Vous êtes sur la page 1sur 32
Les soins dentaires : un tout nouveau langage Patricia J. Nunn, RDH, MS Unités de

Les soins dentaires : un tout nouveau langage

Patricia J. Nunn, RDH, MS

Unités de formation continue : 3 heures

Avis de non-responsabilité : Les participants doivent être conscients des dangers de mettre en pratique de nouvelles techniques ou procédures sur la base de connaissances limitées. Seuls les principes de dentisterie éprouvés devraient être utilisés pour soigner les patients.

Ce cours est destiné aux débutants qui œuvrent dans le domaine des soins buccodentaires (soit en assistance dentaire, en thérapie dentaire, en hygiène dentaire, en dentisterie, ou en laboratoire de technologie dentaire) ou à toute personne qui œuvre déjà dans le domaine et qui voudrait se rafraîchir la mémoire. Les noms des professions associées à la santé buccodentaire ainsi que les termes les plus utilisés en médecine dentaire seront définis, et des aide-mémoire seront offerts pour la plupart des termes. Nous vous présenterons des préfixes et des suffixes pratiques souvent utilisés pour créer des mots dans le domaine médical/dentaire, ainsi que certaines abréviations très utilisées.

Déclaration de conflit d’intérêts

• The author reports no conflicts of interest associated with this work.

Fournisseur reconnu du programme CERP de l’ADA

La Société Procter and Gamble est un fournisseur reconnu du programme CERP de l’ADA.

Le programme CERP est un service offert par l’Association dentaire américaine (ADA) en vue d’aider les professionnels des soins dentaires à identifier les fournisseurs de qualité en matière de formation continue en soins dentaires. Le programme CERP de l’ADA n’approuve ni ne parraine aucun cours ou instructeur individuel, et ne garantit pas que les heures de formation seront créditées par l’ordre des dentistes.

Toute préoccupation ou plainte à propos d’un prestataire de formation continue peut être directement adressée au prestataire ou au programme CERP de l’ADA à l’adresse suivante : http://www.ada.org/cerp (en anglais)

l’adresse suivante : http://www.ada.org/cerp (en anglais) Aperçu Même s’il existe plusieurs ouvrages et programmes

Aperçu

Même s’il existe plusieurs ouvrages et programmes de terminologie médicale, ces derniers peuvent être quelque peu intimidants en raison du vaste éventail de renseignements qu’ils contiennent. L’objectif de ce cours n’est pas de mettre à la disposition de l’apprenant un dictionnaire ou même de lui offrir un cours de terminologie médicale, mais plutôt d’offrir un bref cours qui se limitera aux mots, aux phrases, aux préfixes, aux suffixes et aux abréviations qu’un professionnel de la santé buccodentaire débutant doit connaître. Nous présenterons également des sites Web qui comportent des renseignements et des liens supplémentaires.

1

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Objectifs d’apprentissage

À la fin du présent cours, le professionnel des soins dentaires sera en mesure :

• de décrire des éléments des soins buccodentaires;

• de délimiter les rôles et les responsabilités des individus qui procurent des soins buccodentaires;

• de reconnaître les rôles et les responsabilités du personnel de soutien;

• de définir les domaines de spécialisation de la dentisterie;

• de définir les termes qui décrivent les structures anatomiques buccodentaires;

• de définir la terminologie utilisée pour décrire différents emplacements;

• de définir les termes du domaine buccodentaire couramment utilisés dans presque chaque branche de la dentisterie;

• d’employer les radicaux, préfixes et suffixes fréquemment utilisés en dentisterie;

• d’interpréter les abréviations fréquemment employées dans les dossiers de traitement des patients buccodentaires;

• d’expliquer le pouvoir des mots.

Contenu du cours

• Introduction

• Soins buccodentaire

• Les professionnels des soins buccodentaires Dentisterie

• Les professionnels des soins buccodentaires Dentisterie buccodentaires se trouvent lorsqu’ils entrent dans le

buccodentaires se trouvent lorsqu’ils entrent dans le Nouveau Monde de la dentisterie.

Lorsqu’il faut apprendre une nouvelle langue, les premiers mots importants à apprendre sont ceux

Dentiste
Dentiste
Dentiste
Dentiste
Dentiste
Dentiste

Dentiste

qui sont très pratiques, pour, entre autres, parvenir

Thérapie dentaire/Thérapeutes dentaires

à

demander où est la salle de bains! Pour les

Hygiène buccodentaire

professionnels des soins buccodentaires, les

Assistance dentaire

mots les plus indispensables sont également des

Technicien de laboratoire dentaire

termes pratiques qu’ils utiliseront presque tous

Personnel de soutien de bureauf

les jours à leur travail. Savoir comment les mots

• Termes dentaires courants/acronymes Termes de A à C

• Termes dentaires courants/acronymes Termes de A à C
• Termes dentaires courants/acronymes Termes de A à C
• Termes dentaires courants/acronymes Termes de A à C

buccodentaires et médicaux sont construits aide également à comprendre ce qu’un nouveau mot

Termes de D à L

inconnu signifie. Connaître les abréviations et les

Termes de M à Z

acronymes que le personnel buccodentaire utilise

• Radicaux, préfixes et suffixes utilisés dans la terminologie buccodentaire

pour communiquer peut également s’avérer utile.

• Couleurs

• Abréviations

• Un dernier mot à propos des mots

Aperçu de l’examen

• Références

• Au sujet de l’auteur

Introduction

Imaginez que l’on vous a invité à vivre un certain temps dans un nouveau pays inconnu où se parle une langue que vous ne connaissez pas. Vous avez déjà un peu entendu les habitants parler, mais vous n’avez jamais vraiment compris ce qu’ils disaient. La possibilité d’aller vivre là-bas vous excite et vous avez hâte d’y être, mais vous vous rendez compte qu’il vous faudra rapidement apprendre le langage pour pouvoir survivre. C’est la position dans laquelle la plupart des professionnels débutants des soins

Soins buccodentaire

En 2002, le directeur du Service de santé publique (General Surgeon) des États-Unis, David Sacher,

a publié le premier Oral Health in America : A

Report of the Surgeon General. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) définit la santé buccodentaire comme un état caractérisé par l’absence de douleur buccale ou faciale chronique, de cancer buccal ou pharyngé, d’infection ou de lésion buccale, de déficiences congénitales telles qu’une fente labiale ou palatine, de parodontopathie (affection touchant les gencives), de déchaussement et de perte des dents, et d’autres maladies et troubles qui affectent la cavité buccale. La santé buccodentaire ne se limite donc pas à la santé des dents.

Les affections buccales vont de la gingivite bénigne jusqu’au cancer buccal mortel, et

2

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

comportent plusieurs autres maladies. Les études sur les affections buccales montrent qu’un lien existe entre les affections buccales et les maladies systémiques comme le diabète, les maladies cardiovasculaires et les enfants de faible poids nés prématurément.

Les affections buccales les plus fréquentes sont les caries dentaires et la gingivite (parodontite). Parmi les autres affections buccales, on trouve des infections causées par des bactéries, des virus ou des champignons, des déficiences congénitales comme une fente labiale ou palatine, et des manifestations de maladies systémiques.

Malheureusement, la plupart des gens ne considèrent pas les affections buccales comme étant des problèmes importants, même s’ils peuvent avoir accès à de bons soins buccodentaires. Beaucoup trop de gens ne sont pas au courant qu’un « simple » problème buccal peut mener à des infections avancées qui, dans de rares cas, peuvent causer la mort. Tapez « Deamonte Driver » sur Google et voyez comment ce garçon de 12 ans est mort, comme le dit le Washington Post, parce « qu’il n’avait pas accès aux soins d’un dentiste ».

Voici certains termes dont pourrait avoir besoin un débutant dans le milieu des soins buccodentaires :

L’attribution du droit d’exercice est le processus par lequel un organisme gouvernemental, grâce à des lois promulguées par la législature de l’État, donne le droit à un individu d’exercer sous sa responsabilité, à condition qu’il respecte les normes prédéterminées et qu’il possède les qualifications minimales.

La reconnaissance professionnelle, quant à elle, est le processus par lequel un organisme ou une organisation reconnaît officiellement qu’un individu a suivi un nombre d’heures déterminé de cours ou de formation, et qu’il a réussi un examen ou un programme officiel.

• Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les dentistes, les médecins, les hygiénistes dentaires, les infirmières et d’autres professionnels de la santé « exercent »? L’exercice se définit comme étant l’exécution

de tâches et de responsabilités dans le domaine de la santé, c’est-à-dire pratiquer une discipline professionnelle.

