Vous êtes sur la page 1sur 12
La La Feuille Feuille des des Tamarins Tamarins Avril 2012 La 4eme frangipane en Inde

LaLa FeuilleFeuille desdes TamarinsTamarins

Avril

2012

La Feuille Feuille des des Tamarins Tamarins Avril 2012 La 4eme frangipane en Inde ! ஒம்

La 4eme frangipane en Inde !

ஒம்

Les élèves de la 4frangipane encadrés par M. Andreau, Mme Cadoret, M. Janc et Mme

Les élèves de la 4frangipane encadrés par M. Andreau, Mme Cadoret, M. Janc et Mme Antona ont participé au concours lancé par le Conseil Général à l’occasion du 150ème anniversaire du Lazaret (2011). Le concours visait la réalisation d’un carnet, retraçant les principales étapes du voyage d’un jeune engagé indien, de son départ de son pays d’origine à son arrivée dans les plantations réunionnaises. Nos collégiens sont ressortis grands lauréat de ce concours et ont gagné leurs billets pour Pondichéry. Ils sont partis le jeudi 8 mars. 10 jours de partage, de rencontres, de visites…

Présidentielles 2012

page 3

Dossier Ecole des

parents Pages 8 et 9

Le réseau des écoles

Pages 10, 11 et 12

Ed itorial

O n peut dire qu’on « Bouge » au collège les Tamarins ! Comme chaque année, de nombreuses actions pédagogiques et culturelles nous ont entraînées vers une dynamique remarquable ! Ainsi, les 4èmes frangipane remportant le premier prix du concours du Lazaret organisé par le conseil Général ont pu découvrir l’Inde ! La classe Echec était présente à plusieurs tournois dont le championnat de France inter collège ! Les stagiaires de l’école des parents ont participé à la semaine de la presse en allant visiter les locaux du Quotidien de la Réunion La classe orchestre et la 4ème européenne ont organisé un spectacle pour agrémenter leur futur voyage. Toute cette énergie incontestable doit rester canalisée dans le travail pour garder la sérénité nécessaire à la réussite… Mais, parfois, on le dit : « Trop de dynamisme tue la dynamique » !!! Evitons ce piège !!! Notre collège doit garder sa vitalité et pour cela, il nous semble nécessaire de se rappeler quelques règles de bonne conduite !

de se rappeler quelques règles de bonne conduite ! Nos bavardages …en… Silence ! Oublions les

Nos bavardages …en… Silence !

Oublions les Insultes …soignons la …Politesse !

Evitons les cris …travaillons dans le …Calme !

Transformons

Prônons le Respect…laissons de côté la Vulgarité ! Soyons ponctuels … évitons les retards ! Bannissons la Paresse et Restons Motivés !

MC BURBAUD

Le concours du Lazaret et les frangipanes en Inde: Pages 5, 6 et 7

Un œil sur le monde

Actualités

Ecole des parents

Vie du réseau

Page 2

Les Présidentielles 2012 : portrait des 10 candidats p3

Sortie des 3 èmes européennes

à la Médiathèque de Saint-Pierre … p4

Sortie de la 6 ème safran

à la Médiathèque de Saint-Pierre … p4

Classe à PAC … p4

Poèmes de la 5 ème Letchis … p4

La formation continue … p8

Co éducation … p8

Culture … p9

Module 7 : Ouverture culturelle … p9

Visite du port de Saint-Pierre, Ecole Louis Pasteur … p10

Découverte des TAAF, Ecole Louis Pasteur … p10

Destination inconnue : les TAAF, Ecole Louis Pasteur … p11

Un petit coin de poésie dans la classe des CM1 oiseau de paradis école Jean Moulin. … p12

Les Présidentielles 2012 : portrait des 10 candidats

Nicolas Sarkozy : « travail, responsabilité, autorité, c'est mon triptyque » né le : 28 janvier 1955 profession :ancien avocat au barreau de Paris mandat en cours : président de la République depuis 2007 famille idéologique : libérale positionnement politique : de droite Francois Hollande : « Je veux une république exemplaire » né le : 12 août 1954 profession : conseiller référendaire à la Cour des comptes mandat en cours :député et président du conseil général de la Corrèze famille idéologique : socialiste positionnement politique :appartient à la famille des sociaux-démocrates Eva Joly : « le long terme, voilà ce que devrait être notre horizon » née le : 5 décembre 1943 à Oslo (double nationalité française et norvégienne) profession :juge d'instruction mandat en cours: eurodéputé Europe Ecologie famille idéologique : écologie positionnement politique : Europe-écologie-les verts François Bayrou : « produire en France, c'est la question centrale » né le : 25 mai 1951 profession :professeur agrégé, exploitant agricole mandats en cours : député et conseiller municipal de Pau (Pyrennées-Atlantiques) fonction Politique : Président-fondateur du Mouvement Démocrate (MoDem) Marine Le Pen : « Stopper l'immigration, renforcer l'identité française » née le : 5 août 1968 profession :avocate mandat en cours: parlementaire européenne depuis 2004, conseillère régionale du Nord-Pas-de-Calais (de 1998 à 2004 et depuis 2010) fonction politique : présidente du Front National depuis janvier 2011 famille idéologique : national-populiste positionnement politique :extrême droite Jean-Luc Mélenchon : « il faut frapper les marchés financiers » né le : 19 août 1951 profession :professeur de Lettres

