Vous êtes sur la page 1sur 450

National Défense A-CR-CCP-901/PF-002

Defence nationale

ORGANISATIONS DE CADETS DU CANADA

GUIDES PÉDAGOGIQUES
CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE
(FRANÇAIS)

This publication is available in English as A-CR-CCP-901/PF-001.

Publiée avec l’autorisation du Chef d’état-major de la Défense

Canada
National Défense A-CR-CCP-901/PF-002
Defence nationale

ORGANISATIONS DE CADETS DU CANADA

GUIDES PÉDAGOGIQUES
CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE
(FRANÇAIS)

This publication is available in English as A-CR-CCP-901/PF-001.

Publiée avec l’autorisation du Chef d’état-major de la Défense

BPR : D Cad 3 – Officier supérieur d’état-major – Développement des


programmes – Jeunesse 2008-01-01

Canada
A-CR-CCP-901/PF-002

ÉTAT DES PAGES EN VIGUEUR

Insérer les pages le plus récemment modifiées et se défaire de celles qu’elles remplacent conformément aux
instructions pertinentes.

NOTA

La partie du texte touchée par le plus récent modificatif est indiquée par une ligne
verticale noire dans la marge de la page. Les modifications aux illustrations sont
indiquées par des mains miniatures à l’index pointé ou des lignes verticales noires.

Les dates de publication des pages originales et modifiées sont :

Original........................... 0 ....................... 2008-01-01 Mod.................................3 ..........................................


Mod.................................1 .......................................... Mod.................................4 ..........................................
Mod.................................2 .......................................... Mod.................................5 ..........................................

Un zéro dans la colonne Numéro de modificatif indique une page originale. La présente publication comprend
439 pages réparties de la façon suivante :

Numéro de page Numéro de Numéro de page Numéro de


modificatif modificatif
Couverture.............................................................. 0 2B-1 à 2B-2............................................................ 0
Titre......................................................................... 0 2C-1 à 2C-4............................................................0
A to C..................................................................... 0 2D-1 à 2D-2............................................................0
i à x.........................................................................0 2E-1 à 2E-2............................................................ 0
1-1-1 à 1-1-10.........................................................0 2F-1 à 2F-2.............................................................0
1-2-1 à 1-2-8...........................................................0 2G-1 à 2G-2........................................................... 0
1-3-1 à 1-3-8...........................................................0 2H-1 à 2H-4............................................................0
1-4-1 à 1-4-10.........................................................0 2I-1 à 2I-8............................................................... 0
1-5-1 à 1-5-8...........................................................0 2J-1 à 2J-2............................................................. 0
1-6-1 à 1-6-12.........................................................0 2K-1 à 2K-2............................................................ 0
1-7-1 à 1-7-6...........................................................0 2L-1 à 2L-2............................................................. 0
1-8-1 à 1-8-4...........................................................0 2M-1 à 2M-6........................................................... 0
1A-1 à 1A-2............................................................ 0 2N-1 à 2N-2............................................................0
1B-1 à 1B-2............................................................ 0 2O-1 à 2O-2........................................................... 0
1C-1 à 1C-2............................................................0 3-1-1 à 3-1-10.........................................................0
1D-1 à 1D-2............................................................0 3-2-1 à 3-2-24.........................................................0
1E-1 à 1E-2............................................................ 0 3A-1 à 3A-2............................................................ 0
1F-1 à 1F-2.............................................................0 3B-1 à 3B-6............................................................ 0
1G-1 à 1G-2........................................................... 0 3C-1 à 3C-4............................................................0
1H-1 à 1H-2............................................................0 3D-1 à 3D-6............................................................0
2-1-1 à 2-1-16.........................................................0 3E-1 à 3E-4............................................................ 0
2-2-1 à 2-2-6...........................................................0 3F-1 à 3F-2.............................................................0
2-3-1 à 2-3-14.........................................................0 3G-1 à 3G-2........................................................... 0
2-4-1 à 2-4-16.........................................................0 3H-1 à 3H-2............................................................0
2A-1 à 2A-2............................................................ 0 4-1-1 à 4-1-6...........................................................0

A
A-CR-CCP-901/PF-002

ÉTAT DES PAGES EN VIGUEUR (suite)


Numéro de page Numéro de Numéro de page Numéro de
modificatif modificatif
4-2-1 à 4-2-16.........................................................0 5J-1 à 5J-8............................................................. 0
5-1-1 à 5-1-6...........................................................0 5K-1 à 5K-4............................................................ 0
5-2-1 à 5-2-10.........................................................0 5L-1 à 5L-6............................................................. 0
5-3-1 à 5-3-18.........................................................0 5M-1 à 5M-4........................................................... 0
5-4-1 à 5-4-12.........................................................0 5N-1 à 5N-2............................................................0
5-5-1 à 5-5-10.........................................................0 5O-1 à 5O-2........................................................... 0
5-6-1 à 5-6-8...........................................................0 5P-1 à 5P-2............................................................ 0
5A-1 à 5A-2............................................................ 0 5Q-1 à 5Q-2........................................................... 0
5B-1 à 5B-8............................................................ 0 5R-1 à 5R-2............................................................0
5C-1 à 5C-6............................................................0 5S-1 à 5S-2............................................................ 0
5D-1 à 5D-6............................................................0 5T-1 à 5T-2.............................................................0
5E-1 à 5E-8............................................................ 0 5U-1 à 5U-4............................................................0
5F-1 à 5F-6.............................................................0 5V-1 à 5V-2............................................................ 0
5G-1 à 5G-6........................................................... 0 5W-1 à 5W-2.......................................................... 0
5H-1 à 5H-6............................................................0
5I-1 à 5I-6............................................................... 0

Personne responsable : D Cad 3-2-2 Officier d’état-


major de l’élaboration du programme commun des Cadets
© 2008 DND/MDN Canada

B
A-CR-CCP-901/PF-002

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

C
A-CR-CCP-901/PF-002

AVANT-PROPOS ET PRÉFACE

1. Autorité compétente. Le présent guide pédagogique (GP) A-CR-CCP-901/PF-002 a été élaboré sous
l’autorité du Directeur - Cadets et Rangers juniors canadiens, et a été publié avec l’autorisation du Chef d’état-
major de la Défense.

2. Élaboration. Ce GP a été élaboré conformément aux principes de l’instruction axée sur le rendement
décrits dans le Manuel de l’instruction individuelle et du système d’éducation des Forces canadiennes, série
A-P9-050, avec des modifications pour satisfaire aux besoins de l’Organisation des cadets.

3. But du GP. Le GP doit être utilisé par les centres d’instruction d’été des cadets, conjointement
avec d’autres ressources, pour la conduite du cours de qualification en conditionnement physique et sports
élémentaire. Ce GP offre aux instructeurs les moyens de base pour donner la formation aux cadets. Chaque
GP doit être révisé en conjonction avec les descriptions de leçon (DL) dans l’A-CR-CCP-901/PG-002,
Organisations de cadets du Canada - Norme et plan de qualification, Conditionnement physique et sports
élémentaire, chapitre 4, avant l’instruction pour que chaque instructeur puisse préparer et planifier chaque
leçon adéquatement. Les instructeurs peuvent être obligés de concevoir du matériel d’instruction au-delà du
matériel fourni pour appuyer la formation (par exemple affiches, vidéos, documents de cours, modèles, etc.) en
plus des documents de contrôle et de soutien de l’instruction. Des activités d’instruction sont suggérées dans
la majorité des GP pour maximiser l’apprentissage et l’amusement. Les instructeurs sont aussi encouragés à
modifier ou rehausser les activités, dans la mesure où ils continuent à participer à la réalisation de l’objectif.

4. Utilisation du GP. Tout au long de ces guides pédagogiques, plusieurs boîtes d’information sont
utilisées pour souligner l’importance des renseignements, telles que :

Remarque adressée aux instructeurs.

Information essentielle à présenter aux cadets.

Se rapporter aux politiques et aux règlements des FC suivants.

Les éléments intéressants ou les instructions spéciales que l’instructeur devrait présenter
aux cadets.

5. Date d’entrée en vigueur. Cette publication entre en vigueur dès réception. Les modificatifs
subséquents entrent en vigueur dès réception.

6. Suggestions de modifications. Les suggestions de modifications au présent document doivent se faire


par le biais de la chaîne de commandement habituelle, au Quartier général de la Défense nationale (QGDN),
à l’attention de : Officier d’état-major de l’élaboration du programme commun des Cadets (D Cad 3-2-2), ou
par courriel à com.dev@cadets.net.

i
A-CR-CCP-901/PF-002

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

ii
A-CR-CCP-901/PF-002

TABLE DES MATIÈRES


PAGE

CHAPITRE 1 OREN S230 – EXERCER LES FONCTIONS D’UN ADJOINT EN


CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS
Section 1 OCOM S230.01 – DÉCRIRE LES FONCTIONS D’UN ADJOINT EN
CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS............................................. 1-1-1
Section 2 OCOM S230.02 – DÉFINIR LA TERMINOLOGIE DU CONDITIONNEMENT
PHYSIQUE ET DES SPORTS............................................................................... 1-2-1
Section 3 OCOM S230.03 – DÉCRIRE LES AVANTAGES DES ACTIVITÉS
RÉGULIÈRES DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET SPORTIVES............... 1-3-1
Section 4 OCOM S230.04 – DÉCRIRE L’ÉTHIQUE SPORTIVE.......................................... 1-4-1
Section 5 OCOM S230.05 – APPLIQUER LA SÉCURITÉ PERSONNELLE AUX
ACTIVITÉS DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET SPORTIVES.................... 1-5-1
Section 6 OCOM S230.06 – NOMMER LE PERSONNEL IMPLIQUÉ AUX ÉVÉNEMENTS
SPORTIFS.............................................................................................................. 1-6-1
Section 7 OCOM S230.07 – EXERCER LES FONCTIONS D’UN ADJOINT EN
CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS LORS D’UN ÉVÉNEMENT
SPORTIF................................................................................................................ 1-7-1
Section 8 OCOM S230.08 – ASSISTER À UN ÉVÉNEMENT SPORTIF LOCAL.................. 1-8-1
Annexe A MUSCLES DU CORPS HUMAIN........................................................................... 1A-1
Annexe B TERMES ET DÉFINITIONS DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET DE
SPORTS................................................................................................................. 1B-1
Annexe C NOMS DES MUSCLES ET LEURS MOUVEMENTS............................................ 1C-1
Annexe D TERMES DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET DE SPORTS....................... 1D-1
Annexe E AVANTAGES DES ACTIVITÉS DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET
SPORTIVES........................................................................................................... 1E-1
Annexe F MÉTHODES DE SÉCURITÉ ET DE PRÉVENTION DES BLESSURES............... 1F-1
Annexe G FONCTIONS DU MARQUEUR, DU CHRONOMÉTREUR ET DU JUGE DE
LIGNE..................................................................................................................... 1G-1
Annexe H DOCUMENT DE COURS D’OBSERVATION D'ÉVÉNEMENT SPORTIF LOCAL. 1H-1

CHAPITRE 2 OREN S231 – SUIVRE UNE ROUTINE DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE


PERSONNELLE
Section 1 OCOM S231.01 – PARTICIPER À L’ÉVALUATION DE LA CONDITION
PHYSIQUE DES CADETS..................................................................................... 2-1-1
Section 2 OCOM S231.02 – SUIVRE UN PLAN D’ACTIVITÉ PERSONNEL........................ 2-2-1
Section 3 OCOM S231.03 – FAIRE DES CHOIX ALIMENTAIRES SAINS........................... 2-3-1
Section 4 OCOM S231.04 – PARTICIPER À DES ACTIVITÉS DE CONDITIONNEMENT
PHYSIQUE PERSONNELLES............................................................................... 2-4-1
Annexe A FEUILLE DE POINTAGE DE L’ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE
DES CADETS......................................................................................................... 2A-1
Annexe B RÉSUMÉ DE LA CONDUITE DU TEST PACER.................................................. 2B-1
Annexe C REDRESSEMENT PARTIEL.................................................................................. 2C-1
Annexe D EXTENSION DES BRAS....................................................................................... 2D-1

iii
A-CR-CCP-901/PF-002

TABLE DES MATIÈRES (suite)


PAGE
Annexe E LEVER DU TRONC............................................................................................... 2E-1
Annexe F ÉTIREMENT DES ÉPAULES................................................................................. 2F-1
Annexe G ÉTIREMENT EN POSITION ASSISE DES ISCHIOJAMBIERS ET DU BAS DU
DOS........................................................................................................................ 2G-1
Annexe H EXEMPLAIRE DE PLAN D’ACTIVITÉ PERSONNEL............................................ 2H-1
Annexe I PLAN D’ACTIVITÉ PERSONNEL.......................................................................... 2I-1
Annexe J JOURNAL DES ALIMENTS................................................................................... 2J-1
Annexe K PLAN DE NUTRITION PERSONNEL.................................................................... 2K-1
Annexe L VALEURS NUTRITIVES........................................................................................ 2L-1
Annexe M BIEN MANGER AVEC LE GUIDE ALIMENTAIRE CANADIEN............................. 2M-1
Annexe N EXEMPLE D’ENTRAÎNEMENT EN CIRCUIT........................................................ 2N-1
Annexe O EXEMPLE DE PARCOURS D’ENTRAÎNEMENT PAR INTERVALLES................. 2O-1

CHAPITRE 3 OREN S232 – DIRIGER DES SÉANCES D’ÉCHAUFFEMENT ET DE


RÉCUPÉRATION
Section 1 OCOM S232.01 – SE PRÉPARER À DES ACTIVITÉS DE
CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET SPORTIVES............................................. 3-1-1
Section 2 OCOM S232.02 – DIRIGER DES SÉANCES D’ÉCHAUFFEMENT ET DE
RÉCUPÉRATION................................................................................................... 3-2-1
Annexe A MISES EN SITUATION DES ACTIVITÉS DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTIVES..................................................................................................... 3A-1
Annexe B JEUX QUI COMPORTE DES MOUVEMENTS RAPIDES..................................... 3B-1
Annexe C JEUX DE POURSUITE.......................................................................................... 3C-1
Annexe D JEUX DE RELAIS.................................................................................................. 3D-1
Annexe E JEUX DE COURSE................................................................................................ 3E-1
Annexe F DIRECTIVES D’ÉCHAUFFEMENT ET DE RÉCUPÉRATION............................... 3F-1
Annexe G COMPTER DANS DIFFÉRENTES LANGUES...................................................... 3G-1
Annexe H DIRECTIVES D’ÉTIREMENT................................................................................. 3H-1

CHAPITRE 4 OREN S233 – AIDER À L’ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE DES


CADETS
Section 1 OCOM S233.01 – DÉCRIRE L’ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE
DES CADETS......................................................................................................... 4-1-1
Section 2 OCOM S233.02 – DÉCRIRE LES ÉLÉMENTS DE L’ÉVALUATION DE LA
CONDITION PHYSIQUE DES CADETS............................................................... 4-2-1

CHAPITRE 5 OREN S234 – AIDER AU DÉROULEMENT DE SPORTS RÉCRÉATIFS


Section 1 OCOM S234.01 – AIDER AU DÉROULEMENT DE SPORTS D’ÉQUIPE
RÉCRÉATIFS ORGANISÉS.................................................................................. 5-1-1
Section 2 OCOM S234.02 – PARTICIPER À UNE ACTIVITÉ RÉCRÉATIVE DE
BIATHLON D’ÉTÉ.................................................................................................. 5-2-1
Section 3 OCOM S234.03 – PARTICIPER À UNE ACTIVITÉ DE COURSE
D’ORIENTATION.................................................................................................... 5-3-1

iv
A-CR-CCP-901/PF-002

TABLE DES MATIÈRES (suite)


PAGE
Section 4 OCOM S234.04 – CONCEVOIR UN TOURNOI.................................................... 5-4-1
Section 5 OCOM S234.05 – DIRIGER DES JEUX DEMANDANT PEU D’ORGANISATION 5-5-1
Section 6 OCOM S234.06 – PARTICIPER À UNE RENCONTRE OMNISPORTIVE............ 5-6-1
Annexe A LISTE DES SPORTS AUTORISÉS DE L’ORGANISATION DES CADETS DU
CANADA................................................................................................................. 5A-1
Annexe B VUE D’ENSEMBLE DE BASEBALL...................................................................... 5B-1
Annexe C VUE D’ENSEMBLE DE BASKET-BALL................................................................. 5C-1
Annexe D VUE D’ENSEMBLE DE HOCKEY EN SALLE....................................................... 5D-1
Annexe E VUE D’ENSEMBLE DE FOOTBALL...................................................................... 5E-1
Annexe F VUE D’ENSEMBLE DE CROSSE.......................................................................... 5F-1
Annexe G VUE D’ENSEMBLE DE RINGUETTE.................................................................... 5G-1
Annexe H VUE D’ENSEMBLE DE SOCCER......................................................................... 5H-1
Annexe I VUE D’ENSEMBLE DE BALLON CANADIEN....................................................... 5I-1
Annexe J VUE D’ENSEMBLE DE BALLE MOLLE................................................................ 5J-1
Annexe K VUE D’ENSEMBLE DE DISQUE VOLANT SUPRÊME......................................... 5K-1
Annexe L VUE D’ENSEMBLE DE VOLLEY-BALL................................................................. 5L-1
Annexe M LIGNES DIRECTRICES POUR DIRIGER UNE ACTIVITÉ RÉCRÉATIVE DE
BIATHLON D’ÉTÉ.................................................................................................. 5M-1
Annexe N FEUILLE DE POINTAGE....................................................................................... 5N-1
Annexe O FEUILLE DE CONTRÔLE DU PARCOURS.......................................................... 5O-1
Annexe P FEUILLE DE NOTATION DU CHAMP DE TIR...................................................... 5P-1
Annexe Q TOURNOI À LA RONDE........................................................................................ 5Q-1
Annexe R TOURNOI ÉCHELLE.............................................................................................. 5R-1
Annexe S TOURNOI PYRAMIDAL......................................................................................... 5S-1
Annexe T MISES EN SITUATION DES TOURNOIS............................................................. 5T-1
Annexe U ÉPREUVES SUGGÉRÉES POUR UNE RENCONTRE OMNISPORTIVE............ 5U-1
Annexe V FEUILLE DE POINTAGE GÉNÉRALE D’UNE RENCONTRE OMNISPORTIVE... 5V-1
Annexe W FEUILLE DE POINTAGE DE GROUPE D’UNE RENCONTRE OMNISPORTIVE. 5W-1

v
A-CR-CCP-901/PF-002

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

vi
A-CR-CCP-901/PF-002

LISTE DES FIGURES


FIGURE TITRE PAGE
1-2-1 Muscles du corps humain............................................................................................. 1-2-5
1-6-1 Chronomètre.................................................................................................................. 1-6-7
1-6-2 Signe de ballon de volley-ball en jeu........................................................................... 1-6-9
1-6-3 Signe de ballon de volley-ball hors jeu......................................................................... 1-6-9
1A-1 Muscles du corps humain............................................................................................. 1A-1
2-1-1 Guide situé au centre d’un cercle d’échauffement....................................................... 2-1-3
2-1-2 Guide situé devant les rangées.................................................................................... 2-1-3
2-1-3 Guide situé au centre d’un cercle de récupération....................................................... 2-1-13
2-1-4 Guide situé devant les rangées.................................................................................... 2-1-13
2-3-1 Tableau des valeurs nutritives...................................................................................... 2-3-3
2-4-1 Exemple de circuit......................................................................................................... 2-4-4
2-4-2 Exemple d’intervalles.................................................................................................... 2-4-7
2B-1 Préparation pour le test PACER................................................................................... 2B-1
2B-2 Exemplaire de la feuille de pointage PACER Test Individual Score Sheet B du
Fitnessgram................................................................................................................... 2B-2
2C-1 Position de départ d’un redressement partiel............................................................... 2C-2
2C-2 Redressement partiel.................................................................................................... 2C-2
2C-3 Position des doigts lors d’un redressement partiel....................................................... 2C-3
2D-1 Position de départ d’une extension des bras............................................................... 2D-2
2D-2 Position inférieure de l’extension des bras................................................................... 2D-2
2E-1 Position de départ du lever du tronc............................................................................ 2E-1
2E-2 Le lever du tronc........................................................................................................... 2E-2
2E-3 Mesure du lever du tronc.............................................................................................. 2E-2
2F-1 Étirement de l’épaule droite.......................................................................................... 2F-1
2F-2 Étirement de l’épaule gauche....................................................................................... 2F-2
2G-1 Position de départ de l’évaluation de l’étirement en position assise des ischiojambiers
et du bas du dos........................................................................................................... 2G-2
2G-2 L’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos............................ 2G-2
2N-1 Exemple de circuit......................................................................................................... 2N-1
2O-1 Exemple d’intervalles.................................................................................................... 2O-1
3-1-1 Empreinte de pied normal............................................................................................. 3-1-4
3-1-2 Empreinte de pied plat ou en éventail.......................................................................... 3-1-5
3-1-3 Empreinte de pied à voûte plantaire cambrée.............................................................. 3-1-5
3-2-1 Cercle d’échauffement (instructeur au centre).............................................................. 3-2-10
3-2-2 Rangées (instructeur situé à l’avant avec deux instructeurs adjoints).......................... 3-2-10
3-2-3 Étirement des épaules A............................................................................................... 3-2-11
3-2-4 Étirement des épaules B............................................................................................... 3-2-11
3-2-5 Étirement des épaules C.............................................................................................. 3-2-12
3-2-6 Étirement des épaules D.............................................................................................. 3-2-12
3-2-7 Étirement des épaules E............................................................................................... 3-2-13
3-2-8 Étirement des bras A.................................................................................................... 3-2-13
3-2-9 Étirement des bras B.................................................................................................... 3-2-14

vii
A-CR-CCP-901/PF-002

LISTE DES FIGURES (suite)


FIGURE TITRE PAGE
3-2-10 Étirement des bras C.................................................................................................... 3-2-14
3-2-11 Étirement des bras D.................................................................................................... 3-2-15
3-2-12 Étirement des bras E.................................................................................................... 3-2-15
3-2-13 Étirement de la poitrine A............................................................................................. 3-2-16
3-2-14 Étirement de la poitrine B............................................................................................. 3-2-16
3-2-15 Étirement de la poitrine C............................................................................................. 3-2-17
3-2-16 Étirement du dos A....................................................................................................... 3-2-17
3-2-17 Étirement du dos B....................................................................................................... 3-2-18
3-2-18 Étirement du dos C....................................................................................................... 3-2-18
3-2-19 Étirement du dos D....................................................................................................... 3-2-19
3-2-20 Étirement des jambes A................................................................................................ 3-2-19
3-2-21 Étirement des jambes B................................................................................................ 3-2-20
3-2-22 Étirement des jambes C............................................................................................... 3-2-20
3-2-23 Étirement des jambes D............................................................................................... 3-2-21
3-2-24 Étirement des jambes E................................................................................................ 3-2-21
3B-1 Disposition de donne-moi cinq...................................................................................... 3B-1
3B-2 Devant toute la classe.................................................................................................. 3B-3
3D-1 Course de relais circulaire............................................................................................ 3D-1
3D-2 Course d’obstacles........................................................................................................ 3D-4
3E-1 Peau de serpent............................................................................................................ 3E-4
4-1-1 Appareil de mesure de l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du
dos................................................................................................................................. 4-1-5
4-2-1 Préparation au test PACER.......................................................................................... 4-2-3
4-2-2 Exemplaire de feuille de pointage Fitnessgram PACER Test Individual Score Sheet B. 4-2-4
4-2-3 Position de départ d’un redressement partiel............................................................... 4-2-6
4-2-4 Redressement partiel.................................................................................................... 4-2-6
4-2-5 Position des doigts lors d’un redressement partiel....................................................... 4-2-7
4-2-6 Position de départ d’une extension des bras............................................................... 4-2-8
4-2-7 Position inférieure de l’extension des bras................................................................... 4-2-9
4-2-8 Position de départ du lever de tronc............................................................................ 4-2-11
4-2-9 Le lever du tronc........................................................................................................... 4-2-11
4-2-10 Mesure du lever du tronc.............................................................................................. 4-2-11
4-2-11 Étirement de l’épaule droite.......................................................................................... 4-2-12
4-2-12 Étirement de l’épaule gauche....................................................................................... 4-2-13
4-2-13 Position de départ de l’évaluation de l’étirement en position assise des ischiojambiers
et du bas du dos........................................................................................................... 4-2-14
4-2-14 Étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos.............................. 4-2-15
5-2-1 Guide situé au centre d’un cercle d’échauffement....................................................... 5-2-5
5-2-2 Guide devant les rangs................................................................................................. 5-2-5
5-2-3 Guide situé au centre d’un cercle de récupération....................................................... 5-2-8
5-2-4 Guide devant les rangs................................................................................................. 5-2-8
5-3-1 Symboles de l’IOF......................................................................................................... 5-3-3

viii
A-CR-CCP-901/PF-002

LISTE DES FIGURES (suite)


FIGURE TITRE PAGE
5-3-2 Courbes de niveau et équidistance.............................................................................. 5-3-3
5-3-3 Marqueurs pour point de contrôle................................................................................. 5-3-4
5-3-4 Feuille de pointage........................................................................................................ 5-3-5
5-3-5 Marquer la position avec le pouce............................................................................... 5-3-6
5-3-6 Guide situé au centre d’un cercle d’échauffement....................................................... 5-3-10
5-3-7 Guide situé devant les rangées.................................................................................... 5-3-10
5-3-8 Grille de départ............................................................................................................. 5-3-12
5-3-9 Feuille du marqueur...................................................................................................... 5-3-13
5-3-10 Guide situé au centre d’un cercle de récupération....................................................... 5-3-16
5-3-11 Guide situé devant les rangées.................................................................................... 5-3-16
5-4-1 Tableau de tournoi à la ronde avec un nombre pair de joueurs................................... 5-4-3
5-4-2 Tableau de tournoi à la ronde avec un nombre impair de joueurs............................... 5-4-4
5-4-3 Tableau de tournoi échelle........................................................................................... 5-4-5
5-4-4 Tableau d’un tournoi pyramidal.................................................................................... 5-4-7
5-4-5 Tableau d’un tournoi à simple élimination.................................................................... 5-4-9
5-4-6 Tableau d’un tournoi à double élimination.................................................................... 5-4-10
5-6-1 Disposition d’une rencontre omnisportive..................................................................... 5-6-3
5-6-2 Guide situé au centre d’un cercle d’échauffement....................................................... 5-6-4
5-6-3 Guide situé devant les rangées.................................................................................... 5-6-4
5-6-4 Guide situé au centre d’un cercle de récupération....................................................... 5-6-5
5-6-5 Guide situé devant les rangées.................................................................................... 5-6-5
5B-1 Signal de temps mort.................................................................................................... 5B-3
5B-2 Le joueur est retiré........................................................................................................ 5B-3
5B-3 Le joueur est sauf......................................................................................................... 5B-3
5B-4 Champ intérieur de baseball......................................................................................... 5B-6
5B-5 Feuille de pointage de baseball.................................................................................... 5B-7
5C-1 Terrain de basket-ball................................................................................................... 5C-5
5C-2 Feuille de pointage de basket-ball................................................................................ 5C-6
5D-1 Préparation de l’activité manier la balle et compter...................................................... 5D-3
5D-2 Préparation pour le hockey........................................................................................... 5D-4
5D-3 Feuille de pointage de hockey en salle........................................................................ 5D-5
5E-1 Préparation pour la remise direct en coin.................................................................... 5E-4
5E-2 Terrain de football......................................................................................................... 5E-5
5E-3 Ligne de mêlée............................................................................................................. 5E-6
5E-4 Feuille de pointage de football...................................................................................... 5E-7
5F-1 Terrain de crosse.......................................................................................................... 5F-4
5F-2 Feuille de pointage de crosse...................................................................................... 5F-5
5G-1 Préparation de l’activité manier l’anneau et compter.................................................... 5G-3
5G-2 Terrain/patinoire de ringuette........................................................................................ 5G-4
5G-3 Feuille de pointage de ringuette................................................................................... 5G-5
5H-1 Préparation de l’activité manier le ballon et compter.................................................... 5H-4
5H-2 Terrain de soccer.......................................................................................................... 5H-5

ix
A-CR-CCP-901/PF-002

LISTE DES FIGURES (suite)


FIGURE TITRE PAGE
5H-3 Feuille de pointage de soccer...................................................................................... 5H-6
5I-1 Signal de temps mort.................................................................................................... 5I-3
5I-2 Le joueur est retiré........................................................................................................ 5I-3
5I-3 Le joueur est sauf......................................................................................................... 5I-3
5I-4 Terrain de baseball (qui peut servir à jouer au ballon canadien)................................. 5I-5
5I-5 Feuille de pointage de ballon canadien/kick-ball.......................................................... 5I-6
5J-1 Signal de temps mort.................................................................................................... 5J-3
5J-2 Le joueur est retiré........................................................................................................ 5J-3
5J-3 Le joueur est sauf......................................................................................................... 5J-3
5J-4 Terrain de balle molle................................................................................................... 5J-6
5J-5 Feuille de pointage de balle molle................................................................................ 5J-7
5K-1 Terrain de disque volant suprême................................................................................ 5K-3
5K-2 Feuille de pointage de disque volant suprême............................................................. 5K-4
5L-1 Terrain de volley-ball..................................................................................................... 5L-4
5L-2 Feuille de pointage de volley-ball................................................................................. 5L-5
5M-1 Disposition du parcours de l’activité récréative de biathlon d’été................................. 5M-1
5Q-1 Tableau de tournoi à la ronde avec un nombre pair de joueurs................................... 5Q-1
5Q-2 Tableau de tournoi à la ronde avec un nombre impair de joueurs............................... 5Q-2
5R-1 Tableau de tournoi échelle........................................................................................... 5R-2
5S-1 Tableau d’un tournoi pyramidal.................................................................................... 5S-2
5U-1 Exemple de liste de rencontre omnisportive................................................................. 5U-1
5V-1 Feuille de pointage générale d’une rencontre omnisportive......................................... 5V-1
5W-1 Feuille de pointage de groupe d’une rencontre omnisportive....................................... 5W-1

x
A-CR-CCP-901/PF-002

CHAPITRE 1
OREN S230 – EXERCER LES FONCTIONS D’UN ADJOINT
EN CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 1

OCOM S230.01 – DÉCRIRE LES FONCTIONS D’UN ADJOINT


EN CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS

Durée totale : 40 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

S.O.

APPROCHE

L’exposé interactif a été choisi pour cette leçon en vue d’initier les cadets aux fonctions d’un adjoint en
conditionnement physique et en sports et de stimuler leur intérêt.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, le cadet doit être en mesure de décrire les fonctions d’un adjoint en conditionnement
physique et en sports.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets apprennent les fonctions d’un adjoint en conditionnement physique et en sports,
car ils rempliront ce rôle lorsqu’ils participeront au cours de conditionnement physique et sports élémentaire,
puis lorsqu’ils retourneront à leur corps ou à leur escadron.

1-1-1
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 1 Décrire les fonctions d’un adjoint en conditionnement


physique et en sports

Durée : 15 min Méthode : Exposé interactif

Ce PE donne un aperçu des fonctions d’un adjoint en conditionnement physique et en


sports aux cadets. Ces fonctions sont couvertes dans des leçons subséquentes.

Identifier chaque fonction énumérée pour mettre les cadets au courant des fonctions qu’ils
effectueront pendant ce cours.

Les cadets doivent avoir une idée des fonctions d’un adjoint en conditionnement physique
et en sports en fonction de leur participation au corps ou à l’escadron. Profiter de cette
occasion pour diriger une courte discussion qui permette aux cadets d’exprimer leurs idées
sur les responsabilités d’un adjoint en conditionnement physique et en sports, puis engager
l’exposé interactif.

ADJOINT EN CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS

L’adjoint en conditionnement physique et en sports relève de l’instructeur de conditionnement physique


et de sports ou de tout cadet supérieur ou personnel adulte chargés des activités de conditionnement
physique et sportives. L’adjoint en conditionnement physique et en sports facilite et organise les activités de
conditionnement physique et sportives au corps ou à l’escadron.

DIRIGER DES SÉANCES D’ÉCHAUFFEMENT ET DE RÉCUPÉRATION

L’information suivante donne un aperçu de ce qu’apprendront les cadets au cours de


l’instruction de l’OCOM S232.02 (Diriger des séances d’échauffement et de récupération,
chapitre 3, section 2).

Les séances d’échauffement consistent en des mouvements et étirements cardiovasculaires légers qui
augmentent la température, la circulation du sang et l’élasticité des muscles. Les échauffements améliorent la
capacité de travail des muscles et réduisent les risques de blessures.

Au cours de l’OCOM S232.02 (Diriger des séances d’échauffement et de récupération, chapitre 3, section 2),
les adjoints en conditionnement physique et en sports apprendront à diriger des exercices d’échauffement, y
compris :

étirer les muscles;

augmenter graduellement la respiration et le rythme cardiaque;

agrandir les capillaires pour compenser l’augmentation du flux sanguin;

augmenter la température des muscles pour faciliter la réaction du tissu musculaire.

Une récupération est le processus inverse de l’échauffement. Elle peut réduire le risque de douleurs, ramène la
température du corps à un niveau normal et permet aux muscles d’éliminer les déchets produits par l’exercice.

Au cours de l’OCOM S232.02 (Diriger des séances d’échauffement et de récupération, chapitre 3, section 2),
les adjoints en conditionnement physique et en sports apprendront à diriger des exercices de récupération,
y compris :

1-1-2
A-CR-CCP-901/PF-002

permettre au corps de récupérer ses forces graduellement à la suite d’une activité physique;

préparer les appareils respiratoire et cardiovasculaire à retourner à leur rythme normal;

étirer les muscles.

Les étirements seront couverts en détail lorsque les cadets participeront à des activités, tel
qu’indiqué dans l’OCOM S232.02 (Diriger des séances d’échauffement et de récupération,
chapitre 3, section 2).

PARTICIPER À DES SPORTS RÉCRÉATIFS

Les adjoints en conditionnement physique et en sports assument des postes d’arbitre au cours des
manifestations sportives. Ces postes varient de sport en sport; dans leur concept d’arbitrage, ils n’en demeurent
pas moins semblables.

Marqueur

Les adjoints qui rempliront le rôle de marqueur devront :

se charger de l’administration avant et après les rencontres;

inscrire le pointage;

communiquer avec d’autres officiels;

reconnaître les signes d’arbitrage;

rester en rapport avec les entraîneurs;

faire respecter les règlements du jeu;

recueillir des statistiques.

Chronométreur

Les adjoints qui rempliront le rôle de chronométreur devront :

reconnaître les signes d’arbitrage;

chronométrer les périodes avec précision;

enregistrer le temps écoulé;

rester en rapport avec les entraîneurs.

Juge de ligne

Les adjoints qui rempliront le rôle de juge de ligne devront :

utiliser des signaux;

reconnaître les signes d’arbitrage;

maintenir une position sur le court ou le terrain;

faire respecter les règlements du jeu;

rester en rapport avec les entraîneurs.

1-1-3
A-CR-CCP-901/PF-002

PARTICIPER À L’ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE DES CADETS

Les adjoints en conditionnement physique et en sports prendront part à l’évaluation de la condition physique
des cadets et devront organiser et noter les points obtenus par les cadets pour :

Élément cardiovasculaire. Le test PACER (Progressive Aerobic Cardiovascular Endurance Run);

Élément musculaire, y compris :

la force, y compris :

le redressement partiel,

l’extension des bras.

la souplesse, y compris :

l’étirement des épaules,

l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

QUESTIONS

Q1. De qui l’adjoint en conditionnement physique et en sports relève-t-il?

Q2. Quels rôles d’arbitrage un adjoint en conditionnement physique et en sports remplit-il?

Q3. Que dirige un adjoint en conditionnement physique et en sports pour préparer les cadets à participer à
des activités de conditionnement physique et sportives?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. L’instructeur de conditionnement physique et de sports ou tout autre cadet supérieur ou personnel
adulte de supervision.

R2. Les rôles officiels d’un adjoint en conditionnement physique et en sports sont ceux de marqueur,
chronométreur et juge de ligne.

R3. L’adjoint en conditionnement physique et en sports dirige une séance d’échauffement pour préparer les
cadets à participer à des activités de conditionnement physique et sportives.

Point d’enseignement 2 Décrire les endroits propices aux activités de


conditionnement physique et de sports

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

L’adjoint en conditionnement physique et en sports devra inspecter et déterminer si les


endroits qui servent aux activités de conditionnement physique et sportives présentent des
problèmes ou des risques quelconques pour la sécurité.

Souligner l’importance d’inspecter ces endroits avant la conduite de l’activité pendant le PE.

1-1-4
A-CR-CCP-901/PF-002

ENDROITS PROPICES AUX ACTIVITÉS DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET SPORTIVES

Les activités sont limitées en raison de la disponibilité d’endroits propices. Il n’est pas obligatoire de conduire
les activités sportives sur un terrain de sport désigné; elles doivent toutefois se dérouler dans un endroit qui leur
est propice. Les activités physiques présentent souvent un niveau de risque d’accidents élevé. C’est pourquoi
il est très important que l’endroit soit suffisamment grand pour accepter le groupe entier, et qu’il soit exempt
de dangers et d’obstacles qui puissent occasionner des blessures.

Terrain de sport

Un terrain de sport est une étendue de terrain dégagée désignée pour pratiquer un sport particulier (p. ex.,
soccer, football, etc.).

Les terrains de sport sont utilisés par de nombreux groupes différents; leur entretien est assuré par un personnel
divers à l’aide de plusieurs types de machines distinctes. Les terrains en mauvaise condition sont la cause d’un
quart des blessures sportives. Prendre le temps de vérifier l’état du terrain avant et lors de chaque activité.
Chercher les conditions de danger suivantes :

trous ou dépressions profondes dans le terrain,

flaques d’eau,

bris de verre,

pierres,

ancrages de filet,

débris éparpillés.

Si des dangers ou obstacles quelconques sont découverts, en notifier l’arbitre ou le superviseur avant le début
du jeu.

L’un des dangers les plus sérieux des sports pratiqués à l’extérieur est la condition même
du terrain.

Gymnase

Un gymnase est une salle ou un édifice équipé pour permettre de pratiquer de la gymnastique, des sports
intérieurs ou un conditionnement physique.

Les gymnases sont généralement entretenus par des écoles ou des organisations qui disposent d’un personnel
salarié chargé de s’assurer du bon état de l’installation. Avant de procéder à des activités de conditionnement
physique et sportives, l’installation doit être inspectée et jugée adéquate. Rechercher tous dangers et obstacles
pouvant présenter des risques de blessure, y compris :

vérifier la présence éventuelle de problèmes visibles sur tous les objets en surplomb (p. ex., les lampes,
les tableaux d’affichage, etc.);

vérifier que les appareils d’éclairage montés au mur sont fixés solidement;

inspecter la condition des sols et la présence possible de sections glissantes ou de fissures;

inspecter l’équipement, tels les filets, les cadres de filet, les bâtons de hockey, etc.

1-1-5
A-CR-CCP-901/PF-002

Salles à usages multiples

Une salle à usages multiples est un endroit qui peut servir à de multiples activités, mais qui n’est pas désignée
en tant qu’installation de conditionnement physique et de sports. Il peut s’agir d’un endroit quelconque propice
à la pratique de l’activité de conditionnement physique et sportive désirée, y compris des :

salles de réunion,

sous-sols,

stades,

centres communautaires.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

QUESTIONS

Q1. Quels endroits se prêtent aux activités physiques?

Q2. Nommer les dangers possibles à rechercher lors de l’inspection d’un terrain de sport.

Q3. Nommer quelques exemples de salles à usages multiples pouvant servir à des activités physiques.

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Terrain de sport, gymnase et salles à usages multiples.

R2. Six dangers possibles à rechercher lors de l’inspection d’un terrain de sport :

trous ou dépressions profondes dans le terrain,

flaques d’eau,

bris de verre,

pierres,

ancrages de filet,

débris éparpillés.

R3. Les salles de réunions, les sous-sols, les stades et les centres communautaires sont quelques exemples
de salles à usages multiples pouvant servir à des activités physiques.

Point d’enseignement 3 Décrire la supervision

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

L’adjoint en conditionnement physique et en sports aidera à superviser les activités.


Souligner l’importance de rester bien concentré lorsqu’on surveille le déroulement des
activités.

Supervision. L’activité d’une personne qui surveille les agissements ou le travail d’une personne ou activité.
La supervision des activités de conditionnement physique et sportives qui se déroulent sur un terrain de sport

1-1-6
A-CR-CCP-901/PF-002

ou gymnase, etc. exige de porter son attention et de mettre l’accent sur la sécurité et sur les règlements définis
pour l’activité. Les émotions qui animent les activités de conditionnement physique et sportives et la grande
vitesse à laquelle les jeux et les compétitions se déroulent peuvent amener certains individus à faire preuve
de mauvais jugement et à mal se conduire, causant ainsi des accidents et des blessures. Superviser de façon
efficace – rendre des décisions et des arrêts de jeu rapides.

TROIS NIVEAUX DE SUPERVISION

Supervision visuelle constante. Le personnel de supervision officiel est présent et surveille l’activité en cours.

Supervision du site. Le superviseur officiel est présent mais n’observe pas constamment d’activité particulière.

Supervision avoisinante. Le superviseur officiel se trouve à proximité de l’endroit où les activités ont lieu
(p. ex., il se trouve dans le gymnase tandis qu’une autre activité se déroule dans un endroit adjacent au
gymnase).

Lorsqu’on dirige des activités de conditionnement physique et sportives, il est important de communiquer les
règlements aux participants, de même que le comportement jugé acceptable et les règles applicables. Ceux-
ci seront davantage disposés à accepter et à observer les règlements s’ils y sont initiés dès le début. Insister
sur ces règlements à l’occasion de chaque activité – une supervision continue prévient les accidents et les
blessures.

En tant qu’officiel, faire respecter les règlements de l’activité. Dès qu’elle débute, se déplacer et observer
l’activité sous des angles différents. Ce qui donne de meilleures chances de déceler les problèmes possibles
et les pratiques dangereuses. Encourager les cadets à veiller aux problèmes possibles et à les signaler à un
officiel.

Signaler les querelles

Un officiel peut vivre des moments très tendus lorsque deux ou plusieurs individus prennent querelle au cours
d’une activité. Les querelles découlent généralement d’un mauvais jugement, d’une décision d’officiel, d’une
conduite antisportive, etc. Il est important d’identifier ces individus et d’en aviser l’arbitre ou le superviseur pour
que les mesures nécessaires soient prises.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 3

QUESTIONS

Q1. Qu’entend-on par supervision?

Q2. Nommer les trois types de supervision.

Q3. Quelles mesures le superviseur doit-il prendre en cas de querelle?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. La supervision est l’activité exercée par une personne qui surveille les agissements ou le travail d’une
personne ou activité.

R2. La supervision visuelle, la supervision du site et la supervision avoisinante sont les trois types de
supervision exercées.

R3. Si une querelle est observée, identifier les individus concernés et aviser l’arbitre ou le superviseur.

1-1-7
A-CR-CCP-901/PF-002

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

QUESTIONS

Q1. Qu’entend-on par séances d’échauffement et à quoi servent-elles?

Q2. Que doivent faire les adjoints qui remplissent le rôle de marqueur?

Q3. Que doit-on vérifier lorsqu’on inspecte un gymnase?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Les séances d’échauffement consistent en des mouvements et étirements cardiovasculaires légers
qui augmentent la température, la circulation du sang et l’élasticité des muscles. Les échauffements
améliorent la capacité de travail des muscles et réduisent les risques de blessures.

R2. Les adjoints qui rempliront le rôle de marqueur devront :

communiquer avec d’autres officiels;

reconnaître les signes d’arbitrage;

porter attention à tous les aspects du jeu;

se charger de l’administration avant et après les rencontres;

faire respecter les règles du jeu;

recueillir des statistiques;

inscrire le pointage;

rester en rapport avec les entraîneurs.

R3. Lorsqu’on procède à l’inspection d’un gymnase, rechercher tous dangers et obstacles pouvant
présenter un risque de blessure, y compris :

vérifier la présence de problèmes visibles au niveau de tous les objets en surplomb (p. ex., lampes,
tableaux d’affichage, etc.);

vérifier que les appareils d’éclairage montés au mur sont fixés solidement;

inspecter la condition des sols et la présence possible de sections glissantes ou de fissures;

inspecter l’équipement, tels les filets, les cadres de filet, les bâtons de hockey, etc.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

Les cadets pratiquent les fonctions d’adjoint en conditionnement physique et en sports de l’OREN S230
(Exercer les fonctions d’un adjoint en conditionnement physique et en sports), de l’OREN S232 (Diriger des
séances d’échauffement et de récupération, chapitre 3) et de l’OREN S234 (Aider au déroulement de sports
récréatifs, chapitre 5).

MÉTHODE D’ÉVALUATION

S.O.

1-1-8
A-CR-CCP-901/PF-002

OBSERVATIONS FINALES

Un adjoint en conditionnement physique et en sports assiste le superviseur à diriger les activités de


conditionnement physique et sportives. Les cadets développent leurs compétences de leadership lorsqu’ils
accomplissent certaines fonctions, telles des séances d’échauffement et de récupération, lorsqu’ils agissent
à titre de chronométreur, de marqueur, de juge de ligne, et lorsqu’ils participent à l’évaluation de la condition
physique des cadets.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

S.O.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

A0-052 A-PD-050-062/PT-004 Directorate of Physical Education, Recreation and Amenities. (1989).


Fitness Leader Handbook. Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale.

C0-168 Sun West School Division. (2006). Sport/Physical Activity Handbook. Extrait le 15 octobre 2007 du
site http://www.sunwestsd.ca/Sports%20Activity%20Handbook%20rev.pdf.

1-1-9
A-CR-CCP-901/PF-002

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

1-1-10
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 2

OCOM S230.02 – DÉFINIR LA TERMINOLOGIE DU CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET DES SPORTS

Durée totale : 40 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

Préparer le matériel de présentation (p. ex., tableau blanc, tableau de papier, RPJ) approprié à la salle de
classe et au secteur d’entraînement pour toutes les définitions.

Photocopier le document de cours sur les muscles du corps humain qui se trouve à l’annexe A pour chaque
cadet.

Photocopier et découper les termes et définitions de conditionnement physique et de sports, de même que les
éléments essentiels du conditionnement physique qui se trouvent à l’annexe B.

Photocopier et découper les noms des muscles et leurs mouvements qui se trouvent à l’annexe C.

Photocopier le document de cours des termes de conditionnement physique et de sports qui se trouve à
l’annexe D pour chaque cadet.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

S.O.

APPROCHE

L’exposé interactif a été choisi pour les PE 1 et 2 afin de présenter la matière de base portant sur la terminologie
de conditionnement physique et de sports.

La méthode d’instruction par démonstration et exécution a été choisie pour le PE 3, parce qu’elle permet à
l’instructeur de décrire et de démontrer le mouvement du muscle, tout en donnant aux cadets l’occasion de
pratiquer le mouvement sous supervision.

Une activité en classe a été choisie pour le PE 4, parce qu’il s’agit d’une façon interactive de confirmer et de
renforcer leur apprentissage de la terminologie de conditionnement physique et de sports.

1-2-1
A-CR-CCP-901/PF-002

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, le cadet doit être en mesure de définir la terminologie de conditionnement physique
et de sports.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets apprennent la terminologie de conditionnement physique et de sports parce
qu’elle sera utilisée fréquemment pendant ce cours et lorsque les adjoints en conditionnement physique et en
sports accompliront ces fonctions.

Point d’enseignement 1 Définir les termes de conditionnement physique et de sports

Durée : 5 min Méthode : Exposé interactif

Débuter la classe avec une séance de remue-méninges en demandant aux cadets « quels
termes de conditionnement physique et de sports vous sont-ils familiers et que signifient-
ils pour vous? ». Dès qu’ils ont donné leurs réponses, diriger les cadets aux termes et
définitions de conditionnement physique et de sports qui seront utilisés pendant le cours.

Certains termes seront utilisés fréquemment tout au long du cours de conditionnement physique et de sports
élémentaire.

TERMES DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET DE SPORTS

Loisirs. Une activité ou un passe-temps poursuivis pour le plaisir ou l’intérêt qu’ils suscitent.

Sports. Un jeu ou une activité compétitive qui implique généralement un certain effort physique.

Jeux demandant peu d’organisation. N’importe quel jeu simple nécessitant peu d’organisation et auquel
participent des personnes possédant diverses aptitudes, divers niveaux de condition physique et divers
groupes d’âge.

Condition physique. L’aptitude d’effectuer des tâches journalières avec un minimum de fatigue et avec
suffisamment d’énergie pour également participer à des activités de détente.

Santé. Un état de bien-être du corps et de l’esprit; la condition mentale ou physique d’une personne.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

QUESTIONS

Q1. Définir les sports.

Q2. Définir la condition physique.

Q3. Définir la santé.

1-2-2
A-CR-CCP-901/PF-002

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Un jeu ou une activité compétitive qui implique généralement un certain effort physique.

R2. L’aptitude d’effectuer des tâches journalières avec un minimum de fatigue et avec suffisamment
d’énergie pour également participer à des activités de détente.

R3. Un état de bien-être du corps et de l’esprit; la condition mentale ou physique d’une personne.

Point d’enseignement 2 Définir les éléments essentiels du conditionnement


physique

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

Débuter le PE avec une séance de remue-méninges en demandant aux cadets : « quels


sont les éléments essentiels de la condition physique et que signifient-ils pour vous? » Dès
qu’ils ont donné leurs réponses, diriger les cadets aux éléments essentiels de la condition
physique qui seront utilisés pendant ce cours.

ÉLÉMENTS ESSENTIELS DE LA CONDITION PHYSIQUE

Capacité cardio-pulmonaire. La capacité des poumons, du cœur, des vaisseaux sanguins et des muscles
à absorber l’oxygène, à le distribuer aux muscles et autres tissus actifs, et d’utiliser l’oxygène pour permettre
aux muscles actifs d’avoir l’énergie nécessaire pour travailler; connue aussi sous la désignation de capacité
cardio-vasculaire ou cardio-respiratoire.

Force musculaire. La capacité des muscles à produire certaines forces au cours d’un mouvement particulier.

Endurance musculaire. La capacité des muscles à se contracter de façon répétée sous une charge.

Force musculaire. La capacité des muscles à produire certaines forces de nature explosive.

Flexibilité. La capacité des muscles et des articulations à se mouvoir avec une amplitude totale.

Composition corporelle. La proportion de graisse, muscle et ossature qui forment le corps.

Agilité. La capacité du corps à changer de position rapidement et avec précision dans un espace confiné.

Équilibre. La capacité du corps à rester en équilibre lorsqu’il lève une charge, porte des objets, déplace ou
tend les bras.

Coordination. La capacité à utiliser les sens tels que l’ouïe, le toucher et la vue pour exécuter des mouvements
complexes avec adresse et précision.

Vitesse. La capacité d’exécuter un mouvement aussi rapidement que possible ou dans les délais les plus
courts.

Temps de réaction. Le temps écoulé entre la réalisation qu’un mouvement doit être exécuté et son exécution.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

QUESTIONS

Q1. Définir la capacité cardio-pulmonaire.

1-2-3
A-CR-CCP-901/PF-002

Q2. Définir la flexibilité.

Q3. Définir l’agilité.

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. La capacité des poumons, du cœur, des vaisseaux sanguins et des muscles à absorber l’oxygène,
à le distribuer aux muscles et autres tissus actifs, et d’utiliser l’oxygène pour permettre aux muscles
actifs d’avoir l’énergie nécessaire pour travailler; connue aussi sous la désignation de capacité cardio-
vasculaire ou cardio-respiratoire.

R2. La capacité des muscles et des articulations à se mouvoir avec une amplitude totale.

R3. La capacité du corps à changer de position rapidement et avec précision dans un espace confiné.

Point d’enseignement 3 Définir les principaux groupes musculaires

Durée : 10 min Méthode : Démonstration et exécution

Distribuer aux cadets le document de cours sur le corps humain qui se trouve à l’annexe A.
Décrire chaque muscle et mouvement, et demander aux cadets de mouvoir ce muscle.

Il existe environ 600 noms de muscles dans le corps humain. La plupart de ces muscles existent en paires.
Ce PE décrit certains de ces groupes musculaires. Ces connaissances sont essentielles à un adjoint en
conditionnement physique et en sports qui doit conduire une séance d’échauffement et de récupération.

Veiller à ce que les cadets trouvent chacun de ces muscles dans le document de cours sur
les muscles du corps humain.

1-2-4
A-CR-CCP-901/PF-002

Wenger, H. (aucune date), The Fundamentals of Physical Training Handbook, Ministère de la Défense nationale (p. 16)
Figure 1-2-1 Muscles du corps humain

En allant de bas en haut :

ÉPAULES

Deltoïde. Occupe la partie supérieure de l’épaule. Lorsqu’il se contracte, le deltoïde lève le bras.

Trapèze. Occupe le dos sous la tête à proximité de la colonne vertébrale. Lorsqu’il se contracte, le trapèze
lève l’épaule et tire la tête vers l’arrière.

BRAS

Biceps. Occupe l’avant du bras supérieur. Lorsqu’il se contracte, le biceps fléchit le coude.

Triceps. Occupe l’arrière du bras supérieur. Lorsqu’il se contracte, le triceps redresse le coude.

Fléchisseur. Occupe la face antérieure du bras inférieur. Lorsqu’il se contracte, il fléchit le poignet et les doigts.

POITRINE

Pectoral. Occupe toute la partie supérieure de la poitrine. Lorsqu’il se contracte, le pectoral ramène le bras
sur le côté et à travers de la poitrine.

1-2-5
A-CR-CCP-901/PF-002

DOS

Grand dorsal. Occupe tout le milieu du dos. Lorsqu’il se contracte, le grand dorsal tire le bas vers l’arrière et
le tourne vers l’intérieur. Il tire aussi vers le bas un bras complètement tendu vers le haut.

ABDOMEN

Oblique extérieur. Occupe l’étendue et le côté du tronc. Lorsqu’il se contracte, le muscle oblique extérieur se
plie, tourne et fait tourner le tronc.

Grand droit de l’abdomen. Occupe toute la longueur du tronc vers le bas. Lorsqu’il se contracte, le grand
droit de l’abdomen fléchit le tronc.

JAMBES

Grand fessier. Occupe le dos de la cuisse de la colonne vertébrale à la hanche. Lorsqu’il se contracte, le
grand muscle fessier étend l’articulation de la hanche et maintient le corps droit.

Quadriceps. Occupe l’avant de la jambe supérieure. Lorsqu’il se contracte, le quadriceps redresse le genou.

Ischiojambier. Occupe l’arrière de la jambe supérieure. Lorsqu’il se contracte, le muscle ischiojambier fléchit
le genou et redresse l’articulation de la hanche.

Mollet. Occupe l’arrière de la jambe inférieure. Lorsqu’il se contracte, le muscle du mollet fléchit le genou et
tourne le pied vers le bas.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 3

QUESTIONS

Q1. Nommer deux muscles de l’épaule.

Q2. Que se passe-t-il lorsque le biceps se contracte?

Q3. Nommer le muscle qui occupe l’arrière de la jambe supérieure.

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Le deltoïde et le trapèze.

R2. Le coude se plie.

R3. L’ischiojambier.

Point d’enseignement 4 Diriger une activité axée sur la terminologie de


conditionnement physique et de sports et sur les principaux
groupes musculaires

Durée : 10 min Méthode : Activité en classe

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est que les cadets fassent correspondre un terme et sa définition, ou les muscles
et leur mouvement.

1-2-6
A-CR-CCP-901/PF-002

RESSOURCES

la feuille des termes et définitions se trouve à l’annexe B,

la feuille des noms de muscle et leur mouvement se trouve à l’annexe C.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Distribuer le morceau de papier qui contient un des termes, les définitions, les muscles ou les mouvements,
qui se trouve aux annexes B et C, retourné en face de chaque cadet.

2. Au mot « Allez-y », demander aux cadets de retourner le morceau de papier.

3. Les cadets doivent trouver la personne qui dispose de l’autre bout de papier qui correspond au leur.

4. Dès que toute la classe a trouvé le morceau correspondant, chaque paire lit leur terme et sa définition, ou
chaque nom de muscle et son mouvement, à voix haute à la classe.

5. Une fois terminé, ramasser tous les papiers.

6. Si le temps le permet, mélanger les morceaux de papier, les redistribuer de nouveau retournés, puis
répéter l’activité.

MESURES DE SÉCURITÉ

S.O.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 4

La participation des cadets à l’activité servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

La participation des cadets à l’activité du PE 4 servira de confirmation de cette leçon.

Distribuer aux cadets le document de cours sur les termes de conditionnement physique et
de sports qui se trouve à l’annexe D pour leur permettre de le réviser pendant leur temps
libre.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

S.O.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

S.O.

1-2-7
A-CR-CCP-901/PF-002

OBSERVATIONS FINALES

La terminologie de conditionnement physique et de sports sera fréquemment utilisée dans l’exercice des
fonctions d’adjoint en conditionnement physique et en sports. Les cadets devront connaître les principaux
groupes musculaires lorsqu’ils dirigeront une séance d’échauffement et de récupération. Ces connaissances
générales sont essentielles à l’exécution des fonctions d’adjoint en conditionnement physique et en sports.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

S.O.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

A0-044 A-PD-050-015/PT-001 Direction de l’éducation physique, récréation et agréments. (1989).


Physical Fitness Training in the Canadian Forces (Vol. 1). Ottawa, Ontario, Ministère de la
Défense nationale.

A0-051 Wenger, H. (aucune date). The Fundamentals of Physical Training Handbook. Ottawa, Ontario,
Ministère de la Défense nationale.

C0-162 (ISBN 0-87322-384-5) Foster, E., Hartinger, K., & Smith, K. (1992). Fitness Fun: 85 Games and
Activities for Children. Windsor, ON, Human Kinetics, Inc.

1-2-8
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 3

OCOM S230.03 – DÉCRIRE LES AVANTAGES DES ACTIVITÉS


RÉGULIÈRES DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET SPORTIVES

Durée totale : 40 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

Photocopier le document de cours sur les avantages de participer régulièrement à des activités de
conditionnement physique et sportives qui se trouve à l’annexe E pour chaque cadet et qui doit être distribué
à la fin de la leçon.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

S.O.

APPROCHE

Un exposé interactif a été choisi pour cette leçon pour initier les cadets aux avantages des activités de
conditionnement physique et sportives et stimuler leur intérêt.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, le cadet doit être en mesure de décrire les avantages des activités régulières de
conditionnement physique et sportives.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets décrivent les avantages des activités de conditionnement physique et sportives
en vue d’améliorer leur propre condition physique. Ces connaissances préalables serviront aussi à exécuter les
fonctions d’un adjoint en conditionnement physique et en sports. Une meilleure compréhension des avantages

1-3-1
A-CR-CCP-901/PF-002

des activités de conditionnement physique et sportives peut inciter les cadets à se mettre en forme et à rester
actifs.

Point d’enseignement 1 Décrire comment des activités régulières de


conditionnement physique et sportives peuvent être
bénéfiques à la santé

Durée : 15 min Méthode : Exposé interactif

Les cadets possèdent déjà des connaissances et de l’expérience concernant l’effet


bénéfique des activités de conditionnement physique et sportives sur la santé. Demander
aux cadets « comment les activités de conditionnement physique et sportives sont-elles
bénéfiques à la santé? Dès qu’ils ont donné leurs réponses, diriger les cadets à examiner
l’information suivante.

L’un des objectifs du programme des cadets est de promouvoir le conditionnement physique. Pour être en
bonne condition physique, un cadet doit participer régulièrement à des activités de conditionnement physique
et sportives. Toute personne, peu importe son âge, profitera des effets bénéfiques d’une telle participation
régulière. Les activités régulières de conditionnement physique et sportives améliorent la santé.

AMÉLIORATION DE LA CONDITION PHYSIQUE

Les activités régulières de conditionnement physique et sportives augmentent le rythme cardiaque et la


respiration. Grâce à des séances régulières au cours desquelles le rythme cardiaque et la respiration
augmentent, le cœur se fortifie et la capacité des poumons augmente (p. ex., le plus souvent une personne
court, plus ses jambes prennent de la force). Plus leur condition physique s’améliore, plus les cadets seront
en mesure d’exécuter leurs tâches journalières et de participer à des activités de détente avec un minimum de
fatigue (p. ex., golf, jardinage, promener le chien, etc.).

CONTRÔLE DU POIDS

Plus une personne est active physiquement, plus ses muscles consomment d’énergie alimentaire ou carburant
à exercer l’activité. Ce carburant provient de réserves du corps, qui sont souvent des cellules adipeuses. Toute
énergie alimentaire ou tout carburant dispose d’un apport calorique spécifique. Pour maintenir son poids, le
corps doit avoir un apport alimentaire (calorique) égal à la dépense physique. Pour perdre du poids, le corps
doit avoir un apport alimentaire (calorique) inférieur à la dépense physique.

RENFORCEMENT DES MUSCLES ET DE L’OSSATURE

La répétition des activités de conditionnement physique et sportives fait travailler les muscles du corps plus
fort et l’ossature devient plus forte. Le renforcement des muscles se produit en raison de la résistance fournie
au moment de l’activité. La course renforce les muscles des jambes, le basket-ball les muscles des bras,
les redressements partiels les muscles abdominaux, etc. Lorsqu’ils se contractent, ces muscles exercent une
pression supplémentaire sur les os auxquels ils sont attachés. La masse et l’épaisseur osseuse augmentent
en réponse au renforcement des muscles.

AMÉLIORATION DE LA POSTURE ET DE L’ÉQUILIBRE

Une mauvaise posture et un mauvais équilibre chez les cadets peut être causé par un emploi du temps
sédentaire, soit à l’école, à travailler sur ordinateur, ou à regarder la télévision. Pour combattre ces tendances,
les docteurs conseillent désormais aux enfants de participer régulièrement à des activités de conditionnement
physique et sportives. Le renforcement des muscles du dos et de l’abdomen et faire en sorte que l’ossature de
la colonne vertébrale reste bien droite permettent de réduire les problèmes de dos à un stade ultérieur de la vie.

1-3-2
A-CR-CCP-901/PF-002

Santé Canada estime à 5.3 milliards de dollars les coûts des soins de santé annuels
occasionnés directement par l’inactivité physique au Canada.

La Fondation des maladies du cœur reconnaît que les activités régulières de


conditionnement physique et sportives sont un élément clé pour réduire les risques de
maladie du cœur et d’élévation de la tension artérielle.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

QUESTIONS

Q1. Comment les activités de conditionnement physique et sportives sont-elles bénéfiques à la santé?

Q2. Quel lien existe-t-il entre l’exercice et le poids pour maintenir son poids?

Q3. Énumérer les quatre façons dont les activités de conditionnement physique et sportives sont bénéfiques
à la santé.

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. En renforçant le cœur et en augmentant la capacité des poumons.

R2. Pour maintenir son poids, le corps doit avoir un apport alimentaire (calorique) égal à la dépense
physique.

R3. Les activités régulières de conditionnement physique et sportives améliorent la santé pour les raisons
suivantes :

elles améliorent la condition physique;

elles contrôlent le poids;

elles renforcent les muscles et les os;

elles améliorent la posture et l’équilibre.

Point d’enseignement 2 Décrire comment des activités régulières de


conditionnement physique et sportives peuvent réduire le
stress

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

Les cadets possèdent déjà des connaissances et de l’expérience concernant l’effet


bénéfique des activités de conditionnement physique et sportives pour réduire le stress.
Demander aux cadets « comment les activités de conditionnement physique et sportives
sont-elles bénéfiques pour réduire le stress? ». Dès qu’ils ont donné leurs réponses, diriger
les cadets à examiner l’information suivante.

Stress. Une condition qui nuit au fonctionnement normal du corps et de l’esprit. Tout le monde est victime du
stress dans leur vie; il est provoqué par de nombreuses circonstances. Un trop grand nombre de devoirs à
l’école, le souci des examens et les relations entre amis sont quelques exemples de stress. La réduction du
stress mène au bien-être psychologique. Le bien-être psychologique se définit comme un état ou une condition
heureuse, saine ou prospère. Ce facteur est essentiel pour vivre plus longtemps.

1-3-3
A-CR-CCP-901/PF-002

Réduire le stress se traduit généralement en une existence plus longue parce que le corps
peut plus facilement résister aux maladies, ce qui lui donne des niveaux d’énergie accrus.

DÉTENTE DU CORPS ET DE L’ESPRIT

Après les activités de conditionnement physique et sportives, le cerveau produit des substances chimiques
d’origine naturelle appelées « endorphines ». Les endorphines permettent la remise des messages dans le
cerveau et disposent de propriétés analgésiques. Elles réagissent dans le cerveau en donnant à la personne
un sentiment de bonheur et d’excitation. Elles peuvent lui donner une « brève sensation forte » comme le ferait
un tour de montagnes russes. Cette brève sensation forte a un effet relaxant sur le corps et l’esprit, car le
bonheur diminue la tension artérielle et ralentit le rythme cardiaque.

AMÉLIORATION DES STRUCTURES DE SOMMEIL

Le sommeil comprend deux phases : le sommeil rapide avec mouvement oculaire rapide et le sommeil le plus
profond dit à ondes lentes. La recherche indique que les activités régulières de conditionnement physique et
sportives sont liées à une augmentation du sommeil à ondes lentes. De plus, les muscles du corps se fatiguent
après ces activités. Ils doivent se remettre de l’effort physique et cette réparation a lieu au cours du sommeil.

AMÉLIORATION DES NIVEAUX D’ÉNERGIE

Les niveaux d’énergie augmentent dès le début des activités de conditionnement physique et sportives. Le
corps réagit au fur et à mesure que la personne devient plus active, en disposant de réserves d’énergie plus
importantes dans lesquelles il permet de puiser. La recherche indique que les activités de conditionnement
physique et sportives accroissent bien plus les niveaux d’énergie que les stimulants comme la caféine.

La recherche indique que les activités de conditionnement physique et sportives soulagent


la détresse émotionnelle en offrant une distraction. Elles servent à faire le temps mort
en permettant à une personne de se rafraîchir les idées et de trouver une solution à ses
problèmes.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

QUESTIONS

Q1. Quelles substances chimiques sont produites par le corps à la suite des activités de conditionnement
physique et sportives?

Q2. Quand a lieu la réparation des muscles?

Q3. Énumérer les trois façons dont les activités de conditionnement physique et sportives sont bénéfiques
à la réduction du stress.

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Endorphines.

R2. Au cours du sommeil.

R3. Les activités de conditionnement physique et sportives réduisent le stress en :

détendant le corps et l’esprit;

améliorant les structures du sommeil;

1-3-4
A-CR-CCP-901/PF-002

améliorant les niveaux d’énergie.

Point d’enseignement 3 Décrire comment des activités régulières de condition-


nement physique et sportives contribuent à développer les
aptitudes sociales en améliorant l’estime de soi

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

Les cadets possèdent déjà des connaissances et de l’expérience concernant l’effet


bénéfique des activités régulières de conditionnement physique et sportives pour
développer les aptitudes sociales. Demander aux cadets « comment les activités régulières
de conditionnement physique et sportives sont-elles bénéfiques au développement des
aptitudes sociales? ». Dès qu’ils ont donné leurs réponses, diriger les cadets à examiner
l’information suivante.

La plupart des activités de conditionnement physique et sportives se déroulent en groupe. Les jeux se jouent en
équipe, les sports sur court avec des partenaires, même si les entraînements se déroulent dans un gymnase,
d’autres sont généralement présents. Le sport occasionne une interaction sociale entre les participants. Il
permet aux athlètes de travailler ensemble en vue d’améliorer les tactiques et les exercices pour chaque
compétence. Ces derniers coordonnent leurs idées, planifient leur stratégie de jeu et discutent de l’équipement;
cette interaction développe leurs aptitudes sociales.

La recherche indique que la participation à des activités parascolaires contribue à réduire


le taux d’abandon et à accroître le rendement académique en élevant les niveaux de
concentration chez les étudiants.

AMÉLIORATION DE L’ESTIME DE SOI

S’entend par estime de soi avoir une bonne opinion de son caractère et de ses capacités. La participation à
des activités de conditionnement physique et sportives permettra aux cadets de faire l’expérience d’aptitudes
améliorées, de la réussite personnelle, du travail d’équipe et de la compétition amicale. Ce qui leur permettra
de développer de nouvelles relations fondées sur l’interaction entre leurs pairs et les entraîneurs. Tous ces
facteurs peuvent donner de la confiance et contribuent à améliorer l’estime de soi.

Santé Canada, Guide d’activité physique canadien pour les jeunes, Sa Majesté la Reine
du chef du Canada, recommande d’augmenter de 30 minutes tous les jours le temps
passé à une activité de conditionnement physique et sportive, et également de réduire de
30 minutes le temps non actif passé chaque jour devant la télévision, les jeux vidéo et sur
internet.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 3

QUESTIONS

Q1. Pourquoi une interaction sociale a-t-elle lieu au cours d’activités régulières de conditionnement physique
et sportives?

Q2. Que permet aux cadets la participation à des activités de conditionnement physique et sportives?

1-3-5
A-CR-CCP-901/PF-002

Q3. Comment des activités régulières de conditionnement physique et sportives développent-elles les
aptitudes sociales?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Parce que les activités régulières de conditionnement physique et sportives se déroulent généralement
en groupe.

R2. De faire l’expérience de compétences améliorées, de réussite personnelle, du travail d’équipe et de la


compétition amicale.

R3. En améliorant l’estime de soi.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

Les questions suivantes sont destinées à faire réfléchir les cadets sur les avantages sur
leur vie des activités régulières de conditionnement physique et sportives.

QUESTIONS

Q1. Pourquoi est-il important aux adjoints en conditionnement physique et en sports d’être en mesure de
décrire les avantages d’activités régulières de conditionnement physique et sportives?

Q2. Les cadets ont-ils remarqué que leur structure de sommeil avait changé depuis leur présence au CIEC?
Si oui, comment?

Q3. Les cadets ont-ils remarqué que leurs niveaux d’énergie avaient changé depuis leur présence au CIEC?
Si oui, comment?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Les réponses varient.

R2. Les réponses varient.

R3. Les réponses varient.

Distribuer aux cadets le document de cours sur les activités régulières de conditionnement
physique et sportives qui se trouve à l’annexe E pour leur permettre de le revoir pendant
leur temps libre.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

S.O.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

S.O.

1-3-6
A-CR-CCP-901/PF-002

OBSERVATIONS FINALES

La compréhension des avantages d’activités régulières de conditionnement physique et sportives fait partie
intégrante de l’objet du programme des cadets de promouvoir le conditionnement physique (l’OAIC 11-03,
Mandat du programme des cadets, paragraphe 8b).

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

S.O.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

C0-169 (ISBN 0-662-31931-1) Santé Canada. (2002). Guide d’activité physique pour les jeunes du
Canada. Ottawa, Ontario, Sa Majesté la Reine du chef du Canada.

C0-170 Gierlach, P. (2002). Physician Perspectives on Children’s Musculoskeletal and Vision Disorders in
Geneva, Switzerland. The Proceeding of the XVI Annual International Occupational Ergonomics
and Safety Conference. Extrait le 22 octobre 2007 du site http://cehd.umn.edu/kls/ecee/pdfs/
PhysicianPerspctvsChldrnsMuscAndVisnDis_Gierlach.pdf.

C0-171 KickStart Kelowna. (aucune date). Ressources. Fast Facts #1: Active Communities Fact Sheet:
The Personal and Health Benefits of Physical Activity. Extrait le 22 octobre 2007 du site http://
www.kickstartkelowna.ca/resources.php?sub_id=8&location_m=sub3.

C0-172 Child and Family Canada. (2007). Fact Sheet #16 – Sport for the Child. Extrait le 22 octobre 2007
du site http://www.cfc-efc.ca/docs/vocfc/00000806.htm.

C0-173 Institut canadien de la recherche sur la condition physique et le mode de vie. (2005). Work
Out Your Stress. Extrait le 22 octobre 2007 du site http://www.cflri.ca/eng/lifestyle/1995/
workout_stres.php.

1-3-7
A-CR-CCP-901/PF-002

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

1-3-8
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 4

OCOM S230.04 – DÉCRIRE L’ÉTHIQUE SPORTIVE

Durée totale : 40 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

S.O.

APPROCHE

Une discussion de groupe a été choisie pour les PE 1 et 4, parce qu’elle permet aux cadets d’interagir avec
leurs pairs et de partager leurs connaissances, leurs expériences, leurs opinions et leurs sentiments sur les
raisons de participer à des sports.

La méthode d’instruction par exposé interactif a été choisie pour les PE 2 et 3 afin de présenter la matière de
base sur l’esprit sportif, la sportivité et les qualités d’un vrai joueur d’équipe.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, le cadet doit avoir décrit l’éthique sportive.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets étudient l’éthique sportive, car ils participeront à de nombreux sports où la
connaissance de l’esprit sportif, de la sportivité et des qualités d’un vrai joueur d’équipe leur serviront à établir
des lignes de conduite personnelles.

1-4-1
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 1 Diriger une discussion de groupe sur les raisons de


participer à des sports

Durée : 5 min Méthode : Discussion de groupe

CONNAISSANCES PRÉALABLES

L’objet de la discussion de groupe est d’obtenir du groupe les raisons pour lesquelles on
pratique le sport. Utiliser les conseils fournis pour répondre ou animer la discussion et les
questions suggérées.

En raison de leur expérience antérieure, les cadets ont participé à des sports. Discuter avec
eux pourquoi les gens s’inscrivent ou pratiquent le sport.

Les gens participent à des sports pour les raisons suivantes :

Réussite. Ils désirent s’améliorer, maîtriser de nouvelles compétences et atteindre l’excellence.

Affiliation. Ils désirent entretenir des relations positives et amicales avec les autres.

Sensation. Ils désirent vivre l’ambiance entourant un sport ou l’excitation associée à un sport.

Autodétermination. Ils désirent vivre un sentiment de contrôle ou se sentir responsables.

DISCUSSION DE GROUPE

CONSEILS POUR RÉPONDRE AUX QUESTIONS OU ANIMER UNE DISCUSSION

Établir les règles de base de la Écouter et répondre de façon à


discussion, p. ex. : tout le monde doit exprimer que le cadet a été entendu et
écouter respectueusement; ne pas compris. Par exemple, paraphraser les
interrompre; une seule personne parle idées des cadets.
à la fois; ne pas rire des idées des
autres; vous pouvez être en désaccord Accorder suffisamment de temps aux
avec les idées, mais pas avec la cadets pour répondre aux questions.
personne; essayez de comprendre les S’assurer que chaque cadet a la
autres, de la même façon que vous possibilité de participer. Une solution
espérez qu’ils vous comprennent, etc. est de circuler dans le groupe et de
Asseoir le groupe dans un cercle et demander à chaque cadet de donner
s’assurer que tous les cadets peuvent une brève réponse à la question.
se voir mutuellement. Permettre aux cadets de passer leur
tour, s’ils le souhaitent.
Poser des questions qui incitent à la
réflexion; en d’autres mots, éviter les Préparer des questions
questions à répondre par oui ou par supplémentaires à l’avance.
non.

Gérer le temps, en veillant à ce que les


cadets ne débordent pas du sujet.

1-4-2
A-CR-CCP-901/PF-002

Voici des questions à poser pour commencer la discussion. Exploiter les réponses des
cadets et les guider à comprendre les quatre raisons pour lesquelles les gens font du sport.

QUESTIONS SUGGÉRÉES

Q1. Qui serait intéressé à faire du soccer maintenant?

Q2. Quelle fut votre réaction initiale à cette question?

excitation;

ce sport devrait être amusant avec cette foule;

excellent, j’ai besoin de m’exercer pour participer à ce jeu;

j’étais capitaine de mon équipe scolaire l’année dernière, je peux diriger cette foule.

Q3. Nommer quelques-unes des raisons pour lesquelles les gens pratiquent le sport. Quelles idées vous
viennent à l’esprit?

Aux questions posées et particulièrement à la question 3, les cadets doivent répondre et


offrir une réponse proche de l’information fournie pour la question pourquoi les gens font-ils
du sport.

D’autres questions et réponses seront soulevées au cours de la discussion de groupe. La


discussion de groupe ne doit pas se limiter uniquement aux questions suggérées.

Renforcer les réponses proposées et les commentaires formulés pendant la discussion de


groupe, en s’assurant que tous les aspects du point d’enseignement ont été couverts.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

La discussion de groupe est la confirmation de ce PE.

Point d’enseignement 2 Décrire l’esprit sportif

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

La façon dont les cadets se comportent au cours de manifestations sportives illustre leur
caractère et a une incidence sur la façon dont ils sont perçus par les autres en dehors de la
manifestation. Inculquer tôt les aspects de l’esprit sportif et de l’esprit d’équipe développe
l’intégrité.

1-4-3
A-CR-CCP-901/PF-002

ESPRIT SPORTIF

L’esprit sportif a toujours été un concept appliqué et représente la philosophie de l’entraînement. L’esprit sportif
repose sur la croyance que le sport est une poursuite morale, et met l’accent sur la participation. De nombreuses
applications de l’esprit sportif furent et sont toujours motivées par le désir d’utiliser le sport pour enseigner des
valeurs positives.

L’esprit sportif se distingue par les principes suivants. Leur objectif est de développer un véritable esprit de
compétition. Ils sont :

le respect des règles du jeu,

le respect des officiels et de leurs décisions,

le respect des adversaires,

le maintien de la dignité en toutes circonstances.

Le respect des règles du jeu

L’esprit sportif exige que l’adversaire observe strictement et infailliblement les règles écrites. L’adversaire
comprend les règles et ne commet pas d’erreur consciemment au cours d’une compétition. Prenons l’exemple
d’un participant à un match de soccer qui touche consciemment le ballon avec sa main. Cette faute est précédée
d’une série d’avancées et mène à un but. L’individu avait touché le ballon consciemment et n’avait pas dénoncé
sa propre faute–affichant son mépris des règles du jeu. Ici, l’esprit sportif n’avait pas été observé.

Le respect des officiels et de leurs décisions

Le respect des officiels doit être l’élément le plus notable et le moins complexe de l’esprit sportif. Même si un
athlète n’est pas d’accord avec une décision, il est important qu’il respecte les décisions prises par l’officiel;
il s’agit peut-être de l’aspect le plus difficile du match. Si les participants des deux côtés questionnaient et
défiaient chaque décision, le match prendrait un caractère déplaisant et perdrait son caractère amical.

Le respect des adversaires

Sans adversaire, il n’y aurait pas de compétition. Plutôt que dénigrer un adversaire supérieur, il est préférable
de lui rendre honneur, car il incite les athlètes à exceller. Les athlètes peuvent être féroces et amicaux au cours
de la même compétition (p. ex., se donner à fond pour attraper un ballon libre et la minute suivante, aider un
adversaire à se relever).

Le maintien de la dignité en toutes circonstances

Les émotions sont intenses au cours des manifestations sportives et peuvent influencer la façon dont les gens
se traitent les uns les autres. Tous les participants doivent être traités avec respect et dignité. La passion pour
un sport peut engendrer des conflits et occasionner des gestes grossiers ou des actions obstinées. Ces actions
et ces gestes peuvent modifier la perception d’une personne par une autre en dehors du match.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

QUESTIONS

Q1. Énumérer les principes de l’esprit sportif.

Q2. Commettre une faute consciemment sans être puni enfreint quel principe?

Q3. Que peut changer en dehors du match aux yeux des autres lorsqu’on agit de manière obstinée au cours
d’un match?

1-4-4
A-CR-CCP-901/PF-002

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Les principes de l’esprit sportif sont :

le respect des règles du jeu;

le respect des officiels et de leurs décisions;

le respect de la diversité;

le maintien de la dignité en toutes circonstances.

R2. Tricher consciemment enfreint le principe du respect des règles du jeu.

R3. Agir de manière obstinée au cours d’un match peut changer la perception qu’ont les autres d’un individu.

Point d’enseignement 3 Décrire la sportivité

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

La façon dont les participants ou les cadets se comportent au cours de manifestations


sportives a un effet sur leur réputation. Décrire la sportivité comme la façon dont une
personne se comporte au cours d’une manifestation sportive et peut également lui nuire en
dehors du match.

SPORTIVITÉ

La sportivité est un ensemble de qualités morales à savoir, la sincérité, le courage, l’endurance, la maîtrise de
soi, l’estime de soi, la prévenance envers les opinions et les droits d’autrui, la courtoisie et avant tout, l’équité.
L’application de ces qualités morales caractérise une personne qui peut essuyer une perte ou un échec sans
se plaindre ou réussir sans se vanter, et qui traite ses adversaires avec équité, générosité et courtoisie.

Les participants qui pratiquent la sportivité comprennent les termes suivants :

Conduite. La façon dont on se conduit; le traitement des autres. Au cours d’activités de conditionnement
physique et sportives, les participants doivent se conduire de façon appropriée et observer les règles de
l’activité.

Respect. Afficher un respect ou une prévenance courtoise envers autrui. Les athlètes doivent toujours traiter
les arbitres, les adversaires et leurs fans avec respect, courtoisie et prévenance. Ce qui signifie éviter le
dénigrement, l’injure, les insultes ou autre conduite verbale ou non verbale répréhensible. Et également, ils
ne doivent jamais provoquer un adversaire ou se donner en spectacle comme se frapper la poitrine, lancer le
ballon au sol avec force ou exécuter des donne-moi cinq. Les participants à des activités de conditionnement
physique et sportives doivent faire preuve de respect envers leurs coéquipiers et envers l’équipe. Traiter les
autres comme ils aimeraient être traités. Reconnaître, apprécier et respecter la diversité de sexe, d’ethnicité,
de compétences et de race comme faisant partie intégrante d’une sportivité positive.

Auto-évaluation. Le pouvoir de contrôler l’extériorisation de ses réactions et de ses émotions. Il peut arriver
que les participants à des activités de conditionnement physique et sportives soient en désaccord avec les
décisions des officiels et des joueurs. Ils doivent contrôler leurs émotions et réagir d’une manière calme et
collective caractéristique de cette qualité de la sportivité.

Tricherie. L’acte de mentir, la supercherie, la fraude, la tromperie ou l’imposture. La tricherie sert à s’avantager
injustement, généralement pour son propre compte, et souvent au détriment des autres. La sportivité implique
que tous les joueurs qui participent à une compétition aient des chances égales (p. ex., un match de hockey

1-4-5
A-CR-CCP-901/PF-002

doit avoir lieu et les règles exigent que la courbure de la lame du bâton de hockey soit restreinte de sorte que
la distance d’une ligne perpendiculaire mesurée à partir d’une ligne droite dessinée d’un point quelconque au
talon jusqu’à l’extrémité de la lame au point maximum de courbure ne dépasse pas un demi-pouce. Au cours
des finales de la Coupe Stanley en 1993 contre les Canadiens de Montréal, Marty McSorley des LA Kings
a été pris en flagrant délit pour avoir une lame d’une courbure trop prononcée. En vertu des règlements, il
avait triché.).

Courage. Se définit comme la qualité d’une personne qui résiste à la tentation d’abandonner des principes ou
des objectifs face au danger ou à des difficultés. Les joueurs font souvent preuve de moments de courage.
À l’occasion de manifestations sportives, il peut leur arriver de souhaiter abandonner un jeu ou modifier une
tentative prévue. S’entend par courage le fait de persévérer avec ces jeux établis sans dévier, même si l’objectif
semble impossible.

Diplomatie. Se définit comme une aptitude ou un certain tact pour mener des négociations entre plusieurs
personnes. Les sports supposent toujours une interaction avec d’autres personnes. Que ces personnes soient
d’autres joueurs, des entraîneurs ou des officiels, il est important que le personnel interagisse avec les autres.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 3

QUESTIONS

Q1. Qu’entend-on par sportivité?

Q2. Qu’est-ce qui se définit comme l’acte de mentir, la supercherie, la fraude, la tromperie ou l’imposture?

Q3. Donner un exemple où vous avez utilisé un exemple de sportivité.

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. La sportivité est un ensemble de qualités morales, notamment la sincérité, le courage, l’endurance, la
maîtrise de soi, l’estime de soi, la prévenance envers les opinions et les droits d’autrui, la courtoisie
et avant tout, l’équité.

R2. Tricherie.

R3. Les réponses dépendent de la réponse du cadet à la question.

Point d’enseignement 4 Discuter des qualités d’un vrai joueur d’équipe

Durée : 10 min Méthode : Discussion de groupe

CONNAISSANCES PRÉALABLES

L’objectif d’une discussion de groupe est d’obtenir des informations du groupe en utilisant
leurs conseils pour répondre aux questions ou animer la discussion et les questions
suggérées.

Une équipe consiste en de nombreux joueurs d’habiletés et d’expériences différentes. Les


vrais joueurs d’équipe sont efficaces en tant que coéquipiers et ne se préoccupent pas de
leur propre gloire.

1-4-6
A-CR-CCP-901/PF-002

Un groupe d’individus peut être appelé une équipe, mais cela ne sous-entend pas qu’il agira au profit de
l’équipe. Sans les idées et les outils appropriés, la plupart des équipes s’effondrent sous la pression. Les vrais
joueurs d’équipe les meilleurs savent assumer des rôles multiples, se portant volontaire pour que la tâche
s’accomplisse sans enfreindre les règlements. Les termes suivants décrivent les qualités indispensables pour
devenir de vrais joueurs d’équipe.

Esprit de collaboration. Travail collectif; chaque personne apporte sa contribution, renforçant la relation et la
synergie de l’équipe. Les défis importants exigent un vrai travail d’équipe. La collaboration est la qualité dont
ont le plus besoin des coéquipiers et qui accompagne la pression suscitée par un défi difficile. Pour devenir un
vrai joueur d’équipe et faire preuve d’un esprit de collaboration, il est nécessaire de se concentrer sur quatre
aptitudes :

Perception. Voir ses coéquipiers en tant que des collaborateurs, et non des adversaires.

Attitude. Coopérer, ne pas douter de ses coéquipiers.

Se concentrer. Se concentrer sur l’équipe, et non sur soi-même.

Résultats. Remporter des succès grâce au travail en équipe.

Engagé. Une qualité qui permet d’atteindre les objectifs qu’on s’est fixés. Les émotions ont des hauts et des
bas, mais l’engagement est solide comme le roc. Pour obtenir une équipe solide, ses joueurs doivent être
engagés. Chaque vrai joueur doit connaître les vérités suivantes avant de s’engager :

l’engagement se découvre généralement dans l’adversité;

l’engagement ne dépend pas de cadeaux ni d’habiletés;

l’engagement est le résultat d’un choix, non de conditions;

l’engagement est durable lorsqu’il est fondé sur des valeurs.

Fiable. La fiabilité n’est peut-être pas une question de vie ou de mort, mais elle est certainement importante à
chaque succès remporté par une équipe. Lorsqu’on ne peut pas compter sur certains membres d’une équipe,
tous ses membres en sont conscients. De même, tous sont conscients des membres de l’équipe sur lesquels
on peut compter. La fiabilité repose sur les aspects suivants :

les mobiles sincères,

la responsabilité,

un bon raisonnement,

une contribution fidèle.

Enthousiaste. Rien ne remplace l’enthousiasme. Lorsque les membres d’une équipe font preuve
d’enthousiasme, l’équipe entière se trouve extrêmement dynamisée. Cette énergie produit la puissance, et la
puissance le succès. Pour développer l’enthousiasme personnel :

afficher un sens d’urgence;

être disposé à se surpasser;

rechercher l’excellence.

Être prêt. Être prêt signifie être prêt le moment venu. Les gens qui sont prêts à relever un défi ont déjà relevé
ce défi de moitié. Pour développer la préparation personnelle :

devenir un penseur méthodique;

1-4-7
A-CR-CCP-901/PF-002

faire davantage de recherche;

apprendre de ses erreurs.

Désintéressé. Contribue au succès d’une équipe, met le bien-être des autres avant ses intérêts personnels.
Une équipe ne peut réussir que si ses joueurs comptent sur la coopération de leurs coéquipiers. Être
désintéressé n’est pas facile, mais est indispensable. Pour développer une attitude désintéressée, il faut
commencer par :

être généreux;

éviter la politique interne;

afficher sa loyauté;

apprécier l’autonomie au lieu de l’indépendance.

Tenace. Le désir d’accomplir une tâche peu importe l’obstacle caractérise la ténacité. Même les personnes
sans talent qui n’arrivent pas à développer certaines qualités primordiales d’un vrai joueur d’équipe peuvent
apporter leur contribution à l’équipe et l’aider à réussir s’ils possèdent une volonté tenace. Être tenace signifie :

« donner son tout, ni plus ni moins » (Maxwell, 2002, p. 145);

travailler avec détermination sans attendre l’intervention du destin;

quitter une fois la tâche accomplie, non lorsqu’on est fatigué.

DISCUSSION DE GROUPE

CONSEILS POUR RÉPONDRE AUX QUESTIONS OU ANIMER UNE DISCUSSION

Établir les règles de base de la Écouter et répondre de façon à


discussion, p. ex. : tout le monde doit exprimer que le cadet a été entendu et
écouter respectueusement; ne pas compris. Par exemple, paraphraser les
interrompre; une seule personne parle idées des cadets.
à la fois; ne pas rire des idées des
autres; vous pouvez être en désaccord Accorder suffisamment de temps aux
avec les idées, mais pas avec la cadets pour répondre aux questions.
personne; essayez de comprendre les S’assurer que chaque cadet a la
autres, de la même façon que vous possibilité de participer. Une solution
espérez qu’ils vous comprennent, etc. est de circuler dans le groupe et de
Asseoir le groupe dans un cercle et demander à chaque cadet de donner
s’assurer que tous les cadets peuvent une brève réponse à la question.
se voir mutuellement. Permettre aux cadets de passer leur
tour, s’ils le souhaitent.
Poser des questions qui incitent à la
réflexion; en d’autres mots, éviter les Préparer des questions
questions à répondre par oui ou par supplémentaires à l’avance.
non.

Gérer le temps en veillant à ce que les


cadets ne débordent pas du sujet.

1-4-8
A-CR-CCP-901/PF-002

QUESTIONS SUGGÉRÉES

Q1. Dans le cadre d’un sport d’équipe, quel est l’aspect le plus important d’une équipe qui mène à la victoire?

Q2. Quelles sont les qualités d’un vrai joueur d’équipe?

Q3. Parmi les qualités d’un vrai joueur d’équipe, quelle qualité pensez-vous devoir développer davantage?

Renforcer les réponses proposées et les commentaires formulés pendant la discussion de


groupe, en s’assurant que tous les aspects du point d’enseignement ont été couverts. Si
toutes les qualités d’un vrai joueur d’équipe ne sont pas abordées au cours de la discussion
de groupe, l’instructeur doit couvrir ces points avant de conclure la leçon.

D’autres questions et réponses seront soulevées au cours de la discussion de groupe. La


discussion de groupe ne doit pas se limiter uniquement aux questions suggérées.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 4

La participation des cadets à la discussion de groupe servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

QUESTIONS

Q1. Pourquoi les gens font-ils du sport?

Q2. Que doit-on faire pour garder sa dignité au cours d’un sport?

Q3. Qu’entend-on par sportivité?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Les gens pratiquent le sport pour connaître le succès, une affiliation, certaines sensations et
l’autodétermination.

R2. Pour garder sa dignité au cours d’un sport, les participants doivent traiter les autres joueurs avec respect
et se garder de faire des gestes grossiers ou d’agir de manière obstinée.

R3. La sportivité est un ensemble de qualités morales, notamment la sincérité, le courage, l’endurance, la
maîtrise de soi, l’estime de soi, la prévenance envers les opinions et les droits d’autrui, la courtoisie
et avant tout, l’équité.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

On encourage les cadets à examiner leur éthique à la fin de chaque manifestation sportive.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

S.O.

1-4-9
A-CR-CCP-901/PF-002

OBSERVATIONS FINALES

Les cadets contrôlent leurs principes moraux en utilisant leur éthique. La connaissance de l’éthique peut aider
les cadets à se comporter de façon appropriée. La pratique des principes de l’éthique sportive permet aux
cadets d’apprécier la nature compétitive de ces activités et de quitter la manifestation sportive avec un sentiment
d’euphorie et de fierté d’y avoir participé.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

Il est important d’encourager l’éthique dans la pratique des sports. À la fin de chaque activité, discuter
brièvement de la conduite générale des cadets au cours du match. Veiller à leur signaler les points positifs
et négatifs observés.

Pratiquer la sportivité et exiger que tous les cadets échangent une poignée de mains à la fin de chaque match
pour renforcer le caractère amical de la compétition.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

C0-054 (ISBN 0-920678-41-6) Association canadienne des entraîneurs. (1998). Programme national de
certification d’entraîneurs – niveau 1 (Théorie) 3M. Gloucester, Ontario, Association canadienne
des entraîneurs.

C0-055 (ISBN 0-88011-512-2) Clifford, C., & Feezell, R.M. (1997). Coaching for Character. États-Unis,
Human Kinetics Publishers, Inc.

C0-143 (ISBN 0-7852-7435-9) Maxwell, J. (2002). The 17 Essential Qualities of a Team Player. Nashville,
Tennessee, Thomas Nelson, Inc., 2001.
e
C0-184 (ISBN 978-0-7360-6428-6) Morgan, W. (2007). Ethics in Sport, 2 éd. Windsor, Ontario, Human
Kinetics.

1-4-10
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 5

OCOM S230.05 – APPLIQUER LA SÉCURITÉ PERSONNELLE AUX


ACTIVITÉS DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET SPORTIVES

Durée totale : 40 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

Photocopier le document de cours sur les méthodes de sécurité et de prévention des blessures qui se trouve
à l’annexe F pour chaque cadet.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

S.O.

APPROCHE

L’exposé interactif a été choisi pour cette leçon afin de présenter la matière de base sur les pratiques de sécurité
personnelle au cours des activités de conditionnement physique et sportives.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, le cadet doit être en mesure d’appliquer la sécurité personnelle aux activités de
conditionnement physique et sportives.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets connaissent comment appliquer la sécurité personnelle aux activités de
conditionnement physique et sportives, car un cadet qui a participé au cours de conditionnement physique et
sports élémentaire et un adjoint en conditionnement physique et en sports ont la responsabilité de prévenir
les blessures sur leur personne.

1-5-1
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 1 Décrire les méthodes de prévention des blessures au cours


des activités de conditionnement physique et sportives

Durée : 15 min Méthode : Exposé interactif

Distribuer l’annexe F – Méthodes de sécurité et de prévention des blessures à chaque


cadet. Demander aux cadets de suivre et au besoin de prendre des notes. Grâce à
leur participation à des activités de conditionnement physique et sportives, les cadets
auront quelques notions de la façon de prévenir les blessures. Demander aux cadets
« Comment peut-on éviter de se blesser au cours d’activités de conditionnement physique
et sportives? ». Dès qu’ils ont donné leurs réponses, diriger les cadets à examiner
l’information suivante.

La sécurité personnelle est de première priorité au cours d’activités de conditionnement physique et sportives.
Il existe plusieurs façons utiles de prévenir les blessures au cours de ces activités.

OBTENIR UN EXAMEN DE SANTÉ

Les activités de conditionnement physique et sportives peuvent s’avérer ardues et difficiles à endurer pour le
corps, posant un risque pour la santé chez certains individus. Il est conseillé d’obtenir un certificat de santé
avant de commencer un nouveau programme d’entraînement. Tous les cadets qui suivent une formation au
CIEC doivent disposer d’un certificat de santé.

ÉCHAUFFEMENT

Commencer chaque activité de conditionnement physique et sportive par une séance d’échauffement qui
comprend plusieurs activités d’échauffement et d’étirement. Ce qui réchauffera les tissus et préparera le corps
à l’activité de conditionnement physique et sportive à venir.

RÉCUPÉRATION

Terminer chaque séance avec quelques minutes d’exercices de faible intensité axés sur les muscles qui seront
utilisés au cours de l’activité de conditionnement physique et sportive. La faire suivre d’exercices d’étirement.
Les exercices de récupération améliorent la réparation en assurant une circulation sanguine régulière aux
muscles. Cette accentuation de l’écoulement sanguin permet d’éliminer la chaleur et les déchets comme l’acide
lactique, un sous-produit des muscles qui provoque le raidissement des muscles, et transporte les liquides
organiques au corps.

S’ASSURER QUE L’ÉQUIPEMENT ET QUE L’ENVIRONNEMENT SONT SÉCURITAIRES

Vérifier que le secteur d’entraînement ne figure pas d’obstacles ni d’endroits dangereux, tels des trous, de la
boue et de végétation. Dans un gymnase, vérifier que le sol n’est pas encombré ni ne comporte de sections
glissantes. Inspecter tout l’équipement pour s’assurer qu’il se trouve en bon état de fonctionnement.

PROTÉGER LE DOS

Protéger le dos de toute pression indue lors de toutes activités de conditionnement physique et sportives,
surtout à l’arrachage. Adopter une posture où le dos figure sa courbure naturelle et douce. Éviter les positions
extrêmes. À l’arrachage, faire face à l’objet et utiliser les jambes. Pour tourner en portant une charge, déplacer
les pieds sans effectuer de torsion.

PRENDRE SOIN DES PIEDS ET DES JAMBES

Choisir des chaussures de la bonne taille conçues pour l’activité. Il est indispensable de choisir des chaussures
athlétiques stables avec de bons talons et un bon soutien de la voûte plantaire, avec coussinage. Les

1-5-2
A-CR-CCP-901/PF-002

chaussettes doivent être de coton pour absorber l’humidité, épaisses pour résister à la friction et propres pour
éviter les infections. Laver et sécher les pieds à fond après chaque entraînement pour éviter les infections, et
utiliser de la crème hydratante pour éviter que la peau ne se dessèche et se crevasse. Courir sur des surfaces
plates, uniformes et fermes comme des pistes, de l’asphalte et des endroits recouverts d’herbe rase. Éviter les
surfaces en ciment, accidentées, en pente et en lacets.

CHOISIR DES VÊTEMENTS APPROPRIÉS

Porter des vêtements confortables qui ne limitent pas les mouvements ni ne causent d’abrasions. Par temps
froid, porter plusieurs vêtements superposés pour mieux contrôler la température du corps. Il faut également
porter un coupe-vent et des protections pour les oreilles et les mains. Par temps chaud et sous les rayons
intenses du soleil, appliquer un écran solaire de facteur de protection solaire (FPS) 15+, des vêtements de
couleur pâle et une casquette.

PORTER ATTENTION AUX SIGNES CORPORELS

Avant, au cours et à la suite d’activités de conditionnement physique et sportives, utiliser les signes manifestés
par le corps pour évaluer sa santé et sa sécurité. La douleur est le système d’alerte du corps qui signale
un problème; les blessures causent la douleur. Les maux de tête, les frissons et les crampes signalent que
les activités de conditionnement physique et sportives sont devenues dangereuses. Utiliser ces signes pour
évaluer la situation et si le signe indique une blessure, ne pas continuer. Mettre fin à l’activité, se reposer et
récupérer avant la prochaine séance.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

QUESTIONS

Q1. Que doit-on rechercher avant de s’entraîner à l’extérieur?

Q2. Pourquoi doit-on se laver et se sécher les pieds après chaque entraînement?

Q3. Qu’indique la douleur lors d’une séance d’entraînement?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Vérifier que le secteur d’entraînement à l’extérieur ne figure pas d’obstacles ni d’endroits dangereux,
tels des trous, de la boue et de la végétation.

R2. Pour éviter les infections.

R3. La douleur signale presque toujours une blessure.

Point d’enseignement 2 Décrire la déshydratation

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

Comme exemple de maintien des niveaux d’hydratation, demander aux cadets de boire au
moins deux fois pendant chaque PE à l’aide de leurs récipients personnels.

Déshydratation. L’action de perdre de l’eau contenue dans le corps.

La déshydratation est toujours un problème pour la sécurité lorsqu’on participe à des activités de
conditionnement physique et sportives. Tous les participants du cours de conditionnement physique et de

1-5-3
A-CR-CCP-901/PF-002

sports élémentaire doivent se préoccuper en tout temps de leur propre état de déshydratation et de celui des
autres.

CAUSES

Le corps se met à suer au fur et à mesure que sa température augmente, et les liquides organiques doivent
être remplacés. La déshydratation se manifeste lorsque les pertes de liquide sont supérieures à un pour cent
du poids du corps. L’aptitude physique se trouve diminuée dès que le poids du corps perd deux pour cent
de son eau.

SYMPTÔMES

Les symptômes typiques de la déshydratation incluent la soif, la fatigue, la perte de coordination, la confusion,
l’irritabilité, la sécheresse de la peau, une température élevée et une réduction de la production d’urine.

TRAITEMENT

En cas de déshydratation, le traitement le plus simple est de consommer des liquides sous forme d’eau ou de
boissons électrolytes, fraîches ou froides, prises en volumes d’environ 250 ml toutes les 15 minutes.

PRÉVENTION

Consommer un régime nutritif équilibré et boire huit verres d’eau par jour. Ne pas remplacer l’eau avec des
boissons gazeuses, du café ou du thé. Ces boissons contiennent de la caféine. La caféine augmente la
production d’urine, ce qui peut réduire le volume d’eau dans le corps.

Boire de l’eau à intervalles réguliers au cours d’activités de conditionnement physique et sportives. Pour
remplacer toute l’eau perdue en suant (perte du poids du corps), boire environ un litre par heure d’activité
physique ou consommer le volume maximum tolérable. Vérifier la couleur de l’urine excrétée. Si elle est jaune
foncé, augmenter la consommation de liquide.

Consommer environ un demi-litre de liquide approximativement toutes les deux heures


avant l’entraînement pour favoriser une hydratation adéquate et accorder suffisamment de
temps au corps pour excréter l’excès d’eau consommée.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

QUESTIONS

Q1. Quels sont les symptômes de la déshydratation?

Q2. Quel est le traitement le plus simple pour une déshydratation?

Q3. Quelle quantité d’eau doit-on consommer au cours d’activités de conditionnement physique et
sportives?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. La soif, la fatigue, la perte de coordination, la confusion, l’irritabilité, la sécheresse de la peau, une
température élevée et une réduction de la production d’urine.

R2. Le traitement le plus simple pour une déshydratation est de consommer des liquides sous forme
d’eau ou de boissons électrolytes, fraîches ou froides, prises en volumes d’environ 250 ml toutes les
15 minutes.

R3. Environ un litre d’eau par heure.

1-5-4
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 3 Décrire un surentraînement

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

Demander aux cadets « que signifie le mot surentraînement et quel est sa cause? ». Dès
qu’ils ont donné leurs réponses, diriger les cadets à examiner l’information suivante.

Surentraînement. Phénomène complexe que connaît un athlète lorsqu’il a épuisé toute son énergie
physiquement et mentalement. Un entraînement physique excessif présente le risque de provoquer un
surentraînement.

CAUSES

Les athlètes d’élite ne sont pas seuls à connaître un surentraînement. Les athlètes de tous âges et aptitudes
peuvent souffrir d’une fatigue physique et mentale en raison d’un entraînement trop fréquent, trop intense, trop
long ou qui ne présente pas suffisamment de repos.

SYMPTÔMES

Le surentraînement se manifeste par de nombreux symptômes, tels un manque d’énergie, une structure de
sommeil perturbé, une perte de concentration, une perte d’appétit, des douleurs musculaires, un manque de
motivation à l’entraînement et des rhumes et infections tenaces.

TRAITEMENT

Le seul traitement contre le surentraînement est le repos prolongé.

PRÉVENTION

Quelques-unes des stratégies qui permettent d’éviter un surentraînement sont de :

veiller à s’hydrater et à se nourrir correctement;

dormir huit heures toutes les nuits;

faire soigner sur le champ toutes les blessures mineures, telles les abrasions, ecchymoses et coupures.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 3

QUESTIONS

Q1. Qu’entend-on par surentraînement?

Q2. Énumérer les symptômes d’un surentraînement.

Q3. Comment faut-il traiter un surentraînement?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Le surentraînement est un phénomène complexe qui se manifeste chez un athlète lorsqu’il a épuisé
toute son énergie du point de vue physique et mental.

R2. Quelques-uns des symptômes d’un surentraînement sont :

1-5-5
A-CR-CCP-901/PF-002

un manque d’énergie,

une structure de sommeil perturbé,

une perte de concentration,

une perte d’appétit,

des douleurs musculaires,

un manque de motivation à l’entraînement,

des rhumes et infections tenaces.

R3. Repos prolongé.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

Les questions suivantes sont destinées à faire réfléchir les cadets sur l’adoption de
pratiques de sécurité personnelles à leurs activités de conditionnement physique et
sportives.

QUESTIONS

Q1. Pourquoi la prévention des blessures au cours d’activités de conditionnement physique et sportives est-
elle la responsabilité de tous les cadets?

Q2. Comment les cadets peuvent-ils éviter de se déshydrater?

Q3. Pourquoi le surentraînement est-il un problème traité dans le cours de conditionnement physique et de
sports élémentaire?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Car un cadet qui participe au cours de conditionnement physique et sports élémentaire et un adjoint en
conditionnement physique et en sports ont la responsabilité de prévenir les blessures sur leur personne
et celle des autres.

R2. Consommer des liquides avant, au cours et après les activités de conditionnement physique et
sportives.

R3. Les réponses varient.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

S.O.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

S.O.

1-5-6
A-CR-CCP-901/PF-002

OBSERVATIONS FINALES

L’adoption de pratiques de sécurité personnelles lors d’activités de conditionnement physique et sportives


permet de prévenir les blessures; elle est la responsabilité d’un cadet qui participe au cours de conditionnement
physique et sports élémentaire et d’un adjoint en conditionnement physique et en sports.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

S.O.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

A0-051 Wenger, H. (aucune date). The Fundamentals of Fitness and Sports Training Handbook. Ottawa,
Ontario, Ministère de la Défense nationale.

C0-002 (ISBN 0-88962-630-8) Leblanc, J., & Dickson, L. (1997). Straight Talk About Children and Sport:
Advice for Parents, Coaches and Teachers. Oakville, Ontario, Mosaic Press.

C0-175 (ISBN 978-0-7360-4406-6) McNeely, E., & McLaughlin, W. (éds.) (2003). ACSM Fitness Book: A
Proven Step-by-Step Program From the Experts. Windsor, Ontario, Human Kinetics Publishing
Inc.

1-5-7
A-CR-CCP-901/PF-002

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

1-5-8
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 6

OCOM S230.06 – NOMMER LE PERSONNEL IMPLIQUÉ AUX ÉVÉNEMENTS SPORTIFS

Durée totale : 80 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

Quatre chronomètres sont nécessaires au PE 3.

Photocopier le document de cours sur les fonctions du marqueur, du chronométreur et du juge de ligne qui se
trouve à l’annexe G pour chaque cadet.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

S.O.

APPROCHE

La discussion de groupe été choisie pour le PE 1, parce qu’elle permet aux cadets d’interagir avec leurs pairs
et de partager leurs connaissances, leurs expériences, leurs opinions et leurs sentiments au sujet du personnel
impliqué aux événements sportifs.

L’exposé interactif a été choisi pour les PE 2, 3 et 4 pour présenter les fonctions du marqueur, du chronométreur
et du juge de ligne.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, le cadet doit avoir identifié le personnel impliqué aux événements sportifs.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets connaissent le personnel impliqué aux événements sportifs, car les adjoints
d’activités de conditionnement physique et sportives y serviront d’arbitres. Les cadets doivent remplir les rôles

1-6-1
A-CR-CCP-901/PF-002

de marqueur, chronométreur et juge de ligne, ainsi qu’identifier et dialoguer avec les autres personnes qui
participent aux activités de conditionnement physique et sportives.

Point d’enseignement 1 Conduire une discussion de groupe sur le personnel


impliqué aux événements sportifs

Durée : 10 min Méthode : Discussion de groupe

CONNAISSANCES PRÉALABLES

L’objectif d’une discussion de groupe est d’obtenir les renseignements ci-après auprès du
groupe, à l’aide des conseils pour répondre aux questions ou animer la discussion, et des
questions suggérées fournies.

PERSONNEL D’ÉQUIPE

Entraîneur. Individu qui participe à la direction, à l’instruction et à l’entraînement d’un athlète ou d’équipes
d’athlètes. Les entraîneurs sont souvent reconnus comme étant les acteurs principaux de la réussite d’une
équipe, mettant en pratique des tactiques et stratégies sportives au cours du match ou de la compétition. La
plupart d’entre eux ont ou avaient pratiqué eux-mêmes les sports dans lesquels ils sont impliqués. On les
trouve généralement à l’arrière des lignes de touche; ils sont facilement reconnaissables puisqu’ils portent
généralement les marques de leur équipe ou des vêtements officiels. Ils restent en contact direct avec un
athlète ou les membres de l’équipe.

Joueur. Toute personne qui participe à un sport organisé. Les joueurs peuvent être des professionnels
(rémunérés) ou des amateurs (non rémunérés). On les trouve généralement sur le terrain ou à l’arrière des
lignes de touche, portant de toute vraisemblance les marques de leur équipe (p. ex., maillots, dossards, badges,
uniformes, etc.).

Directeur sportif. Individu chargé de coordonner les activités administratives de l’équipe. Dans le cadre des
sports professionnels, les directeurs sportifs peuvent négocier la rémunération d’un joueur avec son agent et
le propriétaire de l’équipe. Les directeurs sportifs professionnels sont également impliqués dans la sélection
des joueurs qui entreront dans la ligue sportive professionnelle. Dans le cadre des sports amateurs, les
directeurs sportifs sont impliqués dans l’administration des activités quotidiennes de l’équipe pour s’assurer
du bon fonctionnement de l’équipement, et dans la coordination des déplacements de l’équipe. On les trouve
généralement à l’arrière des lignes de touche au cours du match. Dans le cadre des sports professionnels, ils
ont un bureau d’où ils conduisent leurs activités professionnelles.

Soigneur. Individu qui aide les joueurs à se protéger des blessures et qui administre les premiers soins en cas
de blessures. Les soigneurs ont de l’expérience en secourisme, en techniques d’étirement et en physiologie
humaine. À l’occasion des pratiques et des matchs et avant l’entraînement proprement dit, ils enroulent des
bandes autour des articulations des joueurs en vue de les protéger des blessures. Ils assistent généralement
aux séances d’échauffement et de récupération. On les trouve généralement à l’arrière des lignes de touche
au cours des matchs.

OFFICIELS

Arbitre. Personne autorisée à prendre des décisions au cours d’un match. Ce qui comprend l’arrêt du jeu
en raison d’infraction aux règles et l’imposition de pénalités. Ils se montrent impartiaux et connaissent les
règlements du sport. L’arbitre résout les disputes sur le court ou le terrain. La plupart d’entre eux ont ou
avaient pratiqué eux-mêmes les sports dans lesquels ils sont impliqués. On les trouve sur le terrain de jeu. Ils

1-6-2
A-CR-CCP-901/PF-002

sont reconnaissables à leur uniforme qui est distinct de celui des deux équipes. Ils portent généralement une
chemise à rayures noires et blanches. Les arbitres portent aussi un genre d’avertisseur, tel un sifflet.

Arbitre-adjoint. Personne qui a les mêmes fonctions qu’un arbitre et que l’on retrouve dans des sports tels
que le baseball et le hockey sur gazon. Ils peuvent avoir un rôle officiel secondaire dans des sports comme le
volley-ball. On les trouve sur le terrain de jeu. Ils sont reconnaissables à leur uniforme qui est distinct de celui
des deux équipes. Au baseball, l’arbitre-adjoint se tient sur le terrain dans une position particulière et porte un
équipement de protection spécial.

Marqueur. Personne qui marque les points et les statistiques au cours d’un match. Les marqueurs sont
également appelés des officiels de tableau d’affichage. On les trouve généralement à l’arrière des lignes de
touche au cours d’un match; on peut toutefois les trouver dans une cabine dans les stades et les terrains de
jeu plus importants. Dans certains cas, les marqueurs sont reconnaissables à leur uniforme qui est distinct
de celui des équipes.

Chronométreur. Personne qui relève la durée d’une épreuve sportive. Les marqueurs sont également appelés
des officiels de tableau d’affichage. Ils s’assurent que le temps écoulé est utilisé pour l’épreuve sportive et
que les décisions prises par l’arbitre ou l’arbitre-adjoint n’en fassent pas partie. On les trouve généralement
à l’arrière des lignes de touche au cours d’un match; on peut toutefois les trouver dans une cabine dans les
stades et les terrains de jeu plus importants.

Juges de ligne. Adjoints d’arbitre ou d’arbitre-adjoint qui décident si un ballon est tombé dans l’aire de jeu. On
les trouve en bordure du terrain de jeu. Au hockey, les juges de ligne portent des patins à glace et se déplacent
sur la glace entre les lignes bleues pour mieux voir la surface entière.

DISCUSSION DE GROUPE

CONSEILS POUR RÉPONDRE AUX QUESTIONS OU ANIMER UNE DISCUSSION

Établir les règles de base de la Écouter et répondre de façon à


discussion, p. ex. : tout le monde doit exprimer que le cadet a été entendu et
écouter respectueusement; ne pas compris. Par exemple, paraphraser les
interrompre; une seule personne parle idées des cadets.
à la fois; ne pas rire des idées des
autres; vous pouvez être en désaccord Accorder suffisamment de temps aux
avec les idées, mais pas avec la cadets pour répondre aux questions.
personne; essayez de comprendre les S’assurer que chaque cadet a la
autres, de la même façon que vous possibilité de participer. Une solution
espérez qu’ils vous comprennent, etc. est de circuler dans le groupe et de
Asseoir le groupe dans un cercle et demander à chaque cadet de donner
s’assurer que tous les cadets peuvent une brève réponse à la question.
se voir mutuellement. Permettre aux cadets de passer leur
tour, s’ils le souhaitent.
Poser des questions qui incitent à la
réflexion; en d’autres mots, éviter les Préparer des questions
questions à répondre par oui ou par supplémentaires à l’avance.
non.

Gérer le temps en veillant à ce que les


cadets ne débordent pas du sujet.

1-6-3
A-CR-CCP-901/PF-002

QUESTIONS SUGGÉRÉES

Q1. Nommer le personnel impliqué aux événements sportifs.

Q2. À quoi ces personnes peuvent-elles être reconnues?

Q3. Où peut-on les trouver sur le court ou le terrain?

Q4. Quel est leur rôle?

Q5. Pourquoi ces personnes sont-elles importantes au cours des événements sportifs?

D’autres questions et réponses seront soulevées au cours de la discussion de groupe. La


discussion de groupe ne doit pas se limiter uniquement aux questions suggérées.

Renforcer les réponses proposées et les commentaires formulés pendant la discussion de


groupe, en s’assurant que tous les aspects du point d’enseignement ont été couverts.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

La participation des cadets à la discussion de groupe servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

Point d’enseignement 2 Décrire les fonctions du chronométreur

Durée : 20 min Méthode : Exposé interactif

Les cadets qui participent au cours élémentaire de conditionnement physique et de sports


exerceront les fonctions de marqueur, chronométreur et juge de ligne. Ils devront également
exercer ces fonctions officielles à titre d’adjoints en conditionnement physique et en sports
dans leur corps de cadets ou escadron.

Débuter la classe avec une séance de remue-méninges en demandant aux cadets « que
pensez-vous des fonctions d’un marqueur? ». Dès qu’ils ont donné leurs réponses, diriger
les cadets à élaborer sur les fonctions d’un marqueur. Après chaque point discuté, leur
demander des exemples de sports différents qu’ils ont pratiqués ou observés.

FONCTIONS DU MARQUEUR

Se charge de l’administration avant et après les rencontres. Il veille à ce que la feuille de pointage soit
remplie avant le match (p. ex., tous les noms et numéros des joueurs et leur formation de départ). À l’issue
du match, la feuille de pointage doit être signée par les officiels et parfois par les entraîneurs ou les capitaines
d’équipe pour vérifier son exactitude.

Consigne les points. Consigne les points sur la feuille de pointage et aussi sur une horloge. Certaines
installations sportives professionnelles ont recours à plusieurs marqueurs.

1-6-4
A-CR-CCP-901/PF-002

Communique avec d’autres officiels. Tous les officiels doivent communiquer entre eux pour que le match
se déroule correctement. Le marqueur doit communiquer avec l’arbitre et tous les autres officiels. Leur
communication garantit que les règlements du jeu seront tous respectés avec impartialité.

Reconnaît les signes d’arbitrage. Les signes assurent la bonne compréhension des décisions prises sur
le terrain de jeu. Lorsqu’un but, un panier ou un point sont marqués, le marqueur doit reconnaître les signes
d’arbitrage de sorte que le match continue de se dérouler sans interruption.

Reste en rapport avec les entraîneurs. Il est important que le marqueur reste en rapport avec les entraîneurs
sur le plan professionnel. L’entraîneur est la personne qui fait entrer des remplaçants dans le jeu ou en sortir,
et qui assure une transition aisée et des substitutions légales. Une attitude polie est de mise.

Fait respecter les règles du jeu. Les marqueurs, de concert avec l’arbitre, peuvent faire respecter toutes les
règles du jeu. L’infraction est annoncée par l’arbitre et non par le marqueur. Le marqueur doit informer l’arbitre
ou les autres officiels s’il remarque une infraction au règlement que l’arbitre n’a pas vue. Lorsqu’un entraîneur
se charge de la substitution des joueurs au cours d’un match ou d’une compétition, le marqueur doit faire en
sorte que toutes les substitutions s’effectuent dans les règles du sport en question.

Recueille les statistiques. Ce suivi s’effectue généralement au cours du match, mais la totalisation des
résultats a lieu après le match (p. ex., tirs au but, points produits et pourcentage de tirs). Ces statistiques sont
destinées aux entraîneurs et aux joueurs. Les marqueurs ne doivent pas recueillir de statistiques à l’occasion
du cours élémentaire de conditionnement physique et de sports.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

QUESTIONS

Q1. Donner un exemple d’administration qu’un marqueur doit effectuer avant et après les rencontres.

Q2. Pourquoi un marqueur doit-il reconnaître les signes de l’arbitre?

Q3. Donner trois exemples de statistiques qu’un marqueur peut donner à un entraîneur ou à un joueur.

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Les feuilles de pointage doivent être remplies avec les noms et numéros des joueurs et leur formation
de départ.

R2. Pour comprendre toutes les décisions prises sur le terrain de jeu.

R3. Tirs au but, points produits et pourcentage de tirs.

Point d’enseignement 3 Décrire les fonctions du chronométreur

Durée : 20 min Méthode : Exposé interactif

Débuter la classe avec une séance de remue-méninges en demandant aux cadets « que
pensez-vous des fonctions d’un chronométreur? ». Dès qu’ils ont donné leurs réponses,
diriger les cadets à élaborer sur les fonctions d’un chronométreur. Après chaque point
discuté, leur demander des exemples de sports différents qu’ils ont pratiqués ou observés.

1-6-5
A-CR-CCP-901/PF-002

FONCTIONS DU CHRONOMÉTREUR

Reconnaît les signes d’arbitrage. Pour comprendre toutes les décisions prises sur le terrain de jeu. Le
chronométrage est généralement suspendu lors d’une infraction au règlement. Il est redéclenché dès que le
jeu reprend.

Chronomètre les périodes avec précision. Les chronométreurs doivent connaître la durée de chaque période
du jeu disputé. Ils doivent aussi connaître quelle infraction donne lieu à l’arrêt du chronométrage, et la durée
des mises hors jeu pour chaque match. Le chronométreur doit suivre les mises hors jeu non seulement sur
la feuille de pointage, mais aussi sur un tableau d’affichage. Certaines installations sportives professionnelles
ont recours à plusieurs chronométreurs.

Enregistre le temps écoulé. Dans certains sports comme la natation et l’athlétisme, le chronométreur doit
enregistrer le temps écoulé entre le début de la course et le moment où le participant ou l’équipe atteint la
ligne d’arrivée. À l’occasion de ces types d’événements, le chronométreur peut aussi aider le juge-arbitre à
déterminer les faux départs. Ce cours n’exige pas l’enregistrement du temps écoulé.

Reste en rapport avec les entraîneurs. Il est important que le chronométreur reste en rapport avec les
entraîneurs sur le plan professionnel. Une attitude courtoise et polie est de mise.

Distribuer quatre chronomètres aux cadets et les faire passer. Leur expliquer les fonctions
du bouton d’arrêt, de départ et de remise à zéro.

Les chronométreurs utilisent un chronomètre pour mesurer le temps avec précision.

1-6-6
A-CR-CCP-901/PF-002

Camlab Equipment List Digital Stopwatch. Extrait le 21 novembre


2007 du site http://www.camlab.co.uk/images/camlab080122.gif
Figure 1-6-1 Chronomètre

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 3

QUESTIONS

Q1. Pourquoi un chronométreur doit-il reconnaître les signes d’arbitrage?

Q2. Où le chronométreur doit-il suivre les mises hors jeu?

Q3. Nommer deux sports au cours desquels le chronométreur enregistre le temps écoulé.

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Le chronométrage est généralement suspendu lors d’une infraction au règlement. Il est redéclenché
dès que le jeu reprend.

R2. Sur la feuille de pointage et sur l’horloge.

R3. La natation et l’athlétisme.

1-6-7
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 4 Décrire les fonctions du juge de ligne

Durée : 20 min Méthode : Exposé interactif

Débuter la classe avec une séance de remue-méninges en demandant aux cadets « que
pensez-vous des fonctions d’un juge de ligne? ». Dès qu’ils ont donné leurs réponses,
diriger les cadets à élaborer sur les fonctions d’un juge de ligne. Après chaque point
discuté, leur demander des exemples de sports différents qu’ils ont pratiqués ou observés.

FONCTIONS D’UN JUGE DE LIGNE

Utilise les signes. Pour alerter les joueurs, entraîneurs et arbitres de leurs décisions sur le court ou le terrain
de jeu. Le juge de ligne décide si un ballon est tombé dans l’aire de jeu ou non. Au volley-ball, le juge de ligne
utilise ses bras et ses mains pour signaler si un ballon est bon ou mauvais. Au football, le juge de ligne utilise
un mouvement de saisie pour décider si un attrapé a été effectué en jeu ou hors jeu. Ils utilisent également un
sifflet pour alerter les joueurs, les entraîneurs et autres officiels de leurs décisions.

1-6-8
A-CR-CCP-901/PF-002

1. Faire la démonstration des signes d’un ballon de volley-ball en jeu et hors jeu.
Demander aux cadets d’exécuter ces signes.

National Federation of State High School Associations, Volleyball


Signal Chart. Extrait le 25 novembre 2007 du site http://www.nfhs.org/
core/contentmanager/uploads/Volleyball_signal_chart.pdf
Figure 1-6-2 Signe de ballon de volley-ball en jeu

National Federation of State High School Associations, Sports


Volleyball Signal Chart. Extrait le 25 novembre 2007 du site http://
www.nfhs.org/core/contentmanager/uploads/Volleyball_signal_chart.pdf
Figure 1-6-3 Signe de ballon de volley-ball hors jeu

2. Demander aux cadets de faire la démonstration d’autres signes de sports différents


qu’ils ont pratiqués ou observés.

1-6-9
A-CR-CCP-901/PF-002

Reconnaît les signes d’arbitrage. Pour comprendre les décisions prises sur le terrain de jeu. Le juge de ligne
utilise des signes pour alerter tous les officiels d’une infraction au règlement.

Maintient une position sur le court ou le terrain. Le juge de ligne occupe une position déterminée sur le
court ou le terrain. Au hockey, les deux juges de ligne se déplacent sur la glace entre les lignes bleues lorsque
la rondelle se déplace à l’autre bout de la patinoire. Au volley-ball, les deux juges de ligne occupent les coins
du court. Au football, ils se déplacent sur les côtés du terrain avec le ballon.

Fait respecter les règles du jeu. Lorsqu’il décide si un ballon est en jeu ou hors jeu, le juge de ligne fait
respecter le règlement du jeu. Il peut aider l’arbitre à prendre des décisions au cours du match. Ce qui évite
les disputes entre les joueurs et entraîneurs et les officiels.

Reste en rapport avec les entraîneurs. Il est important que le juge de ligne reste courtois et poli envers les
entraîneurs et les joueurs. Son attitude calme face à des comportements grossiers permet aux officiels de
garder le contrôle du match.

En tant qu’officiel de sport quelconque, il est important de rester calme et de se concentrer


sur le jeu.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 4

QUESTIONS

Q1. Pourquoi un juge de ligne utilise-t-il des signes?

Q2. Pourquoi un juge de ligne doit-il reconnaître les signes d’arbitrage?

Q3. Pourquoi un juge de ligne doit-il rester calme?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Pour alerter les joueurs, entraîneurs et arbitres de leurs décisions sur le court ou le terrain de jeu.

R2. Pour comprendre les décisions prises sur le terrain de jeu.

R3. Rester calme permet aux officiels de garder le contrôle du jeu.

Distribuer aux cadets le document de cours sur les fonctions d’un marqueur, d’un
chronométreur et d’un juge de ligne qui se trouve à l’annexe G pour leur permettre de le
revoir pendant leur temps libre.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

QUESTIONS

Q1. Nommer quelques personnes d’une équipe qui participent à des événements sportifs.

Q2. À quoi peut-on reconnaître un arbitre au cours des événements sportifs?

Q3. Nommer les trois fonctions officielles qu’exercera un cadet qui participe à un cours élémentaire de
conditionnement physique et de sports.

1-6-10
A-CR-CCP-901/PF-002

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Entraîneurs, joueurs, directeurs sportifs et soigneurs.

R2. Ils sont reconnaissables à leur uniforme qui est distinct de celui des deux équipes. Ils portent
généralement une chemise à rayures noires et blanches. Les arbitres portent aussi un genre
d’avertisseur, tel un sifflet.

R3. Marqueur, chronométreur et juge de ligne.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

Les cadets exerceront les fonctions d’un marqueur, d’un chronométreur et d’un juge de ligne au cours de
l’OCOM S234.01 (Aider au déroulement de sports d’équipe récréatifs organisés, chapitre 5, section 1). Les
cadets rempliront des postes de marqueur, chronométreur et juge de ligne au cours de sports d’équipe
récréatifs. Les cadets auront de nombreuses occasions d’exercer les fonctions de chaque poste officiel.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

S.O.

OBSERVATIONS FINALES

Dans leurs rôles d’arbitre, les cadets feront l’objet de demandes de renseignements de la part de différents
personnels sur les règlements et les décisions prises. Ils seront en mesure de répondre aux questions ou
d’aiguiller la personne vers l’autorité concernée, étant donné qu’ils connaissent le personnel qui posera ces
questions.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

La confirmation de cet OCOM se déroulera durant l’OCOM S230.07 (Exercer les fonctions d’un adjoint en
conditionnement physique et en sports lors d’un événement sportif, section 7), l’OCOM S234.01 (Aider au
déroulement de sports d’équipe récréatifs organisés, chapitre 5, section 1) pendant lequel les cadets exerceront
les fonctions de marqueur, chronométreur et juge de ligne, l’OCOM S230.08 (Assister à un événement sportif
local, section 8), l’OREN S234 (Aider au déroulement de sports récréatifs, chapitre 5) et le contrôle de
rendement de l’OREN S234.

Les instructeurs recevront des instructions particulières sur la façon d’assumer et de remplir les rôles d’un
marqueur, chronométreur et juge de ligne dans le cadre des sports énumérés dans la liste de l’OCC des
sports approuvés, au cours de l’OCOM S234.01 (Aider au déroulement de sports d’équipe récréatifs organisés,
chapitre 5, section 1).

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

C0-160 Plymouth State Recreation Programs. (2007). Intramural Sports Scorekeeper. Recreation
Programs Job Description. Extrait le 25 septembre 2007 du site http://www.plymouth.edu/
recprograms/employment/im_scorekeeper.html.

C0-161 Human Resources and Skills Development Canada. (2006). 5253 Sports Officials and Referees.
National Occupational Classification. Extrait le 25 septembre 2007 du site http://www23.hrdc-
drhc.gc.ca/2001/e/groups/5253.shtml.

1-6-11
A-CR-CCP-901/PF-002

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

1-6-12
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 7

OCOM S230.07 – EXERCER LES FONCTIONS D’UN ADJOINT EN


CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS LORS D’UN ÉVÉNEMENT SPORTIF

Durée totale : 80 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

S’assurer que l’officier de cours ou d’instruction a organisé un événement sportif pour que l’adjoint en
conditionnement physique et en sports puisse exercer ses fonctions. Les événements sportifs auxquels les
cadets peuvent assister varient. Il peut s’agir d’une période de sport récréatif ou d’une rencontre omnisportive
pour un autre cours, de sports intramuros dirigés par le CIEC ou d’un événement sportif communautaire en
dehors du CIEC (p. ex., ligue de soccer pour garçons et filles, Petite Ligue de baseball, ligue de T ball, etc.).

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

Demander aux cadets de se préparer à une activité physique en observant une bonne hygiène et d’éviter de se
déshydrater en consommant environ un demi-litre de liquide approximativement toutes les deux heures avant
une activité physique.

APPROCHE

Une activité pratique a été choisie pour cette leçon car elle permet aux cadets d’exercer les fonctions d’un
adjoint en conditionnement physique et en sports dans un milieu sécuritaire et contrôlé.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, le cadet doit avoir exercé les fonctions d’un adjoint en conditionnement physique et en
sports au cours d’un événement sportif.

1-7-1
A-CR-CCP-901/PF-002

IMPORTANCE

Il est important que les cadets exercent les fonctions d’un adjoint en conditionnement physique et en sports au
cours d’un événement sportif en vue de mettre en pratique les connaissances et les compétences acquises
au cours de l’OREN S230 (Exercer les fonctions d’un adjoint en conditionnement physique et en sports), de
l’OREN S232 (Diriger des séances d’échauffement et de récupération, chapitre 3) et de l’OREN S234 (Aider
au déroulement de sports récréatifs, chapitre 5). Lorsqu’ils retourneront à leur corps ou à leur escadron, les
cadets devront exercer les fonctions d’un adjoint en conditionnement physique et en sports.

Point d’enseignement 1 Exercer les fonctions d’un adjoint en conditionnement


physique et en sports lors d’un événement sportif

Durée : 70 min Méthode : Activité pratique

Durant cette activité, les cadets seront tenus de participer à la facilitation d’un événement
sportif en mettant en pratique les connaissances et les compétences acquises tout au long
du cours. Il peut leur être demandé de remplir les rôles suivants, notamment :

jouer le rôle de marqueur; diriger une séance de récupération;

jouer le rôle de chronométreur; organiser l’événement;

jouer le rôle de juge de ligne; clore l’événement sportif;

diriger une séance d’échauffement; diriger une séance d’information et de


rétroaction avec le personnel.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de demander aux cadets d’exercer les fonctions d’un adjoint en conditionnement
physique et en sports.

RESSOURCES

L’équipement requis pour le sport.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

L’organisation varie en fonction de l’événement sportif.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Donner des instructions aux cadets sur l’événement de conditionnement physique et sportif, y compris :

a. leur présenter les règlements applicables à l’événement sportif, et un aperçu de la façon de pratiquer
le sport;

b. décrire les fonctions de l’adjoint en conditionnement physique et en sports dans le cadre de


l’événement sportif choisi, y compris celles de marqueur, chronométreur et juge de ligne;

c. leur attribuer des fonctions, y compris celles de marqueur, chronométreur, juge de ligne, meneur de
séance d’échauffement et de récupération, d’organisateur de l’événement sportif et de sa clôture.

2. Superviser les cadets au cours de l’activité de conditionnement physique et sportive, notamment :

1-7-2
A-CR-CCP-901/PF-002

a. organiser l’événement sportif;

b. diriger une séance d’échauffement;

c. exercer les fonctions qui leur sont assignées (les cadets doivent apprendre les rôles possibles qu’ils
peuvent remplir en tant qu’adjoint en conditionnement physique et en sports au corps ou à l’escadron);

d. diriger une séance de récupération;

e. clore l’événement sportif.

3. Discuter avec les cadets de leur performance dans les fonctions d’adjoint en conditionnement physique
et en sports.

CONSEILS POUR RÉPONDRE AUX QUESTIONS OU ANIMER UNE DISCUSSION

Établir les règles de base de la Écouter et répondre de façon à


discussion, p. ex. : tout le monde doit exprimer que le cadet a été entendu et
écouter respectueusement; ne pas compris. Par exemple, paraphraser les
interrompre; une seule personne parle idées des cadets.
à la fois; ne pas rire des idées des
autres; vous pouvez être en désaccord Accorder suffisamment de temps aux
avec les idées, mais pas avec la cadets pour répondre aux questions.
personne; essayez de comprendre les S’assurer que chaque cadet a la
autres, de la même façon que vous possibilité de participer. Une solution
espérez qu’ils vous comprennent, etc. est de circuler dans le groupe et de
Asseoir le groupe dans un cercle et demander à chaque cadet de donner
s’assurer que tous les cadets peuvent une brève réponse à la question.
se voir mutuellement. Permettre aux cadets de passer leur
tour, s’ils le souhaitent.
Poser des questions qui incitent à la
réflexion; en d’autres mots, éviter les Préparer des questions
questions à répondre par oui ou par supplémentaires à l’avance.
non.

Gérer le temps en veillant à ce que les


cadets ne débordent pas du sujet.

QUESTIONS SUGGÉRÉES

Q1. Avez-vous aimé votre rôle d’adjoint en conditionnement physique et en sports? Pourquoi ou pourquoi
pas?

Q2. Qu’avez-vous exécuté le mieux aujourd’hui?

Q3. Que feriez-vous pour améliorer votre exécution?

Q4. Que feriez-vous différemment la prochaine fois que vous exercez les fonctions d’adjoint en
conditionnement physique et en sports?

D’autres questions et réponses seront soulevées au cours de la discussion de groupe. La


discussion de groupe ne doit pas se limiter uniquement aux questions suggérées.

1-7-3
A-CR-CCP-901/PF-002

Renforcer les réponses proposées et les commentaires formulés pendant la discussion de


groupe, en s’assurant que tous les aspects du point d’enseignement ont été couverts.

MESURES DE SÉCURITÉ

Veiller à ce que les cadets dirigent les séances d’échauffement et de récupération d’une manière
sécuritaire en suivant les directives d’étirement.

S’assurer que la distance entre les cadets est d’au moins deux longueurs de bras pour qu’ils puissent
bouger librement lorsqu’ils effectuent des échauffements et une récupération.

Veiller à ce que tous les participants et que tous les cadets s’hydratent au cours de l’événement sportif.

S’assurer qu’un poste de premiers soins ou qu’une trousse de premiers soins sont accessibles.

S’assurer qu’un secouriste est assigné au début de l’événement sportif et de sa disponibilité en tout temps.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

La performance des cadets dans les fonctions d’adjoint en conditionnement physique et en sports servira de
confirmation de l’apprentissage de ce PE.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

La performance des cadets dans les fonctions d’adjoint en conditionnement physique et en sports au cours
d’un événement sportif servira de confirmation de l’apprentissage de cette leçon.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

S.O.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

Le contrôle de rendement de l’OCOM S232.02 (Diriger des séances d’échauffement et de récupération,


chapitre 3, section 2) doit se dérouler concurremment à cette leçon et conformément à l’A-CR-CCP-901/PG-
002, chapitre 3, annexe B, appendice 2.

OBSERVATIONS FINALES

Lorsqu’ils retourneront à leur corps ou à leur escadron, les cadets devront exercer les fonctions d’un adjoint
en conditionnement physique et en sports. Il est important qu’ils se pratiquent à exercer les fonctions d’un
adjoint en conditionnement physique et en sports lors d’un événement sportif dans un milieu sécuritaire et sous
supervision. Au cours de cette leçon, les cadets ont mis en pratique les connaissances et les compétences
acquises dans l’OREN S230 (Exercer les fonctions d’un adjoint en conditionnement physique et en sports),
dans l’OREN S232 (Diriger des séances d’échauffement et de récupération, chapitre 3) et dans l’OCOM
S234.01 (Aider au déroulement de sports d’équipe récréatifs organisés, chapitre 5, section 1).

1-7-4
A-CR-CCP-901/PF-002

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

Cette leçon peut être enseignée au cours d’un événement sportif local ou du CIEC en dehors du cours de
conditionnement physique et de sports élémentaire (p. ex., sports récréatifs, sports intramuros, rencontres
omnisportives, etc.).

Demander aux cadets de ponctuer une activité physique par une bonne hygiène et de remplacer l’eau perdue
en consommant environ un litre par heure d’activité physique.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

S.O.

1-7-5
A-CR-CCP-901/PF-002

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

1-7-6
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 8

OCOM S230.08 – ASSISTER À UN ÉVÉNEMENT SPORTIF LOCAL

Durée totale : 80 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

Photocopier le document de cours d’observations qui se trouve à l’annexe H pour chaque cadet.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

S.O.

APPROCHE

Une activité pratique a été choisie pour cette leçon, parce qu’il s’agit d’une façon interactive de permettre aux
cadets de faire l’expérience d’un événement sportif local.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, le cadet doit avoir assisté à un événement sportif local et rempli le document de cours
d’observations.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets assistent à un événement sportif local pour observer et mettre en pratique
la théorie et les connaissances de base acquises au cours de l’OCOM S230.04 (Décrire l’éthique sportive,
section 4), de l’OCOM S230.06 (Nommer le personnel impliqué aux événements sportifs, section 6), de l’OCOM
S232.01 (Se préparer à des activités de conditionnement physique et sportives, chapitre 3, section 1) et de
l’OCOM S232.02 (Diriger des séances d’échauffement et de récupération, chapitre 3, section 2).

1-8-1
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 1 Assister à un événement sportif local

Durée : 60 min Méthode : Activité pratique

Distribuer le document de cours d’observations qui se trouve à l’annexe H. S’assurer que


les cadets lisent les questions et répondre à toute question que pourraient avoir les cadets
concernant le formulaire.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de permettre aux cadets d’assister à un événement sportif local et d’observer le
personnel qui y participe, les préparatifs de jeu, l’éthique sportive et d’identifier les règlements du sport.

RESSOURCES

le document de cours d’observations qui se trouve à l’annexe H,

des stylos et des crayons.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

Les cadets doivent être en mesure d’observer le terrain de jeu au complet lors de l’événement sportif local.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Demander aux cadets d’inscrire leurs observations sur le personnel impliqué aux événements sportifs, et
d’inclure le personnel de l’équipe en remplissant la section A du document de cours.

2. Demander aux cadets d’inscrire leurs observations sur le personnel impliqué aux événements sportifs, et
d’inclure les officiels en remplissant la section B du document de cours.

3. Demander aux cadets d’inscrire leurs observations sur le personnel impliqué aux événements sportifs en
remplissant la section C du document de cours.

4. Demander aux cadets d’inscrire leurs observations sur le personnel impliqué aux événements sportifs en
remplissant la section D du document de cours.

5. Demander aux cadets de participer à une discussion de groupe sur leurs résultats.

MESURES DE SÉCURITÉ

Veiller à ce que les cadets s’hydratent au cours de ce PE.

Veiller à ce que les cadets portent de la crème solaire.

S’assurer qu’un poste ou qu’une trousse de premiers soins sont accessibles.

Veiller à ce qu’un secouriste soit identifié au début de l’activité et qu’il soit disponible en tout temps.

1-8-2
A-CR-CCP-901/PF-002

Les cadets utiliseront les réponses inscrites sur le document de cours qui se trouve à
l’annexe H pour discuter de l’événement sportif local.

CONSEILS POUR RÉPONDRE AUX QUESTIONS OU ANIMER UNE DISCUSSION

Établir les règles de base de la Écouter et répondre de façon à


discussion, p. ex. : tout le monde doit exprimer que le cadet a été entendu et
écouter respectueusement; ne pas compris. Par exemple, paraphraser les
interrompre; une seule personne parle idées des cadets.
à la fois; ne pas rire des idées des
autres; vous pouvez être en désaccord Accorder suffisamment de temps aux
avec les idées, mais pas avec la cadets pour répondre aux questions.
personne; essayez de comprendre les S’assurer que chaque cadet a la
autres, de la même façon que vous possibilité de participer. Une solution
espérez qu’ils vous comprennent, etc. est de circuler dans le groupe et de
Asseoir le groupe dans un cercle et demander à chaque cadet de donner
s’assurer que tous les cadets peuvent une brève réponse à la question.
se voir mutuellement. Permettre aux cadets de passer leur
tour, s’ils le souhaitent.
Poser des questions qui incitent à la
réflexion; en d’autres mots, éviter les Préparer des questions
questions à répondre par oui ou par supplémentaires à l’avance.
non.

Gérer le temps en veillant à ce que les


cadets ne débordent pas du sujet.

QUESTIONS SUGGÉRÉES

Q1. Nommer le personnel de l’équipe observé à l’événement sportif.

Q2. Donner des exemples d’activités d’échauffement observées.

Q3. Donner des exemples de sportivité et d’esprit d’équipe observés.

Q4. Donner des exemples d’infractions au règlement du jeu observées.

