Vous êtes sur la page 1sur 20

Les disjoncteurs modulaires

Les disjoncteurs modulaires Par Jacques BOURBON

Par Jacques BOURBON

Les surintensités

Le disjoncteur comprend un dispositif magnéto thermique capable d’établir, de supporter et d’interrompre des courants dans des conditions normales, mais surtout dans celles dites ”anormales”, c’est-à-dire :

La surcharge est une valeur d'intensité traversant le disjoncteur supérieure à la valeur du courant nominal de réglage. Lors d'une surcharge, c'est en général l'élément de contrôle thermique qui assure l'ouverture du circuit. Cet élément thermique peut être relativement précis mais par contre d'un

temps de réponse long.

Le court-circuit est une valeur très élevée de l'intensité traversant le disjoncteur survenant brutalement lors du contact accidentel direct entre deux fils de polarité différente ou entre un fil et une masse reliée à la terre.

Dans ce cas c'est la protection magnétique, rapide mais peu précise qui

assure l'ouverture du circuit en défaut.

Le symbole

Le symbole Le disjoncteur magnétothermique Dispositif thermique (protection contre les surcharges) Dispositif
Le symbole Le disjoncteur magnétothermique Dispositif thermique (protection contre les surcharges) Dispositif

Le disjoncteur magnétothermique

Dispositif thermique (protection contre les surcharges)

Dispositif magnétique (protection contre les court- circuit)

Vue de coupe

Vue de coupe Bilame Déclenchement thermique Déclencheur magnétique La chambre de coupure

Bilame

Déclenchement

thermique

Déclencheur

magnétique

La chambre de

coupure

Chambre de coupure

But

Le rôle de la chambre de coupure est d’attirer et d’éteindre l’arc lors d’un court- circuit qui se développe entre les contacts pendant la coupure.

qui se développe entre les contacts pendant la coupure. Fonctionnement Dès la séparation des contacts, l’arc

Fonctionnement

entre les contacts pendant la coupure. Fonctionnement Dès la séparation des contacts, l’arc est déplacé vers

Dès la séparation des contacts, l’arc est déplacé vers la chambre de coupure sous l’effet de la force dite de Laplace, induite par la géométrie des contacts fixe et mobile.

Principe de fonctionnement du bilame

Principe de fonctionnement du bilame La protection contre les surcharges est assurée par un élément thermo-sensible,

La protection contre les surcharges est assurée par un élément thermo-sensible, le bilame.

Les bilames sont des instruments d'estimation de la température. Il s'agit de deux morceaux de métaux ou d'alliages différents, souples, qui sont soudés ou collés l'un contre l'autre, dans le sens de la longueur. Ces deux plaques de métal soudées par laminage à froid, sont très souvent de l'invar et du nickel ayant un coefficient de dilatation différent. Puisque ces morceaux sont de matériaux différents, leur dilatation est différente, et l'objet se déforme avec la variation de température.

En cas de surcharge, la déformation du bilame provoque le déclenchement du disjoncteur:

la variation de température. En cas de surcharge, la déformation du bilame provoque le déclenchement du
la variation de température. En cas de surcharge, la déformation du bilame provoque le déclenchement du
la variation de température. En cas de surcharge, la déformation du bilame provoque le déclenchement du
la variation de température. En cas de surcharge, la déformation du bilame provoque le déclenchement du

Le courant nominal (In)

C’est le courant que le disjoncteur est capable de supporter dans des conditions d’essais spécifiés en service ininterrompu tout en respectant les limites d’échauffement (température ambiante = 30°C).

Le courant nominal est déterminé en fonction de l’intensité du courant admissible passant dans la section du conducteur à protéger.

6,10,16,20,25,32,40,50,63.A

In≥Ib

In= Intensité nominal (calibre du disjoncteur)

Ib= Intensité absorbé (le courant qui circule dans les conducteur)

Courbes des disjoncteurs

Courbes des disjoncteurs t Zone de déclenchement thermique Zone de déclenchement magnétique IxIn 3 5 10

t

Zone de déclenchement thermique Zone de déclenchement magnétique IxIn 3 5 10 20 In Pdc
Zone de déclenchement
thermique
Zone de
déclenchement
magnétique
IxIn
3 5
10 20
In
Pdc
B
C
D
Démarrage d’un moteur
environ 8xIn

-la courbe B : le disjoncteur a un déclenchement magnétique relativement bas

Les normes ”produits” disjoncteur imposent au moins l’existence des courbes

-

entre 3 et 5xIn et permet d’éliminer les courts-circuits de très faible valeur.

