Vous êtes sur la page 1sur 24
LUNDI 30 NOVEMBRE 2009 Quotidien national sportif N° 1044 Prix 20 DA Ils en sont
LUNDI
30
NOVEMBRE
2009
Quotidien national sportif N° 1044 Prix 20 DA
Ils en sont arrivés aux mains
vendredi à l’entraînement
Bougherra-MillerBougherra-MillerBougherra-MillerBougherra-MillerBougherra-MillerBougherra-Miller
le clash !
De notre envoyé spécial à Portsmouth
Pour la première fois depuis
la qualification au Mondial
Belhadj et Yebda parlent !
Belhadj «En arrivant
à Khartoum, c’est
comme si nous avions
été libérés de prison»
Yebda «Après ce qu’on
a vécu ensemble au
Caire, on est désormais
une vraie famille»
JSK
MCA
Il a dirigé hier sa première
Il a dirigé hier sa première
Il a dirigé hier sa première
Il a dirigé hier sa première
Il a dirigé hier sa première
Il a dirigé hier sa première
séance d’entraînement
séance d’entraînement
séance d’entraînement
séance d’entraînement
séance d’entraînement
séance d’entraînement
Ech Chergui pas
encore qualifié
Bracci à pied
Bracci à pied
Bracci à pied
Bracci à pied
Bracci à pied
Bracci à pied
d’œuvre
d’œuvre
d’œuvre
d’œuvre
d’œuvre
d’œuvre
«Je veux
vraiment
jouer face
à Annaba»
2
2

Le Buteur n° 1044 Lundi 30 novembre 2009

De notre envoyé spécial à Portsmouth Farid Aït Saâda Coup d’œil Équipe nationale Yebda L
De notre envoyé spécial à
Portsmouth Farid Aït Saâda
Coup d’œil Équipe nationale
Yebda
L es Algériens l’ont enfin
vu à l’œuvre ! Après un
petit quart d’heure dans
des conditions de jeu
tendues contre le
Rwanda (il fallait inscrire
d’autres buts tout en lut-
tant contre l’adversaire et
du joueur algérien au sein du Benfica.
Benfica tenait à le prêter, pas à le vendre
contre l’arbitre), Hassan Yebda a joué l’inté-
gralité du match de Khartoum face à l’Egypte,
suite à la suspension de Khaled Lemmouchia.
A quelque chose malheur est bon : les suppor-
ters algériens ont pu, ainsi, voir évoluer un joueur
nouvellement arrivé en sélection et que la majorité
d’entre eux ne connaissaient pas trop et n’avaient
même jamais vu sur un terrain. Yebda a rempli sa
tâche doublement : réussir son match (à l’instar de
tous ses coéquipiers) et séduire les Algériens. Désor-
mais, ces derniers savent que la sélection peut comp-
ter sur un milieu récupérateur de classe internationale.
Comment, dès lors, expliquer tout le tohu-bohu ayant
entouré son transfert l’été dernier ? Un joueur de valeur,
ayant fait ses preuves dans un grand club d’Europe, devrait
trouver preneur rapidement. Or, ce n’était pas si simple que
cela. Benfica demandait trop d’argent aux clubs intéressés
par l’acquisition du joueur, notamment Everton, Tottenham
et Blackburn. Le seul cas où le club lisboète acceptait de faire
des concessions financières était celui de l’option du prêt. Or,
ni le joueur ni les clubs qui le convoitaient n’étaient intéres-
sés par cette option. C’est pour cela que les choses ont traîné
tout au long de la période des transferts. Pour lui signifier
qu’il était sur la liste des départs, le club ne faisait pas parti-
ciper Yebda aux matches de préparation. Ayant compris que
Benfica, pour des considérations financières, tenait absolu-
ment à le vendre chèrement ou à le prêter pour le récupérer
plus tard, le joueur a finalement accepté le prêt d’un an à
Portsmouth, club qui s’était manifesté lors de la dernière se-
maine de la période des transferts.
«Yebda par-ci, Yebda par-là, Yebda
partout !»
Hart ne le connaissait même pas !
Il a tout à fait le profil du milieu défensif moderne :

occupé tout le match à ratisser, travailleur, discret, mais capable de coups de génie imprévisibles. Hassan Yebda a le gabarit et le mental de l’emploi : grand, agile, adroit balle au pied et, surtout, toujours calme et maître de ses nerfs. C’est ce joueur que le public pourtant très difficile du Ben- fica Lisbonne a découvert et fortement apprécié la saison passée. Pourtant, les supporters lisboètes en ont vu, des stars et des bons joueurs, et c’est ce qui valorise davantage le titre de meilleur joueur du club décroché la saison passée par Yebda, lui qui débarquait dans un quasi-anonymat d’un modeste club de Ligue 1, Le Mans. «Yebda par-ci, Yebda par-là, Yebda partout !» : ainsi nous avait résumé, un jour, un journaliste portugais le rendement

Le plus drôle dans cette histoire est qu’il y avait une per- sonne importante au sein du club qui ne connaissait pas du tout le joueur. C’était… l’entraîneur, Paul Hart. C’est lui- même qui l’a reconnu après la victoire de Portsmouth à Wol- verhampton sur un but de l’international algérien : «En vérité, je ne connaissais pas Yebda. Ceux qui l’ont ramené m’ont assuré qu’il a des qualités. Là, je constate qu’ils n’ont pas eu tort dans leur jugement.» Drôle de club où l’entraî- neur qui, de surcroît, est manager, c’est-à-dire qu’il chapeaute tous les joueurs professionnels du club, ne connaît pas une nouvelle recrue ! Qu’à cela ne tienne : Yebda a fait ses preuves et gagné, dès lors, une place de titulaire indiscutable. Les sup- porters de Pompey (surnom de Portsmouth) adoptent leur nouveau chouchou.

Talent et discrétion

Meilleur joueur du Benfica grâce à son apport offensif

Il y a de quoi : depuis que l’ancien joueur du Mans est ti- tulaire, c’est l’un des rares au sein de l’équipe qui sont épar- gnés par les critiques d’après-match. Ayant été victime d’une succession de blessures en 2007, il avait disparu de la circu- lation footballistique. Patiemment, il est revenu sur le-de- vant de la scène en effectuant une excellente saison avec Le Mans, si bien qu’il s’était attiré l’intérêt de nombreux clubs en France et ailleurs. Son ambition l’a amené à signer à Benfica où, arrivé en quasi-inconnu, il s’est hissé au niveau de ses co- équipiers et même plus, jusqu’à être élu meilleur joueur du club pour la saison. En général, ce n’est guère évident pour un milieu récupérateur, au rôle ingrat, de se distinguer dans un match ou au cours de la saison, mais Yebda l’a fait pour ses qualités de milieu défensif et aussi pour ses qualités of- fensives lorsqu’il prend l’initiative de monter avec le ballon. C’est que ce joueur au gabarit appréciable est aussi habile des deux pieds que de la tête, ce qui fait qu’il n’est pas du tout maladroit lors des situations offensives.

Le Mondial, ça le connaît

A présent qu’il a un destin «mondialiste», nul doute que l’international algérien nourrit légitimement de grandes am- bitions. Une fois la saison avec Portsmouth terminée, il est fort possible qu’il retournera à Benfica, club auquel il ap- partient toujours, à moins qu’un grand club, conscient du potentiel du joueur, fasse une proposition financière que le club portugais ne pourra pas refuser. La clef de cet impor- tant virage dans sa carrière sera la Coupe du monde en Afrique du Sud. Ayant déjà été sacré au plan mondial avec la France U18 en 2001, il connaît déjà la manière de gérer les grands tournois. Il sait comment gérer les grands matches tout court, comme il l’a démontré contre l’Egypte où il a fait montre d’une application et d’un sang-froid extraordinaire. C’est tout ça, Yebda : talent et discrétion.

F. A-S.

«Ce qui était choquant, c’est que les agresseurs n’ont pas eu de respect pour des personnes âgées comme Saâdane et Raouraoua»

pour des personnes âgées comme Saâdane et Raouraoua» E ncore marqués par la qualification pour la

E ncore marqués par la qualification pour la Coupe du monde et la liesse populaire qui s’en est

suivie, Nadir Belhadj et Hassan Yebda se sont quand même remis au travail avec leur club, Portsmouth, en difficulté en championnat. C’est au centre d’entraînement du club, situé à Eastleigh, que nous les avons rencontrés pour revenir sur la folle semaine au Caire et à Khartoum. Nous vous proposons cet entretien croisé où les deux internationaux algériens répondent aux questions comme dans une discussion conviviale.

La fête a eu lieu, les lampions se sont éteints et vous êtes tous deux revenus à votre club, Portsmouth. Etes-vous redescendus de votre nuage ? Hassan Yebda : Oui, il le fallait bien puisque nous avons des obligations avec le club. Nous sommes retombés de notre nuage, mais ce que nous avons vécu est toujours présent dans notre esprit, surtout après ce que la qualifica- tion a engendré comme liesse en Algérie. Nadir Belhadj : Comme l’a dit Hassan, nous sommes obligés de nous concentrer de nou- veau sur le championnat d’Angleterre. Notre club, Portsmouth, connaît une situation déli- cate. Nous sommes derniers au classement et nous devons nous ressaisir. Cela dit, nous pen- sons toujours à la formidable joie qu’a connue le peuple algérien. Vous deux êtes habitués aux folles ambiances dans les stades européens, vous, Yebda, avec Benfica dans les grands

matches du championnat portugais et

dans la Coupe de l’UEFA et vous, Belhadj, en ayant joué dans des stades grands et prestigieux tels Old Trafford, Anfield Road et Emirates Stadium. Avez-vous, pour autant, été impressionnés, voire intimidés par l’ambiance du Cairo Stadium ?

H. Y. : Non, pas du tout. Certes, il y avait

beaucoup de gens qui nous disaient qu’il y au- rait 80 000 personnes, que ça allait être im- pressionnant. Cela l’avait été effectivement lorsque nous sommes rentrés sur le terrain, mais c’était tout simplement un match de foot, avec 22 joueurs sur le terrain, et puis c’est tout.

Pour vous, il y avait donc 11 joueurs contre 11, abstraction faite de l’ambiance autour…

H. Y. : Absolument. Une fois sur le terrain,

les supporters ne nous y accompagnent pas. Il

y a sur le terrain 11 joueurs contre 11 et chaque équipe essaye de gagner le match et ça s’arrê- tait là.

N. B. : Moi non plus, je n’ai pas été impres-

sionné. Cela fait longtemps que je joue en sé-

lection et j’ai joué pas mal de matches dans des grands stades. Même chez nous, en Algérie, c’est impressionnant dans les gradins quand nous jouons. Il ne faut pas le nier : le Cairo Sta- dium est un très beau stade et il y avait une su- perbe ambiance. Cependant, nous sommes rentrés sur le terrain en nous concentrant ex- clusivement sur ce qu’il fallait faire. Dès que l’arbitre a donné le coup de sifflet pour le début du match, ça y est, nous sommes rentrés dans

le match. Compte tenu de l’enjeu du match, vous vous attendiez certainement à beaucoup de choses en matière de guerre psychologique, mais sincèrement, vous

attendiez-vous à être accueillis à coups de pierres ?

N. B. : Personnellement, non. Nous avons

fait notre préparation en Italie afin de bien nous concentrer et, en nous rendant en Egypte, nous nous attendions à certains trucs, comme à ce qu’ils fassent du bruit près de l’hôtel ou à ce qu’ils organisent des mariages dans l’hôtel

même, mais une agression à coups de pierres ne nous est pas venue à l’esprit. Nous n’avons pas du tout pensé à ce scénario-là.

H. B. : Non, nous n’y avons pas pensé du

tout. Il y a certains joueurs qui ont été un peu choqués par ces faits, mais d’autres non. En tout cas, moi, je ne l’ai pas été, tout comme Nadir (Belhadj, ndlr), Karim (Ziani, ndlr) ou Rafik (Djebbour, ndlr).

Vous avez quand même été inquiets après

les blessures dont ont été victimes vos coéquipiers…

H. Y. : Bien sûr ! Ce qu’il y a, c’est qu’au dé-

part, quand les pierres premières pierres ont été

lancées dans le bus, nous nous sommes mis par

terre et nous n’avons pas vu ce qui se passait.

C’est vrai que le bruit des bris de vitre était im- pressionnant, mais nous ne nous imaginions qu’il allait y avoir des blessés.

N. B. : C’est une fois descendus du bus pour

rentrer dans l’hôtel que nous nous sommes rendu compte que c’était grave. Ce qui était vraiment choquant, c’est que cela s’est passé alors que nous venions juste d’arriver. Nous avons été agressés direct ! Pour être accueillis, on a été bien accueillis !

H. Y. : Si cela était arrivé aux joueurs seule-

ment, cela aurait pu passer, mais il y avait avec nousdespersonnesâgées:lecoach,leprésident de la Fédération… Il y avait un minimum de respectàavoirenverslespersonnesd’uncertain âge. C’est cela, à mon sens, qui choquait le plus.

y avait un minimum de respectàavoirenverslespersonnesd’uncertain âge. C’est cela, à mon sens, qui choquait le plus.

Le Buteur n° 1044 Lundi 30 novembre 2009

3
3

Coup d’œil Équipe nationale

De notre envoyé spécial à Portsmouth Farid Aït Saâda

De notre envoyé spécial à Portsmouth Farid Aït Saâda Belhadj Bouc émisaire contre son gré O
Belhadj
Belhadj

Bouc émisaire contre son gré

O n a beau critiquer ses oublis dé- fensifs, il a beau ne pas jouer régulièrement ces dernières se- maines au sein de son club, la vérité est pourtant là : Nadir Belhadj est très précieux en sé- lection nationale. De quelque manière que ce soit, il contri-

bue aux performances de l’équipe, ne serait-ce que par son abattage offensif sur le couloir gauche et ses coups de pied arrêtés, directs ou indirects, qui créent sou- vent le danger dans le périmètre adverse. Le gardien de but égyptien El Hadary a eu à le constater, lui, qui a sauvé sur sa ligne deux coups francs bottés par l’ar- rière gauche de Portsmouth, l’un au Caire et l’autre à Khartoum.

Hart lui a reproché 2 penalties

Cette fin d’année 2009, avec une double qualifica- tion pour la CAN-2010 et, surtout, pour la Coupe du monde 2010, apporte forcément du baume au cœur du joueur, que l’ancien entraîneur de Portsmouth, Paul Hart, n’appréciait que modérément. Ce dernier reprochait à Belhadj d’être plus offensif que défensif, lui endossant souvent (et injustement tout aussi sou- vent) la responsabilité des contre-performances de l’équipe. C’était le cas surtout à la fin de la saison pas- sée. Au début de la présente saison, Belhadj a été sou- vent titularisé, mais comme il fallait des bouc émissaires à la série catastrophiques de défaites de l’équipe, Hart l’a remis sur le banc sous prétexte qu’il ne défendait pas assez. Un journal local, Portsmouth Today, avait démontré, une fois, que la majorité des

buts encaissés ne venaient pas de son côté, mais Paul Hart s’était basé sur son «analyse» sur le fait que Bel- hadj avait «offert» à l’adversaire, dans deux matches différents, deux penalties évitables. C’était assez pour lui pour le condamner au banc à perpétuité.

L’Israélien Grant n’enlèvera pas Ben-Haim

Aujourd’hui qu’il y a un nouvel entraîneur, les choses pourraient sans doute changer pour Belhadj, même si ce n’est pas si évident que cela. En effet, le nouveau coach est l’Israélien Avram Grant, ancien manager de Chelsea. Le problème n’est pas tant dans le fait que c’est un juif. La difficulté pour le défenseur algérien réside dans le fait que Grant a un compa- triote joueur, Tal Ben-Haim, et que c’est ce dernier que Paul Hart a installé sur le flanc gauche de la dé- fense de Portsmouth en remplacement de Belhadj. Grant va-t-il enlever Ben-Haim pour remettre Bel- hadj ? On en doute fort, surtout que c’est lui qui l’avait recruté à Chelsea lorsqu’il en était le directeur spor- tif, puis à Portsmouth. La solution la plus plausible est qu’il remette Ben-Haim à son poste de prédilec- tion qui est celui de défenseur central.

Portsmouth a concédé 2 penalties face à Manchester… sans Belhadj

Samedi, Nadir Belhadj n’a pas été titularisé face à Manchester United, ni incorporé en deuxième mi- temps, alors qu’il avait réalisé une belle prestation la saison passée contre le champion d’Angleterre. Pour son premier match comme entraîneur de Ports- mouth, Avram Grant n’a pas voulu changer l’équipe,

mouth, Avram Grant n’a pas voulu changer l’équipe, Avant ce match, vous étiez, au sein de
mouth, Avram Grant n’a pas voulu changer l’équipe, Avant ce match, vous étiez, au sein de

Avant ce match, vous étiez, au sein de la sélection, des amis, des coéquipiers, des potes… L’épreuve que vous avez traversée tout ensemble a-t-elle ressoudé les liens entre vous au point de devenir une véritable famille ? N. B. : La sélection était une famille depuis que M. Saâdane a repris les rênes. Quand il prend la pa-

role, c’est en père de famille qu’il s’adresse à nous. Tout le monde prend la parole. Lorsqu’il y a un pro- blème, on le règle tout de suite, sur place. Il n’y a rien à dire : c’est une vraie famille. Hassan nous a re- joints récemment et il s’est très vite intégré. On di- rait qu’il est avec nous depuis 10 ans ! Pareil pour Djamel Abdoun et Mourad Meghni. Cela dit, cette épreuve en Egypte nous soudés encore avantage. H. Y. : C’est vrai. Je suis arrivé en sélection il n’y

préférant effectuer plutôt des réajustements tactiques. Cela n’a pas marché puisqu’il a pris une déculottée : défaite 1-4. Plus même : il y a eu deux penalties sifflés en faveur de Manchester United, alors que Belhadj n’était pas sur le terrain. Peut- être que cela l’amènera-t-il à réfléchir sur la défaillance de la défense actuelle et l’incitera à faire confiance au défen- seur algérien.

L’Algérie avant tout et malgré tout

En tout cas, malgré ces vicissi- tudes, Belhadj est heureux, très heureux : son pays, l’Algérie, est en Coupe du monde et il a participé à cette performance. Toutes les belles images qu’il a emmagasi- nées de l’épopée de Khartoum suffisent à compenser sa frustra- tion. Il connait sa valeur et c’est ce qui fait qu’il demeure raison- nablement optimiste. La pers- pective de disputer la CAN et le Mondial, deux compétitions très exposées médiatiquement et qui seront suivies par de nombreux managers, ne peut que le rassu- rer sur le fait qu’il ne man- quera jamais de propositions.

F. A-S.

fait qu’il ne man- quera jamais de propositions. F. A-S. «Enarrivant àKhartoum, c’est comme si nous

«Enarrivant àKhartoum, c’est comme si nous avions été libérés de prison»

a pas si longtemps et je n’ai pas eu besoin d’inté-

gration. J’ai joué contre le Rwanda directement. Je connaissais la plupart des joueurs avant que je ne vienne et j’ai été très bien accueilli. Franchement, il faut le vivre pour le croire.

Pouvez-vous me donner une image que vous gardez du séjour au Caire ?

N. B. : Moi, l’image qui m’est restée dans l’esprit,

c’est qu’après le match, on nous a laissé attendre deux heures dans le bus et, sur le chemin du retour vers l’hôtel, on nous insultés et on nous a également lancé des pierres, mais nous chantions dans le bus. Cela voulait dire que nous sommes des Algériens. Nous n’avons pas baissé la tête, nous n’avons pas cédé devant la difficulté. Nous avons continué à chanter.

A quel moment avez-vous senti que le match de Khartoum sera tout à fait différent de celui du Caire ?

victimes de hogra. Cela nous avait fait plaisir de voir qu’il y avait des supporters algériens au Cairo Sta- dium, mais on les a placés tout en haut et il y avait des places vides autour d’eux où plusieurs milliers d’autres pouvaient s’installer. Certains d’entre eux ont été bastonnés après le match…

N. B. : Oui et nous n’avons pas du tout aimé. En

revanche, ce que nous avons aimé, c’est de voir les supporters algériens déferler à Khartoum. Au début, on disait que le Soudan est un pays fronta- lier de l’Egypte et que les supporters égyptiens al- laient être très nombreux, mais nous avons été agréablement surpris de voir que les Algériens s’étaient tous mobilisés pour nous soutenir. Nous avions la télévision algérienne dans nos chambres à Khartoum. Franchement, cela nous a donné du cœur et ça nous a fait très plaisir de voir nos sup- porters là-bas.

H.

Y. : Moi, c’est aussitôt à notre arrivée au Caire.

Y a-t-il une phrase que le sélectionneur

N.

B. : C’est vrai. Nous avons senti un accueil

Rabah Saâdane a prononcée lors de la

vraiment différent. Des Soudanais étaient là, tenant

des drapeaux algériens. C’est comme si nous

causerie d’avant-match et qui vous a fait prendre conscience que c’était jouable ?

n’étions emprisonnés au Caire et que nous avions

N.

B. : Il n’y avait pas besoin de phrase. Même

été libérés à Khartoum. Nous étions des otages et la libération a été à notre arrivée au Soudan. Et puis,

la FAF a tout fait pour nous mettre dans de bonnes

conditions en nous réservant dans un très bel hôtel.

D’ailleurs, il faut souligner que même au Caire, elle avait fait un bon travail en matière d’organisation en nous mettant dans un étage de l’hôtel où il n’y avait que des Algériens.

H. Y. : Même la sécurité était assurée par des Al-

gériens dépêchés sur place avant notre arrivée. Vraiment, la FAF a fait du bon travail dans ce do- maine, que ce soit au Caire ou à Khartoum.

Comment receviez-vous les nouvelles sur

l’arrivée massive des supporters algériens ?

N. B. : Avec joie puisque c’est ce qui nous man-

quait : nos supporters ! Au Caire, nous avons été

au Caire, nous croyions à la qualification. Nous sa- vions que ça allait être difficile, mais faisable. Nous

allions jouer à Khartoum sur terrain neutre et nous

avions donc toutes les chances de notre côté.

H. Y. : Quand il parle, le coach sait trouver les

mots qu’il faut pour nous motiver. Tout ce qu’il dit est intéressant et motivant. Sur ce plan, il a pleine- ment joué son rôle.

N. B. : Et puis, après ce que nous avions subi au

Caire, nous étions naturellement motivés. Lorsque les Egyptiens étaient venus chez nous, nous les avions bien accueillis. Là, ils nous ont fait le contraire. Il y avait une revanche à prendre et cela nous motivait particulièrement.

Entretien réalisé à Eastleigh par Farid Aït Saâda (à suivre)

4
4

Le Buteur n° 1044 Lundi 30 novembre 2009

Coup d’œil Équipe nationale

Entre Bougherra et Miller,

c’est le clash !

nationale Entre Bougherra et Miller, c’est le clash ! L’ attaquant des Glasgow Rangers, Kenny Miller,

L’ attaquant des Glasgow Rangers, Kenny Miller,

a confirmé, par les actes, son hostilité envers

son coéquipier Madjid Bougherra. Après avoir

critiqué le défenseur algérien dans les colonnes du He- rald Glasgow, il l’a ouvertement provoqué durant la

séance d’entraînement de vendredi passé à Murray Park,

le centre d’entraînement des Glasgow Rangers. Suite à

un duel banal comme on en voit très souvent lors des séances d’entraînement, surtout en Grande-Bretagne où

le physique prime sur la technique, Bougherra a taclé

Miller. En se relevant, ce dernier a fait un commentaire très agressif, allant même jusqu’à verser dans l’insulte. Voyant que son interlocuteur a dépassé les limites de la

bienséance, Bougherra a réagi à son tour et les deux hommes allaient en venir aux mains. Leurs coéquipiers

se sont alors vite interposés pour les séparer. L’incident

a été vite clos et la séance d’entraînement a repris.

The Herald, encore une fois

Alors que le staff technique et la majorité des joueurs n’ont pas voulu ébruiter ce qu’ils considéraient comme un simple incident d’entraînement, le journal écossais The Herald Glasgow a rapporté l’accrochage. Visible- ment, c’est Kenny Miller qui a vendu la mèche. La thèse est d’autant plus plausible que c’est dans ce même jour- nal que Miller avait vertement critiqué Bougherra la se- maine passée, lui reprochant le retard pris pour retourner à Glasgow, après les matches der qualification en Coupe du monde. De là à dire que l’attaquant écos-

en Coupe du monde. De là à dire que l’attaquant écos- sais y a des affinités,

sais y a des affinités, voire des «partisans» dans sa guerre déclarée contre le «Magic», il y a un pas qu’on franchira

allègrement.

Miller parle au lieu de marquer

Encore une fois, Kenny Miller cherche à faire diver- sion. Stérile en attaque, il remplit très peu son rôle d’at- taquant. D’ailleurs, il n’avait même pas été titularisé lors du dernier match de championnat face à Aberdeen. C’est dire son poids au sein de l’équipe. Alors, à défaut de s’exprimer sur le terrain, il s’exprime dans les journaux. A défaut de parler avec ses jambes, il parle avec ses mains. C’est connu : le recours à la défense est la marque des faibles.

F. A-S.

Ziani en course pour le trophée "Le joueur arabe le plus populaire"

a annoncé qu'un

dans le domaine footballistique,

Le site internet du magazine sportif émirati Super, spécialisée concours est lancé pour élire le joueur arabe le plus populaire.

Une liste de dix-huit joueurs a été mise en place, et

les fans des joueurs devront voter par sms ou bien par e-mail. Cette liste comprend :

Aymen Chermiti (Tuni-

Karim Ziani (Algérie), Mohamed Aboutrika (Egypte), Hicham Aboucherwane (Maroc),

Nour (Arabie Saoudite), Fahd Attal (Palestine),

Haïtem Mustapha (Soudan), Mohamed

sie), Tarek Ettayeb (Libye),

Ali Al Habsi (Sultanat d'Oman), Mohamed Gheddar (Liban), Ab-

Mohamed Younès (Irak), Farès El Khatib (Syrie),

Rindjou (Bahreïn), Ali Nounou (Yémen),

dallah Dib (Jordanie), Ismail Matar (EAU), Mahmoud Abderrahmane

Badr El Moutaweh (Koweït), Sébastien Souria (Qatar).

Meniri et Arrache

quittent Bastia à cause du racisme

) . Meniri et Arrache quittent Bastia à cause du racisme I l est de notoriété

I l est de notoriété publique qu’en Corse, on ne kiffe pas tout ce qui est Maghrébin, Africain, ou « Renoi » comme on aime à les appeler dans le jargon local. Bref, tout ce qui est

étranger. Le ton s’est durci vis-à-vis des joueurs algériens qui évoluent à Bastia. Un club qui draine derrière lui une galerie de conservateurs, à la réputation par très amène en France, en raison notamment de leur res- sentiment envers tout ce qui est étranger. En effet, le vent de l’antisémitisme a touché de plein fouet nos compatriotes, Mehdi Meniri, Salim Arrache et Fethi Harek qui ont été vic- times de propos racistes, injures et menaces

ont été vic- times de propos racistes, injures et menaces de la part d’un groupe de

de la part d’un groupe de supporters. C’est d’abord l’ex-défenseur des Verts qui a subi la furia de ces fanatiques qui l’ont bombardé d’injures raciales et menaces de mort, il y a quelques jours. Meniri, qui n’avait pas bénéfi- cié du soutien qu’il faut en pareilles circons- tances de la part de son club, a décidé de plier bagage. Il en sera de même pour l’ex-Marseil- lais Salim Arrache qui a failli en découdre avec ce même groupe de personnes, à l’issue de l’élimination de Bastia en Coupe de France face à un club de National. Sentant le roussi, Arrache a demandé alors à ce qu’il soit exempté de la rencontre de vendredi face à Brest, mais son entraîneur lui a opposé un

face à Brest, mais son entraîneur lui a opposé un Ferradj atteint de la grippe porcine
face à Brest, mais son entraîneur lui a opposé un Ferradj atteint de la grippe porcine

Ferradj

atteint de la grippe porcine

L’autre Algérien Ibrahim Ferradj a dû, lui aussi, faire l’impasse sur la rencontre de vendredi ayant opposé Bastia à Brest. La raison de cette absence de Ferradj est cette fois-ci d’ordre médical. En effet, selon les informations relayées par les médias français, l’Algérien a été contrôlé positif au virus AN1AH1, appelé com- munément la grippe porcine. Par me- sure de précaution, l’attaquant de Brest a été mis sous traitement.

niet catégorique, révélait L’Equipe, samedi, ce qui a contraint l’Algérien à quitter l’ île sans l’aval de ses dirigeants, par crainte de repré- sailles. Un aller sans retour, affirme toujours le quotidien parisien, en attendant de trouver un club repreneur au mercato.

Harek sanctionné pour avoir pris leur défense

Ce ressentiment envers tout ce qui est Al- gérien s’est prolongé jusqu’à Fethi Harek qui n’a pas été utilisé vendredi face à Brest, car sanctionné pour avoir osé prendre la défense de ses deux compatriotes. Harek n’a pas été retenu, en effet, dans le groupe ayant affronté, comme précisé ci-dessus, Brest, vendredi. La presse française a immédiatement fait le lien entre cette non convocation et les cas de Me- niri et Arrache. En effet, Harek n’a pas hésité à défendre pu- bliquement ses deux compatriotes en se lais- sant aller à quelques déclarations dans la presse. Une position que le club n’a pas trop appréciée, ce qui a conduit à la mise à l’écart déguisée de l’Algérien. A l’instar de Meniri et Arrache, Harek ne devrait pas faire de vieux os du côté de Bastia. Un carton rouge pour ce club qui n’a pas su traiter avec la vigueur qu’il fallait ces deux cas, préférant sacrifier trois «beurs» par crainte de se mettre sur le dos une poignée d’énergumènes fanatiques. Liberté, égalité, fraternité, dites-vous !

A. A. A.

Le Buteur n° 1044 Lundi 30 novembre 2009

5

Coup d’œil Équipe nationale

30 novembre 2009 5 Coup d’œil Équipe nationale The Miror se penche sur le dernier Egypte

The Miror se penche sur le dernier Egypte - Algérie avec Bouazza

au Caire. «C’est vrai qu’il y a de la passion qui frise la folie, mais cela n’excuse en rien ce qui nous est arrivé là-bas. J’avais un pressenti- ment que quelque chose allait nous arriver dès notre descente à l’aé- roport. J’avais remarqué qu’il n’y avait pas assez de sécurité autour de nous. Vu le contexte, la raison aurait voulu qu’on renforce la sé- curité, mais on a laissé faire… jusqu’au pourrissement. Dès lors, je m’étais dit que ce fut finalement une bonne chose qu’on ne se soit pas qualifiés directement au Caire, sinon je n’ose même imaginer ce qui se serait passé. Il faut y être pour comprendre le contexte. Le cli- mat était tel qu’on se serait crus dans un pays en guerre !»

«Pourtant, on les avait accueillis comme des princes chez nous»

Hameur Bouazza n’a pas omis de revenir avec son interviewer sur le match aller et l’accueil qui a été réservé à la délégation égyptienne à Alger. «Je ne m’explique toujours pas toute cette haine à notre égard. Dans la rue, on sentait bien que les gens étaient prêts à en découdre. A aucun moment, on n’a senti qu’on allait jouer un match de foot. Pourtant à Alger, on les avait accueillis avec des fleurs. On les avait reçus comme des princes et voilà comment ils nous l’ont rendu.»

«On a vécu des moments magiques après la qualif ‘»

Le milieu de terrain des Verts a, par ailleurs, longuement parlé des moments ayant suivi la qualification au Soudan. Il les qualifie de magiques. «C’était des moments que je ne saurai décrire. C’était ma- gique. Voilà, c’est le mot. Imaginez un peu toute cette colère, cette frus- tration qui sort d’un seul coup. Cette qualification, nous l’avons fêtée au pays comme il se doit. L’accueil à Alger était grandiose, comme l’était aussi le rendez-vous chez le Président de la république. C’était magique…oui, magique !», insistait-il.

Le tabloïd anglais, The Miror, est revenu dans l’une de ses récentes éditions sur le très médiatisé Egypte-Algérie et les incidents ayant émaillé ce match, avec entre autres l’agression caractérisée sur le bus de l’EN dont les images ont fait le tour du monde. L’auteur de l’arti- cle, qui racontait la mésaventure vécue par les joueurs algériens, s’est appuyé sur le témoignage de Hameur Bouazza, (Black- pool, Premier League, Angleterre) qui a raconté avec force détails tout ce qu’il avait vécu durant son court séjour au Caire. Le journaliste anglais s’était alors permis une petite comparaison virtuelle en se demandant qu’elle aurait été la réaction de l’opinion internationale si c’était le bus de la sélection d’Angleterre qui avait été caillassé et que Franck Lampard, Wayne Rooney et David Beckam aient été blessés. Il poussera son imagination jusqu’au staff technique, en imaginant Fabio Capello, le sélectioneur de l’équipe aux trois lions, perdre le sommeil la veille du match en raison du boucan qui régnait dehors. Bien évidemment, tous ces faits ont été vécus par nos joueurs.

«Rien n’excusait ce qui nous est arrivé là-bas»

L’on a senti à travers le témoignage de Ha- meur Bouazza, dont voici quelques extraits, qu’il était encore sous le choc après ce qu’il avait vécu

Yebda joue et perd lourdement à Manchester Ghiles remplaçant face à City Blessé, Halliche absent
Yebda joue et perd lourdement
à Manchester
Ghiles remplaçant face
à City
Blessé, Halliche absent
face à Naval
Le milieu de terrain de l’EN, Has-
sen Yebda, a lourdement chuté avec
Portsmouth, ce week-end, à domi-
cile. Face à une équipe de MU en
verve, les coéquipiers de Yebda ont
carrément bu la tasse. Un cinglant
1-4 ! Yebda, qui a été titularisé lors
de ce match, a été remplacé à la 78’.
Nadir Belhadj, quant à lui, s’est
contenté de suivre le match depuis
le banc de touche, comme c’est le
cas depuis quelques jours.
L’attaquant des
Verts Kamel Ghilas
n’a pas pris part à
«l’exploit» réalisé par
son équipe à Man-
chester face à City sa-
medi. Les coéquipiers
de l’Algérien sont, en
effet, revenus avec un
précieux point (1-1)
de leur périlleux dé-
placement à City. L’Algérien n’a pas été utilisé
lors de ce match.
Le défenseur international algérien,
Rafik Halliche, n’a pas pris part à la ren-
contre ayant opposé son équipe, le Na-
cional de Madère (D1, Portugal) à Naval
pour le compte de la onzième journée.
L’ex-joueur du NAHD a été ménagé par
son entraîneur, car souffrant d’une légère
blessure à une cuisse. La rencontre, qui a
vu la participation de l’autre algérien, côté
visiteur, en l’occurrence Mehdi Kar-
rouche, s’est soldée sur un score de parité
d’un but partout. Un nul qui conforte
néanmoins le Nacional de Madère lo gé à
la quatrième place.
Amri fait basculer la
tendance face Hambourg
Mansouri remplaçant face
à Grenoble
Il semble bien que Chadli Amri est l’un
des hommes les plus en forme à Mainz (D1,
Allemagne). Même s’il n’a pas marqué, son
entrée en jeu a été bénéfique pour son équipe
qui peinait à forcer la décision face à une
équipe de Hambourg bien regroupée der-
rière. En effet, l’entrée en jeu de l’Algérien à la
55’ a fait basculer la tendance grâce à sa vi-
vacité et sa percussion. Au final, Mainz l’a
emporté par la plus petite des marges, grâce
à un but de Hogland à la 84’.
Le FC Lorient n’a pas pu faire mieux
qu’un match nul (2-2) samedi face à la
lanterne rouge, Grenoble. Tout avait
pourtant bien commencé pour les lo-
caux qui avaient ouvert le score tôt dans
le match, avant qu’ils ne se fassent re-
joindre puis menés avant la pause. Le FC
Lorient a dû patienter jusqu’aux arrêts de
jeu pour égaliser. Le capitaine de la sé-
lection algérienne, Yazid Mansouri, qui n’avait pas été utilisé
face à Saint-Etienne lors de la dernière journée, a été incorporé
à la 64’. En face, l’ex-attaquant des verts, Nassim Akrour, a joué
tout le match. A noter l’absence de l’autre Algérien, côté Gre-
noble, celle de Sofiane Feghouli.
Bezzaz joue et gagne
un point à Dijon
Le Racing Strasbourg a réussi le
hold-up parfait, ce week-end, à
Dijon. Alors que ce dernier a fait le
jeu du début à la fin, ratant même le
coche à plusieurs reprises, il a dû fi-
nalement se résigner au partage des
points au final d’un match qui a vu
la titularisation de l’Algérien Yacine
Bezzaz. Celui-ci, à l’image de son
équipe, a été l’auteur d’une presta-
tion terne. Manquant de lucidité, il a
cumulé les approximations.
Abdoun joue et fait match nul face
Châteauroux
Le FC Nantes ne gagne toujours pas.
Samedi à l’occasion de la quinzième
journée, les Canaris, qui recevaient
Châteauroux, n’ont pas réussi à faire
mieux qu’un match nul (2-2). L’Algé-
rien Djamel Abdoun, qui n’était pas en
odeur de sainteté avec son entraîneur,
en raison d’un geste d’humeur l’autre
jour, a finalement été titularisé. Sa
prestation fut, à l’image de son équipe,
tout juste moyenne. Le FC Nantes
conserve néanmoins la quatrième
place.
Matmour et Mönchengladbach
maintiennent le cap
Le Bourussia Mönchengladbach continue sa
montée spectaculaire. Il est depuis samedi 11 e du
classement général avec 18 points, à la faveur de sa
victoire samedi face à Shalke 04, à l’occasion de la
14 e journée de Bundesliga. L’Algérien, Karim Mat-
mour a, comme la fois précédente, été titularisé et
n’a cédé sa place qu’à la 89’. Il a été crédité d’une belle
prestation.
6
6

Le Buteur n° 1044 Lundi 30 novembre 2009

Coup d’œil Équipe nationale

1044 Lundi 30 novembre 2009 Coup d’œil Équipe nationale Ghezzal, Belhadj et Ziani suspendus face au

Ghezzal, Belhadj et Ziani suspendus face au Malawi

Beaucoup a été dit à propos du deuxième carton jaune dont avaient écopé Abdelkader Ghezzal, Nadir Belhadj et Karim Ziani le 18 novembre dernier à Khartoum lors du match d’appui face à l’Egypte. La réglementa- tion est pourtant claire à ce sujet car comme la CAN est une compétition organisée par la CAF, ce sont les lois de la Confédération africaine qu’on applique et de ce fait les trois joueurs avertis ne participeront pas au pro- chain match officiel de leur équipe, c’est à dire la première rencontre de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations face au Malawi. Par contre, les joueurs avertis verront leur compteur remis à zéro. Ainsi tous les joueurs algériens ayant pris un carton verront leurs cartons effacés avant le début de la phase finale de la CAN.

effacés avant le début de la phase finale de la CAN. La chasse aux Algériens continue

La chasse aux Algériens continue en Egypte

L a chasse à nos ressortis- sants vivant en Egypte continue. Depuis le dernier match d’appui disputé à Khartoum et

qui s’est terminé par la victoire de l’Algérie, synonyme de qualifica- tion au Mondial, les Egyptiens ont déclaré la guerre à nos com- patriotes qui vivent au pays des Pharaons. Alors qu’on pensait que la tension allait baisser au fil des jours et que les relations entre les deux peuples allaient se normali- ser, c’est le contraire qui est en train de se produire. Mercredi dernier, environ 200 ressortis- sants algériens, dont des étu- diants, sont rentrés au pays, après s’être sentis en danger de mort en Egypte. Plusieurs d’entre eux sont revenus en Algérie avec des bles- sures, alors que d’autres ont échappé au lynchage. Terrorisés,

tous jurent de ne plus remettre les pieds au pays de Hosni Mouba- rak. Voici quelques témoignages publiés dans le quotidien El Watan d’hier dont nous vous en reproduisons quelques-uns.

«Je suis restée 5 jours dans la ville à me ca- cher, avant de rentrer au pays»

Prévu à 19h, l’Airbus d’Air Al- gérie transportant 200 passagers est arrivé deux heures et demie plus tard, c’est-à-dire à 21h30. Parmi les premiers arrivés, une femme avec son bébé. En san- glots, elle raconte à la journaliste d’El Watan le calvaire qu’elle a vécu au Caire. «Vendredi après le match, j'étais à la clinique. J'avais accouché la veille. Subitement, les médecins me parlaient avec haine, après avoir su que j’étais de natio- nalité algérienne. J'avais très peur et je ne comprenais même pas pourquoi cette animosité à mon égard. J’ai été obligée de quitter la clinique, en dépit du fait que je n’étais pas encore rétablie. Ils ont

du fait que je n’étais pas encore rétablie. Ils ont voulu entrer de force dans ma

voulu entrer de force dans ma maison, heureusement qu'un des voisins m'a secourue. J'étais terro- risée.» Une autre femme raconte, avec le même ton, son cauchemar. «Ils ont tenté d'entrer chez moi. N’ayant pas réussi, ils ont brûlé tout le linge qu'ils ont trouvé éten- dus au balcon. Ils m’ont menacé avec des couteaux. L’occasion de pouvoir leur échapper m’étant of- ferte, j'ai pris mes trois filles et je suis sortie. Je suis restée 5 jours dans la ville à me cacher, avant de rentrer au pays. Je ne veux plus re- tourner dans ce pays. Je vais ins- crire mes filles ici pour qu'elles puissent poursuivre leur scolarité.»

«Ils sont rentrés dans ma chambre armés de couteaux»

Ce sont les étudiants, qui sont en train de payer le plus lourd tribut. Blessés à coups de couteau, deux d'entre eux, arrivés sur des chaises roulantes, racontent le cauchemar qu'ils ont vécu. «Il était 3h30 du matin lorsqu'ils ont investi ma chambre, armés de couteaux. Ils ont mis à sac ma chambre et voulu me mettre dehors. Je me suis battu avec eux et lorsque les gardes sont arrivés, ils ont pris la fuite. J'ai reçu des coups à une main. Une fois éva- cué à l'hôpital, les médecins, ayant

appris que j’étais algérien, ont com- plètement changé de discours vis- à-vis de moi. «Tfilik» (meurs !), me disaient-ils. Un autre Algérien, Mourad, raconte : «J’ai vécu une vé- ritable terreur. En dépit de ma bles- sure et de mon traumatisme, ils m'ont laissé attendre des heures de- bout, me refusant même de me ren- dre aux toilettes. J'étais considéré comme un délinquant, alors que j'étais la victime. Ils étaient comme heureux de me voir dans cet état.»

«Un de nos camarades a été agressé mercredi matin à coups de couteau»

Les mêmes propos sont tenus par son camarade, lui aussi blessé à la jambe, alors qu'il se trouvait dans sa chambre d'étudiant. C'est en voulant se défendre contre une bande d'une trentaine d'assaillants qui faisait la chasse à l’Algérien qu'il a reçu deux coups de couteau. Il a perdu beaucoup de sang, avant d’être transporté à l'hôpital où les médecins lui ont fait subir le pire, tout simplement parce qu'il est al- gérien. «Jamais je n'ai été intéressé par le football. Je ne savais même pas qu'il y avait un match. J'enten- dais les étudiants parler de foot, mais à aucun moment je ne pensais que j'allais vivre autant de haine et d'humiliation. Une bonne partie des magasins ne vendent plus aux Algé- riens, et les cafés sont interdits à nos compatriotes. Nous n'avons plus le droit d'exhiber notre identité, au risque d'être lynchés par la foule. Aucun Algérien n'est à l'abri. Nous avons appris qu'un de nos cama- rades a été agressé mercredi matin à coups de couteau, alors qu'il se trou- vait à la rue des Pyramides au Caire. Nous avons informé l'ambas- sade qui a tenté de prendre attache avec lui, mais son téléphone était éteint. Nous ignorons ce qu’il est de- venu.»

Ghezzal et Sienne perdent en dix minutes

Bon dernier dans le cham- pionnat d’Italie, Sienne es passé à côté de la vic- toire hier lors de son déplacement à Bari (2-1). Les coéquipiers de Abdelkader Ghezzal ont ou-

vert le score, mais Bari a renversé la vapeur dans les dix dernières minutes. L’attaquant algérien a joué comme deuxième attaquant.

L’attaquant algérien a joué comme deuxième attaquant. Meghni joue une demi-heure contre Bologne Mourad Meghni,

Meghni joue une demi-heure contre

Bologne

Mourad Meghni, rem- plaçant hier avec la Lazio contre Bo- logne, a été in- corporé à la 65’.

Cependant, son apport n’a pas suffi pour permettre à son équipe de l’emporter, le match se terminant sur le score de 0-0, ce qui fait que le club ro- main reste proche de la zone de relégation.

le club ro- main reste proche de la zone de relégation. José Manuel heureux d’éviter l’Algérie

José Manuel heureux d’éviter l’Algérie en match d’ouverture

Alors que l’Algérie se trouve dans le même groupe que l’Angola, pays organisateur, dans la phase finale de la CAN-2010, le sélectionneur de l’Angola, le Portugais José Manuel, s’est déclaré «heureux de ne pas affronter l’Algérie en match d’ouverture» dans la presse angolaise. «L’Algérie sait très bien profiter des erreurs de l’adversaire et nous voulions l’éviter pour notre premier match», a-t-il af- firmé, ajoutant qu’affronter «le Mali est mieux pour nous que l’Algérie».

«le Mali est mieux pour nous que l’Algérie». Kanouté « L’Algérie est très forte et ne

Kanouté

«L’Algérie est très forte et ne négligera pas la CAN»

L’Algérie est très forte et ne négligera pas la CAN» Dans une déclaration faite à la

Dans une déclaration faite à la radio britannique BBC, l’atta- quant du FC Séville et de la sé- lection du Mali, Frédéric Kanouté, estime que l’Algérie, qui se trouve dans le même groupe en CAN, a obtenu légitimement sa qualification pour la Coupe du monde. «La sélection algérienne est très forte et elle s’est qualifiée pour le Mondial, il y a quelques jours, après une très belle perfor- mance contre l’Egypte, champion d’Afrique en titre et auteur d’un beau parcours en Coupe des Confédérations. Cela a contribué à remonter son moral de manière significative et à augmenter sa confiance pour affronter les grands d’Afrique. Je pense qu’elle jouera sur les deux fronts : la CAN et le Mondial. Je ne pense pas qu’elle négligera la CAN pour préparer la Coupe du monde», a- t-il souligné.

Shehata

«J’ai 7 propositions de clubs et de sélections»

«J’ai 7 propositions de clubs et de sélections» Alors qu’il ne s’est pas encore remis de

Alors qu’il ne s’est pas encore remis de l’élimination de la Coupe du monde, le sélection- neur de l’Egypte, Hassan She- hata, a affirmé qu’il a «7 propositions de clubs et de sélec- tions arabes et africaines», selon le journal koweïtien Al Jarida. Le club Zamalek lui a fait une pro- position pour prendre la succes- sion du Français Henri Michel, mais Shehata préfère temporiser jusqu’au terme de son contrat en février, puisqu’il s’est entendu avec Samir Zaher, président de la Fédération égyptienne de foot- ball, à ce qu’il assure le travail à la tête de la sélection d’Egypte du- rant la CAN-2010 et d’aller ainsi jusqu’au terme de son contrat.

Le Buteur n° 1044 Lundi 30 novembre 2009

7

Coup d’œil Finale aller de la Coupe de la CAF

Le Stade Malien est reparti après la rencontre

Si le ministre malien de la Jeu- nesse et des Sports est arrivé à Sétif accompagné par des journalistes et certains supporters, il sera accom- pagné au retour par les joueurs et le staff technique, puisque le Stade Malien devra repartir dès le coup sifflet final, afin de préparer au mieux le match retour, quel que soit le résultat du match aller.

Djadaoui, le prochain manager de l’Entente ?

Ancien sélectionneur des Verts, Abdelghani Djadaoui reste tou- jours près de l’entourage du staff technique, en se rendant même au stade 8-Mai-45 pour suivre le match des Sétifiens, et la perfor- mance de certains éléments suscep- tibles d’entamer une carrière professionnelle à l’étranger, surtout le milieu de terrain Khaled Lem- mouchia. Ce dernier ne devra pas trouver de soucis pour rejoindre une formation européenne dès le prochain mercato hivernal, vu son excellent rendement que ce soit avec l’Entente ou avec les Verts de- puis plusieurs mois déjà.

L’Entente attend l’autorisation d’atterrissage sur le sol malien

Après l’intervention des autorités locales pour permettre à la bande de Mechiche de se rendre au Mali par vol spécial, la direction de l’En- tente attend toujours l’autorisation d’atterrissage sur le sol malien, afin d’officialiser son départ mercredi prochain.

Deux changements dans la liste des 18

Contrairement à la liste des 18 retenus par le coach Mechiche pour affronter le Raja, mardi der- nier, on note le retour du portier Ferradji, titulaire pour cette grande affiche à la place de Chaouchi, non qualifié pour cette compétition, et le latéral gauche Yekhlef, qui a ré- cupéré sa place dans le onze ren- trant, alors que l’émigré Zoubiri devra suivre le match à partir des tribunes.

ESS 2 - Stade Malien 0

Ziaya, le héros malheureux

Stade 8-Mai-45 (Sétif) Affluence : nombreuse Arbitres : Daniel Binnit, Malinou Toko, Andrew Ouanferrer Buts
Stade 8-Mai-45 (Sétif)
Affluence : nombreuse
Arbitres : Daniel Binnit, Malinou Toko,
Andrew Ouanferrer
Buts : Ziaya (15’, 79’)
Avertissements : Lemmouchia (69’),
Ziaya (73’), Delhoum (76’) (ESS) ; Ra-
phaël (34’), Maïga (67’), Bakayoko (68’),
Mohamed Lamine Darssi (63’), Seydou
(90’+4) (Stade Malien)
Expulsion : Ziaya (86’)
Ess :
Ferradji, Delhoum, Ikhlef (Hemani 55’),
Laïfaoui, Diss, Lemmouchia (Aksass
81’), Belkaïd, Metref, Francis, Bouazza
(Djediat 88’), Ziaya
Entraîneur : Mechiche
Stade Malien :
Soumaïla Diakité, Essiaka Iliassou, Ab-
dellah Maïga, Djibrill Sakho, Raphaël Si-
bitah, Cheikh Dembia, Mohamed
Lamine Darssi (Seydou 64’), Abdoulaye
Sissoko, Abdoulaye Sidibé (Koné Amar
78’), Osmane Bakayoko, Bakari Couli-
baly
Entraîneur : Dramane Djibril

C’ est avec les tripes que les

Sétifiens sont allés cher-

cher ce succès face à une

équipe du Stade Malien très diffi- cile à manier. Les Sétifiens, décidés à prendre une sérieuse option avant le match retour, assiégeront au coup d’envoi le camp malien. Dès la 7 e minute, Francis profitera d’un mauvais renvoi pour mettre à contribution le portier malien qui détournera le cuir en corner. Un véritable coup de théâtre a failli se produire à la 10 e minute, Belkaïd commettra une bévue que n’ex- ploitera pas Osmane. Son tir frô- lera l’un des poteaux de Ferradji. Les efforts sétifiens seront récom- pensés à la 15 e minute. Delhoum effectuera un long centre de la droite que Abdellah Maïga contrô-

lera de la main. Le penalty indis- cutable sera transformé en deux temps par Ziaya (1-0). Francis, cinq minutes plus tard, a failli cor- ser l’addition suite à une belle frappe à l’entrée de la surface. La bataille fera rage au milieu de ter- rain et les Maliens se créeront une belle opportunité à la 41 e minute. L’attaquant malien le plus dange- reux, Bakayoko, a failli, suite à une frappe enveloppée, faire mouche. La mi-temps sera sifflée sur une avance au score des plus logiques pour les Sétifiens. Les joueurs du Stade Malien joueront la montre dès l’entame de la seconde période. Ils se regrouperont dans leur camp, laissant seul Bakayoko en pointe. Cela n’empêchera pas les joueurs de l’ESS de se créer des oc-

casions de buts, surtout par Ziaya, déchaîné. Les plus tranchantes sont celles survenues aux 54 e mi- nute et la 73 e par Hemani qui verra son tir raser la transversale de Dia- kité. Ce ne sera que partie remise, puisque Ziaya, à la 79 e minute, contrôlera de la poitrine un centre de Delhoum, avant de fusiller le portier malien (2-0). Les hommes de Mechiche ne prendront aucun risque et joueront le reste du match avec prudence en essayant de placer des contres. Les choses en resteront là et les Sétifiens au- ront à défendre leur acquis à Ba- mako, samedi prochain et espérer remporter le trophée africain, eux qui en ont les moyens.

Samir B.

Ziaya, 7 e meilleur buteur au niveau mondial

Même si les trois buts inscrits par le buteur vedette Abdelmalek Ziaya face au Raja lors de la Coupe de l’UNAF ne sont pas comptabili-

sés par la FIFA, l’attaquant sétifien

a

néanmoins glané une place dans

le

récent sondage publié vendredi

dernier, en devenant le 7 e meilleur

buteur au niveau mondial. Ce qui est considéré comme un sacré ex- ploit pour Ziaya qui veut profiter de cette double confrontation face au Stade Malien pour offrir le sacre à l’Entente, tout en marquant davantage de buts pour se hisser dans le top 5 des meilleurs atta- quants du monde.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports malien présent à Sétif

Si les joueurs maliens se trou- vent depuis quelques jours déjà à Sétif, un avion spécial venant du Mali a atterri dans la journée du samedi à l’aéroport de Sétif, avec comme personnalité, le ministre

malien de la Jeunesse et des Sports, qui a tenu à suivre de près

le match aller. Il était accompagné

par une forte délégation de 15 journalistes et pas moins de 60 supporters venus soutenir les équi- piers de Bakayoko.

Un dîner en son honneur

En plus de l’accueil chaleureux réservé à la délégation du Stade Malien par les dirigeants sétifiens,

les autorités locales ont tenu à programmer, en collaboration avec la direction de l’Entente, un dîner en l’honneur du ministre mais aussi de tous ceux qui ont fait

le voyage avec lui.

20 places VIP pour les Maliens

La direction de l’Entente, qui a

tout mis en œuvre pour gagner l’estime des Maliens en prévision du match retour, a mis pas moins de 20 places dans la tribune d’hon- neur à la disposition du ministre

et des dirigeants maliens. A noter

que les supporters maliens ont as-

sisté gratuitement à la rencontre au stade 8-Mai-45.

Les Bordjiens présents en force dans les travées du stade 8-Mai-45

L’union des Hauts Plateaux, plus émouvante, plus belle et plus forte que jamais

Serrar, la modestie des grands hommes Durant une émission diffusée sur la radio sétifienne et bordjienne à la fois à l’occasion de la finale du match aller de la Coupe de la CAF, le prési- dent sétifien Serrar n’a pas trouvé la moindre gêne à avouer au grand pu- blic qu’il regrette l’accueil hostile ré- servé aux Bordjiens l’an dernier. Il espère que la tension qui a tou- jours existé entre les deux galeries sera enterrée pour ouvrir une nou- velle page de paix et d’amitié entre les deux clubs phares de l’Est.

Verts pour leur qualification pour le Mondial, ou la réconciliation durant le match du Raja entre les supporters bordjiens et sétifiens. Il nous avouera qu’il avait du mal

pas moins de 40 personnes des deux galeries étaient présentes pour cette très belle initiative. Des cadeaux échangés à la fin du dîner

micile du président sétifien pour le féliciter de sa contribution dans la réconciliation entre les deux gale- ries, tout en lui souhaitant bonne chance pour la suite de la saison. Par la suite, ils se sont rendus au stade dans un immense cortège, qui a fait plaisir à toute la population séti- fienne.

retenir ses larmes en voyant l’am- biance dans les travées du stade 8- Mai-45, lui qui a toujours rêvé de voir ce genre de scène.

à

En voulant mettre fin aux années noires entre Sétifiens et Bordjiens, les Criquets ont tenu à ramener avec eux un grand poster de l’Equipe na- tionale, mais surtout la photo qui montrait ensemble les deux équipes de l’Entente et du CABBA. Alors que les Sétifiens n’ont pas hésité à offrir quelques tuniques de l’Aigle noir aux Bordjiens, sous les youyous et les ap-

Un dîner en l’honneur des Bordjiens avant de se rendre au stade Comme nous l’avons indiqué après la qualification des Ententistes

L’ENTV n’a rien raté Présent pour couvrir la grande fi- nale de cette Coupe de la CAF, le re- porter de l’ENTV n’a pas raté l’occasion de se rendre lui aussi chez Badreddine Ratma, pour assister à la réception de réconciliation organi- sée par ce dernier. Il réalisera un émouvant reportage sur la fraternité entre Sétifiens et Bordjiens, qui sera probablement diffusé dans l’une des prochaines émissions sportives. Samir B.

 

à

la grande finale de la Coupe de

plaudissements de tous les présents.

Le consul Attia n’a pas cru ses yeux à La Mecque Natif de la région, le consul Attia, qui se trouve à La Mecque actuelle- ment, n’est pas pour autant décon- necté de l’actualité sportive algérienne, que ce soit l’exploit des

l’UNAF au profit des Rajaouis, l’un des fervents supporters de l’Entente, Badreddine Ratma, a tenu sa parole en organisant un dîner en l’honneur des supporters bordjiens à son do- micile. Il régnait une superbe ambiance et

Des supporters du CABBA se sont rendus au domicile de Serrar Après la fin de cette cérémonie inédite, plusieurs supporters du CABBA ont tenu à se rendre au do-

Hadj Aïssa a déclaré forfait la nuit du samedi

En plus de Zoubiri et Chaouchi, non qualifiés pour disputer cette compétition africaine, l’entraîneur Me- chiche a été contraint de faire sans le milieu de terrain Hadj Aïssa, qui a préféré se retirer la veille du match, en décla- rant qu’il n’était pas apte à jouer ce genre de rencontre, après une vilaine blessure contractée ces derniers temps.

L’Entente veut décaler la rencontre face aux Canaris

Même si pour l’instant rien n’est encore officiel, la direc- tion de l’Entente, qui a eu écho de la possibilité de jouer le match aller de la finale de la Coupe de l’UNAF le 27 dé- cembre face à l’Espérance de Tunis, songe à demander le report du match de cham- pionnat face à la JSK prévu le 29 décembre prochain de

24h.

8
8

Le Buteur n° 1044 Lundi 30 novembre 2009

Coup de starter MCA

Bracci a entamé hier

ses nouvelles fonctions

starter MCA Bracci a entamé hier ses nouvelles fonctions A près trois jours de repos, les

A près trois jours de

repos, les gars du

Mouloudia devaient se

remettre au travail hier après- midi, plus précisément à 16 h, à la forêt de Bouchaoui. C’est en présence de François Bracci, arrivé vingt-quatre heures plus tôt à Alger, que la- dite séance devait se dérouler. Cette séance aura servi sur- tout de prise de contact pour le coach corse qui s’est impré-

gné de l’ambiance qui règne au sein de cette équipe moulou- déenne plus que jamais déci-

Il a signé hier matin

nicien corse devra driver les Vert et Rouge jusqu’à la fin de lasaison.

dée à surmonter positivement cette période transition.

son contrat Vingt-quatre heures après son arrivé en Algérie, François Bracci a signé un contrat avec le vieux club algérois au siège du club sis à Cheraga. Le tech-

Amrous défie Marif En faisant de François Bracci le successeur d’Alain Michel, le président Sadek Amrous est allé à l’encontre de la volonté de Rachid Marif qui, lui, voulait faire revenir Enrico Fabbro. Cette volonté ne sera finalement pas exau-

cée

nommé

Amrous.

puisque

Bracci

a

officiellement

été

par

Babouche, Zeddam et Bouguèche se réjouis- sent de sa venue Réda Babouche et Hadj Bouguèche qui ont remporté la Coupe d’Algérie avec Bracci se réjouissent de la venue du coach corse autant que Hamza Zeddam qui, lui, a eu le tech- nicien français comme entraî- neur au CSC, avec, au bout de cette association, une acces- sion en division une. Connaissant les compétences du coach corse, les trois joueurs susnommés ont ap- plaudi cette décision des pen- sionnaires de Cheraga qui, selon eux,, ont fait le bon choix en faisant revenir Bracci qui connaît bien la maison. De ce fait, il n’y aura pas de temps à perdre afin de per- mettre au coach de s’adapter à son nouvel environnement.

T.Che

Il est le deuxième meilleur buteur de son équipe

Amroune

«C’est bon que Bracci

connaisse bien la maison»

Héros du dernier match de championnat disputé face à la JSMB avec son but égalisateur, Mohamed Amroune se dit prêt à faire le maximum pour garder ce même état d’esprit malgré le changement d’entraîneur. Pour le deuxième meilleur buteur du club, terminer champion d’hiver est devenu une priorité.

Après le repos, place maintenant au travail avec la Qu’avez-vous à dire sur cette nomination
Après le repos,
place
maintenant
au travail
avec la
Qu’avez-vous à dire
sur cette
nomination ?
En
tant

On imagine que vous avez dû passer la fête de l’Aïd dans la bonne humeur ? Absolument. Je profite d’ail- leurs de l’occasion qui m’est of- ferte pour souhaiter un bon Aïd à tous les Algériens et à notre équipe nationale.

reprise du travail qui doit s’effectuer cette fois-ci sous la coupe de François Bracci. Qu’en pensez-vous ? Il faut bien se remettre au boulot. C’est un peu bizarre pour nous de reprendre le tra- vail sans Alain Michel à qui il faut reconnaître le bon boulot qu’il a effectué. A présent, il faut tourner la page et se concentrer sur l’avenir. Notre avenir à présent on doit le construire avec Bracci qui a été désigné par nos diri- geants afin de succéder à Michel.

que

joueur, je n’ai rien à

dire. Nous avons des diri- geants qui sont là pour pren- dre ce type de décision. Mais il y a une chose dont je suis sûr, c’est qu’avec un coach qui connaît bien la maison, il n’y aura pas de perte de temps. Bracci pourra assurer la conti- nuité. Il ne faut pas oublier que c’est lui qui avait permis au Mouloudia de remporter la Coupe d’Algérie après 23 ans de disette.

Après les reports des matches face à l’USMH et l’ESS, vous allez vous préparer à un périlleux déplacement à El Eulma où vous attend le Mouloudia local… Ça va être un autre péril- leux déplacement, car ce n’est jamais évident de réussir de bons résultats face à cette re- doutable équipe d’El Eulma qui est difficile à manier chez elle. A nous de sortir une nou- velle fois le grand jeu pour ob- tenir un bon résultat qui nous permettra de conserver notre fauteuil de leader.

Quel effet cela vous fait d’avoir retrouvé le chemin des filets face à la JSMB après une longue période de disette ? Je suis passé par des mo- ments très difficiles car pour un avant centre c’est un véri- table cauchemar que de ne pas marquer de buts. Le fait d’avoir mis fin à cette période creuse va me permettre de re- prendre confiance en moi pour la suite des événements.

Je peux dire que mon réveil est intervenu au bon moment.

Vous semblez y tenir beaucoup à ce titre de champion d’hiver ? C’est tout le groupe au même titre que les dirigeants et les supporters, qui veulent voir le Mouloudia terminer à une place qu’il n’avait plus ca- ressée depuis des années. A nous de transformer ce desir en réalité, car c’est dans nos cordes de terminer champion d’hiver. Ensuite, comme on le dit si bien, l’appétit vient en mangeant.

Est-ce que vous y songez à ce titre de meilleur buteur de l’équipe ? Ce serait la cerise sur le gâ- teau. Mais le plus important c’est d’atteindre nos objectifs. Peu importe celui qui mar- quera du moment que nous gagnons tous ensemble. Entretien réalisé par Tarek-Che

Il ne

s’est pas

entraîné hier

Mohamed Amroune ne s’est pas entraîné hier lors de la séance de la reprise des entraî- nements. Le jeune attaquant mouloudéen souffre de quelques douleurs au niveau du dos. Toutefois, il a tenu à être présent à l’entraînement en tenue de ville, car il s’agit d’une séance de prise de contact avec le nouvel entraîneur François Bracci.

Des rumeurs ont fait état de son départ au CRB Kheddis «Je n’ai nullement l’intention
Des rumeurs ont fait
état de son départ au CRB
Kheddis
«Je n’ai nullement
l’intention de quitter
le Mouloudia»
L e défenseur central
du Mouloudia, Sid
Ahmed Kheddis, le-
quel ne dispose pas au
sein de son équipe d’un
grand volume de jeu, au-
rait décidé de changer de
club. C’est du moins la ru-
meur qui circule ces der-
nières heures dans les rues
d’Alger. Nous avons solli-
cité l’ex-Husseindéen afin
qu’il éclaire la lanterne des
Chnaoua lesquels n’ont
nullement envie de voir l’un
des leurs rejoindre la formation belouizdadie. Le
gaucher mouloudéen a été catégorique à ce
sujet : « Moi aussi j’ai eu connaissance de ces ru-
meurs. Je ne comprends pas comment on a pu pro-
pager de telles informations complètement
dénuées de fodement. Je tiens à rassurer tous nos
supporters que je n’ai nullement envie de partir
vers un autre club. Même si je reconnais ne pas
disposer d’assez de temps de jeu, je compte aller
au bout de l’aventure avec mon équipe. Je vais
continuer à bosser très dur pour me faire une place
au sein de mon équipe. Il n’y a que le travail qui
donne des résultats. L’équation est toute simple, à
moi de faire en sorte de gagner la confiance du
nouveau coach». Nous a confié l’ex-coqueluche
des Husseindéens.
«Je n’ai eu de contact ni avec le
CRB ni avec la JSMB»
Pour ce qui est des contacts qui dont on a dit
qu’ils auraient été entrepris par les responsables
du Chabab et la JSMB, Kheddis a été catégo-
rique : « Je tiens à préciser que je n’ai eu aucun
contact officiel des dirigeants du CRB et encore
moins de ceux de la JSMB. » « J’ai tenu à appor-
ter cette précision afin de dissiper toutes ses ru-
meurs qui circulent à mon sujet ». Dira en
conclusion le défenseur central mouloudéen.
T. Che

Khida se distingue avec l’EN des U-20 en Tunisie

Retenu par le sélectionneur national des U-20, Ghimouz, pour les deux matches amicaux dispu- Retenu par le sélectionneur national des U-20, tés face aux Tunisiens à Sousse, Billel Khida est tés face aux Tunisiens à Sousse, Billel Khida est en train de prendre une autre dimension avec les U- 20. Titularisé lors du premier match face aux tu- nisiens au poste de libero, Khida a confirmé tout le bien qu’on pensait de lui après les très belles prestations des U-17au Mondial au Nigeria.

Il sera au tournoi de l’UNAF en Libye

Tout comme Merzouki, Cheheima, Belkadi et Cherchar, Khida devra s’envoler le 12 décembre à destination de la Libye afin de prendre Cherchar, Khida devra s’envoler le 12 décembre à destination de la Libye afin de prendre part au tournoi de l’UNAF avec les U-20.

Il n’a toujours pas été qualifié avec Boughoula au Mouloudia

Le joueur, inquiet pour son avenir proche, s’est rendu avant-hier au siège du club afin de régler sa situation. En effet, jusqu’à présent Khida et Ab- delghani Boughoula n’ont toujours pas été quali- fiés par la FAF afin qu’ils puissent enfin se produire avec les juniors du MCA entraînés par Mekhazni.

Coulibaly rentrera demain

Le défenseur malien Moussa Coulibaly est tou- jours dans son pays natal, où il est allé fêter l’Aïd. Selon une source autorisée, il sera de retour à Alger demain.

Babouche honoré par les autorités de Médéa

Le capitaine des Vert et Rouge et international, Réda Babouche, était hier à Médéa en compagnie du staff technique de l’EN et des joueurs locaux à Médéa. Le but de cette visite, c’était de répondre à une invitation des autorités locales qui les ont ho- norés.

Le Buteur n° 1044 Lundi 30 novembre 2009

9

Coup de poker JSK

Les Canaris ont repris avant-hier les entraînements…

Comme nous l’avions signalé dans nos précédentes éditions, la JSK a repris les entraînements avant- hier, soit le deuxième jour de l’Aïd, en prévision du match qu’elle li- vrera face au dauphin du cham- pionnat, l’USMAn, pour le compte de la 13 e journée, demain à 14 heures à Tizi Ouzou. Les Cana- ris ont passé donc qu’une seule journée de l’Aïd auprès de leurs familles, car un rendez- vous important les attend de- main face aux Rouge et Blanc de Annaba.

Seul Coulibaly

absent

Il y avait du beau monde à

la reprise des entraîne-

ments de la JSK avant- hier en fin d’après-midi. En fait, même les joueurs qui habi- tent loin de la ville des Genêts n’ont pas raté la séance, à l’image des joueurs venus de l’Ouest du

pays, Maroci, Cherif El Ouzzani, Belabès et Hadjaoui. Pour cette re- prise, seul le défenseur kabyle, le Malien Idrissa Coulibaly, ne s’est pas entraîné. Coulibaly a été auto- risé par Hannachi à rentrer chez lui au Mali. Le souhait du Malien a été exhaussé, surtout qu’il ne sera pas de la partie demain face à An- naba pour blessure.

Il souffre

d’une déchirure

musculaire

On a évoqué, dans notre précé- dente édition, que Coulibaly de- vait passer une échographie dans une clinique à Tizi Ouzou, comme

le lui a demandé Guillou, avant de

à Tizi Ouzou, comme le lui a demandé Guillou, avant de rentrer chez lui au Mali.

rentrer chez lui au Mali. Coulibaly

a effectué des examens médicaux,

l’échographie aussi pour détermi- ner la nature exacte de sa blessure contractée face à l’USMA. En effet, Coulibaly souffre d’une déchirure musculaire qui l’éloignera des ter- rains pendant une dizaine de jours, il devra se reposer pour es- pérer se rétablir plus tôt que prévu.

Il ne reprendra la compétition que dans dix jours

Selon l’avis médical, le Malien Coulibaly ne pourra reprendre du service que dans dix jours. Ce qui explique qu’il ratera au minimum deux rencontres que jouera la JSK d’ici son retour, soit demain face à Annaba et vendredi face à l’USMB, au stade de Mustapha Tchaker à Blida.

Chergui,
Chergui,

N ous avons évoqué, la semaine der- nière, la situation

actuelle de la nouvelle re-

crue kabyle, en la per-

sonne de Driss Ech

depuis qu’il a re- joint la Kaby- lie, n’a encore pris part à aucune rencontre officielle jouée par sa nouvelle formation, la JSK. Pour cause, Ech Chergui ne dispose pas encore d’une licence dûment signée par les instances dirigeantes du football algérien. Au départ, il était question que la direction de la JSK, par le biais de son prési- dent Hannachi, demande une dérogation pour faire qualifier Ech Chergui à la JSK pour qu’il puisse évo- luer avant même le mer- cato. Cette hypothèse a été écartée par Hanna- chi lui-même, qui s’e x p r i m a i t dans ces mêmes co- lonnes, disant que la qualification de l’émigré à la JSK ne nécessitera plus de dérogation du moment que la période du mercato tape aux portes. Ainsi, le mercato étant déjà com- mencé, la JSK ne deman-

Chergui sera-t-il

Hamiti soumis à un travail spécifique

Etant suspendu pour le pro- chain match, en attendant bien sûr la nature de la sanction que lui in- fligera la commission de discipline de la LNF, suite à son mauvais comportement sur le terrain mardi dernier face à l’USMA, à l’encontre du joueur usmiste Aït Ouameur, Farès Hamiti a été soumis à un travail singulier par le kiné du club, Guillou. En fait, tout le monde a constaté que l’attaquant canari a pris quelques kilos, le staff technique a jugé urgent pour lui de s’en débarrasser pour pouvoir accomplir convenablement sa mis- sion sur le terrain, d’où la prise en charge particulière de Guillou qui compte le soumettre à une lourde charge de travail. Et d’ici son re- tour à la compétition, il reviendra au poids idéal.

qualifié pour demain avant 14 heures ?

dera plus de dérogation à la FAF. Elle n’attendra maintenant que le fameux document devant parve- nir de la Fédération fran- çaise de football. A l’heure actuelle, le dossier de qualification du joueur est au niveau de la Ligue nationale de football, l’on n’attend que le document pour que le joueur puisse jouer. Jusqu’à présent, il s’est contenté juste de deux matchs amicaux et une série d’entraînements. Nous avons jugé utile de relancer, hier matin, le président Hannachi qui nous fera remarquer que

tion que le document ar- rive de la FFF avant le match, comme il nous rappellera qu’il suffit juste de le demander, et en 24 heures il atterrit en Algé- rie, a précisé Hannachi. En effet, hier, la FFF n’a pas travaillé, c’est une journée de repos. Il est at- tendu donc que le docu- ment arrive aujourd’hui, 24 heures seulement avant la prochaine ren- contre que disputera la JSK face à Annaba à Tizi Ouzou. Ce temps sera-t-il suffisant pour que les di- rigeants de la JSK le quali- fient ?

le joueur pourrait jouer, demain, à la seule condi-

L. A.

Ech Chergui : «J’ai hâte de rejouer»

«Je sais une seule chose, c’est que mon cas est entre de bonnes mains, c’est le président qui

s’en occupe et je suis très optimiste. Pour ma part, je me concentre uniquement à ma mission, je me prépare quotidiennement et le jour où on m’infor- mera que je suis qualifié, ce jour-là, le staff tech- nique pourra tout de suite compter sur mes services. Ceci pour vous dire que le plan adminis- tration n’est pas de mon ressort. J’ai seulement hâte, et vous l’aurez sûrement remarqué, de rejouer un match officiel.»

Hemlil renforce

ses muscles

Depuis le match qu’il a joué face au NAHD, à Alger, le jour où il s’est blessé au genou, le défenseur kabyle a été éloigné de la compéti- tion. Hemlil s’est fait même opérer du genou. Actuellement, il suit un programme spécifique sous le contrôle de Guillou. Le joueur ka- byle ne perd pas espoir, il espère retrouver sa forme au plus vite et pourquoi pas réintégrer l’effectif. En tout cas, ça ne pourrait pas in- tervenir avant la fin de la phase aller qui touche à sa fin.

«Nous saurons confirmer notre résultat ramené d’Alger»

Asuka pourrait être aligné face à l’USMAn E n l’absence du Ma- lien Coulibaly, sorti
Asuka pourrait être aligné face à l’USMAn
E n l’absence du Ma-
lien Coulibaly, sorti
au cours du dernier
match face à l’USMA en
raison d’une élongation
du muscle de sa cuisse, le
Nigérian Isu Asuka pour-
rait figurer dans le onze
de départ demain après-
midi face à l’USMAn.
D’ailleurs, à la sortie de
Coulibaly, c’est bien à lui
que le staff technique a
fait appel pour le rempla-
cer, même si les deux
joueurs n’évoluent pas au
même poste. Pourquoi ?
La réponse est toute sim-
ple, les deux joueurs ne
peuvent pas évoluer en
même temps, comme le
stipulent les nouvelles lois
de la FAF entrées en vi-
gueur dans notre cham-
pionnat cette année.
Donc, il faut que l’un des
deux joueurs soit out
pour que l’autre puisse
jouer. Aujourd’hui, Cou-
libaly est rentré chez lui
au Mali pour passer
quelques jours auprès de
sa famille, la direction de
la JSK, qui sait bien que
son joueur ne pourra pas
jouer demain, a donc ré-
pondu favorablement à la
demande de Idrissa Cou-
libaly qui a exprimé le
vœu de rejoindre sa fa-
mille et de suivre en
même temps chez lui le
programme spécifique
que lui a certainement
élaboré le staff médical.
Ainsi, pour le match de
demain, il y a de fortes
chances que le onze de
départ de la JSK
connaîsse quelques mo-
difications, notamment
avec l’incorporation de
l’attaquant Asuka d’en-
trée. Le joueur a été
même utilisé hier dans le
match d’application et a
donné bonne impression
au duo Karouf et Am-
rouche qui, certainement,
miseront beaucoup sur
ses qualités technique et
physique pour pouvoir
battre une coriace forma-
tion de Annaba qui ne
veut pas lâcher la semelle
au leader, le MCA, qu’elle
suit de très près depuis
plusieurs journées main-
tenant. En marge de la
séance d’entraînement
qui s’est déroulée hier
matin, nous nous
sommes rapprochés du
Nigérian et dans l’entre-
tien qui suit, vous décou-
vrirez ce qu’il pense du
match de demain face à
l’USMAn.
«Je suis prêt !»
Peut-on dire d’emblée qu’avec
l’absence d’Idrissa Coulibaly,
pour le match d’après-demain
(entretien réalisé hier), il y a de
fortes chances qu’on vous
retrouve dans le onze de départ
face à l’USMAn
?
Sincèrement, je ne pourrai ré-
pondre par l’affirmative à cette
question du moment qu’il n’y a que
le staff technique qui, seul, décide
des joueurs qui feront leur entrée
dans un match et ceux qu’ils utili-
sent en cas de besoin au cours du
match, les remplaçants je voulais
dire. Sinon, je dirai que je suis prêt
à jouer d’entrée et je n’attends que
ça d’ailleurs.
Justement, la bonne prestation,
même limitée dans le temps,
face à l’USMA pourrait bien
plaider en votre faveur. Qu’en
pensez-vous ?
Je n’ai fait que mon devoir. De-
puis que je suis là, je ne ménage
aucun effort pour améliorer mon
niveau, quoique, comme vous le
savez, cette loi me freine un peu.
Car rien ne peut remplacer la com-
pétition. Chaque joueur souhaite
avoir plusieurs matchs dans ses
jambes pour rester compétitif. J’es-
père donc avoir face à Annaba
cette chance de jouer plus long-
temps.
Il se présente comment ce
match à votre avis ?
On a été chercher un bon résul-
tat il y a quelques jours à Alger face
à l’USMA, et demain on fera en
sorte que cette performance soit
confirmée par un autre succès à
domicile qui nous rapprochera du
leader. C’est le moment de frapper
fort et de terminer la phase aller sur
une bonne note.
Entretien réalisé par
Lyès A.

Lorsque le staff technique de la JSK avait changé de stratégie en optant carrément pour l’offensive face à l’USMA, Oussalah a dû céder sa place. Le latéral gauche de la JSK, Nassim Oussalah, estime que le point ramené d’Alger face à l’USMA est bénéfique pour le groupe qui cherchera à partir de demain d’enchaîner avec d’autres succès qui, par là même, permet- tront à la JSK de réduire un tant

soit peu l’écart

«On aurait même pu prendre la to- talité des points si on avait su

concrétiser toutes les actions de but qu’on s’est procurées. Bon, un point est toujours bon à prendre. On tâ- chera de faire mieux demain face à

Annaba devant

remarquer Oussalah. Concernant les deux défections pour ce match, Hamiti suspendu et Coulibaly blessé, le natif de Béjaïa nous a dit : «Certes, mes deux coéquipiers que vous venez de citer ont un poids dans le groupe, mais sachez

que leur absence n’influera aucune- ment sur le rendement du groupe.

Un bon nombre

les remplacer sont là prêts à prendre

leurs places, ils n’attendent qu’une occasion pour prouver tout le bien qu’on pense d’eux», a confié encore Oussalah. L. A.

10
10

Le Buteur n° 1044 Lundi 30 novembre 2009

Coup ferme CRB

Les joueurs aujourd’hui devant le conseil de discipline

C omme prévu, les joueurs sanctionnés par Abdelkader Iaïche et qui n’ont pas fait le déplacement

avec l’équipe à Sfax seront traduits aujourd’hui devant le conseil de discipline pour leur donner l’occa- sion d’expliquer les raisons de leur absence, même si tout le monde sait que les joueurs en question ont choisi de rentrer chez eux pour sui- vre la rencontre de l’EN, alors qu’ils n’avaient pas eu l’aval de leur en- traîneur. Selon une source digne de foi, on croit savoir que les joueurs ne vont pas écoper tous de la même sanction sur le plan financier. Car parmi ces joueurs, il y en a ceux qui ne sont pas à leur premier impair et se sont souvent illustrés par leur ab- sence à chaque reprise des entraî- nements, et même lorsqu’ils se présententaux séances, c’est souvent en retard. Ainsi, cette absence col- lective n’était que la goutte qui a fait déborder le vase, et les dirigeants vont donc sévir d’une manière exemplaire.

Certains vont écoper d’un dernier avertissement

En plus de l’amende financière qui leur sera infligée, en plus de leur non convocation pour les prochains matchs de championnat, certains

pour les prochains matchs de championnat, certains joueurs vont écoper d’un dernier avertissement. Ainsi, à

joueurs vont écoper d’un dernier avertissement. Ainsi, à la moindre infraction à l’avenir, ils seront tout simplement libérés lors du prochain mercato, puisque on n’est pas prêt du côté du Chabab à laisser les choses traîner. En effet, les diri- geants du CRB, qui se sont montrés tolérants par le passé, se sont ren- dus compte que cette politique n’était pas faite pour arranger les af- faires du club, face à des joueurs qui

ont failli à leur devoir.

Berradja pourrait échapper à la sanction

Contrairement à ses coéquipiers, le milieu de terrain, Seddik Ber- radja, pourrait échapper à la sanc- tion, car ce dernier était blessé, et c’est pour cette raison qu’il a man- qué la séance d’entraînement. Avant de rentrer chez lui, Berradja a in-

formé le médecin du club de son absence, car il a ressenti de légères douleurs au niveau du pied à l’issue du match amical disputé face à l’USMB. Il y a donc de fortes chances de voir Berradja échapper à la sanction. Mais il écopera tout de même d’une légère amende fi- nancière pour avoir rallié son do- micile alors qu’il devait rester à Alger pour se soigner.

M.

K.

Dekimèche «On peut terminer

la phase aller en force»

L es Belouizdadis, qui restent sur une victoire en championnat face à leur voisin le NAHD, croient dur comme

fer de pouvoir terminer la phase aller du championnat dans une bonne position au classement général, car le calendrier leur est favorable. A ce sujet, l’entraîneur des gardiens de but Dekimèche nous dira :

«Toutes les rencontres du championnat se- ront difficiles, on doit donc bien se préparer afin qu’on puisse réussir de bons résultats jusqu'à la fin de la phase aller. Le fait qu’on

joue nos quatre prochaines rencontres à Alger constitue un avantage pour notre équipe, mais on doit rester vigilants et bien négocier nos matchs afin qu’on puisse réali-

ser des résultats positifs pour bien se posi- tionner au classement.» En évoquant le volet de l’effectif et la possibilité de le ren- forcer à l’avenir, Dekimèche nous déclarera : «Je pense que nous avons des so- lutions pour parer à toute mauvaise surprise. Quant au recrutement, sachez qu’il n’est pas évident de trouver de bons joueurs et en plus libres. Même si on ne recrute pas, nous avons des joueurs capables de relever le défi. D’au- tant que nous avons un calendrier favorable pour la phase retour, et je crois que notre équipe est en progression, ce qui me laisse op- timiste pour le reste du parcours.»

K. M.

qui me laisse op- timiste pour le reste du parcours.» K. M. Place au match du

Place au match du CAB

 

A près avoir bénéficié de deux jours de repos où ils ont pu se retremper dans l’ambiance familiale, les joueurs du CRB

joueurs sont animés d’une bonne volonté pour enchaîner par une deuxième victoire en cham- pionnat après celle réalisée face au NAHD, et ter-

rades de Mameri seront plus frais sur le plan physique par rapport à leur adversaire.

 

ont repris hier les entraînement à la forêt de Bou- chaoui pour préparer le prochain match de championnat qu’ils disputeront en fin de se- maine face au CAB au stade du 20-Août. Après les problèmes qu’a vécus l’équipe à la veille de son départ à Sfax, en raison de la décision du coach de sanctionner sévèrement les joueurs qui se sont absentés à l’entraînement, le calme semble revenir dans la maison belouizdadie, après que les joueurs en question eurent tout simplement reconnu leur tort. Donc, l’état d’esprit qui règne actuellement au sein de l’équipe prête à l’opti- misme, et les Belouizdadis préparent leur pro- chain rendez-vous dans la sérénité. D’ailleurs, les

Personne à l’infirmerie

miner en force la phase aller du championnat, lorsqu’on sait que le CRB jouera ses quatre pro- chaines rencontres à Alger.

L’atout de la fraîcheur physique

Le CRB, qui jouera son match face au CAB en cette fin de semaine, aura l’avantage de la fraî- cheur physique. Car avant la participation de l’équipe à la Coupe nord-africaine, les Belouiz- dadis avaient joué un match avancé en cham- pionnat face au NAHD. Ce qui permettra aux camarades de Mameri d’être au repos demain, alors que le CAB jouera un match qui s’annonce difficile face au MCEE. Autrement dit, les cama-

Outre la fraîcheur physique des joueurs qui pourrait être un atout pour le Chabab, le staff technique bénéficiera aussi de la présence de l’en- semble de ses joueurs, puisque ceux qui souf- fraient de légères blessures se sont rétablis et pourront aborder la prochaine rencontre du championnat en étant en possession de tous leurs moyens. Ce qui sera un atout de plus pour le CRB, sachant que depuis le début du cham- pionnat, il y avait souvent deux à trois joueurs qui manquaient à l’appel pour une raison ou une autre.

   

K.

M.

Pour faire tourner son effectif et essayer de nouvelles variantes

Le WAB au menu des Belouizdadis

C e matin, les Belouizdadis

se déplaceront à la ville

des Oranges pour donner

la réplique au WAB afin de pré- parer convenablement son pro- chain match face au CAB. Il n’est un secret pour personne que le staff technique a décidé de ne plus compter sur les joueurs sanctionnés, jusqu'à ce qu’ils montrent leur volonté de se res- saisir et se conformer à la ligne de conduite de l’équipe. C’est pour cette raison que l’entraîneur du CRB cherche d’ores et déjà des solutions pour les quatre pro- chains match du championnat, en commençant par faire confiance aux jeunes joueurs qui

seront appelés à prouver leurs qualités sur le terrain, eux qui ne cessent de réclamer qu’on leur offre la chance de jouer. Ainsi, Iaïche va sans aucun doute es- sayer de nouvelles variantes dans

le jeu de son équipe et tourner à

la fois son effectif, pour voir à l’œuvre ses jeunes joueurs et leurs capacités à tenir leurs rôles convenablement sur le terrain.

Quelle solution pour l’axe central

Parmi les variantes que Iaïche va essayer lors de cette rencontre

amicale, c’est sans aucun doute au niveau de l’axe central de la dé- fense. Depuis le début de saison,

le problème s’est toujours posé au

CRB pour trouver un joueur qui

puisse donner satisfaction aux côtés de Bendahmane. Puisque à

chaque fois, la charnière centrale

a été remaniée, même si Mebarki

a réussi à jouer plus de rencon-

tres avec par rapport aux autres joueurs qui peuvent évoluer dans ce registre. Avec la sanction infli- gée à Mebarki, Iaïche a aligné Alex aux côtés de Bendahmane face au CS Sfaxien, mais le coach du Chabab ne pourrait pas sacri- fier son joueur ivoirien dont il a besoin beaucoup plus au niveau de l’entre-jeu. Ainsi, Iaïche peut faire confiance à Maziz, Herida ou même Akniouène. Mais il peut aussi faire jouer Mameri aux

côtés de Bendahmane et aligner l’international espoirs Nadjib Maziz à droite.

Les doublures

en attaque

posent problème

Le coach du CRB tentera aussi de régler le problème des doublures en attaque, car face au CS Sfaxien, il n’y avait presque aucune solution sur le banc. D’ailleurs, même Gherbi, qui a été incorporé en toute fin de partie, n’a pas donné entière satisfaction. Ainsi, on n’écarte pas la possibilité de voir Iaïche faire confiance à Lahoua- med. En somme, ce match amical servira de préparation pour la pro- chaine rencontre du championnat où le CRB est tenu par l’obligation du résultat.

K. M.

Le Buteur n° 1044 Lundi 30 novembre 2009

11

Coup difficile USMA

Jouer à Bordj
Jouer à Bordj
 

Section jeunes

 

Vers un partenariat avec le Stade Rennais

A

l’USMA, même si cela ne se voit pas trop en

équipe fanion, on porte depuis quelques années un peu plus d’intérêt aux jeunes catégories auxquelles

on

essaye de donner plus de moyens en mettant à

leurs dispositions de meilleurs moyens de travail, humains et matériels. Et depuis que Chegnane Mi- moune, membre du bureau directeur des Rouge et Noir, est président de la section des jeunes catégo-

ries, un plan de travail considérable est en train de

se

mettre en place en collaboration avec le DTS des

jeunes, Mustapha Aksouh. Parmi les projets les plus intéressants, un partenariat avec le Stade Ren-

nais, club de Ligue1 française. C’est une initiative

de

Mimoune Chegnane qui aurait pu convaincre

les responsables rennais à réfléchir sérieusement sur la question. Et, selon nos informations, l’idée

serait en train de prendre forme. Le président de

la

section jeunes entend très bientôt, en effet,

concrétiser ce projet sur le terrain en signant un contrat d’échanges entre l’USMA et le centre de for- mation du Stade Rennais. Un contrat qui permet- tra aux Rouge et Noir de profiter des nouvelles méthodes de travail qui se font actuellement en Europe, d’autant que l’école française est réputée pour être l’une des meilleures du Vieux continent. Des stages de recyclage des entraîneurs seraient prévus à cet effet, en plus des tournois internatio- naux auxquels pourraient participer les différentes catégories des Rouge et Noir. Il s’agit en tout cas d’un projet très intéressant, susceptible d’amélio- rer considérablement le travail au niveau de la for- mation des jeunes talents, et d’assurer en même temps un vivier de meilleure qualité pour l’équipe première. D’autre part, à moyen et à long termes, le projet permettra à l’USMA de faire d’énormes éco-

nomies

sur

le

plan

financier en réduisant l’achat de joueurs à coup de centaines de millions, souvent pour rien.

On y reviendra.

B. M.

de millions, souvent pour rien. On y reviendra. B. M. Une corvée de plus L es
de millions, souvent pour rien. On y reviendra. B. M. Une corvée de plus L es

Une corvée de plus

L es jours se suivent et se ressemblent à l’USMA, la situation ne s’amé- liore
L es jours se suivent et se
ressemblent à l’USMA,
la situation ne s’amé-
liore pas. Pis, elle se dégrade
d’une journée à l’autre. Le ré-
veil constaté au lendemain de
la venue de Saâdi n’était en
fin de compte qu’un feu de
paille. L’équipe est retombée
dans ses travers, elle ne sait
plus comment gagner un
match, et au train où vont les
choses on doute fort qu’elle
sera en mesure de redresser
la barre. Ses supporters s’en
seraient aperçus d’ailleurs,
car ils ne viennent plus au
stade. Le dernier match
contre la JSK où la rencontre
s’est jouée devant des gradins
presque vides en est une in-
dication. Et à la veille de son
match à Bordj, l’on se de-
mande s’il ne s’agit pas d’une
corvée de plus, tant cette
équipe semble avoir perdu
toute ambition d’aller de
l’avant. Et ce n’est pas le huis
clos qui risque de constituer
un quelconque avantage
pour les Rouge et Noir, qui
n’ont jamais su en profiter au-
paravant. Et ce qui inquiète le
plus, c’est que l’ambiance au
sein du groupe s’est dégradée
au point où les coups de
gueules et autres prises de
bec entre joueurs sont deve-
nus fréquents, à l’entraîne-
ment où en matchs officiels,
ce qui avait amené d’ailleurs
la direction du club à pren-
dre des mesures, disons sé-
vères, pour sanctionner
financièrement certains élé-
ments. Avant le match contre
la JSK, l’on s’interrogeait si
cela allait suffire pour assai-
nir l’atmosphère, et si des
sanctions sportives n’étaient
pas aussi nécessaires pour re-
mettre de l’ordre dans la mai-
son. Surprise, après le match
de Chlef où ont été constatés
de nombreux dépassements,
qualifiés pourtant d’impar-
donnables par le staff tech-
nique, tous les éléments qui
avaient été mis en cause ont
été reconduits. Ils ont tous
pris part à la rencontre face à
la JSK, comme si de rien
n’était, et l’on ose parler d’es-
prit d’équité ou s’interroger
sur les vraies raisons qui font
que l’USMA va à reculons !
Si au moins l’équipe avait
gagné, on aurait évoqué des
concessions pour l’intérêt gé-
néral, mais là, allez expliquer
à un jeune qui ne rate aucune
séance d’entraînement, qui se
donne à fond pour mériter
une place dans l’effectif le
jour du match, pourquoi il
est traité comme les autres
Enfin, on ne voit pas com-
ment les choses pourraient
s’arranger dans ces condi-
tions, et ce qui est plus in-
quiétant encore c’est qu’on ne
semble pas s’en rendre
compte. Pendant ce temps,
l’USMA s’enfonce au bas du
tableau sans manifester la
moindre résistance.
B. M.

Sayah

est rentré hier

Non concerné par le match qui opposera de- main son équipe au CABBA, lors d’un match pour le compte de la quatorzième jour- née du championnat, Saïd Sayah, le jeune mi- lieu de terrain des Rouge et Noir a pro- longé son séjour à Oran, sa ville natale. L’interna- tional espoirs usmiste est rentré hier dans la soirée. Il a donc fait l’impasse sur les deux premières séances de la semaine. Notons que Sayah est forfait pour la simple raison qu’il n’est pas prêt pour renouer avec la compétition. Il s’est joint ainsi à Zidane et Bourahli.

Benaldjia M.

de retour

Après avoir pris part à un stage avec l’équipe nationale des U-20 en Tunisie, Mehdi Benald- jia a repris le service avec l’équipe seniors. Le frère cadet de Billel n’a pas été laissé à la dispo- sition de son équipe, bien que les dirigeants avaient voulu le garder dans le groupe qui allait donner la réplique à la JSK. L’ex-Mouloudéen devra être du voyage, aujourd’hui, à Bordj Bou Arreridj.

Benchaâbane

«A Bordj, on fera de notre mieux pour se racheter»

«A Bordj, on fera de notre mieux pour se racheter» Ghiles Benchabaâne a vécu des moments

Ghiles Benchabaâne a vécu des moments difficiles en restant plusieurs semaines loin du groupe, mais depuis la nomination de Saâdi à la tête de la barre technique, le jeune attaquant a renoué avec la compétition. En effet, il a été incorporé à plusieurs reprises lors des derniers matchs de son équipe comme fut le cas la semaine passée face à la JSK. L’ex- international a été aligné à une demi-heure de la fin. Joint par nos soins, le natif de Tizi Ouzou nous parle dans cet entretien de la prochaine rencontre de son équipe.

Alors Ghiles, comment allez-vous ? Dieu merci, je me porte à merveille, sur- tout après avoir passé quelques jours en fa- mille. Croyez-moi, cela m’a fait du bien de me ressourcer auprès des miens. Je profite de cette occasion pour souhaiter un bon Aïd à tous les Algériens.

Avec un peu de recul, quel commentaire faites-vous sur votre dernier match ? A l’image de tous mes coéquipiers, j’ai été très déçu par le faux pas que nous avons concédé sur notre propre terrain. On voulait tant offrir une victoire à nos suppor- ters, et ainsi leur per- mettre de passer une bonne fête ; malheureu- sement, nous avons été accrochés dans les der- nières minutes. Ça fait vraiment mal, car nous étions proches de notre objectif. Nous avions bien joué, en nous créant des occasions. A deux reprises on était sur le point de faire le

break. Il a fallu une oc- casion à nos adversaires en seconde période pour qu’ils réussissent à reve- nir au score. Ce match a eu lieu depuis presque une semaine, le mieux pour nous est de ne plus l’évoquer, et penser plu- tôt à l’avenir.

Comment s’est déroulée la reprise ? Dans de bonnes conditions. Comme je viens de le dire, l’Aïd a permis à mes coéqui- piers de retrouver le moral. C’est donc dans la bonne humeur que nous avons repris le travail avec une seule intention en tête : se racheter le plus vite possible. Il y a une grosse envie, et c’est un bon signe.

Vous allez défier le CABBA sur son terrain. Un mot sur cette confrontation… Comme toutes les précédentes rencontres, nous allons jouer avec l’intention de gagner. Nous savons très bien ce qui nous attend. Notre adversaire est une

équipe qui joue bien à domicile. De notre côté, nous donnerons le meil- leur pour revenir à la maison avec un résultat positif. Il faut juste y croire.

Revenons à vous. Vous avez refait surface lors des derniers matchs. Que pouvez-vous nous dire là-dessus ? Naturellement, je suis très content. Je suis jeune et n’importe quel joueur à ma place sera heureux d’avoir du temps de jeu en équipe fanion. Je tiens à remercier le staff technique pour sa confiance. Je ferai de mon mieux pour appor- ter un plus. Surtout, avec des joueurs d’expérience, je sens que je progresse de jour en jour. En ce qui concerne mes ambitions, bien sûr que je veux me faire une place dans l’équipe, mais cela ne se fera qu’en re- doublant d’efforts.

Entretien réalisé par A. C.

12
12

Le Buteur n° 1044 Lundi 30 novembre 2009

Coup osé JSMB

Les Béjaouis à la conquête des Zianides S toppée par le leader lors de la
Les Béjaouis à la conquête des Zianides
S toppée par le leader lors de la dernière
journée à domicile, la JSMB qui restait
sur une belle série de cinq victoires et
un match nul ramené de l’extérieur,
satile cette saison, mais qui ne compte pas se
laisser faire facilement cette fois. Les Béjaouis
réussiront-ils leur pari ? Réponse demain à
14h 30.
Des changements
en perspective

face au CAB, aura à cœur de se reprendre de- main lors de son déplacement à Tlemcen pour affronter le WAT dans une rencontre qui sera, à coup sûr, ouverte avec un petit avantage pour les Bleu et Blanc qui recevront dans leur jardin. Le club phare de la Soummam espère donc relever la tête, demain, en se déplaçant à Tlemcen qui réussit bien à la JSMB qui n’a pas l’habitude de revenir bredouille de la capitale des Zianides. D’ailleurs, presque toutes les rencontres qui se sont déroulées entres les deux équipes se sont terminées soit par un match nul, soit par une victoire pour les Béjaouis. La seule fois où la JSMB avait perdu à Tlemcen c’était en 2003, depuis elle n’a plus perdu devant cette équipe. Dans l’entourage du club, on prétend que le dernier faux pas de l’équipe à domicile n’est qu’un accident de parcours, on attend donc de voir quelle sera la réaction des joueurs de- main. Ils sont nombreux à leur accorder des circonstances atténuantes, surtout après la suspension de l’entraîneur Menad (six

matches) et du stade de l’Unité maghrébine, un match à huis clos. Avec un moral un peu détendu, les coéqui- piers de Bellatrèche se disent déterminés à sortir le grand jeu au stade de Tlemcen pour contrecarrer les desseins des hommes de Fouad Bouali, appelés à garder le même rythme et vaincre les Béjaouis. D’aucuns es- timent donc qu’un éventuel faux pas des Zianides placera certainement les Béjaouis sur le podium, surtout s’ils arrivent à décro- cher les trois points de la victoire, comme ils l’ont déjà fait à Tlemcen à maintes reprises. Le match qui opposera donc la JSMB au WAT revêt une importance capitale pour les deux équipes, surtout pour le club local qui jouera sur son stade et sous une grande pres- sion. Ce qui permettra aux Béjaouis d’évoluer avec une certaine aisance en se présentant sur la pelouse avec la ferme intention de revenir avec au moins le point du nul. Une mission bien difficile, a priori, mais qui est dans les cordes des Vert et Rouge qui se sont préparés en conséquence, en livrant deux joutes ami- cales durant la trêve afin de meubler le vide de la compétition. Ce match sera donc une occasion pour les Béjaouis de confirmer leur suprématie sur Tlemcen qui semble trop ver-

Jusque-là, Menad qui a pris le train à mi- parcours, a conduit presque la même compo- sante qui a réussi non seulement de créer le déclic mais aussi de redresser la situation en se classant juste derrière le trio de tête. Après le dernier faux pas concédé à domicile, Menad a certainement décelé quelques la- cunes qu’il devra combler. Donc, il y aura sû- rement des changements dans la composante demain face au WAT. Après avoir disputé deux joutes amicales récemment (face au SSSA et à la JST) la JSMB croisera le fer demain en championnat avec la WAT. A j-1 de cette importante rencontre, et contrairement à ses habitudes, le coach des Vert et Rouge n’a pas encore désigné le onze rentrant qui affrontera le WAT. Avec la dis- ponibilité de tout le monde, le driver béjaoui aura l’embarras du choix pour constituer son équipe face à Tlemcen. Un rendez-vous très

important que chaque joueur ne veut pas rater. D’ailleurs, tout le monde a travaillé du- rement lors de cette mini-trêve. Les joueurs savent bien que c’est le seul moyen de décro- cher une place de titulaire pour le reste du parcours. Cependant, et avec le retour de tous les éléments, l’équipe sera sûrement plus forte lors des prochaines rencontres. D’ailleurs, l’équipe a démontré de très belles choses lors de deux rencontres amicales disputées der- nièrement. Ce qui est de bon augure pour le club phare de la Soummam qui compte reve- nir en force dès ce match, face au WAT, et ter- miner la première phase en beauté et sur le podium. Une chose est sûre, Menad ne dévoilera la liste des onze qu’à la dernière minute pour garder les joueurs concentrés. De leur côté, les fans des Vert et Rouge attendent beaucoup de ce rendez-vous afin de récupérer les points perdus lors de la dernière rencontre livrée face au leader. Ils espèrent que les camarades de Boulemdaïs, appelés à fournir une belle prestation, remporteront cette rencontre pour satisfaire les supporters car ils comptent bien sur un résultat positif.

S. A.

Boulemdaïs

«On ira à Tlemcen en conquérants»

L’attaquant de la JSMB, Hamza Boulemdaïs, es- père frapper de nouveau demain face au WAT et contribuer à réaliser un bon résultat face à cette équipe. Auteur de très belles prestations jusque-là, et du but face au Mouloudia d’Alger, l’enfant de Constantine compte mener son équipe vers la réa- lisation du meilleur résultat possible face au nouveau promu en D1, le WAT. Après trois jours de repos, comment vous sentez-vous ?

Très bien merci. Je pense que ces jours de repos nous ont permis de bien souffler et récupérer un peu de nos efforts après une semaine de travail où on a joué deux matches amicaux. Désormais, fini le repos, place au sérieux et au match face au WAT. Comment avez-vous préparé ce rendez-vous ? Nous avons préparé cette rencontre dans la séré- nité la plus totale. Nos séances d’entraînement de la semaine dernière se sont très bien déroulées. Tous les éléments ont répondu présent, ce qui a permis au coach de voir un peu plus clair. Une excellente ambiance existe au sein du groupe. Nous sommes conscients de la tâche qui nous attend à Tlemcen et nous irons là-bas pour réaliser un bon résultat et faire oublier à notre public notre faux pas at home face au leader, lors de la der- nière journée. Justement, comment se présente cette ren- contre pour vous ? C’est un match très difficile qui opposera deux équipes qui se connaissent bien. Le WAT reste sur un bon parcours, il tentera de faire le maximum pour nous battre et rester sur la même lancée. De notre côté l’équipe sort d’un semi-échec face au Mouloudia, nous devons donc nous ra- cheter et c’est en conquérants que nous irons à Tlemcen. Certains de vos supporters disent que le WAT réussit bien à la JSMB. C’est pour cette raison qu’ils exigent la victoire. Par- tagez-vous cet avis ? Nos supporters ont le droit de rêver et même d’exiger des résultats, mais je pense qu’en tant que joueurs nous devons respecter cette équipe de Tlemcen et prendre ce match très au sérieux afin d’éviter toute mauvaise surprise. La rencontre se jouera sur le terrain et durant 90 minutes, c’est

se jouera sur le terrain et durant 90 minutes, c’est donc là qu’il faut assurer si

donc là qu’il faut assurer si on veut vraiment rem- porter ce match. Après treize journées, comment évaluez-vous le parcours de la JSMB ? Je pense que notre parcours jusque-là est moyen. Notre équipe peut mieux faire à l’avenir, d’ailleurs on aurait mieux fait si ce n’était notre début de sai- son catastrophique. On a perdu beaucoup de points, surtout à domicile. Je pense qu’actuellement la confiance est retrouvée et les résultats suivent, c’est l’essentiel. On a un bon groupe qui fera encore par- ler de lui. Comment voyez-vous la fin de la phase aller ? Nous avons des objectifs à atteindre par étape. Il nous reste encore cinq matches à disputer dont trois à domicile. Il faut surtout rester sur ce rythme et glaner le maximum de points. Nous avons des en- gagements à honorer et notre groupe est vraiment décidé de finir cette phase en beauté. Sur le plan personnel, comment évaluez-vous votre rendement ? Vous savez, il est difficile de s’auto-évaluer. D’au- tant que d’autres ont la charge de le faire, c’est-à-dire le staff technique, les spectateurs et la presse. Cela étant, je pense en toute modestie avoir rempli ma mission. Cependant, l’essentiel est que l’équipe reste sur la bonne voie, c’est ce qui m’intéresse le plus. Lors de la rencontre amicale face au SSSA vous avez été l’auteur d’un doublé, allez-vous faire de même face au WAT ? J’espère bien. D’ailleurs c’est avec cet état d’esprit que je vais pénétrer sur le terrain. Si l’occasion se présente, je la saisirais avec plaisir. En plus, mon rôle est de marquer des buts, et j’essayerai de le faire à chaque match.

Entretien réalisé par S. A.

L’équipe s’est donnée rendez-vous pour hier

Après les trois jours de repos de l’Aïd passés avec leurs familles, les joueurs de la JSMB, qui s’apprêtent

à affronter le WAT demain dans

une rencontre comptant pour la quatorzième journée, se sont donné rendez-vous pour hier, à Béjaïa. Ils rallieront la ville des Zianides sans effectuer d’entraîne- ment à Bejaia.

La nuit à Alger

Ce long voyage à l’ouest du pays,

la direction béjaouie a décidé de le faire en deux étapes. La délégation qui s’est déplacée hier après-midi par avion en direction d’Alger a passé la nuit du dimanche à lundi

à l’hôtel Adeghigh, à Bordj El

Kiffan, qui était leur quartier général hier.

Aujourd’hui à

Tlemcen

Pour poursuivre leur chemin, les Béjaouis ont pris un autre vol ce matin à destination de Tlemcen. Une fois arrivés sur les lieux les Béjaouis vont élire domicile à l’hôtel des Zianides, leur quartier général à partir d’aujourd’hui. Pour récupérer de ce voyage et afin d’apporter quelques retouches né- cessaires avant la rencontre de de- main, les Béjaouis effectueront un dernier entraînement à l’heure du match, au stade qui abritera la ren- contre.

Le Buteur n° 1044 Lundi 30 novembre 2009

13

Coup d’œil MCO

Benattia Elimam «Retourner au CRB, pourquoi pas ? » «Devenir leader ne nous intéresse pas»
Benattia
Elimam
«Retourner au CRB,
pourquoi pas ? »
«Devenir
leader ne nous
intéresse pas»

C es derniers temps, beaucoup a été dit sur un probable départ de Madjid Be- nattia. Du côté du CRB, on insiste beaucoup sur un probable retour de

l’enfant des Planteurs. Ceci dit, on voit mal le président du Mou- loudia d’Oran Kacem Elimam lâcher une de ses perles, car de l’avis de tous, Madjid Benattia de- meure l’une des pièces maîtresse dans l’échi- quier de Maâtallah. Il est tout simplement la plaque tournante de l’équipe au milieu du ter- rain, ou plutôt, le poumon d’El Hamri, infati- gable et très généreux dans l’effort, Benattia est indéboulonnable, donc, difficile à l’enlever de son équipe en plein milieu de saison. D’ailleurs, même lui ne se voit pas partir en plein milieu de l’exercice : «Sincèrement, si je pars, je ne le ferai pas en milieu de saison, je préfère finir la saison au MCO.» D’autre part, pour répondre à ce qui a été dit sur son probable come-back au CRB, Benattia, dans un premier temps, met les choses au clair, avant de rentrer dans le vif

du sujet : «Je n’ai eu aucun contact avec les diri- geants du CRB, ni leurs proches, et comme je vous l’ai dit, je ne connais rien de leurs intentions. Pour ce qui est de mon départ, un retour au CRB est envisageable, pourquoi pas revenir un jour au CRB ? Surtout que j’ai de très bons souve- nirs avec cette équipe.» Cette déclaration de Benattia dénote toutefois que ce dernier n’écarte pas l’idée de partir, même si ce n’est pas dans l’immédiat, et cela pour plusieurs raisons, entre autres le cli- mat qui règne au sein de l’équipe. «Il n’y a aucune source de motivation, des fois on sent qu’on joue seulement pour le plaisir de jouer et rien d’autre. Tout joueur am- bitieux aimerait évoluer dans un cadre plus am- bitieux et surtout plus organisé.» Toutefois, même si son départ et envisageable, il n’est pas d’actualité. Les supporters du MCO peuvent dormir tranquilles, leur porteur d’eau devrait finir la saison à Oran, et puis d’ici la fin de l’exercice, une autre donne pourrait avoir lieu, une donne qui pourrait le pousser à rester, mais aussi partir, mais pas spécialement au CRB. «Comme je vous l’ai dit, je n’ai pas de contacts avec le CRB, d’autres formations ont pris attache avec moi, mais pour le moment, je ne suis pas in- téressé par un départ. J’aimerais bien aller au bout de mon contrat et puis faire le choix tran- quillement.»

«Je suis apte à affronter l’ASK»

D’autre part, ce n’est que samedi dernier que Madjid Benattia a repris le chemin des entraî- nements avec le groupe, après une blessure à la

cheville qui lui a fait des misères. Apparem- ment, c’est de l’histoire ancienne. «C’est bon, j’ai repris avec le groupe. Je devrais reprendre ma place ce mardi le plus normalement du monde, pour affronter l’AS Khroub.» Un match que beaucoup annoncent comme un match piège. D’ailleurs, le numéro 6 du MCO en est bien conscient : «Ce sera un match très difficile et très important. Il faut prendre notre adversaire très au sérieux, car c’est un match piège, et puis on aura à affronter une équipe très accrocheuse. D’autre part, une victoire, ce mardi, nous ouvrira les portes de beaucoup de choses, car ça peut être le déclic pour une première place. Elle nous boos- tera et nous encouragera à finir cette phase aller sur les chapeaux de roues. En tout cas on y croit. »

Medjahed

Le président du Mouloudia, rencon- tré en marge de la cérémonie organi- sée en l’honneur
Le président du Mouloudia, rencon-
tré en marge de la cérémonie organi-
sée en l’honneur des deux
internationaux Lemmouchia et Raho,
n’a pas manqué de nous parler de son
équipe en aparté. En effet, Elimam, qui
était de retour de la capitale, avait ral-
lié directement la résidence d’El Bahia,
lieu où se sont déroulées les festivités.
«Je viens directement de l’aéroport», dira
le chairman oranais. En lui rappelant
que son équipe aura l’occasion de pren-
dre seule la tête du classement, en cas
de succès face à l’ASK et à condition
que l’USM Annaba ne gagne pas à Tizi
Ouzou, le président du Mouloudia s’est
montré complètement désintéressé par
ce qui pourrait être un véritable ex-
ploit, vu les conditions dans lesquelles
se trouve actuellement l’équipe. «Oh,
cela ne veut rien dire pour moi. Devenir
leader en cette période de championnat
n’est pas du tout une référence. Le plus
important pour nous, comme je le dis
souvent, est de s’accrocher avec les
équipes du premier wagon. Cet objectif,
on ne le changera pas pour un simple
feu de paille», annonce Elimam qui
pense qu’une éventuelle première place
ne peut que mettre davantage de pres-
sion sur les joueurs et les dirigeants.
«Le problème financier
devra être résolu»
Elimam nous a aussi révélé qu’il s’est
rendu à la capitale rien que pour re-
chercher des ressources financières
afin de mettre un terme à cette crise fi-
nancière qui n’a que duré. «Vous les
journalistes, vous ne cessez d’évoquer ce
problème d’argent, même plus qu’il n’en
faudrait. Cela est devenu une obsession
chez certains joueurs, pas tous heureu-
sement, car la plupart me font confiance
et s’entraînent sérieusement. La preuve,
les deux semaines qui ont précédé le
match contre le WAT, presque tout le
monde s’est entraîné d’une manière ré-
gulière. Ces derniers temps, je n’ai pas le
choix, je ne peux être au four et au mou-
lin. Je préfère m’absenter aux entraîne-
ments pour ramener de l’argent. Une fois
payés, les joueurs seront soumis à un rè-
glement intérieur.»
«On attend la réponse
de Sebbah»
Elimam affirme avoir négocié avec
Sebbah Benyagoub. Ce dernier aurait
accepté de venir driver le Mouloudia
avant le match du Khroub. «On a parlé
avec Sebbah qui est un enfant du club.
Je devais le voir pour finaliser, mais
comme vous le savez, je n’étais pas ici.
Personnellement, j’aimerais bien qu’il
entame le plus rapidement possible son
travail avec nous. J’ai discuté avec Maâ-
tallah. Il était d’accord pour qu’on ren-
force la barre technique avec la venue de
Sebbah.»
Amine L.

Et revoilà Abdennour !

Comme il fallait s’y attendre, le dirigeant Abdennour Seddik a fini par reprendre du service en se présentant samedi dernier aux entraînements. Absent pendant plus d’un mois, ce dirigeant, considéré comme le bras droit d’Elimam, a dû s’éclipser suite au cumul de problèmes au Mouloudia, notamment fi- nanciers. Il faut dire que l’entourage du club et le président en personne ont usé de tout leur poids pour forcer Abdennour à revenir à de meilleurs sentiments, il a l’habitude de bien communiquer avec les joueurs. Son re- tour devra faire du bien à l’équipe, qui a be- soin du plus grand nombre possible de dirigeants autour d’elle. Il faut dire que la pre- mière mission pour Abdennour est de convaincre Daoud et Sebbah à revenir à de meilleurs sentiments.

Ecoutez, pour un attaquant, il est très sim- ple de gagner une place de titulaire.
Ecoutez, pour un attaquant, il est très sim-
ple de gagner une place de titulaire. Il faut
marquer des buts, pas des points. Me concer-
nant, j’avoue que je n’ai pas eu l’occasion de
jouer souvent comme titulaire. Je dois en-
core m’adapter. Ce match contre l’ASK
demeure pour moi une occasion propice
pour marquer, mais le plus important
pour nous reste toujours la victoire.
Justement, comment s’est préparé le
groupe pour ce match ?
Bon, je dirai que nous avons le moral au
beau fixe suite à ce succès réalisé contre le
WA Tlemcen. Cela devra nous motiver à
essayer d’arracher un autre succès chez
nous à Zabana. Je pense que tout le
groupe est conscient qu’à domicile on
ne doit pas perdre de points. La vic-
toire est primordiale demain après-
midi.
En cas de succès, le MCO pourrait
devenir leader. Cela vous inté-
resse ?
Ce sera une bonne chose pour
nous de devenir leaders du cham-
pionnat, mais on ne pense pas
trop à ça. Le plus important,
comme je vous l’ai dit, est de ga-
gner les matches chez nous et
essayer de négocier comme il se
doit ceux de l’extérieur. Peu
importe pour nous le classe-
ment.
Entretien réalisé par
Amine L.
Des
entraînements
à l’heure du match
Après l’Aïd, l’entraîneur a changé les
heures des entraînements. En effet, c’est à
14h30 que les coéquipiers de Ouasti s’en-
traînent ces derniers temps afin de prépa-
rer le match de demain face à l’ASK.
Inutile de préciser que certains élé-
ments ont préféré prolonger les fes-
tivités de l’Aïd, puisqu’ils sont
toujours
aux
abonnés
absents.

«Je veux marquer face au Khroub»

L’attaquant oranais, qui a réalisé un bon match contre le WAT, veut passer à une autre étape au cours de la joute contre l’ASK. Medjahed veut tout simplement marquer son premier but de la saison.

De l’avis de tout le monde, vous avez réa- lisé une belle prestation contre le WAT. Cela devra vous rassurer, non ? Bien sûr ! De tels commentaires ne pourront que m’encourager à aller de l’avant et travailler davantage. Je suis en train de faire mon possi- ble pour convaincre le staff technique et ga- gner sa confiance. En ce qui concerne ma prestation face au WAT, je dirai que le fait que l’équipe ait gagné cette rencontre m’a fait très plaisir, car à chaque fois que je joue, l’équipe arrive à réaliser un bon résultat. Je ne me sou- viens pas d’avoir perdu un match comme titu- laire au Mouloudia. Cela me fait encore plaisir. Même votre statut de remplaçant ne vous dérange pas ? Je suis quelqu’un de très patient qui n’aime pas précipiter les choses. J’ai passé des mo- ments difficiles en début de saison en étant loin des 18, mais une fois que l’occasion s’est présentée à moi, je l’ai saisie en réalisant un bon match à Batna. Depuis, on compte beau- coup sur mes services. Cela m’encourage et me pousse à travailler encore plus. Que vous faudra-t-il pour gagner cette place de titulaire ?

14

Le Buteur n° 1044 Lundi 30 novembre 2009

Coup de pouce USMH

Recrutement au mercato Un défenseur axial, la priorité des Harrachis L es dirigeants de l’USMH
Recrutement au mercato
Un défenseur axial,
la priorité des Harrachis
L es dirigeants de l’USMH
semblent décidés à ren-
forcer leur équipe au
prochain mercato, et si
l’on en croit certaines
pour l’instant, mais cela ne signifie
pas qu’il est rassuré. Donc, il tient
beaucoup au recrutement d’un dé-
fenseur pour renforcer l’axe de la
défense.
avoir récupéré sa lettre de libéra-
tion. On apprend aussi que les diri-
geants de l’USMA n’ont pas été très
durs envers Benaouamer pour lui
délivrer son document libératoire,
ont contacté et discuté avec le dé-
fenseur de l’USMA. Mais Charef
qui, apparemment, connaît bien le
joueur a donné son accord à la di-
rection du club pour la concrétisa-
ce qui lui permet d’opter pour le
tion du transfert.

sources, c’est le compartiment dé- fensif qui en sera la priorité pour les responsables du club qui, déjà, sont en pourparlers avec certains élé- ments susceptibles de renforcer l’ef- fectif harrachi. La priorité des responsables pour ce comparti- ment n’est pas due à une quel- conque faiblesse ; au contraire c’est surtout pour étoffer la défense par des doublures valables, notamment au niveau de l’axe où le duo Benabderrahmane-Mebarakou n’a pas de concurrents valables. Charef trouve que cette paire tient bon

Benaouamer

presque acquis

Le défenseur de l’USMA, Be- naouamer dont nous avions évoqué l’éventualité d’un transfert à l’USMH, sera probablement Harra- chi à partir de janvier prochain. Les pourparlers entamés depuis bientôt un mois ont finalement abouti à un accord final entre le joueur et le président de l’USMH. En effet, notre source a révélé que ce joueur est sur le point d’être engagé après

club harrachi. Néanmoins, il devra attendre l’ouverture officielle du marché des transferts, le 15 décem- bre prochain, pour officialiser son transfert.

Charef a donné son accord

Au club harrachi, c’est souvent le

coach Charef qui est à l’origine de

la

venue d’un joueur sauf cette fois-

ci

pour Benaouamer. En fait, ce

sont les dirigeants de l’USMH qui

Il entamera

les entraînements

cette semaine

Même s’il n’a encore signé aucun document avec l’USMH, Benaoua- mer devrait entamer les entraîne- ments dans les tout prochains jours. Ce qui lui permettra de faire connaissance avec les joueurs et

s’adapter au jeu de l’équipe.

N. R.

Aïssaoui : «Nos résultats

Vu les résultats obtenus ces dernières semaines, votre équipe est en perte de vitesse. Quelle
Vu les résultats obtenus ces
dernières semaines, votre
équipe est en perte de vitesse.
Quelle en est la raison?
Je ne suis pas d’accord
quand vous dites que l’équipe
est en perte de vitesse. J’ai
joué pratiquement tous les
matchs depuis le début de sai-
son, alors je me permets de
dire que je n’ai à aucun mo-
ment remarqué une baisse
de régime au sein du
groupe. A mon avis,
l’arbitrage est
en grande
partie la rai-
son de nos
derniers échecs.
Je peux citer les matches contre l’ASK et le
MCO. Au Khroub, l’arbitre a donné un but
cadeau à l’ASK. Cela a été reconnu par la
commission d’arbitrage. A Oran, l’arbitre
nous a privé d’un penalty valable et a
même infligé un carton à Djabou qui s’est
retrouvé suspendu pour le match contre
l’Entente. Il l’a fait aussi pour Naïli qui, en
tant que capitaine d’équipe, était dans son
droit de parler à l’arbitre.
a
je
que je n’ai fait que mon devoir.
Mais vous avez été
défaits quatre fois
consécutives. On ne
peut pas dire que les
arbitres ont à chaque
fois été la cause de
vos échecs
En effet, cer-
taines défaites ne
sont pas dues au
mauvais arbitrage,
comme face à la JSMB
Avec ces quatre défaites consécutives,
votre équipe a fait une chute libre au
classement général…
Avant tout, notre position actuelle au
classement n’est pas alarmante, car avec
deux matchs en retard nous sommes loin
du danger. Mais il est vrai que cela nous
met une certaine pression due au fait que
nos supporters seront désormais exigeants.
Cela nous obligera à fournir plus d’efforts
pour redresser la situation et terminer l’al-
ler dans une position confortable.
Après un début de saison en trombe,
d’aucuns avaient pensé que l’USMH
était en mesure de jouer les premiers
rôles ?
Je suis sûr que le groupe a les capacités
de jouer les premiers rôles, mais il y a d’au-
tres considérations qui peuvent influer né-
gativement sur la bonne marche de
à El Harrach. Sinon, il
l’équipe.
y a au moins deux ren-
contres où nous avions
été victimes des arbitres.
Voulez-vous être plus explicite…
Par exemple, quand en début de saison,

ne sont pas alarmants»

nous avions réalisé plusieurs victoires consécutives, nous n’avions pas connu des

problèmes d’arbitrage. Une fois leader, on

commencé à découvrir la réalité du ter-

rain. Je veux dire que l’arbitrage est sou- vent un facteur non négligeable pour les équipes jouant le titre.

Sur le plan personnel, pour beaucoup vous avez une part prépondérante dans les performances de votre équipe

grâce à quelques passes décisives… C’est vrai que j’ai réussi quelques belles actions, mais il faut aussi mettre en exergue le rôle de mes coéquipiers. Aussi,

ne vous apprendrais rien en vous disant

Votre équipe est appelée à recevoir le MSPB le week-end prochain. Com- ment préparez-vous ce rendez-vous ? Comme d’habitude. Certes, ce match sera difficile, mais il n’y a aucune prépara- tion spéciale. Le groupe est animé d’une grande volonté pour réaliser un bon résul- tat. Le MSPB est une très bonne équipe, mais nous avons les moyens de nous im- poser.

Des appréhensions pour ce match ? Non, pas du tout. Mais je dois l’avouer, ce sera un match très difficile pour les deux équipes. Nous allons donc aborder cette rencontre avec une seule idée en tête, la victoire. Entretien réalisé par Nacer-Eddine Ratni

A la veille du match contre le MSPB

Beaucoup

de volonté

au sein

du groupe

La rencontre contre le MSPB, demain à El Harrach, suscite un grand intérêt, que ce soit chez les joueurs ou du côté des sup- porters. D’ailleurs, ceux qui ont côtoyé l’entourage de l’équipe ces derniers temps ont certainement dû remarquer que plus le mo- ment de la rencontre approche, plus on constate une grande vo- lonté chez les joueurs qui se montrent de plus en plus concentrés sur cette confronta- tion. Le souhait du staff tech- nique est que cette volonté affichée lors des entraînements et la rigueur dans le travail se

concrétisent sur le terrain le jour du match. Même si l’on s’attend

à une grande pression au stade

Lavigerie, elle sera sûrement beaucoup moins forte que lors des dernières années quand les deux clubs se battaient pour l’ac- cession en première division. Le déroulement du match au stade Lavigerie semble favorable aux Harrachis.

Benabderrahmane

«Nous sommes

prêts»

Le défenseur Benabderrah- mane, que nous avons interrogé

à la veille de ce match contre le

MSPB, donnait l’impression d’un joueur nullement impres- sionné par la rencontre. Prié de nous faire un commentaire, il nous dira : «Tous les joueurs sont

motivés et résolus à faire un grand match pour réaliser le meilleur résultat possible. Même si l’adversaire s’appelle le MSPB, nous ne sommes nullement im- pressionnés, car je pense que nous avons les moyens de bien faire.»

Prudence et méfiance

chez le staff technique

En début de semaine, les joueurs et le staff technique sont entrés de plain-pied dans la pré- paration du match contre le MSPB de ce mardi. Tous les élé- ments semblent décidés à faire une entrée en force dans la com- pétition après presque un mois sans le moindre match officiel. Même si l'optimisme est de ri-

gueur chez les membres du staff technique, il est certain que les Harrachis se méfient beaucoup de cette confrontation. C'est ce qu'on comprend à travers la dé- claration de Nacer Bechouche à qui nous avons demandé son avis. «Pour moi, le groupe est prêt à 90%. Il reste certes des imper- fections du point de vue tactique où on doit s’améliorer, mais cela viendra avec la compétition. En tout cas, je reste optimiste quant aux capacités du groupe. Concer- nant notre confrontation face au MSPB, nous devons surtout ou- blier nos derniers échecs en championnat et penser à cet ad- versaire qui viendra à El Harrach pour un résultat», a dit Be- chouche.

Le Buteur n° 1044 Lundi 30 novembre 2009

15

Coup d’œil USMB

Les Blidéens en appel, demain, face à l’ASO

L match qu’aura à livrer la for- mation blidéenne, demain, face

à l’ASO verra le retour dans ses

e

rangs du latéral Chebira. Ce joueur a purgé sa suspension et ce sera tout naturellement qu’il

retrouvera sa place sur le flanc gauche de la défense. Si on prend comme référence le dernier match joué par Blida, il est certain que les trois lignes, tout comme Ghalem le gardien de but, d’ailleurs, ont eu un comportement plutôt acceptable, mais force est de constater que dans cette formation il y a comme un manque de percussion, qui fait que les résul- tats ne sont pas exactement ceux escomptés. Apporter des retouches à l’équipe pourrait, en cas de contre-performance, soulever bien des critiques. Laisser les choses en état serait peut-être aller contre certaines de ses convic- tions. Ce sont là quelques petits casse-tête qui occupent l’esprit de Moussa, et il n’a que quelques heures pour les résoudre.

Qui ne tente rien n’a rien

Bien sûr, les choses ne sont pas du tout fa- ciles pour un entraîneur de prévoir un match, et cela que son équipe ait perdu ou gagné le précédent. Il y a matière à réfléchir pour Mouassa, au vu de la prestation de son équipe, face à El Eulma. Même si le résultat nul est assez flatteur face à une bonne équipe du MCEE, l’équipe chère à Zaïm est restée quatre-vingt-dix minutes sans trouver de so- lution pour dynamiter le mur eulmi et se dé- pêtrer de la toile tissée par Castellan. Il a fallu un Ghalem des grands jours pour que la cage blidéenne reste vierge. La suite est connue, tout le monde a dû se battre avec beaucoup d’énergie pour arracher ce nul qui a fait tant de bien à tout le monde, à Blida. Que faire dans ce cas pour composer l’équipe qui ren-

Que faire dans ce cas pour composer l’équipe qui ren- contrera, demain, l’ASO ? Faire confiance

contrera, demain, l’ASO ? Faire confiance à cette équipe qui, si elle n’a pas gagné contre Annaba et El Eulma, n’a quand même pas perdu et a montré un visage des plus séduisants, et cela au niveau de toutes ses lignes. Faut-il injecter du sang neuf, là où les choses n’ont pas vraiment marché ? Cela s’appelle prendre des risques et comme dit l’adage ‘qui ne tente rien, n’a rien’.

Mouassa : «Je veux des hommes de base dans l’équipe»

Lors d’une discussion que nous avons eue avec le coach blidéen, nous avons décelé chez lui une tendance à parler surtout de stratégie de jeu et schéma tactique. Il nous a d’ailleurs

dit en substance : «Le joueur algérien, comme tous les Méditerranéens, ne veut pas être en- fermé dans un schéma tactique, il joue surtout à l’inspiration. A un haut niveau, c’est un dé- faut. J’espère arriver à inculquer cette indis- pensable discipline tactique qu’exige le football moderne à mes joueurs. C’est surtout à ce ni- veau que les choses doivent évoluer. Nous al- lons travailler ce volet avec le plus grand sérieux. Avant toute chose, il me faut trouver ces deux ou trois joueurs qui seront les hommes de base de l’équipe. Ce seront mes relais sur le terrain et c’est à eux que reviendra la charge de montrer la voie et de replacer, si nécessaire, leurs coéquipiers.» Le technicien blidéen semble avoir trouvé ses joueurs de base, ceux-ci pourraient être

Boumsong, s’il rentre dans le rang, Guessoum et Ghalem.

Oussad, tout est bien qui finit bien

Les choses sont rentrées dans l’ordre entre Mouassa et Oussad. On se rappelle que le joueur avait très mal accepté le fait de ne pas avoir été titularisé lors du dernier match dis- puté à El Eulma. Le lendemain de cette ren- contre, le coach blidéen avait renvoyé Oussad de l’entraînement. Le joueur est à sa première incartade, c’est ce qui explique l’indulgence de la direction qui ne lui a infligé qu’un avertissement Slimane B.

Retour de Chebira dans l’équipe «A Chlef sans aucun complexe»

Le latéral gauche de l’USMB reconnaît que le par- cours effectué par son équipe, jusque-là, a été quelque peu moyen. Il nous a dit que pour lui et pour son équipe les choses iront beaucoup mieux à l’avenir, à commencer par le match de ce mardi face à l’ASO.

Vous allez affronter, demain, l’ASO. Cette équipe vous impressionne-t-elle ? Au vu de notre position au classement, on n'est plus au stade où on regarde l'adversaire. Il est certain que l’ASO fait plutôt partie des bonnes équipes du championnat. On a plus de certi- tudes sur nos forces, on commence à constater certaines bonnes choses. L’ASO peut avoir aussi un excès de confiance, ils peu- vent être sûrs d'eux et oublier les forces de l'adversaire. C'est une possibilité aussi.

L’USMB ira donc à Chlef sans complexe Oui, on va à Chlef sans complexe. On ne dit pas qu'on va do- miner l’ASO et avoir le monopole de la possession du ballon, mais on va jouer notre jeu. Il nous faudra la même insouciance que celle qu'on a eue à El Eulma. Il faut faire le même début de match, entrer sans calculer, imposer notre jeu, notre rythme… gérer les temps forts et les temps faibles. C'est ce qui fera la dif- férence. Mais tout est possible à Chlef.

C'est un match très important qui pourrait être un tournant du championnat. Préparez-vous une opération commando ? Pour eux aussi c'est un match important. Je pense qu'ils au- ront plus de pression que nous. S'il y a 0-0 à la fin de la première période, ils seront obligés de se découvrir et ça peut faire nos affaires. A nous de d’être sérieux et de faire bloc le plus possible afin de déjouer leur plan.

Vos récentes bonnes prestations vous donnent-elles de l'assurance ? Ça nous donne plus de confiance. On est toujours dans la phase de construction, mais quand on commence à faire des matchs comme ça on est plus en confiance. Le fait d'avoir réa- lisé de belles prestations face au leader, et à El Eulma, nous per- met d'être plus ambitieux.

Et d'un point de vue personnel ? Je savais qu’à mon arrivée à l'USMB je serai plus ou moins longtemps sur le banc des remplaçants. Je n'avais pas de pres- sion. Il fallait juste que j'arrive à mettre mes qualités de jeu au

service du collectif, comme je l'ai toujours fait dans tous les clubs où je suis passé. Ça passe ou ça ne passe pas, mais si on s'inté- resse au football et au jeu, il n'y a pas de raison pour que ça ne passe pas. Il me faut maintenant jouer juste et conserver ma place dans l’équipe.

jouer juste et conserver ma place dans l’équipe. que je relève d’une blessure. Personnellement,

que je relève d’une blessure. Personnellement, j’accepte totale- ment les remarques de quelqu’un que je considère comme un père. De toute façon, notre président connaît parfaitement le foot- ball et c’est en connaisseur qu’il nous fait des reproches.

Cela doit vous faire plaisir de retrouver votre place dans l’équipe, après avoir purgé votre match de suspension, n’est-ce pas ? Je n’ai jamais douté de mes capacités, quoique j’accepte sportivement la concurrence. Le coach me fait confiance et c’est à moi de montrer que je le mérite. D’un autre côté, j’accepterais sans problème sa décision de me mettre sur le banc, s’il décide de le faire. Le plus im- portant est que l’équipe réalise gagne ses matchs.

Vous avez réalisé un petit exploit en forçant El Eulma au nul. Comment analysez-vous cette rencontre ? On est tous conscients d'avoir produit une belle performance. Les Eulmis perdent rarement des points chez eux. On est également conscients que ce sont eux qui ont fait tout le jeu. On n'a pas eu la maîtrise qu'on a habi- tuellement dans le jeu. Après, il faut reconnaître la qualité de l'adversaire. On a parfaitement joué le coup, bien qu'on ait un peu changé notre système de jeu.

Justement, ce sont des matchs plutôt difficiles qui vous attendent en championnat. Dans quel état d’esprit allez- vous les aborder ? A mon avis, il n’y a pas de match fa- cile et les points que nous avons gagnés jusque-là, personne ne nous en a fait ca- deau. Tous mes coéquipiers vous diront la même chose, nous sommes plus que décidés à nous battre pour mettre le club à l’abri de toute mauvaise surprise au plus vite… et pourquoi pas décro- cher une place en haut du classe- ment.

Vous vous êtes cantonnés à défendre, sans forcément jouer le contre Oui, ça on l'a reconnu. Après, je ne vais pas dire que c'est la petite déception car, quoi qu'il arrive, faire nul à El Eulma, peu importe la manière, c'est une grande satis- faction. On était allé chercher les trois points en changeant complètement notre façon de jouer. Habituellement, on est une équipe qui pose le ballon et qui essaie de jouer en ayant la meilleure maîtrise possible.

Le match contre l’ASO se déroulera à huis clos. Est-ce pour vous un avantage ? C’est certain, car nos adversaires ne bénéficieront pas du soutien de leurs supporters. En fin de compte, ce sera le terrain qui tranchera. Entretien réalisé par

Slimane Baghdali

Il paraît que votre président n’a pas été tendre avec vous dernièrement. Avait-il raison ? Absolument, je reconnais en ce qui me concerne que, même si j’ai donné le meilleur de moi-même au cours des der- niers matchs, je n’ai pas eu mon rendement habituel. Il faut dire

16

Le Buteur n° 1044 Lundi 30 novembre 2009

Coup d’œil Division 1

ASK

Décembre, mois de tous les risques

Ce mois de décembre s’annonce

très difficile pour les Khroubis qui vont se retrouver devant un virage très dangereux avec trois périlleux déplacements qui les mèneront à Oran chez le MCO puis à El Eulma, d’où peu de visiteurs sont revenus in- demnes, et enfin à Béjaïa où la JSMB qui a repris du poil de la bête entend bien récupérer les deux points qu’elle

MCO-ASK à 14h

La rencontre entre le MCO et l'ASK débutera à 14h et sera arbitrée par le trio composé de D'Bichi, Me- rabtine et Chahi. Le match des ju- niors commencera à11h et sera arbitré par Fettouche.

Abdou H.

NAHD

La direction se penche sur le cas Asselah

A l’approche du mercato, la direction du Nasria s’est penchée de nouveau sur le cas du portier Malik

Asselah et devra débattre dans les meilleurs délais sur le moyen de le convaincre à rempiler, et pro-

longer son contrat d’une saison supplémentaire sachant que son contrat expire à la fin de l’actuel

exercice. Les responsables du club sang et or avaient déjà accepté les conditions du portier N°1 de l’équipe qui a exigé 600 millions de centimes pour prolonger son contrat, mais la crise financière dans laquelle se débat le club pourrait empêcher la direction à réunir cette somme. Surtout que les responsables veulent in- vestir l’argent disponible dans le recrutement de nouveaux joueurs, afin de renforcer l’effectif par des élé- ments susceptibles de donner un nouvel élan à l’équipe. Donc la direction est coincée entre deux choix, alors que le portier Asselah a un mois devant lui avant de pouvoir changer d’air et opter pour le club de son choix dans la mesure où les règlements généraux permettent à tout joueur d’opter pour le club de son choix six mois avant par un contrat d’engagement, comme l’ont déjà fait Khedis et Boukria à la JSK. Dans les jours à venir, nous saurons si la direction du Nas- ria parviendra à maintenir Asselah, ou

Les joueurs n’ont rien perçu

Les joueurs du Nasria, qui devraient percevoir le deuxième salaire avant l’Aïd, n’ont rien vu venir. Les joueurs salariés étaient en dif- ficultés financières pour pou- voir passer l’Aïd en famille, et la décision de la direction de retarder leur payement a da- vantage compliqué leur situa- tion. Cela s’explique par la crise financière qui couve au club en cette période, où les dirigeants sont à la recherche de ressources financières pour convaincre Asselah à prolonger son contrat et re- cruter d’autres éléments en vue de renforcer l’équipe du- rant le mercato.

a laissé filer sur son terrain face au leader mouloudéen. Autant dire que la mission
a laissé filer sur son terrain face au
leader mouloudéen. Autant dire que
la mission des poulains de Ham-
le laissera-t-elle partir comme beau-
coup d’autres joueurs avant lui.
S. H.
mouche ne sera pas facile et ils de-
vront beaucoup s’appliquer pour
éviter de se retrouver en l’espace d’un
Ammoura
mois en bas du classement d’où il ne
leur sera pas facile de s’extirper. Sur-
tout que le seul match qu’ils auront à
livrer à domicile au cours de ce mois
décembre ne leur garantit rien avec
reprend
la venue d’une formation du CABBA
L’attaquant Tarek Am-
moura, qui avait attrapé une
grippe la semaine passée, s’est
complètement rétabli après
l’Aïd et a rejoint le groupe lors
de la reprise. Le jeune Kabyle
devait effectuer hier l’entraî-
nement à Bouchaoui pour
préparer le prochain match
contre le MSP Batna.
qui a prouvé qu’elle sait voyager,
comme en témoigne le nul élogieux
ramené de Annaba lors de la précé-
dente journée.
Vers le renvoi
Boussefiane
de
Menzeri
absent à Oran
La reprise
Le jeune latéral gauche, Menzeri,
ne sera pas du voyage avec ses co-
équipiers du côté de la capitale de
l’Ouest pour y affronter le MCO
à Bouchaoui
local. Le joueur a en effet passé toute
la semaine dernière cloué au lit après
Du
côté
la
direction
avoir choppé une grosse grippe. A
présent, le défenseur a vu son état
s’améliorer mais pas suffisamment
pour pouvoir être de la partie à
Zioui inspecté le 6 décembre
du
NAHD,
on
apparem-
Oran.
ment
d’étudier
sé-
rieusement
qu’on
appellerait
désormais
le à
cas
Boussefiane.
En
effet,
celui-ci
mis
en
évi-
dence
ses

Après deux jours de repos, les joueurs ont repris hier les entraînements à Bouchaoui afin de préparer le prochain match contre le MSPB. La préparation de l’équipe devra se poursuivre normalement durant toute la semaine jusqu’au jour de son déplace- ment dans la capitale des Aurès, vendredi prochain. Aucun match amical n’est programmé par le coach Boudjaârane afin d’éviter d’éventuelles blessures.

S. H.

La commission d’ho- mologation de la Ligue nationale de football (LNF) entamera au début du mois prochain une série d’inspections de plusieurs stades du pays, dont le stade Zioui d’Hussein Dey, avant de décider si le club pour- rait y évoluer comme à

l’aller ou changer de lieu durant la phase retour. Selon notre source, si le stade Zioui ne s’est pas homologué, le NAHD pourra opter soit pour le 20-Août soit pour le stade de Dar El Beïda, qui a abrité la CAN des U17 au mois de mars dernier. Mais, à en croire

le agir décidé avec a cas la de s’est a il ce selon sorte. absences
le agir décidé avec
a cas la de s’est
a il ce selon sorte. absences
répétition
l’entraînement.
Ce
qui
eu
à pour la
effet
de
susciter
à colère lors
de
ses
di-
rigeants
qui,
cer-
taines
informations,
songeraient
le
renvoyer
carrément
du
mercato,
dans
s’évertue-
rait
à
de

notre source, le stade Zioui sera homologué et il n’y a aucune raison pour délocaliser l’équipe, surtout que d’autres stades dans la capitale sont moins sécurisés, mais homologués par la- dite commission.

 

USMAn

 

Le groupe au complet à la reprise

 

Amrani insiste sur

Après trois jours de repos passés en compa- gnie de leurs familles pour célébrer la fête de l’Aïd, les équipiers de Rebih ont repris le che- min des entraînements dans l’après-midi d’hier à Alger en présence de l’intégralité des joueurs retenus par Amrani pour affronter la

JSK demain. Les Annabis séjourneront à l’hô- tel Marsa, avant de se rendre le jour du match en Kabylie.

Une séance à Bouchaoui à 16h

Aussitôt arrivés à Alger, les Rouge et Blanc se sont rendus à l’hôtel pour prendre le déjeu- ner ensemble et piquer une bonne sieste avant de se rendre à la forêt Bouchaoui vers 16h, pour une séance légère après trois jours sans le moindre entraînement chargé.

Fadiga : «Le stade de Tizi m’a toujours souri»

Comment est l’ambiance au sein du groupe à la veille d’affronter la JSK ? Nous avons eu la chance de décompresser à

l’occasion de la fête de l’Aïd, et ça nous a fait énormément de bien après notre match nul à domicile face au CABBA où nous avons raté une belle occasion de renouer avec le succès à domicile et devant notre public.

Est-ce qu’on peut dire que le match nul face au CABBA est d’ores et déjà oublié ? Heureusement, car c’était difficile après le coup de sifflet final d’accepter le partage des points, alors qu’on avait largement les moyens d’empocher le gain complet de la rencontre, surtout que nous étions à 3-1 à moins d’une

nouveau avec les victoires si nous gardons la même mentalité de toujours, à savoir viser les trois points, que ce soit à domicile ou même à l’extérieur.

Mais vous serez dans l’obligation de vous ressaisir à l’extérieur et face à la JSK ? Malgré la difficulté de la tâche qui nous at- tend, vu que notre adversaire reste sur un pro- bant match nul à l’extérieur face à l’USMA d’Alger, et qu’il aura à cœur de confirmer de- vant son public, nous ferons nous aussi de notre mieux pour être à la hauteur de cette af- fiche et ne pas décevoir de nouveau nos sup- porters.

le renforcement de son attaque

A quelques semaines de la fin de la phase aller et surtout l’ouverture du marché des transferts hivernal, le coach Amrani n’a pas caché son souhait de procéder au recrute- ment de deux bons attaquants qui pourront apporter un plus à l’équipe déjà en place, vu que le club bônois souffre énormément dans le registre offensif depuis le début de saison, malgré la pré- sence des Gasmi, Bensaïd, Hafid et Tebbal.

Guechi sera de la partie

Afin de pouvoir espérer voir de

Echographie

pour Benchergui

Même s’il ne peut pas tenir sa place demain face aux Canaris, le coach Amrani a conseillé au défenseur Benchergui de se rendre avec le reste du groupe à Alger, afin de soigner sa bles- sure aux adducteurs en présence de l’intégra- lité du staff médical sur place. Benchergui aura profité de sa présence à la capitale pour passer une échographie afin de connaître la date exacte de son retour aux entraînements.

demi-heure de la fin de la partie, avant d’en- caisser deux buts de suite. Maintenant, on n’a pas d’autre choix que de déceler nos erreurs

afin de ne plus les commettre à partir de la pro- chaine rencontre face à la JSK.

Pensez-vous être capables de renouer rapi- dement avec le succès ? Nous avons le groupe qu’il faut pour jouer les premiers rôles. Et même si nous n’avons pas su remporter la moindre victoire durant les trois derniers matchs, nous sommes convain- cus que nous sommes capables d’enchaîner de

En l’absence de Abdeslam, vous serez sûre- ment titulaire dès le coup d’envoi. Etes-

vous prêt pour tenir convenablement votre place ? Je pense que je suis prêt pour réaliser une grande performance ce mardi, car j’ai toujours eu un plaisir immense d’évoluer au stade de Tizi Ouzou où j’ai réalisé deux excellentes pres- tations durant les deux dernières saisons. Et j’espère que ça sera encore le cas cette fois-ci, en revenant avec ma troisième victoire face aux Canaris et dans leur propre jardin. Mehdi T.

nouveaux joueurs débarquer à Annaba durant le prochain mer- cato, l’entraîneur Amrani devra néanmoins atteindre la barre des 450 minutes disputées par les jeunes du club, en alignant forcé- ment le défenseur Guechi face à la JSK, pour glaner de nouveaux points, surtout que le club ne tota- lise que 210 minutes depuis le début de saison.

Mehdi T.

Le Buteur n° 1044 Lundi 30 novembre 2009

17

Coup d’œil Division 1

ASO

DesChéliffiensd’attaque

D’ après ce qu’on a pu ob- server lors des der- nières séances

d’entraînements, le coach chélif- fien compte aligner face à l’USM Blida un onze résolument tourné vers l’offensive. Ainsi, il apparaît évident que le schéma tactique qui sera prôné ne risque pas d’être différent de celui ap- pliqué lors du match face au CRB, c’est à dire un 4-3-3 qui avait porté ses fruits face aux Béluizdadis étrillés alors sur le score sans appel de 5-0. Une per- formance que les Chéliffiens sont capables de rééditer en pouvant compter sur leur buteur maison, Mohamed Messaoud, et le retour de Paul Biyaga aux cotés de Boukhari et Soudani pour donner une bien fière al- lure à la ligne d’attaque chélif- fienne qui s’était encore signalée lors du dernier déplacement à Batna où elle avait réussi à sco-

dernier déplacement à Batna où elle avait réussi à sco- rer par trois fois face au

rer par trois fois face au MSPB. Donc autant d’atouts dans la manche de Slimani pour jouer

l’offensive à outrance au cours d’une rencontre qui promet d’être passionnante et dont le

seul point noir sera l’absence du public pour cause de huis clos. A. F.

Sellama : «En défense ou au mi- lieu, je ferai de mon mieuxé

Comment avez-vous passé ces jours de repos ? Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas été à pareille fête de l’Aïd qui est venu cette fois alors que la joie de la qualification de notre équipe nationale au Mondial ne s’est pas estompée et pour couronner le tout, il y a cette phase eu- phorique que nous traversons en champion- nat. Vraiment, il n’y a pas de quoi se plaindre. Pourvu que ça dure, voilà ce que je peux dire.

Autant dire donc que c’est avec un moral au beau fixe que vous aborderez la pro- chaine étape ? C’est sûr, avec les bons résultats sur lesquels nous restons, le moral ne peut qu‘être élevé et cela va nous permettre d’aborder la suite des événements en étant en pleine confiance. Je pense qu’aujourd’hui l’équipe s’est bien ressaisie et est bien partie pour poursuivre son ascen- sion.

Est-ce qu’on pourra voir l’ASO en haut du tableau avant la fin de la phase aller ? Ça ne va pas être facile mais on fera tout notre possible pour atteindre la fin de la phase aller en occupant une position qui nous per- mettra d’aborder le retour avec le cap toujours droit devant. A présent notre mauvais début de saison est loin derrière nous et seul l’avenir compte, d’autant qu’il se profile sous les bons augures.

L’avenir immédiat sera ce match face à Blida. Comment se présente pour vous cette rencontre ? Après ce petit moment de repos, je crois qu’on n’a pas à trop se poser de question en re- prenant la compétition avec laquelle il est im- pératif de renouer en commençant par un succès. C'est-à-dire qu’on compte bien rester sur notre bonne lancée en perpétuant la belle série de résultat positif. Il est vrai que les Bli-

déens viendront avec la ferme intention de nous accrocher, mais nous saurons comment manœuvrer pour déjouer leurs plans. Pour nous les points de ce match sont très impor- tants et donc rien ne nous satisfera que le gain total de la rencontre.

Vous avez évolué sur le couloir gauche contre Batna, est-ce que vous reviendrez au milieu pour ce match ? Je ne sais pas, c’est au coach de décider où je pourrais être le plus utile à l’équipe. De mon côté je me tiens prêt à toute éventualité, seul l’intérêt du collectif compte. L’essentiel est de participer à cette rencontre, jouer sur le cou- loir ou dans le milieu ne fait aucune différence pour moi, j’ai l’habitude de jouer dans les deux postes. Le plus important, c’est que l’équipe gagne.

Entretien réalisé par Ahmed Feknous

Benmoussa n’est

pas Matmour

En choisissant de révolutionner le sys- tème de jeu widadi, en passant du tradi- tionnel 4-2-2 au 3-5-2, comme ce fut le cas en équipe nationale ces derniers temps, le coach Bouali mise sur un axe défensif en béton, mais surtout sur des arrières qui ont la faculté de défendre tout en ayant une propension à aller vers l’avant pour apporter un plus sur le plan offensif… Et comme Saâdane, qui a choisi de faire reculer d’un cran Mat- mour à la place de Raho, le coach tlem- cénien a fait pratiquement la même chose avec Mokhtar Benmoussa, en lui confiant le couloir gauche à la place de Boukhiar, durant les dix derniers matchs. Mokhtar, et malgré ses prestations plus au moins bonnes, est loin de donner en- tière satisfaction, au point de céder régu- lièrement sa place en seconde période au jeune Hadji, qui n’est pas, lui aussi, un dé- fenseur de métier, en attendant de trou- ver le meilleur élément pour occuper ce poste, qui reste l’un des points faibles du WAT depuis le début de saison.

WAT

Boukhiar, un retour presque logique dans le onze rentrant

De retour dans le groupe des 18 lors du précé- dent déplacement des Bleu et Blanc à Oran pour af- fronter le Mouloudia local, le latéral gauche Kheiredinne Boukhiar n’a pourtant pas été aligné par le coach Bouali. Il préfère toujours faire confiance à Benmoussa mais sans pour autant écar- ter définitivement le premier, qui revient en forme ces dernières semaines, que ce soit durant les

séances d’entraînements ou lors des matchs d’appli- cation. Il mérite tout simplement un retour comme titulaire sur le flanc gauche de la défense widadie dès mardi prochain face aux Bougiotes. Il pourra prouver, que le WAT n’a pas besoin de recruter un arrière gauche durant le prochain mercato hiver- nal…

Othmane Riyad Baba Ahmed

Les joueurs solidaires avec lui Absent de la circulation depuis dix journées déjà, Boukhiar vit
Les joueurs solidaires avec lui
Absent de la circulation depuis dix journées déjà, Boukhiar vit mal cette situation, même s’il
donne l’apparence d’un joueur qui rigole souvent durant les entraînements pour taquiner le reste
de ses équipiers, en apportant de la bonne humeur régulièrement durant les matchs d’applications.
Ses camarades sont conscients que Boukhiar a largement les qualités pour devenir un titulaire in-
déboulonnable dans l’échiquier de Fouad Bouali et l’un des futurs cadres du WAT dans les années
à venir, ne cessent de l’encourager pour ne pas lâcher prise et continuer à croire à son potentiel qui
finira par prendre le dessus sur le sort…

Hamadou, Bentayeb et Boussaid parmi les 18

Pour ce match face à l’USMB, l’en- traîneur Slilmani pourra compter sur l’ensemble de son effectif. En effet, en plus du retour des internationaux, Zaoui et Gaouaoui, le coach chéliffien récupérera aussi les joueurs qui étaient blessés à l’image de Boussaid. Ce match face aux Blidéens marquera aussi le retour de Hamadou et le jeune Bentayeb qui figurent sur la liste des éléments convoqués pour cet impor- tant rendez-vous face aux Blidéens.

Mekkioui sera de la partie

Absent lors du dernier déplacement à Batna pour cause de suspension, le defenseur Mekkioui a purgé et devrait sans surprise retrouver sa place à l’oc- casion de la réception de l’USM Blida. Un renfort de choix pour Slimani qui pourra compter sur cet élément qui est revenu en force ces derniers temps et dont le rôle devant comme derrière n’est guère négligeable. En effet, ce la- téral droit n’hésite pas à monter sou- vent prêter main forte à ses attaquants en se montrant opportuniste à souhait grâce à son bon placement sur les balles arrêtées, ce qui lui a d’ailleurs permis de comptabiliser deux buts à son actif qu’il espère bien fructifier lors du match de demain.

Zaouche incertain

Bien qu’il ait pu reprendre les en- traînements la semaine dernière, le milieu de terrain Mohamed Zaouche reste encore loin de sa forme. Ce qui diminue ses chances d’être convoqué pour ce match où Slimani fera plutôt confiance aux joueurs jouissant d’une bonne condition physique.

Dernière séance à l’heure du match

La dernière séance de travail aura lieu aujourd’hui à partir de 18h00, c’est à dire à l’horaire du coup d’envoi du match de demain contre l’USM Blida. Ce qui confirme au besoin que le coach chéliffien ne veut rien laisser au hasard pour mettre ses poulains dans les meilleures conditions d’évolu- tion.

Boukhiar mérite d’avoir une seconde chance

Titulaire à part entière en début de sai- son, Kheireddine Boukhiar a écopé d’un carton rouge face à l’USMAn en stoppant une contre-attaque annabie et en évitant ainsi à sa formation d’encaisser un but à quelques minutes de la fin de la partie, surtout que le score était de parité. Sorti sous les applaudissements du public tlem- cénien, Kheiro n’a pas rejoué depuis, il se contente uniquement de s’entraîner la se- maine, sans pour autant figurer dans le groupe des 18.

Buteur et passeur décisif face au CRT

Malgré cette situation peu réjouissante, Boukhiar, qui est connu pour son mental de guerrier, n’a pas perdu sa flamme. Il se donne à fond durant les entraînements pour convaincre de nouveau le coach Bouali de lui accorder une seconde chance, il a livré une bonne prestation lors du récent match amical face au CRT, avec une passe décisive et un joli but à la clé. Ce qui confirme l’excellente forme du joueur.

18

Le Buteur n°1044 Lundi 30 novembre 2009

Coup d’œil Division 1 Les Criquets en force au 8-Mai Après avoir marqué de leur
Coup d’œil Division 1
Les Criquets en force
au 8-Mai
Après avoir marqué de leur présence le match ESS-
RAJA, les Criquets qui étaient privés de «spectacle» de-
puis plusieurs mois étaient présents en nombre hier,
pour encourager les Sétifiens à conquérir la Coupe de la
CAF. On parle d’un millier de Criquets, à leur tête le
président Bouda, qui se sont déplacés à Sétif.
One two three viva l’Algérie !

de trois matches gagnés et un nul ramené de l’extérieur… Effectivement, je ne me rap- pelle plus le dernier match qu’on a perdu vu que nous sommes sur une belle série, dont ce nul ramené de An- naba. Eh bien, c’est une autre raison pour rester in- vincibles, d’autant plus que nous jouerons ce mardi face à l’USMA sur notre terrain. Au fait, comment se pré- sente ce rendez-vous pour vous ? Il est vrai que nous joue- rons à domicile, même sans public, néanmoins il ne faut pas croire que se sera facile car l’USMA, malgré sa position au classement reste un adversaire redoutable. Donc, il faut se mé- fier de cette équipe qui cherchera sûrement à se racheter de son semi échec à domicile, contre la JSK. Ce sera aussi la dernière rencontre que vous jouerez devant des gradins vides…. Pour nous, les joueurs, c’est un véritable cal- vaire d’évoluer dans un stade vide pendant des mois. Malgré cette sanction, nous avons réussi le plein à part ce surprenant faux pas contre le WAT. Nous serons très heureux de retrouver notre fidèle public à l’occasion du match face à l’USMB. Entretien réalisé par A. B.

du match face à l’USMB. Entretien réalisé par A. B. CABBA Kial : «Il faut se

CABBA

Kial : «Il faut se méfier de l’USMA»

Le capitaine du CABBA, qui avait posé la pre- mière pierre de l’édifice de la réconciliation entre les Bordjiens et les Sétifiens en assis- tant ainsi que des centaines de Criquets le match ESS-Raja, s’est remis dans le bain de la compétition en avertissant ses coéquipiers que le rendez-vous face aux Usmistes algérois ne sera pas une sinécure.

Après un accueil des plus chaleureux à Sétif, quel est le message que vous voulez transmettre au public bordjien ? J’étais vraiment heureux d’assister au match ESS-Raja de Ca- sablanca pour encourager mes amis sétifiens, qui défendaient à cette occasion les couleurs nationales. En plus, de nombreux supporteurs du CABBA ont effectué le déplacement au stade de 8-Mai dans le même but. Nous nous sommes sentis comme chez nous, au stade du 20-Aout. Je remercie, au nom de tous ceux qui se sont déplacés avec moi, nos amis sétifiens pour l’ac- cueil fraternel qui nous a été réservé. Au fait, je n’étais pas sur- pris car déjà le match aller, à Bordj entre le CABBA et l’ESS, s’était déroulé dans un fair-play exemplaire. Doit-on comprendre par là que, dorénavant, le derby des Hauts plateaux sera une occasion pour faire la fête entre les deux galeries ? Tout à fait, car tout le monde a compris que nos ennemis sont ailleurs et la meilleure manière de leur répondre c’est en étant solidaires entre nous, tous les Algériens. Je suis sûr que le derby entre les deux équipes, qui est l’un des rendez-vous les plus spectaculaires du championnat, sera une fête pour les deux galeries. La rivalité entre le CABBA et l’ESS ne doit en aucun cas dépasser le cadre sportif, et que le meilleur gagne. Je suis sûr qu’à l’issue du prochain match entre les deux équipes, le per- dant applaudira son adversaire. Revenons maintenant à votre équipe ; comment se dé- roule la préparation du match contre l’USMA de ce mardi ? Dans une ambiance particulière, car la reprise s’est effectuée après l’Aïd et je profite de l’occasion pour présenter mes meil- leurs vœux aux lecteurs du Buteur ainsi qu’à ces journalistes. Aussi, il ne faut pas oublier la qualification de l’EN en Coupe du monde qui nous a boosté le moral. Donc, psychologique- ment, nous ne nous sommes jamais aussi bien sentis qu’en cette période. Il faut ajouter aussi que votre équipe reste sur une série

MSPB

Un huissier de justice pour constater les absences

Les dirigeants du Moulou- dia de Batna auraient-ils dé- cidé de passer à la vitesse supérieure au sujet des ab- sences parfois «injustifiées» des joueurs ? On vient d’ap- prendre qu’un huissier de jus- tice serait venu à deux reprises au moment de l’entraînement, à une journée d’intervalle, à la demande des dirigeants du MSPB pour établir un constat. La dernière fois, c’était avant le départ en congé pour l’Aïd. Autant dire que la liste devait être bien longue puisque plu- sieurs joueurs avaient décidé de rentrer à la maison avant le dernier entraînement qui a précédé l’Aïd.

Yacef, Bourouag, Mahieddine, Reziouak et les autres…