

de sécurité durant

«non possession de factures»,

groupement local de ce corps

La

valeur globale

de la

leur transport.

 

«possession

d’un stock de

de

sécurité. L'opération de

«marchandise» saisie

a été

Les

individus arrêtés

se-

marchandises dans l’objectif

saisie, effectuée suite au dé- mantèlement d’un réseau de

estimée à près de 9 millions de DA. Selon la même source,

ront prochainement présen- tés devant le tribunal de Bordj

d’inciter à la hausse des prix».

Lundi 16 juin 2014

CULTURE

DK NEWS 11

Habib Mounsi

publie «Djalalatouhou El-Ab El-Aâdham», un livre inédit de science-fiction

L'écrivain algérien Habib Mounsi propose dans «Djalalatouhou El-Ab El-Aâdham» (Sa majesté le père suprême) une expérience de science-fiction inédite en littérature algérienne arabophone sur le thème de l'oppression, parue aux éditions Mim.

sur le thème de l'oppression, parue aux éditions Mim. Dans ce roman de 279 souverain, vénéré

Dans ce roman de 279

souverain, vénéré comme

sont incapable du moindre

leurs, présentée par l'écri-

pages, Habib Mounsi décrit

un

dieu par de nombreux

sentiment humain.

vain avec de nombreuses

un monde futuriste où les Etats ont disparu, un uni- vers peuplé de «désespé- rés» et gouverné par «Le père suprême» qui a le pouvoir de lire et de contrô- ler les pensées des autres. Grâce aux nouvelles technologies qui lui per- mettent de surveiller et d'humilier ses sujets, le

adeptes, décide de «sau- ver le monde» en propa- geant sa propre religion. En s'inspirant de l'his- toire du prophète Moussa (Moïse), l'auteur va intro- duire un personnage épo- nyme, fils adoptif du ty- ran, qui va découvrir un monde où les gens, sem- blables à des machines,

Après des années d'iso- lement au château familial, Moussa, destiné à la royauté par son paternel, va conduire la révolte et ren- verser le règne de ce der- nier avec l'aide des margi- naux et des va-nu-pieds de ce monde. Cette utopie sur la fin de l'oppression est, par ail-

références au cinéma de science-fiction, notam- ment à travers des person- nages mi- humains, mi- robots. Enseignant à l'uni- versité de Sidi Bel Abbès, Habib Mounsi est l'auteur de nombreux ouvrages académiques et de cri- tiques littéraires.

BISKRA, MEKHADMA

Bouquets culturels variés à l'ouverture de la 5 e Okadhia maghrébine de la poésie populaire

La commune de Mekhadma dans la wilaya de Biskra vit de- puis jeudi au rythme de l'ouver- ture de la 5ème édition de la Okadhia maghrébine de la poé- sie populaire, marquée par une ambiance joyeuse et très colo- rée à la grande joie de la popu- lation de cette petite localité des Ziban. La salle de la maison de jeunes Ali-Maâchi a notam- ment vécu des moments de fête très appréciés par le nombreux public qui y a afflué dès l’ouverture de cette manifestation annuelle dont le rayonnement est aujourd'hui ma- ghrébin. Aux poésies «Melhoun» décla- mées par beaucoup d'emphase par Lazhar Adjiri, a succédé un spectacle folklorique de haute volée caractérisé par les évolutions de cavaliers et des salves de baroud qui «ont donné un surcroît de piment à ces réjouis-

qui «ont donné un surcroît de piment à ces réjouis- sances populaires». La Okadhia s'est poursuivie

sances populaires». La Okadhia s'est poursuivie en plein air, aussitôt après la cérémonie d'ouverture, dans un décor saharien somptueux, à l'ombre de majestueux palmiers, ce qui a semblé inspirer da- vantage les poètes dont les mots, dé- diés à l'amour et à l'Algérie, étaient tout à la fois salués par les applaudis- sements nourris d'une assistance ravie et par les assourdissantes déto-

nations de baroud qui ré- sonnèrent jusqu'au petit matin. La commune de Me- khadma vivra cette am- biance festive durant trois jours qui verront une cen- taine de poètes algériens, tunisiens et sahraouis don- ner libre cours à leur verve et à leur éloquence. La mémoire du grand poète populaire disparu Abderrahmane Kacem (1926-1994), dont cette Okadhia porte le nom, sera saluée par les partici- pants qui seront conviés à une virée touristique et de découverte des oa- sis orientales au centre desquelles trône la ville pittoresque de Me- khadma. Cette manifestation culturelle est organisée par l'association locale El Ouaha avec le concours de l'assem- blée populaire communale.

M’SILA

Riches activités pour le festival de la Kalaâ de Beni Hammad

Le festival local de la

de

plusieurs centaines de

mieux faire connaître la

président de l’association

Kalaâ de Beni Hammad,

citoyens venus des qua-

Kalaâ de Beni Hammad,

organisatrice, Mohamed

ouvert samedi sur le site

tre

coins de la wilaya.

édifiée par Hammad Ibn

Dahmani.

de ce monument situé dans la commune de Maâ- dhid (30 km à l’est de

Des données ont été présentées par les anima- teurs du festival sur la for-

Bologhine, fils du fonda- teur d’Alger, Bologhine Ibn Ziri Menad Abou Ziri,

Des expositions de pro- duits de l’artisanat, met- tant également en valeur

M’sila), a donné lieu à de riches activités culturelles et artistiques, a-t-on

teresse qui a constitué dès 1007 un rempart naturel culminant à plus de 1.000

sera organisé dimanche à l’université de M’sila, a- t-on annoncé.

le caractère éminemment touristique de cette ré- gion du Hodna sont or-

constaté. Le coup d’envoi

m

d'altitude sur le ver-

Le festival est aussi

ganisés dans le cadre de

du festival initié par l’asso- ciation locale Ech-Cha-

sant sud du djebel Maâ- dhid, au nord des plaines

«une occasion pour res- sortir la Kalaâ, haut lieu de

cette manifestation au centre culturel de la com-

bab Errifi (la jeunesse ru-

du

Hodna, entourée par

l’histoire du pays, de l’ano-

mune de Maâdhid, en plus

rale) a été donné par le

les

monts Takerboust et

nymat et de démontrer

d’activités artistiques à la

wali de M’sila, Abdallah Benmansour, en présence

Goraïne. Un séminaire destiné à

son rôle culturel et touris- tique», a indiqué à l’APS le

maison de jeunes de la commune.

Les habitants des Bibans émerveillés par le tapis de babar

Le célèbre tapis de Babar, qui fait la fierté de la wilaya de Khenchela et du pays tout entier, exposé dans toutes ses déclinaisons dans le cadre d’une se- maine culturelle de la wilaya de Khenchela dans les Bibans, suscite l’émerveillement des habitants de Bordj Bou Arréridj, a-t-on constaté dimanche. «Star» incontestée du salon de l’artisanat tradi- tionnel chaoui organisé pour la circonstance au cen- tre culturel Aïcha-Haddad de Bordj Bou Arréridj, le tapis de Babar aux motifs géographiques recherchés et aux couleurs chatoyantes attire un nombre consi- dérable de visiteurs irrésistiblement «transportés» par sa beauté et son authenticité. M me Messaouda Magra, une tisserande khen- chelie qui a reçu ce savoir-faire de sa mère il y a une vingtaine d’années, indique avec une fierté non dis- simulée que le tapis de Babar, dont les couleurs sont obtenues à partir de plantes, est «amoureusement tissé par des mains expertes» qui £uvrent à perpé- tuer ce patrimoine. Il n’est pas de demeure, à Khenchela, où ce tapis n’est pas étalé sur le sol ou accroché à un mur, ex- plique M me Magra qui se réjouit de voir que de nombreux artisans de sa wilaya s’adonnent en- core à cette activité, ce qui, selon elle, «fera vivre pour toujours le tapis de Babar dont la réputation a lar- gement dépassé les frontières du pays». Le tapis de Babar «témoigne de la richesse des tra- ditions profondément ancrées dans la wilaya de Khenchela, et ses couleurs ainsi que ses motifs sont toujours choisis pour susciter la sérénité de l’esprit», soutient de son côté M. Hadj Mohamed, artisan-tis- serand venu de la ville du Chabor. Le responsable de la délégation de la wilaya de Khenchela, Lazhar Mennane, souligne que le tapis de Babar «retrouve, ces dernières années, toutes ses lettres de noblesse grâce au surcroît d’intérêt qu’il suscite auprès des jeunes tisserands que les anciens ne rechignent jamais à encadrer, mais également à la faveur des efforts déployés par l’Etat, à travers ses différents dispositifs d’aide, pour soutenir les acti- vités artisanales traditionnelles».

Tlemcen Coup d’envoi de la 3 e édition du festival local des produits du terroir

Le coup d’envoi de la troisième édition du festi- val local des produits du terroir a été donné samedi au niveau du parc national sis à «Lalla Setti» (Tlem- cen). Cette nouvelle édition du festival, initiée par la conservation des forêts, le parc national et la di- rection des services agricoles, en collaboration avec le mouvement associatif activant dans ce do- maine, met en exergue divers produits agricoles, lai- tiers, apicoles, outre les produits d’artisanat de la wi- laya de Tlemcen, d’une grande diversité et d'une qua- lité de niveau internationale. Dans cette édition, ce sont les différentes varié- tés espèces de cerises exposées qui ont volé la vedette aux autres produits. Les producteurs des localités «Attar», «Beni Smaïl» et «Aïn Gossaia» ont invité, à cette occasion, les visiteurs de goûter à leurs cerises succulentes et à connaitre les bigarreaux noirs et blancs. Ces variétés figurent parmi d’autres qui font la fierté de la wilaya de Tlemcen. Dans cette optique, un concours «Miss cerises 2014» est organisé en pa- rallèle à cette exposition qui met en valeur également les confitures traditionnelles des différents fruits du terroir, à l’instar des cerises, des pêches et des pommes. L’exposition met en outre en exergue la production artisanale, notamment celle de la pote- rie de Bider qui revient en force, grâce aux pro- grammes de formation et de soutien, initiés par la chambre des métiers et qui ont permis de relancer ce métier ancestral à travers la wilaya. L'habit tra- ditionnel féminin, notamment le kaftan, le karakou sont également mis en valeur. Cette manifestation de deux jours, qui a pour slogan «un tourisme so- lidaire et responsable et un développement dura- ble», vise à créer une dynamique autour des produits du terroir et en même temps développer un «tou- risme solidaire» qui permettra aux producteurs lo- caux d’avoir des ressources supplémentaires et de préserver ce patrimoine qui fait la particularité de la région de Tlemcen, ont souligné les organisateurs. APS

12 DK NEWS

Ostéoporose :

SAN

Lundi 16

12 DK NEWS Ostéoporose : S AN Lundi 16 En 2004, la loi de Santé publique

En 2004, la loi de Santé publique pré- voyait de réduire de 10% la fréquence des fractures du col du fémur dues à l’ostéopo- rose. Pari gagné ! On pourrait faire encore mieux en traitant toutes les femmes qui en ont besoin. Et vous, êtes-vous concernée ?

Quels sont les examens les plus utiles ? La densitométrie, examen radiologique calculant la densité minérale osseuse (DMO), a révolutionné le diagnostic de l’os- téoporose. Mais elle n’est pas toujours suf- fisante. Certaines femmes ont une densité osseuse correcte, mais des fractures sur- viennent pourtant. L’examen doit donc être interprété en fonction des facteurs de risque. Une densité faible est en revanche très parlante. La so- lution en cas de doute ? Utiliser le Frax, un questionnaire proposé par l’OMS (Organi- sation mondiale de la santé). Il tient compte des traitements suivis, des antécédents fa- miliaux, de l’hygiène de vie, de la taille, du poids… Grâce à ce questionnaire, disponi-

Êtes-

vous à risque

Êtes- vous à risque

ble sur Internet, il est aujourd’hui possible d’évaluer votre risque de fracture.

Quand faut-il prendre un traitement ? En cas de fracture sans traumatisme im- portant chez une femme ménopausée. Chez les plus de 50 ans, c’est un signe de fragilité osseuse. Or, déplorent les spécia- listes, quand une femme se casse un os, le diagnostic d’ostéoporose n’est évoqué que dans moins de la moitié des cas, et une den- sitométrie n’est réalisée que chez moins de 30 % des patientes. Chez celles qui n’ont pas eu de fracture, la décision de traiter dépend de la densité osseuse, éventuellement des réponses au questionnaire Frax.

Les médicaments sont-ils toujours bien supportés ? Les médecins prescrivent surtout des bi- phosphonates. Pour être efficaces, ces mé- dicaments doivent être pris pendant plusieurs années. Ils sont généralement bien supportés. L’ostéonécrose de la mâ-

choire, effet secondaire le plus connu, est rarissime, sauf chez les patients atteints de cancer des os. Globalement, ces médicaments compor- tent peu de risques. Il existe de toute façon une large palette de traitements que le mé- decin adaptera à votre cas.

Y a-t-il autre chose à faire ? Il faut préserver votre capital osseux par tous les moyens : alimentation équilibrée (riche en végétaux, produits laitiers, pois- sons gras…), activité physique (de préfé- rence un sport à impulsions, comme le running). Plus une exposition régulière au soleil, indispensable à la production de vitamine D par l’organisme, dont il est utile de véri- fier le taux après 50 ans. S’il est inférieur à 30 ng/l, une supplémentation est néces- saire. Il existe des traitements quotidiens, bimensuels ou mensuels, au choix. La vita- mine D peut aussi être couplée avec du cal- cium.

Faut-il généraliser le dépistage ?

C’est aujourd’hui la Journée mondiale de lutte contre l’ostéo- porose. A cette occasion, l’Asso- ciation Française de Lutte Anti-Rhumatismale (Aflar) veut tirer la sonnette d’alarme sur cette pathologie, qui touche 1 femme sur 3 après la méno- pause. « Il faut faire du bruit autour de cette maladie que l’on ne dé- piste souvent qu’à la première fracture !» En cette Journée mondiale de lutte contre l’ostéo- porose, l’Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale (Aflar) veut encourager les femmes à prendre en main leur santé osseuse. «Le vieillissement des os n’est pas inéluctable et prendre en charge l’ostéoporose quand la maladie en est à ses prémices, permettrait de ré- duire ses conséquences souvent dramatiques» insiste l’associa-

tion qui préconise de proposer aux patientes un questionnaire rapide du risque de fracture en même temps qu’une prescrip- tion de mammographie, ce qui permettrait d’identifier leurs risques d’ostéoporose, lors d’une consultation chez le géné- raliste.

Quelques chiffres En France, on estime qu’une femme ménopausée sur trois a une ostéoporose soit entre 2 et 3 millions de femmes. « En outre, il est à craindre que l’abandon des traitements hormonaux de la ménopause, associé au vieil- lissement croissant de la popu- lation, se traduise par une augmentation de l’incidence de l’ostéoporose et du nombre de fractures » souligne l’associa- tion. En France, chaque année, l’ostéoporose est responsable

En France, chaque année, l’ostéoporose est responsable de : 51 000 fractures de hanche ; entre

de : 51 000 fractures de hanche ; entre 40 et 65 000 fractures ver- tébrales ; environ 35 000 frac- tures du poignet ; environ 12 000 fractures de l’humérus et 68 000 hospitalisations dont 83% chez des personnes de plus de 75 ans

et plus de 40 000 séjours en cen- tres de rééducation pendant une durée moyenne de 43 jours. Un an après une fracture de la hanche, on observe une perte d’autonomie chez 80 % des pa- tientes, un handicap au long

cours chez 30 % des patients et un décès chez 20 à 27 % des pa- tients.

