Vous êtes sur la page 1sur 4

La véritable signification du baptême avec de l'eau

Grand Évangile de Jean – volume 1

Chapitre 18
Nicodème, le Maire de Jérusalem, ne comprend pas la nouvelle naissance
Jean III, 2-5

1. Un certain Nicodème, personnage des plus importants de


Jérusalem, vint également Me trouver, l'avant-dernière nuit de ce
séjour aux environs de Jérusalem. Non seulement, il était Pharisien,
charge et dignité équivalentes à celles d'un cardinal romain actuel,
mais il était aussi le chef des juifs de la ville, c'est-à-dire le Maire de
Jérusalem, mis en place par les Romains, car il était l'un des plus
riches bourgeois de Jérusalem.
2. En tant que chef de Jérusalem, il vint donc Me trouver de nuit,
disant : «Maître, pardonne-moi de venir Te voir si tard dans la nuit
et de troubler Ton repos, mais j'ai appris que Tu allais quitter ces
lieux demain à l'aube et je n'ai pu m'empêcher de venir Te témoigner
la haute considération que je Te dois. Nous savons bien, plusieurs
de mes collègues et moi-même, depuis que nous avons observé Tes
actes, que Tu es un véritable prophète envoyé de Dieu, car personne
ne peut agir comme Toi si Jahvé n'est avec lui. Aussi, puisque Tu es
manifestement un prophète et que Tu dois voir à quel point nous
sommes méchants, dis-moi quand viendra le Royaume de Dieu que
nous ont annoncé Tes prédécesseurs, et, s'il arrive, ce qu'il faut faire
pour y parvenir.»
3. Je répondis brièvement à Nicodème les mots du verset de St-Jean
: «En vérité, en vérité, Je te le dis, nul ne peut voir le Royaume de
Dieu et y parvenir, s'il n'est né de nouveau.» Ce qui signifie : «— Si
tu n'éveilles ton esprit en suivant la voie que Je te montre et que Je
t'enseigne, tu ne peux comprendre ce qui est caché au plus profond
de Ma divine parole vivante.»
4. Le verset suivant Jean III, citant les mots de Nicodème tout
décontenancé, prouve à quel point cet honnête homme n'avait pas
saisi le sens de Ma parole, et qu'il ne comprenait pas qu'on ne
puisse pénétrer la vie divine sans l'éveil de l'esprit.
5. «Mais cher Maître, que dis-Tu là d'étrange à mes oreilles ?
Comment un homme peut-il naître de nouveau ? Un homme âgé,
aux membres raidis, peut-il passer par la porte étroite du corps de
sa mère et naître une seconde fois ? Voyons, c'est chose
parfaitement impossible. Ou Tu ne sais rien du Royaume de Dieu à
venir, Tu ignores le véritable Royaume de Dieu, ou alors Tu ne veux
rien me dire, de peur que je ne Te fasse arrêter et jeter en prison. Oh
! Sois donc sans crainte, je n'ai jamais privé qui que ce soit de la
liberté, si ce n'est le voleur ou l'assassin. Mais Tu es un grand
bienfaiteur de la pauvre humanité, Tu as guéri miraculeusement
presque tous les malades de Jérusalem, par la force de Dieu qui est
en Toi, comment pourrais-je donc Te faire arrêter ?
6. Crois-moi, cher Maître, le Royaume de Dieu m'intéresse
sérieusement ! Si Tu sais quelque chose de plus précis, dis-le moi
donc d'une façon compréhensible. Parle du ciel avec un langage
céleste, mais parle-moi de la terre avec le langage des choses
terrestres, avec des images compréhensibles, sinon Tes
enseignements me seront encore plus incompréhensibles que les
hiéroglyphes égyptiens que je ne puis lire ni comprendre. Je sais
seulement, d'après mes calculs, que le Royaume de Dieu doit être
déjà là, mais je ne sais ni où il est, ni comment m'y rendre, ni
comment y être admis ! J'aimerais que Tu me répondes d'une façon
claire et compréhensible».
7. À cette question réitérée, Je répondis exactement les paroles du
verset 5, qui précisent qu'il faut naître d'eau et d'esprit, ce qui
signifie que :
8. L'âme doit être purifiée par l'eau de l'humilité et du
renoncement à soi, car l'eau est le plus antique symbole
de l'humilité. Elle se laisse faire, elle est au service de
tout, au sol elle cherche toujours le point le plus bas, et
elle fuit les hauteurs. L'âme purifiée répand autour
d'elle la lumière de l'esprit de vérité qu'une âme impure
ne peut jamais comprendre, l'âme impure étant
semblable à la nuit, et la vérité étant comme la lumière
du soleil.
9. La vérité rend libre celui qui l'accepte et la reconnaît
en son âme purifiée par l'humilité. L'entrée dans le
Royaume de Dieu est cette liberté de l'esprit, ou cette
compréhension spirituelle de la liberté.
10. Je ne donnais pas de telles explications à Nicodème qui ne
pouvait pas les comprendre, pas plus que la formule raccourcie de
Ma réponse. Il me demanda, une fois encore, comment il fallait
comprendre cela !
Chapitre 19
Jésus explique à Nicodème l'essence de l'homme, le secret de l'esprit
Jean III, 6-12