mandat en cours : député européen fonction politique : coprésident fondateur du Parti de Gauche famille idéologique :gauche anticapitaliste, anti-libérale et anti-sociale-démocrate positionnement politique :front de gauche réunissant le Parti de Gauche et le Parti Communiste Nathalie Arthaud : « opposons à la politique en faveur des plus gros une politique pour les travailleurs » née le : 23 février 1970 profession : enseignante d'économie et gestion

mandat en cours : conseillère municipale de Vaulx-en Velin, (Rhône) et porte parole de lutte ouvrière (LO) famille idéologique : extrême gauche positionnement politique : communiste, internationaliste, lutte ouvrière se présente comme une association de militants qui œuvrent à la création d'un parti ouvrier révolutionnaire. Nicolas Dupont-Aignan : « il faut se dégager d'une Union qui conduit l'Europe à la ruine économique »

né le : 7 mars 1961 profession : maire de Yerre (Essonne) et député. Président de Debout la République mandat en cours : conseiller technique au ministère de l'environnement famille idéologique : gaulliste positionnement politique : Debout la République veut incarner un gaullisme à vocation souverainiste et sociale, qui prône la sortie de la zone euro et la création d'un « euro-franc ».

Philippe Poutou : « notre force politique, c'est le collectif » né le : 14 mars 1967 profession : ouvrier mandat en cours : en 2009, il participe à la création du Nouveau Parti Anticapitaliste famille idéologique : gaulliste positionnement politique : Le NPA se veut un parti des luttes sociales et

écologistes, refusant le réformisme et « favorable à un accord durable de toutes les forces qui se réclament de l'anticapitalisme ». Jacques Cheminade : « Nous déclarons la guerre à City et à Wall Street » né le : 20 Août 1941 famille idéologique : ne se rattache à aucunes familles politiques positionnement politique : solidarité et progrès dénonce « le cancer spéculatif » de la finance, s'inspirant des théories de l'économisme américain Lyndon LaRouche qui prône une réorganisation du système international

de l'économisme américain Lyndon LaRouche qui prône une réorganisation du système international Page 3 Page 3
de l'économisme américain Lyndon LaRouche qui prône une réorganisation du système international Page 3 Page 3
de l'économisme américain Lyndon LaRouche qui prône une réorganisation du système international Page 3 Page 3
de l'économisme américain Lyndon LaRouche qui prône une réorganisation du système international Page 3 Page 3
de l'économisme américain Lyndon LaRouche qui prône une réorganisation du système international Page 3 Page 3
de l'économisme américain Lyndon LaRouche qui prône une réorganisation du système international Page 3 Page 3
de l'économisme américain Lyndon LaRouche qui prône une réorganisation du système international Page 3 Page 3
de l'économisme américain Lyndon LaRouche qui prône une réorganisation du système international Page 3 Page 3
Page 3
Page 3

Page 3

de l'économisme américain Lyndon LaRouche qui prône une réorganisation du système international Page 3 Page 3

Sortie des 3 emes européennes à la Médiathèque de Saint-Pierre

D ans le cadre du programme de français de 3ème sur l'autobiographie, les élèves de 3 banian et flamboyant sont allés à la médiathèque de Saint-Pierre le jeudi 22 mars pour voir l'adaptation du journal de Jules Renard par le comédien Patrice FAY

de Saint-Pierre le jeudi 22 mars pour voir l'adaptation du journal de Jules Renard par le

Dans ce spectacle intitulé « j'ai le cœur plein de feuilles mortes » , le comédien raconte la vie de Jules Renard en reprenant des extraits de son œuvre la plus connue « Poil de Carotte », mais surtout des passages de ses mémoires. Le scénario montre la tourmente et la souffrance dans laquelle se trouvait l'auteur durant son enfance en décrivant les rapports difficiles qu'il entretenait avec sa mère. Des rapports qui ont compliqué ses relations avec les femmes durant toute sa vie. Une mise en scène

de Patrice FAY à la fois émouvante, drôle et captivante, bref, un plaisir pour les oreilles !

Jade Bonnet, 3ieme Banian

Sortie des 6 mes safran à la Médiathèque du Tampon

L es 6èmes Safran sont allés à la médiathèque du Tampon pour voir un spectacle de contes-soul le jeudi 12 avril avec leur professeur de français M. LE MARTELOT et Mme FELIX du CDI.

« Ce n'était pas une sortie comme les autres. On a regardé un conte musicale avec d'autres classes venant d'autres écoles du Tampon . Les artistes ont raconté des histoires avec des instruments de musique : basse, batterie et synthétiseur. Il y avait beaucoup de rythmes. On a passé un bon moment, on avait l'impression d'être dans une boum où tout le monde criait, c'était agréable .