L’agrémentn est le processus par lequel un programme d’études est évalué pour déterminer s’il est conforme aux normes nationales établies. Un programme agréé a été volontairement examiné par un organisme non gouvernemental qui a déterminé que le programme ou l’institution respecte les normes et continue à le faire. L’agrément permet d’assurer que les diplômés ont reçu une formation de qualité et qu’ils sont assez compétents pour entamer leur profession ou leur carrière. Aux États-Unis, l’organisme d’agrément pour les programmes d’études dentaires est l’American Dental Association.

Les professionnels des soins buccodentaires

Lorsqu’on se trouve en terre inconnue, il est bon de connaître les gens et les liens qu’ils entretiennent. On pourrait dire que les gens qui suivent sont les habitants de la nouvelle terre des soins buccodentaires. L’équipe des soins buccodentaires est généralement composée du dentiste, du thérapeute dentaire, de l’hygiéniste dentaire, de l’assistant dentaire, du personnel de soutien de bureau et du technicien de laboratoire dentaire, qui travaillent ensemble pour répondre aux besoins buccodentaires du patient.

Une équipe de professionnels offre des soins de santé buccodentaire. Habituellement, les dentistes et les hygiénistes dentaires offrent les soins buccodentaires de base. Les assistants dentaires et les techniciens de laboratoire dentaire peuvent aider à prodiguer les soins. Dans certains cas, les assistants dentaires à tâches élargies peuvent également prodiguer des soins buccodentaires directs, sous la supervision d’un dentiste. Dans certaines régions, on fait appel à de nouveaux professionnels de niveau intermédiaire, comme les thérapeutes dentaires, afin d’augmenter l’accès aux soins.

Les professionnels de la santé qui n’œuvrent pas dans le domaine dentaire sont également une composante cruciale de l’équipe des professionnels des soins buccodentaires. Les otorhinolaryngologistes (ORL) traitent les affections de la tête et du cou, y compris

3

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

le cancer de la bouche et de la gorge. Les professionnels des soins de santé primaires, tels que les médecins, les infirmières, les infirmiers cliniciens et les auxiliaires médicaux, jouent un rôle de plus en plus grand dans l’identification des affections buccales et aident le patient à obtenir les soins buccodentaires dont il a besoin.

Dentisterie La dentisterie est une branche de la médecine qui se charge de détecter des maladies, de les diagnostiquer et de les traiter, de réparer, de restaurer et d’entretenir les dents, les gencives et d’autres tissus buccaux disparus ou endommagés à la suite d’une maladie et d’en améliorer l’esthétisme (apparence). La dentisterie se charge également d’éduquer les gens sur la façon d’avoir une bonne santé buccodentaire et de prévenir les maladies ou les blessures. Le dentiste peut également être responsable du remplacement d’éléments buccaux manquants; il peut, par exemple, remplacer des dents en utilisant des prothèses dentaires complètes et partielles (fausses dents).

En fait, la dentisterie ne se résume pas qu’à cela;

il s’agit d’une profession en constante évolution

selon laquelle on traite la personne au complet, et non uniquement ses dents et ses structures buccales. Au sens large, tous ceux qui ont une quelconque responsabilité en lien avec les soins buccodentaires pourraient être compris dans une définition plus large de la dentisterie.

La chambre de délégués de 1997 de l’American Dental Association (ADA), l’association

professionnelle de la dentisterie aux États-Unis,

a redéfini la dentisterie de façon plus précise

: la dentisterie est l’évaluation, le diagnostic, la prévention ou le traitement (non chirurgical, chirurgical ou lié) des maladies, des désordres ou des affections de la cavité buccale, de la zone maxillo-faciale ou des structures adjacentes et associées et leur impact sur le corps humain; offert par un dentiste, selon l’étendue de son éducation, de sa formation et de son expérience, en accord avec la déontologie de la profession et du droit applicable 1 .

Dentiste Le dentiste est un diplômé d’un collège dentaire agréé qui a reçu un permis d’un ordre des dentistes pour pouvoir exercer la dentisterie. Le

dentiste suit un programme dentaire universitaire après avoir atteint des exigences particulières en matière d’éducation. Aux États-Unis, le programme dentaire dure typiquement quatre ans et le diplômé se voit délivrer un DDS (Doctor of Dental Surgery) ou un DMD (Doctor of Dental Medicine). Le DDS et le DMD ont les mêmes exigences particulières en matière d’éducation et sont en fait le même diplôme. Leurs titres dépendent simplement de la manière dont l’université a décidé de nommer ses diplômes dentaires. Pour obtenir plus de renseignements sur la dentisterie, visitez le www.ada.org.

Parmi les spécialités des dentistes, on note :

Santé publique dentaire : Une spécialité de la dentisterie qui comprend la prévention et le contrôle des affections dentaires et la promotion de la santé dentaire grâce à des efforts communautaires organisés.

Endodontie : Une spécialité de la dentisterie qui se préoccupe de la morphologie, de la physiologie et de la pathologie de la pulpe dentaire humaine et des tissus qui l’entourent. Le praticien qui exerce cette spécialité est appelé endodontiste. Il fait des traitements de canal.

Pathologie buccodentaire et maxillo-faciale :

Une spécialité de la dentisterie qui s’occupe du caractère, de l’identification et de la gestion des maladies qui affectent les régions buccodentaire et maxillo-faciale. Le praticien qui exerce cette spécialité est habituellement appelé pathologiste buccodentaire.

Chirurgie buccodentaire et maxillo-faciale :

Une spécialité de la dentisterie qui comprend le diagnostic, le traitement chirurgical et d’appoint des affections, des blessures et des défauts qui concernent les aspects fonctionnels et esthétiques des tissus durs et mous des régions buccodentaire et maxillo-faciale. Le praticien qui exerce cette spécialité est habituellement appelé chirurgien maxillo- facial .

Orthodontie : Une spécialité de la dentisterie qui se préoccupe de la prévention et du redressement des dents qui ont une position anormale, ainsi que des malformations des structures liées. Le praticien qui exerce cette spécialité est habituellement appelé orthodontiste.

4

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Pédodontie : Une spécialité dentaire qui procure des soins buccodentaires complets, thérapeutiques et préventifs pour les nourrissons et les enfants jusqu’à ce qu’ils atteignent l’adolescence, y compris ceux ayant des besoins particuliers en santé. Le praticien de la pédodontie est appelé pédodontiste.

Parodontie : Une spécialité de la dentisterie qui englobe la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies des tissus soutenant et entourant les dents ou leurs substituts et l’entretien de la santé, de la fonction et de l’apparence de ces structures et tissus 1 . Le praticien qui exerce cette spécialité est habituellement appelé parodontiste.

Prosthodontie : Une autre spécialité de la dentisterie qui s’occupe de restaurer les dents naturelles ou de remplacer les dents absentes et les tissus buccodentaires et maxillo-faciaux adjacents par des substituts artificiels. Le praticien qui exerce cette spécialité est habituellement appelé prosthodontiste.

Radiologie buccodentaire et maxillo-faciale :

La nouvelle spécialité de la dentisterie (1999) qui a recours à l’imagerie et à la technologie associée pour diagnostiquer et traiter diverses maladies affectant la bouche, la mâchoire et les endroits connexes de la tête et du cou. Le praticien qui exerce cette spécialité se nomme radiologiste buccodentaire et maxillo-facial.

• Remarque : Pour obtenir des définitions plus complètes des spécialités dentaires, visitez le www.ada.org.

Thérapie dentaire/Thérapeutes dentaires Les thérapeutes dentaires offrent un traitement dentaire de base et des soins dentaires préventifs dans différents contextes. Ils travaillent souvent en collaboration avec des dentistes pour offrir des programmes communautaires de soins de santé préventifs qui satisferont les besoins de la collectivité 2 .

Au moins 54 pays comptent des thérapeutes dentaires. Au Canada, on en dénombre plus de 282 qui travaillent majoritairement en Saskatchewan, mais également dans des bureaux fédéraux situés dans les autres provinces, dans les Territoires du Nord-Ouest, chez les Premières Nations, à l’École nationale de dentothérapie ou en cabinet privé 3 .

