Vous êtes sur la page 1sur 4

Quelles sont les origines du français ?

Une origine au
français ?
Français :
- transformation du latin au contact d’autres langues
- langue des français (termes ds la constitution de la V° Rép) -> puissant symbole
d’identité.
 langue écrite = plus uniforme de l’oral

= forme se trouvant dans les livres/dicos, la langue est la référence, la forme la plus pure de
la langue.
le mythe de la langue (latin) ne se recoupe pas avec le mythe gaulois (mythe inventé au XIX°
où = symbole de résistance !!!! tout faux !!!)
la langue française en tant que symbole, concept apparut au XVIII pdt la Révo = langue de la
Nation Unie et Indivisible.
Une langue évolue au contact des autres, dans la plupart des cas.
- 2 langues constamment en contact = Abstrat (ab : à côté ; srtat : couche) ex : au
Canada, le français et l’anglais
- une langue envahie et la langue des envahisseurs
- quand les envahisseurs imposent leur langue = Substrat ; ex : latin imposé aux
gaulois.
- quand envahisseurs adoptent la langue des envahis = Superstrat ; ex : XII° Vikings
Norrois ont envahis Normandie, adopté la langue, mais quelques influences (lexique et
prononciation)

Dans la bible, langue originelle = hébreux (tour de Babel)


Idée de langue originelle, « langue mère » avec l’indo-européen.

Une langue évolue constamment


- vocabulaire, mots toujours nouveaux
- prononciation, phonèmes apparaissent et disparaissent
- syntaxe …
 évolution dans le temps mais aussi dans l’espace (fonctionnent ensemble)

Quelle est la place du français par rapport aux autres langues ? français fait partie des
familles IE A (= attention) quelques langues parlées en Europe n’appartiennent pas à ces
familles.
Langue IE= langue parlée par peuple des steppes il y a 6000 (-4000)
Au XIX° les linguistes comparatistes (Bopp, all) découvrent le sanskrit, remarquent similitude
avec la langue germanique et décident d’observer les autres langues européennes
• similitudes entres toutes ces langues mais aussi avec certaines d’Aie occ et l’Amérique.
 hypothèse d’une langue originelle commune. L’appelle IE
9 sous groupe dans l’IE dont langues Italiques (Romanes) ; Germanique ; Celtique etc….
Mais aucunes traces écrites de l’IE

On sait que la français vient du Latin, mais avant, autre


chose, quoi ?
Avec les mots « père » et « mère » on voit de nombreuses similitudes dans une dizaine de
langues européennes.
On observe aussi que le [*p] initial devient [f] dans les langues germaniques, [h] en arménien
et qu’il disparaît dans les langues celtiques.loi de l’évolution phonétique Les consonnes
évoluent de manière régulière dans le temps. ex : [*p] et [*t] initial sont maintenus en grec
ancien et deviennent [f] et [th] en germanique. Loi des altérations phoniques de Jacob Grimm
permet de reconstituer la protolangue originelle. Des textes ont été fait en IE. A Mais ce sont
que des hypothèses.
On pense donc que le proto IE à donné 1000 langues, certaines mortes aujourd’hui,
représentant 2.5 à 3 milliard de locuteurs, c’est la famille linguistique la plus importante dans
le monde. Ces « langues filles » sont parlées sur tous les continents : 600 millions en Inde,
700 millions en Europe et 700 millions en Amériques
Problème : ce n’est qu’une hypothèse par comparaison linguistique. Aucun vestiges, traces
car existait avant l’apparition de l’écriture.
Hypothèses :
Les IE auraient apparu au 3° millénaire av JC, à la fin de la période de la pierre polie. On a
retrouvé le mot « cuivre » dans la plupart des régions datant d’environ 2000ans av JC. Ensuite
on retrouve des mots différents pour les différents métaux, on pense donc que c’est à partir de
ce moment que les langues se sont fragmentées, séparées.
Quand on compare les termes des langues venant le l’IE on a une indication géographique :
ex : « bouleau » se retrouve dans le sud de la Russie et au nord de la mer caspienne.
On pense donc que les IE étaient une tribu supérieurement organisée, qui domestiquaient le
cheval, avaient des chars donc ils ont envahis l’Europe.
Il y a deux théories concernant leur venue en Europe :

