Vous êtes sur la page 1sur 3

DISSOLUTION DE L'ASSOCIATION

Comment dissoudre votre association ?
La dissolution peut résulter d'une démarche volontaire ou imposée.
La dissolution décidée par les associés
C’est, de loin, la procédure la plus courante. Une association peut être librement dissoute par la volonté
de ses adhérents, pour un quelconque motif leur appartenant.
La dissolution volontaire est généralement prononcée en assemblée énérale e!traordinaire"
con#ormément au! dispositions statutaires$ À défaut de rgles écrites dans les statuts, l’ensemble
des membres réunis en assemblée générale e!traordinaire décide la dissolution et la liquidation des
biens.
"l est souhaitable de prévoir, dans les statuts, les conditions de quorum et de ma#orité requises pour
prononcer la dissolution. "l est également possible de dissoudre par anticipation une association prévue
pour une durée déterminée.
La dissolution prévue dans les statuts
Les statuts peuvent prévoir ds le départ que l'association a une durée limitée ou qu'elle sera dissoute
lorsque le but statutaire de l’association a été atteint,
Les membres peuvent néanmoins éviter cette dissolution en décidant avant l%arrivée du terme de
continuer & il est conseillé de procéder $ une modification statutaire concernant la durée de
l’association.
L’association est aussi dissoute de plein droit dans les cas suivants %
 effectif minimum atteint &moins de ' personnes pour une association d'(lsace)*oselle ou moins
de + ou seuil fi!é par les statuts,,
 disparition de la raison d'être de l'association, devenue sans ob#et.
La dissolution 'udiciaire & pour ob'et ou activité illicite
-n cas d'activité illicite, tout intéressé &c'est $ dire les membres de l'association, les tiers a.ant subi un
pré#udice, le ministre public ou une autre association agissant dans l'intérêt collectif, peut saisir le
tribunal de grande instance du lieu du sige social de l'association. Le #uge peut alors ordonner la
dissolution.
La dissolution administrative
L’administration est habilitée $ dissoudre des associations par décret en conseil des ministres, lorsque
les activités poursuivies par l’association sont contraires au! lois de la /épublique.
La mise en sommeil
La mise en sommeil de l’association est également possible. -lle n’est soumise $ aucune contrainte
particulire. 0éanmoins, il semble cohérent de décider de cette mise en sommeil lors d’une assemblée
générale e!traordinaire avec les adhérents restants. "l est recommandé de résilier les abonnements,
d’avertir les tiers comme la banque, l’assurance, les partenaires éventuels et la préfecture.
La dissolution donne lieu ( la li)uidation des biens de l%association$
La procédure de nomination d'un liquidateur est, en général, prévue dans les statuts. 1ans le cas
contraire, la nomination est soit réalisée lors de l'assemblée générale, soit effectuée par l'autorité
administrative ou #udiciaire &quand il est désigné par une autorité publique, le liquidateur est souvent
appelé curateur ,.
Les apports sont restitués ou non $ leurs propriétaires &ou $ leurs a.ants droit,, suivant ce que
prévoient les statuts.
2i les statuts ne prévoient rien en la matire, c'est l'assemblée générale qui décide du devenir des
apports.
Les apports sont les biens mis $ la disposition de l'association de fa3on permanente par certains
membres ou anciens membres pour une durée indéterminée, sans qu'il s'agisse pour autant d'un don.
Une fois les dettes pa.ées, les créances recouvertes et la question des apports éventuels réglée, reste
un patrimoine &souvent appelé bonus ou boni de liquidation, $ transmettre. Celui)ci est confié, selon ce
qu'ont prévu les statuts et selon ce qu'ont décidé le liquidateur et l'assemblée générale %
 $ une ou plusieurs autres associations,
 $ un groupement d'intérêt public ou une société coopérative,
 $ une collectivité locale ou un établissement public.
-n (lsace)*oselle, le partage entre les membres est possible, si les statuts de l'association ne
l'interdisent pas e!plicitement.
La déclaration ( la pré#ecture
2i la dissolution est volontaire ou automatique, et si l'association est déclarée, il faut en avertir le greffe
des association sous peine de sanctions.
Cette formalité s'effectue en transmettant les pices suivantes %
 le formulaire cerfa n45'67+89+,
 un e!emplaire du procs verbal de la délibération de l’assemblée générale.
La déclaration ( l'Insee
2i l'association dispose de numéros d'immatriculation 2iren, 2iret et code (:-, elle doit informer de sa
dissolution la direction régionale de l'"nsee compétente.
La publication au 'ournal o##iciel
La publication de la dissolution au ;ournal officiel &ou en (lsace)*oselle, dans un #ournal d'annonces
légales, est possible, mais pas obligatoire &sauf en (lsace)*oselle,.
-lle est demandée en même temps que le dép<t de la déclaration de dissolution.
La démarche est gratuite &sauf en (lsace)*oselle,.
La mention sur le reistre spécial
La dissolution doit être portée sur le registre spécial tenu et conservé par l'association, pour garder $ la
disposition des autorités une mémoire de tous les changements importants.
Mise à jour le 19.05.2014