Favoriser l’accès au dépistage L’ostéoporose pèse donc lourd dans les dépenses de santé publique. Pour un meilleur dé- pistage des femmes à risque, l’Aflar propose de simplifier le remboursement de l’ostéoden- sitométrie (un examen non dou- loureux qui permet de mesurer la densité osseuse et donc de connaître le degré de solidité des os) et d’autoriser le rem- boursement de cet examen pour toutes les femmes de plus de 60 ans. Mais en attendant de savoir si vous êtes à risque, on vous pro- pose de découvrir les 5 aliments qu’il vous faut mettre au menu pour conserver des os solides.

In topsanté.fr

TÉ

DK NEWS 13

Juin 2014

Os

en bonne santé :

Mangez des pommes

La pomme a déjà une excellente réputation pour la santé. Bonne pour la ligne, excellente contre le diabète ou les maladies cardiovasculaires, ce fruit riche en antioxydants est aussi recommandé pour une bonne densité osseuse. Une pomme par jour éloigne le médecin. Un adage confirmé par une étude norvégienne qui a évalué, chez plus de 3 000 femmes, l’impact d’une consommation régulière de flavonoïdes sur la densité minérale osseuse au niveau de la hanche et du rachis. Ils ont conclu que les fruits riches en antioxydants, comme la pomme, ont des effets significatifs sur les os, en particulier une augmentation de la masse osseuse et une plus grande résistance osseuse. Ces effets «ostéoprotecteurs» seraient liés aux antioxydants des fruits qui favorisent la minéralisation des ostéoblastes et diminuent l’action des ostéoclastes (la santé osseuse résulte d’un équilibre entre les ostéoblastes, cellules qui « forment de l’os », et les ostéoclastes, qui dégradent l’os pour permettre son renouvellement). Ces scientifiques constatent une relation positive entre la consommation totale de flavonoïdes - avec un effet particulièrement remarqué pour les anthocyanines et les flavones (très présents dans les pommes) - et une bonne densité osseuse. Une équipe de chercheurs du Texas affirme aussi, dans une étude de décembre 2012, une association positive entre la consommation de fruits et une meilleure densité minérale osseuse, à partir d’une compilation d’études évaluant l’effet des composants actifs des fruits (lycopène, flavonoïdes, acides phénoliques, revératrol, phloridzine et pectines dérivés de tomates, de raisins, de pommes et d’agrumes). Ces nouvelles informations scientifiques viennent confirmer les résultats d’une étude de l’Université de Cambridge et d’une étude française qui soulignent l’effet positif d’une consommation régulière des fruits et légumes, et particulièrement des pommes sur les os.

Les 5 pires aliments pour vos os

Pour avoir des os solides, il ne suffit pas de faire le plein de cal- cium et de vitamine D. Il faut aussi réviser certaines mauvaises habi- tudes alimentaires.

Trop de café Comme c’est le cas pour le dia- bète ou l’hypertension artérielle, l’ostéoporose fait partie des mala- dies que l’on peut éviter en pre- nant soin de manger équilibré. Si vous avez des antécédents d’ostéo- porose dans votre famille, il est en- core plus important de surveiller vos habitudes alimentaires… et de limiter les aliments qui ne sont pas les amis de votre squelette. Vos multiples petits cafés quoti- diens, par exemple, peuvent empêcher la bonne absorption du calcium. Plus votre ap- port en caféine est élevé, plus vous éliminez de calcium dans vos urines. Essayez donc de ré- duire votre nombre de tasses de café et, si vous n’arrivez vraiment pas à vous passer de ce breuvage qui permettrait, semble-t-il, de vivre jusqu’à 90 ans, augmentez votre apport en calcium afin d’être sûre d’avoir un apport op- timal.

Trop de sodas C’est, bien sûr, pour leur teneur en caféine que les sodas ne sont pas les amis de vos os, mais c’est aussi parce qu’ils contiennent de l’acide phosphorique, un acide minéral qui empêche, lui aussi, la bonne absorption du calcium. L’acide carbonique présent dans les bulles

du calcium. L’acide carbonique présent dans les bulles des eaux minérales gazeuses, en revanche, n’a aucun

des eaux minérales gazeuses, en revanche, n’a aucun effet négatif sur la densité osseuse :

seules les boissons gazeuses contenant de la caféine ont un impact sur la calciurie (le taux de calcium dans l’urine).

Trop de sel On ne cesse de vous le répéter : la consom- mation excessive de sel est mauvaise pour la santé et tue chaque année 2,3 millions de per- sonnes dans le monde. Mais si l’on pense souvent aux risques ac- crus de maladies cardio-vasculaires, on ou- blie que plus on consomme de sel, plus on évacue de calcium dans nos urines et notre transpiration. Selon les recommandations des médecins, notre corps a idéalement besoin de 2300 mg de sodium chaque jour pour bien fonctionner.

C’est-à-dire un volume qui corres- pond à environ une cuillère à café. Pour consommer moins de sel, ayez la main légère sur la salière mais, surtout, évitez les plats tout- préparés, beaucoup trop riches en sel.

Trop de viande Avoir un régime trop riche en viande et, plus généralement, trop riche en protéines est particulière- ment mauvais pour les os. Au cours de la digestion, les protéines ani- males libèrent des acides (phos- phorique, sulfurique…) qui modifient le pH de notre corps. Or, plus ce pH est acide, plus nous ris- quons de souffrir de déminéralisa- tion osseuse. Les apports quotidiens conseillés sont de 46g de protéines par jour pour une femme et 56 g par jour pour un homme. Mais pour la bonne santé des os, il faut également manger des fruits, des légumes et des céréales, afin de respecter le fameux équilibre acide- base. Pour une bonne santé des os, nous de- vrions consommer 500g de légumes et/ou de fruits frais pour 100g de viande.

Trop d'alcool L’alcool, lui non plus, n’est pas bon pour les os, car il inhibe les ostéoblastes, les cellules qui participent à la bonne minéralisation des os et il provoque une hausse de la déminéralisation os- seuse. Sans oublier que l’alcool peut aussi pro- voquer certains troubles de l’équilibre qui peuvent être sources de fractures, notamment chez les personnes plus âgées

La bedaine mauvaise pour les os

Les hommes qui ont trop de ventre auraient plus de risque d’avoir de l’ostéoporose, selon une récente étude. On sait déjà qu’un excédent de graisse au niveau du ventre est lié à une augmentation des risques cardiovasculaires ainsi qu’au risque de diabète de type 2. Une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de Harvard apporte une raison supplé- mentaire de faire attention à son tour de taille : l’obésité ab-

dominale favoriserait la fragi- lité des os et l’apparition de l’ostéoporose. Cette affection se caractérise par une perte de la résistance des os. Plus po- reux, les os deviennent alors plus exposés aux fractures. Alors que l’ostéoporose sur- vient en général chez des plus de 65 ans, le constat fait par l’équipe de scientifiques a été fait chez des hommes âgés en moyenne de 34 ans. Pas de quoi s’affoler si votre homme a une

petite brioche, cette petite étude a porté sur un panel de 35 hommes présentant un IMC de 36.5, ce qui s’apparente à de l’obésité morbide ! Toutefois, les chercheurs insistent sur le fait que ni l’IMC ni l’âge n’a eu d’effet sur les résultats. Les volontaires ont passé des scanners de leur abdomen et de leurs cuisses. Leur den- sité osseuse a également été mesurée. Ceux qui ont le plus de graisse au niveau du ventre

ont affiché le plus de risque de déminéralisation osseuse. Il est apparu également que les hommes avec la ceinture abdo- minale la plus musclée affi- chaient des os plus solides que les autres. En 2007, une autre étude pu- bliée dans la revue American Journal of Clinical Nutrition a montré que les personnes en surpoids avaient des os moins résistants que les personnes de corpulence "normale".

