Vous êtes sur la page 1sur 5

Université Abdelmalek Essaâdi Faculté des Sciences Tétouan

Année universitaire 2012/13 Filière SMPC Semestre S1

Module Physique 1 Corrigé de la série de révision N°1

Exercice 1:

Ici, il y a trois corps à trois températures différentes qui vont échanger des quantités de chaleur. On sait que le corps le plus chaud va céder une quantité de chaleur et que le corps le plus froid va recevoir une quantité de chaleur, mais le corps qui a une température intermédiaire peut aussi bien recevoir que céder une quantité de chaleur. Pour cela, on parlera de quantités de chaleur échangées sans préciser qu’elles sont reçues ou cédées.

1) Soit Q la quantité de chaleur échangée par l’eau froide : Q = m c (θ − θ )

la température d’équilibre thermique.

Soit Q

Soit Q

Le système {eau froide+eau chaude +plomb} étant isolé, donc :

1

1

1

e

e

1

2

la quantité de chaleur échangée par l’eau chaude:

Q

2

= m c (θ

2

e

Q

3

e

+ Q

2

− θ ) .

2

= m c

3

+ Q

3

3

la quantité de chaleur échangée par le morceau de plomb:

Q

1

(θ

plomb

= 0 .

e

θ

e

est

− θ ) .

3

En remplaçant les quantités de chaleur

il

Q ,

1

vient

l’équation :

m c (θ

1

e

e

− θ ) + m c (θ

1

2

e

e

Q

− θ ) + m c

2 et

2

Q

3 par leurs expressions ci-dessus,

− θ ) = 0 , dont la seule

(θ

e

3

plomb

3

inconnue est

θ . D’où

θ

=

m c

1

e

θ

1

+

m c

2

e

θ

2

+

m c

3

plomb

θ

3

 
 
 

e

e

m c

1

e

+

m c

2

e

+

m c

3

plomb

 

.

A.N. : on peut travailler en °C pour les températures (c’est le cas général en

calorimétrie), en gramme pour les masses (car l’unité de la masse se simplifie dans

l’expression de

massiques à pression constante

×

θ ) et en unité système international pour les chaleurs spécifiques

e

J.kg

+

30

1

.K

1

.

×

126.5

250

×

4185

×

18

+

300

×

4185

×

80

60

θ

e

=

θ

e

= 51.8°C

.

250

×

4185

+

300

×

4185

+

30

×

126.5

.

2) On suppose dans cette deuxième question que la capacité thermique du calorimètre

et ses accessoires n’est pas négligeable. Les quantités

s’écrivent alors:

de chaleur échangées

= m c (θ − θ ) , avec

Q

1

= (m c

1

e

+ C)(θ

e

− θ )

1

;

Q

2

= m c (θ

2

e

e

− θ )

2

et

Q

3

3

plomb

e

3

θ

e

= 50°C .

Le système {eau froide+eau chaude +plomb+calorimètre et ses accessoires} est isolé,

− θ ) = 0 , dont la

donc :

seule inconnue est C . Par résolution de cette équation, il vient :

Q

1

+ Q

2

+ Q

3

= 0 , d’où :

(m c

1

e

+ C)(θ

e

− θ ) + m c (θ

1

2

e

e

− θ ) + m c

2

3

(θ

e

plomb

3

1

C =

θ

e

− θ

1

.

m c (

1

e

m c ( 1 e θ e − θ 1 ) + m c ( 2

θ e

− θ

1

)

+

m c (

2

e

m c ( 1 e θ e − θ 1 ) + m c ( 2
m c ( 1 e θ e − θ 1 ) + m c ( 2

θ

e

− θ

2

)

+

m c

3

plomb

(

θ

e

− θ

3

)

A.N. :

C = −

0.25

×

4185

×

(50

18)

+

0.3

×

4185

×

(80

18)

+

0.03

×

126.5

×

(60

18)

50

18

.

C

= 132 J.K

1

.

Exercice 2:

Supposons que le bloc de glace fond dans sa totalité et notons

d’équilibre avec

Soit

équilibre à la température

Soit

la température

Le système {eau+glace+calorimètre} est isolé, donc :

θ

e

la température

θ

e

0

.

Q

1 la quantité de chaleur cédée par l’eau et le calorimètre (initialement en

θ )

1

:

Q

1

= m c

1

eau

(θ

e

− θ ) + C(θ

1

e

− θ )

1

Q

2 la quantité de chaleur captée par le bloc de glace (initialement en équilibre à

θ

2

):

Q

2

= m c

2

glace

(0 − θ ) + m L + m c (θ − 0) = −m c θ + m L + m c θ .