Q5. Que pensez-vous de la raison d’assister à l’événement sportif local?

Q6. À votre avis, comment cela vous permettra-t-il de devenir un meilleur adjoint en conditionnement
physique et en sports?

D’autres questions et réponses seront soulevées au cours de la discussion de groupe. Les


questions de la discussion de groupe ne doivent pas se limiter uniquement aux questions
suggérées.

1-8-3
A-CR-CCP-901/PF-002

Renforcer les réponses proposées et les commentaires formulés pendant la discussion de


groupe, en s’assurant que tous les aspects de la question ont été couverts.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

La participation des cadets à l’activité servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

La réalisation par les cadets du document de cours d’observations et leur participation à la discussion de groupe
serviront de confirmation de l’apprentissage de cette leçon.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

S.O.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

S.O.

OBSERVATIONS FINALES

L’assistance à un événement sportif local est une façon amusante et interactive d’observer et de mettre en
pratique la théorie et les connaissances de base acquises au cours de l’OCOM S230.04 (Décrire l’éthique
sportive, section 4), de l’OCOM S230.06 (Nommer le personnel impliquer aux événements sportifs, section 6),
de l’OCOM S232.01 (Se préparer à des activités de conditionnement physique et sportives, chapitre 3,
section 1) et de l’OCOM S232.02 (Diriger des séances d’échauffement et de récupération, chapitre 3, section 2).

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

Les cadets assisteront à un événement sportif local organisé qui exige des officiels qualifiés.

Le document de cours d’observations d’un événement sportif local devra être remis pour vérifier que les cadets
l’ont bien rempli.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

S.O.

1-8-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 1, Annexe A

MUSCLES DU CORPS HUMAIN

Wenger, H. (aucune date), The Fundamentals of Physical Training Handbook, Ministère de la Défense nationale (p. 16)
Figure 1A-1 Muscles du corps humain

1A-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 1, Annexe A

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

1A-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 1, Annexe B

TERMES ET DÉFINITIONS DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET DE SPORTS

Une activité ou un passe-temps poursuivis pour le


Loisirs
plaisir ou l’intérêt qu’ils suscitent.

Un jeu ou une activité compétitive qui implique


Sports
généralement un certain effort physique.

N’importe quel jeu simple nécessitant peu


d’organisation et auquel participent des personnes
Jeux demandant peu d’organisation
possédant diverses compétences, divers niveaux de
condition physique et divers groupes d’âge.

La capacité d’effectuer des tâches journalières


avec un minimum de fatigue et avec suffisamment
Condition physique
d’énergie pour également participer à des activités
de détente.

Un état de bien-être du corps et de l’esprit; la


Santé
condition mentale ou physique d’une personne.

La capacité des poumons, du cœur, des vaisseaux


sanguins et des muscles à absorber l’oxygène, à
le distribuer aux muscles et autres tissus actifs,
Capacité cardio-pulmonaire et d’utiliser l’oxygène pour permettre aux muscles
actifs d’avoir l’énergie nécessaire pour travailler;
connue aussi sous la désignation de capacité
cardio-vasculaire ou cardio-respiratoire.

La capacité des muscles à produire certaines forces


Force musculaire
au cours d’un mouvement particulier.

La capacité des muscles à se contracter de façon


Endurance musculaire
répétée sous une charge.

La capacité des muscles à produire certaines forces


Force musculaire
de nature explosive.

La capacité des muscles et des articulations à se


Flexibilité
mouvoir avec une amplitude totale.

La proportion de graisse, muscle et ossature qui


Composition corporelle
forment le corps.

La capacité du corps à changer de position


Agilité rapidement et avec précision dans un espace
confiné.

La capacité du corps à rester en équilibre lorsqu’il


Équilibre lève une charge, porte des objets, déplace ou tend
les bras.

1B-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 1, Annexe B

La capacité à utiliser les sens tels que l’ouïe, le


Coordination toucher et la vue pour exécuter des mouvements
complexes avec adresse et précision.

La capacité d’exécuter un mouvement aussi


Vitesse rapidement que possible ou dans les délais les plus
courts.

Le temps écoulé entre la réalisation qu’un


Temps de réaction
mouvement doit être exécuté et son exécution.

1B-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 1, Annexe C

NOMS DES MUSCLES ET LEURS MOUVEMENTS

Occupe la partie supérieure de l’épaule. Lorsqu’il se


Deltoïde
contracte, le deltoïde lève le bras.

Occupe le dos sous la tête à proximité de la colonne


Trapèze vertébrale. Lorsqu’il se contracte, le trapèze lève
l’épaule et provoque la rotation de la tête.

Occupe l’avant du bras supérieur. Lorsqu’il se


Biceps
contracte, le biceps fléchit le coude.

Occupe l’arrière du bras supérieur. Lorsqu’il se


Triceps
contracte, le triceps redresse le coude.

Occupe la face antérieure du bras inférieur. Lorsqu’il


Fléchisseur
se contracte, il fléchit le poignet et les doigts.

Occupe toute la partie supérieure de la poitrine.


Pectoral Lorsqu’il se contracte, le pectoral ramène le bras sur
le côté et à travers de la poitrine.

Occupe tout le milieu du dos. Lorsqu’il se contracte,


le grand dorsal tire le bas vers l’arrière et le tourne
Grand dorsal
vers l’intérieur (il tire aussi vers le bas un bras
complètement tendu vers le haut).

Occupe l’étendue et le côté du tronc. Lorsqu’il se


Oblique extérieur contracte, le muscle oblique extérieur se plie, tourne
et fait tourner le tronc.

Occupe toute la longueur du tronc vers le bas.


Grand droit de l’abdomen Lorsqu’il se contracte, le grand droit de l’abdomen
fléchit le tronc.

Occupe le dos de la cuisse de la colonne vertébrale


à la hanche. Lorsqu’il se contracte, le grand fessier
Grand fessier
étend l’articulation de la hanche et maintient le corps
droit.

Occupe l’avant de la jambe supérieure. Lorsqu’il se


Quadriceps
contracte, le quadriceps redresse le genou.

Occupe l’arrière de la jambe supérieure. Lorsqu’il se


Ischiojambier contracte, le muscle ischiojambier fléchit le genou et
redresse l’articulation de la hanche.

Occupe l’arrière de la jambe inférieure. Lorsqu’il se


Mollet contracte, le muscle du mollet fléchit le genou et
tourne le pied vers le bas.

1C-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 1, Annexe C

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

1C-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 1, Annexe D

TERMES DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET DE SPORTS

Loisirs. Une activité ou un passe-temps poursuivis pour le plaisir ou l’intérêt qu’ils suscitent.

Sports. Un jeu ou une activité compétitive qui implique généralement un certain effort physique.

Jeux demandant peu d’organisation. N’importe quel jeu simple nécessitant peu d’organisation et auquel
participent des personnes possédant diverses compétences, divers niveaux de condition physique et divers
groupes d’âge.

Condition physique. La capacité d’effectuer des tâches journalières avec un minimum de fatigue et avec
suffisamment d’énergie pour également participer à des activités de détente.

Santé. Un état de bien-être du corps et de l’esprit; la condition mentale ou physique d’une personne.

Capacité cardio-pulmonaire. La capacité des poumons, du cœur, des vaisseaux sanguins et des muscles
à absorber l’oxygène, à le distribuer aux muscles et autres tissus actifs, et d’utiliser l’oxygène pour permettre
aux muscles actifs d’avoir l’énergie nécessaire pour travailler; connue aussi sous la désignation de capacité
cardio-vasculaire ou cardio-respiratoire.

Force musculaire. La capacité des muscles à produire certaines forces au cours d’un mouvement particulier.

Endurance musculaire. La capacité des muscles à se contracter de façon répétée sous une charge.

Force musculaire. La capacité des muscles à produire certaines forces de nature explosive.

Flexibilité. La capacité des muscles et des articulations à se mouvoir avec une amplitude totale.

Composition corporelle. La proportion de graisse, muscle et ossature qui forment le corps.

Agilité. La capacité du corps à changer de position rapidement et avec précision dans un espace confiné.

Équilibre. La capacité du corps à rester en équilibre lorsqu’il lève une charge, porte des objets, déplace ou
tend les bras.

Coordination. La capacité à utiliser les sens tels que l’ouïe, le toucher et la vue pour exécuter des mouvements
complexes avec adresse et précision.

Vitesse. La capacité d’exécuter un mouvement aussi rapidement que possible ou dans les délais les plus
courts.

Temps de réaction. Le temps écoulé entre la réalisation qu’un mouvement doit être exécuté et son exécution.

1D-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 1, Annexe D

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

1D-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 1, Annexe E

AVANTAGES DES ACTIVITÉS DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET SPORTIVES

AMÉLIORATION DE LA CONDITION PHYSIQUE

Les activités de conditionnement physique et sportives augmentent le rythme cardiaque et la respiration. Grâce
à des séances régulières au cours desquelles le rythme cardiaque et la respiration augmentent, le cœur se
fortifie et la capacité des poumons augmente (p. ex., le plus souvent une personne court, plus ses jambes
prennent de la force). Au fur et à mesure que leur condition physique s’améliore, les cadets seront en mesure
d’exécuter leurs tâches journalières et de participer à des activités de détente avec un minimum de fatigue (p.
ex., golf, jardinage, promener le chien, etc.).

CONTRÔLE DU POIDS

Plus une personne est active physiquement, plus ses muscles consomment d’énergie alimentaire ou carburant
à exercer l’activité. Ce carburant provient de réserves du corps, qui sont souvent des cellules adipeuses. Toute
énergie alimentaire ou carburant dispose d’un apport calorique spécifique. Pour maintenir son poids, le corps
doit avoir un apport alimentaire (calorique) égal à la dépense physique. Pour perdre du poids, le corps doit
avoir un apport alimentaire (calorique) inférieur à la dépense physique.

RENFORCEMENT DES MUSCLES ET DE L’OSSATURE

La répétition des activités de conditionnement physique et sportives fait travailler les muscles du corps plus
fort et l’ossature devient plus forte. Le renforcement des muscles se produit en raison de la résistance fournie
au moment de l’activité. La course renforce les muscles des jambes, le basket-ball les muscles des bras,
les redressements partiels les muscles abdominaux, etc. Lorsqu’ils se contractent, ces muscles exercent une
pression supplémentaire sur les os auxquels ils sont attachés. La masse et l’épaisseur osseuse augmentent
en réponse au renforcement des muscles.

AMÉLIORATION DE LA POSTURE ET DE L’ÉQUILIBRE

Une mauvaise posture et un mauvais équilibre chez les cadets peut être causé par un emploi du temps
sédentaire, soit à l’école, à travailler sur ordinateur, ou à regarder la télévision. Pour combattre ces tendances,
les docteurs conseillent désormais aux enfants de participer régulièrement à des activités de conditionnement
physique et sportives. Le renforcement des muscles du dos et de l’abdomen et faire en sorte que l’ossature de
la colonne vertébrale reste bien droite permettent de réduire les problèmes de dos à un stade ultérieur de la vie.

RÉDUCTION DU STRESS

Le stress est une condition qui nuit au fonctionnement normal du corps et de l’esprit. Tout le monde est victime
du stress dans leur vie; il est provoqué par des circonstances nombreuses. Un trop grand nombre de devoirs
à l’école, le souci des examens et les relations entre amis sont quelques exemples de stress. La réduction du
stress mène au bien-être psychologique. Le bien-être psychologique se définit comme un état ou une condition
heureuse, saine ou prospère. Ce facteur est essentiel pour vivre plus longtemps.

DÉTENTE DU CORPS ET DE L’ESPRIT

Après les activités de conditionnement physique et sportives, le cerveau produit des substances chimiques
d’origine naturelle appelées « endorphines ». Les endorphines permettent la remise des messages dans le
cerveau et disposent de propriétés analgésiques. Elles réagissent dans le cerveau en donnant à la personne
un sentiment de bonheur et d’excitation. Elles peuvent lui donner une « brève sensation forte » comme le ferait
un tour de montagnes russes. Cette brève sensation forte a un effet relaxant sur le corps et l’esprit, car le
bonheur diminue la tension artérielle et ralentit le rythme cardiaque.

AMÉLIORATION DES STRUCTURES DE SOMMEIL

Le sommeil comprend deux phases : le sommeil rapide avec mouvement oculaire rapide et le sommeil le plus
profond dit à ondes lentes. La recherche indique que les activités régulières de conditionnement physique et

1E-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 1, Annexe E

sportives sont liées à une augmentation du sommeil à ondes lentes. De plus, les muscles du corps se fatiguent
après ces activités. Ils doivent se remettre de l’effort physique et cette réparation a lieu au cours du sommeil.

AMÉLIORATION DES NIVEAUX D’ÉNERGIE

Les niveaux d’énergie augmentent dès le début des activités de conditionnement physique et sportives. Le
corps réagit au fur et à mesure que la personne devient plus active, en disposant de réserves d’énergie plus
importantes dans lesquelles il permet de puiser. La recherche indique que les activités de conditionnement
physique et sportives accroissent bien plus les niveaux d’énergie que les stimulants comme la caféine.

DÉVELOPPEMENT D’APTITUDES SOCIALES

La plupart des activités de conditionnement physique et sportives se déroulent en groupe. Les jeux se jouent en
équipe, les sports sur court avec des partenaires, même si les entraînements se déroulent dans un gymnase,
d’autres sont généralement présents. Le sport occasionne une interaction sociale entre les participants. Il
permet aux athlètes de travailler ensemble en vue d’améliorer les tactiques et les exercices pour chaque
compétence. Ces derniers coordonnent leurs idées, planifient leur stratégie de jeu et discutent de l’équipement;
cette interaction développe leurs aptitudes sociales.

AMÉLIORATION DE L’ESTIME DE SOI

S’entend par estime de soi avoir une bonne opinion de son caractère et de ses capacités. La participation à
des activités de conditionnement physique et sportives permettra aux cadets de faire l’expérience d’aptitudes
améliorées, de la réussite personnelle, du travail d’équipe et de la compétition amicale. Ce qui leur permettra
de développer de nouvelles relations fondées sur l’interaction entre leurs pairs et les entraîneurs. Tous ces
facteurs peuvent donner de la confiance et contribuent à améliorer l’estime de soi.

1E-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 1, Annexe F

MÉTHODES DE SÉCURITÉ ET DE PRÉVENTION DES BLESSURES

De l’espace supplémentaire est disponible pour la prise de notes.

Obtenir un examen de santé. Il est conseillé d’obtenir un certificat de santé avant de commencer un nouveau
programme d’entraînement.

Échauffement. Commencer chaque activité de conditionnement physique et sportive par une séance
d’échauffement qui comprend plusieurs activités d’échauffement et d’étirement.

Récupération. Terminer chaque séance avec quelques minutes d’exercices de faible intensité axés sur les
muscles qui seront utilisés au cours de l’activité de conditionnement physique et sportive.

S’assurer que l’équipement et que l’environnement sont sécuritaires. Vérifier que le secteur
d’entraînement ne figure pas d’obstacles.

Protéger le dos. Adopter une posture où le dos figure sa courbure naturelle et douce lors de toutes activités
de conditionnement physique et sportives, surtout à l’arrachage.

Prendre soin des pieds et des jambes. Choisir des chaussures de la bonne taille conçues pour l’activité.

Choisir des vêtements appropriés. Porter des vêtements confortables qui ne limitent pas les mouvements
ni ne causent d’abrasions.

Porter attention aux signes corporels. Avant, au cours et à la suite d’activités de conditionnement physique
et sportives, utiliser les signes manifestés par le corps pour évaluer sa santé et sa sécurité.

1F-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 1, Annexe F

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

1F-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 1, Annexe G

FONCTIONS DU MARQUEUR, DU CHRONOMÉTREUR ET DU JUGE DE LIGNE

FONCTIONS DU MARQUEUR

Se charge de l'administration avant et après les rencontres. Il veille à ce que la feuille de pointage soit
remplie avant le match (p. ex., tous les noms et numéros des joueurs et leur formation de départ). À l’issue
du match, la feuille de pointage doit être signée par les officiels et parfois par les entraîneurs ou les capitaines
d'équipe pour vérifier son exactitude.

Consigne les points. Consigne les points sur la feuille de pointage et aussi sur une horloge. Certaines
installations sportives professionnelles ont recours à plusieurs marqueurs.

Communique avec d’autres officiels. Tous les officiels doivent communiquer entre eux pour que le match
se déroule correctement. Le marqueur doit communiquer avec l’arbitre et tous les autres officiels. Leur
communication garantit que les règlements du jeu seront tous respectés avec impartialité.

Reconnaît les signes d’arbitrage. Les signes assurent la bonne compréhension des décisions prises sur
le terrain de jeu. Lorsqu’un but, un panier ou un point sont marqués, le marqueur doit reconnaître les signes
d’arbitrage de sorte que le match continue de se dérouler sans interruption.

Reste en rapport avec les entraîneurs. Il est important que le marqueur reste en rapport avec les entraîneurs
sur le plan professionnel. L’entraîneur est la personne qui fait entrer des remplaçants dans le jeu ou les en
sortir, et qui assure une transition aisée et des substitutions légales. Une attitude polie est de mise.

Fait respecter les règles du jeu. Les marqueurs, de concert avec l’arbitre, peuvent faire respecter toutes
les règles du jeu. L’infraction est annoncée par l’arbitre et non par le marqueur. Le marqueur doit informer
l’arbitre ou les autres officiels lorsqu’il remarque une infraction au règlement que l'arbitre n'a pas vue. Lorsqu’un
entraîneur se charge de la substitution des joueurs au cours d'un match ou d'une compétition, le marqueur doit
faire en sorte que toutes les substitutions s’effectuent dans les règles du sport en question.

Recueille les statistiques. Ce suivi s'effectue généralement au cours du match, mais la totalisation des
résultats a lieu après le match (p. ex., tirs au but, points produits et pourcentage de tirs). Ces statistiques sont
destinées aux entraîneurs et aux joueurs.

Nota : Les marqueurs ne devront pas recueillir de statistiques à l'occasion du cours élémentaire de
conditionnement physique et de sports.

1G-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 1, Annexe G

FONCTIONS DU CHRONOMÉTREUR

Reconnaît les signes d’arbitrage. Pour comprendre les décisions prises sur le terrain de jeu. Le
chronométrage est généralement suspendu lors d’une infraction au règlement. Il est redéclenché dès que le
jeu reprend.

Chronomètre les périodes avec précision. Les chronométreurs doivent connaître la durée de chaque période
du jeu disputé. Ils doivent aussi connaître quelle infraction donne lieu à l’arrêt du chronométrage, et la durée
des mises hors jeu pour chaque match. Le chronométreur doit suivre les mises hors jeu non seulement sur
la feuille de pointage, mais aussi sur un tableau d’affichage. Certaines installations sportives professionnelles
ont recours à plusieurs chronométreurs.

Enregistre le temps écoulé. Dans certains sports comme la natation et l’athlétisme, le chronométreur doit
enregistrer le temps écoulé entre le début de la course et le moment où le participant ou l'équipe atteint la
ligne d’arrivée. À l’occasion de ces types d’événements, le chronométreur peut aussi aider le juge-arbitre à
déterminer les faux départs.

Nota : Les chronométreurs ne devront pas enregistrer le temps écoulé à l'occasion du cours élémentaire
de conditionnement physique et de sports.

Reste en rapport avec les entraîneurs. Il est important que le chronométreur reste en rapport avec les
entraîneurs sur le plan professionnel. Une attitude courtoise et polie est de mise.

FONCTIONS D’UN JUGE DE LIGNE

Utilise les signes. Pour alerter les joueurs, entraîneurs et arbitres de leurs décisions sur le court ou le terrain
de jeu. Le juge de ligne décide si un ballon est tombé dans l’aire de jeu ou non. Au volley-ball, le juge de ligne
utilise ses bras et ses mains pour signaler si un ballon est bon ou mauvais. Au football, le juge de ligne utilise
un mouvement de saisie pour décider si un attrapé a été effectué en jeu ou hors jeu. Ils utilisent également un
sifflet pour alerter les joueurs, entraîneurs et autres officiels de leurs décisions.

Reconnaît les signes d’arbitrage. Pour comprendre les décisions prises sur le terrain de jeu. Le juge de ligne
utilise des signes pour alerter tous les officiels d’une infraction au règlement.

Maintient une position sur le court ou le terrain. Le juge de ligne occupe une position déterminée sur le
court ou sur le terrain. Au hockey, les deux juges de ligne se déplacent sur la glace entre les lignes bleues
lorsque la rondelle se déplace à l'autre bout de la patinoire. Au volley-ball, les deux juges de ligne occupent
les coins du court. Au football, ils se déplacent sur les côtés du terrain avec le ballon.

Fait respecter les règles du jeu. Lorsqu’il décide si un ballon est en jeu ou hors jeu, le juge de ligne fait
respecter le règlement du jeu. Il peut aider l’arbitre à prendre des décisions au cours du match. Ce qui évite
les disputes entre les joueurs et entraîneurs et les officiels.

Reste en rapport avec les entraîneurs. Il est important que le juge de ligne reste courtois et poli envers les
entraîneurs et les joueurs. Son attitude calme face à des comportements grossiers permet aux officiels de
garder le contrôle du match.

1G-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 1, Annexe H

DOCUMENT DE COURS D’OBSERVATION D'ÉVÉNEMENT SPORTIF LOCAL

1H-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 1, Annexe H

1H-2
A-CR-CCP-901/PF-002

CHAPITRE 2
OREN S231 – SUIVRE UNE ROUTINE DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE PERSONNELLE
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 1

OCOM S231.01 – PARTICIPER À L’ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE DES CADETS

Durée totale : 3 x 80 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon. Réviser
l’information d’évaluation qui se trouve sur le DVD du manuel d’administration du test (Test Admin Manual) dans
la trousse de The Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit, Human Kinetics. On pourra trouver
le CD ou la cassette du test Progressive Aerobic Cardiovascular Endurance Run (PACER) dans la trousse
de The Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit, Human Kinetics. L’information d’évaluation se
trouve dans le manuel d’administration du test de Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test
Administration Manual, Human Kinetics.

Photocopier pour chaque cadet la feuille de pointage de l’évaluation de la condition physique des cadets qui
se trouve à l’annexe A et la feuille de pointage PACER Individual Score Sheet B qui se trouve dans le manuel
d’administration du test de Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual,
Human Kinetics (page 92), et à l’annexe B.

Les cadets doivent effectuer l’évaluation de la condition physique des cadets par groupes de deux. Le PACER
se déroule en premier, suivi des autres stations du circuit.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

Demander aux cadets de se préparer à une activité physique en observant une bonne hygiène et d’éviter de se
déshydrater en consommant environ un demi-litre de liquide approximativement toutes les deux heures avant
une activité physique.

APPROCHE

Une activité pratique a été choisie pour cette leçon parce qu’elle permet aux cadets de participer à l’évaluation
de la condition physique des cadets dans un environnement sécuritaire et contrôlé.

INTRODUCTION

RÉVISION

Réviser l’OCOM S233.02 (Décrire les éléments de l’évaluation de la condition physique des cadets, chapitre 4,
section 2), y compris la préparation, la conduite et le pointage de l’évaluation.

2-1-1
A-CR-CCP-901/PF-002

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, le cadet doit avoir participé à l’évaluation de la condition physique des cadets.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets participent à l’évaluation de la condition physique des cadets, dans le but de
déterminer leur niveau personnel de condition physique, et lorsqu’ils y participent plusieurs fois, pour leur
permettre de suivre les progrès de condition physique réalisés. Déterminer leur niveau de condition physique
leur permet d’établir des objectifs de condition physique personnels, ainsi qu’un plan d’activité personnel.

2-1-2
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 1 Superviser la séance d’échauffement dirigée par les cadets


ou à laquelle les cadets participent

Durée : 5 min Méthode : Activité pratique

L’information suivante est fournie à titre de référence au cas où un cadet a de la difficulté à


diriger une séance d’échauffement.

Comment diriger une séance d’échauffement :

1. Diriger des activités d’échauffement qui conviennent au type d’activité physique qui
doit être exécutée.

2. Placer les cadets en rangées ou en cercle d’échauffement (conformément aux


figures 2-1-1 et 2-1-2).

D Cad 3, 2006, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 2-1-1 Guide situé au centre d’un cercle d’échauffement

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 2-1-2 Guide situé devant les rangées

3. Choisir des étirements pour les muscles qui seront utilisés au cours du type d’activité
physique qui doit être exécutée.

4. Démontrer chaque étirement avant de demander aux cadets de l’effectuer.

5. Demander aux cadets d’exécuter chaque étirement.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de diriger une séance d’échauffement ou d’y participer.

2-1-3
A-CR-CCP-901/PF-002

RESSOURCES

S.O.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Diviser les cadets en groupes de dix au plus.

2. Désigner un cadet pour diriger chaque groupe à l’activité d’échauffement.

3. Superviser la séance d’échauffement dirigée par les cadets ou à laquelle les cadets participent.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer que la distance entre les cadets est d’au moins deux longueurs de bras pour qu’ils puissent
bouger librement lors des étirements.

S’assurer que les cadets exécutent les étirements de façon sécuritaire conformément aux directives
d’étirement.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

La participation des cadets à la séance d’échauffement ou leur conduite de la séance d’échauffement serviront
de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

Point d’enseignement 2 Superviser l’organisation par les cadets de l’évaluation de la


condition physique des cadets

Durée : 5 min Méthode : Activité pratique

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de demander aux cadets d’organiser l’évaluation de la condition physique des
cadets.

RESSOURCES

une trousse de The Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit, Human Kinetics,

des cônes,

un ruban à mesurer,

des tapis d’exercice,

un lecteur de disques compacts,

des règles de 30 cm (12 pouces),

des petites boîtes de carton.

2-1-4
A-CR-CCP-901/PF-002

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Diviser les cadets en six groupes.

2. Assigner une station d’évaluation à organiser à chaque groupe (PACER, extension des bras,
redressement partiel, lever du tronc, étirement des épaules et étirement en position assise des
ischiojambiers et du bas du dos).

3. Superviser l’organisation des stations d’évaluation par les cadets.

MESURES DE SÉCURITÉ

S.O.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

L’organisation par les cadets de l’évaluation de la condition physique des cadets servira de confirmation de
l’apprentissage de ce PE.

Point d’enseignement 3 Superviser le test et l’évaluation du test PACER par les


cadets

Durée : 20 min Méthode : Activité pratique

Le PACER se déroule avant les autres évaluations. Un résumé de la conduite du test


PACER se trouve à l’annexe B.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est que les cadets effectuent et évaluent le test PACER.

RESSOURCES

un DC du test FITNESSGRAM 20-Meter PACER Test,

un lecteur de disques compacts,

des cônes,

des photocopies de la feuille de pointage PACER Individual Score Sheet B du manuel d’administration du
test de Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual, Human Kinetics
(p. 92), laquelle se trouve à l’annexe B.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

2-1-5
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Diviser les cadets par groupes de deux.

Les cadets doivent rester par groupes de deux tout au long de l’évaluation de la condition
physique des cadets.

2. Donner une copie de la feuille de pointage PACER Individual Score Sheet B et des crayons ou stylos à
l’un des cadets de chaque groupe de deux.

3. Demander aux cadets qui ont la feuille de pointage d’écrire lisiblement le nom de leur partenaire et de
s’asseoir derrière la ligne de départ, prêts à noter les résultats.

4. Demander aux cadets qui effectuent le test PACER de s’aligner devant leurs couloirs respectifs sur la
ligne de départ et d’attendre les instructions du DC.

5. Jouer le DC. Le marqueur relèvera le nombre de tours réussis sur la feuille de pointage. Les superviseurs
qui se trouvent sur chaque ligne signaleront au marqueur si un cadet ne franchit pas la ligne avant le bip.
Le test PACER prend fin lorsque tous les cadets n’atteignent pas la ligne avant le bip la deuxième fois.

6. Une fois le test terminé, demander aux cadets qui viennent de faire le test PACER de prendre la place
des marqueurs et à ces derniers de participer au test.

7. Répéter les étapes deux à six.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer qu’un secouriste désigné et une trousse de premiers soins sont disponibles.

S’assurer d’avoir de l’eau pour les cadets une fois qu’ils ont effectué le test PACER.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 3

La participation des cadets au test PACER servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

Point d’enseignement 4 Superviser le redressement partiel et son évaluation par les


cadets

Durée : 10 min Méthode : Activité pratique

Distribuer à chaque cadet avant le début du circuit la feuille de pointage de l’évaluation de


la condition physique des cadets qui se trouve à l’annexe A.

Un résumé de la conduite du redressement partiel se trouve à l’annexe C.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est que les cadets effectuent et évaluent le redressement partiel.

2-1-6
A-CR-CCP-901/PF-002

RESSOURCES

une trousse de The Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit, Human Kinetics,

un lecteur de disques compacts,

des tapis d’exercice,

une plaquette de mesure de redressement partiel.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Demander à un cadet de chaque paire de :

a. s’étendre sur son dos la tête au sol;

b. fléchir ses genoux à un angle d’environ 140 degrés;

c. placer ses pieds à plat et ses jambes légèrement écartées;

d. poser la paume de ses mains sur le tapis les bras droits parallèles à son tronc et les doigts tendus.

2. Le marqueur doit placer la bandelette de mesure de redressement partiel sur le tapis sous les genoux du
cadet de sorte que le bout de ses doigts repose sur le bord le plus proche de la bandelette.

3. Le cadet au tapis se redresse partiellement en veillant à ce que ses doigts atteignent l’autre extrémité
de la bandelette de mesure, de façon répétée à la cadence d’un redressement partiel toutes les trois
secondes (on peut utiliser la cadence indiquée dans le DC de cadence de la trousse de The Cooper
Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit, Human Kinetics) jusqu’à ce qu’une deuxième correction
soit inscrite (la première correction inscrite ne compte pas), qu’il ne puisse plus continuer ou qu’il ait
exécuté 75 redressements partiels.

4. Le marqueur compte le nombre de redressements partiels exécutés par le cadet (ce qui constitue le
pointage du redressement partiel).

5. Demander aux cadets de changer de positions et de répéter les étapes une à quatre.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer que le redressement partiel s’effectue dans la bonne position ou forme.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 4

La participation des cadets au redressement partiel servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

2-1-7
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 5 Superviser l’extension des bras et son évaluation par les
cadets

Durée : 10 min Méthode : Activité pratique

Un résumé de la conduite de l’extension des bras se trouve à l’annexe D.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est que les cadets effectuent et évaluent l’extension des bras.

RESSOURCES

Une trousse de The Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit, Human Kinetics.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Demander à un cadet de chaque paire de :

a. s’étendre sur le ventre;

b. placer ses mains sous le corps ou légèrement à l’écart des épaules les doigts tendus;

c. redresser ses jambes les pieds légèrement écartés;

d. rentrer ses orteils sous ses tibias.

2. Demander au cadet d’exécuter l’extension des bras jusqu’à ce qu’ils soient bien droits, tout en gardant
ses jambes et son dos alignés.

3. Demander au cadet de descendre son corps à l’aide de ses bras jusqu’à ce que ses coudes soient fléchis
à un angle de 90 degrés et que le haut de ses bras soit parallèle au sol.

4. Demander au cadet de répéter les étapes deux et trois à la cadence d’une extension des bras toutes les
trois secondes (on peut utiliser la cadence indiquée dans le DC de cadence de la trousse de The Cooper
Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit, Human Kinetics) jusqu’à ce qu’une deuxième correction
soit inscrite (la première correction inscrite ne compte pas) ou qu’il ne puisse plus continuer.

5. Le marqueur compte le nombre d’extensions de bras exécutées par le cadet (qui constitue le pointage
d’extension des bras).

6. Demander aux cadets de changer de positions et de répéter les étapes une à cinq.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer que l’extension des bras s’effectue dans la bonne position ou forme.

2-1-8
A-CR-CCP-901/PF-002

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 5

La participation des cadets à l’extension des bras servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

Point d’enseignement 6 Superviser le lever du tronc et son évaluation par les cadets

Durée : 5 min Méthode : Activité pratique

Un résumé de la conduite du lever du tronc se trouve à l’annexe E.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est que les cadets effectuent et évaluent le lever du tronc.

RESSOURCES

une trousse de The Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit, Human Kinetics,

des tapis d’exercice,

un dispositif de mesure de lever du tronc.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Demander à un cadet de chaque paire de :

a. s’étendre à plat ventre;

b. pointer ses orteils en direction de l’extrémité du tapis;

c. placer ses mains sous ses cuisses.

2. Placer un repère (une pièce est suffisante) sur le tapis aligné avec les yeux.

3. Demander au cadet de soulever son buste du sol lentement et de manière contrôlée jusqu’à ce qu’il soit
élevé du sol de 30 cm (12 pouces) maximum. S’assurer que sa tête est alignée avec sa colonne vertébrale.

4. Demander au cadet de maintenir cette position jusqu’à ce que la hauteur puisse être mesurée.

5. Le marqueur doit mesurer la distance en pouces entre le tapis et le menton du cadet afin de déterminer
sa note pour le lever du tronc. La note sera pour 12 pouces maximum en vue d’empêcher une extension
forcée.

6. Demander aux cadets de changer de positions et de répéter les étapes une à cinq.

2-1-9
A-CR-CCP-901/PF-002

MESURES DE SÉCURITÉ

La règle doit être placée à au moins deux centimètres et demi (un pouce) du menton du cadet et non
directement sous son menton.

Les cadets ne doivent pas donner d’à-coups à leur dos ni forcer l’extension de leur dos lorsqu’ils exécutent
le lever du tronc.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 6

La participation des cadets au lever du tronc servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

Point d’enseignement 7 Superviser l’étirement des épaules et son évaluation par les
cadets

Durée : 5 min Méthode : Activité pratique

Un résumé de l’étirement des épaules se trouve à l’annexe F.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est que les cadets effectuent et évaluent l’étirement des épaules.

RESSOURCES

S.O.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Demander à un cadet de chaque paire de procéder au test de l’épaule droite en :

a. étirant sa main droite au-dessus de l’épaule droite et vers le bas du dos;

b. étirant sa main gauche dans le dos pour toucher sa main droite.

2. Pour noter l’étirement de l’épaule droite (un oui ou un non), le marqueur doit observer si les mains se
touchent.

3. Demander au cadet de procéder au test de l’épaule gauche en :

a. étirant sa main gauche au-dessus de l’épaule gauche et vers le bas du dos;

b. étirant sa main droite dans le dos pour toucher sa main gauche.

4. Pour noter l’étirement de l’épaule gauche, le marqueur doit observer si les mains se touchent.

2-1-10
A-CR-CCP-901/PF-002

5. Demander aux cadets de changer de positions et de répéter les étapes une à quatre.

MESURES DE SÉCURITÉ

S.O.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 7

La participation des cadets à l’étirement des épaules servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

Point d’enseignement 8 Superviser l’étirement en position assise des ischiojambiers


et du bas du dos et son évaluation par les cadets

Durée : 10 min Méthode : Activité pratique

Un résumé de la conduite de l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du


dos se trouve à l’annexe G.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est que les cadets effectuent et évaluent l’étirement en position assise des
ischiojambiers et du bas du dos.

RESSOURCES

Appareil de test d’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Demander à un cadet de chaque paire d’enlever ses chaussures.

2. Demander au cadet de :

a. s’asseoir en face de l’appareil de test;

b. tendre une jambe complètement le pied à plat contre l’avant de la boîte;

c. fléchir le genou de l’autre jambe la plante du pied à plat sur le sol;

d. s’assurer qu’il existe un espace de 5 à 8 cm (2 à 3 pouces) entre le genou de la jambe tendue et


le pied de la jambe fléchie;

e. tendre ses bras vers l’avant au-dessus de la règle les mains placées l’une sur l’autre.

3. Demander au cadet d’étendre ses mains vers l’avant le long de la règle à quatre reprises et de maintenir
cette position pendant au moins une seconde.

2-1-11
A-CR-CCP-901/PF-002

4. Le marqueur doit mesurer la distance en pouces que le cadet a atteinte. Cette mesure permet de noter
une jambe jusqu’à un maximum de 12 pouces en vue d’empêcher une extension forcée.

5. Demander au cadet de répéter les étapes une à trois pour l’autre jambe.

6. Demander aux cadets de changer de positions et de répéter les étapes une à quatre.

MESURES DE SÉCURITÉ

S.O.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 8

La participation des cadets à l’activité d’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos servira
de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

2-1-12
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 9 Superviser la séance de récupération dirigée par les cadets


ou à laquelle les cadets participent

Durée : 5 min Méthode : Activité pratique

L’information suivante est fournie à titre de référence au cas où le cadet ait de la difficulté à
diriger une séance de récupération.

Comment diriger une séance de récupération :

1. Diriger des activités de récupération qui conviennent au type d’activité physique qui
doit être exécutée.

2. Placer les cadets en rangées ou en cercle de récupération (tel qu’illustré aux figures 2-
1-3 et 2-1-4).

D Cad 3, 2006, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 2-1-3 Guide situé au centre d’un cercle de récupération

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 2-1-4 Guide situé devant les rangées

3. Choisir les étirements pour les muscles qui ont été mis à contribution pendant l’activité
physique.

4. Démontrer chaque étirement avant de demander aux cadets de l’effectuer.

5. Demander aux cadets d’exécuter chaque étirement.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de diriger une séance d’échauffement ou d’y participer.

2-1-13
A-CR-CCP-901/PF-002

RESSOURCES

S.O.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Diviser les cadets en groupes de dix au plus.

2. Désigner un cadet pour diriger chaque groupe à l’activité de récupération.

3. Superviser pendant que les cadets dirigent la séance de récupération ou y participent.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer que la distance entre les cadets est d’au moins deux longueurs de bras pour qu’ils puissent
bouger librement lors des étirements.

S’assurer que les cadets exécutent les étirements de façon sécuritaire conformément aux directives
d’étirement.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 9

La participation des cadets à la séance de récupération ou leur conduite de la séance de récupération serviront
de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

Point d’enseignement 10 Superviser le démontage par les cadets des stations


d’évaluation de la condition physique des cadets

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de démonter les stations d’évaluation de la condition
physique des cadets.

RESSOURCES

une trousse de The Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit, Human Kinetics,

des cônes,

un ruban à mesurer,

des tapis d’exercice,

un lecteur de disques compacts,

des règles de 30 cm (12 pouces),

des petites boîtes de carton.

2-1-14
A-CR-CCP-901/PF-002

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Diviser les cadets en six groupes.

2. Assigner une station d’évaluation à démonter à chaque groupe (PACER, extension des bras,
redressement partiel, lever du tronc, étirement des épaules et étirement en position assise des
ischiojambiers et du bas du dos).

3. Superviser le démontage des stations d’évaluation par les cadets.

MESURES DE SÉCURITÉ

S.O.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 10

Le démontage par les cadets des stations d’évaluation de la condition physique des cadets servira de
confirmation de l’apprentissage de ce PE.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

La participation des cadets à l’évaluation de la condition physique des cadets servira de confirmation de
l’apprentissage de cette leçon.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

S.O.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

Cet OCOM est évalué conformément à l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 3, annexe B.

OBSERVATIONS FINALES

L’évaluation de la condition physique des cadets permet aux cadets de déterminer leur niveau de condition
physique personnel et constitue un outil excellent puisqu’il leur permet de suivre les progrès de condition
physique réalisés.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

Demander aux cadets de ponctuer une activité physique par une bonne hygiène et de remplacer l’eau perdue
en consommant environ un litre par heure d’activité physique.

Cet OCOM comporte trois séances. La première séance se déroule au début, la deuxième séance se déroule
au milieu et la troisième se déroule à la fin du cours.

L’évaluation de la condition physique des cadets est une évaluation individuelle servant à établir des objectifs
personnels et se trouve dans l’OCOM S231.02 (Suivre un plan d’activité personnel, section 2). Les résultats
de cette évaluation ne doivent pas servir à une compétition entre les cadets ni à les classer.

2-1-15
A-CR-CCP-901/PF-002

L’OCOM S233.01 (Décrire l’évaluation de la condition physique des cadets, chapitre 4, section 1) et l’OCOM
S233.02 (Décrire les éléments de l’évaluation de la condition physique des cadets, chapitre 4, section 2) doivent
se dérouler avant la première séance de cet OCOM.

Le contrôle de rendement de l’OCOM S232.02 (Diriger des séances d’échauffement et de récupération,


chapitre 3, section 2) doit se dérouler concurremment à cette leçon et conformément à l’A-CR-CCP-901/PG-
002, chapitre 3, annexe B, appendice 2.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

C0-095 (ISBN 0-7360-5962-8) The Cooper Institute. (aucune date). Fitnessgram/Activitygram Test
Administration Kit: Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit. Windsor, Ontario, Human Kinetics.

C0-167 (ISBN 0-7360-5866-4) Meredith, M., & Welk, G. (éds.) (2005). Fitnessgram/Activitygram: Test
e
Administration Manual (3 éd.). Windsor, Ontario, Human Kinetics.

2-1-16
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 2

OCOM S231.02 – SUIVRE UN PLAN D’ACTIVITÉ PERSONNEL

Durée totale : 40 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

Photocopier pour chaque cadet l’exemplaire de document de cours du plan d’activité personnel qui se trouve
à l’annexe H et celui qui se trouve à l’annexe I.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

Fournir aux cadets les résultats de l’évaluation de leur condition physique pour qu’ils les examinent.

APPROCHE

L’exposé interactif a été choisi pour le PE 1 afin de réviser le concept des objectifs présentés dans le programme
du corps ou de l’escadron.

Une activité en classe a été choisie pour le PE 2 parce qu’il s’agit d’une façon interactive de souligner
l’importance de se fixer des objectifs et de donner aux cadets le temps d’élaborer un plan d’activité personnel
pour le cours.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de la présente leçon, le cadet est censé pouvoir identifier leur niveau de condition physique personnel,
établir des objectifs de condition physique personnels et adopter un plan d’activité personnel.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets adoptent un plan d’activité personnel qui les motive à établir et à atteindre les
objectifs qu’ils se donnent, ainsi qu’à améliorer leur niveau de condition physique personnel.

2-2-1
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 1 Revoir le concept des objectifs

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

Les cadets ont établi des objectifs au cours des leçons précédentes au corps ou à
l’escadron. Dans ce PE, rafraîchir la mémoire des cadets en évoquant leurs connaissances
des objectifs et comment établir des objectifs.

Objectif. Un objectif est un but qu’une personne ou un groupe vise à atteindre; c’est l’objet d’une ambition
ou d’un effort.

OBJECTIFS À COURT ET À LONG TERME

Les objectifs à court terme sont ceux qu’on peut atteindre en peu de temps et sont souvent établis pour atteindre
les objectifs à long terme. En établissant des objectifs à court terme réalisables, on peut mesurer les progrès
réalisés en vue d’atteindre des objectifs à long terme.

Par exemple, si l’objectif à long terme d’une personne est d’avoir couru cinq kilomètres d’ici
la fin de l’année, son but à court terme peut être de courir deux kilomètres en deux mois.

OBJECTIFS INDIVIDUELS

Le but de l’établissement d’objectifs individuels est de constater les niveaux de rendement personnel. Les
objectifs individuels doivent être basés sur le rendement personnel, et non sur celui des autres. Ils doivent être
établis en vue d’améliorer les compétences, la capacité ou la condition physique personnelle.

ÉLABORATION DES OBJECTIFS

Les objectifs doivent être établis en fonction d’un but précis. Ils doivent être atteignables et mesurables,
permettant ainsi de suivre les progrès réalisés.

Utiliser la mnémonique « SMRRL » pour se rappeler des facteurs (SMART) dont il faut tenir
compte dans l’élaboration des objectifs.

Il y a plusieurs facteurs à considérer lors de l’élaboration des objectifs. En voici quelques-uns :

Stratégiques. S’assurer que le but de l’objectif est clairement énoncé et défini.

Mesurables. S’assurer que l’objectif comporte des normes définies à atteindre qui sont mesurables.

Réalisables. S’assurer que l’objectif est réaliste et réalisable.

Réalistes. S’assurer que l’atteinte de l’objectif en vaut la peine.

Limités dans le temps. S’assurer qu’un délai d’exécution a été fixé pour l’atteinte de l’objectif.

2-2-2
A-CR-CCP-901/PF-002

Exemple d’un objectif :

La note de l’évaluation actuelle du test PACER est de 15 points. L’objectif à court terme est
d’obtenir une note de 20 points lors de l’évaluation la semaine suivante.

Cet objectif est :

Stratégique. Clair parce que précis (une augmentation de cinq tours).

Mesurable. Il précise une note de 20 pour réussir.

Réalisable. Une note de 20 points pour le test PACER est réaliste pour le cadet.

Réaliste. Cet objectif peut aider à améliorer une condition cardiovasculaire.

Limité dans le temps. La prochaine évaluation est prévue pour la semaine suivante.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

QUESTIONS

Q1. Qu’est-ce qu’un objectif?

Q2. Pourquoi établir des objectifs individuels?

Q3. Quels sont les facteurs à retenir lors de l’établissement des objectifs?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Un objectif est un but qu’une personne ou un groupe vise à atteindre; c’est l’objet d’une ambition ou
d’un effort.

R2. Les objectifs individuels sont établis en vue d’une réussite personnelle.

R3. Les objectifs doivent être « SMRRL » (stratégiques, mesurables, réalisables, réalistes et limités dans
le temps).

Point d’enseignement 2 Demander aux cadets d’élaborer un plan d’activité personnel


pour le cours

Durée : 25 min Méthode : Activité en classe

Décrire les termes utilisés pour le plan d’activité personnel avant de demander aux cadets
d’élaborer leur plan. Distribuer à chaque cadet l’exemplaire de document de cours du plan
d’activité personnel qui se trouve à l’annexe H.

L’objet d’un plan d’activité personnel est d’identifier leur niveau actuel de condition physique et d’établir des
objectifs individuels en vue de l’améliorer. Plusieurs termes sont utilisés dans le cadre d’un plan d’activité
personnel pour décrire les différents types d’activités et leur intensité.

TYPES D’ACTIVITÉS

Activités de repos. Activités qui exigent un minimum d’effort physique (p. ex., devoirs, jeux vidéo et lecture).

2-2-3
A-CR-CCP-901/PF-002

Activités associées à un style de vie. Activités qui font partie d’une journée normale (p. ex., marche,
nettoyage des quartiers et balayage des déchets).

Activités aérobiques. Activités qui améliorent la condition cardio-pulmonaire (p. ex., jogging, natation et
danse).

Sports aérobiques. Sports qui impliquent beaucoup de mouvements (p. ex., baseball, basket-ball et soccer).

Activités musculaires. Activités qui exigent de la force (p. ex., haltérophilie, lutte et athlétisme).

Activités d’assouplissement. Activités qui impliquent l’étirement des muscles (p. ex., arts martiaux,
étirements et yoga).

INTENSITÉ DES ACTIVITÉS

Repos. Activités qui impliquent une position assise ou debout et peu de mouvement.

Légères. Activités qui impliquent des mouvements lents et qui ne fatiguent pas.

Modérées. Activités qui sont assez intenses (entre légères et vigoureuses).

Vigoureuses. Activités qui impliquent des mouvements rapides ou de courir, et une respiration accrue.

ACTIVITÉ

Durée : 20 min

Distribuer à chaque cadet le livre de l’Agence de la santé publique du Canada, Guide


d’activité physique canadien pour une vie active saine, Agence de santé publique du
Canada.

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est que les cadets élaborent un plan d’activité personnel pour le cours.

RESSOURCES

le document de cours du plan d’activité personnel qui se trouve à l’annexe I,

l’horaire du cours,

les résultats de l’évaluation de condition physique des cadets,

des stylos ou des crayons.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Discuter comment les résultats de l’évaluation de la condition physique des cadets peuvent servir à établir
des objectifs.

2. Demander aux cadets de consulter l’horaire de cours lorsqu’ils choisissent des activités physiques
prévues.

2-2-4
A-CR-CCP-901/PF-002

L’évaluation de la condition physique des cadets permet aux cadets de déterminer leur
niveau de condition physique personnel à l’aide de points bruts. Un cadet qui obtient un
5 à l’évaluation de l’extension des bras et un 10 à l’évaluation de redressement partiel
peut souhaiter établir un objectif à long terme en vue d’améliorer sa condition musculaire.
Son objectif à court terme peut être d’exécuter 8 extensions des bras et 12 redressements
partiels lors de l’évaluation prévue pour la semaine suivante.

3. Distribuer à chaque cadet l’exemplaire de document de cours du plan d’activité personnel qui se trouve
à l’annexe I.

4. Accorder le temps aux cadets d’élaborer leurs plans d’activité personnels pour le cours.

MESURES DE SÉCURITÉ

S.O.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

La participation des cadets à l’activité servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

L’élaboration par les cadets d’un plan d’activité personnel servira de confirmation de l’apprentissage de cette
leçon.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

Les cadets doivent suivre leur plan d’activité personnel pendant toute la durée du cours. Ce plan doit être
actualisé chaque semaine à la suite de l’évaluation de la condition physique des cadets.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

S.O.

OBSERVATIONS FINALES

Un plan d’activité personnel est important pour établir et atteindre des objectifs et permet de suivre les progrès
de condition physique réalisés.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

Les cadets seront surveillés et interrogés tout au long du cours sur la façon de suivre leur plan d’activité
personnel.

S’assurer qu’ils ont participé à l’OCOM S231.01 (Participer à l’évaluation de la condition physique des cadets,
section 1) avant le déroulement de cette leçon.

On peut imprimer ou commander des documents de conditionnement physique à partir du site http://www.phac-
aspc.gc.ca/pau-uap/condition-physique/downloads.html, auprès de l’Agence de la santé publique du Canada
et les remettre comme documents de cours aux cadets.

2-2-5
A-CR-CCP-901/PF-002

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

C0-019 (ISBN 0-7894-7147-7) Eaton, J. & Johnson, R. (2001). Coaching Successfully. États-Unis, Dorling
Kindersley Publishing, 1999.

C0-024 (ISBN 0-19-541731-3) Barber, K. (éd.). (2001). The Canadian Oxford Dictionary. Don Mills,
Ontario, Oxford University Press.

C0-104 (ISBN 0-662-26628-5) Agence de la santé publique du Canada. (aucune date). Document de
cours du Guide d’activité physique canadien pour une vie active saine. Ottawa, Ontario, Agence
de santé publique du Canada.

C0-105 (ISBN 0-662-32897-3) Agence de la santé publique du Canada. (2002). Guide pédagogique
d’activité physique canadien pour les jeunes du Canada (de 10 à 14 ans). Ottawa, Ontario, Sa
Majesté la Reine du chef du Canada.

C0-106 (ISBN 0-662-32899-X) Agence de la santé publique du Canada. (2002). Vive la vie active!
Magazine pour les jeunes (de 10 à 14 ans). Ottawa, Ontario, Sa Majesté la Reine du chef du
Canada.

C0-167 (ISBN 0-7360-5866-4) Meredith, M., & Welk, G. (éds.). (2005). Fitnessgram/Activitygram: Test
e
Administration Manual (3 éd.). Windsor, Ontario, Human Kinetics.

C0-174 (ISBN 978-0-7360-6828-4) Masurier, G., Lambdin, D., & Corbin, C. (2007). Fitness for Life: Middle
School: Teacher’s Guide. Windsor, Ontario, Human Kinetics.

2-2-6
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 3

OCOM S231.03 – FAIRE DES CHOIX ALIMENTAIRES SAINS

Durée totale : 80 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

Photocopier pour chaque cadet le document du journal des aliments qui se trouve à l’annexe J et celui du plan
de nutrition personnel qui se trouve à l’annexe K.

Demander un exemplaire du menu des services d’alimentation et la liste des aliments de la cantine CIEC en
vue d’offrir plusieurs exemples de choix d’aliments sains lors du PE 3.

Photocopier pour chaque cadet le document de Santé Canada, Valeurs nutritives, Sa Majesté la Reine du chef
du Canada, qui se trouve à l’annexe L et le document de Santé Canada, Bien manger avec le Guide alimentaire
canadien, Sa Majesté la Reine du chef du Canada, qui se trouve à l’annexe M. Ceux-ci peuvent se commander
auprès de Santé Canada au site Web http://www.hc-sc.gc.ca.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

Distribuer aux cadets le document du journal des aliments et de Santé Canada, Bien manger avec le Guide
alimentaire canadien, Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 48 heures avant le déroulement de cette leçon
afin de leur permettre de les remplir et de les apporter à cette leçon.

APPROCHE

L’exposé interactif a été choisi pour les PE 1 à 3 afin d’initier les cadets à l’étiquetage des produits alimentaires
et de susciter leur intérêt, de réviser le document de Santé Canada, Bien manger avec le Guide alimentaire
canadien, Sa Majesté la Reine du chef du Canada, et de présenter les aliments qui donnent de l’énergie au
corps.

Une activité en classe a été choisie pour le PE 4, parce qu’il s’agit d’une façon interactive de stimuler l’esprit
et l’intérêt des cadets au choix d’une alimentation saine.

2-3-1
A-CR-CCP-901/PF-002

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de la présente leçon, le cadet devra être capable de reconnaître les choix d’aliments sains.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets choisissent des aliments sains parce qu’ils sont une composante majeure d’une
bonne condition physique et d’un mode de vie sain. La recherche a démontré qu’une alimentation saine permet
le développement d’un corps robuste et prévient les maladies. L’information qui vous a été fournie au cours
de cette leçon vous aidera à choisir des aliments sains au CIEC (p. ex., à la cuisine ou au mess, à la cantine,
etc.), ainsi qu’à la maison.

Point d’enseignement 1 Expliquer l’étiquetage des produits alimentaires

Durée : 20 min Méthode : Exposé interactif

Distribuer le document de Santé Canada, Valeurs nutritives, Sa Majesté la Reine du chef du


Canada, avant le début du PE. Les cadets doivent se reporter à ce document tout au long
de ce PE.

Ce PE initie les cadets à l’étiquetage des produits alimentaires.

LE BUT DE L’INFORMATION NUTRITIONNELLE

L’information nutritionnelle qui figure sur l’étiquetage des produits alimentaires est réglementée par Santé
Canada en vertu de la Loi sur les aliments et drogues; elle comprend une liste d’ingrédients, un tableau de
valeurs nutritives et plusieurs allégations nutritionnelles. Cette information facilite :

la comparaison des produits;

la détermination de la valeur nutritive des aliments;

la maîtrise des régimes spéciaux;

l’augmentation ou la diminution de la quantité consommée d’un nutriment particulier.

LISTE DES INGRÉDIENTS

Les ingrédients sont énumérés en allant du poids le plus élevé au poids le plus faible. La liste des ingrédients
sert à informer les consommateurs qui ont une certaine sensibilité aux allergies alimentaires ou ceux qui évitent
certains aliments.

TABLEAU DES VALEURS NUTRITIVES

Le tableau des valeurs nutritives contient des renseignements sur les calories et certains nutriments importants
en fonction de la teneur précise des aliments (portion) à consommer. Il offre la liste des principaux nutriments,
notamment leur teneur (en grammes ou en milligrammes) et le pourcentage de la valeur quotidienne
que contient l’aliment. S’entend par valeur quotidienne la quantité d’un nutriment particulier recommandée

2-3-2
A-CR-CCP-901/PF-002

quotidiennement. Les vitamines et les minéraux n’y sont énumérés qu’en fonction du pourcentage de leur
valeur quotidienne.

er
Food & Nutrition. Extrait le 1 novembre 2007 du site http://www.hc-sc.gc.ca/
fn-an/label-etiquet/nutrition/education/cons-res/cr_tearsheet-cr_fiche_e.html
Figure 2-3-1 Tableau des valeurs nutritives

Demander aux cadets de consulter l’exemple donné dans le document de Santé Canada,
Valeurs nutritives, Sa Majesté la Reine du chef du Canada, lors de la description du tableau
des valeurs nutritives. On peut également utiliser d’autres exemples d’étiquetage de
produits alimentaires.

Principaux nutriments

Calories. Une calorie est une mesure d’énergie alimentaire.

Lipides/Gras. Les lipides ou gras représentés dans le tableau comprennent la teneur en gras saturés, en gras
trans et de tous les autres acides gras présents dans l’aliment.

Gras saturés et gras trans. Les gras saturés et les gras trans sont énumérés dans le tableau en raison de
leur effet négatif sur la santé et doivent être consommés avec modération.

Cholestérol. Le cholestérol est un des gras présents dans le sang. Il sert à la production des membranes
cellulaires, de la vitamine D et des hormones. Il existe deux types principaux de cholestérol : la lipoprotéine
de basse densité (LDL) qui est considérée comme mauvais cholestérol et la lipoprotéine de haute densité
(HDL) qui est considérée comme bon cholestérol. Le cholestérol figure dans le tableau, étant donné qu’un taux
de cholestérol élevé dans le sang constitue un facteur de risque de maladie cardiaque et d’accident cérébral
vasculaire.

Sodium. La majeure partie du sodium contenu dans les aliments provient du chlorure de sodium, à savoir du
sel de table ou du sel de mer. Le sel est un ingrédient généralement présent dans les aliments transformés et
préparés. La plupart des gens consomment plus de sel qu’ils n’en ont besoin. Le sodium figure dans le tableau

2-3-3
A-CR-CCP-901/PF-002

parce qu’un régime à faible teneur de sodium réduit le risque d’élévation de la tension artérielle, d’accident
cérébral vasculaire et de maladie cardiaque.

Glucides. Les glucides sont la source principale d’énergie du corps. Le tableau présente deux types de
glucides : les fibres qui sont un glucide complexe et le sucre qui est un glucide simple.

Fibres. Les fibres sont un glucide complexe présent dans les plantes. Contrairement aux autres glucides, elles
passent dans le corps sans être digérées et sont saines pour le système digestif. Les fibres figurent dans le
tableau en raison de l’énergie qu’elles produisent pour les muscles et le cerveau.

Glucides complexes. Les glucides complexes se décomposent lentement et empêchent


de trop manger. On les trouve dans les légumes, les fruits, les grains entiers, le riz brun, les
noix, les produits du soya et les légumineuses.

Sucres. Le sucre est un glucide simple. Les sucres naturels sont présents dans des aliments tels que le lait, les
fruits et les légumes. Les sucres ajoutés fournissent des calories et n’ont aucune valeur nutritive importante.
Les sucres sont énumérés dans le tableau, étant donné que certains régimes exigent de limiter les sucres (p.
ex., diabétiques).

Glucides simples. Les glucides simples se décomposent rapidement et peuvent provoquer


la faim chez une personne. Ils sont présents dans les boissons gazeuses et les céréales
sucrées, le pain blanc, le riz blanc, les biscuits, les bonbons, les frites et les pâtisseries.

Protéines. Les protéines sont présentes dans une variété d’aliments tels que la viande, la volaille, le poisson,
les légumes, les noix, les produits laitiers et céréaliers. Elles figurent dans le tableau vu qu’elles servent à la
formation des muscles, des os et des dents.

Vitamine A. La vitamine A est présente dans de nombreux fruits et légumes. Elle figure dans le tableau vu
qu’elle garde la peau et la vue en bonne santé.

Vitamine C. La vitamine C est présente dans de nombreux fruits et légumes. Elle figure dans le tableau vu
qu’elle permet au corps de combattre les infections.

Calcium. Le calcium est présent dans le lait et dans d’autres aliments. Il figure dans le tableau parce qu’il
permet la formation d’une ossature solide et réduit le risque d’ostéoporose (maladie où les os se dégénèrent
et deviennent fragiles).

Fer. Le fer est présent dans des aliments tels que la viande, le poisson, la volaille, les grains, les légumes,
les fruits, les noix et les graines. Il figure dans le tableau parce qu’il aide les globules rouges à transporter
l’oxygène dans le corps.

ALLÉGATIONS NUTRITIONNELLES

Une allégation nutritionnelle doit satisfaire à un ensemble de règlements gouvernementaux avant de pouvoir
être imprimée sur un étiquetage de produit alimentaire. Elle peut souligner un certain rapport entre un régime
et une maladie quelconques (p. ex., un régime sain riche en légumes et en fruits peut permettre de réduire le
risque de certains types de cancer). Elle peut comprendre les mots ou phrases suivants :

exempt de,

faible,

moins,

plus,

2-3-4
A-CR-CCP-901/PF-002

réduit,

plus faible,

très élevé,

léger,

source de,

source élevée de,

bonne source de,

excellente source de.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

QUESTIONS

Q1. Comment l’étiquetage des produits alimentaires est-il réglementé?

Q2. Comment les ingrédients sont-ils énumérés sur les étiquetages des produits alimentaires?

Q3. Offrir trois mots qui peuvent être inclus dans une allégation nutritionnelle.

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Santé Canada réglemente l’étiquetage des produits alimentaires en vertu de la Loi sur les aliments et
drogues.

R2. Les ingrédients sont énumérés sur l’étiquetage en allant du poids le plus élevé au poids le plus faible.

R3. Les allégations nutritionnelles peuvent comprendre les mots ou phrases suivants :

exempt de,

faible,

moins,

plus,

réduit,

plus faible,

très élevé,

léger,

source de,

source élevée de,

bonne source de,

excellente source de.

2-3-5
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 2 Réviser le document Bien manger avec le Guide alimentaire


canadien

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

S’assurer que chaque cadet dispose d’un exemplaire du document de Santé Canada, Bien
manger avec le Guide alimentaire canadien, Sa Majesté la Reine du chef du Canada, avant
le début du PE.

Réviser le document de Santé Canada, Bien manger avec le Guide alimentaire canadien,
Sa Majesté la Reine du chef du Canada, pour rafraîchir la mémoire des cadets sur ce
dernier, qui leur avait été présenté dans le cadre du programme de deuxième année à leur
corps ou à leur escadron.

GROUPES ALIMENTAIRES

Le document de Santé Canada, Bien manger avec le Guide alimentaire canadien, Sa Majesté la Reine du
chef du Canada, fait état de quatre groupes alimentaires : les fruits et légumes, les produits céréaliers, les
produits laitiers et leurs substituts, les viandes et leurs substituts. Un arc-en-ciel accompagné d’exemples de
divers types d’aliments de ces quatre catégories est représenté sur la page couverture du guide. La dimension
des arcs représente les quantités d’aliments recommandées dans chaque groupe alimentaire pour suivre un
modèle d’alimentation saine.

Légumes et fruits

Le groupe alimentaire Légumes et fruits constitue le groupe alimentaire le plus important du Guide en raison
de l’importance des aliments qu’il renferme dans le modèle d’alimentation saine. Ce groupe inclut les légumes
et fruits sous de nombreuses formes :

légumes et fruits frais,

légumes et fruits surgelés,

légumes et fruits en conserve,

légumes et fruits séchés,

légumes et fruits en jus.

Produits céréaliers

Le groupe alimentaire des produits céréaliers constitue le deuxième groupe le plus important du Guide.
Exemples d’aliments qui appartiennent à ce groupe :

les grains,

les céréales,

les pâtes alimentaires,

le riz,

les produits à base de farines de céréales (dont la farine de maïs).

Lait et substituts

Exemples d’aliments qui appartiennent à ce groupe :

2-3-6
A-CR-CCP-901/PF-002

les produits laitiers suivants :

lait en conserve (évaporé),

lait en poudre,

fromage,

yogourt.

les substituts comme les boissons de soya enrichies.

Viandes et substituts

Exemples d’aliments qui appartiennent à ce groupe :

les produits de viande suivants :

les œufs,

le poisson,

la viande,

la volaille,

les fruits de mer.

les substituts de viande suivants :

les légumineuses (comme les pois chiche),

les haricots rouges,

les lentilles,

les noix et les graines,

le tofu.

PORTIONS DU GUIDE ALIMENTAIRE

Une portion du Guide alimentaire est une quantité d’aliment particulière utilisée à titre de référence dans le but
d’aider les gens à mieux comprendre les quantités quotidiennes recommandées. En général, elle se rapproche
de la quantité consommée en une seule occasion (par exemple, une pomme). Lors des repas pris à l’extérieur,
on se sert souvent de grosses portions, qui comptent pour plus d’une portion du Guide alimentaire pour le
groupe. Il est important de distinguer les groupes alimentaires pour un repas et de pouvoir estimer les quantités
d’aliments dans une assiette, pour pouvoir calculer le nombre de portions du Guide alimentaire dans un repas.

NOMBRE DE PORTIONS RECOMMANDÉ CHAQUE JOUR

Le nombre de portions recommandé chaque jour dans Santé Canada, Guide alimentaire canadien, Sa Majesté
la Reine du chef du Canada, décrit la quantité d’aliments que les gens doivent manger en fonction de leur
âge et de leur sexe.

2-3-7
A-CR-CCP-901/PF-002

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

QUESTIONS

Q1. De quels quatre groupes d’aliments le document de Santé Canada, Bien manger avec le Guide
alimentaire canadien, Sa Majesté la Reine du chef du Canada, fait-il état?

Q2. Qu’est-ce qu’une portion du Guide alimentaire?

Q3. Quel est le nombre de portions recommandé chaque jour?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Les quatre groupes alimentaires sont les légumes et les fruits, les produits céréaliers, le lait et ses
substituts et les viandes et leurs substituts.

R2. Une portion du Guide alimentaire est une quantité d’aliment particulière utilisée à titre de référence dans
le but d’aider les gens à mieux comprendre les quantités quotidiennes recommandées.

R3. Le nombre de portions recommandé chaque jour décrit la quantité d’aliments que les gens doivent
manger en fonction de leur âge et de leur sexe

Point d’enseignement 3 Décrire les aliments qui donnent de l’énergie au corps

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

Ce PE initie les cadets aux différents types d’aliments qui leur donneront de l’énergie.
Permettre aux cadets de poser des questions et leur offrir des exemples de types d’aliments
qui donnent de l’énergie tout au long de la leçon.

Une alimentation saine fournit au corps les nutriments et l’énergie qui lui sont essentiels. Elle doit comprendre
au moins trois repas et des collations saines chaque jour. Une personne remplit ses tâches plus efficacement
si les niveaux d’énergie de son corps sont maintenus de façon continue. Consommer un petit déjeuner nutritif
facilite le maintien d’un niveau énergétique élevé et réduit la faim au cours de la journée; le corps est semblable
à un système de chauffage et les aliments constituent son carburant. Il est important d’alimenter le système de
chauffage le matin de manière à ce qu’il puisse produire de la chaleur toute la journée. Les personnes actives
doivent veiller à ce que leur corps ait suffisamment d’énergie alimentaire pendant toute la journée.

CHOIX D’ALIMENTS SAINS

Légumes et fruits

Les légumes et les fruits fournissent au corps des lipides, des fibres, du potassium, de la vitamine C, du béta-
carotène, du magnésium et de nombreuses autres vitamines et minéraux. Les nutriments présents dans les
légumes et les fruits facilitent la guérison et la récupération à la suite d’exercices.

Produits céréaliers

Les produits céréaliers offrent au corps des lipides, des fibres et des vitamines B. Les nutriments présents
dans les produits céréaliers alimentent les muscles et protègent de la fatigue musculaire. Les grains entiers
sont meilleurs pour le corps car ils renferment les trois couches comestibles du grain de céréale, lequel offre
une meilleure combinaison de nutriments.

2-3-8
A-CR-CCP-901/PF-002

Lait et substituts

Le lait et ses substituts fournissent au corps des protéines, du calcium, de la vitamine D et de la riboflavine,
laquelle est une vitamine B qui facilite la transformation des aliments en énergie. Les nutriments présents dans
le lait et ses substituts facilitent le maintien d’une ossature solide, réduisent le risque d’ostéoporose (maladie
où les os se dégénèrent et deviennent fragiles) et protègent contre une élévation de la tension artérielle.

Viandes et substituts

Les viandes et leurs substituts fournissent au corps des protéines, des acides aminés, du fer et du zinc. Les
nutriments présents dans la viande et ses substituts facilitent la formation et la réparation des muscles et
réduisent le risque d’anémie ferriprive.

Sucres raffinés, gras saturés et gras trans

Les sucres raffinés, les gras saturés et les gras trans sont pauvres en nutriments et ne facilitent pas le maintien
de l’énergie du corps. Les sucres raffinés fournissent au corps une poussée provisoire d’énergie, laquelle est
suivie d’un bas. Les gras saturés et les gras trans augmentent le risque de maladies cardiaques et ont un effet
négatif sur les niveaux de cholestérol.

COLLATIONS SAINES

Les collations saines maintiennent les niveaux d’énergie, fournissent les nutriments essentiels et permettent
de maîtriser la faim. Il est important de choisir des collations saines parce qu’elles prolongent l’énergie,
contrairement aux collations à haute teneur en sucre. Choisir des collations qui contiennent des aliments
appartenant à au moins deux groupes alimentaires en vue de satisfaire au nombre de portions recommandé
chaque jour dans le document de Santé Canada, Bien manger avec le Guide alimentaire canadien, Sa Majesté
la Reine du chef du Canada. Les portions recommandées chaque jour pour les légumes, les fruits et les produits
céréaliers étant plus élevées, il est donc conseillé de considérer consommer ces aliments régulièrement comme
collations.

Les légumes et les fruits se transportent facilement et sont un excellent choix de collations
pour la santé!

CHOIX ALIMENTAIRES AU CENTRE D’INSTRUCTION D’ÉTÉ DES CADETS (CIEC)

Utiliser un exemplaire du menu et une liste d’aliments de la cantine du CIEC en vue d’offrir
plusieurs exemples de choix d’aliments sains.

Décrire les différents choix alimentaires disponibles au mess ou à la cuisine, ainsi qu’à la
cantine.

Les règlements des FC régissent la planification des repas, notamment de ceux du CIEC. Le plan de repas
standard fourni dans l’A-85-269-001/FP-001, Manuel des services d’alimentation est le suivant :

au petit déjeuner :

du jus,

des fruits,

une entrée de petit déjeuner,

une viande de petit déjeuner ou un substitut,

2-3-9
A-CR-CCP-901/PF-002

du fromage ou un yogourt,

du féculent de petit déjeuner,

un légume de petit déjeuner,

un produit céréalier tel le pain,

deux boissons chaudes,

des condiments ou de la confiture.

au dîner :

de la soupe,

un repas principal (ex. repas fait de protéines, de pâtes alimentaires, d’un mets à la carte ou d’un
sandwich),

un féculent,

des légumes cuits,

un buffet de salades,

des fruits,

un dessert,

un produit céréalier tel le pain,

trois boissons,

des condiments.

au souper :

de la soupe,

un repas principal (ex. plat fait de protéines, de pâtes alimentaires, d’un mets à la carte ou d’un
sandwich),

un féculent,

des légumes cuits,

un buffet de salades,

des fruits,

un dessert,

un produit céréalier tel le pain,

trois boissons,

des condiments.