Conclusion : c'était très sympa!!! »

Rania PAYET et Aïcha BAHEDJA

CLASSE A PAC : « quand la culture fait sens »

CLASSE A PAC : « quand la culture fait sens » P endant plusieurs semaines la

P endant plusieurs semaines la sixième Cannelle a travaillé en projet avec la documentaliste, Mme Félix, avec Mme Cottin, une ethnologue de formation, et Mme Payet leur professeur de français.

Mme Cottin vient au collège des Tamarins dans notre classe elle nous apprend à connaître les différentes religions et les différentes cultures dans le monde afin de mieux nous comprendre les uns et les autres. Elle nous apprend aussi les différentes façons de cuisiner à travers le monde. Nous avons aussi fait des sorties, nous avons visité la mosquée de Saint- Pierre et la pagode chinoise en compagnie d'une guide. Nous travaillons à la réalisation d'une exposition.

Le groupe A de la sixième Cannelle

Poèmes de la 5ieme Letchis

Sur la route des vacances

L'école est finie, c'est une délivrance Enfin, je vais retrouver le silence Partir me promener, errer en forêt Cueillir des fleurs pour faire des bouquets Partir à la mer, nager, sentir l'eau Voir les poissons, admirer les coraux, construire des châteaux.

Sur le chemin du retour

Les vacances sont déjà finies Le temps c'est trop vite enfui C'est bientôt le chemin de l'école Les contrôles, les heures de colle ça me désole! Mais on va retrouver les copains Le cantine, les récréation, aux Tamarins.

5e létchis groupe B

Page 4

5E Letchis groupe A

la 4eme frangipane en Inde !

la 4eme frangipane en Inde !

L es élèves de la 4frangipane encadrés par M. Andreau, Mme Cadoret, M. Janc et Mme Antona ont participé au concours lancé par le Conseil Général à l’occasion du 150ème anniversaire du Lazaret (2011).

Le concours visait la réalisation d’un carnet, retraçant les principales étapes du voyage d’un jeune engagé indien, de son départ de son pays d’origine à son arrivée dans les plantations réunionnaises. Nos collégiens sont ressortis grands lauréat de ce concours et ont gagné leurs billets pour Pondichéry. Ils sont partis le jeudi 8 mars. 10 jours de partage, de rencontres, de visites… Au programme : visite des temples à Mahabalipuram, du village artisanal de Dakshina Chitra, rencontre et sortie au zoo avec le Lycée Français de Pondichéry, spectacles de musiques et de danses traditionnelles, etc.

spectacles de musiques et de danses traditionnelles, etc. Jeudi 8 mars : Départ à l’aéroport de

Jeudi 8 mars : Départ à l’aéroport de Roland Garros

Dimanche 11 mars : Visite du centre Dakshina Chitra Ce dernier présente divers arts caractéristiques du Sud de l’Inde ( architecture, danse, théâtre d‘ombres, artisanat…). Sous la forme d’un village, les lauréats du concours « Les 150 ans du Lazaret » ont visité diverses habitations traditionnelles.

(VOIR AUSSI PHOTO DE COUVERTURE)

… dans chacune d‘elles, une activité ou une démonstration était proposée (tatouage au henné, réalisation de kolam, de paniers tressés, poterie…).

réalisation de kolam, de paniers tressés, poterie…). Ryan, Achraf, Rachel, Flora, Elodie, Oualyas et Elise ont
réalisation de kolam, de paniers tressés, poterie…). Ryan, Achraf, Rachel, Flora, Elodie, Oualyas et Elise ont

Ryan, Achraf, Rachel, Flora, Elodie, Oualyas et Elise ont apprécié les spectacles et danses, conscients de la complexité des figures à accomplir dans la danse indienne. Ils ont également aimé visiter les différents pavillons et les expositions sur les rites religieux et la mythologie : ils ont ainsi reconnu des personnages qu’ils avaient étudiés à l’occasion de la réalisation du carnet de voyage, comme l’oncle Sandyee Panati.

La suite, page 6 ….

à l’occasion de la réalisation du carnet de voyage, comme l’oncle Sandyee Panati . La suite,

Page 5

6

Lundi 12 mars :

Mahabalipuram

Cette ville, qui fut sous la dynastie des Pallava au VIIème siècle, est célèbre pour ses nombreux lieux de culte. Les élèves ont pu en apprécier la diversité et la beauté en visitant 4 sites :

- « Les cinq rathas ( chars) » sculptés dans des monolithes :

« On a du mal à croire que le temple a été sculpté dans la pierre. Trois générations ont été nécessaires pour sa réalisation ». Kémuel.

ont été nécessaires pour sa réalisation ». Kémuel . - Le tem 7 qui a été
ont été nécessaires pour sa réalisation ». Kémuel . - Le tem 7 qui a été