1. Comme l'indique le verset 6, Je répondis : «Ne t'étonne pas de ce


que Je te dis ! Car vois-tu, ce qui vient de la chair est chair, c'est-à-
dire de la matière morte, l'enveloppe la plus externe de la vie, et ce
qui vient de l'esprit est esprit, c'est-à-dire la vie éternelle et la vérité
en soi.»
2. Mais Nicodème ne comprend toujours pas. Il hausse les épaules,
moins surpris par ce que Je lui dis, qu'étonné de constater qu'il
n'est pas en mesure de comprendre de telles paroles, lui, le
Pharisien, sage parmi les sages, lui qui a une si haute opinion de sa
propre sagesse, pour laquelle il a, d'ailleurs, été choisi comme chef
des Juifs.
3. Il était d'autant plus émerveillé qu'il trouvait en Moi le Maître
inattendu et que Je lui proposais de véritables casse-tête de la
sagesse. Ne sachant que penser, il Me demanda : «Mais, comment
faut-il comprendre cela ? Un esprit peut-il être en état de grossesse
et engendrer son semblable ?».
4. J'ajoutai : «Je te répète qu'il ne faut pas t'étonner si Je t'ai dit : «
— II faut que vous naissiez de nouveau !
5. Vois-tu, le vent souffle où il veut, tu entends son murmure, mais
tu ne sais d'où il vient, ni où il va ! Il en est ainsi de tout homme qui
est né de l'esprit et qui te parle. Tu le vois et l'entends, mais comme
il te parle d'une manière spiri-tuelle, tu ne le comprends pas, et tu
ne saisis pas d'où il tient cela, et pourquoi il parle de la sorte. Mais
comme tu es un homme sage et honnête, en temps voulu, il te sera
accordé de saisir et de comprendre de telles choses.»
6. Nicodème secoue alors pensivement la tête et finit par dire :
«J'aimerais bien que Tu m'apprennes comment cela peut arriver !
Car ce que je sais et peux comprendre, je le sais et le comprends
dans ma chair. Si ma chair m'est ôtée, je ne pourrai plus
comprendre grand'chose ; comment ma chair pourra-t-elle devenir
esprit, et comment mon esprit pourra-t-il recevoir en lui un autre
esprit, et être engendré de nouveau ? Comment, comment cela
arrivera-t-il ?»
7. Je lui dis : «Mais tu es un des plus sages docteurs d'Israël et tu
ne comprends pas ces choses ? Si tu ne peux les saisir, toi qui es un
docteur de la Loi, qu'en est-il des autres qui connaissent à peine
l'existence d'Abraham, Isaac et Jacob !
8. En vérité, en vérité, crois-moi, Moi et Mes disciples, nous avons
été conduits ici par l'esprit, mais nous ne te parlons pas en esprit,
nous te parlons très naturellement en images concrètes de cette
terre, pour te dire ce que nous savons et avons vu en esprit, et
pourtant vous ne pouvez pas le comprendre !
9. Et si vous ne pouvez ni comprendre, ni saisir une chose exprimée
aussi simplement quand Je vous parle des choses de l'esprit d'une
façon terre à terre, ce qui les rend terrestres, J'aimerais bien savoir
ce que deviendrait votre foi si Je me mettais à vous parler des
choses célestes d'une façon toute céleste !
10. Je te le dis, seul l'Esprit qui est esprit, en lui-même et par lui-
même, sait ce qu'est l'esprit et la vie. La chair n'est qu'une
enveloppe externe qui ne connaît pas l'esprit, à moins que l'esprit ne
se manifeste au travers de l'enveloppe, de l'écorce. Mais ton esprit
est encore par trop dominé et couvert par ta chair qui, elle, ne le
connaît pas. Le temps viendra cependant où ton esprit, comme Je te
l'ai déjà dit, sera libre, et tu comprendras alors notre témoignage et
tu l'accepteras.»
11. Nicodème répondit : «Cher Maître, sage d'entre les sages, ô dis-
moi d'une façon compréhensible, quand, quand donc viendra le
temps auquel j'aspire !»
12. Je lui dis : «Mon ami, tu n'es pas assez mûr pour que Je
t'indique le moment l'heure et le jour. Vois-tu, aussi longtemps que
le vin nouveau n'a pas suffisamment fermenté, il reste trouble et si
tu le verses dans un verre de cristal et que tu tiennes ce verre au
soleil, la lumière la plus puissante du soleil ne parviendra pas à le
traverser. Il en est de même de l'homme. Avant qu'il n'ait
suffisamment fermenté pour éliminer tout ce qui est trouble en lui,
la lumière du ciel ne peut pénétrer son être. Mais Je te dirai quelque
chose, et si tu le comprends tu sauras quand ce temps viendra :
voici, écoute-Moi !

Source: http://www.scribd.com/doc/18631603/Jacob-Lorber-
Grand-Evangile-de-JeanV1