Le CIEC offre une variété de choix d’aliments sains et mauvais pour la santé. Il est important de s’efforcer
de faire des choix d’aliments sains plus souvent. Choisir des aliments qui disposent de la plus haute valeur
nutritive fournira plus d’énergie au corps.

2-3-10
A-CR-CCP-901/PF-002

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 3

QUESTIONS

Q1. Qu’est-ce qu’une alimentation saine apporte au corps?

Q2. Pourquoi est-il important de consommer un petit déjeuner sain?

Q3. Pourquoi est-il important de consommer des collations saines?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Une alimentation saine fournit au corps les nutriments et l’énergie qui lui sont essentiels.

R2. Consommer un petit déjeuner sain facilite le maintien d’un niveau énergétique élevé et réduit la faim
au cours de la journée.

R3. Les collations saines maintiennent les niveaux d’énergie, fournissent les nutriments essentiels et
permettent de maîtriser la faim.

Point d’enseignement 4 Demander aux cadets d’élaborer un plan de nutrition


personnel

Durée : 30 min Méthode : Activité en classe

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de permettre aux cadets d’élaborer un plan de nutrition personnel d’une semaine.

RESSOURCES

le Guide alimentaire canadien,

la feuille du journal alimentaire qui se trouve à l’annexe J,

le document du plan de nutrition personnel qui se trouve à l’annexe K,

le menu des services d’alimentation et une liste des aliments de la cantine du CIEC,

des stylos et des crayons.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Demander aux cadets d’examiner les choix alimentaires actuels à l’aide du document du journal des
aliments qu’ils ont rempli, puis le comparer au nombre de portions recommandées chaque jour dans le
document de Santé Canada, Bien manger avec le Guide alimentaire canadien, Sa Majesté la Reine du
chef du Canada.

2. Distribuer le document du plan de nutrition personnel à chaque cadet.

2-3-11
A-CR-CCP-901/PF-002

3. Leur allouer 30 minutes pour leur permettre de remplir le plan de nutrition personnel, qui décrit ce qu’ils
vont manger pendant une période d’une semaine.

Encourager les cadets à choisir des aliments sains et à s’efforcer de respecter le nombre de
portions recommandé chaque jour dans le document de Santé Canada, Bien manger avec
le Guide alimentaire canadien, Sa Majesté la Reine du chef du Canada, et de satisfaire aux
exigences énergétiques alimentaires pour leur niveau d’activité.

MESURES DE SÉCURITÉ

S.O.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 4

La participation des cadets à l’activité servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

L’élaboration par les cadets d’un plan de nutrition personnel servira de confirmation de l’apprentissage de cette
leçon.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

Encourager les cadets à consulter les étiquetages des produits alimentaires pour leur permettre de choisir des
aliments sains et de comparer leurs repas préparés à leur véritable consommation.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

S.O.

OBSERVATIONS FINALES

La consommation d’aliments sains permet de développer un corps robuste, d’empêcher les maladies et de
maintenir son énergie. Cette information peut aussi aider une personne à choisir des aliments sains au CIEC
et à la maison. La consommation d’aliments sains est importante à une bonne condition physique personnelle
et à un mode de vie sain.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

Le plan de nutrition personnel ne doit pas servir d’outil de mesure. Il est élaboré uniquement pour être utilisé
par le cadet pour choisir des aliments sains.

Les cadets seront surveillés et interrogés tout au long du cours sur la façon de suivre le plan nutritionnel
personnel et de choisir des aliments sains.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

A0-053 A-PD-007-006/JD-003 Ministère de la Défense nationale. (2004). Bouffe-santé pour un rendement


assuré. Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale.

2-3-12
A-CR-CCP-901/PF-002

A0-054 A-85-269-001/FP-001 Directeur des services d’alimentation. (2007). Manuel des services
d’alimentation : Chapitre 2. Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale.

C0-100 (ISBN 0-662-44467-1) Santé Canada. (2007). Bien manger avec le Guide alimentaire canadien.
Ottawa, Ontario, Sa Majesté la Reine du chef du Canada.

C0-101 (ISBN 0-662-44470-1) Santé Canada. (2007). Bien manger avec le Guide alimentaire canadien :
Ressource à l’intention des éducateurs et communicateurs. Ottawa, Ontario, Sa Majesté la Reine
du chef du Canada.

C0-107 Santé Canada. (2007). Guide alimentaire canadien : Mon Guide alimentaire. Extrait le 20 février
2007 du site http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/food-guide-aliment/myguide-monguide/index_e.html.

C0-155 (ISBN 0-662-33410-8) Santé Canada. (2003). Valeurs nutritives. Ottawa, Ontario, Sa Majesté la
Reine du chef du Canada.
e
C0-166 (ISBN 978-0-7360-4602-2) Clark, N. (2003). Sports Nutrition Guide Book (3 édition). Windsor,
Ontario, Human Kinetics.

C0-176 (ISBN 0-662-33411-6) Santé Canada. (2003). Le point sur l’étiquetage nutritionnel... fiches
explicatives. Ottawa, Ontario, Sa Majesté la Reine du chef du Canada.

C0-177 Santé Canada. (2006). Étiquetage des aliments. Extrait le 28 octobre 2007 du site http://hc-
sc.gc.ca/fn-an/label-etiquet/index_f.html.

C0-178 Santé Canada. (2006). Les principaux nutriments. Extrait le 28 octobre 2007 du site http://
www.hc-sc.gc.ca/fn-an/label-etiquet/nutrition/cons/core_nutrients-principaux_nutriments_f.html.

C0-179 Fondation des maladies du cœur du Canada. (2006). Qu’est-ce que le cholestérol? Extrait
le 30 octobre 2007 du site http://www.fmcoeur.com/site/c.ntJXJ8MMIqE/b.3562193/k.9944/
Cholest233rol_les_maladies_du_c339ur_et_les_AVC.htm.

C0-180 Fondation des maladies du cœur du Canada. (2007). Les fibres, les grains entiers et les glucides.
Extrait le 30 octobre 2007, du site http://www.fmcoeur.qc.ca/site/c.kpIQKVOxFoG/b.3670135/.

C0-181 Association canadienne du diabète et Les diététistes du Canada. (aucune date). Regardez
l’étiquette. Extrait le 30 octobre 2007, du site http://www.healthyeatingisinstore.ca/pdf/
Fact_FRE.pdf.

C0-182 Ministère de la Santé de la Colombie-Britannique. (aucune date). BC Health Files: Iron and
Your Health. Extrait le 30 octobre 2007, du site http://www.bchealthguide.org/healthfiles/pdf/
hfile68c.pdf.

C0-183 Fondation des maladies du cœur du Canada. (aucune date). Les collations santé : Des étapes
faciles vers des choix santé. Extrait le 30 octobre 2007 du site http://www.fmcoeur.com/site/
c.ntJXJ8MMIqE/b.3562405/images/french/HealthySnacks_fr.pdf.

2-3-13
A-CR-CCP-901/PF-002

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

2-3-14
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 4

OCOM S231.04 – PARTICIPER À DES ACTIVITÉS DE


CONDITIONNEMENT PHYSIQUE PERSONNELLES

Durée totale : 360 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

Cette leçon doit se dérouler en neuf séances de 40 minutes. Les PE 1 à 3 sont des séances de présentation des
trois différentes activités de conditionnement physique personnelles (en circuits, par intervalles, à la marche
ou à la course). Les PE 4 à 6 fournissent aux cadets deux occasions de participer à chacune des activités de
conditionnement physique personnelles.

Aucune séance ne doit se dérouler consécutivement. Cela donnera aux cadets suffisamment de temps pour
récupérer après l’entraînement. L’entraînement doit s’étaler pendant toute la durée du cours.

S’assurer que les cadets s’hydratent avant le début des activités de conditionnement physique personnelles.

Élaborer et préparer un circuit. Un exemple de circuit se trouve à l’annexe N.

Élaborer et préparer un entraînement par intervalles qui se trouve à l’annexe O.

Préparer un parcours de marche ou de course. Le parcours de marche ou de course du PE 3 ne doit pas


dépasser deux kilomètres; celui du PE 6 ne doit pas excéder quatre kilomètres.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

Demander aux cadets de se préparer à une activité physique en observant une bonne hygiène et d’éviter de se
déshydrater en consommant environ un demi-litre de liquide approximativement toutes les deux heures avant
une activité physique.

APPROCHE

La méthode d’instruction par démonstration et exécution a été choisie pour les PE 1 à 3, parce qu’elle permet
à l’instructeur d’expliquer et de démontrer les activités de conditionnement physique personnelles, tout en
donnant aux cadets l’occasion de pratiquer ces compétences sous supervision.

Une activité pratique a été choisie pour les PE 4 à 6 parce qu’il s’agit d’une façon interactive de permettre
aux cadets de faire l’expérience d’activités de conditionnement physique personnelles dans un environnement

2-4-1
A-CR-CCP-901/PF-002

sécuritaire et contrôlé. Cette activité contribue au perfectionnement des compétences et des connaissances
de conditionnement physique personnel dans un environnement amusant et stimulant.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de la présente leçon, les cadets doivent participer à des activités de conditionnement physique
personnelles.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets participent à des activités de conditionnement physique personnelles parce qu’ils
doivent choisir ces activités pour compléter l’OCOM S231.02 (Suivre un plan d’activité personnel, section 2).
La participation à des activités de conditionnement physique personnelles permet aux cadets d’améliorer leur
niveau de condition physique, cette participation faisant partie intégrante de l’objet du programme des cadets
de promouvoir le conditionnement physique (l’OAIC 11-03, Mandat du programme des cadets, paragraphe 8b).

Point d’enseignement 1 Décrire l’entraînement en circuit

Durée : 35 min Méthode : Démonstration et exécution

La première partie de ce PE consiste en une instruction sur l’entraînement en circuit.


Chaque station du circuit est expliquée et démontrée aux cadets. L’activité est une
séance d’entraînement en circuit qui doit se dérouler jusqu’à l’expiration de la période de
40 minutes, les cadets devant compléter un tour de circuit. Si le temps le permet, répéter
autant de stations que possible pendant le deuxième circuit.

ENTRAÎNEMENT EN CIRCUIT

L’entraînement en circuit a été élaboré à la fin des années 50 à l’université de Leeds en Angleterre. Il consiste
en plusieurs exercices choisis soigneusement et faciles à exécuter dans un ordre établi appelé le « circuit ».
Chaque exercice est exécuté à tour de rôle, soit un certain nombre de fois, soit pendant une période déterminée,
et à la suite d’une brève période de récupération. Un tour de toutes les stations représente un circuit complet.
Le circuit est normalement répété trois fois.

Selon les types d’exercices qu’il comprend, l’entraînement en circuit peut s’avérer très efficace pour développer
la capacité cardio-respiratoire, l’endurance musculaire, la capacité et la force musculaires.

TYPES DE CIRCUITS

Il existe deux types de circuit de base :

Circuit individuel. Il est élaboré de manière à permettre à chaque individu de développer sa capacité physique
au maximum à son propre rythme. Il peut se chronométrer. L’entraînement en circuit chronométré exige que
les participants maximisent le nombre de répétitions qui peuvent s’effectuer de façon continue dans des limites
de temps spécifiques (normalement sur 30 à 60 secondes). Il permet une période déterminée pour chaque
station et une autre pour chaque période de repos entre les différentes stations.

Les circuits non chronométrés doivent être dirigés en fonction d’un nombre de répétions maximum qui peuvent
être effectuées de façon continue sans établir de limites de temps spécifiques.

2-4-2
A-CR-CCP-901/PF-002

Circuit de groupe général. Il utilise la méthode d’entraînement en circuit pour offrir une séance d’exercices
intensifs à un groupe important d’individus dans un espace restreint. Les circuits de groupe généraux sont
normalement chronométrés pour éviter d’avoir à attendre aux stations d’exercices. Ces circuits peuvent
également s’utiliser pour s’exercer et améliorer diverses aptitudes sportives.

CONCEPTION D’UN CIRCUIT

Les facteurs suivants doivent être pris en compte lors de la conception d’un circuit :

Les exercices doivent être liés à la composante de conditionnement physique destinée à être développée.

Les exercices doivent être organisés dans un ordre qui ne permet pas aux muscles d’être travaillés
successivement (p. ex., le saut à la corde ne doit pas suivre la montée et la descente d’un banc puisqu’ils
sont tous deux des exercices destinés aux jambes).

Les exercices en circuit comprennent les :

les exercices de callisthénie (exercices de gymnastique destinés à développer condition physique


et mouvements gracieux);

les exercices qui exigent l’emploi d’équipement (p. ex., poids, bâtons, ballons d’entraînement, etc.);

les exercices qui exigent l’emploi d’appareils (p. ex., espaliers, cordes, bancs, etc.);

une combinaison quelconque des exercices précédents.

Lorsqu’on a recours à de l’équipement ou à des appareils, il faut s’assurer qu’ils sont suffisamment
nombreux pour que le groupe puisse participer aux exercices sans interruption.

Un circuit général doit comprendre une séance d’exercices équilibrés qui impliquent à la fois la force et
l’endurance, de même que d’autres composantes de condition physique.

Lorsqu’ils se trouvent dans une station de récupération, les cadets doivent marcher, faire du jogging ou
se déplacer de ça et là. Ils ne doivent en aucune circonstance s’arrêter totalement, s’asseoir ou se tenir
debout. Les cadets doivent s’hydrater lorsqu’ils se trouvent à la station de récupération.

EXEMPLE D’ENTRAÎNEMENT EN CIRCUIT

Chaque station doit durer 45 secondes. L’exemple de circuit doit être complété en 10 minutes.

2-4-3
A-CR-CCP-901/PF-002

Station 2
Station 1 Station 3
Récupération
Exercice : Saut à la corde Exercice : Redressements partiels
(Les cadets doivent
Équipement : 6 cordes à sauter Équipement : Tapis d’exercice
jogger sur place)

Station 12 Station 4
Récupération Récupération
(Les cadets doivent (Les cadets doivent
jogger sur place) jogger sur place)

Station 11
Exercice : Appui facial Station 5
avec projection des INSTRUCTEUR Exercice : Montées sur banc
jambes vers l’arrière Équipement : 2 bancs
Équipement : S.O.

Station 10 Station 6
Récupération Récupération
(Les cadets doivent (Les cadets doivent
jogger sur place) jogger sur place)

Station 8
Station 9 Station 7
Récupération
Exercice : Extension des bras Exercice : Sauts avec écart
(Les cadets doivent
Équipement : Tapis d’exercice Équipement : S.O.
jogger sur place)

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 2-4-1 Exemple de circuit

Les cadets doivent compléter un tour de circuit. Si le temps le permet, répéter autant de
stations que possible pendant le deuxième circuit. Chaque station du circuit doit durer
45 secondes.

ACTIVITÉ

Durée : 15 min

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de permettre aux cadets de participer à l’entraînement en circuit.

RESSOURCES

l’équipement pour les exercices en circuit sélectionnés,

un chronomètre,

un sifflet.

2-4-4
A-CR-CCP-901/PF-002

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

Les stations doivent être placées en cercle.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Informer les cadets sur le circuit et la longueur de chaque station chronométrée. Faire la démonstration
de chaque exercice en circuit et l’expliquer.

2. Demander aux cadets de diriger ou de participer à une séance d’échauffement.

3. Diviser les cadets en autant de groupes qu’il existe de stations, y compris toutes les stations de
récupération.

4. Assigner une station à chaque groupe.

5. Faire en sorte que les cadets commencent l’exercice à leur station à l’heure déterminée.

6. À l’expiration du temps fixé, demander aux cadets de se déplacer à la station suivante.

7. Demander aux cadets de compléter chaque station jusqu’à ce qu’ils aient complété un circuit.

8. Demander aux cadets de diriger ou de participer à une séance de récupération.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer que les cadets s’hydratent au cours de la séance d’entraînement en circuit en ayant recours
aux stations de récupération.

S’assurer que des séances d’échauffement et de récupération ont lieu.

S’assurer qu’un poste ou qu’une trousse de premiers soins sont accessibles.

S’assurer qu’un secouriste est identifié au début de l’activité et qu’il est disponible en tout temps.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

La participation des cadets à la séance d’entraînement en circuit servira de confirmation de l’apprentissage


de ce PE.

Point d’enseignement 2 Décrire l’entraînement par intervalles

Durée : 35 min Méthode : Démonstration et exécution

La première partie de ce PE consiste en une instruction sur l’entraînement par intervalles.


Chaque intervalle est expliqué et une démonstration faite aux cadets. L’activité est une
séance d’entraînement par intervalles qui doit se dérouler jusqu’à l’expiration de la période
de 40 minutes, jusqu’à un maximum de quatre intervalles.

ENTRAÎNEMENT PAR INTERVALLES

Bien que les allemands aient fait l’expérience de l’entraînement par intervalles dans les années 30, il n’a pas
été mis en évidence avant que le célèbre coureur tchèque Emil Zatopek ait stupéfié le monde entier avec ses
succès dans les années 50. L’entraînement par intervalles fait appel à une série de périodes de travail très
intensif au cours desquelles une activité ou une aptitude est exécutée moyennant un maximum de vitesse et

2-4-5
A-CR-CCP-901/PF-002

d’efforts. Il est suivi d’une période de récupération de travail peu intensif qui implique un jogging ou une course
décontractée à une vitesse minimum. L’entraînement par intervalles est une technique efficace, surtout pour les
sports comme la course, le ski de randonnée et la natation, parce qu’elle améliore la condition cardiovasculaire.

PRINCIPES DE L’ENTRAÎNEMENT PAR INTERVALLES

L’entraînement par intervalles implique quatre variables :

La distance. La plupart des répétitions de haute intensité sont effectuées entre un quart et la moitié de la
distance couverte pour la course (p. ex., des accélérations rapides sur 100 mètres lors de l’entraînement des
courses de 200 ou 400 mètres, ou des accélérations rapides sur 400 mètres pour s’entraîner au 1500 mètres,
etc.).

La vitesse. Le temps nécessaire pour couvrir la distance par intervalles doit être de 10 pour cent de plus que
la meilleure performance de l’individu en fait de distance (p. ex., si le meilleur temps réalisé par un nageur du
100 mètres est de 60 secondes, les intervalles de 100 mètres devraient être d’environ 66 secondes.

Les intervalles de repos. La durée de la période de récupération dépend de la durée de la charge de travail
de l’intervalle (p. ex., les intervalles de repos tous les 100 mètres sont plus courts que les intervalles de repos
tous les 200 mètres, et ainsi de suite). L’intervalle de récupération doit généralement permettre au cœur de
ralentir à environ 120 battements par minute.

Les répétitions. La séance d’entraînement consiste en une série de répétitions qui s’effectuent généralement
de façon regroupée. Chaque groupe et nombre de répétitions par séance varient en fonction de la distance
utilisée (p. ex., trois groupes de quatre répétitions pendant les trois premières séances, puis trois groupes de
cinq répétitions pendant les trois séances suivantes, etc.).

La progression à l’entraînement par intervalles s’accomplit en augmentant la séance d’exercices


cardiovasculaires en :

raccourcissant les périodes de récupération entre les différents intervalles;

courant à une cadence plus rapide au cours des intervalles;

augmentant le nombre d’intervalles par séance;

combinant les exercices précédents.

AVANTAGES DE L’ENTRAÎNEMENT PAR INTERVALLES

Principaux avantages de l’entraînement par intervalles :

toutes les pratiques s’effectuent à ou presque à la vitesse d’une compétition;

c’est la méthode la plus efficace pour développer l’endurance;

c’est la méthode la plus efficace pour apprendre la bonne cadence sur plusieurs distances.

L’entraînement par intervalles peut devenir monotone. On s’efforcera de modifier la fréquence des intervalles
et d’entraîner les autres aussi souvent que possible.

2-4-6
A-CR-CCP-901/PF-002

EXEMPLE DE PARCOURS D’ENTRAÎNEMENT PAR INTERVALLES

Première séance. Répéter quatre fois.

Vitesse Courir à Ralentir et Courir à Ralentir et


toute vitesse courir lentement toute vitesse courir lentement

Mètres 150 150 100 100

Deuxième séance. Répéter six fois.

Vitesse Courir à Ralentir et Courir à Ralentir et


toute vitesse courir lentement toute vitesse courir lentement

Mètres 150 100 150 100

Troisième séance. Répéter huit fois.

Vitesse Courir à Ralentir et Courir à Ralentir et


toute vitesse courir lentement toute vitesse courir lentement

Mètres 200 150 150 150

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 2-4-2 Exemple d’intervalles

Les cadets doivent accomplir la première séance du parcours d’entraînement par intervalles
jusqu’à quatre fois.

ACTIVITÉ

Durée : 15 min

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de permettre aux cadets de participer à l’entraînement par intervalles.

RESSOURCES

cinq cônes,

ruban à mesurer de 500 mètres.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

Les couloirs de la course par intervalles doivent être situés en une ligne droite suffisamment large pour accepter
10 coureurs.

2-4-7
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Informer les cadets de la longueur de chaque intervalle et faire une démonstration de la vitesse à laquelle
chaque intervalle doit être couru.

2. Demander aux cadets de diriger ou de participer à une séance d’échauffement.

3. Diviser la classe de cadets en autant de groupes qu’il existe d’intervalles.

4. Demander au premier groupe de courir pendant le premier intervalle du parcours.

5. Dès que le premier groupe a terminé le premier intervalle, envoyer le deuxième groupe au parcours à
intervalles, et ainsi de suite.

6. Dès que le premier groupe a terminé le parcours à intervalles, leur demander de revenir en courant
jusqu’au point de départ du parcours à intervalles.

7. Demander aux cadets d’exécuter autant d’intervalles que possible jusqu’à un maximum de quatre.

8. Demander aux cadets de diriger ou de participer à une séance de récupération.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer que les cadets s’hydratent au cours de la séance d’entraînement par intervalles en consommant
des liquides entre les différents intervalles.

S’assurer que des séances d’échauffement et de récupération ont lieu.

S’assurer qu’un poste ou qu’une trousse de premiers soins sont accessibles.

S’assurer qu’un secouriste est identifié au début de l’activité et qu’il est disponible en tout temps.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

La participation des cadets à la séance d’entraînement par intervalles servira de confirmation de l’apprentissage
de ce PE.

Point d’enseignement 3 Décrire l’entraînement à la marche ou à la course

Durée : 35 min Méthode : Démonstration et exécution

La première partie de ce PE consiste en une instruction sur l’entraînement à la marche ou


à la course. La marche ou la course est expliquée et une démonstration faite aux cadets.
L’activité est une séance d’entraînement à la marche ou à la course qui doit se dérouler
jusqu’à l’expiration de la période de 40 minutes. La séance de marche ou de course ne doit
pas dépasser deux kilomètres.

ENTRAÎNEMENT À LA MARCHE OU À LA COURSE

La marche ou la course est l’une des meilleures activités pour améliorer une condition cardiovasculaire. La
marche ou la course s’effectue à des vitesses diverses, ce qui permet aux cadets de varier l’intensité de la
séance d’entraînement.

2-4-8
A-CR-CCP-901/PF-002

TECHNIQUES DE MARCHE OU DE COURSE

Les principales techniques de marche ou de course sont de couvrir la distance à une vitesse maximum
moyennant le moindre d’efforts. Six techniques s’appliquent à la marche ou à la course :

Le poids de la tête et l’équilibre du corps. Le poids de la tête contrôle l’équilibre du corps. La tête doit être
alignée avec le tronc, les muscles du cou relâchés et les yeux regardant vers l’avant. La poitrine et les hanches
doivent être perpendiculaires à l’avant. Les hanches ne doivent être ni fléchies vers l’avant ni fléchies vers
l’arrière. Il faut s’efforcer de maintenir l’alignement.

Le mouvement des jambes. Le mouvement des jambes est le facteur déterminant de la marche ou de la
course. Les jambes sont la force motrice du corps, de même que sa force portante. Pendant la marche ou la
course, les orteils doivent être pointés vers l’avant, les genoux portés vers l’avant et on doit éviter le roulement
des hanches. La jambe inférieure doit rester relâchée lorsqu’elle est lancée vers l’avant, le pied à peine levé
au-dessus du sol. Ne pas faire d’enjambées sautillantes ni bondissantes au cours desquelles le poids du corps
est déplacé vers le haut inutilement.

Le mouvement des bras. Au cours de la marche ou de la course, les bras agissent comme contrôleurs de la
vitesse et de l’équilibre. La direction la plus efficace du balancement des bras est vers l’avant et vers l’intérieur,
suivant partiellement la direction du corps et partiellement vers l’intérieur du centre de gravité du corps. Le
mouvement des épaules doit être réduit au minimum. Il faut éviter de rouler ou de hausser les épaules. Éviter
de contracter les muscles du cou. Chaque individu doit trouver la hauteur confortable pour tenir ses mains.

La coordination et le rythme des membres. Ils se font automatiquement pour maintenir l’équilibre du corps
et pour lui assurer des mouvements sans à-coups. Un changement ou une interruption du rythme donne lieu
à une efficacité réduite et à une fatigue plus grande.

La décontraction. Un certain degré de décontraction se produit naturellement mais une décontraction accrue
de la partie supérieure du corps au cours de la marche ou de la course exige de la pratique et de la
concentration. Lorsque la décontraction augmente au cours de la marche ou de la course, les mouvements
deviennent plus efficaces et la distance est couverte plus vite.

La respiration. La respiration doit s’effectuer par le nez et la bouche. On aspire généralement par le nez et
on expire généralement par la bouche. La respiration doit accompagner le rythme fixé automatiquement par
le mouvement des membres.

DURÉE DE LA SÉANCE D’ENTRAÎNEMENT

Toutes les activités de marche ou de course doivent commencer par une séance d’échauffement. La partie
principale d’une séance de marche ou de course peut être de courir sur une certaine distance en ligne droite,
autour d’une piste, sur une route ou en campagne. Un minimum de 15 minutes, ou de préférence 20 minutes
de marche ou de course soutenue sont nécessaires pour améliorer une condition cardiovasculaire. La marche
ou la course chronométrée ou sur une certaine distance permet d’améliorer les niveaux de condition physique.
La séance de récupération doit comprendre un ralentissement de la cadence de marche ou de course et des
exercices d’assouplissement. Pour que la récupération soit considérée comme terminée, il est essentiel que
le rythme cardiaque soit ralenti en dessous de 100 battements par minute.

TERRAIN ACCIDENTÉ

La marche ou la course sur terrain accidenté doit se conduire sur un parcours organisé le long de routes, à
travers champs, collines, bois ou sur un terrain quelconque irrégulier. La marche ou la course sur un terrain
accidenté permet d’échapper à la routine. Nombreux sont les marcheurs ou les coureurs qui préfèrent suivre
des sentiers de campagne plutôt que des pistes ou des routes.

2-4-9
A-CR-CCP-901/PF-002

Les cadets doivent compléter le parcours de marche ou de course sur un maximum de


deux kilomètres.

ACTIVITÉ

Durée : 15 min

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de permettre aux cadets de participer à un parcours de marche ou de course.

RESSOURCES

S.O.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Informer les cadets de la direction et de la longueur du parcours (ne doit pas dépasser deux kilomètres).

2. Demander aux cadets de diriger ou de participer à une séance d’échauffement.

3. Demander aux cadets de faire le parcours à la marche ou à la course en fonction de la distance ou du


temps.

4. Demander aux cadets de diriger ou de participer à une séance de récupération.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer que les cadets s’hydratent au cours de la séance d’entraînement à la marche ou à la course.

S’assurer que des séances d’échauffement et de récupération ont lieu.

S’assurer qu’un poste ou qu’une trousse de premiers soins sont accessibles.

S’assurer qu’un secouriste est identifié au début de l’activité et qu’il est disponible en tout temps.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 3

La participation des cadets à la séance d’entraînement à la marche ou à la course servira de confirmation de


l’apprentissage de ce PE.

2-4-10
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 4 Diriger une séance d’entraînement en circuit

Durée : 2 x 40 min Méthode : Activité pratique

Cette activité est une séance d’entraînement en circuit qui doit se dérouler jusqu’à
l’expiration de la période de 40 minutes. Si de nouvelles stations sont ajoutées au circuit
utilisé pour le PE 1 ou si un nouveau circuit est élaboré, les nouvelles stations seront
expliquées aux cadets et une démonstration leur sera donnée. Les cadets accompliront
trois circuits.

ACTIVITÉ

Durée : 2 x 40 min

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de permettre aux cadets de participer à l’entraînement en circuit.

RESSOURCES

l’équipement pour les exercices en circuit sélectionnés,

un chronomètre,

un sifflet.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

Les stations doivent être placées en cercle.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Informer les cadets sur le circuit et la longueur de chaque station chronométrée. Faire la démonstration
de chaque exercice en circuit et l’expliquer.

2. Demander aux cadets de diriger ou de participer à une séance d’échauffement.

3. Diviser les cadets en autant de groupes qu’il existe de stations, y compris toutes les stations de
récupération.

4. Assigner une station à chaque groupe.

5. Faire en sorte que les cadets commencent l’exercice à leur station à l’heure déterminée.

6. À l’expiration du temps fixé, demander aux cadets de se déplacer à la station suivante.

7. Demander aux cadets de compléter chaque station jusqu’à ce qu’ils aient complété un circuit.

8. Demander aux cadets de diriger ou de participer à une séance de récupération.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer que les cadets s’hydratent au cours de la séance d’entraînement en circuit en ayant recours
aux stations de récupération.

S’assurer que des séances d’échauffement et de récupération ont lieu.

2-4-11
A-CR-CCP-901/PF-002

S’assurer qu’un poste ou qu’une trousse de premiers soins sont accessibles.

S’assurer qu’un secouriste est identifié au début de l’activité et qu’il est disponible en tout temps.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 4

La participation des cadets à la séance d’entraînement en circuit servira de confirmation de l’apprentissage


de ce PE.

Point d’enseignement 5 Diriger une séance d’entraînement par intervalles

Durée : 2 x 40 min Méthode : Activité pratique

Cette activité est une séance d’entraînement par intervalles qui doit se dérouler jusqu’à
l’expiration de la période de 40 minutes. Au cours de la deuxième séance d’entraînement
par intervalles, les cadets doivent courir un maximum de six intervalles. Au cours de la
troisième séance d’entraînement par intervalles, ils doivent courir un maximum de huit
intervalles.

ACTIVITÉ

Durée : 2 x 40 min

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de permettre aux cadets de participer à l’entraînement par intervalles.

RESSOURCES

cinq cônes,

ruban à mesurer de 500 mètres.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

Les couloirs de la course par intervalles doivent être situés en une ligne droite suffisamment large pour accepter
10 coureurs.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Informer les cadets de la longueur de chaque intervalle et faire une démonstration de la vitesse à laquelle
chaque intervalle doit être couru.

2. Demander aux cadets de diriger ou de participer à une séance d’échauffement.

3. Diviser la classe de cadets en autant de groupes qu’il existe d’intervalles.

4. Demander au premier groupe de courir pendant le premier intervalle du parcours.

5. Dès que le premier groupe a terminé le premier intervalle, envoyer le deuxième groupe au parcours à
intervalles, et ainsi de suite.

6. Dès que le premier groupe a terminé le parcours à intervalles, leur demander de revenir en courant
jusqu’au point de départ du parcours à intervalles.

2-4-12
A-CR-CCP-901/PF-002

7. Au cours de la deuxième séance d’entraînement par intervalles, les cadets doivent courir un minimum
de six intervalles conformément aux instructions de l’annexe O. Au cours de la troisième séance
d’entraînement par intervalles, ils doivent courir un minimum de huit intervalles conformément aux
instructions de l’annexe O.

8. Demander aux cadets de diriger ou de participer à une séance de récupération.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer que les cadets s’hydratent au cours de la séance d’entraînement par intervalles en consommant
des liquides entre les différents intervalles.

S’assurer que des séances d’échauffement et de récupération ont lieu.

S’assurer qu’un poste ou qu’une trousse de premiers soins sont accessibles.

S’assurer qu’un secouriste est identifié au début de l’activité et qu’il est disponible en tout temps.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 5

La participation des cadets à la séance d’entraînement par intervalles servira de confirmation de l’apprentissage
de ce PE.

Point d’enseignement 6 Diriger un entraînement à la marche ou à la course

Durée : 2 x 40 min Méthode : Activité pratique

Cette activité est une séance d’entraînement à la marche ou à la course qui doit se dérouler
jusqu’à l’expiration de la période de 40 minutes. Les cadets doivent compléter le parcours
de marche ou de course sur un maximum de deux kilomètres.

ACTIVITÉ

Durée : 2 x 40 min

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de permettre aux cadets de participer à un parcours de marche ou de course.

RESSOURCES

S.O.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

Préparer un parcours de marche ou de course.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Informer les cadets de la direction et de la longueur du parcours (ne doit pas dépasser quatre kilomètres).

2. Demander aux cadets de diriger ou de participer à une séance d’échauffement.

2-4-13
A-CR-CCP-901/PF-002

3. Demander aux cadets de faire le parcours à la marche ou à la course en fonction de la distance ou du


temps.

4. Demander aux cadets de diriger ou de participer à une séance de récupération.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer que les cadets s’hydratent au cours de la séance d’entraînement à la marche ou à la course.

S’assurer que des séances d’échauffement et de récupération ont lieu.

S’assurer qu’un poste ou qu’une trousse de premiers soins sont accessibles.

S’assurer qu’un secouriste est identifié au début de l’activité et qu’il est disponible en tout temps.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 6

La participation des cadets à la séance d’entraînement à la marche ou à la course servira de confirmation de


l’apprentissage de ce PE.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

La participation des cadets à des activités de conditionnement physique personnelles servira de confirmation
de l’apprentissage de cette leçon.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

S.O.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

S.O.

OBSERVATIONS FINALES

La participation à des activités de conditionnement physique personnelles permet aux cadets de satisfaire à
une partie des attentes de l’OCOM S231.02 (Suivre un plan d’activité personnel, section 2). Ces rencontres
améliorent la condition physique des cadets et répondent à l’objectif du programme qui vise à améliorer
la condition physique des cadets (tel qu’indiqué à l’OAIC 11-03, Mandat du programme des cadets,
paragraphe 8b).

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

Demander aux cadets de ponctuer une activité physique par une bonne hygiène et de remplacer l’eau perdue
en consommant environ un litre par heure d’activité physique.

Cette leçon doit se dérouler en neuf séances de 40 minutes. Les PE 1 à 3 sont des séances de présentation
des trois différentes activités de conditionnement physique personnelles. Les PE 4 à 6 fournissent aux cadets
d’autres occasions de participer à chacune des activités de conditionnement physique personnelles.

Aucune séance ne doit se dérouler consécutivement. Cela donnera aux cadets suffisamment de temps pour
récupérer après l’entraînement. L’entraînement doit s’étaler sur toute la durée du cours. Un exemple d’horaire
est fourni dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 2, annexe B.

2-4-14
A-CR-CCP-901/PF-002

Le COREN de l’OREN S232 (Diriger des séances d’échauffement et de récupération) doit se dérouler
simultanément à cette leçon conformément à l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 3, annexe B, appendice 2.

L’équipement de circuit et d’intervalles dépend des activités choisies pour l’entraînement en circuit ou par
intervalles.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

A0-044 A-PD-050-015/PT-001 Direction de l’éducation physique, récréation et agréments. (1989).


Entraînement et conditionnement physique des FC (vol. 1). Ottawa, Ontario, Ministère de la
Défense nationale.

2-4-15
A-CR-CCP-901/PF-002

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

2-4-16
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe A

FEUILLE DE POINTAGE DE L’ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE DES CADETS

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale

2A-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe A

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

2A-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe B

RÉSUMÉ DE LA CONDUITE DU TEST PACER

PACER

Objectif :
Le test PACER (Progressive Aerobic Cardiovascular Endurance Run) est progressif, puisqu’il commence
au ralenti et devient graduellement plus ardu avec le temps. Le PACER est une évaluation individuelle
fondée sur une aptitude personnelle.
Ce test consiste à courir de façon répétée sur une distance de 20 mètres à un rythme déterminé qui
augmente chaque minute. Chaque cadet doit courir jusqu’à ce qu’il ne puisse plus continuer.

Pointage :
Le PACER se note à l’aide de la feuille de pointage PACER Individual Score Sheet B du manuel
d’administration du test de Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram Test Administration Manual,
Human Kinetics (p. 92). Chaque cercle sur la feuille de pointage représente un tour. Il est coché dès que
le cadet accomplit un tour. S’il ne réussit pas, le cadet reçoit un X. Le cadet réussit le PACER s’il est
incapable de réussir de tour une deuxième fois.

Équipement requis :
un DC du test FITNESSGRAM 20-Meter PACER Test,
lecteur de DC,
des cônes.

Préparation :
1. Établir deux lignes (au moyen de cônes) à 20 mètres l’une de l’autre.
2. Créer plusieurs couloirs de 1 à 1.5 m (40 à 60 pouces) au moyen de cônes en fonction du nombre des
participants (tel qu’illustré à la figure 2B-1).
3. S’assurer que le lecteur de DC est suffisamment proche pour être perçu par tous les participants.

D Cad 3, 2006, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale

Figure 2B-1 Préparation pour le test PACER

Conduite du PACER :
1. Diviser les cadets par groupes de deux.

2B-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe B

2. Donner une copie de la feuille de pointage PACER Individual Score Sheet B et un crayon ou stylo à
l’un des cadets de chaque groupe de deux.
3. Demander aux cadets qui ont la feuille de pointage d’écrire lisiblement le nom de leur partenaire et de
s’asseoir derrière la ligne de départ, prêts à noter les résultats.
4. Demander aux cadets qui effectuent le test PACER de s’aligner devant leurs couloirs respectifs sur la
ligne de départ et d’attendre les instructions du DC.
5. Jouer le DC. Le marqueur relèvera le nombre de tours réussis sur la feuille de pointage. Les
superviseurs qui se trouvent sur chaque ligne signaleront au marqueur si un cadet ne franchit pas la
ligne avant le bip. Le test PACER prend fin lorsque tous les cadets n’ont pas atteint la ligne avant le
bip la deuxième fois.
6. Une fois le test terminé, demander aux cadets qui viennent de faire le test PACER de prendre la place
des marqueurs et à ces derniers de participer au test.
7. Répéter les étapes deux à six.

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 92)
Figure 2B-2 Exemplaire de la feuille de pointage PACER Test Individual Score Sheet B du Fitnessgram

2B-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe C

REDRESSEMENT PARTIEL

Redressement partiel

Objectif :
Le redressement partiel les genoux fléchis et les pieds non ancrés a été sélectionné parce qu’il s’agit d’une
méthode sécuritaire pour évaluer la force et l’endurance abdominale.
Cette évaluation se conduit en répétant un redressement partiel plusieurs fois à une cadence d’un
redressement partiel toutes les trois secondes jusqu’à ce qu’une deuxième correction soit inscrite (la
première correction inscrite ne compte pas), que l’individu ne puisse plus continuer ou qu’il ait exécuté
75 redressements partiels.

Pointage :
Le pointage du redressement partiel repose sur le nombre de redressements exécutés jusqu’à ce qu’une
deuxième correction soit inscrite (la première correction inscrite ne compte pas), que le cadet ne puisse
plus continuer ou qu’il ait exécuté 75 redressements partiels.

Équipement requis :
une trousse de The Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit, Human Kinetics,
un lecteur de disques compacts,
des tapis d’exercice,
une bandelette de mesure de redressement partiel.

Préparation :
1. Chaque station de redressement partiel doit être équipée d’un tapis et d’une bandelette de mesure de
redressement partiel.
2. S’assurer que le lecteur de DC est suffisamment proche pour être perçu par tous les participants.

Conduite du redressement partiel :


1. Demander à un cadet de chaque paire de :
a. s’étendre sur son dos la tête au sol;
b. fléchir ses genoux à un angle d’environ 140 degrés;
c. placer ses pieds à plat et ses jambes légèrement écartées;
d. poser la paume de ses mains sur le tapis les bras droits parallèles à son tronc et les doigts
tendus (tel qu’illustré à la figure 2C-1).

2C-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe C

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 43)

Figure 2C-1 Position de départ d’un redressement partiel


2. Le cadet au tapis se redresse partiellement (tel qu’illustré à la figure 2C-2) en veillant à ce que ses
doigts atteignent l’autre extrémité de la bandelette de mesure (tel qu’illustré à la figure 2C-3), de façon
répétée à la cadence d’un redressement partiel toutes les trois secondes (on peut utiliser la cadence
indiquée dans le DC de cadence de la trousse de The Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone
Test Kit, Human Kinetics), jusqu’à ce qu’une deuxième correction soit inscrite (la première correction
inscrite ne compte pas), qu’il ne puisse plus continuer ou qu’il ait exécuté 75 redressements partiels.

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 43)

Figure 2C-2 Redressement partiel

2C-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe C

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 44)

Figure 2C-3 Position des doigts lors d’un redressement partiel


3. Le marqueur compte le nombre de redressements partiels exécutés par le cadet (ce qui constitue le
pointage du redressement partiel).
4. Demander aux cadets de changer de positions et de répéter les étapes une à quatre.

2C-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe C

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

2C-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe D

EXTENSION DES BRAS

Extension des bras

Objectif :
L’extension des bras exécutée à un angle de coude de 90 degrés permet d’évaluer la force et l’endurance
du buste.
Cette évaluation se conduit en répétant une extension des bras plusieurs fois à la cadence d’une extension
toutes les trois secondes jusqu’à ce qu’une deuxième correction soit inscrite (la première correction inscrite
ne compte pas) ou que l’individu ne puisse plus continuer.

Pointage :
Le pointage d’extension des bras repose sur le nombre d’extensions des bras exécutées jusqu’à ce qu’une
deuxième correction soit inscrite (la première correction inscrite ne compte pas) ou que le cadet ne puisse
plus continuer.

Équipement requis :
la cadence d’extension des bras du DC du test FITNESSGRAM 20-Meter PACER Test,
un lecteur de DC.

Préparation :
1. S’assurer que la station d’extension des bras figure suffisamment d’espace pour le nombre des
participants.
2. S’assurer que le lecteur de DC est suffisamment proche pour être perçu de tous.

Conduite de l’extension des bras :


1. Demander à un cadet de chaque paire de :
a. s’étendre sur le ventre;
b. placer ses mains sous le corps ou légèrement à l’écart des épaules les doigts tendus;
c. redresser ses jambes les pieds légèrement écartés;
d. rentrer ses orteils sous ses tibias.
2. Demander au cadet d’exécuter l’extension des bras jusqu’à ce qu’ils soient bien droits, tout en gardant
ses jambes et son dos alignés (tel qu’illustré à la figure 2D-1).

2D-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe D

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 48)

Figure 2D-1 Position de départ d’une extension des bras


3. Demander au cadet de descendre son corps à l’aide de ses bras jusqu’à ce que ses coudes soient
fléchis à un angle de 90 degrés et que le haut de ses bras soit parallèle au sol (tel qu’illustré à la
figure 2D-2).

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 48)

Figure 2D-2 Position inférieure de l’extension des bras


4. Demander au cadet de répéter les étapes deux et trois à la cadence d’une extension des bras toutes
les trois secondes (on peut utiliser la cadence indiquée dans le DC de cadence de la trousse de The
Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit), Human Kinetics, jusqu’à ce qu’une deuxième
correction soit inscrite (la première correction inscrite ne compte pas) ou qu’il ne puisse plus continuer.
5. Le marqueur compte le nombre d’extensions de bras exécutées par le cadet (qui constitue le pointage
d’extension des bras).
6. Demander aux cadets de changer de positions et de répéter les étapes une à cinq.

2D-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe E

LEVER DU TRONC

Lever du tronc

Objectif :
Le lever du tronc permet d’évaluer la force et la souplesse du tronc.
Cette évaluation se conduit en s’étendant sur le ventre et en levant le tronc dans la position élevée la plus
confortable.

Pointage :
Le pointage du lever du tronc repose sur la distance en pouces entre le tapis et le menton jusqu’à un
maximum de 30 cm (12 pouces).

Équipement requis :
un tapis d’exercice,
un dispositif de mesure de lever du tronc.

Préparation :
Chaque station de lever du tronc doit être équipée d’un tapis d’exercice et d’un dispositif de mesure de
lever du tronc.

Conduite du lever du tronc :


1. Demander à un cadet de chaque paire de :
a. s’étendre à plat ventre sur le tapis;
b. pointer ses orteils en direction de l’extrémité du tapis;
c. placer ses mains sous ses cuisses (tel qu’illustré à la figure 2E-1).
2. Placer un repère sur le tapis aligné avec les yeux du cadet (tel qu’illustré à la figure 2E-1).

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 46)

Figure 2E-1 Position de départ du lever du tronc


3. Demander au cadet de soulever son buste du sol lentement et de manière contrôlée jusqu’à ce qu’il
soit élevé du sol de 30 cm (12 pouces) maximum (tel qu’illustré à la figure 2E-2). S’assurer que sa tête
est alignée avec sa colonne vertébrale.

2E-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe E

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 46)

Figure 2E-2 Le lever du tronc


4. Demander au cadet de maintenir cette position jusqu’à ce que la hauteur puisse être mesurée (tel
qu’illustré à la figure 2E-3).

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 46)

Figure 2E-3 Mesure du lever du tronc


5. Le marqueur doit mesurer la distance en pouces entre le tapis et le menton du cadet afin de
déterminer sa note pour le lever du tronc. La note sera pour 12 pouces maximum en vue d’empêcher
une extension forcée.
6. Demander aux cadets de changer de positions et de répéter les étapes une à cinq.

2E-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe F

ÉTIREMENT DES ÉPAULES

Étirement des épaules

Objectif :
L’étirement des épaules permet d’évaluer la souplesse du haut des bras et des épaules.
Cette évaluation se conduit en étirant un bras au-dessus de l’épaule du même côté, et l’autre bras derrière
le dos de sorte que le bout des doigts se touchent.

Pointage :
Le pointage de l’étirement des épaules dépend de l’aptitude du cadet à faire toucher ses doigts du côté
droit et du côté gauche. La note est indiquée par un oui (Y) ou un non (N) sur la feuille de pointage.

Équipement requis :
Aucun équipement n’est nécessaire pour l’étirement des épaules.

Préparation :
La station d’étirement des épaules doit être suffisamment grande pour recevoir les cadets.

Conduite de l’étirement des épaules :


1. Demander à un cadet de chaque paire de procéder au test de l’épaule droite en :
a. étirant sa main droite au-dessus de l’épaule droite et vers le bas du dos;
b. étirant sa main gauche dans le dos pour toucher sa main droite (tel qu’illustré à la figure 2F-1).

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 55)

Figure 2F-1 Étirement de l’épaule droite


2. Pour noter l’étirement de l’épaule droite (un oui ou un non), le marqueur doit observer si les mains se
touchent.
3. Demander au cadet de procéder au test de l’épaule gauche en :
a. étirant sa main gauche au-dessus de l’épaule gauche et vers le bas du dos;
b. étirant sa main droite dans le dos pour toucher sa main gauche (tel qu’illustré à la figure 2F-2).

2F-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe F

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 55)

Figure 2F-2 Étirement de l’épaule gauche


4. Pour noter l’étirement de l’épaule gauche, le marqueur doit observer si les mains se touchent.
5. Demander aux cadets de changer de positions et de répéter les étapes une à quatre.

2F-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe G

ÉTIREMENT EN POSITION ASSISE DES ISCHIOJAMBIERS ET DU BAS DU DOS

Étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos

Objectif :
Les tests d’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos permettent d’évaluer la
souplesse des muscles ischiojambiers de chaque jambe.
Cette évaluation se conduit en plaçant le pied à plat contre l’appareil d’essai en fléchissant l’autre jambe et
en étendant les bras vers l’avant avec les deux mains. La même procédure est répétée avec l’autre jambe.

Pointage :
Le pointage de l’évaluation de l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos dépend
de la distance en pouces que le participant peut atteindre avec ses mains pour chaque jambe jusqu’à un
maximum de 30 cm (12 pouces).

Équipement requis :
La seule pièce d’équipement nécessaire pour l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas
du dos est un appareil de test.

Préparation :
Veiller à ce qu’il y ait suffisamment d’appareils de test pour le nombre de groupes participants. Déployer
chaque station d’évaluation de l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos en vue
d’offrir suffisamment d’espace aux participants et à leurs marqueurs.

Conduite de l’évaluation de l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos :


1. Demander à un cadet de chaque paire d’enlever ses chaussures.
2. Demander au cadet de :
a. s’asseoir en face de l’appareil de test;
b. tendre une jambe complètement le pied à plat contre l’avant de la boîte;
c. fléchir le genou de l’autre jambe la plante du pied à plat sur le sol;
d. s’assurer qu’il existe un espace de 5 à 8 cm (2 à 3 pouces) entre le genou de la jambe tendue et
le pied de la jambe fléchie;
e. tendre ses bras vers l’avant au-dessus de la règle les mains placées l’une sur l’autre (tel
qu’illustré à la figure 2G-1).

2G-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe G

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 54)

Figure 2G-1 Position de départ de l’évaluation de l’étirement


en position assise des ischiojambiers et du bas du dos
3. Demander au cadet d’étendre ses mains vers l’avant le long de la règle à quatre reprises et de
maintenir cette position pendant au moins une seconde (tel qu’illustré à la figure 2G-2).

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 54)

Figure 2G-2 L’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos


4. Le marqueur doit mesurer la distance en pouces que le cadet a atteinte. Cette mesure permet de
noter une jambe jusqu’à un maximum de 12 pouces en vue d’empêcher une extension forcée.
5. Demander au cadet de répéter les étapes une à trois pour l’autre jambe.
6. Demander aux cadets de changer de positions et de répéter les étapes une à quatre.

2G-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe H

EXEMPLAIRE DE PLAN D’ACTIVITÉ PERSONNEL

2H-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe H

2H-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe H

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale

2H-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe H

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

2H-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe I

PLAN D’ACTIVITÉ PERSONNEL

2I-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe I

2I-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe I

2I-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe I

2I-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe I

2I-5
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe I

2I-6
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe I

2I-7
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe I

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale

2I-8
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe J

JOURNAL DES ALIMENTS

2J-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe J

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale

2J-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe K

PLAN DE NUTRITION PERSONNEL

2K-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe K

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale

2K-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe L

VALEURS NUTRITIVES

2L-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe L

2L-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe M

BIEN MANGER AVEC LE GUIDE ALIMENTAIRE CANADIEN

2M-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe M

2M-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe M

2M-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe M

2M-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe M

2M-5
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe M

2M-6
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe N

EXEMPLE D’ENTRAÎNEMENT EN CIRCUIT

Chaque station doit durer 45 secondes. Cet exemple de circuit doit être complété en 10 minutes.

Station 2
Station 1 Station 3
Récupération
Exercice : Saut à la corde Exercice : Redressements partiels
(Les cadets doivent
Équipement : 6 cordes à sauter Équipement : Tapis d’exercice
jogger sur place)

Station 12 Station 4
Récupération Récupération
(Les cadets doivent (Les cadets doivent
jogger sur place) jogger sur place)

Station 11
Exercice : Appui facial Station 5
avec projection des INSTRUCTEUR Exercice : Montées sur banc
jambes vers l’arrière Équipement : 2 bancs
Équipement : S.O.

Station 10 Station 6
Récupération Récupération
(Les cadets doivent (Les cadets doivent
jogger sur place) jogger sur place)

Station 8
Station 9 Station 7
Récupération
Exercice : Extension des bras Exercice : Sauts avec écart
(Les cadets doivent
Équipement : Tapis d’exercice Équipement : S.O.
jogger sur place)

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 2N-1 Exemple de circuit

2N-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe N

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

2N-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe O

EXEMPLE DE PARCOURS D’ENTRAÎNEMENT PAR INTERVALLES

Première séance. Répéter quatre fois.

Vitesse Courir à Ralentir et Courir à Ralentir et


toute vitesse courir lentement toute vitesse courir lentement

Mètres 150 150 100 100

Deuxième séance. Répéter six fois.

Vitesse Courir à Ralentir et Courir à Ralentir et


toute vitesse courir lentement toute vitesse courir lentement

Mètres 150 100 150 100

Troisième séance. Répéter huit fois.

Vitesse Courir à Ralentir et Courir à Ralentir et


toute vitesse courir lentement toute vitesse courir lentement

Mètres 200 150 150 150

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 2O-1 Exemple d’intervalles

2O-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 2, Annexe O

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

2O-2
A-CR-CCP-901/PF-002

CHAPITRE 3
OREN S232 – DIRIGER DES SÉANCES D’ÉCHAUFFEMENT ET DE RÉCUPÉRATION
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 1

OCOM S232.01 – SE PRÉPARER À DES ACTIVITÉS


DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET SPORTIVES

Durée totale : 40 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

Photocopier et découper les mises en situation des activités de conditionnement physique et sportives qui se
trouvent à l’annexe A.

Réunir plusieurs types de chaussures athlétiques (p. ex., des chaussures athlétiques fournies aux cadets, de
basket-ball, à crampons, de tennis, tout sport, de randonnée pédestre et de course), de vêtements athlétiques
(p. ex., des vêtements athlétiques fournis aux cadets et de tissu mèche) et de chapeaux (p. ex., des casquettes,
chapeaux d’été beige à large bord et des tuques).

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

S.O.

APPROCHE

La discussion de groupe a été choisie pour le PE 1, parce qu’elle permet aux cadets d’interagir avec leurs
pairs et de partager leurs connaissances, leurs expériences, leurs opinions et leurs sentiments au sujet des
pratiques d’hygiène conseillées pour les activités de conditionnement physique et sportives.

Un exposé interactif a été choisi pour le PE 2 afin de présenter la matière de base sur les vêtements athlétiques.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

3-1-1
A-CR-CCP-901/PF-002

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, les cadets doivent adopter de bonnes pratiques d’hygiène pour se préparer à des
activités de conditionnement physique et sportives et savoir identifier les vêtements athlétiques appropriés
pour ces activités.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets apprennent de bonnes pratiques hygiéniques et à choisir des vêtements
athlétiques qui leur permettent de rester en santé et en sécurité au cours des activités de conditionnement
physique et sportives.

Point d’enseignement 1 Diriger une discussion de groupe pour examiner les


pratiques d’hygiène en préparation d’activités de
conditionnement physique et sportives

Durée : 15 min Méthode : Discussion de groupe

CONNAISSANCES PRÉALABLES

L’objectif d’une discussion de groupe est d’obtenir les renseignements ci-après auprès du
groupe, à l’aide des conseils pour répondre aux questions ou animer la discussion, et des
questions suggérées fournies.

Il est important d’adopter des pratiques hygiéniques au cours d’activités de conditionnement physique et
sportives parce que les microbes se transmettent facilement en milieu de conditionnement physique et sportif.

HYGIÈNE AU COURS D’ACTIVITÉS DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET SPORTIVES

Les pratiques hygiéniques suivantes doivent être observées au cours des activités de conditionnement
physique et sportives :

porter des vêtements propres et secs; les vêtements sales peuvent dégager une odeur désagréable et
présenter des risques accrus pour la santé;

utiliser du désodorisant; il prévient le dégagement d’odeurs désagréables dues à la transpiration;

ne pas partager de bouteilles d’eau; ce qui permet d’éviter la propagation des maladies;

traiter et couvrir toutes les abrasions et les plaies ouvertes; ce qui permet d’éviter la propagation des
maladies.

HYGIÈNE À LA SUITE D’ACTIVITÉS DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET SPORTIVES

Les pratiques hygiéniques suivantes doivent être observées au cours d’activités de conditionnement physique
et sportives :

se doucher ou faire sa toilette à la main; on élimine ainsi la sueur et la saleté du corps;

changer les vêtements humides ou mouillés et réappliquer du désodorisant; on évite ainsi la croissance
des bactéries causées par la transpiration, lesquelles dégagent des odeurs désagréables;

laver les vêtements athlétiques; les vêtements absorbent la sueur et les odeurs.

3-1-2
A-CR-CCP-901/PF-002

DISCUSSION DE GROUPE

CONSEILS POUR RÉPONDRE AUX QUESTIONS OU ANIMER UNE DISCUSSION

Établir les règles de base de la Écouter et répondre de façon à


discussion, p. ex. : tout le monde doit exprimer que le cadet a été entendu et
écouter respectueusement; ne pas compris. Par exemple, paraphraser les
interrompre; une seule personne parle idées des cadets.
à la fois; ne pas rire des idées des
autres; vous pouvez être en désaccord Accorder suffisamment de temps aux
avec les idées, mais pas avec la cadets pour répondre aux questions.
personne; essayez de comprendre les S’assurer que chaque cadet a la
autres, de la même façon que vous possibilité de participer. Une solution
espérez qu’ils vous comprennent, etc. est de circuler dans le groupe et de
Asseoir le groupe dans un cercle et demander à chaque cadet de donner
s’assurer que tous les cadets peuvent une brève réponse à la question.
se voir mutuellement. Permettre aux cadets de passer leur
tour, s’ils le souhaitent.
Poser des questions qui incitent à la
réflexion; en d’autres mots, éviter les Préparer des questions
questions à répondre par oui ou par supplémentaires à l’avance.
non.

Gérer le temps en veillant à ce que les


cadets ne débordent pas du sujet.

QUESTIONS SUGGÉRÉES

Q1. Pourquoi l’hygiène est-elle importante lors d’activités de conditionnement physique et sportives?

Q2. Pourquoi doit-on porter des vêtements propres et secs au cours d’activités de conditionnement physique
et sportives?

Q3. Que doit-on faire à la suite d’activités de conditionnement physique et sportives?

D’autres questions et réponses seront soulevées au cours de la discussion de groupe. La


discussion de groupe ne doit pas se limiter uniquement aux questions suggérées.

Renforcer les réponses proposées et les commentaires formulés pendant la discussion de


groupe, en s’assurant que tous les aspects du point d’enseignement ont été couverts.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

La discussion de groupe servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

3-1-3
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 2 Décrire les différents types de vêtements athlétiques

Durée : 20 min Méthode : Exposé interactif

Décrire les différents types de vêtements athlétiques et offrir plusieurs exemples.

CHAUSSURES

On évite l’inconfort et les blessures lorsqu’on porte des chaussures athlétiques de la bonne taille. Voici quelques
conseils pour choisir des chaussures athlétiques :

Elles doivent être confortables.

Le matériau qui les recouvre doit bien maintenir le pied, être souple et permettre aux pieds de respirer.

Le boîtier du talon (le tiers arrière de la chaussure) doit être robuste pour bien contrôler l’arrière du pied.

Le soutien de la voûte plantaire doit être suffisant pour le type des pieds; pour déterminer le type des
pieds, se tenir debout les pieds mouillés sur un morceau de papier absorbant (p. ex., papier journal) puis
examiner leur empreinte.

Pieds normaux. La demi-pointe du pied, le côté extérieur et le talon, touchent le sol en position
debout (tel qu’illustré à la figure 3-1-1). Les chaussures doivent être stables et leur côté intérieur
légèrement recourbé.

Klaus, B., Walking and Light Running, Grafe Und Unzer Verlag (p. 59)
Figure 3-1-1 Empreinte de pied normal

3-1-4
A-CR-CCP-901/PF-002

Pieds plats ou en éventail. Ce type de pied figure une cambrure basse. Presque toute la plante
du pied touche le sol en position debout (tel qu’illustré à la figure 3-1-2). Les chaussures doivent
absorber les chocs, être stables et comporter un soutien de voûte plantaire à coussins.

Klaus, B., Walking and Light Running, Grafe Und Unzer Verlag (p. 59)
Figure 3-1-2 Empreinte de pied plat ou en éventail

Pieds à voûte plantaire cambrée. Seuls la demi-pointe du pied et le talon touchent le sol en position
debout (tel qu’illustré à la figure 3-1-3). Les chaussures doivent pouvoir absorber les chocs, être
souples et comporter un soutien de voûte plantaire ferme sur les côtés extérieurs et plus souples
sur l’intérieur.

Klaus, B., Walking and Light Running, Grafe Und Unzer Verlag (p. 59)
Figure 3-1-3 Empreinte de pied à voûte plantaire cambrée

Veiller à remplacer les chaussures endommagées ou usées, et si elles n’offrent plus de coussinage ni
de soutien.

3-1-5
A-CR-CCP-901/PF-002

Comparer ces conseils aux chaussures athlétiques fournies aux cadets.

Si possible, offrir plusieurs exemples de types de chaussures athlétiques.

Types de chaussures athlétiques

Il existe plusieurs types de chaussures athlétiques conçues pour l’activité pour lesquelles elles seront utilisées.

Chaussures de basket-ball. Sont conçues pour offrir une bonne traction sur les surfaces lisses et un bon
maintien pour les mouvements de l’avant à l’arrière et latéraux. Elles existent également montantes pour bien
maintenir les chevilles.

Chaussures à crampons. Comportent des crampons sur leur semelle et sont conçues pour offrir une bonne
traction sur un terrain.

Chaussures de tennis. Sont conçues pour offrir une bonne traction sur les surfaces lisses et un bon maintien
pour les mouvements de l’avant à l’arrière et latéraux.

Chaussures tout sport. Sont conçues pour une grande variété d’activités telles que la course, les exercices
aérobiques ou l’haltérophilie.

Chaussures de randonnée pédestre. Sont conçues pour offrir une bonne traction sur les surfaces
accidentées et empêcher de se tordre les pieds et les chevilles.

Chaussures de course. Sont de poids léger, offrent des semelles de caoutchouc à coussins et un bon maintien
avant-arrière.

VÊTEMENTS DE TISSU MÈCHE

Les vêtements faits de tissu mèche absorbent peu l’eau et repoussent l’humidité du corps. Ils sont perméables
à l’air puisqu’ils permettent l’entrée de l’air et repoussent la sueur. Le terme utilisé pour décrire le tissu mèche
dont sont faits ces vêtements est « polyamides ». Les polyamides offrent des caractéristiques qui attirent
l’humidité et l’éloignent du corps en la diffusant pour lui permettre de s’évaporer facilement.

Les vêtements athlétiques fournis aux cadets ne sont pas faits de tissu mèche.

Les cadets doivent veiller à rester propres et secs lorsqu’ils participent à des activités de
conditionnement physique et sportives.

CHAPEAUX

Si possible, offrir plusieurs exemples de types de chapeaux.

Des chapeaux doivent être portés au cours de toutes les activités de conditionnement physique et sportives.
L’été, ils doivent abriter le visage, le cou et les oreilles pour réduire les risques associés à la chaleur pour la
santé. L’hiver, ils doivent réduire la perte de chaleur en couvrant la tête et les oreilles.

Casquette. Son avant comporte une visière qui protège le visage du soleil.

3-1-6
A-CR-CCP-901/PF-002

Chapeau d’été beige à large bord. Comporte un large bord circulaire qui protège le visage et les oreilles
du soleil.

Tuque. Faite de textiles chauds tels que la laine ou du tissu molletonné. Elle protège la tête et les oreilles du
froid et la tête de la perte de chaleur.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

QUESTIONS

Q1. Qu’évite-t-on lorsqu’on porte des chaussures athlétiques de la bonne taille?

Q2. Quel est le terme utilisé pour décrire le tissu mèche dont sont faits certains vêtements?

Q3. Quand doit-on porter des chapeaux?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. On évite l’inconfort et les blessures lorsqu’on porte des chaussures athlétiques de la bonne taille.

R2. Polyamides.

R3. Des chapeaux doivent être portés au cours de toutes les activités de conditionnement physique et
sportives.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

ACTIVITÉ

Durée : 5 min

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est que les cadets décrivent les préparatifs nécessaires aux activités de
conditionnement physique et sportives.

RESSOURCES

Les mises en situation des activités de conditionnement physique et sportives qui se trouvent à l’annexe A.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Diviser les cadets en groupes de deux personnes.

2. Distribuer une mise en situation à chaque groupe.

3. Demander aux cadets de discuter ce qu’ils porteraient au cours de l’activité de conditionnement physique
et sportive décrite dans la mise en situation.

4. Discuter le choix des cadets pour chaque activité de conditionnement physique et sportive.

3-1-7
A-CR-CCP-901/PF-002

MESURES DE SÉCURITÉ

S.O.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

Les cadets doivent adopter de bonnes pratiques d’hygiène et choisir les vêtements athlétiques appropriés
chaque fois qu’ils participent à des activités de conditionnement physique et sportives.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

S.O.

OBSERVATIONS FINALES

L’adoption de pratiques hygiéniques et la sélection de vêtements athlétiques appropriés réduiront les risques
pour la santé et les blessures au cours des activités de conditionnement physique et sportives.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

S.O.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

C0-026 athealth.com. (2006). Fitness Fundamentals. Extrait le 9 octobre 2007 du site http://
www.athealth.com/Consumer/disorders/FitnessFundamentals.html.

C0-156 Nesbitt, L. DPM. (1999). How to Buy Athletic Shoes. The Physician and Sports Medicine. Vol. 27
No. 12. Extrait le 26 septembre 2007 du site http://www.physsportsmed.com/issues/1999/11_99/
shoes.htm.

C0-157 Barton Anderson and Sports Injury Info. (2007). Choosing Athletic Shoes. Sports Injury Info:
Keeping You Off the Sidelines. Extrait le 8 novembre 2007 du site http://www.sports-injury-
info.com/athletic-shoes.html.

C0-158 Football Kit Designer. (2007). Wicking Fabric. Extrait le 26 septembre 2007 du site http://
www.footballkitdesigner.co.uk/wicking-fabric_article.html.

C0-159 Peso, M. (2007). Dry Fit Clothing Technology: How Clothes Magically Wick Away Moisture. Cram
Science – Everyday Science. Extrait le 8 octobre 2007 du site http://www.cramscience.ca/es.php?
a=114.

C0-185 National Federation of State High School Associations. (2007). Sports Hygiene – Guidelines to
Minimize Infectious Diseases Position Statement and Guidelines. Extrait le 8 novembre 2007 du
site http://www.miaa.net/Sports-Hygiene-NFHS-Statement.pdf.

C0-186 Sowers, M. (aucune date). Performance Apparel. Extrait le 9 novembre 2007 du site
http://4h.ifas.ufl.edu/Curriculum/Consumer%20Choices/2007-08%20PDFS/2007-08%20Leader
%Guide_PerformanceApparel.pdf.

C0-188 SoYouWanna.com. SoYouWanna Know About Different Types of Sneakers? Extrait le


20 novembre 2007 du site http://www.soyouwanna.com/site/minis/mini/sneakersmini/
sneakersmini2.html.

3-1-8
A-CR-CCP-901/PF-002

C0-189 (ISBN 978-0-7607-8494-5) Klaus, B. (2004). Walking and Light Running. Munich, Allemagne,
Grafe Und Unzer Verlag.

3-1-9
A-CR-CCP-901/PF-002

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

3-1-10
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 2

OCOM S232.02 – DIRIGER DES SÉANCES D’ÉCHAUFFEMENT ET DE RÉCUPÉRATION

Durée totale : 160 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

Photocopier les documents de cours des annexes B à H pour chaque cadet.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

Demander aux cadets de se préparer à une activité physique en observant une bonne hygiène et d’éviter de se
déshydrater en consommant environ un demi-litre de liquide approximativement toutes les deux heures avant
une activité physique.

APPROCHE

La discussion de groupe été choisie pour le PE 1, parce qu’elle permet au cadet d’interagir avec ses pairs et
de partager ses connaissances, ses expériences, ses opinions et ses sentiments au sujet des échauffements
et des récupérations.

La méthode d’instruction par démonstration et exécution a été choisie pour les PE 2 et 3 parce qu’elle permet
à l’instructeur d’expliquer et de démontrer les activités d’échauffement et de récupération, tout en laissant au
cadet l’occasion de pratiquer sous supervision.

Une activité pratique a été choisie pour le PE 4 puisqu’il s’agit d’une façon interactive de permettre au cadet
de pratiquer la conduite d’une activité d’échauffement et de récupération dans un environnement sécuritaire et
contrôlé. Cette activité contribue au perfectionnement des compétences et des connaissances d’échauffement
et de récupération dans un environnement amusant et stimulant.

INTRODUCTION

RÉVISION

Réviser les principaux groupes de muscles dans l’OCOM S230.02 (Définir la terminologie du conditionnement
physique et des sports, chapitre 1, section 2), y compris :

3-2-1
A-CR-CCP-901/PF-002

Épaules

Deltoïde. Occupe la partie supérieure de l’épaule. Lorsqu’il se contracte, le deltoïde lève le bras.

Trapèze. Occupe le dos sous la tête à proximité de la colonne vertébrale. Lorsqu’il se contracte, le trapèze
lève l’épaule et tire la tête vers l’arrière.

Bras

Biceps. Occupe l’avant du bras supérieur. Lorsqu’il se contracte, le biceps fléchit le coude.

Triceps. Occupe l’arrière du bras supérieur. Lorsqu’il se contracte, le triceps redresse le coude.

Fléchisseur. Occupe la face antérieure du bras inférieur. Lorsqu’il se contracte, il fléchit le poignet et les doigts.

Poitrine

Pectoral. Occupe toute la partie supérieure de la poitrine. Lorsqu’il se contracte, le pectoral ramène le bras
sur le côté et à travers de la poitrine.

Dos

Grand dorsal. Occupe tout le milieu du dos. Lorsqu’il se contracte, le grand dorsal tire le bas vers l’arrière et
le tourne vers l’intérieur. Il tire aussi vers le bas un bras complètement tendu vers le haut.

Abdomen

Oblique extérieur. Occupe l’étendue et le côté du tronc. Lorsqu’il se contracte, le muscle oblique extérieur se
plie, tourne et fait tourner le tronc.

Grand droit de l’abdomen. Occupe toute la longueur du tronc vers le bas. Lorsqu’il se contracte, le grand
droit de l’abdomen fléchit le tronc.

Jambes

Grand fessier. Occupe le dos de la cuisse de la colonne vertébrale à la hanche. Lorsqu’il se contracte, le
grand muscle fessier étend l’articulation de la hanche et maintient le corps droit.

Quadriceps. Occupe l’avant de la jambe supérieure. Lorsqu’il se contracte, le quadriceps redresse le genou.

Ischiojambier. Occupe l’arrière de la jambe supérieure. Lorsqu’il se contracte, le muscle ischiojambier fléchit
le genou et redresse l’articulation de la hanche.

Mollet. Occupe l’arrière de la jambe inférieure. Lorsqu’il se contracte, le muscle du mollet fléchit le genou et
tourne le pied vers le bas.

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, le cadet doit avoir dirigé une séance d’échauffement et de récupération.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets apprennent à diriger une séance d’échauffement et de récupération parce qu’elle
fait partie des fonctions de l’adjoint en conditionnement physique et en sports. Pour éviter les blessures, il est
essentiel de préparer les muscles et les ligaments du corps avant une activité de conditionnement physique et
sportive, de même que de permettre au corps de récupérer après l’activité.