5

En 2009, le Minnesota devint le premier État américain à adopter une loi reconnaissant le statut de professionnel des soins buccodentaires aux thérapeutes dentaires. L’objectif était d’améliorer l’accès aux soins buccodentaires afin de réduire les disparités existantes en santé buccodentaire en proposant des services qui étaient préalablement offerts seulement par les dentistes, comme les restaurations 3 . Bien que le Minnesota fut le premier État américain à autoriser la pratique de la thérapie dentaire, le Alaska Native Tribal Health Consortium a créé le premier prestataire de soins buccodentaires aux États- Unis, le Dental Health Aide Therapist (DHAT), en 2003. Toutefois, les DHAT n’ont le droit d’offrir des soins dentaires de base qu’aux autochtones de l’Alaska. En octobre 2010, la Fondation Kellogg a dévoilé les résultats d’une évaluation démontrant que les thérapeutes dentaires de l’Alaska étaient compétents et offraient des soins sûrs et efficaces 5 . D’autres États analysent actuellement la thérapie dentaire et d’autres modèles de main- d’oeuvre dans le but d’améliorer l’accessibilité aux soins buccodentaires.

Hygiène buccodentaire L’hygiène buccodentaire est la science et la pratique de la reconnaissance, du traitement et de la prévention des affections buccodentaires. L’hygiéniste buccodentaire agréé est un professionnel de la santé buccodentaire préventive qui est diplômé d’un programme d’hygiène dentaire agréé d’une institution de haute éducation, autorisé à offrir des services éducatifs, cliniques, de recherche, administratifs et thérapeutiques qui favorisent la santé générale grâce à la promotion d’une santé buccodentaire optimale. En pratique, les hygiénistes buccodentaires combinent les rôles d’un clinicien, d’un éducateur, d’un intervenant, d’un cadre et d’un chercheur afin de prévenir les affections buccodentaires et de promouvoir la santé. Les praticiens compétents et bien formés sont diplômés d’un programme agréé par la Commission de l’agrément dentaire du Canada. Aux États-Unis, chaque État adopte ses propres lois en matière d’attribution du droit d’exercice aux hygiénistes buccodentaires.

Les hygiénistes dentaires travaillent en collaboration avec les dentistes. Ils sont

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

des collègues; chacun offre son expertise professionnelle dans le but de prodiguer des soins buccodentaires optimaux aux patients. Les hygiénistes buccodentaires sont considérés comme des experts dans leur domaine. On les consulte lorsqu’il est question des interventions d’hygiène buccodentaire appropriées, ils doivent prendre des décisions cliniques d’hygiène buccodentaires et planifier, intégrer et évaluer la composante d’hygiène buccodentaire du plan global des soins. L’hygiéniste buccodentaire établit le diagnostic d’hygiène buccodentaire, une composante intégrale du diagnostic buccodentaire complet établi par le dentiste.

L’hygiéniste buccodentaire suit habituellement l’un des deux principaux modèles suivants :

• Le modèle professionnel vconsidère l’hygiéniste dentaire du point de vue de ses connaissances; il utilise un processus ou une norme de soins afin d’évaluer les besoins, de diagnostiquer les problèmes de santé buccodentaire et de planifier, d’implanter et d’évaluer le traitement. Le praticien est responsable de prendre les décisions concernant le traitement et est la personne que le patient tiendra responsable des soins prodigués. Ce modèle requiert des connaissances supérieures (éducation).

• Le modèle occupationnel considère l’hygiéniste dentaire comme un professionnel du point de vue de ses tâches et non de ses connaissances. En général, on décrira cet individu comme un « auxiliaire », et la majorité de ses tâches ou de ses fonctions sont déléguées par le dentiste, souvent sous supervision directe. On n’insiste guère sur l’expertise, l’évaluation des résultats, l’auto- évaluation et la prise de décision, et on ne considère pas ces tâches comme une partie intégrante des responsabilités de l’individu. Ce modèle exprime l’idée que le praticien ne doit compte qu’au dentiste superviseur qui, lui, assume toute responsabilité envers le client. Ce modèle met généralement l’accent sur la formation.

L’hygiéniste dentaire agréé exécute une pratique professionnelle qui comprend la prévention, l’éducation et les interventions thérapeutiques ayant pour objectif d’aider les individus à

atteindre et à maintenir une santé buccodentaire optimale. Aux États-Unis, l’association professionnelle des hygiénistes dentaires est l’American Dental Hygienists’ Association (ADHA). Parmi les rôles de la profession d’hygiéniste buccodentaire, on trouve :

• Administrateur/gestionnaire

• Agent de changement dont l’objectif est de créer une ambiance favorable et d’effectuer les changements appropriés afin de mieux promouvoir la santé

• Clinicien en collaboration avec le dentiste afin d’effectuer des interventions préventives et thérapeutiques et d’évaluer les résultats de la thérapie d’hygiène buccodentaire

• Éducateur et promoteur en matière de santé buccodentaire envers les individus et les groupes, ainsi que dans les domaines de l’éducation sur les dents et l’hygiène buccodentaire, de l’aide aux étudiants en dentisterie et de la formation du personnel.

• Représentant du consommateur/client/patient

• Chercheur qui contribue au développement des connaissances en santé buccodentaire 3

Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le www.adha.org or the ou le site Web de l’ADA.

Assistance dentaire Un assistant dentaire aide le dentiste ou l’hygiéniste buccodentaire à prendre soin des patients. L’assistant travaille habituellement aux côtés du dentiste ou de l’hygiéniste dentaire, mais peut également travailler au bureau et au laboratoire dentaire. L’assistant dentaire n’a pas le droit d’exercer, mais peut être agréé. Aux États-Unis, la majorité de ceux qui souhaitent être agréés se soumettent à l’examen du Certified Dental Assistant (CDA) du Dental Assisting National Board (DANB). Certains États américains prévoient une attestation des études et de certaines tâches précises pour les assistants dentaires qui ont reçu une formation spéciale. Les responsabilités de l’assistant dentaire varient selon la formation de l’individu et les lois de l’État qui réglementent la pratique dentaire.

Dans certains États américains, il existe des assistants dentaires à tâches élargies qui ont le droit d’accomplir des tâches supplémentaires ou

6

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

des « fonctions spécialisées. » Les responsabilités transmissibles et la formation nécessaire qui définissent ce qu’est un assistant dentaire à fonctions spécialisées varient d’un État à l’autre.

La plupart des assistants dentaires reçoivent une formation par leur employeur, mais peuvent recevoir une formation officielle dans des programmes académiques offerts par des collèges communautaires, dans des écoles professionnelles, dans des instituts de technologie, dans des universités ou dans des écoles dentaires. Aux États-Unis, les diplômés de ces programmes reçoivent habituellement un certificat, mais certains programmes offrent un grade d’associé. Pour obtenir plus de renseignements, visitez le site web de l’American Dental Assistants’ Association (ADAA) au www.dentalassistant.org ou le site Web de l’ADA.

Technicien de laboratoire dentaire Le technicien de laboratoire dentaire travaille sous la direction d’un dentiste certifié. Il utilise des empreintes (moules) des dents ou des tissus mous buccaux du patient et des directives détaillées écrites pour créer :

• Des prothèses complètes pour les patients qui n’ont plus de dents

• Des prothèses partielles amovibles ou des prothèses à pont fixe pour les patients à qui il manque une ou quelques dents

• Des couronnes, c’est-à-dire des coiffes pour les dents conçues pour leur redonner leur forme et leur taille originale

• Des facettes qui améliorent l’apparence et la fonction des dents du patient

• Des appareils orthodontiques et des attelles pour aider à redresser et à protéger les dents 1

Le technicien de laboratoire dentaire n’est pas autorisé à exercer, mais peut être agréé en

7

technologie de laboratoire dentaire grâce au National Board for Certification. Un technicien dentaire qui réussit l’examen d’agrément devient technicien dentaire agréé. Le technicien dentaire agréé se spécialise dans un ou plusieurs des domaines cités plus haut. De nombreux techniciens dentaires agréés reçoivent une formation par leur employeur, mais peuvent suivre une formation de deux ans dans des collèges communautaires, dans des écoles professionnelles, dans des instituts de technologie, dans des universités ou dans des écoles dentaires. Les diplômés de ces programmes reçoivent un grade d’associé ou un certificat. Quelques programmes offrent également un baccalauréat de quatre ans en technologie dentaire. Pour en savoir plus, visitez le site www.ada.org/prof/ed/careers/index.asp.

Personnel de soutien de bureau Le personnel de soutien d’un bureau de soins buccodentaires comprend tous les individus responsables du travail de bureau nécessaire aux affaires de l’entreprise, ainsi que de la planification des horaires du personnel professionnel. Il peut y avoir, par exemple, un réceptionniste, un responsable des comptes et des réclamations d’assurances, un directeur de la pratique et un comptable. Habituellement, le personnel de soutien n’a pas le droit d’exercer et n’est pas agréé, et la plupart sont formés au cabinet dentaire et leur niveau d’éducation peut être très variable.

