Vous êtes sur la page 1sur 14
1er janvier Présentation générale des ordinateurs 2012 Ce document vous présente un bref aperçu de
1er janvier
Présentation
générale des
ordinateurs
2012
Ce document vous présente un bref aperçu de ce qu’est un
ordinateur. Les composants essentiels qui en sont à la base nous
sont présentés.
[Tapez le sous-titre
du document]
Présentation générale des ordinateurs
Présentation générale des ordinateurs

1.1)

DEFINITION ET PRÉSENTATION

Un ordinateur est défini comme une machine de traitement de l’information qui est capable :
Un ordinateur est défini comme une machine de traitement de l’information qui est capable :
 d’acquérir des informations,
 de conserver des données,
 d’effectuer des opérations sur les informations,
 de restituer les informations.
Il est composé :
 d’une mémoire centrale, qui contient les programmes et les données,
 d’une unité centrale de traitement CPU (Central Proccessing Unit),
 des unités d’entrée-sortie, permettant l’échange des données avec des périphériques
ou organes d’entrée-sortie.
L’ordinateur tel que présenté représente le matériel (Hardware) qui ne peut être séparé des
programmes de fonctionnement (Software).
Il existe plusieurs types d’ordinateurs classés en 3 catégories. Suivant la forme de
présentation, on distingue :
 Les ordinateurs ou gros systèmes sur lesquels on distingue une unité centrale très
volumineux avec plusieurs consoles (écran + clavier) connectés et pouvant
fonctionner en Multiutilisateurs et Multitâches. A la base, ils sont utilisés par les
grands centres de recherche, les universités et les grands opérateurs de
télécommunication.
 Les mini-ordinateurs : c’est la forme moyenne des ordinateurs, capable de fonctionner
également en Multiutilisateurs et Multitâches avec également plusieurs terminaux ou
consoles connectés.
REMAQUE : Les ordinateurs et mini-ordinateurs sont fabriqués à la base par les grandes
firmes de construction qui imposent une certaine restriction tant dans les programmes que
dans les équipements.
EX : IBM avec les machines comme ATARI et AMIGA.

Les micro-ordinateurs : c’est la forme personnelle présentée pour la 1 ère fois par la société IBM sous le nom de PC (Personale Computer). C’est une machine Mono utilisateur et qui peut fonctionner en Multitâches suivant les programmes enregistrés. Plusieurs micro-ordinateurs associés en réseau peuvent remplacer un mini- ordinateur.

REMARQUE : A la sortie des premiers PC, l’architecture et les composants utilisés dans sa fabrication sont laissés ouverts permettant à d’autres fabricants de proposer d’autres

gammes avec des programmes d’exploitation plus ou moins ouverts.

EX : PC d’IBM, HP, COMPAQ, DELL, ACER, TOSHIBA…

Les premiers PC laissés ouverts ont permis aux concurrents de proposer des gammes variées de plus en plus intéressants avec des prix de plus en plus bas.

Dans la gamme des PC, on peut dénombrer 3 types suivant les fonctionnalités et surtout
Dans la gamme des PC, on peut dénombrer 3 types suivant les fonctionnalités et surtout
suivant la forme des unités centrales. On a :
 Les ordinateurs de bureau appelés ‘’DESKTOP’’ qui se présentent généralement
comme une forme aplatie de l’unité centrale avec un écran de visualisation au dessus.
 Les ordinateurs de bureau appelés la ‘’TOUR’’ ou ‘’MINI-TOUR’’ qui peuvent trôner
sur le bureau ou en dessous avec l’écran à côté.
 Les ‘’MICRO-ORDINATEURS PORTABLES’’. On en distingue 3 types :
Les LAPTOP,
Les NOTEBOOK (plus petit que le LAPTOP de format de papier A4),
Les PALMTOP qui peuvent tenir dans la paume des mains.
REMARQUE : Les ordinateurs portables sont les formes réduites des micro-ordinateurs et
donc des composants intégrés, miniaturisés pour tenir dans un espace restreint. L’écran et le
clavier sont intégrés dans une même unité et rabattable et il dispose d’une alimentation
pouvant fonctionner en autonomie pendant quelques heures (1h à 3h) sans alimentation du
secteur.
famille des
ordinateurs
les gros
les mini-
les micro-
ordinateurs ou
ordinateurs
ordinateurs
gros systèmes
les micro-
les tours et
les desktops
ordinateurs
mintours
portables
les laptos
les notebooks
les paltops
les micro- les tours et les desktops ordinateurs mintours portables les laptos les notebooks les paltops
les micro- les tours et les desktops ordinateurs mintours portables les laptos les notebooks les paltops
les micro- les tours et les desktops ordinateurs mintours portables les laptos les notebooks les paltops