- Le tem 7 qui a été é

- L’immense

- L’étonnant

« Nous nous impressionn avons appri tomber…san

« Autour de mais ils sav tous de trav

Ce lundi a é

« Sur la rou cabossées e c’était un pe

Une aventur

tous arrivés

Jeudi 15 mars : Excursion au Zoo de Chennai avec le Lycée français de Pondichéry.
Jeudi 15 mars : Excursion au Zoo de Chennai
avec le Lycée français de Pondichéry.
Le concours « les 150 ans du Lazaret de la
Grande Chaloupe » a été l’occasion d’un
échange culturel entre les classes de 4ème de
collège de La Réunion et 2 classes, également
de 4ème, du Lycée français de Pondichéry :
ces dernières avaient pour mission de fournir
un corpus d’images sur la vie quotidienne dans
la région du Tamil Nadu, aux élèves
réunionnais afin qu’ils puissent les utiliser
pour la réalisation de leur carnet de voyage.
Le séjour à Pondichéry était donc
l’occasion de rencontrer enfin nos
correspondants du Lycée Français
Page 6
enfin nos correspondants du Lycée Français Page 6 Mercredi 14 mars Pondichéry Ce jour-là, ce fut

Mercredi 14 mars Pondichéry Ce jour-là, ce fut collégiens !

« On a pensé à n

« Le plus surpre dans les rues et Nehru Street et

« On est revenu c’était génial! ».

Vendredi 16 : Présentation du carnet de voy Collège des tamarins au Lycée français de Po Présentation du carnet de voyage au préside de Pondichéry remise des écharpes à chacun des participants Sur l’architecture et l’organisation du Lycée, réunionnais furent surpris de la beauté du lie lien qu’il entretient avec leur île :

« Quel joli bâtiment ! C’est un véritable mon

s’exclament Ludivine et Déborah.

« en plein milieu de la cour centrale, trône u famille bien connue à La Réunion, le fils de M

» constate Ludivine.

« C’est très bien, car le collège et le lycée so

Déborah.

« Il est joli parce que des reproductions d’œ

ornent les murs » remarque Allison.

Quant aux échanges avec les élèves, ils fure

« Nous avons été gâtés : nous avons reçu d cadeaux ( un sac et une belle écharpe ) »

« Nous avons pu échanger nos adresses éle

d’entre eux. Laurianne.

« Les élèves sont très gentils, parfois. Ils pa

françaisLudivine.

« J’ai beaucoup échangé avec des garçons. O s’ils avaient aussi des heures de colle ! » Ant

Mardi 13 mars : Visite de Pondichéry et d’Auroville. La journée a débuté par une
Mardi 13 mars : Visite de Pondichéry et d’Auroville. La journée a débuté par une

Mardi 13 mars :Visite de Pondichéry et d’Auroville.

La journée a débuté par une visite à pied, sous un soleil éclatant, du centre historique de Pondichéry : ses bâtisses coloniales de couleur jaune, son quartier musulman, son front de mer…

« La ville de Pondichéry est divisée en plusieurs quartiers. Il y a un quartier avec des noms de rue français comme Saint-Louis ou Dumas. J’ai bien aimé les couleurs des maisons anciennes ».

Clément.

ple du rivage , en pierre taillée ( le seul parmi les pargné par le tsunami ), bas relief représentant la pénitence d’Ajurna,

e boule de beurre de Krishna :

sommes tous assis sous l’énorme rocher. C’était ant, mais nous n’avons pas eu peur, quand nous

s que 7 éléphants avaient été utilisés pour le faire

s succès! ». Achraf.

s sites religieux, il y a beaucoup de gens pauvres,

ent rester dignes dans cette pauvreté et essaient ailler pour s’en sortir. », constate Achille.

galement été mémorable en raison d’un imprévu :

te pour aller au restaurant, les rues étaient

t étroites. Notre bus a arraché des fils électriques,

l’aventure! ». Noé.

u

e

à

Pondichéry.

: Journée libre à

qui se termine bien puisque le soir, nous étions

quartier libre pour nos

os familles. » Achille. nant, c’est la circulation le bruit des klaxons sur Mission Street ». Rayan.

s au bus en rickshaw,

Achille.

Mission Street ». Rayan . s au bus en rickshaw, Achille. age de la classe du
Mission Street ». Rayan . s au bus en rickshaw, Achille. age de la classe du

age de la classe du ndichéry. nt du lycée français

les collégiens

u et d’un certain

ument historique! »

n personnage d’une

me Desbassayns !

nt mélangés » dit

uvres d’art géantes

nt très chaleureux :

e très beaux

borah.

ctroniques avec 4-5

rlent très bien

n a leur demandé

onin.

avec 4-5 rlent très bien n a leur demandé onin . L’après - midi fut consacrée
avec 4-5 rlent très bien n a leur demandé onin . L’après - midi fut consacrée
avec 4-5 rlent très bien n a leur demandé onin . L’après - midi fut consacrée

L’après-midi fut consacrée à une visite commentée de l’architecture de Pondichéry par un des professeurs du Lycée français :

« La vue sur le front de mer était saisissante, la couleur de la mer virait au bleu mais il faisait très chaud! » Antonin.

« Beaucoup de maisons sont de véritables demeures prestigieuses, construites avec des varangues. Dans l’une d’entre elles, des femmes indiennes brodaient sur commande des nappes avec raffinement. »

Antonin et Ludivine.

