Mesdames, Messieurs, chers amis

,
Après 2 ans de mandat, il est temps de faire avec vous un point d’étape. Les activités d’un député
sont multiples, entre les textes de loi à soutenir dans l’hémicycle, ceux à travailler en commission,
les réponses à donner aux spécificités d’une circonscription rurale et l’attention à apporter aux
difficultés que rencontre chacun d’entre vous.
Pour arriver à remplir la mission que vous m’avez confiée, il est essentiel pour moi d’être sur le
terrain et d’aller à votre rencontre pour vous écouter et faire remonter vos remarques à Paris.
J’entends – comment pourrais-je ne pas entendre – vos soucis et vos inquiétudes face à cette
longue période de crise qui nous touche financièrement, fiscalement, moralement, politiquement…
La crise vient de loin, l’héritage laissé au Président de la République est lourd avec un déficit abyssal
qui nécessite des mesures courageuses pour redresser les comptes publics et transmettre à nos
enfants une situation saine.
J’entends tout l’espoir que vous avez mis en François Hollande pour inverser cette courbe infernale et
votre désir que tout se règle au plus vite, sans pour autant demander toujours plus à ceux qui sont le
plus en difficulté, ou à ceux qui s’acharnent le plus au travail. Les dernières propositions concernant la
prochaine loi de finances vont en ce sens :
• Baisse, voire suppression dès 2014 de l’impôt sur le revenu 2013 pour plus de 3 millions
de ménages modestes, qui concerneront par ricochet la taxe d’habitation et la redevance
audiovisuelle,
• Baisse des cotisations salariales, pour tous les salariés qui gagnent de 1 à 1,3 SMIC.
Il s’agira également de revenir sur la suppression de la 1/2 part accordée aux veufs et veuves (votée
par l’UMP en 2011) et de maintenir les pensions des anciens combattants ; le tout financé par la lutte
contre la fraude fiscale de ceux qui cherchaient à échapper à l’impôt, grâce à la modification des
règles du secret bancaire.
Toutes ces mesures, comme celles prises depuis 2 ans, ont pour but de favoriser l’emploi, le pouvoir
d’achat et la justice sociale et démontrent le souci du gouvernement de répondre à vos attentes tout
en redressant la France. Mais ce dernier ne pourra le faire seul, la réussite de tous dépendant de la
volonté de chacun. Et, en cette année 2014, chargée de commémorations lourdes de symboles, la
leçon qui nous est proposée n’est-elle pas que la dispersion est le premier ennemi de la réussite, et
que pour gagner un combat, il faut savoir s’unir et garder la confiance ?
Et c’est en toute modestie que, face à ce défi, je reste à votre disposition ainsi qu’à celle de la Corrèze,
pour faire entendre sa voix.
Sophie Dessus
Députée de la Corrèze
Les enfants de l’école d’Uzerche expérimentent les nouveaux rythmes scolaires avec succès depuis la rentrée 2013.
EN TANT QUE DÉPUTÉE, SOPHIE DESSUS PARTAGE SON TEMPS ENTRE LA VASTE
1ÈRE CIRCONSCRIPTION DE LA CORRÈZE (D’ALLASSAC À EYGURANDE ET DE
PEYRELEVADE À ARGENTAT) ET PARIS, OÙ ELLE SIÈGE À L’ASSEMBLÉE NATIONALE
ET RENCONTRE LES GRANDS DÉCIDEURS ADMINISTRATIFS ET ÉCONOMIQUES.
Sophie Dessus, aux côtés de François Hollande, Président de la
République Française à l’occasion de sa venue à Tulle le 9 juin
2014.
La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014 La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014
Au plus près des préoccupations des habitants à Perols-sur-
Vézère.
À l’Assemblée nationale, les députés
ont trois missions principales :
Participer à l’écriture des disposi-
tions législatives, à leur discussion,
à leur adoption ou rejet ; il peut s’agir
de simplifier, d’ajouter ou d’abroger de
nouvelles normes.
Évaluer l’impact de politiques pu-
bliques, pour constater s’il y a lieu de
les modifier, de les conserver, de les
supprimer, selon leur efficacité et leur
adéquation à l’évolution de la société ;
Contrôler l’action du gouvernement,
en lui posant des questions, écrites
comme orales, en commission comme
en séance plénière ; le cas échéant, lui
accorder la confiance de l’Assemblée
s’il engage sa responsabilité ou, au
contraire, le « censurer ».
