Vous êtes sur la page 1sur 7

Document tiré du portfolio de stage de Marjorie Tapia

GRILLE D’ÉVALUATION PRODUCTION ÉCRITE :

Correspondance plurilingue et interculturelle Chili-France.

+ +/- -

1.- Présentation du travail écrit : cohérence : mise en forme, paragraphes, introduction,


développement, conclusion. 1 point

2.- Capacité à se présenter et à se décrire (physiquement et psychologiquement) 2 points

3.- Morphosyntaxe, orthographe grammaticale. 2 points

4.- Lexique, orthographe lexicale. 2 points

Total : /7

Nom :

Cours :

Date :

Observations :
Conclusions et réflexions finales

D’abord, on va nommer les objectifs visés par la correspondance :

1.- Être capable d’utiliser la langue française dans une situation réelle de communication.

2.- Être capable de développer les compétences de production et de réceptions écrites.

3.- Être capable de faire connaître aux élèves chiliens la culture des jeunes français.

4.- Être capable de motiver les élèves chiliens à apprendre la langue française.

• En relation à l’objectif numéro un, tous les élèves ont utilisé la langue française dans une
situation réelle de communication : ils ont envoyé un mail aux élèves du lycée Vieljeux à La
Rochelle, en France.

• En relation à l’objectif numéro deux, les élèves ont seulement travaillé la compétence de
production écrite en français et celle de réception écrite en espagnol.

• En relation à l’objectif numéro trois, les élèves chiliens ont connu la culture des jeunes
français, a travers l’envoi des mails qu’ils ont faits.

• En relation à l’objectif numéro quatre, les élèves chiliens sont très motivés à apprendre la
langue française, car ils ont compris l’importance de la langue dans une situation réelle de
communication. Mais, ils l’ont compris quand ils ont lu les présentations des jeunes français
en espagnol. Ils ont comparé la façon de s’exprimer en espagnol des Français et leur façon de
s’exprimer en français.

Analyse d’autoévaluation des élèves chiliens

À partir de l’autoévaluation, on a pu constater les aspects forts et faibles des élèves en ce qui concerne
leurs capacités à se décrire physiquement et psychologiquement, à parler de leurs familles, de leur
lycée, de leur quartier et de leurs activités préférées.

On va mettre l’accent surtout dans la partie libre où ils ont exprimé en espagnol ce qu’ils ont vraiment
appris.

On n’a choisi que quatre autoévaluations, mais on va dire que toutes sont très intéressantes, mais ce
n’est pas possible de les ajouter toutes dans ce portfolio et en plus, les phrases de quelques élèves ne
sont pas claires quand on les scanne.

On va écrire quelques phrases des élèves chiliens afin de décrire la correspondance plurilingue et
interculturelle Chili-France :

 « J’ai appris à connaître une culture différente à la nôtre ».


 « J’ai découvert que la langue française c’est très utile, car maintenant je suis en train de
parler avec quelques jeunes français et pour me présenter ou leur parler, je dois utiliser la
langue ».
 « J’ai appris que les Français sont une culture très honnête avec eux- mêmes et qu’ils sont très
amicaux, en plus, j’ai appris à me décrire avec des personnes qui ne sont pas ma professeure
ou mes camarades ».
 « Maintenant, j’ai moins de problèmes au moment de parler avec des personnes que je ne
connais pas, j’ai appris à rédiger un mail et des leçons de vie comme le respect envers
l’autre ».
 « J’ai appris à parler des choses que j’aime faire».
 « J’ai appris à être responsable en relation aux dates de remise des travaux et à connaître des
nouvelles personnes d’autres pays ».
 « J’ai appris à écrire en français, maintenant je le fais par MSN avec quelques Français ».
Analyse des autoévaluations.

On voit qu’ils ont acquis différents savoirs, savoir-faire et savoir-être.

SAVOIR

D’abord, ils ont compris l’importance de connaître la langue française pour communiquer avec les
jeunes français. Cela nous démontre l’importance de les mettre dans une situation réelle de
communication et en plus, partir de leurs intérêts, c’est une composante vitale pour les motiver.

SAVOIR FAIRE

Ils ont constaté que les jeunes français ne sont pas très différents d’eux, car ils ont partagé à travers la
correspondance leurs goûts et leurs souhaits et en plus, quelques-uns sont en train d’établir des amitiés
car ils parlent par le MSN.

SAVOIR ÊTRE

Ils ont considéré que les Français sont très honnêtes avec eux-mêmes, car quelques élèves français se
sont décrits comme paresseux, de mauvaise humeur, etc.

En relation aux objectifs transversaux, on a réussi à en développer quelques-uns, par exemple un élève
a écrit dans son autoévaluation : « J’ai appris à être responsable en relation aux dates de remise des
travaux» et un autre a écrit : « J’ai appris des leçons de vie, comme être respectueux avec les autres ».

On a obtenu des savoirs qu’on n’a pas pensé développer, par exemple un élève a écrit: « J’ai appris à
rédiger un mail » ou « Maintenant j’ai moins de problèmes au moment de parler avec des personnes
que je ne connais pas ».

Conclusion générale

Ce projet nous a fait prendre conscience de :

 l’importance de partir des intérêts des élèves car ils sont plus motivés pour apprendre la
langue ;
 l’importance de créer des projets linguistiques et interculturels pour leur faire comprendre la
composante culturelle que véhicule une langue étrangère ;
 l’importance de les rendre acteurs actifs dans leur processus d’enseignement-apprentissage.

Nous sommes vraiment contentes des résultats et en plus, nous sommes sûres qu’ils ne vont jamais
oublier cette expérience linguistique et interculturelle.