&’:HIKQRE=YUXUU[:?

a@c@o@b@k"

M 06744 - 241 - F: 3,00 E

d’un théâtre
à l’autre

[ Opération SERVAL ]

241
Février 2013

02.

édito

Réussir sa transition
professionnelle
Général de division Jean-Paul MARTIAL, directeur de Défense mobilité

A

ujourd’hui, plus encore que par le
passé, les parcours professionnels
se « déclinent au pluriel ». C’est le
cas en entreprise ; c’est aussi vrai
pour les militaires. Départ imposé
par une fin de contrat, départ incité ou départ
volontaire, nombreux sont les militaires à s’engager dans une démarche de transition professionnelle. Cette mobilité revêt souvent un caractère
anxiogène dans un contexte économique et sur
un marché de l’emploi que chacun sait difficiles.
Pour autant, les militaires disposent de très nombreux atouts. Leur savoir-être est unanimement
reconnu par les entreprises. Leurs compétences
sont recherchées. Enfin, le ministère de la Défense
a développé un ensemble d’aides à la reconversion à nul autre comparable. En 2012, 75 % des
militaires accompagnés par Défense mobilité ont
accédé à un emploi dans les six mois après leur
départ et 2 050 ont rejoint les fonctions publiques.
Quand vous envisagerez vous aussi une mobilité
professionnelle, je vous invite à prendre contact
avec l’antenne Défense mobilité de votre base de
Défense. Vos conseillers en emploi et vos chargés
de relation entreprises vous conseilleront et vous
aideront dans votre recherche d’emploi.
Quelques conseils tirés des enseignements de
tim 241 — février 2013

l’accompagnement de plus de 17 000 candidats
chaque année : une reconversion réussie est une
reconversion anticipée. Pensez-y 12 à 18  mois
avant votre départ. Un emploi, c’est d’abord un
projet professionnel réfléchi qui combine vos aspirations personnelles et vos compétences, mais qui
répond aussi à un besoin d’une entreprise dans
un bassin d’emploi parfaitement identifié. L’accès
aux fonctions publiques, ce n’est pas une muta-

« Une reconversion réussie est
une reconversion anticipée. »
tion, mais une démarche d’offre de compétences
et de recherche de poste très proche de celle du
secteur privé.
Selon vos besoins, des aides adaptées à votre
situation personnelle, notamment l’accès à de
nombreuses for mations professionnelles, pourront vous être proposées. Le Centre militaire de
formation professionnelle (CMFP) vous offre les
meilleures conditions pour vous former dans près
de 50 métiers. Pensez également à la validation
des acquis de l’expérience. Mettez tous les atouts
de votre côté. Une transition professionnelle couronnée de succès est une mobilité accompagnée
l
par un conseiller.

.

.

près de 600 dossiers émanant de grandes entreprises. Un prix pour TIM © ADC Jean-Raphaël Drahi / SIRPAT Plus de renseignements sur www. et d’élus a sélectionné les meilleures réalisations classées dans 32 catégories. célébrée en l’église Saint-Michel le dimanche 2 décembre. © Présidence de la République jubilé pour les sous-officiers Le 9 janvier. etc. « la capitale historique de l’artillerie ». La Sainte-Barbe a également été fêtée dans le cadre prestigieux de la cour d’honneur des Invalides. ont été envoyés. l’école compte marquer cette année emblématique par plusieurs temps forts : rencontre sportive en mars. Terre information magazine a obtenu la 5 e place dans la catégorie « Meilleur magazine d’information réalisé par un organisme public ». l’école nationale des sous-officiers d’active (ENSOA) fête cette année ses cinquante ans. C’est la première fois que le SIRPA Terre participait à cet événement. de décideurs. Rappelant qu’il avait tenu ses promesses à propos du désengagement en Afghanistan.06. L’occasion de rappeler les liens historiques qui lient l’École d’artillerie et Draguignan. à Saint-Maixentl’École.fr/public/ Sainte-Barbe 2012. Une messe en l’honneur de la sainte-patronne.terre. actualités à l’honneur ENSOA : François Hollande présente ses vœux aux armées Créée en 1963.gouv. JPO en juin et diverses cérémonies sont à prévoir. le président de la République François Hollande était au 12e régiment de cuirassiers d’Olivet. Une prise d’armes solennelle devant le musée de l’artillerie a conclu cette matinée destinée à faire vivre les traditions et la culture d’arme. des sapeurs et de tous ceux qui manient le feu. c’est avec des coups de canon tirés à partir du canon de 75 mm appartenant à la batterie d’honneur de l’artillerie qu’ont débuté les « jeux de l’artillerie ». tim 241 — février 2013 Le 30 novembre a eu lieu au Grau-du-Roi (Languedoc-Roussillon) la cérémonie de remise des trophées de la communication 2012.   . a permis d’ouvrir les festivités. il a également affirmé sa détermination à lutter contre le terrorisme. la Sainte-Barbe était célébrée le 4 décembre 2012. à Paris. Pour cette 11e édition. Le jury. Par ailleurs. composé de professionnels de la communication.ensoa. d’organismes nationaux. Le 4 décembre.defense. pour présenter ses vœux aux armées. Le 18 janvier a eu lieu. Il s’agissait de la 286e promotion de l’ENSOA. près d’Orléans. de mairies. notamment au Sahel. la cérémonie de baptême de la première promotion du Cinquantenaire (sur les six à venir). à l’École d’artillerie Fête d’arme des artilleurs.

le CBA Boiteux a été fait chevalier de la Légion d’honneur par le Premier ministre. ex-Yougoslavie. promu au grade supérieur à titre posthume. Ils participent à toutes les campagnes du bataillon : Libye. Charles Millot. Engagé à 19 ans en qualité d’élève sousofficier à l’ENSOA.. chef d’état-major de l’armée de Terre. après un brillant parcours de pilote dans l’ALAT. Les deux cérémonies ont été empreintes d’un grand respect pour ces deux anciens ayant tout connu de l’épopée du « bataillon des guitaristes ».07 In memoriam Hommage au GTIA Wild Geese MALI © STI Lyon CBA BOITEUX Le 17 décembre 2012 a eu lieu la cérémonie de dissolution du groupement tactique interarmes Wild Geese à Clermont-Ferrand. Marseille. Fiers de leurs anciens. libération de Toulon. s’associe au deuil de sa famille et de ses camarades. le général d’armée Ract-Madoux. République de Côte d’Ivoire. Il y est promu lieutenant le 1er octobre 2009. L’armée de Terre. du 4e régiment d’hélicoptères des forces spéciales (4e RHFS) de Pau. lors d’un hommage national dans la cour des Invalides. commandant la 3 e brigade mécanisée. chef de corps du régiment d’infanterie de marine du Pacifique Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC). débarquement en Provence. unie dans la peine. il est sélectionné. pour rejoindre le détachement de l’aviation légère de l’armée de Terre des opérations spéciales (DAOS) en 2007. Jean-Marc Ayrault. camarade fidèle et altruiste. Le 15 janvier. ils font partie du premier contingent des volontaires du bataillon du Pacifique. après son transfert à l’hôpital. Le ministre de la Défense. Mortellement blessé en plein combat. Mauritanie et Burkina-Faso. Cette cérémonie a marqué un terme symbolique à la mission confiée au GTIA. il a succombé à ses blessures. très apprécié au sein des forces spéciales pour ses compétences et son excellent état d’esprit. tim 241 — février 2013 . bataille de Bir Hakeim. le colonel de Marsac. Le même jour. Le chef de bataillon Damien Boiteux. il a effectué de nombreuses missions extérieures au cours desquelles son professionnalisme a été remarqué : Djibouti. il était engagé pendant la première phase de l’opération SERVAL au sein d’une patrouille de plusieurs appareils. et montée jusqu’en Alsace. est décédé au Mali le 11 janvier 2013. étaient à ses côtés. Italie. pour porter un coup d’arrêt à l’avancée des groupes terroristes. les volontaires du RIMaP-NC s’attachent à entretenir les liens d’amitié et de fraternité d’armes. Commandant de bord sur Gazelle Viviane. au cours d’une cérémonie intime d’honneurs militaires. en appui des forces armées maliennes. Il s’illustre par son sens tactique élevé et ses qualités de chef de patrouille et de moniteur Gazelle hors pairs. Jean-Marc Ayrault. le général de corps d’armée Clément-Bollée. Engagés en 1941. commandant les forces terrestres et le général de brigade Barrera. le CBA Boiteux était pacsé et père d’un enfant. Spécialiste des interventions en milieu désertique de jour comme de nuit. a décoré de la médaille militaire deux anciens « volontaires » du Bataillon du Pacifique : M. Deux anciens du bataillon du Pacifique décorés de la Médaille Militaire Les 17 et 20 décembre 2012. Jean-Yves Le Drian. âgé de 41 ans. Son action héroïque a permis de neutraliser une colonne de véhicules ennemis. Roger Ludeau et M. le CEMAT lui a remis la croix de la valeur militaire à l’ordre de l’armée. Cet hommage rendu aux 450 militaires du GTIA engagés de juin à novembre 2012 en Afghanistan a été présidé par le Premier ministre.

quatre sont des militaires qui servent au sein de formations de l’armée de Terre. tim 241 — février 2013 . du 3 e régiment du matériel de Muret. montés sur la deuxième marche du podium. la France s’est une nouvelle fois affirmée comme la nation phare du parachutisme inter national. et le brigadier-chef Rabuel. ont obtenu le titre de vice-champions du monde. L’adjudant-chef Sarrazin a également été médaillé de bronze en vol relatif à quatre.08. du 511 e régiment du train d’Auxonne. En vol relatif à huit. où se sont af frontés 800 athlètes venus des cinq continents. à ce titre. Parmi les chuteurs français. de l’école de l’aviation légère de l’armée de Terre du Luc-en-Provence. l’adjudant Perrouin. eux aussi. En free-style. Huit médailles d’or. et l’adjudant Olek. actualités La photo du mois [ Dubaï ] le grand saut ! Texte : Etienne GOVIGNON • Photo : Bruno Brokken D ubaï a été du 1 er au 9 décembre le théâtre exceptionnel des championnats du monde de parachutisme 2012. de l’état-major de l’armée de Terre (bureau emploi) sont. Ces médailles sont l’aboutissement d’un travail exigeant. les quatre médaillés tiennent à remercier leurs formations d’emploi pour leur avoir permis de consacrer l du temps à ce travail fructueux. l’adjudant-chef Sarrazin. Au cours de ce mondial. trois d’argent et deux de bronze lui ont ainsi permis de se voir attribuer cette appellation.

.09 tim 241 — février 2013 .

plus de 400 cibles de tous types ont été détruites. n 17 DéC. et 82 % des chars ennemis ont été neutralisés par les chasseurs. Visite aux blessés à JAN. le 1er régiment de chasseurs était à Canjuers pour terminer un exercice de tir. constitue le cœur de cette anticipation. Déplacement en RC I. a permis d’entrevoir les spécificités du déploiement de la force NEPTUNE (10 000 hommes toutes armes et armées confondues) et la démarche à suivre dans la conduite des opérations en cas de crue centennale. n 15 JAN. le capitaine Bonamigo. Exercice ALMA – Plan NEPTUNE L’exercice ALMA. n 17 DéC. Hommage national au CBA Boiteux aux Invalides. tim 241 — février 2013 La PitiéSalpêtrière. Le personnel a effectué un parcours à tir réel du niveau sous-groupement tactique interarmes (SGTIA) à dominante blindée. Démonstration des combats collaboratifs SCORPION à Sissonne. . actualités Panorama Le CEMAT dans l’armée de Terre n 26 NOV. n 30 DéC- Prise d’armes de dissolution du GTIA Wild Geese à ClermontFerrand. Pendant cette séquence.10. Journée des présidents des EVAT à Bourges. n 7 JAN. n 29 NOV. L’activation du plan ORSEC (Organisation de la réponse de sécurité civile). permettant au SGTIA d’obtenir le meilleur score jamais atteint à ce jour par une unité blindée. Visite avec le MINDEF au 2e RD NBC et aux EMS. dont la composante militaire interarmées est le plan NEPTUNE. Le commandant d’unité. qui se tenait du 3 au 5 décembre à l’état-major interarmées de la zone de défense de Paris (EMIAZDP). n 21 DéC. avait sous ses ordres plus de 80 hommes et une vingtaine de véhicules qui ont évolué pendant plus de 5 heures sur un parcours bien déterminé. l’anticiper pour en limiter les conséquences reste l’unique option. Exercice poste de commandement des régiments du matériel au camp de Meucon. À défaut de pouvoir prévenir l’événement. © CCH Alexandre DUMOUTIER France 4e RMAT et du SMITER. n 5 DéC. © CCH Elbes Visite de commandement et prise d’armes du Une performance inégalée Du 29 octobre au 9 novembre.

s’est déroulé le colloque de doctrine de l’armée de Terre organisé par le Centre de doctrine d’emploi des forces (CDEF). Ce colloque était placé sous le haut patronage de M. Pour passer commande : aubadel @yahoo. Claude Bartolone. et « prévention » à l’étranger. sera présente. et était présidé par le chef d’état-major de l’armée de Terre. La Croix. conformément aux prévisions et permettant ainsi l’équipement d’un dixième régiment d’infanterie de l’armée de Terre début 2013. ainsi qu’un parterre d’invités concernés par l’emploi de nos forces terrestres. une autre ville où les combattants islamistes ont offert une sérieuse résistance. il y a des moments où on s’arrête et d’autres où on repart. « Dans la guerre. Les bénéfices seront reversés à « l’aide aux familles » de La Saint-Cyrienne et L’épaulette. » (…) La dimension européenne sur fond de réconciliation allemande. le 8 janvier 2013. 10 170 C’est le nombre de systèmes FéLIN (Fantassin à équipements et liaisons intégrés) que la direction générale de l’armement (DGA) a réceptionné fin novembre 2012. découvrent la cérémonie du Triomphe des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan… Prix : 5 e. le général Elrick Irastorza n’a pas hésité lorsque (…) le gouvernement Fillon lui a proposé de présider la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale. président de l’Assemblée nationale. au Palais Bourbon à Paris. Les réflexions conduites ont permis d’apporter un éclairage sur l’engagement des forces terrestres sur le territoire national. qui alliera dans une dynamique pédagogique cérémonies commémoratives et événements variés. qui se retrouvent pour les vacances. Là. Vacances à Coëtquidan raconte comment six enfants. Pour déterminer le plus précisément possible la zone de recherche. Il a réuni un panel d’intervenants de haut niveau civils et militaires. La position des forces françaises engagées au Mali a progressé ces dernières heures vers le nord du pays. qui commande le détachement français de Markal à Niono. « Ce vaste travail de mémoire. dont plusieurs hors d’Europe. L’objectif est cette fois d’investir Konna. (…) Un premier détachement devrait rapidement effectuer le chemin vers la ville symbole de Diabali. les plongeurs ont auparavant recueilli les témoignages des riverains. occupée une bonne partie de la semaine dernière par des combattants jihadistes finalement contraints de quitter les lieux sous la pression des bombardements aériens français. Il portait cette année sur le thème : « Sauvegarde des populations : engagements terrestres sur le territoire national et en prévention de crises à l’extérieur ». Vacances à Coëtquidan Réédition d’un ouvrage publié en 1979. le 21 janvier 2013. Dans la filiation des « poilus » Au revoir le fleuve Niger. français et étrangers. (…) Sur le front nord. (…) « Effectuant un métier toujours risqué. Colloque de doctrine de l’armée de Terre 2012 Le 18 décembre.. commente le LCL Frédéric. Aujourd’hui en France. précise l’ancien enfant de troupe. aura également pour but de sensibiliser les jeunes ». rappelle t-il.11 Vu dans les médias Mission historique pour les plongeurs du 13e RG © 13RG/ LTN Pascoet À ne pas manquer Du 22 au 27 octobre. nous sommes plutôt dans une Après une longue carrière qui l’a mené au plus haut niveau de l’armée de Terre.fr Les soldats français lancés à la reconquête du Mali phase dynamique ». une seconde unité française a atteint le secteur de Mopti-Sévaré. six plongeurs du 13e régiment du génie (13e RG) ont participé à une mission d’entraînement aux techniques de recherche en eaux intérieures. tim 241 — février 2013 . Il s’agissait notamment de retrouver un char américain de la deuxième guerre mondiale tombé dans la Moselle lors d’un franchissement. bienvenue dans la poussière. les soldats attendent d’abord de la reconnaissance. en appui du dispositif de sécurité intérieure et de sécurité civile. (…) En tout il y eut dix millions de morts et une cinquantaine de pays belligérants.

Yves Debay a rejoint les 141 journalistes tués en 2012. Courant 2013.facebook. Inscrite sur le drapeau du régiment. www.12. sur les 3 000 hommes que comptait le 126e RI au début de la campagne. le 4e régiment d’hélicoptères des forces spéciales (4e RHFS) a réalisé l’exercice VAMPIREX sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan. pour vos missions ou séjours détente dans la capitale. Cette belle aventure s’est terminée le 8 décembre. une nouvelle carte à puce sécurisée va remplacer. pilote Gazelle. place du 14 Juillet à Brive-la-Gaillarde. L’équipe de rédaction de TIM présente ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de ce confrère et ami. la bataille de la Bérézina est l’une de ses premières pages de gloire. le régiment a permis au gros de la Grande Armée de franchir la Bérézina. c’est toute la communauté des sapeurs d’Afrique qui a témoigné de sa solidarité dans la lutte contre la maladie. à Alep en Syrie. Au prix de cet énorme sacrifice. le cas de la numérisation de l’aviation légère de l’armée de Terre le 14 décembre à l’université de Nice Sophia Antipolis. à travers ce défi. la section cyclotourisme du club sportif et artistique (CSA) du 19e régiment du génie (19e RG) de Besançon a bravé la neige et le froid pour rejoindre Evry et remettre un don au Téléthon. seuls 146 ont survécu. a inauguré la résidence Descartes à Montrouge (92) qui offre 80 studettes équipées de kitchenettes. cet exercice a permis à la composante aéromobile de la brigade des forces spéciales Terre de travailler en étroite collaboration avec les Rafale de l’armée de l’Air. dernière minute n Inauguration : Résidence Descartes. tim 241 — février 2013 . Après 20 minutes de présentation et plus de deux heures de questions/ réponses.com/armee2terre?fref=ts Le 19e RG solidaire du Téléthon Il y a 200 ans. ont remis une promesse de don de 3 000 E aux organisateurs du Téléthon. accueillis à Evry par le chef de corps du 19e RG. sous la présidence du général Bernard Barrera. Après avoir travaillé trois ans sur ce sujet. n Du 19 au 21 novembre 2012. il a pu exposer les finalités de ses recherches devant un jury d’universitaires et de militaires. Le 23 janvier l’IGESA (Institut de gestion sociale des armées). commandant la 3e brigade mécanisée. a soutenu sa thèse de doctorat intitulée : Sociomatérialité et systèmes d’information. Le 27 novembre 1812. Le marché conclu entre la SNCF et la Défense maintient le dispositif permettant à tous les militaires de bénéficier de 75 % de réduction pour l’ensemble des trajets. la Bérézina Chapeau docteur ! Le lieutenant Philippe Lépinard. actualités Panorama La mort au bout de l’objectif © CCH Sylvain Assens Jeudi 17 janvier 2013. les membres du jury lui ont octroyé la mention la plus haute possible. © Xoxoxoxoxo Le 26 novembre 2012. et d’échapper ainsi à un anéantissement assuré. Ce baroudeur au grand cœur a parcouru les théâtres d’opération des décennies durant. n SNCF. lorsque les coureurs. les cartes papier. soit les félicitations du jury. Du 6 au 8 décembre. Outre la préparation aux missions « courantes » des forces spéciales. sur lesquels il a côtoyé de nombreux soldats français. le 126e régiment d’infanterie (126e RI) a commémoré le 200e anniversaire de la bataille de la Bérézina. en partenariat avec la CNG (Caisse nationale du gendarme).