Dès que l’Assemblée nationale débat
d’un texte ayant des répercussions
particulières sur la vie quotidienne
des Corréziennes et des Corréziens,
Sophie Dessus y porte une attention
supplémentaire et intervient si néces-
saire. Ainsi a-t-elle joué un rôle important
pour que les départements en difficulté
financière bénéficient davantage de la
solidarité nationale aux termes de la
loi de finances pour 2014. De la même
manière, elle a obtenu, avec plusieurs
députés du groupe socialiste républi-
cain et citoyen, que cette loi de finances
conforte l’abondement par l’État des
retraites mutualistes des anciens com-
battants, traduisant concrètement la
reconnaissance que leur doit la Nation.
Sophie Dessus saisit aussi l’occasion
des auditions des dirigeants d’entre-
prises publiques pour leur faire entendre
l’exigence d’un service public de qualité
et de proximité en Corrèze.
Pour l’égalité
femmes-hommes
Sophie Dessus fait partie des 36 dé-
putés qui composent la délégation
aux droits des femmes et à l’égalité
des chances entre les hommes
et les femmes. Cette délégation
s’intéresse aux conséquences des
politiques publiques sur les droits
des femmes et sur l’égalité femmes-
hommes, et en informe le Parle-
ment. Elle a, par exemple, travaillé
sur les conséquences, spécifiques
aux femmes, de la réforme du
système des retraites. Rappelons
à ce sujet que la réforme votée
par la gauche en décembre 2013
a mieux pris en compte le travail à
temps partiel, souvent subi par les
femmes, les trimestres de congé
maternité, et a renforcé la majora-
tion de pension pour enfant.
©
S
t
é
p
h
a
n
e

C
a
i
l
l
e
t
En tant que députée de la Corrèze,
Sophie Dessus s’attache à suivre et
défendre les grands dossiers de son
département auprès des ministères.
Supprimé par la carte judiciaire de
Rachida Dati, le retour du Tribunal de
Grande Instance à Tulle a bien évidem-
ment été au centre des combats. Reçus
au ministère de la Justice, Bernard
Combes, Sophie Dessus et Philippe
Nauche ont alerté la Chancellerie sur
les dysfonctionnements provoqués
par la suppression du TGI dans la ville
préfecture. Leurs multiples interventions
n’auront pas été vaines : après avoir fait
réévaluer la situation judiciaire des villes
touchées par la réforme Dati, Christiane
Taubira a décidé la réimplantation d’un
TGI à Tulle, qui rouvrira le 1er septembre
prochain.
Le renouvellement des concessions
hydroélectriques de la Haute-Dordogne
et la création d’une station de transfert
d’énergie par pompage (STEP) à Rede-
nat sont actuellement en discussion
à Paris. Plusieurs rendez-vous ont été
organisés au ministère de l’Écologie afin
de rappeler l’importance de ces dossiers
pour la Corrèze : avec plus d’un mil-
liard d’euros de travaux et 600 emplois
concernés, la création de la STEP
permettrait de doubler la puissance
installée sur la chaîne des barrages de
la Dordogne.
Autres dossiers évoqués avec le
ministère de l’Écologie : les projets de
champ photovoltaïque à Uzerche et sur
la ZAC de la Montane. Dans la mesure
où la réalisation de ces derniers dépend
du résultat d’appels à projets nationaux,
il s’agit de persuader les décideurs de
toute leur pertinence.
Au-delà des rendez-vous individuels, qui
ont lieu le plus souvent dans les locaux
de sa permanence parlementaire, à
Tulle, Sophie Dessus a animé plusieurs
rencontres-débats dans sa circonscrip-
tion. Soucieuse de ne pas être une par-
lementaire « hors sol », elle souhaite
« prendre le pouls » des territoires, par
exemple à Pérols-sur-Vézère (canton
de Bugeat) ou à Chamberet (canton de
Treignac). À chaque fois, plus de deux
heures d’échanges ont permis d’aborder
le quotidien des habitants et les problé-
matiques locales, l’emploi constituant
systématiquement la première préoc-
cupation. Elle a également organisé à
Naves une réunion publique avec Claude
Bartolone, président de l’Assemblée
nationale, pour qu’il apprécie la traduc-
tion concrète des lois votées au sein du
Parlement.