2

2

f

2

eau

e

2

glace

2

2

f

2

eau

e

Q

1

+ Q

2

= 0 .

En substituant

m c

1

eau

(θ

e

1

Q

− θ ) + C(θ

1 et

e

1

Q

− θ ) m c

2 par leurs expressions données ci-dessus, il vient l’équation

2

glace

θ

2

+ m L

2

f

+ m c

2

eau

= 0 , ce qui donne

θ

=

(m c

1

eau

+

C)

θ

1

+

m c

2

glace

θ

2

m L

2

f

 

e

 

(m

1

+

m )c

2

eau

+

C

 

A.N. : Ici, la chaleur latente est donnée avec l’unité kg, il vaut mieux travailler au

kg.

Cette

niveau

de

toutes

les

masses

avec

θ

e = 29.1°C

.

le

θ

e

=

(0.2

×

4185

+

150)

×

70

0.08

×

2090

×

23

0.08

×

3.34

×

10

5

 

(0.2

+

0.08)

×

4185

+

150

 

.

température est bien positive, donc notre hypothèse est correcte : la glace a bien fondu entièrement. La composition du mélange à l’équilibre est :

- masse d’eau :

- masse de glace : 0g .

m

1

+ m

2

= 280g .

Exercice 3:

En comparaison avec l’exercice 2, la masse de la glace est passée de 80g à 320g . peut-on

toujours avoir

θ

e

> 0 ?

Supposons que le bloc de glace fond dans sa totalité et notons

d’équilibre.

Soit

équilibre à la température

Soit

la température

Le système {eau+glace+calorimètre} est isolé, donc :

En substituant

θ

e

la température

Q

1 la quantité de chaleur cédée par l’eau et le calorimètre (initialement en

Q

2

θ

1

)

:

Q

1

= m c

1

eau

(θ

e

− θ ) + C(θ

1

e

− θ )

1

la quantité de chaleur captée par le bloc de glace (initialement en équilibre à

.

θ

2

):

Q

2

= m c

2

(0 − θ ) + m L

2

2

f

+ m c

2

(θ

e

0) = −m c

2

θ

2

+ m L

2

f

+ m c

2

eau

θ

e

glace

eau

glace

(θ

e

Q

− θ ) + C(θ

1

e

1

Q

1

+ Q

2

= 0 .

Q

− θ ) m c

et

1

par leurs expressions données ci-dessus, il vient l’équation

2

glace

θ

2

+ m L

2

f

+ m c

2

eau

θ

e

= 0 , ce qui donne

2

m c

1

eau

2

θ

=

(m c

1

eau

+

C)

θ

1

+

m c

2

glace

θ

2

m L

2

f

e

(m

1

+

m )c

2

eau

+

C

 

A.N.:

θ

e

=

(0.2

×

4185

+

150)

×

70

0.32

×

2090

×

23

0.32

×

3.34

×

10

5

 

(0.2

+

0.32)

×

4185

+

150

 

.

θ

e

= −22.9°C

.

Le résultat est contradictoire avec l’hypothèse

θ > 0 , donc une partie de la glace n’a

pas fondu. L’hypothèse étant fausse, nous allons la remplacer par cette nouvelle

hypothèse : supposons que la température d’équilibre soit égale à zéro

que seulement une partie du morceau de glace a fondu. Cette nouvelle hypothèse

est valable si, après calcul, la masse m de la glace vérifie

masse m < 0 signifie que de l’eau s’est transformée en glace.

Soit

équilibre à la température

Soit

la température

isolé, donc :

En substituant

2 par leurs expressions données ci-dessus, il vient l’équation

m c θ − Cθ − m c θ + mL = 0 , dont la seule inconnue est m . D’où

e

θ

e

= 0°C et

m

[

0, m

2

]

. Le cas d’une

Q 1 la quantité de chaleur cédée par l’eau et le calorimètre (initialement en

1

Q

2

eau

1

θ

1

)

:

Q

1

= m c

1

eau

(0 − θ ) + C(0 − θ )

1

1

la quantité de chaleur captée par le bloc de glace (initialement en équilibre à

Q

1

1

θ

2

+ Q

Q

1

2

):

Q = m c (0 − θ ) + mL . Le système {eau+glace+calorimètre} est

2

2

glace

2

f

2

= 0 .

et

Q

glace

2

f

=

m c

1

eau

θ

1

+

C

θ

1

+

m c

2

glace

θ

2

 

m

L

f

.