Termes dentaires courants/acronymes

Les tableaux qui suivent comportent des mots que les étudiants et que la faculté auraient aimé connaître avant de suivre un programme d’études dentaires. Ceci N’est PAS un dictionnaire complet, mais constitue une bonne introduction au monde de la dentisterie.

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Terme

Définition

• L’os qui entoure et qui soutient les dents et les éléments associés.

• Le mot « alvéolaire » signifie cavité ou tunnel.

• L’os alvéolaire ressemble à une éponge.

• Il est également appelé « processus alvéolaire ».

Os alvéolaire

Perte de l’os alvéolaire (PO)

• La perte de l’os qui soutient une dent, habituellement causée par une parodontopathie.

• Est utilisée comme indicateur de la présence et de la gravité d’une affection parodontale.

• L’un des objectifs de la thérapie parodontale est de préserver l’os alvéolaire.

Muqueuse alvéolaire

• Un tissu mou mobile rattaché faiblement à l’os sous-jacent. Il n’est pas présent sur le palais dur.

• La muqueuse alvéolaire est habituellement plus rouge que le reste de la gencive.

est habituellement plus rouge que le reste de la gencive. • Un alliage contenant du mercure

• Un alliage contenant du mercure souvent utilisé à des fins de restauration dentaire.

• Est également appelé « plombage ».

Amalgame

• Est également appelé « plombage ». Amalgame 8 Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours

8

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Terme

Définition

• Qui se situe près de l’avant – en plein où vous voulez être assis lors de vos cours de formation en dentisterie!

être assis lors de vos cours de formation en dentisterie! Antérieur Apex (apical) • Extrémité pointue

Antérieur

Apex (apical)

• Extrémité pointue d’un objet conique (le bout pointu d’un cornet de crème glacée est son apex), mais nous l’utiliserons pour désigner la partie terminale d’une racine dentaire.

pour désigner la partie terminale d’une racine dentaire. Arcade • Structure avec un contour courbé ou

Arcade

• Structure avec un contour courbé ou en forme d’arc (le ventre du père Noël vu de côté!).

• Est souvent utilisée pour désigner la mâchoire supérieure ou inférieure. Si vous entendez quelqu’un parler de « l’arcade inférieure », ils font référence à la mandibule ou à la mâchoire inférieure.

Ordre des dentistes

• Bien que les organismes de réglementation portent différents noms, Ordre des dentistes est le terme qu’on emploie généralement pour désigner l’organisme responsable de la formulation, de l’adoption et de la dissémination des règles nécessaires pour être conforme aux lois gérant la pratique de la dentisterie dans un État ou une province. L’ordre est généralement aussi responsable de la mise sur pied et de l’application du Dental Practice Act d’un État (la loi ou les lois gérant la pratique dentaire d’un État).

Buccal

• En rapport à, ou dirigé vers la joue (où ce méchant tabac à chiquer reste pris dans la bouche de plusieurs gars). Il est souvent utilisé pour désigner le côté de la dent qui fait face à la joue.

9

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Terme

Définition

Terme Définition Surfaces BUCCALES des dents = B Cariogène • Nourriture ou autres éléments comestibles qui

Surfaces BUCCALES des dents = B

Cariogène

• Nourriture ou autres éléments comestibles qui peuvent engendrer la carie dentaire. Malheureusement, la plupart des aliments cariogènes sont délicieux!

• La surface extérieure d’une dent où la racine rejoint la couronne. C’est la ligne observable où la couleur change entre l’émail et le cément, et l’endroit où on ressent une démarcation lorsque l’on utilise une sonde exploratrice.

Jonction amélo-cémentaire (JAC)

une sonde exploratrice. Jonction amélo-cémentaire (JAC) • Un tissu conjonctif calcifié qui recouvre la surface

• Un tissu conjonctif calcifié qui recouvre la surface extérieure de la racine d’une dent.

Cément

la surface extérieure de la racine d’une dent. Cément 10 Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca

10

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Terme

Définition

 

• Mouvement des éléments de soutien d’une dent en direction apicale, habituellement causé par une parodontopathie.

Perte d’attache épithéliale

• Une partie de l’os alvéolaire est détruite et l’épithélium de jonction, l’attache en tissu mou, se déplace en direction apicale. S’il y a une assez grande perte d’attache épithéliale, la dent devient mobile et peut tomber.

• Les mesures de la perte d’attache.

 

• Un acronyme pour le Collège de médecine dentaire

• Peut également être SOD (École de médecine dentaire)

COD

• Pourquoi les écoles dentaires veulent être nommé d’après un poisson ou de l’herbe, cela me dépasse!

 

• Dépression dans le tissu gingival sous la surface de contact entre la papille linguale et la papille faciale. C’est le tissu en forme de col de montagne sous l’endroit où 2 dents se touchent.

Col interdentaire

Col interdentaire

Concave

• Qui a une surface arrondie, quelque peu creuse ou évidée.

• Imaginez une grotte qui serait la partie creuse d’une colline.

Convexe

• Qui a une surface arrondie, quelque peu élevée (la colline elle-même).

Coronaire

• Qui est en direction de la couronne d’une dent (un prince ou une princesse se dirige habituellement en direction « coronaire »).

Débridement

• Élimination des matières étrangères, comme le tartre ou la plaque, ou élimination de tissus nécrotiques (morts) d’une lésion ou proches d’une lésion. Ce terme est souvent utilisé pour décrire l’objectif d’une instrumentation parodontale non chirurgicale.

 

• Infection (carie) qui détruit progressivement la structure de la dent.

Caries dentaires

Caries dentaires

(lésion carieuse)

11

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Terme

Définition

Dentition

• Les dents des arcades supérieure et inférieure.

 

• Un gros espace entre les dents.

• Un gros espace entre les dents.

Diastème

Diastème
  • Un gros espace entre les dents. Diastème   • Éloigné du milieu; souvent utilisé
 

• Éloigné du milieu; souvent utilisé pour décrire le côté d’une dent qui est plus près de l’arrière de la bouche.

Distal

Distal

Disto-occlusal

• Se dit habituellement de caries, ou d’une restauration, situées sur la surface distale et qui s’étend jusqu’à la surface occlusale.

• Nous n’avons pas encore défini « occlusal » — il s’agit de la surface masticatoire d’une dent

Oedème

• Une enflure (C’est facile, non?!)

Érythrodontie

• Lorsqu’une dent a une couleur rougeâtre.

12

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Terme

Définition

Sonde exploratrice

• Un instrument fin et flexible avec un bout pointu utilisé pour examiner les dents afin de repérer les anomalies, les pathologies et la plaque grâce au toucher. Il faut acquérir une grande sensibilité tactile pour bien utiliser une sonde exploratrice.

la plaque grâce au toucher. Il faut acquérir une grande sensibilité tactile pour bien utiliser une
 

• Action d’enlever une dent ou un fragment de racine.

Extraction

• Ce n’est pas une bonne idée de dire qu’on « arrache » une dent – le patient ne s’en fera pas une belle image!

Exsudat

• Liquide composé de cellules épithéliales, de bactéries, de sérums et d’autres matières engendré par le processus d’inflammation.

• Un mot poli pour désigner du pus.

 

• Orienté vers le visage, utilisé pour désigner le côté d’une dent à l’opposé du côté de la langue. Les surfaces buccales et labiales sont également des surfaces faciales.

Facial

Facial

Frein

Frein

13

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Terme

Définition

 

La zone concave entre les racines d’une dent multiradiculée.

• On parle de « bifurcation » si la dent a deux racines.

• On parle de « tri furcation » si la dent a trois racines.

• Si une dent a plus de trois racines, on parle d’une dent étrange!

Furcation

Furcation
Furcation

Gencive

• Partie de la muqueuse buccale masticatoire qui entoure les collets des dents et qui est attachée à la dent et à l’os alvéolaire.

Glycophile

• Organisme qui aime le sucre. Où est mon chocolat?

Iatrogène

• Affection causée par un professionnel pendant le traitement d’un patient.

• Un « oups » professionnel!

 

• Gencive (tissu gingival) qui remplit l’espace entre deux dents adjacentes (l’espace se nomme interproximal).

• La papille est habituellement pointue ou pyramidale chez les dents antérieures, et est un peu plate entre les dents postérieures. Si les dents chevauchent les papilles, ces dernières peuvent être effilées et minces; si les dents ne se touchent pas, les papilles peuvent être plates ou en forme de selle.

• En fait, il existe 2 papilles sur les dents qui se touchent :

Papille interdentaire

une faciale et une linguale. Elles sont connectées par le col interdentaire.

linguale. Elles sont connectées par le col interdentaire.   • Attache épithéliale où la dent et
 

• Attache épithéliale où la dent et la gencive commencent à être attachées.

