Vous êtes sur la page 1sur 24
L'ALGÉRIE LES A RÉCONCILIÉS CChhéérriiff EEll OOuuaazzzzaannii :: ««JJee ppaarrddoonnnnee àà ZZaaoouuii»»

L'ALGÉRIE LES A RÉCONCILIÉS

CChhéérriiff EEll OOuuaazzzzaannii :: ««JJee ppaarrddoonnnnee àà ZZaaoouuii»» Zaoui : «Quand je te verrai, je
CChhéérriiff EEll OOuuaazzzzaannii ::
««JJee ppaarrddoonnnnee àà ZZaaoouuii»»
Zaoui : «Quand je te verrai, je t'embrasserai sur la tête»
Le quotidien 100 % foot
Jeudi
26
novembre
2009
2329
prix
20
DA
FRANCE
1.6
EURO
-
ISSN
1111
Une ssemaine aaprès KKhartoum
CHAOUCHI
SA VVIE après
le SSoudan
>«Je ne changerai pas même au Real»
>«L'OM et d'autres clubs me veulent»
>«Je ne veux pas brûler les étapes»
FIFA : le dossier Egypte s'aggrave
Le témoignage
de Canal +
GGuuiillllaauummeePPiivvoott àà CCoommppééttiittiioonn ::
«LevvisageddeHHallicheeensanglanté,
je nn'oublierai jjamais çça»
àà CCoommppééttiittiioonn :: «LevvisageddeHHallicheeensanglanté, je nn'oublierai jjamais çça»
2 Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009 UN AUTRE MATCH ALGÉRIE-EGYPTE ATTENDU LE 2
2
Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009
UN AUTRE MATCH ALGÉRIE-EGYPTE ATTENDU
LE 2 DÉCEMBRE EN AFRIQUE DU SUD
Les Algériens sont sûrs de
gagner la bataille juridique
Les
autres
preuves de
l’Algérie
 Par Kamel Hassani
Selon une source fiable, la FAF
a déposé un dossier en béton
au niveau de la FIFA pour
obtenir gain de cause auprès
de l’instance internationale
après les agressions dont fut
victime la sélection nationale
avant, pendant et après la
rencontre du 14 novembre
disputé au Caire face à
l’Egypte.
LA FÉDÉRATION algérienne de
football a préparé un dossier volu-
mineux qui contient des pièces et
des preuves compromettantes pour
les Egyptiens. En effet, et parmi les
points importants du dossier algé-
rien, on trouve, en premier lieu, le
détail du caillassage du bus de l’EN
algérienne le 12 novembre près de
l’aéroport international du Caire
conforté par des vidéos prises par les
joueurs et les supporters algériens en
plus des images filmées par le repor-
ter de la chaîne satellitaire cryptée
Canal+.
Le deuxième détail est relatif au
témoignage du représentant de la
sécurité délégué par la FIFA, en
l’occurrence, le Suisse Walter
Gregg. Ce dernier a mentionné dans
ses différents rapports que les
Algériens ont été bel et bien victi-
mes d’agressions de la part des
Egyptiens. L’expert de la FIFA a
relaté tous les faits qui se sont dérou-
lés le 12 novembre, ce qui va faire
peser la balance en faveur de
l’Algérie. Le troisième détail
concerne le supporter algérien bles-
sé à l’arme blanche par un Egyptien
après la rencontre du 14 novembre.
 Le moins que l’on puisse dire
est que les Egyptiens manquent
de tact, puisqu’à chaque fois
qu’ils viennent pour se
défendre, ils s’enfoncent
encore plus. Et cela, le
président de la Fédération,
Mohamed Raouraoua, l’a bien
compris. D’ailleurs, le dossier
algérien présenté à la FIFA vient
d’être complété par d’autres
pièces qui joueront
certainement en notre faveur.
Déjà que l’Algérie n’avait rien à
craindre au départ, là c’est
mieux encore, puisque ce sont
les Egyptiens, et à leur tête
Samir Zaher, qui sont dans
l’embarras. En effet, les
dirigeants de notre football ont
envoyé toutes les vidéos où
Zaher appelait publiquement
dans les différentes chaînes
satellitaires les supporters de
Ce supporter a été soigné par un
médecin égyptien qui a reconnu les
faits dans un rapport écrit. Cette
pièce a été jointe au dossier déposé
par la FAF. Le quatrième détail
donne des informations précises sur
les agressions perpétrées à l’encont-
re des supporters algériens par les
Egyptiens en route vers les lieux de
leur hébergement après la fin de la
rencontre perdue par l’Algérie au
Caire. Tous ces détails jouent en
faveur de l’Algérie, car les
Egyptiens avaient donné des garan-
ties pour assurer la sécurité des
joueurs et des supporters algériens,
mais ces assurances n’ont pas été
respectées. Cette situation met les
Pharaons dans de sales draps et rend
leur dossier presque caduc, car tous
les rapports contenus dans le dossier
égyptien n’ont pas de valeur juri-
dique et se basent uniquement sur
des faits relatés par des journalistes
et des artistes égyptiens partis à
Khartoum suivre la rencontre du 18
novembre. Mais ces faits ont été
démentis par les autorités soudanai-
ses de manière officielle.
son équipe, les incitant à traiter
de la pire des manières nos
joueurs. On peut dire qu’il a
réussi son coup, puisque dans
les deux minutes du trajet qui
séparaient l’aéroport de l’hôtel
où étaient hébergés nos capés,
le bus a été saccagé.
Aussi,
Mohamed Raouraoua a
L’Algérie n’a rien
à craindre
Un membre influent de la FAF,
qui suit de très près le dossier algé-
rien, nous a affirmé hier que la FAF
propre et juste afin de prouver à l’o-
pinion sportive mondiale que
l’Algérie a été victime d’un guet-
apens bien préparé par les
Egyptiens. «Je peux vous certifier
que l’Algérie sortira vainqueur de la
bataille juridique qui nous opposera
aux Egyptiens le 2 décembre pro-
chain en Afrique du Sud. Notre dos-
sier est consistant et comprend des
pièces compromettantes pour les
Egyptiens. L’Algérie n’a rien à
craindre ; au contraire, c’est
l’Egypte qui risque gros dans cette
affaire. Croyez-moi, la suspension
est inévitable pour l’Egypte», nous a
déclaré notre interlocuteur qui a pré-
féré garder l’anonymat. K. H.
a
pris toutes ses dispositions pour
défendre ce dossier d’une manière
Le dossier
qu’a présenté
ZAHER
n’est pas près de passer sous silen-
rifiant des joueurs algériens qui
ce
ses dérapages… ce n’est donc
qu’après cela que le «raïs» présen-
tera sa doléance à qui de droit.
Par H. Ben
Alors que contient le dossier égyp-
tien ? Qu’y a-t-il de si important
comme «pièces à conviction» que
Zaher et ses acolytes tentent,
depuis le 18 novembre, d’endormir
leurs «fanatiques» en leur promet-
tant gain de cause le 2 décembre
DEVANT UN dossier en béton
présenté par Raouraoua à la FIFA
pour défendre la cause algérienne
auprès de cette instance après l’a-
gression et le caillassage du bus de
la sélection nationale au Caire,
Samir Zaher, le président de l’EFA,
se trouve dans une position peu
enviable pour sortir de la peau du
coupable et vêtir l’habit de la victi-
me. C’est que les pièces à convic-
tion qu’il compte présenter rece-
vront un «nul et non avenu» de la
FIFA. Samir Zaher devra, au pré-
alable, répondre de ses actes
devant la FIFA avant de se pencher
sur ce qu’il appelle les évènements
de Khartoum pour avoir gain de
cause comme le souhaitent lui et
tous les «rêveurs» de son pays. Il
est utile de rappeler à ceux qui dai-
prochain. Zaher a même dépêché
ses «sbires» pour aller alimenter la
rumeur sur leurs chaînes «tv» en
promettant que l’EFA qu’il repré-
sente a un dossier en béton auprès
leur ont promis l’enfer. Le capitai-
ne égyptien parle aussi des insultes
et des agressions verbales et phy-
siques qu’ils ont subies face à des
joueurs algériens qui se sont achar-
nés sur eux. Les pauvres ! Comme
le ridicule ne tue pas, Zaher et ses
acolytes sont même allés jusqu’à
inventer un rapport des services de
sécurité soudanais où il est particu-
lièrement question des agressions
dont ont été victimes leurs suppor-
ters. Un «témoignage» que le
ministre de l’Intérieur du Soudan
et une haute personnalité militaire
gnent l’ignorer que la FIFA, via
son rapporteur et envoyé spécial au
Caire, Walter Gagg, avait déjà
envoyé un courrier de rappel à
l’ordre à l’EFA et son président
pour calmer les esprits et faire en
sorte que le choc Egypte-Algérie
se déroule dans de bonnes condi-
tions. Cela s’est fait avant le 14
novembre. Il intervient particuliè-
rement après l’appel au meurtre
lancé par Samir Zaher dans les
médias de son pays. En fait, le
boss de l’EFA doit nourrir des
craintes quant à son avenir à la tête
de cette instance et à sa carrière de
dirigeant. Du côté de la FIFA, l’on
de
la FIFA. Il (le dossier) fait
notamment allusion aux enregistre-
ments vidéos, réalisés à partir d’ap-
pareils téléphoniques équipés de
caméra, prises par leurs supporters
dans ce qu’ils appellent «l’enfer de
Khartoum». Zaher a mis dans son
dossier le soi-disant caillassage du
bus des artistes d’Oum Eddounia
de ce pays ont démenti en affir-
mant n’avoir enregistré aucun
dépassement grave. Et pour clore
son cinéma, Zaher dira que sa
doléance contient des preuves que
les Algériens ont monté leur coup
au Caire et que le commanditaire
n’est autre que Raouraoua (Ah bon
!). On préfère arrêter la plaisante-
et
leurs témoignages. On y trouve
également comme ajout au dossier,
les portables des joueurs Aboutrika
rie, car avec ce semblant de dossier
même Abou Réda, l’Egyptien de la
FIFA, s’il aura à traiter cette affai-
et
Zidan qui auraient reçu des
menaces de mort. Rien que ça !
Zaher s’appuie aussi sur le témoi-
gnage de son joueur Ahmed
Hassen qui évoque ce langage ter-
re, se trouvera dans l’obligation de
déclarer une fin de non recevoir à
ses compatriotes…
H. B.
envoyé tous les SMS de
menaces de mort qu’il avait
reçus de la part des Egyptiens
sur place et qu’ils lui faisaient
savoir qu’il sera désormais
interdit d’accès en Egypte,
alors qu’il est membre de la
CAF. Enfin, il y a, et comme déjà
rapporté dans nos colonnes, les
observateurs de la FIFA qui ont
tout vu et tout noté.
Puisqu’après l’agression du
bus, nos responsables ont eu
l’intelligence de faire monter le
représentant de la FIFA dans le
bus des Algériens. Du coup, ce
dernier a mentionné que le
trajet que devait faire nos
joueurs pour l’entraînement de
la veille du match en 15
minutes a été effectué en
réalité en une heure et sept
minutes. Autre témoignage,
celui de ces pierres qui
continuaient à être projetées en
direction du bus de l’EN après
la rencontre, alors que les
joueurs rejoignaient leur hôtel.
Les observateurs de la FIFA ont
aussi pu voir le traitement qui a
été infligé à nos supporters à la
fin du match, puisque ces
derniers ont été livrés à eux-
mêmes et victimes de multiples
agressions. C’est pour dire
qu’au niveau de la FIFA, tout a
été noté, alors que Samir Zaher,
et pas plus tard qu’avant-hier, a
déclaré que ce sont les
Algériens qui ont simulé les
blessures et l’agression. Ainsi,
et au vu du dossier en béton
qu’a envoyé la FAF avec l’appui
des observateurs de la FIFA, le
patron du football égyptien est
vraiment dans l’embarras.
3 Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009
3
Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009
3 Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009 je n'ai pas désigné de manager pour parler

je n'ai pas désigné de manager pour parler en mon nom. Car je n'ai rien décidé, je préfère prendre mon temps pour réfléchir", avant de poursuivre : "Je préfère attendre que la tension tombe, que l'eupho- rie soit terminée pour voir ce qu'il en est vraiment. Ainsi, je pourrai étudier aisément les différents contacts que j'ai entre les mains. Je ne veux pas brûler les étapes."

L'Equipe

et France-Football

préparent un reportage

Sauf que cette pression ne veut pas retomber. Là où il se retrouve, il est très sollicité. La presse interna- tionale va lui consacrer dans les prochains jours des reportages. Nous apprenons que le quotidien français l'Equipe et l'hebdomadaire France-Football vont lui consacrer des reportages. Toutes les vedettes du PAF (paysage audiovisuel fran- çais), qui se sont succédé dans nos colonnes, ont tous rendu un vibrant hommage au gardien des Verts. En un match, il devient la vedet- te incontestée des Algériens. C'était le dernier rendez-vous des élimina- toires. Match décisif, crucial, les regards du monde du football étaient tous braqués sur Khartoum. Et alors que toute l'Algérie finit le match, la boule au ventre, toute la planète observera cet homme qui, au milieu de cette agitation, seul gardera son calme. Cerise sur le gâteau, il parviendra à bloquer tou-

tes les balles

jusqu'à l'explosion

finale. Ses coéquipiers se précipitè- rent vers lui. Fier, souriant, le héros du moment a frappé. Après cette

euphorie, on avait peur que notre champion ne prenne la grosse tête :

"Je ne changerai pas. Je suis comme ça, c'est ma nature d'être réservé. Je ne peux pas la jouer et laisser poireauter des camarades ou des fans qui veulent me voir. Même en dépit de la fatigue, ma porte reste toujours ouverte." Nous avons pu le vérifier, puisque Fawzi, qui est rentré chez lui à la fin du match avec l'ESS de mardi dernier contre le RAJA de Casablanca, a trouvé chez lui des fans et des voisins venus pour le voir. Ça continuait sur le même rythme hier et on est certain que ça ne va pas s'arrêter de sitôt. Dans toute cette folie, Chaouchi reste zen. A. Z.

Une semaine après Khartoum

CHAOUCHI

reste zen. A. Z. Une semaine après Khartoum CHAOUCHI plusieurs coups de fil de managers et

plusieurs coups de fil de managers et de responsables de recrutement européens faire des approches. On a demandé donc au concerné de confirmer ces contacts, Faouzi, dira: "Effectivement, j'ai reçu beau- coup de contacts de France et d'ailleurs. L'OM me veut et il y a d'autres clubs qui insistent pour m'avoir. Ça fait plaisir de voir cela."

Mais lucide, Chaouchi sait que toute cette activité bouillonnante qui entoure sa nouvelle vie ne l'ef- fraie pas. "Les gens ont peur pour moi. Ils pensent que je risque de perdre la tête avec ces contacts. Certes, c'est bien d'être la convoiti- se de plusieurs clubs de champion- nats européens, mais il faut éviter de tomber dans le piège", explique- ra l'enfant de Bordj Menaïel.

«Je n'ai rien décidé, je préfère prendre mon temps»

Dans le même contexte, afin d'é- viter de passer à côté d'une carrière outre-mer, il a évoqué l'exemple de Chérif El Ouazzani, après la CAN 1990, qui avait raté l'étranger à cause du fait qu'il n'avait pas dési- gné de manager. Raison pour laquelle une multitude de managers parlaient en son nom. Mais Faouzi ne se prend pas la tête : "Comme je l'ai dit, je n'ai pas pris de décision,

SA VIE après le Soudan

Par Amina Z.

14 novembre, Cairo Stadium, tous les joueurs de l'équipe nationale sont abattus. Enfin, presque tous.

LE LONGILIGNE GARÇON de Bordj Menaïel affiche un sourire grand comme ça. Nous lui posons la question : "Pourquoi tu souris alors que tous tes copains sont complètement démontés ?" Sa réplique fut brève et explicite en même temps. "Je souris parce que je suis tout simplement content. Je vais vivre le plus grand match de ma carrière et vous, vous voulez que je sois triste." Sa réponse nous surprendra sur le coup, mais après la bataille d'Oumdorman, nous avons tout compris. Fawzi Chaouchi était le premier joueur à entrer dans le match de Khartoum. En l'espace d'un match, il voit son statut changer. Il devient l'homme qui a tenu la dernière barrière défensive des Verts face aux atta- quants égyptiens. Une semaine après son exploit, rien n'a affecté sa bonté et le sens du contact qu'il a avec les habitants de Bordj Menaïel. La maison des Chaouchi ne dés- emplit pas depuis sept jours. Il reçoit des dizaines de fans. Ils sont accueillis par la famille Chaouchi à bras ouverts. La première conséquence de cette nouvelle vie risque de changer sa carrière sportive. Les premiers contacts commencent à tomber. Il pourrait quitter l'ESS pour un autre club plus huppé à l'image de l'O Marseille. Hier à Bordj Menaïel, en discu- tant avec lui, c'est le Chaouchi qu'on a connu avant qui va nous parler de ses contacts. "D'abord, je dois avant tout affirmer que Fawzi ne changera pas, même s'il portera les couleurs du Real", tiendra-t-il à préciser.

«Moi, Fawzi, je ne changerai pas même au Real»

Il sait que sa situation actuelle est due à un coup de pouce du destin. "J'étais au Caire avec mes camarades et dans ma tête, je savais que j'allais chauffer le banc, car je n'étais pas le numéro un", expliquera-t-il. Chaouchi rêvait de montrer qu'il était un grand gardien de but et il en avait les capacités, mais l'oc- casion ne venait pas. "Je ne pen- sais même pas que l'Algérie devait jouer un match d'appui", nous confiera-t-il. Mais une fois que la chance lui sourit, et que son coach se tourne vers lui pour lui demander de défendre la cage des Verts au Soudan, le Lion a rugi et a montré ses griffes. Il put revêtir le maillot blanc des Fennecs. "Ça va bien avec mon teint ", nous dit-il.