5 aliments pour la prévenir

L’ostéoporose touche chaque année 130 000 personnes supplémentaires en France. La Jour- née mondiale de l’ostéoporose est l’occasion rêvée pour découvrir les aliments qu’il vous faut mettre au menu pour conserver des os so- lides.

LLe citron En dépit de l’acidité que l’on ressent sur les papilles lorsqu’on boit son jus, le citron se transforme en aliment alcalin (c’est-à-dire non acide) lorsqu’il est métabolisé par notre orga- nisme, donc en aliment bon pour la minérali- sation de nos os. En outre, il est extrêmement riche en vitamine C, donc il favorise la bonne absorption du calcium par les os. Attention : le jus de citron doit se consom- mer sitôt pressé pour bénéficier de tous ses atouts car l’acide ascorbique (c’est-à-dire vita- mine C) s’oxyde au contact de l’air.

Les petits pois Riches en fibres, les petits pois sont connus pour leurs vertus sur le transit. Mais ces lé- gumes sont également très riches en vitamine K, un groupe de vitamines liposolubles qui par- ticipent à l’activation de l’ostéocalcine, l’une des protéines indispensables au métabolisme de nos os. Les petits pois sont également riches en vitamine B6 et en folates, deux nutriments qui permettent de réduire le taux d’homocys- téine, une substance inflammatoire qui em-

pêche le collagène d’avoir un effet protecteur sur les os. Bien sûr, les petits pois frais sont tou- jours préférables aux petits pois en conserve ou surgelés mais pour cela il vous faudra attendre le mois de mai !

Les épinards On les voit souvent comme les champions de l’apport en fer (mais c’est une erreur !). Toute- fois, leurs quantités importantes de vitamine K et de folates ainsi que leurs quantités substan- tielles de vitamine B6, de magnésium et de cal- cium font aussi des épinards les meilleurs alliées des femmes qui s’inquiètent de la santé de leurs os. Pour profiter pleinement de leurs vertus, mangez-les plutôt en salade et arrosez- les d’un jus de citron, cela préservera leurs vi- tamines. Par chance, on peut les déguster frais de novembre à mai !

Les brocolis C’est l’un des légumes les plus alcalins, c’est-à-dire les moins agressifs pour les os et les articulations. En outre, les brocolis sont riches en magnésium, en vitamine K, en folates, en vi- tamine B6, en calcium… et surtout en vitamine C. cette vitamine est indispensable elle aussi à la bonne santé de vos os car elle permet une bonne absorption du calcium. Autant dire que les brocolis ne sont pas loin d’être le meilleur aliment anti-ostéoporose ! En outre, une étude récente a montré que les

brocolis avaient des vertus insoupçonnées contre l’arthrose car ils possèdent une subs- tance capable de bloquer l’enzyme clé qui dé- truit le cartilage. Selon les médecins, 3 à 5 portions de brocolis par semaine seraient par- ticulièrement bénéfiques.

Les flocons d’avoine Très riche en fibres et notamment bien pourvu en bêta-glucane, une fibre soluble qui empêche l’absorption des graisses, les flo- cons d’avoine sont parfaits pour le petit-dé- jeuner car ils aident à réduire le cholestérol-LDL, c’est-à-dire le mauvais cho- lestérol. Mais ils sont également très riches en minéraux, tous essentiels à la bonne santé des os. Pour optimiser leurs effets, privilégiez les formes d'avoine non raffinées (et non les mé- langes de céréales) comme des flocons d'avoine complets ou le son d'avoine. Commencez par une cuillère à café par jour, puis passez progressivement à une, puis deux, puis éventuellement trois cuillères à soupe quotidiennes. Mais il est généralement conseillé de ne pas dépasser ces 3 cuillères à soupe par jour, pour éviter les désagréments intestinaux et pour continuer d’assimiler les vitamines dont vous avez besoin pour être en forme (car l’avoine ne réduit pas seulement l’absorption des graisses, elle réduit aussi l’absorption des vitamines).

14

DK NEWS

HISTOIRE

Dimanche 15 Juin 2014

Un criminel nommé

Achiary

PAR AMAR BELKHODJA (*)

«Dans l’enfer de Guelma, l’épouvante amplifie. Au nom de la République, à l’ombre de la bannière tricolore, la terreur s’instaura. Les exécutions collectives commencèrent au rythme rapide des mitrailleuses en action. Le sang musulman, un sang généreux, versé à flots pour l’honneur de la France et l’affranchissement de l’humanité, continua à couler pour le plus grand profit du plus grand reich colonialiste.» (Abdelkader Safir - Egalité du 29 septembre 1947).

(Abdelkader Safir - Egalité du 29 septembre 1947). Lorsqu’en 1947 de Gaulle lance son Rassemblement du
(Abdelkader Safir - Egalité du 29 septembre 1947). Lorsqu’en 1947 de Gaulle lance son Rassemblement du

Lorsqu’en 1947 de Gaulle lance son Rassemblement du peuple français, Achiary le représente à Alger et devient inspecteur général du RPF. Il anime des conférences et des campagnes pour im- planter le mouvement gaulliste. Sans grand succès. En 1949, le ciel s’obscurcit pour Achiary. Il est arrêté, non pas pour les crimes de mai 1945 à Guelma, mais pour des affaires qui remontent à l’époque Vichyste. Un vent tourne pour la réhabi- litation de certains partisans du pétai- nisme. Les communistes s’en mêlent eux aussi pour régler des comptes avec le boucher de Guelma. Des dossiers de tortures font surface. Achiary est donc poursuivi pour torture des collaborateurs vichystes et des com- munistes pendant la résistance alors qu’il exerçait au bureau de surveillance du territoire à Alger. Comme il doit ren- dre compte sur l’attentat qui a coûté la vie à l’amiral Darlan et sur la mort de l’auteur de cet attentat, puisqu’à l’époque de cet événement, impliqué dans cette affaire, Achiary avait déjà été mis en cellule à Laghouat (1942). Le pro- cès d’Achiary provoque un tollé aussi bien chez ses partisans que chez ses ad- versaires. L’UDMA de Ferhat Abbas se range derrière le PCA pour accabler l’ancien sous-préfet et rappeler à l’opinion pu- blique des crimes qu’il a sur sa conscience. La presse communiste met les bou- chées doubles. L’affaire de Gilberte Che-

mouli, militante communiste, torturée par Achiary, est évoquée. D’autres té- moignages affluent pour signaler les tortures subies par Gaby Gimenez et trois autres résistantes communistes. Dans la foulée «Liberté» organe du PCA bouscule les mémoires et interroge l’ancien sous-préfet sur le drame des massacrés de Guelma : «Répondez Achiary : où sont ces hommes ? Dans quel terrain vague, sous quel pont ont- ils été assassinés, dans quel four à chaux ont-ils été incinérés ?». (Cité par Jean- Pierre Peyroulou - p.305). Cependant, la règle exige du système de ne pas abandonner les siens. Achiary s’en tire à bon compte. La procédure ju- diciaire dure de 1949 à 1951. Période pendant laquelle Achiary est arrêté puis libéré ; arrêté une seconde fois puis li- béré définitivement. Le dossier est défi- nitivement clos en 1951. La guerre d’Algérie éclate. Achiary se frotte les mains pour reprendre du ser- vice. Il ne souffre d’aucun traumatisme du procès que lui ont fait les anciens vi- chystes et les communistes. Il va à nou- veau aiguiser ses couteaux pour les utiliser contre les insurgés algériens. Les massacres de Guelma n’ont pas en- core assouvi sa haine des arabes. Dès 1955, il occupe déjà les devants de la scène parmi les ultras d’Alger qui for- ment l’entourage de Jacques Soustelle qui vient justement d’être nommé Gou- verneur général de l’Algérie. Une vieille connaissance, rappelons-nous, qui avait intégré Achiary dans son cabinet quand

Soustelle se trouvait à la tête des services spéciaux en 1945 à Paris. Leader d’une extrême droite qui re- fuse de céder le moindre pouce d’une Algérie proclamée française à tout ja- mais, André Achiary organise le 6 fé- vrier 1956 un démonstration de force qui mobilisa les pieds noirs d’Alger venus houspiller Guy Mollet en visite dans la capitale. Une nouvelle furie s’empare de l’an- cien sous-préfet de Guelma. Car tout en fricotant avec le gouvernement général où il anime un service «anti-terroriste », il va, avec d’autres acolytes, promouvoir deux organisations criminelles : la main rouge et l’Oraf (Organisation de la résis- tance de l’Algérie française), ancête de la future OAS dont il sera évidemment l’un des fondateurs. A la tête d’une véritable police paral- lèle, Achiary déclare la guerre au FLN et s’autorise à chapeauter des expéditions punitives dont la plus meurtrières fut la bombe de la rue de Thèbes à la Casbah d’Alger. L’opération à lieu de nuit le 10 août 1956. Une bombe de 30 kilos de cheddite est déposée par deux com- plices : Philippe Castille et Michel Feloz. Elle fait une soixantaine de victimes. C’est après cette première explosion que le FLN décida d’utiliser les mêmes méthodes. En octobre 1956, le nom d’André Achiary est cité dans le détournement de l’avion transportait cinq haut respon- sable du FLN. En août 1956, il échappe par miracle à un attentat organisé par le

FLN. Le nouveau ministre résident, Ro- bert Lacoste, curieusement, ne veut plus de ce collaborateur trop zélé et trop en- combrant. Il est expulsé en France où il n’aime pas se rouler les pouces. Il quitte la «mé- tropole ««pour l’Espagne. Il fait défec- tion avec de Gaulle, son protecteur de 1945, et renoue avec un dissident de fraîche date, Jacques Soustelle, l’émi- nence grise des radicaux «jusqu’au- boutistes «de l’Algérie française. C’est à Madrid, en 1961, qu’il rencontre la bande des «barricades », Pierre Lagail- larde et consorts. Ils créent ensemble les premiers noyaux de l’OAS. André Achiary qui a toujours vécu à contre-courant de l’Histoire, meurt à Madrid d’un cancer en novembre 1983. L’Histoire a rendu son verdict et consa- cra la fin des illusions. Une bien triste fin pour un triste individu. (1)La conséquence retentissante de cette très grave erreur, c’est d’avoir à ja- mais aboli l’idée d’assimilation. La qua- lité de Français accordée aux musulmans ne suffit pas à les préserver de l’inique ni de l’odieux. A Guelma, elle n’a pas joué pour les sauver de la haine milicienne. Dans ces conditions, mieux vaut rester avec ses frères. Le salut n’est plus individuel, comme le supposait l’assimilation ; il est désor- mais collectif comme le veut l’émanci- pation. (M. Reggui p.91).

A.B.

Lundi 16 Juin 2014

AFRIQUE

DK NEWS

15

NORD MALI

Signature d'une plateforme pour le plein respect de l'intégrité territoriale et de l'unité nationale malienne

Trois Mouvements du Nord Mali ont signé samedi à Alger, une plate- forme dans laquelle ils ont réaf- firmé «le plein respect de l'intégrité territoriale et de l'unité nationale du Mali», à l'issue des efforts enga- gés par l'Algérie pour aboutir à une solution à la crise dans ce pays.

Il s'agit du Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), de la Coordination pour le peuple de l'Azawad (CPA) et de la Coordination des Mouvements et Fronts patriotiques de résistance (CM-FPR) dont les représentants se sont rencontrés en consultation, «dans la perspective du lancement du dia- logue inter-malien inclusif envisagé pour mettre fin à la crise multidimen- sionnelle qui sévit dans le Nord du Mali». Ces rencontres s'inscrivaient dans le cadre de la reprise du processus des consultations exploratoires que l'Al- gérie mène depuis janvier 2014 avec les différentes parties du Nord du Mali concernées, en vue de créer les conditions propices au lancement du dialogue -inclusif. La signature de cette plateforme préliminaire se vou- lait, pour les trois Mouvements concernés, une volonté de «hisser, à un niveau qualitativement supérieur, la contribution qu'ils apportent pour une prise en charge des revendica- tions légitimes des populations du Nord du Mali, dans le respect de l'in- tégrité territoriale et de l'unité du Mali». Ces Mouvements consignaient dans ce document «les lignes de conduite et d'action commune devant leur servir de base, dans le cadre de toute démarche visant la recherche d'une solution politique pacifique définitive à la crise du Nord avec le gouvernement malien». Ils ont, ainsi, exprimé «leurs encou- ragements et leur soutien aux efforts de l'Algérie pour la consolidation de la dynamique de paix en cours dans la région», selon le ministère des Affaires étrangères. S'exprimant à l'issue de cette signature, les trois Mouvements ont qualifié de «succès» le processus visant à trouver une solution «défini- tive» à la crise dans le Nord du Mali, engagé sous les auspices de l'Algérie. «Je félicite le peuple algérien et les au- torités algériennes pour l'ensemble

et les au- torités algériennes pour l'ensemble des efforts consentis pour nous ame- ner aujourd'hui à

des efforts consentis pour nous ame- ner aujourd'hui à ce niveau», a ainsi, indiqué le représentant de la Coordi- nation des Mouvements et fronts pa- triotiques de résistance (CM-FPR), Harouna Toureh. Réagissant à cet évènement, le mi- nistère des Affaires étrangères a af- firmé que l'Algérie, qui «se réjouit» de la signature du document par ces trois Mouvements, continuera à ap- porter un soutien «actif» à toute ini- tiative qui favorisera la recherche d'une solution pacifique à la crise qui affecte le Nord du Mali. «L'Algérie ne peut que se réjouir de ce que les trois mouvements don- nent ainsi la preuve de leur sagesse et de leur détermination à consolider les progrès enregistrés dans le processus d'harmonisation et de rapproche- ment des positions de négociations des mouvements du Nord du Mali», sou- ligne le ministère. Le 9 juin dernier, le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), le Haut conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA) et le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA) avaient signé «la Déclaration d'Al- ger», à travers laquelle ils ont réaffirmé leur volonté d'œuvrer à la «consolida- tion de la dynamique d'apaisement en cours et de s'engager dans le dia- logue inter-malien inclusif». Le MAE avait, alors, estimé que ce dialogue in- ter-malien visait à trouver une solu- tion «définitive» à la crise que connaît la région Nord du Mali à travers «la prise en charge des revendications lé- gitimes de la population locale dans

