Vous êtes sur la page 1sur 2

14PHESMLR1 Page 1/2

BACCALAURAT GNRAL



SESSION 2014




PHILOSOPHIE

PREUVE DU LUNDI 16 juin 2014

Srie ES



Dure de l'preuve : 4 heures Coefficient : 4




Ce sujet comporte deux pages.










Lusage de la calculatrice est strictement interdit.













14PHESMLR1 Page 2/2




1
er
sujet

Suffit-il davoir le choix pour tre libre ?

2
e
sujet

Pourquoi chercher se connatre soi-mme ?

3
e
sujet

Expliquez le texte suivant :

La diffrence dcisive entre les outils et les machines trouve peut-tre sa meilleure illustration
dans la discussion apparemment sans fin sur le point de savoir si l'homme doit s'adapter
la machine ou la machine s'adapter la nature de l'homme. () Pareille discussion ne
peut tre que strile : si la condition humaine consiste en ce que l'homme est un tre
conditionn pour qui toute chose, donne ou fabrique, devient immdiatement condition de
notre existence ultrieure, l'homme s'est adapt un milieu de machines ds le moment o
il les a inventes. Elles sont certainement devenues une condition de notre existence aussi
inalinable que les outils aux poques prcdentes. L'intrt de la discussion notre point de
vue tient donc plutt au fait que cette question d'adaptation puisse mme se poser. On ne
s'tait jamais demand si l'homme tait adapt ou avait besoin de s'adapter aux outils dont il
se servait : autant vouloir l'adapter ses mains. Le cas des machines est tout diffrent. Tandis
que les outils d'artisanat, toutes les phases du processus de l'uvre, restent les serviteurs de
la main, les machines exigent que le travailleur les serve et qu'il adapte le rythme naturel de
son corps leur mouvement mcanique. Cela ne veut pas dire que les hommes, en tant que
tels, s'adaptent ou s'asservissent leurs machines ; mais cela signifie bien que, pendant toute
la dure du travail la machine, le processus mcanique remplace le rythme du corps humain.
L'outil le plus raffin reste au service de la main qu'il ne peut ni guider ni remplacer. La
machine la plus primitive guide le travail corporel et ventuellement le remplace tout fait.

Hannah ARENDT, Condition de lhomme moderne (1958)






La connaissance de la doctrine de l'auteur n'est pas requise. Il faut et il suffit que l'explication
rende compte, par la comprhension prcise du texte, du problme dont il est question.