«L'OM et d'autres clubs me veulent»

Par ailleurs, depuis une semaine, son téléphone n'arrête pas de son- ner. Les contacts fusent de partout. C'était attendu dans la mesure où on savait que beaucoup d'yeux étaient braqués sur le rendez-vous du 18 novembre. Comme notre gar- dien était l'homme de la situation, on s'attendait de voir

Chaouchi avec ses parents à Bordj Ménaeïl
Chaouchi avec ses parents
à Bordj Ménaeïl

UNE GROSSE POINTURE POUR LES VERTS

SSAAÂÂDDAANNEE ddeeppuuiiss hhiieerr eenn IIttaalliiee Le sélectionneur est depuis hier en Italie pour visiter
SSAAÂÂDDAANNEE
ddeeppuuiiss hhiieerr eenn IIttaalliiee
Le sélectionneur est depuis hier en Italie pour
visiter le camp d'entraînement de Coverciano à
Florence en prévision du stage bloqué qu'il compte
effectuer dans ce site à partir de la fin décembre, et ce,
jusqu'au 8 janvier, date de départ des Verts en Angola pour
participer à la phase finale de la 14 e édition de la coupe
d'Afrique des nations. Saâdane a été accueilli à Rome par
l'ambassadeur d'Algérie en Italie, Rachid Marif. Ensuite, le
sélectionneur national s'est rendu sur le site pour discuter avec
les responsables du camp de Coverciano auxquels il a expliqué,
dans le détail, le programme d'entraînement qu'il compte
appliquer durant le regroupement d'avant la CAN s'il opte
bien sûr pour l'Italie. Saâdane devra regagner Alger cet
après-midi afin de fêter l'Aïd en famille ce vendredi. Il y a
de forts chances, selon un responsable de la FAF,
que les Verts séjournent à Florence durant une
dizaine de jours avant leur départ en Angola
pour ouvrir le bal face au Malawi le
11 janvier à Luanda.
K. H.

POUR CHOISIR LE CAMP DE BASE DES VERTS EN COUPE DU MONDE

Argentine, Italie ou France le 3 mars au 5-Juillet

 Nous avons appris que la FAF a déjà pris ses devants pour l’organisation d’une grande rencontre internationale amicale le 3 mars prochain au stade du 5-Juillet. L’adversaire des Verts sera connu après le tirage au sort des poules de la Coupe du monde prévu le 4 décembre prochain au Cap en Afrique du Sud. En effet, la FAF, et en concertation avec Saâdane, a préféré attendre le tirage au sort et connaître les adversaires de l’Algérie au Mondial pour pouvoir trancher après sur la sélection qui affrontera les coéquipiers de Bougherra au stade du 5-Juillet le 3 mars. Plusieurs sélections ont émis le vœu de rencontrer l’Algérie, on peut citer la Trinidad et Tobago, la France, l’Argentine, l’Uruguay et l’Italie. Tout se décidera le mois prochain pour arrêter définitivement le nom de l’adversaire qui donnera la réplique aux Verts.

K. H.

Une délégation de la FAF en Afrique du Sud

Nous avons appris, de source sûre, qu'une délégation de la FAF se trouve depuis lundi en Afrique du Sud pour choisir le camp de base des Verts durant le Mondial 2010. Cette délégation va opter pour plusieurs camps de base. Une fois le tirage au sort du Mondial effectué le 4 décembre prochain, la FAF choisira ses quartiers généraux de manière définitive. Les Algériens veulent régler tous les détails du séjour de l'EN dans le pays de Mandela plusieurs mois avant le début de la Coupe du monde afin de mettre les Verts dans les meilleures conditions possibles.

La FAF a pris les devants, car elle veut suivre l'exemple des grandes nations footballistiques qui travaillent sur le long terme et qui ne lésinent pas sur les moyens pour leurs sélections nationales.

L'Algérie, qui a déjà effectué un stage très bénéfique en Afrique du

Sud en juin dernier pour préparer la rencontre face à la Zambie, disputé à Chililabombwe, veut prendre toutes ses dispositions afin de préparer

Kamel Hassani

le Mondial 2010 dans la plus grande sérénité.

4 Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009 IL A ACCUSÉ LA FAF D'AVOIR SUR
4
Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009
IL A ACCUSÉ LA FAF D'AVOIR SUR UTILISÉ BELHADJ ET YEBDA

Paul Hart tire sur l'Algérie et se fait renvoyer de Portsmouth

Par Smaïl M. A.

Après Bougherra, qui a eu

à affronter la colère de

son entraîneur et ses dirigeants à Glasgow après son retour tardif

d’Algérie, ce qui ne lui a pas permis de prendre part au match de championnat et même de la Champions League face

à Stuttgart, at les

problèmes d’Abdoun avec la direction nantaise, le

duo des Pompeys, Nadir Belhadj-Hassan Yebda, a

dû, de son côté, faire face

à la colère de son club,

Portsmouth, par le biais de l’entraîneur Paul Hart.

CE DERNIER n’a pas appré- cié le fait que ces deux élé- ments rentrent tard après leur sortie victorieuse avec la sélec- tion algérienne. Il a remarqué sur ses joueurs des signes de

fatigue et même des blessures qui l’ont mis dans tous ses états. Il n’a pas tardé à l’expri- mer dès qu’il avait compris qu’il ne pourra pas compter sur eux à Stoke pour le compte de

la

a eu lieu le week-end passé.

«C’est honteux de la part de la Fédération algérienne de foot- ball, elle a abusé de nos joueurs, ils ont été surmenés et

journée de championnat qui

ils sont rentrés en retard, ce qui ne nous a pas permis de les aligner lors de cette ren-

contre très importante au Britania Stadium», a-t-il déclaré avant d’ajouter :

«C’est à cause d’eux qu’on a perdu ce match, j’avais besoin d’eux et je les ai même introduits dans mon système de jeu. Mais j’ai dû tout annuler au dernier moment. Ce que la FAF a fait est vraiment désolant. A

Khartoum, ils les ont fait jouer toute la partie, appa- remment ils manquent de sommeil et comme ils ont insisté pour les récupérer à temps, ils devaient nous les rendre dans les délais. Je ne

sais vraiment pas quoi faire, c’est à la FIFA de prendre les mesures nécessaires», terminera sa déclaration parue sur le site officiel de Portsmouth il y a deux jours.

Son limogeage, une aubaine pour le duo algérien

Apparemment, Paul Hart avait mis Belhadj et Yebda dans son viseur, ils sont deve- nus du jour au lendemain des cibles qu’il projetait de détrui-

re. La promotion de Hermann

Hreidarsson, un habituel rem- plaçant au rang de titulaire à la place de Belhadj, rentrait dans le cadre de cette campagne anti-algérienne lancée par Hart.

LLeeffiillssdd’’AAlleexx FFeerrgguussssoonn ppoouurrrraaiitt ddeevveenniirr lleeuurr nnoouuvveell
LLeeffiillssdd’’AAlleexx
FFeerrgguussssoonn
ppoouurrrraaiitt ddeevveenniirr
lleeuurr nnoouuvveell
eennttrraaîînneeuurr
Il aurait même juré de mener la
vie dure à nos joueurs et se
venger de la FAF qui lui a,
selon ses dires, porté préjudice.
Mais finalement, cet entraî-
neur n’aura pas le temps d’exé-
cuter ses plans machiavéliques,
dans la mesure où cette défaite
face à Stoke City a précipité
son renvoi de la barre tech-
nique du club. Une bonne nou-
velle pour nos internationaux
qui reprendront ainsi les entraî-
nements avec leur club avec un
nouveau coach. Donc, une nou-
velle page s’ouvre pour eux, ils
éviteront de ce fait d’entrer
dans une guerre avec lui qui
pourrait sérieusement leur
jouer un mauvais tour, d’autant
que la CAN approche et l’EN a
plus que jamais besoin de
joueurs compétitifs pour conti-
nuer la série de bons résultats.
S. M. A.
 Après le limogeage de Paul
Hart de la barre technique des
Pompeys, c’est Avram Grant,
l’ancien entraîneur israélien
de Chelsea, actuellement
directeur technique de
Portsmouth, qui assure l’inté-
rim. Cela dit, la direction du
club est en train de chercher
l’entraîneur idéal capable de
mener l’équipe à bon port.
Plusieurs noms de coachs ont
été avancés, mais celui qui
revient le plus dans l’entoura-
ge du club est Darren
Fergusson, le fils de Sir Alex,
viré du poste d’entraîneur du
club de seconde division de
Peterborough United le 10
novembre passé. Il est pres-
senti par la presse et les bookma-
kers d’outre-Manche pour prend-
re en main le club du duo Yebda-
Belhadj. Fergusson junior avait
mené le club de Posh à deux
accessions consécutives en
autant de saisons avec des
moyens financiers très limités,
un facteur qui pourrait accélérer
son engagement par la direction
de Portsmouth.
S. M. A.

KESHI : «L’Algérie m’a impressionné au Soudan»

Entretien réalisé par Amina Z.

L’actuel sélectionneur du Mali est un ancien footballeur nigérian qui a joué comme défenseur central, on le surnommait Big Boss. Il a joué avec les Super Eagles la Coupe du monde 1994 et a remporté la Coupe d’Afrique des nations la même année. Côté club, il a passé 4 saisons à Anderlecht, remportant un titre de champion de Belgique en 1991 et 2 coupes de Belgique en 1988 et 1989. Il a ensuite porté les couleurs du RC Strasbourg de 1991 à 1993. Il a également joué aux Etats-Unis et en Malaisie où il acheva sa carrière de joueur en 1997. Devenu entraîneur, il entre dans le staff des Super Eagles, mais pas en tant qu’entraîneur principal. C’est à la tête du Togo qu’il fait ses preuves en qualifiant, à la surprise générale, ce petit pays pour la phase finale de la Coupe du monde 2006. Mais il ne dirigera pas le Togo en Allemagne, il sera remplacé par Otto Pfister après l’échec rencontré lors de la CAN 2006. Il est nommé entraîneur de l’équipe nationale du Mali le 2 avril 2008. Il a affronté l’Algérie lors du match amical qu’avait programmé Saâdane en France. Il a voulu répondre à nos interrogations et n’a pas omis de présenter ses félicitations aux Algériens pour le billet du Mondial. Il s’agit de Stephen Keshi.

- Bonjour coach, comment allez-vous ?

contre du 18 novembre ?

 

-

Tout le groupe m’a impres-

 

-

Très bien merci. Je suis au

sionné. On a vu des joueurs plein

stade en train de suivre un match

de talent ce jour-là. Sincèrement,

de championnat. Tout va pour le mieux, je suis zen, merci.

l’équipe algérienne a développé un bon jeu. Je ne vais pas parler

-

Voilà,

c’est

le

journal

d’un joueur et oublier les autres.

Compétition

d’Algérie,

on

Les onze joueurs algériens sur le

aimerait

s’entretenir

avec

terrain ont fait attirer toute la

vous

 

lumière sur eux. Ce n’est pas une

- Très heureux de parler aux

Algériens. D’ailleurs, j’en profite, avant de répondre à vos questions, pour féliciter l’Algérie pour sa qualification à la Coupe du monde. Vous avez mérité votre place au Mondial. Sincèrement, j’ai suivi pas mal de rendez-vous de la sélection algérienne. En ma qualité de technicien, je dirai que vous avez mérité amplement cette qualif’. Félicitations.

- Merci, c’est tout à votre hon- neur. Alors, si on comprend bien, vous avez suivi le rendez- vous Egypte-Algérie ?

- Qui ne l’a pas suivi ? Tout le

monde suivait de près cette partie, car on savait que les matches entre l’Egypte et l’Algérie procu- raient du spectacle. Donc, on s’at- tendait tous à voir un match explosif. J’ai été impressionné par le jeu algérien lors du match d’ap- pui au Soudan.

- Y a-t-il des joueurs qui vous ont marqué lors de cette ren-

surprise, l’Algérie est connue pour ses talents. C’est une bonne chose pour le foot africain afin qu’il progresse dans le bon sens.

- Vous avez connu cette équipe

algérienne lors du match ami- cal en France. Est-ce qu’il y a eu des progrès depuis ?

- Absolument ! Il faut savoir

que depuis, les Algériens ont bien mûri. Le jeu collectif est mieux. On l’a vu le 18 novembre dernier. Il faut dire, qu’avant, il y avait des individualités, mais l’esprit du groupe manquait. Aujourd’hui, je dirai que l’Algérie a tout cela. Ce

qui fait d’elle l’une des sélections qui va représenter dignement l’Afrique en Coupe du monde.

- Le Mali est dans le même

groupe que l’Algérie à la

CAN…

- Effectivement, le Mali et

l’Algérie sont dans le même grou- pe avec le Malawi et le pays orga- nisateur, à savoir l’Angola. Un bon groupe. En tous les cas, ça

à savoir l’Angola. Un bon groupe. En tous les cas, ça sera une occasion pour faire

sera une occasion pour faire valoir le foot africain, et disant que le meilleur gagne.

- Certains disent que l’Angola serait classé premier du fait qu’il est le pays organisateur et la deuxième place se jouera entre l’Algérie et le Mali.

Qu’en dites-vous ?

- Certes, sur le papier, l’Angola, l’Algérie et nous sommes en pole

position, et à un degré moindre, le

Malawi. Ceci sur le papier, mais on sait tous que le foot n’est pas une science exacte. Il pourrait y avoir des surprises. Donc, je ne

peux m’avancer sur ce point. Il faut attendre l’entame de la com- pétition pour savoir ce qui se pas- sera vraiment.

- Comment se porte l’équipe malienne ?

- Très bien. Pour ma part, je suis en train d’arrêter mon program- me. On va préparer la compétition comme il se doit. Mais, excusez- moi, je ne peux continuer l’entre- tien, car je suis en plein match. Mais encore une fois, je présente mes félicitations au peuple algé- rien.