. Ziegler / Légion Etrangère Du 19 au 21 octobre. La municipalité et la ville d’Aubagne ont participé pleinement à l’organisation de ces festivités. Ce film retrace l’entraînement des artilleurs de montagne dans les massifs alpins. Depuis. futur quartier Vienot. la cellule communication du 93e régiment d’artillerie de montagne (93e RAM) a participé au festival du film de la Défense et de la sécurité intérieure d’AntibesJuan. Sur les 27 films en compétition. le drapeau du 1er régiment étranger (1er RE) franchissait pour la première fois l’entrée du camp de La Demande. tim 241 — février 2013 . symbole national de mémoire et de solidarité. renforçant ainsi le lien entre la population locale et son bataillon. le film Orages d’acier présenté par le lieutenant Leila Petillot et monsieur Pascal Reby a obtenu le prix de la légion d’honneur du comité d’Antibes. Le 1er RE à Aubagne depuis 50 ans À Aubagne. l’ensemble du personnel du centre médical des armées (CMA) de Charleville-Mézières a réalisé un exercice de montage de poste de secours et de médicalisation en ambiance tactique. et est dédié à leurs quatre camarades morts pour la France le 20 janvier 2012 en Afghanistan. médecin au CMA de Charleville. à cette occasion. Au quotidien.les Pins. cinq auxiliaires sanitaires du régiment sont venus en renfort. le 26 octobre 1962. cinquante années se sont écoulées. le 27e bataillon de chasseurs alpins (27e BCA) a participé aux cérémonies commémoratives de l’Armistice du 11 Novembre dans plus de 20 communes de Haute-Savoie. Le 27e BCA commémore le 11 Novembre Comme chaque année. monter et mettre en œuvre un poste de secours en ambiance tactique et en situation de fatigue. pendant près de 48 heures. sur le terrain militaire d’Hagnicourt (08). tous les chasseurs alpins du 27 ont arboré sur leur tenue un bleuet de France. © LTN Bérangère Gouté © Paul Chevreux Sauver des vies Les 23 et 24 octobre 2012. Chaque compagnie du 27e BCA est désormais jumelée avec une commune de Haute-Savoie. brancardiers ou secouristes) ont dû. aides-soignants. Pour pousser le réalisme jusqu’au bout.13 © Frédéric Catelain 93e RAM Film Hommage © O. Encadrés par le capitaine Ducasse. L’esprit reste le même qu’il y a 50 ans. en cas de blessure ou de décès. ce symbole vient en aide aux anciens combattants et à leurs jeunes frères d’armes. ainsi qu’à leurs familles. Les légionnaires de la maison-mère se sont donc attachés à célébrer et commémorer l’événement avec ferveur. 15 militaires (infirmiers. Presque tous les cas possibles de blessure au combat ont été joués.

de la pédagogie.14. avaient pour mission de s’emparer et de sécuriser une zone dans laquelle se trouvaient des ressortissants. le détachement Terre Antilles – 33e RIMa. à la résidence de France à Washington. du sport. ces derniers (une trentaine de réservistes du DTA-33e RIMa) ont été escortés avant d’être évacués vers une zone plus sûre. ils ont appuyé par le feu les forces françaises au sol jusqu’à l’extrême limite de leur carburant et de leurs forces. International © LTC Eric Merck Exercice TALENTE pour les FAA Le 23 octobre. une équipe de la 9e BIMa commandée par le capitaine Imbert. après 26 heures de voyage. futurs instructeurs somaliens. ils ont été cités par le chef d’état-major de l’armée de Terre Bertrand Ract-Madoux. a quitté Poitiers pour un long périple qui l’a conduite. permettant ainsi l’évacuation des blessés et la reprise de l’initiative par les troupes au sol. La French Team s’applique à transmettre le maximum de notions afin de s’assurer que les trainers. ponctuée d’une attaque simulée de miliciens. Face à leurs familles. deux officiers-pilotes de l’US Army Aviation ont été décorés de la croix de la valeur militaire avec citation à l’ordre de la division. La compagnie du DTA-33e RIMa a ensuite effectué une infiltration à pied vers le fort d’Alet. assimilent les savoir-faire qu’ils devront restituer à leur retour en Somalie. En plus d’une compagnie somalienne. avec l’appui du bateau de transport léger BATRAL Dumont d’Urville. Les 150 militaires des forces armées aux Antilles (FAA) mobilisés pour l’occasion. capitale de l’Ouganda. Une fois récupérés. Cet exercice est organisé tous les quatre mois au profit des trois compagnies tournantes du DTA-33e RIMa. pour leur action au sein de la Task Force PHOENIX en 2010 en Afghanistan. tim 241 — février 2013 © EMA Deux officiers américains décorés par le CEMAT Le 17 décembre 2012. à Kampala. du nom de la forêt domaniale située au sud des Trois-Ilets. Ce dernier a insisté sur leur héroïsme dans l’appui au plus près de la Task Force française JEHOL. Cette équipe constitue la French Team de la mission d’entraînement européenne chargée de former des soldats somaliens en Ouganda (EUTM Somalia). . dont les hommes de la 1re compagnie du DTA-33e RIMa. actualités Panorama La 9e BIMa forme l’armée somalienne Le 14 novembre. les Français se sont vu confier le monitoring de l’école de formation initiale de l’armée somalienne dans les domaines du tir. Blessés tous les deux aux commandes de leur OH58 Kiowa. du combat. a effectué un exercice amphibie baptisé TALANTE.

honneur. c’est ce qui montre qu’on est une armée professionnelle et non pas des mercenaires. » www. J’ai dû aller récupérer les conducteurs qui risquaient une mort violente. Maîtriser sa force. il respecte l’adversaire et veille à épargner les populations. Le DETALAT a alors déployé deux hélicoptères de manœuvre Puma. à Beyrouth.fr/terre tim 241 — février 2013 . c’est aussi ne pas vouloir se venger lorsque vous voyez l’un des vôtres tomber à terre à vos côtés. CCH Mathieu MARIE BCH Michaël RIOU 11e RAMa – Opérateur DRAC « Épargner la population. Celle-ci est complexe. c’est la dominer pour savoir l’utiliser de façon optimale. La vengeance peut vite vous aveugler et vous devez. » CNE Denis GUILLAUME EFS Eléments français au Sénégal – Chef de cabinet « Maître de sa force. commémoration de l’attentat du Drakkar Le 23 octobre dernier s’est déroulée sur le camp de Dayr Kifa. Malgré une population menaçante. nous avons dû maîtriser notre force de frappe pour sauver nos frères d’armes sans blesser personne. Une gerbe a ensuite été déposée à la mémoire des victimes par deux militaires ayant servi au 1er régiment de chasseurs parachutistes.defense. et engendré la mort de milliers de personnes et des déplacements de population. qui différencie les actes de guerres et les crimes. ainsi que leurs équipes de maintenance. Art. celui d’hommes et de femmes pour qui les mots sacrifice. mais la réalité d’un quotidien voulu et vécu dans la paix comme dans la guerre ». La notion de force s’oppose ici à celle de violence. diriger vos hommes et vous assurer d’une riposte proportionnelle à l’attaque.. Démontrant une capacité d’adaptation et une réactivité à toute épreuve. Les règles du droit international et les usages de la guerre régissent le comportement du soldat face à la menace. Magnanime et respectueux. 3 : Maître de sa force.15 © 5e RIAOM / FFDJ Les 15 ans de l’opération SHEBELLE Le 23 novembre 2012. en répondant au devoir d’assistance aux victimes.gouv. en tant que chef. Sous les ordres du colonel Peletier. car il doit discerner la menace de la population civile. En novembre 1997. infligée par des villageois surexcités. courage. des inondations dans le sud-est de l’éthiopie et en Somalie ont ravagé plus de 30 000 hectares de terres. une cérémonie commémorative de l’attentat du Drakkar. Cet article répond à une question d’éthique du soldat. Il doit respecter ce cadre légal dans l’accomplissement de sa mission. conformément à la convention de Genève. fraternité d’armes ne sont pas de vains mots. le DETALAT de Djibouti s’était vu remettre une lettre de félicitations par le commandant des forces françaises de l’époque. Code du Soldat Désigne le militaire au sens général. il a acheminé une aide alimentaire et sanitaire aux habitants de huit villages très éprouvés par la catastrophe naturelle. sans distinction de grade. Opérant depuis Gode (sud-est de l’éthiopie). les soldats français ont rendu hommage aux 58 chasseurs parachutistes morts pour la France le 23 octobre 1983. commandant la Force commander reserve (FCR). au Liban. le détachement de l’aviation légère de l’armée de Terre (DETALAT) de Djibouti a commémoré les quinze ans de l’opération SHEBELLE. car il s’agit de maîtriser ses actions de combat. un accident a eu lieu impliquant des véhicules militaires français et un véhicule civil. » 12e RC – Chef de patrouille de l’escadron d’éclairage et d’investigation « Lors d’une opération. Le colonel Peletier a rappelé que « l’engagement de [ces hommes] disparus était également [celui des troupes aéroportées] : un engagement noble. au droit des conflits armées et aux règlements militaires.

La diagonale des fous Du 18 au 21 octobre 2012. patinage de vitesse sur piste courte et escalade en salle. Elle est aussi championne du monde de slalom parallèle par équipe avec Anémone Marmottan. 2 800 participants ont pris le départ dans des conditions météorologiques difficiles. ski alpinisme.annecy2013. se classant 2e du sprint hommes en biathlon. plus de 50 % appartiennent à l’armée de Terre. Le CCH Hoarau a terminé à une excellente 13e place après 34 heures de course. Ce sont près de 1 000 athlètes qui s’apprêtent à participer aux différentes épreuves. de poursuite. Chamonix. Pour la saison 2011-2012. Il concourt dans l’épreuve orientation à ski. trail renommé qui a lieu sur l’île de la Réunion. et le CCH Hoarau. Également membre de l’EFMS. Un événement sportif et militaire majeur L’organisation des 2e jeux mondiaux militaires d’hiver a été confiée à un groupement d’intérêt public dont le président est le général d’armée (R) Jean-René Bachelet. le SGT Tessa Worley participe de son côté aux épreuves de ski alpin. Seuls les participants en excellente condition physique et dotés d’une force mentale au dessus de la moyenne parviennent à terminer l’épreuve. La Clusaz et au Grand-Bornant. Il est champion du monde de sprint. Près de 1 000 athlètes provenant de 40 pays participeront aux six disciplines : ski alpin. Cette compétition de très haut niveau traverse l’île sur 170 km et 11 000 m de dénivelé positif et négatif. Week-end riche en émotions pour l’EFMS Le week-end du 7 au 9 décembre de l’équipe de France militaire de ski (EFMS) a été riche en podiums et emprunt d’émotion avec l’annonce de la fin de la carrière sportive du SGT Vincent Jay. en service au 27e bataillon de chasseurs alpins tentera également sa chance. l’ADC Tony Sbalbi concourt dans la discipline ski alpinisme. Le vice-président est l’ancien champion du monde de ski de fond. Il a été vice-champion d’Europe en 2009.com . de mass-start et vice-champion du monde de relais homme. ski nordique. du 13e BCA. Parmi les sportifs français engagés. www. actualités Panorama 2e jeux mondiaux militaires d’hiver à Annecy Sport © Zoomagence La France accueillera la 2e édition des jeux mondiaux militaires d’hiver du 25 au 29 mars à Annecy. associés aux douaniers JeanGuillaume Beatrix et Alexis Bœuf. s’étaient emparés de la 2e place au relais masculin. tim 241 — février 2013 Nos chances de médailles Affecté au Groupe militaire de haute montagne (GMHM).16. Pour la 20 e édition. orientation à ski. l’ADJ Badre. le biathlète et sergent Martin Fourcade a © Zoomagence remporté en 2012 le classement général final de la coupe du monde (gros globe de cristal). Enfin. de poursuite et de relais. L’ADJ Badre accroche quant à lui une très belle 63e place en 40 heures. le CPL Roddy Darragon. Les différentes épreuves se dérouleront à Annecy. Le SGT Martin Fourcade avait ouvert les compteurs. affecté au 13e régiment du génie est lui vice-champion du monde de raid aventure 2012. Dimanche les SGT Jay et Fourcade. Entré à cinq reprises dans le Top 5 en coupe du monde 2012. c’est le SGT Tessa Worley qui a clôturé les podiums en coupe du Monde avec une belle 3e place en slalom géant féminin à Saint-Moritz. le SCH Vincent Vittoz. elle a terminé 3e du classement final de la coupe du monde de slalom géant. puis 3e à l’épreuve de poursuite. l’ADJ Rudy Gouy. du 27e bataillon de chasseurs alpins (27e BCA). ont représenté les chasseurs alpins sur la Diagonale des Fous. Affectée au sein de l’équipe de France militaire de ski (EFMS). en Suisse. les classements finaux de sprint.

cellule audiovisuelle CENZUB En bref… L’armée de Terre bien représentée à Millau Le 29 septembre. accueillait pour l’occasion près de 1 200 participants. Quelques bons résultats réalisés par des militaires de l’armée de Terre sont à mentionner : l’adjudant-chef Pelayo. l’ambassadrice d’Allemagne au QG CRR-Fr Le Quartier général du Corps de Réaction Rapide-France (QG CRR-Fr) a reçu le 16 janvier 2013 son Excellence Madame Susanne WasumRainer. chancelier du 1er régiment d’hélicoptères de combat. ont fini. en partenariat avec l’université de Rennes 2. tandis que les trois chefs de corps. les étudiants ont endossé le costume de reporters de guerre aux lignes éditoriales très différentes.17 © M. le caporal-chef anime la section kick-boxing du club sportif et artistique de la défense d’épinal. signé le 22 janvier 1963. dans la catégorie des moins de 80 kilos. du 1er régiment de tirailleurs (1er RTir) d’Epinal. a été violemment percuté et projeté sur la chaussée. Un tirailleur champion du monde de kick-boxing Le caporal-chef Benoît Sansse. ensuite. a remporté les championnats du monde amateurs de kick-boxing qui se sont déroulés à Paris du 17 au 19 novembre 2012. Le 1re classe Kuntzmann lui porte secours et le met à l’abri de tout danger. de composante terrestre. Le but de cette visite était de rencontrer le contingent allemand et de découvrir cet état-major OTAN multinational. conducteur SPL à la compagnie de transport du bataillon de quartier général du corps de réaction rapide européen (CRRE). afin de faire partager sa passion et son expérience. appeler les secours et empêcher le suraccident. il est témoin d’un accident à l’entrée du village d’Erstein-Kraft impliquant deux véhicules légers et un cyclomotoriste. ambassadrice d’Allemagne en France. la plus ancienne du genre en France. Secouriste de circonstance Le 17 octobre 2012. Il a. Cette course à pied d’ultra fond sur route goudronnée. le conducteur a été pris d’un malaise en descendant de son véhicule et s’est évanoui sur une voie de l’autoroute. il participera l’an prochain aux championnats d’Europe. deux sapeurs sauveteurs de la section Kodaly 34 ont porté secours à une victime ayant fait un malaise vendredi 12 octobre sur l’autoroute 71. pour sa première © CCH Simoes participation à cette épreuve. tim 241 — février 2013 . Vers 7 h du matin. Sauvetage in extremis Lors du retour d’un convoi de l’UIISC1 vers Nogent-leRotrou. le 1re classe Kuntzmann. Un exercice fictif qui a permis aux chefs de corps de se plonger dans un environnement médiatique délicat.. ce déplacement a eu lieu quelques jours avant le 50e anniversaire du traité de l’Élysée. Un camion s’est arrêté subitement sur la bande d’arrêt d’urgence. a réuni quatre étudiants en master 2 d’information et communication face à trois chefs de corps lors de l’exercice Tunnel 3 organisé du 20 au 30 novembre à Vannes-Meucon. aux 162e et 163e places. la réanimer. unique en France. Les sapeurs sauveteurs rentrant de mission se sont alors immédiatement arrêtés pour évacuer la victime vers le bas côté. Sandford. sécurisé la zone et appelé les secours avant de surveiller et réconforter le jeune homme. se livraient aux problématiques de communication opérationnelle. Avant de remettre son titre en jeu en 2014. se classe 87e. âgé de 15 ans. une fois leur mission terminée. Hautement symbolique. a porté secours à un accidenté de la route. quant à eux. Ce dernier. L’adjudant Godenir et le sergent-chef Motte. Média training Le 2e régiment du matériel de Bruz. les 100 kilomètres de Millau fêtaient leurs 40 ans. À la recherche d’une expérience originale. Leur professionnalisme a permis d’éviter le pire. Affecté au bureau des sports du 1er RTir après 10 années passées en compagnie de combat. de la section évaluation du groupement recrutement sélection Nord-Est.

Le nouveau slogan « pour moi. pourquoi lancer une nouvelle campagne de publicité recrutement ? Général Benoît Royal : Les campagnes de publicité r ecrutement dur ent tr ois ans. f r s ’ i n s c r i t d a n s l a c o n t i n u i t é d e Devenezvous-même.fr . actualités Panorama [ Campagne de recrutement 2013-2015 ] Le sens du métier Le 17 janvier 2013. Cette 8 e campagne n’est pas une campagne de plus mais une nouvelle campagne. La campagne Devenez vous-même courait de 2010 à 2012 et s’est achevée le 31 décembre dernier. Propos recueillis par le CNE Thomas DIJOL • Visuels : TBWA/Corporate TIM : Mon général. l’armée de Terre procédait au lancement de sa nouvelle campagne de recrutement sur l’esplanade du château de Vincennes. une armée efficace est une armée jeune où l’on vient chercher une première expérience professionnelle et un savoir être qui seront des atouts précieux pour une deuxième carrière dans le monde civil. en présence du chef d’état-major de l’armée de Terre et du ministre de la Défense. sous-directeur recrutement pour l’armée de Terre. dont l’armée de Terre a absolument besoin pour réaliser ses objectifs de recrutement : 10 000 en 2013.com dans sa pr omesse tim 241 — février 2013 d’épanouissement personnel au-travers de l’exercice du métier de soldat.18. pour les autres » Pour en savoir plus : sengager. En dépit de la crise et du chômage. TIM : Quels en sont les thèmes majeurs ? Général Benoît Royal  : La nouvelle campagne S e n g a g e r. il s’agit bien pour nous d’une véritable conquête des candidatures. tandis que la méconnaissance de notre armée de Terre par les Français va grandissante. Il nous faut sans cesse communiquer pour continuer à émerger dans un paysage publicitaire dense et touffu. Un bon flux annuel de recrutement conditionne le maintien de la capacité opérationnelle de notre armée de Terre. Mais elle marque une étape supplémentair e en centrant son message sur le sens et l’utilité du métier de soldat. Rencontre avec le général Benoît Royal. Faut-il le rappeler.

Il s’agit en ef fet de mieux accompagner les candidats potentiels et déclarés. réalisés avec la technique de la parallaxe. Nous espérons que cette campagne sera encore plus efficace que la précédente. qui régit notre métier et son éthique. de l’entraînement et de l’engagement opérationnel. les centres d’infor mation et de recrutement des ar mées. mais aussi plus fluide. plus riche.fr va plus loin – « drive to web… to CIRFA ». visant à ramener les jeunes contactés sur notre site web pour les capter et leur faire déposer un dossier. Les produits vidéo sont innovants. La qualité des prises de vue permet des visuels d’une grande esthétique au côté de leur forte authenticité.19 synthétise de façon percutante cette dimension. et non plus des teasers 1 de 15 secondes. tim 241 — février 2013 . Ce sont des spots TV de 30  secondes que nous diffusons. TIM : Quelles en sont les nouveautés ? Général Benoît Royal : Si elle reprend la stratégie «  drive to web  » de la précédente campagne. Le soldat est au service de ses camarades.. proposant désor mais un unique formulaire de contact/candidature et un espace dédié aux parents et à la famille. le site internet a fait peau neuve. cette nouvelle campagne sengager. l’autre capitalisant sur le camouflage pour mettre en exergue les références au code du soldat. concept de tournage qui permet l’immersion du téléspectateur et de l’internaute dans les scènes filmées. Nous disposons de deux concepts d’affiches : l’un reprenant les scènes filmées. de son pays. Enfin. en les incitant à se déplacer du site web jusque dans nos CIRFA. Chaque militaire de l’armée de Terre peut y contribuer en s’en faisant un porte-parole convaincu dans son entourage l familial et amical. P qui interpelle le public. À noter que les missions intérieur es tiennent une place équivalente à celle des opérations extérieures dans notre discours. en s’inspirant de ses articles pour commenter les scènes qui ont été filmées pour les spots TV et le site internet sur les thèmes de l’instruction. plus interactif.  1  remière étape d’un message de communication. de la population. C’est pourquoi la campagne s’appuie sur le code du soldat.

24 heures après le déclenchement de l’alerte. près d’Angers. Les services préfectoraux ont aussi fait appel aux unités de l’ar mée de Terre. « Notre idée consiste à créer un état-major de réserve de niveau bataillonnaire qui sera en mesure d’engerber plusieurs unités d’active ou de réserve provenant des régiments de la brigade pour conduire une action sur le territoire national. une usine située au Feneu. Au port Albert. conclut le général. GBR François Lecointre. Les forces de secours et de sécurité ont été mobilisées. s’inscrit dans le cadre du dispositif Guépard réserve. Elle a un esprit de service et d’engagement. L’UIISC  1 et le 6 e régiment du génie (6 e RG) ont dégagé les axes. assure le lieutenant (R) Frédéric Roudaut. annonce au point de situation de la cellule de crise le capitaine Vincent Gilliard. annonce le général François Lecointr e. Il faut les évacuer le plus rapidement possible ». Texte : CNE Céline BRUNETAUD • Photo : ADC Gilles GESQUIÈRE 4 000 1  ette année. du 4 au 7 novembre. tim 241 — février 2013 .20. commandant la compagnie risques technologiques de l’unité d’instruction et d’intervention de la sécurité civile n° 1 (UIISC 1). TN ANGERS1. déployé des moyens légers de franchissement et produit de l’eau potable. actualités Panorama [ TN Angers  ] Un précieux renfort La 9e brigade d’infanterie de marine (9e BIMa) a testé. Des réservistes assurent la protection du camp d’accueil pendant la décontamination de la zone. Il y a quelques jours de cela. Le CEMAT a mandaté la 9 e  BIMa pour expérimenter la création d’un bataillon de réserve. « Le jour de l’alerte. Cet exercice. l’exercice territoire C national Angers (TN Angers) était conduit par le 6e régiment du génie d’Angers. Comme disait Winston Churchill. être réserviste. l’UIR a sécurisé deux zones pour y installer son camp de toile et celui dédié à l’accueil des sinistrés. Cet état-major serait basé à Nantes.  Notre armée ne pourrait fonctionner sans la réserve. les réservistes guident les victimes avant leur évacuation sur un moyen léger de franchissement. le long des berges de la Loire. Elle a un esprit de service et d’engagement ». chef de section au 6 e RG. Nous continuerons à tester le dispositif lors d’un exercice à la Courtine au printemps pr ochain. nous sommes bien aujourd’hui dans une mission d’assistance ». a été détruite. c’est être deux fois l citoyen ». L’unité d’intervention et de réserve (UIR) de la 9 e  BIMa a mené des missions d’accueil de population et de contrôle de zone. Réagir vite 75  réservistes et 33  personnels d’active ont été mobilisés par la brigade. j’ai insisté sur la gravité de la situation : le secours aux personnes fragilisées. Même si nous portons une ar me et un gilet de combat. Notr e ar mée ne pourrait fonctionner sans la réserve. au profit de la population victime d’une catastrophe naturelle et chimique. lors du point de situation. provoquant la contamination des nappes phréatiques de la région. la capacité de ses réservistes à intervenir en soutien des unités spécialisées aux côtés d’unités d’active de la brigade. personnes risquent d’être intoxiquées par une fuite d’acide chlorhydrique.