-

C, D et B. On choisira la courbe de fonctionnement du disjoncteur en fonction

existe de très fortes pointes de courant à la mise sous tension (ex: moteurs). Le

Cette courbe est également utilisée pour les circuits ayant des longueurs de

du type de récepteurs (résistifs, inductifs) et de la ligne à protéger.

câbles importantes, notamment en régime TN.

Son déclenchement magnétique se situe entre 5 et 10xIn.

déclenchement magnétique de ce disjoncteur se situe entre 10 et 20xIn.

(récepteurs résistif) et s’utilise notamment dans les installations domestiques.

la courbe D : cette courbe est utilisée pour la protection des circuits où il

la courbe C : ce disjoncteur couvre une très grande majorité des besoins

la sélectivité

C’est la coordination des dispositifs de coupure automatique de telle sorte qu’un défaut, survenant en un point quelconque du réseau, soit éliminé par le disjoncteur placé immédiatement en amont du défaut, et par lui seul.

Amont

immédiatement en amont du défaut, et par lui seul. Amont Aval La sélectivité des protections est
Aval
Aval

La sélectivité des protections est un élément essentiel qui doit être pris en

compte dès la conception d’une installation basse tension, afin de garantir aux

utilisateurs la meilleure disponibilité de l’énergie. Il existe 2 types de sélectivité: partielle ou total.

Sélectivité partielle

Sélectivité partielle: La sélectivité est partielle si la condition ci-dessus n’est pas respectée jusqu’au plein courant de court-circuit, mais seulement jusqu’à une valeur inférieure. Cette valeur est appelée limite de sélectivité.

- circuit, mais seulement jusqu’à une valeur inférieure. Cette valeur est appelée limite de sélectivité .
- circuit, mais seulement jusqu’à une valeur inférieure. Cette valeur est appelée limite de sélectivité .

D1

D2
D2

Sélectivité totale

Sélectivité totale: Pour toutes les valeurs du défaut, depuis la surcharge jusqu’au court-circuit franc, la distribution est totalement sélective si D2 s’ouvre et si D1 reste fermé.

court -circuit franc, la distribution est totalement sélective si D2 s’ouvre et si D1 reste fermé.
D1
D1

D2

court -circuit franc, la distribution est totalement sélective si D2 s’ouvre et si D1 reste fermé.

Tableaux de sélectivité

Sélectivité totale (T): Les tableaux de sélectivité indiquent, pour chaque association de deux disjoncteurs, si la sélectivité est totale (indiquée par un "T" sur zone de couleur).

Sélectivité partielle: Lorsque la sélectivité est partielle, la table indique la

valeur maximum du courant de défaut pour laquelle la sélectivité est assurée.

Pour les courants de défaut supérieurs à cette valeur, les deux appareils déclenchent simultanément.

Exemple: dans le catalogue Merlin Gerin 2002/2003, page K154

valeur, les deux appareils déclenchent simultanément. Exemple: dans le catalogue Merlin Gerin 2002/2003, page K154

Normes produits

Le choix d’un disjoncteur doit se faire en fonction des utilisateurs.

Il existe 2 catégories d’utilisateurs:

-Les gens non avertis aux risques électriques ( Applications domestique),

le disjoncteur est sur dimensionné en pouvoir de coupure.

La norme NF C 61-410 associée à la norme NF EN 60898

- Le personnel averti aux risques électrique (Applications tertiaires et industriel) La norme NF C 63-120 associée à la norme NF EN 60947-2 pour les autres applications.

Une comparaison

Dans le catalogue Merlin Gerin 2002/2003 dans le page A50 et A54 comparer les symboles et les normes:

1

page A50 et A54 comparer les symboles et les normes: 1 C 61-410 2 Disjoncteur DECLIC

C 61-410

et A54 comparer les symboles et les normes: 1 C 61-410 2 Disjoncteur DECLIC 1 2
et A54 comparer les symboles et les normes: 1 C 61-410 2 Disjoncteur DECLIC 1 2

2

Disjoncteur DECLIC

1

symboles et les normes: 1 C 61-410 2 Disjoncteur DECLIC 1 2 C 61-410 C 63-120
symboles et les normes: 1 C 61-410 2 Disjoncteur DECLIC 1 2 C 61-410 C 63-120

2

symboles et les normes: 1 C 61-410 2 Disjoncteur DECLIC 1 2 C 61-410 C 63-120

C 61-410

et les normes: 1 C 61-410 2 Disjoncteur DECLIC 1 2 C 61-410 C 63-120 Disjoncteur

C 63-120

Disjoncteur DT40

-Sectionnement à coupure pleinement

apparent (Disjoncteur sectionneur)

Le pouvoir de coupure

C’est l’intensité maximale du courant de court-circuit que peut couper le dispositif de protection sans se détériorer et sans mettre en danger l’entourage.