Épithélium de jonction

• Il se situe au fin fond du sillon gingival ou de la poche parodontale.

• Voyez-le comme l’endroit au fond de votre poche de pantalon où vous pourriez trouver de la monnaie… ou des peluches!

14

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Terme

Définition

• En lien avec les lèvres. On utilise souvent cet adjectif pour désigner le site de la dent qui fait face aux lèvres. Le terme ferait référence à une dent antérieure, à moins que l’individu ait de très larges lèvres – pensez à quelqu’un qui aurait un sourire si large qu’on verrait ses deuxièmes molaires – toute une surface labiale!

Labial

• Orienté vers la langue, utilisé pour désigner la surface d’une dent qui fait face à la langue.

Lingual

la surface d’une dent qui fait face à la langue. Lingual • La mâchoire inférieure. •

• La mâchoire inférieure.

• Le mot « mandibulaire » fait référence à la mâchoire inférieure.

Mandibule

» fait référence à la mâchoire inférieure. Mandibule Gencive marginale • Bord de la gencive le

Gencive marginale

• Bord de la gencive le plus près de la surface incisive/ occlusale; marque l’ouverture du sillon gingival.

• Certaines personnes croient qu’il s’agit de l’endroit où la gencive s’attache à la dent (Voir « sillon » – désolé, l’ordre alphabétique n’est pas à notre avantage ici!)

• Est également appelée « gencive libre ».

15

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Terme

Définition

 

• La mâchoire supérieure.

• L’adjectif « maxillaire » fait référence à la mâchoire supérieure.

Maxillaire

Maxillaire
 

• Orienté vers le milieu; souvent utilisé pour décrire le côté d’une dent en particulier qui est le plus proche de l’antérieur ou de l’avant de la bouche.

Mésial

Mésial

Mésio-occlusal

• Se dit habituellement de caries, ou d’une restauration, situées sur la surface mésiale et qui s’étend jusqu’à la surface occlusale.

Mésio-occluso-distal

• Élément médio-occlusal qui s’étend tout le long de la surface occlusale et qui comprend la surface distale – un amalgame ou une carie ÉNORME.

 

• Sur le côté facial d’une dent, la ligne crénelée où la gencive attachée et la muqueuse alvéolaire se joignent.

Jonction muco-gingivale (JMG)

Jonction muco-gingivale (JMG)

16

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Terme

Définition

Thérapie parodontale non chirurgicale

• Traitement d’une infection du parodonte qui est parfois moins invasif et très économique. En général, la thérapie parodontale non chirurgicale comprend le débridement (aussi appelé détartrage ou surfaçage radiculaire) pour délicatement éliminer l’agent causal primaire de la maladie – le biofilm bactérien, les toxines (plaque dentaire) et le tartre. Le traitement comprend souvent une thérapie d’appoint, telle que l’utilisation locale d’agents antimicrobiens et la modulation de l’hôte selon les besoins de chaque patient.

• Les patients parodontaux ont besoin de traitement d’entretien pour rester en santé. La thérapie non chirurgicale a ses limites, et si la santé parodontale n’est pas recouvrée, la chirurgie pourrait être recommandée.

Surface occlusale

• La surface masticatoire des dents.

Occlusion

• La façon dont les dents s’imbriquent lorsque les deux arcades entrent en contact (s’occlurent).

Odontectomie

• La procédure d’extraction d’une dent.

 

• Tous les éléments de soutien de la dent, y compris la gencive, le ligament parodontal, le cément et l’os alvéolaire.

• Le mot « parodontal » fait référence au parodonte.

Parodonte (parodontal)

• Maintenir la santé et la fonction du parodonte est probablement le facteur le plus important en ce qui a trait à la durée de vie de la dentition!

Ligament parodontal

• Tissu conjonctif fibreux qui soutient et entoure les racines de la dent, et qui les attache à l’os alvéolaire. Il consiste en plusieurs groupes de fibres, dont les fibres de Sharpey (définies plus loin – désolé, l’ordre alphabétique ne nous aide pas ici non plus!)

 

• Instrument souple avec un bout non pointu ou légèrement renflé qui est utilisé pour explorer et souvent pour mesurer la profondeur du sillon ou de la poche. La plupart des sondes sont graduées en millimètres, un peu comme une règle miniature.

Sonde parodontale

Sonde parodontale

17

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Terme

Définition

 

• Mesures de la profondeur d’un sillon ou d’une poche parodontale.

• Utilisées pour distinguer le sillon d’une poche.

• La mesure se prend à partir de la JAC, jusqu’où la dent et la gencive commencent à s’attacher (l’épithélium de jonction), ou de la marge gingivale jusqu’à l’épithélium de jonction.

Mesures au sondage parodontal

Mesures au sondage parodontal
 

• Orienté vers l’arrière, ou y est placé; le contraire d’antérieur.

Postérieur

• L’endroit où un étudiant aime s’asseoir pour écrire une lettre à sa copine – dans la partie postérieure d’une classe.

• Les molaires et les prémolaires sont des dents postérieures.

 

• On le raccourcit parfois par prophy.

• Du mot grec « prophylaktikos », qui signifie protéger ou prévenir. En médecine et en dentisterie, il s’agit du traitement pour prévenir l’apparition d’une maladie particulière (prophylaxie primaire), ou la récurrence de symptômes d’une infection existante qui est maîtrisée (prophylaxie secondaire, thérapie de maintien).

Prophylaxie

• La prophylaxie dentaire ou orale (le nettoyage des dents) est définie comme le débridement (détartrage et polissage) pour enlever la plaque, le tartre et les taches chez les patients dentaires qui ont une santé parodontale normale ou bonne. Elle aide à prévenir les maladies parodontales. Le détartrage est la partie préventive de la prophylaxie, tandis que le polissage est une addition superficielle et esthétique à la procédure de détartrage et n’a aucune valeur thérapeutique dans la prévention ou le traitement les maladies parodontales (gingivales). Puisqu’un parodonte complètement normal ne comporte pas de poches, le détartrage et le polissage sont généralement effectués sur la couronne anatomique ou clinique et dans un sillon peu profond et en santé. La prophylaxie buccodentaire N’est PAS la même chose que le polissage coronaire, puisque celui-ci n’est qu’une procédure superficielle et ne prévient pas la maladie.

18

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Terme

Définition

Prophylaxie

Prophylaxie
 

• Résine appliquée sur la surface occlusale de la dent pour prévenir les caries.

Agent de scellement

Agent de scellement

Fibres de Sharpey

• Nom donné aux fibres des tissus conjonctifs qui s’incorporent dans le cément, qui s’étirent le long de l’os alvéolaire et qui se connectent à ce dernier.

 

• L’espace ou la crevasse entre la surface d’une dent et l’épithélium qui recouvre la gencive libre.

• Lorsqu’on se regarde dans le miroir, on a l’impression que la dent et la gencive sont connectées ensemble. En fait, dans une gencive saine, elles sont séparées de 1 à 3 mm près de la racine de la dent, formant un espace similaire à l’intérieur d’une poche de vos jeans.

• Dans une gencive saine, la mesure au sondage parodontal est de 3 mm ou moins.

Sillon

Sillon

19

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Terme

Définition

 

• Position d’un individu couché sur le dos, visage vers le haut.

Décubitus dorsal

• Position la plus commune pour les individus qui reçoivent un traitement dentaire.

Thérapie

• Traitement d’une maladie.

Syndrome des jointures blanches

• État d’un patient inquiet et craintif qui agrippe les bras de la chaise si fort que ses jointures sont blanches!

Radicaux, préfixes et suffixes utilisés dans la terminologie buccodentaire

Une des parties amusantes de l’apprentissage de la terminologie médicale/dentaire, c’est de rendre les mots longs, difficiles et imposants, compréhensibles. En apprenant ce que les

parties de mots veulent dire, il est bien plus facile de comprendre la signification d’un nouveau mot, même si vous ne l’avez jamais vu ou entendu auparavant. La plupart des termes médicaux ont une origine grecque ou latine, alors lorsque

quelqu’un dit « C’est du grec pour moi » vraiment!

ca l’est

Une fois de plus, la liste des préfixes et des suffixes qui suit n’est pas exhaustive, mais vous

donnera un point de départ pour les parties de mots les plus utilisées. Il existe des règles précises régissant la combinaison des mots et l’ordre des radicaux dans un même mot; il serait donc une bonne idée d’approfondir vos connaissances pour vraiment comprendre comment les termes médicaux/dentaires sont formés et se lisent. Notre objectif est seulement d’offrir un point de départ pour acquérir un bon vocabulaire buccodentaire utile.

