Vous êtes sur la page 1sur 3

Projet d’école « intégrante des différences ».

A l’aube du 3° millénaire, notre société se trouve devant un défi majeur,


l’éducation des enfants. L’enjeu est ce que les parents considèrent comme le
plus important, l’éducation de leurs enfants, leur avenir et leur insertion la plus
correcte possible dans la société. L’école doit préparer les élèves à relever les
défis de demain et à vivre dans une société solidaire, respectueuse de tous.
Le projet sera soutenu et encadré par le département de développement familial
et communautaire de l’UMH qui est un pôle de ressource pédagogique tant pour
les enseignants que pour les familles. Le projet de cette école sera celui d’un
partenariat respectueux tant des enfants, de leur famille que de l’école.

Il sera tenu compte des nombreuses études sur l’inutilité pédagogique du


redoublement, notamment La méta analyse de Holmes (1989) qui est en fait
une analyse de 64 études sur l'effet du redoublement. Toutes ces études utilisent
toujours la comparaison à un groupe contrôle ou groupe témoin. Cette méga-
étude (appelée méta-analyse) permet l'analyse d'un nombre élevé d'élèves, ce qui
garanti sa fiabilité.

L’école intégrante doit être celle qui met l’élève au centre des préoccupations.
La philosophie de l’école a comme conception qu’un élève épanoui, libre de se
développer à son rythme acquiert plus facilement les savoirs de base.
Dans cette conception, L’ECHEC SCOLAIRE EST BANNI des pratiques
éducatives, de l’aide sera apportée aux élèves en difficulté et un tronc commun
intégratif des différences sera installé jusque 16 ans.

Le projet de cette école est celui d’une école tant primaire que secondaire, (cette
continuité est importante) non sélective et intégrante de toutes les différences,
et aussi celui, d’une « école d’application », ou les futurs enseignants viendront
prendre des modèles pour exercer leurs capacités de créativité et la mettre au
service des enfants dans le cadre de la réussite pour tous lors de leurs stages.
Les enseignants y apprendront qu’on fait le cours pour les élèves, pas pour soi.
Cette école devra être un lieu de continuelle découvertes pédagogiques et de
renouvellements pédagogiques avec comme principe de base le souci
d’améliorer l’enseignement pour les élèves. L’école devra avoir une
bibliothèque avec des revues pédagogiques, de neurosciences et d’actualités sur
le développement des enfants. Les enseignants seront en réflexion permanente
pour chercher de nouveaux moyens d’aider les élèves.

Les qualités des enseignants seront celles de pouvoir remettre en cause un


système de pensée, de réfléchir, d’avoir de l’esprit critique, d’avoir de l’audace,
de l’imagination pour inventer des méthodes qui pourront aider les enfants dans
leurs apprentissages, de pouvoir innover pour ne laisser aucun enfant de côté
et donner des chances d’émancipation à tous.
Afin de permettre aux élèves de poursuivre une scolarité épanouie, les
enseignants devront réfléchir à mettre en place des méthodes pédagogiques
variées et stimulantes, trouver l’aide la plus adéquate possible dans les troubles
d’apprentissage des élèves et d’avoir avec eux la bonne attitude afin
d’appréhender leurs besoins durant toute leur scolarité.
La notion de respect de l’enfant, de ses rythmes et de ses difficultés
d’apprentissage guidera la réflexion des enseignants.
Le guide IBO
http://occ.ibo.org/ibis/documents/general/specific_interest/special_needs/d_x_se
nxx_csn_0408_1_f.pdf guidera les enseignants pour avoir la bonne attitude
dans la manière d’appréhender les besoins spécifiques des enfants.

Le présent projet d’école veillera à ce que la convention des droits de l’enfant


soit respectée, que le droit à l’éducation soit aussi, le droit aux conditions de la
réussite et le droit à la réussite pour chaque enfant durant toute la scolarité
obligatoire. La gratuité pour tous sera un but à atteindre. Une réflexion pour
enrayer tout abandon d’étude prématuré sera engagée. La parole de l’enfant
prise en compte tenant compte de sa capacité de discernement.
Le décret mission sera appliqué dans ses principes et fondements.
Tout sera mis en œuvre pour donner confiance en soi aux élèves par une
pédagogie motivante et un respect constant des élèves et de leurs rythmes
d’apprentissage. La pédagogie est socio constructiviste.

L’enseignant veillera à s'adapter à la diversité de sa classe et à adapter sa


pédagogie à chaque élève en particulier, des plans individuels d’apprentissage
seront élaborés et communiqués aux élèves et leurs parents, dans un souci
commun d’éducation.

Une atmosphère sereine grâce à une évaluation motivante, où l’accent sera mis
sur la valorisation du travail de l’élève et des progrès réalisés, sans caractère
compétitif angoissant. L’évaluation sera formative. L’accent sera mis sur ce
que l’élève a déjà correctement réalisé et non sur ce qui n’a pas été
correctement exécuté. Le professeur appréciera les progrès des élèves et
détectera leurs difficultés d'apprentissage pour y remédier le plus rapidement
possible, d’abord lui-même, puis en réfléchissant en équipe à ce qui sera mis en
place, éventuellement en faisant appel à un spécialiste, notamment un logopède,
spécialisé en dyslexie, en troubles de la parole, en dyscalculie. L’élève
apprendra à s’auto évaluer sans que ce soit culpabilisant pour lui.
Tout sera mis en œuvre pour assurer à tous les élèves des chances égales
d'émancipation sociale.
Des soutiens individuels sont assurés pour les élèves en difficulté en les
maintenant le plus possible dans leur groupe classe. Des logopèdes et
psychologues suivront les enfants en difficulté de manière à ce que chaque
enfant puisse avancer à son rythme tout en restant inscrit dans son groupe classe.
L’intégration totale sera privilégiée, chaque fois qu’elle est possible. Les
possibilités de cette intégration seront examinées avec soin. Tout sera mis en
œuvre pour amener tous les élèves à s'approprier des savoirs et à acquérir des
compétences qui doivent les rendre aptes à apprendre toute leur vie et à prendre
une place active dans la vie économique, sociale et culturelle. .Tous les élèves
seront amenés à être des citoyens responsables, capables de contribuer au
développement d'une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux
autres cultures.

Le règlement d’ordre intérieur sera élaboré par l’équipe éducative et les élèves
en partenariat, sous la guidance de conseillers. Les rapports dans l’école entre
tous les partenaires devront être guidés par le respect mutuel, la considération
des personnes. Des espaces de parole seront prévus pour désamorcer les
conflits, on veillera à ne pas amplifier les problèmes mais à les calmer et
privilégier le dialogue en toute circonstance.

Les rapports avec les parents seront ceux d’une collaboration efficace et
participative, telle qu’envisagée dans la charte européenne des parents d’élèves.
http://www.echecscolaire.be/charte.html Un dialogue permanent entre les
parents, les élèves et l’école sera instauré en vue d’avoir des objectifs communs
en matière d’éducation. Les parents trouveront à l’école pour leur enfant, le
système d’enseignement qui se veut le plus adapté aux besoins des enfants et des
jeunes. Il sera demandé, en confiance aux parents, de communiquer toutes les
informations utiles pour parvenir à un objectif commun d’éducation, les parents
pourront, quant à eux, accéder à toutes les informations utiles concernant la
remédiation, les progrès, le plan individuel d’apprentissage …qui concernent
leurs enfants. Un droit au respect pour les principes culturels d’éducation, dans
un esprit de dialogue sera assuré.