Vous êtes sur la page 1sur 5

La résilience des enfants à Haut Potentiel : l'aube des sentinelles

Conférence Olivier Revol – 19/02/2014 - Espé Rennes

Olivier REVOL est neuropsychiatre, pédopsychiatre, chef du Centre des troubles des apprentissages à l'hôpital neurologique de Lyon. Il est spécialisé dans l'hyperactivité et la précocité intellectuelle.

1) Introduction de M. Landeau- IEN référent en charge de la mission EIP en Ille et vilaine.

Présentation du groupe de travail académique mis en place récemment (un an). Partenariat AFEP ANPEIP, Espé, IREM

Présentation de la plaquette élaborée par ce groupe à destination des enseignants, des professionnels, du public en lien avec le constat du déficit d'information. Plaquette sur le site de l'AFEP, de l'Académie de Rennes.

Élèves intellectuellement précoces : élèves à besoins éducatifs particuliers. Rappel des textes.

Rapport JP Delaubier 01/2002 , Circulaire 10/2007, circulaire 11/2009, BO 03/2012, publication EDUSCOL 10/2013

Travail d'information nécessaire en priorité au niveau du premier degré. Les enjeux de repérage se jouent sur cette période dès l'école maternelle. On considère que la scolarisation des EHP c'est l'affaire de tous et pas uniquement l'affaire d'enseignants spécialisés qui seraient sur des dispositifs particuliers. Ces élèves doivent être pris en compte avec leurs besoins spécifiques dans l'école ordinaire de proximité . Cependant, il existe une exception : au collège « Échange » de Rennes, il y a un dispositif adapté qui concerne une dizaine d'EHP ayant développé des troubles et dont la situation pourrait conduire à un décrochage.

Ce pari de formation des enseignants est énorme puisqu'en Ille et Vilaine, il existe une forte démographie. Il faut former tous les enseignants premier et second degré. Il faudra s'appuyer sur les réseaux, mettre en place des formations pour/ avec les conseillers pédagogiques, les membres des RASED, les directeurs.

Élève intellectuellement précoce : une chance ?

2) Préambule

Un enfant intellectuellement précoce est avant tout un enfant qui a un fonctionnement intellectuel différent dont les tests de QI mettent en évidence un potentiel hors normes. Cet enfant présente un rythme de développement intellectuel supérieur à la norme définie pour les enfants du même âge. Mais ses développements affectif, relationnel et psychomoteur sont habituellement plus en rapport avec son âge biologique. Cet écart de rythme de croissance, ou « dyssynchronie », entre les composantes de sa personnalité différencie fortement l’enfant intellectuellement précoce des autres enfants et nécessite des réponses éducatives adaptées. ( source site ANPEIP)

Il est à noter le début d'un nouveau temps marqué par la réconciliation des élèves à besoins éducatifs particuliers avec l'école grâce à la loi de 2005, la circulaire de 2009. Nous sommes dans une phase de balbutiements, on avance tous sans formation sur les EHP ni dans l' éducation, ni en médecine, ni en pédiatrie, ni en psychiatrie. Le milieu médical et le milieu éducation Nationale avancent désormais de concert.

Les enfants HP nous apprennent beaucoup sur les enfants en général. Comprendre ces enfants , leurs difficultés sociales ou scolaires apporte un éclairage incroyable sur l'ensemble des difficultés de tous les enfants. Ils nous apprennent comment on peut s'adapter.

Les enfants viennent une semaine à 15 jours pour faire un bilan , se retrouver entre eux pour débuter leur résilience. Sujet de cette conférence, car les fondamentaux sont déjà acquis pour cet auditoire. Il s'agit de trouver pour eux des solutions. D'ailleurs l'école idéale est bien l'école de son quartier, celle où il a ses copains. Il doit donc être accueilli dans l’école de proximité avec ses particularités comme on accueille les enfants DYS.

Il y a 20 ans, ils étaient moins en difficultés car aujourd'hui pour être bien dans son école, il ne faut pas de bonnes notes mais être populaire.