Lorsque les mots sont combinés, on leur ajoute souvent un « o » pour qu’ils soient plus facilement prononçables. Les mots finissent parfois en –ie pour la même raison, ou pour indiquer de la :

Préfixe/Suffixe

 

Définition

Exemple

-algie

douleur

odontALGIE = douleur à la dent

-a

sans

Acellulaire = qui n’a pas de cellules

arthr(o)-

articulation

ARTHROscope = un instrument pour examiner l’intérieur d’une articulation

dent-, odont(o)-

dent(s)

ODONTome = tumeur composée de formations dentaires

-ectomie

ablation

appendicECTOMIE = ablation de l’appendice

-émie

sang

hyperÉMIE = une quantité de sang au-dessus de la normale dans un tissu

endo-

à

l’intérieur

ENDOdonte = partie interne de la dent

-gène

origine, qui cause

pathoGÈNE = qui cause une maladie

gingiv-

en rapport aux gencives

GINGIVite = inflammation des gencives

glyc(o)-

sucre

GYLColyse = dissolution du sucre

hyper-

au-dessus, au-delà

HYPERmobilité = mobilité supérieure à la normale

hypo-

en-dessous, déficience

HYPOthermie = température du corps en-dessous de la normale

-ia, -ie, -iasis

affection, trouble

odontalgIE = douleur à la dent

infra-, sous-

inférieur, en dessous

SOUS-orbitaire = en dessous de l’oeil

inter-

entre

INTERcellulaire = entre les cellules

intra-

à

l’intérieur de

INTRAoral = à l’intérieur de la bouche

-ite

inflammation

parodontITE = inflammation des éléments de soutien de la dent

20

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Préfixe/Suffixe

Définition

Exemple

lingu-

en rapport à la langue

surface LINGUale = la surface la plus près de la langue

-logie

l’étude de

pathoLOGIE = étude des maladies

-lyse

destruction, dissolution

glycoLYSE = dissolution du sucre

muc-

muqueuse

MUCosite = inflammation de la membrane muqueuse

néo-

nouveau

NÉOplasme = nouvelle croissance

-oïde

semblable à

humanOÏDE = qui est semblable à un humain

-ome

tumeur

odontOME = tumeur composée de formations dentaires

-ose

affection, maladie

parodontOSIS = affection du parodonte

-pathe, -pathie

maladie

PATHOlogie = étude des maladies

péri-

autour

PÉRIoral = autour de la bouche

 

éléments de soutien de

PAROdontal = en rapport aux éléments de soutien de la dent

paro-

la dent

-phile, -philie

amour

acidoPHILE = qui aime l’acide

-plaste, -plastie

rréparer, modeler,

gingivoPLASTIE = réparer la gencive afin qu’elle soit fonctionnelle

croître

post-

derrière, après

 

py(o)-

pus

PYogène = qui produit du pus

-rrhée

jaillir, couler

sialoRRHÉE = écoulement excessif de salive

-scope

instrument utilisé pour examiner

arthroSCOPE = un instrument pour examiner l’intérieur d’une articulation

sial-

salive

SIALorrhée = écoulement excessif de salive

-stomie

bouche

xéroSTOMIE = sécheresse buccale

sur-, super-

au-dessus, excessif

SURnuméraire = un nombre excessif

sus-, supra-

au-dessus

SUS-gingival = au-dessus de la gencive marginale

xér(o)-

sec

XÉROstomie = sécheresse buccale

Couleurs

Parties de mots

Couleur

alb, albin, leuc

blanc

chlor

vert

cyan

bleu

éryth

rouge

mélan

noir

Abréviations

Vous pouvez passer moins de temps sur la paperasse en utilisant des abréviations dans les dossiers de vos patients buccodentaires. Les dossiers des patients ne sont pas qu’importants pour effectuer un bon traitement et un bon suivi. Ils constituent également des documents juridiques; les abréviations et leurs sens doivent

donc rester les mêmes dans tous les dossiers. C’est une bonne idée de créer un « glossaire » d’abréviations utilisées dans votre cabinet afin que tout le monde qui y travaille utilise les mêmes abréviations et comprenne leurs sens. Ainsi, tout ceux qui rédigeront ou consulteront les dossiers pourront saisir exactement ce qui est véhiculé. Affichez le « glossaire » d’abréviations à un endroit où tous les employés pourront le voir afin d’aider à assurer que tous les dossiers des patients contiennent des renseignements constants et précis. Ce glossaire aidera tous les employés, autant les employés qui y travaillent depuis longtemps que ceux qui se joindront à l’équipe, et fera partie du dossier juridique.

La liste qui suit est une compilation de quelques- unes des abréviations les plus utilisées :

21

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Abréviations

Définition

Augmentation

Diminution

av

Avancé

anes

Anesthésique (p. ex. anesthésique local)

ant

Antérieur

approx

Approximativement

r.-v.

Rendez-vous

AAS

Aspirine

AAS

Alvéolaire antérieure supérieure

DQP

Dès que possible

B

Buccal

b.i.d.

Deux fois par jour

bilat

Bilatéral

PS

Pression sanguine

RI

Radiographie interproximale

RI

Radiographie interproximale

 

Avec (habituellement écrit avec une barre

c

sur le « c »), du latin « cum »

C/C

Dentition maxillaire complète sur dentition mandibulaire complète

C/P

Dentition maxillaire complète et dentition mandibulaire partielle

NAC

Niveau d’attache clinique

Cau

Caucasien

MC

Motif de consultation

cc ou cm 3

Centimètre cube

MCC

Maladie cardiaque congestive

ICC

Insuffisance cardiaque congestive

CHX

Chlorhexidine

SNC

Système nerveux central

cont

Continuation, continue

BPCO

Bronchopneumopathie chronique obstructive

IMC

Infirmité motrice cérébrale

AVC

Accident vasculaire cérébral

D

Distal

AD

Assistant dentaire

AB

Abandonné

HD

Hygiéniste dentaire ou hygiène dentaire

DN

Date de naissance

Dx

Diagnostic

p.e.

Par exemple

ch

Chacun

22

Abréviations

Définition

VEB

Virus Epstein-Barr

ECG or EKG

Électrocardiogramme

Echo

Échocardiogramme

EEI

Examen extra-buccal et intra-buccal

Urg

Urgence

Endo

Endodontie

SU

Salle des urgences

éval

Évaluation

EX

Examen

ext

Extraire, extraction

fen-phen

Fenfluramine et phentermine

Fl, Fl2

Fluorure

RPB

Radiogaphies pleine bouche

PDF

Prosthodontie fixe

freq

Fréquemment, fréquence

Fx

Fracture

gen

Général, généralisé

GI

Gastro-intestinale

ging

Gingivite

H2O

Eau

H2O2

Peroxyde d’hydrogène

VHA

Virus de l’hépatite A

HTA

Hypertension artérielle

VHB

Virus de l’hépatite B

VHC

Virus de l’hépatite C

VIH

Virus de l'immunodéficience humaines

h

Heure

HS

Au coucher

Ant

Antécédents

DSID

Diabète sucré insulino-dépendant (Type II)

IM

Intramusuclaire

imp

Impression

inc

Incisif, incisive, incise

inf

Inférieur

Irrég

Irrégulier

Irrig

Irrigation

IV

Intravéneux

L, Ling

Lingual

AI

Antérieur inférieur

IG

Quadrant inférieur gauche

loc

Local, localisé, anesthésique local

ID

Quadrant inférieur droit

23

Abréviations

Définition

M

Mésial

mand

Mandibulaire

marg

Marginal

max

Maxillaire ou maximum

méds

Médication

AM

Antécédents médicaux

IM

Infarctus du myocarde (crise cardiaque)

min

Minimum, minute

mm

Millimètre

mo

Mois

MO

Mésio-occlusal

MOD

Mésio-occluso-distal

mod

Modéré

IRM

Imagerie par résonance magnétique

AMS

Alvéolaire moyenne supérieure

PVM

Prolapsus valvulaire mitral

S. O.

Sans objet

N2O

Oxyde nitreux

néc

Nécessaire

nég

Négatif

DSNID

Diabète sucré non insulino-dépendant (Type II)

NPO

Rien par voie orale

PV

Prochaine visite

O, occ

Occlusal

O2

Oxygène

DO

Diagnostic oral

HB

Hygiène buccodentaire

DHB

Directives d’hygiène buccodentaire

OP

Opératoire

ORL

Oto-rhino-laryngologie

CB

Chirurgie buccale

EVL

En vente libre (médicament que l’on peut obtenir sans ordonnance)