le plein respect de l'intégrité territo- riale et de l'unité nationale de ce pays». Depuis l'éclatement du conflit au Mali, l'Algérie s'est attelée à déployer tous les efforts pour réunir les condi- tions nécessaires à un dialogue inclu- sif entre les différents Mouvements du Nord et le gouvernement central à Ba- mako, en vue de rétablir la paix et la sécurité dans ce pays. Le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, avait demandé, lors de sa visite à Alger en janvier, au président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika, l'aide de l'Algérie pour un dénouement heureux de la crise malienne. Il avait affirmé, en mai, en recevant le ministre algérien des Affaires étran- gères, Ramtane Lamamra, alors en tournée dans la région, que les liens unissant l'Algérie et le Mali «sont tel- lement profonds qu'aucune conjonc- ture ne pourrait les remettre en cause», soulignant que l'Algérie avait «le souci permanent de refonder le tissu d'un Mali déchiré et lardé». Aussi, au terme de la tenue du la 2 e session du Comité bilatéral straté- gique algéro-malien en avril à Alger, le Mali avait exprimé son «attache- ment» au rôle de l'Algérie dans le lancement et la réussite d'un dia- logue inter-malien inclusif dans les «meilleures conditions». L'Algérie a «toujours répondu fa- vorablement» à l'appel du Mali durant ses périodes de crise, avait souligné le ministre malien des Affaires étran- gères, Abdoulaye Diop.

LIBYE

Nouveaux affrontements à Benghazi

Des combats opposaient hier les forces du général dis- sident Khalifa Haftar à des groupes armés à Benghazi, dans l'est de la Libye, un mois après le début de l'opéra- tion «antiterroriste» lancée par ce militaire, rapportent des médias. Ces affrontements figurent parmi les plus violents si- gnalés depuis le 16 mai, lorsque le général Haftar a lancé une offensive destinée selon lui à éradiquer les «groupes terroristes» implantés dans l'est du pays. Les heurts avaient alors fait au moins 76 morts. Les forces paramilitaires de Khalifa Haftar ont lancé tôt dimanche une offensive terrestre contre la région de Sidi Fradj, fief des groupes armés dont Ansar Asharia, classé organisation terroriste par Washington. Des tirs à l'arme lourde ont été entendus dans cette banlieue ouest de Benghazi, tandis que des familles fuyaient les zones

de combats, selon des témoins. Aucun bilan de ces affron- tements n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès des hôpitaux de la ville. Mais les combats ont provoqué une coupure d'électricité dans une grande partie de la ville. L'agence libyenne Lana a précisé qu'une centrale élec- trique avait été endommagée par des tirs de roquettes. Les équipes techniques tentaient de réparer les dégâts et de rétablir l'électricité, selon la même source. Depuis le lancement de l'opération «Dignité» le 16 mai, les forces du général Haftar s'étaient contentées de mener des raids aériens éclairs sur des positions présumées de groupes armés. Accusé par les autorités de transition de mener un «coup d'Etat», le général Haftar assure que son objectif ultime est d'«éradiquer le terrorisme» et de for- mer une «armée nationale».

APS

Le chef de la Minusma souligne le rôle

«constructif»

de l'Algérie dans la réconciliation au Mali

de l'Algérie dans la réconciliation au Mali Le chef de la Mission des Nations unies au

Le chef de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma), Albert Gérard Koenders, a souligné, hier à Alger, le rôle «constructif» et «incontournable» de l'Algérie dans les efforts de paix et de réconciliation au Mali. «Le rôle de l'Algérie est très productif, constructif et incontournable» dans les efforts de paix et de réconciliation au Mali», a déclaré M. Koen- ders à l'issue de son entretien avec le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, estimant que la région du Sahel serait «en danger» en l'ab- sence de paix et de réconciliation au Mali. Il a pré- cisé, à cet effet, que sa visite en Algérie, en tant re- présentant spécial du secrétaire général des Nations unies, a pour objectif de discuter des voies et moyens à même de «soutenir les efforts de paix et faire avancer les pourparlers inclusifs entre les par- ties maliennes, dans les meilleurs délais». Le repré- sentant de l'ONU a exprimé son souhait de voir le cessez-le-feu au Mali respecté par toutes les par- ties en conflit. Il a, à ce propos, souligné l'«extrême importance» d'organiser ces négociations inclusives et de les mener à terme en faveur de la paix, notam- ment à la suite des événements qui ont secoué le nord du pays.

M. Lamamra :

«L'œuvre de rapprochement des points de vue menée à son terme»

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a affirmé samedi à Alger que l'œuvre de

rapprochement des points de vue et clarification des positions des trois mouvements dans le Nord du Mali

a été «menée à son terme». Le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), la Coali- tion pour le peuple de l'Azawad (CPA) et la Coordi- nation des Mouvements et Fronts patriotiques de ré- sistance (CM-FPR) ont signé samedi à Alger une pla- teforme préliminaire visant à trouver une solution

«définitive» à la crise dans le Nord du Mali, engagé sous les auspices de l'Algérie. «Nous pensons que l'œuvre de rapprochement des points de vue (des trois mouvements du Nord du Mali)

et de clarification des positions a été mené à son terme

à travers cet effort développé cette semaine à Alger»,

a indiqué M. Lamamra à l'issue d'une cérémonie de

signature de cette plateforme par les trois mouve- ments maliens. Après avoir rappelé la signature la se- maine dernière de la Déclaration d'Alger par trois au- tres mouvements du Mali, il a expliqué que la plate- forme, qui vient d'être signée par trois mouvements maliens, «délimite fondamentalement les contours de ce dialogue intermalien qui doit être inclusif». Le chef de la diplomatie algérienne a annoncé, dans ce cadre, la visite, aujourd'hui, à Alger du chef de Mis- sion de l'ONU au Mali (Minusma), soulignant que le représentant de la Minusma a également «un rôle ins- titutionnel à jouer». Trois membres du gouvernement malien devaient arriver à Alger hier «dans le cadre du dialogue stratégique entre l'Algérie et le gouver- nement malien», a-t-il encore annoncé. Il a révélé aussi qu'une réunion des ministres des pays du Sa- hel «qui soutiennent le dialogue intermalien» se tien- dra aujourd’hui à Alger. «Il y a une dynamique qui est en train de s'enclencher et à interagir à rencon- trer des frères présents à Alger», a-t-il estimé. «Nous avons la conviction qu'il y a une soif de la paix qui sera assouvie avec beaucoup de bonne volonté de la part de toutes les personnalités engagées dans ce proces- sus», a indiqué le ministre.

16

DK NEWS

MONDE

Lundi 16 Juin 2014

LE SOMMET G77 + CHINE

Le président bolivien souligne le besoin des pays en voie de développement à un dialogue important

Le président bolivien Evo Morales a affirmé lors de l'ouverture dans la nuit de samedi à dimanche du sommet du G-77 + Chine à Santa Cruz, que la ren- contre sera l'occasion pour les pays en voie de développement de parti- ciper à un dialogue important sur toutes les réalisations de ce groupe durant 50 ans d'efforts communs.

