Vous êtes sur la page 1sur 1

Mr VERDI Patrice C/O Mr VERDI MARCEL

34 rue rené dunan

06150 CANNES LA BOCCA

Cannes la Bocca le 23/05/08

N° Identifiant : 0005978Y

A Monsieur le délégué départemental de l'Agence Nationale Pour l'Emploi.

• Dir.Déléguée Nice Côte d'Azur


4 rue d'Oscar II-Entrée I 06050 NICE CEDEX 1
o N° à tarif spécial : .0 811 55 01 06
o fax : .04 92 15 24 32 Mail : dda.nice@anpe.fr

Monsieur,

Par courrier du 17/05/2008 vous m'informiez de votre décision de me radier de la liste des
demandeurs d'emploi alors que par courrier du 17/05/2008 le conseiller à l’emploi Monsieur
CAENEN CLAUDE me précisait qu’il me plaçait normalement en catégorie 4 des
demandeurs d’emploi suite à mon arrêt médical du 15/05/08 et me demandait de me
réinscrire en catégorie 1 à la fin de ce dernier car j’avais avisé ce monsieur par LR avec AR
le 15/05/08 mais aussi mon conseiller référant Mr LEGUENEC Vincent sur le fait que je ne
pourrais pas me présenter à ma convocation du 16/05/08 pour des raisons médicales mais
j’avais joint également dans un souci de probité comme à chacun de nos entretiens depuis
plus d’un an une somme de recherches d’emploi effectives qui pouvaient au cas échéant être
vérifiées par les services compétents.

Cette décision ne me parait donc pas justifiée et contradictoire du fait des éléments
précédents et suivants :

Ayant été salarié d'un établissement public depuis 05/93 exclu du champ d'application du
Régime d'Assurance Chômage, je suis donc indemnisé depuis le 13/11/06 par le receveur
percepteur municipal de CANNES qui se substitue aux ASSEDIC et suis inscrit toujours à la
Mutuelle Nationale Territoriale avec ma femme au foyer et mes deux enfants en bas âges, je
suis donc obligé d’être inscrit comme demandeur d’emploi afin d’actualiser et de confirmer
ma situation publique mensuellement par courriel auprès de mon administration de tutelle
contre laquelle je suis en procès au TA de NICE par l’existence d’une violation manifeste de
mes droits à la défense en vertu de l’article 4 du décret du JO N°84-961 du 25 octobre 1984
qui doit logiquement casser l’arrêté de radiation du 10 Novembre 2006 pour vice de forme et
dont le TA de NICE devrait me tenir informé dans les meilleurs délais.

Je demande à ce que mon dossier soit réexaminé par vos soins ou par la commission
départementale de recours gracieux afin que ma situation sociale soit rétablie normalement
et le cas échéant de me tenir informé de la date de tenue de cette commission afin que je
puisse me présenter avec mon conseil et vous éclairer sur la situation sociale et politique
particulière de la ville de CANNES qui ne respecte pas la loi en refusant de me réintégrer
dans mes fonctions de Policier depuis le 15 mai 2002 et dont j’ai déjà informé les autorités
judiciaires par un dépôt de plainte contre Monsieur le Député Maire de CANNES en vertu de
l’art 432-7 du code pénal pour discrimination sociales.

Je vous prie de croire Monsieur le Monsieur le délégué départemental de l'Agence Nationale


pour l'Emploi en l’expression de mes salutations distinguées.

VERDI P.