« On voit beaucoup de statues de personnages célèbres de l’Histoire de l’Inde comme Gandhi ou de l’histoire coloniale comme Dupleix » Allison

et Déborah.

« Le jardin public a été beaucoup affecté par le dernier cyclone »

Lauriane.

« A l’entrée du port, il y avait un fort autour duquel se répartissaient des bâtiments à différentes vocations : le Palais du Gouverneur, la Banque et les hôpitaux ». Antonin.

« On retrouve la même forme du plan de ville qu’à Saint-Pierre avec des rues parallèles et perpendiculaires » conclut Antonin.

En bref, ce fut une expérience extrêmement enrichissante, faite de belle rencontre, de découverte et d’évasion pour les élèves, Mais aussi pour les enseignants qui se sont aussi bien amusés

Page 7

La formation continue

Les stages d'immersion en entreprise se terminent.

 

L es stagiaires de l'école des parents sont en formation depuis maintenant 7 mois ! Motivés et impliqués, ils

continuent à bénéficier des formations tous les lundis et les

accompagné le stagiaire tout au long de son stage, le mettant en confiance, organisant les contenus de formation et l'aidant à formaliser son rapport de stage !

jeudis au collège des Tamarins. La plupart des parents

stagiaires a fait un stage d'immersion en entreprise en lien avec son projet professionnel, deux ont aujourd'hui trouvé un emploi.

Une maman est allée en stage en janvier au centre intercommunal de l'action sociale (CIAS), deux mamans ont fait leur stage dans un service de restauration scolaire (la première pour les écoles Jean Moulin, Louis Pasteur et Louise Michel et la seconde pour l'école Michel Debré) alors qu'une maman l'a fait dans le domaine de la restauration rapide (au restaurant Lee). Un papa a bénéficié d'un stage aux services techniques de la mairie dans une équipe spécialisée en plomberie, deux mamans ont été accueillies à la médiathèque de Saint Pierre et une maman a fait son stage auprès d'enfants avec l'association pour le développement de Basse Terre durant les vacances de mars. Une maman a pu être accueillie au service de gériatrie du GHSR de Saint Pierre sur l'antenne du Tampon. Enfin, deux mamans désireuses de connaître le métier d'assistante maternelle ont pu réaliser leur stage dans ce domaine : l'une a signé une convention avec l'association familiale de Saint Pierre et a fait son stage à la crèche François Isautier pendant les deux semaines des vacances de mars tandis que la seconde vient de terminer son stage d'immersion et de découverte du métier à l'école maternelle Louis Michel.

En tant que coordinatrice, je suis allée visiter chaque parent-stagiaire sur son lieu de stage. A chaque visite, les mêmes constats : 1/ une grande adéquation entre stage et projet professionnel du stagiaire 2/ une implication et une motivation fortes 3/ une intégration réussie du stagiaire dans l'équipe 4/ un stagiaire heureux et fier qui a pu découvrir un métier en actes et qui sait davantage ce qu'il doit faire et améliorer pour continuer son parcours vers l'emploi visé.

Bravo aux parents-stagiaires !

Liliane Pelletier, coordinatrice de l'Ecole des Parents du collège Les Tamarins

J'ai été en stage à la crèche François Isautier de Saint Pierre. J'ai fait 15 jours de stage et j'ai appris à faire des activités avec les enfants : la peinture, la pâte à sel, la pâte à farine, la pâte à modeler. J'ai aussi appris à faire manger les bébés, à préparer les biberons. En arrivant le matin et très très souvent, il faut se laver les mains et la sécurité est très importante !

Nelly Varaine, stagiaire de l'école des parents, maman de Benjamin, 6ème canelle

de l'école des parents, maman de Benjamin, 6ème canelle Un grand merci aux entreprises et aux
de l'école des parents, maman de Benjamin, 6ème canelle Un grand merci aux entreprises et aux
de l'école des parents, maman de Benjamin, 6ème canelle Un grand merci aux entreprises et aux

Un grand merci aux entreprises et aux tuteurs qui ont

CO EDUCATION

CO EDUCATION E n janvier 2012, nous avons fait passer un questionnaire à l’ensemble des parents

E n janvier 2012, nous avons fait passer un questionnaire à l’ensemble des parents et des professionnels du collège.

Les objectifs étaient de faire un état des lieux des relations entre les familles et le collège et d’élaborer un outil de

dialogue.

Nous tenions à remercier celles et ceux qui ont répondu à ce questionnaire.

Avec les stagiaires de l’École des Parents, nous avons fait l’analyse de certaines réponses. Ceci nous a permis de commencer à rédiger l’outil de dialogue. Celui-ci devrait être terminé d’ici la fin de l’année scolaire.

Nous allons continuer à étudier les réponses au questionnaire. Nous vous en ferons un retour au cours du troisième trimestre.

Page 8
Page 8
Page 8 Pierrette LENGRAND et Tarik BENLALI – coordonnateurs du module 6 sur la coéducation

Pierrette LENGRAND et Tarik BENLALI coordonnateurs du module 6 sur la coéducation

Culture

J

eudi 22 mars, nous sommes allés à Saint Paul participer aux échos du festival d'éducation organisés par les CEMEA,

association d’éducation populaire de la Réunion. D'abord, je remercie Madame Bertil d'avoir invité l'école des parents

ainsi que tous ceux qui étaient à l'origine du projet.