Cet événement sera aussi, «une grande leçon pour par- tager les expériences» des pays membres de ce bloc qui regroupe 133 pays en dévelop- pement et pays émergents d'Amérique latine, d'Afrique et d'Asie, a précisé Morales, pour qui, le succès de ce som- met «donnera du prestige à l'ensemble de l'Amérique la- tine». De son côté, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, a souligné le besoin que le Groupe des 77 et les Nations unies «puissent coopérer étroitement» pour la réalisation des objectifs d'éli- mination de la pauvreté connus sous le nom d'Objec- tifs du millénaire pour le dé- veloppement (OMD) d'ici à leur échéance fixée à l'année

(OMD) d'ici à leur échéance fixée à l'année 2015. «Premièrement, nous devons fixer les objectifs du

2015. «Premièrement, nous devons fixer les objectifs du nouveau millénaire d'ici à l'échéance de l'année pro- chaine. Nous devons redou- bler d'efforts pour réaliser l'objectif qui a été fixé», a dé- claré M. Ban. M. Ban a en outre affirmé avoir pris acte des travaux du gouvernement bolivien vi- sant à aider son peuple en lui donnant accès à tous les services nécessaires. «Les Na- tions unies veulent contri- buer à rendre ces services ac- cessibles partout dans le monde. Nous voulons éradi- quer la pauvreté», a-t-il af- firmé. Le sommet du G77 qui se tient sous le thème «de la création d'un nouvel ordre mondial», verra la participa- tion de dirigeants et représen-

tants de plus de 130 pays dont les présidents iranien, Hassan Rohani, cubain Raul Castro, et équatorien, Rafael Correa. Le président de la Répu- blique, M. Abdelaziz Boute- flika, sera représenté par le président du Conseil de la nation, M. Abdelkader Bensa- lah, à ce sommet extraordi- naire dont la tenue marquera le 50e anniversaire de la créa- tion du G77 dont l'objectif principal est de promouvoir le développement économique, notamment à travers la coopé- ration Sud-Sud. A l'ordre du jour de ce som- met figure notamment l'éra- dication de la pauvreté, la coopération Sud-Sud, le chan- gement climatique et la sécu- rité alimentaire. Le sommet adoptera une

déclaration finale qui contien- dra les questions prioritaires du G77 dont celles relatives à l'économie, au commerce, au développement durable, à la technologie, au changement climatique, à la construction d'institutions démocratiques,

à l'éradication de la pauvreté,

à l'injustice et au renforce-

ment du rôle de la femme. Le Groupe des 77 aux Na- tions unies est une coalition de pays en développement, conçue pour promouvoir les intérêts économiques collec- tifs de ses membres et créer une capacité de négociation accrue aux Nations unies. Créée par 77 pays, l'organi- sation a grandi et compte ac- tuellement 133 pays mem- bres. Néanmoins, elle conti- nue à être désignée comme le G77 dans les négociations et sessions de l'ONU. Le groupe fut fondé le 15 juin 1964 par la Déclaration commune des 77 pays à la Conférence des Nations unies sur le commerce et le dévelop- pement (CNUCED). La première rencontre d'importance eut lieu à Alger en 1967, où fut adopté la Charte d'Alger et où les bases de structures institutionnelles permanentes furent posées.

IRAK

L'Allemagne met en garde contre une «guerre par procuration»

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a

mis en garde les voisins de l'Irak contre le danger que le conflit meurtrier sur le sol irakien ne dégénère en «guerre par procuration» entre puissances régio- nales.

M. Steinmeier, interviewé par le jour-

nal Welt am Sonntag, a appelé la Turquie, les pays arabes du Golfe et l'Iran, à agir

pour stabiliser l'Irak. «Nous devons em- pêcher une guerre par procuration des puissances régionales sur le sol ira- kien», a-t-il dit.

M. Steinmeier a déclaré que ces pays

«ne pouvaient pas avoir un intérêt, que se développe, au-delà de la Syrie, dans leur voisinage immédiat, un espace gi- gantesque et incontrôlable, qui devienne un foyer de mercenaires, d'islamistes de

tous bords, et de terroristes». Il a écarté l'idée d'une implication militaire de l'Al- lemagne dans le conflit, et critiqué le gou- vernement irakien pour son échec à in- tégrer les différents groupes régionaux ethniques et religieux. «L'aide interna- tionale n'a pas été utilisée suffisamment

à des fins de stabilisation politique et éco- nomique», a-t-il ajouté, soulignant que l'Allemagne avait consacré 400 millions d'euros ces dix dernières années pour l'aide à l'Irak. Les insurgés de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont pris depuis

mardi Mossoul et sa province Ninive (nord), Tikrit et d'autres régions de la province de Salaheddine, ainsi que des secteurs des provinces de Diyala (est) et de Kirkouk (nord), rencontrant très peu de résistance des forces de sécurité.

très peu de résistance des forces de sécurité. Le président iranien Hassan Rohani a déclaré samedi

Le président iranien Hassan Rohani a déclaré samedi que l'Iran était prêt à ap- porter une aide militaire face à l'offensive des insurgés en Irak sans exclure une coopération avec les Etats-Unis.

COUP D'ÉTAT EN THAÏLANDE

Fuite de plus de 110.000 Cambodgiens

Plus de 110.000 Cambod- giens ont fui la Thaïlande de- puis une semaine, de crainte d'une opération anti-travail- leurs clandestins de la junte arrivée au pouvoir par un coup d'Etat depuis fin mai, ont annoncé hier les autorités cambodgiennes. «Ils rentrent en masse, comme un barrage qui s'effondre», a déclaré Kor Sam Sarœut, gouverneur de la province de Banteay Mean- chey, dans le nord-est, à la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande. Plus de 110.000 immigrés cambodgiens ont ainsi fait le

voyage retour sur une seule semaine, a-t-il dit, assurant que nombre d'entre eux avaient été reconduits à la frontière par des militaires thaïlandais. «Ils disent qu'ils ont peur d'être arrêtés ou abattus s'ils s'enfuient lors de la perquisition de leurs logements par les autorités thaïlandaises La plupart sont partis en Thaïlande sans permis de tra- vail», a-t-il ajouté. La junte thaïlandaise a menacé mer- credi d'arrêter et d'expulser tous les travailleurs immi- grés illégaux. Les autorités

cambodgiennes ont évoqué un exode de migrants depuis le coup d'Etat du 22 mai, par- lant de milliers de travail- leurs de retour. A partir de maintenant, tout travailleur immigré illégal trouvé en Thaïlande «sera arrêté et ex- pulsé», avait déclaré mercredi Mme Sirichan Ngathong, porte-parole de l'armée. «Nous considérons les tra- vailleurs illégaux comme une menace parce qu'ils sont nombreux et qu'il n'y a pas de mesure claire pour les pren- dre en charge, ce qui pourrait mener à des problèmes so-

ciaux». L'Organisation inter- nationale pour les migrations (OIM) a rapporté que nombre de migrants, dont des femmes et des enfants, étaient blo- qués à la frontière, au point de passage principal de Aranya- prathet-Poipet, sans argent pour payer le voyage de re- tour. Selon des ONG, la Thaï- lande abrite au moins deux millions de travailleurs immi- grés. Des Birmans sont égale- ment repartis chez eux, selon le Comité thaïlandais de soli- darité avec les travailleurs, qui aide les travailleurs étrangers dans le royaume.

CRISE GAZIÈRE

Reprise

des négociations Russie-Ukraine-UE

CRISE GAZIÈRE Reprise des négociations Russie-Ukraine-UE Les négociations sur le gaz entre la Russie, l'Ukraine et

Les négociations sur le gaz entre la Russie, l'Ukraine et l'Union européenne pour éviter une coupure imminente redou- tée par l'Europe devaient reprendre hier à Kiev à 19h00 (16h00 GMT), a annoncé une porte-parole de la compagnie ukrainienne Naftogaz. «Les négociations ont été fixées à 19h00. Les négociateurs seront les mêmes», a dé- claré la porte-parole, Aliona Osmolovska. La veille, les discussions entre le minis- tre ukrainien de l'Energie, Iouri Prodan, les PDG du russe Gazprom et de l'ukrainien Naftogaz, et le commissaire européen à l'Energie, Guenther Œttinger, n'avaient pas abouti.