1.1.1) ACQUISITION DES INFORMATIONS

L’acquisition des données peut se faire généralement grâce au clavier auquel est associé un écran pour le control et la saisie, de même qu’une souris pour un déplacement rapide du curseur ou la sélection des données affichées à l’écran. L’entrée des données peut se faire également grâce aux interfaces se trouvant sur les unités centrales (exemple du scanner numérique, webcam, modem…)

1.1.2) CONSERVATION DES DONNÉES La conservation des données se fait sur les mémoires de masse
1.1.2) CONSERVATION DES DONNÉES
La conservation des données se fait sur les mémoires de masse ou mémoires auxiliaires
pendant longtemps, même si la machine est éteinte. On distingue pour cela 3 types de
mémoires de masse :
 Mémoires magnétiques : disque dur, bandes magnétiques, disquettes, streamers…
 Mémoires électroniques : clé USB ou disque flash ou amovible, carte mémoire
 Mémoires optiques : CD- ROM, DVD-ROM…
REMARQUE : Les données numériques sont mesurables, et l’unité de mesure est l’octet (8
bits). Le bit est l’unité élémentaire utilisé en informatique pouvant prendre la valeur ‘’0’’ ou
‘’1’’ (arithmétique à deux états ou système binaire utilisé en informatique et qui est fonction
des composants électroniques à deux états utilisés).
L’octet a des multiples :
 1 octet =8 bits =1 caractère (le caractère peut être codé sur 8 bits)
 1 kilooctet : 1ko= 2 10 octets= 1024 octets ≈ 10 5
 1 Mégaoctet= 2 20 ≈ 10 6
 1 Gigaoctet = 1 Go = 2 30 ≈ 10 9
 1 Téraoctet = 1 To = 2 40 ≈ 10 12
EX : La taille d’un CD-ROM = 700 Mo.
La taille d’un DVD (monocouche) = 4,7 Go. Double couche = 8,5 Go.
Exemple de codage de données
Sur les afficheurs numériques, les chiffres sont codés sur 7 bits (7 Leds électroluminescentes).

Pour écrire le chiffre ’3’ par exemple, on aura : b, c, g, d, e.

EXERCICE

« Un ordinateur est une machine universelle de traitement de l’information. »

1.

Trouver la taille occupée par phrase dans la mémoire d’un ordinateur sachant que l’espace entre 2 mots est un caractère. Le caractère apostrophé est un caractère. Une page contient 66 lignes de phrases de ce genre. Trouver la taille de la page remplie. La Bible PC contient 785 pages. Peut -elle être stockée sur une disquette de 1,44 Mo ?

2. 3. RESOLUTION 1. La taille occupée par cette phrase est de 72 octets. 2.
2.
3.
RESOLUTION
1.
La taille occupée par cette phrase est de 72 octets.
2.
La taille de la page remplie vaut 4752 octe ts = 4,64 Ko.
3.
La taille de la bible PC vaut 3730320 octets = 3,55 Mo. Donc elle ne peut pas
être stockée sur une disquette de 1,44 Mo.
1.1.3) TRAITEMENT DE L’INFORMATION
Le traitement de l’information se fait dans l’unité centrale qui se compose :
 D’une mémoire centrale qui contient les programmes et les données et qui se divise en
deux types de mémoires à savoir :
D’une mémoire morte ou ROM (Read Only Memory) contenant en permanence
certaines données relatives à la gestion de la machine et des programmes de
test des composants intégrés à la machine
D’une mémoire RAM (Randon Access Memory) ou encore mémoire vive qui
contient encore des données en cours de traitement
 D’une unité centrale de traitement de l’information ou CPU (Central Proccessing
Unit )qui exécute un programme chargé en mémoire centrale en faisant entre autre
des opérations arithmétiques et ou logiques (+ - x /). Cette unité est encore appelée
Processeur ou Micro-processeur.
 De unités d’entrées/sorties ou des interfaces de branchement des organes ou
périphériques d’entrées/sorties pour l’échange des données.
1.1.4) LA RESTITUTION DES DONNEES
Tout traitement informatique se termine par la sortie des résultats.