A. Z.

5 Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009 Le témoignage de Canal + Guillaume Pivot
5
Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009
Le témoignage de Canal +
Guillaume Pivot à
Compétition
«Le visage de Halliche
ensanglanté,
je n’oublierai jamais ça»
- Vous avez sans doute vu le
nombre de fans algériens qui
y étaient présents…
- Pas sur-le-champ, mais je les
Entretien réalisé par Smaïl M. A.
nous ont posé un niet catégo-
nué à filmer, c'était
Il a souffert pour
convaincre le premier
responsable de la FAF de
le laisser vivre cette
aventure de l'EN, mais
finalement, il a prouvé à
Raouraoua qu'il ne s'est
pas trompé en lui faisant
confiance, dans la mesure
où ses vidéos ont fait le
tour de la planète et
condamné les actes
barbares des Egyptiens.
Guillaume Pivot est
devenu en l'espace de
quelques semaines un fan
des Verts et un héros
parmi tant d'autres.
Contacté hier après-midi,
il est revenu sur la
mésaventure de l'EN au
Caire, mais aussi sur le
triomphe réalisé sur les
terres soudanaises.
rique. Ils avaient interdit aux
médias locaux d'approcher l'EN,
donc pour nous, en tant que
médias étrangers, c'était la même
chose. On a longtemps discuté
avec M. Raouraoua, et ce n'est
qu'après des négociations mara-
thoniennes qu'on a réussi à trou-
ver un accord. On lui a fait com-
prendre que le monde voudrait
bien découvrir l'intérieur de cette
équipe qui revient après 20 ans
d'absence sur le-devant de la
scène.
des scènes d'a-
près-guerre,
avec tout le
sang qui cou-
lait.
ai vus devant le stade le soir-
même et dans les gradins, c'est
impressionnant, ça explique
peut-être cette hargne qui a
caractérisé le jeu de votre équipe.
Je me souviens aussi de ces sup-
porters qui sont venus de Lille
dans le même vol que moi pour
supporter l'Algérie, ils ne
savaient même pas comment
avoir le billet du stade, mais ils
ont tout défié et fait le déplace-
ment à Khartoum.
- On vous a vu vous déplacer
- Vous n'a-
vez
pas
tardé
à
vêtu d'un survêtement algé-
rien, à ce point vous êtes
devenu fan des Verts ?
les
envoyer
à vos stu-
dios, car
a
- C'était une astuce pour passer
on
pu
les
voir
- Et Bab El World était né…
dans
les
inaperçu, mais je ne vous cache
pas qu'en vivant ces moments
durs avec eux, je me suis plongé
complètement dans leur ambian-
ce et devenu un membre de cette
famille.
- Oui, on s'était déplacés spé-
minutes
- Au bout de toute cette histoi-
cialement pour un reportage de
26 minutes dans le cadre de notre
émission ''Intérieur Sport''.
J'avais fait la demande de visiter
l'Algérie, un pays que je connais-
sais déjà pour y avoir déjà voya-
gé, et on a produit ce premier
reportage qu'on a intitulé : "Bab
El World", mais on ne savait pas
que ça n'allait pas être suffisant.
qui suivaient sur Canal et i
télé n'est ce pas ?
elle a consolidé le dossier présen-
té à la FIFA. Walter Gagg, le
responsable de la sécurité de la
- Dès que j'ai pris ces vidéos, je
me suis précipité de les envoyer
en France via internet, et c'est là
que les vidéos ont commencé à
faire le tour de la planète.
FIFA, est venu en personne me
demander de lui donner les
vidéos que j'ai prises, il a pu donc
compléter et conforter le rapport
re, il y avait la qualif' au
Mondial, pensez-vous que
l'Algérie est en mesure d'épa-
ter le monde au mois de juin
prochain ?
- D'abord, il y a la CAN au
mois de janvier prochain, je
qu'il a rédigé.
- Est-ce que vous vous atten-
pense que vous avez le talent
- Ne vous-a-t-on pas menacé
diez à ce que vous soyez le
seul journaliste en possession
nécessaire pour bien y figurer. En
après ça ?
cas de qualif', ça sera un peu plus
- Je savais que j'étais en danger
- Vous voulez sans doute par-
des preuves de ces lâches
mais j'ai été protégé par le prési-
ler des imprévus rencontrés
au Caire ?
attaques et que vos vidéos
provoquent ces réactions à
dent de la FAF qui m'a mis avec
l'EN à l'hôtel, donc à l'abri des
- Oui, la victoire 3-1 face au
travers le monde ?
délicat avec le Ghana ou la Côte
d'Ivoire comme adversaires, mais
dans le foot, tout est possible.
Pour ce qui est du Mondial, d'a-
représailles.
Rwanda voulait dire que votre
- J'étais conscient que ce que
près ce que j'ai pu voir, vous avez
- Vos vidéos et reportages ont
- Vous êtes allé au stade ?
j'étais en train de vivre était anor-
fait le tour de la planète. En
Algérie ou ailleurs, on se les
arrache, qu'est-ce que ça vous
fait ?
EN devait aller arracher son billet
qualificatif pour le Mondial en
Egypte. On a donc poursuivi l'a-
venture avec l'équipe, c'est là
une équipe hyper technique, donc
- Oui, comme tous les journa-
vous êtes bien armés pour faire
un bon Mondial.
- Vous qui avez vécu cet enfer
qu'on a assisté aux incidents dès
- C'est une fierté pour moi et
notre arrivée au Caire.
mal mais que cela prenne autant
d'ampleur, franchement, non,
mais j'étais prêt à continuer à
bosser malgré la difficulté, car je
savais que j'allais être désormais
pour Canal+. Et puis, je n'ai fait
- Racontez-nous ce qui s'est
surveillé.
que mon travail. Je devais cou-
vrir l'événement, celui du retour
de l'Algérie parmi les grands,
mais j'ai assisté à beaucoup plus
que ça.
passé…
- On est arrivés à l'aéroport du
au cœur de l'action, pensez-
vous que si les images étaient
celles de joueurs français, la
FIFA aurait observé le même
silence ?
Caire, tout allait pour le mieux,
l'accueil paraissait chaleureux,
 «C'était
- Je ne sais vraiment pas, c'est
une expérience
mais à la sortie les choses ont
- Vous attendiez-vous à vivre
difficile de répondre à une telle
question. Certes, il est évident
que les décisions pouvaient être
tout ce que vous avez vu, à
assister à ce caillassage du
bus de l'EN, vous qui étiez
venu pour couvrir le match
face au Rwanda et un simple
match de foot au Caire ?
changé, dans un premier temps
on a voulu nous bloquer, j'ai réus-
si à me tirer de ce piège, j'ai pris
la voiture qui suivait le bus de la
sélection, c'est là que le traque-
nard a commencé, je filmais le
enrichissante
listes, et j'ai assisté à cette défai-
te. En voyant Halliche quitter le
stade, j'étais loin d'être surpris, il
avait tellement souffert qu'il ne
pouvait même pas jouer cette
partie. A la sortie du stade, on a
tenté une nouvelle fois d'agresser
les joueurs par des jets de pierres,
les supporters aussi, et d'après ce
que j'ai entendu dire, il y a eu de
nombreux blessés dans leurs
rangs.
différentes mais je ne sais pas
- Apparemment, vous étiez
pour moi»
plus que déçu par la défaite
des Verts…
dans quel sens elles auraient été
prises.
- Quelles sont les images qui
- Je ne vous cache pas que je
voulais que ça se termine en
caillassage de cette voiture, c'é-
-
Surtout que vos vidéos ont
resteront à jamais gravées
dans votre mémoire ?
- Absolument pas, je savais que
l'enjeu était grand, que l'Egypte
avait sa chance à jouer dans ce
match. Je m'attendais à des inti-
midations, mais pas à des scènes
aussi désolantes.
tait horrible. A cet instant, je ne
savais pas ce qui s'est passé à l'in-
térieur du bus, mais les pierres
étaient là en train de fuser de par-
tout en direction du bus.
intégré
le
dossier
que
beauté mais le destin en a voulu
autrement.
- Je n'oublierai jamais les visa-
l'Algérie
a
envoyé
à
la
ges ensanglantés des joueurs,
- Comment avez-vous rejoint
FIFA…
celui de Halliche et Lemouchia,
le Soudan ?
- Exactement. Heureusement,
d'ailleurs qu'il y avait la vidéo de
il y a aussi cet accueil digne d'un
- Je suis revenu en France juste
- Après, vous êtes arrivés à
- Racontez-nous comment l'i-
l'hôtel…
Saïfi qui était très courageux, ce
n'est pas évident d'être victime
dée de venir couvrir les activi-
tés de l'EN vous est venue à
- Exactement, quelque minutes
plus tard, on est arrivés à l'hôtel
l'esprit ?
après le match et j'ai rencontré un
problème qui a failli compromet-
tre mon voyage au Soudan, il
était lié au visa d'accès sur le ter-
ritoire soudanais.
champion du monde trouvé à
Alger, on ne pouvait vraiment
pas faire un kilomètre sans qu'on
entoure le bus qui transportait les
joueurs. Je n'oublierai jamais ce
et c'est là que je me suis rendu
supporter qui est venu embrasser
- Après l'absence de l'Algérie
d'agression et de penser dans un
tel moment à prendre son télé-
phone et filmer. D'ailleurs, sa
vidéo, c'est moi qui l'ai mise sur
internet, on l'a même utilisée et
- On a entendu dire que vous
sur la scène internationale, on a
pensé utile de couvrir ce retour
en force. C'est de là qu'est venue
l'idée de venir en Algérie à l'oc-
casion du match face au Rwanda.
On avait un but précis, prendre la
température dans votre pays et
visiter le MCA, un club qui a
cette réputation de club populai-
re, donc qui représente la ferveur
du peuple algérien. On ne croyait
pas que notre mission allait être
difficile.
compte du désastre qui avait tou-
ché toute l'équipe, je ne m'atten-
dais pas à voir ça, j'ai conti-
avez dû changer de passeport
pour allez au Soudan, qu'en
est-il au juste ?
le bus des joueurs, c'est plusieurs
images qui sont en train de défi-
ler au même moment dans ma
tête, il y en a beaucoup.
- Vous êtes au courant de tout
- Les Egyptiens disent qu'on a
vous, effectivement, j'avais un
tampon israélien sur mon passe-
port qu'on m'a fait lors d'un de
mes voyages professionnels en
Israël et les autorités soudanaises
interdisaient l'accord d'un visa
dans ce type de cas, donc j'ai dû
faire un nouveau passeport, cela
m'a pris un peu plus de temps, ça
explique mon arrivée tardive à
Khartoum où je ne suis arrivé que
mercredi à 5h du matin.
tout manigancé…
- Mes vidéos sont là pour prou-
ver le contraire.
- Si cette expérience était à
refaire, vous la referiez ?
- Bien évidemment, c'est une
- C'est-à-dire ?
très enrichissante expérience
pour moi et je n'hésiterai pas un
instant si on me demandait de le
refaire.
- La FAF n'a pas voulu dans un
S. M. A.
premier temps nous accréditer, ils

Kadhafi, arbitre du match Algérie-Egypte

football,

le actionnaire

aime

Libye

la problèmes Mouammar

le de Saadi les suite fossé de

patron

la le positif. combler mais

sait

On

que

Kadhafi,

est

fils,

A propre agence

puisque

de son et une

a avant

Pérouse,

à entre

joué

également

à libyenne. a

Juventus,

la

de

Kadhafi

Mais

contrôlé

d’être

l’Algérie

les dans

s’inviter

décidé

qui

celui

arabe,

Ligue

la

demande

lÉgypte.

et

africaine

va

« entre

lUnion

de

président

actuellement

est

creusé

s’est

qui

travailler

pour

rencontre

récente

la

de

la

l’Algérie

l’Egypte

deux

pays»,

des

sélections

football

entre

de

annonce

BERDJA

PORTE-

PAROLE

DES

VERTS

EN

ANGOLA

Selon

de une sera

la de Fédération source affirme

qu’Abdelkader

sûre,

général

le durant Berdja on

Berdja,

a appris

football,

secrétaire

algérienne

investie

supplémentaire

la sera de de

d’une

mission

en Angola.

source

En

le la chargé

effet,

que

la nationale

communication

sélection

CAN 2010

qui aura lieu

en Angola.

CAN 2010 qui aura lieu e n A n g o l a . 66 Compétition
66
66

Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009

l a . 66 Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009 Par En-Nems «Bikoum oualla bla
Par En-Nems
Par En-Nems

«Bikoum oualla bla bikoum»

Chaouchi

attend la promesse de Mecherara

Au terme du match du Caire, les regards se sont tournés vers Fawzi Chaouchi. Ce dernier devait pallier la défection de Lounès Gaouaoui, suspen- du, pour garder la cage des Verts au Soudan. A Khartoum, Mohamed Mecherara, le président de la Ligue nationale de football, a fait une pro- messe à Chaouchi pour le motiver. «Si l’Algérie va au Mondial, la Ligue se penchera sur ton cas. Ta suspension aura beaucoup de chance d’être rédui- te», a lancé Mecherara en direction du portier. L’EN est au Mondial, il ne reste que le geste de la Ligue…

rédui- te», a lancé Mecherara en direction du portier. L’EN est au Mondial, il ne reste

SSaaââddaanneeeettDDjjeelllloouulleennoommrraa

ppoouurrrreemmeerrcciieerrDDiieeuu

u u r r r r e e m m e e r r c c

Rabah Saâdane, le sélectionneur national, et Djelloul Zoheïr, son adjoint, projettent de faire une Omra dans les jours qui viennent. La confidence nous a faite par Djelloul Zoheïr. «Peu après la fin du pèlerinage, nous envisageons, Saâdane et moi, de faire le voyage aux Lieux Saints pour une omra», nous a laissé entendre le bras droit de Saâdane avant de poursuivre :

«Nous comptons y aller en compagnie de nos épouses respectives. Tous ensemble, nous remercierons encore une fois Dieu pour tout le bonheur qu’Il nous a procurés.»

respectives. Tous ensemble, nous remercierons encore une fois Dieu pour tout le bonheur qu’Il nous a

CC 'est fini, il n'y aura plus de compétitions sportives entre l'Algérie et l'Egypte.

Du moins si c'est le cas, vous ne verrez plus qu'une seule équipe sur le terrain, autrement dit algérienne, car les Egyptiens ont annoncé, par leur premier responsable des Sports, qu'ils boycotteront tous les rendez-vous algéro- égyptiens. Enfin, quand je dis premier responsable, j'aurais peut-être mieux fait de dire irresponsable, car une décision comme celle-là est assurément lourde de conséquences et certainement pas le seul fait de ce Hassan Sakr qui est passé par toutes les simagrées durant ce feuilleton qui, croyez-en mon expérience égyptienne, n'est pas près de connaître son dénouement. Donc, on ne jouera plus à la "guéguerre" avec les Egyptiens… Qu'à cela ne tienne, puisqu'ainsi, ils seront obligés de se chercher un autre petit camarade pour faire joujou avec la baballe. Nous, en revanche, on doit dire tant mieux ou tant pis, c'est selon, car sans l'Egypte, il faudrait bien qu'on aille nous aussi chercher une autre "khbiza" pour nous qualifier à la Coupe du monde 2014. Sauf si, d'ici là bien sûr, ils auront mis un peu d'eau dans leur "l'ben" et arrêté de fumer la "ringuila" à Khan Khalili pour se rendre à l'évidence qu'ils ne sont les maîtres du monde arabe que dans leurs rêves et que, sans eux, non seulement la Terre continuera de tourner mais plus encore… puisque toutes les compétitions sportives se poursuivront le plus normalement du monde avec ou… sans Oum Eddounia. Comme dirait l'autre dans une langue qu'ils comprennent mieux, "bikoum oualla bla bikoum".

comprennent mieux, "bikoum oualla bla bikoum". Quand SAÏFI écarte un joueur égyptien Hier, Ennasr
Quand SAÏFI écarte un joueur égyptien Hier, Ennasr Essaoudi devait jouer contre El Khour, l’équipe
Quand SAÏFI écarte un joueur égyptien
Hier, Ennasr Essaoudi devait jouer contre
El Khour, l’équipe de Rafik Saïfi, dans le
cadre du tournoi des champions du Golfe. Le
club saoudien a annoncé qu’il ne fera pas
appel à son joueur égyptien répondant au
nom de Ghali. Officiellement, le club
explique que c’est pour ménager le joueur,
qui a un avertissement, et compter sur ses
services au match suivant. Mais la presse
locale rapporte une autre version. Elle affirme
que c’est parce que Ghali est connu pour son
tempérament fougueux, qui lui a valu
plusieurs cartons jaunes, qu’il a été mis au
repos. On craint, en effet, une vilaine réaction
de l’Egyptien face à Saïfi sur le terrain.
notre

BBoouuaazzzzaa,, 22 ee MMoonnddiiaalliissttee ddee ll''hhiissttooiirree ddee BBllaacckkppooooll

 Hameur Bouazza joue à Blackpool, club opé- rant en D2 anglaise. L’international algérien vient

Hameur Bouazza joue à Blackpool, club opé- rant en D2 anglaise. L’international algérien

vient d’écrire une belle page de l’Histoire du club. Il est, en effet, le deuxième joueur de Blackpool ayant la chance de jouer une Coupe

du monde. Hameur en est fier.

on est ravi de compter un autre joueur mondia- liste dans toute l’histoire du club. En fais, je suis le deuxième à avoir cet honneur. Le premier a même eu la chance de gagner la coupe du Monde disputée en Angleterre en 1966. On m’a donné son nom mais je ne m’en souviens pas (NDLR, il s’agit d’Alan Ball)», nous a déclaré Bouazza, hier. Ainsi, Bouazza sera l’ambassa- deur de l’Algérie et de Blackpool l’an prochain en Afrique du Sud. Le club songera-t-il à lui confier le fanion pour la grande circonstance «Si Blackpool me le demande, j’aurai la grande fierté de le faire», répond Hameur Bouazza.

«A Blackpool,

?

«Si Blackpool me le demande, j’aurai la grande fierté de le faire», répond Hameur Bouazza. «A

Pompiers

porte-bbonheur

7 Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009 CHERIF EL OUAZZANI : ZZAAOOUUII :: «Quand
7
Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009
CHERIF EL OUAZZANI :
ZZAAOOUUII ::
«Quand je te verrai,
je t'embrasserai sur la tête»
TOUT LE MONDE
se rappelle des évé-
nements qui ont
émaillé la rencontre
ASO-MCO, il ya
deux ans au stade
n'a plus jamais remis
les pieds à Oran.
«J'étais un fan
de CEO»
vraiment touché par
les dires de Cherif.
C'était un grand
joueur que j'admirais
beaucoup. Son natio-
nalisme et son amour
Par M. Stitou
«J'aurais aimé qu'il rentre
au Caire»
LA QUALIFICATION de l'EN à la Coupe du
monde a le mérite d'unir tous les Algériens.
Persona non grata à Oran, depuis la fameuse ren-
Pas du tout rancunier, l'ancien capitaine de
L'EN nous révélera : "Lors du premier match
disputé au Caire, j'étais devant mon poste de télé-
vision lorsque Rafik Halliche a demandé à sortir,
j'avais souhaité que Saâdane fasse entrer à sa
place Samir Zaoui, d'abord parce qu'il est plus
robuste, ensuite, contrairement à Laïfaoui, il a ses
repères dans cette sélection puisqu'il est depuis
Boumezrag. L'enjeu
était grand pour les
Oranais qui jouaient
leur survie en D1,
contrairement aux
Chélifiens. La partie
La qualification
des Verts en Coupe
du monde a changé
beaucoup de choses,
puisque les habitants
de la ville d'Oran ont
pour les couleurs sont
des exemples à suiv-
re. Je ne sais pas ce
qui m'a pris ce jour-
là. Je suis un gagneur
et je voulais rempor-
contre du 26 mai 2008 à Chlef et la relégation his-
torique du MCO en D2, l'international Samir
Zaoui a fait même l'objet de menaces de la part de
supporters oranais notamment après son agres-
sion caractérisée sur l'emblématique Si Tahar
Chérif El Ouazzani durant ce match. Néanmoins,
connu une fin mal-
heureuse, puisque
une bagarre avait
a
l'instar des Hamraoua, ravis par la belle presta-
tion de Zaoui contre L'Egypte à Khartoum, CEO
à
plusieurs années dans le groupe." Chérif El
Ouazzani demande qu'à l'avenir "les relations
éclaté entre les deux
camps impliquant
l'entraîneur des
Hamraoua à l'époque,
Cherif El Ouazzani,
lancé un message très
fort au défenseur des
Fennecs en lui sou-
haitant "la bienvenue
dans sa ville". Après
eux, c'est la victime
et acteur très impor-
tant dans ce conflit
ter la rencontre. Le
match avait dérapé de
son contexte sportif
et il a emporté avec
lui tous les joueurs.
Je regrette ce que j'ai
fait. Avant qu'il ne
me pardonne, je tiens
a
lui aussi pardonné au longiligne défenseur cen-
et
l'international
tral des Verts. "On est d'abord des musulmans,
par conséquent, on sait pardonner, je dirai à
Samir Zaoui que, désormais, je n'ai aucune haine
pour lui, il en est de même pour toute la popula-
tion de Chlef, il faut tourner la page, il y a toute
une histoire faite d'amitié entre les citoyens des
deux villes", lâchera Chérif El Ouazzani.
entre Chélifiens et Oranais soient excellentes.
Evidemment, sur le terrain lors des matches qui
opposeront le MCO à l'ASO chaque partie défen-
dra ses intérêts mais dans la sportivité.
Les images de mai 2008, je ne souhaite plus les
revoir", conclura Si Tahar qui démontre encore
une fois qu'il est un homme de bon cœur. M. S.
Zaoui Samir. Depuis,
les Oranais ont juré
de venger leur coach,
surtout que la suite a
abouti à la relégation
du MCO et leur prin-
cipale cible était
Zaoui. Le Chélifien
qui sort de son silen-
ce, en l'occurrence
Cherif El Ouazzani.
Ce dernier pardonne
à Zaoui et il le dit très
sincèrement. Ceci a
beaucoup touché
Samir qui nous dit à
ce propos : "Je suis
à lui demander par-
don. Il est plus grand
moi et je lui devais le
respect. Ce n'est pas
de mon habitude de
réagir ainsi, mais
comme on dit, tout le
monde faute."
A. B.
CHLEF : les héros sont de retour
RRéécceeppttiioonn cchheezz llee wwaallii
Par Ahmed Maâmar
Zaoui, Gaouaoui et Belahdji les héros de Khartoum ont été les hôtes du
la ville. Le wali de Chlef a tenu à rendre un hommage
premier magistrat de
aux 3
joueurs chélifiens. C'est
une cérémonie sobre qui s'est déroulée au
Les trois Chélifiens de l'EN
ont reçu un accueil
Ce dernier a dans une petite allocution
siège de la wilaya.
mis en valeur la
triomphal de la part de
performance de
l'équipe d'Algérie,
en insistant un peu plus sur les enfants
de Chlef qui ont fait honneur à
l'Algérie et à Chlef en particulier. Des
photos souvenirs
ont été prises
avec les sociétaires
de l'EN. Un déjeuner
a
été offert à leur honneur
de Chlef. Un geste qui a énormément
par le wali
nombreux fans qui les
attendaient devant le siège
de l'ASO, au centre-ville.
touché les principaux concernés.
LES LIONS du Cheliff qui ont
bien représenté Chlef durant leurs
2 derniers matches contre
l'Egypte ont été reçus comme des
héros par une foule indescriptible.
Les fans de l'ASO ont tenu à
saluer leurs vaillants guerriers
pour leur amour et leur sacrifices
pour les couleurs nationales. "Ils
ont bien représenté la ville de
Chlef. Gaouaoui pour l'extraordi-
naire parcours qu'il a accompli
Gaouaoui, Zaoui et
Hassen Belhadji ont eu
droit à tous les honneurs.
tout le long du parcours de l'EN.
Zaoui s'est montré décisif et efficace
face aux Pharaons en intervenant
énergiquement et en contrant une
balle de but qui allait prendre le che-
min des filets. Merci Gaouaoui,
merci Zaoui, vous nous avez ramené
la joie et le sourire après plus de
vingt années de disettes", n'ont pas
cessé de scander les supporters ché-
lifiens. Les 3 guerriers leur répon-
daient par des signes amicaux.
les ruelles de la ville. Les héros de
Chlef ont tenu à faire la fête avec
leurs inconditionnels supporters, eux
qui n'ont pas cessé de crier qu'ils
n'ont à aucun moment été déçus et
n’ont jamais douté du groupe qui a
affronté les Egyptiens. Rappelons
que les Chélifiens, population et
supporters, n'ont connu autant de
joie et d'émotions que lors de la fina-
le gagnée de la coupe d'Algérie. "Le
succès de l'EN à cette prestigieuse
compétition va nous mettre, sans
aucun doute, dans de bonnes condi-
tions et dispositions psycholo-
giques", lancera Zaoui à une foule
en transe. En fin de matinée, les
héros du jour sont montés dans un
véhicule au toi ouvert et ont entamé
un déplacement en direction du
siège de la wilaya. Une immense
foule s'est amassée tout le long des
trottoirs de la rue principale. Une
fois encore, ceux qui ont fait l'événe-
ment se devaient de se frayer un che-
min parmi les nombreux Chélifiens
venus des quatre coins de la wilaya
pour enfin voir leurs idoles. Et c'est
fatigués, essoufflés, mais heureux du
devoir accompli que nos trois icones
ont pu finalement arriver sur les
lieux où les attendait le premier
magistrat de la ville. Un déjeuner a
été offert par le wali de Chlef en
l'honneur de Zaoui, Gaouaoui et
Belahdji.
Le message
de Medouar
Un public aux anges
Tous les présents étaient aux
anges de revoir leurs supers héros,
klaxons, chants et photos souvenirs
ont été l'attirail des amoureux de
Chlef. Debout au balcon, en compa-
gnie de leur président Abdelkrim
Medouar, Zaoui et Gaouaoui ont
voulu partager la joie avec la popu-
lation de Chlef et ont su leur rendre
la pareille en se pliant au jeu des
questions.
Salve d'applaudissements et one
two three viva l'Algérie étaient au
menu de cette grandiose fiesta.
Ensuite, les chouchous chélifiens
ont pris la parole, histoire de remer-
cier la foule agglutinée dans toutes
Ambiance folklorique, émotions
et chair de poule ont envahi la ville
de Chlef qui a tenu à remercier ceux
qui ont participé avec le groupe à
rendre le sourire à 35 millions
d'Algériens. Hier, banderoles,
fanions, chapeaux et photos de
joueurs ont inondé les ruelles de
Chlef. A cette occasion, il faut ajou-
ter que Medouar a tenu, lui aussi, à
remercier les supporters de leur fair-
play. "Vous devez continuer à sup-
porter notre équipe nationale avec
une culture footballistique digne de
notre EN", a-t-il dit pour haranguer
la foule. Finalement, c'est dans un
ordre digne et exemplaire que s'est
dispersée la foule qui a rendu un
vibrant hommage à ses enfants.
Ce jour-là, Zaoui, Gaouaoui et
Belahdji sont rentrés dans l'histoire
du football chélifien. A. M.
88 MC ALGER
88 MC ALGER

Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009

IL ÉTAIT HIER AU CONSULAT D'ALGÉRIE À MARSEILLE

BRACCI : «Je serai à Alger lundi ou mardi»

Par M. Zerrouki

 

Omar Gherib a envoyé une invita- tion à Bracci pour pouvoir venir à Alger : "Effectivement, c'est Omar qui m'a appelé et j'étais très content d'entendre sa voix, car j'entretiens de bonnes relations avec lui. J'ai travaillé avec lui quand nous avions gagné la coupe d'Algérie en 2006. En ce qui concerne le volet finan- cier, je peux vous dire qu'on n'a pas encore abordé ce sujet. J'ai lu à tra- vers une certaine presse que je vais toucher 6 000 ou 7 000 euros, mais comme je vous l'ai déjà dit, on n'a pas parlé argent. Ce volet sera abor- dé quand je serai à Alger. Normalement, on n'aura aucun pro- blème pour trouver un terrain d'en- tente qui arrangera les deux par- ties", nous dira Bracci.

«On jouera en 4-3-3»

L'entraîneur François Bracci a d'ores et déjà choisi sa stratégie de jeu pour les prochaines rencontres du championnat. C'est le même schéma tactique de son compatrio- te Alain Michel, mais François Bracci a tenu à nous expliquer que cette stratégie de jeu, il l'a déjà appliquée quand il était au MCA en 2006 : "Je suis un adepte du jeu offensif. Si vous vous rappelez bien, quand j'étais au MCA en 2006, je jouais avec trois atta- quants. Younès sur le flanc droit, Bouguèche sur le flanc gauche et Daham en pointe, avec Badji comme meneur de jeu. Donc, ça sera la même stratégie de jeu. C'est vrai que parmi les joueurs que je

connais dans cette équipe du MCA, il ne reste que Babouche, Bouguèche, Coulibaly, Koudri et Zeddam que j'ai entraîné quand j'é- tais au CSC. Je connais aussi les deux ex-Usmistes, Zemmamouche et Besseghier, qui sont de très bons joueurs. Comme je vous ai déjà dit hier, cette équipe, qui est première au classement, a des qualités et comme vous dites chez vous, je ferai tout pour gagner le champion- nat afin de donner au public la joie comme celle qu'on lui a procurée en 2006 quand nous avions gagné la coupe d'Algérie."

«Il faut garder Coulibaly»

En informant l'entraîneur François Bracci que l'international malien, Moussa Coulibaly, ne pourra pas terminer la saison avec le MCA, il était très surpris quand nous l'avons informé que les nou- velles lois ne permettent pas aux joueurs étrangers de jouer en Algérie. "Comment un tel joueur, qui a donné beaucoup au football algérien, parte de cette façon. Je demande aux dirigeants de faire tout leur possible pour le garder, car il a un poids dans l'équipe. Si on veut jouer le titre, il faut garder tous les joueurs et les renforcer par d'au- tres encore. C'est ça un vrai club qui veut jouer le titre", nous a expli- qué François Bracci. M. Z.

Comme nous l'avons annoncé dans notre dernière édition, l'entraîneur François Bracci a reçu, avant-hier, une

Comme nous l'avons annoncé dans notre dernière édition, l'entraîneur François Bracci a reçu, avant-hier, une invitation de la direction des Vert et Rouge pour pouvoir régler son problème de visa afin de rallier Alger avant le 1 er décembre prochain.

C'EST DANS LA MATINÉE D'HIER que nous avons contacté le futur entraîneur du Mouloudia pour parler avec lui de sa venue à Alger. Le technicien corse, qui était en route pour le consulat d'Algérie à Marseille dira : "Vous m'appelez alors que je suis en route pour Marseille afin de déposer le dossier de visa. Ça va être difficile pour moi de régler ça et d'avoir un billet, car il y a les fêtes de l'Aïd sans oublier que c'est le week-end. Mais je ne vous cache pas qu'il y a de for- tes chances que je sois à Alger avant le 1 er décembre, c'est-à-dire lundi ou mardi."

«On n'a pas encore parlé argent»

C'est dans la journée de mardi dernier que le président de section Omar Gherib a appelé le technicien français, François Bracci, pour l'in- former que le club veut le voir à la tête du MCA. Après une discussion qui a duré plus de vingt minutes,

ALORS QUE LE DÉPART DE COULIBALY EST UNE QUESTION DE SEMAINES

LLaa ppiissttee DDiissss rreellaannccééee

CCOOUULLIIBBAALLYY :: «Dommage qu'Alain soit parti, mais Bracci aussi est un grand coach»
CCOOUULLIIBBAALLYY :: «Dommage qu'Alain soit parti,
mais Bracci aussi est un grand coach»

L'international malien Moussa Coulibaly était très affecté par le départ de l'entraîneur Alain Michel au Qatar. Il nous a parlé de Bracci qui a travaillé avec lui en 2006 quand il avait gagné la coupe d'Algérie. Sans oublier son avenir au MCA, puisqu'il ne reste que quelques semaines pour la fin de son contrat avec le Doyen.

-

Quand nous avons discuté avec lui,

Dans le but de renforcer leur équipe, les dirigeants du club phare de la capitale ont relancé la piste du défenseur de l'ESS, Smaïl Diss, pour le recruter lors de la période des transferts hivernaux.

LE DÉPART de Moussa Coulibaly n'est qu'une question de temps, puisque le président de la FAF ne compte pas donner une réponse favorable à la demande des dirigeants du vieux club algérois. Cette décision du président de la FAF a poussé les dirigeants du Mouloudia à prendre attache avec le libero de l'Entente de Sétif, Smaïl Diss, qui se trouve dans une situation délicate avec son club, puisqu'il ne joue plus depuis plusieurs semaines.

Dans ce contexte, le président de section du MCA n'a pas caché son désir de voir Diss parmi les Vert et Rouge dès le prochain mercato. "Je ne vous cache pas qu'on aurait aimé voir Diss parmi nous dès le début de saison, mais le joueur a préféré opter pour l'ESS. Pour le moment, on veut garder Coulibaly, mais si ce joueur ne restera pas avec nous, il est évident que Diss nous donnera le plus escompté pour combler le vide que va laisser Coulibaly. En tous les cas, on n'est pas encore à la fin de cette première moitié du championnat, mais d'ici à deux matchs de la fin de la phase aller, on commencera l'opération recrutement", nous dira le coordinateur des Vert et Rouge. M. Z.

il nous a dit : saluez pour moi Coulibaly…

 

-

Oui, j'entretiens de bonnes relations

avec Bracci. Comme je vous l'ai déjà dit, c'est un bon entraîneur qui sait communi- quer avec les joueurs. Je sais qu'avec lui, on peut gagner le championnat. C'est un entraîneur ambitieux qui n'accepte pas de jouer les seconds rôles.

lui, on peut gagner le championnat. C'est un entraîneur ambitieux qui n'accepte pas de jouer les

-

Si on commence par les moments

-

Quand nous l'avons informé des

difficiles que vous avez vécus quand Alain Michel est venu vous informer

nouvelles lois de la FAF, il nous a déclaré qu'il faut garder Coulibaly…

qu'il était partant pour le Qatar…

-

C'est vrai, que j'aimerais bien rester

-

Oui, c'étaient des moments très diffi-

au Mouloudia, mais tout dépendra de la

décision de la FAF. Donc, mon destin n'est pas entre mes mains. Ça me fait plai- sir d'entendre ce qu'a dit Bracci. Je ne vous cache pas que si je reste, je ferai tout pour que le MCA gagne le titre de champ- ion.

- Pour le moment, je ne peux rien dévoiler. Je reste concentré sur mon équi- pe. Je ne veux pas que les gens disent que

ciles pour nous. Tout le monde a pleuré le départ d'Alain Michel. Il ne faut pas oublier qu'on a passé de bons moments avec le coach qui nous a beaucoup aidés. C'était difficile cette séparation. Je ne vous cache pas que tout le monde voulait qu'il reste pour qu'on gagne le champion- nat.

-

Qu'en est-il de vos contacts avec les

Coulibaly ne pense qu'à partir. Si je pars,

clubs des pays du Golfe et les clubs

je

dois laisser une bonne image et je veux

-

Avez-vous insisté pour qu'il reste ?

des pays du Maghreb ?

RReepprriissee ddiimmaanncchhee Les joueurs du Mouloudia bénéficieront de quatre jours de repos pour passer
RReepprriissee
ddiimmaanncchhee
Les joueurs du Mouloudia
bénéficieront de quatre jours de repos
pour passer les fêtes de l'Aïd auprès de
leur famille. La reprise des entraînements
est prévue pour dimanche prochain et
sera dirigée par le duo Achouri-
Benamer en attendant la venue du
nouvel entraîneur François
Bracci.

que le MCA termine la phase aller champion d'hiver.

- Qu'avez-vous à dire sur le tirage au sort de la CAN qui a donné l'Algérie et le Mali dans le même groupe ?

- Je pense que ce groupe est difficile, je ne connais pas le Malawi, mais je pense que la qualif' pour les quarts de finale se jouera entre l'Algérie, l'Angola et le Mali.

Je pense que l'Algérie est favorite, car elle

montré après la qualification à la Coupe

a

du monde que c'est une grande équipe. Je souhaite que l'Algérie et le Mali se quali- fient pour les quarts de finale. M. Z.

Oui, mais comme on connaît le coach,

quand il prend une décision, elle est irré- vocable. C'est vraiment dommage pour le MCA qui a perdu un grand entraîneur.

-

-

Etes-vous au courant que les diri-

geants ont réglé le problème du coach en faisant appel à François Bracci que vous connaissez bien…

-

Oui, j'ai déjà travaillé avec Bracci,

nous avons gagné la coupe d'Algérie en 2006 et nous avons même réalisé un bon début de saison avant qu'il ne quitte la barre technique. C'est un grand entraîneur et je suis content de son retour.

99 JS KABYLIE
99
JS KABYLIE

édition du jeudi 26 novembre 2009 Compétition

JS KABYLIE édition du jeudi 26 novembre 2009 Compétition À B O L O G H

À BOLOGHINE

APRÈS LEUR MATCH NUL MARDI DERNIER

O L O G H I N E APRÈS LEUR MATCH NUL MARDI DERNIER Décrassage hier

Décrassage hier à Tizi

Au lendemain de leur match devant l’USMA, les coéquipiers du capitaine Meftah n’ont pas bénéficié d’une journée de repos comme d’habitude. Le staff technique des Canaris a convoqué l’ensemble des joueurs hier matin au stade 1 er -Novembre de Tizi Ouzou pour une séance de décrassage.

Les joueurs d’Alger aujourd’hui à Bouchaoui

A l’issue de la séance d’hier, le staff tech- nique des Canaris a libéré les joueurs pour leur permettre de rejoindre leurs familles et passer les fêtes de l’Aïd tranquillement. Cependant, les joueurs ne seront pas au repos. Le groupe d’Alger s’entraînera aujourd’hui à Bouchaoui sous la houlette d’Amrouche.

Ceux de Tizi avec Karouf

De leur côté, les joueurs qui habitent Tizi se présenteront ce matin au stade 1 er -Novembre où ils s’entraîneront sous la houlette de Karouf. Enfin, pour les joueurs qui habitent l’ouest du pays, ils s’entraîneront en solo.

constaté aussi la touche tactique du staff technique qui, il faut le dire, a osé en seconde période en jouant l’attaque à outrance avec pas moins de quatre atta- quants ; d’ailleurs, cela a per- mis aux Kabyles de renverser la vapeur. En résumé, on a noté une nette progression dans le jeu des Canaris, ce qui nous laisse dire que la JSK va revenir en force dans les affaires du championnat.

L’après-Lang

commence bien

Après qu’il a collectionné les défaites, la direction du club phare de la Kabylie a pris la décision de limoger Lang. Au lendemain du départ du Nordiste, la direction kabyle a désigné le trio Amrouche- Karouf- Mahrez pour assurer l’intérim. Ce trio a entamé sa mission par une victoire. Certes, le MSPB n’est pas un foudre de guère, toutefois, les Kabyles ont renoué avec la vic- toire à l’occasion de cette ren- contre. Par la suite, les Jaune et Vert ont bénéficié d’une longue trêve, ce qui a permis au staff technique de revoir plusieurs choses. Mardi dernier, la JSK a affiché une bonne santé devant l’USMA. Le point du match nul en est la meilleure preuve d’ailleurs. Ceci dit, depuis le départ de Lang, les choses s’a- méliorent à la JSK, tant mieux donc pour les Kabyles, pourvu que ça dure.

Par Abdellah Haddad

Depuis le retour de l’USMA parmi l’élite en 1995, la JSK n’a jamais gagné à Bologhine devant les Rouge et Noir. Les rares fois où la formation kabyle est revenue de Saint Eugène avec un bon résultat, elle a obligé les Usmistes au partage des points.