TIM a suivi la montée en puissance de la 1re et de la 4e compagnie. la pr ojection se concrétise. de la même section. Par le SMCF. Soudain tout s’enchaîne. Ils poseront prochainement le pied sur le continent l africain. du matin à 4 heures le surlendemain. Après cinq jours d’attente et de pr éparation. Le colonel Guillaume Santoni. Le lendemain. les voilà sur la zone de regroupement et d’attente (ZRA) de Miramas. sur la base navale de Toulon. Le sergent Jonathan. Et ce n’est sans doute pas fini. explique : « Nous avons actuellement près de 600  militaires d’unités combattantes et de soutien et près de 200  véhicules en attente ici.21 [ Opération SERVAL ] D’un théâtre à l’autre Alors qu’une partie du régiment est rentrée d’Afghanistan l’an dernier. ne sacr ée expérience  ! C’est ma première OPEX. chef de corps du 503 e   r égiment du train. l’alerte passe à 30 min. l’alerte Guépard est déclenchée pour la compagnie. mais le professionnalisme s’impose. les Rapaces 1 se retrouvent au régiment pour « colliser » le matériel de 8 heures La 1re cie du 92 perçoit des VBCI du parc d’alerte à Carpiagne. la 4e compagnie récupère ses VBCI acheminés par voie ferrée 2.. fin janvier. Comme tous mes camarades. renchérit : « On ne pensait pas que cela allait arriver aussi vite. « Nous sommes motivés et prêts ». L’impatience est encore montée d’un cran. Le lendemain. À l’intérieur du centre opérations. Les Rapaces embarquent ensuite dans la nuit avec d’autres unités combattantes à bord du bâtiment de projection et de commandement Dixmude. le service militaire des chemins de fer. les Gaulois du 92e régiment d’infanterie (92e RI) ont été engagés au Mali dans le cadre de l’opération SERVAL. En milieu de journée. le bruit des sirènes de feux de recul des machines de manutention se mêle au crissement des wagons sur les rails. sur le point d’être déployés par voie maritime ou aérienne. » Le 12  janvier. de la 4 e   compagnie du e 92   régiment d’infanterie. tim 241 — février 2013 . » Le 19  janvier. s’exclame le soldat de 1 r e   classe François. j’ai hâte de partir  ». c’est le défilé pour percevoir les treillis couleur sable et vérifier une dernière fois les dossiers médicaux.  Texte : CNE Céline BRUNETAUD • Photos : ADC Gilles GESQUIÈRE U 1 2  om donné aux fantassins de N la 4e compagnie. Jeudi 17 janvier. Puis. affirme le caporal-chef Alexandre. c’est l’ef fervescence. régiment armant la ZRA.

22. actualités En direct tim 241 — février 2013 .

.23
Des vallées de la Kapisa à Kaboul,
la France rapatrie ses hommes et ses matériels.
Rassemblés sur le camp de Warehouse, ils sont
progressivement réacheminés vers la France.
Zoom sur le désengagement des forces
combattantes en Afghanistan.
Texte : CNE Élodie BARNIER • Photos : CCH Alexandre DUMOUTIER

[ Afghanistan ]

une mission

s’achève

J

e vois dans ce transfert un symbole
qui marque la fin de la mission. Je ne
doute pas de votre capacité à œuvrer
pour la paix, déclare le général éric
de Hautecloque-Raisz devant les troupes françaises et afghanes rassemblées. à tous, je
vous souhaite bonne chance, l’avenir de ce pays
vous appartient. Fermez le ban. »
Sur la base avancée de Nijrab, au nord de la province de Kapisa en Afghanistan, les troupes françaises font leurs adieux. En plus de 10 ans de lll

Un convoi du BATLOG se déplaçant dans
l’aéroport international de Kaboul.

Cérémonie de rétrocession de la base opérationnelle de Nijrab.
tim 241 — février 2013

24. actualités En direct

La France
laisse une part
d’elle-même
dans ces
vallées. »

Départ d’un convoi du BATLOG de Warehouse vers Naghlu.

présence en Afghanistan, six mandats de la
task force La Fayette se sont succédé en Kapisa.
Le bilan du conflit est lourd, 88 morts et plus de
700 blessés. La France laisse une part d’elle-même dans ces vallées. «  En remettant le drapeau
français au général, je pensais à tous ces hommes
qui ont laissé leur vie ici, souffle le sergent-chef
Fredy du 16e bataillon de chasseurs (16e BC). On
a tellement investi, c’est difficile de partir. J’étais
très ému. »
Autour des militaires réunis sur la place d’armes,
la base est déserte. Le temps est comme suspendu
aux crêtes des montagnes, la fourmilière habituelle a disparu. Les bâtiments aux briques rouges côtoient toujours les tentes kaki. Sur un poteau, un ancien autocollant se décolle. La FOB
attend ses nouveaux occupants. Tables, chaises,
boîte aux lettres, sont restés en place, le camp est
cédé en partie meublé. Les soldats français ont
accompli leur mission et laissent la main aux soldats afghans.
«  Rompez les rangs  !  », ordonne le commandant
des troupes. Les rotors des hélicoptères, arrêtés
pendant la cérémonie ont repris. Le souffle des
pales soulève à nouveau des nuages de poussière
lll

1
2
3 

ilet pare-balles.
G 
T ireurs. 
Ouvertures de toit, situées
à l’arrière et à l’avant
dans un VAB.

tim 241 — février 2013

Atterrissage d’un hélicoptère Tigre
sur la base opérationnelle de Nijrab.

.25

autour de la zone de décollage. Cougar et Blackhawk récupèrent les autorités tandis que les colonnes de fantassins s’engouffrent dans les véhicules de l’avant blindés (VAB). « Embarquez, hurle le sergent Jérôme, chef de groupe au 16e BC.
Allez, allez, ambiance dynamique. »
Casque, arme et Frag1 pèsent lourd ; les mouvements sont contraints par l’équipement, mais la
cadence reste soutenue. « Faites passer les sacs »,
suggère le caporal Sébastien, déjà installé près
du moteur. « Donne ta main. » Un, deux, trois... Ils
seront huit à l’arrière de ce VAB, plus le pilote et
le chef de bord. À l’intérieur, une fois les poignées
blanches des portes blindées verrouillées, il fait
chaud et sombre. Genoux contre genoux, FAMAS
entre les jambes, le confort est rudimentaire mais
les hommes s’installent tant bien que mal. Malgré
les bouchons anti-bruit dans les oreilles, ils échangent quelques mots. Mécaniquement, les gunlll
ners2 se mettent en place en tape3 arrière.

Nijrab après le départ des Français.

tim 241 — février 2013

La veille. secousse et coup d’accélérateur. actualités En direct Le convoi des derniers militaires français de la base opérationnelle de Nijrab en route pour Kaboul. Debout sur la banquette. La route est étroite et escarpée. Premier dos-d’âne. mais la discussion bat son plein. La route est dangereuse. On a quitté le camp. chacun faisant part du premier plat qu’il dégustera à son retour. mais aussi de confort.26. Dans la pénombre. il a été divisé en trois rames parties à intervalles successifs. ils seront les seuls à percevoir l’environnement. les casques s’entrechoquent. s’étire sur plusieurs kilomètres. lll Sommation Le convoi du battle group Acier. bercés par les virages du col de Lannes. toutes écoutilles fermées. Le chef de convoi veut éviter d’avoir à stopper l’ensemble des véhicules en cas de problème technique sur l’un d’eux. mais à l’intérieur. il fait noir. on s’entend mal. les accidents fréquents. principalement armé par des militaires du 16e BC. la colonne du capitaine Loïc a réussi à gérer une série d’incidents sans encombre. bercé par tim 241 — février 2013 En plus d’être démantelé et inventorié. mais la chance n’est pas toujours au rendez-vous. les militaires somnolent. À l’intérieur. » . Pour des questions de sécurité. Le convoi roule depuis plus d’une heure. le matériel subit un contrôle technique poussé. Dans le VAB. impossible de réaliser.

Le convoi est rentré depuis quelque temps lorsque le bataillon Aquitaine. Encore quelques minutes de patience. clé de 19. La tête rentrée dans la Frag. aride et désert . rejoint la base. Marche arrière. contrôle. Les voitures tentent de remonter la colonne entre les VAB et les camions locaux multicolores qui arrivent en face. Ou Improvised explosive device (IED) en anglais : bombe artisanale. le brigadier Mylène. D’un mouvement de bras. Ci-contre : convoi des derniers militaires français de la base opérationnelle de Nijrab vers Warewouse à Kaboul. « Dégagez ! ». en plein déchargement.. un peu déshydratés et la tête lourde à cause des brouilleurs5. conditionnement La nuit est tombée à Warehouse. penchée en arrière ou le casque calé sur l’épaule du voisin. les camions s’avancent pour rompre leur charge. « Avance encore ». je mets les cales ». impossible de se fier aux panneaux ou aux règles basiques du code de la route. il fait signe au conducteur de s’écarter. Le bras de fer continue. les soldats croisent les camions du bataillon logistique. Les membres engourdis. alarme de recul. « Plus bas… Plus bas. » changement. 22. À l’entrée. L’hélicoptère Tigre s’approche en appui.. Stop ! C’est bon. Pas de Inventaire. il est presque sur la voiture. Poste de sécurité et de filtrage du camp militaire de Warehouse. il est difficile pour l’équipage d’avoir des repères. L’automobiliste obtempère enfin. des pierres ricochent sur le blindage . les hommes se redressent dans un sursaut. outillage étalé à leurs pieds. Dans les VAB. tableau d’inventaire à la main. 5 Les VAB sont équipés de systèmes destinés à lutter contre les engins explosifs improvisés. Le risque d’une attaque par engin explosif improvisé4 est réel. principalement armé par des militaires du 35 e régiment d’infanterie. pur. les gunners retirent leurs chargeurs et les glissent dans leurs poches. RAS. « Fais gaffe à la voiture grise  !  ». ils sont attentifs au moindre bruit. comme dans une brocante. hurle le gunner. la confrontation s’arrêtera là. En tape. 4 les tours de moteur. lance le tireur du VAB précédent. demi-tour. l’activité est intense. Survol de la Kapisa d’un hélicoptère Puma. « Bam bam ! » Doublette dans le capot de la voiture. ordonne le gunner. on continue ». s’approche lentement. devant la voiture. c’est un inventaire précis et détaillé qui se lll tim 241 — février 2013 . elle se laisse guider. somme encore une fois le gunner. annonce le conducteur. « Clé de 13. il contraste avec la densité de la circulation. contrôlent le lot de bord du SOUVIM. renseigne le tireur en tape. Soudain. demande un conducteur debout sur le plateau de son camion. L’heure est désormais au déchargement. Les camions sont alignés sur le côté droit de la route. « Bam ! » Premier tir de sommation. du 13e régiment du génie. Derrière le convoi ça bouchonne. ils le savent. 21. Les griffes de l’engin dirigées vers un groupe électrogène. la circulation est anarchique. « C’était quoi ça ? ». crient-ils au gunner « Qu’est-ce qui se passe ? On est où ? » Concentrés. Le paysage est envoûtant. Au volant d’un chariot élévateur. le sergent-chef Julien et le caporal Marc. Toutefois. la route bordée de montagnes escarpées s’étend à perte de vue. le chariot disparaît derrière une rangée de containers. le temps des contrôles. ils sont contents d’arriver. tous ces matériels seront triés et reconditionnés. À l’entrée du camp. sur le parking. 24… ». et leur matériel est disposé sur le macadam. Un à un. Les consignes sont claires : aucun véhicule ne doit pouvoir s’intercaler ou s’approcher trop près. « Reculez ! Reculez ! ». et ils pourront sortir. sur la route.27 Dans la capitale afghane. Demain. le temps de déposer son chargement. les militaires comprennent alors qu’ils sont arrivés. C’était des gamins dans le village . Il aura fallu plus de trois heures pour relier Nijrab à Kaboul. Sous ses yeux. « C’est bon. chacun semble assoupi. le camp militaire français de Kaboul.. le chauffeur persiste. Les yeux rivés sur la route. «  Dégagez  !  ».

désinfection. passe d’un véhicule à l’autre. le convoi doit éviter les piétons qui surgissent de toute part et anticiper les demi-tours . Pull noir estampillé « batlog Koufra » sur le dos. il communique les derniers renseignements et rappelle les mesures de sécurité. le suivi jusqu’à la livraison.28. la manœuvre est complexe  : ils doivent être presque entièrement désossés avant d’être rapatriés. l’aéroport international de Kaboul.) constitue la première étape du conditionnement. il n’y a pas de place pour la routine. En plus d’être déséquipé. actualités En direct Ci-contre : parcours de désengagement au sous-groupement de maintenance adapté au théâtre (SGMAT). Ce tri par environnement (transmissions. les gunners repoussent les voitures à grands gestes. En tape. Une grande caisse en pin à ses côtés. En fin de boucle. on ne parle plus de véhicule ou de container. coup d’accélérateur. responsable de la récupération des transmissions. comme à la Poste. Tous les matériels du théâtre sont référencés avant leur retour. tim 241 — février 2013 lll joue ici. nettoyé et reconditionné. Le contenu de chacune de ces caisses sera à son tour inventorié. désinsectisation. Au briefing avant le départ. le risque est présent. approvisionnement des armes. le convoi du BATLOG s’engouffre dans la circulation effrénée de Kaboul. donc pour tout le monde. mais d’unité à transporter (UAT). malgré l’habitude. il récupère postes radio et combinés. explique le colonel Bernard Laurent. bilan d’étanchéité et de traficabilité. Sans ralentir. Il y a eu un suicide bomber à 3  km de KAIA. la circulation est anarchique. Pour les véhicules. c’est la règle des 3D. tous les sens doivent rester en éveil. Il reste une dernière étape avant l’embarquement : l’application du plan de maîtrise sanitaire opérationnel . dernière inspiration. préconise le sergent-chef Charles. trié. Verrouillage des portes. système informatique de codes-barres qui permet. Dans la capitale afghane. lot de bord. etc. gardez bien vos secteurs de vigilance ». dératisation. chef de convoi. nettoyage intérieur-extérieur du véhicule. impossible de se fier aux panneaux ou aux règles basiques du code de la route. «  Enregistré avec le système d’information logistique centralisé (SILCENT). le matériel subit un contrôle technique poussé : repérage d’éventuelles fuites. Il s’effectue au Kabul international airport (KAIA). adjoint du soutien interarmées. le matériel est alors prêt à partir ». armement. À Kaboul comme ailleurs. la référence comptable du théâtre. le brigadier-chef Frédéric. Plus que quelques mètres avant la sortie du camp. «  Les axes sont passés au rouge ce matin.

 »  ase militaire américaine B à Kaboul. des soldats s’apprêtent eux aussi à regagner la France. deuxième dos-d’âne. Page de gauche : militaires du 35e RI (bataillon Aquitaine) attendant l’ordre de départ pour sécuriser un convoi du BATLOG. il s’avère néanmoins plus disponible. la référence comptable du théâtre. les hommes du détachement de transit interarmées (DETIA) attendent le transporteur du jour. le DETIA ne risque pas de chômer les six prochains mois. n Les formalités douanières et déclarations d’inventaire consomment trois rames de papier par jour. L’espace est rentabilisé au millimètre près. Il ne faudra pas moins de deux heures pour effectuer la manœuvre. Plusieurs kilomètres séparent l’entrée de la zone sur laquelle sont stockés les matériels en attente de rapatriement. le caporal-chef Nicolas. Au pied de l’avion La traversée de l’aéroport est longue. Avion de transport de fabrication russe. « Ciao les gars. le convoi franchit le premier carrefour. Le fret du jour rejoint la multitude de containers et véhicules déjà entreposés sur le parking. vérifie les documents douaniers du chargement.29 Ci-contre : chargement d’un KC20 dans un avion russe Iliouchine 76 sur l’aéroport international de Kaboul. il restait 1 200 unités à transporter. véhicules et containers alignés à perte de vue laissent imaginer l’ampleur de la tâche qui reste à accomplir. 6 7 Une fois les containers calés. Début décembre. le VAB s’engouffre à son tour dans la soute. on ne parle plus de véhicule ou de container.. 40 % des matériels avaient déjà rejoint la France. Premier dos-d’âne. il y avait 1 500 militaires français en Afghanistan. n 800 étiquettes de suivi sont collées tous les mois. clament les accompagnateurs. Un peu plus loin. l’avion attend. prévient le gunner. bon retour. le dispositif français passera à 500 militaires. mais d’unité à transporter (UAT). ces militaires savent qu’ils l ne reviendront sans doute pas. Un VAB et deux containers doivent embarquer dans l’appareil. Encore quelques minutes sous tension avant de franchir les portes de l’aéroport. À raison d’une vingtaine d’avions par mois. Le treuil hisse lentement la cargaison. Accroupi dans l’IL76. n Il faut 3 jours pour traiter une chaîne de 10 véhicules (démontage et traitement administratif). Plus loin sur l’aéroport. ils gravissent en colonne les marches qui les conduisent dans l’avion. 1 200 UAT attendaient encore d’être ramenées sur le sol français. du DETIA. la France avait déjà réceptionné près de 40  % du fret à désengager. Rassemblés sur le tarmac. les gunners redescendent dans l’habitacle. les hommes sont secoués. En fin de boucle. À l’intérieur des VAB. on se rapproche . sur le tarmac. tim 241 — février 2013 . malgré la route bitumée. Sur la zone de regroupement. Dans une cacophonie de klaxons. « On passe devant Phœnix6  ». n Au 1er décembre. Le ventre béant. et autres manœuvres imprévisibles et déconcertantes des conducteurs locaux. 8 Second plus gros avion du monde qui permet de transporter les charges les plus diverses. un Iliouchine 767 (IL 76). emportant en moyenne 10 UAT chacun. contre 3 600 au début de l’année 2012. Le bilan n Au 15 décembre. Progressivement au cours de l’année 2013. le convoi a bien roulé. Dans quelques jours vous êtes à la maison ! » Un dernier regard sur l’aéroport. Plus petit que l’Antonov 1248. on est passé.

.

chacun de nous doit avoir constamment à l’esprit que le l dérapage demeure possible.gouv. les réseaux sociaux offrent des avantages permettant d’améliorer la condition militaire. n changer régulièrement vos mots de passe .  Pour en savoir plus. commentaires…). n v ous méfier des données transmises à votre e-réseau (films. Le réflexe… Réfléchissez avant de cliquer ! En somme. tablettes…) peut rapidement nous placer en situation inconfortable voire en danger..fr/guide-mediassociaux/telecharger.defense.intradef. En fonction de votre utilisation et des informations que vous donnez. photos. rendez-vous sur : • http://portail-drhat. Quelle opportunité pour un militaire. pensez à : n v érifier régulièrement les paramètres de sécurité .pdf tim 241 — février 2013 . dans notre vie quotidienne comme en opération prendre des précautions est indispensable. un équilibre parfois fragile entre vie privée et vie professionnelle En dépit de notre vigilance à vouloir maitriser les informations que nous livrons sur nous-même ou sur nos proches.31 [ Les réseaux sociaux ] un atout à bien maîtriser Le phénomène des réseaux sociaux occupe un espace sans cesse plus important dans notre quotidien. que de pouvoir entretenir son moral en surfant librement et en s’exprimant sur des thèmes risques liés aux réseaux sociaux Les risques dans la vie privée (en opération ou en caserne) Les risques en milieu professionnel Atteinte à l’image et à la vie privée (usurpation d’identité. Aussi. dates. Si nous sommes tous libre de nos actes. identités…) en février 2013 [ Avancement 2013 ] tableaux des officiers et sous-officiers [ Mobilité ] de nouvelles opportunités lui tenant à cœur ! En définitive. le soldat ne fait ni plus ni moins que s’intégrer dans un phénomène de société. n vous méfier de la géolocalisation . Texte : BPRH une richesse au quotidien L’utilisation de ces plates-formes de partage présente des atouts considérables offerts aussi bien au soldat dans sa manière de vivre en opération qu’à sa famille dans sa manière de gérer l’éloignement d’un proche.fr/ BCPEH/operation.htm • www. mise à mal de la réputation) Atteinte à la réputation de l’armée de Terre Piratage informatique Divulgation d’informations confidentielles (positions géographiques.gouv. vous pouvez rencontrer les risques suivants : Le remède de grand-mère… Pour vous et votre famille. en opération comme en caserne ou à son domicile. la multitude de supports utilisés (smartphones.

Pour les lieutenants-colonels. Voir tableau 1. Dans le cadre de la maîtrise du rajeunissement et de la mise en œuvre de la loi portant réforme des retraites. Dans un contexte économique tendu. Compte tenu du contexte actuel. désormais exceptionnels. vie des unités Ressources humaines [ Avancement 2013 ] une nouvelle physionomie des tableaux Comme l’avait annoncé le CEMAT l’automne dernier. l’avancement des officiers 2012 2013 tim 241 — février 2013 Choix Ancienneté Total Choix Ancienneté Ecart 2012/2013 Total Choix Colonel 108 0 108 83 0 83 -23. Texte : BPRH C ette évolution découle de la réorganisation des armées et de la réforme des retraites qui induit un allongement de la durée des services. 1.1% Lieutenant-colonel 234 110 344 199 128 327 -14. un léger vieillissement de l’accès au grade supérieur pourrait être constaté. la promotion à 3 et 4 ans de grade de commandant est réservée aux seuls brevetés (tranches 1 et 2). et jeunes. quels que soient les grades. Aucune inscription au tableau d’avancement n’est réalisée l’année de la promotion à l’ancienneté. 15 % pour les lieutenants-colonels.9% Commandant 448 4 452 369 59 428 -17. la baisse globale de l’avancement au choix (tous grades et tous corps confondus) est proche de 18 % (23 % pour les colonels. D’une manière générale. l’évolution principale porte sur la diminution des choix très jeunes.6% . tout en inscrivant l’action de la DRHAT sur le temps long afin de garantir le principe d’équité intergénérationnelle. a été vieilli de 6 mois (44 ans et 6 mois en 2013) et aucun colonel ne sera promu à moins de 41 ans. Pour les militaires du rang. elle contribue également au redressement des comptes publics et à la réduction du déficit à 3 % de la richesse nationale en 2013. Pour les officiers. La promotion à 6  ans de grade (tranche  4) a lieu à l’ancienneté pour les commandants promus avant 2009 (mesure transitoire liée à la mise en œuvre des nouveaux statuts particuliers de 2008). l’âge moyen d’accès au grade. les tableaux d’avancement au choix ont connu une baisse marquée en 2013 à hauteur de 18 % pour les officiers et 13 % pour les sous-officiers. L’utilisation des toutes premières tranches d’avancement. Cette inflexion permet de conserver des parcours professionnels adaptés aux enjeux opérationnels tout en poursuivant une politique d’avancement au choix fondée sur le mérite. dans le COA. 18 % pour les commandants).32. officiers. la sélection se durcit L’accession au grade de colonel est limitée aux seuls brevetés. l’axe d’effort de l’armée de Terre pour réaliser le tableau d’avancement des officiers en 2013 s’est porté sur l’adéquation entre le grade et la fonction (employabilité des officiers en corrélation avec le galon qu’ils portent) et une inflexion significative du vieillissement de l’avancement (effet de la loi portant réforme des retraites). L’avancement en 2013 traduit aussi le caractère exceptionnel de l’avancement des années précédentes lié à une meilleure conjoncture économique. est limitée.