Cette sortie peut être une édition sur papier grâce aux imprimantes (laser, à jet d’encre, matricielle ou à aiguilles). Imprimantes Laser : les plus chères / moins en consommation/ plus rapides/bruyantes

, matricielle ou à aiguilles). Imprimantes Laser : les plus chères / moins en consommation/ plus

Imprimantes à jet d’encre : moins chère/ chère en consommation (cartouches d’encre)/ moins bruyant es : moins chère/ chère en consommation (cartouches d’encre)/ moins bruyantes

Imprimantes matricielles : chères/ très bruyantesen consommation (cartouches d’encre)/ moins bruyant es  La sortie peut se terminer par une mise

La sortie peut se terminer par une mise à jour de données sur les supports de masse locale ou distantes via le réseau,

 Sortie des résultats sur un écran ou sur vidéoprojecteur (Combinaison des touches Fn +
 Sortie des résultats sur un écran ou sur vidéoprojecteur (Combinaison des touches Fn
+ F5 sur ce PC).
1.2)
UTILISATION DES ORDINATEURS
L’utilisation d’un ordinateur sous-entend l’exécution d’un logiciel ou programme
d’application (traitement de texte avec Word ; tableur avec Excel; internet navigation web
avec Internet explorer, Mozilla Firefox). Ces programmes d’application utilisent des
fonctionnalités offertes par des Systèmes d’Exploitation.
SYSTEME D’EXPLOITATION : C’est le premier programme qui se lance à l’allumage
depuis le disque dur et qui permet de gérer les ressources matérielles de la machine tout en
offrant un environnement convivial au manipulateur. Il sert d’interface entre l’ordinateur et
l’utilisateur.
Exemple : DOS (Disk Operating System)
OS/2 (présente pour la 1 ère fois l’environnement graphique)
WINDOWS (95, 98, NT, 2000, XP, VISTA, 7, 8)
LINUX (DEBIAN, FEDORA, REDHAT, UBUNTU…)
D’une façon générale, on distingue trois grands types d’exploitations utilisés dans la
microinformatique :
Le calcul scientifique qui demande des micro-processeurs très performants spécialisés
dans les calculs avec la gestion de grandes bibliothèques de sous-programmes et qui
ne traînent pas les pas sur le calcul des nombres à virgule flottante ou sur des
vecteurs.
La gestion nécessite des ordinateurs dotés de capacités de stockage et de traitement
d’un très grand nombre d’informations structurées en enregistrement. Les ordinateurs
adaptés doivent avoir d’importantes mémoires de masse et de faciliter les opérations
d’entrées/sorties.

On utilise également l’ordinateur aujourd’hui pour la conduite de processus de fonctionnements en temps réels. Les ordinateurs requis pour ces genres de traitement doivent être spécialisés dans l’acquisition des données et le control en temps réel des flux d’informatique. Ces types d’ordinateurs sont dotés non seulement d’un processeur très rapide mais aussi de grandes capacités de mémoires RAM et d’espace disque.

1.3.1) Définition

La programmation consiste à partir d’un problème réel donné réaliser un programme informatique ensemble d’instruction écrie dans un langage donnée dont l’exécution apporte une solution satisfaisante à ce problème. Le cycle de réalisation de ce programme peut se

décomposer en plusieurs étapes : comprehension du problèmes spécification conception du programme programmation
décomposer en plusieurs étapes :
comprehension du problèmes
spécification
conception du programme
programmation
test et validation
 L’étape de compréhension du problème. (étape des questions réponses se qui nous
permettrais de comprendre le problème).
 L’étape de spécification. (elle permet d’avoir une description des fonctionnalités
du problèmes de comprendre les différents éléments qui interviennent dans le
problème de mieux comprendre ce que l’on veut faire sans connaitre comment le
faire) ce étape permet de préciser les objectifs à atteindre.
 L’étape de conception du programme. (ici il s’agira de décomposer le problème en
sous-problèmes qui seront gère par des sous programme et la recherche et
développement d’algorithme adapte) c’est l’étape de recherche des modules
permettant de résoudre le problème où de comment résoudre le problème.
 L’étape de programmation. (c’est la phase de codage qui sera une suite
d’instruction écrite dans un langage donne).
 L’étape de test et de validation.