3-2-2
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 1 Diriger une discussion de groupe sur la raison d’une séance
d’échauffement et de récupération

Durée : 20 min Méthode : Discussion de groupe

CONNAISSANCES PRÉALABLES

L’objectif d’une discussion de groupe est d’obtenir les renseignements ci-après auprès du
groupe, à l’aide des conseils pour répondre aux questions ou animer la discussion, et des
questions suggérées fournies.

La terminologie utilisée pour discuter des séances d’échauffement et des activités


d’échauffement peut prêter à confusion.

Séances d’échauffement et de récupération. Temps consacré à des activités


d’échauffement, de récupération et à des étirements.

Activités d’échauffement et de récupération. Jeux actifs qui élèvent et diminuent le


rythme cardiaque et qui échauffent ou refroidissent le corps.

ÉCHAUFFEMENT

Chaque séance d’entraînement doit commencer par une activité qui échauffe et relâche le muscle et les
tissus conjonctifs et qui élève le rythme cardiaque. La recherche a démontré que le facteur déterminant de
la prévention des blessures musculaires est le fait que sous l’effet de la température, les muscles deviennent
plus élastiques lorsque échauffés et moins susceptibles aux blessures.

La séance d’échauffement doit durer de 5 à 10 minutes et faciliter la transition entre le repos et le niveau
d’entraînement requis pour la séance d’entraînement. L’échauffement doit viser à changer l’état d’activité du
corps de l’état de repos à l’état actif, lui permettant de travailler en toute sécurité et de façon efficace. Les
avantages typiques d’un échauffement sont :

une augmentation de la température du corps, particulièrement de la température interne du corps;

une augmentation de l’élasticité des tissus musculaires;

une diminution des risques de blessure des muscles ou des tissus;

une vigilance accrue;

la sécrétion d’un liquide corporel appelé « liquide synovial » qui lubrifie et protège les articulations.

Les activités d’échauffement qui servent à préparer les cadets aux activités de conditionnement physique et
sportives doivent être liées à l’activité ou au sport dirigé. Par exemple, si un match de soccer doit être dirigé,
l’activité d’échauffement devra être centrée sur les muscles des jambes et la souplesse du torse. Il ne faudrait
pas en conclure qu’il n’est pas important d’échauffer les autres muscles. Il sera toutefois important d’échauffer
les muscles qui seront beaucoup utilisés.

Avant de diriger une séance d’échauffement, il faut identifier l’activité de conditionnement physique et sportive
qui doit être dirigée et déterminer le type d’activité qui sera nécessaire pour échauffer les muscles (les activités

3-2-3
A-CR-CCP-901/PF-002

d’échauffement sont semblables aux jeux qui demandent peu d’organisation). Il est important que l’activité
d’échauffement permette :

d’étirer les muscles;

d’augmenter graduellement la respiration et le rythme cardiaque;

d’agrandir les capillaires pour compenser l’augmentation du flux sanguin;

d’augmenter la température des muscles pour faciliter la réaction du tissu musculaire.

RÉCUPÉRATION

Les activités de conditionnement physique et sportives doivent se terminer par une récupération adéquate. En
raison de l’augmentation du rythme cardiaque causée par l’activité, les individus doivent prendre le temps de
ralentir leur corps graduellement pour lui permettre de reprendre son rythme cardiaque normal, sa température
normale et un état de repos.

Il lui suffit d’environ 5 à 10 minutes pour une récupération adéquate. Les récupérations empêchent aussi les
muscles de s’ankyloser et de devenir douloureux. Les cadets ne doivent pas s’arrêter de bouger à la suite
d’une activité ardue. Ils doivent diriger une version simplifiée de la principale activité ou une activité semblable.
Elle doit être suivie par des étirements supplémentaires. La récupération aide à :

dissiper l’acide lactique accumulé dans les muscles;

empêcher le sang de s’accumuler;

faire revenir les systèmes et les appareils de l’organisme à des niveaux normaux;

faire revenir le sang désoxygéné au cœur (retour veineux);

réduire les possibilités d’étourdissement;

dissiper la chaleur du corps.

Avant de diriger une séance d’échauffement, il faut examiner l’activité de conditionnement physique et sportive
qui a été dirigée en vue de déterminer le type d’activité qui sera efficace à la récupération des muscles (les
activités de récupération sont semblables aux jeux qui demandent peu d’organisation). Il est important que
l’activité de récupération :

permette au corps de récupérer lentement après une activité physique afin d’aider à prévenir les blessures;

prépare les appareils respiratoire et cardiovasculaire à reprendre leur rythme normal;

étire les muscles.

3-2-4
A-CR-CCP-901/PF-002

DISCUSSION DE GROUPE

CONSEILS POUR RÉPONDRE AUX QUESTIONS OU ANIMER UNE DISCUSSION

Établir les règles de base de la Écouter et répondre de façon à


discussion, p. ex. : tout le monde doit exprimer que le cadet a été entendu et
écouter respectueusement; ne pas compris. Par exemple, paraphraser les
interrompre; une seule personne parle idées des cadets.
à la fois; ne pas rire des idées des
autres; vous pouvez être en désaccord Accorder suffisamment de temps aux
avec les idées, mais pas avec la cadets pour répondre aux questions.
personne; essayez de comprendre les S’assurer que chaque cadet a la
autres, de la même façon que vous possibilité de participer. Une solution
espérez qu’ils vous comprennent, etc. est de circuler dans le groupe et de
Asseoir le groupe dans un cercle et demander à chaque cadet de donner
s’assurer que tous les cadets peuvent une brève réponse à la question.
se voir mutuellement. Permettre aux cadets de passer leur
tour, s’ils le souhaitent.
Poser des questions qui incitent à la
réflexion; en d’autres mots, éviter les Préparer des questions
questions à répondre par oui ou par supplémentaires à l’avance.
non.

Gérer le temps en veillant à ce que les


cadets ne débordent pas du sujet.

QUESTIONS SUGGÉRÉES

Q1. Que doit faire un cadet pour préparer le corps à une activité de conditionnement physique et sportive?

Q2. Combien de temps est-il nécessaire pour échauffer le corps pour une activité de conditionnement
physique et sportive?

Q3. Quels sont les avantages d’échauffer le corps?

Q4. Lorsqu’on choisit une activité comme échauffement, que doit accomplir l’activité?

Q5. Après avoir participé à une activité, que doit faire le cadet pour que le corps récupère sans risque?

Q6. Combien de temps est-il nécessaire pour que le corps récupère?

Q7. Comment une récupération à la suite d’une activité peut-elle aider le corps?

Q8. Avant de choisir une activité comme récupération, que doit-elle accomplir?

D’autres questions et réponses seront soulevées au cours de la discussion de groupe. La


discussion de groupe ne doit pas se limiter uniquement aux questions suggérées.

3-2-5
A-CR-CCP-901/PF-002

Renforcer les réponses proposées et les commentaires formulés pendant la discussion de


groupe, en s’assurant que tous les aspects du point d’enseignement ont été couverts.

Si les avantages d’un échauffement et d’une récupération n’ont pas été discutés lors de
la discussion de groupe, prendre un moment pour aborder les points énumérés dans la
section Connaissances préalables.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

La participation des cadets à la discussion de groupe servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

Point d’enseignement 2 Démontrer et demander au cadet d’exécuter les activités


d’échauffement et de récupération

Durée : 45 min Méthode : Démonstration et exécution

Les cadets doivent diriger des échauffements et des récupérations à l’occasion du cours et
dans leur corps de cadets ou escadron.

Distribuer l’annexe F à chaque cadet.

La principale raison de conduire des échauffements et des récupérations est de minimiser le risque de blessure.
Une variété d’activités d’échauffement peuvent être utilisées pour renforcer l’intérêt à échauffer le corps.

Ces activités portent sur la préparation du corps et des muscles en vue d’activités de conditionnement physique
et sportives et encouragent les cadets à participer en raison de leur simplicité à comprendre et l’amusement
d’y participer. Chaque activité qui se trouve dans les annexes B à E a été mise au point et peut s’utiliser pour
une activité d’échauffement ou une activité de récupération, certaines d’entre elles pouvant s’utiliser pour les
deux, dont :

les jeux qui comportent des mouvements rapides,

les jeux de poursuite,

les jeux de relais,

les jeux de course.

Il suffit d’un changement mineur au corps au repos pour augmenter son niveau d’activité et produire un effet
d’échauffement; ceci dit, un corps très actif doit être ralenti graduellement pour minimiser le risque de blessure.

Les cadets doivent être capables de déterminer comment l’activité peut poser des
problèmes à l’état cardiovasculaire du corps et de décider si une activité convient à un
échauffement ou à une récupération.

3-2-6
A-CR-CCP-901/PF-002

Décider d’une activité appropriée qui servira à la démonstration et à l’exécution d’un


échauffement et d’une récupération. Les activités sont décrites en détail à l’annexe,
notamment :

les jeux qui comportent des mouvements rapides : annexe B,

les jeux de poursuite : annexe C,

les jeux de relais : annexe D,

les jeux de course : annexe E.

ACTIVITÉ

Durée : 40 min

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de démontrer et demander aux cadets d’exécuter des activités d’échauffement
et de récupération.

RESSOURCES

Conformément aux annexes B à E.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

Une aire ouverte et dégagée figurant une surface plate.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ


re
1 étape : Échauffement (10 minutes)

1. Consulter les annexes B à E et sélectionner une activité d’échauffement pour la démonstration.

2. Discuter qu’au moment de déterminer une activité, une préparation doit avoir lieu pour choisir une activité
adéquate susceptible de préparer suffisamment le corps à l’activité de conditionnement physique et
sportive. Lorsqu’ils procèdent à cette préparation, les cadets doivent :

a. identifier l’activité de conditionnement physique et sportive à pratiquer;

b. identifier les conditions d’échauffement (endroits du corps qui doivent être échauffés);

c. déterminer le niveau d’activité physique nécessaire pour offrir un échauffement cardiovasculaire


adéquat;

d. sélectionner une activité d’échauffement adéquate.

3. Se servir de l’activité sélectionnée pour démontrer la conduite d’une activité d’échauffement :

a. en présentant l’activité;

b. en établissant le nombre des cadets nécessaires ou en dénombrant les cadets du groupe;

c. en décrivant l’établissement et les principaux objectifs de l’activité;

d. en décrivant comment pratiquer l’activité.

3-2-7
A-CR-CCP-901/PF-002

4. Diriger la démonstration d’un échauffement.


e
2 étape : Récupération (10 minutes)

1. Consulter les annexes B à E et sélectionner une activité de récupération pour la démonstration.

2. Discuter qu’au moment de déterminer une activité, une préparation doit avoir lieu pour choisir une activité
adéquate susceptible de ralentir le corps graduellement et de lui permettre de reprendre son rythme
cardiaque normal, sa température normale et l’état de repos. Lorsqu’ils procèdent à cette préparation, les
cadets doivent :

a. identifier l’activité de conditionnement physique et sportive à pratiquer;

b. identifier les conditions de récupération (faire passer le corps d’un état actif à un état de repos);

c. déterminer le niveau d’activité physique nécessaire pour offrir une récupération cardiovasculaire
adéquate;

d. sélectionner une activité de récupération adéquate.

3. Se servir de l’activité sélectionnée pour démontrer la conduite d’une activité de récupération :

a. en présentant l’activité;

b. en établissant le nombre des cadets nécessaires ou en dénombrant les cadets du groupe;

c. en décrivant l’établissement et les principaux objectifs de l’activité;

d. en décrivant comment pratiquer l’activité.

4. Diriger la démonstration d’une récupération.


e
3 étape : Pratique (20 minutes)

1. Diviser la classe en groupes de cinq cadets.

2. Distribuer une activité (d’échauffement ou de récupération) qui se trouve dans les annexes B à E, à chaque
cadet.

3. Demander aux cadets de s’exercer en exécutant l’activité dans leurs groupes respectifs.

4. Chaque cadet a quatre minutes pour diriger l’activité qui lui a été assignée.

MESURES DE SÉCURITÉ

Bien que les activités soient simples et amusantes, il faut se focaliser sur l’objectif d’échauffement et de
récupération.

Il faut préparer une trousse de premiers soins sur le site où cette activité aura lieu.

S’assurer de la disponibilité d’un poste et d’une trousse de premiers soins.

S’assurer qu’un secouriste est assigné au début de la manifestation sportive et qu’il est disponible en
tout temps.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

La participation des cadets à la démonstration et à l’exécution servira de confirmation de l’apprentissage de


ce PE.

3-2-8
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 3 Démontrer et demander au cadet d’exécuter des étirements


pour chaque groupe de muscles principal

Durée : 45 min Méthode : Démonstration et exécution

Commencer ce PE avec une courte discussion sur l’objet des étirements et souligner les
directives à suivre lors des étirements.

L’objectif principal des étirements est de réduire le risque de blessures et d’améliorer la performance en rendant
plus souples les muscles et les tendons. Les étirements sont considérés comme une composante importante
de l’échauffement; après avoir dirigé des activités d’échauffement, les muscles et les tendons sont prêt à être
étirés.

Lors de l’étirement des muscles, maintenir chaque étirement pendant environ 5 à 30 secondes selon le muscle
étiré. L’intensité de l’étirement ira jusqu’au stade qui précède la douleur. Suivre les lignes directrices suivantes
pour diriger les autres à exécuter des étirements :

ébaucher l’étirement en douceur;

maintenir l’étirement sans bouger ni sauter;

sentir la tension légère au milieu du muscle étiré;

en cas de douleur ou si les muscles étirés se mettent à trembler, les relâcher immédiatement;

détendre toutes les autres parties du corps, surtout la tête, les épaules et le dos;

ne pas lutter contre le muscle, essayer de le détendre;

si la position est confortable et si les muscles sont détendus, essayer d’augmenter l’étirement doucement
et de le maintenir dans la nouvelle position sans bouger;

relâcher doucement le muscle étiré.

Formations de groupe d’étirement

Pour se préparer à diriger des étirements, les cadets doivent être placés selon une formation qui leur permette
de se déplacer librement pour prendre leur place tandis qu’ils suivent les directives sur la façon d’exécuter
l’étirement.

La formation adoptée pour les cadets dépendra de la taille du groupe. Les cadets doivent être espacés entre
eux d’au moins deux longueurs de bras. Le guide doit être en mesure de voir l’ensemble des cadets lorsqu’il
donne des directives. Si le groupe est trop important pour qu’un seul instructeur puisse le superviser de
manière efficace, des instructeurs supplémentaires peuvent l’assister. Les cadets peuvent être placés selon
deux types de formation. Les types de formation sont soit une formation en rangées, soit une formation en
cercles d’échauffement (tel qu’illustré aux figures 3-2-1 et 3-2-2).

3-2-9
A-CR-CCP-901/PF-002

D Cad 3, 2006, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 3-2-1 Cercle d’échauffement (instructeur au centre)

D Cad 3, 2006, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 3-2-2 Rangées (instructeur situé à l’avant avec deux instructeurs adjoints)

Distribuer une copie des annexes G et H à chaque cadet.

Au moment de déterminer les étirements pour une activité, une préparation doit avoir lieu
pour choisir les étirements adéquats susceptibles de préparer le corps aux activités de
conditionnement physique et sportives. Les instructions sur les étirements se trouvent à
l’annexe H.

Compter à voix haute en groupe peut rendre les activités d’étirement plus amusantes
et productives. Pour susciter plus d’intérêt au cours des étirements, utiliser des langues
différentes pour compter jusqu’à 20 secondes. Consulter l’annexe G pour obtenir des
conseils sur le comptage dans une autre langue.

3-2-10
A-CR-CCP-901/PF-002

Démontrer la bonne façon de diriger les étirements qui suivent.

Bien détailler, indiquer avec exactitude ce qu’il faut faire pour exécuter chaque étirement
correctement.

Demander aux cadets d’essayer chaque étirement en suivant les conseils du guide.
Répéter constamment les conseils d’étirement au cours de l’activité d’étirement.

Il est commun qu’un muscle solidaire d’un muscle étiré soit lui-même étiré.

ÉPAULES

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 42)
Figure 3-2-3 Étirement des épaules A

Étirement des épaules A. Cet étirement doit se faire sentir dans les épaules, les bras, les latéraux, le haut
du dos et le bas du dos. Il peut s’accomplir avec un bras ou avec les deux bras simultanément; toutefois, tirer
avec un seul bras offre un meilleur contrôle et isole l’étirement de chaque côté.

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 43)
Figure 3-2-4 Étirement des épaules B

Étirement des épaules B. Cet étirement est excellent pour les muscles des parties extérieures des bras, des
épaules et des côtes. Les bras étendus au-dessus de la tête et les paumes jointes (tel qu’illustré à la figure 3-

3-2-11
A-CR-CCP-901/PF-002

2-4), étirer les bras vers le haut et légèrement vers l’arrière. Aspirer pendant l’étirement vers le haut. Maintenir
la position pendant 5 à 8 secondes tout en respirant facilement.

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 43)
Figure 3-2-5 Étirement des épaules C

Étirement des épaules C. Ce mouvement étire l’épaule et le milieu de la partie supérieure du dos. Tirer
doucement le coude à travers la poitrine jusqu’à l’épaule opposée. Maintenir la position pendant 10 secondes.

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 44)
Figure 3-2-6 Étirement des épaules D

Étirement des épaules D. Ce mouvement étire le haut de l’épaule et le triceps. Les bras étendus au-dessus
de la tête, tenir le coude d’un bras avec la main de l’autre bras. Tirer doucement le coude derrière la tête. Faire
doucement. Maintenir la position pendant 15 secondes. Ne pas retenir sa respiration.

3-2-12
A-CR-CCP-901/PF-002

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 45)
Figure 3-2-7 Étirement des épaules E

Étirement des épaules E. Ce mouvement étire les épaules et le triceps. Tendre la main gauche derrière la
tête et vers le bas aussi loin que possible, et si on le peut, attraper la main droite vers le haut, la paume
ouverte. Attraper les doigts et maintenir la position de 5 à 10 secondes. Si la main n’arrive pas à rejoindre
l’autre, essayer ce qui suit :

Demander à quelqu’un de tirer les mains doucement l’une vers l’autre jusqu’à ce que l’étirement se fasse
sentir puis maintenir la position. Ne pas trop tirer.

Suspendre une serviette derrière la tête. La partie supérieure du bras pliée, étendre l’autre bras vers le
haut pour saisir l’extrémité de la serviette. Déplacer la main graduellement vers le haut de la serviette,
en tirant le bras vers le bas.

BRAS

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 42)
Figure 3-2-8 Étirement des bras A

Étirement des bras A. Ce mouvement étire les épaules, les bras, les latéraux, le haut du dos et même le bas
du dos. Il peut s’accomplir avec un bras ou avec les deux bras simultanément; tirer avec un seul bras accorde
toutefois un meilleur contrôle et isole l’étirement de chaque côté.

3-2-13
A-CR-CCP-901/PF-002

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 43)
Figure 3-2-9 Étirement des bras B

Étirement des bras B. Ce mouvement étire les muscles des parties extérieures des bras, des épaules et des
côtes. Les bras étendus au-dessus de la tête et les paumes jointes, étirer les bras vers le haut et légèrement
vers l’arrière Aspirer pendant l’étirement vers le haut. Maintenir la position pendant 5 à 8 secondes tout en
respirant facilement.

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 43)
Figure 3-2-10 Étirement des bras C

Étirement des bras C. Ce mouvement étire l’épaule et le milieu de la partie supérieure du dos. Tirer doucement
le coude à travers la poitrine jusqu’à l’épaule opposée. Maintenir la position pendant 10 secondes.

3-2-14
A-CR-CCP-901/PF-002

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 44)
Figure 3-2-11 Étirement des bras D

Étirement des bras D. Ce mouvement étire le haut de l’épaule et le triceps. Les bras étendus au-dessus de
la tête, tenir le coude d’un bras avec la main de l’autre bras. Tirer doucement le coude derrière la tête. Faire
doucement. Maintenir la position pendant 15 secondes. Ne pas retenir sa respiration.

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 44)
Figure 3-2-12 Étirement des bras E

Étirement des bras E. Ce mouvement étire l’avant des épaules et les bras. Une clôture à mailles métalliques,
une entrée de porte ou un mur sont nécessaires.

Faire face et s’appuyer au mur, la main droite au niveau de l’épaule. Amener ensuite l’autre bras à l’arrière du
dos et attraper le mur. Jeter un coup d’œil au-dessus de l’épaule en direction de la main droite. Garder l’épaule
proche du mur et tourner la tête lentement. Regarder la main droite à l’arrière du corps étire l’avant des épaules.

3-2-15
A-CR-CCP-901/PF-002

POITRINE

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 47)
Figure 3-2-13 Étirement de la poitrine A

Étirement de la poitrine. Ce mouvement étire les bras et la poitrine. Se tenir debout dans une entrée de porte
et placer les mains à hauteur d’épaule de chaque côté de l’entrée de porte. Déplacer la partie supérieure du
corps vers l’avant jusqu’à ce qu’un étirement confortable soit senti dans les bras et la poitrine. Garder la poitrine
et la tête bien droites et les genoux légèrement fléchis pendant cet étirement. Maintenir la position pendant
15 secondes.

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 47)
Figure 3-2-14 Étirement de la poitrine B

Étirement de la poitrine B. Ce mouvement étire l’épaule, les bras et la poitrine. Pour exécuter le premier
étirement, tourner les coudes vers l’intérieur tout en redressant les bras. Maintenir la position pendant 5 à
10 secondes. Si cet étirement est plutôt facile, lever les bras vers le haut derrière le corps jusqu’à ce qu’un
étirement soit senti.

3-2-16
A-CR-CCP-901/PF-002

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 86)
Figure 3-2-15 Étirement de la poitrine C

Étirement de la poitrine C. Ce mouvement étire la poitrine, les bras et les épaules. Une serviette ou un cordon
élastique peut faciliter l’étirement. Tenir la serviette près de chaque extrémité de sorte qu’elle ne puisse pas
bouger, les bras droits, au-dessus de la tête et derrière le dos. Ne pas faire d’efforts ni forcer. Les mains doivent
être suffisamment éloignées l’une de l’autre pour permettre un mouvement relativement aisé au-dessus de la
tête et derrière le dos. Respirer doucement, ne pas retenir sa respiration.

DOS

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 86)
Figure 3-2-16 Étirement du dos A

Étirement du dos A. Ce mouvement étire les muscles le long de la colonne vertébrale. Ne pas exécuter cet
étirement sur une surface dure, utiliser une natte ou un tapis.

Pour une position de roulé vertébral, s’asseoir en se tenant les genoux avec les mains puis les tirer vers la
poitrine. Rouler le corps tout doucement sur la colonne vertébrale d’un mouvement de va-et-vient en gardant
le menton sur la poitrine. Ce mouvement étire les muscles davantage le long de la colonne vertébrale. Essayer
de rouler le corps de façon régulière et contrôlée. Rouler le corps d’un mouvement de va-et-vient quatre à huit
fois ou jusqu’à ce que le dos commence à devenir plus souple. Ne pas se presser.

Si les cadets ont des problèmes de cou ou lombaires, ils doivent faire attention lorsqu’ils
exécutent l’étirement avec roulé vertébral. S’exercer lentement et de manière décontractée
et développer une bonne technique équilibrée, chercher à se détendre.

3-2-17
A-CR-CCP-901/PF-002

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 65 et 66)
Figure 3-2-17 Étirement du dos B

Étirement du dos B. Ce mouvement étire les genoux, le dos, les chevilles, les régions du tendon d’Achille et
de l’aine profonde. En partant de la position debout, s’accroupir les pieds bien à plat et les orteils en éventail à
un angle d’environ 15 degrés. Les talons doivent être éloignés entre eux de 10 à 30 cm (4 à 12 pouces) selon
la souplesse du cadet. Garder les genoux à l’extérieur des épaules, directement au-dessus des gros orteils.
Maintenir la position pendant 10 à 15 secondes. Si quelqu’un a de la difficulté à maintenir cette position, il peut
utiliser un support (p. ex., un poteau de clôture).

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 65 et 66)
Figure 3-2-18 Étirement du dos C

Étirement du dos C. Ce mouvement étire le dos et la partie supérieure du corps. Placer les deux mains
sur une clôture ou sur un rebord, éloignées l’une de l’autre d’une largeur d’épaule, et baisser le corps tout
en gardant les genoux légèrement fléchis. Les genoux doivent se trouver directement au-dessus des pieds;
respirer normalement. Fléchir les genoux davantage pour sentir l’étirement changer. Placer les mains à des
hauteurs différentes pour changer la zone d’étirement.

3-2-18
A-CR-CCP-901/PF-002

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 43)
Figure 3-2-19 Étirement du dos D

Étirement du dos D. Ce mouvement étire l’épaule et le milieu de la partie supérieure du dos. Tirer doucement
le coude à travers la poitrine jusqu’à l’épaule opposée. Maintenir la position pendant 10 secondes.

JAMBES

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 49)
Figure 3-2-20 Étirement des jambes A

3-2-19
A-CR-CCP-901/PF-002

Étirement des jambes A. Ce mouvement étire les genoux, les chevilles et les quadriceps. Pointer les orteils
facilite le relâchement des mollets afin qu’ils s’étirent plus facilement. Ne pas laisser les pieds s’écarter de
chaque côté. Ceci peut provoquer un étirement excessif des ligaments intérieurs du genou.

Pour exécuter l’étirement, s’agenouiller en s’asseyant sur les pieds. Les pieds doivent être parallèles au sol
avec les jambes inférieures. Se pencher lentement en arrière et sentir l’étirement dans les quadriceps et les
chevilles. Continuer à se pencher en arrière pour augmenter l’étirement.

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 51)
Figure 3-2-21 Étirement des jambes B

Étirement des jambes B. Ce mouvement étire les muscles à l’avant de la hanche. Déplacer une jambe vers
l’avant jusqu’à ce que le genou se trouve directement au-dessus de la cheville. L’autre genou doit reposer sur
le sol. Sans changer la position du genou sur le sol ou du pied en avant, abaisser l’avant de la hanche pour
faciliter l’étirement. Maintenir la position pendant 15 à 20 secondes. L’étirement doit être senti à l’avant de la
hanche, dans les muscles ischiojambiers et dans l’aine.

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 37)
Figure 3-2-22 Étirement des jambes C

Étirement des jambes C. Ce mouvement étire les quadriceps. S’asseoir la jambe droite fléchie et le talon
droit qui s’écarte de la hanche droite. La jambe gauche est fléchie et la plante du pied gauche se trouve contre
l’intérieur de la partie supérieure de la jambe droite. Cet étirement peut aussi se faire avec la jambe gauche
étendue vers l’avant.

3-2-20
A-CR-CCP-901/PF-002

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 37)
Figure 3-2-23 Étirement des jambes D

Étirement des jambes D. Pour étirer l’arrière de la partie inférieure de la jambe, utiliser une serviette autour
de la demi-pointe du pied pour tirer les orteils en direction du genou ou si la personne est souple, utiliser sa
main pour tirer ses orteils vers le genou. Ceci peut également se faire en tirant le pied en direction du genou
sans utiliser la main; maintenir et se pencher légèrement vers l’avant pour étirer le mollet, maintenir la position
pendant 10 à 20 secondes.

th
Anderson, B., Stretching 20 Anniversary, édition révisée, Shelter Publications, Inc. (p. 71)
Figure 3-2-24 Étirement des jambes E

Étirement des jambes E. Ce mouvement étire le mollet. Se tenir debout en face d’un support ferme et
s’appuyer contre ce dernier avec les avant-bras, la tête reposant sur les mains. Fléchir une jambe et placer le
pied au sol en face du corps, l’autre jambe directement à l’arrière. Déplacer les hanches lentement vers l’avant
en gardant la partie lombaire du dos à plat. Veiller à garder le talon de la jambe qui est droite au sol, les orteils
pointant vers l’avant pendant environ 10 à 15 secondes. Ne pas sauter. Étirer l’autre jambe.

L’étirement du mollet peut aussi s’exécuter en se tenant debout les talons écartés d’une largeur d’épaules. Se
pencher lentement vers l’avant pour attraper ses orteils. Continuer jusqu’à ce qu’un étirement soit senti dans
les muscles des mollets. Maintenir la position pendant 5 à 10 secondes.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 3

QUESTIONS

Q1. Quel est l’objet principal d’un étirement?

Q2. Lors des étirements, quelle intensité de l’étirement doit-on sentir?

Q3. Quelles sont les directives à suivre lors des étirements?

3-2-21
A-CR-CCP-901/PF-002

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. L’objectif principal des étirements est de réduire le risque de blessures.

R2. Le muscle doit être étiré jusqu’au stade qui précède la douleur.

R3. Suivre les lignes directrices suivantes :

ébaucher l’étirement en douceur;

maintenir l’étirement sans bouger ni sauter;

sentir la tension légère au milieu du muscle étiré;

en cas de douleur ou si les muscles étirés se mettent à trembler, les relâcher immédiatement;

détendre toutes les autres parties du corps, surtout la tête, les épaules et le dos;

ne pas lutter contre le muscle, essayer de le détendre;

si la position est confortable et si les muscles sont détendus, essayer d’augmenter l’étirement
doucement et de le maintenir dans la nouvelle position sans bouger;

relâcher doucement le muscle étiré.

Point d’enseignement 4 Superviser pendant que le cadet dirige une séance


d’échauffement et de récupération

Durée : 40 min Méthode : Activité pratique

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de diriger une séance d’échauffement et de récupération.

RESSOURCES

Conformément aux annexes B à E.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Diviser les cadets en groupes de cinq au plus.

2. Choisir une activité de conditionnement physique et sportive.

3. Demander aux cadets de passer 15 minutes à réfléchir en vue de déterminer quelle activité convient le
mieux à l’activité de conditionnement physique et sportive qui leur a été assignée.

4. Pendant la séance de remue-méninges, demander aux cadets de déterminer de qui chacun d’eux auront la
responsabilité. Nota : tous les cadets auront l’occasion de diriger certains aspects de la séance, y compris :

a. diriger une activité d’échauffement;

b. diriger une activité d’étirement;

3-2-22
A-CR-CCP-901/PF-002

c. diriger l’activité de récupération.

5. Demander aux cadets de diriger une séance d’échauffement qui consiste en une activité de cinq minutes
d’échauffement et de cinq minutes d’étirement.

6. Demander aux cadets de diriger une séance de récupération qui consiste en une activité de cinq minutes
de récupération et de cinq minutes d’étirement.

7. Donner une rétroaction aux cadets et faire le suivi des problèmes soulevés, y compris :

a. la préparation des échauffements et de récupération et la facilitation des activités;

b. la préparation des étirements et leur facilitation.

MESURES DE SÉCURITÉ

Il faut préparer une trousse de premiers soins sur le site de cette activité.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

La participation des cadets à l’activité servira de confirmation de l’apprentissage de cette leçon.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

Les cadets doivent appliquer les pratiques d’échauffement et de récupération lorsqu’ils participent à des
activités de conditionnement physique et sportives.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

Cet OCOM est évalué conformément à l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 3, annexe B, appendice 2.

Une pratique de COREN minimum (évaluation pour l’apprentissage) doit être donnée à chaque cadet, de
même qu’une rétroaction sur leur rendement avant de procéder au COREN de l’OREN S232 (évaluation de
l’apprentissage).

OBSERVATIONS FINALES

Diriger une séance d’échauffement et de récupération réduit le risque de blessures. C’est une des fonctions
d’un adjoint en conditionnement physique et en sports.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

Demander aux cadets de ponctuer une activité physique par une bonne hygiène et de remplacer l’eau perdue
en consommant environ un litre d’eau par heure d’activité physique.

Il faut rappeler aux cadets que cet OCOM s’applique à toutes les activités de conditionnement physique et
sportives auxquelles ils participeront pendant le cours élémentaire de conditionnement physique et de sports.
Aviser les cadets de conserver toute l’information et tous les documents de cours pour consultation future.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

C0-002 (ISBN 0-88962-630-8) LeBlanc, J. & Dickson, L. (1997). Straight Talk About Children and Sport:
Advice for Parents, Coaches, and Teachers. Oakville, Ontario et Buffalo, New York, Mosaic
Press.

3-2-23
A-CR-CCP-901/PF-002

C0-057 Martha Jefferson Hospital. (2001). Warm-Ups. Extrait le 26 octobre 2006 du site http://
www.marthajefferson.org/warmup.php.

C0-058 Webb Physiotherapists Inc. (aucune date). Running Exercises. Extrait le 26 octobre 2006 du site
http://www.physionline.co.za/conditions/article.asp?id=46.

C0-059 Webb Physiotherapists Inc. (aucune date). Exercise Programme for Squash, Tennis, Softball,
Handball. Extrait le 25 octobre 2006 du site http://www.physionline.co.za/conditions/article.asp?
id=49.

C0-060 Impacto Protective Products Inc. (1998). Exercises. Extrait le 25 octobre 2006 du site http://
www.2protect.com/work3b.htm.

C0-061 City of Saskatoon, Community Services Department. (2006). Stretch your Limits: A Smart
Guide to Stretching for Fitness. Extrait le 26 octobre 2006 du site http://www.in-motion.ca/
walkingworkout/plan/flexibility/.
th
C0-089 (ISBN 0-936070-22-6) Anderson, B. (2000). Stretching : 20 Anniversary (éd. rév.). Bolinas,
Californie, Shelter Publications, Inc.

C0-140 (ISBN 978-1-55407-330-6) Coulson, M. (2007). The Fitness Instructor’s Handbook: A


Professional’s Complete Guide to Health and Fitness. Richmond Hill, Ontario, Firefly Books Ltd.

C0-154 Hansen, B. (1999). Moving on the Spot: Fun and Physical Activity: A Collection of 5 Minute
Stretch and Movement Sessions. Extrait le 26 octobre 2006 du site http://lin.ca/resource/html/
dn3.htm#l1.

C0-162 (ISBN 0-87322-384-5) Foster, E., Hartinger, K., & Smith, K. (1992). Fitness Fun: 85 Games and
Activities for Children. Windsor, Ontario, Human Kinetics Publishing Inc.

C0-163 (ISBN 0-7360-4849-9) Byl, J. (2004). 101 Fun Warm-Up and Cool-Down Games. Windsor,
Ontario, Human Kinetics, Inc.

3-2-24
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe A

MISES EN SITUATION DES ACTIVITÉS DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET SPORTIVES

Match de soccer à l’extérieur.

Évaluation de la condition physique des cadets.

Ski de fond.

Match de basket-ball à l’intérieur.

Jeux extérieurs demandant peu d’organisation.

Rencontre omnisportive à l’intérieur.

Rencontre omnisportive à l’extérieur.

Tir de précision récréatif.

Activité récréative de biathlon d’été.

Activité récréative de biathlon d’hiver.

3A-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe A

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

3A-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe B

JEUX QUI COMPORTE DES MOUVEMENTS RAPIDES

DONNE-MOI CINQ

Nombre de cadets Terrain de jeu

5 à 35. Toute surface plate.

Équipement

S.O.

Formation

Les cadets sont en formation en quinconce sur deux lignes et se font face.
Les cadets sont espacés de deux à quatre pas.

Schéma

Byl, J., 101 Fun Warm-Up and Cool-Down Games, Human Kinetics, Inc. (p. 14)

Figure 3B-1 Disposition de donne-moi cinq

Objectif principal

Permet aux cadets d’exécuter un échauffement en échangeant des donne-moi cinq pendant un certain
temps ou sur une certaine distance.

Comment jouer

1. Le joueur n° 1 (P1) court entre les deux rangs de cadets en échangeant un donne-moi cinq avec
chaque cadet.
2. Lorsqu’il atteint la fin des rangées, il adopte la position repos à deux ou quatre pas après le joueur P7.
3. Lorsque P1 dépasse P2, P2 le suit, et lorsque P2 atteint la fin des rangées, le cadet adopte la position
repos à deux ou quatre pas après P8.
4. P3 suit P2, P4 suit P3, et ainsi de suite.
5. L’équipe peut échanger des donne-moi cinq pendant une ou deux minutes ou sur une certaine
distance (une fois autour du terrain de soccer).

3B-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe B

Conseils

Ce jeu est une activité organisée amusante et rapide.


Lorsque de nombreux cadets y participent, leur demander de se placer en position rapprochée.
Lorsqu’il y en a moins, leur demander de s’écarter davantage.
Lorsque le nombre de cadets est égal, les cadets restent en ligne du même côté. Lorsque le nombre
de cadets est inégal, les cadets changent de côté chaque fois qu’ils exécutent leur course.

3B-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe B

DEVANT TOUTE LA CLASSE

Nombre de cadets Terrain de jeu

5 à 8. Surface dégagée.

Équipement

Cônes.

Formation

Délimiter une aire de jeu à l’aide de quatre cônes ou utiliser un terrain existant (p. ex., terrain de volley-ball,
zone de but de soccer à l’extérieur) et faire aligner les cadets les uns derrière les autres.

Schéma

Byl, J., 101 Fun Warm-Up and Cool-Down Games, Human Kinetics, Inc. (p. 14)

Figure 3B-2 Devant toute la classe

Objectif principal

Les cadets se dépassent en courant, à droite de l’équipe s’ils se déplacent dans le sens antihoraire, à
destination du rang avant jusqu’à ce qu’ils soient tous de retour à leurs positions de départ.

Comment jouer

1. Le groupe se met à courir lentement autour du terrain. Le joueur qui se trouve à l’arrière de la ligne
court à l’extérieur du groupe à l’avant de la ligne.
2. Lorsqu’il atteint l’avant, le joueur qui se trouve maintenant à la queue court jusqu’à l’avant de la ligne.
3. Ils continuent ainsi jusqu’à ce qu’ils soient de retour à leurs positions de départ.

Conseils

Le groupe ne doit pas courir si vite que le joueur de queue ne puisse atteindre l’avant de la ligne, ni si
lentement que les cadets ne puissent s’échauffer ou récupérer.

3B-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe B

SUIVRE LE GUIDE

Nombre de cadets Terrain de jeu

Groupe de taille quelconque. Un sol de gymnase avec des lignes.

Équipement

S.O.

Formation

Les cadets s’alignent derrière le guide.

Schéma

S.O.

Objectif principal

Que tous les cadets suivent le joueur qui les précède et répètent les mêmes mouvements.

Comment jouer

Tous les cadets suivent le guide le long des lignes du gymnase. Le guide utilise différents
mouvements pour se déplacer le long de la ligne (p. ex., saute, allonge le pas, recule, marche en
crabe, de côté, fait la roue, etc.).
À un signal donné par l’instructeur, le guide se déplace jusqu’à l’arrière de la file et un nouveau guide
dirige l’équipe.

Conseils

Une musique amusante et animée peut enrichir cette activité. Les cadets peuvent apprécier d’avoir
l’occasion de diriger.

3B-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe B

COURSE DE CHEMIN DE FER

Nombre de cadets Terrain de jeu

Groupes de 5 ou plus. Toute surface plate.

Équipement

S.O.

Formation

Les cadets sont couchés en rangée les uns à côté des autres le visage au sol (comme les traverses d’un
chemin de fer), éloignés d’environ un demi-pas.

Schéma

S.O.

Objectif principal

Mesurer la rapidité avec laquelle une équipe peut traverser un gymnase ou un terrain à la course en
sautant par-dessus les uns des autres.

Comment jouer

1. Le premier joueur aligné au sol se lève, court et saute au-dessus de chacun de ses coéquipiers, puis
se couche à côté du dernier joueur de la rangée.
2. Dès que le premier joueur a passé par-dessus le deuxième joueur, le deuxième joueur se lève, court
et saute au-dessus de ses coéquipiers, puis se couche à côté du dernier joueur de la rangée (qui est
le premier joueur qui a couru).
3. Les cadets continuent jusqu’à ce qu’ils aient atteint la distance établie.

Conseils

Les cadets doivent connaître leur position par rapport aux cadets qui sont au sol afin de pouvoir sauter au-
dessus de ces derniers en toute sécurité.

3B-5
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe B

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

3B-6
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe C

JEUX DE POURSUITE

BOULEDOGUE

Nombre de cadets Terrain de jeu

Groupe de taille quelconque. Toute surface plate.

Équipement

S.O.

Formation

Établir un terrain de jeu avec lignes de touche et deux lignes de fond.


Pour les groupes de moins de 10 cadets, le terrain peut avoir la taille d’un terrain de volley-ball.
Pour les groupes de moins de 75 cadets, le terrain peut avoir la taille de la moitié d’un terrain de
soccer.
Tous les cadets sont placés à une des lignes de fond.
Choisir un ou plusieurs cadets pour servir de « chat » et leur demander de se placer au centre du
terrain.

Schéma

S.O.

Objectif principal

Éviter de devenir un « chat ».

Comment jouer

Les « chats » hurlent « bouledogue ». À cet ordre, tous les cadets doivent tenter de traverser d’une
ligne de fond à l’autre à l’intérieur des lignes de touche sans se faire toucher par un « chat ».
Les cadets touchés par un « chat » deviennent de nouveaux « chats ».
Tout « chat » qui touche un autre cadet joint le groupe derrière la ligne de fond.
Le jeu continue pendant environ cinq minutes.

Conseils

S.O.

3C-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe C

VENTOUSE

Nombre de cadets Terrain de jeu

Groupe de taille quelconque. Toute surface plate.

Équipement

Ventouse sanitaire propre neuve.

Formation

Délimiter un terrain de jeu. Pour 20 cadets, la moitié d’un terrain de volley-ball est suffisante.

Schéma

S.O.

Objectif principal

Que le « chat » touche tous les autres cadets (pour que ce soit plus amusant, le « chat » doit toucher les
cadets avec une ventouse sanitaire) sans que les cadets se fassent libérer du terrain en tirant la chasse
d’eau.

Comment jouer

1. Les cadets se placent eux-mêmes autour du terrain et un joueur est désigné comme « chat ».
2. Lorsque le « chat » touche un cadet, ce dernier doit s’agenouiller sur un genou et tendre un bras en
l’air.
3. Les cadets qui sont à genoux peuvent être libérés lorsque d’autres cadets « tirent la chasse d’eau »
en poussant le bras vers le bas.

Conseils

Les cadets doivent prendre des précautions lorsqu’ils touchent d’autres cadets avec la ventouse.

3C-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe C

BALLON EN SÉCURITÉ

Nombre de cadets Terrain de jeu

Groupes de 5 à 15 cadets. Toute surface plate.

Équipement

Deux ballons par groupe.

Formation

Tous les cadets sont en position dans une zone donnée (la moitié d’un terrain de basket-ball). Deux
cadets sont en possession des ballons.
Un cadet est désigné comme « chat ».

Schéma

S.O.

Objectif principal

Éviter d’être touché par le « chat ».

Comment jouer

Ce jeu se joue comme tout jeu de chat chasseur, sauf que tout joueur en possession du ballon est en
sécurité.
Les cadets tentent d’empêcher les autres cadets d’être touchés en leur envoyant le ballon pour qu’ils
soient en sécurité.

Conseils

Les cadets doivent apprendre à anticiper les déplacements du « chat » et communiquer entre eux pour se
passer le ballon.

3C-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe C

TAGUE GELÉE

Nombre de cadets Terrain de jeu

Groupe de taille quelconque. Toute surface plate.

Équipement

S.O.

Formation

Les cadets sont placés au hasard dans la zone désignée (p. ex., sept cadets peuvent jouer à l’intérieur
d’un terrain de badminton. Quinze cadets peuvent jouer à l’intérieur de la moitié d’un terrain de volley-ball).

Schéma

S.O.

Objectif principal

Éviter d’être gelé sur place.

Comment jouer

Un cadet est désigné comme « chat ».


Tous les autres cadets sont libres et doivent éviter le « chat ».
Si un cadet est touché par le « chat », les pieds du cadet touché sont gelés au sol (le joueur touché ne
peut plus bouger ses pieds).
Un joueur gelé peut être dégelé par un joueur libre qui passe entre ses jambes.
Le jeu se poursuit jusqu’à ce que tous les cadets soient gelés ou jusqu’à l’expiration du temps fixé.

Conseils

Les cadets réalisent vite qu’ils doivent prêter attention aux autres cadets qui les entourent.

3C-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe D

JEUX DE RELAIS

COURSE DE RELAIS CIRCULAIRE

Nombre de cadets Terrain de jeu

Équipes de 5 à 8 joueurs. Toute surface plate.

Équipement

S.O.

Formation

Diviser les cadets en groupes égaux.


Les cadets se tiennent à distance égale en formation circulaire de diamètre d’au moins huit pas.

Schéma

Byl, J., 101 Fun Warm-Up and Cool-Down Games, Human Kinetics, Inc. (p. 38)

Figure 3D-1 Course de relais circulaire

Objectif principal

Exécuter la course de relais aussi vite que possible.

Comment jouer

Le joueur n° 1 (P1) court autour et à l’extérieur du cercle puis touche le joueur n° 2 (P2).
P1 prend la place de P2 dans le cercle et P2 court autour du cercle et touche P3.
Le jeu est terminé lorsque tous les cadets dans le cercle ont complété leur tour.
Chronométrer les cadets pour voir la rapidité à laquelle ils peuvent compléter le relais, ou leur
demander de concourir contre d’autres cercles pour voir quelle équipe finira la première.

3D-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe D

Conseils

S.O.

3D-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe D

COURSE DE RELAIS CUMULATIVE

Nombre de cadets Terrain de jeu

Équipes de 3 à 6 joueurs. Toute surface plate.

Équipement

Un cône par équipe.

Formation

Les cadets forment une ligne derrière la ligne de départ.


Placer un cône à 15 pas de la ligne de départ.

Schéma

S.O.

Objectif principal

Exécuter la course de relais aussi vite que possible.

Comment jouer

Le premier joueur de la ligne court autour du cône et revient à la ligne de départ.


Lorsqu’il revient à la ligne de départ, il saisit le bras du joueur en ligne suivant.
Les deux cadets sur la ligne courent autour du cône, reviennent à la ligne de départ et saisissent le
bras du troisième joueur.
Les cadets continuent de se saisir jusqu’à ce qu’ils aient tous été sélectionnés.
L’équipe change ensuite de direction et le dernier joueur sélectionné se trouve le plus proche du cône.
Chaque fois que l’équipe revient à la ligne de départ, un joueur reste en arrière.

Conseils

S.O.

3D-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe D

COURSE D’OBSTACLES

Nombre de cadets Terrain de jeu

Équipes de 3 joueurs. Toute surface plate.

Équipement

Deux objets pour former une ligne de départ.

Formation

Les cadets forment une ligne derrière une ligne de départ.


Chaque équipe forme une ligne derrière une ligne de départ et d’arrivée et fait face à un parcours à
obstacles (chaque équipe a un parcours délimité semblable).

Schéma

Byl, J., 101 Fun Warm-Up and Cool-Down Games, Human Kinetics, Inc. (p. 43)

Figure 3D-2 Course d’obstacles

Objectif principal

Exécuter la course aussi vite que possible.

Comment jouer

Les trois cadets forment une ligne derrière la ligne de départ et d’arrivée.
Au signal de départ donné par le guide, le premier joueur zigzague à travers la série d’obstacles du
parcours.
Dès qu’il revient à la ligne de départ, le joueur suivant part à son tour.
Vient ensuite le tour du troisième joueur. Les équipes effectuent le parcours deux fois.

Conseils

Ce jeu est trop animé pour s’utiliser comme activité de récupération.

3D-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe D

RELAIS DE FLEXION ARRIÈRE DU TRONC ET DE ROULÉ

Nombre de cadets Terrain de jeu

Plusieurs équipes de 5 à 15 joueurs. Toute surface plate.

Équipement

Un ballon par équipe.

Formation

Tous les membres de l’équipe forment une seule ligne, les uns derrière les autres, et font face au dos
du joueur qui les précède.
Le dernier joueur de la ligne commence avec le ballon.

Schéma

S.O.

Objectif principal

Passer un ballon par-dessous et par-dessus les joueurs de l’équipe aussi vite que possible.

Comment jouer

1. Au signal de départ, le joueur arrière roule le ballon vers l’avant entre les jambes de son coéquipier.
2. Le reste de l’équipe frappent le ballon pour faciliter son avancée au joueur qui les précède.
3. Dès que le joueur avant obtient le ballon, le joueur arrière se déplace à l’avant de la ligne.
4. Dès qu’il obtient le ballon, le joueur avant passe le ballon au-dessus au joueur qui se trouve derrière
lui.
5. Chaque joueur, à son tour, passe le ballon par-dessus au joueur qui se trouve derrière lui.
6. Dès qu’il obtient le ballon, le joueur arrière roule le ballon vers l’avant entre les jambes de son
coéquipier.
7. Le joueur avant passe le ballon au-dessus au joueur qui se trouve derrière lui.
8. Ils continuent ainsi jusqu’à ce que le joueur arrière se retrouve à l’arrière de la ligne pour la troisième
fois, après quoi, l’équipe s’assoit.
9. La première équipe qui complète le relais et s’assoit est l’équipe gagnante.

Conseils

Ce jeu est une excellente activité de récupération.

3D-5
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe D

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

3D-6
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe E

JEUX DE COURSE

COURSE TALON-POINTE

Nombre de cadets Terrain de jeu

Groupe de taille quelconque. Toute surface plate.

Équipement

S.O.

Formation

Tous les cadets se tiennent debout les uns à côté des autres derrière une ligne de départ. Désigner une
ligne de retour éloignée de 20 pas.

Schéma

S.O.

Objectif principal

Courir aussi vite que possible de la ligne de départ à la ligne de retour puis revenir à la ligne de départ.

Comment jouer

Au signal de départ donné par le guide, les cadets font la course aussi vite que possible jusqu’à la
ligne de retour puis reviennent au départ.
Lorsqu’ils courent, les cadets doivent placer le talon d’un de leurs pieds contre l’orteil de l’autre pied.
Répéter de la même manière, et substituer le talon-pointe à pointe-talon.

Conseils

Ce jeu est une excellente activité de récupération si les cadets doivent courir sur une distance plus courte
sans faire la course.

3E-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe E

DESSUS ET DESSOUS

Nombre de cadets Terrain de jeu

Équipes de 5 à 10 joueurs. Toute surface plate.

Équipement

Un ballon (ou un poulet en caoutchouc ou une poche ou autre) par groupe.

Formation

Donner un ballon (ou un poulet en caoutchouc ou une poche, etc.) par équipe.
Les cadets forment une ligne et sont espacés entre eux d’une longueur de bras.

Schéma

S.O.

Objectif principal

Vérifier la rapidité à laquelle les cadets peuvent faire passer un ballon à l’arrière puis de nouveau à l’avant.

Comment jouer

Le joueur avant passe le ballon par-dessus au joueur qui se trouve derrière lui.
Le joueur en ligne suivant passe le ballon entre ses jambes au joueur qui se trouve derrière lui.
La suite d’actions dessus-dessous se poursuit jusqu’à ce que le ballon arrive au joueur arrière.
Le joueur qui se trouve à l’arrière de la ligne passe le ballon par-dessus la tête du joueur qui se trouve
à l’avant.
La suite d’actions dessus-dessous se poursuit jusqu’à ce que le ballon arrive au joueur qui se trouve à
l’avant.
L’équipe répète cette suite d’actions le nombre de fois spécifié en vue de vérifier la rapidité avec
laquelle ils peuvent compléter l’activité.

Conseils

Ce jeu est une excellente activité de récupération.

3E-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe E

DE L’AVANT À L’ARRIÈRE

Nombre de cadets Terrain de jeu

Équipes de 4 à 10 joueurs. Toute surface plate.

Équipement

S.O.

Formation

Les cadets s’alignent eux-mêmes sur le sol (comme des rails de chemin de fer) à quatre pattes (sur les
mains et les genoux), espacés entre eux d’environ un pas.

Schéma

S.O.

Objectif principal

Faire en sorte que tous les membres de l’équipe se placent en dessus et en dessous les uns des autres
aussi vite que possible.

Comment jouer

Au signal de départ, le dernier joueur de la ligne se place dessus l’avant-dernier joueur, sous l’avant-
avant-dernier et ainsi de suite, jusqu’à l’avant de la ligne où le joueur se met à quatre pattes.
Dès que le dernier joueur se place au-dessus de l’avant-dernier joueur, et ainsi de suite, jusqu’à ce
qu’ils complètent le nombre de cycles complets précisé (de quatre à huit).

Conseils

Ce jeu est une excellente activité de récupération si le guide utilise une ligne plus longue.
Les cadets doivent connaître leur position par rapport aux cadets qui sont à quatre pattes afin de
pouvoir passer par-dessus et sous ces derniers en toute sécurité.

3E-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe E

PEAU DE SERPENT

Nombre de cadets Terrain de jeu

Équipes de 3 à 13 joueurs. Toute surface plate.

Équipement

S.O.

Formation

Les cadets forment une ligne longue et se tiennent espacés de deux pas, faisant face au dos des autres.

Schéma

Byl, J., 101 Fun Warm-Up and Cool-Down Games, Human Kinetics, Inc. (p. 55)

Figure 3E-1 Peau de serpent

Objectif principal

Enlever la peau du serpent un certain nombre de fois.

Comment jouer

Le premier joueur en ligne se couche tout droit les bras pointés vers l’avant.
Le joueur n° 2 (P2) s’approche en courant (ses pieds à côté du joueur) au-dessus de P1 et se couche
devant les mains du premier cadet.
P3 court immédiatement derrière P2, au-dessus de P1 puis au-dessus de P2.
P3 se couche ensuite en face de P2.
Les cadets continuent jusqu’à ce que tous ont couru au-dessus de P1. Le guide peut demander à
chaque équipe de répéter la séquence le nombre de fois précisé.

Conseils

Ce jeu est une excellente activité de récupération si le guide utilise une ligne plus longue.
Les cadets doivent connaître leur position par rapport aux cadets qui sont au sol afin de pouvoir
passer par-dessus ces derniers en toute sécurité.

3E-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe F

DIRECTIVES D’ÉCHAUFFEMENT ET DE RÉCUPÉRATION


re
1 étape : Échauffement (10 minutes)

1. Préparer une activité d’échauffement en :

a. identifiant l’activité de conditionnement physique et sportive à pratiquer;

b. identifiant les conditions d’échauffement (endroits du corps qui doivent être échauffés);

c. déterminant le niveau d’activité physique nécessaire pour offrir un échauffement cardiovasculaire


adéquat;

d. sélectionnant une activité d’échauffement adéquate.

2. En se servant de l’activité déterminée, diriger une activité d’échauffement en :

a. présentant l’activité;

b. établissant le nombre des cadets nécessaires ou en dénombrant les cadets du groupe;

c. décrivant l’établissement et les principaux objectifs de l’activité;

d. décrivant comment pratiquer l’activité.

3. Diriger l’échauffement.
e
2 étape : Récupération (10 minutes)

1. Se préparer à une activité de récupération (s’assurer qu’il s’agisse d’une activité susceptible de ralentir
le corps graduellement et de lui permettre de reprendre son rythme cardiaque normal, sa température
normale et l’état de repos) en :

a. identifiant l’activité de conditionnement physique et sportive à pratiquer;

b. identifier les conditions de récupération (faire passer le corps d’un état actif à un état de repos);

c. déterminant le niveau d’activité physique nécessaire pour offrir une récupération cardiovasculaire
adéquate;

d. sélectionnant une activité de récupération adéquate.

2. En se servant de l’activité déterminée, diriger une activité de récupération en :

a. présentant l’activité;

b. établissant le nombre des cadets nécessaires ou en dénombrant les cadets du groupe;

c. décrivant la formation et les principaux objectifs de l’activité;

d. décrivant comment pratiquer l’activité.

3. Diriger l’activité de récupération.

3F-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe F

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

3F-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe G

COMPTER DANS DIFFÉRENTES LANGUES

3G-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe G

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

3G-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe H

DIRECTIVES D’ÉTIREMENT

1. Au moment de déterminer les étirements pour une activité, une préparation doit avoir lieu pour choisir
les étirements adéquats susceptibles de préparer suffisamment le corps du cadet aux activités de
conditionnement physique et sportives. Les guides d’étirement devront :

a. identifier l’activité de conditionnement physique et sportive à pratiquer pour préparer des étirements
appropriés;

b. identifier les groupes de muscles principaux qui seront utilisés au cours de l’activité;

c. déterminer le nombre d’étirements susceptibles d’assouplir les muscles et les tendons.

2. En se servant des étirements sélectionnés, démontrer comment diriger des étirements en :

a. présentant les muscles à étirer;

b. choisissant les étirements pour les muscles qui seront ou ont été utilisés au cours de l’activité
physique;

c. démontrant l’étirement avant que les cadets tentent de le faire;

d. demandant aux cadets d’exécuter l’étirement.

3H-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 3, Annexe H

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

3H-2
A-CR-CCP-901/PF-002

CHAPITRE 4
OREN S233 – AIDER À L’ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE DES CADETS
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 1

OCOM S233.01 – DÉCRIRE L’ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE DES CADETS

Durée totale : 40 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

Rassembler tout l’équipement associé à l’évaluation de la condition physique des cadets.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

S.O.

APPROCHE

L’exposé interactif a été choisi pour cette leçon afin de présenter la matière de base de l’évaluation de la
condition physique des cadets.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, le cadet doit avoir décrit l’évaluation de la condition physique des cadets.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets décrivent l’évaluation de la condition physique des cadets parce qu’ils devront
participer à cette évaluation tout au long du cours, de même que dans leur corps de cadets ou escadron. Cette
évaluation s’effectuera à trois reprises pendant la durée du cours en vue de suivre leurs niveaux de condition
physique individuels. Elle leur fournira des renseignements qui leur permettront d’établir leurs propres objectifs
de conditionnement physique et d’améliorer leur condition physique personnelle.

4-1-1
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 1 Décrire l’objet de l’évaluation de la condition physique des


cadets

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

Décrire l’évaluation de la condition physique des cadets, pourquoi elle est effectuée et
quand elle doit s’effectuer. Encourager les cadets à poser des questions tout au long de ce
PE.

QU’ENTEND-ON PAR ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE DES CADETS?

L’évaluation de la condition physique des cadets est un outil qui permet de mesurer le niveau de condition
physique des cadets. Elle repose sur le protocole d’épreuve de condition physique FITNESSGRAM élaboré
par le Cooper Institute. Fruit de longues recherches, ce cours a été élaboré tout spécialement pour les jeunes.

Deux aspects de la condition physique sont évalués : l’endurance cardiovasculaire et la force et souplesse
musculaire. L’évaluation de la condition physique des cadets n’est pas marquée en fonction de normes établies
pour le cours élémentaire de conditionnement physique et sports.

POURQUOI L’ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE DES CADETS EST-ELLE EFFECTUÉE?

La raison d’être de l’évaluation de la condition physique des cadets est de déterminer le niveau personnel de
condition physique du cadet. Ses résultats permettront aux cadets de suivre leur niveau de condition physique,
planifier un programme personnel de conditionnement physique et promouvoir leur bonne forme physique à vie.

QUAND L’ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE DES CADETS DOIT-ELLE S’EFFECTUER?

L’évaluation de la condition physique des cadets s’effectue au début et à la fin de l’année d’instruction du corps
de cadets ou de l’escadron en vue de suivre leur niveau de condition physique. L’évaluation s’effectue au début,
au milieu et à la fin du cours élémentaire de conditionnement physique et de sports.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

QUESTIONS

Q1. Qu’entend-on par évaluation de la condition physique des cadets?

Q2. Sur quel protocole d’épreuve l’évaluation de la condition physique des cadets repose-t-elle?

Q3. Quand l’évaluation de la condition physique des cadets sera-t-elle effectuée pendant ce cours?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. L’évaluation de la condition physique des cadets est un outil qui permet de mesurer le niveau de
condition physique des cadets.

R2. L’évaluation de la condition physique des cadets repose sur le protocole d’épreuve de condition
physique FITNESSGRAM élaboré par le Cooper Institute.

R3. L’évaluation de la condition physique des cadets s’effectue au début, au milieu et à la fin de ce cours.

4-1-2
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 2 Décrire le pointage de l’évaluation de la condition physique


des cadets

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

Ce PE a pour objet de décrire la nature du pointage de l’évaluation de la condition physique


des cadets. Il ne sera pas enseigné aux cadets au cours de cette leçon.

LE POINTAGE DE L’ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE DES CADETS

Les cadets qui participent au cours élémentaire de conditionnement physique et de sports prendront part à
l’évaluation de la condition physique des cadets, y compris au pointage de l’évaluation d’un partenaire. Les
points obtenus au cours de l’évaluation sont des points bruts qui représentent le niveau individuel de condition
physique.

Une note globale n’est pas attribuée à l’évaluation de la condition physique des cadets. Ces derniers reçoivent
une note distincte pour chaque évaluation, y compris :

pour l’élément cardiovasculaire, y compris le test PACER (Progressive Aerobic Cardiovascular Endurance
Run) qui se note en fonction du nombre de tours effectués;

pour l’élément musculaire, y compris :

celle de redressement partiel qui se note en comptant le nombre de redressements partiels exécutés;

celle d’extension des bras qui se note en comptant le nombre d’extensions des bras exécutées;

pour l’élément de souplesse musculaire, y compris :

celle de lever du tronc qui se note en mesurant la distance entre le tapis et le menton;

celle d’étirement des épaules qui se note à la fois au niveau du bras droit et du bras gauche en
mesurant l’aptitude de toucher des mains (oui ou non);

celle d’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos, laquelle se note en mesurant
la distance atteinte sur l’outil de mesure pour les jambes droite et gauche.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

QUESTIONS

Q1. De qui les cadets du cours élémentaire de conditionnement physique et de sports noteront-ils
l’évaluation de la condition physique des cadets?

Q2. À quoi servent à déterminer les points de l’évaluation de la condition physique des cadets?

Q3. Comment le redressement partiel est-il noté?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Les cadets qui participent au cours élémentaire de conditionnement physique et sports noteront
l’évaluation de la condition physique d’un partenaire.

4-1-3
A-CR-CCP-901/PF-002

R2. Les points obtenus au cours de l’évaluation permettent de déterminer le niveau de condition physique
individuel.

R3. Le redressement partiel se note en comptant le nombre de redressements partiels exécutés.

Point d’enseignement 3 Décrire le soin apporté à l’équipement associé à l’évaluation


de la condition physique des cadets

Durée : 15 min Méthode : Exposé interactif

Ce PE initiera les cadets à l’équipement qui sert à l’évaluation de la condition physique des
cadets. Permettre aux cadets d’examiner et de manipuler l’équipement. S’ils ont le temps,
ces derniers peuvent également construire la bandelette de mesure de redressement partiel
et l’appareil de mesure d’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos.

ÉQUIPEMENT D’ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE DES CADETS

Il faut inspecter l’équipement qui sert à l’évaluation de la condition physique des cadets, avant et après
l’évaluation proprement dite, en vue de s’assurer qu’il est en bon état de fonctionnement.

PACER

L’équipement de test PACER comprend :

Un DC du test FITNESSGRAM 20-Meter PACER Test. S’assurer que le DC ne figure pas d’égratignures
importantes et qu’il fonctionne.

Un lecteur de DC. S’assurer qu’il est en bon état de fonctionnement et que le volume sonore est
suffisamment élevé pour être perçu de l’ensemble des participants.

Plusieurs cônes. S’assurer que les cônes sont en nombre suffisant pour le nombre de voies et qu’ils ne
présentent pas d’angles vifs.

REDRESSEMENT PARTIEL

L’équipement de redressement partiel comprend :

Un DC de test FITNESSGRAM 20-Meter PACER Test (cadence de redressement partiel). S’assurer


que le DC ne figure pas d’égratignures importantes et qu’il fonctionne.

Un lecteur de DC. S’assurer qu’il est en bon état de fonctionnement et que le volume sonore est
suffisamment élevé pour être perçu de l’ensemble des participants.

Des tapis d’exercice. S’assurer qu’ils sont propres et en bon état.

Une bandelette de mesure de redressement partiel. La bandelette de mesure peut être fabriquée en
carton, en caoutchouc, en bois lisse ou en tout autre matériau plat et mince. Elle mesure entre 75 et 90 cm
(30 à 35 pouces) de long et 11 cm (4.5 pouces) de large. Une bandelette de mesure est nécessaire pour
deux participants.

EXTENSION DES BRAS

L’équipement d’extension des bras comprend :

Un DC de test FITNESSGRAM 20-Meter PACER Test (cadence d’extension des bras). S’assurer que
le DC ne figure pas d’égratignures importantes et qu’il fonctionne.

4-1-4
A-CR-CCP-901/PF-002

Un lecteur de DC. S’assurer qu’il est en bon état de fonctionnement et que le volume sonore est
suffisamment élevé pour être perçu de l’ensemble des participants.

LEVER DU TRONC

L’équipement de lever du tronc comprend :

Des tapis d’exercice. S’assurer qu’ils sont propres et en bon état.

Un dispositif de mesure de lever du tronc. Une règle de 30 cm (12 pouces) est préférée, bien qu’un
dispositif de mesure puisse être fabriqué en carton indiquant les mesures en pouces.

ÉTIREMENT DES ÉPAULES

Aucun équipement n’est nécessaire pour l’étirement des épaules.

ÉTIREMENT EN POSITION ASSISE DES ISCHIOJAMBIERS ET DU BAS DU DOS

L’équipement d’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos figure un appareil de mesure
de l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos.

L’appareil de mesure (tel qu’illustré à la figure 4-1-1) se réalise de la façon suivante :

1. Fabriquer ou se procurer une boîte en carton ou en bois d’environ 30 cm (12 pouces) de hauteur.

2. Fixer un bâton de mesure sur le haut de la boîte figurant une marque à neuf pouces du bord le plus proche
de la boîte où le participant placera son pied, le zéro étant marqué le plus près du participant.

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 84)
Figure 4-1-1 Appareil de mesure de l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 3

QUESTIONS

Q1. Quand l’équipement d’évaluation de la condition physique des cadets doit-il être inspecté?

Q2. Quel équipement est nécessaire au test PACER?

Q3. Quel est l’appareil de mesure préféré pour le lever du tronc?

4-1-5
A-CR-CCP-901/PF-002

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Il faut inspecter l’équipement qui sert à l’évaluation de la condition physique des cadets, avant et après
l’évaluation proprement dite, en vue de s’assurer qu’il est en bon état de fonctionnement.

R2. L’équipement de test PACER comprend :

un DC du test FITNESSGRAM 20-Meter PACER Test,

un lecteur de DC,

plusieurs cônes.

R3. Une règle de 30 cm (12 pouces) est préférée comme dispositif de mesure de lever du tronc.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

La participation des cadets à l’évaluation de la condition physique des cadets servira de confirmation de
l’apprentissage de cette leçon.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

S.O.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

Cet OCOM est évalué conformément à l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 3.

OBSERVATIONS FINALES

Cette leçon présente l’information de base relative à l’évaluation de la condition physique des cadets. Elle
sera utile au cours de l’évaluation de la condition physique des cadets dont est responsable un assistant de
conditionnement physique et de sports. Ses résultats permettront aux cadets de suivre leur niveau de condition
physique, planifier un programme personnel de conditionnement physique et promouvoir leur bonne forme
physique à vie.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

Cette leçon sera donnée avant l’OCOM S231.01 (Participer à l’évaluation de la condition physique des cadets,
chapitre 2, section 1).

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

C0-095 (ISBN 0-7360-5962-8) The Cooper Institute. (aucune date). Fitnessgram/Activitygram Test
Administration Kit : Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit. Windsor, Ontario, Human Kinetics.

C0-167 (ISBN 0-7360-5866-4) Meredith, M., & Welk, G. (Eds.). (2005). Fitnessgram/Activitygram : Test
e
Administration Manual (3 édition). Windsor, Ontario, Human Kinetics.

4-1-6
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 2

OCOM S233.02 – DÉCRIRE LES ÉLÉMENTS DE


L’ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE DES CADETS

Durée totale : 40 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

Cette leçon sera donnée avant l’OCOM S231.01 (Participer à l’évaluation de la condition physique des cadets,
chapitre 2, section 1).

Rassembler tout l’équipement nécessaire à l’évaluation de la condition physique des cadets.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

S.O.

APPROCHE

L’exposé interactif a été choisi pour cette leçon afin de présenter la matière de base des éléments de l’évaluation
de la condition physique des cadets.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, le cadet doit avoir décrit les éléments de l’évaluation de la condition physique des cadets.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets décrivent les éléments de l’évaluation de la condition physique des cadets parce
qu’ils devront participer à cette évaluation tout au long du cours, de même que dans leur corps de cadets
ou escadron. Cette évaluation s’effectuera à trois reprises pendant la durée du cours en vue de suivre leurs
niveaux de condition physique individuels. Elle leur fournira des renseignements qui leur permettront d’établir
leurs propres objectifs de conditionnement physique et d’améliorer leur condition physique personnelle.

4-2-1
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 1 Décrire l’élément cardiovasculaire PACER (Progressive


Aerobic Cardiovascular Endurance Run) de l’évaluation de la
condition physique des cadets

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

Décrire et montrer aux cadets comment préparer le test PACER. On peut présenter le
DVD inclus dans la trousse de The Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit,
Human Kinetics, pour illustrer la méthode à utiliser pour mener cette évaluation. Si le temps
le permet, permettre aux cadets de préparer le test PACER au cours de cette leçon.

OBJECTIF DU TEST PACER

Le test PACER (Progressive Aerobic Cardiovascular Endurance Run) est progressif, puisqu’il commence au
ralenti et devient graduellement plus ardu avec le temps. Le PACER est une évaluation individuelle fondée
sur une aptitude personnelle.

Ce test consiste à courir de façon répétée sur une distance de 20 mètres à un rythme déterminé qui augmente
chaque minute. Chaque cadet doit courir jusqu’à ce qu’il ne puisse plus continuer.

PRÉPARATION AU PACER

Équipement nécessaire au PACER :

un DC du test FITNESSGRAM 20-Meter PACER Test,

un ruban à mesurer,

un lecteur de DC,

plusieurs cônes.

Pour préparer le test PACER, on établira deux lignes (de cônes) éloignées l’une de l’autre de 20 mètres.
Plusieurs couloirs de 1 à 1.5 m (40 à 60 pouces) devront être créés pour la course (leur nombre étant fonction
du nombre de cadets), tel qu’illustré à la figure 4-2-1. S’assurer que le lecteur de DC est suffisamment proche
pour être perçu par tous les cadets.

4-2-2
A-CR-CCP-901/PF-002

D Cad 3, 2007, Ottawa, ON, Ministère de la Défense nationale


Figure 4-2-1 Préparation au test PACER

CONDUITE DU PACER

1. Séparer les cadets en paires.

2. Donner une copie de la feuille de pointage PACER Individual Score Sheet B et un crayon ou stylo à l’un
des cadets de chaque équipe de deux.

