Vous êtes sur la page 1sur 5
Présente Un Un manège manège nommé nommé désir désir * * * * * *

Présente

UnUn manègemanège nomménommé désirdésir

**

**

**

DossierDossier dede présentationprésentation

**

**

**

Une pièce cinématographique

de

Claudie Caro et Gérard Foucher

Mise en scène de Gérard Foucher

Avec

Claudie Caro et Benjamin Feitelson

Narrateur : Michel Doumenq

Musique de Oscar Strauss

"L'homme est prêt à tout pour faire l'amour, même à aimer. La femme est prête à tout pour aimer, même à faire l'amour

"

Le spectacle

Un manège nommé désir, en dix scènes et dix personnages, joués par les deux mêmes acteurs, raconte le ballet de l'homme et de la femme autour du désir, et le combat du sexe et de l'amour

Trois sources ont inspiré l'écriture de Un manège nommé désir :

La Ronde, de Max Ophüls, The Blue Room, de David Hare, et principalement Der Reigen (La Ronde), la pièce écrite par Arthur Schnitzler en 1896, dont les deux premières oeuvres sont des adaptations.

Un manège nommé désir décrit les amours successives d'une série de personnages qui s'unissent à tour de rôle : Cassiopée la prostituée séduit Daniel l'ambulancier au coeur d'or,

puis Daniel séduit Marie la bonne à tout faire

pendant qu'Emma, son épouse, s'abandonne avec l'écrivain

avec Victor, son metteur en scène, puis séduit le Comte venu l'applaudir

qui bouclera la boucle, et avec qui

Un vrai régal pour les deux comédiens, Un manège nommé désir rassemble dix pièces en une seule : dix variations sur le thème de l'amour, du plaisir, de l'érotisme, dix histoires de couples qui confondent le plaisir et l'assouvissement, le désir et le bonheur, et dont le sexe est le besoin, la monnaie d'échange, la force vitale

La fluidité du récit est assurée par un meneur de jeu plein d'humour, qui nous rappelle au bon moment que l'amour est un art, et que l'histoire qu'il nous conte est éternelle.

La pièce finit bien, les deux personnages principaux se retrouvent. Ils ont peut-être compris, comme les autres, que le plaisir ne remplacera jamais l'amour, même s'il y contribue grandement

Charles, le politicien, aime les danseuses,

Eva, la comédienne, batifole

On se demande

La démarche

Der Reigen, la pièce d'Arthur Schnitzler, était une brillante méditation sur les hommes et les femmes, le sexe et les classes sociales, les acteurs et le théâtre. Pour Un manège nommé désir, le nouveau travail d'adaptation réalisé à partir de cette oeuvre éclaire l'ensemble d'un regard nouveau et original. En premier lieu, nous avons veillé à ne pas tomber dans le travers classique d'une "pièce à sketches". Nous avons donc soigné tout particulièrement l'histoire de Cassiopée, le premier personnage féminin, afin de garantir la présence d'un arc dramatique principal clair. D'autre part, nous avons donné à certains personnages des profils plus contemporains, tout en soulignant les nombreuses situations comiques du texte original, afin d'ajouter la comédie à la vérité humaine. Enfin, la présence de plusieurs séquences filmées, projetées à des moments-clés de la pièce, apporte une couleur tout à fait originale à ce projet. Le spectateur se demande à juste titre en sortant s'il vient de voir un film ou une pièce, et son souvenir théâtral est encore grandi par le rêve du cinéma. Le mariage entre l'image et la dramaturgie, possible aujourd'hui grâce à l'évolution des technologies, permet toutes les audaces, et constitue un avantage décisif pour intéresser les nouvelles générations de spectateurs.

La réalisation cinématographique

Parfaitement intégrées dans la fluidité du récit, les séquences filmées succèdent ou s'entremêlent aux scènes jouées sur le plateau et donnent l'impression que les comédiens voyagent librement de la magie de l'écran à la réalité physique du plateau, et vice-versa. Le tournage s'effectue en qualité HD et la post-production sur banc de montage FinalCut. La séquence finale, tournée en extérieur, avec la présence des trois comédiens et du narrateur, boucle la boucle, avec un plan de fin au rythme de la célèbre valse d'Oscar Strauss.

La compagnie

Fondée le 22 novembre 2007 par Claudie Caro et Gérard Foucher, Light Blue Productions est une compagnie de production de spectacle vivant. Elle a déjà à son actif la pièce "Histoires d'Hommes", de Xavier Durringer, qui a été jouée à L'Aktéon du 29 janvier 2008 au 6 juin 2008, et aux Déchargeurs du 30 septembre au 8 novembre 2008.

Le metteur en scène

Gérard Foucher est metteur en scène de théâtre, et il est aussi réalisateur. Avec à son actif plusieurs courts métrages, un long (voir PromoReel), et quelques programmes courts, il a appris à maîtriser aussi bien la direction d'acteurs que la caméra, le son et le montage. Côté théâtre, il entame avec Un manège nommé désir sa neuvième mise en scène. Son précédent spectacle, Faux Semblants, de Guy Foissy, créé au Théâtre de Nesle à Paris, est présenté en juillet 2009 au Festival Off d'Avignon. La passion de Gérard Foucher pour les rapports entre théâtre et cinéma, et son envie profonde de mêler les deux dans un spectacle cohérent, trouvent avec Un manège nommé désir un champ d'action privilégié et un véritable aboutissement.

Les comédiens

Claudie Caro Comédienne depuis l'enfance, elle joue depuis de nombreuses années dans le circuit du théâtre jeune public, ainsi que pour le théâtre institutionnel. Elle a participé à de nombreuses créations de revues, pièces à sketches et parodies. Elle acquiert une notoriété professionnelle grâce à "Histoires d'Hommes", de Xavier Durringer, qu'elle joue à Paris de janvier 2007 à novembre 2008. Passionnée de musique et de poésie, capable d'interpréter les personnages les plus variés avec une intensité peu commune, son jeu à la fois puissant, subtil et nuancé est un atout- maître pour le succès du spectacle.

Benjamin Feitelson Formé au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique, très à l'aise à la scène comme à l'écran, bilingue français-anglais, son CV impressionnant mentionne presque autant de films et de téléfilms que de pièces de théâtre. Il a travaillé aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en France. En 2009, il tournera avec Harvey Keitel et Mads Mikkelsen dans Clean Out, de Barthélémy Grossman, puis en 2010 avec Ayush Khedekar, le jeune héros du film Slumdog Millionnaire, dans Shyam's Secret de Lalit Ajgaonkar. Avec sa présence musclée, son talent pour les accents véridiques, et sa connaissance des techniques de jeu les plus variées, Benjamin Feitelson apportera à la pièce toute la richesse et l'authenticité de sa personnalité.

Michel Doumenq Nous avons choisi Michel pour interpréter le rôle du Narrateur, personnage-clé de l'histoire, qui nous emmène et nous accompagne de séquence en séquence, distillant par-ci par-là les clés de la pièce. Avec son physique rassurant et son regard pétillant d'humour et d'intelligence, Michel apportera beaucoup à ce personnage et au projet. Une adéquation parfaite.

Contact

UnUn manègemanège nomménommé désirdésir

Une création

manège manège nommé nommé désir désir Une création 36 rue Doudeauville - 75018 Paris Tél :

36 rue Doudeauville - 75018 Paris

Tél : 06 08 94 00 22