VOTRE DÉPUTÉE
3
En compagnie de Philippe Nauche et Bernard Combes
au Ministère de la Justice.
Sophie Dessus, aux côtés de François Hollande, Président de la
République Française à l’occasion de sa venue à Tulle le 9 juin
2014.
La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014 La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014
À la rencontre des administrés à Chamberet.
Au plus près des préoccupations des habitants à Perols-sur-
Vézère.
©
S
t
é
p
h
a
n
e

C
a
i
l
l
e
t
Le contrat de génération permet aux
entreprises de moins de 300 salariés de
bénéficier d’une aide financière de l’État
de 4.000 € par an pendant trois ans, dès
lors qu’elles embauchent en CDI un sala-
rié de moins de 26 ans tout en conser-
vant un salarié de 57 ans ou plus (ou en
recrutant un salarié de 55 ans ou plus).
La marbrerie Salagnac-Coudert, à
Bugeat, a développé un grand savoir-
faire en matière de travail du granit. La
signature d’un contrat de génération
en mai 2013 aura permis à un ouvrier
de 57 ans d’être maintenu dans son
emploi et de transmettre toutes ses
compétences à un jeune de 22 ans, qui
bénéficiera de son côté d’une intégra-
tion durable dans l’emploi.
Les emplois d’avenir ont permis en
2013 d’offrir une première expérience
professionnelle à près de 100 000
jeunes, principalement dans le sec-
teur non marchand. Le Gouvernement
entend poursuivre ce dispositif à un
rythme soutenu et favoriser leur déve-
loppement. Les premiers bénéficiaires
sont les jeunes peu ou pas diplômés de
16 à 25 ans. 75 % du montant brut de
la rémunération est pris en charge par
l’État pendant 3 ans.
Le crédit d’impôt compétitivité emploi
(CICE) a permis aux entreprises de
bénéficier en 2013 d’une baisse des coti-
sations sociales de 4 % sur les salaires
inférieurs à 2,5 fois le SMIC (6 % pour
les années qui suivent), permettant la re-
constitution de marges, tout en dynami-
sant l’investissement et l’embauche de
nouveaux salariés. À l’occasion de son
déplacement en Corrèze, Claude Barto-
lone, président de l’Assemblée natio-
nale, s’est rendu avec Sophie Dessus à
la scierie Destève, à Liginiac, spécialisée
dans le sciage et le montage de palettes.
Cette affaire familiale de 31 salariés a
initié dès 2004 un programme d’investis-
sements afin d’améliorer sa productivité.
La jeune patronne Julie Destève a expli-
qué que « dans un contexte économique
difficile où nous n’avons aucune visibilité
sur le carnet de commandes, le CICE a
été une bouffée d’oxygène permettant
d’éviter des licenciements et de garder
de la trésorerie ».
UNE POLITIQUE
TOURNÉE VERS
L’EMPLOI
DANS UN CONTEXTE ÉCONOMIQUE DIFFICILE, GOUVERNEMENT ET MAJORITÉ ONT
LANCÉ DÈS LE MOIS DE JUIN 2012 UNE POLITIQUE PRIORITAIREMENT CONSACRÉE
À L’EMPLOI, AFIN D’INVERSER LA COURBE DU CHÔMAGE AU PLUS VITE. SOPHIE
DESSUS N’A CESSÉ DE FAIRE CONNAÎTRE TOUS LES DISPOSITIFS MIS EN PLACE,
MULTIPLIANT LES RENCONTRES AUPRÈS DES CHEFS D’ENTREPRISE POUR LEUR
MANIFESTER SON SOUTIEN ET RECUEILLIR LEURS PRÉOCCUPATIONS.
À l’écoute d’une délégation de Constellium.
En visite à la marbrerie Salagnac-Coudert.
Avec Claude Bartolone à la scierie Destève.
La lettre de la Députée - Sophie Dessus - 2014 La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014
En tant que députée, Sophie Dessus
est attentive à la situation des princi-
pales sociétés de sa circonscription.