3. Demander aux cadets qui ont la feuille de pointage d’écrire le nom de leur partenaire et de s’asseoir
derrière la ligne de départ.

4. Demander aux cadets qui effectuent le test PACER de s’aligner devant leurs couloirs respectifs sur la
ligne de départ et d’attendre les instructions du DC.

5. Jouer le CD. Le marqueur relèvera le nombre de tours réussis sur la feuille de pointage. Les superviseurs
qui se trouvent sur chaque ligne signaleront au marqueur si un cadet ne franchit pas la ligne avant le bip.

6. Le test PACER prend fin lorsque tous les cadets n’ont pas atteint la ligne avant le bip la deuxième fois.

7. Une fois le test terminé, demander aux cadets qui viennent de faire le test PACER de prendre la place
des marqueurs et à ces derniers de participer au test.

8. Répéter les étapes deux à six.

POINTAGE DU PACER

Le PACER se note à l’aide de la feuille de pointage PACER Individual Score Sheet B du manuel d’administration
de Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual, Human Kinetics (p. 92),
qui se trouve aussi à l’OCOM S231.01 (Participer à l’évaluation de la condition physique des cadets, chapitre 2,
annexe B). Chaque cercle sur la feuille de pointage représente un tour. Il est coché dès que le cadet accomplit
un tour. S’ils ne réussissent pas, les cadets reçoivent un X (tel qu’illustré à la figure 4-2-2). Le cadet réussit le
PACER s’il est incapable de réussir de tour une seconde fois.

4-2-3
A-CR-CCP-901/PF-002

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 92)
Figure 4-2-2 Exemplaire de feuille de pointage Fitnessgram PACER Test Individual Score Sheet B

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

QUESTIONS

Q1. Quelle distance doit être courue pour le PACER?

Q2. Combien de temps un cadet doit-il courir pour le PACER?

Q3. Quelle feuille de pointage est utilisée pour pointer le PACER?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Le PACER consiste à courir sur une distance de 20 m de façon répétée.

R2. Chaque cadet doit courir jusqu’à ce qu’il ne puisse plus continuer.

4-2-4
A-CR-CCP-901/PF-002

R3. Le PACER se note à l’aide de la feuille de pointage PACER Individual Score Sheet B du manuel
d’administration de Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual,
Human Kinetics.

Point d’enseignement 2 Décrire l’élément de force musculaire de l’évaluation de la


condition physique des cadets

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

Décrire et montrer aux cadets comment préparer le test PACER. On peut présenter le
DVD inclus dans la trousse de The Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit,
Human Kinetics, pour illustrer la méthode à utiliser pour mener cette évaluation. Si le temps
le permet, permettre aux cadets de préparer la station de redressement partiel au cours de
cette leçon.

REDRESSEMENT PARTIEL

Objectif du redressement partiel

Le redressement partiel les genoux fléchis et les pieds non ancrés a été sélectionné parce qu’il est une méthode
sécuritaire pour évaluer la force et l’endurance abdominale.

Cette évaluation se conduit en répétant un redressement partiel plusieurs fois à une cadence d’un redressement
partiel toutes les trois secondes jusqu’à ce qu’une deuxième correction soit inscrite (la première correction
inscrite ne compte pas), que l’individu ne puisse plus continuer ou qu’il ait exécuté 75 redressements partiels.

Préparation au redressement partiel

Équipement nécessaire au redressement partiel :

un DC du test FITNESSGRAM 20-Meter PACER Test,

un lecteur de DC,

un tapis,

une bandelette de mesure de redressement partiel.

Chaque station de redressement partiel doit être équipée d’un tapis et d’une bandelette de mesure de
redressement partiel. S’assurer que le lecteur de DC est suffisamment proche pour être perçu par tous les
cadets.

Conduite du redressement partiel

1. Demander à un cadet de chaque paire de :

a. s’étendre sur son dos la tête au sol;

b. fléchir ses genoux à un angle d’environ 140 degrés;

c. placer ses pieds à plat et ses jambes légèrement écartées;

d. poser la paume de ses mains sur le tapis les bras droits parallèles à son tronc et les doigts tendus
(tel qu’illustré à la figure 4-2-3).

4-2-5
A-CR-CCP-901/PF-002

2. Le marqueur doit placer la bandelette de mesure de redressement partiel sur le tapis sous les genoux du
cadet de sorte que le bout de ses doigts repose sur le bord le plus proche de la bandelette (tel qu’illustré
à la figure 4-2-3).

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 43)
Figure 4-2-3 Position de départ d’un redressement partiel

3. Le cadet au tapis se redresse partiellement (tel qu’illustré à la figure 4-2-4) en veillant à ce que ses doigts
atteignent l’autre extrémité de la bandelette de mesure (tel qu’illustré à la figure 4-2-5), de façon répétée à
la cadence d’un redressement partiel toutes les trois secondes (on peut utiliser la cadence indiquée dans
le DC de cadence de la trousse de The Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit), Human
Kinetics, jusqu’à ce qu’une deuxième correction soit inscrite (la première correction inscrite ne compte
pas), qu’il ne puisse plus continuer ou qu’il ait exécuté 75 redressements partiels.

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 43)
Figure 4-2-4 Redressement partiel

4-2-6
A-CR-CCP-901/PF-002

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 44)
Figure 4-2-5 Position des doigts lors d’un redressement partiel

4. Le marqueur compte le nombre de redressements partiels exécutés par le cadet (ce qui constitue le
pointage du redressement partiel).

5. Demander aux cadets de changer de positions et de répéter les étapes une à quatre.

Pointage du redressement partiel

Le pointage du redressement partiel repose sur le nombre de redressements exécutés jusqu’à ce qu’une
deuxième correction soit inscrite (la première correction inscrite ne compte pas), que le cadet ne puisse plus
continuer ou qu’il ait exécuté 75 redressements partiels.

Décrire et montrer aux cadets comment préparer l’extension des bras. On peut présenter
le DVD inclus dans la trousse de The Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test
Kit, Human Kinetics, pour illustrer la méthode à utiliser pour mener cette évaluation. Si le
temps le permet, permettre aux cadets de préparer la station d’extension des bras au cours
de cette leçon.

EXTENSION DES BRAS

Objectif de l’extension des bras

L’extension des bras exécutée à un angle de coude de 90 degrés permet d’évaluer la force et l’endurance
du buste.

Cette évaluation se conduit en répétant une extension des bras plusieurs fois à la cadence d’une extension
toutes les trois secondes jusqu’à ce qu’une deuxième correction soit inscrite (la première correction inscrite ne
compte pas) ou que l’individu ne puisse plus continuer.

Préparation à l’extension des bras

L’équipement nécessaire à l’extension des bras comprend :

la cadence d’extension des bras du DC du test FITNESSGRAM 20-Meter PACER Test,

un lecteur de DC.

S’assurer que la station d’extension des bras a été préparée pour offrir suffisamment d’espace pour le nombre
de cadets et que le lecteur de DC est suffisamment proche pour être perçu de tous.

4-2-7
A-CR-CCP-901/PF-002

Conduite de l’extension des bras

1. Demander à un cadet de chaque paire de :

a. s’étendre sur le ventre;

b. placer ses mains sous le corps ou légèrement à l’écart des épaules les doigts tendus;

c. redresser ses jambes les pieds légèrement écartés;

d. rentrer leurs orteils sous leurs tibias.

2. Demander au cadet d’exécuter l’extension des bras jusqu’à ce qu’ils soient bien droits, tout en gardant
ses jambes et son dos alignés (tel qu’illustré à la figure 4-2-6).

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 48)
Figure 4-2-6 Position de départ d’une extension des bras

3. Demander au cadet de descendre son corps à l’aide de ses bras jusqu’à ce que ses coudes soient fléchis
à un angle de 90 degrés et que le haut de ses bras soit parallèle au sol (tel qu’illustré à la figure 4-2-7).

4-2-8
A-CR-CCP-901/PF-002

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 48)
Figure 4-2-7 Position inférieure de l’extension des bras

4. Demander au cadet de répéter les étapes deux et trois à la cadence d’une extension des bras toutes les
trois secondes (on peut utiliser la cadence indiquée dans le DC de cadence de la trousse de The Cooper
Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit, Human Kinetics), jusqu’à ce qu’une deuxième correction
soit inscrite (la première correction inscrite ne compte pas) ou qu’il ne puisse plus continuer.

5. Le marqueur compte le nombre d’extensions de bras exécutées par le cadet (ce qui constitue le pointage
d’extension des bras).

6. Demander aux cadets de changer de positions et de répéter les étapes une à cinq.

Pointage de l’extension des bras

Le pointage d’extension des bras repose sur le nombre d’extensions des bras exécutées jusqu’à ce qu’une
deuxième correction soit inscrite (la première correction inscrite ne compte pas) ou que le cadet ne puisse
plus continuer.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

QUESTIONS

Q1. Que permet d’évaluer l’extension des bras?

Q2. Comment l’extension des bras est-elle notée?

Q3. Que permet d’évaluer l’extension des bras?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. L’extension des bras évalue la force et l’endurance abdominale.

R2. En comptant le nombre d’extensions des bras exécutées.

R3. L’extension des bras évalue la force et l’endurance du buste.

4-2-9
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 3 Décrire l’élément de souplesse musculaire de l’évaluation de


la condition physique des cadets

Durée : 15 min Méthode : Exposé interactif

Décrire et montrer aux cadets comment préparer le lever du tronc. On peut présenter le
DVD inclus dans la trousse de The Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit,
Human Kinetics, pour illustrer la méthode à utiliser pour mener cette évaluation. Si le temps
le permet, permettre aux cadets de préparer la station de lever du tronc de cette leçon.

LEVER DU TRONC

Objectif du lever du tronc

Le lever du tronc permet d’évaluer la force et la souplesse du tronc.

Il est important de dissuader les cadets de forcer l’extension du dos au cours de cette
évaluation.

Cette évaluation se conduit en s’étendant sur le ventre et en levant le tronc dans la position élevée la plus
confortable.

Préparation au lever du tronc

Équipement nécessaire au lever du tronc :

un tapis,

un dispositif de mesure de lever du tronc.

Chaque station de lever du tronc doit être équipée d’un tapis et d’un dispositif de mesure de lever du tronc.

Conduite du lever du tronc

1. Demander à un cadet de chaque paire de :

a. s’étendre à plat ventre;

b. pointer ses orteils en direction de l’extrémité du tapis;

c. placer ses mains sous ses cuisses (tel qu’illustré à la figure 4-2-8).

2. Placer un repère sur le tapis aligné avec les yeux du cadet (tel qu’illustré à la figure 4-2-8).

4-2-10
A-CR-CCP-901/PF-002

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 46)
Figure 4-2-8 Position de départ du lever de tronc

3. Demander au cadet de soulever son buste du sol lentement et de manière contrôlée jusqu’à ce qu’il soit
élevé du sol de 30 cm (12 pouces) maximum (tel qu’illustré à la figure 4-2-9). S’assurer que sa tête est
alignée avec sa colonne vertébrale.

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 46)
Figure 4-2-9 Le lever du tronc

4. Demander au cadet de maintenir cette position jusqu’à ce que la hauteur puisse être mesurée (tel
qu’illustré à la figure 4-2-10).

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 46)
Figure 4-2-10 Mesure du lever du tronc

4-2-11
A-CR-CCP-901/PF-002

5. Le marqueur doit mesurer la distance en pouces entre le tapis et le menton du cadet afin de déterminer
sa note pour le lever du tronc. La note sera pour 12 pouces maximum en vue d’empêcher une extension
forcée.

6. Demander aux cadets de changer de positions et de répéter les étapes une à cinq.

Pointage du lever du tronc

Le pointage du lever de tronc repose sur la distance en pouces entre le tapis et le menton jusqu’à un maximum
de 12 pouces.

Décrire et montrer aux cadets comment préparer l’étirement des épaules. On peut
présenter le DVD inclus dans la trousse de The Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-
Alone Test Kit, Human Kinetics, pour illustrer la méthode à utiliser pour mener cette
évaluation. Si le temps le permet, permettre aux cadets de préparer la station d’étirement
des épaules au cours de cette leçon.

ÉTIREMENT DES ÉPAULES

Objectif de l’étirement des épaules

L’étirement des épaules permet d’évaluer la souplesse du haut des bras et des épaules.

Cette évaluation se conduit en étirant un bras au-dessus de l’épaule du même côté, et l’autre bras derrière le
dos de sorte que le bout des doigts se touchent.

Préparation de l’étirement des épaules

Aucun équipement n’est nécessaire pour l’étirement des épaules.

La station d’étirement des épaules doit être suffisamment grande pour recevoir les cadets.

Conduite de l’étirement des épaules

1. Demander à un cadet de chaque paire de procéder au test de l’épaule droite en :

a. étirant sa main droite au-dessus de l’épaule droite et vers le bas du dos;

b. étirant sa main gauche dans le dos pour toucher sa main droite (tel qu’illustré à la figure 4-2-11).

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 55)
Figure 4-2-11 Étirement de l’épaule droite

4-2-12
A-CR-CCP-901/PF-002

2. Pour noter l’étirement de l’épaule droite (un oui ou un non), le marqueur doit observer si les mains se
touchent.

3. Demander au cadet de procéder au test de l’épaule gauche en :

a. étirant sa main gauche au-dessus de l’épaule gauche et vers le bas du dos;

b. étirant sa main droite dans le dos pour toucher sa main gauche (tel qu’illustré à la figure 4-2-12).

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 55)
Figure 4-2-12 Étirement de l’épaule gauche

4. Pour noter l’étirement de l’épaule gauche, le marqueur doit observer si les mains se touchent.

5. Demander aux cadets de changer de positions et de répéter les étapes une à quatre.

Pointage de l’étirement des épaules

Le pointage de l’étirement des épaules dépend de l’aptitude du cadet à faire toucher ses doigts du côté droit
et du côté gauche. La note est indiquée par un oui (Y) ou un non (N) sur la feuille de pointage.

Décrire et montrer aux cadets comment préparer l’évaluation de l’étirement en position


assise des ischiojambiers et du bas du dos. On peut présenter le DVD inclus dans la
trousse de The Cooper Institute, Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit, Human Kinetics,
pour illustrer la méthode à utiliser pour mener cette évaluation. Si le temps le permet,
permettre aux cadets de préparer la station d’évaluation de l’étirement en position assise
des ischiojambiers et du bas du dos au cours de cette leçon.

ÉTIREMENT EN POSITION ASSISE DES ISCHIOJAMBIERS ET DU BAS DU DOS

Objectif de l’évaluation de l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos

L’exercice d’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos permet d’évaluer la souplesse
des muscles ischiojambiers de chaque jambe.

Cette évaluation se conduit en plaçant le pied à plat contre l’appareil d’essai en fléchissant l’autre jambe et en
étendant les bras vers l’avant avec les deux mains. La même procédure est répétée avec l’autre jambe.

Préparation à l’évaluation de l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos

La seule pièce d’équipement nécessaire pour l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du
dos est un appareil d’essai.

4-2-13
A-CR-CCP-901/PF-002

Vérifier qu’un appareil d’essai est disponible pour chaque groupe. Déployer chaque station d’évaluation de
l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos en vue d’offrir suffisamment d’espace aux
cadets et à leurs marqueurs.

Conduite de l’évaluation de l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos

1. Demander à un cadet de chaque paire d’enlever ses chaussures.

2. Demander au cadet de :

a. s’asseoir en face de l’appareil d’essai;

b. tendre une jambe complètement le pied à plat contre l’avant de la boîte;

c. fléchir le genou de l’autre jambe la plante du pied à plat sur le sol;

d. s’assurer qu’il existe de 5 à 8 cm (2 à 3 pouces) entre le genou de la jambe tendue et le pied de


la jambe fléchie;

e. tendre ses bras vers l’avant au-dessus de la règle les mains placées l’une sur l’autre (tel qu’illustré
à la figure 4-2-13).

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 54)
Figure 4-2-13 Position de départ de l’évaluation de l’étirement
en position assise des ischiojambiers et du bas du dos

3. Demander au cadet d’étendre ses mains vers l’avant le long de la règle à quatre reprises et de maintenir
cette position pendant au moins une seconde (tel qu’illustré à la figure 4-2-14).

4-2-14
A-CR-CCP-901/PF-002

e
Meredith, M., & Welk, G., Fitnessgram/Activitygram: Test Administration Manual (3 édition), Human Kinetics (p. 54)
Figure 4-2-14 Étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos

4. Le marqueur doit mesurer la distance en pouces que le cadet a atteinte. Cette mesure permet de noter
une jambe jusqu’à un maximum de 12 pouces en vue d’empêcher une extension forcée.

5. Demander au cadet de répéter les étapes une à trois pour l’autre jambe.

6. Demander aux cadets de changer de positions et de répéter les étapes une à cinq.

Pointage de l’évaluation de l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos

Le pointage de l’évaluation de l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos dépend de
la distance en pouces que le cadet peut atteindre avec ses mains pour chaque jambe jusqu’à un maximum
de 12 pouces.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 3

QUESTIONS

Q1. Que permet d’évaluer le lever du tronc?

Q2. Quel équipement est utilisé pour l’étirement des épaules?

Q3. Comment l’évaluation de l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos est-elle
notée?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Le lever du tronc permet d’évaluer la force et la souplesse du tronc.

R2. Aucun équipement n’est nécessaire pour l’étirement des épaules.

R3. Le pointage de l’évaluation de l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos dépend
de la distance en pouces que le cadet peut atteindre avec ses mains pour chaque jambe jusqu’à un
maximum de 12 pouces.

4-2-15
A-CR-CCP-901/PF-002

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

QUESTIONS

Q1. Que représente l’acronyme PACER?

Q2. Quelles sont les deux évaluations comprises dans l’élément de force musculaire de l’évaluation de la
condition physique des cadets?

Q3. À quoi l’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos sert-il à évaluer?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Le test PACER (Progressive Aerobic Cardiovascular Endurance Run).

R2. L’extension des bras et le redressement partiel forment l’élément de force musculaire de l’évaluation
de la condition physique des cadets.

R3. L’exercice d’étirement en position assise des ischiojambiers et du bas du dos permet d’évaluer la
souplesse des muscles ischiojambiers de chaque jambe.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

Les cadets doivent pratiquer la préparation des stations d’évaluation de la condition physique des cadets au
cours de l’OCOM S231.01 (Participer à l’évaluation de la condition physique des cadets, chapitre 2, section 1).

MÉTHODE D’ÉVALUATION

Cet OCOM est évalué conformément à l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 3.

OBSERVATIONS FINALES

Participer à l’évaluation de la condition physique des cadets est la responsabilité d’un assistant de
conditionnement physique et de sports. Décrire les éléments de l’évaluation de la condition physique des
cadets fournit l’information de base nécessaire pour diriger l’évaluation. Ses résultats permettront aux cadets
de suivre leur niveau de condition physique, planifier un programme personnel de conditionnement physique
et promouvoir leur bonne forme physique à vie.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

S.O.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

C0-095 (ISBN 0-7360-5962-8) The Cooper Institute. (aucune date). Fitnessgram/Activitygram Test
Administration Kit: Fitnessgram 8.0 Stand-Alone Test Kit. Windsor, Ontario, Human Kinetics.

C0-167 (ISBN 0-7360-5866-4) Meredith, M., & Welk, G. (Eds.). (2005). Fitnessgram/Activitygram: Test
e
Administration Manual (3 édition). Windsor, Ontario, Human Kinetics.

4-2-16
A-CR-CCP-901/PF-002

CHAPITRE 5
OREN S234 – AIDER AU DÉROULEMENT DE SPORTS RÉCRÉATIFS
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 1

OCOM S234.01 – AIDER AU DÉROULEMENT DE SPORTS D’ÉQUIPE RÉCRÉATIFS ORGANISÉS

Durée totale : 8 X 160 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

Sélectionner un sport à pratiquer à partir de la liste du CCO de sports approuvés, située à l’annexe A. La
sélection peut se faire conformément à la disponibilité des ressources (p. ex., l’équipement, les installations,
les instructeurs, etc.), l’intérêt des cadets et des instructeurs ou à la discrétion du commandant ou de l’officier
du cours.

S’assurer de l’installation d’un poste de premiers soins et de la disponibilité des équipements de sport.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

Demander aux cadets de se préparer pour l’activité physique en faisant preuve d’une bonne hygiène et en
empêchant la déshydratation en buvant environ un demi-litre de liquide environ deux heures avant l’activité
physique.

APPROCHE

Une activité pratique a été choisie pour cette leçon, parce qu’elle permet aux cadets d’exercer les fonctions
de l’adjoint en conditionnement physique et en sports et de participer à des sports d’équipe récréatifs dans un
environnement sécuritaire et contrôlé.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de la présente leçon, le cadet devra avoir aidé à préparer une activité de sports d’équipe récréatifs
organisés.

5-1-1
A-CR-CCP-901/PF-002

IMPORTANCE

Il est important pour les cadets d’aider aux sports d’équipe récréatifs organisés parce qu’il s’agit d’une fonction
assignée à l’adjoint en conditionnement physique et en sports. Il s’agit également d’une activité qui fait la
promotion d’un mode de vie sain, ce qui correspond à l’un des objectifs du programme des cadets, c’est-à-dire
faire la promotion du conditionnement physique.

Point d’enseignement 1 Demander aux cadets d’aider à un sport d’équipe récréatif


choisi

Durée : 150 min Méthode : Activité pratique

Se reporter aux annexes suivantes pour obtenir une vue d’ensemble de la façon de diriger
le sport choisi :

annexe B – Baseball, annexe H – Soccer,

annexe C – Basket-ball, annexe I – Ballon canadien,

annexe D – Hockey en salle, annexe J – Balle molle,

annexe E – Football, annexe K – Disque volant suprême,

annexe F – Crosse, annexe L – Volley-ball.

annexe G – Ringuette,

Les instructeurs de cours occuperont les postes d’arbitre et de juge pendant les sports
d’équipe récréatifs.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de demander aux cadets d’aider à un sport d’équipe récréatif choisi.

RESSOURCES

équipements de sport et de sécurité (conformément à l’annexe pertinente au sport choisi),

un sifflet,

un chronomètre,

une trousse de premiers soins.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

Préparer l’installation sportive (conformément à l’annexe pertinente au sport choisi).

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Présenter aux cadets les règles et règlements relatifs au sport choisi (décrits à l’annexe du sport choisi),
y compris :

5-1-2
A-CR-CCP-901/PF-002

a. un aperçu de la façon dont on pratique ce sport;

b. les règles et règlements du sport.

2. Décrire les fonctions de l’adjoint en conditionnement physique et en sports pour le sport choisi (décrites
à l’annexe pertinente au sport choisi).

3. Superviser pendant que les cadets dirigent une séance d’échauffement ou y participent, en :

a. divisant les cadets en groupes d’au plus dix personnes;

b. demandant à un cadet de diriger chaque groupe;

c. supervisant pendant que les cadets dirigent la séance d’échauffement ou y participent, y compris :

(1) procéder à des activités d’échauffement adéquates pour le type d’activité physique à effectuer;

(2) placer les cadets en rangées ou dans un cercle prévu pour l’échauffement;

(3) choisir des étirements pour les muscles qui serviront pendant l’activité physique à effectuer;

(4) demander aux cadets de faire chaque étirement.

4. Diriger de deux à trois exercices pour le sport choisi (décrits à l’annexe pertinente au sport choisi).

5. Assigner aux cadets les fonctions de l’adjoint en conditionnement physique et en sports pour le sport
choisi (décrites à l’annexe pertinente au sport choisi).

6. Superviser pendant que les cadets exercent les fonctions de l’adjoint en conditionnement physique et en
sports (en faisant une rotation parmi les cadets à intervalles de 15 minutes) et jouent au sport choisi.

7. Superviser pendant que les cadets dirigent une séance de récupération ou y participent, en :

a. divisant les cadets en groupes d’au plus dix personnes;

b. demandant à un cadet de diriger chaque groupe;

c. supervisant pendant que les cadets dirigent la séance de récupération, y compris :

(1) procéder à des activités de récupération adéquates pour le type d’activité physique qui a été
effectué;

(2) placer les cadets en rangées ou dans un cercle prévu pour la récupération;

(3) choisir des étirements pour les muscles qui ont servi pendant l’activité physique effectuée;

(4) demander aux cadets de faire chaque étirement.

8. Donner une rétroaction aux cadets au sujet de leur performance lors du sport choisi.

5-1-3
A-CR-CCP-901/PF-002

CONSEILS POUR RÉPONDRE AUX QUESTIONS OU ANIMER UNE DISCUSSION

Établir les règles de base de la Écouter et répondre de façon à


discussion, p. ex. : tout le monde doit exprimer que le cadet a été entendu et
écouter respectueusement; ne pas compris. Par exemple, paraphraser les
interrompre; une seule personne parle idées des cadets.
à la fois; ne pas rire des idées des
autres; vous pouvez être en désaccord Accorder suffisamment de temps aux
avec les idées, mais pas avec la cadets pour répondre aux questions.
personne; essayez de comprendre les S’assurer que chaque cadet a la
autres, de la même façon que vous possibilité de participer. Une solution
espérez qu’ils vous comprennent, etc. est de circuler dans le groupe et de
Asseoir le groupe dans un cercle et demander à chaque cadet de donner
s’assurer que tous les cadets peuvent une brève réponse à la question.
se voir mutuellement. Permettre aux cadets de passer leur
tour, s’ils le souhaitent.
Poser des questions qui incitent à la
réflexion; en d’autres mots, éviter les Préparer des questions
questions à répondre par oui ou par supplémentaires à l’avance.
non.

Gérer le temps, en veillant à ce que les


cadets ne débordent pas du sujet.

QUESTIONS SUGGÉRÉES

Q1. Quelle a été l’habileté la plus difficile nécessaire pour le sport?

Q2. Quelle a été l’habileté la plus facile nécessaire pour le sport?

Q3. Quelles stratégies avez-vous apprises pendant que vous jouiez à ce sport?

Q4. Donner un exemple d’une situation où la sportivité a été démontrée pendant le sport.

D’autres questions et réponses seront soulevées au cours de la discussion de groupe. La


discussion de groupe ne doit pas se limiter uniquement aux questions suggérées.

Renforcer les réponses proposées et les commentaires formulés pendant la discussion de


groupe, en s’assurant que tous les aspects du point d’enseignement ont été couverts.

9. Donner une rétroaction aux cadets sur leur performance pendant l’exercice des fonctions d’adjoint en
conditionnement physique et en sports (au moyen des conseils de réponse et d’animation de discussion
décrits à l’étape huit).

QUESTIONS SUGGÉRÉES

Q1. Qu’avez-vous le plus aimé au sujet des fonctions d’adjoint en conditionnement physique et en sports?

5-1-4
A-CR-CCP-901/PF-002

Q2. Quelle a été la fonction la plus difficile exigée de l’adjoint en conditionnement physique et en sports?

Q3. Quelle a été la fonction la plus facile exigée de l’adjoint en conditionnement physique et en sports?

Q4. Quelles fonctions êtes-vous intéressé à exercer au cours de la prochaine séance?

MESURES DE SÉCURITÉ

Assurer une supervision constante pendant cette activité.

S’assurer qu’un poste de premiers soins ou une trousse de premiers soins sont facilement accessibles.

S’assurer qu’un secouriste est assigné au début de l’activité et qu’il est disponible en tout temps.

S’assurer que la distance entre les cadets est d’au moins deux longueurs de bras pour qu’ils puissent
bouger librement pendant l’échauffement et la récupération.

S’assurer que les cadets exécutent les étirements de façon sécuritaire, selon les directives sur les
étirements pendant l’échauffement et la récupération.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

La participation des cadets à l’activité servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

L’exécution des fonctions d’adjoint en conditionnement physique et en sports et le jeu du sport choisi serviront
de confirmation de l’apprentissage de cette leçon.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

S.O.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

Cet OCOM sera évalué conformément à l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 3, annexe B, appendice 4 (COREN
de l’OREN S234).

Au moins un COREN de pratique (évaluation pour l’apprentissage) doit être donné à chaque cadet. Il faut
donner une rétroaction à chaque cadet sur leur performance avant de tenter le COREN de l’OREN S234
(évaluation de l’apprentissage).

OBSERVATIONS FINALES

Aider au déroulement de sports d’équipe récréatifs organisés est une fonction assignée à un adjoint en
conditionnement physique et en sports. Les adjoints en conditionnement physique et en sports occuperont les
postes de chronométreurs, de marqueur et de juge de lignes et dirigeront les séances d’échauffement et de
récupération pendant ces sessions.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

Demander aux cadets de faire preuve d’une bonne hygiène après l’activité physique et s’assurer qu’ils
remplacent l’eau qu’ils ont perdue en buvant environ un litre par heure d’activité physique.

5-1-5
A-CR-CCP-901/PF-002

Cette leçon comporte huit séances de quatre périodes consécutives.

On recommande que chaque séance porte sur un sport différent de la liste du CCO de sports approuvés.

Le COREN de l’OREN S232 (Diriger des séances d’échauffement et de récupération) doit être effectué en
même temps que cette leçon conformément à l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 3, annexe B, appendice 2.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

C0-001 (ISBN 0-88011-807-5) Hanlon, T. (1998). The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports.
États-Unis, Human Kinetics Publishers, Inc.

C0-030 Ringuette Canada. (2006). How Ringette Is Played. Extrait le 30 octobre 2006 du site http://
www.ringette.ca/Content/About/OurSport/howitsplayd.asp?langid=2.

C0-031 What Is Ultimate Frisbee? (2006). What Is Ultimate – The Game. Extrait le 30 octobre 2006 du
site http://www.whatisultimate.com/what/what_game_en.html.

C0-034 About Ultimate. (2006). About Ultimate. Extrait le 30 octobre 2006 du site http://www.upa.org/
ultimate.

C0-074 Norris, G. (éd.). (1998). Fédération nationale de football du Canada : Touch Football Rule Book
2004. Ottawa, Ontario, Fédération nationale de football du Canada.

C0-190 World Adult Kickball Association. (2007). Kickball. Extrait le 26 novembre 2007 du site http://
kickball.com.

5-1-6
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 2

OCOM S234.02 – PARTICIPER À UNE ACTIVITÉ RÉCRÉATIVE DE BIATHLON D’ÉTÉ

Durée totale : 160 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

S’assurer que tous les membres qui prennent part à la direction de cette activité connaissent très bien les
lignes directrices relatives à la compétition qui se trouvent à l’annexe M.

Installer un poste de premiers soins.

Préparer un parcours de course de 250 à 500 mètres sur un terrain plat, et un champ de tir conformément
à l’A-CR-CCP-177/PT-002, Mouvement des cadets du Canada : Manuel de référence – Programme de tir de
précision des cadets.

Photocopier les annexes N, O et P.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

Demander aux cadets de se préparer pour l’activité physique en faisant preuve d’une bonne hygiène et en
empêchant la déshydratation en buvant environ un demi litre de liquide environ deux heures avant l’activité
physique.

APPROCHE

Une activité pratique a été choisie pour cette leçon, parce qu’il s’agit d’une façon interactive de présenter
le biathlon d’été récréatif aux cadets. Cette activité contribue au perfectionnement des compétences et des
connaissances en biathlon et encourage le conditionnement physique dans un environnement amusant et
stimulant.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

5-2-1
A-CR-CCP-901/PF-002

OBJECTIFS

À la fin de la présente leçon, le cadet devra avoir participé à une activité récréative de biathlon d’été.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets participent à une activité récréative de biathlon d’été parce qu’elle requiert de
la discipline personnelle, permet de développer des compétences en tir de précision et promouvoir la bonne
forme physique. Cette activité présente le sport du biathlon aux cadets, dans le cadre du MCC et leur offre une
occasion d’exercer les fonctions d’un adjoint en conditionnement physique et en sports en dirigeant une activité
d’échauffement et de récupération. Les cadets du cours Conditionnement physique et sports élémentaires
pourraient devoir aider au cours d’une activité récréative de biathlon d’été lorsqu’ils retournent à leur corps
ou leur escadron.

Point d’enseignement 1 Expliquer les composantes d’une activité récréative de


biathlon d’été

Durée : 10 min Méthode : Activité pratique

Décrire les composantes d’une activité récréative de biathlon d’été. S’assurer que les
cadets comprennent la conception du parcours, les règlements, le pointage, les pénalités et
les zones interdites avant de procéder à l’activité. Les cadets devraient être mis au courant
de la zone de départ, du parcours, du champ de tir et de la zone d’arrivée.

CONCEPTION DU PARCOURS

Chaque cadet doit :

courir un circuit de 250 à 500 mètres;

effectuer un exercice de tir de groupement de cinq à huit coups pour tenter d’abaisser les cinq cibles de
la cible de carabine à air comprimé pour le biathlon (BART);

courir un deuxième circuit de 250 à 500 mètres;

effectuer un exercice de tir de groupement de cinq à huit coups pour tenter d’abaisser les cinq cibles de
la cible BART;

courir un troisième circuit de 250 à 500 mètres;

terminer la course.

Le parcours de 250 à 500 mètres doit être clairement balisé avant le début de cette activité.

RÈGLEMENTS

Les règlements de l’activité récréative de biathlon d’été comprennent les suivants :

Les cadets doivent utiliser le même couloir de tir tout au long de l’activité.

Les cadets doivent compléter la course dans la séquence appropriée et sur le parcours indiqué.

5-2-2
A-CR-CCP-901/PF-002

Les carabines doivent être placées sur le pas de tir par le personnel de champ de tir et doivent y rester
tout au long de l’activité.

Tous les exercices de tir doivent être effectués à partir de la position couchée.

La carabine doit être sécurisée après les exercices de tir.

Le personnel de champ de tir remplacera une carabine si elle est inutilisable, restaurera la cible, et le
cadet tirera cinq à huit coups de feu avec la nouvelle carabine.

Pour les infractions à la sécurité, des pénalités de temps seront imposées.

Pour les cibles ratées, des pénalités de temps seront imposées.

POINTAGE

Le pointage de cette activité de biathlon sera basé sur le temps nécessaire pour effectuer le parcours, plus
toute pénalité reçu (temps ajouté).

PÉNALITÉS

Des pénalités seront ajoutées au temps des concurrents, de la façon suivante :

Toute violation des principes d’esprit sportif et de sportivité entraînera l’imposition d’une pénalité de une
(1) minute :

ne pas céder dans une zone congestionnée;

pousser ou bousculer;

utiliser des paroles obscènes;

gêner d’autres compétiteurs.

Pour chaque cible manquée, une pénalité de 10 secondes sera imposée.

Pour chaque infraction à la sécurité au pas de tir, une pénalité de 2 minutes sera imposée :

ne pas garder sous contrôle la carabine à air comprimé des cadets;

passer à l’avant du pas de tir;

tirer intentionnellement des plombs vers des objets autres que la cible BART.

LES ZONES INTERDITES

Faire connaître aux cadets toutes les zones interdites et les questions de sécurité liées au secteur
d’entraînement.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

QUESTIONS

Q1. Nommez deux règlements liés à cette activité récréative de biathlon d’été.

Q2. De quelle façon les points de l’activité récréative de biathlon d’été seront-ils comptés?

Q3. Nommez une infraction très mineure aux principes d’esprit sportif et de sportivité?

5-2-3
A-CR-CCP-901/PF-002

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Les règlements de l’activité récréative de biathlon d’été comprennent les suivants :

Les cadets doivent utiliser le même couloir de tir tout au long de l’activité.

Les cadets doivent compléter la course dans la séquence appropriée et sur le parcours indiqué.

Les carabines doivent être placées sur le pas de tir par le personnel de champ de tir et doivent
y rester tout au long de l’activité.

Tous les exercices de tir doivent être effectués à partir de la position couchée.

La carabine doit être sécurisée après les exercices de tir.

Le personnel de champ de tir remplacera une carabine si elle est inutilisable, restaurera la cible,
et le cadet tirera cinq à huit coups de feu avec la nouvelle carabine.

Pour les infractions à la sécurité, des pénalités de temps seront imposées.

Pour les cibles ratées, des pénalités de temps seront imposées.

R2. Les points de l’activité seront comptés en fonction du temps et des pénalités.

R3. Voici des infractions très mineures aux principes d’esprit sportif et de sportivité :

ne pas céder dans une zone congestionnée;

pousser ou bousculer;

utiliser des paroles obscènes;

gêner d’autres compétiteurs.

5-2-4
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 2 Superviser pendant que les cadets dirigent une séance
d’échauffement ou y participent

Durée : 10 min Méthode : Activité pratique

Les renseignements suivants sont donnés à titre de guide si un cadet fait face à des
difficultés pendant qu’il dirige une activité d’échauffement.

Comment diriger une séance d’échauffement :

1. Procéder à des activités d’échauffement adéquates pour le type d’activité physique à


effectuer.

2. Placer les cadets en rangées ou en cercle d’échauffement (conformément aux


figures 5-2-1 et 5-2-2).

D Cad 3, 2006, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-2-1 Guide situé au centre d’un cercle d’échauffement

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-2-2 Guide devant les rangs

3. Choisir des étirements pour les muscles qui serviront pendant l’activité physique à
effectuer.

4. Démontrer chaque étirement avant que les cadets tentent de le faire.

5. Demander aux cadets de faire chaque étirement.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de permettre aux cadets de diriger une séance d’échauffement ou d’y participer.

RESSOURCES

S.O.

5-2-5
A-CR-CCP-901/PF-002

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Diviser les cadets en groupes d’au plus dix personnes.

2. Demander à un cadet de diriger chaque groupe au cours de la séance d’échauffement.

3. Superviser pendant que les cadets dirigent la séance d’échauffement ou y participent.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer que la distance entre les cadets est d’au moins deux longueurs de bras pour qu’ils puissent
bouger librement pendant les étirements.

S’assurer que les cadets exécutent les étirements de façon sécuritaire, selon les directives sur les
étirements.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

La participation/direction des cadets à l’échauffement servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

Point d’enseignement 3 Diriger une activité récréative de biathlon d’été

Durée : 120 min Méthode : Activité pratique

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de permettre aux cadets de participer à une activité récréative de biathlon d’été.

RESSOURCES

Pour un nombre de 20 cadets par groupe, les ressources suivantes sont requises pour l’activité :

des carabines à air comprimé utilisées par les cadets (5),

des tapis de tir (10),

des plombs de calibre 0.177 pour la carabine à air comprimé (un minimum de 700 plombs),

des contenants pour les plombs (5),

des chronomètres (5),

une cible BART et un cadre de cible (5),

des lunettes de sécurité (8),

un tableau d’affichage,

les feuilles de pointage pour le biathlon se trouvant à l’annexe N,

des feuilles de contrôle du parcours se trouvant à l’annexe O,

5-2-6
A-CR-CCP-901/PF-002

des feuilles de notation du champ de tir se trouvant à l’annexe P.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

Préparer un parcours de course de 250 à 500 mètres sur un terrain plat.

Monter un champ de tir pour carabine à air comprimé conformément à l’annexe M.

Monter les cibles et les cadres de cibles.

Placer deux tapis de tir par couloir de tir.

Placer une carabine à air comprimé des cadets à chaque pas de tir.

Placer une paire de lunettes de sécurité à chaque pas de tir.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

Les instructions sur l’activité se trouvent à l’annexe M.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer que toutes les procédures réglementaires de sécurité du champ de tir sont suivies.

S’assurer que les cadets boivent de l’eau et qu’ils s’appliquent de l’écran solaire.

S’assurer que le parcours de course est clairement indiqué et que les points d’intersection sont surveillés
partout où il faut traverser une route.

S’assurer qu’un secouriste est assigné au début de l’activité et qu’il est disponible en tout temps.

S’assurer d’avoir de l’eau pour les cadets pendant l’activité et après.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 3

La participation des cadets à cette activité servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

5-2-7
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 4 Superviser pendant que les cadets dirigent une séance de
récupération ou y participent

Durée : 10 min Méthode : Activité pratique

Les renseignements suivants sont donnés à titre de guide si un cadet fait face à des
difficultés pendant qu’il dirige une activité de récupération.

Comment diriger une séance de récupération :

1. Procéder à des activités de récupération adéquates pour le type d’activité physique qui
a été effectué.

2. Placer les cadets en rangées ou en cercle de récupération (conformément aux


figures 5-2-3 et 5-2-4).

D Cad 3, 2006, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-2-3 Guide situé au centre d’un cercle de récupération

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-2-4 Guide devant les rangs

3. Choisir des étirements pour les muscles qui ont servi pendant l’activité physique
effectué.

4. Démontrer chaque étirement avant que les cadets tentent de le faire.

5. Demander aux cadets de faire chaque étirement.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de permettre aux cadets de diriger une séance de récupération ou d’y participer.

RESSOURCES

S.O.

5-2-8
A-CR-CCP-901/PF-002

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Diviser les cadets en groupes d’au plus dix personnes.

2. Demander à un cadet de diriger chaque groupe au cours de la séance de récupération.

3. Superviser pendant que les cadets dirigent la séance de récupération ou y participent.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer que la distance entre les cadets est d’au moins deux longueurs de bras pour qu’ils puissent
bouger librement pendant les étirements.

S’assurer que les cadets exécutent les étirements de façon sécuritaire, selon les directives sur les
étirements.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 4

La participation/direction des cadets à la séance de récupération servira de confirmation de l’apprentissage


de ce PE.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

La participation des cadets à une activité récréative de biathlon d’été servira de confirmation de l’apprentissage
de cette leçon.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

S.O.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

S.O.

OBSERVATIONS FINALES

Le biathlon d’été est une activité récréative qui exige de la discipline personnelle, permet le développement
des compétences en tir de précision et favorise la bonne forme physique. La participation à une activité
récréative de biathlon d’été peut améliorer le niveau de conditionnement physique personnel et perfectionner
les compétences de leadership grâce à la direction d’une séance d’étirement et de récupération. Les adjoints
en conditionnement physique et en sports pourraient devoir aider au cours d’une activité récréative de biathlon
d’été à leur corps ou leur escadron.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

Demander aux cadets de faire preuve d’une bonne hygiène après l’activité physique et s’assurer qu’ils
remplacent l’eau qu’ils ont perdue en buvant environ un litre par heure d’activité physique.

Cet OCOM doit se dérouler en quatre périodes consécutives.

5-2-9
A-CR-CCP-901/PF-002

Le COREN de l’OREN S232 (Diriger des séances d’échauffement et de récupération) doit être effectué en
même temps que cette leçon conformément à l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 3, annexe B, appendice 2.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

A0-027 A-CR-CCP-177/PT-002 D Cdts 3. (2001). Manuel de référence – Programme de tir de précision


des cadets. Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale.

A0-032 Cadets Canada. (2002). Biathlon Competition Rules and IBU/Cadet Disciplinary Rules. Ottawa,
Ontario, Ministère de la Défense nationale.

A0-036 Cadets Canada. (aucune date). Canadian Cadet Movement : Biathlon Championship Series.
Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale.

5-2-10
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 3

OCOM S234.03 – PARTICIPER À UNE ACTIVITÉ DE COURSE D’ORIENTATION

Durée totale : 160 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

Choisir une carte d’orientation locale qui peut servir à organiser une course d’orientation. Distribuer une copie
de la carte choisie à chaque cadet. Marquer d’avance le parcours de course d’orientation sur les cartes.

Organiser un parcours de course d’orientation de niveau débutant qui ne dépasse pas 4 km.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

Demander aux cadets de se préparer à une activité physique en observant une bonne hygiène et d’éviter de se
déshydrater en consommant environ un demi-litre de liquide approximativement toutes les deux heures avant
une activité physique.

APPROCHE

L’exposé interactif a été choisi pour les PE 1 et 3 afin de présenter la matière de base de la course d’orientation.

La méthode d’instruction par démonstration et exécution a été choisie pour le PE 2, parce qu’elle permet à
l’instructeur d’expliquer et de démontrer les compétences liées aux techniques d’orientation, tout en donnant
aux cadets l’occasion de pratiquer ces compétences sous supervision.

Une activité pratique a été choisie pour les PE 4 à 6 parce que c’est une façon interactive de permettre aux
cadets de faire l’expérience d’une course d’orientation dans un environnement sécuritaire et contrôlé. Cette
activité contribue au perfectionnement des compétences et des connaissances de course d’orientation dans
un environnement amusant et stimulant.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

5-3-1
A-CR-CCP-901/PF-002

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, le cadet doit avoir participé à une activité de course d’orientation.

IMPORTANCE

En participant à une activité de course d’orientation, les cadets ont l’occasion d’être actifs dans un sport qui
contribuera à leur faire adopter un style de vie sain et actif. Lorsqu’ils retourneront à leur corps ou à leur
escadron, les cadets seront capables d’appliquer l’expérience acquise et d’assister les organisateurs de course
d’orientation.

Point d’enseignement 1 Décrire l’équipement de course d’orientation

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

Demander aux cadets de suivre et d’identifier chaque point décrit sur leur carte de course
d’orientation.

DONNÉES MARGINALES DES CARTES DE COURSE D’ORIENTATION

Échelle

L’échelle de la carte se trouve au bas du titre de la carte. Les échelles les plus communes pour les cartes
topographiques au Canada sont 1:25 000 et 1:50 000. Les échelles les plus communes pour les cartes
d’orientation sont 1:5 000, 1:10 000, 1:15 000 et 1:20 000. Ce qui signifie que sur une carte à une échelle
de 1:5 000, une unité sur la carte représente 5 000 unités sur un vrai terrain. Plus l’échelle est petite, plus la
surface est petite et plus de détails sont disponibles au compétiteur.

Couleurs de la Fédération internationale de course d’orientation (IOF)

L’IOF a normalisé les couleurs suivantes :

Brun : Formes du relief et détails cartographiques altimétriques.

Noir : Entités topographiques artificielles.

Bleu : Plan d’eau et marécages.

Jaune : Terrains ouverts et semi-ouverts offrant une bonne visibilité.

Blanc : Forêt offrant un bon dégagement pour ce type de terrain.

Vert : Végétation.

Violet : Surimpression du parcours et zones interdites.

Symboles de l’IOF

Les symboles de l’IOF sont des représentations simplifiées de détails cartographiques, qui sont universellement
reconnus pour toutes les compétitions de course d’orientation dans tous les pays du monde. Ce sont des
indices qui apparaissent sur une fiche descriptive. Ces symboles sont regroupés dans cinq catégories :

les formes du relief,

les détails cartographiques de rochers,

5-3-2
A-CR-CCP-901/PF-002

les entités topographiques artificielles,

les détails hydrographiques,

la végétation.

D Cad 3, 2006, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-3-1 Symboles de l’IOF

Courbes de niveaux

Une courbe de niveau est une ligne imaginaire sur le sol le long de laquelle tous les points sont à la même
altitude au-dessus du niveau de la mer. Les courbes de niveau aident à illustrer les formes du sol et donnent
une image du terrain à l’utilisateur de la carte. Plus elles sont rapprochées les unes des autres, plus la pente
est raide. Plus elles sont espacées les unes des autres, plus la pente est douce.

Équidistance

L’équidistance est la distance verticale d’un terrain entre les points situés sur deux courbes de niveau
adjacentes. Cette équidistance est habituellement exprimée en pieds sur une carte topographique et en mètre
sur une carte de course d’orientation.

D Cad 3, Royal Canadian Army Cadets Basic Map Using, Ministère de la Défense nationale (p. 1-44)
Figure 5-3-2 Courbes de niveau et équidistance

5-3-3
A-CR-CCP-901/PF-002

Les symboles de l’IOF et l’information indiquée sur une fiche descriptive se trouvent sur le
site Web de l’IOF à l’adresse suivante : http://www.orienteering.org/footo/pictsymb.htm.

ÉQUIPEMENT DE POINTAGE

Étaler l’équipement de pointage et le faire passer aux cadets au fur et à mesure qu’il est
décrit.

Donner un exemple de la façon de poinçonner la fiche de contrôle à chaque point


de contrôle. Souligner l’importance de pousser fortement sur le poinçon pour qu’une
impression précise soit laissée sur la feuille de pointage.

Marqueurs pour point de contrôle

On les trouve aux points de contrôle d’un parcours de course d’orientation; ils sont composés de trois carrés
joints qui forment un profil triangulaire creux. Les marqueurs pour point de contrôle sont divisés par une
diagonale qui part du coin inférieur gauche et qui monte au coin supérieur droit pour former deux triangles. Le
triangle supérieur gauche est blanc et le triangle inférieur droit est orangé.

Kjellstorm, B., Be Expert With Map & Compass, Hungry Minds, Inc. (p. 197)
Figure 5-3-3 Marqueurs pour point de contrôle

Les marqueurs pour point de contrôle d’une course d’orientation peuvent être improvisés en
utilisant des contenants de carton ou de plastique.

Poinçons

Le poinçon est attaché aux marqueurs pour point de contrôle et pend souvent des marqueurs pour point
de contrôle. Sur un parcours de course d’orientation, chaque poinçon est différent des autres et force les

5-3-4
A-CR-CCP-901/PF-002

compétiteurs d’une compétition de course d’orientation à les recueillir dans un ordre précis. Chaque poinçon
est muni d’une série de lettres et de chiffres différents.

Fiches descriptives

Les feuilles descriptives contiennent tous les renseignements sur le compétiteur et sa course, ainsi que les
symboles de l’IOF ou les descriptions écrites des points de contrôle.

Feuilles de pointage

Aussi connue sous le nom de fiche de contrôle, c’est la feuille dont le compétiteur se sert pour recueillir les
timbres des marqueurs pour point de contrôle du parcours. Elle est remise à la fin de la course.

Kjellstorm, B., Be Expert With Map & Compass, Hungry Minds, Inc. (p. 204)
Figure 5-3-4 Feuille de pointage

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

QUESTIONS

Q1. Par quelle couleur sont représentés l’eau et les marécages?

Q2. Si les courbes de niveau sont rapprochées les unes des autres, à quel type de pente devez-vous vous
attendre?

Q3. Nommer un des types de matériel de pointage.

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Le bleu représente l’eau et les marécages.

R2. La pente est raide.

R3. Fiche descriptive, feuille de pointage, marqueurs pour point de contrôle et poinçons.

5-3-5
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 2 Démontrer et permettre aux cadets de pratiquer les


techniques d’orientation

Durée : 15 min Méthode : Démonstration et exécution

Distribuer les cartes d’orientation aux cadets. Accompagner les cadets dans l’utilisation de
ces techniques à l’extérieur et les leur expliquer sur place.

TECHNIQUES D’ORIENTATION

Plier et tenir la carte

Pour plier une carte, le coureur d’orientation doit plier la carte une fois sans la comprimer de façon à ce que
le chemin conscrit dans la direction du parcours apparaisse et que tout le reste soit replié hors de la vue. Ce
pliage aide le coureur d’orientation à ne consulter à ce moment-là que l’information pertinente.

Orienter une carte par inspection

Une carte est orientée lorsque le nord indiqué sur la carte est aligné avec le nord sur le terrain. L’utilisateur de
la carte doit choisir deux ou trois objets devant lui et les localiser sur la carte. Les points réels et ceux indiqués
sur la carte doivent concorder.

Marquer la position avec le pouce

Le coureur d’orientation doit tenir la carte fermement et placer son pouce sur la carte pour marquer sa position
chaque fois qu’il s’arrête pour se référer à la carte. Cette façon de faire économise du temps, aide à déterminer
rapidement où se trouve le coureur d’orientation, peu importe le nombre d’arrêts à effectuer et de coups d’œil à
jeter sur la carte. Les deux étapes principales de ce procédé sont d’assurer que la carte est tenue correctement
et orientée vers le nord.

Kjellstorm, B., Be Expert With Map & Compass, Hungry Minds, Inc. (p. 178)
Figure 5-3-5 Marquer la position avec le pouce

Déterminer la distance

Les coureurs d’orientation ne doivent pas se fier aux détails cartographiques pour estimer la distance. Il se
peut qu’ils n’existent plus sur le terrain alors qu’ils apparaissent toujours sur la carte. La meilleure méthode
d’estimation de la distance est le « compte des pas ». Le compte des pas est déterminé en sachant combien

5-3-6
A-CR-CCP-901/PF-002

de pas sont nécessaires à une personne pour parcourir 100 mètres. Pour gagner du temps, un coureur
d’orientation devrait connaître cette donnée avant de commencer une course.

Vérifier la présence des détails cartographiques

Les détails cartographiques linéaires qui apparaissent avant le contrôle signalent la proximité du point de
contrôle au coureur d’orientation. Lorsqu’un coureur d’orientation se dirige en direction du point de contrôle, il
a en tête la liste des détails cartographiques au fur et à mesure qu’il les rencontre.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

QUESTIONS

Q1. À quoi sert de garder le pouce sur votre carte?

Q2. Quelle est la meilleure méthode d’estimation de la distance pour un coureur d’orientation?

Q3. Que signifie vérifier la présence de détails cartographiques?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Cette façon de faire économise du temps, aide à déterminer rapidement où se trouve le coureur
d’orientation, peu importe le nombre d’arrêts à effectuer et de coups d’œil à jeter sur la carte.

R2. « Compter les pas ».

R3. La vérification de la présence de détails cartographiques est une technique où le coureur d’orientation
rédige une liste de vérification mentale des détails cartographiques au fur et à mesure qu’il les rencontre.

Point d’enseignement 3 Décrire les techniques d’évaluation du parcours

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

Accompagner les cadets dans l’utilisation de ces techniques à l’extérieur et les leur
expliquer sur place.

BALISES

Une balise est un détail cartographique linéaire important qui suit plus ou moins parallèlement la direction qu’un
participant est supposé prendre et qui aboutit au point de contrôle. Un chemin entre deux points peut être
considéré comme une balise ou ligne directrice.

SAISIE OU RECUEIL DE DÉTAILS CARTOGRAPHIQUES

Une technique d’évaluation de la route qui aide les coureurs d’orientation à établir une liste de vérification
mentale de tous les détails cartographiques qu’ils doivent recueillir ou saisir avant de pouvoir arriver à leur
point de contrôle. Il s’agit d’un détail cartographique distinct imposant qui traverse la ligne du parcours avant
ou après le point de contrôle. Ce doit être un détail cartographique facile à reconnaître sur le terrain comme
un gros étang ou une ligne électrique. S’il est situé devant le point de contrôle, il signale la proximité du point
de contrôle. Lorsqu’il est situé au-delà du point de contrôle, il avertit le coureur d’orientation qu’il a dépassé
le point de contrôle.

5-3-7
A-CR-CCP-901/PF-002

POINTS D’ATTAQUE

Certains points sont situés sur des détails cartographiques qui ne peuvent être trouvés facilement. Dans ce cas,
le coureur d’orientation peut localiser un détail cartographique imposant aussi près du point de contrôle que
possible. Le coureur cherchera ce détail cartographique, appelé point d’attaque, marchera dans sa direction
et regardera autour de lui pour trouver le point de contrôle le plus proche.

ATTAQUES PAR LE HAUT

Un point de contrôle situé à flanc de colline est plus facile à trouver si le coureur descend la pente. Le coureur
a une meilleure vue du terrain en regardant vers le bas et est ainsi capable de trouver la meilleure route vers
le point de contrôle.

ÉVALUATION À PARTIR D’UN POINT ÉLEVÉ OU CONTOURNEMENT

Lorsqu’une colline se trouve en plein dans le parcours entre deux points de contrôle, le coureur doit décider
s’il doit la traverser ou la contourner. Il doit décider s’il lui est plus facile de grimper la pente et de dépenser
probablement plus d’énergie, ou de la contourner, ce qui peut rallonger le parcours mais faciliter sa course en
raison du peu de changement d’altitude. L’altitude de la pente peut être un facteur déterminant.

PARCOURS LONG ET FACILE OU PARCOURS COURT ET ARDU

Un compétiteur doit prendre en considération la distance à parcourir pour les deux parcours et avec quelle
rapidité il lui sera possible de parcourir chaque type de terrain. Ce qui dépendra de la végétation rencontrée.

SIGLE « CPCT »

Une approche systématique de lecture de cartes représentée par un sigle signifiant :

Contrôle. Quel point de contrôle le coureur d’orientation essaie-t-il de trouver?

Point d’attaque. Y a-t-il un point d’attaque facile à identifier? Il devrait être près et avant le marqueur pour
point de contrôle, distinct, important et facile à atteindre.

Choix du parcours. Quel est le meilleur parcours vers le point d’attaque? Il dépendra de la nature du
terrain, de la distance à parcourir, des compétences et des capacités du coureur d’orientation.

Technique. Quelle est la meilleure technique à utiliser pour chacune des sections de la compétition? Une
fois de plus, la nature du terrain, la distance et le coureur lui-même sont les facteurs à tenir compte, mais
la technique choisie doit être décidée avant de débuter la section.

La tâche peut sembler écrasante pour un coureur d’orientation débutant mais les cadets
doivent savoir qu’ils utiliseront instinctivement certaines de ces techniques sans s’en rendre
compte.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 3

QUESTIONS

Q1. Qu’est-ce que la technique « CPCT »?

Q2. Pourquoi le coureur d’orientation a-t-il besoin de points d’attaque?

Q3. Que signifie saisir ou recueillir des détails cartographiques?

5-3-8
A-CR-CCP-901/PF-002

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Une approche systématique à la lecture de carte qui comprend le point de contrôle, le point d’attaque,
le choix du parcours et la technique.

R2. Le coureur d’orientation a besoin de points d’attaque parce que ces derniers sont souvent placés sur
de petits détails cartographiques difficiles à trouver.

R3. Un coureur d’orientation peut dresser une liste mentale des détails cartographiques avant son point de
contrôle et les compiler de sorte qu’il puisse déterminer son éloignement de ce dernier.

5-3-9
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 4 Superviser pendant que les cadets dirigent une séance
d’échauffement ou y participent

Durée : 5 min Méthode : Activité pratique

Les cadets seront appelés à diriger l’échauffement. L’information suivante est fournie à titre
de référence au cas où le cadet ait de la difficulté à diriger une séance d’échauffement.

Comment diriger une séance d’échauffement :

1. Diriger des activités d’échauffement qui conviennent au type d’activité physique qui
doit être exécutée.

2. Placer les cadets en rangées ou en cercle d’échauffement (tel qu’illustré aux figures 5-
3-6 et 5-3-7).

D Cad 3, 2006, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-3-6 Guide situé au centre d’un cercle d’échauffement

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-3-7 Guide situé devant les rangées

3. Choisir des étirements pour les muscles qui seront utilisés au cours du type d’activité
physique qui doit être exécutée.

4. Démontrer chaque étirement avant de demander aux cadets de l’effectuer.

5. Demander aux cadets d’exécuter chaque étirement.

5-3-10
A-CR-CCP-901/PF-002

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de diriger une séance d’échauffement et de récupération
ou d’y participer.

RESSOURCES

S.O.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Diviser les cadets en groupes de dix personnes au plus.

2. Désigner un cadet pour diriger chaque groupe à l’activité d’échauffement.

3. Superviser pendant que les cadets dirigent une séance d’échauffement ou y participent.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer que la distance entre les cadets est d’au moins deux longueurs de bras pour qu’ils puissent
bouger librement lors des étirements.

S’assurer que les cadets exécutent les étirements de façon sécuritaire conformément aux directives
d’étirement.

S’assurer que les cadets s’hydratent au cours de la séance d’échauffement.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 4

La participation des cadets à la séance d’échauffement servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

Point d’enseignement 5 Superviser pendant que les cadets participent à une activité
de course d’orientation

Durée : 105 min Méthode : Activité pratique

CONNAISSANCES PRÉALABLES

L’information est fournie à titre de référence en cas de confusion concernant la manière


de diriger une activité de course d’orientation. Lire toute l’information suivante et diriger
l’activité de course d’orientation.

DÉPART

À ce stade, les cadets s’avancent à la ligne de départ pour s’élancer au coup de sifflet de l’instructeur et un
horaire de départ doit être inscrit sur la feuille du marqueur, tel qu’illustré à la figure 5-3-9.

5-3-11
A-CR-CCP-901/PF-002

Il existe généralement une zone appelée « grille de départ » au départ de l’activité. Un temps de trois minutes
est accordé aux participants avant le départ de l’activité.

Kjellstorm, B., Be Expert With Map & Compass, Hungry Minds, Inc. (p. 201)
Figure 5-3-8 Grille de départ

Trois minutes avant leur départ, les cadets sont appelés à la ligne « Entrez » de la grille de départ. Une minute
plus tard, au son du sifflet, ils s’avancent à la ligne « Préparez-vous » où ils révisent la liste descriptive et la
carte (s’il ne s’agit pas d’une carte déjà marquée). Une minute avant leur départ, les cadets s’avancent à la
ligne « Prêt » où les cartes déjà marquées sont distribuées mais qu’ils ne peuvent pas consulter tant qu’ils
n’ont pas entendu le sifflet « Partez ».

À l’heure du départ, le coup de sifflet « Partez » se fait entendre donnant le signal du départ. C’est à ce moment-
ci que l’heure du départ est inscrite sur la feuille du marqueur.

5-3-12
A-CR-CCP-901/PF-002

Kjellstorm, B., Be Expert With Map & Compass, Hungry Minds, Inc. (p. 200)
Figure 5-3-9 Feuille du marqueur

À ce stade, les cadets doivent recevoir des cartes déjà marquées.

Déroulement de la course

Dès qu’il quitte la grille de départ, le cadet est libre d’utiliser les compétences qu’il a acquises pour exécuter
l’activité de course d’orientation. Les cadets doivent utiliser les diverses techniques d’orientation, de lecture
de carte et d’évaluation du parcours qu’ils jugent pertinentes pour obtenir le meilleur résultat. À chaque point
de contrôle, ils doivent estampiller ou poinçonner la fiche de contrôle dans le carré approprié avec le code
symbolique pour prouver qu’ils l’ont visité.

Arrivée de la course

La zone d’arrivée est généralement située à proximité de la zone de départ. C’est généralement un endroit
dégagé au bout de la piste qui permet aux cadets de fournir un dernier effort pour réduire leur temps, et qui
permet au chronométreur de les voir s’approcher de la ligne d’arrivée.

Une fois la ligne d’arrivée franchie, le chronométreur annonce le temps à inscrire sur leur fiche de contrôle,
qu’ils remettent à l’individu qui ramasse les fiches de contrôle. Le temps du cadet est ensuite transféré sur la
feuille générale du marqueur qui permet l’inscription des points de tous les cadets.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de permettre à chaque cadet de participer à une activité de course d’orientation
pour pratiquer les compétences apprises.

RESSOURCES

sifflets,

chronomètres,

5-3-13
A-CR-CCP-901/PF-002

cartes d’orientation et de loisir,

marqueurs pour point de contrôle avec poinçons,

crayons,

fiches descriptives,

feuilles de pointage,

corde,

radios, s’il y en a de disponibles,

matériel de premiers soins.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

1. Avant le début de l’activité de course d’orientation :

a. organiser un parcours de course d’orientation;

b. remplir les fiches descriptives;

c. créer des cartes déjà marquées;

d. organiser les bénévoles.

2. Disposer d’un sifflet pour signaler le départ sur la grille de départ. Se servir d’assistants pour chronométrer
le temps, inscrire l’information sur la feuille de pointage, et les placer à intervalles réguliers le long du
parcours.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Les cadets s’inscrivent à la course individuellement.

2. Choisir un chronométreur qui enregistrera les temps et les inscrira sur la feuille générale.

3. Demander aux cadets de débuter l’activité un à la fois en se rendant d’abord à la grille de départ puis en
avançant progressivement pour :

a. recevoir une carte préparée et une heure de départ;

b. orienter la carte pour commencer la course.

4. Demander aux cadets de faire la course avec un minimum de cinq points à récupérer dans un ordre
spécifique;

5. Demander aux cadets d’utiliser des techniques d’orientation pour lire la carte d’orientation.

6. Demander aux cadets d’évaluer le parcours tout au long de la course.

7. Demander aux cadets de finir la course en :

a. courant vers la zone d’arrivée;

b. franchissant la zone d’arrivée;

c. soumettant les feuilles de pointage afin qu’elles soient vérifiées.

5-3-14
A-CR-CCP-901/PF-002

8. Au fur et à mesure que les cadets passent la ligne d’arrivée, demander au chronométreur d’annoncer leur
temps et de l’inscrire sur la feuille de pointage générale.

9. Déclarer gagnant l’individu qui finit la course avec le temps le plus rapide et le moins de déductions (p.
ex., des déductions peuvent être imposées si les fiches de pointage sont mal poinçonnées, si les temps
fixés sont dépassés entre les marqueurs pour point de contrôle, etc.).

MESURES DE SÉCURITÉ

Veiller à ce que des cadets supérieurs ou des officiers soient disséminés le long du parcours pour aider
les cadets désorientés ou blessés.

Veiller à ce que les cadets s’hydratent au cours de l’activité d’orientation.

S’assurer qu’un point ou qu’une trousse de premiers soins sont accessibles.

Veiller à ce qu’un secouriste soit identifié au début de l’activité et qu’il soit disponible en tout temps.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 5

La participation des cadets à l’activité d’orientation servira de confirmation de ce PE.

5-3-15
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 6 Superviser pendant que le cadet dirige une activité de


récupération ou y participe

Durée : 5 min Méthode : Activité pratique

Les cadets seront appelés à diriger la récupération. L’information suivante est fournie à titre
de référence au cas où le cadet ait de la difficulté à diriger une séance de récupération.

Comment diriger une séance de récupération :

1. Diriger des activités de récupération qui conviennent au type d’activité physique qui
doit être exécutée.

2. Placer les cadets en rangées ou en cercle de récupération (tel qu’illustré aux figures 5-
3-10 et 5-3-11).

D Cad 3, 2006, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-3-10 Guide situé au centre d’un cercle de récupération

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-3-11 Guide situé devant les rangées

3. Choisir des étirements pour les muscles qui ont été utilisés au cours de l’activité
physique.

4. Démontrer chaque étirement avant de demander aux cadets de l’effectuer.

5. Demander aux cadets d’exécuter chaque étirement.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de diriger une séance de récupération ou d’y participer.

5-3-16
A-CR-CCP-901/PF-002

RESSOURCES

S.O.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Diviser les cadets en groupes de dix personnes au plus.

2. Désigner un cadet pour diriger chaque groupe à l’activité de récupération.

3. Superviser pendant que les cadets dirigent la séance de récupération ou y participent.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer que la distance entre les cadets est d’au moins deux longueurs de bras pour qu’ils puissent
bouger librement lors des étirements.

S’assurer que les cadets exécutent les étirements de façon sécuritaire conformément aux directives
d’étirement.

S’assurer que les cadets s’hydratent au cours de la séance de récupération.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 6

La participation des cadets à la séance de récupération servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

La participation des cadets à l’activité d’orientation servira de confirmation de ce PE.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

S.O.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

S.O.

OBSERVATIONS FINALES

L’activité de course d’orientation est un excellent moyen de faire preuve de sportivité, de mettre en application
des compétences de lecture de carte et d’améliorer sa propre condition physique.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

Demander aux cadets de ponctuer une activité physique par une bonne hygiène et de remplacer l’eau perdue
en consommant environ un litre d’eau par heure d’activité physique.

À ce niveau, les cadets ne doivent pas mettre l’accent sur la compétition.

5-3-17
A-CR-CCP-901/PF-002

Le contrôle de rendement de l’OCOM S232.02 (Diriger des séances d’échauffement et de récupération) doit
se dérouler concurremment à cette leçon A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 3, annexe B, appendice 2.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

C0-007 (ISBN 0-02-029265-1) Kjellstrom, B. (1994). Be Expert With Map & Compass: The Complete
Orienteering Handbook. New York, NY, Hungry Minds, Inc.

C0-008 A-CR-CCP-151/PT-001 Fédération canadienne de course d’orientation, & Ellis, M. (1983). Manuel
de certification des entraîneurs Niveau 1. Ottawa, Ontario, Fédération canadienne de course
d’orientation.

C0-010 Stott, W. (1987). Armchair Orienteering II: A Practical Guide to Route Planning. Winnipeg,
Manitoba, Manitoba Orienteering Association.

C0-011 Fédération canadienne de course d’orientation, & Lowry, R.W. (1985). Manuel de certification des
entraîneurs Niveau 2. Ottawa, Ontario, Fédération canadienne de course d’orientation.

C0-023 A-CR-CCP-150/PT-001 Chapman, J.R. Major, M.B.E. (1968). Orienteering: An Aid to Training.
Londres, Angleterre, Hillside Printing & Publishing Co.

5-3-18
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 4

OCOM S234.04 – CONCEVOIR UN TOURNOI

Durée totale : 80 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

Préparer le matériel de présentation (p. ex., tableau blanc, tableau de papier, RPJ) approprié à la salle de
classe et au secteur d’entraînement pour tous les tournois.

Photocopier les documents de cours qui se trouvent aux annexes Q, R et S pour chaque cadet.

Photocopier et découper les mises en situation des tournois qui se trouvent à l’annexe T.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

S.O.

APPROCHE

L’exposé interactif a été choisi pour les PE 1 et 3 afin de présenter l’équipement de base des tournois.

Une activité en classe a été choisie pour le PE 2, parce qu’il s’agit d’une façon interactive de stimuler l’esprit
et l’intérêt des cadets concernant les tournois.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, le cadet doit avoir préparé un tournoi.

IMPORTANCE

Les tournois sont une façon amusante et excitante de diriger des sports récréatifs au corps de cadets ou
à l’escadron. Il est important que les cadets préparent un tournoi parce que la participation des adjoints en

5-4-1
A-CR-CCP-901/PF-002

conditionnement physique en sports peuvent s’avérer nécessaire pour aider à la préparation des tournois au
corps de cadets ou à l’escadron et au CIEC.

Point d’enseignement 1 Décrire les tournois à la ronde, échelle et pyramidaux

Durée : 20 min Méthode : Exposé interactif

Les cadets possèdent déjà des connaissances et de l’expérience concernant les tournois.
Débuter la classe avec une séance de remue-méninges en demandant aux cadets « quels
sont les différents types de tournois? ». Dès qu’ils ont donné leurs réponses, discuter et
définir les différents types de tournois qui seront organisés pendant ce cours.

Tournoi. Toute compétition ou série de compétitions portant sur des compétences et


impliquant plusieurs joueurs ou équipes.

Il existe plusieurs types de tournois. Il incombe à l’organisateur de décider quel type de tournoi répond aux
besoins de la compétition.

Les types de tournois les plus communs sont les suivants :

le tournoi à la ronde,

le tournoi échelle,

le tournoi pyramidal;

le tournoi à simple élimination,

le tournoi à double élimination.

Distribuer le document de cours sur les tournois à la ronde qui se trouve à l’annexe Q.