1) théorie de Dumezil et de Gimbutas


Site d’origine des IE : région « kourgane » (se sont des tumulus contenant plusieurs corps),
d’où ils sont partis en 3 vagues successives vers l’Inde et l’Europe. ->contact des langues
En -4000 et -3000, rencontre avec les peuples de la vieille Europe.-> choc des culture, de
l’économie, de la politique etc….
Culture vieille Europe Culture Kourgane
Economie sans cheval Economie avec cheval
Grands villages Petits villages
Sté égalitaire, matrilinéaire Sté patriarcale, patrilocale
Idéologie pacifiste, artistes, déesse-mère, Sté guerrière, hommes créateurs.
femmes créatrices

2) Théorie plus récente de Bough et Renfrew


Foyer des IE = sous la mer Noire, à l’est de la Turquie actuelle, ils y sont dès le néolithique :
9000 av JC.
Moteur de leur expansion = agriculture et élevage. Comme ils sont passés de chasseur
cueilleurs à agriculteur et éleveurs, leur pop a augmenté, ils ont donc agrandi leur terres ->
expansion lente vers l’est et l’ouest à partir de -9000.

En -6000 : ils sont dans l’ouest méditerranéen


En -5400 : Europe Centrale
En -3000 : Europe du Nord et de l’Ouest.

=>remise en cause de la datation du peuple celte (on pense vers -500) mais on a
retrouvé des traces d’une culture préceltique homogène datant de -2500 de la Bretagne à
l’Europe centrale (notamment grâce à un vase campaniforme que l’on retrouve dans toutes
ces régions).

LA GAULE – LES GAULES


Plus ou moins 5 gaules :
- Belgica
- Celtica
- Aquitania
- Narbonenis
- Gallia Cisalpina
Gaule = unité plutôt géographique que politique, décidée par César.
Les Gaulois :
Se sont des celtes issus de groupes d’IE établis en Europe de l’est qui ont ensuite migré vers
l’Europe centrale vers le 2° millénaire av JC(déduction).
Les grecs les appellent les Galates, les Romains les appellent les Gaulois.
Leur origine remonte avant l’invention de l’écriture, vers la préhistoire.
Au VI° s av JC, premier contact entre les Celtes et les grecs donc on a des traces écrites par
ces derniers. Le mot « celte » apparaît pour la première fois en -600, quand une colonie
grecque fonde Masalia pour faire du commerce entre l’Italie et la « Gaule ». ces grecs
appelaient « keltoi » les peuples qui vivaient au-dessus de leur colonie. Pour eux (et pour les
romains en générale) ces Keltois étaient des barbares, envahisseurs, chevauchant nu avec des
glaives de 80cm.
Pourtant, on sait aujourd’hui qu’ils étaient une civilisation brillante avec une religion
complexe, ils étaient beaucoup de tribus aux coutumes et parlés différents. Ils avaient une
connaissance avancée de la métallurgie : ils ont réussi des alliages de métaux qu’on arrive
difficilement à faire de nos jours. Ils étaient des « chevaliers », allant à la guerre à cheval,
agriculteurs, bons combattants, forts, grands qui ne fuyaient pas devant l’ennemi car ils ne
craignaient pas la mort.
On a très peu d’écrits de la langue gauloise car pour les druides, gardiens de la religion, c’était
une profanation d’écrire autre chose que des textes sacrés qui existaient peu et qui se faisaient
sur des plaques de cire, qui se sont donc perdues. Ils n’avaient pas d’alphabet, les écrits que
l’on a retrouvés dans cette langue étaient à partir d’autres alphabets, comme celui latin. Les
seuls écrits que nous avons sont sur des poteries, de la pierre, et sont principalement des listes
de noms propres. On essaye de reconstruire cette langue aujourd’hui à partir des langues
celtes que nous connaissons.
Dans le français actuel,
- nous employons environ 70 qui nous viennent directement du gaulois, beaucoup de
termes liés aux préoccupations domestiques, à la faune, à la flore etc… ex : char ;
charrue ; bouleau ; chêne ; mégot ; cervoise, braie …
- on a gardé aussi la numérotation par vingt : quatre vingt ;
- et les noms de lieux, en –ac pour le sud et en –y pour ne Nord ex : parisi -> Paris ;
senones (les vénérables) -> Sens ; pictavie (les rusées) -> Poitiers ; bituriges (les
rois du monde) -> Bourges.