En juin 2013, elle s’est rendue à Ussel
pour rencontrer avec plusieurs élus le di-
recteur de l’usine Constellium (ex-SFU),
spécialisée dans la fonderie de préci-
sion, suite à l’annonce de sa cession par
la direction du groupe. Quelques jours
plus tard, les mêmes élus recevaient en
mairie d’Ussel une délégation du per-
sonnel venue exprimer ses inquiétudes.
En contact régulier avec les différents
protagonistes, Sophie Dessus suit atten-
tivement le processus de vente et reste
vigilante quant à la qualité du repreneur
potentiel, la continuité du projet indus-
triel et le maintien des effectifs.
Le groupe Grands Moulins de Stras-
bourg exploite une minoterie à Egletons
et doit faire face à deux amendes mani-
festement disproportionnées de l’Auto-
rité de la Concurrence. À la demande
du PDG, Sophie Dessus s’est impliquée
pour attirer l’attention de Pierre Mos-
covici, ministre de l’Économie et des
Finances, qui s’est saisi personnelle-
ment du dossier. Le groupe a finalement
obtenu un échelonnement de la dette
consenti par le Trésor public et la levée
des barrières à l’emprunt.
LA BATAILLE DE L’EMPLOI
La Corrèze innove
François Hollande a inauguré
l’entreprise Polytech située sur
la ZAC de la Montane, à Eyrein,
spécialisée dans la fabrication
de bloc-portes techniques. Le
Président de la République a
pu souligner l’exemplarité d’une
entreprise qui a développé des
techniques innovantes et respec-
tueuses des normes environne-
mentales.
Le 1er juillet 2013, Nicole Bricq,
ministre du Commerce extérieur,
a visité les locaux ultramodernes
de Silab, fondée en 1984 par Jean
Paufique et implantée à Saint-
Viance, devenue leader mondial
dans le domaine de l’ingénierie
des actifs naturels destinés à
l’industrie cosmétique.
5
Inauguration de Polytech, en compagnie de François Hollande.
À l’écoute d’une délégation de Constellium.
En visite à la marbrerie Salagnac-Coudert.
Avec Claude Bartolone à la scierie Destève.
La lettre de la Députée - Sophie Dessus - 2014 La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014
Sophie Dessus est membre du
groupe de travail parlementaire
consacré au secteur du tourisme.
Ce pacte marque une nouvelle étape de
la politique économique du Gouverne-
ment pour redynamiser la croissance et
l’emploi en France, tout en maîtrisant la
dépense publique. Il repose sur deux pi-
liers indissociables. Premièrement : des
baisses ciblées de prélèvements pour
soutenir l’emploi, la capacité d’investis-
sement et d’innovation, la compétitivité
de nos entreprises, mais aussi pour
réduire la pression fiscale et sociale
pesant sur les ménages modestes.
Deuxièmement, un plan de 50 milliards
d’euros d’économies pour réduire le dé-
ficit public, retrouver notre souveraineté
financière et nos marges de manœuvre,
et financer ainsi les priorités du Gouver-
nement. Les premières mesures à effet
2014-2015 seront votées dès cet été.
La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014
Quand patrimoine rime
avec réinsertion
Sophie Dessus a eu le plaisir d’accueillir
à Uzerche Christiane Taubira, Garde
des Sceaux, afin de lui faire visiter le
chantier de la Papeterie, qui accueille
depuis plusieurs mois un atelier d’inser-
tion pour des détenus en fin de peine
hébergés au centre de détention situé à
proximité. Sélectionnés sur des critères
stricts et remplacés au fur et à mesure
de leur sortie de prison, les détenus
retrouvent là une occupation extérieure,
un moyen de reprendre confiance en
soi et de s’essayer à divers métiers. La
transformation du site de la Papeterie en
écoquartier répond ainsi parfaitement à
l’un des objectifs majeurs de la ministre
qui souhaite que le temps d’incarcéra-
tion soit utile et contribue à réduire le
risque de récidive.
SOPHIE DESSUS SIÈGE À LA COMMISSION DES AFFAIRES CULTURELLES ET DE
L’ÉDUCATION, QUI EXAMINE LES TEXTES AFFÉRENTS À L’ENSEIGNEMENT SCO-
LAIRE, L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, LA RECHERCHE, LA JEUNESSE, LES SPORTS,
LES ACTIVITÉS ARTISTIQUES ET CULTURELLES, LA COMMUNICATION ET LA PRO-
PRIÉTÉ INTELLECTUELLE.
La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014
Avec Christiane Taubira lors de la visite du chantier de réinser-
tion de la Papeterie à Uzerche.
La commission a ainsi travaillé sur des
textes de loi tels que ceux améliorant
l’indépendance de l’audiovisuel public,
renforçant la performance de notre
enseignement supérieur et de notre re-
cherche, ou encore développant la lutte
contre la violence en milieu scolaire.
Elle a aussi donné son avis sur des
textes comme la loi pour l’égalité
femmes-hommes, ou encore la loi d’ave-
nir pour l’agriculture, l’alimentation et
la forêt (à travers le prisme des enjeux
d’enseignement agricole, notamment).
Sophie DESSUS a été amenée à
porter la parole de son groupe politique
dans des débats, notamment lors de
la proposition de loi encadrant la vente
à distance des livres, en février 2014.
Cette dernière, adoptée à l’unanimité,
vise à contrecarrer la concurrence
déloyale de grands groupes de la
distribution, tel Amazon, vis-à-vis des
librairies.
Le dispositif principal de la loi consiste
à supprimer la possibilité de cumuler,
pour les vendeurs, gratuité des frais de
port et remise de 5 %. Loin de pénaliser
le lecteur, cette disposition encourage
les librairies de proximité qui offrent un
conseil particulièrement précieux.
Et demain, Sophie Dessus
s’impliquera dans les discussions
du projet de loi patrimoine en
préparation. Elle vient d’ores et déjà
d’être désignée pour élaborer et
rapporter l’avis de la commission
des affaires culturelles sur le
budget 2015 du patrimoine.
EN PREMIÈRE LIGNE SUR LA CULTURE ET L’ÉDUCATION
7
À Saint-Angel en février 2013, le ministre de l’Éducation nationale
Vincent Peillon a visité le regroupement pédagogique intercom-
munal de Mestes-Valiergues-Saint-Angel, précurseur en matière
de retour à la semaine de quatre jours et demi.
La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014
La réforme des rythmes scolaires,
avec la réinstauration nécessaire d’une
neuvième demi-journée d’école hebdo-
madaire pour mieux répartir les temps
d’apprentissages essentiels de nos
enfants, a éclipsé la démarche d’en-
semble, dont on mesurera l’importance
sur le long terme.
Cette réforme a pour fondements :
Une ambition : « tenir la promesse de
la réussite éducative pour tous ».
Une cohérence : s’inscrire dans la prio-
rité à la jeunesse du Président François
Hollande et sa volonté de raviver le rêve
français. La France n’est que le 27
e
pays
sur 34 dans l’OCDE au « classement
de l’incidence sociale sur les résultats
scolaires » : autrement dit, en France,
les enfants des familles modestes ne
prennent plus l’ascenseur social de
l’École de la République.
Des moyens : dès la rentrée 2013,
7500 postes supplémentaires ont été
créés, ainsi que 6000 emplois d’ave-
nir professeurs supplémentaires ;
une formation à l’enseignement a été
rétablie avec les Écoles Supérieures du
Professorat et de l’Éducation (ESPE) ; de
nouveaux services voient le jour pour fa-
voriser l’égal accès des enfants, parents
et enseignants à l’univers numérique ;
enfin, une amélioration est apportée
à l’accueil des élèves en situation de
handicap.
Des perspectives : de nouveaux
programmes scolaires seront mis en
œuvre progressivement, à partir de
2015 ; ils font l’objet, contrairement aux
précédents, d’une vraie concertation
dans le cadre du Conseil Supérieur des
Programmes.
Les nouveaux
rythmes scolaires,
ça marche !
Inscrits dans la stratégie globale de
refondation de l’École de la Répu-
blique, les nouveaux rythmes sco-
laires permettent de mieux répartir
le temps scolaire sur la semaine,
pour donner aux enfants du meil-
leur temps pour apprendre.
Le 8 janvier 2014, lors des Ques-
tions au Gouvernement, Sophie
Dessus a interrogé le ministre de
l’Éducation nationale sur la mise
en place des nouveaux rythmes
scolaires. Elle a insisté sur le fait
que cette réforme pouvait concourir
à améliorer l’égalité des chances
entre tous les enfants, et souligné
qu’elle serait un succès si tous les
acteurs locaux travaillaient main
dans la main. Elle a invité le mi-
nistre à « garder le cap : la réussite
de nos enfants le commande ».
