Vous êtes sur la page 1sur 2

Geoffrey KRIK Daniel Tran Florian Dufresne Ibrahim Bennani

IGE : Dossier 6

La concurrence

TD1102

Question 5 : En utilisant le texte de D.Encaoua et R.Guesnerie, analysez sur qui repose la charge de la preuve dans la mise en œuvre de la politique de concurrence.

Un trust est une grande entreprise qui possède des positions fortes, voire dominantes, sur plusieurs marchés proches, au sein d'un secteur industriel. Au début du XXème siècle, le droit dit de concurrence a été établies dans le but de lutter contre ces Trust qui sont en « abus de position dominante ». Le Sherman Anti-Trust Act (2 juillet 1890) est l’un des piliers du Droit de Concurrence, cette loi vise à sanctionner les ententes illicites, les monopoles …

C’est dans ce cadre donc que des institutions ont été crée pour limiter ces « abus de pouvoir » et donc garantir le respect du principe de la liberté du commerce et de l'industrie.

C’est une commission, liée au Conseil de Concurrence (depuis le 4 aout 2008 il s’agit de l’Autorité de Concurrence), qui s’occupe de la preuve dans la mise en œuvre de la politique de concurrence.

Il y a 3 objectifs pour la politique de concurrence :

– Défense de la concurrence.

– Intégration du marché commun.

– Efficacité.

La commission est chargée d’émettre les preuves qu’une entreprise est en abus de position dominante, cependant elle rencontre certaines difficultés notamment au sujet des collusion tacite, en effet les preuves ici sont immatérielles et donc entrainent des divergences entre les institutions chargées des sanctions :

-divergences de décision entre commission et les jugements en appels de la cour de justice (la cour de justice préserve d’avantage la liberté économique en exigeant des standards de preuves plus contraignants=problème surtout au niveau des abus de position dominante).

-coopération entre commission et les autorités nationales de la concurrence.

Cependant, toute Entente ou Monopole des entreprises ne sont pas obligatoirement sanctionnés, en effet s’il est jugé qu’ils profitent à l’efficacité économique, sont bénéfiques aux consommateurs et n’éliminent pas entièrement la concurrence, on décide de passer outre.

UFR 02

Claire Owen

02/12/09

Geoffrey KRIK Daniel Tran Florian Dufresne Ibrahim Bennani

UFR 02

IGE : Dossier 6

La concurrence

Claire Owen

TD1102

02/12/09