TOURNOI À LA RONDE

Avantages

Avantages d’un tournoi à la ronde :

aucun joueur ni aucune équipe n’est éliminé;

tous les joueurs et toutes les équipes ont l’occasion de s’affronter;

les résultats les plus précis sont obtenus à l’issue de la compétition;

permet de profiter des installations.

Désavantages

Désavantages d’un tournoi à la ronde :

exige plusieurs parties;

5-4-2
A-CR-CCP-901/PF-002

les pointages lors des parties peuvent ne pas être serrés;

prend longtemps à se dérouler.

Utilisation préconisée

Les tournois à la ronde sont préférables pour les ligues organisées ou les tournois d’une journée qui
garantissent un certain nombre de parties. Les joueurs ou les équipes s’affrontent tous au moins une fois contre
les autres. En cas de joueurs ou d’équipes trop nombreuses, on peut utiliser une deuxième, troisième ou même
quatrième poule.

Poule. Un groupe d’adversaires qui s’affrontent dans un tournoi pour obtenir le droit
d’avancer.

Le nombre des courts ou des terrains détermine généralement le nombre des poules utilisées. Ce qui est
commode pour les joueurs ou les équipes, puisque toutes les parties se déroulent au même endroit. Les joueurs
ou les équipes qui participent à un tournoi à la ronde peuvent faire fonction d’arbitres, de marqueurs et de
juges de ligne.

Moins une poule figure de joueurs ou d’équipes, moins elle prendra de temps à se dérouler. Quatre à six
joueurs ou équipes sont préférables par poule.

En vue d’assurer que les joueurs ou les équipes sont tous traités avec équité, choisir des noms au hasard
(p. ex., tirer les noms d’un chapeau) lors de la préparation de la poule, et les placer dans le tableau.

Si un tournoi à la ronde est adopté comme tournoi d’un jour, on peut devoir lui joindre un tournoi à simple
élimination. Il est possible que les gagnants et finalistes de la poule complètent un tableau à simple élimination.
Ces joueurs ou équipes s’affronteront lors du championnat.

Mettre en place un système de bris d’égalité avant le tournoi (p. ex., points en faveur et points contre).

Exemple de tableau avec un nombre pair de joueurs

Pour organiser les rondes et l’horaire des parties pour un nombre pair d’entrées, garder la première entrée
inchangée et alterner les autres de la façon suivante :

Ronde 1 Ronde 2 Ronde 3 Ronde 4 Ronde 5 Ronde 6 Ronde 7

1-8 1-2 1-3 1-4 1-5 1-6 1-7

2-7 3-8 4-2 5-3 6-4 7-5 8-6

3-6 4-7 5-8 6-2 7-3 8-4 2-5

4-5 5-6 6-7 7-8 8-2 2-3 3-4

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-4-1 Tableau de tournoi à la ronde avec un nombre pair de joueurs

Exemple de tableau avec un nombre impair de joueurs

Pour organiser les rondes et l’horaire des parties pour un nombre impair d’entrées, accorder un laissez-passer
à chaque joueur ou équipe lors de la première ronde et alterner les autres parties de la façon suivante :

5-4-3
A-CR-CCP-901/PF-002

Laissez-passer. Terme utilisé lorsqu’un joueur ou une équipe passe à la ronde de


compétition suivante sans devoir participer à la ronde précédente.

Ronde 1 Ronde 2 Ronde 3 Ronde 4 Ronde 5 Ronde 6 Ronde 7

1 (laissez- 2 (laissez- 3 (laissez- 4 (laissez- 5 (laissez- 6 (laissez- 7 (laissez-


passer) passer) passer) passer) passer) passer) passer)

2-7 3-1 4-2 5-3 6-4 7-5 1-6

3-6 4-7 5-1 6-2 7-3 1-4 2-5

4-5 5-6 6-7 7-1 1-2 2-3 3-4

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-4-2 Tableau de tournoi à la ronde avec un nombre impair de joueurs

Distribuer le document de cours sur le tournoi échelle qui se trouve à l’annexe R.

TOURNOI ÉCHELLE

Avantages

Avantages d’un tournoi échelle :

personne n’est éliminé;

facile à comprendre et à diriger;

une fois commencé, le tournoi se déroule de lui-même parce que chaque joueur ou chaque équipe se
lance des défis et s’affronte;

il peut se dérouler pendant une période plus longue.

Désavantages

Désavantages d’un tournoi échelle :

le nombre de parties dépend de l’initiative manifestée par les joueurs ou les équipes à lancer des défis
à leurs adversaires;

il doit comprendre un bris d’égalité;

il est limité à 15 entrées.

Utilisation préconisée

Le tournoi échelle est la forme la plus populaire des tournois prolongés (p. ex., clubs de sports de raquette,
ligues organisées). Il est préférable pour jouer en paire ou individuellement, tels les sports de raquette. Les
échelles peuvent s’organiser en groupe en fonction des niveaux de compétence (p. ex., débutant, intermédiaire

5-4-4
A-CR-CCP-901/PF-002

ou avancé). Les joueurs ou les équipes lancent des défis au joueur ou à l’équipe qui figure au-dessus d’eux
sur l’échelle.

S’il gagne, l’aspirant remplace le perdant sur l’échelle. Si l’aspirant perd la partie, l’aspirant et le détenteur mis
au défi restent où ils étaient sur l’échelle.

Les défis doivent être acceptés et joués dans les délais fixés, généralement une semaine. Si un joueur ou une
équipe n’affronte pas l’autre joueur ou équipe dans les délais fixés, il descend sur l’échelle. Les joueurs ou les
équipes ne sont habituellement pas autorisés à affronter le même joueur ou la même équipe deux fois de suite.

Exemple de tableau

En vue d’assurer que les joueurs ou les équipes sont tous traités avec équité, choisir des noms au hasard (p.
ex., tirer les noms d’un chapeau) lors de la préparation de la poule, et les placer dans le tableau.

Si le nombre d’entrées dans un tournoi échelle est important, plusieurs échelles peuvent être utilisées. Un
joueur qui veut s’inscrire à la compétition, une fois qu’elle a débuté, doit affronter le joueur qui se trouve au
bas de l’échelle.

Le gagnant d’un tournoi échelle peut être annoncé à une date déterminée ou le tournoi peut continuer jusqu’à
ce que les joueurs ou les équipes décident que le tournoi est fini (p. ex., le participant ou l’équipe en haut de
l’échelle est imbattable).

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-4-3 Tableau de tournoi échelle

5-4-5
A-CR-CCP-901/PF-002

Distribuer le document de cours sur le tournoi pyramidal qui se trouve à l’annexe S.

TOURNOI PYRAMIDAL

Avantages

Avantages d’un tournoi pyramidal :

personne n’est éliminé;

facile à comprendre et à diriger;

une fois commencé, le tournoi se déroule de lui-même parce que chaque joueur ou chaque équipe se
lance des défis et s’affronte;

il peut se dérouler pendant une période plus longue.

Désavantages

Désavantages d’un tournoi pyramidal :

le nombre de parties dépend de l’initiative manifestée par les joueurs ou les équipes à lancer des défis
à leurs adversaires;

il doit offrir un bris d’égalité;

il peut comprendre plus de 15 participants.

Utilisation préconisée

Le tournoi pyramidal est une forme populaire d’un tournoi prolongé (p. ex., clubs de sports de raquette, ligues
organisées). Un tournoi pyramidal est semblable à un tournoi échelle, sauf que le tableau a la forme d’une
pyramide, un joueur ou une équipe figurant en haut, deux autres à la rangée suivante, trois autres à la rangée
suivante, et ainsi de suite. Il est préférable pour jouer en paire ou individuellement, tels les sports de raquette.
Les joueurs ou les équipes lancent des défis au joueur ou à l’équipe qui figure au-dessus d’eux sur pyramide.
Un tournoi pyramidal offre plus d’occasions aux joueurs ou aux équipes d’affronter des adversaires, puisque
le niveau au-dessus d’eux présente plus de joueurs ou d’équipes.

S’il gagne, l’aspirant remplace le perdant sur la pyramide. Si l’aspirant perd la partie, l’aspirant et le détenteur
mis au défi restent où ils étaient sur la pyramide.

Les défis doivent être acceptés et joués dans les délais fixés, généralement une semaine. Si un joueur ou une
équipe n’affronte pas l’autre joueur ou équipe dans les délais fixés, il descend sur la pyramide. Les joueurs
ou les équipes ne sont habituellement pas autorisés à affronter le même joueur ou la même équipe deux fois
de suite.

Exemple de tableau

En vue d’assurer que les joueurs ou les équipes sont tous traités avec équité, choisir des noms au hasard (p.
ex., tirer les noms d’un chapeau) lors de la préparation de la poule, et les placer dans le tableau.

Le gagnant d’un tournoi pyramidal peut être annoncé à une date déterminée ou le tournoi peut continuer jusqu’à
ce que les joueurs ou les équipes décident que le tournoi est fini (p. ex., le joueur ou l’équipe en haut de
l’échelle est imbattable).

5-4-6
A-CR-CCP-901/PF-002

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-4-4 Tableau d’un tournoi pyramidal

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

QUESTIONS

Q1. Quel type de tournoi permet au joueur ou à l’équipe d’affronter un adversaire sur deux?

Q2. Quels types de tournoi permettent au joueur ou à l’équipe d’affronter un autre adversaire?

Q3. Comment un organisateur de tournoi peut-il assurer l’équité lorsqu’il prépare un tableau?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Tournoi à la ronde.

R2. Tournois échelle et pyramidal.

R3. En vue d’assurer l’équité, choisir des noms au hasard et les placer dans le tableau.

5-4-7
A-CR-CCP-901/PF-002

Point d’enseignement 2 Demander aux cadets de concevoir un tournoi selon un


scénario fourni

Durée : 40 min Méthode : Activité en classe

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de préparer un tournoi en fonction d’une mise en situation
donnée.

RESSOURCES

les mises en situation qui se trouvent à l’annexe T,

des stylos ou des crayons,

une feuille de papier.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Répartir les cadets en six groupes.

2. Distribuer une mise en situation à chaque groupe.

3. Demander à chaque groupe de préparer un tournoi en fonction d’une mise en situation donnée en
20 minutes.

4. Demander à chaque groupe de sélectionner un présentateur dans leur groupe et de présenter à la classe
comment préparer le tournoi.

MESURES DE SÉCURITÉ

S.O.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

La participation des cadets à cette activité servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

Point d’enseignement 3 Identifier d’autres types de tournois

Durée : 10 min Méthode : Exposé interactif

TOURNOI À SIMPLE ÉLIMINATION

Le tournoi à simple élimination s’utilise de préférence lorsqu’il y a de nombreuses entrées, une période plus
courte et un nombre limité de courts ou de terrains. C’est le tournoi le plus facile à diriger. La partie se poursuit
lorsque les joueurs ou les équipes gagnent. Lorsqu’ils perdent, ils sont éliminés du tournoi.

Plusieurs tournois à simple élimination peuvent être organisés lorsqu’un nombre important de joueurs
ou d’équipes y participent. Les joueurs ou les équipes peuvent être répartis selon différents niveaux de

5-4-8
A-CR-CCP-901/PF-002

compétence (p. ex., débutant, intermédiaire ou avancé) pour participer à trois tournois distincts. Ce format est
approprié à la fin d’un tournoi à la ronde à plusieurs poules, puisqu’il permet de déterminer un grand gagnant.

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-4-5 Tableau d’un tournoi à simple élimination

TOURNOI À DOUBLE ÉLIMINATION

Ce dernier est très semblable au tournoi à simple élimination, à cette différence près que chaque joueur ou
équipe doivent perdre deux parties avant d’être éliminés. Ce qui signifie que le tournoi prend plus longtemps
à se dérouler.

À la suite d’une première défaite, le joueur ou l’équipe est transféré sur le côté gauche du tableau, d’où ils sont
éliminés après la deuxième défaite. Lors de la finale, le gagnant du côté gauche (qui figure sur le tableau des
perdants) rencontre le gagnant du côté droit (qui figure sur le tableau des gagnants). Si le gagnant qui figure
sur le tableau des perdants bat le gagnant qui figure sur le tableau des gagnants, une partie supplémentaire
sera nécessaire. À l’issue de la deuxième partie, le joueur ou l’équipe qui a subi deux défaites est éliminé et
l’autre joueur ou l’équipe est déclaré gagnant.

5-4-9
A-CR-CCP-901/PF-002

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-4-6 Tableau d’un tournoi à double élimination

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 3

QUESTIONS

Q1. Quand est-il préférable d’organiser un tournoi à simple élimination?

Q2. À l’issue de quel autre tournoi doit-on organiser un tournoi à simple élimination?

Q3. Combien de fois des joueurs ou des équipes doivent-ils perdre avant d’être éliminés d’un tournoi à
double élimination?

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Lorsqu’il existe de nombreuses entrées, une période plus courte et un nombre limité de courts ou de
terrains.

R2. Un tournoi à la ronde.

R3. Deux fois.

5-4-10
A-CR-CCP-901/PF-002

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

QUESTIONS

Q1. Quel est l’avantage de tous les types de tournois à la ronde, échelle et pyramidal?

Q2. Quel est le désavantage des types de tournois échelle et pyramidal?

Q3. Nommer les types de tournois décrits dans cette leçon.

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Personne n’est éliminé.

R2. Le nombre de parties dépend de l’initiative manifestée par les joueurs ou les équipes à lancer des défis
à leurs adversaires.

R3. Types de tournois décrits dans cette leçon :

le tournoi à la ronde,

le tournoi échelle,

le tournoi pyramidal;

le tournoi à simple élimination,

le tournoi à double élimination.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

S.O.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

S.O.

OBSERVATIONS FINALES

Un adjoint en conditionnement physique et en sports peut utiliser ses compétences à organiser des tournois
pour aider l’organisateur d’activités de conditionnement physique et sportives au corps de cadets ou à
l’escadron et au CIEC. Les tournois sont une façon amusante et excitante d’organiser des sports récréatifs au
corps de cadets ou à l’escadron. De plus, le corps de cadets ou l’escadron peut organiser des tournois comme
instructions supplémentaires et activités hors programme.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

S.O.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

A0-050 A-PD-050-015/PT-002 Direction d’éducation physique, loisirs et commodités. (1989).


Entraînement et conditionnement physique des Forces Canadiennes (vol. 2). Ottawa, Ontario,
Ministère de la Défense nationale.

5-4-11
A-CR-CCP-901/PF-002

C0-187 San Diego County Office of Education. Physical Activity After School. Types of Tournaments.
Extrait le 14 novembre 2007 du site http://www.afterschoolpa.com/print/typesoftournaments.html.

5-4-12
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 5

OCOM S234.05 – DIRIGER DES JEUX DEMANDANT PEU D’ORGANISATION

Durée totale : 80 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

Demander aux cadets de se préparer à une activité physique en observant une bonne hygiène et d’éviter de se
déshydrater en consommant environ un demi-litre de liquide approximativement toutes les deux heures avant
une activité physique.

APPROCHE

L’exposé interactif a été choisi pour le PE 1 afin de présenter le matériel de base pour les jeux demandant
peu d’organisation.

Une activité pratique a été choisie pour les PE 2 et 4 parce qu’il s’agit d’une façon interactive de permettre
aux cadets de faire l’expérience de jeux demandant peu d’organisation dans un environnement sécuritaire et
contrôlé.

Une activité en classe a été choisie pour le PE 3, parce qu’il s’agit d’une façon interactive de stimuler l’esprit
et l’intérêt des cadets envers les jeux demandant peu d’organisation.

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, le cadet doit avoir dirigé des jeux demandant peu d’organisation.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets dirigent des jeux demandant peu d’organisation pour assumer les fonctions
d’un adjoint en conditionnement physique et en sports. Ces jeux sont utiles comme activités d’échauffement et

5-5-1
A-CR-CCP-901/PF-002

de récupération, rencontres omnisportives, et peuvent servir à combler le temps (p. ex., attendre l’autobus, la
prochaine leçon) ou comme activité simultanée (p. ex., pendant que les cadets attendent de tirer à la carabine
à air comprimé des cadets, de naviguer à la voile ou de descendre en rappel).

Point d’enseignement 1 Décrire les jeux demandant peu d’organisation

Durée : 5 min Méthode : Exposé interactif

Les cadets posséderont une certaine expérience dans les jeux demandant peu
d’organisation. Débuter la classe avec une séance de remue-méninges en demandant
aux cadets « quelqu’un a-t-il déjà joué à la tague ou au bouledogue? ». « Quel autre
type de jeux avez-vous joué dans la cours de l’école? ». Dès qu’ils ont donné leurs
réponses, présenter aux cadets les termes des jeux demandant peu d’organisation, leurs
caractéristiques et leur but.

Jeux demandant peu d’organisation. Un jeu simple nécessitant peu d’organisation et auquel participent des
personnes possédant diverses compétences, divers niveaux de condition physique et appartenant à divers
groupes d’âge.

CARACTÉRISTIQUES

Les jeux demandant peu d’organisation disposent de caractéristiques différentes des sports récréatifs. Ces
derniers se distinguent par le fait qu’ils :

se jouent vite;

sont faciles et s’organisent rapidement;

ont peu de règlements;

exigent un minimum d’équipement;

permettent une participation maximale.

Au cours de cette leçon, les jeux demandant peu d’organisation serviront aux activités
d’échauffement et de récupération. Au corps de cadets ou à l’escadron, l’adjoint en
conditionnement physique et en sports se servira de jeux demandant peu d’organisation
comme activités d’échauffement et de récupération et, aux rencontres omnisportives, pour
offrir une activité simultanée et combler le temps.

BUT

Les jeux demandant peu d’organisation ont plusieurs buts. En voici quelques-uns :

servir d’activités d’échauffement et de récupération;

servir d’activités qui préparent à diverses activités sportives;

servir de rencontres omnisportives;

servir à passer le temps;

servir d’activités simultanées;

servir à améliorer la coopération au sein du groupe.

5-5-2
A-CR-CCP-901/PF-002

Les jeux demandant peu d’organisation sont un excellent moyen d’améliorer la condition cardiovasculaire et
la force musculaire.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

QUESTIONS

Q1. Définissez les jeux demandant peu d’organisation.

Q2. Énumérez les caractéristiques d’un jeu demandant peu d’organisation.

Q3. Énumérez les buts des jeux demandant peu d’organisation.

RÉPONSES ANTICIPÉES

R1. Un jeu simple nécessitant peu d’organisation et auquel participent des personnes possédant diverses
compétences, divers niveaux de condition physique et appartenant à divers groupes d’âge.

R2. Les caractéristiques de jeux qui demandent peu d’organisation sont notamment qu’ils :

se jouent vite;

sont faciles et s’organisent rapidement;

ont peu de règlements;

exigent un minimum d’équipement;

permettent une participation maximale.

R3. Les buts des jeux demandant peu d’organisation sont qu’ils :

servent d’activités d’échauffement et de récupération;

servent d’activités qui préparent à diverses activités sportives;

servent de rencontres omnisportives;

servent à passer le temps;

servent d’activités simultanées;

servent à améliorer la coopération au sein du groupe.

Point d’enseignement 2 Diriger des jeux demandant peu d’organisation

Durée : 15 min Méthode : Activité pratique

Les cadets posséderont une certaine expérience dans les jeux demandant peu
d’organisation. Ces jeux sont des activités d’échauffement, ce qui explique pourquoi aucun
échauffement n’est nécessaire pour cette leçon. Choisir et diriger deux des trois jeux
énumérés : jeux de conditionnement physique « suivez le guide », course de chemin de fer
ou jouer à la tague gelée. On jouera chacun de ces jeux aussi longtemps que désiré, mais
pas plus de 15 minutes pour deux d’entre eux. S’assurer que les cadets s’hydratent entre
les jeux.

5-5-3
A-CR-CCP-901/PF-002

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de participer au jeu de conditionnement physique
« suivez le guide » demandant peu d’organisation.

RESSOURCES

S.O.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Répartir le groupe en trois files indiennes.

2. Désigner un guide pour chaque file.

3. Indiquer à la file de se déplacer autour du périmètre du gymnase ou du terrain. Demander au guide de


choisir et d’utiliser un mouvement particulier (p. ex., le galop, le sautillement, la marche en crabe, le saut,
etc.). Le guide peut ajouter des mouvements de bras ou de jambes tandis qu’il mène la file, et arrêter le
groupe pour leur faire exécuter des extensions des bras et des redressements partiels.

4. Demander aux autres cadets de suivre le guide et d’imiter ses mouvements.

5. Au bout d’une minute, choisir un nouveau guide pour chaque file.

6. Demander au nouveau guide de choisir les mouvements, le reste de la file les imitant.

7. Poursuivre ce jeu jusqu’à ce que chaque cadet ait eu l’occasion de guider les autres.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer de la disponibilité d’un poste ou d’une trousse de premiers soins.

S’assurer qu’un secouriste est assigné au début de l’activité et qu’il est disponible en tout temps.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de participer à la course de chemin de fer, un jeu
demandant peu d’organisation.

RESSOURCES

Quatre cônes.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

L’emploi de quatre cônes permet de créer une aire de 20 mètres carrés.

5-5-4
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Répartir les cadets en quatre files indiennes et faire en sorte qu’elles commencent toutes du même côté
du carré.

2. Demander aux cadets de se coucher en file, le visage au sol, les uns à côté des autres, éloignés d’environ
un demi-pas comme les traverses d’un chemin de fer.

3. Au mot « Partez », le premier cadet couché dans la file se lève et se met à courir et à sauter au-dessus
de chacun de ses coéquipiers, puis va se recoucher à côté du dernier cadet de la file.

4. Dès que le premier joueur a couru jusqu’au bout de la file, le deuxième joueur se lève et se met à courir
et à sauter au-dessus de chacun de ses coéquipiers, puis va se recoucher à côté du dernier cadet de la
file (qui est le premier joueur qui a couru).

5. Les cadets continuent jusqu’à ce qu’ils aient atteint 20 mètres.

6. Le premier groupe à atteindre la distance gagne le jeu.

MESURES DE SÉCURITÉ

Ne pas courir trop vite et risquer de tomber les uns sur les autres.

S’assurer de la disponibilité d’un poste ou d’une trousse de premiers soins.

S’assurer qu’un secouriste est assigné au début de l’activité et qu’il est disponible en tout temps.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de jouer à la tague gelée, un jeu demandant peu
d’organisation.

RESSOURCES

quatre cônes,

deux badges.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

L’emploi de quatre cônes permet de créer une aire de 50 mètres carrés.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Choisir deux cadets pour former le groupe « chat ». Donner un badge à chaque cadet « chat » pour
l’identifier.

2. Demander aux cadets qui représentent un « chat » de tenter de toucher un cadet sur deux.

3. Si un cadet est touché, il doit « se figer » sur place. Lorsqu’il est figé, le cadet doit se tenir debout les bras
perpendiculaires au corps et les jambes écartées (p. ex., en position de saut avec écart).

4. Tout autre cadet qui n’est pas figé peut courir sous les bras ou entre les jambes d’un cadet figé et les
défiger.

5-5-5
A-CR-CCP-901/PF-002

5. Si les cadets « chat » sont trop fatigués, choisir deux cadets différents comme « chat ».

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer de la disponibilité d’un poste ou d’une trousse de premiers soins.

S’assurer qu’un secouriste est assigné au début de l’activité et qu’il est disponible en tout temps.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 2

La participation des cadets à des jeux demandant peu d’organisation servira de confirmation de l’apprentissage
de ce PE.

Point d’enseignement 3 Demander aux cadets de créer un jeu demandant peu


d’organisation

Durée : 15 min Méthode : Activité en classe

Débuter la classe avec une séance de remue-méninges en demandant aux cadets :


« De quels facteurs doit-on tenir compte lors de la création de jeux demandant peu
d’organisation? ». Dès qu’ils ont donné leurs réponses, présenter aux cadets les facteurs
dont on doit tenir compte lorsqu’on crée des jeux qui demandent peu d’organisation.

Il faut tenir compte de certains facteurs lors de la création de jeux demandant peu d’organisation, notamment
de la taille du groupe, de l’équipement nécessaire et de leurs règlements.

TAILLE DU GROUPE

Les jeux demandant peu d’organisation peuvent exiger la participation d’un certain nombre de cadets, bien qu’il
soit plutôt rare qu’un groupe de cadets très important participent au même jeu en même temps. Si le groupe
est trop important pour participer à un jeu qui demande peu d’organisation, diviser le groupe en petits groupes
pour que tous y participent. Il sera également difficile de participer à des jeux demandant peu d’organisation
qui exigent de courir si les cadets ne sont pas assez nombreux, car ceux-ci se fatigueront rapidement.

ÉQUIPEMENT REQUIS

Un jeu qui demande peu d’organisation ne doit exiger qu’un minimum d’équipement et de fournitures. Quelques
pièces d’équipement suffiront pour le jeu. Si ces pièces sont trop nombreuses, expliquer et enseigner ces jeux
demandera bien trop de temps.

RÈGLEMENTS

Chaque jeu demandant peu d’organisation doit avoir des règlements. Ils doivent être simples et peu nombreux.
Ils permettront aux cadets d’apprendre à jouer le jeu. Une explication claire et concise des règlements doit être
présentée avant le début du jeu.

5-5-6
A-CR-CCP-901/PF-002

ACTIVITÉ

Durée : 10 min

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de préparer un jeu demandant peu d’organisation en
groupe de cinq.

RESSOURCES

quatre cerceaux,

quatre cônes,

cinq badges,

cinq poches,

cinq balles de différentes tailles.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Répartir les cadets en groupes d’au plus cinq personnes.

2. Demander aux cadets de préparer un jeu demandant peu d’organisation. Le jeu demandant peu
d’organisation sera préparé pour un groupe de 10 cadets et pourra ou non utiliser les ressources ci-dessus.

3. Les cadets doivent participer au jeu dès qu’il a été préparé.

MESURES DE SÉCURITÉ

S.O.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 3

La participation des cadets à l’activité du PE 4 servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

Point d’enseignement 4 Superviser la participation des cadets à un jeu demandant


peu d’organisation

Durée : 35 min Méthode : Activité pratique

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de diriger des jeux demandant peu d’organisation ou
d’y participer.

5-5-7
A-CR-CCP-901/PF-002

RESSOURCES

quatre cerceaux,

quatre cônes,

cinq badges,

cinq poches,

cinq balles de différentes tailles.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

S.O.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Demander à deux groupes de cinq cadets du PE précédant de s’associer.

2. Demander à un groupe d’expliquer au deuxième groupe les règlements du jeu demandant peu
d’organisation qu’ils ont préparé.

3. Demander aux 10 cadets de participer au jeu.

4. Après 10 minutes de jeu, arrêter le jeu.

5. Demander au deuxième groupe de cinq cadets de dire au premier groupe de cinq cadets ce qu’ils ont
aimé, ce qu’ils n’ont pas aimé, ce qui a bien fonctionné et ce qui n’a pas bien fonctionné.

6. Demander aux cadets de s’hydrater au cours de la discussion.

7. Demander au deuxième groupe de cinq cadets d’expliquer au premier groupe de cinq cadets les
règlements du jeu demandant peu d’organisation qu’ils ont préparé.

8. Demander aux 10 cadets de participer au jeu.

9. Après 10 minutes de jeu, arrêter le jeu.

10. Demander au premier groupe de cinq cadets de dire au deuxième groupe de cinq cadets ce qu’ils ont
aimé, ce qu’ils n’ont pas aimé, ce qui a bien fonctionné et ce qui n’a pas bien fonctionné. Demander aux
cadets de s’hydrater au cours de la séance de compte-rendu

11. Donner une rétroaction aux cadets sur les jeux demandant peu d’organisation créés.

MESURES DE SÉCURITÉ

S’assurer de la disponibilité d’un poste ou d’une trousse de premiers soins.

S’assurer qu’un secouriste est assigné au début de l’activité et qu’il est disponible en tout temps.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 4

La participation des cadets à l’activité servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

La participation des cadets à des jeux demandant peu d’organisation servira de confirmation de cette leçon.

5-5-8
A-CR-CCP-901/PF-002

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

Des occasions de créer et de pratiquer des jeux demandant peu d’organisation seront offertes tout au long
du cours. Des jeux demandant peu d’organisation peuvent servir comme activités d’échauffement et de
récupération et, aux rencontres omnisportives, peuvent servir à passer le temps (p. ex., attendre l’autobus,
attendre la prochaine leçon) ou pour offrir une activité simultanée (p. ex., pendant que les cadets attendent de
tirer à la carabine à air comprimé des cadets).

MÉTHODE D’ÉVALUATION

S.O.

OBSERVATIONS FINALES

Les jeux demandant peu d’organisation sont des activités amusantes et utiles. L’adjoint en conditionnement
physique et en sports a la responsabilité de créer et de diriger des jeux demandant peu d’organisation. Ces jeux
sont utiles comme activités d’échauffement et de récupération, rencontres omnisportives, et peuvent servir à
combler le temps (p. ex., attendre l’autobus, la prochaine leçon) ou comme activité simultanée (p. ex., pendant
que les cadets attendent de tirer à la carabine à air comprimé des cadets, de naviguer à la voile ou de descendre
en rappel).

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

Le COREN de l’OREN S232 (Diriger des séances d’échauffement et de récupération) doit se dérouler
simultanément à cette leçon conformément aux instructions à l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 3, annexe B,
appendice 2.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

C0-142 Plitz, W. (2005). Games of Low Organisation. Sports Coach. Vol. 27 No. 4, 25-28. Extrait
le 3 octobre 2007 du site http://www.ausport.gov.au/coachofficial/tools/information/
sportscoacharticles/games_low_organisation_pt1.pdf.

C0-162 (ISBN 0-87322-384-5) Foster, E., Hartinger, K., & Smith, K. (1992). Fitness Fun: 85 Games and
Activities for Children. Windsor, Ontario, Human Kinetics Publishing Inc.

C0-163 (ISBN 0-7360-4849-9) Byl, J. (2004). 101 Fun Warm-Up and Cool-Down Games. Windsor,
Ontario, Human Kinetics Publishing Inc.

C0-164 Nipissing University. (2007). Games of Low Organization. EDUC 4224E – Health & Physical
Education Presentation. Extrait le 3 octobre 2007 du site http://www.nipissingu.ca/education/
barbo/Assignments/Low_Org_Presentation-3.doc.

5-5-9
A-CR-CCP-901/PF-002

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

5-5-10
A-CR-CCP-901/PF-002

INSTRUCTION COMMUNE

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
ET SPORTS ÉLÉMENTAIRE

GUIDE PÉDAGOGIQUE

SECTION 6

OCOM S234.06 – PARTICIPER À UNE RENCONTRE OMNISPORTIVE

Durée totale : 160 min

PRÉPARATION

INSTRUCTIONS PRÉALABLES À LA LEÇON

Les ressources nécessaires à l’enseignement de cette leçon sont énumérées dans la description de leçon
qui se trouve dans l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 4. Les utilisations particulières de ces ressources sont
indiquées tout au long du guide pédagogique, notamment au PE pour lequel elles sont requises.

Réviser le contenu de la leçon pour se familiariser avec la matière avant d’enseigner la leçon.

Déterminer combien de participants sont prévus car le nombre d’activités nécessaires en dépendra.

Déterminer quelles activités seront incluses dans la rencontre omnisportive. La sélection doit dépendre des
participants (l’âge, le niveau de compétence et la forme physique de tous les membres; ces facteurs peuvent
être importants quant aux blessures et à la prévention des blessures). On peut trouver la liste des rencontres
omnisportives suggérées à l’annexe U.

Déterminer le temps alloué à chaque station.

S’assurer de la disponibilité de l’équipement requis pour les épreuves. On peut trouver la liste de l’équipement
suggéré pour les épreuves des rencontres omnisportives à l’annexe U.

Créer et photocopier une feuille de pointage générale pour une rencontre omnisportive. Un exemple se trouve
à l’annexe V.

Créer et photocopier une feuille de pointage pour le groupe pour une rencontre omnisportive. Un exemple se
trouve à l’annexe W.

Organiser les épreuves de la rencontre omnisportive.

DEVOIR PRÉALABLE À LA LEÇON

Demander aux cadets de se préparer à une activité physique en observant une bonne hygiène et d’éviter de se
déshydrater en consommant environ un demi-litre de liquide approximativement toutes les deux heures avant
une activité physique.

APPROCHE

Une activité pratique a été choisie pour cette leçon parce qu’elle permet aux cadets de participer à une rencontre
omnisportive dans un environnement sécuritaire et contrôlé.

5-6-1
A-CR-CCP-901/PF-002

INTRODUCTION

RÉVISION

S.O.

OBJECTIFS

À la fin de cette leçon, le cadet doit avoir participé à une rencontre omnisportive.

IMPORTANCE

Il est important que les cadets participent à une rencontre omnisportive parce qu’elle est amusante, interactive
et favorise une bonne condition physique. En participant à une rencontre omnisportive, les cadets du cours
de conditionnement physique et sports élémentaire acquièrent des connaissances et de l’expérience sur la
conduite d’une rencontre omnisportive. Il peut être demandé à un adjoint en conditionnement physique et en
sports de prêter son concours à une rencontre omnisportive au corps des cadets ou à l’escadron.

Point d’enseignement 1 Participer à une rencontre omnisportive

Durée : 150 min Méthode : Activité pratique

CONNAISSANCES PRÉALABLES

RENCONTRE OMNISPORTIVE

Les rencontres omnisportives comprennent plusieurs épreuves ou jeux à relais faciles. Les règlements varient
d’un sport à l’autre. La disposition d’une rencontre omnisportive est le suivant :

Les cadets doivent être répartis en autant de groupes qu’il y a d’épreuves.

Les cadets doivent participer aux épreuves tour à tour dans un mode prédéterminé. On peut afficher un
schéma des stations ou identifier chaque station au moyen d’une affiche qui porte le numéro de la station.

5-6-2
A-CR-CCP-901/PF-002

D Cad 3, 2006, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-6-1 Disposition d’une rencontre omnisportive

Un sifflet, ou un autre dispositif de signalisation semblable, doit servir à indiquer le début et la fin de chaque
activité, et aussi pour avertir les cadets de passer à la station suivante.

Décrire les normes à satisfaire à chaque épreuve (p. ex., le nombre de points attribués pour une réussite,
etc.). On peut donner un aperçu au début si la rencontre est assez petite ou accorder du temps au
marqueur au début de chaque épreuve pour expliquer à chaque équipe le déroulement prévu à la station
avant d’entreprendre l’épreuve.

Chaque équipe doit avoir un messager pour apporter au marqueur principal le pointage obtenu à chaque
station.

On doit accorder du temps au marqueur au début de chaque station pour qu’il fasse une démonstration
du déroulement de l’épreuve.

5-6-3
A-CR-CCP-901/PF-002

L’information suivante est fournie à titre de référence au cas où le cadet ait de la difficulté à
diriger une séance d’échauffement.

Comment diriger une séance d’échauffement :

1. Diriger des activités d’échauffement qui conviennent au type d’activité physique qui
doit être exécutée.

2. Placer les cadets en rangées ou en cercle d’échauffement (tel qu’illustré aux figures 5-
6-2 et 5-6-3).

D Cad 3, 2006, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-6-2 Guide situé au centre d’un cercle d’échauffement

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-6-3 Guide situé devant les rangées

3. Choisir des étirements pour les muscles qui seront utilisés au cours du type d’activité
physique qui doit être exécutée.

4. Démontrer chaque étirement avant de demander aux cadets de l’effectuer.

5. Demander aux cadets d’exécuter chaque étirement.

5-6-4
A-CR-CCP-901/PF-002

L’information suivante est fournie à titre de référence au cas où le cadet ait de la difficulté à
diriger une séance de récupération.

Comment diriger une séance de récupération :

1. Diriger des activités de récupération qui conviennent au type d’activité physique qui
doit être exécutée.

2. Placer les cadets en rangées ou en cercle de récupération (tel qu’illustré aux figures 5-
6-4 et 5-6-5).

D Cad 3, 2006, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-6-4 Guide situé au centre d’un cercle de récupération

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5-6-5 Guide situé devant les rangées

3. Choisir les étirements pour les muscles qui ont été mis à contribution pendant l’activité
physique.

4. Démontrer chaque étirement avant de demander aux cadets de l’effectuer.

5. Demander aux cadets d’exécuter chaque étirement.

ACTIVITÉ

OBJECTIF

L’objectif de cette activité est de permettre aux cadets de participer à une rencontre omnisportive.

RESSOURCES

l’équipement nécessaire aux épreuves des rencontres omnisportives,

une trousse de premiers soins,

5-6-5
A-CR-CCP-901/PF-002

des tables (autant de tables qu’il y a de stations),

un sifflet (ou autre dispositif sonore de signalisation),

un chronomètre,

du ruban,

une feuille de pointage individuelle,

une feuille de pointage de groupe.

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ

Selon la disposition pour une rencontre omnisportive tel qu’illustré à la figure 5-6-1.

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ

1. Superviser la séance d’échauffement dirigée par les cadets ou à laquelle les cadets participent.

2. Diviser la classe en autant de groupes qu’il existe de stations.

3. Distribuer une feuille de pointage à chaque groupe.

4. Assigner une station distincte à chaque groupe.

5. Décrire les règlements des épreuves de la rencontre omnisportive aux cadets. Faire en sorte que les
cadets commencent l’épreuve à leur station à une heure déterminée.

6. À l’expiration du temps fixé, s’assurer que la feuille de pointage du groupe est remplie et porte les initiales
du marqueur de la station, puis demander aux cadets de se déplacer à la station suivante.

7. Décrire les règlements des épreuves de la rencontre omnisportive suivante aux cadets. Demander aux
cadets de compléter chaque station de la rencontre omnisportive.

8. Superviser les cadets pendant qu’ils participent à la rencontre omnisportive.

9. Une fois toutes les stations complétées, recueillir toutes les feuilles de pointage des groupes.

10. Comptabiliser les résultats de toutes les feuilles de pointage de groupe afin de déterminer les trois
premières places de la rencontre omnisportive.

11. Superviser la séance de récupération dirigée par les cadets ou à laquelle les cadets participent.

12. Donner une rétroaction aux cadets sur leur performance au cours de la rencontre omnisportive, notamment
leur annoncer les trois premières places de la rencontre.

5-6-6
A-CR-CCP-901/PF-002

CONSEILS POUR RÉPONDRE AUX QUESTIONS OU ANIMER UNE DISCUSSION

Établir les règles de base pour la Écouter et répondre de façon à


discussion, p. ex. : tout le monde doit exprimer que le cadet a été entendu et
écouter respectueusement; ne pas compris. Par exemple, paraphraser les
interrompre; une seule personne parle idées des cadets.
à la fois; ne pas rire des idées des
autres; vous pouvez être en désaccord Accorder suffisamment de temps aux
avec les idées, mais pas avec la cadets pour répondre aux questions.
personne; essayez de comprendre les S’assurer que chaque cadet a la
autres, de la même façon que vous possibilité de participer. Une solution
espérez qu’ils vous comprennent, etc. est de circuler dans le groupe et de
Asseoir le groupe dans un cercle et demander à chaque cadet de donner
s’assurer que tous les cadets peuvent une brève réponse à la question.
se voir mutuellement. Permettre aux cadets de passer leur
tour, s’ils le souhaitent.
Poser des questions qui incitent à la
réflexion; en d’autres mots, éviter les Préparer des questions
questions à répondre par oui ou par supplémentaires à l’avance.
non.

Gérer le temps, en veillant à ce que les


cadets restent dans le sujet.

QUESTIONS SUGGÉRÉES

Q1. Quelles épreuves de la rencontre omnisportive avez-vous aimées le plus et le moins? Pourquoi?

Q2. Quels changements apporteriez-vous aux épreuves d’une rencontre omnisportive?

Q3. Quelles suggestions feriez-vous pour améliorer la rencontre omnisportive en général?

Q4. Pensez-vous que d’autres cadets aimeraient participer à une rencontre omnisportive? Pourquoi ou
pourquoi pas?

D’autres questions et réponses seront soulevées au cours de la discussion de groupe. La


discussion de groupe ne doit pas se limiter uniquement aux questions suggérées.

Renforcer les réponses proposées et les commentaires formulés pendant la discussion de


groupe en s’assurant que tous les aspects de la question ont été couverts.

MESURES DE SÉCURITÉ

Veiller à ce que les cadets dirigent les séances d’échauffement et de récupération d’une manière
sécuritaire en suivant les directives d’étirement.

5-6-7
A-CR-CCP-901/PF-002

S’assurer que la distance entre les cadets est d’au moins deux longueurs de bras pour qu’ils puissent
bouger librement lorsqu’ils exécutent les exercices de d’échauffement et de récupération.

Veiller à ce que les cadets s’hydratent au cours de la manifestation sportive.

S’assurer de la disponibilité d’un poste ou d’une trousse de premiers soins.

S’assurer qu’un secouriste est assigné au début de la manifestation sportive et qu’il est disponible en
tout temps.

CONFIRMATION DU POINT D’ENSEIGNEMENT 1

La participation des cadets à l’activité servira de confirmation de l’apprentissage de ce PE.

CONFIRMATION DE FIN DE LEÇON

La participation des cadets aux discussions de groupe servira de confirmation de l’apprentissage de cette leçon.

CONCLUSION

DEVOIR/LECTURE/PRATIQUE

S.O.

MÉTHODE D’ÉVALUATION

S.O.

OBSERVATIONS FINALES

Les rencontres omnisportives servent d’instruction supplémentaire dans le cadre du programme de sports
récréatifs du corps de cadets ou de l’escadron. Les épreuves d’une rencontre omnisportive ressemblent
aux jeux demandant peu d’organisation qui se trouvent à l’OCOM S234.05 (Diriger des jeux demandant
peu d’organisation, section 5) et peuvent servir de station lors d’une rencontre omnisportive. Les rencontres
omnisportives sont amusantes, exigeantes et dynamiques, et contribuent à améliorer le niveau de bonne
condition physique des participants. Ces rencontres appuient l’objectif du programme qui vise à améliorer
la condition physique des cadets (tel qu’indiqué à l’OAIC 11-03, Mandat du programme des cadets,
paragraphe 8b). En participant à une rencontre omnisportive, les cadets du cours de conditionnement
physique et sports élémentaire acquièrent des connaissances et de l’expérience sur la conduite des rencontres
omnisportives. On peut demander à un adjoint en conditionnement physique et en sports de prêter son
concours à une rencontre omnisportive au corps de cadets ou à l’escadron.

COMMENTAIRES/REMARQUES À L’INSTRUCTEUR

Le COREN de l’OREN S232 (Diriger des séances d’échauffement et de récupération) doit se dérouler
simultanément à cette leçon conformément aux instructions à l’A-CR-CCP-901/PG-002, chapitre 3, annexe B,
appendice 2.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

C0-165 L’Association canadienne pour la santé, l’éducation physique, le loisir et la danse. (1983).
Compétences essentielles : Les rencontres omnisportives. Calgary, Alberta, Association
canadienne pour la santé, l’éducation physique, le loisir et la danse.

5-6-8
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe A

LISTE DES SPORTS AUTORISÉS DE L’ORGANISATION DES CADETS DU CANADA

Baseball,

Basket-ball,

Hockey en salle,

Football (flag-football/touch-football),

Crosse,

Ringuette,

Soccer,

Ballon canadien,

Balle molle,

Disque volant suprême,

Volley-ball.

5A-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe A

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

5A-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe B

VUE D’ENSEMBLE DE BASEBALL

BASEBALL

OBJECTIF
Tout en empêchant l’équipe adverse de marquer des points, chaque équipe essaie de marquer le plus
de points possible. Un point est marqué lorsqu’un joueur d’une équipe court (en sens antihoraire) et qu’il
touche aux trois buts (coussins) et au marbre. Une partie dure neuf manches et c’est l’équipe qui a le plus
grand nombre de points qui gagne, à moins qu’il y ait égalité. Dans un tel cas, la partie se poursuit avec
des manches supplémentaires jusqu’à ce qu’une des deux équipes marque un point supplémentaire pour
briser l’égalité.

POINTAGE
Un point est accordé lorsqu’un membre d’une équipe complète le tour des buts.

DÉFINITIONS
Amorti. Un frappeur frappe la balle en la laissant entrer en contact avec le bâton pour qu’elle tombe au sol
du champ intérieur.
Balle. Lancer à l’extérieur de la zone des prises.
Balle en jeu. La balle est en jeu de façon réglementaire.
Chandelle. Une balle frappée très haut dans les airs.
Coup de circuit. Un frappeur frappe la balle en jeu par-dessus la clôture ou réussit à faire le tour des buts
sur un coup sûr à l’intérieur du terrain sans être retiré.
Double jeu. Deux retraits sont effectués sur un seul jeu.
Fausse balle. Une balle frappée dans la zone des fausses balles (voir la figure 5B-4).
Jeu forcé. Un coureur est forcé d’avancer au prochain coussin parce que le frappeur devient un coureur.
Manche. Une manche est composée d’une première moitié et d’une seconde moitié. Chaque équipe a
l’occasion de se présenter au bâton et de jouer au champ à tour de rôle durant la première et la seconde
moitié de chaque manche.
Marche. Le premier but est accordé à un frappeur qui reçoit quatre « balles » en dehors de la zone des
prises lors de son passage au bâton.
Prise. Un lancer, dans la zone des prises, auquel le frappeur fait face mais sur lequel il ne s’élance pas, un
lancer sur lequel le frappeur s’élance mais qui ne touche pas à la balle ou un lancer sur lequel le frappeur
s’élance, touche à la balle et que la balle tombe dans le territoire des fausses balles aux deux premières
prises. Une fausse balle sur la troisième prise n’est pas considérée comme un retrait.
Retrait. Un retrait est accordé à la suite d’un retrait au bâton, d’un retrait forcé, d’un retrait en course et
d’un retrait sur un ballon. Il existe plusieurs types de retraits, dont :
Retrait au bâton. Un frappeur a un compte de trois prises.
Retrait en course. Lorsqu’un joueur défensif touche un coureur avec la balle pendant qu’ils ne sont
pas sur un coussin.
Retrait forcé. Lorsqu’un joueur défensif touche le deuxième but en étant en possession de la balle,
avant que le coureur n’atteigne le deuxième.
Retrait sur un ballon. Lorsqu’un ballon montant à la verticale est attrapé avant qu’il ne touche le sol
ou la clôture.
Retrait sur un ballon. Ballon attrapé avant qu’il ne touche au sol ou à la clôture.

5B-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe B

Territoire des balles fausses. La zone à l’extérieur des lignes de démarcation des fausses balles (voir la
figure 5B-4).
Zone des prises. L’espace au-dessus du marbre dont la limite inférieure est située au-dessus des genoux
et la limite supérieure est à mi-chemin entre le haut des épaules et la ceinture du pantalon du frappeur qui
est en position au bâton.

NOMBRE DE JOUEURS
Neuf joueurs par équipe.

ÉQUIPEMENT REQUIS
buts (quatre),
bâtons (deux),
casques de frappeur (deux),
balles de baseball (on devrait avoir des balles supplémentaires),
divers gants,
terrain de baseball ou de balle molle.

RÈGLEMENTS DE BASE
Une partie dure neuf manches de trois retraits (pour chaque équipe). Le nombre de manches peut
être réduit en raison de contraintes de temps.
Une des deux équipes joue d’abord au champ en occupant les diverses positions suivantes : lanceur,
receveur, premier-but, deuxième-but, troisième-but, inter, voltigeur de gauche, voltigeur de centre et
voltigeur de droite (voir la figure 5B-4).
Les joueurs de l’autre équipe se présentent d’abord au bâton dans la première moitié de la manche
selon l’ordre des frappeurs établi.
Le lanceur tente de retirer le frappeur pour l’empêcher d’atteindre le premier coussin et les coussins
subséquents.
Un frappeur est retiré à la suite d’un retrait au bâton, d’un retrait forcé, d’un retrait en course ou d’un
retrait sur un ballon.
L’objectif du frappeur est d’atteindre les buts avant que la balle n’atteigne le but. Le frappeur doit
tenter de se rendre au premier but avant que la balle ne l’atteigne. Pendant que la balle est en jeu, le
frappeur peut tenter d’atteindre les buts subséquents. Une fois que le tour du frappeur au bâton est
terminé, le prochain frappeur se présente au marbre pour frapper.
Une équipe marque un point lorsqu’un joueur est sauf aux trois buts et qu’il réussit à revenir au
marbre, ou si ce joueur frappe la balle de l’autre côté de la clôture, réussissant ainsi un coup de
circuit.

FONCTIONS DE L’ADJOINT EN CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS


Marqueur. Inscrire le nombre de points accumulés au cours de la partie.
Arbitre de but. Aider l’arbitre du marbre à décider si les jeux se font conformément aux règlements du
sport. L’arbitre se sert d’un certain nombre de signaux pour communiquer une décision. En voici quelques-
unes :

5B-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe B

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 33)

Figure 5B-1 Signal de temps mort

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 33)

Figure 5B-2 Le joueur est retiré

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 33)

Figure 5B-3 Le joueur est sauf

5B-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe B

EXERCICES

LANCER DE BALLES

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est de faire passer les balles par les cadets afin de voir combien de fois ils
peuvent le faire sans la laisser échapper.
RESSOURCES
Une balle de baseball pour deux cadets.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Demander aux cadets de former un grand cercle en se tenant de deux à cinq pas d’écart l’un de
l’autre.
2. Demander aux cadets de tourner à droite afin de faire face au dos du cadet qui se trouve à leur droite.
3. Distribuer une balle de baseball à un cadet sur deux.
4. Demander aux cadets de commencer à lancer la balle lentement, autour du cercle.
5. Au signal « go » demander aux cadets de lancer leur balle dans les airs et d’attraper la balle lancée
par le joueur qui se trouve devant eux.
MESURES DE SÉCURITÉ
Les cadets devront être conscients de l’endroit où ils lancent la balle afin de s’assurer de ne pas se
frapper les uns les autres.
Les cadets doivent être conscients d’où se trouvent les balles afin de ne pas se frapper les uns les
autres.

COURT RELAIS

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets passent la balle aussi souvent que possible au cours d’une
minute.
RESSOURCES
une balle de baseball pour trois cadets,
un gant de baseball par cadet.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Diviser les cadets en groupes de trois personnes.
2. Distribuer une balle de baseball à chaque groupe.
3. Demander aux cadets de se mettre en ligne selon leur groupe, en se tenant à environ 10 pas d’écart
l’un de l’autre.
4. Demander aux cadets qui se trouvent en bout de ligne de lancer la balle de baseball au cadet qui se
trouve au centre.
5. Demander au cadet qui se trouve au centre de lancer la balle de baseball au troisième cadet.

5B-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe B

6. Demander au troisième cadet de relancer la balle de baseball au cadet du centre.


7. Demander au cadet du centre relancer la balle de baseball au premier cadet.
8. Demander aux cadets de compter le nombre de passes qu’ils peuvent faire en une minute.
9. Demander aux cadets de changer de position et de répéter les étapes trois à huit.
MESURES DE SÉCURITÉ
Les cadets doivent être conscients d’où se trouve la balle afin qu’elle ne blesse personne.

BASEBALL « PATATE CHAUDE »

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est de faire en sorte que les cadets ne laissent pas la balle de baseball toucher
au sol en la frappant les uns vers les autres avec leur gant.
RESSOURCES
une balle de baseball pour cinq cadets,
un gant de baseball par cadet.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Répartir les cadets en groupes de cinq à huit personnes.
2. Distribuer une balle de baseball à chaque groupe.
3. Demander aux groupes de se tenir en cercle, les uns face aux autres.
4. Demander à un cadet de frapper la balle avec son gant pour la lancer à un autre joueur.
5. Le cadet qui reçoit la balle la frappera avec son gant pour la lancer à un autre joueur.
6. Demander de continuer à frapper la balle pour se la passer entre eux, jusqu’à ce qu’elle tombe par
terre.
7. Répéter les étapes trois à six pour voir si le groupe peut se passer la balle pendant plus longtemps
sans qu’elle tombe par terre.
MESURES DE SÉCURITÉ
Les cadets doivent être conscients d’où se trouve la balle afin qu’elle ne blesse personne.

On trouvera d’autres renseignements sur le baseball dans le livre de Hanlon, T., The Sports
Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (pages 25 à
35).

5B-5
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe B

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 31)
Figure 5B-4 Champ intérieur de baseball

5B-6
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe B

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5B-5 Feuille de pointage de baseball

5B-7
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe B

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

5B-8
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe C

VUE D’ENSEMBLE DE BASKET-BALL

BASKET-BALL

OBJECTIF
Les équipes tentent de marquer le plus grand nombre de points possibles en passant le ballon de basket-
ball à travers le panier de l’équipe adverse. L’équipe qui a obtenu le plus haut pointage à la fin de la partie
remporte la victoire.

POINTAGE
Panier marqué. Un panier compte pour deux (2) points s’il est marqué à l’intérieur de la ligne des trois
points et compte pour trois (3) points s’il est marqué au-delà de la ligne des trois points (voir la figure 5C-1).
Lancer franc. Panier qui compte pour un point.

DÉFINITIONS
Double dribble. Dribbler des deux mains est une infraction qui entraîne un renversement (perte du ballon
au profit de l’autre équipe) ou encore lorsqu’un joueur dribble, arrête et recommence.
Dribble. Le dribble consiste à faire rebondir le ballon sur le plancher en utilisant qu’une seule main à la
fois. Le dribble peut être fait par un joueur qui se déplace sur le terrain ou en position arrêtée. Une fois
qu’un joueur arrête de dribbler et qu’il tient le ballon, il ne peut pas recommencer à dribbler tant qu’un autre
joueur n’a pas touché au ballon (après que le dribbleur a perdu contrôle du ballon).
Faute. Une faute est attribuée à un joueur ou un entraîneur pour un comportement inacceptable. Les
fautes sont les suivantes :
Agiter les mains pour gêner la vision. Un défenseur place une main devant le visage ou les yeux
d’un adversaire à partir de l’arrière, si l’adversaire n’est pas en possession du ballon.
Bagarre et fautes flagrantes.
Conduite antisportive. Il s’agit d’actions comme s’adresser à un arbitre de manière irrespectueuse,
tenter d’influencer sur la décision d’un arbitre, discuter avec un arbitre, provoquer un adversaire, etc.
Contact avec un joueur. Lorsque le dribbleur commet une faute offensive en tentant de passer en
force dans un défenseur qui s’est placé dans une position normale sur le chemin du dribbleur, cela
s’appelle un assaut.
Contrôle avec les mains. Un défenseur utilise ses mains pour contrôler la progression des joueurs
offensifs lorsqu’ils se trouvent devant lui.
Donner du coude. Un joueur donne du coude à un membre de l’équipe adverse.
Faute offensive. Si un défenseur s’est placé dans une position normale sur le chemin du dribbleur, ce
dernier doit éviter le contact.
Faute personnelle double. Deux joueurs adverses commettent des fautes personnelles en même
temps.
Faute technique. Elle peut être commise par un joueur, un entraîneur, etc. Elle ne fait pas suite à un
contact avec un adversaire pendant que le ballon est en jeu. Il peut s’agir de blasphèmes, de retard
du jeu, d’un trop grand nombre de temps morts, de conduite antisportive et de suspension à l’anneau.
Faute technique double. Deux joueurs adverses commettent des fautes techniques en même temps.
Loin du ballon. Faute commise par un joueur dans un jeu auquel le joueur avec le ballon ne participe
pas.
Obstruction et assaut. L’obstruction consiste en un contact irrégulier d’un défenseur avec un joueur
offensif, l’empêchant ainsi de passer. L’assaut consiste en un contact irrégulier d’un joueur offensif,
qui pousse ou tente de passer en force contre le torse d’un défenseur.

5C-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe C

Personnelle. Grande variété de fautes de contact : retenue, bousculade, assaut, faire trébucher et
obstruction irrégulière de la progression d’un joueur.
Retard du jeu. Un joueur empêche que le ballon soit remis rapidement en jeu.
Se suspendre à l’anneau. Lorsqu’un joueur se suspend à l’anneau du panier, sauf s’il le fait pour se
protéger ou protéger un autre joueur.
Temps mort excessif. Une équipe demande un temps mort alors qu’il ne lui en reste plus; une faute
technique lui est imputée, mais le temps mort lui est accordé.
Lancer franc. Lancer donné à un joueur, à partir de la ligne de lancer franc, après qu’il a subi une faute.
Ce lancer compte pour un point.
Marcher. Un joueur avance sur le terrain avec le ballon sans dribbler.
Panier marqué. Panier qui compte pour deux ou trois points.
Passe. Le déplacement du ballon d’un joueur à un autre joueur (de la même équipe) en le lançant, le
frappant ou le faisant rouler.
Passe de la ligne de touche. Un joueur lance la balle à partir de la ligne de touche sur le terrain.
Pivot. Lorsqu’un joueur qui retient le ballon pivote sur un pied toujours en contact avec le plancher et que
l’autre pied effectue un ou des pas dans l’une ou l’autre direction.
Rebond. Lorsqu’un joueur prend possession du ballon à la suite d’un tir manqué, peu importe que le tir ait
été effectué par un coéquipier ou un adversaire.
Violations. Un joueur commet une infraction sans contact avec un autre joueur. En voici quelques-unes :
retour en zone arrière, interférence avec le panier et intervention sur le ballon, double dribble, feindre
un lancer franc, botter ou frapper le ballon, sortir des limites, chronomètre des 30 secondes, marcher et
remise en jeu.

NOMBRE DE JOUEURS
Cinq joueurs par équipe en même temps sur le terrain.

ÉQUIPEMENT REQUIS
ballon de basket-ball,
gymnase ou terrain extérieur,
filets (deux).

RÈGLEMENTS DE BASE
Une partie est divisée en quatre quarts de 8 minutes.
Les équipes seront composées des joueurs suivants : un meneur de jeu, un arrière offensif ou tireur,
un petit avant, un avant de puissance et un centre ou pivot.
La partie débute par ce qu’on appelle communément un « entre-deux ». Un joueur de chaque équipe
fait face à un adversaire au centre du terrain. Lorsque l’arbitre lance le ballon directement vers le
haut entre eux, chacun des deux tente d’en prendre possession ou de le frapper en direction d’un
coéquipier.
Une fois que la partie est commencée, le joueur en possession du ballon doit dribbler en tout temps
afin de continuer à faire avancer le ballon sur le terrain. Le joueur peut passer le ballon à n’importe
quel coéquipier.
Si un joueur en possession du ballon arrête de dribbler, il ne peut que pivoter à l’endroit où il s’est
arrêté ou faire un maximum de trois (3) pas et passer le ballon ou le lancer en direction du panier.

5C-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe C

Si une équipe marque, l’équipe adverse prend possession du ballon. L’équipe adverse lance le ballon
sur le terrain pour le remettre en jeu. Pour cette remise en jeu, le lanceur ne peut pas marcher sur la
ligne pendant qu’il est en possession du ballon.
Pendant la partie, si le ballon est poussé à l’extérieur des limites ou si un joueur est pris en faute,
l’équipe adverse prend possession du ballon et se voit accorder un lancer franc ou une passe de la
ligne de touche.

FONCTIONS DE L’ADJOINT EN CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS


Marqueur. Fait fonctionner le tableau d’affichage et consigne les points.
Chronométreur. Chronomètre quatre quarts de 8 minutes au moyen d’un chronomètre. Une période
supplémentaire de trois minutes est permise.

EXERCICES

PASSER LE BALLON

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets se passent le ballon dans le groupe aussi souvent que
possible au cours d’une minute.
RESSOURCES
Un ballon de basket-ball pour deux cadets.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Répartir les cadets en paires.
2. Distribuer un ballon de basket-ball à chaque groupe.
3. Demander aux cadets de s’asseoir bien droit, sur le plancher, dos à dos avec leur partenaire. Leurs
jambes doivent être à plat sur le plancher et un cadet doit tenir le ballon.
4. Au signal « go », demander aux cadets qui tiennent le ballon de le passer par la droite à leur
partenaire.
5. Demander aux cadets de passer le ballon de basket-ball par la droite à leur partenaire.
6. Demander aux cadets de continuer à passer le ballon de basket-ball par la droite à leur partenaire le
plus rapidement qu’ils le peuvent pendant une minute.
7. Répéter les étapes quatre à six, en demandant aux cadets de passer le ballon de basket-ball par la
gauche à leur partenaire.

Nota : Cet exercice peut aussi se faire en position debout.


MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

JOUER AU À LA TAGUE EN DRIBBLANT

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que le cadet qui est représente un « chat » touche à un autre joueur.
RESSOURCES
Un ballon de basket-ball par cadet.

5C-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe C

DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Expliquer les zones interdites aux cadets.
2. Distribuer un ballon de basket-ball à chaque cadet.
3. Choisir un cadet comme « chat ».
4. Au signal « go », demander aux cadets (y compris le cadet « chat ») de dribbler avec leur ballon.
5. Le cadet « chat » dribblera avec son ballon tout en tentant de toucher un autre cadet qui deviendra
alors le nouveau « chat ».
MESURES DE SÉCURITÉ
Le cadet « chat » ne peut toucher un autre cadet qu’entre les épaules et la taille, et seulement à des
endroits appropriés.

VISER LES ÉTOILES

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets lancent le ballon depuis quatre endroits différents sur le
terrain, au cours d’une minute.
RESSOURCES
deux ballons de basket,
un panier de basket.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Demander aux cadets de se mettre en file, à la ligne médiane.
2. Passer un ballon de basket-ball au premier cadet de la file.
3. Au signal « go », le cadet dribblera le ballon jusqu’au panier et tentera de lancer le ballon dans le
panier.
4. S’il réussit, le cadet se déplacera à la ligne de lancer franc et tentera de lancer le ballon dans le
panier.
5. S’il réussit, le cadet se déplacera à la ligne de trois points et tentera de lancer le ballon dans le panier.
6. S’il réussit, le cadet se déplacera à la ligne médiane et tentera de lancer le ballon dans le panier. La
limite de temps pour cette activité est de une minute.
7. Répéter les étapes trois à six pour chaque cadet.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

On trouvera d’autres renseignements sur le basket-ball dans le livre de Hanlon, T.,


The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc.
(pages 37 à 46).

5C-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe C

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 41)
Figure 5C-1 Terrain de basket-ball

5C-5
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe C

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5C-2 Feuille de pointage de basket-ball

5C-6
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe D

VUE D’ENSEMBLE DE HOCKEY EN SALLE

HOCKEY EN SALLE

OBJECTIF
Les équipes tentent de marquer le plus grand nombre de points possibles en lançant la balle dans le filet
de l’équipe adverse. L’équipe qui a obtenu le plus haut pointage à la fin de la partie remporte la victoire.

POINTAGE
Un joueur qui fait entrer la balle dans le filet adverse à l’aide de son bâton marque un but.

DÉFINITIONS
Arrêt. Lorsque le gardien empêche un but d’être compté.
But. Un but est compté lorsqu’un joueur réussit à faire traverser la balle de l’autre côté de la ligne des buts.
Mise en jeu. Lorsque deux joueurs se rencontrent pour essayer de prendre possession de la balle lorsque
l’arbitre la laisse tomber.
Rebond. Une balle qui rebondit sur le gardien ou le poteau des buts.

NOMBRE DE JOUEURS
Six joueurs de chaque équipe en même temps sur le terrain.

ÉQUIPEMENT REQUIS
balles de hockey,
suffisamment de bâtons de hockey pour le nombre de joueurs,
bâtons de gardien de but (deux),
équipement de gardien de but,
filets de hockey (deux).

RÈGLEMENTS DE BASE
Une partie est composée de trois périodes de 20 minutes.
Chaque équipe est composée d’un gardien de but, de trois (3) joueurs d’avant – un centre, un ailier
gauche et un ailier droit – et de deux (2) défenseurs.
Une partie commence avec une mise en jeu entre deux adversaires au centre du terrain ou du
gymnase où l’arbitre laisse tomber la balle.
Les joueurs avancent avec la balle tout en maniant le bâton ou en la passant à leurs coéquipiers. La
balle doit être en mouvement en tout temps.
Chaque fois qu’un but est marqué, les joueurs reviennent à leur position d’origine pour une mise au
jeu au centre de la zone de jeu.
Si un attaquant dans la zone offensive cause un arrêt de jeu, une mise au jeu aura lieu au point de
mise au jeu le plus près en zone neutre (zone centrale entre les lignes bleues).
Si un défenseur en zone défensive cause un arrêt de jeu, une mise au jeu aura lieu à l’endroit où le
jeu a été arrêté.

FONCTIONS DE L’ADJOINT EN CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS


Marqueur. Inscrit le nombre de buts accumulés par chaque équipe.
Chronométreur. Chronomètre trois périodes de 20 minutes.

5D-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe D

Juges de ligne. Se déplacent entre les lignes bleues et surveillent s’il y a infraction aux règles et
règlements.
Juges de but. Se tiennent derrière les filets afin de déterminer si un but a été marqué ou pas.

EXERCICES

AVOIR UN BUT

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de s’exercer à lancer une balle de hockey dans le
filet.
RESSOURCES
un bâton de hockey par cadet,
une balle de hockey par cadet,
un filet de hockey.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Distribuer un bâton et une balle de hockey à chaque cadet.
2. Demander aux cadets de se mettre en file en face du filet.
3. Demander aux cadets d’essayer de lancer la balle de hockey dans le filet, un à la fois.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

MANIER LA BALLE ET COMPTER

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de s’exercer à manier le bâton et la balle de hockey
et de s’exercer à tirer dans le filet.
RESSOURCES
six cônes,
quatre bâtons de hockey,
dix balles de hockey,
un filet de hockey.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
1. Placer trois cônes en ligne, à environ trois mètres les uns des autres, en ligne avec les cercles de
mise au jeu (tel qu’illustré à la figure 5D-1).
2. Mettre les balles de hockey dans le cercle du centre.

5D-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe D

Byl, J., 101 Fun Warm-Up and Cool-Down Games, Human Kinetics, Inc. (page 135)

Figure 5D-1 Préparation de l’activité manier la balle et compter


INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Répartir les cadets en deux groupes.
2. Demander aux cadets de se mettre en file derrière les cônes (tel qu’illustré à la figure 5D-1).
3. Distribuer un bâton de hockey au premier cadet de chaque file.
4. Demander au cadet de prendre une balle du centre, avec son bâton de hockey.
5. Demander au cadet de se déplacer entre les cônes, tout en maniant la balle avec le bâton de hockey.
6. Demander au cadet de lancer au but après avoir passé le troisième cône.
7. Répéter les étapes trois à six pour chaque cadet.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

PASSER LA BALLE

OBJECTIF
S’exercer à passer la balle.
RESSOURCES
un bâton de hockey par cadet,
une balle de hockey pour deux cadets.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.

5D-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe D

INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ


1. Répartir les cadets en paires.
2. Distribuer un bâton de hockey à chaque cadet et une balle de hockey à chaque paire.
3. Demander aux cadets de se mettre en deux files, sur les lignes bleues, face à leur partenaire.
4. Demander aux cadets de s’exercer à passer la balle de hockey à leur partenaire.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

On trouvera d’autres renseignements sur le hockey dans le livre de Hanlon, T., The Sports
Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (pages 159 à
168). Ces règlements doivent être adaptés au hockey en salle.

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 162)
Figure 5D-2 Préparation pour le hockey

5D-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe D

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5D-3 Feuille de pointage de hockey en salle

5D-5
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe D

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

5D-6
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe E

VUE D’ENSEMBLE DE FOOTBALL

FOOTBALL (FLAG-FOOTBALL/TOUCH-FOOTBALL)

OBJECTIF
Les équipes tentent de marquer le plus grand nombre de points possibles en réussissant des touchés.
L’équipe qui a obtenu le plus haut pointage à la fin de la partie remporte la victoire.

POINTAGE
Touché. Un touché compte pour six (6) points et il est marqué lorsqu’un joueur emporte le ballon jusqu’à
la zone des buts de l’équipe adverse ou lorsqu’il attrape le ballon dans la zone des buts de l’équipe
adverse avant que le ballon ne touche le sol. Une fois le touché réussit, l’équipe qui a marqué le point peut
tenter de faire une transformation d’un point à partir de la ligne de cinq (5) verges (environ 4.5 mètres ou
15 pieds) ou une transformation de deux points à partir de la ligne de dix (10) verges (environ 11 mètres ou
36 pieds).
Sécurité. Un retour d’interception dans la zone des buts de l’équipe adverse lors d’une tentative de
transformation vaut deux points pour l’équipe en formation défensive plus une possession du ballon sur la
série suivante avec remise en jeu à sa propre ligne de cinq verges (4.5 mètres ou 15 pieds).
Rouge. Un point est accordé à une équipe lorsque son joueur botte légalement le ballon dans la zone des
buts adverse et que le ballon n’est pas ramené hors de la zone des buts. Pour marquer un coup d’envoi, le
ballon doit atterrir dans le terrain ou dans la zone des buts avant de rouler en dehors des limites.

DÉFINITIONS
Ballon mort. Le ballon n’est plus en jeu et le jeu est terminé.
Botté. Le botté de dégagement c’est lorsqu’un joueur laisse tomber le ballon de ses mains puis lui donne
un coup de pied ou de jambe avant qu’il ne touche le sol.
Échappé. Un échappé survient lorsqu’un joueur perd possession du ballon pendant que le jeu continue.
Ligne de mêlée. La ligne où les joueurs s’alignent pour la remise directe du ballon.
Passe avant. Une passe avant c’est lorsque le ballon est intentionnellement lancé ou passé vers la ligne
de but de l’équipe adverse.
Premier essai. Nouvelle série de trois essais. Chaque équipe, lorsqu’elle est désignée comme équipe
offensive, a droit à trois essais pour réussir un jeu.
Remise directe. Une remise directe c’est lorsqu’un joueur désigné pour être le centre remet le ballon au
quart en le faisant passer entre ses jambes.
Remise en jeu automatique. Une remise en jeu automatique survient lorsque le ballon est mort sur ou
derrière la ligne des buts d’une équipe à la suite d’un jeu exécuté par l’adversaire et que ce jeu n’est pas
un touché.
Transformation. Tentative de passe ou de course; un botté n’est pas autorisé.

NOMBRE DE JOUEURS
Sept joueurs par équipe en même temps sur le terrain pour le touch-football. Huit joueurs par équipe en
même temps sur le terrain pour le flag-football.

ÉQUIPEMENT REQUIS
ballon de football,
drapeaux/rubans,
terrain,

5E-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe E

équipement de sécurité ou de protection.