. A partir de 2008. les modèles RH et l’avancement. il revient à un niveau comparable à celui de 2009. Depuis longtemps. Aucun officier promu à l’ancienneté (créneau 10 ans. la physionomie générale des tableaux d’avancement a donc été adaptée.8 en 2012 à 1 pour 5. En 2013. Les taux de sélection s’accroissent alors mécaniquement. Pour les militaires du rang.33 2. Après une période très difficile pour l’avancement des sous-officiers (1994-1998 : début de la professionnalisation) avec des taux de sélection proches de 1 pour 10. Les choix très jeunes sont désormais limités à quelques cas très emblématiques et une attention particulière est portée sur les choix anciens. l’avancement des sous-officiers 1994/2013 (ratio par grade) 10 8 6 4 ADC ADJ SCH 2 0 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 Pour le grade de commandant. seuls quelques dossiers de qualité exceptionnelle d’officiers du corps des officiers des armes ont été retenus pour une promotion à 4 ou 5 ans de grade (tranches 1 et 2).2 en 2012 à 1 pour 5. la diminution imposée des volumes d’avancement durcit la sélectivité tout en demeurant loin des taux des années 1995. l’amélioration de la fidélisation devrait donc avoir pour conséquence une augmentation relative de la sélectivité qui se traduira par un léger vieillissel ment dans l’accès aux différents grades.6 en 2013. le ratio est passé de 1 pour 18 en 2012 à 1 pour 22 en 2013 . notamment pour les grades d’ADC et de SCH. Pour le grade de commandant. tout avancement confondu. une ère nouvelle Pour les sous-officiers. Pour le grade de lieutenant-colonel. En 2013. On 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 constate aussi un vieillissement de l’accès moyen au grade supérieur et un accroissement maîtrisé de la sélectivité. la situation s’est nettement améliorée de 1999 à 2007. dans le cadre de l’arrêt du rajeunissement et d’une sélectivité accrue. Ils se stabilisent ensuite jusqu’en 2012 dans le cadre de la manœuvre des ressources humaines. respectant ainsi le principe de « diminution des volumes d’avancement proportionnellement à la diminution des effectifs  ». tout particulièrement pour le grade de colonel et dans une moindre mesure pour le grade de commandant. l’évolution des statuts ouvre une nouvelle ère en autorisant un avancement plus large.  tim 241 — février 2013 . Voir tableau 3. Tous les ratios de sélection se sont durcis. tranche 7) n’a été inscrit au tableau d’avancement. Pour les colonels. L’historique des vingt der nières années illustre les interactions établies entre l’évolution des structures. le ratio de sélection pour l’avancement au choix tout corps confondu est passé de 1 pour 4. Pour conserver des parcours professionnels attractifs et garantir une réelle progression professionnelle. la baisse globale de l’avancement au choix des sous-officiers par rapport à 2012 est d’environ -13 %. le ratio de sélection.4 en 2013. la logique est toute autr e. l’avancement est conduit trimestriellement à la vacance par les régiments en fonction de droits ouverts définis en début d’année pour chaque formation. sous-officiers. Voir tableau 2. l’avancement des sous-officiers 2012 2013 Choix Ancienneté Total Choix Ancienneté Ecart 2012/2013 Total Choix -8% Major 240 240 220 220 Adjudant-chef 1040 1040 956 956 -8% Adjudant 1480 2 1482 1258 4 1262 -15% Sergent-chef 1690 62 1752 1440 50 1490 -15% 3. est passé de 1 pour 5.

à des situations très particulières et des domaines déficitaires. L’ensemble des réponses aux questions posées (écrites ou orales) au bureau condition du personnel et environnement humain sont disponibles sur le site BCP-EH (DRHAT). ces journées ont encore été un succès en 2012. En bref… Retour sur les Journées des présidents de catégorie 2012 Les journées de présidents de catégorie sont organisées chaque année par la sousdirection de la formation (SDF) en partenariat avec trois écoles accueillantes : • 170 présidents des officiers ont été réunis .gouv. C’est une étape importante.intradef.gouv. intradef. les principales préoccupations évoquées ont été les suivantes : • La capacité de projection et la diminution du nombre d’OPEX . le détachement est prononcé après avis d’une commission interministérielle. la voie proposée par l’article L.fr/ BCPEH/presidents_ categorie.fr/ BCPEH/guides. Votre conjoint doit partir en mission de courte durée ou en opération extérieure. les militaires détachés dans la fonction publique seront soumis à son statut. Enfin. Pour l’armée de Terre. Articulées autour des thématiques condition du personnel et ressources humaines. l’administration d’accueil aura la possibilité de proposer l’intégration à la fin du détachement. http://portail-drhat.  tim 241 — février 2013 guide de l’ accompagne-ment des familles de militaires partant en OPEX ou MCD . Présidées par le CEMAT. http://portail-drhat. Parallèlement. est concerné. dans le contexte actuel.Ce départ doit se préparer en famille pour qu’il se déroule dans de bonnes conditions. lui conférant l’indice de rémunération le plus avantageux entre celui détenu à la fin du détachement et celui qu’il aurait atteint dans son corps d’origine. en atteignant un taux de participation de 84 %. conjoint. régime disciplinaire inclus. Les conditions de retour seront aussi garanties afin que l’agent ne soit pas pénalisé. enfants mais aussi parents et beaux-parents. réciproquement. Chaque membre qui la compose. • la manœuvre RH et l’embasement . La nécessaire prise en compte des spécificités militaires Les fonctionnaires détachés dans un corps militaire seront pleinement soumis au statut général des militaires. Une nouvelle forme de détachement Sur demande de l’administration d’accueil et en liaison avec l’administration d’origine. avec toutefois l’interdiction d’adhérer à un parti politique ou à un syndicat professionnel. Cette voie d’accès réciproque n’est donc pas une nouvelle forme de reconversion mais s’inscrit dans une logique de diversification des parcours et postule en principe le retour dans le corps d’origine. présentés au CSFM de décembre fixent les modalités d’accès des militaires aux différents corps de fonctionnaires et.htm Des carrières préservées Le militaire détaché continuera à concourir pour l’avancement dans son corps d’origine et l’ancienneté acquise durant le détachement sera prise en compte pour l’avancement. ces journées ont également été l’occasion d’échanger sur le rôle du président ainsi que sur la vie de l’armée de Terre. • 250 présidents des sous-officiers ont été réunis . 4139-2 l du code de la défense sera privilégiée. Le corps d’accueil ainsi que le grade de détachement seront déterminés en tenant compte des corps et grade d’origine ainsi que des fonctions tenues. des fonctionnaires aux différents corps militaires. L’indice de rémunération sera au moins égal à celui déjà détenu. l’intégration de fonctionnaires sera réservée. Au final. • la gestion des parcours professionnels . • 200 présidents des engagés volontaires ont été réunis. militaire. version 2012. L’intégration proposée à la marge Bien que ce ne soit pas l’objectif poursuivi. ne la négligez pas.34. vie des unités Ressources humaines [ Mobilité ] de nouvelles opportunités Texte : BPRH L’esprit de la mobilité Quatre projets de décret.htm . si l’intégration de militaires dans la fonction publique est possible dans ce cadre.

.

Le métal de l’alliage qui compose le canon est d’une excellente qualité. spécialisée dans la mécanique de précision. C’était un tireur sportif. est le chef d’orchestre de cette structure de seulement trois personnes installée dans un immeuble discret de Poisy. Texte : CNE Thomas DIJOL • Photos : ADC Jean-Raphaël DRAHI. « Nous l’achetons à FN Herstal qui a un grand savoir-faire dans . le fusil Hécate II calibre 50 BMG est le fusil des tireurs d’élite de l’armée de Terre. à l’Établissement technique de Bourges (ETBS). pris sous le feu des snipers en ex-Yougoslavie. Ce fusil. Entretemps. explique François B.  » François B. a repris le groupe PGM et les exportations soutiennent le développement de l’entreprise. ingénieur d’affaires chez PGM. Depuis 1997.7  mm qui équipe l’armée de Terre est le modèle dit «  bois  ». les premières armes arrivent très vite dans les régiments. Il avait des contacts au RAID2. La direction générale de l’armement (DGA) s’implique immédiatement pour pouvoir passer à la phase d’industrialisation et le programme est finalement lancé et à partir de 1995 . fabriqué par la société PGM. vie des unités Innover [ L’Hécate II de PGM ] Haute précision Groupe de tireurs d’élite du 2e REI. SGT Philippe HILAIRE C’ est une entreprise issue de l’artisanat. en 1994. est produit et testé aux pieds des Alpes. mais aussi en Suisse ou en Allemagne ». « Le fondateur Gilles Payen1 a débuté seul.. il s’est dit “je vais le faire” ». dans la région d’Annecy. Gilles Payen développe ensuite cette arme en calibre 12. explique François B.36. au tim 241 — février 2013 moment où les Français. l’entreprise Teissier. Il y a dans l’armée française environ 250 fusils Hécate II « à propos desquels nous avons encore aujourd’hui d’excellents retours ». Le modèle de fusil 12.7 mm et il l’apporte luimême. cherchent justement une ar me adéquate pour répliquer. alors quand ils ont établi un cahier des charges pour réaliser l’arme idéale du tireur d’élite. mais il existe une version polymère avec un nouvel habillage et des équipements différents. en fabriquant ses propres armes au début des années 90. « Nous livrons au Maghreb et dans le Golfe. L’Hécate II n° 007 (le septième de la série) est alors testé par le 1er RPIMa de Bayonne avec un retour d’expérience très positif. poursuit François B.

enchaîne Matthieu M. aidé de quelques monteurs quand la commande est urgente. 1 2  e P de PGM. François B. Gonnet et Morier. En visant dans sa lunette Zeiss. si l’Hécate  II. Le test a lieu sur un pas de tir bien connu des alpins. le chargeur…  Si une arme est précise à 100 mètres.  » En effet. 03 04. 04 tim 241 — février 2013 . est particulièrement soucieux de la for mation des plus jeunes. les armes pourront partir pour la garde rapprochée d’un chef d’État dès la l semaine suivante. Quelques clics pour être parfaitement sûr des réactions de l’armement. ingénieur d’affaires chez PGM ce domaine ». les ouvriers sont au travail. livré à 750  exemplaires. Recherche assistance intervention dissuasion. notamment pour des tireurs civils. notamment pour les dernières séries actuellement en pr oduction. la percussion. à l’ergonomie : tous veulent une arme livrée avec zéro défaut et on s’y applique. Le bureau d’études est à l’affut des dernières innovations. est montée à la main. est un ambassadeur du savoir-faire de PGM. 02 03.. » Le contrôle qualité est également per manent. les pièces PGM sont relativement simples en comparaison à d’autres éléments que nous produisons ici. parfois par François B. » La difficulté. Le G et le M correspondent à L ses premiers associés. parfois plusieurs fois tout le long du processus de fabrication. sa précision bien sûr. qui ne nécessite pas d’ajustage. «  Cette mécanique “saine”.. 01 01. c’est l’autre point fort de cette arme ». Thierry. il n’y a pas le choix.37 focus à la frontière entre l’industrie et l’artisanat Si une arme est précise à 100 mètres. qui est usiné ici.  » Une ar me sans défaut implique un montage et une phase de test ar me par ar me. avec des conditions météo que ne r enieraient pas des militaires. La partie montage est réalisée à la main. C’est la garantie d’un vrai travail sur mesure  ».. le test se fait en binôme avec un spotter. se situe plutôt au niveau de la finition : « Nous sommes particulièrement attentifs à l’aspect des armes . « Si on veut un travail impeccable. insiste François B. Pas de surprise ce matin-là. «  Le mécanisme de la culasse. lui-même. l’ar murier fabrique aussi d’autr es modèles. Comme pour les TE. son comparse aligne les coups au but. elle le sera à 1 000 mètres ». « Je teste les réactions de l’armement. 02. Sur d’impr essionnantes machinesoutils aux claviers complexes. dessinateur industriel. «  Chaque pièce est vérifiée. par exemple pour l’aéronautique. nous voulons livrer des fusils esthétiquement parfaits alors nous soignons les finitions. « Zéro défaut » Dans l’usine voisine où est fabriqué l’essentiel des pièces métalliques. les fraiseurs et les rectifieurs ont un réel savoir-faire. passe alors les armes les unes après les autres. « 23 ans de boîte  ». L’ingénieur monte et teste les armes luimême. « Nous sommes donc très attentifs à la qualité du phosphatage. unité d’élite de la police nationale. confie-t-il avec assurance. explique l’ingénieur d’affaires. précise François B. Usinage des pièces par des spécialistes de la mécanique de précision. Par ailleurs. elle le sera à 1 000 mètres » François B.

sur le plan physique et opérationnel. 4 Le curotel désigne la zone vie des orpailleurs. Retour sur les derniers préparatifs en métropole avant la projection. « Tout le monde commence à être affuté physiquement et à bien saisir les contours de la mission. Mais nous devons aussi désormais passer le module ECHO de l’instruction au tir de combat (IST-C) ». à commencer par l’ouverture du feu par cinq coups rapides de l’élément au contact. 3 Garimpeiro désigne en portugais un chercheur d’or. Il y a plusieurs phases. « Des modules ont été rajoutés. » En juin 2012 en ef fet. un accr ochage avec un groupe d’orpailleurs clandestins a couté la vie à deux militaires du 9 e régiment d’infanterie de marine de Cayenne 1. Le module ECHO a vocation à préparer les groupes de combat à la réaction à une embuscade. sur un stand de tir à proximité du régiment. Comme toutes les missions très opérationnelles. les sections 1 et 2 de la compagnie étaient évaluées par groupes sur ces techniques bien particulières. Dans la douceur automnale varoise. instructeur IST-C infanterie. notamment en secourisme pour les auxiliaires sanitaires et chacun des marsouins. sur les hauteurs de la commune de Fréjus. celle du contact avant et du contact arrière. explique l’adjudant Masters Teikiteetini. des évolutions ont été intégrées à la mise en condition avant projection (MCP) des unités désignées pour renforcer le dispositif des forces armées en Guyane (FAG). lorsque le groupe est pris à partie. C’est pourtant dans cette zone que s’entraînent depuis deux mois les hommes du capitaine Jérémy Songy.38. Ensuite. assure-t-il. la 3e compagnie du 21e régiment d’infanterie de marine (21e RIMa) est déployée en Guyane pour une mission de courte durée (MCD). Difficile de r epr oduir e ici l’envir onnement dense de la for êt équatoriale. Textes : LTN Maxime SIMONNOT-VIRBEL • Photos : ADC Jean-Raphaël DRAHI N  ’ADC Stéphane L Moralia et le SGT Sébastien Pissot ont été tués le 27 juin 2012 au cours d’une opération de lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane. La der nière fois que la compagnie est partie en Guyane. mais qu’ils doivent savoir adapter au combat rapproché spécifique à la for êt. Pour mieux faire face à l’imprévisibilité des chercheurs d’or. 1 tim 241 — février 2013 ovembre 2012. « Tube avant » « Je leur enseigne plusieurs méthodes : celle du contact latéral. 2 Placer désigne en espagnol un site d’orpaillage. La veille. dans le cadre de la lutte contre l’orpaillage clandestin. commandant la 3 e compagnie. les hommes de la 3 e  compagnie du 21 e   RIMa débutent une marche tactique de 24 heures. Conçues notamment pour prendre en compte la densité de la végétation. elle évolue rapidement et il nous faut nous réadapter. pr écise le capitaine Songy. vie des unités S’entraîner [ MCP Harpie du 21e RIMa ] Or sur objectif Depuis janvier 2013. Une mission éprouvante et exigeante. après avoir évalué la capacité . qu’ils connaissent déjà. les techniques d’actions immédiates (TAI) permettent au chef de groupe de trouver instantanément la meilleure solution tactique en cas d’accrochage avec les orpailleurs. qui a nécessité une préparation minutieuse de plusieurs mois. c’était en 2006. Un événement qui a rappelé à chacun les risques inhérents à l’opération HARPIE.

le chef de groupe décidera de faire un “tube”. tout a été imaginé pour reproduire le plus fidèlement une infiltration jusqu’à une zone d’extraction du précieux métal. les marsouins découvrent enfin le placer 2 et le matériel utilisé : puits. lances Monitor et ballots de vivres. À 7 heures le lendemain matin. le module ECHO est pour sa part validé au niveau du groupe. au son d’un vieux poste radio crachant une musique latino. Franchissement et débarquement sur une zone connue d’orpaillage. soit avant ou arrière. Après avoir parcouru une vingtaine de kilomètres à pied. « On nous a expliqué que dès la découverte d’un site. il ne faut pas perdre de temps puisque les orpailleurs clandestins ont pour habitude de cacher le matériel en nous entendant arriver. dans un cadre juridique parfois pr oche de celui de la mission VIGIPIRATE. C’est sur leur lieu de repos. ou bien de décrocher de la position battue par les feux afin de réarticuler le dispositif du groupe tout en maintenant une cadence de feu dans la direction hostile. Les rangers alourdies par la boue. Ci-dessus : séance de tir ISTC module ECHO. les FAG agissent en appui des forces de police et de gendar merie. que seront interpellés les autres orpailleurs avec leur matériel. soit latéral. Contrairement aux autres modules IST-C où l’évaluation est individuelle. motopompe. » Le tube permet d’aller à l’assaut de l’ennemi de manière frontale. En Guyane. nous devrons retrouver les éventuels foyers de subsistance qui peuvent avoir été cachés dans les environs. sans parler du métal extrait. un autre groupe se rend au curotel 4. puis saisis ou détruits sur place afin de mettre un frein à l’activité et d’éviter la l réactivation du site. confie le capitaine Songy. ils effectuent un franchissement qui doit les faire débarquer dans une zone reconstituant un site d’orpaillage. Couper les flux logistiques En bordure de la rivière.. la « douceur » varoise a fait place à la brume et à une température extérieure digne d’un mois de novembre. Tous les matériels sont inventoriés. tim 241 — février 2013 . Retrouvez la suite de la mission du 21e RIMa en Guyane dans un prochain numéro. trois d’entre eux s’élancent à la poursuite d’un garimpeiro 3. Sur les rives de l’Argens. La végétation y est abondante et l’endroit marécageux. de résistance de l’ennemi. » CNE Songy. Réagissant avec rapidité. » Pendant le ratissage de la zone d’extraction. Dans l’esprit de la mission qui veut que l’on coupe les flux logistiques et les vivres afin de stopper l’activité du site.39 Les orpailleurs clandestins ont pour habitude de cacher le matériel. situé à proximité. les marsouins embarquent sur des zodiacs du centre d’instruction nautique du 21 e RIMa.

le rythme est très soutenu dans cet espace restreint . vie des unités S’entraîner [ DECAZUB ] Le combat du futur Le 29 novembre s’est déroulée une démonstration des capacités de l’armée de Terre en zone urbaine (DECAZUB) en présence de parlementaires des commissions de Défense. C’est la complémentarité qui fait la force.40. les évitant même. commandant les forces terrestres. scande le général de corps d’armée Bertrand Clément-Bollée. Texte : CNE Céline BRUNETAUD • Photos : SCH Sébastien POETTE (STI Lille) P endant longtemps. À l’avenir. il faudra faire l’effort sur la capacité à entrer en premier dans un milieu urbanisé et à soutenir ces actions et ces for- tim 241 — février 2013 ces durablement. La radio avertit : « Un char à l’arrêt et plusieurs personnels débarqués armés. considérées comme des pièges. les ar mées ont très peu combattu en ville. il n’exclut aucunement les autres fonctions opérationnelles. le scénario de cet exercice a permis de mettre en évidence les gains capacitaires du programme Scorpion. Faire encore mieux Jeoffrecourt. au travers du programme fédérateur Scorpion  ». Si le combat en zone urbaine est essentiellement mené par le soldat débarqué. Conçu par la division plans-programmes de l’état-major de l’armée de Terre (EMAT). » Une fois l’action lancée.

les communications. le groupement tactique interarmes (GTIA) sera organisé autour de ce système d’information. les systèmes d’observation.  Cette entité de combat emblématique de tout engagement. apte aux combats futurs. et de la simulation embarquée. le système d’information du combat scorpion Accroît la protection face à la durée des engagements face à la dispersion des moyens Combattant FéLIN Augmente la mobilité Leclerc GTIA SCORPION EBRC VBMR VBCI SICS face au durcissement des opérations Améliore la justesse des effets Renforce la cohérence des effets Maîtrise le combat en réseau face à la diversification des missions et cloisonné.. Le GTIA sera dès lors engagé comme un ensemble cohérent et homogène et non comme une juxtaposition de moyens. l 1 S ystèmes électroniques qui contrôlent la navigation. etc. Ces nouvelles caractéristiques permettront une accélération du rythme de la manœuvre et des feux. DECAZUB démontre que le succès d’une opération réside dans la coordination interarmes  . il contribuera à l’anticipation des actions et favorisera les prises d’initiative ». Réelle aide à la décision et à la “lecture” du combat. Le programme Scorpion permettra de conserver une ar mée de Terre de qualité. « Simple et fluide. souligne le colonel Cadapeaud. Un premier élément d’assaut débouche. Les combattants du 8 e RPIMa pénètrent dans la localité appuyés par le groupe génie qui réduit les obstacles. of ficier de programme Scorpion. de la vétronique 1 des véhicules et des systèmes d’armes. tim 241 — février 2013 . Le Tigre neutralise le char ennemi. adaptée aux contraintes budgétaires. Il accroîtra la protection du combattant embarqué. La Gazelle renseigne sur la présence ennemie. elle prouve aussi que l’armée de Terre peut faire encore mieux. le système d’information de combat Scorpion r eliera les soldats en temps réflexe.41 Le premier élément d’assaut entre dans la ville de Jeoffrecourt. mais également débarqué avec le Félin. Les VBCI et les chars Leclerc s’engagent en tête. l’énergie. Les AMX 10 RC et VAB interviennent à leur tour.

vie des unités S’entraîner La section de l’ADJ Oubaali en séance de tir sur AUF1. il est entré dans la phase de remise en condition opérationnelle3. Au cours de ces cinq semaines de service en campagne. [ Manœuvre artillerie ] La poudre a parlé Du 5 novembre au 6 décembre derniers. en dotation au régiment. Peu de temps après. L’ennemi ne doit en aucun cas déceler leur présence. « Nous sommes actuellement à la charnière de la remise en condition opérationnelle et de la préparation opérationnelle de niveau 1. vers l’ossuaire de la Légion. la section du lieutenant Clément Beaudeau a tiré 92 coups. Nous nous focalisons par conséquent sur le retour aux fondamentaux de l’artillerie ». Quelques secondes plus tard. les premiers obus jaillissent des bouches à feu des trois pièces. le 40e régiment d’artillerie (40e RA) a effectué une manœuvre d’artillerie sur le camp de Suippes. Les AUF  1 avancent. principalement par des AUF 11 et des CAESAR2. L’ordre est donné : black out total. « Quelle aubaine d’avoir un stock important de muni- . Soudain. Ce soir-là. le bruit feutré des chenilles glissant sur la piste s’arrête net. Les moteurs ronronnent. le régiment s’autor elevait au Liban et en Afghanistan. feux éteints. Texte : CNE Céline BRUNETAUD • Photos : ADC Gilles GESQUIÈRE tim 241 — février 2013 18h Une nuit noire vient d’envahir le camp de Suippes. Jusqu’à présent. chef de corps du 40 e RA. Avec le retrait des troupes combattantes.42. Les chefs de pièce débarquent de leurs engins pour les guider jusqu’aux faisceaux lumineux matérialisant leurs positions. explique le colonel Rémi Chalmin. on entend au loin le bruit assourdissant des munitions percutant le sol. 7 600 obus ont été tirés. en ambiance discrétion.