Remarque :

Les langages de programmations (programmes permettant d’écrire d’autre programmes) sont très varie et peuvent être classés en trois catégories :

Les langages pauvres : qui sont des langages proches de la machine permettant de donner des commandes directs aux composants de la machine. (processeur, mémoire, DMA) ils n’ont pas besoin d’intermédiaire pour dialogue avec la machine.

EXEMPLE : Les langages assembleurs, les langages machines.  Les langages évolués : dans lesquels
EXEMPLE : Les langages assembleurs, les langages machines.
 Les langages évolués : dans lesquels les instructions sont le plus souvent proches
de l’homme (system d’exploitation) pour dialoguer avec la machine.
EXEMPLE : Pascal, FORTRAN, WINDEV…
 Les langages d’intelligences artificiels : les plus évolués.
EXEMPLES : Lisp, prolog…
Un programme écris dans un langage donné se trouve sous forme de code (code source) dans
lequel on peut lire les différents instructions et donc compréhensible par tous les
programmeurs connaissant le langage de programme utiliser. Ce code source est réalisé à
l’aide d’un éditeur de texte et donc peu avoir pour extension .Txt ou .Prog.
EXEMPLE : .Bas, .phs
Pour pouvoir être utilisé par un ordinateur ce code source doit subir des modifications
(compilation, édition des liens, chargement en mémoire).
Le compilateur est un programme qui transforme un module code source en un module code
machine ou objet. L’éditeur de lien s’occupe de mettre ensemble les différents modules du
programme. Le chargeur s’occupe d’amener en mémoire central un programme complet qui
est prés à être exécuté et qui est la forme finale du programme.
1.4) PRINcIPE DE FONcTIONNEMENT D’uN ORDINATEuR.
Le principe de fonctionnement d’un ordinateur suit le chargement et le déroulement d’un
programme dont l’exécution des instructions qui sont amenées de façons séquentielle à la
mémoire centrale puis à l’unité de contrôle qui analyse et déclenche le traitement approprié
avec des signaux spécifiques à l’unité arithmétique. Le passage à l’exécution suivante est
automatique.
Un ordinateur traite les informations digitales (ensemble fin i de valeur) par opposition au
calculateur analogique qui traite un ensemble infini de valeurs.
Le trainement des informations se fait par le micro-processeur grâce à la mémoire centrale
par laquelle transitent ses informations.

1.4.1) la mémoire centrale.

La mémoire centrale est composer de mémoire ROM et RAM. Dans la mémoire RAM on trouve principalement 2 types d’instructions différents:

Des programmes et des données nécessaires à l’exécution des programmes.

Les instructions exécutables sont stockées sous forme de code machine. Exemple : instruction d’addition dans
Les instructions exécutables sont stockées sous forme de code machine.
Exemple : instruction d’addition dans un processeur Intel 8086 est codé 10000001
Les donnés sont stockées suivant d’autres codes : ACSII (American Standard Code for
information inter change)
Exemple : le caractère Y est code 101 1001
Le codage d’information est la base d’utilisation des données numériques notamment
dans le transfère de l’information d’un ordinateur à un autre.
La convection d’un system de code à un autre va être utilisée lorsque les machines
n’utilisent pas les mêmes systèmes de codages.
Exemple : codage de 10 a base 2 et vice-versa.
Dans la mémoire RAM au niveau physique on ne distingue que des bits et les bits sont
regroupés en 7 ou 8 pour former un caractère (un caractère est codés sur 8 bits).la mémoire est
divisée uniquement en cellule et chaque cellule possède un adresse de localisation unique. Chaque
cellule est un mot-mémoire (1cellule = 1mot-mémoire).les cellules peuvent être adressé séparément
pour une opération de lecture ou d’écriture. Notons que la taille d’un mot-mémoire varie d’une
machine à une autre on parle encore de longueur du mot-mémoire qui peu prendre la valeur 2, 4,
8,16, 32, 64, 128 … mais dans la plus part des machines la valeur 32 bits est plus utilisé on dira que le
mot-mémoire est codé sur 32 bits . La capacité d’un mémoire s’exprime en fonction du nombre de mot -
mémoire ainsi que le nombre de bits par mot.
Exercice
Trouver la taille ou la capacité de mémoire installée sur une machine possédant 512 kilo mots
avec des mots mémoire de 32 bits.
Résolution
La taille de la mémoire installée sur la machine.
T
=
512x2 10 x 4 octets
(8 bits =1 octet)
T
= 2 Mo.