Nous sommes arrivés à la fin de la projection mais nous avons pu participer au débat qui était très intéressant avec la présence d'étudiants, de parents, d'éducateurs, des professionnels de la santé et d'anciens placés en centre d'éducation devenus aujourd'hui responsables qui ont pu donner leur avis sur le film. Dans le groupe de parents, Katy et Honorice ont participé aux échanges.

Julie, maman à l'école des parents
Julie, maman à l'école des parents

Julie, maman à l'école des parents

MODULE 7 : Ouverture culturelle

 
 

machines pour imprimer et relier les journaux. Les

T out au long de leur formation, les stagiaires de l'école des parents organisent des sorties pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine de La Réunion.

En avril, ils sont allés à SAINT DENIS et, dans le cadre de la semaine de la presse, ils ont bénéficié d'une visite des coulisses du journal "LE QUOTIDIEN". Curiosité, envie de dire et de réagir ont été au rendez-vous le matin au Quotidien mais également l'après-midi au Muséum d'histoire naturelle.

papiers en rouleaux, ils sont gros, très gros !!! Ils pèsent 800 kilos ! J'ai aussi rencontré de nouvelles personnes qui travaillent là-bas.

Pique nique au jardin de l'Etat : c'était très bien. Tout le monde a partagé de la nourriture, chacun a amené

Pique nique au jardin de l'Etat : c'était très bien. Tout le monde a partagé de

Mme PELLETIER, coordinatrice du dispositif de formation

des choses différentes, c'était très bon ! J'ai tout aimé.

Lundi 2 avril 2012, l'école des parents a fait une sortie à Saint Denis pour visiter les locaux du Quotidien de la Réunion à Saint-Denis. On a rencontré une secrétaire à la rédaction qui nous a fait découvrir plusieurs lieux :

«

l'accueil au secrétariat,

Odette THUILLAT, stagiaire de l'école des parents et parent de Jennifer THUILLAT, 5ème Bilimbi.

« Après avoir mangé avec tout le groupe, on est allés visiter le muséum d'histoire naturelle. On s'est d'abord présentés au guide, on a posé des questions puis on a commencé la visite. Il y avait plusieurs animaux, des espèces différentes qui étaient exposés dans des vitrines, comme si c'était des vrais. On nous a dit qu'ils étaient naturalisés. C'est le taxidermiste qui fabrique les animaux naturalisés à partir des animaux morts qui sont apportés au musée par des

chez les clavistes,

 

chez les rédacteurs,

le lieu où on imprime les journaux.

le lieu où on imprime les journaux. A l'accueil, avant de sortir, chacun a eu droit

A l'accueil, avant de sortir, chacun a eu droit à un journal. Enfin, il y a eu les remerciements à la secrétaire qui nous avait guidée. Après, on est monté dans le bus, direction le Jardin de l'état. »

Abdou AHAMADA, stagiaire de l'école des parents et parent d'Assiata MOEVA, 4ème

particuliers

associations. »

ou

des

 
Fabienne RAMAYE, stagiaire de l'école des parents et parent d'Emmanuelle RAMAYE, 6ème Canelle

Fabienne RAMAYE, stagiaire de l'école des parents et parent d'Emmanuelle RAMAYE, 6ème Canelle

Pendant la sortie au journal « Le Quotidien », j'ai vu des choses que je ne connaissais pas, par exemple les

«

 

Page 9

Visite du port de Saint-Pierre, Ecole Louis Pasteur

 

M onsieur Kerveguen avait eu un projet de faire construire un port dans l’estuaire de la rivière d’Abord. Mais il est décédé avant de pouvoir le commencer alors qu’il était à Paris.

Son projet n’a pas pu voir le jour. On suppose qu’il avait acheté l’actuel bâtiment « Kerveguen » pour faire venir la marchandise et la stocker.

Plusieurs années après, quelques bateaux venaient accoster au fond de la rivière d’Abord.

N’ayant aucun moyen de communication, ils utilisaient le mât de pavillon qui servait à hisser des drapeaux. Ces drapeaux avaient certains signes précis pour faire parvenir un ordre ou un message au capitaine du bateau. Le mât de pavillon se trouvait sur la rive.

Le nom de la rivière d’Abord vient du malgache. Dans cette langue, « d’abord » veut dire source. En effet, la rivière d’Abord contenait une source, qui plus tard deviendra un lavoir où on lavera le linge sale.

Par la suite la construction du Port de Saint-Pierre fut achevée sur son site actuel.