À cet égard, la Députée-Maire
d’Uzerche a régulièrement mis
en avant l’exemple de son école
communale, où la Municipalité a
souhaité associer le plus grand
nombre à cette réforme : profes-
seurs, directeurs, parents d’élèves,
tissu associatif local. C’est tout un
programme éducatif qui a vu le jour,
et qui propose une large palette
d’activités périscolaires, complé-
mentaires avec celles du temps
scolaire, offrant à chaque enfant
le même accès à des animations
culturelles. Lors de la rentrée 2013,
70 % des écoles du département
sont passées aux nouveaux
rythmes scolaires.
La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014
Avec Christiane Taubira lors de la visite du chantier de réinser-
tion de la Papeterie à Uzerche.
De nombreuses rencontres ont été organisées avec les
maires pour préparer la réforme des rythmes scolaires.
La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014
En visite sur le GAEC Hilaire à Masseret, Stéphane Le Foll,
ministre de l’Agriculture, a débattu sur les perspectives de la
filière agricole.
La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014
Avec 9,1 milliards d’euros par an, le
niveau d’aides dont bénéficiera la
France au titre de la Politique Agricole
Commune 2014-2020 a été stabilisé,
Aujourd’hui, une nouvelle PAC se dessine
pour une agriculture plus compétitive,
plus juste, plus verte, tournée vers les
jeunes et l’avenir. Avec près d’un mil-
liard d’euros réorientés chaque année
vers l’élevage, le premier objectif est de
soutenir un secteur essentiel pour notre
département.
Par ailleurs, Sophie Dessus s’est
particulièrement impliquée sur l’enjeu
des semences de ferme, persuadant le
groupe socialiste de soutenir unanime-
ment des amendements qui excluent
expressément celles-ci des dispositions
applicables à la lutte contre la contrefa-
çon. Dans son intervention à la tribune
de l’Assemblée nationale en février 2014,
elle a exprimé son souhait de voir élargi
le droit des agriculteurs à fabriquer,
échanger et utiliser leurs semences de
ferme.
Quelle place pour les
territoires ruraux ?
Lors des Questions au Gouvernement,
Sophie Dessus a interrogé ce dernier
sur la place des territoires ruraux dans
« le nouveau modèle français ». Elle a
attiré son attention sur la situation ten-
due des finances de nombre de départe-
ments ruraux, appelant de ses vœux une
réponse d’ampleur pour mieux répartir
les ressources des départements riches
et des départements moins aisés. Au-
delà, elle a demandé au Gouvernement
des perspectives pour les services
publics, les infrastructures et l’accès aux
soins en milieu rural.
DEPUIS SON ÉLECTION, SOPHIE DESSUS S’EST EFFORCÉE DE DÉFENDRE LES TER-
RITOIRES RURAUX AUPRÈS DES POUVOIRS « PARISIENS ».
Priorité à l’élevage pour la nouvelle PAC
Venu en Corrèze promouvoir les circuits courts, Guillaume Garot,
ministre délégué à l’agroalimentaire, a rencontré fin 2012 les
acteurs de La P’tite fabrique solidaire, spécialisée dans la distribu-
tion de paniers paysans.
Les CM2 de l’école de Beyne à Égletons représentaient la Corrèze
au Parlement des Enfants en 2013…
… et ceux de l’école de Lagraulière la représentaient en 2014.
Et demain : le grand chantier de la
réforme des territoires a été ouvert
par le Président de la République.
Sophie Dessus y travaille, en parti-
culier pour que les territoires ruraux
soient pris en compte dans la
nouvelle carte administrative.
9
La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014
En visite sur le GAEC Hilaire à Masseret, Stéphane Le Foll,
ministre de l’Agriculture, a débattu sur les perspectives de la
filière agricole.
La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014
Venu en Corrèze promouvoir les circuits courts, Guillaume Garot,
ministre délégué à l’agroalimentaire, a rencontré fin 2012 les
acteurs de La P’tite fabrique solidaire, spécialisée dans la distribu-
tion de paniers paysans.