DEPUIS le retour de l’USMA en division Une, les Jaune et Vert n’ont récolté que deux petits points à Bologhine. Mardi dernier, les poulains du duo Doudane-Amrouche ont forcé les coéquipiers de Ghazi au partage des points. C’est le troisième nul de la JSK à Bologhine depuis le retour de l’USMA au-devant de la scène, c’est-à-dire depuis son acces- sion en 1995. Bref, les Kabyles ont réalisé un bon match dans l’ensemble, et ils pouvaient même revenir au bercail avec la totalité des points sans que per- sonne crie au scandale, vu le grand nombre d’occasions créées par les coéquipiers de Hamiti. Mieux encore, la JSK a bien joué lors de cette rencont- re. Mis à part les vingt premiè- res minutes de la partie qui étaient en faveur des locaux, le reste de la rencontre avait été dominé par les visiteurs. On a

AAMMRROOUUCCHHEE :: «On sera encore meilleurs» Coulibaly victime d’une élongation à la cuisse «COMME vous
AAMMRROOUUCCHHEE
::
«On
sera encore
meilleurs»
Coulibaly victime d’une
élongation à la cuisse
«COMME
vous
l’ai
déjà
dit
la
dernière
bien
pro-
fité
de
trêve
pour
a ça revoir
plu-
sieurs
choses.
D’une
manière
générale,
bien
travaillé,
et
mardi
on
pouvait
même
revenir
maison
avec
BLESSÉ mardi dernier au début de la deuxième mi-
temps devant l’USMA, le solide défenseur malien de la
JSK ne pouvait pas continuer la partie. D’ailleurs,
Coulibaly a cédé sa place à l’autre Africain de la JSK,
Asuka, en l’occurrence. Dans un premier temps, on
croyait que Coulibaly souffrait des adducteurs ; mais, en
fin de compte, le Malien a été touché à la cuisse.
la
victoire.
Hélas,
n’a
pas
marché
point
du
match
nul
a nous au
on volonté, fois, permettra le je le
de
tra-
vailler
la davantage prochain dernier, On et prochain
mais
surtout
de
préserver
la
sérénité
du
Il passera une échographie
aujourd’hui
groupe.
continuera
de
tra-
vailler
avec
même
sérieux
et
la
même
on
pense
déjà
rendez-vous
GUILLOU suspecte une élongation à la cuisse. Le joueur passera une échogra-
phie aujourd’hui afin de se fixer sur la nature de sa blessure. Coulibaly qui ne s’est
pas entraîné hier connaîtra la nature de sa blessure aujourd’hui.
de
l’équipe
a en à
championnat,
A. H.
on
entamé
la la on
préparation
Il pourrait rater le match de l’USMAn
pour
le
match,
enfin,
REPRISE SAMEDI À 16H30
de temps, ce
Alors qu’ils ont bénéficié de deux jours de repos, l’ensemble des
joueurs sera attendu samedi à 16H30 au stade 1er-Novembre pour la
reprise des entraînements. Comme le match devant l’USMAn est
programmé pour mardi prochain, le staff technique a programmé la
séance de la reprise pour le deuxième jour de l’Aïd.
avec un peu plus
groupe fera parler
de lui.»
A. H.
DANS le cas où l’échographie confirmerait que le joueur souffre d’une élongation
à la cuisse, il risque de rater le match de l’USMAn, car les choses seront très diffi-
ciles pour lui pour être présent mardi prochain. Il faut d’abord que le joueur soit
guéri avant de reprendre les entraînements, le facteur temps ne sera pas en faveur
de Coulibaly.
A. H.
IL ETAIT L’AUTEUR DE LA PASSE DECISIVE
YAHIA CHERIF : «Je terminerai la saison en force»
Après un début de saison en
fanfare, Yahia Chérif a marqué le
pas par la suite. Comme un malheur
n’arrive jamais seul, le pauvre Alilou
te entre les deux équipes,
ramener un point de Bologhine
est une bonne affaire pour
vous ?
- Oui, ce n’est pas un problème.
Cela ne me dérange pas. Moi, je ne
suis pas le genre de joueur qui fera
toute une montagne après une non-
a contracté une blessure qui l’a
- Un point, c’est mieux que rien.
convocation ou non-titularisation.
privé de deux matchs de son équipe.
Or, la trêve que notre championnat a
observée lui a permis de récupérer
Le plus important est que le grou-
pe a bien tourné, cela me laisse
dire qu’on sera encore meilleurs à
la
totalité de ses moyens physiques
l’avenir, n’oubliez pas qu’on a
et
techniques. La preuve, il a
joué à l’extérieur.
démontré de très belles choses
mardi dernier devant l’USMA bien
qu’il ait joué comme remplaçant.
Je suis un professionnel, je m’en-
traîne régulièrement et je reste à la
disposition de l’équipe, je respecte
les décisions du staff technique. Et
puis, à la JSK, on est un groupe, et
non pas un ou deux joueurs, l’inté-
rêt de l’équipe prime.
- Avec un peu de recul, quel
commentaire faites-vous sur le
match nul de mardi dernier
devant l’USMA ?
- Avec ce match nul, la JSK
sera appelée à enchaîner avec
d’autres résultats positifs afin
de terminer la phase aller en
beauté…
- Votre entrée était bénéfique
pour l’équipe, puisque vous
étiez l’auteur de la passe déci-
- On aura tout le temps devant
sive…
- Sur le terrain, je voulais coûte
- Pour vous dire la vérité, on
s’est déplacés à Bologhine avec la
ferme intention de revenir au ber-
cail avec les trois points de la ren-
contre. Le but qu’on a encaissé
après un quart d’heure de jeu seu-
lement nous a faussé quelque part
nos calculs. Toutefois, on a su
comment revenir au score.
nous pour préparer le match de
mardi prochain devant l’USMAn,
on doit gagner cette rencontre d’a-
bord avant de penser aux autres
matchs. Une chose est sûre, on
fera le maximum pour terminer la
phase aller sur le podium.
Toutefois, il faut qu’on gère bien
nos matchs à l’extérieur.
que coûte aider mon équipe à ren-
verser la vapeur. Je n’ai pas mar-
qué, mais j’ai donné la balle de but
à Aoudia. Je suis très content pour
Amine, car il ne mérite que du
bien. Avec cette première réalisa-
tion, il va se libérer. Enfin, je sou-
haite une bonne fête de l’Aid aux
supporters kabyles et à tout le peu-
ple algérien.
- Vu la grande rivalité qui exis-
- Sur un plan personnel, vous
avez débuté la partie sur le
banc…
A.H.
- Vu la grande rivalité qui exis- - Sur un plan personnel, vous avez débuté la
1100 CR BELOUIZDAD
1100 CR BELOUIZDAD

Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009

KERBADJKERBADJ ::

«Je compterai sur les juniors»

Par M. Memmoud

plus leur faire confiance au

Dans la perspective du remplacement dans certains postes vacants, vu que les huit joueurs sanctionnés par le club ne seront plus convoqués en matches officiels, la direction du club, et à sa tête le président, songe aux juniors.

moins d’ici le mercato d’hiver, leur contribution n’est plus sou- haitée jusqu’à cette date. En conséquence, je vais compter sur les joueurs du cru, je pense que les juniors seront à la hau- teur. C’est une décision irrévo- cable pour les réfractaires qui m’ont manqué de respect, et ils oublient peut-être qu’il jouent pour le CRB», confia avec beaucoup de frustration le prési- dent. Le comportement de ces joueurs a vraiment déchiré le groupe, un fait qui nuit encore plus au redressement du club, et la défaite à Sfax y est certaine- ment rattachée.

LES SUPPORTERS ne vont pas s’en plaindre, eux qui ont toujours souhaité que le club prône cette politique. Le prési- dent n’en démordra pas, il per- siste et signe, cette fois, c’est la goutte de trop. «Le club ne va

M. M.

cette fois, c’est la goutte de trop. «Le club ne va M. M. BENDAHMANE : «Il

BENDAHMANE :

«Il faut trouver

le meilleur compromis»

BENDAHMANE : «Il faut trouver le meilleur compromis» PERSONNE n’est resté indifférent à la suite du

PERSONNE n’est resté indifférent à la suite du comporte- ment des joueurs de l’Ouest qui ont négligé leurs enga- gements. L’expérimenté Bendahmane nous donne ses impres- sions, lui qui en a connu bien d’autres tout au long de sa carrière. Selon le défenseur du Chabab, les joueurs ont vraiment fauté et ils doivent se remettre en question et assumer leurs responsabilités vis- à-vis du club. Mais il faut surtout, à pré- sent, penser à l’inté- rêt général du club.

«C’est vrai qu’ils ont manqué à leurs engagements, mais il ne faudrait pas trop dramatiser la situation. Il est clair qu’ils devront assu- mer leur comporte- ment. Cependant et avant de trancher, il faut trouver le meilleur compro- mis, et ce, dans l’in- térêt du CRB. On n’est pas encore en fin de phase aller, et d’importants ren- dez-vous nous attendent. Il est pri- mordial de trouver une solution qui ne nous mettra pas plus en difficulté qu’on l’ait», dira Bendahmane. M. M.

Aucune réunion n’est prévue

Aucune réunion n’est prévue

SELON le staff technique, aucune réunion n’est prévue pour débattre de la situation du club, mais aussi des mesures à prendre en perspective de ren- forcer les rangs du club qui, il faut l’avouer, sont dispersés. Selon le staff, il n’y a pas lieu de se réunir avec la direction, et concernant les joueurs

sanctionnés, cela est exclusivement du ressort de la direction à présent. Le staff attend l’après l’Aïd pour être fixé sur le sort des joueurs après leur pas- sage en conseil de discipline et entrevoir l’avenir en conséquence. Une réunion staff-direction n’est donc pas à l’ordre du jour. M. M.

CERTAINS JOUEURS ONT DEMANDE PARDON

C’est trop

tard !

AU lendemain de l’amère élimina- tion en coupe de l’UNAF, certains joueurs qui se sont absenté sans motif valable aux entraînements, et qui ont été de suite sanctionnés par le club, ont demandé pardon au staff et à la direction. Selon nos sources,

ni le staff ni la direction n’ont accepté les excuses, jugeant qu’il est un peu trop tard, le mal est fait. Les joueurs, et si vraiment ils étaient désolés, se seraient repentis avant le départ de leurs coéquipiers en Tunisie, et là peut-être que leurs excuses auraient été acceptées, mais

à présent qu’ils assument leurs responsabilités.

Ils seront sanctionnés financièrement

La direction du club, qui est en train de préparer le conseil de discipline en vue de trancher sur les sanctions

à prendre contre les réfractaires, et

selon nos sources, pense sanction- ner sévèrement l’acte irresponsable des joueurs qui étaient liés avec le club par des engagements précis. Le club compte frapper fort en tou- chant à leurs poches et prévoit une sanction financière conséquente à la hauteur des faits qui auront nui d’une façon ou d’une autre au CRB.

M. M.

RECRUTEMENT

Le CRB passe à l’action

COMME nous l’aura confié le pre- mier responsable du club, le CRB aura besoin de renforts au mercato. Les postes de défenseur axial et de milieu de terrain restent la priorité du Chabab, mais selon les échos qui nous parviennent, d’autres postes sont susceptibles d’être renforcés aussi. Le poste qui serait entre aut- res visé serait celui d’arrière gau- che, les constatations sur la perméa- bilité et la fragilité du poste depuis le début de saison font réfléchir la direction. Les contacts divers avec certains clubs de première division et même de seconde sont à un stade avancé, même si la direction ne veut laisser filtrer aucune information concrète pour le moment, jugeant que ce n’est pas le temps pour. Les négociations sont engagées et le Chabab veut accélérer le mouve- ment pour se renforcer de manière souhaitée les rangs de l’équipe.

M. M.

UNE REPRISE TIMIDE

L’ambiance n’était pas vraiment joviale

à la reprise des entraînements, dans l’air se profilait évidemment le fait marquant, à savoir l’élimination en coupe de l’UNAF, mais aussi avec le retour des réfractaires, beaucoup de regrets. Le staff qui a reçu les excuses des joueurs n’a pas trouvé utile de leur faire la morale, il s’est contenté de faire le travail prescrit. Une timide reprise des entraînements avant de fêter l’Aïd.

BOUSSEHABA ET AOUD, SEULS ABSENTS

Le Chabab a repris le chemin des entraî-

nements, hier, à la forêt de Bouchaoui. Le staff attendait tout le monde sur le pont, mais ce n’était pas le cas. En effet, deux joueurs, qui sont sous le coup de la sanc- tion, à savoir Boussehaba et Aoued, ne se

sont pas présentés. Hormis ces deux joueurs, tout le monde était présent, y com- pris, Bey, Mebarki, Beradja, Fellah et Lahmar.

DEKIMÈCHE :

«LES JOUEURS

ONT PRIS CONSCIENCE»

et Lahmar. DEKIMÈCHE : «LES JOUEURS ONT PRIS CONSCIENCE»  A la fin de la reprise,

A la fin de la reprise, nous avons souhai-

té avoir les réactions du staff technique, et

nous avons interrogé Dekimèche, qui reste confiant au vu de la réaction des joueurs.

Selon lui, ils ont finalement pris conscien- ce des faits, et il nous avouera qu’ils se sont excusés à maintes reprises, regrettant pro- fondément leur geste. Cependant, ce n’est pas suffisant, ce qui est fait est fait, selon Dekimèche qui confiera : «Dans l’ensem- ble, la reprise s’est déroulée dans une ambiance calme et sereine, on s’est concen- trés uniquement sur le travail. D’après les constatations, nous pouvons nous sentir réconfortés, les joueurs malgré qu’ils soient sanctionnés ont démontré qu’ils avaient à cœur de se faire pardonner. C’est une véri- table prise de conscience. Certes, ils se sont excusés après leur comportement, mais je pense que ce n’est plus de notre ressort. On va laisser le soin à la direction qui va les faire passer en conseil de discipline, et j’espère qu’on va mettre fin à tous ces déra- pages répétés qui nuisent au club en géné-

ral.»

M. M.

et j’espère qu’on va mettre fin à tous ces déra- pages répétés qui nuisent au club
1111 USM ALGER
1111
USM ALGER

édition du jeudi 26 novembre 2009 Compétition

APRÈS LE SEMIÉCHEC FACE À LA JSK

 

ABDOUNI

Situation critique pour les Rouge et Noir

des grands

jours

Le gardien Merouane Abdouni s'est illustré lors du dernier match contre la JSK, il faut dire qu'il était pour beaucoup dans le résultat final de la rencontre. Il s'est imposé pas mal de fois contre les missiles de Tedjar. En revenant d'une sanction, Abdouni voulait donner une autre image de lui. Rappelons qu'il a été sanctionné face à Chlef par son entraîneur. Abdouni était obligé, par la suite, de subir une correction qui l'a privé même du droit de s'entraîner avec le groupe. Les choses ne se sont pas arrêtées là, Abdouni a écopé d'une sanction financière. Il a réussi tout de même à réintégrer le groupe. Mais juste après, il contracte une blessure qui l'oblige de nouveau à s'abstenir de s'entraîner. Ce n'est que cette semaine, à peine quelques jours avant la rencontre de la JSK, qu'il a repris du service. Une fois sur le terrain, il réussit à imposer sa loi. Abdouni a relevé le défi, il a accepté la sanction, mais il n'a pas arrêté de s'entraîner. Il n'attendait que l'occasion pour prouver sa valeur réelle. Ça s'est produit contre la JSK mardi dernier. A. I.

Ça s'est produit contre la JSK mardi dernier. A. I. IL S'EST BLESSÉ ENCORE FACE À

IL S'EST BLESSÉ ENCORE FACE À LA JSK

BBOOUURRAAHHLLII aauu rreeppooss ttoottaall ppoouurr qquueellqquueess jjoouurrss

Le renard des surfaces, Isaâd Bourahli, n'était pas très chanceux lors de son retour à la compétition. A peine incorporé face à la JSK, Bourahli était obligé de quitter de nouveau le terrain pour blessure. Sur une course, Bourahli a contracté un problème musculaire au niveau des ischios-jambiers. Selon le staff médical, il en aura pour quelques jours et ce genre de blessure nécessite un repos total. Le joueur était dans tous ses états en fin de

Par Ahmed Ifticen

Les Rouge et Noir de l'USMA n'ont pas profité de leur sortie mardi face à la JSK, un nul, au goût d'une défaite, a été imposé par les Canaris à Bologhine.

LES POULAINS de Noureddine Saâdi visaient plus la victoire pour se rattraper au niveau du classe- ment général, mais le match nul, 1

1, n'a pas beaucoup arrangé les

choses. Passer de 15 à 16 points n'était pas le souhait des fans, puisque l'équipe n'a pas avancé au classement. L'USMA occupe tou- jours la 14 e place à 2 points du pre- mier relégable. Une situation inquiétante pour le club de Soustara qui souhaitait retrouver le podium depuis que Saâdi a rempla- cé Mouassa. Les quelques résultats positifs enregistrés par les coéqui- piers d'Achiou, juste après la venue de Saâdi, n'ont pas servi à grand- chose, n'était l'espoir qu'ont retro- uvé les supporters de voir l'USMA en haut du tableau.

à

les supporters de voir l'USMA en haut du tableau. à transformer en but, n'était un Abdouni

transformer en but, n'était un Abdouni des grands jours.

2 e mi-temps catastrophique

le, sauve sa cage d'un but tout fait.

Les changements de Saâdi critiqués

A

la fin de la rencontre, plusieurs

pas d'espoir sur le terrain, Benchaâbane a fait son entrée par rapport à cela.

L'arbitre à l'index

Pressing de 18 minutes, puis rien

Contre la JSK, les Dziri and Co ont bien débuté la partie, il y avait un pressing permanant sur le camp des Kabyles, concrétisé par un but de Hamidi à la 16 e minute. Le match paraissait à la portée de l'USMA, et ceux qui ont assisté à la rencontre n'attendaient qu'une deuxième concrétisation de la part des Rouge et Noir. Mais le sens du jeu a changé de direction, les Canaris, grâce à des contres, parve- naient à décrocher des coups francs que le super tireur Tedjar a failli

Les Usmistes ont connu une véritable difficulté en deuxième mi-temps, la JSK a pris de l'ascen- dant, il y avait une maîtrise du jeu beaucoup plus du côté kabyle que des Usmistes. N'empêche, Achiou et Dziri ont raté le K.-O. lorsque le score était toujours en faveur de l'USMA. En premier lieu, Achiou a manqué une occasion en face à face, son ballon est allé heurter le poteau droit de Hadjaoui. L'autre occasion de Dziri, lui aussi face à face avec Hadjaoui, qui voyait sa balle prendre la direction des filets, mais Berchiche, le défenseur kaby-

personnes et supporters ont critiqué les changements de Saâdi sans que ce dernier explique ses choix, en évitant toute déclaration à la presse en fin de match. Certains de ceux qui étaient à Bologhine ne compre- naient pas vraiment les change- ments qu'a faits Saâdi. Ils ne trou- vaient pas utiles de faire jouer Benchaâbane alors que Hamidi se débrouillait bien, ou alors Daham, qui était plus en forme que Bourahli pour faire son entrée. Mais Saâdi était obligé de faire ren- trer un jeune comme le stipule la loi de la FAF, et comme il n'y avait

Les Usmistes n'ont pas aussi épargné l'arbitre de la rencontre, il était sévèrement critiqué par l'en- semble des Rouge et Noir. Certains étaient acharnés pour ne pas avoir sifflé un penalty pour Dziri, avant d'être convaincu par les images de la télévision que Berchiche avait écarté le danger de la tête et non pas de la main. Mais malgré cela, ils ont qualifié l'arbitre de la partie de vicieux, en sifflant sans arrêt des fautes pour la JSK, ce qui est un avantage beaucoup plus pour la JSK, c'était la vision des Usmistes. A. I.