Le pouvoir de coupure doit être au moins égal au courant de court-circuit présumé au point d’installation du disjoncteur (Pdc Icc max).

Il existe selon les disjoncteurs 2 pouvoirs de coupures:

-Pouvoir de coupure dit « nominal » (Icn) généralement encadré pour les

installations domestiques.

-Pouvoir de coupure dit « ultime » (Icu) pour les installations industriel.

Le pouvoir de coupure ultime est supérieur au pouvoir de service:

(Icu>Icn)

Exemple pour le DT 40

Ics

4500
4500

Icu 6kA

La filiation

La filiation utilise les propriétés de limitation de certains disjoncteurs pour permettre d’utiliser en aval des disjoncteurs ayant un pouvoir de coupure inferieur au courant de circuit présumé.

14kA

de coupure inferieur au courant de circuit présumé. 14kA Les tableaux de filiation ne peuvent être
de coupure inferieur au courant de circuit présumé. 14kA Les tableaux de filiation ne peuvent être

Les tableaux de filiation ne peuvent être réalisés qu'après essais en laboratoire du même fabriquant.(exemple :page K214)

en laboratoire du même fabriquant.(exemple :page K214 ) C60H - 2P 400V - 15kA Disjoncteur aval
C60H - 2P 400V - 15kA
C60H - 2P
400V - 15kA

Disjoncteur aval C60N - 2P 400V - 10kA

14kA

:page K214 ) C60H - 2P 400V - 15kA Disjoncteur aval C60N - 2P 400V -
:page K214 ) C60H - 2P 400V - 15kA Disjoncteur aval C60N - 2P 400V -

Disjoncteur amont

Court-circuit

Choix du disjoncteur

1 - Le calibre nominal In, déterminé à partir du courant Ib circulant dans la canalisation, pour alimenter le récepteur.

2 - Le nombre de pôles et de déclencheurs: uni, bi, tri ou tétra

3 - La courbe de déclenchement :

- en fonction du régime de neutre

- en fonction du récepteur à protéger (moteur, transfo BT, etc…)

4 - Le pouvoir de coupure du disjoncteur (Icu ou Icn) déterminé à partir de l ’Icc à l ’endroit ou il est installé. Il est admis:

- en tarif bleu environ 3 kA

- en tarif jaune : entre 5 et 15 kA

- en tarif vert : dépend de la puissance du transformateur

Choix selon le régime du neutre

Choix selon le régime du neutre En triphasé : En RÉGIME TT et TNS : 4P

En triphasé :

En RÉGIME TT et TNS : 4P 3D

Choix selon le régime du neutre En triphasé : En RÉGIME TT et TNS : 4P

En RÉGIME IT : 4P 4D

En RÉGIME TNC : 3P 3D

Choix selon le régime du neutre En triphasé : En RÉGIME TT et TNS : 4P
Choix selon le régime du neutre En triphasé : En RÉGIME TT et TNS : 4P

Les caractéristiques d’un disjoncteur

Nom du fabriquant

Les caractéristiques d’un disjoncteur Nom du fabriquant Le modèle « Multi 9 » Calibre du disjoncteur

Le modèle « Multi 9 »

Calibre du disjoncteur (In)« 20 A »

« Multi 9 » Calibre du disjoncteur (In) « 20 A » La série « C60
« Multi 9 » Calibre du disjoncteur (In) « 20 A » La série « C60

La série « C60 »

Calibre du disjoncteur (In) « 20 A » La série « C60 » Pouvoir de coupure

Pouvoir de coupure de service (Icn)

Type de courbe

« C » 5 à 10x In

coupure de service (Icn) Type de courbe « C » 5 à 10x In Coupure sur

Coupure sur 2 pôles pleinement apparente

Pouvoir de coupure

ultime (Icu)

FIN

Avez-vous des questions ?

FIN Avez-vous des questions ? Jacques BOURBON 2009

Jacques BOURBON 2009