Ce sont les CM2 de l’école de Beyne,
à Égletons, qui ont été sélectionnés en
2013 pour représenter la Corrèze au
Parlement des Enfants. Avec la bienveil-
lance de leurs professeurs, Jean-Marc
Constantin et Laurence Pélissier-Lonjour,
ils ont travaillé sur le thème « Liberté,
Égalité, Fraternité » et rédigé une propo-
sition de loi « visant à rendre obligatoire,
la mise en place d’une journée d’infor-
mation sur le handicap, et ainsi cerner
la façon de mieux intégrer les élèves
handicapés ».
En 2014, ce sont les élèves de la
classe de Marie Lascaux, enseignante
à l’école de Lagraulière, qui repré-
sentent la 1
ère
circonscription de la
Corrèze au Parlement des Enfants.
Leur proposition de loi sur la santé 
(« limiter le nombre de contamina-
tions par propagation des microbes et
l’absentéisme à l’école ») n’a pas été
retenue par l’académie de Limoges mais
sera présentée au Conseil Municipal
et permettra ainsi à la commune de
Lagraulière d’être pilote en la matière.
Après « le Treipaïs », les artisans pâtis-
siers du Limousin ont confectionné une
nouvelle spécialité destinée à valoriser
leur savoir-faire et leur territoire. Sous
l’égide du président, Christian Charbon-
nel, l’équipe du syndicat a élaboré une
recette à base des produits du terroir,
qui, sur une initiative de Sophie Des-
sus, a été présentée au sein de l’hôtel
de Lassay, résidence du président de
l’Assemblée nationale, en présence
d’une soixantaine de députés, avec en
accompagnement du vin des Coteaux
du Saillant Vézère et de l’eau de Trei-
gnac. En remerciement de la démarche
entreprise par la députée, le syndicat a
dénommé ce gâteau « Perle du Limou-
sin », disponible depuis dans toutes les
bonnes pâtisseries de la région.
Visiter l’Assemblée
nationale :
pourquoi pas vous ?
Des groupes de 10 à 50 per-
sonnes maximum peuvent visiter
le Palais Bourbon.
Limitées à trois par trimestre et
par député, les visites sont guidées
lorsque l’Assemblée nationale
siège et non guidées en période de
suspension des travaux parlemen-
taires. Elles sont organisées tous
les jours, du lundi au samedi, sauf
exception.
Il est conseillé de prévoir à
l’avance votre réservation en
contactant l’équipe parlementaire.
La Corrèze à l’Assemblée
Les CM2 de l’école de Beyne à Égletons représentaient la Corrèze
au Parlement des Enfants en 2013…
… et ceux de l’école de Lagraulière la représentaient en 2014.
La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014 La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014
L’EREA de Meymac a bénéficié d’importants travaux
pour accueillir dans de bien meilleures conditions
une centaine d’élèves en difficulté sur le plan scolaire
et dans leur vie quotidienne.
Une passerelle himalayenne sur la Luzège, ouvrage
spectaculaire, permet de relier à nouveau Soursac et
Lapleau et de redécouvrir le viaduc des Rochers Noirs.
Sophie Dessus a assisté à la pose de la 1
ère
pierre de la maison de santé de Bort-les-Orgues qui contribuera à
la lutte contre la désertification médicale. Ouverture prévue en 2015.
Le nouveau bâtiment mairie/salle polyvalente à Feyt,
rendra service tant aux habitants qu’aux associations.
Les 50 ans du Football Club Argentacois en présence
du parrain du club, l’international Laurent Koscielny.
Inaugurée en mars 2013, l’usine numérique péda-
gogique du 400 avec son studio radio/TV dernier cri
propulse Saint-Viance à la pointe du numérique.
Saint-Paul a remporté le prix régional du concours
Les Rubans du Patrimoine pour l’harmonieuse réno-
vation d’un presbytère du XVIII
e
siècle en bâtiment
administratif.
LA 1ÈRE CIRCONSCRIPTION EN PHOTOS
11
La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014 La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014
Le centre technique et le centre de transfert de
Tulle’Agglo, sur la commune de Naves, offriront
de meilleures conditions de travail aux agents qui
traitent plus de 15 000 tonnes de déchets par an.
La salle de l’Auzelou, avec sa grande salle de 700 m
2

capable d’accueillir un millier de personnes, constitue
aujourd’hui l’un des équipements phares de Tulle.