ONU-AFGHANISTAN

Ban Ki-moon félicite les Afghans pour le second tour de l’élection présidentielle

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a félicité samedi le peuple af- ghan pour sa participation au second tour des élections présidentielles le même jour. «La participation des hommes et des femmes de l'ensemble du pays démontre une fois de plus la volonté du peuple afghan à prendre les rênes de l'avenir de son pays et à rejeter la violence et l'intimidation», a- t-il indiqué dans un communiqué publié par son porte-parole. Le secrétaire général a également salué l'efficacité des forces de sécurité afghanes et de tous ceux qui ont participé à l'organi- sation du scrutin, notamment la Com- mission électorale indépendante et les milliers d'observateurs afghans.

SUÈDE-ONU

Stockholm va ratifier le Traité sur le commerce des armes

Le gouvernement suédois a donné son feu vert à la ratification du Traité sur le commerce des armes de l'ONU, a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Le traité établit des critères pour les transactions internationales d'armes conventionnelles, en particulier le res- pect des droits de l'homme et du droit in- ternational humanitaire. «Je suis très heu- reuse que la Suède ait décidé de ratifier le Traité sur le commerce des armes», a sou- ligné la ministre suédoise du Commerce, Ewa Bjorling, citée par le communiqué, ap- pelant les autres pays à ratifier ce traité. APS

Lundi 16 Juin 2014

TÉLÉ

DK NEWS

17

PROGRAMME DU JOUR

PROGRAMME

DU

JOUR

PROGRAMME DU JOUR
16 Juin 2014 TÉLÉ DK NEWS 17 PROGRAMME DU JOUR 06:00 Série TV : Gaspard et

06:00 Série TV : Gaspard et Lisa 06:10 Jeunesse : Franklin 06:25 Jeunesse : La famille Cro 06:30 Jeunesse : TFou 10:05 Culture Infos : Là où je t'emmène- rai 10:10 Sport : Automoto 10:55 Culture Infos : Mon plus beau coup de poker 11:00 Sport : Téléfoot 11:55 Sport : L'affiche du jour 11:58 Culture Infos : Météo 12:00 Divertissement : Les douze coups de midi 12:45 Culture Infos : Météo 12:50 : Du côté de chez vous 13:00 Culture Infos : Journal 13:30 Culture Infos : Reportages 14:50 Série TV : Mentalist 15:45 Série TV : Les experts 16:40 Série TV : Les experts 17:35 Sport : Le journal de la Coupe du monde 2014 17:40 Sport : Coupe du Monde - Suisse / Equateur 20:00 Culture Infos : Journal 20:30 Culture Infos : Météo 20:45 Sport : Coupe du Monde - France / Honduras 23:00 Sport : Le mag de la Coupe du monde 23:35 Cinéma : Le masque de l'araignée

du monde 23:35 Cinéma : Le masque de l'araignée 06:10 Jeunesse : La guerre des Stevens

06:10 Jeunesse : La guerre des Stevens 06:30 Jeunesse : La guerre des Stevens 07:00 Culture Infos : Thé ou café 08:05 Sport : Rencontres à XV 08:30 Culture Infos : Sagesses bouddhistes 08:45 Culture Infos : Islam 09:15 Culture Infos : Judaïca 09:30 Culture Infos : Orthodoxie 10:00 Culture Infos : Présence protestante 10:30 Culture Infos : Le jour du Seigneur 12:05 Divertissement : Tout le monde veut prendre sa place 12:58 Culture Infos : Ma maison s’agrandit 12:59 Culture Infos : Météo 2 13:00 Culture Infos : Journal 13:20 Culture Infos : 13h15, le dimanche 14:05 Culture Infos : Météo 2 14:07 Culture Infos : Point route 14:10 Divertissement : Vivement dimanche 16:25 Culture Infos : Grandeurs nature 17:30 Sport : Stade 2 18:50 Divertissement : Vivement dimanche prochain 19:55 Culture Infos : Météo 2 20:00 Culture Infos : Journal 20:30 Culture Infos : 20h30 le dimanche 20:40 Culture Infos : D'art d'art 20:41 Culture Infos : Les Français à vélo 20:45 Culture Infos : Météo 2 20:48 Cinéma : Meilleures ennemies 22:10 Sport : Image du jour 22:20 Culture Infos : Faites entrer l'accusé 23:35 Culture Infos : Météo 2 23:40 Divertissement : Histoires courtes

Infos : Météo 2 23:40 Divertissement : Histoires courtes 06:00 Culture Infos : EuroNews 06:35 Série

06:00 Culture Infos : EuroNews 06:35 Série TV : Viva Piñata 06:36 Culture Infos : Des baskets dans l'as- siette 06:39 Série TV : Viva Piñata 06:51 Jeunesse : Les nouvelles aventures de Peter Pan 07:16 Jeunesse : Foot 2 rue extrême 07:41 Jeunesse : Foot 2 rue extrême 08:06 Jeunesse : Foot 2 rue extrême Foot 2 rue extrême Une question 08:28 Sé- rie TV : Shaun le champion 08:29 Série TV : Shaun le champion 08:30 Jeunesse : Dimanche Ludo 08:34 Jeunesse : Tom et Jerry 08:59 Divertissement : Tom et Jerry : Des- tination Mars

10:16 Jeunesse : Scooby-Doo 10:43 Jeunesse : Titi et Grosminet 11:06 Jeunesse : En sortant de l'école 11:15 Culture Infos : Expression directe 11:25 Culture Infos : Météo 11:30 Culture Infos : Dimanche avec vous 12:00 Culture Infos : 12/13 : Journal régional 12:10 Culture Infos : 12/13 dimanche 12:50 Culture Infos : 30 millions d'amis 13:20 Sport : Automobilisme 15:20 Sport : Hippisme 16:10 Sport : Cyclisme 17:05 Divertissement : Les chansons d'abord 17:55 Divertissement : Questions pour un su- per champion 18:45 Culture Infos : Ma maison s’agrandit 19:00 Culture Infos : 19/20 : Journal régio- nal 19:30 Culture Infos : 19/20 : Journal natio- nal 19:58 Culture Infos : Météo 20:00 Sport : Tout le sport 20:15 Série TV : Zorro 20:45 Série TV : Le 5e commandement 21:30 Série TV : Le 5e commandement 22:10 Série TV : Le 5e commandement 22:55 Série TV : Le 5e commandement 23:40 Culture Infos : Météo 23:45 Culture Infos : Soir 3

23:40 Culture Infos : Météo 23:45 Culture Infos : Soir 3 07:10 Série TV : Hubert

07:10 Série TV : Hubert & Takako 07:20 Série TV : Hubert & Takako 07:25 Série TV : Copy Cut 07:40 Jeunesse : Lift off 07:45 Jeunesse : Les Dalton 07:50 Série TV : Les Crumpets 08:05 Jeunesse : Epic : la bataille du royaume secret 09:45 Série TV : Les Simpson 10:05 Cinéma : Joséphine 11:30 Culture Infos : La météo 11:35 Divertissement : Rencontres de cinéma 12:00 Culture Infos : Le supplément poli- tique 12:45 Culture Infos : Le supplément 13:55 Divertissement : La semaine des Gui- gnols 14:30 Divertissement : Le petit journal de la semaine 15:05 Divertissement : La semaine de Gas- pard Proust 15:10 Culture Infos : Les nouveaux explora- teurs 16:15 Série TV : Vikings 17:00 Série TV : Vikings 17:50 Culture Infos : Les clowns contre-at- taquent 19:20 Culture Infos : Le JT 19:35 Sport : Noroeste Favela Futebol Club 20:35 Divertissement : La semaine du zap- ping 20:53 Divertissement : A propos du film 20:55 Cinéma : Les profs 22:20 Cinéma : Arnaque à la carte

Cinéma : Les profs 22:20 Cinéma : Arnaque à la carte 06:00 Divertissement : M6 Music