L’AUF 1 a donc toute sa raison d’être ». insiste sur le caractère exceptionnel de cet entraînement : « Il permet de faire travailler tous les acteurs de l’artillerie. cet engin blindé sera le plus approprié. en passant par les servants de pièces. Tirer à l’AUF 1 et au CAESAR est de facto la même chose.  et demi. Celui-ci peut s’entraîner sur la mise en œuvre du système de chargement. Une épaisse fumée se dégage des moteurs encerclant le monstre métallique de 46 tonnes. les artilleurs ne font pas de simulation. il en est déjà à 550 munitions de 155 mm tirées. nous n’avons plus de projection sur CAESAR (le 40 e  RA sera projeté aux EAU au printemps 2014). Le blindé tire son premier obus. En un jour 7 600 En cinq semaines. 6 Les douilles combustibles par exemple. le CAESAR et le mortier de 120 mm 4. de la chaîne logistique au poste de commandement régimentaire. avec des obus éclairants ou fumigènes pour «  driller  » les procédures et les situations d’emploi des munitions. argumente  ce chef de pièce. Les artilleurs ont pu entretenir leur triple compétence sur AUF 1. 4 Mortier de 120 mm rayé. Certaines munitions de 155 mm ne peuvent donc plus être tirées que par l’AUF1. la section de l’adjudant Brahim Oubaali a tiré 839  obus d’AUF  1. Camion équipé d’un système artillerie. Non utilisées d’ici la fin de la décennie. Cela faisait quelques temps que les artilleurs du régiment n’avaient pas tiré à l’AUF 1. 3 Cycle à 5 temps de la préparation opérationnelle. Dans le compartiment exigu de la pièce. « La simulation est nécessaire pour le radio artificier chargeur. précise le COL Rémi l Chalmin. Si une crise survient. Au 20  novembre. Avec l’abondance de munitions AUF 1 6. Le 40 e  RA est le seul régiment doté des trois systèmes d’armes : le 155 AUF 1 TA. tracté modèle F1. Le 40 e RA est le seul r égiment détenteur de ce blindé. Quelque 300 artilleurs répartis en 24  équipes de pièces ont sillonné la partie nor d du camp de Suippes pour tirer près de 7 600  munitions. ajoute-t-il. Le MDL Ubrig ne se laisse pas déconcentrer. l’équivalent de ce que tire habituellement un régiment d’artillerie en un mois de manœuvre. 1 2 tim 241 — février 2013 .43 Les AUF1 de la section du LTN Beaudeau convergent vers l’ossuaire de la Légion.  anon automoteur de 155 mm modèle F1 terminal ATLAS (Automatisation C des tirs et des liaisons de l’artillerie sol-sol). Chaque batterie a réalisé trois services en campagne d’une durée de 36 à 72 heures. tions de calibre 155 mm AUF 1. nous avons de quoi faire de l’artillerie et nous affranchir en partie des moyens de simulation. en linéaire ou de barrage5. L’odeur âcre de la poudre emplit la tourelle de l’AUF  1. Chronomètre à la main. Afin d’entretenir les savoir-fair e pr opr e à ce système d’armes. ne sont pas compatibles avec le nouveau canon CAESAR. Ils ont ef fectué toutes sortes de tirs. il presse le bouton rouge toutes les douze secondes pour déclencher les mises à feu. Un autre obus vient d’être tiré.. Mais l’AUF 1 a toujours vocation à être projeté. Le lieutenant-colonel Frédéric Jordan. la partie la plus technique sur une pièce. si la menace augmente au Liban par exemple. 5 Ce tir consiste à créer une « boule de feu » sur une surface choisie. « Pour l’instant. qui utilise un autre système de propulsion des obus (charges modulaires). Mais le terrain est essentiel pour “se remettre dans le bain” et travailler par exemple les mises en batterie inopinées ». L’efficacité du tir résulte de la densité des projectiles et non de la précision. les yeux rivés sur le boîtier de mise à feu. et donc par le 40e RA. le mar échal-des-logis Mar c Ubrig fait le calcul. elles devront être détruites. Je dois être en mesure d’appuyer deux brigades blindées. » Mises en batterie inopinées Ici. chef du bureau opérations instruction du régiment. 7 600 munitions tirées par AUF 1 et CAESAR. CAESAR et mortier de 120  mm. Tous ces obus sont une très bonne raison pour tirer à volonté et entretenir les savoir-faire qui sont les mêmes sur les trois pièces d’artillerie que nous avons en dotation ». le régiment a organisé du 5  novembre au 6  décembre une manœuvre avec un nombre conséquent de munitions.

« Les crises ne sont pas programmées.44. chef du centre opérationnel régimentaire. Alors qu’un froid polaire s’est installé sur le terrain. les sapeurs ne déméritent pas : au matin. Il s’agit de maîtriser les techniques de sapeur au sens large ». vie des unités S’entraîner [ Exercice AMPHITRITE ] L’après-déluge La 973e CADO du 31e RG construit un pont de charpente d’une portée de 16 m. chef de corps du 31 e régiment du génie (31 e RG). Il faut déter miner notr e r éactivité en cas de crise ». leurs capaci- tim 241 — février 2013 tés à mettre en œuvre les savoirfaire du génie. Tout le régiment serait mobilisé si le plan NEPTUNE était activé. c’est 250 personnels sur le terrain. Lorsque le 31e régiment du génie (31e RG) de Castelsarrasin s’est vu associé au plan NEPTUNE. lâche le lieutenant-colonel Le Gal. des océans en furie et père des tremblements de terre. le thermomètre affiche moins 7 °C. la nécessité de marquer la prise d’alerte par un exercice de préparation opérationnelle décentralisée s’est imposée comme une évidence. « AMPHITRITE. La mission : réaliser des merlons. Le 31 arme l’intégralité du BATGEN sud. Les arbres sans frondaisons en sont eux-mêmes couverts. Texte : Joseph DAUCE • Photos : ADC Gilles GESQUIÈRE L a mythologie grecque désigne Amphitrite comme l’épouse de Poséidon : dieu des mers. aplanir et assainir une . il faut s’entraîner. renchérit le chef de bataillon Grosse. Ainsi. Une dizaine de personnels de la 22e compagnie d’appui s’affaire sur les engins du génie rapide de protection (EGRAP) et l’engin du génie d’aménagement (EGAME). Un tel entraînement nous donne la possibilité de vérifier les aptitudes des unités. Le sol est tapissé d’une couche de gel si épaisse qu’il semble avoir neigé. conclut le lieutenant-colonel Le Gal. n’a rien d’anodin. Le plan NEPTUNE n’est déjà plus très loin. Alimentation électrique Sur le terrain. «  Les risques s’apprécient. soit environ 800 sapeurs 1  ! C’est volumineux  ! […] Il faut s’y préparer activement et s’en donner les moyens ». les différentes unités du 31 e RG s’activent. le 1er décembre dernier. nommer AMPHITRITE l’exercice qu’a réalisé le 31 e  RG du 10 au 14  décembre. L’homologue latin de cette divinité marine n’est autre que Neptune. Le ton est donné.

Cette aptitude s’avérera plus que nécessaire lorsqu’il faudra ouvrir des routes jonchées de troncs 3 . 48 heures plus tard. la 3 œuvre encore. une prouesse. C’est qu’au 31. Sur la pièce d’eau de Saint-Nicolas-de-la-Grave.» L’appui à la mobilité. nous pouvons dégager ou renforcer la praticabilité d’un réseau routier. la 971 e   compagnie de production d’énergie alimente tout le réseau municipal en électricité. « Dans le cadre de NEPTUNE. ce sont nos missions ». Ce qui est plus que probable en cas de crue majeure. 04. Le SGT Damour. 04 tim 241 — février 2013 . Un EGAME et un EGRAP travaillent à la création d’un merlon. Notre domaine d’application. la même chose pour la ville de Castelsarrasin2. 01 01. Sous d’autres cieux. Nous travaillons aussi les liens arméenation. à Moissac. officier adjoint de la compagnie. Son personnel a 72 heures pour réaliser un pont de charpente de 16 m de long sur 4 de large et d’une portance de 13 tonnes. 02. commandant la 3e compagnie de combat du génie. commandant de la 22 e compagnie d’appui. l’aide au franchissement. guide aux gestes les « propulsistes » du MLF. Le bûcheronnage fait parti de son cœur de métier. théoriquement.. 03 02 03. nos compétences permettront l’engagement d’après crue. sont friands d’explications. l’aide au franchissement. ce sont les structures horizontales ». le rétablissement d’itinéraires. ouvrir l la route est une vocation. Mise en œuvre de nuit d’un MLF par la 3e cie. Loin de se cantonner à ces seules tâches.45 focus L’une de nos deux centrales est installée sur la place du marché. nous demandent ce que nous faisons. Une section de la 973e compagnie d’aide au déploiement opérationnel (CADO) est envoyée à la manœuvre sur les bords du Tarn. large zone dont la terre meuble n’est pas sans rappeler les vestiges d’une décrue. L’esprit de la compagnie s’est exprimé dans l’ouvrage : « Toujours et partout construire » conformément à sa devise. un exercice en 3 phases Le 31 sur tous les fronts Bruit de moteur dans la brume matinale. L’intérêt de ce genre d’exercice est aussi la proximité que nous entretenons avec la population. Le CPL Vehikite raccorde un groupe électrogène au réseau électrique de la ville. dans la bourgade de Valence d’Agen et ses 5 000 âmes. […] L’appui à la mobilité. confie le capitaine Milot. insiste le capitaine Levasseur. 1 2 3  00 hommes pour un total de 10 000 personnes. le 31 travaille sur d’autres fronts encore. ce sont nos missions » CNE Levasseur. des personnels des 2e et 3e compagnies de combat du génie s’entraînent au franchissement sur portièr e MLF (moyen léger de franchissement). 8 Près de 15 000 habitants. «  Si tous les moyens dont nous disposons étaient mis en place. Avec de tels matériels. chef de portière. le chantier est quasiment ter miné. commandant la 3e compagnie de combat du génie. le rétablissement d’itinéraires. nous pourrions réaliser. explique le capitaine Barthet. Une vingtaine de ses membres manie la tronçonneuse  : «  Le sapeur est un soldat rustique. À quelques encablures de là. assainir une zone. Les badauds s’arrêtent.

mais je sais que les sensations seront de courte durée. à l’approche du saut. Décollage. Le silence prend l’ascendant sur les décibels. vie des unités Se former [ Le brevet de parachutiste ] Maîtrise de soie Passage obligé pour le personnel des troupes aéroportées (TAP) en début de carrière. ils se font face. l’avion a atteint l’altitude et la vitesse optimales. temporise le chasseur Garcia-Pancini. ils assistent à l’instruction au sol avant d’ef fectuer le premier d’une série de six sauts. comme pour ces jeunes engagés du 1er régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP). s’approprier la technique pour sauter d’un avion. excitation ou fierté. adopter la bonne posture pour l’atterrissage… Autant de gestes qui seront répétés d’abord au sol puis au fil des sauts. les chasseurs Anthony Garciatim 241 — février 2013 Pancini et Alexandr e Dr omat.46. Retour en arrière. le premier brevet de parachutiste 1 permet d’acquérir les bases et les automatismes : s’équiper correctement. chacun réagit au bruit des moteurs qui montent en puissance sur la piste. « Je me vois déjà sortir de l’avion en marche. 15 novembre 2012. le brevet de parachutiste est une étape significative. car en l’air il faudra effectuer les vérifications 2 et le tour d’horizon 3 ». deux jeunes engagés au 1er RCP. Sans hésitation et à une cadence de métronome. Tout comme en instruction sur le tir de combat (IST-C). Texte : LTN Maxime SIMONNOT-VIRBEL • Photos : ADC Jean-Raphaël DRAHI A éroport de Pau. savoir détecter les anomalies de son parachute et déclencher une r éaction adaptée à l’incident. tous se jettent dans le vide en l’espace de trente secondes. Simulation grandeur nature Avec trois mois de service à leur actif. à près de 55 mètres par seconde. Installés de chaque côté de la carlingue de l’appareil. la concentration est telle que les regards des jeunes paras se perdent dans le vide. Comme les 2 000 militaires qui passent leur brevet chaque année. L’instruction délivrée par les moniteurs est très réaliste. ce sont tous ces agrès de simulation « grandeur nature » disséminés çà et là  sur le site de . en formation à l’école des troupes aéroportées (ETAP). connaître le matériel et les procédures d’embarquement. Certains des stagiaires n’ont encore jamais pris l’avion. à ce moment précis. Après dix minutes de vol. 28 jeunes stagiaires montent à bord d’un Casa CN 235 de l’armée de l’Air. Mais tous ont embarqué pour être largués à 400 mètres de hauteur. Les maquettes. trois jours auparavant. Appr éhension. se rendent à l’ETAP afin d’y suivre le stage initial délivré par la brigade de formation au brevet parachutiste. notamment grâce aux maquettes qui per mettent aux stagiaires de simuler leur saut et de ressentir les premières impressions.

Ci-contre : Concentration quelques secondes avant le saut. Au premier saut. 1 2 Agrés de synthèse simulant toutes les phases du saut. Appelez-les désormais l « chasseurs parachutistes ». » CH Garcia-Pancini. pour le gonflement de la voile au sol dont il faut savoir se libérer grâce au système de déventement. har nais de suspension pour les opérations sous voile. 3 Le tour d’horizon est une opération de sécurité qui demande au parachutiste de regarder autour de lui une fois en l’air. le parachute dorsal s’ouvre automatiquement grâce à la SOA 5.47 l’école  : fuselages d’avions pour le passage de la porte. Réduire l’effet de surprise Je sais que les sensations seront de courte durée. on doit déclencher l’ouverture du parachute ventral 6. mais il en existe d’autres. et le 6 e a lieu systématiquement de nuit. chef de section FSI 4 au 1 er RCP. Le 5 e saut se fait avec la gaine qui permet d’emporter du matériel.  e brevet militaire de parachutisme est le brevet L initial des TAP. Au cours de la formation. précise le lieutenant Xavier Giorgetti. il a confir mé à chacun la vocation de son engagement dans la spécialité des troupes aéroportées. ou encore atelier de « trainage ». « Les six sauts que l’on doit effectuer sont différents. 5 Sangle à ouverture automatique : le fait de sauter de l’avion décroche la sangle et active l’ouverture du parachute. » Tout l’après-midi.. Les 3 e et 4 e sauts se font à une cadence plus rapide. plus communément appelé les « classes ». tout est fait pour réduire au minimum l’effet de surprise. 6 Le parachute ventral est un deuxième parachute à déclenchement manuel. Au deuxième. Plus qu’une expérience éphémère dans les airs. un large sourire s’affichait sur les visages des jeunes paras après l’accomplissement du premier saut. sorte de parachute de « secours ». 4 Formation spécifique initiale. Vérification d’une éventuelle déchirure de la voile ou d’un emmêlement des suspentes. afin de se situer parmi ses camarades et éviter toute collision. tim 241 — février 2013 .

le simulateur de chute libre FlyZone invite professionnels et amateurs à venir défier les lois de la pesanteur. des chuteurs qui répètent leurs manches de saut. bouchons antibruit dans les oreilles. FlyZone est l’un des deux simulateurs de chute libre en France et le plus puissant d’Europe. à travers les cloisons vitr ées. noir et rouge. un quart de tour à gauche. allongés sur des planches à roulettes. Installé sur l’aérodrome de LézignanCorbièr es. à Lézignan-Corbières. Une dizaine de militaires en combinai- . et ses murs en dégradé de gris. coudes verrouillés au corps et tête levée. Chute libre à 200 km/h à côté de la salle de briefing. ils franchiront la porte. Ils s’élancetim 241 — février 2013 ront dans un simulateur. explique l’opérateur de vol. Il faudra simplement vous laisser tomber dans le vide en regardant en l’air. ils glissent à plat ventre. près de Narbonne. Le simulateur est dans la pièce d’à côté. mais pas celle d’un Transall. Zoom sur une reconversion réussie. Texte : CNE Élodie BARNIER • Photos : ADC Gilles GESQUIèRE V ous devez vous présentez à la porte mains croisées sur la poitrine. Un demi-tour à droite.48. Trois anciens militaires passionnés de parachutisme sont à l’origine de sa création. Son décor épuré. Pensez à garder le bassin en avant et la pointe des pieds vers le haut. on aperçoit. masque sur les yeux et jugulaire attachée. vie des unités Reconversion [ Le simulateur de chute libre FlyZone ] Souffler sa passion Depuis dix mois. coudes levés à hauteur des yeux. Le bruit de l’air propulsé dans les toboggans est assourdissant. lui donne un côté « loft new-yorkais ». Gérard Capdevila répète conseils et consignes de sécurité aux stagiaires de l’école des troupes aéroportées (ETAP) de Pau. le bâtiment est moder ne. Construit il y a dix mois. » Combinaison de saut à demi enfilée et nouée sur les hanches. concentrés. Dans quelques minutes. vous gagnerez en stabilité.

à mon sens. trois anciens militaires. son de saut patiente autour de la veine d’air. en quelques secondes. se croisaient sur les plateformes de saut et se connaissaient bien. Si on s’y prépare. Gérant de mess. chuteur opérationnel et commando parachutiste. José Da Conceicao. « Il n’est pas nécessaire d’être “para” pour défier les lois de la pesanteur. J’ai commencé ma reconversion trois ans avant de partir avec un objectif  : vivre de ma passion. «  On a deux vies lorsqu’on s’engage. essentiellement aux 8 e et 3e RPIMa. sous-officier de carrière.. Pour en savoir plus : www. tous les participants sont militaires.  » Une première société. le premier volontaire s’élance. l’air qui s’engouf fre d’un coup dans la carlingue. Le matin. j’étais adjudant. Ils appartenaient au même régiment. tendre les jambes. il revient sur son parcours : « J’ai servi 22 ans. Passion. quand on dit “rendez-vous à 8 heures”. Aujourd’hui. 1 Parachutiste. plaisante Vincent Van Laethem. insiste un responsable. cet étrange haut-le-cœur avant de passer la porte de l’avion. il faut se la créer. Passion. il faut redresser la tête. Rien ne m’obligeait à quitter l’armée. ces touche-à-tout ont des profils différents mais une même passion  : le parachutisme. mais l’espace est ouvert à tous. Gérard Capdevila et Vincent Van Laethem. af fir me le PDG. explique José Da Conceicao. sorte de gros tube vitré d’environ quatre mètres de diamètre. La première est rythmée par l’armée  . La porte s’ouvre . deux doigts vers le haut. Après 18  ans dans les paras où il était équipier chuteur opérationnel. Resté debout sur le filet métallique. «  Pour moi c’est un peu différent. » FlyZone. L’avion qui décolle et vous presse au sol. on compte deux tiers d’anciens militaires. annonce un prospectus. le visage déformé par le vent.49 Ci-contre : membres de l’ETAP lors d’une séance de formation dans le simulateur de chute libre Flyzone. mais j’avais envie d’autre chose. c’est un repère d’anciens militaires ». « L’expérience est possible de 7 à 97 ans ».fr tim 241 — février 2013 . Les candidats n’entrent pas seuls. c’est essentiel. ils sont accompagnés d’un professionnel de la soufflerie ». En 2001. tout est possible  ». immédiatement suivi par un opérateur de vol. le bodyflyer 1 tente de garder l’équilibre. ce sont trois hommes différents et complémentaires. Une longue minute de sensation de chute libre à 200 km/h. la seconde. mais pas seulement. le troisième associé. À plat ventre dans les airs. Le vol va durer 1 minute 15. « Parmi les employés. et la liberté dans le ciel  : c’est cet ensemble de sensations qui réunit les tr ois associés. esprit d’équipe À l’origine du pr ojet. mais en Belgique.flyzone. acteurs d’une reconversion l réussie. rigueur et esprit d’équipe. Aujourd’hui président directeur général de FlyZone. le sergent-chef Gérard Capdevila quitte l’Institution à son tour et le rejoint. et c’est pour ça que ça marche. j’étais militaire aussi. rigueur. On se connaissait par le parachutisme. puis une seconde avant la naissance de FlyZone. tout le monde est là à 8 heures. il guide le stagiaire par signes  : l’index au ciel.