Dans la mémoire il existe 2 cellules spécifiques appelé registre de la mémoire. Il s’agit du registre mot (R.M) qui est une cellule particulièr e dont la taille est identique à celui d’un mot - mémoire. Ainsi que le registre adresse (@) (R.A) dont la taille permet d’adresser tous les mots de la mémoire.

Le registre mots contient le contenu d’un mot-mémoire.

Exemple :

Si la mémoire possède 256 mots -mémoires alors quelle est la taille du RA.

T ra = log 2 (256) =ln(2 8 )/ln2 = 8 bits

Les opérations possibles dans la mémoire sont donc la lecture et l’écriture d’un mot-mémoire. En
Les opérations possibles dans la mémoire sont donc la lecture et l’écriture d’un mot-mémoire.
En lecture le R.A contient l’adresse d’un emplacement ou d’un mot à lire et le dispositif
d’accès et de sélection permet de transférer le contenu dans le R.M
En écriture le R.A contient l’adresse d’un emplacement da ns lequel on va écrire le contenu du
registre mot.
Le temps nécessaire à l’écriture ou à l’accès à un mot mémoire est appelle temps d’accès et il est le
même pour tous les mots de la mémoire RAM. Le temps d’accès varie d’une mémoire RAM à une
autre, il est exprimé en nanoseconde et vaut :
10 à 12 ns pour les SDRAM.
< 10 ns pour les DDR SDRAM dans l’ordre 70 à 80 ns pour les
Exercice
Sur une carte mère on dispose d’un processeur 16 bits dont le bus d’adresse est de 32 bits avec des
mots-mémoires de 16 bits et des circuits mémoire de 8 Mo.
1)
Si on suppose que la capacité totale d’espace adressable est occupée par des mémoires quelle
est la capacité totale de ses mémoires et combiens de circuits mémoire est présent sur cette plaque
2)
Une barrette mémoire possède 8 circuits mémoires, donner la taille d’une barrette mémoire
3)
En réalité les 1/64 de la taille adressable total est occuper par de s circuits mémoires, donnes
la taille des barrettes mémoires et les nombres de barrette pouvant être utilisées.
Résolution
1)
La capacité de la mémoire.
T m =N mm x T mm
T m = 2 32 x 16 bits
= 8Go
-
Le nombre de circuits mémoire.
N= TT M /T cm
N= 8Go /8Mo = 1Go
2)
La taille d’une barrette mémoire.
T m = T cm x8
T bm = 8Mo x 8 = 64 Mo
3)
La taille totale occupée par les barrettes mémoires.
T o = TT M /64
T o = 8Go /64 = 128Mo
-
Le nombre de barrettes mémoires utilisées.
N o =T r /T o
N o = 128Mo/64Mo = 2

1.5)

L’unité centrale de traitement (CPU)

Il s’agit du cœur de l’ordinateur et se compose de 2 entités.

CPU =unité de commande + unité arithmétique ou logique (de calcul)

Ces 2 entités ont des fonctions spécifiques et sont pour cela composé s de registre spécifiques. L’unité de commande s’occupe de gère l exécution des. Elle contient 2 registres importants :

- Le registre Instruction (RI) : elle contient l’instruction en cour d’exécution

- Le registre compteur ordinal (RCO) : elle contient l’adr esse de la prochaine instruction à exécuté qu’il faut aller chercher en mémoire