P

Pouls

P/P

Dentition maxillaire partielle sur dentition mandibulaire partielle

RP

Radiographie périapicale

pano

Radiographie panoramique

Path

Pathologie

PCN or PEN

Pénicilline

DP

Débridement parodontal

paro

Parodontal, parodontite

24

Abréviations

Définition

PFM

Porcelaine fusionnée à du métal

TMP

Traitement de maintien parodontal

PO

Oralement, par voie orale

post

Postérieur, après

postop

Après la chirurgie

PRN, prn

Au besoin, si nécessaire

PSA

Alvéolaire postérieure supérieure

PSR

Dépistage et notation en parodontie

Pt, pt

Patient

Px, PX, prog

Pronostic

p

Par

qd

Par jour

qid

Quatre fois par jour

Quad

Quadrant

R

Respiration

cup

Cupule en caoutchouc

TC

Traitement de canal

réc

Récession

Ré-éval, rééval

Réévaluation, réévaluer

rec

Recommandation

rég

Régulier

RHC

Rhumatisme cardiaque

PPA

Prothèse partielle amovible

Rx

Ordonnance

 

Sans (habituellement écrit avec une barre

s

sur le « s »), du latin « sine »

EML

Endocardite maligne lente

Sig

Écrire sur l’étiquette

lgr

Léger

esf

Essoufflement

STAT

Immédiatement

ITS

Infection transmissible sexuellement

Chir

Chirurgie

TB

Tuberculose

bd

Brosse à dents

temp

Température

tid

Trois fois par jour

SD

Soins dévoués

DTM

Dysfonction articulaire temporomandibulaire

ATM

Articulation temporomandibulaire

dtf

Dentifrice

Tx

Traitement

25

Abréviations

Définition

SG

Quadrant supérieur gauche

SD

Quadrant supérieur droit

IVRS

Infection des voies respiratoires supérieures

IVU

Infections urinaires

w/

Avec

w/o

Sans

DLN

Dans les limites normales

pds

Poids

y/o

Ans

yr

Année

Un dernier mot à propos des mots

Les mots que nous choisissons d’utiliser peuvent être très puissants. Vous avez peut-être déjà entendu l’expression « la pluie de vos insultes n’atteint pas le parapluie de mon indifférence » – Rien n’est plus faux! Les mots que nous utilisons ou que nous entendons sont parfois loin d’être inoffensifs! La manière dont nous filtrons et interprétons les mots que nous entendons et le choix des mots que nous utilisons ne sont pas le fruit du hasard, mais plutôt le résultat de ce que nous sommes. Les mots que nous utilisons viennent presque entièrement de notre vécu :

nos croyances sur nous-mêmes, sur les autres, et sur le monde, notre foi et nos valeurs, notre éducation, etc. Chaque mot que nous décidons d’utiliser peut aider les autres à comprendre, ou peut, par inadvertance, créer un malentendu. Aussitôt que les mots sortent de nos bouches ou sont écrits sur papier, nous avons eu une influence sur comment l’auditeur ou le lecteur va agir ou réagir – que ce soit volontaire ou non.

Le langage influence également la façon dont les gens perçoivent les professionnels des soins dentaires et la valeur qu’ils accordent au travail de ces derniers. Les professionnels des soins buccodentaires doivent utiliser un langage courant afin de favoriser des interprétations significatives et positives des soins buccodentaires. Nous, professionnels des soins buccodentaires, les membres des groupes professionnels organisés, les formateurs, les autres professionnels du domaine et nos principaux partenaires, avons la possibilité, de par nos échanges quotidiens, d’influencer le langage que nous utilisons pour une meilleure compréhension et une coopération accrue.

26

Les termes que nous utilisons pour décrire notre rôle dans le domaine des soins buccodentaires et les services que nous offrons, ou encore pour parler de notre profession, peuvent transmettre une perception positive ou très négative de notre métier.

Pensez à l’image que vous projetez lorsque vous demandez à un patient de se présenter pour une prophy plutôt que pour un nettoyage, ou encore pour un détartrage plutôt que pour un soin de base ou un soin préventif en santé buccodentaire ou un soin parodontal non chirurgical. Les termes prophy et nettoyage ne représentent pas l’intégralité des mesures préventives ni du niveau de soin du service qui sera prodigué au patient. De même que nous optons pour nettoyage en profondeur plutôt que pour soin parodontal non chirurgical, pour évaluation du patient plutôt que pour évaluation des résultats du soin, pour partiel, pont ou prothèse, plutôt que pour dentier, et ainsi de suite.

Même entre nous, nous ne faisons parfois pas la différence entre l’éducation, la certification et l’agrément des professionnels. Dans ce document, nous avons appris que les principaux membres de l’équipe dentaire sont le dentiste, l’assistant dentaire, l’hygiéniste dentaire, le technicien de laboratoire dentaire et le thérapeute dentaire. Certaines personnes décrivent l’équipe dentaire comme étant composée du dentiste et de ses « auxiliaires », ou pire, du dentiste et des « filles », puisque que le personnel est souvent composé de femmes. Espérons que les sexes sont maintenant un peu plus équilibrés que cette terminologie le suggère. L’utilisation

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

du mot « fille » n’a pas sa place en santé, particulièrement à la lumière des décisions intellectuelles, des soins et des responsabilités nécessaires dans la prise de décision fondée sur des données probantes, la pratique collaborative, la co-thérapie ou les nouveaux modèles de ressources humaines des professionnels de la santé dentaire. Franchement, ces termes archaïques n’ont plus leur place. Pourquoi ne pas simplement appeler le professionnel en santé buccodentaire par le nom de sa profession, soit dentiste, thérapeute dentaire, hygiéniste dentaire, assistant dentaire, technicien de laboratoire dentaire, gestionnaire de bureau, membre du personnel ou membre de l’équipe des soins buccodentaires?

Les mots que nous employons peuvent nous faire sembler ignorant et abaisser ce que nous faisons, ou renforcer l’image du professionnel des soins de santé, c’est-à-dire d’une personne qui possède, la formation, l’agrément, le permis et les qualifications nécessaires pour prodiguer des soins buccodentaires et assurer le bien-être des patients qu’elle sert. Comment voulons- NOUS que les patients et les collègues en santé perçoivent les professions dans le domaine de la santé buccodentaire, c’est-à-dire la dentisterie, l’hygiène dentaire, la technologie dentaire en laboratoire et la thérapie dentaire? Utilisez le langage qui vous identifiera comme professionnel et accordera à la profession l’importance qu’elle mérite. Vous ÊTES la santé buccodentaire!

27

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Aperçu de l’examen

Pour recevoir les crédits de formation continue de ce cours, vous devez effectuer l’examen en ligne. Veuillez vous rendre sur :

1. Les professionnels de soins buccodentaires devant être agréés pour pratiquer sont le dentiste et

a. l’hygiéniste dentaire

b. l’hygiéniste dentaire et l’assistant dentaire

c. l’hygiéniste dentaire, l’assistant dentaire et le technicien de laboratoire dentaire

d. tous les membres de l’équipe de santé buccodentaire

e. Aucune de ces réponses.

2. La fabrication de prothèses dentaires pour les patients qui ont perdu toutes leurs dents est une principale fonction de quel professionnel de la santé buccodentaire?

a.

du dentist

b.

de l’hygiéniste dentaire

c.

de l’assistant dentaire

d.

du technicien de laboratoire dentaire

3. Si un patient a besoind’un diagnostic et d’un traitement spécialisés pour une maladie des

tissus entourant et soutenant les dents, vers quel spécialiste dentaire doit-on le diriger?

a.

Le chirurgien maxillo-facial

b.

Le pathologiste buccodentaire

c.

Le parodontiste

d.

L’orthodontiste

4. Un dentiste, un thérapeute dentaire, un hygiéniste dentaire, un assistant dentaire, du

personnel de soutien de bureau et un technicien de laboratoire dentaire qui travaillent ensemble pour répondre aux besoins buccodentaires du patient sont appelés

a.

un consortium dentaire

b.

l’équipe des soins buccodentaires

c.

le personnel dentaire auxiliaire

d.

le personnel dentaire connexe

e.

Toutes ces réponses.

5. Laquelle des abréviations suivantes désigne un dentiste possédant un niveau d’éducation supérieur, et donc étant apte à pratiquer à un niveau supérieur de la dentisterie?

a. DDS

b. DMD

c. RDH

d. ADC

e. Aucune de ces réponses.

6. Qui assume la responsabilité complète lorsque vient le temps de déterminer les fonctions et les services qu’un hygiéniste dentaire peut légalement fournir?

a.