L’histoire de Moïse Bègue est aussi associé au port de Saint-Pierre. Il est devenu célèbre jusqu’à aujourd’hui. Un jour, alors qu’il allait pêcher avec son père, il attrapa un énorme poisson qui l’entraina au fond de l’eau. Son père le crut disparu. Une heure après, les pêcheurs explorèrent et crièrent dans les environs avant de le retrouver sain et sauf tenant

son poisson accroché à la ligne dans sa main. Il se mit par la suite
son poisson accroché à la ligne dans sa main. Il se mit par la suite

son poisson accroché à la ligne dans sa main. Il se mit par la suite à sauver des personnes dont le bateau échouait sur une coulée de lave volcanique située à l’entrée du port.

Parmi les bateaux échoués, on peut toujours

voir les pièces du « Bruxelles » à la capitainerie et au fond de l’eau dans le lagon.

Suzanne et Naïma

Découverte des TAAF, Ecole Louis Pasteur J eudi 23 février 2012, notre classe était conviée
Découverte des TAAF, Ecole Louis Pasteur
J eudi 23 février
2012, notre classe
était conviée au
siège des TAAF qui se
situe près de l’estuaire de
la rivière d’Abord.
Les TAAF ou Terres
Australes et Antarctiques
Françaises sont des
territoires français qui se
situent dans l’océan
Indien et dans l’océan
Antarctique.
La deuxième moitié de la
classe est allée au sous-
sol avec Mr Pascal LAUDE
qui nous a parlé de
l’histoire de la marinade
de Saint-Pierre. On est allé
avec lui aux différents
endroits de la rivière
d’Abord pour découvrir ce
qu’il y avait autrefois. Il
nous a montré des photos
anciennes de Saint-Pierre.
Ce sont des îles où il
fait souvent très froid et
où les conditions de vie
pour l’homme sont
L’actuel bâtiment des
TAAF était un entrepôt où
on stockait des denrées et
des marchandises des
bateaux qui venaient dans
le port de Saint-Pierre.
difficiles. Il y a surtout
des chercheurs et des scientifiques qui viennent au cours
La visite a été très enrichissante et nous sommes rentrés
en classe à la mi-journée.
des expéditions.
Colio, Aslam, Florent CM2 a
Dans ces territoires y vivent des oiseaux et surtout des
manchots (le manchot royal et le manchot empereur).
Arrivée au siège de TAAF, notre classe était divisée en
deux groupes. Un intervenant nous a donné des explications
sur ces territoires lointains. Il nous a présenté également les
animaux exposés dans le hall.
Page 10

Destination inconnue : les TAAF, Ecole Louis Pasteur

 

V endredi 24 février, la classe de CM1 B de l'école Louis Pasteur a eu la chance de pouvoir s'évader

vers une destination trop peu connue : les Terres Australes

Les îles Eparses sont à environ 1000 km de la Réunion et reliées uniquement par avion militaire. Les archipels subantarctiques sont situés à environ 3000km de la

et Antarctiques Françaises (TAAF).

Réunion. C'est le Marion-Dufresne qui s'occupe du matériel et de la nourriture et du personnel. La Terre Adélie est reliée

par un autre bateau appelé l'Astrolabe, qui part d'Australie et non pas de la Réunion.

Quels sont les espaces protégés des TAAF ?

Presque toutes les TAAF. C'est la plus grande réserve naturelle de toute la France. Dans la réserve terrestre, personne n'a le droit de déranger les espèces végétales et animales : elles sont protégées. Et dans la réserve marine (la mer autour des îles), personne ne peut pêcher.

Les élèves de la classe se sont

déplacés à pied vers le centre historique de Saint-Pierre, précisément dans la maison Kervéguen qui héberge le siège des TAAF. Répartis en binômes, ils avaient chacun à répondre à une question en tentant de trouver les réponses dans les documents de l'exposition permanente (posters, plaquettes) et en interviewant du personnel, dont le Préfet M. Christian Gaudin. Parallèlement, à tour de rôle en demi-classe, ils ont suivi la visite historique de la rivière d'Abord par Pascal Laude, l'animateur Pôle Valorisation du Patrimoine de la mairie.

par Pascal Laude, l'animateur Pôle Valorisation du Patrimoine de la mairie. Pourquoi protéger la nature des

Pourquoi protéger la nature des TAAF ?

Que sont les TAAF ?

Là-bas, de nombreuses espèces animales et végétales sont uniques au monde : ce sont des

Ce sont les terres outre-mer inhabitées de l' hémisphère sud. Il y a trois districts : les îles Eparses dans les eaux chaudes de l'océan Indien autour de Madagascar, les archipels (=

espèces endémiques (« on ne les trouve nulle part ailleurs »). Jusqu'à maintenant, elles ont été protégées grâce à l' éloignement des îles et au

climat mauvais pour les hommes dans les eaux froides. Mais sans le vouloir, les hommes

climat mauvais pour les hommes dans les eaux froides.

Mais sans le vouloir, les hommes ont amené les rats avec eux dans leurs bateaux. Puis ils ont dû introduire des chats pour combattre les rats. Mais ces deux espèces détruisent des espèces animales endémiques.

Les hommes ont également apporté des animaux pour l'élevage qui ont provoqué des dégâts sur la flore. Ils ont aussi apporté des plantes à cultiver, qui sont devenues envahissantes. Elles menacent certaines plantes endémiques. Aujourd'hui, on veut supprimer ces espèces nuisibles et ne plus en introduire d'autres .

groupes d'îles) subantarctiques dans les eaux froides près de l'océan Austral et la Terre Adélie en Antarctique.