Généralement il suffit d’ajouter 1 au contenu du RI pour avoir l’adresse de la prochaine
Généralement il suffit d’ajouter 1 au contenu du RI pour avoir l’adresse de la prochaine instruction,
sauf, dans le cas d’appelle a sous programme.
Les registres de l’unité de commande ne sont pas accessibles au programmeur. L’unité de commande
contient égal une unité de codage des instructions, un décodeur et un séquenceur de commande qui
active. Pour fonctionné cette unité a besoin d’une horloge pour et il est généralement externe :
L’UAL contient tout les circuits électroniques permettant de réaliser les opérations désirées
(l’addition, la multiplication, la division, la soustraction, l’inversion…).elle contient des registre pour
ses genres d’opération comme :
- Le registre accumulateur (RAcc) : il s agit du registre pris par défaut pour les calculs qui
contient une opérantes avant l’opération et le résultat à la fin de l’opération
- Les registre arithmétiques(Rare) : ils servent aux calculs et sont présent lorsqu’il n y a pas
d’accumulateur. Il existe des registres nommés
- Les registres de bases et d’index : ils servent aux calculs des adresses par rapport à une
valeur de base ou à un e index
- registre banalisés : ils servent à des opérations générales ou diverses tel que le stockage des
opérations intermédiaires.
- Des registres d’état (PSW : programme states Word) : ils indiquent l’état du system (comme
une retenu lors d’une opération ou dépassement de capacité…)
Exemple : Cycles de recherche d’une instruction
Mémoire
RM
RA
RI
Commande
Décodeur
Séquenceur
Horloge

Unité de commandes

Exemple 2 : Cycle d’exécution

2 Mémoire RA RM 1 Accumulateur 3 Séquenceur Unité de commande Unité AL Remarque :
2
Mémoire
RA
RM
1
Accumulateur
3
Séquenceur
Unité de commande
Unité AL
Remarque :
Les différents unités de l’ordinateur sont inter commandés par de Systems câblage appelés bus et
transportent des signaux électriques schématisés comme un réseau de composants interconnectés en
bus
RAM
CPU
ROM
Bus
adresse
Données
Commandes
Entrées
Sorties
-

D’une façon générale, l’architecture d’un ordinateur peut être représenté sous forme simplifier pour par le schéma suivant :

Bus interne des données BED RAcc Registre de travail R état Co RI RA Registre
Bus interne des données
BED
RAcc
Registre
de travail
R état
Co
RI
RA
Registre d
adressage
Décodeur
Séquence
Bus interne des commandes
BEC
Bus interne des adresses
BEA
Le microprocesseur simplifié
BED = Bus externe des données
BEC = Bus externe des commandes
BEA = Bus externe des adresses.
1.6)
Comparaison cerveau humain ordinateur
Les ordinateur arrivent a des vitesses de fonctionnement très élevés des millions voir des
milliards d’opérations arithmétiques par second, mais le cerveau humain est plus lent (combien de
temps faut il pour effectuer un calcul aussi simple que 245 x 847). Pourtant opération comple xes tel
que la reconnaissance d’image sont plus rapidement réalisé par le cerveau que par un ordinateur.
Ceci est dû à une différence fondamentale de structure entre un cerveau et un ordinateur. En effet on
estime qu’un cerveau est composé de 10 12 neurones et chaque neurones est reliées a 10 4 se qui fais un
réseau très complexe.
Les neurones jouent un rôle d’agent de traitement de l’information et la fonction mémoire est réalisée
par l’ensemble des neurones et leurs connections . Cette structure diffère to talement de celle d’un
ordinateur basée sur l’architecture de Von Neumann.
De nombreuses études ont été réalisées pour modéliser le fonctionnement d’un ordinateur sur celui
d’un cerveau humain.

La perte d’un seul neurone qui stimule le fonctionnement du cerveau dans la reconnaissance d image n’a pas grande conséquence alors que celle d’une bite dans la mémoire d’un ordinateur peut être fatale. le cerveau est dit beaucoup plus tolérant aux fautes alors qu’une machine doit être programmé avec une grande précision.

Mémoire

Centrale

Un cerveau est capable d’apprendre de mémoriser les informations.il à aussi des pouvoirs d’abstraction de résonnement d’intuitions… qui n’ont pas d’analogue dans les machines contemporaines.

Conclusion :

Dans les systèmes informatiques le matériel est souvent apparu comme l’élément majeur. Mais il ne
Dans les systèmes informatiques le matériel est souvent apparu comme l’élément majeur. Mais il ne
peut se dissocier des programmes qui le font fonctionner tend au niveau des programmes de bases
(OS) qu’au niveau des programmes d’applications. La performance d’un système informatique dépend
aujourd’hui du matérielle des applications mais le coup des applications prennent plus le pas sur ceux
du matériel. Apprendre à programmer constitue donc un défi pour un informaticien pour gagner de
l’argent.