Les lois de la province ou de l’État où il ou elle pratique

b.

La American Dental Association

c.

La American Dental Hygienists’ Association

d.

Le dentiste qui l’emploie

e.

Toutes ces réponses.

28

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

7.

Le dentiste de madame Sue Smith l’a dirigée vers un pédodontiste. Laquelle des affirmations suivantes s’applique à madame Smith?

a.

Elle a une maladie des gencives.

b.

Ses dents sont mal alignées.

c.

Elle a moins de 18 ans.

d.

Elle a besoin d’un traitement de canal.

8. Une spécialité de la dentisterie qui utilise l’imagerie et la technologie associée pour

diagnostiquer et traiter diverses maladies affectant la bouche, la mâchoire et les endroits connexes de la tête et du cou se nomme

a. la radiologie buccodentaire et maxillo-faciale

b. la pathologie buccodentaire

c. la prosthodontie

d. la parodontie

9. L’organisme responsable de l’agrément pour la formation en hygiène dentaire est

a. la American Dental Hygienists’ Association

b. la American Association of Dental Examiners

c. la American Dental Education Association

d. la American Dental Association

e. l’ordre de dentisterie dans l’État ou la province où se situe l’établissement d’enseignement

10. Si on dit d’une personne qu’elle pratique dans le domaine de la dentisterie, l’interprétation la plus correcte est qu’elle

a. apprend de nouvelles compétences

b. répète des exercices pour devenir compétente dans une habileté ou une procédure

c. exerce activement sa profession

d. est autorisée à prodiguer des soin

11. L’espace ou la crevasse entre la surface d’une dent et l’épithélium qui recouvre la gencive libre s’appelle

a. le col

b. la furcation

c. la gencive

d. le sillon

12. Sur le côté facial d’une dent, la ligne crénelée où la gencive attachée et la muqueuse alvéolaire se joignent se nomme

a.

la jonction amélo-cémentaire

b.

le col

c.

LMG

d.

la ligne muco-gingivale

e.

C et D

13. Iatrogène indique

a.

de l’inflammation

b.

la surface intérieure de la joue

c.

un fluide composé de matière inflammatoire

d.

une affection causée par un professionnel

29

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

14.

Inflammation et

sont synonymes.

a. exsudat

b. iatrogène

c. sillon

d. œdème

15. Labial indique

a. les lèvres

b. la langue

c. le visage

d. les surfaces masticatoires

16. La partie distale d’une dent se trouve vers

a.

l’avant de la bouche

b.

l’arrière de la bouche

c.

le côté le plus près de la langue

d.

le côté le plus près de la joue

17. Le mot poli pour désigner du pus est

a.

œdème

b.

PO

c.

exsuda

d.

cariogène

18. Si une personne s’est fait extraire une dent, elle a subi

a. une extraction

b. une furcation

c. un exsudat

d. une LMG

19. Si un homme mange des bonbons, il mange un aliment

a. iatrogène

b. lingual

c. parodontal

d. cariogène

20. Parmi les structures anatomiques ci-dessous, identifiez celle ou celles que l’on peut bouger.

a.

La mandibule et le maxillaire

b.

L’arcade supérieure

c.

Les surfaces occlusales des dents

d.

L’arc mandibulaire

e.

Aucune de ces réponses.

21. La néopathie signifie probablement :

a.

Une nouvelle maladie

b.

le début d’une maladie.

c.

de nouveaux éléments de soutien de la dent.

d.

le début de la formation de la bouche.

30

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

22.

La définition la plus précise de mucoma serait :

a. qui ressemble au mucus

b. un problème de la langue

c. une faiblesse musculaire

d. une tumeur des muqueuse

23. La linguologie est

a.

une personne qui a un problème d’articulations

b.

l’étude de la langue

c.

un problème de la salive

d.

un instrument utilisé pour examiner la bouche

24. Aite pourrait signifier :

a.

La destruction de la lettre A

b.

Semblable à la douleur

c.

Sans inflammation

d.

Qui n’a pas de maladie

25. L’érythrodontie réfère à une dent de quelle couleur?

a. verdâtre

b. noirâtre

c. rougeâtre

d. blanchâtr

26. La glycophilie pourrait se définir comme l’état d’une personne qui adore

a. le sucr

b. une bactérie précise

c. les caries

d. la salive

27. Le sialoscope est un appareil qui permet de voir

a. les sinus

b. la bouche

c. les muqueuses

d. la salive

28. Xérodontie indique une dent qui est

a. excessive

b. blanchâtre

c. réparée

d. sèche

29. L’odontectomie est une procédure où la dent est

a. dissoute

b. affectée par la carie

c. extraite

d. réparée

30. Péristomium indique une position

a. au-dessus du plan des gencives

b. autour de la bouche

c. au-delà de la normale

d. autour de la langu

31

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012

Références

1. Commission on Dental Accreditation accessed at http://www.ada.org/117.aspx.

2. Daniel, SJ and Harfst, SA. Mosby’s Dental Hygiene: Concepts, Cases and Competencies. Mosby, 2008.

3. Darby, M and Walsh, MM. Dental Hygiene Theory and Practice. Saunders Elsevier, 2010.

4. Hartsfield, T. Canadian Dental Therapy Program , PowerPoint presentation accessed at www.aacdp.

com/docs/2006Hartsfield.ppt.

5. National Center for Primary Care (http://primarycareforall.org/about-us/oral-health/)

6. American Dental Association (http://www.ada.org/)

7. American Dental Hygienists’ Association (http://www.adha.org/)

8. American Dental Assistants Association (http://www.dentalassistant.org)

9. Surgeon General’s Reports (http://www.surgeongeneral.gov/library/)

10. World Health Organization – Oral Health (http://www.who.int/topics/oral_health/en/)

11. New study finds Alaska dental therapists provide safe, competent and appropriate care accessed at W.K. Kellogg Foundation website. http://www.wkkf.org/news/Articles/2010/10/Alaska-Dental-Therapist- Program-Study.aspx.

12. Standards for Clinical Dental Hygiene Practice accessed at ADHA website: www.adha.org.

13. Wilkins EM. Clinical Practice of the Dental Hygienist, 10th edition. Lippincott Williams & Wilkins, a Wolters Klower business, 2099.

Au sujet de l’auteur

Patricia J. Nunn, RDH, MS

2099. Au sujet de l’auteur Patricia J. Nunn, RDH, MS Patricia J. Nunn (Trisha) est la

Patricia J. Nunn (Trisha) est la Directrice de l’hygiène dentaire de la Texas Woman’s University. Avant d’occuper ce poste, Trisha était doyenne et directrice du programme d’hygiène dentaire du Utah College of Dental Hygiene, professeure et chaire du Département d’hygiène dentaire à la University of Oklahoma College of Dentistry, chaire de la Division des sciences de la santé et Directrice de l’hygiène dentaire du Coastal Bend Community College ainsi que coordonnatrice clinique à la University of Louisiana at Monroe.

En 2010, la professeure Nunn est devenue la première éducatrice en hygiène dentaire à recevoir le prestigieux prix Gies de l’ADEA. Le prix Gies, nommé en l’honneur du pionnier en éducation dentaire William J. Gies, Ph.D., honore les individus et les organismes qui se démarquent par leur vision, l’innovation et leurs accomplissements dans les domaines de l’éducation dentaire, de la recherche et du leadership. Madame Nunn a reçu le prix Vision - Éducatrice en dentisterie.

La professeure Nunn a siégé au conseil d’administration de la American Dental Education Association (ADEA) en tant que vice-présidente pour les directeurs de programme dentaire alliés. Elle a publié de nombreux articles savants et est membre du comité consultatif de rédaction de la revue d’excellence professionnelle Dimensions of Dental Hygiene. Elle a créé plusieurs programmes d’éducation continue, a contribué à de nombreux manuels, a été conseillère et critique de nombreux manuels et dictionnaires et elle aime présenter de la formation continue pour les éducateurs et les praticiens.

La professeure Nunn participe à des activités de la American Dental Hygienists’ Association et a représenté l’ADEA au sein du Advanced Dental Hygiene Practitioner Advisory Committee de la American Dental Hygienists’ Association. Elle est également conseillère pédagogique et visiteuse de site pour l’agrément dentaire de la American Dental Association Commission. En 2003, elle a reçu la bourse ADEA/Colgate Oral Pharmaceuticals, Inc. Allied Educator.

Courriel: pnunn@twu.edu

32

Crest ® Oral-B ® et dentalcare.ca Cours de formation continue, révisé 11 mai 2012