AAÏÏTT OOUUAAMMAARR :: «Désolé, mais il faut se ressaisir à l'extérieur»
AAÏÏTT OOUUAAMMAARR :: «Désolé, mais
il faut se ressaisir
à l'extérieur»

Très affecté par le semi-échec face à la JSK, Aït Ouamar était très déçu en fin de partie. Il ne s'attendait pas à un tel résultat, il dit qu'il faut se ressaisir à l'extérieur.

-

Quel commentaire faites-vous

On jouait à domicile devant nos supporters et il était primordial pour nous qu'on remporte les trois points. C'est vrai qu'en face, il n'y avait pas n'importe quelle équipe. La JSK est une bonne équipe qui a cru en ses chances jusqu'aux der- niers instants de la rencontre.

-

Cela est dû à quoi cet échec ?

réaction voulue. La JSK était menée au score et devait bien évi- demment tout faire pour revenir dans la partie. Au début, on gérait bien la situation, mais après, on a été aspirés par la maîtrise de l'ad- versaire. Ce que je peux dire enco- re une fois, c'est qu'on peut nourrir

de gros regrets, car si Achiou ou

versaire. Ce que je peux dire enco- re une fois, c'est qu'on peut nourrir de gros

match, lui qui a fait des miracles pour reprendre depuis son opération.

UUnnee rréécceeppttiioonn ppoouurr llaa JJSSKK Pour illustrer le fair-play total qui a marqué la rencontre
UUnnee
rréécceeppttiioonn
ppoouurr llaa JJSSKK
Pour illustrer le fair-play total qui
a marqué la rencontre USMA-JSK, les
dirigeants de l'USMA ont organisé
une collation en l'honneur de l'équipe
kabyle. Il est à signaler que même au
niveau des gradins, et malgré le fait
qu'il n'y avait pas beaucoup de
monde, les Canaris ont été
applaudis dès leur
apparition sur le
terrain.

du match nul concédé face à la JSK?

- A vrai dire, on est vraiment déçus par ce résultat. Ce match nul ne nous arrange pas du tout, et fausse, quelque peu, nos calculs. On voulait vraiment gagner pour remonter la pente et augmenter

notre capital points. Hélas, la chan- ce n'était pas de notre côté aujour- d'hui, puisque la JSK a pu égaliser

un moment crucial du match. Le

football est ainsi fait et on doit l'ac- cepter.

Est-ce qu'on peut qualifier ce match nul comme une contre- performance ?

-

à

Sincèrement, je n'arrive pas à

l'expliquer. Pourtant, on avait bien entamé la partie en exerçant un pressing haut qui a beaucoup per- turbé l'adversaire. La motivation était présente elle aussi, mais tout cela n'a pas suffi. On avait la possi- bilité de tuer le match en de nom- breuses reprises, mais bon, on ne peut pas revenir en arrière.

-

Chacune des deux équipes a

eu sa mi-temps. Comment expliquez-vous votre relâche- ment en seconde période, alors

-

que vous aviez le match en

main ?

-

Notre retour en arrière en 2 e

bien Dziri n'avaient pas manqué leurs occasions, on n'aurait jamais concédé ce match nul.

Avec ce résultat, vous n'avan-

cez pas vraiment au classe- ment…

-

Oui, c'est vrai. Il nous fallait

vraiment les trois points pour décoller au classement. Malheureusement, on se contente

d'un petit point. Maintenant, il faut qu'on se remette en cause et penser à ramener des points de l'extérieur. On doit absolument se racheter.

-

On vous sent très déçu. Ne

craignez-vous pas que tout cela

joue en votre défaveur lors des

-

- C'est vrai que le moral n'est pas vraiment au top après ce match nul, mais on ne doit pas se laisser abat-

tre. On doit vite se ressaisir et prou-

ver qu'on a une bonne équipe. On a le potentiel, il faut juste croire en

nos moyens et qualités.

- Vers la fin du match, vous avez eu une altercation avec Meftah. Pour quelle raison au juste vous vous êtes accrochés ?

- Non, il n'y a rien eu de méchant. On s'est juste énervés, vu l'enjeu du match, mais tout est ren-

tré dans l'ordre à la fin. Il n'y a

aucun problème entre Meftah et moi.

- Personnellement, je dirais oui.

période n'était en aucun cas une

prochains matches ?

A. I.

12 PUBLICITÉ Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009
12 PUBLICITÉ
12 PUBLICITÉ

Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009

12 PUBLICITÉ Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009
1133 DIVISION UNE
1133
DIVISION UNE

édition du jeudi 26 novembre 2009 Compétition

JSM BÉJAÏA BOULEMDAÏS : EN PRÉVISION DES 2 MATCHES CONTRE LE WAT ET LE MCO
JSM BÉJAÏA
BOULEMDAÏS :
EN PRÉVISION DES 2 MATCHES
CONTRE LE WAT ET LE MCO
««CCeettttee ttrrêêvvee sseerraa
mmiissee àà pprrooffiitt»»
millions pour battre
les gens de l’Ouest
L’attaquant des Vert et Rouge de
Yemma Gouraya, Hamza
Boulemdaïs, qui a été l’homme du
match face au Mouloudia samedi
dernier, estime que le match contre
le MCA est déjà oublié et que lui et
ses coéquipiers ne pensent qu’à la
suite du parcours et de la rencontre
qui les attend, face à Tlemcen,
mardi prochain.
- TToouutt dd’’aabboorrdd,, uunn ccoommmmeennttaaiirree
- Dans de bonnes conditions,
ssuurr ccee rreevveerrss ssuubbii ffaaccee aauu lleeaaddeerr
ssaammeeddii ddeerrnniieerr ??
même si on a été déçus par le résul-
tat enregistré lors de la précédente
- Je dirai que nous n’avons pas
mérité un tel sort. On a très bien
joué, notamment en seconde pério-
de où on a vraiment dominé les
débats. Malheureusement, on n’a
pas eu la chance. Il faut dire aussi
que l’arbitre a mis son grain de sel
en faussant la partie, car il nous a
tout simplement lésés.
rencontre où on pouvait facilement
glaner les trois points de la victoire.
L’entraîneur nous a tenu un langage
encourageant en nous demandant
d’oublier vite ce match et de nous
préparer pour le prochain match qui
nous attend face au WAT. On s’est
remis au travail et on compte rendre
heureux nos supporters dès le pro-
chain match en réalisant un bon
résultat.
- OOnn ppeeuutt ddoonncc ddiirree qquuee llee mmaattcchh
Par Ghernaïa Mustapha
che qu’ils devraient toucher cette
semaine. Certains joueurs, que nous
avons rencontrés, souhaitent que la
direction de Tiab et consorts hono-
rent leurs engagements envers eux
pour aborder la suite de la compéti-
tion sous de bons auspices. Comme
on dit, l’argent est le nerf de la guer-
re et si Tiab and Co veulent que
cette équipe réalise d’autres bons
résultats, ils n’ont qu’à payer leurs
joueurs pour éviter toute mauvaise
surprise.
Selon une source bien informée,
la direction compte octroyer une
somme de dix millions de centimes
en cas de victoire face au WAT et le
MCO. D’habitude, les primes des
matches à l’extérieur sont de trois
millions, mais vu l’importance de
ces deux rencontres, les dirigeants
de la JSM Béjaïa veulent mettre le
paquet pour motiver les joueurs
afin de réaliser les meilleurs résul-
tats possibles.
- CCoommmmeenntt ççaa ??
Il nous a énervés, c’était franche-
ment inconcevable de constater
que le directeur de jeu sifflait conti-
nuellement en notre défaveur. Il y a
aussi deux penalties flagrants qu’il a
refusés de nous accorder. En
somme, il a eu raison de notre
concentration par ses coups de sif-
flet à tort et à travers.
dduu MMoouulloouuddiiaa eesstt mmiiss aauuxx
oouubblliieetttteess……
- La contre-performance enregis-
Les deux rencontres des
camarades de Messali
contre, respectivement, le
WAT et le MCO sont un
virage très important pour
la suite de la compétition.
Ainsi donc, les joueurs sont appe-
lés à gagner les deux prochains mat-
ches pour garder leur bonne santé
et aussi toucher les dix millions pro-
mis par la direction de la JSMB sans
oublier qu’ils vont jouer devant des
milliers d’inconditionnels qui n’at-
tendent que des victoires et rester
sur la bonne voie. MM GG
trée face au MCA a été oubliée et il
n’y a pas lieu de s’alarmer. A pré-
sent, on se concentre sur la rencont-
re de Tlemcen. Le groupe fera le
- MMaaiiss iill ffaauutt rreeccoonnnnaaîîttrree qquuee vvoouuss
déplacement en conquérant pour
aavveezz rraattéé bbeeaauuccoouupp dd’’ooccccaassiioonnss……
espérer repartir du bon pied et
entrevoir la suite du parcours dans
de meilleures conditions.
LLEESS VVEERRTT EETT RROOUUGGEE de Yemma
Gouraya sont obligés de glaner les
six points de ces deux matchs pour
prendre plus confiance et aborder le
reste des matches avec un moral
d’acier et montrer à tout le monde
que la JSMB version 2009-2010 est
une équipe qui jouera le titre. Une
prime conséquente les attend et les
joueurs semblent décidés plus que
jamais à passer le cap des camara-
des du Kheris et de Kechamli avec
succès. Mais ils attendent aussi que
la direction du club honore ses
engagements sur la première tran-
- CCoommmmeenntt vvooyyeezz-vvoouuss llee mmaattcchh
MENAD SANCTIONNÉ :
6 MATCHES FERME
ffaaccee aauu WWAATT ??
- Ce sera sans doute un match très
difficile, surtout que le WAT compte
La commission de discipline de la
ligue nationale vient de sanctionner le
club béjaoui suite au comportement
antisportif ayant émaillé la rencontre
JSMB – MCA. Le club est sanctionné
- Tout à fait, on a raté des occa-
sions nettes de scorer. Dommage,
une fois encore, l’efficacité nous a
fait défaut. Maintenant, il faut
oublier ce match et nous concentrer
sur le prochain rendez-vous et nous
ressaisir.
rester sur sa lancée, après avoir réali-
- UUnn ccoommmmeennttaaiirree ssuurr llaa ttrrêêvvee……
sé un bon parcours. Toutefois, nous
- Cette trêve sera mise à profit
d’un match à huis clos + 20
000 DA
d’amende pour jet de projectiles sans
dommage physique. Par ailleurs,
l’entraîneur Menad est suspendu pour
pour corriger nos erreurs. Le groupe
travaille d’arrache-pied, afin de bien
préparer le prochain rendez-vous
face à Tlemcen qui sera certaine-
ment difficile.
ne nous présenterons pas en victi-
mes et nous ferons tout ce qui est en
notre possible pour tenter de revenir
avec un résultat probant. Je reste
confiant et je crois vraiment que
nous pourrons faire le nécessaire
6 matchs ferme + 40
000 DA
-
CCoommmmeenntt ss’’eeffffeeccttuuee llaa
pour revenir avec au moins le point
d’amende pour comportement
antisportif envers officiel.
pprrééppaarraattiioonn dduu mmaattcchh ffaaccee aauu
du nul, sinon mieux. MM GG
WWAATT ??
WA TLEMCEN
HHAABBRRII :: ««PPlluuss qquueessttiioonn ddee llaaiisssseerr
ddeess ppooiinnttss nnoouuss éécchhaappppeerr àà ddoommiicciillee»»
 Entretien réalisé par A. Zoubir
et peuvent également servir d’exemple aux
jeunes joueurs.
ffaavvoorraabbllee……
- J’en conviens. Mais nous sommes obligés
Pour le capitaine des Bleu et Blanc, Kamel
Habri, son équipe possède tous les atouts
nécessaires pour renouer avec la victoire.
de faire avec. D’abord, gagner tous les mat-
- RReevveennoonnss àà vvoottrree ééqquuiippee,, qquueellllee aannaallyyssee
ffaaiitteess-vvoouuss ddee vvoottrree ddeerrnniièèrree rreennccoonnttrree aavveecc
llee MMCCOO ??
ches à domicile et puis négocier les autres en
tentant de ramener quelques points.
- DD’’aabboorrdd,, ddiitteess-nnoouuss ccoommmmeenntt aavveezz-vvoouuss
- C’était une rencontre derby entre deux
- IIll ffaauutt ddiirree qquuee vvoottrree pprroocchhaaiinn aaddvveerrssaaiirree
vvééccuu llaa qquuaalliiffiiccaattiioonn ddee ll’’ééqquuiippee nnaattiioonnaallee àà
llaa CCoouuppee dduu mmoonnddee eett CCoouuppee dd’’AAffrriiqquuee ??
équipes qui se connaissent très bien. Aussi, le
eesstt ttrrèèss ccoorriiaaccee QQuu’’eenn ppeennsseezz-vvoouuss,, ppuuiissqquuee
plus chanceux l’a emporté, bien que nous n’a-
- Sincèrement, je suis encore sous le coup de
vvoouuss ccoonnnnaaiisssseezz bbiieenn,, mmêêmmee ttrrèèss bbiieenn llaa
JJSSMMBB ??
- UUnn ddeerrnniieerr mmoott ppoouurr ccoonncclluurree ??
l’euphorie, car cette qualification a un goût
très spécial. Non seulement parce que cela fait
près d’un quart de siècle que l’EN n’est pas
allée au Mondial et surtout qu’on méritait
amplement ce succès, compte tenu du par-
vons pas démérité. On aurait pu revenir avec
au moins le partage des points. Mais c’est la
loi du sport.
- Effectivement Béjaïa reste une équipe très
solide et difficile à manier. A l’exception du
nul concédé chez elle face au MCA, elle a
- CCeellaa ffaaiitt qquuaanndd mmêêmmee ddeeuuxx ccoonnttrree-
enregistré des résultats qui confirment tout le
ppeerrffoorrmmaanncceess ssuucccceessssiivveess……
- Tout d’abord, je souhaite bonne fête de
l’Aïd El Kebir à tous les sportifs. J’espère aussi
que le Widad se relancera et finira sur une
place au podium.
bien qu’on pense d’elle. Mais quel que soit
- Il est vrai qu’on s’est déjà fait accrocher sur
AA ZZ
cours irréprochable des Verts qui ont large-
ment dominé leur groupe.
notre terrain par Khroub et puis le groupe
était déterminé pour se racheter à Oran, mal-
l’adversaire, nous n’avons plus le droit de lais-
ser échapper des points à domicile notam-
ment.
- LLeess VVeerrttss ddooiivveenntt êêttrree pprriiss ccoommmmee eexxeemmppllee
heureusement, la chance n’était pas de notre
DEUX JOURS
ddee mmoottiivvaattiioonn eett ddee ddéétteerrmmiinnaattiioonn……
côté. Mais je pense qu’il n’y a pas lieu de s’a-
- Il est sûr que l’équipe nationale constitue-
larmer outre mesure, puisque le championnat
est encor long et que beaucoup de matches
restent à jouer. Ce qui est sûr, c’est que les jeu-
nes sont déterminés à sortir le grand jeu pour
engranger le maximum de points avant la fin
de la première phase de la compétition.
- SSiinnoonn,, qquueell eesstt vvoottrree oobbjjeeccttiiff ppoouurr cceettttee
ssaaiissoonn ??
DE REPOS
ra sûrement un facteur de travail, de sérieux et
- Je pense que depuis l’entame du champ-
de modèle pour toutes les équipes ainsi que
pour les joueurs qui se doivent d’imiter les
capés de cheikh Saâdane. On doit tout simple-
ment suivre l’exemple et l’esprit de gagneur.
Bien que beaucoup de joueurs locaux font
preuve d’un grand sens de professionnalisme
ionnat, nous avons réussi de bonnes choses et
par voie de conséquence, un parcours favora-
ble. Je crois que la position que nous occupons
au classement actuel reflète assez bien le tra-
vail entrepris au sein de l’équipe.
- UUnnee ffiinn ddee pphhaassee qquuii nnee vvoouuss eesstt ppaass ttrrèèss
A l’occasion de l’Aïd El Kebir, les coéquipiers de
Boudjakdji bénéficieront d’un repos de deux jours.
Ce qui permettra aux joueurs habitants hors
Tlemcen de passer la fête en famille,
notamment Djallit, Ghazali, Sennour,
Fellahi, Belgherri, Yaâlaoui et
Bachiri.
1144 DIVISION UNE
1144 DIVISION UNE

Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009

NA HUSSEIN DEY

EN AMICAL : NAHD 3 - DAR EL BEIDA 0

Les Nahdistes pas convaincants

Par Mustapha Larfi

Le NAHD a croisé le fer, hier, avec la formation de Dar El Beïda, et ce, en prévision de la préparation du match contre le MSPB pour le compte de la prochaine journée du championnat.

CETTE RENCONTRE amicale s’est soldée par le score de trois buts à zéro en

faveur des Sang et Or. Les buts ont été inscrits dans les dernières minutes de jeu. Un doublé signé Derardja avant que Keras n’ajoute un troisième but. D’ailleurs, c’est la seule satisfaction des Sang et Or au cours de cette rencontre. Le premier responsable de

la

barre technique des Sang

et

Or a fait jouer deux équi-

pes différentes. Une équipe en première période et une autre en seconde. Ce qui lui

a permis d’avoir une idée

précise sur l’effectif qui affrontera le MSPB. Une rencontre capitale pour les Nahdistes qui jouent leurs survie en nationale une. Ce match amical a été un

leurs survie en nationale une. Ce match amical a été un bon test pour les que

bon test pour les

que ses poulains n’ont pas

Husseindéens aussi pour

donné satisfaction, mis à

garder la forme avant de rallier Batna pour y affron- ter le MSPB. A signaler que

part les trois buts marqués et qu’un grand travail les attend pour bien préparer la

les camarades du capitaine

suite du championnat.