. . . . . . . . . . . . . . . . M lle. . . . . . . Mme. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . : . . . TIM 241 . . . . . . . . . . . . . . Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75700 Paris SP07 Réf. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code postal : . . . . . . . . 14 rue Saint-Dominique. . . . . . . . . Courriel : . . . . . . . .Vous quittez l’armée de Terre ? Gardez le lien ! Recevez Terre information magazine gratuitement pendant 6 mois. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . M. . J’ai quitté l’armée de Terre depuis moins de 6 mois et je souhaite recevoir Terre information magazine gratuitement pendant 6 mois. . . . . . . . . . . . . . . . . Ville : . . . . . . . . . Fax : . . Tél. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Bulletin à retourner avec la copie de votre certificat de radiation des contrôles à : Terre information magazine. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Texte : CNE Élodie BARNIER • Photo : CCH Alexandre DUMOUTIER I ci tout a été aménagé sur mesure. Il est inutile d’avoir des tonnes de carburant s’il est impropre à la consommation.51 Témoigner grande réactivité. Je suis le seul habilité à remplir la mission et j’aide mes chefs à interpréter les analyses. Je suis le laborantin des troupes françaises af filié à ce laboratoir e. mais ma première en tant que laborantin. On ne peut pas être sûr de la qualité des produits et on ne peut pas se permettre d’avitailler un hélicoptère avec du carbur éacteur qui ne répondrait pas aux normes internationales. Un travail d’expert [ BCH Laurent ] Garantir la qualité des produits Le brigadier-chef Laurent est l’expert du laboratoire mobile du service des essences des armées déployé en Afghanistan. Sur le théâtre. C’est la raison pour laquelle. tim 241 — février 2013 . Selon le type de carburant  : essence. le second s’écrase. carburéacteur. Je fais des analyses de contrôle tous les mois. et beaucoup plus rapidement que si j’étais resté en France parce qu’il a fallu que je me débrouille seul et en conscience.fr Avant toute livraison de carburant.vie des unités . les Français s’approvisionnent en carburant auprès de différentes sociétés pétrolières locales ou fr ontalièr es. cet ancien professeur de karaté. il a été transféré à Kaboul sur le camp de Warehouse en 2009. l’ordinateur me délivre la liste des tests à réaliser. toujours fan de sensations extrêmes nous livre les clés de sa spécialité. J’ai appris énormément avec cette expérience. mais aussi à chaque déchargement de camion et aussi de façon aléatoire pour limiter au minimum les risques. masse volumique. C’est un laboratoir e mobile qui per met de tester les différents carburants avant qu’ils ne soient distribués aux unités. le seul laboratoir e mobile dont dispose la France. emat@terrenet. C’est un KC20 classique. Si la mauvaise qualité de carburant est pr éjudiciable pour un véhicule. gasoil. Engagé depuis 15 ans. mais suffisamment pour garantir la qualité des produits analysés. mais qui a été entièrement conçu pour accueillir le matériel scientifique destiné à réaliser les analyses. gouv. et elle s’adapte parfaitement à mon travail. comprendre le fonctionnement des choses et chercher les solutions. Précédemment déployé au Kosovo. Ça commence généralement par une première appréciation visuelle  (couleur.defense. aspect) et j’enchaîne ensuite avec des examens plus poussés  : distillation. Ce que j’adore ici. C’est ma deuxième mission en Afghanistan. « La puissance n’est rien sans la maîtrise  ». etc. J’aime décomposer les produits. Le premier s’arrête. essais caractérisant la réaction du carburant en fonction de la température. mais les impératifs du théâtr e demandaient une plus Partagez vos expériences «terrain» dans TIM en adressant vos textes à : sirpatcomecrite. c’est l’autonomie et la responsabilité. c’est une de mes maximes préférées en sport. notamment en karaté que je pratique depuis de nombreuses années. on a mis en place ce laboratoire qui ne peut pas réaliser autant de tests que le laboratoire de la maison mère. Et c’est avec un petit pincement au cœur que je préparerai le retour de ce laboratoire dans le cadre du l désengagement de la force. on prélève un échantillon dans des flacons en verre d’un litre. elle est dramatique sur un aéronef. Un laboratoire national est installé à Marseille.

l’hiver alsacien a déployé tous ses artifices pour faire de la région une patinoire balayée par des tempêtes de neige.52. Mais sa présence à la tête du groupe d’armées du Haut Rhin galvanisait les troupes. Texte : Augustin JALON • Photos : ECPAD L a plaine d’Alsace détient le secret de la jeunesse éternelle : en 65 ans. les tentatives françaises d’anéantir la poche se soldent par de coûteux échecs. Menée en direction de Strasbourg. Mais Colmar res- te allemande. Les grandes unités retranchées dans cette tête de pont sont directement placées sous le commandement du Reichsführer SS Heinrich Himmler. Hitler lance la contre-of fensive des Ardennes. Échecs en décembre Durant l’automne 1944. dominé par les rondeurs du Grand Ballon d’Alsace. Himmler déclenche l’opération NORDWIND le 1 er  janvier. Pour détourner de cette région les renforts américains qui accourent bientôt. Pour les dirigeants nationaux-socialistes. Réputé difficile. Français et Américains affrontent 100 000 Allemands retranchés dans le sud de la plaine alsacienne. le général de Lattre de Tassigny qualifiera le temps de « sibérien ». la 1 r e   ar mée française doit “nettoyer la cuvette” de ses der niers occupants allemands. Le tim 241 — février 2013 thermomètre descend à -  20°  C  . En ce mois d’hiver. cette attaque place la 1 re  armée française dans une situation déli- . Strasbourg e s t l i b é r é e p a r l a 2 e  d i v i s i o n blindée (DB). Le 16  décembre. » En décembre 1944. est toujours aussi lisse qu’en janvier 1945. au cœur d’un hiver glacial. Les hommes de la 1 re armée française ont atteint le Rhin à Mulhouse. Et 100 000 soldats de la Wehrmacht campent autour de Colmar. Ce bassin versant du Rhin. les Alliés sortiront finalement vainqueurs d’un enfer nommé « la poche de Colmar ». chef de la division armée de Terre du département des études et de l’enseignement au sein du Service historique de la Défense (SHD). «  Un piètre tacticien. vie des unités Se souvenir [ Libération ] Froid d’enfer à Colmar Un soldat français se bat dans les rues de Colmar. En janvier 1945. commente le lieutenantcolonel (LCL) Christophe Gué. elle n’a pas pris une ride. Des contreforts des Vosges jusqu’au Rhin. l’Alsace fait partie du Reich et sera défendue jusqu’à la mort.

conjugué à un dégel soudain. Le général de Lattre triomphe et défile dans la ville alsacienne en compagnie de Leclerc. Neuf-Brisach est prise. Mais les innombrables cours d’eau et les robustes maisons alsaciennes offrent aux défenseurs des positions de choix pour déjouer les tentatives de percée française. le général de Lattr e de Tassigny dispose de la 2 e  DB et de plusieurs divisions d’infanterie américaines (DI US) en plus de ses deux corps d’ar mée. Ce renfort. expose le général dans son Histoire de la 1re armée française. la 28 e   DI US entre dans Colmar. sur le Rhin. coupant les troupes allemandes de leur ravitaillement. soit 350 000 hommes. Combat des chefs Face à ces difficultés. là où elle s’autoalimente. l’histoire retient seulement ce fait : le 9 février 1945. Au prix de sacrifices inouïs. «  Le froid est intense et la neige qui continue à tomber empêche l’aviation de sortir  ». L’objectif est de couper l’approvisionnement des troupes allemandes par le pont de Chalampé. La 1 re division française libre perd plus de 1 500 hommes en deux semaines. malgré une supériorité numérique et logistique écrasante. les Allemands leur infligent de sérieuses pertes. Ainsi. les forces alliées doivent briser les défenses de la poche comme une pince le ferait d’une noix. le LCL Gué. Il monte une attaque en tenaille. la partie nord du dispositif connaît les mêmes déboires. Les der niers îlots de résistance sont éliminés les 8 et 9  février. Quatre jours plus tard. il était encore plus prononcé dans le domaine matériel. L’opposition du général de Gaulle et la résistance acharnée des troupes françaises l’en dissuadent. Aux Français de faire le nécessaire pour bouter les Allemands hors de la poche de Colmar. l’Alsace fait partie du Reich et sera défendue jusqu’à la mort. toutes les tr oupes ennemies doivent êtr e repoussées au-delà. utilisant sa position centrale comme un pivot et concen- trant ses forces sur les assaillants les plus dangereux  ». explique Des soldats américains embrassent des passantes après la libération de Colmar. fait basculer l’issue de la bataille. À partir du 22 janvier. Le 2  février. Équipés de chasseurs de chars. Le sauveur de Strasbourg s’est plaint de voir la 2 e  DB démantelée au gré des choix tactiques du futur maréchal. les pièces d’artillerie françaises étaient dix fois mieux approvisionnées en munitions que celles des Allemands  ». Une image d’unité pour deux hommes dont les points de vue divergent souvent. Mais les Américains ne modifient pas leur plan initial : pour franchir le Rhin. il n’y a plus de soldats allemands sur le l territoire métropolitain 1. En une journée. « Si le rapport des forces était de un à quatre pour les ef fectifs. relate le journal de marche du 1 er bataillon de cuirassiers le 24  janvier.. certaines unités ne progressent que de trois kilomètres. analyse le LCL Christophe Gué. Concentrées au nord et au sud. « L’effort à faire devra consister à étrangler la poche le long du Rhin.53 cate. «  La Wehr macht a opté pour une tactique défensive habile. Pour les dirigeants nationaux-socialistes. 100 000 soldats de la Wehrmacht campent autour de Colmar. 65 ans plus tard. c’est-àdire la région de Neuf-Brisach ». Colmar dans l’étau Pour cela. 1  n dehors des E derniers îlots de résistance que constituent les poches de l’Atlantique et le massif de l’Authion. qui tient lui-même Leclerc pour un officier peu discipliné. équipés de canons de 88 ou 75  mm. Le 20  janvier. le XXIe corps d’armée US est mis à disposition de la 1 re armée française. l’of fensive est déclenchée au sud. les Français repoussent l’assaut. comme il l’a fait le mois précédent – sans succès.  tim 241 — février 2013 . Le commandement américain souhaite évacuer la ville pour rassembler ses unités dans les Vosges. Les troupes américaines appuyées par la 2e DB doivent encercler Colmar.

35 € ISBN : 978-2-36445-016-5 De la victoire de Guillaume le Conquérant à Hastings en 1066. au risque de briser sa carrière. le 2 e RPIMa est aujourd’hui une magnifique unité d’élite imprégnée d’une forte identité.54.. l’hélicoptère Caïman et bien sûr. À bord du BPC Mistral. retrace l’épopée de ce régiment riche d’un passé prestigieux. dès le début. cet officier non conformiste a contribué au plus haut point à la victoire de 1918 avant que son aura ne Mogadiscio.. un jour. 35 € ISBN : 979-10-91483-01-8 Cet ouvrage. Et en assumer tous les actes. 14 € ISBN : 978-2-36118-063-8 Biographie LECLERC ET L’INDOCHINE pâlisse. Renseigné par Nadia. le système FÉLIN. mêlant dans le même temps décisions politiques et opérations militaires. Donnant à la culture générale le premier rang des instruments de commandement. À la fin de l’album. Les passionnés d’histoire comme tous ceux qui. Max devra prendre seul la bonne décision.. Pionnier de la doctrine des chars. en bonne partie à cause de sa personnalité sans nuances. 64 p. Tirant ses origines lointaines du 2 e régiment de chasseurs parachutistes formé dans le moule des SAS britanniques. ses leçons sont plus fondamentales encore que son rôle stratégique. Universitaires ou journalistes spécialistes reconnus des guerres médiévales. le LCL Entraygues publie ici 30 % de sa thèse de doctorat consacrée à une figure singulière de l’armée britannique : le général JFC Fuller. le « libérateur de Paris et de Strasbourg » est désigné comme commandant des forces françaises en Extrême-Orient pour combattre le Japon.prividef. 220 p. 381 p. 224 p. Commandes sur : www. la guerre au temps des BD chevaliers. à la chute de Constantinople en 1453. ce livre superbement illustré fait découvrir. y trouveront leur compte. Pourtant. le général Leclerc va s’adapter à cette nouvelle situation. l’Afghanistan. chacun est persuadé qu’il va libérer l’Indochine. Max coordonne les préparatifs de l’assaut à mener sur le supertanker. Biographie LE STRATèGE OUBLIé LCL Olivier Entraygues Brèches Éditions. Devant les enjeux énormes.. cachée à bord du pétrolier.. de manière novatrice. 236 p. qui imprime sa marque sur la zone sud de l’océan Indien où il est implanté. Alors qu’il est sur le point d’être abattu. qui s’appuie sur des archives officielles et des témoignages d’anciens. il se heurte aux Alliés opposés à un retour à la situation d’avantguerre et à la guérilla menée par les nationalistes vietnamiens.. 15 pages sont consacrées à la découverte de l’ar mée de Terre : zoom sur le 13 e bataillon de chasseurs alpins... . 20 € ISBN : 978-2-36903-00-3 CNE Axel Rappolt Éditions Economica. toujours en place dans le canal de Suez. ont rêvé prendre d’assaut un château-fort. Mer Rouge. En prenant rapidement conscience. 19 € ISBN : 978-2-7178-6043-6 tim 241 — février 2013 Histoire LES GRANDES BATAILLES DU MOYEN-ÂGE Ouvrage collectif Éditions Pierre de Taillac. ce dernier ne l’écoute pas et s’en tient aux résolutions de l’ONU. Chango est délivré des griffes du warlord somalien Nur Jubba par un commando héliporté. Actuellement officier de liaison à la Defence Academy de Shrivenham en Grande-Bretagne. UNITÉ FÉLIN – Tome 4 Piège en Mer Rouge Scénario : Frédéric Zumbiehl – dessins : Gilles Laplagne Zéphyr Éditions. Lorsqu’il rend compte de ses conclusions au ministre venu lui rendre visite. il s’aperçoit que les actions menées par les pirates terroristes ne correspondent pas à leurs revendications.. les auteurs retracent près de quatre siècles de tactiques et stratégies destinées à établir ou défendre la puissance des royaumes féodaux. quartier libre Se divertir Histoire LE 2e RÉGIMENT DE PARACHUTISTES D’INFANTERIE DE MARINE Paul Villatoux PRIVIDEF Éditions.fr Lorsqu’en juin 1945.

En quête de liberté pour votre peuple. Playstation® 3. Chris est l’un d’eux. tim 241 — février 2013 . Il fait alors appel à « Killer Joe ». Abraham Lincoln tente de faire passer le 13e amendement qui prévoit l’abolition de l’esclavage pendant que le pays tout entier se divise durement sur la question.55 Ce mois-ci. Xbox 360® et WiiU®. Moins pour ses banlieues austères. TIM vous emmène aux États-Unis : vivez le destin d’Abraham Lincoln. En 1865. Aventures-Histoire Assassin’s Creed III Côte Est des États-Unis. un tueur à gage tordu.. Spielberg crée encore l’événement avec Lincoln. En salle depuis le 30 janvier. En DVD et Blu-Ray le 6 février. À force d’activités crapuleuses. le jeu vous séduira aussi par son scénario accrocheur et ses multiples missions annexes. Un film où les personnages complètement déjantés semblent plus vrais que nature. Mais le tueur impose ses surprenantes conditions. Actuellement disponible sur PC. Utiliser des armes antiques vous sera aussi familier que vous déplacer à cheval ou dans les arbres pour mieux surprendre ceux que vous traquez. Il y traite l’aspect politico-militaire à travers les convictions démocrates du 16e président américain et s’entoure pour l’occasion d’une brochette d’acteurs oscarisés : Daniel Day-Lewis dans le rôle-titre. Lancez-vous à la poursuite de vos ennemis et parcourez les bois de la réserve indienne. pour faire éliminer sa propre mère et espérer récolter le bénéfice de son assurance vie. Très réussi graphiquement. vous vous êtes entraîné pour devenir un assassin hors pair. ses mobile homes délabrés et leurs locataires morbides. incarnez un assassin dans le Boston du XVIIIe siècle. Textes : LTN Maxime SIMONNOT-VIRBEL À l’affiche Le jeu Guerre-Histoire Lincoln Pour sa dernière réalisation. ainsi que Tommy Lee-Jones et Sally Field. sa vie est menacée par ceux à qui il doit 6 000 dollars. DVD et Blu-Ray Suspense-Horreur Killer Joe La ville de Dallas est connue pour son univers impitoyable. Vous êtes Connor. un jeune homme issu d’une tribu indienne. 1775. grâce à une interprétation juste. puis rendez-vous dans la banlieue boueuse de Dallas. Avec Matthew McConaughey et Emile Hirsch. 37 ans après Les dents de la mer. Steven Spielberg a choisi de s’atteler à l’une des plus sombres périodes de l’histoire des États-Unis : la guerre de Sécession. Édité par Pyramide Vidéo. des dialogues déjà cultes et un scénario rocambolesque. les rues de la ville de Boston et les mers sur des embarcations gigantesques.

pavillon du Roi. la Grande armée et l’Empereur fascine toujours.56. l’exposition « Communiquer pour résister » valorise les différents moyens de communication utilisés par la Résistance durant la seconde guerre mondiale.fr/ musee . Pour en savoir plus : www. 16. Pour en savoir plus : www. dénoncer la propagande et organiser la lutte contre l’occupant. dans le cadre des célébrations officielles marquant le 50e anniversaire de sa mort. Samedi 9 mars à 10 h. le fonctionnement des armées napoléoniennes. qui a popularisé la trompette. le Service historique de la Défense propose une grande exposition sur la geste napoléonienne. Tous les jours de 10 h à 17 h et le dimanche de 12 h à 18 h jusqu’au 24 février. allée de la 2e DB – Jardin Atlantique Jusqu’au 19. la directrice.03 Exposition : sur les traces de la Grande armée À l’occasion du bicentenaire de la campagne de Russie.04 Exposition : Communiquer pour résister Réalisée avec l’association Souvenir de la Résistance et des fusillés du fort de Bondues. Entrée libre. 200 ans après la campagne de Russie. 75015 Paris. 23. Jusqu’au 19 mars dans les salles du Grand salon et de la cathédrale Saint-Louis des Invalides. De la presse à la littérature clandestine.  Musée de la Résistance de Bondues. Dans le cadre d’un cycle de conférence organisé au musée Leclerc et de la Libération.fr tim 241 — février 2013 (au-dessus de la gare Montparnasse). madame Christine Levisse-Touzé.02 9. quartier libre Sortir Vos rendez-vous jusqu’au Pour en savoir plus : www.org jusqu’au 26. 59 910 Bondues.musee-armee. anime une conférence qui aborde le financement de la Résistance et de la France libre. des graffitis aux tracts. ainsi que l’expérience Conférence : Résistance et financement de la guerre vécue par ceux qui ont fait l’Empire. défendre des valeurs.fr 24. Les archives et les œuvres des artistes mettent en lumière le cadre institutionnel. Un hommage sera également rendu à Maurice André. fondationresistance. Entrée gratuite. Pour en savoir plus : www. Château de Vincennes.ville-bondues. ainsi qu’à Francis Poulenc. place de l’Abbé-Bonpain. vous découvrirez les armes indispensables pour résister.vincennes.03 Concerts : Vents d’hiver La saison de concerts au Grand salon et à la cathédrale Saint-Louis des Invalides s’attache à faire connaître les spécificités des instruments à vent composant les musiques militaires et à promouvoir les répertoires des orchestres d’harmonie.

. . . . . . . Contact : ADC Ray au 821 301 5072 ou 04 66 02 50 72 ou olivier. armées. . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . RN 200. . . . . . . . . . . nation. échange insignes TTA. . Vends collection insignes du matériel. . . . . . . . . . . .fr jeu concours En partenariat avec : Jeu concours réservé au personnel de la Défense la question du mois gagnez votre participation à une Compétition de karting Entourez votre réponse et retournez ce bulletin complété avant le 6 mars 2012 à SIRPAT / TIM / Jeu mensuel EMAT.defense. . . . . . Ville : . Mobile : . . au « bureau des 25 ans » de l’UIISC 5. . . . . . . . . . Règlement complet sur www. . . . Cette épreuve aura lieu le 15 juin 2013 à Saint-Etienne. . . . . . . Règlement par chèque à libeller au « cercle mixte de l’UIISC 5 » à adresser 3. . . . . . . . . . 2. Recherche surtout trans colo. . . . . . . . . . . . .com Tél. . Courriel : .Insignes 1. . . . . . 14. . . . . Les gagnants seront regroupés en équipe « Défense » en vue de la compétition face aux entreprises et sociétés engagées dans cette épreuve qui aura lieu le 30 juin 2012. . . . . . . . . . . . . Unité : . . . . . . . . . 20250 Corte. . . . . . . . Code postal : . . . . . . . Légion. . . . . 10 places offertes pour une valeur de 3 400 E HT. : . 350 E insignes + classeurs avec pochettes plastiques + 8 kg de doubles + 2 kg autres armes. déco contre TC/TdM. tim 241 — février 2013 . . Contact : 04 67 57 31 14 ou 06 70 06 86 15. . . . . . . . . . . . . Prix : 3 000 E. .gouv.fr/terre Plus d’infos sur www. . . étrangers. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1. . . . . . L’Unité d’instruction et d’intervention de la sécurité civile n° 5 (UIISC 5) de Corté met en vente son insigne numéroté en finition spéciale à l’occasion de ses 25 ans au prix de 20 E frais de port inclus. . . . . . . Vends. . . . . . . . . Que fabrique l’entreprise PGM ? A/ Des chaussures C/ Des rations de combat B/ Des fusils Grade : . . . . Nom : . 75700 Paris SP 07 Cette année. ray@intradef. . . . . . quartier de Chabrières. . . . . . . . rue Saint-Dominique. . . . . .gouv. . . . . . . . . . .technopolis-grandprix. .

.

.

N° 241 Dossier – Février 2013 la reconversion [ Dossier ] .

DOSSIER la reconversion p. 02 à 16 [ La transition ] Ne ratez pas le départ tim 241 — dossier — février 2013 [ Les aides ] La boîte à outils de l’accompagnateur [ La fonction publique ] rester sur la voie publique [ La VAE ] l’itinéraire bis .02.