 

0.2

×

4185

×

70

+

150

×

70

0.32

×

2090

×

23

A.N.:

m

=

 

3.34

× 10

5

. m = 0.1608 kg .

m = 161 g

.

Comme la masse trouvée vérifie

La composition du mélange à l’équilibre est :

m

[

0, m

2

]

, notre deuxième hypothèse est bonne.

- masse d’eau :

- masse de glace :

m 1 + m = 361g .

m

2

m = 159g .

Exercice 4:

En comparaison avec l’exercice 3, la masse de la glace est passée de 320g à 1500g . Nécessairement θ ≤ 0°C . Mais, on ne sait pas si toute la glace a fondu ou si une partie de

e

l’eau s’est transformée en glace. Si l’on n’avait pas fait l’exercice 3, il aurait fallu commencer par tester l’hypothèse θ > 0 . Ici, on peut sauter cette étape et commencer directement avec

= 0°C et que

seulement une partie du morceau de glace a fondu.

Notons m la masse de la glace qui a fondu, cette hypothèse est valable si, après

e

l’hypothèse : supposons que la température d’équilibre soit égale à zéro

θ

e

calcul, la masse m de la glace qui a fondu vérifie

Soit

équilibre à la température

m

[

0, m

2

]

.

Q 1 la quantité de chaleur cédée par l’eau et le calorimètre (initialement en

θ

1

)

:

Q

1

= m c

1

eau

(0 − θ ) + C(0 − θ )

1

1

3

Soit

la température

isolé, donc :

Q

2

la quantité de chaleur captée par le bloc de glace (initialement en équilibre à

Q = m c (0 − θ ) + mL . Le système {eau+glace+calorimètre} est

θ

2

):

2

2

glace

2

f

Q

1

+ Q

2

= 0 .

En substituant

 

Q

1 et

Q

2

par leurs expressions données ci-dessus, il vient l’équation

m c θ − Cθ − m c θ + mL = 0 , dont la seule inconnue est m . D’où

1

eau

1

1

2

glace

2

f

=

m c

1

eau

θ

1

+

C

θ

1

+

m c

2

glace

θ

2

 

m

L

f

.

 

0.2

×

4185

×

70

+

150

×

70

1.5

×

2090

×

23

m = −9 g .
m = −9 g
.

A.N.:

m

=

m = −0.009 kg .

 

3.34

×

10

5

.

Comme la masse est négative, l’hypothèse est fausse. Donc, nécessairement une partie

de l’eau s’est solidifiée.

Recommençons alors la résolution de l’exercice avec cette nouvelle hypothèse :

supposons que la température d’équilibre soit égale à zéro

partie de l’eau s’est solidifiée en glace. Notons mla masse de l’eau qui s’est transformée en glace, cette masse doit vérifier

e = 0°C et qu’une

θ

m′ ∈

[

0, m

1

]

.

Soit

équilibre à la température

Soit

la température

Q

donc :

Q la quantité de chaleur cédée par l’eau et le calorimètre (initialement en

1

Q

2

θ

1 )

:

Q

1

= m c

1

eau

(0 − θ ) + C(0 − θ ) + m(L )

1

1

f

la quantité de chaleur captée par le bloc de glace (initialement en équilibre à

θ

2

):

Q = m c (0 − θ ) . Le système {eau+glace+calorimètre} est isolé,

2

2

glace

2

1

+ Q

2

= 0 .

En substituant

Q

1 et

m c

1

eau

θ

1

Cθ

1

m c

2

glace

Q

2

par leurs expressions données ci-dessus, il vient l’équation

D’où

θ − mL

2

f

= 0 ,

dont

la

m.

m ′ = −

m c

1

eau

θ

1

+

C

θ

1

+

m c

2

glace

θ

2

 

.

seule inconnue est m′ = 0.009 kg . m′ = 9 g .
seule
inconnue
est
m′ = 0.009 kg .
m′ = 9 g
.
 
 

L

f

.

A.N.:

m ′ = −

0.2

×

4185

×

70

+

150

×

70

1.5

×

2090

×

23

   

3.34

×

10

5

Nous trouvons une masse mqui vérifie

m′ ∈

[

0, m

1 ]

. Donc la deuxième hypothèse

formulée est bonne.