RÈGLEMENTS DE BASE
Une partie est divisée en quatre quarts de 15 minutes.
La première équipe qui prend possession du ballon joue à l’offensive. L’autre équipe joue en
défensive.
L’équipe à l’offensive dispose de trois essais pour franchir 10 verges, garder possession du ballon
et tenter de marquer. Si elle ne franchit pas 10 verges pour un premier essai, l’autre équipe prend
possession du ballon et passe à l’offensive.
Pour commencer la partie, une équipe effectue le coup d’envoi de sa ligne de 45 verges (ou sur un
terrain non réglementaire, à dix verges de la ligne du centre dans sa propre zone). Les autres joueurs
de l’équipe demeurent derrière la ligne du coup d’envoi jusqu’à ce que le ballon ait été botté.
Au coup d’envoi, tous les joueurs de l’équipe qui reçoit le ballon doivent se placer à au moins
20 verges de la ligne du coup d’envoi.
Au début d’une série de trois essais, le ballon doit être placé sur le sol à l’endroit où le porteur de
ballon a été touché après le coup d’envoi. Tous les membres de l’équipe à l’offensive doivent s’aligner
sur ou derrière la ligne de mêlée. Un joueur désigné comme centre commence le jeu en passant le
ballon entre ses jambes et en le remettant directement au quart qui doit le recevoir en étant placé à un
minimum de cinq verges derrière la ligne de mêlée.
Les joueurs en défensive doivent être placés à au moins une verge de la ligne de mêlée du côté
opposé au moment de la remise directe.
Tous les joueurs à l’offensive, à l’exception du centre, peuvent être en mouvement avant la remise
directe. Ils ne doivent pas traverser la ligne de mêlée avant la remise directe.
Au touch-football, le jeu prend fin lorsqu’un joueur en défense touche de la main au porteur de ballon.
Au flag-football, le jeu prend fin lorsqu’un joueur en défense arrache le drapeau du porteur de ballon.
L’équipe en défensive a un joueur appelé le poursuivant qui, pendant la mêlée, poursuit le quart après
la remise directe du ballon. Le poursuivant doit être placé à au moins cinq verges de la ligne de mêlée
au moment de la remise directe et il ne peut pas être aligné directement avec le joueur de centre de
l’équipe adverse.
Aucun joueur n’est autorisé à bloquer ou faire obstruction au poursuivant dans le tracé direct avec le
quart.
Les équipes n’ont le droit d’effectuer qu’une passe avant pour chaque jeu de mêlée. Les passes avant
ne sont pas autorisées aux coups d’envoi ou après les bottés.
L’équipe qui jouait en formation défensive au début de la première demie reçoit la possession du
ballon au début de la deuxième demie.
Si une équipe échoue à traverser la ligne du centre après trois essais, la possession du ballon change
de main.
Une fois que le ballon est botté, l’équipe n’a plus possession du ballon.
Il n’existe pas d’échappés au touch-football.
Ce jeu doit être joué sans contact. Les blocages et les plaquages ne sont pas autorisés.

FONCTIONS DE L’ADJOINT EN CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS


Arbitre. Surveille s’il se produit des violations pendant les petites passes et aide le juge-arbitre à prendre
les décisions de possession près de la ligne.
Marqueur. Inscrit le nombre de points accumulés par chaque équipe pour les touchés, les sécurités et les
rouges.

5E-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe E

Chronométreur. Chronomètre quatre quarts de 15 minutes au moyen d’un chronomètre.


Juge de ligne. Surveille s’il y a violation sur la ligne, avant ou au moment de la remise directe.
Juge de ligne. Se tient de l’autre côté du terrain, en face du juge de ligne. Ils sont responsables de
chronométrer la partie et de surveiller les violations. Ils aviseront aussi le juge-arbitre lorsqu’il reste deux
minutes à une demie et lorsque le temps s’est écoulé dans un quart.

EXERCICES

JOUER À LA « PATATE CHAUDE » AVEC UN BALLON DE FOOTBALL

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets évitent que le ballon de football tombe par terre.
RESSOURCES
Un ballon de football pour cinq cadets.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Diviser les cadets en groupes de cinq personnes.
2. Distribuer un ballon de football à chaque groupe.
3. Demander aux groupes de se tenir en cercle, face vers l’intérieur.
4. Au signal « go », demander aux cadets de lancer le ballon de football à un autre cadet qui ne se
trouve pas à ses côtés.
5. Demander au cadet qui reçoit le ballon de football de le passer immédiatement à un autre cadet qui
ne se trouve pas à ses côtés.
6. Répéter l’étape 5 jusqu’à ce que le ballon tombe.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

DRAPEAUX FOUS

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets récupèrent autant de drapeaux que possible.
RESSOURCES
Une paire de drapeaux de football à chaque cadet.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Expliquer les zones interdites aux cadets.
2. Distribuer une paire de drapeaux de football à chaque cadet.
3. Demander aux cadets de mettre les drapeaux à leur ceinture.
4. Tous les cadets sont des « chats » et tentent de récupérer les drapeaux d’autres cadets. Ils ne
peuvent couvrir les drapeaux avec leurs mains. Ils ne peuvent prendre que les drapeaux qui sont aux
ceintures.
5. Demander aux cadets de continuer à jouer jusqu’à ce que le temps alloué pour le jeu soit écoulé.

5E-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe E

MESURES DE SÉCURITÉ
Les cadets n’ont pas le droit de se pousser ou de se bousculer.

REMISE DIRECTE EN COIN

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets réussissent le plus de remises directes possibles au cours de
deux minutes.
RESSOURCES
un ballon de football pour trois cadets,
quatre cônes pour trois cadets.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Diviser les cadets en groupes de trois personnes.
2. Distribuer un ballon de football et quatre cônes à chaque groupe.
3. Demander à chaque groupe de se servir de ses cônes pour tracer un carré d’environ six pas par côté.
4. Demander aux cadets de se tenir à l’extérieur du carré, aux coins (tel qu’illustré à la figure 5E-1), un
cadet tenant le ballon de football.

Byl, J., 101 Fun Warm-Up and Cool-Down Games, Human Kinetics, Inc. (page 125)

Figure 5E-1 Préparation pour la remise direct en coin


5. Au signal « go », demander au cadet qui tient le ballon de le remettre directement à la personne
derrière lui et de courir jusqu’au coin libre.
6. Demander au cadet qui reçoit le ballon de le remettre directement à la personne derrière lui et de
courir jusqu’au coin libre.
7. Répéter l’étape six jusqu’à ce que la période de deux minutes se soit écoulée, en demandant aux
cadets de compter le nombre de remises directes réussies.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

5E-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe E

On trouvera d’autres renseignements sur le football dans le livre de Hanlon, T., The Sports
Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (pages 125 à
136). Ces règlements doivent être adaptés au flag-football/touch-football. Un certain
nombre de ces modifications se trouvent aux pages 132 et 133. On trouvera d’autres
règlements dans le livre de règlements de Norris, G., Touch Football Rule Book 2004,
Fédération nationale de Football.

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 129)
Figure 5E-2 Terrain de football

5E-5
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe E

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5E-3 Ligne de mêlée

5E-6
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe E

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5E-4 Feuille de pointage de football

5E-7
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe E

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

5E-8
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe F

VUE D’ENSEMBLE DE CROSSE

CROSSE

OBJECTIF
Les équipes tentent de marquer le plus grand nombre de points possibles en lançant la balle dans le filet
de l’équipe adverse. L’équipe qui a obtenu le plus haut pointage à la fin de la partie remporte la victoire.

POINTAGE
Un but est compté lorsque la balle dépasse complètement la ligne des buts, entre les poteaux et sous la
barre horizontale du filet de l’équipe adverse.

DÉFINITIONS
Bloc. Technique utilisée par un joueur qui n’est pas en possession de la balle pour forcer un adversaire à
prendre une direction différente. Le joueur doit accorder suffisamment de temps à son adversaire pour que
ce dernier puisse voir le bloc et réagir en conséquence.
Couloir de pénalité. Le chemin libre vers le but lorsqu’un lancer franc est accordé à l’équipe en attaque à
l’intérieur de la zone de lancer critique devant la ligne de but.
Espace libre vers le but. Le chemin vers le but et à l’intérieur de la zone de lancer critique.
Lancer. Deux joueurs adverses se tiennent à un mètre (3.33 pieds) l’un de l’autre; l’arbitre se tient à quatre
à huit mètres (13 à 26 pieds) des joueurs et lance la balle en l’air; les joueurs l’attrapent dans sa descente.
Aucun autre joueur ne peut se trouver à moins de quatre mètres (13 pieds) des joueurs se disputant le
lancer.
Marquage. Couvrir un adversaire en deçà d’une longueur de bâton.
Obstruction. Cette situation se présente lorsqu’un joueur s’interpose dans la course d’un adversaire
en possession de la balle sans lui donner la chance d’arrêter ou de changer de direction sans entrer en
contact.
Récupérer à la cuillère. Lorsque deux joueurs adverses sont aux prises de chaque côté de la ligne du
centre et tenant leur crosse dans les airs parallèlement à la ligne du centre. L’arbitre place la balle entre
les joueurs et lorsque les joueurs indiquent qu’ils sont prêts, ils ramènent leurs bâtons vers le haut en
l’éloignant, soulevant la balle dans les airs. Tous les autres joueurs doivent se tenir à l’extérieur du cercle
central lors de la mise au jeu.
Substitut. Un joueur défensif de l’équipe du gardien de but qui peut entrer dans le cercle du but lorsque
l’équipe de ce dernier est en possession de la balle et que le gardien est hors du cercle de but.
Zone de lancer critique. Une zone à chaque extrémité du terrain où l’équipe en attaque tire au but.

NOMBRE DE JOUEURS
Douze joueurs par équipe en même temps sur le terrain.

ÉQUIPEMENT REQUIS
balle,
suffisamment de bâtons de crosse pour le nombre de joueurs,
bâtons de crosse pour gardien de but (deux),
casques, masques, protège-gorge et plastrons pour deux gardiens,
suffisamment de protège-dents pour le nombre de joueurs.

5F-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe F

RÈGLEMENTS DE BASE
Une partie est composée de deux mi-temps de 30 minutes.
L’équipe est composée des joueurs de position suivants : gardien de but, défense, première défense,
troisième homme, ailier défensif gauche, ailier défensif droit, ailier offensif gauche, ailier offensif droit,
troisième attaquant, deuxième attaquant, premier attaquant et centre (tel qu’illustré à la figure 5F-1).
La partie commence avec une mise au jeu.
L’équipe en possession de la balle tente de marquer des buts en faisant avancer la balle sur le terrain.
La balle peut être transportée, lancée, roulée ou frappée.
Si la balle sort des limites de jeu, elle est remise au joueur le plus près. Si deux joueurs d’équipes
adverses sont à égale distance de la balle, la partie se poursuit avec un lancer.
Un seul joueur peut se trouver dans le cercle de but en tout temps. Ce peut être le gardien de but ou
le substitut.
Le gardien de but, lorsqu’il se trouve dans le cercle de but, doit se débarrasser de la balle en dix (10)
secondes ou moins. Il peut le faire à l’aide de sa crosse, de ses mains ou de son corps.
Après chaque but, la balle est remise en jeu par une mise au jeu.

FONCTIONS DE L’ADJOINT EN CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS


Marqueur. Inscrit le nombre de buts accumulés par chaque équipe.
Chronométreur. Chronomètre deux demies de 30 minutes au moyen d’un chronomètre.
Arbitre. Aide le juge-arbitre à prendre les décisions au sujet des règles et des règlements.
Juge de ligne. Supervise le jeu en cours sur le terrain et aide à prendre les décisions.

EXERCICES

PASSER LA BALLE

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de s’exercer à lancer une balle au moyen d’une
crosse.
RESSOURCES
une crosse par cadet,
une balle pour deux cadets.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Répartir les cadets en paires.
2. Distribuer une crosse à chaque cadet et une balle à chaque paire.
3. Demander aux cadets de se mettre en deux files, face à leur partenaire, à environ 10 pas d’écart.
4. Demander aux cadets de s’exercer à passer la balle à leur partenaire.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

5F-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe F

AVOIR UN BUT

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets s’exercent à lancer une balle avec une crosse dans le filet.
RESSOURCES
une crosse par cadet,
une balle par cadet,
un filet.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Distribuer une crosse et une balle à chaque cadet.
2. Demander aux cadets de se mettre en file en face du filet.
3. Demander aux cadets d’essayer de lancer la balle, avec la crosse, dans le filet, un à la fois.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

COURIR ET PASSER

OBJECTIF
S’exercer à passer la balle au moyen d’une crosse, tout en courant.
RESSOURCES
une crosse par cadet,
une balle pour deux cadets.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Répartir les cadets en paires.
2. Distribuer une crosse à chaque cadet et une balle à chaque paire.
3. Demander aux cadets de se mettre en deux files à l’extrémité du terrain, face à leur partenaire, à
environ 10 pas d’écart.
4. Demander aux cadets de courir sur le terrain et de s’exercer à passer la balle à leur partenaire
pendant qu’ils courent.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

On trouvera d’autres renseignements sur la crosse dans le livre de Hanlon, T., The Sports
Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (pages 179 à
186).

5F-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe F

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 182)
Figure 5F-1 Terrain de crosse

5F-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe F

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5F-2 Feuille de pointage de crosse

5F-5
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe F

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

5F-6
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe G

VUE D’ENSEMBLE DE RINGUETTE

RINGUETTE (VERSION HORS GLACE)

OBJECTIF
Les équipes tentent de marquer le plus grand nombre de points possibles en lançant l’anneau dans le filet
de l’équipe adverse. L’équipe qui a obtenu le plus haut pointage à la fin de la partie remporte la victoire.

POINTAGE
Un point chaque fois qu’un anneau entre dans le filet adverse.

DÉFINITIONS
S.O.

NOMBRE DE JOUEURS
Six joueurs de chaque équipe en même temps sur le terrain.

ÉQUIPEMENT REQUIS
filets (deux),
équipement de sécurité,
anneau en caoutchouc,
suffisamment de bâtons pour le nombre de joueurs,
bâtons de gardien de but (deux),
masques de gardien de but (deux).

RÈGLEMENTS DE BASE
Les équipes sont composées d’un gardien de but, de deux défenseurs et de trois avants.
Pendant le jeu, le bâton est placé à l’intérieur de l’anneau.
Une partie est composée de deux périodes de 20 minutes.
La partie débute avec l’équipe des visiteurs qui effectue une passe à partir du cercle de mise au jeu
du centre (comme le cercle de mise en jeu du hockey).
On se passe l’anneau sur la surface de jeu pour le faire entrer dans le filet de l’équipe adverse.
Les remises en jeu en ringuette se font par des passes. L’anneau est placé dans le cercle, un joueur
en prend possession et a cinq secondes pour faire une passe à un de ses coéquipiers. Il est permis
de tirer au but à partir du cercle de passe.
Si l’anneau se retrouve à l’intérieur de la zone de but, le seul joueur qui peut toucher à l’anneau est le
gardien de but. Le gardien de but prend possession de l’anneau et le lance comme un disque volant à
un coéquipier, mais il ne peut le lancer au-delà de la ligne bleue. Le gardien de but peut aussi frapper
l’anneau avec son bâton ou son pied pour le faire sortir de la zone de but.

FONCTIONS DE L’ADJOINT EN CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS


Marqueur. Inscrit le nombre de points accumulés par chaque équipe en faisant entrer l’anneau dans le
filet.
Chronométreur. Chronomètre deux périodes de 20 minutes au moyen d’un chronomètre.

5G-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe G

EXERCICES

AVOIR UN BUT

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de s’exercer à lancer l’anneau dans le filet.
RESSOURCES
un bâton droit par cadet,
un anneau en caoutchouc par cadet,
un filet.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Distribuer un bâton droit et un anneau à chaque cadet.
2. Demander aux cadets de se mettre en file en face du filet.
3. Demander aux cadets d’essayer de lancer l’anneau dans le filet, un à la fois.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

MANIER L’ANNEAU ET COMPTER

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de s’exercer à manier le bâton droit et l’anneau et
de s’exercer à tirer dans le filet.
RESSOURCES
six cônes,
quatre bâtons droits,
dix anneaux en caoutchouc,
un filet.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
1. Placer trois cônes en ligne, à environ trois mètres les uns des autres, en ligne avec les cercles de
mise au jeu (tel qu’illustré à la figure 5G-1).
2. Mettre les anneaux en caoutchouc dans le cercle de mise au jeu du centre.

5G-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe G

Byl, J., 101 Fun Warm-Up and Cool-Down Games, Human Kinetics, Inc. (page 135)

Figure 5G-1 Préparation de l’activité manier l’anneau et compter


INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Répartir les cadets en deux groupes.
2. Demander aux cadets de se mettre en file derrière les cônes (tel qu’illustré à la figure 5G-1).
3. Distribuer un bâton droit au premier cadet de chaque file.
4. Demander au cadet de prendre un anneau en caoutchouc, avec son bâton droit.
5. Demander au cadet de se déplacer entre les cônes, tout en maniant l’anneau avec le bâton droit.
6. Demander au cadet de lancer au but après avoir passé le troisième cône.
7. Répéter les étapes trois à six pour chaque cadet.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

PASSER L’ANNEAU

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets s’exercent à passer l’anneau.
RESSOURCES
un bâton droit par cadet,
un anneau en caoutchouc par cadet.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Répartir les cadets en paires.
2. Distribuer un bâton de droit à chaque cadet et un anneau en caoutchouc à chaque paire.
3. Demander aux cadets de se mettre en deux files, sur les lignes bleues, face à leur partenaire.
4. Demander aux cadets de s’exercer à passer l’anneau en caoutchouc à leur partenaire.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

5G-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe G

On trouvera de plus amples renseignements sur le sport de la ringuette sur le site


www.ringette.ca.

« How Ringuette Is Played », Ringuette Canada. Extrait le 30 octobre 2006 du


site http://www.ringette.ca/Content/About/OurSport/howitsplayd.asp?langid=2
Figure 5G-2 Terrain/patinoire de ringuette

5G-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe G

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5G-3 Feuille de pointage de ringuette

5G-5
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe G

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

5G-6
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe H

VUE D’ENSEMBLE DE SOCCER

SOCCER

OBJECTIF
Les équipes tentent de marquer le plus grand nombre de points possibles en lançant le ballon dans le filet
de l’équipe adverse. L’équipe qui a obtenu le plus haut pointage à la fin de la partie remporte la victoire.

POINTAGE
Un point est compté pour chaque but réalisé dans le filet de l’équipe adverse; le ballon doit traverser
complètement la ligne de but.

DÉFINITIONS
Coup de pied de but. Survient lorsqu’un joueur botte le ballon au-delà de la ligne de but de l’équipe
adverse. L’équipe adverse se voit accordé le coup de pied de but. Les joueurs adverses doivent se placer
à l’extérieur de la surface de réparation jusqu’à ce que le ballon soit remis en jeu par le gardien de but ou
un autre joueur. Le ballon doit être botté hors de la surface de réparation pour être en jeu. Le joueur qui
effectue le coup de pied de but ne peut toucher de nouveau au ballon tant qu’un autre joueur n’y a pas
touché.
Coup de pied de coin. Accordé à l’équipe adverse lorsque le ballon est touché par un joueur de l’équipe
et sort de la surface de jeu par la ligne de but du joueur qui l’a touché. Tous les joueurs de l’équipe adverse
à celle qui effectue le coup de pied de coin doivent se trouver à au moins 10 verges (9 mètres/29.5 pieds)
du ballon au moment du coup de pied de coin.
Coup de pied de réparation. Il est accordé à une équipe lorsqu’un joueur adverse commet une faute
intentionnelle dans la surface de réparation. Tous les joueurs, à l’exception de celui qui effectue le tir
et le gardien de but, doivent se tenir à l’extérieur de la surface de réparation, à au moins dix verges
(9 mètres/29.5 pieds) du ballon. Le gardien de but doit se tenir debout sur la ligne de but et ne pas
déplacer ses pieds tant que le ballon n’a pas été botté. Si un but n’est pas marqué et que le ballon traverse
la ligne de but après avoir été touché par le gardien de but, l’équipe offensive obtient un coup de pied de
coin.
Coup franc. Des coups francs directs sont accordés pour des fautes commises envers un joueur; des
coups francs indirects sont accordés pour les autres fautes commises par l’équipe adverse.
Dribble. Déplacement du ballon avec les pieds dans un mouvement continu en le faisant passer d’un pied
à l’autre.
Faute. Une faute entraîne un coup franc direct ou indirect pour l’équipe adverse au point où la faute a été
commise. Voici les fautes possibles :
donner un coup de pied, faire trébucher ou bousculer;
se placer sur le chemin d’un joueur adverse;
assaut violent ou dangereux contre un joueur adverse;
frapper un joueur adverse avec la main, le bras ou le coude;
retenir le corps ou les vêtements d’un joueur adverse;
toucher au ballon avec n’importe quelle partie du bras;
hors-jeux;
faire obstruction à un joueur adverse en bloquant intentionnellement son chemin;
lever le pied trop haut, mettant ainsi le joueur adverse en danger;
se baisser trop bas, et se placer ainsi dans une position vulnérable;

5H-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe H

conduite antisportive;
assaillir un joueur adverse lorsque le ballon n’est pas à plus d’un pas;
assaillir le gardien de but alors qu’il se trouve dans la zone des buts, l’empêchant ainsi de bloquer le
ballon ou d’en garder possession;
le gardien de but fait plus de quatre pas avant de passer ou faire rebondir le ballon.
Rentrée de touche. Elle est accordée à une équipe lorsque le ballon sort par les lignes de touche et qu’il a
été touché en dernier par un joueur adverse. Un joueur effectue la rentrée de touche en passant le ballon à
deux mains par-dessus sa tête et en gardant ses deux pieds en contact avec le sol au moment de relâcher
le ballon. Au moins une partie de chaque pied doit se trouver sur ou derrière la ligne de touche.
Tête. Lorsqu’un joueur frappe le ballon avec sa tête.

NOMBRE DE JOUEURS
Jusqu’à 11 joueurs par équipe sur le terrain en même temps.

ÉQUIPEMENT REQUIS
ballon de soccer,
filets (deux),
terrain ou gymnase.

RÈGLEMENTS DE BASE
Une partie est composée de deux mi-temps de 45 minutes.
Les équipes sont composées d’un gardien de but, de défenseurs, de milieux de terrain et d’avants ou
attaquants.
Une partie commence par un coup d’envoi au centre du terrain, où le ballon est placé immobile au
point central.
Tous les joueurs doivent se trouver dans leur propre moitié du terrain avant que le coup d’envoi ait
lieu. Le joueur qui effectue le coup d’envoi ne peut pas toucher de nouveau au ballon tant qu’un autre
joueur n’y a pas touché.
Les joueurs doivent déplacer le ballon avec leurs pieds, leur tête ou leur poitrine. Ils ne peuvent
toucher au ballon avec leurs mains.
La partie se poursuit de cette façon avec les joueurs qui dribblent le ballon et le déplacent en direction
du but de l’équipe adverse afin de marquer un but.
Lorsqu’un but est marqué, le jeu recommence par un coup d’envoi effectué par l’équipe qui n’a pas
marqué.
Un but ne peut pas être marqué directement après un coup d’envoi, un coup de pied de but ou une
rentrée de touche.

FONCTIONS DE L’ADJOINT EN CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS


Marqueur. Inscrit le nombre de buts accumulés par chaque équipe.
Chronométreur. Chronomètre deux demies de 45 minutes au moyen d’un chronomètre.
Arbitre-ajoint (juge de ligne). Aide le juge-arbitre à prendre les décisions au sujet des règles et des
règlements.

5H-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe H

EXERCICES

TRACER DES HUIT

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de s’exercer à dribbler le ballon de soccer sur un
tracé en forme de huit.
RESSOURCES
un ballon de soccer par cadet,
deux cônes.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
Placer les cônes à environ dix pas d’écart.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Distribuer un ballon de soccer à chaque cadet.
2. Demander aux cadets de se mettre en file derrière un des cônes.
3. Au signal « go », demander aux cadets, un à la fois, de dribbler le ballon de soccer avec leurs pieds
sur un tracé en forme de huit autour des cônes. Les cadets peuvent arrêter lorsqu’ils ont effectué dix
tracés en forme de huit.
MESURES DE SÉCURITÉ
S’assurer que tous les cadets sont espacés lorsqu’ils commencent l’activité, afin d’éviter les collisions.

MANIER LE BALLON ET COMPTER

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est de demander aux cadets de s’exercer à manier le ballon de soccer et à le
lancer dans le filet.
RESSOURCES
six cônes,
dix ballons de soccer,
un filet.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
1. Placer trois cônes en ligne, à environ trois mètres les uns des autres, en ligne (tel qu’illustré à la
figure 5H-1).
2. Mettre les ballons de soccer au centre.

5H-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe H

Byl, J., 101 Fun Warm-Up and Cool-Down Games, Human Kinetics, Inc. (page 135)

Figure 5H-1 Préparation de l’activité manier le ballon et compter


INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Répartir les cadets en deux groupes.
2. Demander aux cadets de se mettre en file derrière les cônes (tel qu’illustré à la figure 5H-1).
3. Demander au cadet qui se trouve en tête de file de prendre un ballon de soccer du centre.
4. Demander au cadet de se déplacer entre les cônes, tout en dribblant le ballon de soccer.
5. Demander au cadet de lancer au but après avoir passé le troisième cône.
6. Répéter les étapes deux à cinq pour chaque cadet.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

SE SERVIR DE SES DEUX PIEDS

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets s’exercent à passer le ballon de soccer avec leurs deux pieds.
RESSOURCES
Un ballon de soccer pour deux cadets.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Répartir les cadets en paires.
2. Distribuer un ballon de soccer à chaque paire.
3. Demander aux cadets de se mettre en deux files, à dix pas d’écart de leur partenaire.
4. Au signal « go », demander aux cadets de passer le ballon à leur partenaire au moyen de leur pied
dominant.

5H-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe H

5. Arrêter les cadets et leur demander de s’exercer à passer le ballon à leur partenaire au moyen de leur
autre pied.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

On trouvera d’autres renseignements sur le soccer dans le livre de Hanlon, T., The Sports
Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (pages 237 à
245).

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 241)
Figure 5H-2 Terrain de soccer

5H-5
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe H

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5H-3 Feuille de pointage de soccer

5H-6
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe I

VUE D’ENSEMBLE DE BALLON CANADIEN

BALLON CANADIEN OU KICK-BALL

OBJECTIF
Tout en empêchant l’équipe adverse de marquer des points, chaque équipe essaie de marquer le plus
de points possibles. Un point est marqué lorsqu’un joueur d’une équipe court (en sens antihoraire) et qu’il
touche aux trois buts (coussins) et au marbre.

POINTAGE
Un point est accordé lorsqu’un membre d’une équipe complète le tour des buts. Une partie dure neuf
manches et c’est l’équipe qui a le plus grand nombre de points qui gagne, à moins qu’il y ait égalité. Dans
un tel cas, la partie se poursuit avec des manches supplémentaires jusqu’à ce qu’une des deux équipes
marque un point supplémentaire pour briser l’égalité.

DÉFINITIONS
Balle en jeu. La balle est en jeu de façon réglementaire.
Coup de circuit. Un frappeur botte le ballon en jeu par-dessus la clôture ou réussit à faire le tour des buts
après avoir frappé le ballon à l’intérieur de la clôture.
Double. Un coup à la suite duquel le frappeur atteint le deuxième but et qu’il est sauf.
Double jeu. Deux retraits sont effectués sur un seul jeu.
Éloignement. Lorsqu’un coureur s’éloigne d’un but avant que le ballon ait quitté la main du lanceur.
Fausse balle. Toute balle frappée dans le territoire des fausses balles.
Jeu forcé. Cette situation survient lorsqu’un coureur est forcé d’avancer au prochain coussin parce que le
frappeur devient un coureur.
Règle de l’attrapé au vol. Si le ballon est attrapé au vol après le botté du botteur, le botteur est retiré. Les
autres joueurs qui sont sur les buts doivent toucher au but où ils se trouvent après que le ballon a été capté
et avant qu’ils ne puissent courir vers le but suivant.
Retrait. Un retrait est accordé à la suite d’un retrait au bâton, d’un retrait forcé, d’un retrait en course et
d’un retrait sur un ballon. Il existe plusieurs types de retraits, dont :
Retrait au bâton. Un frappeur a un compte de trois prises.
Retrait en course. Lorsqu’un joueur défensif touche un coureur avec la balle pendant qu’ils ne sont
pas sur un coussin. Ce retrait s’appelle aussi toucher légal.
Retrait forcé. Lorsqu’un joueur défensif touche le deuxième but en étant en possession de la balle,
avant que le coureur n’atteigne le deuxième.
Retrait sur un ballon. Lorsqu’un ballon montant à la verticale est attrapé avant qu’il ne touche le sol
ou la clôture.
Retrait en course. Un joueur défensif touche un coureur avec le ballon lorsque ce dernier n’est pas sur un
coussin. Le coureur est alors retiré.
Territoire des balles fausses. La zone à l’extérieur de la ligne de démarcation des faux ballons.
Vol de but. Lorsqu’un coureur tente de voler un but pendant le lancer au botteur.

NOMBRE DE JOUEURS
Neuf joueurs par équipe en même temps sur le terrain.

5I-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe I

ÉQUIPEMENT REQUIS
ballon de soccer,
terrain de baseball ou de balle-molle, ou gymnase ou un terrain,
buts/indicateurs (quatre).

RÈGLEMENTS DE BASE
Une partie est composée de cinq manches de trois retraits (pour chaque équipe).
Une des deux équipes joue d’abord au champ en occupant les diverses positions suivantes : un
lanceur, un receveur, un premier-but, un deuxième-but, un troisième-but, un inter, un voltigeur de
gauche, un voltigeur de centre et un voltigeur de droite, et d’autres joueurs de champ extérieur selon
le nombre de joueurs.
Le ballon lancé par le lanceur doit toucher le sol au moins une fois et ne peut pas se retrouver à plus
de un pied de hauteur au-dessus du marbre lorsqu’il arrive à la hauteur du botteur. Le ballon doit être
lancé de manière à rouler le plus en douceur possible.
Un ballon est en jeu une fois que le lanceur fait rouler le ballon en direction du marbre et que le
botteur tente de botter le ballon.
Le botteur doit attendre que le ballon soit à moins de un mètre du marbre avant de tenter de botter le
ballon.
Il n’est pas permis de s’éloigner du but ni de voler un but.
Les amortis ne sont pas permis.
Le botteur qui se trouve dans la zone de frappe doit botter le ballon avec son pied ou sa jambe au-
dessous du genou.
Les joueurs de champ peuvent retirer le coureur en transportant le ballon et en touchant le coureur
ou en lançant le ballon vers le coureur et en l’atteignant. Les ballons doivent être lancés de façon à
atteindre le coureur en bas de la taille.
Un coureur qui quitte son but avant que le ballon ait atteint le marbre ou avant que le lancer soit
frappé est retiré et le ballon est considéré comme mort.

FONCTIONS DE L’ADJOINT EN CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS


Marqueur. Inscrire le nombre de points accumulés au cours de la partie.
Arbitre de but. Aider l’arbitre du marbre à décider si les jeux se font conformément aux règlements du
sport. L’arbitre se sert d’un certain nombre de signaux pour communiquer une décision. En voici quelques-
unes :

5I-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe I

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 33)

Figure 5I-1 Signal de temps mort

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 33)

Figure 5I-2 Le joueur est retiré

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 33)

Figure 5I-3 Le joueur est sauf

EXERCICES

BOTTER LE BALLON

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets s’exercent à botter le ballon de soccer.

5I-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe I

RESSOURCES
Quatre ballons de soccer.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Demander aux cadets de se mettre en file au marbre.
2. Distribuer un ballon de soccer au premier cadet de la file.
3. Au signal « go », demander au cadet de botter le ballon.
4. Répéter les étapes deux à trois pour chaque cadet.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

ATTRAPER ET LANCER

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets s’exercent à attraper le ballon de soccer à deux mains et à le
lancer à une main.
RESSOURCES
Un ballon de soccer pour deux cadets.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Répartir les cadets en paires.
2. Distribuer un ballon de soccer à chaque paire.
3. Demander aux cadets de se tenir à environ 10 pas d’écart de leur partenaire.
4. Demander aux cadets de s’exercer à lancer le ballon avec une main et à l’attraper avec deux mains.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

LANCER ET BOTTER

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets s’exercent à lancer et à botter le ballon de soccer.
RESSOURCES
Un ballon de soccer pour deux cadets.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Répartir les cadets en paires.
2. Distribuer un ballon de soccer à chaque paire.
3. Demander aux cadets de se tenir à environ 10 pas d’écart de leur partenaire.
4. Demander aux cadets de faire rouler le ballon vers leur partenaire, comme s’ils le lançaient.

5I-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe I

5. Demander à l’autre cadet de botter le ballon à son approche.


6. Demander aux cadets de changer de position et de répéter les étapes trois à cinq.
MESURES DE SÉCURITÉ
S’assurer que les cadets bottent le ballon à l’écart de leur partenaire.

On trouvera plus de renseignements sur le ballon canadien/kick-ball sur le site


www.kickball.com.

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 31)
Figure 5I-4 Terrain de baseball (qui peut servir à jouer au ballon canadien)

5I-5
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe I

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5I-5 Feuille de pointage de ballon canadien/kick-ball

5I-6
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe J

VUE D’ENSEMBLE DE BALLE MOLLE

BALLE MOLLE

OBJECTIF
Tout en empêchant l’équipe adverse de marquer des points, chaque équipe essaie de marquer le plus
de points possible. Un point est marqué lorsqu’un joueur d’une équipe court (en sens antihoraire) et qu’il
touche aux trois buts (coussins) et au marbre.

POINTAGE
Un point est accordé lorsqu’un membre d’une équipe complète le tour des buts. Une partie dure neuf
manches et c’est l’équipe qui a le plus grand nombre de points qui gagne, à moins qu’il y ait égalité. Dans
un tel cas, la partie se poursuit avec des manches supplémentaires jusqu’à ce qu’une des deux équipes
marque un point supplémentaire pour briser l’égalité.

DÉFINITIONS
Amorti. Un frappeur frappe la balle en la laissant entrer en contact avec le bâton pour qu’elle tombe au sol
du champ intérieur.
Balle. Lancer à l’extérieur de la zone des prises.
Balle en jeu. La balle est en jeu de façon réglementaire.
Chandelle. Une balle frappée très haut dans les airs.
Coup de circuit. Un frappeur frappe la balle en jeu par-dessus la clôture ou réussit à faire le tour des buts
après que la balle frappée reste à l’intérieur de la clôture.
Double jeu. Deux retraits sont effectués sur un seul jeu.
Éloignement. En balle lente, un coureur ne peut pas s’éloigner du but tant que la balle n’a pas été frappée,
n’a pas touché au sol ou n’a pas atteint la hauteur du marbre, mais il doit retourner au but si la balle n’est
pas frappée.
Fausse balle. Toute balle frappée dans le territoire des fausses balles.
Feinte de retrait en course. Forme d’obstruction envers un coureur par un joueur de champ qui n’a pas la
balle ou qui n’est pas sur le point de la recevoir. L’arbitre accorde au coureur le but où il se serait rendu si
aucune obstruction n’avait été faite.
Glissade et dépassement du but. Lorsqu’un joueur glisse et dépasse le premier but lorsqu’il est en
course. Elle est permise au premier but, mais pas au deuxième ou au troisième but, où le coureur pourrait
être retiré en course.
Interférence. Se produit lorsqu’un joueur offensif gêne un joueur défensif ou provoque la confusion chez
un joueur défensif au moment ou il tente de faire un jeu. L’interférence peut être d’ordre physique ou
verbal.
Jeu forcé. Un coureur est forcé d’avancer au prochain coussin parce que le frappeur devient un coureur.
Manche. Une manche est composée d’une première moitié et d’une seconde moitié. Chaque équipe a
l’occasion de se présenter au bâton et de jouer au champ à tour de rôle durant la première et la seconde
moitié de chaque manche.
Marche. Le premier but est accordé à un frappeur qui reçoit quatre « balles » en dehors de la zone des
prises lors de son passage au bâton.
Retrait. Un retrait est accordé à la suite d’un retrait au bâton, d’un retrait forcé, d’un retrait en course et
d’un retrait sur un ballon. Il existe plusieurs types de retraits, dont :
Retrait au bâton. Un frappeur a un compte de trois prises.

5J-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe J

Retrait en course. Lorsqu’un joueur défensif touche un coureur avec la balle pendant qu’ils ne sont
pas sur un coussin. Ce retrait s’appelle aussi toucher légal.
Retrait forcé. Lorsqu’un joueur défensif touche le deuxième but en étant en possession de la balle,
avant que le coureur n’atteigne le deuxième.
Retrait sur un ballon. Lorsqu’un ballon montant à la verticale est attrapé avant qu’il ne touche le sol
ou la clôture.
Retrait sur un ballon. Ballon attrapé avant qu’il ne touche au sol ou à la clôture.
Territoire des balles fausses. La zone à l’extérieur des lignes de démarcation des fausses balles (tel
qu’illustré à la figure 5J-4).
Vol de but. À la balle rapide, un coureur peut tenter de voler un but pendant le lancer au frappeur.
Zone des prises. L’espace au-dessus du marbre, entre le haut de l’épaule du frappeur et son genou.

NOMBRE DE JOUEURS
Dix joueurs par équipe en même temps sur le terrain lorsque l’équipe n’est pas à l’offensive.

ÉQUIPEMENT REQUIS
buts (quatre),
bâton,
casques de frappeur,
balle molle,
suffisamment de gants pour le nombre de joueurs,
un terrain de baseball ou de balle-molle.

RÈGLEMENTS DE BASE
Une partie est composée de sept manches de trois retraits (pour chaque équipe).
Une des deux équipes joue d’abord au champ en occupant les diverses positions suivantes : lanceur,
receveur, premier-but, deuxième-but, troisième-but, inter, voltigeur de gauche, voltigeur de centre,
voltigeur de droite et un voltigeur supplémentaire.
Les joueurs de l’autre équipe se présentent d’abord au bâton dans la première moitié de la manche
selon l’ordre des frappeurs établi.
Le lanceur tente de retirer le frappeur pour l’empêcher d’atteindre le premier coussin et les coussins
subséquents.
Le lanceur doit effectuer un lancer par-dessous.
Un frappeur est retiré à la suite d’un retrait au bâton, d’un retrait forcé, d’un retrait en course ou d’un
retrait sur un ballon.
L’objectif du frappeur est d’atteindre les buts pour en faire le tour sans être retiré en course et avant
que la balle n’atteigne le but.
Une équipe marque un point lorsqu’un joueur est sauf au premier, au deuxième et au troisième but et
qu’il réussit à se rendre au marbre, ou si ce joueur frappe la balle de l’autre côté de la clôture (en jeu).

FONCTIONS DE L’ADJOINT EN CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS


Marqueur. Inscrire le nombre de points accumulés au cours de la partie.
Arbitre de but. Aider l’arbitre du marbre à décider si les jeux se font conformément aux règlements du
sport. L’arbitre se sert d’un certain nombre de signaux pour communiquer une décision. En voici quelques-
unes :

5J-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe J

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 256)

Figure 5J-1 Signal de temps mort

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 33)

Figure 5J-2 Le joueur est retiré

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 256)

Figure 5J-3 Le joueur est sauf

5J-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe J

EXERCICES

LANCER DE BALLES

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est de faire passer les balles par les cadets afin de voir combien de fois ils
peuvent le faire sans la laisser échapper.
RESSOURCES
Une balle de balle molle pour deux cadets.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Demander aux cadets de former un grand cercle en se tenant de deux à cinq pas d’écart l’un de
l’autre.
2. Demander aux cadets de tourner à droite afin de faire face au dos du cadet qui se trouve à leur droite.
3. Distribuer une balle de baseball à un cadet sur deux.
4. Demander aux cadets de commencer à lancer la balle lentement, autour du cercle.
5. Au signal « go » demander aux cadets de lancer leur balle dans les airs et d’attraper la balle lancée
par le joueur qui se trouve devant eux.
MESURES DE SÉCURITÉ
Les cadets devront être conscients de l’endroit où ils lancent la balle afin de s’assurer de ne pas se
frapper les uns les autres.
Les cadets doivent être conscients d’où se trouvent les balles afin de ne pas se frapper les uns les
autres.

COURT RELAIS

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets passent la balle aussi souvent que possible au cours d’une
minute.
RESSOURCES
une balle de balle molle pour trois cadets,
un gant de baseball par cadet.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Diviser les cadets en groupes de trois personnes.
2. Distribuer une balle de balle molle à chaque groupe.
3. Demander aux cadets de se mettre en ligne selon leur groupe, en se tenant à environ 10 pas d’écart
l’un de l’autre.
4. Demander aux cadets qui se trouvent en bout de ligne de lancer la balle de balle molle au cadet qui
se trouve au centre.
5. Demander au cadet qui se trouve au centre de lancer la balle de balle molle au troisième cadet.

5J-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe J

6. Demander au troisième cadet de relancer la balle de balle molle au cadet du centre.


7. Demander au cadet du centre relancer la balle de balle molle au premier cadet.
8. Demander aux cadets de compter le nombre de passes qu’ils peuvent faire en une minute.
9. Demander aux cadets de changer de position et de répéter les étapes trois à huit.
MESURES DE SÉCURITÉ
Les cadets doivent être conscients d’où se trouve la balle afin qu’elle ne blesse personne.

BALLE MOLLE « PATATE CHAUDE »

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est de faire en sorte que les cadets ne laissent pas la balle de balle molle toucher
au sol en la frappant les uns vers les autres avec leur gant.
RESSOURCES
une balle de balle molle pour cinq cadets,
un gant de baseball par cadet.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Diviser les cadets en groupes de cinq personnes.
2. Distribuer une balle de balle molle à chaque groupe.
3. Demander aux groupes de se tenir en cercle, les uns face aux autres.
4. Demander à un cadet de frapper la balle avec son gant pour la lancer à un autre joueur.
5. Le cadet qui reçoit la balle la frappera avec son gant pour la lancer à un autre joueur.
6. Demander de continuer à frapper la balle pour se la passer entre eux, jusqu’à ce qu’elle tombe par
terre.
7. Répéter les étapes trois à six pour voir si le groupe peut se passer la balle pendant plus longtemps
sans qu’elle tombe par terre.
MESURES DE SÉCURITÉ
Les cadets doivent être conscients d’où se trouve la balle afin qu’elle ne blesse personne.

On trouvera d’autres renseignements sur la balle molle dans le livre de Hanlon, T.,
The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc.
(pages 247 à 259).

5J-5
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe J

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 251)
Figure 5J-4 Terrain de balle molle

5J-6
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe J

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5J-5 Feuille de pointage de balle molle

5J-7
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe J

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

5J-8
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe K

VUE D’ENSEMBLE DE DISQUE VOLANT SUPRÊME

DISQUE VOLANT SUPRÊME

OBJECTIF
Les équipes tentent de marquer le plus grand nombre de points possibles en attrapant une passe dans
le filet de l’équipe adverse. L’équipe qui a obtenu le plus haut pointage à la fin de la partie remporte la
victoire.

POINTAGE
Les points sont accordés à une équipe lorsqu’un joueur attrape une passe dans la zone de but adverse. Le
pointage total d’une partie typique est de 15 points.

DÉFINITIONS
Bombe. Une longue passe en hauteur qui traverse presque tout le terrain.
Contrer. Rendre la vie difficile au lanceur de manière à ce qu’il ne puisse lancer le disque volant dans une
certaine direction et le forcer ainsi à le lancer dans une autre direction.
Couper. Une tentative pour se libérer d’autres joueurs afin de recevoir une passe.
Dégager. Sortir de la zone où le lanceur désire passer le disque volant.
Latérale. Une passe latérale sur le sens de la largeur du terrain au lieu du sens de la longueur.
Permutation. Lorsque deux défenseurs s’échangent la couverture des joueurs offensifs qu’ils surveillent.
Plongeon. Lorsqu’un joueur plonge pour attraper ou intercepter le disque volant.
Tentative d’interception. Lorsqu’un défenseur s’éloigne de son marqueur pour tenter d’intercepter une
passe faite à un autre joueur.

NOMBRE DE JOUEURS
Sept joueurs par équipe en même temps sur le terrain.

ÉQUIPEMENT REQUIS
un disque volant,
cônes pour marquer les limites.

RÈGLEMENTS DE BASE
Une partie se compose de deux demies. Il n’y a pas de limite de temps pour les demies. La première
demie se termine lorsqu’une équipe a obtenu huit points.
Chaque équipe aligne ses joueurs devant sa propre zone de but pour commencer à jouer. L’équipe
défensive lance le disque volant à l’équipe offensive.
On peut lancer le disque volant dans toutes les directions en le passant à des coéquipiers. Les
joueurs doivent rester stationnaires lorsqu’ils ont le disque volant en main. Ils doivent le lancer à
d’autres joueurs sur le terrain qui se trouvent plus près de la zone des buts.
Un joueur ne peut pas tenir le disque volant pendant plus de 10 secondes. Le défenseur qui couvre le
joueur qui a le disque volant en main (le couvreur) doit effectuer le décompte.
Lorsqu’une passe n’est pas complétée parce qu’elle est effectuée en dehors du terrain, qu’elle est
échappée, bloquée, interceptée, etc., l’équipe défensive prend possession du disque volant et passe à
l’offensive.
Pour ramener le disque volant en jeu, il doit être ramené au point de sortie du lancer ou à l’endroit le
plus près où un défenseur y a touché.

5K-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe K

Aucun contact physique n’est permis entre les joueurs.


Un lancer peut être effectué dans la foulée si pas plus de trois pas sont effectués après l’attrapé. Le
lanceur ne peut pas changer de direction ou accélérer après l’attrapée du disque volant.
Après la première demie, les équipes changent de côté sur le terrain.

FONCTIONS DE L’ADJOINT EN CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS


Marqueur. Inscrit le nombre de points (nombre d’attrapées dans la zone des buts) accumulés par chaque
équipe.
Juge de ligne. Se tient dans la zone des buts et décide si une attrapée a été faite dans celle-ci.

EXERCICES

LANCER EN PAIRES

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets s’exercent à lancer le disque volant à un partenaire.
RESSOURCES
Un disque volant pour deux cadets.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Répartir les cadets en paires.
2. Distribuer un disque volant à chaque paire.
3. Demander aux cadets de se tenir à environ 10 pas d’écart de leur partenaire.
4. Demander aux cadets de s’exercer à lancer le disque volant à leur partenaire.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

RELAIS À LA COURSE

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets s’exercent à lancer le disque volant et à courir.
RESSOURCES
Quatre disques volants.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Répartir les cadets en groupes de cinq à dix personnes.
2. Demander aux groupes de se tenir en cercle, face vers l’intérieur, avec cinq pas d’écart entre chaque
cadet.
3. Distribuer un disque volant à chaque groupe.
4. Demander au cadet qui a le disque volant en main de le lancer au cadet à sa droite, de courir dans le
sens horaire autour de l’extérieur du cercle et de revenir à sa place.
5. Répéter l’étape quatre jusqu’à ce que tous les cadets aient eu une chance de lancer le disque volant.

5K-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe K

MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

COURIR ET PASSER

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets s’exercent à passer le disque volant en courant.
RESSOURCES
Un disque volant pour deux cadets.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Répartir les cadets en paires.
2. Distribuer un disque volant à chaque paire.
3. Demander aux cadets de se mettre en deux files à l’extrémité du terrain, face à leur partenaire, à
environ 10 pas d’écart.
4. Demander aux cadets de courir sur le terrain et de s’exercer à passer le disque volant à leur
partenaire pendant qu’ils courent.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

On trouvera plus de renseignements sur le disque volant suprême sur le site


www.whatisultimate.com ou www.upa.org/ultimate.

« What Is Ultimate Frisbee », What Is Ultimate. Extrait le 30 octobre


2006 du site http://www.whatisultimate.com/what/what_game_en.html
Figure 5K-1 Terrain de disque volant suprême

5K-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe K

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5K-2 Feuille de pointage de disque volant suprême

5K-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe L

VUE D’ENSEMBLE DE VOLLEY-BALL

VOLLEY-BALL

OBJECTIF
Les équipes tentent de marquer le plus grand nombre de points possibles en frappant le ballon pour
l’envoyer dans la partie du terrain de l’équipe adverse. L’équipe qui a obtenu le plus haut pointage à la fin
de la partie remporte la victoire.

POINTAGE
Un point est accordé chaque fois que le ballon touche le sol à l’intérieur des limites du terrain de l’équipe
adverse, lorsque les adversaires sont incapables de retourner le service après trois frappes, lorsque les
adversaires retournent le ballon hors limites ou lorsque les adversaires commettent une faute dans le cas
où ces adversaires constituent l’équipe au service.

DÉFINITIONS
Échange de jeu. L’échange des frappes du ballon d’une équipe à l’autre. L’équipe qui gagne l’échange de
jeu obtient le service.
Frappe d’attaque. Une frappe dirigée dans la partie du terrain des adversaires.
Ligne d’attaque. Ligne séparant chaque côté du terrain d’une équipe en zone d’attaque et zone de
défense.
Ordre de rotation. Chaque équipe a un ordre de rotation qui doit être respecté lorsqu’elle gagne le
service. Chaque fois que l’équipe gagne un service, ses joueurs doivent changer de position dans le sens
horaire.
Poulie. Se produit lorsqu’un ou plusieurs joueurs arrêtent le ballon avant qu’il franchisse le filet ou juste
après.

NOMBRE DE JOUEURS
Six joueurs par équipe en même temps sur le terrain.

ÉQUIPEMENT REQUIS
ballon de volley-ball,
filet de volley-ball,
terrain de volley-ball.

RÈGLEMENTS DE BASE
La partie se poursuit jusqu’à ce qu’une équipe compte 21 points en format d’échange de jeu (on
accorde un point à chaque jeu, peu importe qui a servi le ballon) et conserve une avance de deux
points.
L’équipe place sur le terrain trois joueurs à l’avant du terrain et trois joueurs à l’arrière.
Les joueurs peuvent frapper le ballon avec leurs mains jointes (manchette) ou avec la main ouverte ou
le poing. Ils peuvent frapper le ballon en touche haute ou touche basse.
Une des deux équipes commence par servir alors que l’autre reçoit le ballon. Un joueur conserve le
service jusqu’à ce que l’autre équipe gagne le droit de servir.
Tous les joueurs d’une équipe doivent effectuer une rotation de position lorsque le service lui revient.
Le serveur peut se tenir n’importe où derrière la ligne de fond pour servir.

5L-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe L

Une faute de service est commise si le ballon touche un joueur de l’équipe au service, ne traverse pas
l’espace de passage au-dessus du filet, touche le filet ou tout autre objet ou atterrit hors limites.
Si l’équipe qui reçoit le service empêche l’équipe adverse de marquer un point, elle se voit accorder le
service.
Chaque équipe a droit à trois frappes pour faire passer le ballon par-dessus le filet et dans le camp
adverse. Ce compte s’ajoute au blocage.
Sauf lors du service, le ballon est toujours en jeu s’il touche le filet.

FONCTIONS DE L’ADJOINT EN CONDITIONNEMENT PHYSIQUE ET EN SPORTS


Marqueur. S’assoit en face de l’arbitre, inscrit les points et les temps morts, mais s’assure aussi que les
remplacements sont légaux.
Juges de ligne. Se tient à l’opposée de la zone de service afin de décider des bons ou des mauvais
services.

EXERCICES

SERVIR LE BALLON

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets s’exercent à servir le ballon de volley-ball par-dessus le filet.
RESSOURCES
Un ballon de volley-ball par cadet.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Demander aux cadets de se mettre en file derrière la zone de service, à une extrémité du terrain de
volley-ball.
2. Distribuer un ballon de volley-ball à chaque cadet.
3. Demander au cadet qui se trouve en tête de file de servir son ballon par-dessus le filet.
4. Demander au cadet de récupérer son ballon et de retourner en fin de file.
5. Répéter les étapes trois à quatre pour chaque cadet.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

PASSE PAR-DESSUS LA TÊTE

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets s’exercent à passer le ballon de volley-ball à un partenaire,
par-dessus la tête.
RESSOURCES
Un ballon de volley-ball pour deux cadets.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Répartir les cadets en paires.

5L-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe L

2. Distribuer un ballon de volley-ball à chaque paire.


3. Demander aux cadets de se tenir à environ 10 pas d’écart de leur partenaire.
4. Demander au cadet qui a le ballon de le passer à son partenaire, par-dessus la tête.
5. Répéter l’étape quatre pendant dix minutes.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

MANCHETTE

OBJECTIF
L’objectif de cette activité est que les cadets s’exercent à passer le ballon de volley-ball à un partenaire,
par manchette.
RESSOURCES
Un ballon de volley-ball pour deux cadets.
DÉROULEMENT DE L’ACTIVITÉ
S.O.
INSTRUCTIONS SUR L’ACTIVITÉ
1. Répartir les cadets en paires.
2. Distribuer un ballon de volley-ball à chaque paire.
3. Demander aux cadets de se tenir à environ 10 pas d’écart de leur partenaire.
4. Demander au cadet qui a le ballon de le passer à son partenaire, par manchette.
5. Répéter l’étape quatre pendant dix minutes.
MESURES DE SÉCURITÉ
S.O.

On trouvera d’autres renseignements sur le volley-ball dans le livre de Hanlon, T., The
Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc.
(pages 325 à 334).

5L-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe L

Hanlon, T., The Sports Rules Book: Essential Rules for 54 Sports, Human Kinetics Publishers, Inc. (page 327)
Figure 5L-1 Terrain de volley-ball

5L-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe L

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5L-2 Feuille de pointage de volley-ball

5L-5
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe L

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

5L-6
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe M

LIGNES DIRECTRICES POUR DIRIGER UNE ACTIVITÉ RÉCRÉATIVE DE BIATHLON D’ÉTÉ

OBJECTIFS

Les objectifs de l’activité récréative de biathlon d’été sont les suivants :

pratiquer et améliorer les compétences en tir de précision;

améliorer le niveau de condition physique personnel;

initier les cadets au biathlon d’été.

COMPOSITION

Chaque cadet sera inscrit individuellement.

INSTALLATIONS

Les installations nécessaires à l’activité récréative de biathlon d’été sont les suivantes :

un parcours sur un terrain plat d’environ 250 à 500 mètres, avec les lignes de départ et d’arrivée près du
champ de tir. Le parcours doit être suffisamment large pour permettre qu’un maximum de 10 cadets à la
fois puissent courir. Les points d’intersection où il faut traverser une route doivent être clairement indiqués,
un point de croisement central doit être établi et le contrôle de la circulation doit être assuré;

un champ de tir pour carabine à air comprimé conçu conformément aux instructions de l’A-CR-CCP-177/
PT-002, chapitre 1, section 8, comprenant au moins un couloir de tir par cadet par groupe.

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5M-1 Disposition du parcours de l’activité récréative de biathlon d’été

DOTATION EN PERSONNEL

Il faut beaucoup de personnel pour mener une activité récréative de biathlon d’été. En voici quelques-uns :

Chef de compétition (CC). Responsable du déroulement général de la compétition, y compris l’imposition


des pénalités et l’interprétation des règlements.

Officier de sécurité du champ de tir (OSCT). Responsable du déroulement général des activités au
champ de tir.

5M-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe M

OSCT adjoint. Responsable des cibles et de la distribution des munitions; il doit assister l’OSCT, au
besoin.

Marqueur de couloir. Responsable du marquage des points et de noter les résultats sur la feuille de
notation du champ de tir (se trouvant à l’annexe P).

Chef des statistiques. Responsable de compiler toutes les données de l’événement (par exemple, les
résultats du champ de tir, les heures de départ et d’arrivée et les pénalités imposées).

Coureur. Responsable de ramasser les feuilles de pointage et de les porter au chef des statistiques.

Responsable des lignes de départ et d’arrivée. Responsable du départ de la course et de noter les
heures d’arrivée sur la feuille de pointage (à l’annexe N).

Contrôleur du parcours. Responsable de noter chaque fois qu’un cadet fait un circuit sur la feuille de
contrôle du parcours (se trouvant à l’annexe O).

Secouriste. Responsable des cas de blessures pouvant survenir pendant la compétition.

FORMAT

Réunion du capitaine d’équipe

Tous les cadets doivent participer à la réunion du capitaine d’équipe. Pendant cette réunion, le capitaine
présentera tous les renseignements dont les cadets ont besoin pour participer à l’activité récréative de biathlon
d’été. Les renseignements suivants seront fournis :

heures de départ,

les tâches relatives aux couloirs de tir,

les dernières prévisions météorologiques,

la présentation du personnel de la compétition.

Le circuit de course

Chaque cadet courra sur trois circuits distincts de 250 à 500 mètres. Pour faire les circuits de course, il faudra :

s’assembler pour un départ individuel (les cadets partiront à 30 secondes d’intervalle pour courir le premier
circuit);

franchir la ligne d’arrivée.

Le champ de tir

Chaque cadet tirera cinq à huit plombs pour tenter d’abaisser les cinq cibles de la cible BART. Après chaque
session de tir, le marqueur responsable du couloir notera les résultats du cadet et réinitialisera la cible BART.

SÉQUENCE

Cette activité récréative de biathlon d’été se déroulera dans l’ordre suivant :

1. courir un circuit de 250 à 500 mètres;

2. tirer de cinq à huit plombs vers la cible BART;

3. courir un circuit de 250 à 500 mètres;

4. tirer de cinq à huit plombs vers la cible BART;

5M-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe M

5. courir un troisième circuit de 250 à 500 mètres;

6. franchir la ligne d’arrivée.

ÉQUIPEMENT

Pour un nombre de 20 cadets par groupe, l’équipement requis pour mener l’activité récréative de biathlon d’été
devra comprendre, mais sans s’y limiter, les éléments suivants :

des carabines à air comprimé utilisées par les cadets (5),

des tapis de tir (10),

des plombs de calibre 0.177 pour la carabine à air comprimé (un minimum de 700 plombs),

des contenants pour les plombs (5),

des chronomètres (5),

une cible BART et un cadre de cible (5),

des lunettes de sécurité (8),

un tableau d’affichage,

les feuilles de pointage pour le biathlon se trouvant à l’annexe N,

des feuilles de contrôle du parcours se trouvant à l’annexe O,

des feuilles de notation du champ de tir se trouvant à l’annexe P.

TENUE

Des vêtements appropriés compte tenu des prévisions météorologiques.

RÈGLEMENTS

Les cadets doivent utiliser le même couloir de tir tout au long de l’activité.

Les cadets doivent compléter la course dans la séquence appropriée et sur le parcours indiqué.

Les carabines doivent être placées sur le pas de tir par le personnel de champ de tir et doivent y rester
tout au long de l’activité.

Tous les exercices de tir doivent être effectués à partir de la position couchée.

La carabine doit être sécurisée après les exercices de tir.

Le personnel de champ de tir remplacera une carabine si elle est inutilisable, restaurera la cible, et le
cadet tirera cinq à huit coups de feu avec la nouvelle carabine.

Pour les infractions à la sécurité, des pénalités de temps seront imposées.

Pour les cibles ratées, des pénalités de temps seront imposées.

POINTAGE

Le pointage doit se faire de la façon suivante :

Le temps. Le temps final du cadet sera calculé entre le début et la fin, et l’on tiendra compte des pénalités
imposées.

5M-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe M

Exercice de tir. Pour chaque session de tir, le nombre de cibles ratées sera noté sur la feuille de notation
(voir l’annexe P) par le marqueur du couloir. Pour chaque cible ratée, une pénalité de 40 secondes sera
ajoutée au temps total du cadet.

PÉNALITÉS

Des pénalités seront ajoutées au temps des concurrents, de la façon suivante :

Toute violation des principes d’esprit sportif et de sportivité entraînera l’imposition d’une pénalité de une
(1) minute :

ne pas céder dans une zone congestionnée;

pousser ou bousculer;

utiliser des paroles obscènes;

gêner d’autres compétiteurs.

Pour chaque cible manquée, une pénalité de 10 secondes sera imposée.

Une pénalité de 2 minutes sera imposée pour chaque infraction à la sécurité, comme les suivantes :

ne pas garder sous contrôle la carabine à air comprimé des cadets;

passer à l’avant du pas de tir;

tirer intentionnellement des plombs vers des objets autres que la cible BART.

LES ZONES INTERDITES

Les zones interdites doivent être clairement identifiées avant le début de l’activité récréative de biathlon d’été.

REMARQUES

Le personnel de contrôle du cours notera chaque fois qu’un cadet a couru un circuit. Voir la feuille de
contrôle du parcours à l’annexe O.

Le responsable des lignes de départ et d’arrivée prendra des notes pour chaque cadet. Lorsque la feuille
sera entièrement remplie (ou presque), le coureur la portera au chef des statistiques. Voir les feuilles de
pointage se trouvant à l’annexe N.

Si des dossards dont disponibles, on pourra les utiliser pour identifier les cadets.

5M-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe N

FEUILLE DE POINTAGE

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale

5N-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe N

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

5N-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe O

FEUILLE DE CONTRÔLE DU PARCOURS

Nom du contrôleur du parcours : _______________________________

Vérification Vérification Vérification


Nom du cadet
du circuit 1 du circuit 2 du circuit 3

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale

5O-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe O

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

5O-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe P

FEUILLE DE NOTATION DU CHAMP DE TIR

D Cdts 3, 2007, Ottawa, ON: Department of National Defence

5P-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe P

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

5P-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe Q

TOURNOI À LA RONDE

Utilisation préconisée pour un tournoi à la ronde

Les tournois à la ronde sont préférables pour les ligues organisées ou les tournois d’une journée qui
garantissent un certain nombre de parties. Les joueurs ou les équipes s’affrontent tous au moins une fois contre
les autres. S’il y a un grand nombre de joueurs ou d’équipes, on peut utiliser une deuxième, troisième ou même
quatrième poule.

Poule. Un groupe d’adversaires qui s’affrontent dans un tournoi pour obtenir le droit
d’avancer.

Le nombre de courts ou de terrains détermine généralement le nombre de poules utilisées. Ce qui est commode
pour les joueurs ou les équipes, puisque toutes les parties se déroulent au même endroit. Les joueurs ou les
équipes qui participent à un tournoi à la ronde peuvent faire fonction d’arbitres, de marqueurs et de juges de
ligne.

Moins une poule comprend de joueurs ou d’équipes, moins elle prendra de temps à se dérouler. Quatre à six
joueurs ou équipes sont préférables par poule.

En vue d’assurer que les joueurs ou les équipes sont tous traités avec équité, choisir des noms au hasard
(p. ex., tirer les noms d’un chapeau) lors de la préparation de la poule, et les placer dans le tableau.

Si un tournoi à la ronde est adopté comme tournoi d’un jour, on peut devoir lui joindre un tournoi à simple
élimination. Il est possible que les gagnants et finalistes de la poule complètent un tableau à simple élimination.
Ces joueurs ou ces équipes s’affronteront lors du championnat.

Mettre en place un système de bris d’égalité avant le tournoi (p. ex., points en faveur et points contre).

Exemple de tableau de tournoi à la ronde avec un nombre pair de joueurs

Pour organiser les rondes et l’horaire des parties pour un nombre pair d’entrées, garder la première entrée
inchangée et alterner les autres de la façon suivante :

Ronde 1 Ronde 2 Ronde 3 Ronde 4 Ronde 5 Ronde 6 Ronde 7

1-8 1-2 1-3 1-4 1-5 1-6 1-7

2-7 3-8 4-2 5-3 6-4 7-5 8-6

3-6 4-7 5-8 6-2 7-3 8-4 2-5

4-5 5-6 6-7 7-8 8-2 2-3 3-4

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5Q-1 Tableau de tournoi à la ronde avec un nombre pair de joueurs

Exemple de tableau de tournoi à la ronde avec un nombre impair de joueurs

Pour organiser les rondes et l’horaire des parties pour un nombre impair d’entrées, accorder un laissez-passer
à chaque joueur ou équipe lors de la première ronde et alterner les autres parties de la façon suivante :

Laissez-passer. Terme utilisé lorsqu’un joueur ou une équipe passe à la ronde de


compétition suivante sans devoir participer à la ronde précédente.

5Q-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe Q

Ronde 1 Ronde 2 Ronde 3 Ronde 4 Ronde 5 Ronde 6 Ronde 7

1 (laissez- 2 (laissez- 3 (laissez- 4 (laissez- 5 (laissez- 6 (laissez- 7 (laissez-


passer) passer) passer) passer) passer) passer) passer)

2-7 3-1 4-2 5-3 6-4 7-5 1-6

3-6 4-7 5-1 6-2 7-3 1-4 2-5

4-5 5-6 6-7 7-1 1-2 2-3 3-4

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5Q-2 Tableau de tournoi à la ronde avec un nombre impair de joueurs

5Q-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe R

TOURNOI ÉCHELLE

Utilisation préconisée pour un tournoi échelle

Le tournoi échelle est la forme la plus populaire des tournois prolongés (p. ex., clubs de sports de raquette,
ligues organisées). Il est préférable pour jouer en paire ou individuellement, tels les sports de raquette. Les
tournois échelles peuvent s’organiser en groupe en fonction des niveaux de compétence (p. ex., débutant,
intermédiaire ou avancé). Les joueurs ou les équipes lancent des défis au joueur ou à l’équipe qui figure au-
dessus d’eux sur l’échelle.

S’il gagne, l’aspirant remplace le perdant sur l’échelle. Si l’aspirant perd la partie, l’aspirant et le détenteur mis
au défi restent où ils étaient sur l’échelle.

Les défis doivent être acceptés et joués dans les délais fixés, généralement une semaine. Si un joueur ou une
équipe n’affronte pas l’autre joueur dans les délais fixés, il descend sur l’échelle. Les joueurs ou les équipes
ne sont habituellement pas autorisés à affronter le même joueur ou la même équipe deux fois de suite.

En vue d’assurer que les joueurs ou les équipes sont tous traités avec équité, choisir des noms au hasard (p.
ex., tirer les noms d’un chapeau) lors de la préparation de la poule, et les placer dans le tableau.

Si le nombre d’entrées dans un tournoi échelle est important, plusieurs échelles peuvent être utilisées. Un
joueur qui veut s’inscrire à la compétition, une fois qu’elle a débuté, doit affronter le joueur qui se trouve au bas
de l’échelle (p. ex., le participant ou l’équipe en haut de l’échelle est imbattable).

Le gagnant d’un tournoi échelle peut être annoncé à une date déterminée ou le tournoi peut continuer jusqu’à
ce que les joueurs ou les équipes décident que le tournoi est fini.

5R-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe R

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5R-1 Tableau de tournoi échelle

5R-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe S

TOURNOI PYRAMIDAL

Utilisation préconisée pour un tournoi pyramidal

Le tournoi pyramidal est une forme populaire d’un tournoi prolongé (p. ex., clubs de sports de raquette, ligues
organisées). Un tournoi pyramidal est semblable à un tournoi échelle, sauf que le tableau a la forme d’une
pyramide, un joueur ou une équipe figurant en haut, deux autres à la rangée suivante, trois autres à la rangée
suivante, et ainsi de suite. Il est préférable pour jouer en paire ou individuellement, tels les sports de raquette.
Les participants ou les équipes lancent des défis au joueur ou à l’équipe qui figure au-dessus d’eux sur
pyramide. Un tournoi pyramidal offre plus d’occasions aux joueurs ou aux équipes de lancer des défis aux
adversaires, puisque le niveau au-dessus d’eux présente plus de joueurs ou d’équipes.

S'il gagne, l’aspirant remplace le perdant sur la pyramide. Si l’aspirant perd la partie, l’aspirant et le détenteur
mis au défi restent où ils étaient sur la pyramide.

Les défis doivent être acceptés et joués dans les délais fixés, généralement une semaine. Si un joueur ou une
équipe n'affronte pas l’autre joueur ou équipe dans les délais fixés, il descend sur la pyramide. Les joueurs
ou les équipes ne sont habituellement pas autorisés à affronter le même joueur ou la même équipe deux fois
de suite.

En vue d’assurer que les joueurs ou les équipes sont tous traités avec équité, choisir des noms au hasard
(p. ex., tirer les noms d’un chapeau) lors de la préparation de la poule, et les placer dans le tableau.

Le gagnant d’un tournoi pyramidal peut être annoncé à une date déterminée ou le tournoi peut continuer jusqu’à
ce que les joueurs ou les équipes décident que le tournoi est fini (p. ex., le joueur ou l’équipe en haut de
l’échelle est imbattable).

5S-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe S

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5S-1 Tableau d’un tournoi pyramidal

5S-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe T

MISES EN SITUATION DES TOURNOIS

Préparer un tournoi pour huit équipes de soccer. Chaque match de soccer durera 90 minutes. Le tournoi
s’étendra sur deux jours et quatre terrains seront disponibles.

Préparer un tournoi pour dix équipes de volley-ball. Chaque match de volley-ball durera une heure. Le tournoi
s’étendra sur une journée et six terrains seront disponibles.

Préparer un tournoi pour vingt-cinq équipes de badminton. Chaque match de badminton durera une demi-
heure. Le tournoi s’étendra sur six mois et quatre terrains seront disponibles.

Préparer un tournoi pour sept équipes de basket-ball. Chaque match de basket-ball durera une heure. Le
tournoi s’étendra deux jours et quatre terrains seront disponibles.

Préparer un tournoi pour seize équipes de balle mole. Chaque match de balle mole durera deux heures. Le
tournoi s’étendra sur trois jours et cinq terrains seront disponibles.

Préparer un tournoi pour douze joueurs de squash. Chaque match de squash durera une demi-heure. Le
tournoi s’étendra sur un mois et deux courts seront disponibles.

5T-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe T

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

5T-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe U

ÉPREUVES SUGGÉRÉES POUR UNE RENCONTRE OMNISPORTIVE

Figure 5U-1 (feuille 1 de 3) Exemple de liste de rencontre omnisportive


D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale

5U-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe U

Figure 5U-1 (feuille 2 de 3) Exemple de liste de rencontre omnisportive


D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale

5U-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe U

Figure 5U-1 (feuille 3 de 3) Exemple de liste de rencontre omnisportive


D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale

5U-3
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe U

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

5U-4
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe V

FEUILLE DE POINTAGE GÉNÉRALE D’UNE RENCONTRE OMNISPORTIVE

D Cad 3, 2006, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5V-1 Feuille de pointage générale d’une rencontre omnisportive

5V-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe V

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

5V-2
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe W

FEUILLE DE POINTAGE DE GROUPE D’UNE RENCONTRE OMNISPORTIVE

D Cad 3, 2007, Ottawa, Ontario, Ministère de la Défense nationale


Figure 5W-1 Feuille de pointage de groupe d’une rencontre omnisportive

5W-1
A-CR-CCP-901/PF-002
Chapitre 5, Annexe W

CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT LAISSÉE EN BLANC

5W-2