3) La résilience des EHP : l'aube des sentinelles

EHP nommés sentinelles ainsi car hyper-vigilants à ce qui se passe autour d'eux. Leur difficulté majeure est l'empathie, ils sont capables de comprendre ce que les autres ressentent. (éponge à émotions). Il surveille en permanence ce qu se passe à la maison, dans la classe, dans la tête

des parents, dans le pays, sur la planète. (envie des enfants de débrancher, d'arrêter de temps en temps)

3 caractéristiques :

précocité intellectuelle QI> 130 souvent dans le domaine verbal

EHP terme préféré à EIP( éducation Nationale) car sous entend intellectuellement précoce pouvant être « rattrapé » par les autres comme pour la taille par exemple. Or on reste EHP à vie comme les dYS. Il y a une avance intellectuelle mais pas seule définition de l'EHP. Il se définit au-delà du QI par des points forts et des points faibles.

insistance à vouloir se débrouiller tout seul, vouloir avoir raison

rage de maîtriser mais la perte de contrôle peut entraîner une bascule.Les EHP veulent souvent être paléontologue, égyptologue, archéologue,astronome pour tester les limites de l'espace et de l'espèce; ils veulent savoir d'où ils viennent et où ils vont. Être dans le contrôle.

Quelques signes annonciateurs : les yeux qui fixent chez le nouveau-né ( cortex fonctionne + +), le tonus axial ++ d'où une marche plus tôt, langage et lecture précoce, langage avec syntaxe précise, curieux, pose beaucoup de questions, humour (élément fondamental de la thérapie), hypersensibilité

4) EHP à compétences homogènes

EHP au profil équilibré n'ont pas de problèmes particuliers.

5) EHP à compétences hétérogènes

EHP qui ont besoin d'être aidé à résilier sont ceux avec des compétences hétérogènes peuvent présenter des difficultés jusqu'à la phobie scolaire, l'évitement de l’école lorsque la qualité de l'accueil pédagogique, social est insuffisante, d'où une préférence pour la vie virtuelle ( vidéo).

Il s'agit de considérer au delà du QI, l'IC verbal (indice de communication verbale) et l' IR perceptif (indice de raisonnement perceptif). IC verbal > IR perceptif

Ils sont en réussite aux épreuves d'intelligence fluide (non apprise) épreuves de similitude, recherche d'analogie à eux de faire le lien, de compréhension cad question ouverte (en quoi

cela ressemble à

scolaire. En lisant la grille du WISC l'hétérogénéité est visible.

Si l'enfant est « moins bon » en vitesse de traitement, en mémoire de travail*, il obtient à terme des résultats scolaires inférieurs à ceux attendus au regard du QI d'où un sentiment d'imposture et un déficit d'estime de soi.

),

beaucoup moins aux épreuves de mémoire et code liées à l'investissement

→d'où le syndrome de l'imposteur

*mémoire de travail : rappeler les chiffres, utile pour utiliser ce que la maîtresse dit, le garder en mémoire et le manipuler.

6) EHP à réponse atypique

Attention à la question posée : si elle contient de l'implicite , la réponse de l'EHP sera implicite. Parfois à l’école le précoce ne répond pas face à une question qui lui paraît trop simple.

La réponse peut être atypique avec décalage et humour.

Avant 6 ans , l'enfant pense qu'il a plusieurs vies. Un enfant EHP sait dès 3 ans que la mort est définitive. Les émotions sont donc très fortes, il n'est pas outillé pour y faire face. D'où ce décalage et souffrance. L'intelligence est anxiogène.

EHP est un enfant pas tout a fait comme les autres, mais comme les autres un enfant et donc plus que les autres ils ont besoin de cadre et de limite pour l'aider à lutter contre

l'angoisse. Si mes parents n'ont pas les moyens de m'envoyer me coucher moi à 4 ans , que pourront ils faire pour m'aider ?

Souvent très haut en verbal mais pas en non-verbal, souvent association de dyspraxie (tirer un trait, découper c'est l'enfer). Difficulté à tenir un crayon, à écrire / besoin de graphothérapie.

Contrairement aux enfants Asperger, les EHP ont conscience des codes sociaux mais les refusent.

Très axé sur la justice

Tous ces enfants ont des forces et des faiblesses que l'on doit repérer le plus vite possible.

7) Repérer leurs forces et leurs faiblesses

En Maternelle

 
 

-Niveau de langage -humour -recherche de la lecture -sensible à l'état psychique d'autrui -besoin de contrôle

+

-Difficulté d'endormissement -difficulté face à l'échec -visage grave, tête préoccupée -rage de maîtriser (syndrome de Kirikou) -besoin d'argumenter

-

 

En Élémentaire

 
 

-Beaucoup lectures

+

-Anxiété

-

 

-humour -à l'aise avec les adultes -intérêt nouvelles technologies -histoire géographie écologie

 

1

-TOC -décalage entre les compétences -isolement social

 

1

TOC

Trouble obsessionnel compulsif, répétition de signes, souvent idéique cad se dire des suites de

mots dans leur tête ou de compter plusieurs fois pour essayer d'évacuer l'anxiété = digue dans la tête pour éviter d'être envahi. La résilience amène à les questionner sur ces tocs leur parler et leur expliquer que c’est normal.

Au secondaire, à l'adolescence

-Désintérêt pour apparence

+

-Inadaptation sociétale -refus scolaire -refus sport classique -opposant ++ en famille -addiction jeu vidéo (jeu créatif,

stratégie intelligent : dofus, minecraft)

-

-fascination jeux intelligents -recherche d'un modèle adulte qui les comprend les accompagne -histoire géographie écologie - intérêt sport, activité atypique

-spleen

Le « sur-don » leur complique la vie. L'empathie les amène à de l' intuition- une cascade affective- ( cf film Le 6° sens) à un état d’hyper-vigilance anxieuse : il vérifie à chaque instant que tout se passe bien partout. Épuisement pouvant conduire à la dépression, refus de vivre ainsi. Le spleen, le romantisme c'est quand on est débordé par la sensibilité, avoir intuition du tragique de la condition humaine, se sentir mal adapté au monde, se réfugier dans des siècles passés, dans des mondes qui n'existent pas (cf seigneur des anneaux), c'est ressentir de manière exacerbée tous les sentiments humains(amour amitié haine solitude tristesse): le désenchantement se traduisant par →le syndrome du rejet « aquoiboniste » ( O Revol) La difficulté de vivre est quelque chose d’extrêmement important pour eux et plus fort que les autres. Ils ne peuvent s'arrêter. (tout petit conflit prend une importance) Il faut alors leur trouver des solutions, c'est cela aussi la résilience.

Tout cela les enfants ne vont pas le dire, il va falloir aller le chercher. Il faut comprendre qu'ils fonctionnent ainsi pour pouvoir les aider. Le pb n’est pas le QI le quantitatif mais bien le qualitatif comment ils fonctionnent comment ils vivent. Comment les aider ? Comment les faire entrer en résilience ? La résilience est la capacité à vivre et se développer avec ce que l'on a, à réparer, à rebondir après un traumatisme. Selon Boris Cyrulnik c'est changer notre regard sur le malheur, exploiter nos propres ressources.

8) Comment les aider ? Quelques pistes

Par la reconnaissance de leurs particularités : intuition, créativité

intuition revêt 2 sens d'une part leur façon d'apprendre à l'école, connaissance directe

immédiate sans raisonnement et d'autre part le pressentiment →la résilience c’est expliquer, mettre en avant une fausse croyance, s'appuyer sur une intuition qui a raté pour déjouer leur stratégie d'anticipation anxieuse.

→ difficulté d'apprendre, difficulté avec la créativité selon Einstein l'école trop normée. Pour

Einstein « il faut réhabiliter l'intuition et la créativité. L'intuition est un don sacré, l'esprit rationnel

un loyal serviteur. A l'école on a créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don ». La créativité peut s'émousser chez l'EHP. Depuis la circulaire de 2009 on comprend mieux leur mode de fonctionnement, leur pensée intuitive, on peut proposer des aménagements pédagogiques qu'on donne aux enseignants qu'on partage en partenariat. Citation Benjamin Franklin « Tu me dis j'oublie, tu m'enseignes je me souviens, tu m'impliques j'apprends ». Pour qu'un EHP soit bien dans sa classe , il faut qu'il puisse apprendre.

Par la réassurance :

→accompagner avec bienveillance pour le convaincre du sens de la vie en positivant →Envahissement par des TOC . Lui poser des questions qu'il ne pose pas, ne pas se contenter

de ce qu'il va dire, « il n'y a pas des moments où tu penses à des trucs ridicules absurdes répétitifs ? » Idées

obsédantes. 50 % EHP ont des TOC (digue pour se protéger)

Convaincre plutôt que contraindre

→apprendre à, les amener à trouver eux-mêmes des stratégies

→ « prouve-moi que tu es capable de

→verbaliser les choses, expliquer, donner du sens →apprendre à s'ennuyer →La musique a un effet très bénéfique. Activité difficile exigeant sens de l'effort, méthode

»

rigueur. On fabrique son estime de soi en réussissant des choses dures.

Adapter la pédagogie : demande d' approfondissement (aller plus loin), d'enrichissement (faire de liens), diversification. Apprendre à l' EHP comment il fonctionne : avec la pensée en arborescence, ils n'ont pas appris à décoder les étapes de leur raisonnement. Nécessité d'une approche méta-cognitive. Partir de sa pensée arborescente. Trouver comment il arrive à la réponse, le cheminement, comment il peut s'améliorer. Il mélange apprendre et comprendre. Il croit que lire c'est savoir.

Fréquenter des gens optimistes . Cultiver les émotions positives, se mettre en projet.

Principe « serendipity », base des contes persans, découverte faite par hasard et intelligence. Il existe un événement positif survenu par hasard alors qu'on ne l'attendait pas.(découverte scientifique liée à ce principe) A un moment donné il faut faire confiance au hasard et la résilience chez EHP passe par leur rapport à ce lâcher prise. Il s'agit de se mettre en position de recevoir, de se réenchanter (cf ils apprécient les séries où il y a

découverte d'une solution par hasard).

9) Résilience chez HP : comment rebondir ?

Se mettre psychologiquement en situation d'accueillir un heureux hasard.

Sortir de la maison

Effacer le goût amer de la désillusion (souvent au collège victime harcèlement)

trouver le chemin qui réanime la motivation :qu'est ce qui te plaisait quand tu étais plus petit ?

donner le sens de la différence (donner du sens à sa différence, pour l'instant c'est un obstacle. Il faut en faire un atout ce sera une force)

ne pas réussir à choisir douter tout le temps : choisir c’est renoncer, c'est le doute car un jour hyper vigilance + doute deviendra du perfectionnisme

Besoin d'un environnement « secure ». lien avec l'histoire de la famille, besoins de règles renforcées, de parents cohérents, prévisibles, disponibles/ base d'un attachement sécurisant.

Dialoguer : vers 5/6 ans évoquer les nouveaux soucis, les peurs, les choses qui reviennent en boucle. Plus tard apprendre à entendre le fond malgré la forme. Il exprime mal, de manière excessive mais avec raison. Il faut revenir vers eux et leur dire qu'on a écouté, entendu le fond.

Accepter de se faire aider. Se tourner vers une aide extérieure. EHP a besoin d'un mentor, quelqu'un d'extérieur.

Si EHP standard/ psycho classique. Si EHP « à options » ( HP+dys, HP+anxieux, HP+ dysharmonie évolutive,HP+trouble comportement), consulter un Centre Référent pour un bilan.

10) Conclusion

Le HP n'est pas une maladie ( psychose/défense contre dépression de la mère), mais bien lié à un fonctionnement neurologique différent ( cf IRM). Grâce à eux , on peut comprendre les autres fonctionnements.

Apprendre à attendre

Concilier l'intelligence et les vertus du hasard

Lâcher prise par sophrologie et relaxation, se laisser aller

Trouver de nouveaux objectifs

Se réenchanter, retrouver l'envie de marcher, de courir.