CCH Alexandre DUMOUTIER [ La transition ] Ne ratez pas le départ N [ Le CMFP ] d’autres armes et bagages Ci-contre : au CMFP de Fontenay-le-Comte. Défense mobilité. » La reconversion constitue la transition entre la carrière militaire et la vie active dans le civil. vous mettrez toutes les chances de votre côté. quel que soit son statut ou son ancienneté.03 Depuis 2009.lll tim 241 — dossier — février 2013 . on. Texte : CNE Élodie BARNIER • Photos : ADC Jean-Raphaël DRAHI. Elle propose un parcours normé. Il existe de nombreux dispositifs d’aide. Un accompagnement individuel et personnalisé est prévu pour chacun. le candidat peut souhaiter se réorien. non. la reconversion n’est pas un échec. Nous pouvons vous accompagner dans tous vos projets. Toutefois. Le marché de l’emploi est ouvert dans le secteur. non et non. l’agence de reconversion de la Défense (ARD). Anticipez votre retour à la vie civile. d’éleveur d’escargots à consultant en systèmes d’information. c’est une étape normale et à laquelle l’institution militaire est particulièrement attentive. directeur de Défense mobilité. individualisé et personnalisé qui permet à chacun de développer le projet qui lui correspond. est l’unique interlocuteur pour les militaires et civils des trois armées candidats à la reconversion. « Deux raisons : d’une part tous les métiers de la Défense ne sont pas transposables dans le civil et d’autre part. le candidat n’est pas tenu de conserver sa spécialité. Vous êtes l’acteur principal et le moteur de votre réussite. Elle fait partie du cursus. martèle le général Jean-Paul Martial. C’est ce qui va permettre à un militaire de se présenter sur le marché du travail et de trouver un emploi. Cet emploi peut être identique à celui qu’il exerçait au sein de l’institution (mécanicien par exemple)..

« Même si on participe au coût de la formation.defense-mobilite. conseiller emploi à Défense mobilité. adapté au profil du candidat. donc on ne peut pas se permettre d’orienter vers une formation d’infirmier qui dure trois ans un candidat qui ne bénéficie pas d’un droit à pension de retraite. l’ensemble de ces questions. quel que soit votre statut. Dans l’idéal. DOSSIER la reconversion lll ter dans un autre domaine. C’est le point de départ de tout parcours. Il s’agit d’un point de situation professionnelle mais aussi personnelle. il doit intervenir entre 24 et 18 mois avant la date souhaitée de départ. tout est confidentiel et rien n’oblige le candidat à poursuivre la démarche.04. pratiques de chacun des services ont été conservées. on sait qu’un terrien peut être soldé pendant 11 mois ½ maximum après son départ. que vous ayez une échéance de départ ou pas. justifie l’ADJ Vilneuve. L’orientation vers tel ou tel autre type de métier est le résultat d’un long travail de discussion entre le candidat et son conseiller référent  . Le projet doit être réaliste et réalisable. Défense mobilité n’est pas tenue de rendre compte du contenu des entretiens et encore s’informer Les militaires à la recherche d’informations sur la démarche de reconversion peuvent prendre contact n’importe quand et avec n’importe quel pôle ou antenne de Défense mobilité ou via : n N ° vert : 0 800 64 50 85. père de cinq enfants et dont l’épouse ne travaille pas. Après une séance d’information collective. validation du projet et mise en œuvre des éventuelles aides marquent la cadence.viadeo. Projet réaliste et adapté «  Le premier contact avec l’antenne Défense mobilité est à l’initiative du candidat.com/pages/DéfenseMobilité/484476498230144 n U ne webradio (accessible depuis le site Internet. Le parcours d’accompagnement proposé aujourd’hui au candidat est quasi-identique à celui qu’offrait Terre reconversion il y a quelques années. ainsi que sur iTunes et Sound Cloud) tim 241 — dossier — février 2013 moins de l’identité des candidats. Information. chef de section communication à Défense mobilité. le candidat bénéficiera ainsi des services d’un interlocuteur unique. c’est l’aboutissement d’un projet construit et viable. point de départ de tout parcours. Personne ne sera mis au courant de votre démarche ».com/groups/ defense-mobilite) et Linkedin (www. Le projet ne sera pas raisonnable ». souhaitée de départ. et vers avec l’antenne Défense quoi mène-t-il ? Défense mobilité est l’interlocuteur désigné pour mobilité. Ce dernier devient alors son « conseiller référent ». Les réseaux ont été mis en commun et les meilleures ADJ Vilneuve. Le parcours d’accompagnement pr oposé par Défense mobilité permet d’encadrer la définition et la . Une soixantaine d’emprises (huit pôles régionaux 1 et environ 50  antennes et cellules) assurent l’accueil et l’orientation des candidats en France métropolitaine et outre-mer. pose l’ADJ Vilneuve. mais aussi pour une simple information. Jusqu’à la validation du projet. insiste Pauline Sultan. » Confidentialité Quand faut-il franchir le pas.fr n G roupe de discussion Viadéo (www.facebook. Par exemple. Organisme interarmées. explique l’adjudant Guy-Benoît Vilneuve. » Le parcours est séquencé. n S ite internet : www. L’agence de reconversion de la doit intervenir entre 24 Défense a été créée en 2009 par la fusion des services de reconet 18 mois avant la date version des trois armées (Terre. orientation.com/groups/ Défense-Mobilité-4616231) n U ne page Facebook : www. La direction centrale de ce service à compétence nationale est à Vincennes. Pour toutes questions ou démarches. Défense mobilité est logiquement rattaché à la direction des ressources humaines du ministère de la Défense.linkedin. On n’oblige pas un candidat à s’engager dans une voie qui ne l’intéresse pas. les indemnités ne couvrent pas forcément l’ensemble des dépenses. » Air et Marine). Cet entretien diagnostic va permettre d’analyser les demandes du candidat et d’identifier ses besoins. qui « Le premier contact peut m’aider à le réussir. malgré ce lien de subordination. le candidat qui souhaite en savoir plus est reçu individuellement par un conseiller. « Vous pouvez venir à Défense mobilité à n’importe quel moment de votre carrière. Toutefois.

n L es anciens militaires. il est reçu en entretien bilan d’orientation (EBO) et on va lui demander de réaliser des enquêtes métier et terrain.. Bordeaux. Si un congé de reconversion est nécessaire (pour permettre un stage en entreprise ou une formation). Il ne peut pas travailler tout de suite : on demande une aide de type formation qui est concerné ? pour quels droits ?  out militaire. Si le métier convient et que le marché du travail est ouvert. mais avec accord du médecin militaire : aide à la reconversion sur demande agréée . Il faut aussi s’assurer qu’il est possible d’exercer ce métier dans la région choisie par le candidat. Défense mobilité lui proposera des aides de type accompagnement. mais il ne limite pas le candidat à un chemin unique. L’objectif : définir un projet professionnel n élaboration : Le candidat a-t-il un projet professionnel défini ? n Exploration : Le candidat connaît-il le métier ? n Définition de l’aide nécessaire : De quel type d’aide le candidat a-t-il besoin pour réaliser son projet ? réalisation des projets. L’objectif sera Antenne Défense mobilité Le candidat sait ce qu’il veut faire : entretien bilan d’orientation Le candidat ne sait pas ce qu’il veut faire : session bilan d’orientation Enquête terrain Enquête métier Il peut travailler tout de suite : on demande une aide de type accompagnement. « Ce dernier élément va conditionner la suite du parcours. 2 Durée : 5 jours. T Tout militaire ayant au moins 3 ans de service : aide à la validation des acquis de l’expérience (VAE) . radiés des contrôles (RDC) depuis moins de 3 ans. il faudra également obtenir l’agrément de la direction des ressources humaines de l’armée de Terre (DRHAT). avant d’orienter le candidat vers les enquêtes. explique l’ADJ Vilneuve. Dans le second cas. C’est bien le projet et le profil du candidat qui conditionnent son orientation et le recours à tel ou tel autre type d’aide. le projet et les aides demandées pour y parvenir sont formalisés et prêts à être présentés en comité dans un des pôles régionaux de Défense mobilité. Accompagnement/formation Ce premier bilan dressé. 1 tim 241 — dossier — février 2013 . Si le projet obtient tous les suffrages.05 le parcours d’accompagnement n Entretiens individuels : Leur nombre varie en fonction de chaque candidat. P Brest. n n de placer le candidat en entreprise. on lui proposera des aides de type formation. L’objectif est de confronter l’intéressé aux gens de la profession pour vérifier qu’il connaît et comprend bien tous les aspects du travail. Pour cela. Rennes. n Tout militaire blessé en opération. sans condition de service. n Tout militaire de carrière ou sous contrat ayant au moins 4 ans de service : aide à la reconversion sur demande agréée . Lyon. Metz. » À ce stade. deux alternatives sont possibles : soit l’intéressé sait ce qu’il veut faire. ce sera la dernière ligne droite avant l’entrée dans le monde civil. hors période probatoire : information et orientation . il sera dirigé vers une session bilan d’orientation (SBO 2). soit il n’a pas d’idée précise. Si ce n’est pas le cas. Dans le premier cas. Marseille et Toulon.  aris. le candidat pourra se lancer dans sa réalisation . le conseiller va vérifier l’employabilité du candidat. Si l’intéressé dispose des qualifications nécessaires et peut travailler tout de suite. on va l’aider à identifier des projets susceptibles de lui convenir.

Quand doit-on les entreprendre ? Et si je me reconvertissais ? ne ten Anfense Dé bilité mo ne ten Anfense Dé bilité mo Quelles sont les démarches ? PRI S CO E DE LLE CO CT NTA IVE C D’IN T ET FO RÉU RM NI AT ON ION ne ten Anfense Dé bilité mo 1er CONTACT A l’initiative du candidat INF OR MA TIO N Je per çoi sm as old ee tm es pri me s RÉUNION COLLECTIVE . tim 241 — dossier — février 2013 MO ND EM ILIT AIR E ne ten Anfense é t D bili é mo Il a besoin d’une formation S’il nécessite un congé de reconversion. Quelles sont mes options ? J’ai envie de quitter l’institution militaire et de changer de métier.1m8ois ne ten Anfense Dé bilité mo ENTRETIEN DIAGNOSTIQUE Le conseiller référent du candidat est désigné EN TRE AV TIEN EC S IN SO DI N C VID is ON UE mo SEI LS D LLE U R R CA ÉFÉ ND REN IDA T T ENTRETIENS INDIVIDUELS L’objectif : définir un projet professionnel Elaboration : Le candidat a-t-il un projet ? Exploration : Le candidat connaît-il le métier ? Définition de l’aide nécessaire . À qui m’adresser ? J’ai envie de quitter l’institution militaire sans changer de métier. • Le candidat peut aussi faire le choix de ne pas demander d’aide. PFGE PAE PACRE IMS Pensez à racheter vos points retraite auprès de l’IRCANTEC .2m4ois . il devra être agréé par la DRH de l’armée du candidat V PRO DUALID FES PRO ATIO SIO JET N NN EL ISPR IDPNO Aides de type « accompagnement » SAE A A ÊT IDE DÉ U CARE P S PO FEN N RO UV SE DID POS ANT MO AT ÉES BIL PAR ITÉ • Aides pouvant être proposées au candidat par Défense mobilité. DOSSIER la reconversion Le parcours de reconversion Je suis en fin de contrat/carrière.06. • Pendant cette période le candidat garde son statut de militaire en service et continue à percevoir sa solde (hors prime).12 Le candidat n’a pas de OR projet professionnel défini IEN SBO TAT ION ET Enquête terrain Le candidat a un projet Enquête métier ÉLA professionnel défini BO RA EBO TIO ND Il peut UP travailler tout RO de suite JET LEXIQUE RDC : rayé des contrôles RJI : retraite à jouissance immédiate RJD : retraite à jouissance différée IRCANTEC : Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l’Etat et des collectivités publiques SAE : session d’accompagnement vers l’entreprise PFGE : période de formation gratuite en entreprise PAE : Période d’adaptation en entreprise PACRE : prestation d’accompagnement du créateur ou repreneur d’entreprise.

varie entre 20 et 100% de la solde indiciaire brute. lus de Détachement-intégration (L 4139-2 du code de la Défense) Emplois réservés (L 4139-3 du code de la Défense) Contrat Détachementintégration (L 4138-8) INTÉGRATION FONCTION PUBLIQUE Concours n atio se Cré trepri n d’e ACTIVITÉ SECTEUR PRIVÉ PRIOSC IPR PI2C Embauche classique INACTIVITÉ MO ND EC IVI L Le Il n cand ’est ida plu t es s so t ra us yé sta des tut co mi ntr lita ôle ire s. et s ertain SD ISP er i je es ’AC con R (s sion su CO diti ous : is e nc MP ons ce ong AG ). Co ngé de r Je econ per • M ço versi • l’ on IDP h a so is : VA L DU IDAT PRO ION JET con NO ors p lde de dition sous rime brute c r . sibi s o P • il peut bénéficier pendant encore 3 ans après sa RDC des conseils de Défense mobilité . A RJD : 1.5 mois de solde brute X nb d’années de service. Versé : au moment du départ de l’institution. tim 241 — dossier — février 2013 . Montant : variable en fonction de la durée des activités militaires spécifiques effectuées. NB : les aides sont soumises à agrément donné par les DRH d’armée. 4139-3). Montant : variable suivant l’ancienneté de service et la position par rapport à la limite d'âge. et n • L de t c c. Varie de 16 à 40 mois de solde. Montant : variable. Il n’est plus sous statut militaire : to eà • il touche ses primes éventuelles . Indemnité départ pour le personnel non officier. Versé : à la radiation. ndr i o j e re • il touche sa pension s’il est RJI (donc s’il a cotisé pendant au moins 20 ans) . Conditions : allouée aux off et soff. d lité • il perçoit un salaire s’il est embauché ou le chômage s’il est sans emploi . 20 pen nsui roit PEX ans sio te e . sur demande agréée.5 mois de solde brute X nb d’années de service X un coefficient variable.07 Primes de départ PI2C Pécule d’incitation à la 2e partie de carrière. Versé : en deux temps. Conditions : ne pas bénéficier d’une pension. tivi ai p té. • il peut pendant encore 3 ans après sa RDC prétendre à intégrer la fonction publique via les emplois réservés (Art. re mo (sous me aP cer i nt : t i é RIO t d a e la ine SC s PI2 con Je p si j’ C s dit ya i j’y ion • M erçois i dr o ai d s : O a e i t . Conditions : concerne les officiers et les sous-officiers. Conditions : concerne le personnel d’active non officier . A RJI : 0. Conditions : au moins 4 ans de service en qualité d’OSC et en position d’activité (Nb les années d’aspirant ne comptent pas) Montant : de 3 à 18 mensualités selon la durée des services. sous forme de rente mensuelle.. Indemnité proportionnelle de reconversion. Toute catégorie de personnel militaire (carrière. Ne pas être officier. ires ilita m x s au rvé e s is ré plo m e es ar l er p s s s pa san e u liq pub n ctio fon a l nt me mo t u • Le candidat est rayé des contrôles. Je p Pri erçoi La pre • Imes : s imm • L miè MS édi ’I ate • L PR. Versé : le dernier jour de solde avant le congé de reconversion.6mois qu’a Jus an 1 VAE Aides de type « formation » Dispensée en milieu militaire via le CMFP Aide indirecte remboursement frais scolarité Dispensée en milieu civil IMS Indemnité pour activité militaire spécifique. contractuel et ayant droit à pension (15 ans de service minimum) et sous certaines conditions. entre 4 et 7 jours de solde indiciaire brute par mois de congé de reconversion. 4139-2 et art. . d o e e • U chômservic mplém faço n n sa ag e. Versé : à la cessation du service. À la radiation et dans les deux ans s’il est en mesure de prouver un cumul d’activité d’au moins un an. ent me lair e si aire nsu e si je n de elle je s ’ai p retr : uis a aite s sala d’a si j’ c rié. rtain NE é e s ME NT . Montant : variable . contractuel et réservistes). PA • l’ econvs . Versé : le dernier jour de solde sous forme de pécule. . IDPNO IPR Conditions : avoir entre 9 et 11 ans de service. admis.). ISPR Indemnité spéciale de préparation à la reconversion. NB : Nouvelles mesures qui ne concernent pas les OSC ayant signé un contrat de 8 ans avant 2007. PRIOSC Prime des officiers sous contrat. au bénéfice d’un congé de reconversion. Montant : 14 mois de solde brute.

parfois les deux. le candidat doit avoir obtenu un agrément pour un congé de reconversion. n ne perçoit plus de prime ou d’indemnité de reconversion. Enfin. affine l’adjudant Guy-Benoît Vilneuve. de son profil. conseiller emploi à Défense mobilité. pour le candidat et non l’inverse. Pendant le CCR. mais aussi d’une multitude d’autres facteurs. parcours identique et formation équivalente. n L’entrée en formation professionnelle doit être privilégiée dès lors que les compétences détenues sont insuffisantes pour l’exercice du métier choisi et sous réserve de la validation du projet n . DOSSIER la reconversion [ Les aides ] La boîte à outils de l’accompagnateur Il existe deux grandes familles d’aides : les aides de type « accompagnement » et les aides de type « formation ». Pour pouvoir bénéficier de ces aides. n perçoit sa solde brute . Les parcours sont individualisés et personnalisés. n perçoit l’IRS. Plusieurs types d’aides Les aides de type « accompagnement » PAE (avec CR) PFGE (avec CR) SAE (avec CR) congé de reconversion : le sésame Un congé de reconversion (CR) peut durer d’1 à 120 jours ouvrés. Les conseillers de Défense mobilité orientent les candidats vers l’une ou l’autre. le militaire : n est en position d’activité pendant cette période . le CR peut être complété par un congé complémentaire de reconversion (CCR). deux militaires en reconversion ne se verront pas nécessairement proposer le même chemin. une indemnisation versée par la Défense (cette prime compense en partie la perte des primes sur la solde du candidat). le candidat doit avoir obtenu auprès de la DRHAT un agrément pour un congé de reconversion. tim 241 — dossier — février 2013 Si la formation ou le stage excède les 120 jours ouvrés. en fonction du projet professionnel choisi par l’intéressé. le candidat : n n’est plus en position d’activité (il n’est plus sous statut militaire) . O n ne rentre personne dans des cases. Les aides de type « formation » Les formations professionnelles financées par Défense mobilité sont des aides strictement dédiées à la reconversion.08. Il n’est toutefois pas question d’affirmer que ces aides seront automatiquement proposées ou accordées. Ce dernier est accordé par la DRHAT au moment de la validation du projet. Les conseillers disposent d’un «  catalogue  » d’outils qui peuvent être utilisés pour accompagner un militaire en reconversion. solde brute . n est soldé par la Défense. ils sont construits autour du candidat. » À ancienneté égale. pour bénéficier de l’une ou l’autre de ces formules d’aides. Pendant le CR. n ne perçoit donc plus ses primes .

n Défense mobilité propose des formations professionnelles adaptées au projet du candidat. Ce besoin de formation est décelé lors de la constitution du projet professionnel avec le CE. n l’entreprise n’a pas l’obligation de former le candidat mais au terme de 90 jours. n il bénéficie du statut et de la rémunération prévus par le congé. avec mutation si plus de 6 mois) professionnel. Le sous-traitant/prestataire : n apporte son expertise en matière de création d’entreprise . Remboursement des frais de scolarité n Les formations sont assurées soit en milieu militaire par le Centre militaire de formation professionnelle (CMFP) et les sections de formation professionnelle (SFP) associées. Pour le candidat : n il doit avoir obtenu un CR . soit une formation complète d’une durée plus ou moins longue ne pouvant dépasser la durée du congé de reconversion (120 jours ouvrés fractionnables) et celle du congé complémentaire de reconversion (6 mois consécutifs). Durée : n une période d’accompagnement évaluée à environ 6 mois suivie d’une période de 12 mois consécutifs au dépôt des statuts de l’entreprise. Pour l’entreprise : n cette formule permet à une entreprise intéressée par un candidat de pouvoir le recruter sur court préavis. soit dans le cadre des marchés publics de formation. Ce dernier doit être au minimum un CDD de six mois. Pour l’entreprise : n accueil d’un stagiaire qu’elle ne rémunère pas (le candidat est soldé par la Défense) . Pour le candidat : n disponibilité et autonomie . n il bénéficie du statut et de la rémunération prévus par le CR Durée : n de 1 jour à 120 jours ouvrés. n oriente sur le type de société qui correspond le mieux au projet. prestation d’accompagnement du créateur ou repreneur d’entreprise Définition : Aide visant à accompagner le candidat. SAE période de formation gratuite en entreprise Définition : n stage de formation pour un candidat au sein d’une entreprise. n La formation peut être soit une simple adaptation. Pour l’entreprise : n accueil d’un stagiaire qu’elle ne rémunère pas (le candidat est soldé par la Défense) mais qu’elle doit former . visant à permettre au candidat de définir une stratégie de recherche d’emploi et à l’accompagner pendant son parcours. le candidat peut également suivre une PAE ou une PFGE). PACRE session d’accompagnement vers l’entreprise Définition : Aide dispensée par un prestataire externe. conseille sur les solutions de financement. étape clef de la démarche de reconversion. Durée : n de 3 mois à 120 jours ouvrés (en fonction du projet et du profil du candidat) . n période formalisée par une convention passée entre une entreprise et la Défense. etc. en lui assurant un conseil et un suivi individuel dans le montagne et la mise en œuvre de son projet de création ou de reprise d’entreprise.09 Les aides de type « accompagnement » PAE PFGE Période d’adaptation en entreprise Définition : n stage de découverte permettant à un candidat de s’acculturer au monde de l’entreprise et à un certain type d’environnement et de métier . Durée : n jusqu’à 120 jours ouvrés (pendant cette période. n bénéficie du statut et de la rémunération prévus par le CR. n l’entreprise n’est pas tenue de proposer un contrat au stagiaire à l’issue de la période de formation. n il doit avoir obtenu un congé de création d’entreprise . ou à défaut par l’achat sur facture de formations diplômantes ou qualifiante. Pour le candidat : n bénéficie de l’expertise d’un professionnel de la création d’entreprise . Pour le candidat : n il doit avoir obtenu un CR . elle doit lui proposer un contrat. n période formalisée par une convention passée entre une entreprise et la Défense. tim 241 — dossier — février 2013 . soit dans le civil via des prestataires de Défense mobilité. n doit avoir obtenu un CR . Un professionnel du futur métier choisi par le candidat accueille au sein de l’entreprise un stagiaire et s’engage à le former . Les aides de type « formation » PACRE (avec un congé de création d’entreprise) Formation en milieu civil (avec CR + CCR) VAE Formation en milieu militaire : CMFP (avec CR si moins de 6 mois.. n il bénéficie du statut et de la rémunération prévus par le CR.

le candidat se positionne sur un poste précis par des recherches personnelles (ex : rédacteur territorial. Pour les militaires.defense-mobilite. B.10. Les deux voies réservées aux militaires L. départements. n Comment postuler : les candidats militaires sont sélectionnés sur dossier et entretien. régions) et hospitalière. n Les trois voies d’accès de droit commun Concours : L. n Conditions d’ancienneté : au moins 10 ans (ou 15 ans dont 5 en qualité d’officier pour les anciens sous-officiers). Deux sont réservées aux militaires : le détachement-intégration prévu par l’article L-4139-2 du code de la Défense et la procédure dite des « emplois réservés » prévue par l’article L-4139-3. n Calendrier-épreuves : le calendrier et le type d’épreuves sont accessibles sur le site concours. effectuent deux mois de stage probatoire dans leur administration d’accueil puis un détachement d’une année renouvelable (deux ans pour les emplois dans les corps enseignants) et sont intégrés à l’issue de ce détachement. 4139-1 Conditions de candidature : inscriptions aux concours externes ouvertes à tout citoyen remplissant les conditions propres à chaque concours.fonction-publique. n Conditions de candidature : accès réservé aux militaires en activité sous conditions d’ancienneté et à moins de trois ans de la limite d’âge ou de durée des services. n Particularité : pour la fonction publique d’État. Les trois autres sont accessibles à tout citoyen.fr/liens-utiles tim 241 — dossier — février 2013 . Pour les fonctions publiques territoriales (communes. Toutes les catégories de postes sont accessibles avec ce recrutement : C. sauf si l’intégration n’est pas souhaitée par l’administration d’accueil. A et encadrement supérieur.4139-2 : Détachement-intégration Présentation : Donne accès à un emploi de titulaire dans la fonction publique après un an de détachement. des référents « fonctions publiques » sont à votre disposition pour vous accompagner dans l’élaboration de ce projet de mobilité. Dans chaque pôle Défense mobilité. des fiches de postes sont diffusées par les administrations et le candidat se positionne sur un type de poste (ex : secrétaire administratif de catégorie B) sans connaître le lieu d’affectation ni le type de mission.fr n Plus d’infos sur la fonction publique  et les offres d’emploi : www. inscriptions à la plupart des concours internes dès quatre ans d’ancienneté. Le recrutement a lieu une fois par an. poste de catégorie B).gouv. Des postes sont proposés toute l’année. DOSSIER la reconversion [ Accès à la fonction publique ] Rester sur la voie publique Cinq procédures de recrutement permettent d’accéder à un emploi public.

La pension militaire de retraite est cumulable sous condition. ni à la prime des officiers sous contrat (PRIOSC). etc. – Seuls les postes de catégorie C et B sont accessibles avec ce recrutement. le militaire conserve le même déroulement de carrière. n Procédure d’intégration : un an de détachement (en position de stage si rayé des cadres ou radié des contrôles) et intégration à la fin de la période.11 À savoir L. sur un emploi de titulaire.4139-3 : emplois réservés Présentation : Dans la fonction publique. il peut dans ce cas rejoindre un poste après quelques mois et donc percevoir une partie de la PRIOSC (cette prime sera en effet versée tous les mois entre sa date de radiation et celle de son intégration). – Accès possible également aux militaires rayés des contrôles depuis moins de trois ans (ce qui n’est pas le cas avec le détachement L4139-2). Contrat Présentation : recrutement sous contrat de droit public. il a touché l’IDPNO. – La durée des contrats est limitée à trois ans. ses diplômes.. l’administration peut proposer un CDI (mais elle n’y est pas obligée). Lorsqu’on bascule dans la fonction publique. Il élabore ensuite avec un conseiller en emploi de Défense mobilité un passeport professionnel (ce document détaille l’état-civil du candidat. – Après six ans. La procédure repose sur un processus de sélection permettant de prendre en compte les qualifications du candidat et les acquis de son expérience professionnelle (utilisation du “passeport professionnel”). certains postes sont réservés à d’anciens militaires.emplois-reserves. les veuves des militaires tués en opération. etc. – Pas de condition d’accès.fr et peut être consulté par les administrations qui recrutent. avec une priorité aux blessés de guerre et leurs ayants droit (les veuves et orphelins des militaires tués en opérations par exemple). il n’est pas nécessaire de racheter ses points de retraite. En revanche. n Conditions de candidature : recrutement ouvert à tous les militaires dès quatre ans d’ancienneté mais aussi et prioritairement à certaines catégories de bénéficiaires (les pupilles de la nation.). S’il l’obtient.) – On ne peut recourir à cette procédure qu’une seule fois. avec un salaire de la fonction publique. Il est rémunéré par l’administration d’accueil. La pension est versée en totalité ou en partie selon certaines conditions (ancienneté de service. renouvelable une fois. La plupart des concours internes de la fonction publique peuvent être présentés dès quatre ans d’ancienneté de service. Si un candidat accède à la fonction publique en passant par une voie non réservée aux militaires. cet agrément est valable trois ans. Enfin. Ce passeport est valable trois ans. Les candidats peuvent opter pour un recrutement sur l’ensemble du territoire national ou dans certaines régions. situation par rapport à la limite d’âge ou de durée des services. il ne peut prétendre ni à l’indemnité de départ du personnel non officier (IDPNO). n Comment postuler : le candidat encore en activité fait une demande d’agrément auprès de son gestionnaire d’armée.defense. n Détachement : L. si pendant ce laps de temps. n tim 241 — dossier — février 2013 .gouv. – La période de détachement est de cinq ans maximum. ce passeport est mis en ligne sur www. emplois occupés. renouvelable une fois. n Le recrutement via les emplois réservés (L4139-3) est encore possible pendant trois ans après la radiation des contrôles. – Pendant le détachement. Compatibilité primes de départ : Si un candidat accède à la fonction publique directement après sa radiation des contrôles. sauf décision contraire de l’administration d’accueil. 4138-8  Présentation : les administrations peuvent accueillir des militaires pour une durée déterminée. il doit la rembourser. montant du nouveau salaire). les années cotisées au sein de l’armée sont prises automatiquement en compte .

description de l’expérience et validation sont les quatre étapes d’une démarche de VAE. s’ils souhaitent entreprendre une démarche de VAE.gouv.12. mais le titre obtenu a la même valeur. il faut qu’il en fasse la demande ». L’intéressé peut donc aspirer à faire reconnaître ses compétences pour prétendre à un plus haut niveau de salaire. les candidats peuvent se renseigner directement via le site de la Commission nationale de certification professionnelle 1 ou consulter le référent VAE du pôle Défense mobilité dont ils relèvent. deux possibilités : la voie de la formation et celle de l’expérience professionnelle. « Quelle que soit la raison qui anime le candidat. individuelle et ouverte à tous. O Plus d’infos sur www. s’il souhaite faire reconnaître son aptitude. on parle aujourd’hui de certification professionnelle. Pour l’obtenir. Celui-ci leur permettra de connaître avec précision la qualification à laquelle ils peuvent prétendre au vu de leur expérience. depuis 2002.fr tim 241 — dossier — février 2013 n parlait avant de diplôme. La validation des acquis de l’expérience (VAE) permet de conquérir cette certification. explique le lieutenant de vaisseau Maud Barbault. Dans le civil. il peut également vouloir s’inscrire à un concours de la fonction publique pour lequel la détention d’un niveau minimal de certification est requise. précise le major Christophe Alix. mais il faut avoir acquis au moins trois ans d’expérience dans le domaine et au niveau visés ». il y a deux solutions : suivre une formation ou demander la reconnaissance de son expérience. Il faut dans ce second cas demander la validation de ses acquis via le dispositif de VAE. les salaires sont indexés sur une grille indiciaire en fonction des qualifications de l’employé.vae. Pour engager une démarche de VAE il n’y a aucune condition d’âge ou de statut. Les certifications obtenues par VAE sont identiques à celles obtenues par la for mation. Quatre étapes Infor mation. il y a. La reconnaissance personnelle peut enfin justifier la demande. ils bénéficieront d’un entretien-conseil. Les chemins sont différents. Ils seront invités à une séance d’infor mation sur le dispositif. À la suite de cette réunion d’infor mation. responsable de la cellule certification des acquis professionnel à Défense mobilité. « Le conseiller consulte le répertoire national des compétences pro- . « La VAE repose sur une démarche volontaire. DOSSIER la reconversion [ Validation des acquis de l’expérience ] L’itinéraire bis Pour obtenir une qualification. Pour commencer. recevabilité. quels que soient la for mation ou le niveau de qualification professionnelle. Plusieurs raisons peuvent motiver cette démarche : le candidat peut souhaiter évoluer dans son emploi ou redynamiser sa carrière . adjoint de la cellule.

.gouv.On valide une partie mais pas tout. qu’ils appartiennent au ministère de la Défense ou pas.cncp. ainsi que le nom des organismes qui délivrent ces titres. mais vivement conseillé.Ok c’est bon. Ces étapes sont communes à tous les candidats. Je vous conseille de choisir Y Je suis… Je n’ai pas de diplôme en… Mais j’ai X années d’expérience dans le domaine Quel est mon niveau professionnel ? Comment obtenir un certificat ? Recevabilité Je vérifie si vous remplissez les conditions de recevabilité (trois ans d’expérience en rapport avec la certification) Voilà ma demande Candidat Présentation de l’expérience Vous devriez écrire ça ou ça… Vous pourriez ajouter ce doc… Référent VAE de Défense mobilité Demande Voilà mon dossier ! Il contient tous les documents qui décrivent mon expérience Candidat On évalue le dossier Jury de l’organisme Y qui délivre Le certificat Dossier Validation Représentant de l’organisme Y qui délivre le certificat . Deux chemins d’accès pour un même certificat Formation Examen Expérience (au moins 3 ans d’expérience dans le domaine concerné) VAE Certificat des acquis professionnels tim 241 — dossier — février 2013 . Je consulte le RNCP… Vous pouvez demander une VAE en… X. il est demandé de constituer un dossier de présentation de l’expérience. qui procède à son évaluation. C’est un document qui présente.fr Et/ou la mise en situation.On souhaite vous voir en entretien pour être sûr. prévient le major Alix. de vérifier que le candidat remplit ef fectivement les conditions de recevabilité (trois ans d’activité en rapport avec le certificat demandé). vous est proposé Jury de L’organisme Y qui délivre Le certificat pour vous aider à choisir et à décrire au mieux vos activités. l’ensemble de titres officiels ».fr 1 2 www.13 Les quatre étapes d’une démarche VAE Information conseil J’examine votre profil. puis à préparer l’entretien 2 avec le jury ». Reste alors à monter le dossier. N’hésitez pas à contacter votre référent VAE au sein des pôles et antennes de Défense mobilité ou prenez rendez-vous via le site www. explique le lieutenant de vaisseau Barbault. Candidat Certification professionnelle fessionnelles (RNCP). Ce der nier va permettre au certificateur choisi. . c’est-à-dire à l’organisme qui délivre le titre.voilà le titre . Il peut demander à ce qu’il soit complété par un entretien ou une mise en situation avant de décider d’attribuer tout ou partie du diplôme. Pour déposer une demande. l’intéressé remplit un livret de recevabilité.. En cas de validation partielle.On souhaite vous voir en situation pour être sûr. Ce der nier sera examiné par un jury. par niveau et par domaine d’activité.Y et Z sont les trois organismes qui délivrent ces certificats. le candidat dispose de cinq ans pour compléter ses acquis et finaliser sa démarche. Le conseiller va en extraire les titres qui sont accessibles par VAE et qui correspondent aux attentes des candidats. « Un accompagnement facultatif. Une fois que la demande est déclarée recevable par le certificateur.defense-mobilite.

le retour à la vie civile suscite une inquiétude légitime que le passage au CMFP permet d’atténuer. » La plupart des stagiaires qui quittent le centre connaissent le milieu dans lequel ils vont travailler. Inquiétude légitime « Dans le parcours de la reconversion. chacun des cinq stagiaires dispose d’un espace propre pour travailler et réaliser son projet. ils connaissent le métier qu’ils veulent exercer. un changement radical de métier. DOSSIER la reconversion [ CMFP ] D’autres armes et bagages À Fontenay-le-Comte. chef de groupe dans un atelier de réparation de char (AMX10RC). J’ai fait toute ma carrière au 1 er  régiment de hussards parachutistes  . reconnaît le brigadier-chef. J’ai appris ce matin que j’étais civil et je ne suis pas ému . insiste le colonel Stéphane Chalmin. les stagiaires sont concentrés. Je ter mine aujourd’hui ma for mation d’électricien d’équipement. En formation depuis quelques semaines. mais ils ont besoin d’un tim 241 — dossier — février 2013 complément de for mation professionnelle pour accéder à cet emploi. Dans ce hangar au sol couvert de poussière blanche. j’étais en escadron de combat et à la cellule maintenance. mais avant son entrée dans le monde de l’entreprise. nous sommes positionnés en der nier échelon. Pour cela. témoigne le brigadier-chef Patrick Raveau. « J’ai vécu mes huit mois de formation ici comme un sas de décompression. Les stagiaires qui arrivent ici ont d’ores et déjà choisi leur orientation. L’objectif : leur permettre d’accéder à un emploi dans les meilleures conditions possibles. stagiaire au CMFP. for mateur peintre et plaquiste au CMFP.14. car pendant leur formation. ils ont tous des parcours dif férents. T ire encore un peu ton enduit ». « C’est mon der nier jour ici. je suis prêt et même plutôt impatient. le centre militaire de formation professionnelle (CMFP) accueille des militaires en reconversion. C’est un nouveau départ. À ses côtés. mais après ma blessure en Afghanistan. je ne pouvais plus sauter. J’ai préféré partir pour tout recommencer. » Pour nombre de candidats à la reconversion. il accompagne les candidats pas à pas et dispense le complément de formation qui leur manque. mais un point commun : ce sont des militaires en reconversion. conseille Yannick Chasserieau. ils ont multiplié les stages en . mais aussi aux militaires qui souhaitent changer de voie. » Situé à Fontenayle-Comte. Dans le bruit du forage des perceuses et des frottements réguliers de papier-ponce sur les arêtes. J’ai toujours aimé mon métier. après la validation du projet professionnel du candidat. le pont du Gard côtoie une taverne bretonne et un décor d’alcôves futuristes. chef de corps du CMFP. ce centre s’adresse principalement aux contractuels quittant l’institution sans acquis transposables. Dans cet assemblage de plaques vissées sur des rails métalliques. un apprenti s’applique à poser une bande à joint entre deux plaques de placoplatre.

le CMFP s’attache à donner à tous les candidats les conditions et moyens nécessaires pour franchir les portes de l l’institution. Pour remédier aux dif ficultés scolaires pendant le stage. J’ai vraiment accroché et ça me correspond. quelques chiffres 40 % des stagiaires sont embauchés dès leur sortie de formation . 95 % des stagiaires décrochent leur titre professionnel (78 % dans les centres de formation civils à examen identique). insérer : à chaque étape.15 entreprise. adjointe à la cellule PRVC : « On est chargé de mettre au clair les dossiers individuels de chaque stagiaire sur le plan administratif. J’y retrouve pas mal de choses du monde militaire : la hiérarchie et le respect mutuel sont de rigueur. explique le chef de corps. Les 1  B : RH et présidents de N catégorie. n Au CMFP. Les messages radio sont même codés ! C’est opérationnel. le dossier Pôle Emploi. gouv. enfin.. c’est de les préparer le mieux possible. on m’a proposé un contrat pour travailler sur les pylônes haute tension. tout soit réglé. maintenance. réseaux sécurité. mais aussi des cours de droit social et de droit du travail. Contactez le capitaine Eric Lacroix : eric-m. Toutes deux contribuent à rétablir dans leurs droits les stagiaires qui méconnaissent trop souvent ce qui leur est dû en matière de solde. ce qu’atteste l’adjudant Nathalie Ledin. explique l’adjudant-chef Philippe Ferchaud. de pension. neuf professeurs de l’Éducation nationale dispensent des cours de soutien scolaire individualisés. n 92 % des stagiaires ont trouvé un emploi dans les 6 mois. Je mets à leur disposition notre réseau d’entreprises pour les aider à trouver un stage et je les conseille sur la méthode. Pour cela. je dois veiller à la qualité de la for mation. sereins et ar més. de droit à déménagement. quant à eux. C’est une mise en condition opérationnelle avant projection dans le monde de l’entreprise. c’est de permettre le retour à l’emploi. Le centre dispose également de deux cellules spécialisées : une cellule de préparation au retour à la vie civile (PRVC) et une cellule droits individuels. Dans le domaine juridique.lacroix@intradef. n Il y a 4 à 16 stagiaires par session en fonction des formations. transport et logistique et enfin tertiaire et services à la personne. pris en charge par l’assistante sociale. n tim 241 — dossier — février 2013 . mais aussi à ce que sur le plan médical. vous pouvez demander à un intervenant du CMFP de venir présenter les offres de formation dans votre régiment. « Après trois semaines chez ERDF. génie climatique. « Je suis à la fois conseiller et accompagnateur pour les candidats et point d’entrée pour les entreprises. for mer. conseiller en emploi. Arsenal d’accompagnement « Au CMFP. C’est reparti ! ». et des for mateurs qui animent les ateliers. » La cellule relation entreprise. par exemple. On prépare. n Le CMFP propose une formation dans 44 métiers  appartenant à 7 domaines de formation : bâtiment. industrie. On vérifie que les dossiers sont à jour : les attestations de séjour sont-elles toutes présentes ? Les demandes de primes ont-elles été faites  ? Les dossiers de pension sont-ils complets ? On s’attache aussi à anticiper les démarches administratives que les stagiaires auront à ef fectuer dans le civil. chargé des relations avec les entreprises. » À côté des chefs de sections qui assurent l’encadrement et le préplacement. le CMFP dispose pour le soutien du stagiaire d’un arsenal très complet. Notre mission. accompagner. lance serein le BCH Raveau. l’objectif n’est pas seulement de former. familial ou financier.fr problèmes familiaux sont. » Remettre à niveau. assure le lien entre les stagiaires et les employeurs civils. un of ficier juriste assure des consultations individuelles.

• Montant : entre 4 et 7 jours de solde indiciaire brute par mois de congé de reconversion. Retraite à jouissance immédiate : 0. contractuel et réservistes). l’IDPNO.5 mois de solde brute X nb d’années de services X un coefficient variable. • Montant : variable suivant l’ancienneté de services et la position par rapport à la limite d’âge. 5 Nouvelles mesures qui ne concernent pas les OSC ayant signé un contrat de 8 ans avant 2007. involontairement privé d’un emploi 2 et dont l’âge est inférieur à l’âge prévu par l’article 5421-4 du code du travail. 1 . n La pension militaire de retraite est cumulable avec un salaire de la fonction publique. Son salaire est cumulable avec une pension de retraite. il doit racheter ses points de retraite. DOSSIER la reconversion [ Le parcours ] les dispositifs pour accompagner la reconversion PECDEP (PI2C) Pécule modulable d’incitation à une seconde carrière. Toute catégorie de personnel militaire (carrière. IDPNO Indemnité de départ pour le personnel non officier.S’il n’a pas atteint sa date de retraite à jouissance dif férée (RJD) 4. Actif dans la fonction publique Accès direct. il a touché l’IDPNO. • Versée : au moment du départ de l’institution. le code de la défense. l’ISPR. en passant par la voie réservée aux militaires : n il ne peut prétendre ni à l’IDPNO. • Condition : au moins 4 ans de services en qualité d’OSC et en position d’activité (les années d’aspirant ne comptent pas). La PI2C est versée sous certaines conditions. Les primes suivantes sont compatibles avec cette position statutaire  : la PI2C. l’IPR. • Conditions : ne pas bénéficier d’une pension. Ces indemnités sont cumulables avec la pension de retraite. a droit aux allocations chômage 3. soit en situation d’inactivité. • Montant : variable en fonction de la durée des activités militaires spécifiques effectuées. Mais si pendant ce laps de temps.16.5 mois de solde brute X nb d’années de services. Au chômage1 Un ancien militaire. • Versée : à la cessation du service. Accès par la voie de droit commun. La pension est versée en totalité ou en partie en fonction de certaines conditions. sur demande agréée. Les autres primes sont compatibles avec cette position statutaire. sous forme de rente mensuelle. Varie de 16 à 40 mois de solde. S’il n’a pas atteint sa date de RJD. 17 ans pour un sous-officier et 15 ans pour un militaire du rang. la loi de modernisation de la fonction publique et la convention relative à l’indemnisation du chômage. à la radiation et dans les deux ans s’il est en mesure de prouver un cumul d’activité d’au moins un an. IPR Indemnité proportionnelle de reconversion. 3 Sous conditions définies par le code du travail. l  usqu’à 6 mois avant sa J radiation et pendant trois ans après. • Conditions : avoir entre 9 et 11 ans de services. il doit racheter ses points de retraite. l’IMS. en passant par une voie non réservée aux militaires : n il peut rejoindre un poste après quelques mois et donc toucher une partie de la PRIOSC (cette prime est versée tous les mois entre sa date de radiation et son intégration). tim 241 — dossier — février 2013 PREPRECONV (ISPR) Indemnité spéciale de préparation de la reconversion. • Conditions : allouée aux officiers et sousofficiers admis. varie entre 20 et 100 % de la solde indiciaire brute. il doit la rembourser. n il ne doit pas racheter ses points de retraite. 4 Au moins 15 ans de services pour un OSC. • Conditions : concerne les officiers et les sous-officiers. • Montant : 14 mois de solde brute. PRIOSC5 Prime des officiers sous contrat. 2 Le non renouvellement d’un contrat. contractuel et ayant droit à pension (15 ans de services minimum) et sous certaines conditions. la PRIOSC. n il ne doit pas racheter ses points de retraite. • Versé en deux temps. l’intéressé peut bénéficier de certaines prestations d’accompagnement et prétendre rejoindre la fonction publique via la voie des emplois réservés. • Montant : variable. • Versée : le dernier jour de solde avant le congé de reconversion. le militaire peut se trouver soit en activité. qui intervient après décision de l’autorité mais aussi de l’intéressé est considéré comme une perte involontaire d’emploi. Retraite à jouissance différée : 1. Actif dans le secteur privé1 Un militaire reconverti dans le privé est rémunéré dans les mêmes conditions qu’un civil. • Versée : à la radiation. au bénéfice d’un congé de reconversion. • Versée : le dernier jour de solde sous forme de pécule. • Conditions : concerne le personnel d’active non officier. ni à la PRIOSC . Reconversion : et après ? Après sa radiation des contrôles. IAMS Indemnité pour activité militaire spécifique. • Montant : de 3 à 18 mensualités selon la durée des services. dans le secteur privé ou dans la fonction publique.