Gana ont fourni une presta- tion tout juste moyenne

Boudjaârane :

malgré qu’ils l’aient rem- porté sur un score lourd. A

«Je suis déçu»

la fin de la rencontre, le coach Boudjaârane a avoué

«Sincèrement, je ne suis pas satisfait de la prestation

de mes poulains. La seule satisfaction, c’est la réac- tion de l’attaque qui a inscrit trois buts. C’est une rencontre qui m’a permis de faire tourner l’effectif pour bien préparer le match du MSPB. La prochaine rencontre est capitale pour nous. On n’a pas le droit à l’erreur. On doit revenir avec un bon résultat pour préserver nos chances de maintien. J’aurais aimé avoir tout l’effectif, mal- heureusement, on a des blessés. Nous sommes obligés de travailler avec ce qu’on a sous la main. J’espère qu’on provoquera le déclic pour disputer les prochaines rencontres dans de bonnes conditions.»

M. L

les prochaines rencontres dans de bonnes conditions.» M. L GANA : «Certains joueurs manquent de combativité»

GANA : «Certains joueurs manquent de combativité»

Le capitaine des Sang et Or, Gana, n’était pas content du rendement de ses camarades malgré la victoire de son équipe. Pour lui, certains de ses camarades manquent de combativité sur le terrain.

- Un mot sur cette victoire face à Dar el Beïda…

- C’est juste une joute amicale qui

nous permettra de préparer les pro- chains rendez-vous. Certes, on a inscris trois buts mais sincèrement, je ne suis pas satisfait du rendement du groupe. Ce n’est pas de cette manière qu’on ira loin. On doit redoubler les efforts et se donner à fond si on veut réaliser de bons résultats.

- Donc, vous n’êtes pas satisfait du rendement….

- C’est tout à fait normal. On a

perdu la grande combativité avec laquelle on jouait avant. On doit faire plus d’efforts. L’équipe occupe la lan- terne rouge au classement général. On

doit réagir et sortir le club de cette mauvaise situation qu’il traverse. Les prochains matchs seront très décisifs pour l’avenir du club.

- Votre prochain match sera face

au MSPB, comment se présente pour vous cette rencontre ?

- Ce sera un match très difficile.

Les Batnéens ne seront contents que par une victoire à domicile. Cependant, nous aussi on occupe une mauvaise position au classement général. On n’a pas le droit à l’erreur. On doit revenir avec le gain du match pour sortir la tète de l’eau et jouer la

le gain du match pour sortir la tète de l’eau et jouer la suite du parcours

suite du parcours dans de bonnes conditions

- Justement, comment voyez-vous

la suite du parcours…

Les matchs deviennent très diffici-

les. On disputera des matchs de coupe

lors de cette fin de la phase aller. On

doit ramener des points de l’extérieur

et gagner nos matchs à domicile. On doit sortir le grand jeu pour qu’on quitte définitivement la place de lan- terne rouge qu’on occupe.

- Vos supporters sont très déçus…

- C’est normal qu’ils soient déçus. Ils n’ont pas l’habitude de nous voir

dans cette situation. En tous les cas, je

leur demande de nous soutenir dans

ces moments difficiles. Je leur pro- mets qu’on fera le maximum pour

sauver le club et leur procurer de la

joie.

M. L.

Asselah sur le banc

Le gardien numéro 1 nahdiste, Asselah, n’a pas pris part à la joute amicale d’hier. Il est resté sur le banc. Le coach husseindéen a préfé- ré faire jouer Natèche et Abdouni.

Boudjaârane a battu son ancien club

Le coach Boudjaârane a battu,

hier, son ancien club lors de la joute amicale qui a opposé son équipe le NAHD à la formation de Dar El Beïda (3-0). Pour rap- pel, Boudjaârane était l’entraîneur de Dar El Beida au début de la saison avant de rejoindre le NAHD après le départ de Biskri.

Amoura grippé

L’e jeune avant-centre nahdis-

te, Amoura, en l’occurrence, n’a pas pris part à la joute amicale de son équipe face à Dar El Beïda. Souffrant d’une grippe, il s’est contenté de suivre la rencontre à

partir du banc des remplaçants

Musculation pour le groupe

Après avoir disputé la rencont-

re amicale face à Dar El Beïda, les Nahdistes ont effectué une séance de musculation dans l’a- près-midi. Ce qui a permis aux

Nahdistes d’améliorer leur condi-

tion physique.

Un entraîneur adjoint renforcera le staff

Le staff technique nahdiste

sera renforcé par un autre entraî- neur qui secondera Boudjaârane. C’est ce qu’on a appris d’une source proche du club. Notre source a ajouté que c’est Boudjaârane qui choisira son adjoint.

M. L.

ES SETIF Cap sur la coupe de la CAF  Par Farès R. Le compte
ES SETIF
Cap sur la coupe
de la CAF
 Par Farès R.
Le compte à rebours pour la
finale de la Coupe de la CAF
face au Stade Malien a
commencé dans les deux
camps.
puisque cette finale se jouera en
deux matches.
Cette consécration confirmera,
du coup, le retour au premier plan
du football algérien.
Mechiche : «On part
à chances égales»
«GAGNER la Coupe de la CAF
pour confirmer le retour au pre-
mier plan du football algérien.»
Telle est la phrase que ne ces-
saient de répéter aussi bien les
joueurs que le staff technique du
club champion d’Algérie en titre
à quelques jours du déroulement
de la finale de cette compétition
face au représentant du Mali, le
Stade Malien. Un rendez-vous
que les gars des Hauts Plateaux
ne comptent pas rater pour plu-
sieurs raisons. Outre le fait que ce
titre pourrait avoir des répercus-
C’est le même son de cloche
qu’on a constaté chez le coach Ali
Mechiche qui estime que le foot-
ball algérien connaît une bonne
remontée au classement FIFA et,
de ce fait, ça serait une bonne
chose si l’Entente emboîtait le pas
à l’EN en remportant ce trophée
pour faire son entrée dans le top
sions positives sur l’ensemble de
l’équipe qui s’apprête, dans
quelques mois, à s’engager dans
la prestigieuse Ligue des champ-
ions africaine, les Ententistes ne
veulent, en aucun cas, laisser pas-
ser une telle chance pour arracher
leur premier titre, cette saison, ce
qui pourrait constituer un bon
atout pour l’avenir.
«Ce trophée sera le bienvenu
100 des meilleures équipes du
monde. «Je pense que cette finale
oppose les deux meilleures équi-
pes de cette compétition. Tout
comme l’Entente, j’estime que le
Stade Malien a été l’auteur d’un
bon parcours avec à la clé une
première place durant la phase
des poules. Ça sera certainement
un rude duel. Nous partons à
chances égales. Le plus important
pour le moment, c’est de réussir
un bon résultat chez nous ce
dimanche avant la manche retour
à Bamako. Nous comptons jouer
à fond nos chances pour rempor-
pour notre équipe. D’ailleurs,
c’est le seul titre qui manque à
notre palmarès. Nous n’avons
pas volé cette qualif’», nous dira
un groupe de supporters du club
champion d’Algérie en titre qui
souhaite que la fête du football
algérien se poursuive avec l’ob-
tention de cette coupe de la CAF
dont la finale aller est program-
mée dimanche prochain au stade
du 8-Mai-1945 à Sétif. Pour cela,
il est nécessaire de faire, en sorte,
de réaliser le meilleur résultat à
Sétif avant la manche retour,
ter ce titre. Je pense que dans ce
cas, l’Entente aura beaucoup à
gagner notamment avec son
entrée en lice dans quelques mois
en Ligue des champions africai-
ne», a souligné le technicien de
l’Aigle noir qui a programmé un
stage bloqué de trois jours afin de
mettre les meilleurs atouts du côté
de son team. «C’est une manière
comme une autre de mettre le
groupe dans les meilleures condi-
tions notamment de récupération
et de concentration en vue de ce
match», ajoute-t-il encore.
F. R.
Les Maliens sont arrivés mercredi
 En vue de la finale aller qui l’opposera à l’Entente de Sétif en
coupe de la CAF, le Stade Malien a rallié la capitale des Hauts
Plateaux, hier. Forte d’une trentaine de personnes, la délégation mal-
ienne devait prendre ses quartiers au niveau de l’hôtel Al Rabiaâ étif.
D’ailleurs, un de ses représentants est déjà sur place pour constater
les installations qui ont été mises à leur disposition par la direction
du club champion d’Algérie en titre.
Pas de vol spécial pour Bamako
Nous avons appris que les Sétifiens ne vont pas se déplacer par vol
direct comme ce fut le cas lors de la demi-finale face au représentant
du Nigeria, Bayelsa United. La raison serait due au coût excessif
d’un vol spécial. A noter que l’Entente effectuera, pour la seconde
fois cette saison, un déplacement au Mali après avoir déjà affronté,
lors des tours précédents, la formation de Djoliba.
1155 DIVISION UNE
1155
DIVISION UNE

édition du jeudi 26 novembre 2009 Compétition

USM EL HARRACH

 

TOUAHRI : «La reprise sera rude»

Cascade d’absences

 
Les absents remettent ça  Benabderrahmane s’est absenté de la séance matinale. Cette défection du
Les
absents
remettent ça
 Benabderrahmane s’est absenté
de la séance matinale. Cette défection
du défenseur n’est pas la seule, puisque
ses coéquipiers Aïssaoui, Bourekba et
Djabou n’étaient pas sur les lieux. Aussi pour
des raisons qu’on ignore, le staff est très en
colère contre les réfractaires comme l’a
souligné l’adjoint de Charef. C’est
inadmissible ces récurrentes absences
injustifiées des mêmes éléments, on ne peut
pas travailler avec des joueurs qui ne se
donnent pas à fond pour l’équipe. Ces
agissements portent un sérieux coup
à la discipline, mais cette fois-ci,
la direction doit sévir pour la
bonne marche du club.

Par Djamel A.

Parmi les joueurs qui manquaient à l’appel, le meneur de jeu Djabou est le plus atteint par une forte grippe qui l’a obligé à s’aliter et, par conséquent, il ne reprendra le chemin des entraînements qu’après les fêtes de l’Aïd.

Après la séance d’entraînement, on s’est rapproché de l’attaquant harrachi A. Touahri qui a bien voulu répondre à nos questions.

Comment ça se passe pour vous ?

- Tout va pour le mieux, je suis épargné par les blessu- res, je m’entraîne le plus nor- malement du monde en attendant des jours meilleurs pour notre équipe. Avant la trêve, nous avons connu des moments de flottement qui ont valu au club une dégrin- golade au classement.

-

Avant la trêve, nous avons connu des moments de flottement qui ont valu au club une

D’AILLEURS, il était le seul à n’avoir pas pris part au match amical de mardi et il manquera les deux séances d’aujourd’hui. Néanmoins, d’après le médecin du club,

son rétablissement ne saurait tarder. Il est logé à la même enseigne que ses coéqui- piers Briki qui souffre des adducteurs et Mebarakou qui ressent toujours des dou- leurs à la cheville et Aouameur qui se plaint d’une gêne à la cuisse droite. Mais les soins prodigués et les trois jours de repos leur suffiront pour revenir rapide- ment dans le groupe. Le staff technique pourra compter sur eux à la reprise des entraînements, ce dimanche.

-

Le manque de matches

est-il avantageux pour vous ?

- Sur ce plan, je peux vous dire qu’on a tiré un avantage certain de ces reports, la récupération de nos blessés d’un côté et l’événement créé par l’équipe nationale de l’autre n’ont laissé aucune place aux derbys. Ce n’est pas pour autant qu’on se lais- se abattre, notre rôle est de travailler et rester concentrés.

-

On se prépare en consé-

Physiquement, ils seront prêts.

Dj. A.

   

Enfin, un match amical !

Mardi, en fin de journée, les dirigeants harrachis ont réussi à avoir l’accord de l’équipe du COS de Beaulieu pour un match d’application. C’était un bon galop d’entraînement et Charef a pu essayer plusieurs variantes, essentiellement au niveau de la défense qui a encaissé des buts impardonnables à ce stade de la compétition. Ladite rencontre s’est déroulée au stade de Lavigerie. Les poulains de Charef ne pouvaient achever la série d’entraînements et le stage sans pouvoir se mesurer à une autre équipe et mettre en pratique les correctifs apportés par le coach. Il faut souligner que l’USMH n’a pas livré de match depuis sa défaite sur son terrain face à l’Entente de Sétif.

-

Depuis la trêve, votre

coach vous soumet au biquotidien, quel est votre avis ?

quence, on sait ce qui nous attend, une série de matchs aussi importants les uns que les autres, le prochain face au Mouloudia de Batna et on enchaînera trois derbys, CRB, MCA et USMA, que nous devons bien négocier et glaner le maximum de points pour

- L’entraîneur Charef a voulu améliorer la condition physique et gagner en compé- tition, vu le manque flagrant de cette dernière et les mat- ches amicaux compléteront le cycle précompétitif. Sur le

rester collés au peloton de tête.

CA BORDJ BOU ARRERIDJ

   

- On vous laisse conclure…

   

plan du jeu, on a démontré qu’on jouait bien au ballon, ça circulait bien, mais l’efficacité devant la cage nous faisait défaut.

 

-

Nous espérons revenir à

Les Criquets invités par leurs homologues sétifiens

CETTE fois-ci, c’est la bonne, le succès historique des Verts a réuni les supporters du CABBA et ceux de l’ESS. En fait, l’initiative de réconciliation entre les deux publics voisins avait eu au Soudan, comme ça a été souligné dans dans nos colonnes en du début de semaine. Et voilà que l’accord se concrétise réellement grâce à cette initiative des Sétifiens qui ont invité les Bordjis à venir assister à la ren- contre du Wifak face au Raja, mais également à la fête qui s’en suivra dans la ville d’Ain El Fouara. Sans hésitation aucune, publics, dirigeants et joueurs ont répondu favora- blement à l’invitation en décidant de mettre fin une fois pour toutes à la rivalité qui existait non seulement entre les deux équipes mais également entre les deux populations.

Kial accepte l’invitation de l’ESS

Le keeper expérimenté du Ahly Merouane Kial était ravi et enchanté par l’invitation du Wifak : «C’était l’occasion de mettre fin à un long épisode d’animosité entre les Bordjie et les Sétifiens.»

Wifak : «C’était l’occasion de mettre fin à un long épisode d’animosité entre les Bordjie et

notre niveau et rendre le sou-

rire à nos supporters. Et bien

sûr, saha aïdkoum à vous et à

-

La reprise sera sans

tous les Algériens et mabrouk pour notre sélection. Dj. A.

répit ?

CLASSEMENT Matches Buts Equipes Pts J. G. N. P. P. C. Diff. 01. MCA 24
CLASSEMENT
Matches
Buts
Equipes
Pts
J.
G.
N.
P.
P.
C.
Diff.
01.
MCA
24
12
07
03
02
18
06
+12
02.
USMAn
23
13
06
05
02
15
12
+03
03.
MCO
22
13
07
01
05
15
15
00
04.
CABBA
21
13
06
03
04
18
14
+04
05.
WAT
21
13
06
03
04
16
13
+03
06.
ESS
20
12
05
05
02
18
13
+05
07.
MCEE
19
13
05
04
04
17
15
+02
08.
JSMB
19
13
05
04
04
13
13
00
09.
JSK
18
12
05
03
04
12
08
+04
10.
CRB
18
13
05
03
05
12
20
-08
11.
ASO
16
13
04
04
05
16
11
+05
12.
USMH
16
11
05
01
05
13
11
+02
13.
CAB
16
13
04
04
05
10
10
00
14.
USMA
16
13
04
04
05
13
15
-02
15.
USMB
15
13
04
03
06
08
11
-03
16.
ASK
14
13
03
05
05
08
14
-06
17.
NAHD
08
14
02
02
10
10
20
-10
18 . MSPB
06
13
01
03
09
10
21
-11
Prochains rendez-vous

14 e journée :

15 e journée : vendredi 4

 

Larbi Babouche

NNaissanceaissance

 

Linarès : est-ce le boycott

?

Une jolie poupée prénommée Intisaâr est venue, le 18 novembre 2009, égayer le foyer de notre collègue Ahmed Belmadani en ce jour

Le défenseur portugais du Ahly qui avait demandé son dû et qui ne l’a pas encore obtenu était absent à l’entraînement du lundi, ce qui ne lui ressemble pas du tout. Est-il en train de boycotter le team? Rappelons que Jaime comptait énormément sur cet argent pour profiter de la fête de l’Aïd et aller rend-

re visite à ses proches au Portugal ce qui l’aurait peut-être poussé à réagir ainsi.

L. B.

L. B.

de fête nationale qui restera à jamais gravé dans toutes les mémoires. Toutes nos

félicita-

tions aux

tions aux Les joueurs ont perçu une prime de 10 millions  Sur les 18 millions

Les joueurs ont perçu une prime de 10 millions

Sur les 18 millions que devaient percevoir les joueurs, ils n’ont eu droit qu’à 10 millions seulement. Ce qui correspond à environ 60% de la somme globale qu’ils réclamaient en cette occasion de l’Aïd.

 

mardi 1 er décembre CABBA-USMA (18h Huis Clos) ASO-USMB (18h Huis Clos) JSK-USMAn (14h) CAB-MCEE (14h) USMH-MSPB (14h) WAT-JSMB (14h) MCO-ASK (14h) MCA-ESS (Reporté) NAHD 1- 2 CRB

et samedi 5 décembre ESS-WAT CRB-CAB MSPB-NAHD USMA-USMH USMAn-ASO USMB-JSK MCEE-MCA JSMB-MCO ASK-CABBA

parents et

longue et

heureuse

vie au

nouveau-

née.

1166 DIVISION UNE
1166 DIVISION UNE

Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009

USM BLIDA

 

Eizetchel réintégrera le groupe mardi

LE JOUEUR DEVAIT PASSER HIER DEVANT LE CONSEIL DE DISCIPLINE

Selon une source bien informée, l’attaquant

MOUASSA-OUSSAD :

tchadien de cette formation de l’USMB, Eizetchel, a fini par mettre son dogmatisme de

côté, il a décidé de réintégrer le groupe. Selon

la même source toujours, le joueur en question

a contacté son employeur, de nouveau et l’a

 

tenu au courant de sa dernière décision. Ainsi,

le torchon brûle

 

le

joueur a réclamé une lettre d’invitation pour

avoir son visa et pouvoir rallier Alger mardi prochain. La décision d’Eizetchel devra, sans doute, apai- ser la tension du coach Mouassa qui a réclamé

Par Amine Djaâfar

 Par Amine Djaâfar employeur, et ce, après avoir soupçonné son employeur d’a- voir falsifié son
 Par Amine Djaâfar employeur, et ce, après avoir soupçonné son employeur d’a- voir falsifié son

employeur, et ce, après avoir soupçonné son employeur d’a- voir falsifié son contrat.