La composition du mélange à l’équilibre est :

- masse d’eau :

- masse de glace :

m 1 m′ = 191g .

m

2

+ m′ = 1509g .

Exercice 5:

En comparaison avec l’exercice 4, la masse de la glace est passée de 1500g

à

2900g .

Nécessairement

transformée en glace ou bien l’eau dans sa totalité s’est solidifiée, auquel cas a

l’on n’avait pas fait l’exercice 4, il aurait fallu commencer par tester les hypothèses

θ

e

0°C . Mais, on ne sait pas si seulement une partie de l’eau qui s’est

θ

e

< 0°C . Si

θ

e

> 0 et

θ = 0 avec une partie de la glace qui a fondu. Ici, on peut sauter ces deux étapes (grâce à

e

4

l’exercice 4) et commencer avec l’hypothèse : supposons que la température d’équilibre soit égale à zéro θ = 0°C et qu’une partie de l’eau s’est solidifiée en glace.

e

Notons mla masse de l’eau qui s’est transformée en glace, cette masse doit vérifier

. la quantité de chaleur cédée par l’eau et le calorimètre (initialement en

]

Soit

équilibre à la température

la quantité de chaleur captée par le bloc de glace (initialement en équilibre à

Soit

m′ ∈

[

0, m

Q

1

Q

2

1

θ

1

)

:

Q

1

= m c

1

(0 − θ ) + C(0 − θ ) + m(L )

1

1

f

eau

la température

θ

2

):

Q

2

= m c (0 − θ ) . Le système {eau+glace+calorimètre} est isolé,

2

glace

2

donc :

Q

1

+ Q

2

= 0 .

 

En substituant

Q 1 et

Q

2

par leurs expressions données ci-dessus, il vient l’équation

m c

1

eau

Cθ

1

m c

2

glace

θ − mL

2

f

=

0 ,

dont

 

la

seule

inconnue

est

m.

D’où

m ′ = −

m c

1

eau

θ

1

+

C

θ

1

+

m c

2

glace

θ

2

 
 

L

f

.

 

0.2

×

4185

×

70

+

150

×

70

2.9

×

2090

×

23

 

A.N.:

m ′ =

.

m′ = 0.2105 kg .

m′ = 210.5 g

 
 

3.34

×

10

5

 

.

   

m′ ∈ 0, m . Donc l’hypothèse formulée

Nous trouvons une masse mqui ne vérifie pas

au départ est fausse. Remplaçons-la par la seule hypothèse qui reste (donc forcément

la bonne) : la température d’équilibre est

Soit

équilibre à la température

Soit

la température

donc :

En substituant

seule inconnue

par leurs expressions données ci-dessus, il vient l’équation

(θ − θ ) . Le système {eau+glace+calorimètre} est isolé,

la quantité de chaleur captée par le bloc de glace (initialement en équilibre à

[

1

]

θ

e

< 0°C .

Q 1 la quantité de chaleur cédée par l’eau et le calorimètre (initialement en

m c

1

eau

θ

1

)

:

Q

Q

2

Q

1

+ Q

2

θ

2

):

= 0 .

Q

2

= m c

2

glace

Q

1

et

Q

2

(0 − θ ) + C(0 − θ ) m L

1

1

1

f

+ m c

1

1

= m c

1

e

2

eau

(0 − θ ) + C(0 − θ ) m L

1

1

1

glace

(θ

e

0) + m c

2

glace

(θ

e

− θ ) = 0 ,

2

f

+ m c

1

glace

(θ

e

dont la

0)

est maintenant

θ .

e

D’où

θ

=

(m c

1

eau

+

C)

θ

1

+

m L

1

f

+

m c

2

glace

θ

2

 

e

(m

1

+

m )c

2

glace

 

.

A.N.:

θ

 

=

(0.2

×

4185

+

150)

×

70

2.9

×

2090

×

23

+

0.2

×

3.34

×

10

5

e

(0.2

+

2.9)

×

2090

 

.

θ

e

= −0.54°C

.

La composition du mélange à l’équilibre est :

- masse d’eau : 0g .

- masse de glace :

m

2

+ m = 3100g .

1

Remarque générale : Un problème dans lequel on mélange en calorimétrie de l’eau avec de la glace présentera toujours l’un des 4 cas étudiés dans les exercices 2, 3, 4 et 5.

e

θ

- > 0

- θ = 0 avec une partie de la glace qui a fondu

e

- θ = 0 avec une partie de l’eau qui s’est solidifiée

e

e

θ

- < 0

5