Qui dirige les TAAF ?

C'est un préfet. Actuellement il s'appelle Monsieur Christian Gaudin. Il travaille dans l' ancien entrepôt Kervéguen et habite avec sa famille dans l'ancienne maison Orré (devant laquelle nous sommes passés en remontant vers l'école).

Qui travaille dans les TAAF ?

Dans les îles chaudes toutes petites, ils sont maximum 10 militaires pour

protéger ces îles et des météorologues pour surveiller les cyclones. Dans les terres froides, ils sont moins nombreux

météorologues pour surveiller les cyclones. Dans les terres froides, ils sont moins nombreux Que rapportent les

Que rapportent les TAAF ?

en hiver qu'en été quand les scientifiques arrivent (maximum 120 personnes). Pour les îles froides, en plus des scientifiques, on retrouve de nombreux métiers : médecin, électricien, mécanicien, cuisinier,

Les navires français de pêche doivent payer chaque année un permis pour pêcher dans les eaux des TAAF Des touristes paient pour la croisière sur le Marion-Dufresne et les visites des

guide,

Ils vivent six mois environ

archipels subantarctiques.

dans des petits villages qu'on appelle des bases. Il y a aussi des pêcheurs français qui ont le droit de pêcher la légine et

La philatélie (= collection de timbres) intéresse beaucoup de gens car les timbres de TAAF sont rares.

la classe de CM1 B de l'école Louis Pasteur

des langoustes mais pas partout ! Les bateaux pêcheurs pirates sont capturés par les militaires de la Marine française.

Comment les TAAF sont-elles reliées à la Réunion ?

 

Page 11

Un petit coin de poésie dans la classe des CM1 oiseau de paradis école Jean Moulin.

Haïkus inspirés de tableaux :

Sur un banc

la lumière des personnes

l’orage.

Poèmes à la manière d’Eugène Guillevic :

Morts-vivants

Il y a des morts-vivants qui sont très choux,

Qui dansent, rigolent comme des clowns

Et sur votre cou

Déposent des baisers.

Un matin

Où il y aura du brouillard

Où on se perdra dans le monde

Ils se lèveront !

Extraterrestres

Il y a des extraterrestres qui sont mignons,

Qui vous regardent tout doucement

Et sur vos bras

Vous font des bisous.

Un matin

Où tout sera gris

Où tous les objets se casseront

Ils viendront.

Chirelle Gado

Le bruit des vagues

L’écume d’argent

Emporte les bateaux.

Cedella Delaunay

Le soleil

Des racines griffent

Des oiseaux volent.

Jonathan Cadet

Séverine Samaria

Kelly Mohamad

Poème à la manière de Luce Guilbaud :

J’aurai une fusée

J’aurai une fusée

Pleine de soleils

Pour éclairer mon chemin

Pleine d’étoiles filantes

Pour faire des vœux

Pleine de planètes

Pour voyager

Et dans ma fusée j’aurai aussi

Plein de souvenirs

Pour raconter mon aventure.

aussi Plein de souvenirs Pour raconter mon aventure. Ritchie Mallard Le défilé du carnaval de l’école

Ritchie Mallard

Le défilé du carnaval de l’école Jean Moulin

M ardi 21 février il y a eu le défilé du carnaval . Le thème

M ardi 21 février il y a eu le défilé du carnaval. Le thème était la mer. On s’est déguisé en

bleu et en blanc avec une ceinture de poissons, des étoiles de mer et une pieuvre. Jean

-Michel a frappé sur son djembé et a joué pour nous : on a chanté très fort ! Il y avait beaucoup d’enfants. La clis 1 avait fabriqué le roi carnaval, et on l’a dessiné. La fanfare a joué quand on a défilé. On s’est amusé, on a chanté, dansé, marché. On a aimé manger des crêpes l’après-midi avec les élèves de l’école. C’était une superbe journée !

Le roi carnaval dessiné par les élèves du CPazalée.
Le roi carnaval dessiné par les élèves du CPazalée.

Le roi carnaval dessiné par les élèves du CPazalée.

Ce journal a été financé par la commune de Saint-Pierre et l'ACSE (Agence nationale pour la Cohésion Sociale et l'Egalité des chances)

Page 12

Directeur de Publication : Monsieur FORESTIER, principal du collège Les Tamarins Rédactrice en chef : Mme FELIX, professeur-documentaliste, responsable du club journal Coordonnateur du réseau scolaire :

Monsieur BENLALI, chargé de faire le lien entre les écoles du réseau et le collège Maquettiste : M. LIMOUSY , assistant d'éducation Informatique, Comité de rédaction: Mme GREVELDINGER, professeur d'histoire- géographie, et Mme BURBAUD professeur de technologie retraitée, les élèves du CLUB JOURNAL : Bonnet Jade, Dijoux Frédéric, Jeannin Cynthia, Manfou Nadya, Imprimeur: Imprimerie CKC