Le coach :

longuement le retour de ce diable d’attaquant, mais aussi celle du public qui sera certainement heureux du retour du Tchadien.

Ne voulant pas faire l’impasse sur la dernière réaction du joueur Oussad, qui n’a pas gobé les choix de son coach qui l’a écarté du onze, le coach Mouassa a décidé, cette fois, de corriger son joueur de la façon la plus forte, et ce, en l’écartant de l’effectif.

CE JOUEUR est considéré comme un instigateur, selon Mouassa. En effet, le joueur en question devait être traduit devant le conseil de discipline, hier soir, avec la présence de son coach, et ce, pour que la direction puisse prendre une décision quant au sort du joueur, qui a tenté de dés- tabiliser le groupe le jour du der- nier match. Ce dernier avait trai- té certains de ses coéquipiers par tous les noms d’oiseaux. En outre, le coach Mouassa n’a pas gobé les dernières décla- rations du joueur où il avait mis

«Il veut devenir le Pharaon…»

Concernant le dernier compor- tement de son joueur, le coach Mouassa affirme qu’il va lui faire payer ses erreurs cash, d’autant qu’Oussad a voulu dés- tabiliser le groupe lors de la der- nière rencontre. «Oussad doit payer ses erreurs cash, surtout

qu’il a voulu dicter sa loi lors de la dernière rencontre, et ce, en contestant mes choix tactiques à l’un de ses coéquipiers malgré que je lui ai donné la chance de faire une réclamation juste après la réunion technique. Il faut dire aussi que le joueur en question a insulté l’un de ses coéquipiers. Tout simplement, il veut devenir le Pharaon de l’équipe, alors chaque Pharaon aura son Moussa et je serai Moussa d’Oussad», nous a déclaré

Mouassa refuse d’affronter les équipes de divisions inférieures

Ayant échoué à programmer une rencontre

amicale avec un club de première division, le coach Mouassa était obligé de faire l’impasse sur les offres des clubs de division, inférieures, qui ont voulu affronter l’USMB en amical. A ce propos, le driver blidéen n’a pas voulu prendre de risques et mettre ses joueurs à l’abri de la malchance des blessures qui ont poursuivi cer- tains de ses joueurs, à l’image de Guessoum et du libero Defnoun. A ce propos, Mouassa envi- sage de programmer un match d’application pour préparer ses joueurs pour le jour J.

Abdelaziz assure la reprise

Ayant succédé au coach Mouassa qui est arri-

certains de ses coéquipiers à l’in- dex. Ceci a amené Mouassa à rappeler le joueur à l’ordre à la fin de la séance de la reprise, qui s’est déroulée avant-hier au stade

joueur à réagir d’une telle maniè- re. Ainsi, le coach Mouassa a promis de lui faire payer les pots cassés. Il convient de retenir qu’Oussad l’a échappé belle d’é-

vé en retard, l’entraîneur adjoint, Abdelaziz, a assuré l’intérim lors de la séance de la reprise qui s’est déroulée avant-hier au stade Tchaker, qui a été consacrée au volet physique, et ce, pour assurer une meilleure préparation à ses joueurs en prévision de la prochaine rencontre

Tchaker. Mais aussi pour savoir les raisons qui ont incité le

coper d’une lourde sanction de la part de la direction de son club

Mouassa.

A. D.

attendue à la fin de la prochaine semaine face à l’ASO.

Compétition / PUB ANEP 787 098 du 26/11/2009
Compétition / PUB
ANEP 787 098 du 26/11/2009
 

TILBI : «Je jouerai même en gardien»

L’attaquant gauche de cette formation blidéenne, Hassan Tilbi, affirme qu’il est à la disposition de son coach et dans n’importe quel poste, en ajoutant que l’intérêt du club passe avant tout et il est prêt à jouer dans n’importe quel poste, s’il faut même gardien de but.

- Vous sentez-vous à l’ai- se dans votre nouveau poste ?

- Bien sûr. D’ailleurs, j’ai même pris l’habitude de jouer en latéral gauche lors

se dans votre nouveau poste ? - Bien sûr. D’ailleurs, j’ai même pris l’habitude de jouer

de mon passage à l’ASK. Je tiens à préciser aussi que je suis prêt à remplacer le por-

-

Pas du tout, mon poste-

cette phase aller pour prépa-

clé est celui d’attaquant, mais lors de la dernière ren-

rer la deuxième épreuve du

tier Ghalem s’il y a nécessi- té.

- Pouvez-vous être plus explicite ?

- Tout ce que j’ai voulu dire, c’est que l’intérêt du club passe avant ma carrière, et il faut toujours respecter les consignes du coach et être à sa disposition.

contre, le coach Mouassa était obligé de m’incorporer

dans le poste de latéral gau- che pour succéder à mon coéquipier Chebira qui était suspendu.

- Comment jugez-vous le parcours de votre équipe jusqu’à présent ?

championnat dans de bonnes conditions.

- Où en êtes-vous avec l’offre du club de Beja ?

- Il n’y a eu aucune suite, et je n’y pense même pas, tout ce qui m’intéresse pour l’instant c’est de faire une belle saison avec mon équi- pe et pourquoi pas attirer

- Alors vous voulez rivali- ser avec Chebira, n’est-ce pas ?

-

On est sur la bonne voie,

l’attention du sélectionneur Benchikha.

A. D.

mais on doit glaner encore des points avant la fin de

 

Defnoun a écourté la séance

MCEE, dont le résultat s’était soldé par un nul 0 à 0.

Le libero Defnoun s’est vu obliger d’é- courter la séance de la reprise, et ce, après avoir ressenti des douleurs au niveau de la cuisse, qui l’ont obligé à se soigner. Ainsi, l’entraîneur Mouassa a poussé le joueur à poursuivre correctement ses séances de soins pour ne pas rater la prochaine journée du championnat, sachant que la blessure a privé Defnoun de prendre part au dernier match qui s’est déroulé à El Eulma face au

Deux jours de repos

A l’occasion de la fête de l’Aïd, le coach Mouassa devait octroyer deux jours de repos à ses poulains, pour leur permettre de fêter l’Aïd en famille surtout ceux qui habitent hors wilaya de blida. A ce propos, le driver blidéen doit programmer la der- nière séance aujourd’hui dans la matinée, qu’il va consacrer à des exercices légers.

1177 DIVISION UNE
1177
DIVISION UNE

édition du jeudi 26 novembre 2009 Compétition

   

MC ORAN

 

SITUATION FINANCIÈRE, LES JOUEURS S’IMPATIENTENT

SEULS

10 JOUEURS

 
  PRÉSENTS HIER

PRÉSENTS HIER

 

L’ultime délai !

Preuve de démobi- lisation en cette semaine de l’Aïd où à chaque séance on enregistre des absen-

   

ces

à la pelle, hier

Par M. Stitou

 

le président n’a pu honorer cet engage- ment. La faute à des créanciers qui, à

matin, Abdelkader

Maâtallah s’est retro-

C’est le message que veulent transmettre les joueurs qui n’ont pas été régularisés à leur président, à travers leur comportement, ces derniers temps, notamment aux entraînements où on enregistre des va-et-vient. Un manège qui ne semble pas plaire au sage Abdelkader Maâtallah qui découvre de jour en jour qu’il vient d’atterrir dans un club un peu spécial.

«REGARDEZ, des joueurs viennent

l’aide de décisions de justice, guettent le déblocage des subventions allouées par les pouvoirs publics pour empocher leur dû. Se retrouvant un peu coincé, le président, qui ne souhaite pas qu’on touche à cet argent d’autant qu’avec des joueurs qui exigèrent lors des négociations, la perception de plus 50% de la prime de signature nécessite- rait un budget plus consistant afin de les satisfaire tous. Selon des indiscrétions, le président dispose d’une certaine somme mais qui s’avère insuffisante pour contenter tout le monde. Déjà, il regrette d’avoir avancé la somme de 100 millions à un joueur lequel une fois avoir pris cette somme n’est plus réap- paru

uvé

avec seulement

dix

joueurs. La direc-

tion du club doit pren-

dre

les mesures qu’il

faut afin de mettre fin à ce phénomène.

2 JOURS

DE REPOS

 Pas d’entraînement pour les joueurs aujourd’hui et

demain. La reprise est prévue samedi après- midi pour les élé- ments résidant à Oran et le lendemain pour

s’entraîner quand ils veulent. J’ai joué à Alger, si vous arrivez en retard à l’en-

Ouasti réclame

les

externes.

traînement, vous êtes sanctionné par votre club, critiquera un joueur, pas

d’accord avec l’attitude de ses camara- des. C’est vrai, note-t-il, la direction est en retard par rapport aux échéances fixées pour le payement de la première tranche de la prime de signature.» A rappeler que plus de la moitié de l’ef- fectif a déjà perçu son argent. Ce sont surtout les joueurs qui étaient en fin de contrat cet été que le président, crai- gnant de voir partir sous d’autres cieux, fut contraint de payer. Néanmoins, il s’était engagé à régulariser le reste des joueurs au retour du stage d’Ifrane (Maroc) mais depuis, de délai en délai,

son chèque

Faisant partie du lot des joueurs contestataires, Zoubir Ouasti, qui fut l’un des derniers à rempiler cet été et qui manifestement a été l’un des élé- ments les plus réguliers dans ses per- formances durant cette première phase de championnat, à l’opposé de ceux qui ont été payés rubis sur l’ongle, insistait pour avoir un chèque de garan- tie et a vu sa requête refusée par le pré- sident. Toutefois, les deux parties se sont arrangées pour que le chèque soit confié à un intermédiaire, ce qui fut

BENHAMOU

EST PARTI

EN FRANCE

 Le portier interna- tional est allé célébrer l’Aïd en compagnie

de

sa petite famille à

fait. Alors que la phase aller tire presque à sa fin, Ouasti commence à s’impatienter et aurait, dit-on, demandé à l’intermédiaire qui est en possession

du chèque de le lui remettre, mais à sa grande déception, il essuya une répon- se négative. Toujours est-il que, lassé par cet épineux problème qui tarde à

Paris. Annoncé du côté du WAT, Mohamed Benhamou, a-t-on appris, devrait s’entretenir avec ses

   

MEZOUMEZOUARAR : «Le CRB désire me récupérer»

être résolu, Ouasti et ses coéquipiers concernés par ce problème entendent mettre la pression sur le président après l’Aïd. C’est du moins l’information qu’on a pu avoir des joueurs qui ne sont plus disposés à accorder un autre délai à leur président. M. S.

dirigeants sur sa situa- tion sportive, et ce, à quelques jours de l’ouverture du marché hivernal des trans- ferts.

M.

S.

 

USM ANNABA

 

Malgré le poids de l’âge, Arafat est toujours compétitif. Cela n’a pas échappé au président du CRB qui en a eu la confirmation lors du dernier MCA-MCO disputé au 5-Juillet et auquel il a assisté.

-

Depuis le dernier match, on ne

faire

faire

-

Effectivement, j’ai eu une discus-

Benchergui blessé Abdeslam et Bouder suspendus

Le casse-ttête d’Amrani

sion avec lui. Figurez-vous, je suis le seul joueur de l’équipe qui n’a pas encore pris son argent de la saison der- nière. Je trouve que la patience a des limites.

- Il paraît qu’au sein de l’équipe, des joueurs songent à faire grève prochainement afin de pousser le président à les régulariser.

Par Bachir Redjel

 Par Bachir Redjel moment, est blessé et ne peut être rétabli d’ici le match. à

moment, est blessé et ne peut être rétabli d’ici le match.

à

Abdeslam et Bouder, ils sont tout simplement suspendus pour cause de cumul de cartons. Une situation vrai- ment embarras- sante pour Amrani d’autant que ces 3 joueurs affichent, ces derniers

C’EST un véri-

table casse- tête qui se pose pour Amrani, ces derniers

temps, et

qu’il tente de résoudre en s’ap- puyant sur les différentes variantes de com- posantes et de sché- mas qu’il a tenté d’expérimen- ter durant les entraînements afin

Quant

vous a pas vu à l’entraînement, les raisons ?

Le matin du derby contre le

WAT, je me suis réveillé avec une légère grippe, néanmoins pour aider mon équipe, j’ai tenu à prendre part au match, ce qui a compliqué mon état de santé. Actuellement, je me repose chez moi à la maison afin de récupérer. Ce jeudi, si tout va bien, je m’entraînerai ici à Hammam Bouhadjar

-

Trouvez-vous adéquat qu’on

programme une journée de championnat mardi prochain ?

-

Dans le vestiaire, après le dernier

succès sur le WAT, j’ai entendu cer- tains évoquer l’éventualité de recourir à la grève.

- Allez-vous participer à ce mou- vement ?

-

Moi, lorsque je déciderai d’arrêter,

je ne reviendrais plus après sur ma décision. Pour l’heure, je continue à honorer mes engagements sur le ter- rain. On verra après ce qu’il y a lieu de

- Selon nos informations, vous songez à retourner au CRB dès ce mercato, info ou intox ?

Je confirme cette information. Le

-

-

Franchement, je ne comprends

pas pourquoi on a programmé cette journée à moins qu’on ne veuille pas laisser les joueurs fêter l’Aïd en famille. Je pense notamment aux éléments qui ne jouent pas dans les

-

avec leurs proches. Enfin, on fera avec. Le plus important est d’ajouter trois aut- res points à notre capital.

président Mahfoud Kerbadj ainsi que des personnes proches du CRB sont en contact permanent avec moi. Kerbadj est même venu me voir à l’œuvre lors du dernier match qu’on a disputé face au MCA à Alger. Il en est reparti rassuré. Pour lui, je peux encore

d’assoir définitivement l’orga- nisation à adopter lors du pro- chain match face à la JSK. En effet, ce ne sont pas moins de 3 joueurs et non des moindres qui seront absents lors de ce match. Benchergui, l’homme fort du

jours, une forme éblouissante. Le coach n’a pas encore décidé de leur remplacement mais son idée sur la question se précise. Il souhaite trancher après la fête. Comme quoi, l’Aïd peut lui por- ter conseil.

B.

R.

clubs de leur ville. Chez nous, quel- qu’un comme Toufik Bettoumi, pour rallier sa ville de résidence, doit parcou- rir plus de 1 000 km. Normalement, on aurait dû programmer cette journée ven- dredi prochain.

Ils sont nombreux à être surpris par votre classement actuel ?

- C’est un sentiment que nous com- prenons bien, car avec tous les problè-

-

rendre service au CRB, un club qui

occupe une bonne place dans mon cœur

- Pensez-vous que Kacem Elimam acceptera de vous laisser partir ?

5 millions pour chaque joueur

La direction annabie a décidé d’offrir à l’occasion de la fête de l’Aïd une prime de 5 millions de centimes à ses joueurs pour leur permettre d’aider leur famille à l’achat du mouton. Les joueurs, qui ont eu droit à 2 jours de repos, ont beaucoup apprécié le geste et sont rentrés chez eux, pour ceux qui habitent loin juste après le match disputé face à Berrahal, mercredi soir, afin de se retremper dans l’ambiance familiale, se ressourcer et revenir en forme pour préparer le match face à la JSK.

B.

R.

-

Heureusement pour vous, le pro-

- S’il refuse comme vous le dites de me libérer, alors il n’a qu’à me régulari- ser. Jusqu’à maintenant, je n’ai exercé

aucun chantage pour avoir mon argent,

chain match se déroulera à domici-

le. - Et les joueurs de l’ASK (futur adversaire du MCO), ils n’auront même pas le temps pour célébrer cette fête

mes que vit l’équipe, normalement on devait occuper une autre place que la troisième, c’est incroyable !

-

re le WAT, vous avez interpellé le

Récemment, avant le match cont-

président à propos de votre dû.

mais étant proche de la retraite je dois penser à préserver mes intérêts. M. S.

18 PUBLICITÉ
18 PUBLICITÉ

Compétition édition du jeudi 26 novembre 2009

République Algérienne Démocratique et Populaire

WILAYA DE TIZI OUZOU DAÏRA DE DRAA EL MIZAN COMMUNE D'AÏT YAHIA MOUSSA

AVIS DE RECRUTEMENT

La commune d'Aït Yahia Moussa recrute par voie de concours sur titre :

Un (01) Technicien supérieur en Informatique

Grade

Nombre des postes

Titre exigé

Lieu d'affectation

Technicien

01

Parmi les candidats titulaires d'un diplôme de Technicien supérieur en Informatique ou d'un titre reconnu équivalent

Service technique

supérieur en

Informatique

La demande de candidature doit être adressée au Président de l'APC et le dossier déposé au service des Personnels dans un délai de 20 jours à compter de la date d'affichage du présent avis et doit comporter les pièces suivantes :

Une demande manuscrite.

Extrait de naissance récent.

Copie certifiée conforme à l'original du diplôme.

Relevé de notes de la dernière année du cursus universitaire ou de l'ensemble du cursus de

formation pour les I.N.S.F.P.

Attestation justifiant les travaux d'étude ou de recherche, le cas échéant.

Attestation de formation complémentaire ou supérieure au titre exigé, le cas échéant.

Une copie de l'attestation certifiée conforme à l'original justifiant la situation du candidat vis-à-

vis du service national.

Attestations de travail justifiant l'expérience professionnelle acquise dans le même grade ou

grade équivalent, le cas échéant, approuvée par la CNAS en ce qui concerne les employeurs privés.

2 enveloppes (23x16) timbrées libellées à l'adresse du candidat.

2 certificats médicaux (phtisio, Médecine générale).

Casier judiciaire n°3 en cours de validité.

Autorisation de l'employeur pour les fonctionnaires.

Après recrutement, les candidats admis définitivement doivent compléter leurs dossiers par les pièces suivantes :