C’est le Président de la République lui-même qui a coupé le ruban du nouveau centre d’incendie et de secours
de Vigeois, profitant de cet évènement pour encourager le volontariat et mettre en avant « un mot de la
langue française, peut-être le plus beau, le civisme ».
Tulle’Agglo et la ville de Brive ont passé une com-
mande groupée pour deux pistes d’athlétisme. 
Licenciés, joggeurs et scolaires profitent désormais
de cet équipement au stade Alexandre Cueille.
Les travaux de restructuration effectués sur deux
niveaux du château de Sainte-Fortunade (mairie) ont
donné naissance à des locaux fonctionnels, acces-
sibles et parfaitement intégrés au patrimoine.
L’extension du centre d’incendie et de secours a
permis d’améliorer l’organisation des secours sur les
communes de Peyrelevade, Millevaches, Saint-Merd-
les-Oussines, Saint-Setiers et Tarnac.
La Journée du Bœuf à Ussel permet chaque année
de promouvoir cette filière d’excellence.
©
P
r
é
s
i
d
e
n
c
e

d
e

l
a

R
é
p
u
b
l
i
q
u
e
/
P
.

S
e
g
r
e
t
t
e

12
La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2014
Voici quelques mois, Réseau Ferré de
France annonçait l’interruption des
circulations ferroviaires entre Ussel
et Clermont-Ferrand à compter de
juillet. En cause : le très mauvais état
de la voie entre Merlines et Laqueuille,
dans le Puy-de-Dôme. Il s’agit d’une
bien mauvaise nouvelle qui va impacter
la mobilité de la population de Haute-
Corrèze, tout particulièrement celle des
lycéens.
Même si la SNCF s’est engagée à mettre
en place des autocars de substitution,
c’est un nouveau coup porté à la ligne
Bordeaux-Lyon malmenée depuis plu-
sieurs années, que ce soit la variante qui
nous concerne (via Clermont) ou celle
plus au nord (via Limoges et Montlu-
çon).
D’une manière générale, avec Sophie
Dessus, nous sommes préoccupés par
les importants dysfonctionnements
constatés sur les lignes ferroviaires
de Haute-Corrèze, qui contribuent à
la fragilisation économique et la perte
d’attractivité du territoire. C’est pourquoi
nous soutenons les revendications
portées par l’association TER Limoges-
Ussel-Clermont, qui a multiplié réunions
publiques, manifestations et rencontres
avec les décideurs publics.
J’ai également représenté Sophie Des-
sus à Paris, au ministère des Trans-
ports, où une délégation d’élus locaux
était reçue pour évoquer ces probléma-
tiques. Les conseillers du ministre ont
été attentifs à nos doléances et apporté
des précisions sur les financements
potentiels dans le cadre des contrats
de plan État/Région (Limousin et
Auvergne) en cours d’élaboration.
Nous resterons vigilants sur la qua-
lité des services de substitution mis
en place entre Ussel et Clermont et
continuerons à œuvrer pour que soient
mobilisés les financements nécessaires
à la rénovation de la ligne.
CONSEILLER MUNICIPAL D’AIX, PÈRE DE SIX ENFANTS,
ALAIN BALLAY A ÉTÉ DIRECTEUR DES SOINS PUIS
CHARGÉ DE MISSION POUR LA CRÉATION DE LA
NOUVELLE UNITÉ POUR MALADES DIFFICILES DU
CENTRE HOSPITALIER DU PAYS D’EYGURANDE. IL EST
CONSEILLER GÉNÉRAL DU CANTON D’EYGURANDE
DEPUIS 2011, VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL
DEPUIS MAI 2012, EN CHARGE DES SERVICES PUBLICS,
DE L’AUTONOMIE / MAINTIEN DES PERSONNES ÂGÉES À
DOMICILE / DOMOTIQUE.
Patrick Trannoy, attaché parlementaire à l’Assemblée nationale,
Aurélien Faucher, attaché parlementaire en circonscription,
Claudine Heiderich et Karine Attouch, assistantes parlementaires.
36, avenue Victor Hugo, BP 198 - 19005 Tulle Cedex
Tél. 05 55 29 59 59 / E-mail : deputee.sophiedessus@orange.fr
Retrouvez nous sur Facebook/SophieDessus et Twitter @SophieDessus
Suivez l’actualité de la députée sur www.sophiedessus.fr

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful