10 choses à savoir, connaître ou prévoir pour le fantasy football

1. Les botteurs : Un botteur ne mérite pas d’être sélectionner avant la dernière
ronde. Oui, certains ont l’habitude de sélectionner tôt un botteur pour tenter
d’obtenir le meilleur disponible. Si cela est le cas dans votre ligue, réjouissez-
vous. En effet, aucun botteur ne mérite vraiment d’être choisi avant la dernière
ronde et d’être choisi à la place de bon remplaçant.

2. La danse des défensives : Si ce ceci n’est pas votre 1
er
repêchage de fantasy
football vous savez surement ce que j’entends par-là. En effet, souvent vers la
7
ième
ronde quelqu’un décide choisir la première défensive du repêchage et c’est à
ce point tournant que pratiquement tous les autres participants choisissent une
défensive un après l’autre. Petit conseil, certaines fois il est préférable d’attendre
et continuer à repêcher des joueurs pour sélectionner 2 défensives plus tard et
jouer l’équipe qui affronte la moins bonne offensive chaque semaine.


3. Le puzzle du champ arrière des Saints : Depuis plusieurs années les Saints de
la Nouvelle-Orléans sont un mal de tête pour les DG des équipes de fantasy. En
effet, ils utilisent une rotation tellement grosse de porteur qu’on ne peut jamais
quel joueur va afficher les plus grosses statistiques chaque semaine. On parle
d’un champ arrière qui cette année est composé de : Pierre Thomas, Travaris
Cadet, Mark Ingram et Khiry Robinson.

4. Darren Mcfadden le fragile : Après 6 saisons de la NFL, Darren Mcfadden n’a
jamais été capable jouer toutes les matchs d’une saison. Voulez-vous vraiment
vivre dans l’incertitude d’avoir votre porteur étoile en statut incertain chaque
semaine…pas moi.

5. La saga des receveurs recrus : Année après année les receveurs recrus
repêchés dans les premières rondes déçoivent (outre quelques rares exceptions)
en termes de statistique… et cela continuera encore cette année. Ce n’est
certainement pas Sammy Watkins avec un quart-arrière dénommé E.J. Manuel
qui brisera la tendance.

6. Le groupe de receveur de la Caroline : Après 2 saisons où Cam Newton a
affiché de très bon points du côté fantasy, cette année pourrait facilement être
tout une histoire. En effet, suite au départ de Steve Smith, Brandon Lafell et Ted
Gin le groupe de receveur devient bien mince. En effet, le receveur numéro 1 est
maintenant Kelvin Benjamin, la recrue de Florida State. Attendez-vous à
quelques parties avant que la chimie s’installe bien.

7. Que s’attendre d’Éric Decker? : BEAUCOUP MOINS! En effet, Éric Decker
n’est pas un vrai receveur numéro 1 pour une équipe. Les statistiques de ses 2
dernières saisons ne sont que dû à un certain Peyton Manning. Maintenant il
joue avec un quart-arrière dénommé Geno Smith ou Michael Vike… Il ne peut
être considéré que comme un moyen WR2, mais préférable comme un WR3.

8. Doug Martin, boom ou bust? : Suite à une 1
ière
année phénoménale, Doug
Martin a connu le phénomène du « sophomore slump », c’est-à-dire le
phénomène où les joueurs de 1
ière
année qui ont eu une bonne première année
connaissent un ralentissement. Maintenant pour la 3
ième
année du porteur de
ballon des Buccaneers de Tampa bay à quoi peut-on s’attendre? Franchement,
c’est le dilemme total. En effet, le coordonnateur de Tampa Bay a affirmé qu’il
voulait impliquer plus le deuxième porteur de ballon, Mike James, dans le rotation
de l’équipe. Lui qui avait remplacé à merveille Doug lors de sa dernière blessure.
Martin ne peut plus être considéré comme un RB2 dans votre alignement de
fantasy pour le moment.

9. À quoi s’attendre de Andre Johnson ? : Le receveur de étoile des Texans de
Houston a vu sa valoir fantasy chuter radicalement suite aux évènements du
hors-saison. En effet, la demande d’échange du numéro 81 refusée par l’équipe
n’est pas de bon augure. Ceci pourrait facilement entraîner une perte de
motivation pour le vétéran qui aura déjà la tâche d’attraper les passes de Ryan
Fitzpatrick…une tâche plutôt difficile.

10. L’ère Ray Rice terminé à Baltimore? : Après tant de bonnes saisons du côté
fantasy, est-ce la fin pour Ray? Je ne crois pas que ce soit officiellement la fin,
mais les problèmes que lui ont causés la situation avec sa fiancée et la mauvaise
saison qu’il a connu la dernière saison (la pire de sa carrière) en font un « risky
pick ». En effet, je ne suggère pas de complètement bouder le petit tank de
Baltimore, mais de comme nous disons ici de « prendre notre gaz égal », c’est-
à-dire d’avoir des projections mitigées qui pourraient remporter de gros
dividendes ou être un flop complet.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful